LA NOUVELLE VAGUE CONNECTÉE - SURF

LA NOUVELLE VAGUE CONNECTÉE - SURF

HEBDOMADAIRE D’INFORMATIONS ÉCONOMIQUES DU SUD-OUEST MERCREDI 23 MAI 2018 - N° 2297 - 1,30 € 108 rue Fondaudège - CS 71900 - 33081 Bordeaux cedex Tél. 05 56 81 17 32 - Fax 05 56 52 05 49 - annonces-legales@vie-economique.com Rédaction : contact@vie-economique.com JOURNAL HABILITÉ À RECEVOIR LES ANNONCES LÉGALES ET JUDICIAIRES SUR LES DÉPARTEMENTS DE GIRONDE, LOT-ET-GARONNE, LANDES ET DORDOGNE. ISSN 1157 - 5387 © NELLY BÉTAILLE LA NOUVELLE VAGUE... CONNECTÉE Créée à Hossegor par Kévin Lestrade, la start-up By the Wave commercialise des dispositifs connectés d’aide à la pratique du surf SURF

LA NOUVELLE VAGUE CONNECTÉE - SURF

2 LA VIE ECONOMIQUE N° 2297 - MERCREDI 23 MAI 2018 ENTREPRISES INSEE - 12 JANVIER 2018 Source : INSEE INDICE DES LOYERS COMMERCIAUX EN NIVEAU EVOLUTION VANNUELLE EN % 2016 T3 108,56 + 0,17 2016 T4 108,91 + 0,46 2017 T1 109,46 + 0,98 2017 T2 110 + 1,48 2017 T3 110,78 + 2,04 2017 T4 111,33 + 2,22 SelonlaLoi2014-626du18juin2014(article9)quimodifiel’articleL145-34duCodede commerce,deuxindicespeuventêtreutiliséspourlarévisiondesbauxcommerciaux: -l’indicedesloyerscommerciauxpourlesactivitéscommercialesouartisanales; -l’indicedesloyersdesactivitéstertiairespourlesactivitésautresquecommercial es.

BARÊME DES FRAIS DE VOITURE 2017 VOITURES DISTANCE PARCOURUE À TITRE PROFESSIONNEL Puissance fiscale Jusqu’à 5 000 km de 5 001 à 20 000 km Au-delà de 20 000 km 3 CV d x 0,41 (d x 0,245) + 824 € d x 0,286 4 CV d x 0,493 (d x 0,277) + 1 082 € d x 0,332 5 CV d x 0,543 (d x 0,305) + 1 188 € d x 0,364 6 CV d x 0,568 (d x 0,32) + 1 244 € d x 0,382 7 CV et + d x 0,595 (d x 0,337) + 1 288 € d x 0,401 VÉLOMOTEURS DISTANCE PARCOURUE À TITRE PROFESSIONNEL Cylindrée Jusqu’à 2 000 km de 2 001 à 5 000 km Au-delà de 5 000 km Moins de 50 cm3 d x 0,269 (d x 0,063) + 412 € d x 0,146 MOTOS DISTANCE PARCOURUE À TITRE PROFESSIONNEL Puissance Jusqu’à 3 000 km de 3 001 à 6 000 km Au-delà de 6 000 km 1 ou 2 CV 3, 4 ou 5 CV Plus de 5 CV d x 0,338 d x 0,4 d x 0,518 (d x 0,084) + 760 € (d x 0,07) + 989 € (d x 0,067) + 1 351 € d x 0,211 d x 0,235 d x 0,292 INDICE DE RÉFÉRENCE DES LOYERS - IRL (baux d’habitation loi Mermaz) Trimestre de référence IRL des loyers Variation annuelle 3ème trimestre 2017 126,46 + 0,90 % 4ème trimestre 2017 126,82 + 1,05 % 1er trimestre 2018 127,22 + 1,05 % SÉCURITÉ SOCIALE Plafond mensuel 2018 : 3 311 € Le nouveau montant du plafond est valable toute l’année, le gouvernement ayant décidé de fixer désormais un seul plafond par an (39 732 €).

SMIC Horaire Mensuel (35 h) 9,88€ 1498,50€ SOMMAIRE EN PAGE 4 INDICEDESPRIX (Base 100 en 2015 à partir de 2016). Ce changement de base n’affecte en rien le niveau de l’indice et son évolution.

Mars 17 Mars 18 augmentation sur un an Indice d’ensemble 100,02 102,75 + 1,6 % Indice hors tabac 100,02 101,42 + 1,2% REGISTRE DES BÉNÉFICIAIRES EFFECTIFS Un décret apporte des précisions sur la notion de bénéficiaires effectifs qui doivent être déclarés au registre du commerce. Toutes les sociétés doivent désormais déposer au registre du commerce et des sociétésundocumentidentifiantles« bénéficiaires effectifs » de leurs opérations (contrats, transactions, etc.). La mesure concerne toutes les sociétés quelles que soient leur taille ou leur forme juridique (SA, SARL, EURL, SAS, SNC...). Ce document vise à faciliter l’exercice des obligations de vigilance incombant aux banques, experts-comptables, notaires, etc., dans le cadre de la lutte contre le blanchimentdecapitauxetlefinancement du terrorisme.

Les bénéficiaires effectifs sont les personnes physiques, associés ou actionnairesdelasociété,détenantplusde25 % du capital. Il s’agit aussi des personnes physiques qui « exercent, par tout autre moyen, un pouvoir de contrôle sur la société ». Un décret vient de préciser la notion de bénéficiaireeffectif.Ildéfinitenparticulier lespersonnesayantunpouvoirdecontrôle sur la société « par tout autre moyen » en se référant au Code de commerce (article L. 233-3, 3° et 4° du I). Il s’agit: - des personnes physiques disposant des droits de vote leur permettant de déterminer en fait les décisions de l’assemblée générale; - des personnes physiques, associées ou actionnaires, disposant du pouvoir de nommer ou de révoquer la majorité des membres des organes d’administration, de direction ou de surveillance.

