Cultures fruitières - FREDON Rhône-Alpes

Cultures fruitières - FREDON Rhône-Alpes

Cultures fruitières - FREDON Rhône-Alpes

BSV n°09, 2018 Cultures fruitières, région AURA, édition du territoire rhônalpin 1  PROTECTION DES POLLINISATEURS Cf. Note nationale BSV Abeilles et Pollinisateurs dans le BSV n°04. • Abricotier : - C. pruni : Vol faible mais en progression - Oïdium : risque élevé cette semaine - Coryneum : risque élevé si pluie à partir de H/I • Pêcher : - Cloque : risque élevé si longue humectation pour les variétés toujours en période de sensibilité (fin=étalement 1ère feuille) - Chancres à fusicoccum et cytospora : risque élevé si pluie - Thrips méridionalis : Présence faible mais en augmentation • Pêcher-Abricotier : - Monilioses : risque élevé si pluie - Bactériose à pseudomonas : année à risque - Tordeuse orientale : vol faible en Moyenne Vallée du Rhône (MVR) et Nyonsais-Baronnies. Début du vol en zone précoce de Rhône-Loire. Ponte en cours en zones précoce et moyenne de MVR. Pose de confusion à prévoir en MVR et zone précoce de RL.

• Cerisier : - Bactériose : période à risque en cours. Prophylaxie si symptômes - Pucerons noirs : nouveau signalement de fondatrices - Moniliose des fleurs et rameaux : risque élevé si pluie pendant la floraison • Pommier : - Tavelure : Météo à surveiller pour évaluer le risque - Pucerons cendrés : Nouvelles parcelles concernées - Oïdium : début de sensibilité au stade D, risque élevé • Poirier : - Tavelure : Période de sensibilité en cours. Météo à surveiller - Phytopte des galles rouges : début de risque au stade D3/E, conditions favorables - Pucerons mauves : pas de nouveau signalement dans le réseau • Pommier-Poirier : - Chenilles défoliatrices : présence de jeunes chenilles sur pommier - Feu bactérien : risque élevé si pluie pour les variétés en fleur - Hoplocampe : posez vos pièges blancs englués avant la floraison • Kiwi : - Bactériose : présence de symptômes. Observations à réaliser À retenir cette semaine Crédit photo : Réseau des Chambres d’Agriculture, Réseau FREDON Rhône-Alpes Cultures fruitières n° 09 10 avril 2018 Edition Auvergne-Rhône-Alpes Territoire rhônalpin Bulletin de Santé du Végétal

Cultures fruitières - FREDON Rhône-Alpes

BSV n°09, 2018 Cultures fruitières, région AURA, édition du territoire rhônalpin 2 Ce BSV est réalisé à partir des observations effectuées le lundi 9 avril par les observateurs sur les parcelles de référence.  ABRICOTIER • PHENOLOGIE • CACOPSYLLA PRUNI, VECTEUR DE l’ECA Biologie : Cf. BSV n°05 du 13/02/2018, et photos dans BSV n°07 du 26/03/2018 Situation : Lors des battages réalisés le 9 avril, 11 psylles ont été capturés à Etoile-sur-Rhône (26), 7 à Nyons (26) et 1, à Vesseaux (07). Aucun individu n’était présent à Salaise-sur-Sanne (38). Globalement, le vol est en augmentation.

Sud Montélimar H/I à I selon les variétés Moyenne Vallée du Rhône Sud Valence Nord Valence Sud Ardèche Ardèche (secteur tardif) G à H selon les variétés Rhône-Loire F3/G à G selon les variétés Photos FREDONRA stade I Stade F Stade G Stade H 2 4 6 8 10 12 14 Evolution du nombre de captures de C. pruni observées sur 4 sites de battage sur prunelliers sauvages (vide) VESSEAUX SALAISE-SUR-SANNE NYONS ETOILE-SUR-RHONE

Cultures fruitières - FREDON Rhône-Alpes

BSV n°09, 2018 Cultures fruitières, région AURA, édition du territoire rhônalpin 3 Analyse de risque : En tous secteurs, il existe un risque de contaminations par les adultes hivernants réimmigrant sur prunus. Le risque restera modéré à élevé cette semaine compte tenu des températures très douces annoncées favorables à l’augmentation de l’activité des psylles. Méthode alternative : Il est possible de mettre en place une barrière physique pour limiter les contaminations.

