Premier degré commun

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 E EN NS SE EI IG GN NE EM ME EN NT T S SE EC CO ON ND DA AI IR RE E O OR RD DI IN NA AI IR RE E D DE E P PL LE EI IN N E EX XE ER RC CI IC CE E Humanités générales et technologiques ENSEIGNEMENT SECONDAIRE GÉNÉRAL Premier degré commun 1ère année : 2 périodes de géographie par semaine 2ème année : 2 périodes de géographie par semaine PROGRAMME D’ÉTUDES EVEIL : FORMATION GÉOGRAPHIQUE VILLE DE BRUXELLES 2011

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 1 AVERTISSEMENT Ce programme de géographie a été rédigé à partir du référentiel « Socles de compétences – l’éveil et la formation géographique intégrant la vie économique et sociale » pour l’Enseignement fondamental et premier degré de l’Enseignement secondaire publié par le Ministère de la Communauté française.

Ce programme a été conçu pour le 1er degré commun de l’Enseignement secondaire 1e année commune : 2 périodes de géographie par semaine 2e année commune : 2 périodes de géographie par semaine CE PROGRAMME DE GÉOGRAPHIE A ÉTÉ PENSÉ ET ÉCRIT À L’ATTENTION DES PROFESSEURS QUI L’ENSEIGNERONT QUELLE QUE SOIT LEUR FORMATION DE DÉPART. C’EST LA RAISON POUR LAQUELLE LES CONCEPTS GÉOGRAPHIQUES DE BASE SUR LESQUELS S’APPUIE LE PROGRAMME ONT ÉTÉ DÉFINIS ET EXPLIQUÉS. CONDITIONS MATÉRIELLES DE TRAVAIL L’enseignement de la géographie par compétences exige l’utilisation de nombreux documents variés, principalement des cartes.

C’est pourquoi, il est recommandé que le professeur puisse disposer : - d’atlas de géographie en nombre suffisant - de cartes murales récentes - d’un rétroprojecteur ou d’un appareil multimédia - d’un local pour donner le cours et pour ranger le matériel. Les élèves doivent disposer : - d’un cahier ou d’une farde - d’une boite de crayons de couleurs et autre matériel de dessin de base.

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 2 TABLE DES MATIÈRES GÉOGRAPHIE CONSIDÉRATIONS DISCIPLINAIRES 1. La géographie - - 2. Les objectifs de l’enseignement de la géographie au 1er degré de l’Enseignement secondaire - - 3 CONSIDÉRATIONS MÉTHODOLOGIQUES 5 1.

Savoirs, savoir-faire et compétences en géographie pour le 1er degré de l’Enseignement secondaire - - 2. Le travail du professeur - - 3. Les pratiques d’évaluation - - 6 9 11 PLANIFICATION DES ACTIVITÉS Introduction - - 1. 1ère année commune a. Thème 1 - - b. Thème 2 - - 2. 2ème année commune a. Thème 3 - - b. Thème 4 - - c. Thème 5 - - 20 21 25 29 33 36 VOCABULAIRE DISCIPLINAIRE - 39 VOCABULAIRE MÉTHODOLOGIQUE - 41 BIBLIOGRAPHIE - 43

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 3 CONSIDÉRATIONS DISCIPLINAIRES 1. LA GÉOGRAPHIE Dès le XVIe siècle, la géographie était « la science de l’explorateur » et trouvait là tout son sens. Aujourd’hui, dans un Monde presque totalement exploré, la géographie a changé de perspective et trouve son sens dans la compréhension de l’organisation de l’espace. Ainsi, de même que la médecine est l’étude de l’organisation d’un corps humain pour en comprendre le fonctionnement dans le but de proposer des traitements et des médicaments pour améliorer la vie de l’individu, la géographie est l’étude de l’organisation d’un espace géographique pour en comprendre le fonctionnement dans le but de proposer des actions et des politiques susceptibles d’améliorer la vie dans l’espace.

Elle relie des savoirs très diversifiés et les utilise pour comprendre l’espace. Ainsi, la géographie peut, avec l’aide d’autres sciences, aborder dans toute sa complexité spatiale et temporelle « le développement durable » du Monde.

L’espace géographique1 étudié à l’échelle locale est le lieu à l’échelle régionale, c’est la région à l’échelle continentale, c’est le continent à l’échelle mondiale, c’est le Monde L’espace géographique est la combinaison en un lieu (ou en des lieux) des différentes composantes de l’espace : populations, milieux et phénomènes naturels, ressources naturelles, sociétés et ensembles politiques, économies et développement. Ces cinq composantes de l’espace (données spatiales) sont complexes et en interactions de telle façon que si l’une d’entre elles est modifiée, toutes les autres composantes de l’espace le sont également.

