Aide internationale pour l'enfance Rapport annuel 2013-2014

Aide internationale pour l'enfance Rapport annuel 2013-2014

Aide internationale pour l'enfance Rapport annuel 2013-2014

Aide internationale pour l’enfance Rapport annuel 2013-2014 Plus de 168 millions d’enfants sont exploités dans le monde. Nous avons donc 168 millions de raisons d’agir. Organisme en statut consultatif spécial avec le Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) depuis juillet 2011.

Aide internationale pour l'enfance Rapport annuel 2013-2014

Mission Aide internationale pour l’enfance (AIPE) est un organisme à but non lucratif de coopération internationale qui se distingue par sa mission à double volet : l’organisme agit pour affranchir les enfants et leur famille de la pauvreté et de l’exploitation; parallèlement, elle sensibilise les gens d’ici sur les questions liées au travail des enfants et les encourage à s’engager dans des actions concrètes de solidarité.

L’Aide internationale pour l’enfance contribue depuis 14ansàl’atteintedequatredeshuitObjectifsduMillénaire pour le développement. Adoptés en 2000 par les 193 États membres de l’Organisation des Nations Unies (ONU), ils visent les plus grands enjeux humanitaires de notre époque. Parmi les objectifs ciblés par l’ONU, l’AIPE participe concrètement à éliminer l’extrême pauvreté et la faim, assurer l’éducation primaire pour tous, promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ainsi que combattre le VIH/SIDA. Grâce à nos projets et nos activités, nous faisons une différence tangible dans la lutte globale pour l’élimination de la pauvreté.

J’en suis très fière. Toutefois, la date fatidique des Objectifs du Millénaire pour le développement, prévue pour 2015, approche à grands pas. Même si certaines cibles visées par l’ONU seront atteintes, il nous reste un long chemin à parcourir avant que tous les êtres humains retrouvent leur dignité et la possibilité de subvenir à leurs besoins de base.

Les efforts concertés des gouvernements, de la communauté internationale, de la société civile et du secteur privé sont donc essentiels à l’atteinte des objectifs. Comme individu, il est aussi de notre devoir de poser des gestes concrets dans notre quotidien. Les solutions à notre portée sont nombreuses : se renseigner, s’impliquer bénévolement auprès d’un organisme, favoriser le commerce équitable, investir dans des fonds éthiques, etc. Dans notre monde globalisé, chaque geste posé solidairement fait une différence pour un enfant, un adulte ou une communauté entière, ailleurs sur la planète.

Les problèmes sont urgents. Nous devons redoubler d’effort pour atteindre nos objectifs et surtout, s’unir pour travailler tous ensemble !

Roxana Robin Fondatrice de l’AIPE Mot de la fondatrice Roxana Robin, fondatrice, en compagnie de quelques enfants soutenus par l’AIPE. 3

Aide internationale pour l'enfance Rapport annuel 2013-2014

L’AIPE contribue à construire un monde plus juste et plus humain. Nous aidons les enfants victimes d’exploitation à retrouver leur dignité en leur offrant, à eux et leur famille, des moyens concrets pour se sortir de la pauvreté et réaliser leur plein potentiel humain. Ce projet permet de :
Libérer les enfants victimes de servitude pour dette.
Éduquer les enfants des niveaux primaires, secondaires et universitaires et assurer leur hébergement.

Favoriser l’autonomie des familles et le renforcement de leurs capacités.
Donner accès aux soins de santé.
Sensibiliser les familles aux conséquences du mariage précoce, à l’égalité entre les femmes et les hommes, à l’importance de l’éducation, etc. Offrant l’accès à l’éducation aux enfants libérés de l’esclavage. Créant des groupes de microcrédit qui permettent d’augmenter les revenus de femmes marginalisées. Finançant des programmes de formation professionnelle pour les jeunes adultes.

Développant des programmes de prévention du travail des enfants. Inde Éducation des enfants libérés de l’esclavage Depuis plus de dix ans, l’AIPE a permis la scolarisation de dizaines d’enfants libérés de la servitude pour dettes en Andhra Pradesh, en Inde.