• OIDIUM DE L’ABRICOTIER—PODOSPHAERA TRIDACTYLA Biologie : Cf. Biologie dans BSV n°05 du 13/03/2018 Pour se former, les conidies ont besoin de températures supérieures à 5°C. Une humidité supérieure à 50 % suffit à déclencher de graves infections, mais les conidies ne peuvent pas germer en milieu liquide. Les températures situées entre 20 et 25°C constituent un optimum pour le développement du champignon. L’alternance de temps sec et venteux puis humide est très favorable. Analyse de risque : La période de sensibilité de l’abricotier à ce champignon s’étend de la chute des pétales au durcissement du noyau. Elle est en cours pour toutes variétés en tous secteurs. L’alternance de temps sec et venteux puis humide étant favorable et les températures prévues restant très douces, le risque restera élevé cette semaine.

Méthode alternative : Il existe des produits de biocontrôle autorisés pour cet usage. Cf. Note de service DGAL/SDQSPV/2018-205 en cliquant sur le lien : http://www.ecophytopic.fr/tr/r%C3%A9glementation/mise-sur-le-march%C3%A9-de s-produits/liste- des-produits-de-biocontr%C3%B4le-note-de-service • MALADIE CRIBLEE—CORYNEUM BEIJERINCKII Biologie : Le champignon se conserve sous forme de mycélium dans les organes atteints et les conidies se forment au printemps, en conditions de températures comprises entre 9°C et 27°C (avec un optimum entre 19 et 23°C). Elles peuvent infecter les jeunes organes dès leur formation à la faveur des pluies. Une mauvaise aération du verger avec des arbres très serrés et peu taillés sont des facteurs favorisants.

Analyse de risque : La période de sensibilité est en cours pour l’ensemble des variétés de Moyenne Vallée du Rhône, mais pas encore dans le secteur Rhône-Loire. Des températures proches de l’optimum du champignon sont annoncées les après-midis cette semaine. De ce fait, pour les variétés en période de sensibilité, le risque d’infections restera élevé en cas de pluie (averses localisées possibles tous les jours cette semaine). Surveillez la météo qui peut changer d’un jour à l’autre pour évaluer le risque sur vos parcelles. Avant le stade H/I, il n’y a pas de risque de contamination quelle que soit la météo.

Cultures fruitières - FREDON Rhône-Alpes

BSV n°09, 2018 Cultures fruitières, région AURA, édition du territoire rhônalpin 4  PÊCHER • PHENOLOGIE *Première feuille étalée Moyenne Vallée du Rhône Sud Ardèche Carene*, Royal maid*, Cristal*, Dorabelle : G Sud Montélimar Garaco* : I, Big Top, Luciana, H, Royal Delicious, Ivoire, Western Red, Belle Rime, Nectatop, Honey Royal*, Summer Lady : G/H Sud Valence Garaco*, Patty* : H, Red skin : G, Rosalise, Nectar Dream, Sweetreine : G Nord Valence Sunlate, Valentine : G/H, Zephir : G Nord Drôme/Isère Kaweah (variété tardive) : G Variétés précoces : H, Variétés saison : G/H Rhône-Loire Onyx, Ivoire, Bénédicte, Opale, Pêches sanguines, Coraline : F3/G, Elise : F3 à G • CLOQUE DU PECHER - TAPHRINA DEFORMANS Biologie : Cf. BSV n°03 du 26/02/2018 Situation : En Moyenne Vallée du Rhône, la période de sensibilité est terminée pour certaines variétés pour lesquelles le stade « première feuille étalée » a été observé. Mais elle est toujours en cours pour la plupart des variétés de ce secteur et pour toutes les variétés de Rhône-Loire. Les premiers symptômes ont été observés sur une parcelle en Rhône-Loire. En Moyenne Vallée du Rhône, de nouvelles parcelles du réseau sont concernées par la présence de bouquets de feuilles cloquées, celle-ci reste faible sur les arbres concernés.

Nombre de parcelles de pêchers par % d’arbres avec symptômes de cloque - observation du 9 avril 2018 Secteurs Total de parcelles suivies Niveau de présence Nul Faible : 10 % MVR 10 7 1 0 2 RL 4 3 0 0 1 Analyse de risque : En période de sensibilité, pour qu’il y ait contamination, une période de pluie accompagnée de températures supérieures à 7°C est nécessaire. Les températures annoncées cette semaine restent très favorables au champignon. Le risque est à évaluer en fonction de la durée d’humectation observée les jours de pluies (averses localisées possibles tous les jours cette semaine). En cas de longue période d’humectation des feuilles, le risque sera élevé.