L’espace géographique est donc un système spatial dynamique en constante évolution et en interdépendance avec des espaces géographiques plus grands (dans lesquels il est intégré) et/ou des espaces géographiques plus petits (qu’il intègre).

Le paysage est « ce qui est vu » de l’espace géographique par un observateur. C’est l’image de la réalité d’un lieu (ou d’un espace) perçue visuellement. 1 En mathématique, une surface est un ensemble de points. En géographie, la surface de la Terre est un ensemble de lieux localisables. L’espace géographique prend en considération la surface de la Terre et ce qui la constitue à savoir les différentes composantes spatiales reliées et structurées entre elles.

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 4 Le réseau géographique : une clé de lecture de l’espace géographique Source : « LIRE LE MONDE », M.

DELVAUX et C.NYS, Ed. De Boeck, 2002 Le réseau géographique proposé est un outil pédagogique destiné à appréhender la complexité d’un espace géographique. L’utilisateur est libre de modifier le réseau géographique proposé, voire même de le démonter pour le reconstruire à sa façon.

Les MILIEUX NATURELS, les PHÉNOMÈNES NATURELS et les RESSOURCES NATURELLES sont les composantes naturelles de l’espace géographique. Elles se comprennent en plaçant la Terre dans le système solaire et donc dans l’Univers. Leurs mécanismes agissent dans l’espace géographique au rythme lent du temps de l’Univers même si leurs évolutions sont ponctuées de cataclysmes naturels qui affectent les populations humaines. Les POPULATIONS, les SOCIÉTÉS et les ENSEMBLES POLITIQUES, les ÉCONOMIES et le DÉVELOPPEMENT sont les composantes humaines de l’espace géographique. Elles se comprennent par les acteurs humains présents et actifs au sein de l’espace.

Ces composantes vivent au rythme rapide du temps des hommes.

L’espace géographique est le résultat des interactions entre des phénomènes naturels qui évoluent et agissent généralement sur de très longues périodes de temps et des phénomènes humains qui évoluent et agissent généralement sur de très courtes périodes de temps. Ces différences de rythmes de temps constituent une difficulté fondamentale pour mettre au point des politiques coordonnées et cohérentes qui doivent répondre aux besoins des générations actuelles sans compromettre la possibilité, pour les générations futures, de répondre à leurs besoins. C’est tout l’enjeu du « DÉVELOPPEMENT DURABLE ».

  • Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 5 2. LES OBJECTIFS DE L’ENSEIGNEMENT DE LA GÉOGRAPHIE POUR LE PREMIER DEGRÉ DE L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE.
  • Le référentiel « Socles de compétences – l’éveil et la formation géographique intégrant la vie économique et sociale » précise de façon explicite que l’espace est le produit des activités humaines (avec les héritages historiques) au départ du milieu naturel. Le milieu naturel constitue l’ensemble des éléments qui donnent à un lieu géographique ses caractères particuliers, uniques. Depuis toujours les sociétés se sont efforcées de s’adapter aux milieux naturels en les transformant en espaces en constante évolution.
  • Le réseau géographique est une clé de lecture qui présente les composantes naturelles et humaines de l’espace en relations et en interactions de telle façon que si l’une d’entre elles est modifiée, toutes les autres composantes de l’espace le sont également.
  • Le référentiel « Socles de compétences – l’éveil et la formation géographique intégrant la vie économique et sociale » demande de façon explicite que des repères spatiaux soient utilisés par les élèves pour se situer eux-mêmes et situer des éléments dans l’espace ainsi que pour se déplacer.
  • Chaque lieu, chaque espace géographique choisi doit être positionné sur une carte à l’échelle adéquate et situé par rapport à des repères spatiaux pertinents. Chaque thème choisi doit être associé à un espace géographique et localisé dans la logique de la démarche scientifique.
  • Le référentiel « Socles de compétences – l’éveil et la formation géographique intégrant la vie économique et sociale » précise de façon explicite que le cours de géographie constitue un domaine privilégié où les élèves prennent conscience des problèmes de société et d’environnement.

L’enseignement de la géographie vise la construction de repères spatiaux, temporels et sociaux et sensibilise les élèves à leur responsabilité de citoyen, observateur de l’espace dans lequel il vit et dont il fait partie intégrante. Le développement durable est le plus important des enjeux spatiaux à l’échelle mondiale.