Le décret ajoute par ailleurs à la liste des bénéficiaires effectifs, le représentant légal de la société: le gérant (SARL, sociétésciviles,sociétésencommandite), ledirecteurgénéral(SA),leprésidentetle directeurgénéral(SAS).Silereprésentant légalestunesociété,lebénéficiaireeffectif est la personne physique qui représente légalement cette société. Ledécrets’appliqueàcompterdu21 avril 2018. Cela dit, l’obligation de déclarer les bénéficiaires effectifs est en vigueur depuisaoût 2017.Lessociétésimmatriculées avant août 2017 ont eu jusqu’au 1er avril 2018 pour effectuer le dépôt du document d’identification des bénéficiaires effectifs.

Pour les sociétés créées depuis août 2017, la formalité doit être effectuée dans les quinze jours de la délivrance du récépissédedépôtdedossierdecréation d’entreprise.

En cas de modification des informations sur les bénéficiaires effectifs, la société dispose de trente jours pour procéder à une nouvelle déclaration. Rappelons que le manquement à l’obligation de déclaration des bénéficiaires effectifsestsusceptibled’êtrelourdement sanctionné (amende de 7500 euros, emprisonnementdesixmois,interdictionde gérer, privation partielle des droits civils et civiques, dissolution).

Décret n° 2018-284 du 18 avril 2018; Code monétaire et financier, articles R 561-1 et suivants.

LA NOUVELLE VAGUE CONNECTÉE - SURF

LA VIE ECONOMIQUE N° 2297 - MERCREDI 23 MAI 2018 3 À LA LOUPE Un an après sa création à Hossegor, la start-up landaise By the Wave passe à la vitesse supérieure dans la commercialisation de ses dispositifs connectés d’aide à l’apprentissage et au perfectionnement du surf.

Des innovations révolutionnaires pour la pratique des sports de glisse. Vagues artificielles, sessions virtuelles ou nouvelles applications destinées à faciliterl’apprentissage,lesurfentredans une nouvelle ère en cherchant à élargir son périmètre. Et la start-up landaise By the Wave compte bien prendre la vague de l’évolution technologique. « Wavecatcher », son boîtier, équipé de 9 capteurs miniatures et d’un algorithme de modélisation prédictive du comportement du surfeur sur la vague, se fixe sur toutes les planches et émet un signal lumineux pour signaler au débutant le bon moment pour se lever et assurer le fameux « take-off « Cette technologie, protégée par 2 brevets, constitue d’abord un véritable atout sur le plan pédagogique pour les professeurs, mais également pour les surfeurs en cours d’initiationquisouhaitentapprofondirleur pratique.

Avec l’arrivée des planches en mousse, ce sport s’est démocratisé et 70 % des surfeurs sont débutants. Il y a donc un vraimarché »,souligneKévinLestrade.Ce surfeurdehautniveaude27ans,ingénieur en biomécanique et robotique, a créé la start-up By the Wave pour lancer la commercialisation de son produit après 4 ans de recherche et développement. 1ère ÉCOLE DE SURF CONNECTÉE À MOLIETS « Nousrestonsassezconservateurssurnos produits.Kevincasselescodesenproposant une rupture technologique avec ces outils numérisés qui vont venir au service de la pédagogieetrévolutionnerl’apprentissage du surf. On le suit à 100 , affirme FranckLaporte-Fauret,directeurexécutif d’Eurosima, l’association européenne des industriels des Actions Sports qui parraine la jeune pousse.

Elle fait partie des bonnes fées qui se sont penchées sur SURF LA NOUVELLE VAGUE... CONNECTÉE ©DR les inventions mises au point par Kevin Lestrade,Jean-LucBarouetPhilippeViot, chercheurs de l’Institut de mécanique et d’ingénierie (I2M) de Bordeaux pour lui permettre d’atteindre le stade de la commercialisation. « Il s’agit pour nous de donner une valeur économique à l’innovation de l’optimisation du process de production au montage de la stratégie commerciale », résume Maylis Chusseau, présidente d’Aquitaine Science Transfert qui a accompagné, avec Amvalor, le bras armé économique des Arts et Métiers, la maturation de la technologie à hauteur de 96500 euros.

By the Wave vient ainsi de signer une licence avec la Société d’AccélérationdeTransfertdeTechnologie (SATT). En accord avec celle-ci, la commercialisation du « Wavecatcher », à 99 euros, qui avait néanmoins débuté l’étéderniervialesiteInternetdelajeune pousse s’est avérée encourageante et la start-up se fixe pour objectif un chiffre d’affaires de 150 000 euros en 2018. « Nous sommes présents dans les écoles de surf, les surf camps et chez les loueurs du littoral, de Trouville à Hendaye, au Danemark et au Portugal. Nous venons également d’ouvrir un showroom et la première école de surf connectée à Moliets »,seréjouitKevinLestradequivise aussi le marché B2B européen.

Adoubée par la Fédération française de Surf, pour conforter sa trajectoire dans l’univers de la glisse, By the Wave peaufine la mise au point du « Techpad », un nouvel outil doté du premier algorithme de coaching virtuel qui enregistre en temps réel la performance du surfeur et lui indique comment progresser. Au sein de l’équipe de 5 personnes, un directeur technique, un ingénieur système et un designer planchent actuellement sur une nouvelle gamme de produits et services qui pourraient s’adapter aux sports de glisse demontagne.Unprogrammeenrecherche et développement que By the Wave envisage de financer grâce à une levée de fonds de 250000 euros, notamment sur la plate-forme de crowdfunding Happy Capital, pour rester au sommet de la vague.

Nelly BÉTAILLE Kévin Lestrade, créateur de By the Wave

LA NOUVELLE VAGUE CONNECTÉE - SURF

4 ACTUALITÉS Landes MAÏSADOUR EN CIRCUIT COURT LA VIE ECONOMIQUE N° 2297 - MERCREDI 23 MAI 2018 SOMMAIRE À LA LOUPE p.3 ACTUALITÉS p.4 NOUVELLES BRÈVES p.8 ANNONCES LÉGALES p.11 IMMOBILIER p.22 Le groupe coopératif landais va ouvrir des boutiques pilotes à Aire-sur-l’Adour et à Saint-Sever. Objectif: rapprocher ses agriculteurs adhérents de leurs clients. « En direct de nos producteurs », c’est le nom choisi par Maïsadour pour son nouveauconceptdemagasinsencircuitcourt. L’objectif: rapprocher les 8000 agriculteursetéleveursadhérentsdugroupecoopératif agroalimentaire de leurs clients.