Pour les variétés ayant atteint l’étalement de la première feuille, le risque est moindre désormais, mais des repiquages ne sont pas exclus en cas de pluie sur les parcelles présentant des symptômes. Photos Fredon Rhône-Alpes stade G stade H stade I

Cultures fruitières - FREDON Rhône-Alpes

BSV n°09, 2018 Cultures fruitières, région AURA, édition du territoire rhônalpin 5 • CHANCRE A FUSICOCCUM - FUSICOCCUM AMYGDALI Biologie : Cf. BSV n°05 du 13/03/2018 et photo de pycnides dans BSV n°06 du 20/03/2018 Situation : Des chancres étaient toujours visibles sur une parcelle de Moyenne Vallée du Rhône le 9 avril (20 % d’arbres concernés). Analyse de risque : Nous sortons de la période de forte sensibilité en tous secteurs. Soyez vigilants dans les parcelles les moins avancées, avec le stade Chute des pétales encore en cours.

Dans les parcelles présentant des chancres à fusicoccum, le risque de développement du champignon et de contaminations reste élevé en cas de pluie, surveillez la météo pour évaluer le risque (averses localisées possibles tous les jours). Cela concerne surtout la Moyenne Vallée du Rhône, la maladie étant peu présente en Rhône-Loire. • CHANCRE A CYTOSPORA Biologie : Cf. BSV n°05 du 13/03/2018 Analyse de risque : L’analyse de risque est la même que pour le chancre à fusiccoccum (voir ci- dessus). Les blessures de taille ou de gel sont des facteurs favorisants.

• THRIPS—THRIPS MERIDIONALIS Biologie : Cf. Biologie et dessin dans BSV n°05 du 13/03/2018 Situation : Le 9 avril, des thrips meridionalis étaient toujours visibles sur 2 parcelles sur 10 suivies en Moyenne Vallée du Rhône avec une pression en augmentation par rapport à la semaine dernière, avec 10 % de fleurs occupées (= seuil indicatif de risque). Aucun thrips n’a été repéré sur les parcelles suivies en Rhône-Loire.

Analyse de risque : La période de forte sensibilité est encore en cours pour certaines variétés (fin de floraison, début de desséchement du calice). De belles éclaircies ensoleillées sont attendues cette semaine en conditions très douces. Surveillez les conditions météo (conditions sèches plus favorables) et réalisez des observations pour évaluer le risque qui reste globalement élevé au vue des dernières observations et des températures prévues.  Afin d’évaluer le risque sur vos parcelles en floraison, ouvrir les fleurs et observer la cuvette, l’ovaire et les étamines pour repérer les adultes (forme de bâtonnets noirs, 1.5 mm de long). Seuil Indicatif de Risque : 10% de fleurs occupées  PECHER - ABRICOTIER • MONILIOSES Biologie : Cf. BSV n°02 du 19/02/2018 Situation : Des symptômes sont toujours visibles sur certaines parcelles du réseau, avec une présence faible sur la majorité et peu d’évolution observée depuis la semaine dernière. Pycnides sur rameau de pêcher -Photo CA26 Chancre à fusicoccum (desséchement entourant le rameau) -Photo CA26

Cultures fruitières - FREDON Rhône-Alpes

BSV n°09, 2018 Cultures fruitières, région AURA, édition du territoire rhônalpin 6 Nombre de parcelles d’abricotiers par % de rameaux moniliés - observation du 9 avril 2018 Secteurs Total de parcelles suivies Niveau de présence Nul Faible : 10 % NB 3 3 0 0 0 MVR 19 14 4 0 1 RL 3 3 0 0 0 Nombre de parcelles de pêcher par % d’arbres touchés - observation du 9 avril 2018 Secteurs Total de parcelles suivies Niveau de présence Nul Faible : 10 % MVR 10 9 0 0 1 RL 2 2 0 0 0 NB : Nyonsais-Baronnies ; MVR : Moyenne Vallée du Rhône ; RL : Rhône-Loire Analyse de risque : Sur abricotier : La période de sensibilité est terminée en Moyenne Vallée du Rhône mais il persiste un risque de contaminations par les microfissures occasionnées par le gel de fin février, par lesquelles les champignons peuvent pénétrer. La période de sensibilité est toujours en cours en Rhône-Loire mais est désormais moins forte maintenant que la floraison est passée.

