Québec Ville en Rose - En appuyant maladies du sein le Centre des On se sent mieux.

Québec Ville en Rose - En appuyant maladies du sein le Centre des On se sent mieux.

Québec Ville en Rose - En appuyant maladies du sein le Centre des On se sent mieux.

Québec Ville en Rose En appuyant le Centre des maladies du sein On se sent mieux. quebecvilleenrose.ca OCTOBRE 2018 Porteurs de lumière Soirée cocktail Édifices illuminés UN ÉVÉNEMENT EN 3 VOLETS Prenez part à ce grand événement pour une grande cause! PARTENAIRES MÉDIAS : PRÉSENTÉ PAR

Québec Ville en Rose - En appuyant maladies du sein le Centre des On se sent mieux.

2 QUÉBEC VILLE EN ROSE • LE JOURNAL DE QUÉBEC • SAMEDI 29 SEPTEMBRE 2018 JDQ2193845

Québec Ville en Rose - En appuyant maladies du sein le Centre des On se sent mieux.

SAMEDI 29 SEPTEMBRE 2018 • LE JOURNAL DE QUÉBEC • QUÉBEC VILLE EN ROSE 3 LES PORTEURS DE LUMIÈRE, TOUT FEU TOUT FLAMME POUR LA CAUSE 6 UNE JOURNÉE ROSE DANS LES ÉCOLES 11 CARTE DES SITES ILLUMINÉS 12 DU NOUVEAU POUR VOUS AIDER - ENTREVUE AVEC LA DRE CHRISTINE DESBIENS 17 LES RISQUES HÉRÉDITAIRES DE CANCER DU SEIN - ENTREVUE AVEC LA DRE JOCELYNE CHIQUETTE 18 LES PARTENAIRES ; RASSEMBLÉS EN UNE MULTITUDES D'ÉTINCELLES POUR LA CAUSE 22 COCKTAIL QUÉBEC VILLE EN ROSE 23 PARTENAIRES MÉDIAS : ET VOUS N’AVEZ PAS FINI DE VOIR CERTAINS DE CES NOMS! Rest O Café de la Vallée Valérie Bégin Sarah-Maude Bélanger Joanne Boivin Katia Boucher Marick Brisson Jocelyne Chiquette Julie Couture Élisabeth Crête Anne Demers Christine Desbiens Myriam Desbiens Ville de Saint-Raymond Joane Fernet L'Ange-Gardien Ford Patricia Fortin Karine Gagnon Hôtel Best Western PLUS Centre-Ville Collège Jésus-Marie de Sillery Boutique Jourdain Sonia Lafleur Nathalie Langevin Pascale Laroche Suzanne Larouche Noëlla Lavoie Dominique Lebel Dominique LeBlanc Hélène Lemieux Manon Lévesque Julie Mauger La Piazzetta Saint-Louis Léa-Gabrielle Noury Brigitte Poirier Annie Richard Nicole Rousseau Isabelle Roy Réjean Savard Cécile Thomassin École secondaire privée François-Bourrin Lucie Vaillancourt La Fondation est fière de ses porteurs de lumière SOYEZ AUX AGUETS à compter du 3 octobre prochain! Impliqué « TOUT FEU TOUT FLAMME POUR LA CAUSE », le porteur de lumière est celui qui déploie de grands efforts afin d’amasser un maximum de dons auprès de son entourage.

Choisir de s’investir personnellement dans le mouvement en lançant une campagne de financement, c’est une façon très concrète de faire la différence pour les femmes et hommes traités au Centre des maladies du sein. quebecvilleenrose.ca Il est encore temps de s’impliquer pour la cause, devenez porteur de lumière dès maintenant!

Québec Ville en Rose - En appuyant maladies du sein le Centre des On se sent mieux.

4 QUÉBEC VILLE EN ROSE • LE JOURNAL DE QUÉBEC • SAMEDI 29 SEPTEMBRE 2018 Un événement d’envergure pourlacause Marie-Claude Paré, Présidente et chef de la direction Fondation du CHU de Québec D ans quelques jours, la ville de Québec arborera ses plus beaux atours pour appuyer une grande cause, celle de la lutte au cancer du sein. Pour ce faire, plusieurs entreprises établies un peu partout au centre-ville afficheront fièrement leur implication envers la cause en illuminant, du rose emblématique, leurs immeubles et monuments. Il y a maintenant huit ans, la Fondation du CHU de Québec a mis sur pied cette initiative originale appelée Québec Ville en Rose.