Les premières boutiques pilotes ouvrent à Aire-sur-l’Adour en mai et à Saint-Sever en juin. Sur des surfaces d’en moyenne 50 mètres carrés agencées sur un mode design et aéré, elles proposeront foie gras,saumonfumé,charcuteries,produits du terroir et épicerie fine des marques gastronomiques du groupe. Même si Delpeyrat devrait réaliser 50 % du chiffre d’affairesdupointdevente,LesSalaisons pyrénéennes,RogerJunqua,LesFermiers du Sud-Ouest, Sarrade ou la Comtesse du Barry y proposeront également une sélection de produits. Des dégustations et rencontres avec les producteurs y serontorganiséesetlesagriculteursdela coopérative auront la possibilité de proposerdespaniersdelégumesoud’autres produits en vente directe.

L’idée, c’est de réserver aux consommateurs tous les avantages de consommer local et à des prix compétitifs », souligne Jérôme Fourest, directeur général de Comtesse du Barry en charge du projet « En direct de nosproducteurs ».Troisdessixboutiques Delpeyrat devraient ainsi passer sous cette nouvelle enseigne d’ici six mois et entre10et15autresboutiquespourraient voir le jour d’ici 3 ans. Nelly BÉTAILLE OPÉRATION SERRES OUVERTES À PARENTIS ET À LAPOUYADE Les Serres Tom d’Aqui à Parentis en Born (40) et le Gie des Brocs à Lapouyade (33) participent à l’opération nationale Serres Ouvertes, du 23 au 26 mai.L’occasionpourlesproducteurs de tomates et de concombres de sensibiliser les élèves et le grand public aux avantages de la culture sous serre hors-soletdelaproductionbiologique intégrée pour protéger naturellement les plants des insectes, des parasites ou de la pollution et limiter l’usage de pesticide.Dessolutionsmisesenœuvre pourrépondreàlademandecroissante, notamment sur la tomate, numéro un deslégumesconsommésenFrancepar 96 % des foyers.

AQUALANDE S’AGRANDIT ÀRoquefort,Aqualandesavourelegoût croissant des consommateurs pour la truite fumée. En 37 ans, l’entreprise s'est développée sur l'ensemble des activités de la filière, aussi bien dans la reproduction que l’élevage et la transformation de la truite, pour devenir leader européen sur son marché.Avecses40sitesdeproduction, dont 31 en France (19 dans les Landes) et9enEspagne,ellearéaliséen2017un chiffred’affairesde88 millionsd’euros en progression de 13 %. Elle investit actuellement 12 millions d’euros dans une nouvelle usine à Sabarzan pour doubler sa surface de production qui atteindra11000m2 d’icilafindel’année etdevraitluipermettred’atteindreson objectif de croissance de 20 % d’ici 2019.

L’entreprise qui emploie déjà 550personnesprévoit280embauches supplémentaires d’ici la fin 2019, dont la moitié en 2018.

LA NOUVELLE VAGUE CONNECTÉE - SURF

LA VIE ECONOMIQUE N° 2297 - MERCREDI 23 MAI 2018 5 © DR 5 ACTUALITÉS Gironde FILIÈRE DE LA VAPE DE NOUVELLES PERSPECTIVES La Fédération Interprofessionnelle de la Vape organise un grand forum le 28 maiàl’INSEECBordeaux.L’occasionpourlesprofessionnelsd’échanger sur une filière en pleine croissance. Le vapotage ou fumer une cigarette électroniquen’estpassimplementun phénomène de mode. La filière française de ce que l’on appelle la Vape estaussietsurtoutl’expressiondela vitalitééconomiqued’unécosystème qui s’est construit et s’est structuré depuis ces 10 dernières années. Ce nouveau secteur représente aujourd’hui le deuxième marché mondial (ex æquo avec le RoyaumeUni)derrièrelesÉtats-Unis,unchiffre d’affaires proche du milliard d’euros en 2017, la création et le développement de plus de 2 000 entreprises soitprèsde15000emploisdirectsou indirects, de l’exportation dans plus de 40 pays...

C’est aussi et cela peut paraître improbable un leadership mondial puisque la France a été la première à normaliser les produits du vapotage, qu’elle préside les comités de normalisation au CEN et à l’ISO et que sa fédération interprofessionnelle indépendante, la FIVAPE, fut la première à être créée et est aujourd’hui citée et reprise en modèle. Dans ce contexte, la FIVAPE organise en partenariat avec AFNOR Normalisation, un « Open Forum » le 28 mai dans les locaux de l’école de commerce INSEEC quai de Bacalan à Bordeaux. Un panel représentatif desprofessionnelsetexperts,directs et indirects, de cette filière débattra desenjeuxetdesperspectiveséconomiques de la filière du vapotage, en margedesonutilitédanslaréduction des risques liés au tabagisme.

Lesujetestlargeetpassionnantpour qui prendra le temps de s’y pencher. Avec les professionnels eux-mêmes mais aussi avec les institutions, les acteurs du développement économique et de la formation.

Vincent ROUSSET L’accèsàl’OpenForumVapeinProgressest gratuit et ouvert à tous sur réservation sur le site vapeinprogress.info. Une inauguration avec cocktail dînatoire se tiendra le dimanche 27à19 hdanslesmêmeslocaux. AU PROGRAMME DES CONFÉRENCES 11 h: La vape en France: l'affirmation d'un savoir-faire. Avec: Nicolas BIROUSTE, responsable de départementAFNORNormalisation,membreducomité de direction ; Jean MOIROUD, fondateur société E-RAG The FUU, fabricant de e-liquides depuis 2013, président de la FIVAPE, administration de la fédération, relations institutionnelles et stratégiques;TanguyGRÉARD,cofondateurdela sociétéLePetitVapoteur,sitedeventeenlignede produits du vapotage implanté à Tourlaville (50) depuis2012; Jean-FrançoisDOUENNE,directeur général d'LICE-LDF, Direction Commerciale et Responsable Qualité / Projet de certification ELiquide AFNOR au sein de l'entreprise.

14 h: Pros et consom'acteurs: quel écosystème?

