SOUPLESSE INNOVATION

SOUPLESSE INNOVATION
SOUPLESSE
 INNOVATION
 DANS LA FORMATION
  TECHNIQUE DES APPRENTIS




                         RAPPORT
                  D’ÉVALUATION DE PROJET
SOUPLESSE INNOVATION
SOUPLESSE
               INNOVATION

            À PROPOS DU FORUM CANADIEN
            SUR L’APPRENTISSAGE
            Le Forum canadien sur l’apprentissage (FCA) est un organisme
            national sans but lucratif qui travaille avec des intervenants de
            toutes les régions du Canada. Nous influençons les stratégies
            d’apprentissage pancanadiennes au moyen de la recherche,
            de la discussion et de la collaboration – en partageant des
            connaissances entre les métiers, entre les secteurs et partout au
            pays – afin de promouvoir l’apprentissage comme modèle efficace
            de formation et d’éducation. Notre conseil d’administration est
            composé de représentants des entreprises, des syndicats, des
            autorités compétentes en matière d’apprentissage, des groupes
            d’éducation et de recherche d’équité. Grâce à notre travail, le FCA
            a fait la lumière sur un certain nombre d’enjeux clés qui ont une
            incidence sur l’apprentissage, comme les obstacles perçus à l’accès
            à l’apprentissage et à l’achèvement de l’apprentissage et l’analyse
            de rentabilisation de la formation en apprentissage. Pour de plus
            amples renseignements, visitez le site Web du FCC à l’adresse :
            http://caf-fca.org/fr/.



            REMERCIEMENTS
            Le FCA souhaite remercier les instructeurs ci-après pour leur
            participation aux activités de recherche et de sensibilisation liées
            à l’initiative SIFTA : Le British Columbia Institute of Technology
            (BCIT), le Collège Boréal et le Collège Lambton, le Collège
            communautaire du Nouveau-Brunswick, le Nova Scotia Community
            College, l’Operating Engineers Training Institute of Ontario,
            le Collège Portage, le Collège de Red Deer, l’École polytechnique
            de la Saskatchewan, l’Université Thompson Rivers et le Collège
            du Yukon.

            Financé par le gouvernement du Canada par le biais du Souplesse
            et innovation dans la formation technique des apprentis.

            Les opinions et les interprétations figurant dans la présente
            publication sont celles de l’auteur et ne représentent pas
            nécessairement celles du gouvernement du Canada.
SOUPLESSE INNOVATION
TABLE DES MATIÈRES


1.0 SOMMAIRE                                                                                                                                                                                                      4
  1.1 Aperçu.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
  1.2 Constatations de l’évaluation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
  1.3 Pratiques exemplaires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
  1.4 Leçons apprises. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

2.0 INTRODUCTION                                                                                                                                                                                                  8

3.0 CONTEXTE                                                                                                                                                                                                      9
  3.1 Formation technique et apprentissage traditionnels. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
  3.2 Défis associés à la formation technique en alternance. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
  3.3 Solutions de rechange : Aperçu des projets pilotes SIFTA. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

4.0 MÉTHODOLOGIE                                                                                                                                                                                                 14
  4.1 Aperçu.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   14
  4.2 Résultats du questionnaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                          14
  4.3 Résultats du sondage de base. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                16
  4.4 Entrevues. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .     17

5.0 PRINCIPALES CONSTATATIONS                                                                                                                                                                                    18
  5.1 E
       xpériences et perceptions des apprentis : Résultats du questionnaire,
      du sondage et de l’entrevue. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                             18
      5.1.1 Aperçu. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .        18
      5.1.2 Gains. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .       20
      5.1.3 Réduction des demandes d’assurance-emploi. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                       20
      5.1.4 Taux réduits de réinstallation temporaire.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                            20
      5.1.5 Perception de la flexibilité de la formation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                            21
      5.1.6 Capacité d’apprendre à son rythme. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                         22
      5.1.7 Accès aux soutiens à l’apprentissage.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                         23
      5.1.8 Accès aux outils. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                  24
      5.1.9 Accès aux instructeurs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                        25
      5.1.10 Notes.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .         26
      5.1.11 Développement des compétences. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                              27
      5.1.12 Combinaison appropriée de méthodes d’apprentissage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                                     28



                                                                                                     SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET                                                                      1
6.0 PRATIQUES EXEMPLAIRES                                                                                                                                                                                   31
   6.1 F
        aire participer le corps professoral à l’élaboration des programmes et renforcer
       la capacité institutionnelle.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                 31
   6.2 Encourager la participation des employeurs et la validation du contenu du cours
       par l’industrie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   32
   6.3 Appuyer la progression des apprentis. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                  33
   6.4 Établir des partenariats. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .              34

7.0 LEÇONS APPRISES                                                                                                                                                                                         35
   7.1 Collaborer avec les organismes de programmes d’apprentissage provinciaux et territoriaux. . . . .                                                                                                    35
   7.2 Passer du temps à élaborer des programmes et à obtenir l’adhésion des instructeurs
        et des employeurs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .          36
   7.3 Tenir compte des défis du recrutement des apprentis.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                      37
   7.4 Améliorer la connectivité et renforcer la capacité dans les collectivités éloignées et rurales. . . . . .                                                                                            37
   7.5 Soyez prêt à combler les lacunes en matière de compétences essentielles et d’employabilité. . . .                                                                                                    38
   7.6 Soyez conscient des problèmes logistiques.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                          38
   7.7 Continuer de chercher les technologies d’apprentissage les plus souples. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                                             39
   7.8 Élaborer des stratégies pour vérifier les connaissances des apprentis.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                                      39
   7.9 Tenir compte des coûts supplémentaires.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                       39