Sur pêcher : Nous sortons de la période de forte sensibilité mais des contaminations sont encore possibles. • TAVELURE NOIRE - VENTURIA CARPOPHILA Biologie : Les conidies formées dans les chancres sur rameaux peuvent infecter les fruits au fur et à mesure de leur développement, en conditions favorables (pluie et douceur). Analyse de risque : La période de sensibilité (stade Chute des derniers pétales G - fruit noué H/I) vient de débuter ou est en cours en tous secteurs. Des contaminations seront possibles en cas de pluie avec un risque élevé cette semaine. • BACTERIOSES A PSEUDOMONAS Situation et analyse de risque : Il n’y a pas eu de signalement de symptômes sur de nouvelles parcelles le 9 avril. Du fait de l’alternance entre période de gelées et de redoux connues entre mi-février et mi-mars, la saison est propice à l’expression de nouveaux symptômes dus aux bactéries à Pseudomonas. Prophylaxie :  En cas de présence de symptômes, il faut bien veiller à désinfecter les outils pour toute intervention de taille ou d’assainissement, et sortir du verger les parties atteintes pour les détruire. Cf. également paragraphe Prophylaxie dans BSV n°03 du 26/02/2018 et la Fiche technique n° 1 du Guide Ecophyto Fruits.

Cultures fruitières - FREDON Rhône-Alpes

BSV n°09, 2018 Cultures fruitières, région AURA, édition du territoire rhônalpin 7 • TORDEUSE ORIENTALE DU PÊCHER—CYDIA MOLESTA Situation : Des pièges (cabane avec plaque engluée et phéromone spécifique qui attire les mâles) installés en pêcher et abricotier permettent de suivre le vol des populations de tordeuses orientales. Ce ravageur est problématique sur pêcher, et peut l’être pour les variétés tardives d’abricotiers. Le vol se poursuit faiblement sur abricotier et pêcher avec des parcelles supplémentaires concernées en Moyenne Vallée du Rhône et dans le Nyonsais-Baronnies. Les premières captures ont été repérées en Rhône-Loire (zone précoce). Résultats des suivis de TORDEUSES ORIENTALES du 09/04/2018 sur abricotier secteur Nombre total de pièges suivis Nombre pièges avec prises nulles Nombre de pièges avec 1 à 5 captures Nombre de pièges avec 6 à 10 captures Nombre de pièges avec 11 à 20 captures Nombre de pièges avec plus de 20 captures NB 3 0 1 2 1 0 MVR 14 13 1 0 0 0 Résultats des suivis de TORDEUSES ORIENTALES du 09/04/2018 sur pêcher secteur Nombre total de pièges suivis Nombre pièges avec prises nulles Nombre de pièges avec 1 à 5 captures Nombre de pièges avec 6 à 10 captures Nombre de pièges avec 11 à 20 captures Nombre de pièges avec plus de 20 captures MVR 10 6 2 1 1 0 RL 1 0 1 0 0 0 Analyse de risque : Les pontes sont en cours dans les zones précoces et moyennes de Moyenne Vallée du Rhône et devrait débuter cette semaine dans les zones précoces de Rhône-Loire.

Ne pas confondre : Cf. BSV n°08 du 10/04/2018 Méthode alternative : La confusion peut être mise en place dans les parcelles de Moyenne Vallée du Rhône, et dans les parcelles de zones précoces de Rhône-Loire. Cette technique permet d’empêcher la rencontre des mâles et des femelles par la diffusion d’un nuage de phéromones, et de limiter ainsi l’accouplement et la ponte.  CERISIER • PHENOLOGIE Moyenne Vallée du Rhône Sud Valence Primulat : G/H, Ferdouce, Earlise, Bellise, Staccato : G, Folfer : F3/G, Sweet early, Grace star, Burlat Summit, Belge : F3, Fernier : F2/F3, Régina, Fertard : F2 Noire de Meched, Duroni : D/F1 Nord Valence Sweet heart, Burlat, Coralise, Ferdouce, Bellise, Folfer : F3 Grace star : F2 Sud Ardèche Burlat : F3, Regina : E Ardèche (secteur tardif) Folfer : F2/F3, Summer Charm : F1, Régina : D Duroni : C/D Rhône-Loire Samba : F1, Burlat : D/E à E, Coralise, Starking, Sweetheart : D/E, Fertard : B+

Cultures fruitières - FREDON Rhône-Alpes

BSV n°09, 2018 Cultures fruitières, région AURA, édition du territoire rhônalpin 8 • BACTERIOSE DU CERISIER Analyse de risque : La période à risque de contaminations est en cours. Méthode alternative : Dans le cas de symptômes de dépérissement, il est important d’assainir en coupant largement en dessous de la zone attaquée, et en brûlant les parties malades en dehors du verger. Soyez particulièrement vigilants sur les parcelles sensibles et les jeunes plantations • PUCERONS NOIRS Biologie : Cf. BSV n°07 du 26/03/2018. Situation : La présence de fondatrices de pucerons noirs a été signalée sur une nouvelle parcelle de Rhône- Loire le 9 avril (premier signalement la semaine dernière). Pour le moment, aucun puceron n’a été observé sur les parcelles de Moyenne Vallée du Rhône. Les observations sont à reprendre à la chute des derniers pétales.