Alors analphabètes, ces enfants travaillaient auparavant entre dix et quatorze heures par jour comme tailleurs de pierre, pêcheurs en haute mer ou dans des usines à crevettes.

Accueillant les enfants travailleurs dans des structures chaleureuses au sein desquelles ils peuvent s’épanouir et retrouver leur dignité. Proposant des programmes d’éducation et de formation professionnelle à des jeunes filles libérées de l’exploitation sexuelle. Soutenant les communautés afin que chacun de ses membres puisse vivre décemment. L’Aide internationale pour l’enfance agit en : Les enfants libérés de l’esclavage par l’AIPE travaillaient presque tous dans l’industrie de la pêche. Ils ne pouvaient pas aller à l’école et ne connaissaient pas les moyens d’y accéder.

Aide internationale pour l'enfance Rapport annuel 2013-2014

Luttercontrelapauvretégrâceaumicrocrédit La lutte contre la pauvreté et l’exploitation doit être menée sur plusieurs fronts.

C’est pour cette raison que l’AIPE finance également un programme de microcrédit, qui s’avère très efficace. Des chèvres pour trois familles Trois familles ont investi dans l’achat d’une chèvre grâce au programme de microcrédit. Posséder une chèvre est un véritable investissement, car les familles peuvent alors vendre le lait de cette dernière, ou même revendre l’animal plus cher une fois qu’il a grandi.

Le dépanneur du père de Devi Le père de Devi, une jeune fille soutenue par l’AIPE, possède un petit dépanneur. L’accès au programme de microcrédit lui a permis de réinvestir dans son commerce afin de le développer plus efficacement. Une nouvelle aventure : le parrainage Il est maintenant possible de parrainer un enfant avec l’AIPE. Pour seulement 40$ par mois, les parrains peuvent s’impliquer concrètement dans le projet visant l’éducation des enfants libérés de la servitude pour dettes. Pour plus de renseignements, consultez notre site Internet : www.aipe-cci.org/parrainage Kannayya : grâce au parrainage, ses rêves se réalisent La famille de Kannayya est très pauvre.

Enfant, il travaillait comme pêcheur en haute mer, un métier très dangereux. C’est en 2006 que Kannayya est entré dans le projet de l’AIPE.

Cela fait donc huit ans que ses études sont financées par notre organisme. Kannayya s’est révélé être un élève extrêmement brillant et motivé. Grâce au soutien de sa marraine, il pourra bientôt commencer sa première année d’études d’expert-comptable au collège Sri Medha à Visakhapatnam. Des droits qui se transmettent de génération en génération Korlamma et Ammoru, tous deux libérés de la servitude pour dettes par l’AIPE alors qu’ils étaient encore jeunes, viennent de donner naissance à leur premier enfant.

En se mariant par choix et par amour, Ammoru et Korlamma ont secoué une tradition ancestrale, celle du mariage forcé et arrangé.

Ils sont maintenant devenus des agents de changement dans leur propre communauté. Cet enfant ne connaîtra probablement jamais la servitude. Parce que ses parents sont éduqués; ils sauront le protéger et lui offrir une éducation pour qu’il puisse faire ses propres choix. Voici pourquoi le parrainage est si important : les enfants des enfants que l’on soutient ne connaitront jamais la servitude. L’éducation à laquelle ils ont maintenant accès se répercute sur l’ensemble des communautés touchées et se transmet de génération en génération. Comme les enfants sont scolarisés, ils pourront réaliser leur rêve : devenir indépendant et autonome.

Grâce à sa marraine, Kannayya poursuivra des études d’expert-comptable à l’université. Plusieurs enfants libérés de l’esclavage étudient maintenant à l’université, toujours soutenus par l’AIPE. Ammoru et Korlamma, libérés de la servitude pour dettes par l’AIPE, ont donné naissance à leur premier enfant. 6 7

Aide internationale pour l'enfance Rapport annuel 2013-2014

Éducation des jeunes filles libérées de la traite sexuelle Notre partenaire, la Rescue Foundation, libère annuellement, avec l’aide des corps policiers, environ 300 mineures de l’exploitation sexuelle et les accueille dans ses trois centres de réhabilitation, dont le complexe Boisar, qui accueille près de 150 filles.