8.0 CONSIDÉRATIONS FUTURES                                                                                                                                                                                  40
   8.1 Continuer de faire connaître les options de formation et les incitatifs financiers. . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                                                40
   8.2 Appuyer les approches novatrices et créatives de la formation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                                41
   8.3 Donner de la formation aux instructeurs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                     41
   8.4 Offrir une formation en compétences essentielles et numériques aux apprentis. . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                                                      42
   8.5 Signer un protocole d’entente pour partager du matériel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                           42
   8.6 Appuyer la coordination et l’échange d’information entre les intervenants. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .                                                                             42

9.0 CONCLUSION                                                                                                                                                                                              44




                                                                                                   SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET                                                                   2
LIST OF FIGURES


FIGURE 1 : Nombre de réponses au questionnaire des participants au programme SIFTA. . . . . . . . . . . . . . . 15

FIGURE 2 : Enquête de référence sur les apprentis ayant terminé leur formation en alternance,
            par province et territoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16

FIGURE 3 : Nombre de participants à l’entrevue.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17

FIGURE 4 : Comparaison des réponses des apprentis du programme de formation en alternance
            et du programme SIFTA. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19

FIGURE 5 : Durée moyenne du travail et gains perdus en raison de la formation technique. . . . . . . . . . . . . 20

FIGURE 6 : Répondants qui ont déménagé pour suivre une formation technique.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21

FIGURE 7 : Perception de la flexibilité de la formation technique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21

FIGURE 8 : Capacité d’apprendre à son rythme. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22

FIGURE 9 : Accès au soutien pédagogique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23

FIGURE 10 : Accès aux outils.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24

FIGURE 11 : Accès aux instructeurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25

FIGURE 12 : Notes obtenues au cours du plus récent niveau de formation technique.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26

FIGURE 13 : Perfectionner les compétences requises pour réussir dans les métiers. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27

FIGURE 14 : Combinaison appropriée de méthodes d’apprentissage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28

FIGURE 15 : Aperçu des résultats de l’initiative SIFTA.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46




                                                                                              SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET                                                          3
1.0
                                                                                                        SOMMAIRE


1.1 APERÇU
Le projet Souplesse et innovation dans la formation technique des apprentis (SIFTA) a financé
dix projets pilotes. Chaque projet pilote a mis à l’essai une formation technique de prestation de
rechange. Les établissements participant au projet SIFTA comprennent le British Columbia Institute
of Technology (BCIT), le Collège Boréal et le Collège Lambton,1 le Collège communautaire du
Nouveau-Brunswick (NBCC), le Nova Scotia Community College (NSCC), l’Operating Engineers
Training Institute of Ontario (OETIO), le Collège Portage, le Collège de Red Deer, l’École
polytechnique de la Saskatchewan, l’Université Thompson Rivers et le Collège du Yukon. Les projets
pilotes de SIFTA ont utilisé diverses approches de prestation de services de rechange, à savoir une
combinaison d’apprentissage en ligne et en classe, des unités de formation en ligne et mobiles, en
ligne avec le soutien des instructeurs dans la collectivité, des simulateurs et de la formation initiale
dans une collectivité des Premières Nations. Des cours ont été créés pour les métiers de charpentier,
d’électricien en construction, de monteur d›installations au gaz, de technicien d’équipement lourd,
d’opérateur de grue mobile et de grue à tour, de plombier, de technicien en réfrigération et en
climatisation, de tuyauteur/monteur de conduites de vapeur et de soudeur.



1   Le Collège Boréal et le Collège Lambton ont collaboré à leur projet pilote.


                                                                                  SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET         4
De 2015 à 2018, le Forum canadien sur l’apprentissage (FCA) a mis en œuvre des activités
d’évaluation. Les questions de l’évaluation demandaient si les projets pilotes :

    • ont attiré des groupes sous-représentés;
    • ont facilité la progression et l’achèvement du programme;
    • ont permis d’accroître la participation des employeurs et le soutien à l’apprentissage;
    • ont réduit les répercussions sur le déroulement des travaux;
    • ont réduit les demandes au régime d’assurance-emploi (AE);
    • ont réduit les coûts de l’éducation;
    • ont réduit les obstacles non financiers et financiers pour les participants;
    • ont préparé les participants à travailler dans les métiers.

Le rapport répond à chacune de ces questions d’évaluation en s’appuyant sur les résultats des
entrevues, des questionnaires et des sondages.


1.2 CONSTATATIONS DE L’ÉVALUATION
Le FCA a comparé les perceptions et les expériences de 548 apprentis         Le temps moyen absent
en formation par l’apprentissage en alternance à 403 apprentis qui ont
participé aux projets pilotes de SIFTA. Les participants au projet pilote    de la maison a été
ont rempli les questionnaires préalables (N=268) (avant le début de la
                                                                             réduit pour les apprentis
formation) et ont affiché (N=135) (après la formation). Des différences
ont été relevées entre la formation en alternance et les participants au     du programme SIFTA.
programme SIFTA :

    • Plus d’apprentis participant au programme SIFTA ont été réinstallés (40 % et 43 % pour
      les apprentis ayant répondu au questionnaire préalable, comparativement à 21 % pour les
      apprentis ayant reçu une formation en alternance).
    • Le temps moyen absent de la maison a été réduit pour les apprentis du programme SIFTA.
      Les apprentis bénéficiant d’une formation en alternance ont été absents de la maison
      pendant 13 semaines, comparativement aux apprentis du programme SIFTA qui étaient
      absents pendant 5,5 semaines.
    • Les apprentis SIFTA ont engagé moins de coûts lors de la réinstallation. Les apprentis
      bénéficiant d’une formation en alternance ont dépensé 3 129 $ pour la réinstallation et
      2 000 $ pour les apprentis du programme SIFTA.
    • Les apprentis du programme SIFTA étaient plus susceptibles d’être d’accord pour dire que
      leur formation était souple comparativement aux apprentis du programme de formation en
      alternance (73 % et 74 % comparativement à 60 %).
    • Les apprentis du programme SIFTA ont manqué moins d’heures (207 heures) de travail que
      les apprentis du programme de formation en alternance (398 heures) et ont déclaré moins de
      perte de revenus (7 900 $ comparativement à 4 850 $).
    • Les apprentis du programme SIFTA ont reçu des prestations d’assurance-emploi pendant huit
      semaines et les apprentis du programme de formation en alternance pendant neuf semaines.
      Les paiements moyens versés aux apprentis du programme SIFTA étaient de 2 100 $,
      comparativement à 3 600 $ pour les apprentis du programme de formation en alternance.