Avec: Christophe CARVOUNAS, PDG fondateur du groupe Le Vapelier O.L.F. composé des sites levapelier.com et vapoteurs.net ; Dominique CHABOT,cofondateuretcodirigeantdelasociété CDAFrance,fabricantdemachinesd'étiquetage& remplissage,undesleadersenéquipementpour les producteurs de e-liquides; Fabien BRASSIÉ, gérant chez CGDV, Cigusto Pessac, magasin de produits du vapotage; Sébastien PACKER, responsableComptesClésColissimochezLeGroupe La Poste, spécialiste et interlocuteur privilégié des acteurs du e-commerce, pour les services logistiques et solutions e-business. 15h45:Vape,SantéetÉconomie:quelsenjeux pour demain?

Avec: Patricia KOVACEVIC, Nicopure Labs (USA), avocategénérale,cheffedelaconformité,affaires juridiquesmondiales,litiges,questionsderéglementation et de conformité, politique publique, membre du conseil d'administration de la Vapor Technology Association (VTA); Bertrand DAUTZENBERG, médecin et professeur de médecine, praticien dans le service de pneumologie de l'Hôpital de la Salpêtrière à Paris, enseignant à l'université Pierre-et-Marie-Curie, auteur de plusieurs livres sur le tabagisme et coordinateur en mai 2013 d’un rapport sur la cigarette électronique pour le ministère français de la Santé, président en 2015 de la commission de normalisation AFNOR sur les cigarettes électroniques et liquidesàvapoter;CharlyPAIRAUD,cofondateur des sociétés VDLV & LFEL, fabricant de e-liquides àBordeauxdepuis2012,enchargedesquestions sciences et industrie à la FIVAPE ; Sébastien BEZIAU, vice-président de SOVAPE, association ayant pour but de développer, défendre et promouvoir une culture de réduction des risques et desdommagesassociésauxusagesdesproduits fumés en général et du tabagisme en particulier.

LA NOUVELLE VAGUE CONNECTÉE - SURF

6 ACTUALITÉS Lot-et-Garonne BIÈRE ARTISANALE « 4.7 BRASSERIE » DISTINGUÉE LA VIE ECONOMIQUE N° 2297 - MERCREDI 23 MAI 2018 Première véritable brasserie artisanale du Lot et Garonne, « 4.7 Brasserie », installée à l’Agropole d’Agen depuis un an, vient de se distinguer en recevant le Fourquet d’argent pour sa bière Spicy Brown. Ils sont arrivés 2ème sur 30 et ils en sont fiers. Cette récompense n’est pas en effet sans signification. Décernée par le Musée français de la brasserie (MFB), cette distinction – le Fourquet d’argent - couronne conjointement la qualité de la démarche et des breuvages.

À base d’épices et de seigle, Spicy Brown, l’une des 8 références de la brasserie créée par Michael Camp et Benjamin Lachaize, est emblématique du savoir-faire des trentenaireslot-et-garonnaisqui,àl’orée de l’aventure, avaient « l’envie de boire une bonne bière, de proposer un bon produit fabriqué et conditionné en Lot-etGaronne ». Tout simplement. Pari gagné et l’offre s'étoffera bientôt de 3 nouvelles bières. Les compétences de Michaël dans le commerce et celles de Benjamin au niveautechniqueleurontpermisdedévelopper un matériel unique pour la bière rêvée.Lagammesedéclineen6variétés: blonde, blanche, ambrée, India pale ale et spéciales blonde et ambrée.

En dehors de cette gamme « classique « 4.7 » propose des bières spéciales « one shot », brassées suivant l’envie et la découverte de nouveaux ingrédients (blanche au thé vert semcha, blonde gingembre, ambrée guarana hibiscus...).

5400 BOUTEILLES PRODUITES PAR MOIS Ces originaux de la « bonne bière pour tous » ne brassent pas d’air. Aujourd’hui, ils produisent 5400 bouteilles par mois, principalementdistribuéeparlescavistes, les bars, les restaurateurs, les salles de concert en Lot-et-Garonne et dans les départementslimitrophes.Lesbièressont aussi disponibles à la source à Estillac. Ils attendent la livraison de 2 lignes automatiques pour la mise en bouteilles et des capsules. Elles vont leur permettre de viser l’objectif de 20000 bouteilles par mois et peut-être de prendre un salaire. « Nous avons choisi de tout réinvestir en Recherche & Développement » précise le fondateur.

Les matières premières proviennentduSuddelaFrancepourlemaltet d'Alsacepourleshoublons,noustravaillons aussi avec des fournisseurs américains et allemands suivant les disponibilités de certains houblons. Les épices proviennent principalementdelaRueauxherbesàAgen. Une houblonnière « test » est désormais à la ferme de Cabassou à Saint-Hilaire de Lusignan.Nousavonsdivisélesplantsafin de les multiplier et de les installer dans cettefermeexpérimentalequinousfournira aussi en framboise et myrtille », explique le directeur de 4.7 Brasserie.

Nul doute que la distinction estampillée sur les bouteilles va booster les ventes. Les projets ne manquent pas dont celui d’élargir la gamme maison en proposant, aprèslesbièresdedégustation,desbières « de soif » plus légères pour notamment augmenter la production de bière en fût. Chantal BOSSY

LA NOUVELLE VAGUE CONNECTÉE - SURF

LA VIE ECONOMIQUE N° 2297 - MERCREDI 23 MAI 2018 7 © DR ACTUALITÉS Nouvelle-Aquitaine MORAL DES DIRIGEANTS TOUJOURS SOUS PRESSION ! Confiants en l’avenir et épanouis dans leur travail, les dirigeants de la région se sentent néanmoins toujours « sous pression » selon l’enquête de la fondation d’entreprise MMA.

Pour la 4e année consécutive, la fondation d’entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur a interrogé les dirigeants de PME sur leur état de forme physique et mental. L’enquête, réalisée par OpinionWay et conduite par téléphone auprèsde168entrepreneursdeNouvelleAquitaine, révèle un remarquable regain de confiance en l’avenir et un état de santéglobalementstablecomparéà2017. « Depuis 4 ans, la Fondation interroge les dirigeantssurlaquestionôcombienimportantedeleursanté.Cetteannée,nousobservonsl’émergenced’uneproblématiquetrès forte: plus que les aléas liés à leur activité, lesdifficultéspours’organiserets’accorder dutempspourdécompresserimpactentde plus en plus la forme des entrepreneurs.