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 6 CONSIDÉRATIONS MÉTHODOLOGIQUES 1. SAVOIRS, SAVOIR-FAIRE ET COMPÉTENCES EN GÉOGRAPHIE POUR LE PREMIER DEGRÉ DE L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Le référentiel « Socles de compétences – l’éveil et la formation géographique intégrant la vie économique et sociale » a identifié les compétences communes et disciplinaires attendues en fin du 1er degré de l’Enseignement secondaire.

Le décret « Missions »1 définit une compétence comme une aptitude à mettre en œuvre un ensemble organisé de savoirs, de savoir-faire et d’attitudes permettant d’accomplir un certain nombre de tâches.

Les savoirs, savoir-faire et attitudes repris ci-dessous sont ceux du référentiel « Socles de compétences – l’éveil et la formation géographique intégrant la vie économique et sociale ». SAVOIRS : ensemble des connaissances Les composantes du paysage Les milieux « naturels », atouts et contraintes L’organisation de l’espace, ses fonctions, sa structuration, sa dynamique Des interactions hommes/espaces Les principaux repères spatiaux de la Belgique, de l’Europe et du Monde SAVOIR-FAIRE : ensemble des procédures permettant de lire, d’interpréter, et/ou de construire un document Utiliser un dictionnaire, un manuel, un atlas Lire une carte – légende et échelle Lire un écrit informatif ou explicatif Lire et construire un graphique de répartition et d’évolution Lire, construire et compléter un tableau à simple et double entrée Lire un paysage Lire une image géographique Localiser – orienter et situer Utiliser des repères spatiaux Utiliser des représentations spatiales 1 Article 5, 1° du décret « Missions » du 24 juillet 1997

  • Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 7 ATTITUDE : état d’esprit qui pousse à un comportement, à une action Par exemple, être curieux
  • se poser des questions
  • s’interroger Une attitude est identifiable par un verbe d’action. COMPETENCES : aptitude à mobiliser un ensemble organisé de savoirs, de savoirfaire et d’attitudes permettant d’accomplir une ou plusieurs tâche(s). L’enseignement par compétences consiste à donner aux élèves une consigne de travail qui énonce clairement la production attendue ainsi que le but du travail à réaliser. Une consigne n’est pas une question.
  • Par exemple, Consigne de travail donnée aux élèves A l’aide des documents suivants, réalise un croquis cartographique qui localise la Belgique et les principales Régions qui la composent. Production attendue
  • un croquis cartographique But du croquis cartographique
  • localiser des territoires Autre exemple, Consigne de travail donnée aux élèves A l’aide des documents suivants, identifie, dans une liste, les facteurs de localisation de la population dans l’ïle de la Réunion. Production attendue
  • une liste énumérative But de la liste
  • identifier les facteurs de localisation Autre exemple, Consigne de travail donnée aux élèves A l’aide des documents suivants, complète le tableau suivant qui compare les principales caractéristiques naturelles et humaines de la région fortement peuplée de la Chine avec le reste du pays.
  • Production attendue
  • un tableau de comparaison But du tableau
  • comparer les caractéristiques de deux territoires
  • Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 8 LES PRINCIPALES COMPÉTENCES À EXERCER AU 1ER DEGRÉ. Compétences à certifier : Une compétence à certifier est exercée en classe et évaluée à l’examen. - Rechercher l’information
  • analyser, localiser - Exploiter l’information
  • classer, comparer - Communiquer - Transférer à des situations nouvelles Compétences à initier : Une compétence à initier est exercée en classe mais ne peut pas être évaluée à l’examen.
  • - Se poser des questions
  • s’interroger - Vérifier la pertinence
  • sélectionner - Structurer les résultats de sa recherche
  • synthétiser - Agir et réagir
  • argumenter - Construire et valider une démarche de recherche
  • pratiquer la démarche scientifique

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 9 LES PRINCIPALES PRODUCTIONS ATTENDUES AU 1ER DEGRÉ. Productions à certifier1 : - un graphique (en ligne, en bandelettes, en bâtonnets) à construire graphique de répartition (à moment dans le temps) graphique d’évolution (à différents moments dans le temps) - un tableau de données à construire et à compléter tableau de classement (par exemple, causes et conséquences) tableau de comparaison - un croquis cartographique de localisation à construire - une liste d’informations à rechercher - un simple schéma à construire - une phrase à rédiger - etc.

Productions à initier2 : - des questions à se poser et à formuler - un plan de recherche à élaborer - un court texte à rédiger 1 À certifier : peut être évaluée à l’examen 2 À initier: ne peut pas être évaluée à l’examen

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 10 VERBES D’ACTION (COMPÉTENCES) Définition du verbe Petit Robert 2009 Comment vérifier dans la production de l’élève l’acquisition de la compétence ? S’INTERROGER Non certificatif au 1er degré Se poser des questions La problématique, les hypothèses ou les enjeux sont correctement énoncé(s).