                                                     SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET       5
• Les attitudes des apprentis du programme de formation en alternance et du programme
      SIFTA à l’égard de leur formation technique étaient semblables. Les apprentis du programme
      SIFTA se sont portés volontaires pour participer, ce qui explique peut-être leurs réactions
      positives. L’ensemble des apprentis n’est peut-être pas aussi enthousiaste à l’égard des
      autres modes de prestation. Les apprentis conviennent que leur formation technique leur
      donne un accès suffisant à des instructeurs (85 %) et à du soutien à l’enseignement (79 %
      dans les deux cas). Les apprentis participant au programme SIFTA étaient plus positifs que les
      apprentis du programme de formation en alternance lorsqu’on leur a posé des questions sur
      l’accès aux outils (84 % contre 71 %). Soixante-quinze pour cent des apprentis du programme
      SIFTA et 72 % des apprentis du programme de formation en alternance ont reconnu avoir
      acquis les compétences nécessaires pour réussir dans leur métier.


1.3 PRATIQUES EXEMPLAIRES
À la lumière de leurs expériences pilotes, les administrateurs et les instructeurs ont cerné les
pratiques exemplaires suivantes :

    • Faire participer le corps professoral à l’élaboration de programmes et au renforcement
      des capacités :
      Faire participer le corps professoral à l’élaboration des programmes et faciliter les liens entre
      les instructeurs de métiers et les spécialistes des TI afin que le contenu d’apprentissage en
      ligne soit intéressant.
    • Encourager la participation des employeurs aux autres initiatives de prestation :
      Les employeurs peuvent devenir moins sceptiques à l’égard des autres modes de prestation
      s’ils participent à la formation technique. Les employeurs peuvent valider le contenu des
      cours, participer à des comités directeurs et fournir des exemples « concrets » en veillant à ce
      que l’apprentissage des apprentis s’harmonise avec les plus récentes normes de l’industrie et
      pratiques en milieu de travail.
    • Soutenir la progression de l’apprenti :                                Les autres options de
      Les autres options de prestation, en offrant de la souplesse
      et de l’accessibilité, encouragent les apprentis à suivre des          prestation, en offrant
      niveaux de formation supplémentaires. La structuration
      des cours en ligne pour offrir des rappels au sujet des                de la souplesse et
      questionnaires et des affectations à venir appuie la
                                                                             de l’accessibilité,
      progression des apprentis.
    • Établir des partenariats :                                             encouragent les
      Les partenariats entre les collèges et les Premières Nations
      donnent aux collectivités un sentiment d’appropriation de
                                                                             apprentis à suivre des
      la formation facilitant le recrutement des participants et la          niveaux de formation
      coordination des programmes.
                                                                             supplémentaires.




                                                      SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET          6
1.4 LEÇONS APPRISES
Les administrateurs et les instructeurs ont présenté les leçons apprises suivantes :

    • Collaborer avec les organismes d’apprentissage provinciaux et territoriaux :
      La consultation des administrateurs provinciaux et territoriaux de l’apprentissage clarifie les
      exigences des secteurs de compétence et devrait se faire tôt dans le processus d’élaboration
      du projet pilote afin d’éviter les retards administratifs.
    • Consacrer du temps à l’élaboration de programmes et obtenir l’adhésion :
      Les employeurs et les professeurs qui sont sceptiques au sujet de la diversification des modes
      de prestation auront besoin d’ateliers d’information sur le projet pilote et de consultations
      à l’échelle du Ministère. Allouer du temps pour ces activités de consultation au début
      du projet.
    • Tenir compte des difficultés de recrutement des apprentis :
      Le recrutement d’apprentis était un défi. En ciblant des groupes d’apprentis qui s’intéressent
      à la diversification des modes de prestation et aux métiers plus importants, on s’assure
      qu’il y a un plus grand nombre de candidats potentiels pour participer aux initiatives
      de diversification des modes de prestation.
    • Améliorer la connectivité et la capacité dans les collectivités rurales et éloignées :
       Il est important de veiller à ce que l’accès à Internet soit uniforme au moment de mettre
      sur pied un projet pilote. Les coûts supplémentaires associés au soutien de l’accès à Internet
      ou aux mises à niveau devraient être inclus dans le budget du projet.
    • Combler les lacunes en matière de compétences essentielles et d’employabilité :
      Certains apprenants ont besoin de formation spécialisée en compétences essentielles,
      de tutorat et d’encadrement professionnel.
    • Soyez conscient des problèmes logistiques :
      Les apprentis ont besoin de renseignements clairs sur la façon de se connecter aux cours en
      ligne. Les instructeurs devraient consulter à l’avance le service de TI au sujet des instructions
      appropriées.
    • Continuer de rechercher les technologies d’apprentissage les plus souples :
      Les établissements devraient explorer les nouvelles technologies et les intégrer dans
      leurs cours.
    • Élaborer des stratégies pour vérifier les connaissances des apprentis :
      Les tests sur le campus permettent de vérifier les connaissances des apprentis et de
      s’assurer qu’ils comprennent le matériel appris en ligne.
    • Considérez les coûts supplémentaires :
      La traduction du contenu en français peut être coûteuse. Ces coûts devraient être pris
      en considération lors de l’élaboration des budgets de projet.