Elles bénéficient notamment de soins psychologiques et d’un suivi médical adapté à leur situation. Grâce à l’AIPE, elles peuvent aussi recevoir une éducation de base ou suivre une formation professionnelle, qui leur donne des outils concrets pour devenir autonomes et demeurer à l’abri de l’exploitation et des trafiquants.

Ce projet permet de :
Donner l’opportunité aux femmes libérées du trafic sexuel de compléter leur scolarisation de base.
Offrir différents programmes de formation professionnelle (couture, artisanat, esthétique, informatique, etc.).
Lutter contre l’exploitation en offrant aux jeunes filles l’accès à l’éducation ou à une formation.
Proposer la participation à une activité génératrice de revenus grâce à l’atelier de fabrication de bijoux.

Portrait des conditions de vie des filles dans les bordels du Red Light à Delhi. L ’atelier de fabrication de bijoux leur permet d’apprendre un métier et de participer à une activité génératrice de revenus.

Les jeunes filles peuvent notamment recevoir une éducation de base ou suivre une formation en informatique. Plusieurs d’entre elles ont complété leur diplôme d’études secondaire ou sont en voie de le réussir.

L ’éducation et l’apprentissage d’un métier comptent parmi les moyens les plus efficaces pour lutter contre l’exploitation et minimiser les risques que ces filles tombent à nouveau dans les filets des trafiquants. Grâce à l’AIPE, elles peuvent suivre une formation en couture, artisanat, esthétique, coiffure, etc. Elles sont séquestrées et obligées de répondre à une vingtaine de clients par jour. 8 9

Aide internationale pour l'enfance Rapport annuel 2013-2014

La présidente de l’AIPE sur le terrain L’histoire de Jyioti : libérée de l’exploitation sexuelle, elle témoigne contre ses trafiquants Jyoti a 25 ans. Toute jeune, elle a été mariée à un homme qui la battait.

Quand elle s’est enfuie, elle est tombée dans les filets d’un trafiquant. Elle a survécu durant huit ans dans les bordels et elle a été revendue trois fois. Elle a croisé le chemin de la Rescue Foundation il y a un an et vit au centre Boisar depuis ce temps. Elle a témoigné en cour contre la tenancière du bordel où elle était exploitée et contre ses trafiquants. Se replonger dans ses souvenirs est éprouvant, mais elle y tient, car elle veut éviter que la vie d’autres enfants ne soit ruinée.

Projet d’agrandissement du centre Boisar Notre partenaire, la Rescue Foundation, est si efficace que les centres sont désormais surpeuplés. Ceux-ci ont donc besoin d’un agrandissement et de rénovations. Le travail accompli auprès des filles libérées de l’exploitation sexuelle est si important qu’un nouveau partenaire québécois s’est joint au projet : Ingénieurs sans Frontières Québec (ISFQ). Le projet, présenté par l’AIPE, a été sélectionné par ISFQ, qui enverra une équipe de cinq jeunes ingénieurs sur le terrain pour prendre en charge une partie des rénovations du centre Boisar à Mumbai.

École Espoir : un programme de réinsertion scolaire L’école Espoir, ouverte l’an dernier dans le bidonville de Chittababu en Inde, accueille actuellement 25 enfants, leur fournissant une éducation qui leur permet d’acquérir des notions de base essentielles.

Les premiers enfants ayant participé à ce projet viennent de compléter leur première année à l’école Espoir et sont en voie d’être inscrits dans des écoles publiques régulières.

Ce projet permet de :
Donner aux enfants le pouvoir de lutter contre l’exploitation avec une éducation de base et des connaissances essentielles (hygiène, protection, etc.)
Développer des compétences sociales de base.
Inscrire les enfants dans une école publique de qualité suite à leur première année. Christine Durocher, présidente de l’AIPE, s’est rendue en Inde bénévolement pour effectuer sa mission de supervision annuelle. Elle partage ses expériences avec nous dans deux chroniques publiées sur notre site Internet. www.aipe-cci.org/laipe-sur-le-terrain L ’école Espoir est située dans un bidonville comptant près de 350 familles vivant dans des conditions d’hygiènes difficiles et sans accès à l’eau potable.