Analyse de risque : Les températures annoncées cette semaine restent très favorables aux pucerons Seuil indicatif de risque : le risque de nuisibilité existe dès présence. • MONILIOSES DES FLEURS ET RAMEAUX Analyse de risque : Certaines variétés sont entrées en période de forte sensibilité (floraison). Le risque de contaminations sera fort en cas de pluie. Surveillez la météo pour évaluer le risque sur vos parcelles.

 POMMIER • PHENOLOGIE Moyenne Vallée du Rhône Sud Ardèche Gala star : D3/E, Fuji Aztec, Story : D3, Opal : E Sud Valence Opal : F2, Juliet, Rosyglow, Goldrush : F1/F2, Gala, Dalinette : E/E2 (rares fleurs), Golden : E/E2, Canada grise : E Nord Valence Juliet, Rosyglow : F1, Crimson cripps, Goldrush : E/E2, Dalinette : E Nord Drôme/Isère Pink lady : F1 à F2 Gala, Juliet : E2 Rhône-Loire Idared, Pink kiss : E2, Delbard Jubilé : D3/E, Delbard estival, Breaburn : D3, Golden D/D3 à D3/E, Gala : D/D3 à E, Canada : C/C3 à D3 Savoie/Haute-Savoie Golden : C3 à D Photos Fredon Rhône-Alpes Stade D stade E stade F stade G stade H

Cultures fruitières - FREDON Rhône-Alpes

BSV n°09, 2018 Cultures fruitières, région AURA, édition du territoire rhônalpin 9 • TAVELURE Biologie : Cf. BSV n°02 du 27/02/2018 Situation : La période de sensibilité est en cours pour toutes variétés en tous secteurs. Modélisation : Le modèle Tavelure DGAL/Inoki est utilisé afin d’estimer la quantité de spores projetées lors d’une pluie, et d’évaluer si les conditions sont favorables à la réalisation d’une contamination grâce aux courbes de Mills. Ces deux informations complémentaires permettent d’apprécier le risque associé à une pluie.

Le tableau ci-dessous indique les risques enregistrés entre 3 avril après-midi et le 10 avril midi dans les différents secteurs : (1)Le risque Mills reflète si les conditions sont favorables à la germination de spores sur le végétal après la pluie NB : Suite à un dysfonctionnement d’Inoki, il n’y a pas de modélisation Tavelure cette semaine pour le secteur Drôme. Rhône-Loire : Les averses du 4 avril et du 10 avril matin n’ont pas entrainé de contaminations. Analyse de risque pour cette semaine : Nous entrons dans une période d’accélération de la maturation journalière des ascospores. De ce fait, un stock plus conséquent d’ascospores peut se constituer entre chaque pluie. En plus de la quantité d’inoculum présent, l’importance des contaminations dépendra surtout de la durée d’humectation des bourgeons, en conditions de températures très douces. Référez-vous aux courbes de Mills (Cf. BSV n°08 du 04/04/2018) pour évaluer le risque à venir suivant la météo (des pluies annoncées mercredi et jeudi, et des averses localisées possibles en fin de semaine).

Si la durée d’humectation n’est pas suffisamment longue pour atteindre les courbes Angers ou Mills, les spores projetées ne pourront pas germer, il n’y aura donc pas d’infection. Dans le cas contraire, plus l’humectation sera longue, plus le niveau de contamination sera important. • OIDIUM-PODOSPHAERA LEUCOTRICHIA Biologie : Cf. BSV n°05 du 13/03/2018. Des températures supérieures à 10°C et une forte hygrométrie suffisent à la germination de spores.