                                                     SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET               7
2.0
                                                                  INTRODUCTION


L’initiative SIFTA a financé dix autres projets pilotes. La majorité des projets pilotes comportent
des cours en personne et en ligne. D’autres projets pilotes ont fait l’expérience de la formation
initiale, des laboratoires mobiles ou de la formation en simulateur. Les projets pilotes de SIFTA ont
permis d’établir des objectifs liés aux défis communs en matière d’apprentissage, en insistant sur
l’applicabilité et l’importance de l’initiative :

    • Aider les apprentis à progresser et à terminer leur formation
    • Réduire les listes d’attente, le temps passé loin du lieu de travail et le nombre de semaines
      de prestations d’AE
    • Créer un accès à la formation pratique, en particulier pour les apprentis des régions rurales
      et du Nord, au moyen de simulateurs et d’unités de formation mobiles
    • Faire participer les apprenants-apprentis, les instructeurs, les employeurs ou les groupes
      sous-représentés à la formation en ligne
    • Soutenir l’apprentissage et le perfectionnement des compétences des apprentis

Les objectifs du travail du FCA étaient de sensibiliser les intervenants en apprentissage à l’initiative
SIFTA, d’améliorer les liens entre les administrateurs du projet pilote et d’élaborer et de mettre en
œuvre un cadre d’évaluation. Le présent rapport résume les résultats de l’évaluation.



                                                      SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET               8
3.0
                                                                                                             CONTEXTE


3.1 FORMATION TECHNIQUE ET APPRENTISSAGE TRADITIONNELS
Les apprentis passent 80 p. 100 de leur temps à apprendre en milieu de travail et 20 p. 100 de leur
temps dans un établissement de formation technique comme un collège, un centre de formation
syndicale ou un centre de formation privé.2 Ce dernier est généralement appelé la partie « en classe
» de la formation. Dans toutes les administrations sauf au Québec, les employeurs acceptent de
libérer l’apprenti pour qu’il suive une formation technique en alternance sur le marché du travail.
Cela signifie généralement que les apprentis passent de six à 12 semaines dans un établissement ou
un centre de formation par année d’apprentissage. Cette méthode de livraison est connue sous le
nom de « formation en alternance ». Les apprentis gagnent un revenu pendant qu’ils apprennent en
cours d’emploi, mais il y a un écart de rémunération pour la partie de leur formation en classe. Les
apprentis peuvent demander et recevoir des prestations d’assurance-emploi, s’ils satisfont aux critères
d’admissibilité du programme, pendant la partie de la formation en classe. Si les apprentis sont
inscrits dans un métier désigné Sceau rouge, ils peuvent également être admissibles au prêt canadien
aux apprentis. Les centres de formation peuvent se trouver dans un emplacement géographique
différent, ce qui nécessite de réinstaller les apprentis. Dans la plupart des cas, les apprentis qui


2 Reportez-vous à : http://caf-fca.org/fr/lapprentissage-notions-de-base/pourquoi-embaucher-un-apprenti/.



                                                                                      SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET         9
suivent une formation technique dans une autre collectivité ou une autre province à partir de leur
résidence principale doivent trouver leur propre logement. Cependant, certaines juridictions, comme
le Yukon, offrent un soutien financier pour aider à couvrir les frais d’hébergement et de déplacement.

La formation en apprentissage est fondée sur un nombre d’heures et des niveaux de formation
technique préétablis. Bien que les programmes durent habituellement quatre ans, les exigences
précises en matière de formation varient d’une province ou d’un territoire à l’autre, et la durée
nominale du programme et le temps réel d’achèvement peuvent varier considérablement. Après
avoir effectué les heures et les niveaux nécessaires, les apprentis passent un examen à choix
multiples et, dans quelques cas, ils doivent effectuer une évaluation pratique démontrant leurs
compétences. Dans le cas des métiers désignés Sceau rouge, les apprentis qui obtiennent 70 %
ou plus obtiennent un certificat de qualification avec mention Sceau rouge. L’achèvement d’un
programme d’apprentissage et la certification aident à former une main-d’œuvre compétente et
hautement qualifiée essentielle pour répondre à la demande de l’industrie.3


3.2 DÉFIS ASSOCIÉS À LA FORMATION TECHNIQUE
    EN ALTERNANCE
Voici les défis courants auxquels font face les apprentis qui suivent                                                       Certains employeurs
une formation technique en alternance :
                                                                                                                            trouvent l’horaire
       • difficultés financières des apprentis à l’école
         (p. ex., perte de revenus, coûts de réinstallation);                                                               de formation en
       • préoccupations liées au fait de quitter sa famille et ses                                                          alternance commode
         amis lors d’une réinstallation;
       • les opérations à faible volume n’offrent pas de cours
                                                                                                                            et ne veulent pas
         en raison du petit nombre de participants;                                                                         perdre l’apprenti
       • longues listes d’attente.
                                                                                                                            en milieu de travail,
Certains employeurs trouvent l’horaire de formation en alternance
commode et ne veulent pas perdre l’apprenti en milieu de                                                                    surtout pendant les
travail, surtout pendant les périodes occupées. Le coût du                                                                  périodes occupées.
nouvel équipement et l’usure causée par les nouveaux stagiaires
représentent un défi supplémentaire pour les employeurs et
les établissements de formation.