L ’enseignante, Padma, en compagnie de quelques élèves de l’école Espoir. 10 11

Aide internationale pour l'enfance Rapport annuel 2013-2014

Thaïlande Centre Santikham : la négociation avec les forces policières est un succès Le centre Santikham dessert plus de 300 familles annuellement, dont une majorité d’enfants travailleurs. Dans la dernière année, notre partenaire, la Foundation for Child Development, a procédé à de longues négociations avec la police. Grâce à son travail acharné, notre partenaire a réussi à faire diminuer les rafles policières auprès des travailleurs migrants.

Ce projet permet de :
Accueillir, héberger et protéger les enfants en situation de clandestinité et leurs parents.
Offrir différents ateliers de formation et de prévention (droit des travailleurs, exploitation sexuelle, etc.).
Procurer des soins médicaux et l’accès à l’éducation.
Offrir diverses activités d’apprentissage par le jeu aux enfants (art, sport, etc.).
Proposer différents ateliers communautaires (cuisine, jardinage, alimentation, hygiène de vie) favorisant l’autosuffisance alimentaire du centre.

En plus d’offrir un endroit sécuritaire où les enfants travailleurs peuvent se reposer, s’amuser et prendre le temps d’être des enfants, le centre éduque aussi les familles sur les différents enjeux auxquels elles peuvent être confrontées au quotidien, notamment les droits liés au travail, la sécurité, le trafic d’enfants, la santé, etc. Le centre Santikham offre aussi au besoin des suivis médicaux et un accompagnement dans les démarches administratives et juridiques. École Louise Grenier : un nouveau projet cette année !

Grâce à la Fondation Louise Grenier, l’AIPE a inauguré cette année une école dans le bidonville de Mutyamamba, près de Visakhapatnam, en Inde.

Tout comme l’école Espoir, l’objectif est d’intégrer les enfants dans le système éducatif régulier après une période de mise à niveau de 6 à 12 mois. Le contexte d’apprentissage et les conditions de vie dans le bidonville sont difficiles. Une majorité d’enfants d’âge scolaire ne vont pas à l’école. L ’enseignante, Lakshmi, en compagnie de ses élèves. L ’école Louise Grenier offre aux enfants le pouvoir de lutter contre l’exploitation avec une éducation de base. Le but final est d’inscrire les enfants dans une école publique de qualité après leur première année d’étude.

Le centre Santikham favorise la réinsertion sociale des enfants exploités, principalement en situation illégale en T haïlande. 12 13

Aide internationale pour l'enfance Rapport annuel 2013-2014

Le centre Santikham offre, au besoin, des suivis médicaux. Notre partenaire, Foundation for Child Development, a gagné la deuxième place lors des T hailand NGO Awards, un prix reconnaissant l’excellent travail de l’ONG auprès des enfants en T haïlande. L ’AIPE est très fière du travail accompli par son partenaire ! Concert-bénéfice organisé au centre Santikham dans le cadre du 12 juin, Journée mondiale contre le travail des enfants.

Le Centre Santikham Le centre offre un espace chaleureux et sécuritaire où les enfants travailleurs peuvent jouer, se nourrir, socialiser et se confier à des intervenants spécialisés. Ils peuvent aussi simplement s’y reposer, car ils arrivent souvent au centre exténués après une longue journée de travail. Les enfants du centre Santikham en pleine célébration de la Journée des enfants, célébrée le deuxième samedi de janvier de chaque année en T haïlande.

14 15

Aide internationale pour l'enfance Rapport annuel 2013-2014

année par l’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI).

Une soirée cinéma-causerie a également été tenue à la maison des jeunes Kekpart, à Longueuil. Une vingtaine de jeunes ont assisté à la diffusion du documentaire BAS! Au-delà du Red Light. La bibliothèque Jacques-Ferron, située à Longueuil, a aussi accueilli une sélection de photos des projets de l’AIPE, exposition grandement appréciée par les usagers de cette bibliothèque.