Cette tendance de fond est au cœur de nos travaux pour accompagner et soutenir les dirigeants dans leur quotidien », explique Hervé Frapsauce, président de la Fondation MMA Entrepreneurs du Futur. En 2018, si le stress reste un fléau récurrent pour de nombreux entrepreneurs de Nouvelle-Aquitaine (16 % en souffrent de manière permanente), il apparaît de moins en moins corrélé aux inquiétudes liées à l’entreprise: au manque de trésorerie (-10 points), à l’activité (-9 points), à la difficulté de licencier (-3 points) et à la crainte des prud’hommes (-9 points). Fait notable, les entrepreneurs de la région sont plus impactés par la surcharge de travail que l’an passé (+5 points) et que l’ensemble des personnes interrogées en France (+3 points).

MANQUE DE MOMENTS DE DÉCOMPRESSION Indicateur complémentaire : selon la moyenne nationale, seuls 43 % des chefs d’entreprisesestimentaujourd’huiquele stress impacte leur état de forme contre 58 % en 2017, soit 15 points de moins en un an. Le manque de moments de décompression est, lui, de plus en plus pointé du doigt: 1 entrepreneur français sur 4 considère aujourd’hui qu’il est l’un des premiers facteurs de détérioration de sa santé (+ 7 points par rapport à 2017). Si les problèmes financiers de l’entreprise impactent beaucoup moins la forme physique des entrepreneurs de Nouvelle‑Aquitaine (-10 points vs 2017), 64 % des entrepreneurs de la région estimentquelesmauvaisesposturesphysiques liées à l’activité (+ 9 points) pèsent lourd sur leur capital santé.

De plus, alors qu’ils sont 83 % à placer les moments de détente en famille en tête des meilleures habitudes pour rester en forme, 43 % des entrepreneurs de Nouvelle-Aquitaine déclarent ne pas réussir à préserver un bon équilibre entre vie professionnelle et personnelle (-6 points vs taux national). Cependant,seulement13 %desentrepreneursdelarégionpensentavoirderéelles difficultés à concilier leur travail et leurs engagementsprofessionnels,contre19 % pourl’ensembledesdirigeantsinterrogés au niveau national. Interrogés sur leur visiondel’avenir,lesdirigeantsdepetites et moyennes entreprises de la région témoignentd’unregaindeconfiancecomparé à l’année passée: 85 % d’entre eux sont confiants pour leur situation professionnelle, 84 % se disent optimistes pour le futur de leur entreprise et 87 % pour la situation financière de leur foyer.

93 % desentrepreneursdeNouvelle-Aquitaine s’estiment aujourd’hui satisfaits de leur travail.Cetépanouissementprofessionnel est principalement nourri par la capacité des chefs d’entreprise à innover (88 %) et à se montrer créatif au quotidien (82 %). Des facteurs auxquels s’ajoute l’intérêt qu’ilsnourrissentpourleurmétier(85 %). Cette année encore, la grande majorité des sondés s’estime globalement en bonne santé (95 %). 72 % des personnes interrogéessedéclarentmêmeenbonne, voiretrèsbonneforme.Lenombred’arrêts de travail délivrés reste stable: 10 % des chefs d’entreprises ont été arrêtés par leur médecin sur ces 12 derniers mois.

Plus globalement, 1 entrepreneur sur 4 juge que sa santé s’est détériorée sur ces 5 dernières années. Nouvel indicateur positif, ils sont 12 % à considérer que leur santé s’est améliorée, contre 7 % pour l’ensemble des dirigeants français. V.R

LA VIE ECONOMIQUE N° 2297 - MERCREDI 23 MAI 2018 8 NOUVELLES BRÈVES INNOVATION 33 L’ESPRIT START-UP, ÇA S’APPREND L’esprit start-up, ça s’apprend. Encore faut-il avoir recours à une « agence d’innovation ». C’est ainsi que se définit JVF (contraction de « Joint Venture » et « Factory »), jeune pousse qui forme et accompagnelesmoyennesetgrandes entreprisesàl’innovationetaux pratiquespropresauxstartups, via exclusivement des consultants startuppeurs.

Créée à Toulouse en 2016 et implantée depuis à Paris, elle ouvre une troisième agence à Bordeaux, avecàsatêteSébastienCarriot, serial entrepreneur bordelais, cofondateur d’AT Internet / XiTi. Au menu : formation, conseil, accompagnement à la créationdestructuresetcentre d’expertisetechnologiquedans dessecteursaussivariésquela santé, l’aéronautique, le luxe, la finance, le commerce, la Défense, le bâtiment, l’industrie, l’éducation, le spatial ou le secteur public. Prochaines destinations pour JVF : Lyon, Nantes et Québec. ENTREPRISE 33 LACCIBORDEAUXGIRONDEENMODEJEM Jeunes Entreprises, Ma communauté, JEM en abrégé, c’est le nom du nouveau club d’entreprises créé par la CCI Bordeaux Gironde pour sécuriser l’avenir des jeunes pousses de moins de cinq ans en privilégiant les échanges entre les dirigeants.Résolumenttournéeverslesnouvelles générationsd’entrepreneurs,JEMproposeraàses adhérentsdes«befores»etdes«afters»originaux, pour mieux « réseauter, se perfectionner et coopérer».Pouruneadhésionannuellede200euros pour 2018, les membres de JEM auront ainsi accès gratuitement aux rendez-vous d’affaires organiséssurl’ensembleduterritoire.Ilspourront égalementparticiperàdesatelierspratiquessur des thèmes variés (réseaux sociaux, business model,comptabilité...).Enfin,grâceàleurgroupe privé sur Facebook, les jeunes dirigeants auront lapossibilitéd’échangersurdesproblématiques communesetd’amorcerdefuturescoopérations.

CONSEIL 33 TECH’INNOVEÀLACONQUÊTE DE BORDEAUX La société de conseil en entreprise Tech’innove, installée depuis 27 ans dans la région lyonnaise, ouvre sa première franchise à Bordeaux. Elle sera dirigée par Stephan Courrège qui déploiera la méthodologie de la maison pour accompagner les PME en matière de technique,finances,marketing et commerce. Un premier partenariat avec le Crédit Agricole Aquitainepermettraauxclients de la banque d’accéder gratuitement à l’outil d’analyse « Diag1h15 » mis au point par Tech’innove:unentretiend’une heure quinze pour sécuriser le développement de son entreprise,trouverdenouvellessolutions à partir des ressources et des moyens existants.