C’est avec fierté que l’on constate qu’au fil des ans, ce grand mouvement de solidarité a mobilisé un nombre important d’entreprises, de regroupements et de membres de la communauté. Ils sont tous animés du désir de faire une différence auprès de la clientèle du Centre des maladies du sein (CMS) et du CHU de Québec-Université Laval en amassant des sommes d’argent pour la prévention, le contrôle et l’éradication du cancer du sein qui touche près d’une femme sur huit au Québec. Nous connaissons tous, de près ou de loin, une personne ayant souffert de la maladie. Dans le cadre de mes fonctions à la Fondation, j’ai eu à maintes reprises l’occasion de constater la solidarité, la générosité et l’implication profonde de tous les ambassadeurs et porteurs de lumière ayant permis de faire une différence palpable auprès de la clientèle du CMS, et ainsi, de sauver des vies.

LE SOUTIEN DE LA FONDATION AU CMS Depuis 2011, grâce à la campagne de financement Québec Ville en Rose, la Fondation du CHU de Québec a remis plus de 3 millions $ au CMS. Cette somme importante a permis la pour- suite de projets de recherche, l’acqui- sition d’équipements technologiques, l’amélioration des soins et de l’expé- rience des patientes, ainsi que la for- mation ponctuelle du personnel soignant et des médecins traitants sur des pratiques nouvelles.

Parmi la douzaine de projets réalisés en 2011, le CMS a notamment pu améliorer l’offre de soins à sa clientèle par l’acquisition de fauteuils de traitement de chimiothérapie favorisant la détente.

Grâce aux dons, une salle d’entraînement est maintenant disponible pour que la clientèle puisse recouvrer plus rapidement la santé à la suite de différents traitements et opérations par des programmes d’activité physique supervisés. En 2012, plus de 130 000 $ ont été dédiés à la poursuite de la recherche rendant possible la création d’algorithmes capables de déceler certains cancers en phase précoce, donc plus faciles à traiter. D’autres recherches furent déterminantes afin d’établir des pronostics quant aux probabilités de récidive chez certains candidats et sur l’élaboration de protocoles pour traiter la maladie.

En 2013, une importante mise à jour de l’équipement médical de recherche fut nécessaire à la poursuite du travail des équipes de recherche clinique. Entre 2014 et 2016, plus de neuf projets de re- cherche sur le cancer du sein furent subvention- nés grâce à un budget de plus de 400 000 $. Les résultats de certains travaux permirent d’établir des corrélations entre le cancer du sein et diffé- rents facteurs physiques ou héréditaires afin de faire de la prévention auprès de la population. Finalement, les années 2017 et 2018 furent axées sur l’amélioration des pratiques cliniques et sur différentes initiatives de prévention afin de déceler la maladie rapidement et de l’enrayer.

FAITES PARTIE DE CE MOUVEMENT RASSEMBLEUR Nous poursuivons cette année encore notre mission de soutien au Centre des maladies du sein, plus motivé que jamais à faire une différence dans la santé de milliers de femmes au Québec. Je vous invite à vous joindre à une équipe de donateurs et partenaires dédiés en participant à l’une ou l’autre des activités de collecte de fonds ou en effectuant un don sur quebecvilleenrose.ca Chaque geste compte! Ensemble, nous pouvons changer les choses!

Marie-Claude Paré, Présidente et chef de la direction Fondation du CHU de Québec que l’on constate qu’au fil des ans, ce grand mouvement de solidarité a mobilisé un nombre important d’entreprises, de regroupements et de membres de la communauté.

Ils sont tous animés du désir de faire une différence auprès de la clientèle du Centre des maladies du sein (CMS) et du CHU de Québec-Université Laval en amassant des sommes d’argent pour la prévention, le contrôle et l’éradication du cancer du sein qui touche près d’une femme sur huit au Québec. Nous connaissons tous, de près ou de loin, une personne ayant souffert de la maladie. Dans le cadre de mes fonctions à la Fondation, j’ai eu à maintes reprises l’occasion de constater la solidarité, la générosité et l’implication profonde de tous les ambassadeurs et porteurs de lumière ayant permis de faire une différence palpable auprès de la clientèle du CMS, et ainsi, de sauver des vies.

LE SOUTIEN DE LA FONDATION AU CMS Depuis 2011, grâce à la campagne de financement Québec Ville en Rose, la Fondation du CHU de Québec a remis plus de 3 millions $ au CMS. Cette somme importante a permis la pour suite de projets de recherche, l’acqui sition d’équipements technologiques, l’amélioration des soins et de l’expé rience des patientes, ainsi que la for mation ponctuelle du personnel soignant et des médecins traitants sur des pratiques nouvelles.