S’INFORMER Recueillir des informations Les informations récoltées sont nombreuses, pertinentes et fiables.

ANALYSER RECHERCHER L’INFORMATION Action de décomposer un tout en ses éléments constituants Toutes les informations nécessaires pour réaliser la consigne sont présentes dans la production CRITIQUER Non certificatif au 1er degré Action d’examiner un document quant à son contenu et son origine Il n’y a aucune information non vérifiée et/ou non fiable (par exemple, des informations non présentes dans les documents mis à la disposition des élèves) SELECTIONNER Non certificatif au 1er degré Action de choisir les informations qui conviennent le mieux Il n’y a aucune information inutile par rapport à l’objectif COMPARER Examiner les rapports de différences et de ressemblances Les différences et/ou les ressemblances sont bien mises en évidence CLASSER Diviser et répartir en classes, catégories Le(s) critère(s) de classement sont bien respectés SYNTHETISER STRUCTURER LES RESULTATS DE LA RECHERCHE Non certificatif au 1er degré Action de procéder du simple au composé, de l’élément au tout La production traduit correctement la réalité c'est-àdire qu’il n’y a pas d’erreur de liens qui fausse le sens.

Les liens entre les informations sélectionnées sont pertinents. COMMUNIQUER Faire connaître quelque chose à quelqu’un La communication est correcte : titre, sources, soin, légende de la carte ou du croquis, structure du texte, orthographe, organisation du schéma fléché. MEMORISER Action de mettre des données en mémoire Les informations sont correctement restituées de mémoire. ARGUMENTER Non certificatif au 1er degré Présenter des arguments Les arguments avancés sont pertinents AGIR Faire quelque chose

9 2. LE TRAVAIL DU PROFESSEUR 1. Le professeur planifie les matières à voir au cours de l’année scolaire de telle façon que le programme soit respecté.

Une planification des matières permet : - d’avoir une idée globale des savoirs et savoir-faire indiqués dans le programme ainsi que les différents types de productions qui seront réalisés par les élèves au cours de l’année scolaire (compétences) ; - de travailler efficacement dans des classes parallèles qui n’ont pas nécessairement le même volume horaire sur le total de l’année ; - d’aider le collègue remplaçant en cas d’absence. 2. Le professeur prépare la séquence d’apprentissage. Choix de la leçon en termes de savoirs, de savoir-faire et de compétences. Identification des savoirs à enseigner aux élèves.

Identification des savoir-faire à expliquer aux élèves. Recherche des documents et élaboration d’une petite consigne de travail à effectuer par les élèves.

3. Le professeur évalue les savoirs, savoir-faire acquis par les élèves ainsi que la petite production demandée (compétences). L’évaluation doit impérativement porter sur des savoirs, des savoir-faire et des compétences enseignés en classe. 4. Le professeur aide les élèves à construire leur cahier en proposant - une table des matières ; - une introduction reprenant les objectifs du cours et les compétences à atteindre en fin de deuxième année ; - des fiches savoirs et des fiches savoir-faire ; - des documents lisibles et de qualité dont les sources sont indiquées ; - de garder les traces des productions réalisées en classe (brouillons, grilles d’évaluation, etc.).

5. Le professeur aide les élèves à tenir leur journal de classe en ordre pour qu’ils puissent organiser au mieux leur travail.

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 10 Un exemple d’outil de planification pour le professeur ... à adapter ... L’année scolaire s’organise sur 32 semaines. Pour un cours à deux périodes par semaine, en tenant compte des périodes d’examens, de révisions et (éventuellement) des voyages scolaires, il reste une cinquantaine de périodes à la disposition des professeurs. Classe de 1ère année commune Périodes Points du programme Objectif de la séquence d’apprentissage en termes de savoirs et/ou de savoir-faire Type(s) de production(s) demandée(s) aux élèves Commentaires De septembre à décembre: environ 10 semaines de cours * 20 périodes Thème 1 La Terre vue du ciel : la localisation des lieux De janvier à carnaval : environ 6 semaines de cours * 12 périodes Thème 1 La Terre vue du ciel : l’analyse des paysages De carnaval à avril : environ 6 semaines de cours * 12 périodes Thème 2 Les Hommes peuplent la Terre : à l’échelle mondiale De fin avril à juin : environ 6 semaines de cours * 12 périodes Thème 2 Les Hommes peuplent la Terre : à l’échelle de a Belgique * périodes de vacances, de révisions et d’examens non comprises

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 11 3. LES PRATIQUES D’ÉVALUATION AU COURS DE L’ANNÉE : LES ÉVALUATIONS Le professeur évalue régulièrement le travail de ses élèves. L’évaluation doit porter sur des savoirs, des savoir-faire et le travail par compétences enseignés en classe. L’évaluation des savoirs et des savoir-faire doit se faire au même titre que l’évaluation du travail par compétences. Les parts consacrées à l’évaluation des savoirs, des savoir-faire et du travail par compétences doivent être pondérées de manière raisonnable.