3 Pour obtenir de plus amples renseignements sur le Programme du Sceau rouge ou les processus d’apprentissage propres à chaque secteur de compétence, consultez les sites
  Web du Sceau rouge ou des organismes d’apprentissage provinciaux et territoriaux.




                                                                                      SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET                                         10
3.3 SOLUTIONS DE RECHANGE : APERÇU DES PROJETS
    PILOTES SIFTA
Les projets pilotes présentent d’autres modes de prestation dans différents métiers. La majorité des
projets pilotes ont allégé les difficultés financières et le stress personnel des apprentis en réduisant
le nombre de semaines passées loin de la maison.4 Les apprentis ont suivi des cours en ligne, suivi
une formation dans un centre communautaire local ou appris dans des unités de formation mobiles.
La plupart ont continué à travailler et à gagner un salaire. Les apprentis se sont exercés à utiliser
des simulateurs sans endommager le matériel coûteux.

British Columbia Institute of Technology (BCIT)
Le BCIT a créé un cours interactif en ligne à l’intention des monteurs d›installations au gaz, des
tuyauteurs/monteurs de conduites de vapeur, des plombiers et des techniciens en réfrigération et
en climatisation. Le cours comprenait des séances dirigées par un instructeur et des forums virtuels
pour l’interaction des apprentis, avec des tâches structurées et non structurées. Dix simulations Web
et 36 vidéos et animations ont été créées. Le matériel didactique élaboré a été mis à l’essai dans
le cadre d’un projet pilote auprès de quatre cohortes de monteurs d›installations spécialisés au gaz
A et B qui se préparaient à passer leur examen de certificat de qualification. Les commentaires des
étudiants ont aidé les instructeurs à peaufiner les documents existants et à élaborer de nouvelles
ressources d’apprentissage. Les difficultés de recrutement ont empêché la prestation du cours.
Les apprentis interrogés estimaient qu’il serait trop difficile d’étudier en ligne la nuit après avoir
travaillé toute la journée.

Collège Boréal et Collège Lambton
Le Collège Boréal a collaboré avec le Collège Lambton pour créer un cours en ligne sur la
menuiserie. Le Collège Boréal a aussi créé un cours pour le métier de technicien d’équipement
lourd. Ces cours, offerts en français et en anglais, sont très interactifs avec des animations et des
vidéos. Il est difficile de recruter et de maintenir en poste des apprentis francophones parce qu’il y
a peu d’instructeurs et de gens de métier francophones qui enseignent la formation technique en
Ontario. Le projet pilote a fourni une occasion importante d’élaborer du contenu et des vidéos en
français pour les étudiants francophones. Les cohortes commenceront la formation en septembre
2018 et le projet pilote prendra fin en décembre 2018.

Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB)
Le projet pilote du CCNB a amélioré les cours en ligne et l’utilisation du simulateur dans les métiers
de technicien en réfrigération et en climatisation et de soudeur. Le CCNB a mené des activités de
sensibilisation et de promotion dans une unité de formation mobile, ciblant les étudiants ruraux et
sous-représentés, y compris ceux des collectivités des Premières Nations.

Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse (CCNE)
Le CCNE a fourni aux électriciens de construction et industriels un accès à un laboratoire
d’apprentissage mobile, à une technologie de simulation et à un apprentissage en ligne. L’unité
s’est déplacée vers différents campus, centres communautaires et sites d’employeurs offrant


4 Pour d’autres exemples d’initiatives de prestation à l’échelle du pays, reportez-vous à l’article anglais « Flexibility and Innovation in Apprenticeship Technical Training » du
  Journal canadien de l’apprentissage.




                                                                                              SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET                                                 11
25 possibilités de formation d’apprentis en milieu rural. Onze apprentis qui ont reçu une formation
dans l’unité de formation mobile ont obtenu un certificat du Sceau rouge. Le CCNE a offert les
33 cours théoriques sur une plateforme interactive en ligne. Cent apprentis se sont inscrits aux cours
théoriques en ligne et ont suivi 147 cours. Cinquante-quatre apprentis ont terminé les niveaux 2,
3 ou 4. Cent quatre-vingt-douze simulations de formation ont été créées. Huit cents apprentis ont
atteint leur niveau en utilisant des simulateurs.

Le CCNE a mis son contenu et ses outils à la disposition d’un plus grand groupe d’apprentis. Les
33 cours en ligne créés par le CCNE sont ouverts à tous les apprentis en électricité au Canada. Pour
suivre le cours, l’apprenti doit faire une demande par l’entremise de son organisme d’apprentissage
provincial ou territorial. Dans le passé, les apprentis qui travaillaient dans les provinces de l’Ouest
attendaient d’être mis à pied et retournaient ensuite chez eux pour terminer leur formation technique.
Les cours en ligne offrent aux apprentis la possibilité de poursuivre des possibilités d’emploi dans
d’autres provinces tout en progressant dans leur formation au CCNE. Une entente finale entre la
Prince Edward Island Apprenticeship Agency et la Nova Scotia Apprenticeship Agency a été signée
afin que les apprentis de l’Île-du-Prince-Édouard puissent avoir accès à des possibilités de formation.
Trois apprentis de l’Île-du-Prince-Édouard se sont inscrits à des cours en ligne. L’unité de formation
mobile peut être déplacée dans n’importe lequel des treize campus, centres communautaires,
lieux de travail et sites éloignés du CCNE, au besoin. L’ensemble des autres ressources et outils
de l’initiative SIFTA fonctionnent comme des ressources autonomes ou travaillent ensemble.