Semaine du développement international Organisée par les divers organismes membres de l’Association québécoise des organismes de coopération internationale, la Semaine du développement international avait pour but de souligner l’engagement de Canadiens dans des pays du Sud. L’AIPE a activement participé à l’organisation de la fête Nord-Sud. Cette fête familiale à saveur multiculturelle se voulait une occasion de se rencontrer et de célébrer dans une ambiance amicale. Kiosques dans les évènements spéciaux L’AIPE anime régulièrement des kiosques afin de faire connaître l’AIPE et sensibiliser le public à la question du travail des enfants.

Cette année, l’AIPE a notamment tenu des kiosques lors du colloque des Municipalités amies des enfants, à la Journée de l’action bénévole de l’Université de Montréal, au salon du bénévolat à l’international au HEC Montréal, à la journée Passeport du collègue Ahuntsic, au Cégep de Granby et plus encore.

Conférences de l’AIPE dans les écoles L’AIPE est invitée plusieurs fois par année à donner des conférences dans des écoles secondaires, Cégeps et Universités sur des thèmes tels que l’exploitation des enfants, la traite des femmes et le microcrédit. Dans le cadre de ses conférences, l’AIPE se base sur son expertise acquise avec ses projets à l’étranger pour sensibiliser la population québécoise à l’égalité entre les sexes, la pauvreté et l’importance de l’éducation.

Concours littéraire annuel de l’AIPE L’AIPE a poursuivi la tradition du concours littéraire annuel pour une 6e année consécutive.

Les adultes étaient appelés à s’exprimer au sujet du commerce équitable. Quant aux jeunes, ils nous ont expliqué en quoi ils avaient de la chance d’aller à l’école. Les prix ont été généreusement offerts par la boutique Dix Milles Village St-Denis et par Renaud-Bray.

Québec Au Québec, l’AIPE poursuit sa mission d’éducation du public à travers différents projets et évènements. Journée internationale des droits de l’enfant Dans le cadre du 20 novembre, Journée internationale des droits de l’enfant, l’AIPE a organisé une exposition photo à la bibliothèque Hochelaga, à Montréal. L’exposition s’est ensuite poursuivie à la bibliothèque Maisonneuve jusqu’à la fin du mois d’avril. Les photos, provenant de l’Organisation Internationale du Travail, illustraient la problématique des enfants domestiques, l’une des pires formes d’exploitation.

Journées québécoises de solidarité internationale Dans le cadre des Journées québécoises de solidarité internationale (JQSI), l’AIPE a visité plusieurs Cégeps afin de sensibiliser les jeunes sur les causes de l’égalité entre les femmes et les hommes, la justice sociale et l’éducation.

Les JQSI sont organisées chaque Participation au colloque du Comité québécois femmes et développement C’est avec un colloque de deux jours que le Comité québécois femmes et développement a célébré son 30e anniversaire. Le colloque coïncidait également avec la Journée de la femme.

Dans le cadre de cet évènement, l’AIPE a organisé un atelier de sensibilisation sur la traite des femmes et des jeunes filles, en collaboration avec Femmes Autochtones du Québec, le YMCA et les Affranchies. Panel sur la traite des êtres humains lors du colloque du Comité québécois femmes et développement composé de l’AIPE, de Femmes Autochtones du Québec, du YMCA et des Affranchies. Journée mondiale contre le travail des enfants Afin de souligner cette importante journée, l’AIPE a tenu une soirée de sensibilisation avec l’organisme Tous les Enfants de l’Autre Monde (T.E.A.M.). Lors cette soirée, la directrice de l’AIPE, Roxana Robin, et le directeur de T.E.A.M.

Sylvain Fillion, ont présenté une conférence sur l’exploitation des enfants. Le documentaire Des ballons, des billes et des garçons a également été diffusé. La soirée fut riche en discussions avec les participants.

