L'instabilité des taux de change - Exposé sous le thème

Exposé sous le thème:

L’instabilité des taux de change
I- Introduction générale:
II- Les explications de l’instabilité des taux de change:
   1 -La montée de l’instabilité des taux de change.
   2- L'instabilité du SMI au cours du 20ème siècle.

III- Les manifestations de l’instabilité des taux de
  change:
   1 - Illustration sur les principales crises économiques de
  cette instabilité.
   2- Le cas du Japon

IV- Le Chartisme :
     1- Définition
     2-Le mode de représentation graphique
V- Conclusion :
I- Introduction générale :

         Les marchés de change jouent un
       rôle essentiel dans le fonctionnement
           de l’économie internationale :


                                Ils agissent
  Ils conditionnent            sur la mobilité
l’équilibre extérieur           des capitaux
Toutefois, il leur arrive d’être excessivement instables ce
    qui donne lieu parfois à de graves perturbations :

    Des effets négatifs sur les échanges et les
    investissements internationaux .
    Des pressions qui compliquent la formulation de       la
    politique monétaire .
    Une forte instabilité des parités .
    Des déséquilibres des balances des paiements .
Pour remédier à l’instabilité des taux de change,
    on a plaidé pour des mesures compensatoires.

    La plus connue de ces mesures porte le nom de
                  « Taxe Tobin 1 »

Taxe Tobin 1 :                    Son rôle est de réduire
                                  la spéculation pour
 une forme spéciale de
                                  éviter des fluctuations
taxe sur les opérations
                                  brutales du taux de
sur valeurs mobilières.
                                  change.
II- Explication de l’instabilité :

         1- La montée de l’instabilité

L'intégration croissante des économies se traduit
par une montée des risques systémiques et par une
multiplication des crises dans un certain nombre
de pays en voie de développement.


Ces crises ont donné lieu à la mise en place
d'un certain nombre de plans de sauvetage.
La crise économique, et notamment monétaire,
se traduit rapidement par un ralentissement
violent de l'activité économique.
Ces crises successives sont généralement
causées par une dépréciation brutale du taux de
change de la monnaie locale, ce qui donne lieu à
une remise en cause du fonctionnement du
marché de change de ces pays.

Vu les fortes dépréciations des taux de change de
ces pays, les organismes financiers internationaux
leur ont apporté une aide financière conséquente
pour les aider à sortir de leurs crises.
2- L'instabilité du SMI au cours
             du 20ème siècle :

L'instabilité mondiale du 20ème siècle,
se traduit au niveau du système monétaire
international parmi une grande
fluctuation des taux de change, et la mise
en place de différents régimes de change
successifs.
La période 1879 - 1914 : Un régime de change
fixe fonctionnant selon le système de l'étalon-or :



 Ce régime de change appelé «Gold Standard»
 fait de l'or une monnaie internationale qui
 facilite les transactions internationales.

 Les banques centrales ne détenaient
 par ailleurs que des réserves d’or.
La période 1918 - 1939 :
un régime de change marqué par l'instabilité
    des parités de change des principales
                  monnaies :

 Après la 1ère guerre mondiale, le SMI a adopté
 un régime de change fixe qui redonne à l'or
 son rôle d'étalon de valeur.
 La crise économique qui a touché les pays
 développés. L'absence de coopération
 internationale entre les nations.

   Instabilité très forte des taux de change.
La période 1944 - 1971 : Le Système de Bretton
                    Woods :


  Les accords de Bretton Woods avaient jeté les base
 d'un nouveau SM I, qui visait la stabilité des monnaie

  Ce système résulte de la concertation des principale
 puissances économiques, qui ont rétabli un système d
 change fixe : «Gold Exchange Standard» qui consiste
 fixer des parités or pour chaque monnaie national
 mais qui n'accorde qu‘au Dollar la possibilité d'êtr
 converti en or.
La période 1971 - 2002 : Régime de change
     flexible et instabilité monétaire :


L'instabilité monétaire est la règle durant les années 7
et le début des années 80.

Les fortes variations du taux de change du Dollar ont
poussé les grandes nations économiques à relancer
une concertation internationale pour stabiliser le taux
de change des monnaies.
L'Europe a, dès 1979, défini une politique de
stabilisation des taux de change entre les monnaies
des pays appartenant à la CEE, et s'est dotée en 1999,
d'une monnaie unique qui a remplacée
définitivement les monnaies nationales au 1er janvier
2002.
L'instabilité monétaire du 20ème siècle traduit les
bouleversements politiques et économiques qui se
sont traduits suite à l’émergence du Dollar.
La création d'une zone monétaire européenne
unifiée, et la naissance d'une nouvelle monnaie,
constitue un nouveau bouleversement du SMI
puisque cette nouvelle monnaie va concurrencer le
dollar dans son rôle de monnaie internationale
III- Manifestations de l’instabilité
          des taux de change :


                           L’Arrimage Ferme
 Régime de
                                  Ou
Change Souple                 Flottement



        Conséquence


            Crise Économique
1- Les Principales Crises Économiques
            survenues entre 1997 et 2002 :

  Pays       Dates                Conséquences
concernés

                       L'introduction d'un système de change
                       flottant qui se traduit
Thaïlande    Juillet   par :
              1997      Un effondrement du taux de change.
                        Une contraction de l'activité
                       économique.
                        L'intervention massive du FMI.
La crise Thaïlandaise
      se diffuse au reste des pays asiatiques.