ÉCONOMIE 24 33 40 47 CIRCULAIRE 1 MILLION D’EUROS POUR LES CIRCUITS ALIMENTAIRES LOCAUX LaRégionNouvelle-Aquitainelanceunappelà projetsdestinéàcontribueraudéveloppement d’initiatives privées et publiques dans la mise en œuvre de circuits alimentaires locaux, en partenariat avec l’État et la Caisse des dépôts. L’accompagnement des lauréats prendra la forme d’un appui financier. La Région interviendra à hauteur de 800 000 euros, l’État mobilisera des crédits dans le cadre du Plan Nationaldel’Alimentationpouruneenveloppe de l’ordre de 200 000 euros. La Caisse des dépôts apportera un soutien en ingénierie de projet et pourra abonder les fonds propres.

Les acteurs locaux ont jusqu’au 30 juin pour déposer leur dossier. Et pour être éligibles à ces aides, les initiatives devront répondre à un ou plusieurs des objectifs suivants : la structuration des filières locales alimentaires, l’approvisionnement en produits locaux et/ou biodanslarestaurationcollectiveettraditionnelle,lacoopérationterritorialeentrelespôles urbains et les espaces ruraux, la diffusion de démarches remarquables et en particulier les projets alimentaires territoriaux (PAT). https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr ENTREPRISES 24 33 40 47 TROPHÉES « LES FEMMES DE L’ÉCONOMIE »: ACCÉLÉRATEUR DE CARRIÈRE Quel point commun entre Alice Tourbier, directrice générale des Sources de Caudalie à Martillac, Françoise Nyssen, ancienne directrice éditions Actes Sud, aujourd’hui ministre de la Culture ou Nawal Quinson, pdg de So Kombucha-Alimentation Nouvelle-Aquitaine? Toutes ont été lauréates des Trophées « Les Femmes de l’économie » depuis sa création en 2010.Organisésparleclubéponymedanstoute laFrance,cesprixvisentàpromouvoiretrécompenser les femmes participant activement au dynamismeéconomiquedeleurrégion.Visibilité accrue, extension du réseau et évolution professionnelle sont les trois bénéfices principaux qui ressortent de l’enquête menée par le club auprès de ses 159 lauréates.

Les candidates ont encore jusqu’au 3 juin pour présenter leur dossier et révéler leur talent dans six catégories: chef d’entreprise, dirigeante, innovation sociale, entreprise prometteuse, international et digital. Le jury départagera les candidates en sélectionnant deux finalistes dans chaque catégorie de prix. Les lauréates seront révélées sur scène le soir de la cérémonie de remise des Trophées, le mardi 11 septembre, à l’hôtel de ville de Bordeaux.

www.femmes-economie.com/candidature NUTRIMENTS 40 SPIRULINE EN LIGNE Même si on ne connaît pas toujours bien sa nature,laspirulinesetailleunsuccèscroissant danslesrayonsdescomplémentsalimentaires et sa consommation en France est estimée à 30tonnesparan.Pourrépondreàlademande, cette micro-algue bleu-vert, dotée d’une infinité de bienfaits désormais reconnus comme lerenforcementdesdéfensesimmunitairesou la lutte contre l’anémie, se cultive désormais dans des bassins sous serre. Si les fermes de spiruline se comptent sur les doigts de la main dans les Landes, à Parentis-en-Born, Lugos, à BougueetàCampagne...àMaurrin,lemontois ThomasNarrolleestquantàluipasséàlaphase commercialisationdelaspirulineencomprimé et en poudre sur le site nakuru.fr.

La Région Nouvelle-Aquitaine soutient le lancement de ce commerce à hauteur de 6 000 euros. LOGICIEL LIBRE 33 NOUVEL ÉVÉNEMENT INTERNATIONAL À BORDEAUX Le pôle de compétences en logiciels libres AquitenicdePessacorganiseles6et7 novembre prochains,àBordeaux,unenouvellemanifestationprofessionnelled’envergureinternationale autour de l’open source et des logiciels libres: B‑Boost. Son thème: Open Digital Transformation.L’événements'articuleraautourdel'expertiseetdubusiness,avecprèsde90conférences sur les deux jours, et la participation d'intervenants internationaux reconnus. Il proposera également30standsd'entreprisesOpen-source venant de Nouvelle-Aquitaine, qui compte plus de 100 entreprises spécialisées dans le logiciel libre, et de la France entière.

Une occasion pour les entreprises de découvrir les nouvelles opportunités de la transformation numérique.

LA VIE ECONOMIQUE N° 2297 - MERCREDI 23 MAI 2018 9 NOUVELLES BRÈVES MOBILITÉ 33 PLAN D’URGENCE DE BORDEAUX MÉTROPOLE Silamétropolebordelaiseestdevenuel’unedes plusattractivesdeFrancepourl’installationdes entreprises, elle occupe aussi le troisième rang des agglomérations les plus embouteillées. Le conseil de métropole vient de voter un investissement de 780 millions d’euros sur les trois prochaines années pour améliorer la mobilité des habitants. Au programme des nouvelles priorités: l’amélioration des conditions de circulation, avec notamment 38 millions d’euros affectés à l’augmentation de la capacité de la rocadeaveclamiseendeuxfoisquatrevoiesdu pontFrançois-Mitterrandd’icifin2018,146 millionsd’eurosaupontSimone-Veil,13,5 millions d’euros aux nouvelles voies sur le territoire des Opérationsd’IntérêtMétropolitain.Leplanprévoitégalementlasuppressionde150carrefours à feux injustifiés.

Plus de la moitié de l’investissement (423 millions d’euros) portera sur de nouvelles infrastructures pour le réseau TBM (TransportsBordeauxMétropole),43,5 millions d’euros seront consacrés au renforcement des fréquences du service tramway grâce à l’achat de10ramessupplémentairesetàl’allongement desquaisdelaligneC...Lacréationdeparkings est aussi à l’ordre du jour avec 3000 places supplémentaires (+ 50 %) dans les parcs-relais et la construction de parkings en ouvrage par différents opérateurs. La métropole compte également sur le développement de l’usage du vélo en consacrant 21 millions d’euros à l’amélioration des infrastructures.