Parmi la douzaine de projets réalisés en 2011, le CMS a notamment pu améliorer l’offre de soins à sa clientèle par l’acquisition de fauteuils de traitement de chimiothérapie favorisant la

Québec Ville en Rose - En appuyant maladies du sein le Centre des On se sent mieux.

SAMEDI 29 SEPTEMBRE 2018 • LE JOURNAL DE QUÉBEC • QUÉBEC VILLE EN ROSE 5 Grâce à Québec Ville en Rose, leCMSaccomplitdegrandeschoseschaqueannée Dre Christine Desbiens, Directrice médicale, Centre des maladies du sein du CHU de Québec-Université Laval G râce à la collecte de fonds Québec Ville en Rose, initiée par la Fondation du CHU de Québec, le Centre des maladies du sein (CMS) accomplit de grandes choses. Celui-ci traite annuellement pas moins de 20 % de la clientèle du Québec, ce qui représente concrètement 1 200 cas diagnostiqués et un achalandage considérable de 30 000 visites à l’Hôpital du Saint-Sacrement.

Dans le cadre de sa mission, le CMS effectue des activités de prévention et de dépistage afin de déceler et traiter le cancer dès son apparition, augmentant remarquablement le taux de rémission. L’équipe de spécialistes en place pose des diagnostics, procède aux interventions chirurgicales qui s’imposent et effectue les traitements de radiothérapie et de chimiothérapie requis.

Elle assure l’accompagnement psychologique de la clientèle à divers stades de la maladie jusqu’en fin de vie, en palliation. Mentionnons qu’une quinzaine de membres du personnel du CMS est dédiée aux activités de recherche clinique et fondamentale. En quatre décennies, l’organisation s’est taillé une place de choix tant à l’échelle nationale, qu’internationale, grâce à la production de plusieurs articles scientifiques fouillés et de brevets ayant favorisé l’avancement de protocoles de traitements. DES AVANCÉES RÉJOUISSANTES Ces avancées sont réjouissantes considérant que le cancer du sein est le plus répandu chez la population féminine québécoise.

Ajoutons à cela que le nombre de nouveaux cas de cancer subit une augmentation de l’ordre de 2 % annuellement, ce qui s’explique principalement par le vieillissement et l’accroissement de la population. Par contre, 80 % des cas diagnostiqués peuvent dorénavant être traités hâtivement, contrôlés et même guéris grâce à l’avancement médical. En tant que chirurgienne-oncologue et directrice médicale du Centre des maladies du Sein, ces statistiques m’interpellent profondément, mais me démontrent qu’il y a place à l’espoir.

La lutte au cancer du sein gagne un peu plus de joutes chaque année réduisant le nombre de victimes. Mais il y a encore beaucoup à faire dans ledomaine.Lesbesoinssontcriantsetondoitagir maintenant! L’argent amassé lors des différentes campagnes de financement de Québec Ville en Rose a servi à la recherche clinique effectuée ici au CHU de Québec-Université Laval, mais aussi au maintien d’un équipement médical à la fine pointe de la technologie, à l’enseignement ainsi qu’à l’humanisation des soins. Cette dernière notion réside en l’amélioration de l’expérience patient lors de son hospitalisation et des soins qui lui sont prodigués, afin d’apporter un peu de réconfort, d’atténuer la douleur qui l’afflige et de limiter les désagréments engendrés par la maladie.

FAITES PARTIE DE LA SOLUTION Le CMS possède une équipe forte de compé- tences, composée de 125 professionnels passionnés : cher- cheurs, infirmières, psychologues, épi- démiologistes, chirurgiens, pathologistes et étudiants qui travaillent, en amont et en aval, afin d’améliorer le quotidien des patients et de sauver des vies. Cette année encore, les be- soins sont pressants. Chaque don et chaque ef- fort comptent. Soyez donateurs, partenaires ou porteurs de lumière et contribuez à la guérison de femmes, d’épouses, de mères, parfois aussi d’hommes afin que tous puissent recouvrer la santé et avoir de nouveau accès à une vie nor- male.

En octobre, joignez-vous à moi et participez à la lutte contre le cancer du sein. Ensemble, nous pouvons changer les choses. La lutte au cancer du sein gagne un peu plus de joutes chaque année réduisant le nombre de victimes. Mais il y a encore beaucoup à faire dans ledomaine.Lesbesoinssontcriantsetondoitagir maintenant! L’argent amassé lors des différentes campagnes de financement de Québec Ville en Rose a servi à la recherche clinique effectuée ici au CHU de Québec-Université Laval, mais aussi au maintien d’un équipement médical à la fine pointe de la technologie, à l’enseignement ainsi qu’à l’humanisation des soins.