L’évaluation peut se présenter sous différentes formes.

L’évaluation formative C’est une évaluation1 « effectuée en cours d’activité qui vise à apprécier le progrès accompli par l’élève et à comprendre la nature des difficultés qu’il rencontre lors d’un apprentissage. Elle a pour but d’améliorer, de corriger ou de réajuster le cheminement de l’élève ; elle se fonde en partie sur l’autoévaluation ». Une évaluation est formative à partir du moment où le professeur a posé un diagnostic2 écrit en proposant éventuellement des pistes de remédiation sur la copie de l’élève ... que cette copie soit cotée ou non ..., des pistes de remédiation pour l’ensemble de la classe.

L’évaluation sommative C’est une évaluation3 basée sur des « épreuves situées à la fin d’une séquence d’apprentissage et visant à établir le bilan des acquis des élèves ». Une évaluation sommative mène toujours à une note. L’évaluation des compétences est facilitée par l’utilisation d’une grille d’évaluation critériée1 ___ 1
Article 5 du décret « Missions » 2 Une évaluation diagnostique peut être effectuée soit en début d’année, soit en début de séquence d’apprentissage. Elle a pour but d’informer le professeur du niveau de maîtrise des prérequis attendus. Elle ne peut en aucun cas être prise en compte pour la certification de l’élève.

3 Article 5 du décret « Missions »

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 12 Le professeur est libre de construire la grille d’évaluation qu’il souhaite. Il peut s’inspirer du tableau des verbes d’action proposé précédemment. Au préalable, les élèves doivent être informés non seulement de la tâche qu’ils ont à réaliser, mais également des compétences et critères sur lesquels ils seront évalués. Une épreuve d’évaluation de compétences doit comporter les caractéristiques suivantes : - La tâche est inédite, c’est-à-dire face à laquelle les élèves n’ont jamais été confrontés, mais dont la résolution nécessite une combinaison de ressources et de moyens qu’ils maîtrisent.

La tâche est complexe : les savoirs et savoir-faire ne sont pas fournis. Les élèves doivent recourir au moins partiellement aux savoirs et savoir-faire qu’ils ont acquis au cours de l’année scolaire. - La tâche est « adidactique » : la démarche de travail n’est pas suggérée par la consigne. Les élèves sont contraints d’élaborer leur propre stratégie pour construire la réponse.

Pour préparer ces épreuves d’évaluation, le professeur est invité à consulter les épreuves d’évaluation interréseaux mises au point par le groupe de travail en sciences économiques du Service de Pilotage de la Commission des Outils d’Evaluation (COE)2 EN FIN D’ANNÉE : LA CERTIFICATION La certification est une décision prise dans le cadre du conseil de classe qui atteste que l’élève a acquis ou non les savoirs, les savoir-faire et les compétences suffisants pour accéder à l’année suivante.

Pour obtenir le Certificat d’études du 1er degré (CE1D), la certification se fonde sur l’évaluation des socles de compétences citées dans le référentiel du Ministère de la Communauté française « Socles de compétences ». 1 Le professeur peut s’inspirer des exemples de grilles d’évaluation proposées par la Commission des Outils d’Evaluation (COE) www.enseignement.be 2 Pour consulter les outils d’évaluation : www.enseignement.be

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 13 La finalité de l’enseignement de la géographie dans le secondaire est de faire en sorte que l’élève qui sort de l’Enseignement secondaire ait acquis au cours de ses six années d’étude les savoirs, les savoir-faire et les compétences qui lui permettent de comprendre, de manière autonome, le fonctionnement de n’importe quel espace géographique dans le Monde ainsi que les enjeux spatiaux et sociaux qui s’en dégagent afin d’agir de manière responsable individuellement et collectivement.

Les savoirs, savoir-faire et compétences enseignés dans les deux années communes du premier degré sont les socles sur lesquels vont s’appuyer les savoirs, savoir-faire et compétences qui seront enseignés aux 2ème et 3ème degrés.