                      Le système de change flexible a été
              Août
Indonésie             remplacé par un système de change
              1997
                      Flottant.



Corée Novembre La Corée du Sud, a adopté un système
du Sud  1997   de change flottant qui se traduit par
                     une forte dépréciation du taux de
                     change.
La défiance des investisseurs envers
                   les pays en développement, se porte
Russie   Août 1998 sur la Russie qui doit laisser flotter sa
                   monnaie.




                      Après avoir résisté à une première vague
                      spéculative au cours de l'année 1998, le
Brésil    Janvier     Réal brésilien est soumis à un régime de
            1999      change flottant au début de l'année 1999 .
Face à une conjoncture économique
                   difficile depuis de nombreux mois, la
Argentine   2002   monnaie argentine se remet à flotter
                   librement sur les marchés de change
                   après avoir été longtemps attaché par un
                   taux de change fixe à égalité avec le
                   dollar américain.
2- Le cas du Japon
   Le Japon traverse, depuis plusieurs années, une crise
           majeure de son système financier :

 Le processus de déréglementation financière profondément
modifié les conditions de l'intermédiation bancaire.

 Le besoin de financement de l'État s'accroissait
considérablement.

 La réaction des autorités de tutelle a été tardive et lente.

 Les banques sont fragiles et donc ne peuvent pas aisément
contribuer à la recapitalisation du système bancaire.
IV- Le chartisme :

 Le chartisme procède de la reconnaissance des
figures dessinées par la courbe des prix des titres
boursiers en fonction du temps.

Ces figures sont susceptibles de nous faire anticiper le
mouvements des cotations, avec un assez bon indice
de confiance.

En étudiant avec précision ces comportements
répétitifs, on peut appréhender, avec plus de sérénité e
de clairvoyance, le devenir du cours des actions.
Les formations chartistes sont généralement classées
    en 2 catégories :

   Les figures de retournement : qui vont survenir sur de
    niveaux extrêmes de marché et renverser la tendance
    initiale (à la baisse ou à la hausse).

   Les figures dites de continuation : apparaissent dans
    une tendance déjà établie, et qui joueront le rôle d’une
    pause intermédiaire avant la poursuite de la tendance
    primaire.
Les graphiques boursiers sont construits à partir des 5
chiffres retenus lors des séances de cotation :

   Le cours d’ouverture.
   Le cours de clôture.
   Les volumes de transactions.
   Le plus haut atteint en séance.
   Le plus bas atteint en séance
Les figures chartistes les plus reconnues sont :

       1 - Le rectangle à la hausse :


                       Dans une tendance haussière,
                       si la ligne des cours traverse le
                       rectangle vers le haut, c'est
                       souvent interprété comme
                       un signal d'achat.
2 - Le rectangle à la baisse :



             Dans une tendance baissière,
             si la ligne des cours traverse le
             rectangle vers le bas, c'est
             souvent interprété comme
             un signal de vente.
3 - Tête et épaules à la baisse :


               Dans une tendance haussière,
               elle marque la fin de la hausse.

               Cette figure est interprétée
               comme un signal de vente.
4 - Tête et épaules à la hausse :



                Dans une tendance baissière,
                elle marque la fin de la baisse.

                Cette figure est interprétée
                comme un signal d'achat.
Ces indicateurs sont tous calculés à partir
des cours de bourse, et ils sont utilisés pour
suivre la tendance du titre ou du marché.

Leur objectif est d'identifier le plus
rapidement possible un changement de
tendance.
Conclusion :
Les taux de change jouent un rôle très important surtout
lorsqu’il s’agit d’économies de petite dimension.
Toutefois, il leur arrive d’être excessivement instables ce
qui provoque parfois de graves perturbations.

Lorsqu’ils sont extrêmement volatils et sans rapport avec
les paramètres fondamentaux de l’économie, les cours de
change peuvent avoir de véritables charges sur
l’économie, surtout par leurs effets sur les échanges et les
investissements internationaux.

Les crises causées par les fortes dépréciations que la
plupart des pays sous développés ont connu, ont nécessité
l’intervention des organismes financiers internationaux,
qui ont apporté une aide financière conséquente à ces
pays (Argentine, Brésil…)
Vous pouvez aussi lire
Partie suivante ... Annuler