Secteur Zone concernée Période de pluie Risque Mills(1) Quantité de spores projetées Appréciation du niveau de risque Rhône-Loire Zone précoce 04/04 10/04 Nul à chaque pluie Forte Faible NUL à chaque pluie Zone moyenne 04/04 10/04 Nul à chaque pluie Moyenne Faible NUL à chaque pluie Zone tardive 04/04 10/04 Nul à chaque pluie Moyenne Faible NUL à chaque pluie Stade B Stade B Stade C Stade C3 Stade D Photos Fredon Rhône-Alpes Stade D3 Stade E Stade E2 Stade F2

Cultures fruitières - FREDON Rhône-Alpes

BSV n°09, 2018 Cultures fruitières, région AURA, édition du territoire rhônalpin 10 Situation : Des bourgeons atteints par l’oïdium sont toujours visibles sur 3 parcelles du réseau, avec 3 % à 28 % de bourgeons touchés (inoculum issu de l’année précédente). Ils constituent des foyers pour les nouvelles contaminations. Tous les secteurs sont concernés. Analyse de risque : La période à risque de contaminations en cours pour les variétés ayant atteint ou dépassé le stade D. Soyez vigilants dans les parcelles sensibles concernées en 2017. Observez la phénologie.

Pour les variétés ayant atteint voire dépassé le stade D, il existe un risque élevé de contaminations cette semaine du fait du temps humide attendu certaines journées, et des températures largement supérieures à 10°C. Surveillez la météo. Pour les variétés avant le stade D, le risque de contamination demeure nul quelle que soit la météo. Méthode alternative : Il existe des produits de biocontrôle autorisés pour cet usage. Cf. Note de service DGAL/SDQSPV/2018-205 en cliquant sur le lien : http://www.ecophytopic.fr/tr/r%C3%A9glementation/mise-sur-le-march%C3%A9-de s-produits/liste- des-produits-de-biocontr%C3%B4le-note-de-service • PUCERONS CENDRES - DYSAPHIS PLANTAGINEA Biologie : Cf. BSV n°05 du 13/03/2018 et voir photo dans BSV n° 07 du 26/03/2018 Situation : On continue à observer des fondatrices de pucerons cendrés en tous secteurs, et le nombre de parcelles concernées est en augmentation par rapport à la semaine dernière. Le 9 avril, elles ont été repérées sur une parcelle sur 3 suivies en Moyenne Vallée du Rhône, sur une parcelle sur 5 suivies en Rhône-Loire et sur 5 parcelles sur 6 suivies en Savoie/Haute-Savoie.

Analyse de risque : observez les bourgeons sur vos parcelles avant la floraison ou à la chute des derniers pétales pour évaluer le risque. Il reste élevé cette semaine du fait des températures très douces annoncées. Seuil indicatif de risque : dès présence • PUCERON VERT MIGRANT - RHOPALOSIPHUM INSERTUM Ce puceron est rarement problématique, son seuil indicatif de risque est élevé (60 % de bouquets occupés). A ne pas confondre avec le puceron cendré. Cf. BSV n°08 du 04/04/2018.

• ANTHONOME DU POMMIER-ANTHONOMUS POMORUM Biologie : Cf. Biologie et photo dans Bulletin n°05 du 13/03/2018 Situation : Lors d’un battage réalisé sur une parcelle de Savoie/Haute-Savoie, une capture a été observée le 9 avril (< au seuil indicatif de risque). La ponte est désormais terminée, il est trop tard pour observer les adultes. Fondatrices de pucerons cendrés (Photo FREDONRA)

BSV n°09, 2018 Cultures fruitières, région AURA, édition du territoire rhônalpin 11 Analyse de risque : il est désormais trop tard pour réaliser des battages et évaluer le risque sur les parcelles.  POIRIER • PHENOLOGIE Moyenne Vallée du Rhône Sud Valence Conférence, Williams : F2 Nord Valence William's, Packam’s : F2, Comice : F1 Nord Drôme Passe Crassane : F1, William's : E2 Rhône-Loire Louise Bonne : E2 à E2/F1, Président Héron : E/E2, William’s : D3/E à E2/F1, Conférence, Alexandrine : E2, Comice : D3/E à E, Savoie/Haute-Savoie William’s : D/D3, Conférence : C3/D à E2, Comice : D3 • TAVELURE DU POIRIER - VENTURIA PIRINA Situation : La période à risque de contaminations primaires est en cours en tous secteurs pour toutes variétés.

Analyse de risque : Des pluies et averses sont annoncées cette semaine. Surveillez la météo, en cas de projections d’ascospores, et de conditions d’humectation et de températures favorables, des contaminations pourront alors se produire (Cf. paragraphe POMMIER-Tavelure du pommier) lors des prochaines pluies. • PHYTOPTE DES GALLES ROUGES - ERIOPHYIES PYRI Biologie : Cf. BSV n°07 du 26/03/2018 Situation : Les premiers symptômes ont été signalés le 9 avril sur une parcelle de Savoie/Haute-Savoie. Présence également hors réseau en Moyenne Vallée du Rhône.