Les employés et bénévoles de l’AIPE soulignent l’engagement des Canadiens lors de la fête Nord-Sud Dana Cotnareanu, une bénévole engagée de l’AIPE. 16 17

Aide internationale pour l'enfance Rapport annuel 2013-2014

Des projets-écoles partout au Québec Chaque année, partout au Québec, des jeunes se mobilisent pour lutter contre l’exploitation des enfants. École secondaire Jacques-Rousseau Trois élèves de l’école Jacques-Rousseau, à Longueuil, ont réalisé une levée de fonds pour l’AIPE. Kym Gumbley, Mélissa Beannègre et Juliana Lasso ont confectionné elles-mêmes des chouchous qu’elles ont vendus aux autres élèves de leur école.

Roxana Robin, fondatrice de l’AIPE, en compagnie de deux élèves de l’école Jacques-Rousseau John Rennie High School John Rennie High School, situé à Pointe-Claire, a poursuivi la tradition du Pyjama Day, une journée durant laquelle les élèves paient 2$ pour venir à l’école en pyjama. Cette initiative permet d’amasser des fonds pour l’AIPE. La journée Vœu de silence a également été organisée, permettant de sensibiliser les élèves au silence auquel les enfants travailleurs sont contraints. Muhammad Mijutaba, un élève de l’école, a gagné un prix en argent lors d’un concours inter-écoles de discours et a choisi de remettre son prix à l’AIPE, un geste d’une grande générosité! Merci à tous les élèves de l’école John Rennie qui se sont encore une fois impliqués tout au long de l’année pour la cause de l’exploitation des enfants.

École secondaire de la Magdeleine Quatre groupes de secondaire 2 de l’école de la Magdeleine, à La Prairie, ont fabriqué et vendu des bracelets afin d’amasser des fonds pour les projets de l’AIPE. Ils ont également créé une vidéo de sensibilisation à l’exploitation des enfants, qui a circulé sur les réseaux sociaux. Leur projet a même donné lieu à un reportage fait par Radio-Canada dans leur école. Merci à Simon Larochelle et à tous les autres élèves impliqués pour leur dynamisme et leur engagement !

École secondaire Saint-Laurent Le Saint-Germain, le magasin équitable de l’école secondaire Saint-Laurent, verse ses profits annuels à différents organismes, dont l’AIPE! Merci aux élèves et aux enseignants impliqués dans ce magnifique projet pour leur engagement et leur généreux don. Voici quelques extraits des textes gagnants et finalistes pour nous inspirer ! Merci à tous pour votre participation et merci également aux membres du jury : Janou-Ève LeGuerrier, auteure et illustratrice québécoise, Chantal Vaillancourt, directrice générale de l’organisme Lire et Faire Lire ainsi que Roxana Robin, directrice et fondatrice de l’AIPE.

Félicitations aux grands gagnants de la 6e édition du concours littéraire ! Dans la catégorie « enfants » Marie-Anne Cloutier Déziel, Bintou et Saadiq Had Dans la catégorie « adolescents » José Alexander Larralde Ortiz Dans la catégorie « adultes » Lydie Christelle Belporo Senah La vie sociale est très importante pour moi. À l’école, il y a beaucoup de gens qui m’ont aidée à savoir qui j’étais réellement.

Bintou, 10 ans Le commerce équitable est donc aussi un levier de développement et une arme pour la réduction des inégalités grâce à la rétribution juste à ses producteurs. Il s’agit donc de réaliser le profit en gardant les mains propres, et pour le consommateur de trouver son intérêt en veillant à ce que les sources de provenances du produit soient éthiques et justes.

Lydie Christelle Belporo Senah, 24 ans L’école est simplement là pour nous aider à réaliser nos rêves et nous sommes très chanceux d’avoir facilement accès à de tels services d’éducation, car plusieurs enfants dans le monde n’ont pas la chance d’aller à l’école. Alors qu’ils en rêvent... Marie-Anne Cloutier Déziel, 11 ans Mon souhait pour les enfants exploités serait qu’ils ne soient plus vus comme des objets ou outils de travail, mais comme des humains. Maxime, 11 ans Moi je me dis que je suis chanceux d’aller à l’école parce que quand je serai grand j’aurai un bon travail. L’école m’a sauvé la vie, maintenant je connais le français, je sais lire et écrire.