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 14 A la fin du 1er degré, 1. L’élève doit avoir appris les savoirs et savoir-faire nécessaires pour localiser un lieu ou un espace géographique. Pour localiser un lieu (ou un espace), il faut rechercher : - La position géographique du lieu : Localisation absolue exprimée par les coordonnées géographiques du lieu : la latitude, la longitude et l’altitude - La situation géographique du lieu : Localisation relative par rapport à d’autres repères spatiaux, d’autres lieux et d’autres espaces (orienter) - Les dimensions du lieu : Grandeurs réelles et mesurables de la superficie, des distances et de la forme (calcul d’échelle) Attention, au 1er degré de l’Enseignement secondaire, l’enseignement théorique des coordonnées géographiques ne se justifie pas.

L’élève doit uniquement savoir lire la position géographique et la situation d’un lieu sur une carte.

Au 1er degré, les savoir-faire à maîtriser pour localiser un lieu sont : - Lire une carte : légende et échelle - Lire la position d’un lieu sur une carte - Lire la situation d’un lieu par rapport à des repères spatiaux - Orienter le lieu selon les 8 directions cardinales - Utiliser des repères spatiaux - Utiliser des représentations spatiales

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 15 2. A la fin du 1er degré, l’élève doit être capable de rechercher l’information en analysant différents types de documents. Rechercher l’information c’est analyser un ou des document (s) dans le but d’identifier toutes les informations qu’il(s) contient (contiennent).

L’analyse d’une photo ou d’une image géographique permet de décrire un paysage. L’analyse de documents divers permet de décrire et d’expliquer une répartition spatiale ou une dynamique spatiale.

Les différents documents à analyser peuvent être : - Une carte - Un texte - Un tableau - Un graphique - Une photo - Une image géographique - Etc. Au 1er degré, les savoir-faire à maîtriser pour analyser un document sont : - Utiliser un dictionnaire, un manuel, un atlas - Lire un écrit informatif ou explicatif - Lire un graphique de répartition et d’évolution - Lire un tableau à simple et double entrée - Lire un paysage - Lire une image géographique

  • Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 16 3. A la fin du 1er degré, l’élève doit être capable d’exploiter l’information. Exploiter l’information c’est analyser des documents et localiser, lister, comparer et/ou classer les informations qu’ils contiennent en fonction de la recherche entreprise. Au 1er degré, l’exploitation d’informations peut se faire grâce à la mise en œuvre des verbes d’action suivants : - Analyser
  • identifier - localiser - Lister - Comparer - Classer Au 1er degré, les informations exploitées par l’élève peuvent être communiquées sous formes suivantes : - Un graphique (en ligne, en bandelettes, en bâtonnets) à construire Graphique de répartition (à un moment dans le temps) Graphique d’évolution (à différents moments dans le temps) - Un tableau de données à compléter Tableau de classement (par exemple, causes et conséquences) Tableau de comparaison - Un croquis cartographique de localisation à faire - Une liste d’informations à rechercher - Un simple schéma à construire - Une phrase à rédiger

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 17 4. A la fin du 1er degré, l’élève doit être capable de communiquer les résultats de sa recherche. Communiquer les résultats de la recherche c’est construire et produire un document reprenant les principes de base de la communication. - Le titre - Les sources - Les qualités o d’un texte : La syntaxe et l’orthographe o d’un graphique : L’intitulé et les unités sur les axes L’échelle du temps dans un graphique d’évolution o d’un tableau : Les titres des colonnes o d’un schéma : La légende des signes La légende des couleurs o d’une carte1 : La légende des signes La légende des couleurs Les références spatiales – pays, océans et mers limitrophes o d’un croquis cartographique2 : L’orientation La légende des signes La légende des couleurs Les références spatiales – pays, océans et mers limitrophes 1 Une carte est réalisée sur un fond de carte donné au préalable.

2 Un croquis cartographique est réalisé sur un fond de carte à tracer.

  • Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 18 5. A la fin du 1er degré, l’élève doit avoir été initié à vérifier la pertinence des informations qui lui sont données. Vérifier la pertinence d’une information c’est identifier l’utilité d’une information en fonction de la recherche entreprise
  • sélectionner. Quand l’élève est invité à construire un croquis de localisation, il est confronté au choix des données qu’il doit mettre dans son croquis d’évaluation. Il doit donc sélectionner les données utiles et éliminer celles qui ne le sont pas. Au 1er degré, il est demandé d’évaluer la capacité d’analyse de l’élève. Quand toutes les informations nécessaires pour réaliser la consigne sont présentes dans la production réalisée par l’élève, c’est la preuve que celui-ci sait analyser les documents qui lui sont donnés.

Par contre, quand il y a, dans la production réalisée par l’élève, des informations supplémentaires et inutiles, c’est la preuve que l’élève est capable d’analyser mais n’est pas encore capable de sélectionner. Au 1er degré, il est demandé de faire remarquer à l’élève qu’il met des informations supplémentaires inutiles dans sa production mais de ne pas le sanctionner pour cela à l’examen. La compétence « sélectionner » est évaluée au 2ème et au 3ème degrés de l’Enseignement secondaire.