Analyse de risque : La période à risque d’invasion des jeunes organes verts (à partir du stade D3) est en cours en tous secteurs. Les conditions peuvent être favorables à la reprise d’activité cette semaine, avec un risque élevé lors des journées les plus sèches. Photos Fredon Rhône-Alpes Stade C3 Stade D Stade D3 Stade E Stade E2 Stade F2 Stade F1 Photo: Chambre d’agriculture Drôme

BSV n°09, 2018 Cultures fruitières, région AURA, édition du territoire rhônalpin 12 • PUCERONS MAUVES – DYSAPHIS PYRI Situation : Il n’y a pas eu de signalement de présence de pucerons mauves le 3 avril. Pour rappel, des pucerons mauves étaient visibles hors réseau il y a 15 jours en Savoie/Haute-Savoie. Ce ravageur peut devenir problématique en particulier dans les parcelles conduites en Agriculture Biologique. Analyse de risque : observez les bourgeons sur vos parcelles pour évaluer le risque. Le risque d’éclosions des œufs d’hiver restera élevé cette semaine du fait des températures très douces attendues.

 POMMIER-POIRIER • CHENILLES DEFOLIATRICES Situation : Les premières attaques ont été observées le 9 avril sur 2 parcelles de pommier de Savoie/Haute-Savoie avec 1 % de boutons floraux attaqués, et sur une parcelle de Rhône-Loire avec 7 % de boutons floraux attaqués (dont 3 % avec présence de très jeunes chenilles). Analyse de risque : Nous sommes actuellement dans une période favorable au développement des chenilles défoliatrices qui se nourrissent des jeunes organes verts pour leur développement. Les conditions annoncées cette semaine restent favorables à leur activité et leur développement, le risque sera élevé.

Méthode alternative : Il existe des produits de biocontrôle autorisés pour cet usage. Cf. Note de service DGAL/SDQSPV/2018-205 en cliquant sur le lien : http://www.ecophytopic.fr/tr/r%C3%A9glementation/mise-sur-le-march%C3%A9-de s-produits/liste- des-produits-de-biocontr%C3%B4le-note-de-service  Des méthodes à base de bactéries existent pour lutter contre le développement des chenilles, elles sont efficaces sur les jeunes stades. Chenille arpenteuse sur feuille de pommier (Photo FREDONRA)

BSV n°09, 2018 Cultures fruitières, région AURA, édition du territoire rhônalpin 13 • HOPLOCAMPES Biologie : Cf. Biologie dans BSV n°08 du 04/04/2018 Méthode alternative : Posez des pièges englués blancs avant la floraison dans les parcelles où des dégâts ont été observés en 2017 (fausse chenille sur jeunes fruits, dégâts odorants, excréments importants. Ils permettent de capturer les adultes, et de limiter ainsi la ponte dans les fleurs (piégeage massif). Il faudra veiller à bien retirer les pièges juste après la floraison pour éviter de capturer les auxiliaires ou insectes pollinisateurs.

• FEU BACTERIEN-ERWINIA AMYLOVORA Biologie : Cf. BSV n° 08 du 04/04/2018. Ces bactéries sont disséminées par l'eau, le vent, les insectes, l'homme . Erwinia amylovora atteint son développement optimum vers 24-27°C. Analyse de risque : La période de sensibilité débute à l’ouverture des boutons floraux, et devient forte en pleine floraison. Pour les variétés les plus avancées se rapprochant de la floraison ou bien en pleine floraison, il existe un risque modéré à élevé de contaminations cette semaine (averses et températures douces) Méthode alternative : Il existe des produits de biocontrôle autorisés pour cet usage. Cf. Note de service DGAL/SDQSPV/2018-205 en cliquant sur le lien : http://www.ecophytopic.fr/tr/r%C3%A9glementation/mise-sur-le-march%C3%A9-de s-produits/liste- des-produits-de-biocontr%C3%B4le-note-de-service  Des méthodes existent pour stimuler la mise en place des défenses de l’arbre en période de floraison. Certaines nécessitent d’intervenir dès le stade D.  KIWI • PHENOLOGIE Hayward (Drôme) : stade D/E (Nord Valence) à E (Sud Valence) • BACTERIOSE DU KIWI - PSEUDOMONAS SYRINGAE PV. ACTINIDIAE Situation : Des symptômes sont visibles dans la Drôme. Contrôlez vos parcelles pour repérer les arbres infectés : repérez les cannes qui ne débourrent pas ou qui commencent puis se dessèchent. Symptômes: écoulements orangés sur les branches (photo de gauche) et branches latérales qui ne débourrent pas (photo de droite).