Saadiq, 11 ans Pourquoi l’école? Parce que c’est là que nous apprenons à lire, à écrire et à communiquer ] L’école nous motive parce ce qu’elle nous aide aussi à savoir qui nous sommes et à avoir des amis pour la vie.

José Alexander Larralde Ortiz, 15 ans 18 19

travail des enfants. Félicitations à tous les élèves et enseignants impliqués dans ce projet de grande envergure et merci pour votre générosité! L’AIPE dans les médias Reportage à Radio-Canada sur les coupures à l’aide internationale La journaliste de Radio-Canada Sophie Langlois a interviewé Roxana Robin, la directrice de l’AIPE, dans le cadre d’un reportage sur les coupures dans le domaine du développement international à RadioCanada.

www.aipe-cci.org/reportage-a-radio-canada En entrevues à la radio Vues et Voix À l’occasion du 16 avril, reconnue par certains organismes comme la Journée contre l’esclavage des enfants, Roxana Robin a donné une entrevue à la radio du Canal M, Vue et voix.

Elle a été réinvitée au même poste de radio le mois suivant pour discuter des projets de l’AIPE à l’international et au Québec. Entrevue à l’émission 24|60 de Radio-Canada La directrice de l’AIPE, Roxana Robin, a répondu aux questions d’Anne-Marie Dussault à Radio-Canada dans le cadre de l’émission 24|60 au sujet de l’esclavagisme dans l’industrie de la crevette en Thaïlande. www.ici.radio-canada.ca/widgets/mediaconsole/ medianet/7105590 École secondaire Marcellin-Champagnat Jaqueline Ohayon, une jeune leader de l’AIPE, a tenu un kiosque à l’école secondaire Marcellin-Champagnat, située à St-Jean-sur-Richelieu, pour sensibiliser les élèves et parents à l’exploitation des enfants et pour faire connaître les projets de l’AIPE École secondaire Ozias-Leduc Les élèves de l’école secondaire Ozias-Leduc, située à Mont-Saint-Hilaire, ont organisé une vente de friandises à l’Halloween afin d’amasser des fonds pour l’AIPE et sensibiliser les autres élèves de l’école à la cause des enfants travailleurs.

École secondaire Armand-Corbeil Encore cette année, les élèves de l’école secondaire Armand-Corbeil, à Terrebonne, se sont mobilisés pour l’AIPE dans le cadre d’un projet interdisciplinaire réunissant des classes de mathématiques, français, éthique et anglais. Les élèves ont organisé différentes activités de collecte de fonds, conçu une maquette pour sensibiliser au travail des enfants et animé un kiosque lors la rencontre de parents. Ils ont également créé une vidéo de sensibilisation au États financiers Rapport du vérificateur – Marc Beaulieu, CA 2014 2013 PRODUITS Dons 177 718 $ 211 786 $ Subvention du Ministère des relations Internationales - PAM_OCI 30 000 25 000 - QSF 11 566 4 158 Conférences / projets écoles 3 358 200 Levée de fonds 1 214 --- 223 856 241 144 CHARGES Éducation et sensibilisation du public 57 837 64 036 Gestion et planification 19 088 28 281 Marketing et activités de financement --- 8 686 Assurances 1 788 1 733 Contribution aux projets internationaux 117 791 117 614 Cotisations 924 575 Frais bancaires 1 286 1 115 Frais de bureau 8 338 7 782 Outils promotionnels 691 1 084 Honoraires de vérification 5 294 4 984 Loyer 5 785 5 854 Taxes et permis 333 166 Télécommunications 1 027 857 220 182 242 767 EXCÉDENT (INSUFFISANCE) DES PRODUITS SUR LES CHARGES 3 674 (1 623) AIDE INTERNATIONALE POUR L'ENFANCE ÉTAT DES RÉSULTATS EXERCICE TERMINÉ LE 31 JANVIER 2014 20 21

Parrainez un enfant L’AIPE a mis sur pied cette année son programme de parrainage, qui obtient déjà beaucoup de succès. Le parrainagepermetdegarantirl’accèsàuneéducation de qualité aux enfants libérés de la servitude pour dettes. Grâce au soutien continu de l’AIPE et son investissement sur le long terme, plusieurs anciens enfants travailleurs libérés suivent actuellement une formation universitaire de qualité et sont en route pour réaliser une carrière professionnelle. D’autres fréquentent l’école primaire et secondaire avec assiduité et rêvent eux aussi de pouvoir suivre des études universitaires.