D’autres actions sontdanslestuyaux,commel’expérimentation d’unepremièrelignedecarsExpressàlarentrée 2019 (via le syndicat mixte Nouvelle-Aquitaine) ou un plan piétons métropolitain... INFORMATIQUE 47 INVESTISSEMENTS CHEZ COAXIS ASP Spécialisée dans le service informatique de pointeauprèsdesindustriels,lasociétéCoaxis ASPproposeunesolutionadaptéeauxbesoins desesclientsenleurpermettantd'externaliser la gestion de leur système informatique sur ses serveurs (hébergement des données, sauvegarde, sécurisation, maintenance, conseil, assistance en ligne). Les données sont accessibles via un réseau entièrement sécurisé et à débit garanti.

L’entreprise de Fauguerolles a su s'implanter fortement sur le marché des expertscomptables.Aujourd'hui,ellesouhaite se diversifier vers le marché des laboratoires d'analyse médicale et doit augmenter ses capacités de stockage en investissant dans de nouveaux serveurs. Par ailleurs, pour se démarquer de ses concurrents, elle entend aller plus loin en termes de sécurisation de ses installationspourobtenirlanormeaméricaine «TiersIV»délivréeparl'UptimeInstitute.Pour cela, elle doit renforcer la sécurité de ses installations,notammententermesd'autonomie énergétique(installationdepanneauxsolaires et de groupes électrogènes) et de dispositif anti-incendie au gaz.

En décrochant la norme américaine « Tiers IV », Coaxis ASP serait la deuxième entreprisefrançaiseàl'obtenir,après Orange. La Région lui a octroyé 131 916 euros pour soutenir ses investissements MÉCANIQUE 47 PATRICK BERRON INVESTIT Implantée sur la commune de Puymirol, la société Patrick Berron est spécialisée dans l'usinagedepiècesenmécaniquedeprécision, en petites et moyennes séries. Créée en 2005, employant trois salariés en CDI, elle intervient principalement dans le secteur aéronautique (80 % du chiffre d'affaires) mais également dans les secteurs agricole, agroalimentaire et industriel.

Elle dispose de nombreuxatouts:équipejeuneetdynamique, bonne structuration des équipements et bonne réactivité et adaptation aux besoins des clients. Elle souhaite aujourd'hui réaliser un investissement important et structurant avec l'acquisition d'un tour/fraiseuse. Cette machine va permettre d'effectuer l'usinage de pièces variées de forme simple à complexe en une simple opération. En termes d'utilisation, il s'agit d'un modèle souple car il peut être utilisé par des utilisateurs débutants et très expérimentés. Cet achat va permettre de répondre à des commandes de nouveaux clientsetdedévelopperdenouveauxproduits auprèsdesesclientsactuels.Poursoutenirces investissementsmatériels,laRégionaaccordé 30000 € à la société.

CORDONNERIE 47 DES TCHOUCKS EN OR Cordonnière à Marmande, Valérie Billaudaud vient d’obtenir une médaille d'or au Concours Lépine 2018 pour une invention peu courante mais fort pratique : les Tchoucks. Personnalisés, ils sont aujourd’hui faits pour marcher sans angoisse ! « J’ai dû faire face de nombreuses fois aux enrobages de talons abimés des clientes, mais aussi à la difficulté de trouver la matière première nécessaire, en coloris et en aspect, pour une réparation à l’identique. Une question lancinante me taraudait : que puis-je faire, à mon niveau, pour que les enrobages de talons arrivent à être beaux même après avoir été endommagés ? », explique Valérie Billaudaud, gérante de la SARL éponyme quicommercialiseaujourd’hui les Tchoucks.

Ne trouvant pas de solutions rapides, ni esthétiques, auprès de ses fournisseurs, elle a donc cherchéunmatériau malléable quis'adapteauxpartieslesplus exposées et qui supporte les chocs courants (conduite en voiture avec des talons, petits gravillons...).LesTchouckssont nés dans un vinyle coulé. Elle a ensuite défini une forme qui s’adapte à la grande majorité des escarpins. La création et l’impression de motifs sur les Tchoucks pourront désormais personnaliser les talons de chaussures de femmes, en réparation, mais aussi en personnalisation et en protection, les vinyles venant absorber les chocs avant que les enrobages ne s’abiment.

Le brevet a été déposé en octobre 2016 et uneextensionàl’international par le biais d’un PCT a été déposée en octobre 2017. Dans ses démarches, Valérie Billaudaudaétéaccompagnée parla couveused’activité«Les premièresNouvelleAquitaine» située à Darwin à Bordeaux et par Transtech, association qui accompagne les inventeurs. ZONE D’ACTIVITÉ 33 UNPASDEPLUSVERSBORDEAUXAÉROPARC BordeauxMétropolevientd’annoncerlacréation d’uneZAD(zoned’aménagementdifféré)surun ensemble foncier de 772 hectares, au sein du périmètredel’opérationd’intérêtmétropolitain BordeauxAéroparc,suruneduréedesixans.Cet ensemble sera composé de sept secteurs sur les communes de Mérignac, Le Haillan et SaintMédard-en-Jalles : les Circuits (73 hectares), Aéroparcnord-ouest(274hectares),Boucheries (108 hectares), Deux Poteaux / Beutre (78 hectares), Roland Garros (51 hectares), Kennedy (121 hectares) et Beaudésert (67 hectares).

Au nord du périmètre de Bordeaux Aéroparc, à Saint-Médard-en-Jalles,lamétropolevient,par ailleurs, de confier la réalisation, de la nouvelle zone d’activité « Galaxie 4 » (6 hectares) à la Société Publique Locale La Fabrique de Bordeaux Métropole.L’opérationd’aménagementdevrait durer quatre ans, le temps nécessaire pour créer l’intégralité des équipements internes au lotissementd’activitéetcommercialiserleslots.

LA VIE ECONOMIQUE N° 2297 - MERCREDI 23 MAI 2018 10 NOUVELLES BRÈVES COLLECTIVITÉS 24 33 40 47 LESALONDESELUSLOCAUXÀBORDEAUX Le Salon des élus locaux et agents publics de la Nouvelle-Aquitaine qui se déroulera au Palais des Congrès Bordeaux, les 23 et 24 mai, s’inscrit cetteannéedansuncontextemouvementépour les collectivités locales. Réformes en cours sur la fiscalité ou pacte financier État-collectivités pour engager les grandes collectivités à réaliser 13 milliards d’économie sur leurs dépenses de fonctionnement d’ici 2022... L’événement organisé l’Association des Maires de Gironde en partenariat avec les associations départementales demairesdelaNouvelleAquitaine,proposeraun tour d’horizon de ces perspectives qui viennent s’ajouter aux transferts de compétences vers les intercommunalités portées par la loi Notre de 2015.Dansunesituationfinancièrequis’annonce compliquée, la manifestation est également conçuecommeuneinterfaceentrelescollectivités localeset110entreprisesprivéespourévoquerles nouvellescontraintesetlesnormesquis’imposent aux communes et intercommunalités et trouver les solutions pour mettre en œuvre leurs projets sur la dernière ligne droite de leur mandat avant les élections prévues en 2020.

www.selaq.fr.