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 19 6.

A la fin du 1er degré, l’élève doit avoir été initié à structurer les résultats de sa recherche. Structurer les résultats de la recherche c’est construire une synthèse1 à partir d’informations issues de plusieurs documents de sources différentes. La synthèse fait les liens entre les principales informations sélectionnées en fonction de leur utilité par rapport au travail à faire.

A la fin du 1er degré, l’élève doit avoir été initié à construire une courte synthèse qui décrit un fait ou un évènement qui se déroule quelque part. La synthèse peut être un bref texte, un schéma, un croquis cartographique, une carte, ou autre ... C’est le nombre de documents donnés aux élèves et la difficulté de lecture de ceux-ci qui déterminent le niveau de la synthèse à accomplir. Ainsi deux ou trois documents, peu compliqués, peuvent s’avérer suffisants pour faire construire une synthèse par l’élève.

Attention, au 1er degré, l’initiation à la synthèse se fait en classe, au cours de l’année mais ne peut pas être certifiée à l’examen.

En effet, la certification d’un travail de synthèse se fait aux 2ème et 3ème degrés de l’Enseignement Secondaire. ___ 1
Une synthèse n’est pas un résumé. Une synthèse se construit à partir d’informations issues de plusieurs documents de sources différentes. Un résumé reprend succinctement (en peu de mots) les informations contenues dans un seul document.

  • Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 20 7. A la fin du 1er degré, l’élève doit avoir été initié à construire une démarche de recherche scientifique en géographie. En géographie, le thème choisi doit toujours être associé à un lieu ou à un espace géographique. Dans le cas d’une démarche de recherche inductive1, les grandes étapes de la recherche scientifique sont : Choisir un objectif d’étude
  • Décrire
  • Expliquer
  • Agir ↓ localiser un lieu + observer un paysage une répartition spatiale un dynamique spatiale A la fin du premier degré, l’élève doit avoir acquis les savoir-faire et les compétences qui lui permettront de « décrire » dans un espace géographique - soit un paysage ; - soit une répartition spatiale ; - soit une dynamique spatiale. L’explication du paysage, de la répartition spatiale ou du phénomène observé peut éventuellement être amenée par l’élève qui se questionne sur ce qu’il a observé (formulation de pistes (hypothèses) d’explication). Le professeur choisira comment aborder la partie « expliquer » de la démarche scientifique en installant les savoirs adéquats en fonction du niveau des élèves.

Attention, au 1er degré de l’Enseignement Secondaire, construire une démarche de recherche se pratique en classe mais ne peut pas être certifiée à l’examen. C’est aux 2ème et 3ème degrés que l’élève apprend progressivement à mener en autonomie une recherche scientifique complète avec une synthèse globale qui décrit et explique soit une organisation spatiale soit une dynamique spatiale.

1 Une démarche inductive part de l’étude de cas particuliers concrets pour arriver à une théorie générale. Une démarche déductive part de la théorie générale (de la règle, du modèle) pour arriver à l’étude d’un cas concret (ce type de démarche n’est pas approprié au 1er degré de l’Enseignement Secondaire).

  • Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 21 PLANIFICATION DES ACTIVITÉS Première année Deuxième année Thème 1 « La Terre vue du Ciel » Mise en place des savoir-faire disciplinaires, les lieux et les paysages Durée : La localisation des lieux
  • jusqu’à Noël L’analyse des paysages
  • jusqu’aux vacances de Carnaval Thème 2 « Les Hommes peuplent la Terre. » La population dans le Monde La population en Belgique Durée : des vacances de Carnaval à la fin de l’année Un maximum de 10 périodes peut être consacré, selon le choix du professeur, - à un thème d’actualité au choix - à l’approfondissement d’un des deux thèmes - à la préparation et l’exploitation d’un voyage scolaire Thème 3 « Les Hommes vivent dans des milieux naturels soumis à des phénomènes naturels. » Un milieu naturel à risques au choix dans le Monde Un milieu naturel aménagé par les Hommes au choix en Belgique Durée : maximum Noël Thème 4 « Les Hommes s’approprient la Terre en exploitant les ressources naturelles et en assurant leur existence par leurs économies et leur développement.» Une ressource naturelle au choix dans le Monde Durée : environ 15 périodes Thème 5 « Les Hommes organisent leur territoire et leur société» L’organisation de l’espace européen (limites et liens) Durée : environ 15 périodes Un maximum de 10 périodes peut être consacré, selon le choix du professeur, - à un thème d’actualité au choix - à l’approfondissement d’un des trois thèmes - à la préparation et l’exploitation d’un voyage scolaire
  • Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 22 Thème 1 LA TERRE VUE DU CIEL Il s’agit d’emmener les élèves à la découverte de la planète Terre pour installer – dès le départ et prioritairement – les savoir-faire disciplinaires, à savoir la localisation d’un lieu (position et situation), l’utilisation de l’atlas, la lecture de cartes, la construction de croquis cartographiques de localisation, la lecture d’images géographiques et l’analyse de paysages. Source : « LIRE LE MONDE », M. DELVAUX et C.NYS, Ed. De Boeck, 2002 La découverte de la planète Terre peut se faire : - de l’échelle locale à l’échelle mondiale (de l’école au globe terrestre) ou - de l’échelle mondiale à l’échelle locale (du globe terrestre à l’école) Source : « LIRE LE MONDE », M. DELVAUX et C.NYS, Ed. De Boeck, 2002 La durée prévue pour le thème : La localisation des lieux
  • jusqu’à Noël L’analyse des paysages
  • jusqu’aux vacances de Carnaval