Cette dernière notion réside en l’amélioration de l’expérience patient lors de son hospitalisation et des soins qui lui sont prodigués, afin d’apporter un peu de réconfort, d’atténuer la douleur qui l’afflige et de limiter les désagréments engendrés par la FAITES PARTIE DE LA Le CMS possède une équipe forte de compé- tences, composée de 125 professionnels passionnés : cher- cheurs, infirmières, psychologues, épi- pouvons changer les choses. « « Crédit : le natif photographe Enoctobre,joignez-vousàmoi etparticipezàlaluttecontrele cancerdusein.Ensemble,nous pouvons changer les choses.

Québec Ville en Rose - En appuyant maladies du sein le Centre des On se sent mieux.

6 QUÉBEC VILLE EN ROSE • LE JOURNAL DE QUÉBEC • SAMEDI 29 SEPTEMBRE 2018 MarieLaberge Unmodèlehorsnormes P arce que sa sœur avait eu un cancer du sein, Marie Laberge était surveillée depuis quelques années. Ses mammographies n’avaient jamais rien décelé d’anomal, jusqu’en juillet 2016. Elle avait 48 ans quand le diagnostic est tombé. La femme a bien sûr versé quelques larmes en encaissant le choc, mais sitôt, elle a dit à son conjoint: « Ce n’est pas une bonne nouvelle, mais ce n’est pas un drame. » Il faut dire qu’avant cette annonce, son existence était fort bien remplie: trois enfants Porteursdelumière MarieLaberge Unmodèlehorsnormes Porteursdelumière Marie Laberge Gestion financière MD offre des produits et services financiers, la famille de fonds MD et des services-conseils en placement par l’entremise du groupe de sociétés MD.

Pour obtenir une liste détaillée de ces sociétés, veuillez consulter notre site à l’adresse md.ca. Courage MD.CA Nous saluons le courage et le dévouement des patients, médecins et chercheurs qui luttent sans relâche contre le cancer du sein. JDQ2193458

Québec Ville en Rose - En appuyant maladies du sein le Centre des On se sent mieux.

SAMEDI 29 SEPTEMBRE 2018 • LE JOURNAL DE QUÉBEC • QUÉBEC VILLE EN ROSE 7 devenus adultes, un conjoint, des engagements bénévoles et une vie sociale très active. «Je faisais beaucoup de sport et on assistait à des spectacles trois à quatre fois par mois. On était pas mal sorteux », dit-elle en riant. Et c’est sans compter sa réalité professionnelle! À L’OPPOSÉ DU CORDONNIER MAL CHAUSSÉ!

Consultante en management, la femme d’affaires offre aux entreprises des services-conseils en lien avec le mieux-être au travail. Ironiquement, parmi ses expertises se trouve celle d’aider les organisations à établir des stratégies en cas de catastrophe… comme une maladie.

Elle-même avait révisé son plan d’affaires et fait ses scénarios. Elle s’était imaginée victime d’un accident. Le cancer n’était pas sur sa liste. Poursuivre ses activités était donc sa façon de garder ses repères, même si les conseils du personnel soignant étaient différents. « Je me souviens quand mon oncologue m’a prescrit un arrêt de travail. J’ai repoussé le billet en lui disant que j’allais y penser. » DES CHOIX S’IMPOSENT Tout est allé très vite : l’opération, suivie de chimiothérapie et de radiothérapie. Positive dans l’adversité, Marie sentait que conserver le contact avec des clients serait bénéfique pour son cerveau et son équilibre.

Dès le départ, elle s’était demandé : « Comment vais-je continuer? Ça ne s’annonce pas facile, qu’est-ce qui me ferait du bien et serait raisonnable? » Dans l’éventail des services offerts par la Fondation, elle a choisi l’aide du kinésiologue, les cours de maquillage et n’a pas lésiné sur la qualité de la perruque. « Je voulais participer aux 5 à 7, aux activités de réseautage. Plus pomponnée qu’à l'habitude, les gens me complimentaient sur ma nouvelle apparence! ». Elle dévoilait alors sa situation, avec pour mission de dédramatiser. Même lors des traitements de chimiothérapie elle dit avoir vécu des moments fantastiques.

«Ma fille m’accompagnait souvent, même si c’était éprouvant pour elle. On se racontait des histoires et on riait! Ça ne cadrait pas vraiment avec l’ambiance environnante », dit la résiliente, qui, en 2018, se porte bien.