IMMOBILIER 33 PICHET RECRUTE 100 COLLABORATEURS Le groupe immobilier Pichet organise demain un nouveau Forum Emploi à Bordeaux afin de recruter une centaine de collaborateurs, principalement en Gironde, sur une palette de ses métiers allant de la promotion immobilière (responsable de programme, conducteur de travaux...) à l’administration et à la gestion de biens et à l’hôtellerie, en passant par ses fonctionssupports(comptabilité,informatique, relation client...). Avec 1 200 collaborateurs, le groupebaséàPessacquiaenregistréunvolume d’activités d’un milliard d’euros en 2017, en haussede25 %,obtientdesrésultatsflorissants sur ses différents secteurs d’activité.

Il affiche ainsi 4842 réservations de logements neufs, en augmentation de 18,5 % en 2017, dans un marchéenhaussede2,1 %.L’administrationde biensgère42571logementssurtoutelaFrance. L’exploitation hôtelière a connu une croissance de 32,2 % de son chiffre d’affaires par rapport à 2016, avec une capacité portée à 6880 lits. La Foncière gère désormais 98000 m² de surfaces locatives (bureaux, commerces, résidentiel), pourunevaleurd’actifsde504 millionsd’euros. Legroupes’estégalementoffertunvignoblede 35 hectares dans le Bordelais avec le château les Carmes Haut-Brion, doté d’un nouveau chai conçuparPhilippeStarcken2016,etdevenuun haut lieu de visite de l’œnotourisme bordelais.

Forum Emploi - jeudi 24 mai - de 11 h à 17 h - Palais de la Bourse (Bordeaux) Inscription obligatoire sur forumemploi.pichet.com START-UP 33 LES GIRONDINS INVESTISSENT VIVA TECH Les start-up girondines arriveront en force au Salon mondial de l’innovation technologique VivaTech,àpartirdedemainjusqu'au26maià Paris. L’événement qui ambitionne de devenir l’équivalenteuropéenduConsumerElectronics Show de Las Vegas, réunit pour sa 5e édition, 1400investisseurset8000start-upde103pays et attend près de 80 000 visiteurs. L’opportunité pour les jeunes pousses locales de présenter leurs nouveautés et de se connecter aux grandes entreprises pour développer les collaborations et présenter leurs innovations.

Sur le stand Nouvelle-Aquitaine, on trouvera notamment la Martillacaise Tridifoodies qui commercialise des objets de communication gourmands et personnalisés (forme 3D, texture, couleurs, goût) produits uniquement par impression 3D alimentaire. Bordeaux sera représentéparMeditectetsonoutilquipermet d'identifier et d’assurer l'authenticité d'un médicament, Meshroom VR et son module de présentationenréalitévirtuellepermettantaux concepteurs et aux designers de visualiser et à faible coût leurs objets 3D à l'échelle 1. Mais aussi Seven Shapes, la première usine-école de l'industrie du futur, entièrement basée sur un apprentissage par le jeu vidéo.

Ou encore Widii,uneapplicationquicombineintelligence artificielle et un service de conciergerie pour accompagner l'utilisateur à chaque instant de son quotidien, en répondant à chacune de ses demandes. On y découvrira également l’assistantvirtuel«Knock»quisélectionneles biens immobiliers en fonction des besoins et dustyledeviedesclients.Etonenchaînerasur leserviceenligneRhinov(Bègles)quipropose des simulations d'aménagement d'intérieur en 3D réalisées par des décorateurs d'intérieur professionnels à partir d'un plan ou de photos. DynamicScreen (Pessac) proposera sa solution d'affichage dynamique connectée permettantladiffusiondecontenusauseinde lieux publics, chaînes de magasins et réseaux d'entreprise.

Et Numii by AIO (Pessac) sera présenteavecsonobjetconnectéindustrielqui génère des données sur le travail humain pour réduire les troubles musculo-squelettiques. START-UP 33 LES BONNES ONDES DE BEEPHONE La start-up Beephone, spécialiséedanslereconditionnement d’iPhones,affichedenouvelles ambitions. Créée en 2015 sur le bassin d’Arcachon par Maria Volokhov et Gaspard Schmitt, elle s’appuie sur une équipe de 10 collaborateurs pour remettreàneuflestéléphones, ensuite revendus entre 30 % et 40 % moins cher que les neufs. Compte tenu de l’ampleur du marchédes« iPhonesaddicts », elle vient d’atteindre les 50000 smartphonesestampillésApple reconditionnés, et annonce la sortied’uneapplicationmobile poursonservicederachatainsi que l’ouverture du site à de nouveaux marchés européens.

Le site Beephone.fr devrait ainsiêtredisponibleenanglais, allemand, espagnol, italien et flamand d’ici la fin de l’année. SANTÉ 47 NOUVEAU LÉPINE POUR DIABILIVE MiramBeauAppCare, fournisseur européen d’applications médicales multiplateformes quiontpourbutd’accompagner les patients dans le respect de leurs prescriptions en mode collaboratif, a reçu le prix de l’Assemblée Nationale du Concours Lépine international Paris2018poursonapplication degestiondudiabète,DiabiLive. Après les 4 prix du Concours Lépine en 2016 (nationaux dont le prix du président de la République et internationaux) et le prix de l’innovation du CES2018,cenouveauprixvient récompenser l’innovation et l’attrait des professionnels du numérique, des patients ainsi que du monde médical.

DiabiLive est une application médicale multiplateforme qui accompagne le patient diabétique en lui permettant une plus grande autonomie. Elle prend le patient dans sa globalité d’être humain en calculant sa dose d’insuline selonsaprescriptionmédicale, sa diététique et son activité physique.

Vous pouvez aussi lire
Partie suivante ... Annuler