BSV n°09, 2018 Cultures fruitières, région AURA, édition du territoire rhônalpin 14  NOYER • PHENOLOGIE : Chatte (38) Serr : Df-Df2, Chandler : Cf-Cf2, Ferjean : Bf-Cf Ferbel : Cf2, Lara : Bf-Cf, Ferouette, Feradam : Cf Franquette, Mayette, parisienne, Fernor : Af2 La Buissière (38) Serr : Df à Df2, Ferbel Cf Cf2, Ferouette Cf, Feradam Bf Cf Fernor, Franquette : Af2 Lara : Af2 à Bf Cras (38) Serr : Df à Df2, Ferbel : Bf à Cf, Ferouette, Feradam : Bf Lara : Af2 à Bf, Franquette, Fernor : Af2 Af : Pendant la période hivernale, le bourgeon recouvert d’écailles est à l’état dormant Af2 : les écailles dures du premier ordre tombent. Le bourgeon est encore enveloppé par d’autres écailles peu différenciées semi-membraneuses Bf : Le bourgeon gonfle ; les enveloppes externes se desserrent et les extrémités des bractées sous- jacentes recouvertes d’un duvet blanchâtre apparaissent Cf : le bourgeon s’allonge ; on distingue l’extrémité des folioles terminales des feuilles les plus extérieures ; c’est le débourrement Cf2 : les écailles et bractées s’écartent ; les premières feuilles commencent à s’individualiser Df : le bourgeon est ouvert ; les premières feuilles se séparent et leurs folioles sont bien individualisés Photos Coopenoix Stade Af/Af2 Stade Bf Stade Cf Stade Df

BSV n°09, 2018 Cultures fruitières, région AURA, édition du territoire rhônalpin 15 • BACTERIOSE—XANTHOMONAS ARBORICOLA PV. JUGLANDIS Biologie : La bactérie Xanthomonas arboricola pv. Juglandis survit essentiellement dans les bourgeons. La nuisibilité est importante sur fruit, les attaques démarrent soit à partir des stigmates, soit de manière latérale. Des petites taches vitreuses puis noirâtres apparaissent soit à l’extrémité du fruit, soit au ni-veau des stigmates. La période de sensibilité du noyer à la bactériose s’étend du stade Df2 au stade Gf. La maladie se développe par des temps humides particulièrement pendant la florai-son. Analyse de risque : la période à risque de contaminations n’a pas encore débuté, mais la variété Serr actuellement au stade Df à Df-Df2 devrait entrer rapidement en période de sensibilité. Directeur de publication : Gilbert GUIGNAND, Président de la Chambre Régionale d’Agriculture Auvergne-Rhône-Alpes Coordonnées du référent : Cécile BOIS – cecile.bois@aura.chambagri.fr Animateur filière/Rédacteur : Anne-Lise CHAUSSABEL - anne-lise.chaussabel@drome.chambagri.fr / Manuela DAGBA – manuela.dagba@fredon- rhone-alpes.fr À partir d’observations réalisées par : les Chambres d’Agriculture de la Drôme, de l’Ardèche, du Rhône, de l’Isère, et Savoie/Mont- Blanc, Coopérative du Pilat, Naturapro, Ets Payre, EPL Olivier de Serres, Ets Bernard, SCAN, Groupe Dauphinoise, Lorifruit, Valsoleil, Inovappro, FREDON 26, FREDON 38, FREDON 07, FREDON 73-74, FREDON Rhône-Alpes, ADABIO, Verger Expérimental de Poisy, Cooptain, Coopénoix, SENURA, SEFRA, Ferme de la Maye, Earl Coteau Sud, Earl Les Flouries. Ce BSV est produit à partir d’observations ponctuelles. Il donne une tendance de la situation sanitaire régionale, celle-ci ne peut pas être transmise telle quelle à la parcelle. La Chambre régionale dégage toute responsabilité quant aux décisions prises par les agriculteurs concernant la protection de leurs cultures.

Action pilotée par les ministères chargés de l’agriculture et de l’environnement, avec l’appui financier de l’Agence Française pour la Biodiversité, par les crédits issus de la redevance pour pollutions diffuses attribués au financement du plan Ecophyto. Toute reproduction même partielle est soumise à autorisation Pour en savoir plus, EcophytoPIC, le portail de la protection intégrée. http://arboriculture.ecophytopic.fr/arboriculture

Vous pouvez aussi lire