Institut de formation des opérateurs d›équipement de construction de l’Ontario (OETIO)
Dans le cadre de son projet pilote, l’OETIO a acheté six nouveaux simulateurs de grue pour les
opérateurs de grues mobiles et de grues à tour. L’OETIO a également mis à niveau deux de ses
simulateurs existants afin de respecter les normes actuelles en matière de matériel et de logiciels.
La formation en simulateur en salle de classe a complété les exposés et fourni une formation
pratique. Les apprentis passaient 60 heures de plus à utiliser une véritable grue ou un simulateur
et accédaient à des simulateurs après les heures de travail ou les fins de semaine. Une base de
données a suivi les progrès des apprentis par rapport aux attentes de l’industrie en matière de
rendement et de production. Les instructeurs ont surveillé la progression de chaque élève et ont
recommandé de nouvelles techniques. En permettant l’apprentissage pratique de scénarios de
formation plus complexes dirigés par l’employeur, les apprentis ont répété des scénarios difficiles ou
dangereux dans un environnement contrôlé. L’OETIO a travaillé avec les employeurs pour concevoir
ces scénarios en veillant à ce que les compétences acquises soient transférables dans des conditions
réelles. Les simulateurs ont également offert des possibilités d’apprentissage appliqué. Par exemple,
l’application de deux grues de levage en tandem est couramment utilisée dans les parcs éoliens.
Dans le passé, les apprentis ne connaissaient ce concept qu’en théorie. Les simulateurs ont permis
aux apprentis de pratiquer l’application en renforçant leur apprentissage théorique. Les apprentis qui
éprouvaient de la difficulté sur les grues pouvaient retourner s’exercer sur les simulateurs. Lorsque
les grues ont mal fonctionné, la formation n’a pas été retardée parce que les apprentis pouvaient
utiliser les simulateurs. Quatre-vingt-seize apprentis ont reçu une formation. L’OETIO a également
utilisé les simulateurs dans ses efforts de sensibilisation à la carrière pour donner aux jeunes une
meilleure idée des tâches liées aux métiers des opérateurs de grues mobiles et de grues à tour.

Collège Portage
Le projet pilote du Collège Portage offrait une combinaison de formation en ligne et en classe à
deux apprentis techniciens d’équipement lourd en milieu rural.



                                                    SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET          12
Collège de Red Deer
Le Collège de Red Deer a offert une formation technique initiale dans le métier de soudeur,
en commençant par une formation en simulateur dans une collectivité des Premières Nations. Le
reste de la préparation de la cohorte comprenait de la formation sur le campus, de l’apprentissage
en ligne, des modèles d’essai novateurs, du perfectionnement personnel et un stage coopératif.
Cette approche communautaire, collégiale et industrielle a amélioré l’accès à la formation en
apprentissage. De nombreux participants, qui étaient auparavant sans emploi, ont trouvé un emploi.
Cinquante participants autochtones ont reçu une formation.

École polytechnique de la Saskatchewan
L’École polytechnique de la Saskatchewan a mis en œuvre un projet pilote comportant des
volets en ligne et en classe pour atteindre 172 apprentis. Les métiers comprennent l’électricien
en construction, le plombier, le technicien en équipement lourd et le mécanicien de camion et
de transport. Des ressources d’apprentissage riches en médias, un contenu authentique et des
auto-évaluations courantes ont favorisé l’élaboration efficace de cours en ligne. Les discussions
en ligne et l’apprentissage très interactif avec le corps professoral ont permis de lutter contre
l’isolement des étudiants. Les apprentis se sont vu confier des devoirs les obligeant à poser des
questions à leur compagnon superviseur et à l’employeur pour renforcer les liens entre les concepts
théoriques et les exemples « réels ».

Université Thompson Rivers
L’Université Thompson Rivers a offert une formation technique intégrée de niveau 3 et 4 avec
huit semaines en ligne et 10 semaines sur le campus. Vingt-cinq apprentis tuyauteur/monteur
de conduites de vapeur ont terminé les niveaux supérieurs de leur formation de façon accélérée.
Le cours en ligne comprenait une variété de ressources d’apprentissage et d’éléments interactifs.
Les étudiants peuvent consulter les conférences PowerPoint et les vidéos sur YouTube. Ils peuvent
cliquer sur diverses parties d’un plan directeur « en direct » pour en apprendre davantage sur les
différentes structures et conduites. Les encadrés contextuels, les icônes d’animation et de manœuvre
ont rendu l’apprentissage plus intéressant que la lecture de documents PDF. On évite de faire
défiler trop l’écran. Un « bouton bleu » a permis aux instructeurs et aux étudiants de se voir à l’écran
comme dans le logiciel Skype, et des séances « en direct » ont été présentées pour que les apprentis
puissent poser des questions à l’instructeur. Des forums de discussion entre pairs ont été organisés
afin que les apprentis puissent apprendre les uns des autres.

Collège du Yukon
Le Collège du Yukon a offert une formation technique en ligne et sur place à 34 apprentis
autochtones. Les métiers proposés à l’origine comprenaient la charpenterie, l’électricité, la
plomberie et la mécanique de brûleurs à mazout, mais la charpenterie est devenue le point de
mire du projet pilote. La formation a permis aux apprentis nouveaux et existants vivant à l’extérieur
de Whitehorse de terminer leur formation technique et théorique tout en demeurant dans leur
collectivité. Appuyés par des instructeurs qualifiés, des tuteurs expérimentés, des coordonnateurs
de programmes et du personnel du Bureau de l’apprentissage du gouvernement du Yukon,
les apprentis ont appris de façon autonome dans un environnement géré et à rythme libre.
Les instructeurs se sont rendus dans les collectivités et ont travaillé à des projets avec des
apprentis et les ont aidés à se préparer aux examens en ligne.