Grâce au parrainage, vous pouvez nous aider à briser le cercle de la pauvreté et à tenir ces enfants à l’abri de l’exploitation. À partir de 40$ par mois, à savoir près de 1$ par jour, vous lui permettrez d’avoir accès une éducation de qualité. www.aipe-cci.org/parrainage Devenez membre de l’AIPE Vous pouvez maintenant nous soutenir en devenant membre de l’AIPE. Vous contribuez ainsi au rayonnement de nos activités et de nos valeurs au sein de votre communauté. Devenir membre vous permet également de participer à la vie associative de l’organisme et de demeurer informé des activités et projets.

Une façon simple et rapide de soutenir la cause des enfants travailleurs! Vous pouvez devenir membre au coût de 5$ par année en remplissant un formulaire en ligne.

www.aipe-cci.org/devenez-membre Le don planifié : une autre manière de soutenir l’AIPE Quel que soit le montant du don, votre contribution est importante pour nous. Il existe différents types de dons planifiés, qui donnent tous droits à des crédits d’impôt, notamment le don testamentaire ou d’assurance-vie. En souscrivant au don planifié, vous perpétuez votre désir de venir en aide aux enfants victimes d’exploitation tout en vous assurant que votre don ait des retombées concrètes et durables. Les dons planifiés contribuent en effet à la stabilité financière de l’AIPE sur le moyen et long terme.

Pour plus d’informations, consultez notre site Internet ou contactez-nous !

www.aipe-cci.org/faire-un-don-planifie Merci à nos bénévoles ! C’est grâce à la motivation et à l’implication de ses bénévoles que l’AIPE peut poursuivre sa mission de lutte à l’exploitation des enfants. Que ce soit à travers le comité de levée de fonds, la recherche, le développement, la traduction de documents, la tenue de kiosques ou l’organisation d’évènements, l’AIPE peut toujours compter sur le profond engagement et la fidélité de ses bénévoles. Nous souhaitons remercier chaleureusement chacun d’eux !

Merci à nos bailleurs de fonds 10 000 $ et + Congrégation Notre-Dame Ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) Fonds Marie-François Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph Fondation Louise Grenier 5000 $ et + Fondation Mathieu-Lafond Filles de la Sagesse du Canada Sœurs de la Présentation de Marie du Québec Air Transat Fondation 3% Tiers-Monde L’engagement collectif: une responsabilité sociale de l’AIPE OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT CIBLÉS PAR LES PROJETS DE L’AIPE Objectif 1 : Éliminer l’extrême pauvreté et la faim Objectif 2 : Assurer l’éducation primaire pour tous Objectif 3 : Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes Objectif 6 : Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies L’AIPE croit à la force de l’engagement des communautés et des actions de solidarité internationale et participe de façon significative à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement de l’Organisation des Nations Unies.

En effet, les différents projets de l’AIPE ciblent quatre Objectifs du Millénaire sur huit. L’AIPE est fière de contribuer à l’effort concerté des gouvernements, de la communauté internationale et de la société civile. 22 23

Plus de 168 millions d’enfants sont exploités dans le monde. Nous avons donc 168 millions de raisons d’agir. Réalisation : Design graphique : BigBenProd www.bigbenprod.com Organisme en statut consultatif spécial avec le Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) depuis juillet 2011. POUR FAIRE UN DON Aide internationale pour l’enfance 150 rue Grant, local 314 Longueuil (QC) J4H 3H6 CANADA Téléphone : 514 871-8088 Télécopieur : 450 679-8784 www.aipe-cci.org info@aipe-cci.org No.

de charité : 896652013RR0001

Vous pouvez aussi lire