VOIR L’ÉPREUVE COMME UNE EXPÉRIENCE « Ce qui m’intéresse, c’est le processus au jour le jour. Vivre dans le moment présent est anti- anxiogène. Garder ses repères aide à abaisser le stress », affirme celle qui, par sa démarche, a étonné son équipe soignante. Elle a démontré que pour certains types d’emplois, il est possible d’adapter son horaire et ses tâches. Son oncologue lui a même proposé d’agir comme conférencière pour partager sa vision et son expérience.

Porteursdelumière «Ce qui m’intéresse, c’est le processus au jour le jour. Vivre dans le moment présent est anti-anxiogène.

Garder ses repères aide à abaisser le stress « TOUJOURS EN IMAGERIE mammaire JDQ2193459

Québec Ville en Rose - En appuyant maladies du sein le Centre des On se sent mieux.

8 QUÉBEC VILLE EN ROSE • LE JOURNAL DE QUÉBEC • SAMEDI 29 SEPTEMBRE 2018 Marie-ClaudeGagnon L a mère de Marie-Claude Gagnon est décédée d’un cancer du sein à 37 ans. La petite fille de 11 ans qu’elle était alors s’en souvient encore... «À peu près en même temps, deux de mes tantes ont également dé- veloppé un cancer du sein. Les deux ont été traitées et ont survécu, malgré une récidive de l’une d’elles», raconte Marie-Claude qui, dès l’adolescence, comprenait déjà qu’elle pouvait être porteuse d’une mutation du gène BRCA1 et donc qu’elle courrait un risque accru de développer la maladie.

Marie-Claude est pharmacienne.

Elle s’est bien renseignée sur le sujet. Au début de la vingtaine, elle avait même consulté une spécialiste, la docteure Jocelyne Chiquette, qui lui avait expliqué le fonctionnement des tests gé- nétiques et lui avait fait quelques recommandations. Avant d’entreprendre toutes les démarches qui risquaient de chambouler sa vie, cette femme dé- terminée a choisi de fonder une famille. Elle a eu trois enfants. Lorsque sa benjamine avait deux mois, elle a senti que le temps était enfin venu de sa- voir.

UN LOURD HÉRITAGE Sa sœur ainée l’a accompagnée et toutes les deux ont passé les examens nécessaires. Quelques semaines plus tard, elles apprenaient ensemble e t s a n s g r a n d e surprise qu’elles étaient porteuses. «On m’a annoncé la nouvelle en mars 2012. Sans tarder, j’ai rencontré la docteure Louise Provencher, celle qui s’était occupée de ma mère autrefois. Elle m’a tout expliqué. Elle m’a mise en confiance. J’ai saisi que je devais subir une mastectomie préventive. J’ai rencontré une psychologue et un chirurgien plastique. Mon opération était planifiée pour le mois de février 2013.

Un mois avant, durant les procédures préopératoires, on m’a fait passer une résonnance magnétique. C’est à ce moment-là qu’on m’a diagnostiqué un cancer très agressif. J’ai vraiment eu de la chance. On a conservé ma date d’opération. Après, j’ai eu de la chimiothérapie. Cinq années se sont écoulées depuis et je vais bien. Ma sœur aussi. J’ai 36 ans maintenant et l’avenir me sourit», résume avec enthousiasme cette mère qui tient à ce que son témoignage soit porteur de lumière pour toutes celles qui, comme elle, ont hérité de gènes pathologiques.

LE SOUTIEN DE L’ENTOURAGE : INESTIMABLE «Il y a de l’espoir. Je remercie mon conjoint Nicolas, qui a si bien pris soin de nos enfants lorsque je n’en avais pas la force, et Marie-Josée, celle que je considère comme ma mère de substitution, puisqu’elle a pris soin de moi depuis le décès de ma maman jusqu’à aujourd’hui. Merci à vous tous», dit-elle reconnaissante, avant de repartir, heureuse, s’occuper de sa tribu grandissante.

Marie-ClaudeGagnon « J’ai eu de la chance dansmamalchance» GROUPE GERMAIN HÔTELS EST FIER D’APPUYER LE MOUVEMENT ROSE DE LA VILLE DE QUÉBEC JDQ2193847 Porteursdelumière

Québec Ville en Rose - En appuyant maladies du sein le Centre des On se sent mieux. Québec Ville en Rose - En appuyant maladies du sein le Centre des On se sent mieux.
Vous pouvez aussi lire