                                                     SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET             13
4.0
                                                               MÉTHODOLOGIE

4.1 APERÇU
Le FCA a répondu aux questions d’évaluation en analysant ces sources :
    • 403 questionnaires avant et après la formation des participants au SIFTA
    • 548 réponses à l’enquête d’apprentis en formation technique en alternance
    • 57 entrevues avec des administrateurs, des apprentis et des instructeurs de projets pilotes

La description de chaque source donne un aperçu de la façon dont l’information a été recueillie.


4.2 RÉSULTATS DU QUESTIONNAIRE
Les participants au projet SIFTA ont été invités à remplir des questionnaires en ligne avant et après
le projet pilote par les administrateurs qui ont fourni les liens dans des courriels ou qui ont intégré
les liens dans leurs cours en ligne. Les questionnaires en ligne ont été distribués d’octobre 2016
à mai 2018 par une entreprise de sondage.

Au total, 403 apprentis ont répondu aux questionnaires. Les questionnaires du FCA ont été remplis
par 332 apprentis. À ces réponses s’ajoutent 39 réponses de l’Université Thompson Rivers ainsi que
32 apprentis du BCIT ayant rempli des questionnaires avec les questions du FCA et des questions
propres à l’établissement. Aucun questionnaire n’a été rempli pour le CCNB et le Collège Portage.


                                                     SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET               14
Aucune réponse postérieure au questionnaire n’a été fournie pour le BCIT, le CCNE et le Collège
de Red Deer. Le Collège Boréal et le Collège Lambton ont commencé leur projet plus tard, de sorte
qu’aucun apprenti de ces établissements n’a rempli les questionnaires.
La majorité des apprentis qui ont rempli les questionnaires provenaient de l’OETIO et de l’École
polytechnique de la Saskatchewan. Ces apprentis ont soit terminé leur niveau 1, soit obtenu leur
certificat, de sorte que leur réussite peut avoir contribué positivement à leurs réponses. Il se peut que
les apprentis de niveau 1 aient été positifs au sujet de leur expérience parce qu’ils n’avaient pas suivi
d’autre forme de formation technique et qu’ils n’avaient aucune base de comparaison. Les apprentis
poursuivant d’autres niveaux pouvaient comparer leur expérience à l’égard des autres modes de
prestation à leur expérience antérieure de formation en alternance.Le recrutement a été un problème
pour la plupart des projets pilotes, ce qui laisse entendre que la majorité des apprentis préfèrent
toujours la formation en alternance.5
Les apprentis qui ont rempli les questionnaires travaillaient comme opérateurs de grue mobile et
de grue à tour (125 réponses6), électriciens en construction (81 réponses), plombiers, monteurs de
conduites de vapeur et tuyauteurs, (71 réponses) et techniciens d’équipement lourd (44 réponses).
Cinquante et un apprentis provenaient d’autres métiers.7
Tous les niveaux d’apprentissage étaient représentés dans les résultats du questionnaire. Il y avait 127
apprentis de niveau 1, 48 apprentis de niveau 2, 92 apprentis de niveau 3 et 70 apprentis de niveau 4.
Les répondants se sont identifiés comme Autochtones (N=37), minorités visibles (N=20), formés à
l’étranger (N=13) et personnes handicapées (N=8). Quinze femmes ont rempli les questionnaires.
Dix-huit participants venaient de régions éloignées ou nordiques.

FIGURE 1 : Nombre de réponses au questionnaire des participants au programme SIFTA

                                                                       Réponses au questionnaire                   Réponses postérieures au
               Établissements de formation                                   préliminaire                               questionnaire                                  Total
    BCIT                                                                                32                                        S.O.                                   32
    Collège Boréal                                                                     S.O.                                       S.O.                                  S.O.
    Collège Lambton                                                                    S.O.                                       S.O.                                  S.O.
    CCNB                                                                                0                                           0                                    0
    CCNE                                                                                 5                                          0                                    5
    OETIO                                                                               92                                         45                                   137
    Collège Portage                                                                     0                                           0                                    0
    Collège de Red Deer                                                                 10                                          0                                    10
    École polytechnique de la Saskatchewan                                             105                                         69                                   1748
    Université Thompson Rivers                                                          20                                         19                                   39
    Collège du Yukon                                                                     4                                          2                                    6
    Toutes les institutions                                                            268                                        135                                  403


5 La plupart des projets pilotes en ligne permettent aux participants de choisir eux-mêmes, de sorte qu’il n’y a pas de données probantes qui indiquent comment les
  apprenants-apprentis, qui ne sont pas motivés à participer à la formation en ligne, s’en tireraient sur le plan de leurs notes et de leur attitude à l’égard de l’expérience
  d’apprentissage en ligne.
6 Certains apprentis ont rempli les deux questionnaires avant et après, de sorte que le nombre de réponses ne représente pas des personnes distinctes.
7    Le terme « autres » comprend des métiers comme boulanger, chaudronnier, cuisinier, vitrier, horticulteur paysagiste et fabricant de matrices.
8 L’École polytechnique de la Saskatchewan comptait 172 participants, mais certains ont terminé plus d’un niveau pendant le projet pilote. Ils ont rempli le
  questionnaire pour chaque niveau. Par conséquent, le nombre de questionnaires remplis est plus élevé que le nombre de participants.


                                                                                              SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET                                             15
4.3 RÉSULTATS DU SONDAGE DE BASE
À des fins de comparaison, une enquête de référence a été réalisée auprès de 548 apprentis en
formation technique en alternance. Les apprentis qui sont membres du groupe en ligne Apprentis
au Canada ont rempli le sondage en ligne de novembre 2016 à mars 2017. Un lien vers le sondage
en ligne a également été distribué aux instructeurs et aux administrateurs des programmes
d’apprentissage qui l’ont partagé avec les apprentis.

L’enquête auprès des apprentis en formation en alternance comptait des répondants de chaque
province et territoire du Canada, à l’exception du Nunavut. La majorité des répondants provenaient
de l’Ontario (N=222) et de la Colombie-Britannique (N=159).