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 23 1ÈRE ANNÉE – 1ÈRE THÈME - LA TERRE VUE DU CIEL Savoirs Ensemble des connaissances Mots-clés À utiliser dans le cadre de la description Savoir-Faire Ensemble des procédures LOCALISATION DES LIEUX Description de la planète Terre Localisation de la Terre dans le système solaire Description de l’espace Monde Localisation des océans et des continents Notion de « continent » Notion d’ « océan » Description de l’espace Europe L’Union Européenne Les principales mers Les principales montagnes Description de l’espace Belgique Les principaux découpages administratifs Les principaux cours d’eau Description de l’espace local L’école Lieu, espace géographique.

Planète, étoile, Soleil, système solaire, Terre, orbite, année, axe de rotation, pôles, équateur, directions cardinales et intermédiaires, tropiques, cercles polaires, parallèles, méridiens. Continents (Afrique, Amériques, Eurasie, Antarctique, Océanie) et océans (Arctique, Antarctique, Atlantique, Pacifique, Indien) Les pays de l’Union Européenne La mer du Nord, Méditerranée, Baltique, Les Alpes, les Pyrénées. Les Régions Les Communautés Les Provinces Les principaux cours d’eau et bassins hydrographiques (Meuse, Sambre, Escaut, Lys, Yser).

Les repères spatiaux locaux. Lire la position géographique d’un lieu ou d’un espace à la surface de la Terre1. Lire la situation géographique d’un lieu ou d’un espace par rapport à d’autres lieux et d’autres espaces. Orienter le lieu selon les huit directions cardinales. Utiliser un Atlas. Identifier les types de cartes. Lire une carte, un planisphère, un plan Utiliser la légende (types de signe, couleurs) Utiliser l’échelle (linéaire ou numérique). Construire un croquis cartographique de localisation d’un lieu ou d’un espace géographique.

1 Rappel : l’enseignement théorique des coordonnées géographiques d’un lieu n’est pas justifié au 1er degré.

L’élève doit uniquement savoir utiliser la latitude, la longitude et l’altitude pour localiser la position d’un lieu sur une carte.

Géographie – Ville de Bruxelles 1er degré Enseignement secondaire - 2011 _ _ 24 1ÈRE ANNÉE – 1ÈRE THÈME - LA TERRE VUE DU CIEL Savoirs Ensemble des connaissances Mots-clés À utiliser dans le cadre de la description Savoir-Faire Ensemble des procédures ANALYSE DES PAYSAGES Observation1 et identification des différents paysages à la surface de la Terre - à partir du ciel - à partir du sol Photo aérienne Photo au sol Angles de vue oblique horizontal vertical Paysages géographiques Ligne de l’horizon Éléments naturels Eléments humains Paysage naturel Paysage urbain Paysage rural Paysage industriel Paysage mixte Paysage peu habité Lire un paysage sur le terrain - le délimiter ; - déterminer les différents plans ; - repérer la ligne de l’horizon ; - rechercher les éléments dominants.

Lire un paysage à partir d’une image géographique - le délimiter ; - déterminer les différents plans ; - repérer la ligne de l’horizon ; - rechercher les éléments dominants ; - reconnaître la nature du document ; - préciser l’angle de vue. 1 L’étude plus approfondie d’un paysage (explication) se fera lors de la mise en œuvre d’un des thèmes 2, 3, 4 et 5, selon le choix du professeur.

Vous pouvez aussi lire
Partie suivante ... Annuler