Les répondants se sont déclarés membres d’une minorité visible (N=56), Autochtones (N=27),
personnes handicapées (N=20) et personnes formées à l’étranger (N=16). Soixante-sept femmes
ont répondu à l’enquête. Trente-six répondants ont indiqué qu’ils venaient d’une région éloignée
ou nordique.

FIGURE 2 : E
            nquête de référence sur les apprentis ayant terminé leur formation en alternance,
           par province et territoire


                                    Province                                               Nombre de répondants   Pourcentage de répondants
 Ontario                                                                                           222                      41 %
 Colombie-Britannique                                                                              159                      29 %
 Nouvelle-Écosse                                                                                   56                       10 %
 Alberta                                                                                            35                      6%
 Terre-Neuve-et-Labrador                                                                           34                       6%
 Saskatchewan                                                                                       17                      3%
 Yukon                                                                                              9                       2%
 Manitoba                                                                                           7                        1%
 Nouveau-Brunswick                                                                                  5                        1%
 Île-du-Prince-Édouard                                                                              2
4.4 ENTREVUES
Cinquante-sept entrevues ont été réalisées auprès d’administrateurs du projet pilote (N=19),
d’instructeurs (N=16), d’employeurs (N=1) et d’apprentis (N=21). Les entrevues ont été menées de
septembre 2017 à mars 2018 par téléphone ou en personne en fonction des contacts fournis par
les administrateurs du projet pilote. En novembre 2017, le FCA s’est entretenu avec des instructeurs
et des administrateurs du BCIT et des projets pilotes, un instructeur, un spécialiste des TI et une
cohorte d’apprentis à l’Université Thompson Rivers.

FIGURE 3 : Nombre de participants à l’entrevue

                                                                            Apprentis du projet
                  Institution            Administrateurs     Instructeurs      pilote SIFTA               Total
BCIT                                            1                 6                S.O.                     7
Collège Boréal                                  1                S.O.              S.O.                     1
Collège Lambton                                 1                S.O.              S.O.                     1
CCNB                                            1                 0                 0                       1
CCNE                                           2                  2                 3                       7
OETIO                                           1                 0                 0                       1
Collège Portage                                 1                 1                 0                      2
Collège de Red Deer                            2                  1                 0                      3
École polytechnique de la Saskatchewan          1                 3                 8                      12
                                                                                                  16 plus un employeur
Université Thompson Rivers                     5                  2                 9
                                                                                                    pour un total de 17
Collège du Yukon                               3                  1                  1                     5
Total                                          19                 16                21                     57




                                                           SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET                    17
5.0
                                                                                                              PRINCIPALES
                                                                                                           CONSTATATIONS

5.1 EXPÉRIENCES ET PERCEPTIONS DES APPRENTIS : RÉSULTATS
     DU QUESTIONNAIRE, DU SONDAGE ET DE L’ENTREVUE
5.1.1 Aperçu
Le FCA a comparé les résultats du sondage et du questionnaire pour mieux comprendre si les
autres modes de prestation ont réduit les obstacles financiers et non financiers pour les apprentis.9
Pour certains thèmes, les résultats des entrevues (N=57) fournissent des aperçus qualitatifs
supplémentaires.




9 L’analyse textuelle du FCA met davantage l’accent sur les expériences réelles des apprentis du programme de formation en alternance et des apprentis du projet
  pilote SIFTA ayant répondu au questionnaire après la formation, et non sur les réponses au questionnaire préliminaire, qui capte ce que les apprentis prévoyaient.
  Les réponses au questionnaire préliminaire sont fournies dans les graphiques à des fins de consultation par les lecteurs.




                                                                                          SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET                                       18
FIGURE 4 : C
            omparaison des réponses des apprentis du programme de formation en alternance
           et du programme SIFTAs10

                                                                                                         Participants au          Participants au
                                                                         Participants au                projet pilote SIFTA      projet pilote SIFTA
                                                                         programme de                   ayant répondu au         ayant répondu au
                                                                          formation en                questionnaire après la   questionnaire avant la
                            Variable                                       alternance                       formation                formation
                                     Nombre de répondants                        548                              116                   256
 Réinstallation
                                                   % réinstallé                 21 %                             43 %                  40 %
                       Temps moyen absent de la maison                      13 semaines                     5,5 semaines                S.O.
                                     Coût de la réinstallation                 3 129 $                          2 000$                  S.O.
 Formation flexible
               Perception de la flexibilité de la formation                     60 %                             73 %                  73 %
 Salaire
                  Heures de travail moyennes manquées                            398                              207                   S.O.
                                    Gains moyens manqués                       7 914$                           4 846$                  S.O.
 Attitudes envers la formation technique
                       Capacité d’apprendre à son rythme                        50 %                             74 %                  73 %
                            Accès au soutien pédagogique                        75 %                             76 %                  85 %
                                              Accès aux outils                  71 %                             82 %                  88 %
                                         Accès à l’instructeur                  85 %                             85 %                  89 %
                        Développement des compétences                           72 %                             75 %                  87 %
                   Combinaison appropriée de méthodes
                                                                                79 %                             79 %                  85 %
                                       d’apprentissage
 Nombre de semaines de prestations d’AE
                                                 Durée sur l’AE            9,2 semaines                     7,9 semaines                S.O.
                                                       AE reçue              3 598,24$                         2 108,12$                S.O.




10 Les pourcentages dans le graphique représentent la combinaison des réponses « fortement » et « plutôt » d’accord.




                                                                                         SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET                         19
5.1.2 Gains
Les apprentis éprouvent souvent des difficultés financières lorsqu’ils quittent le travail pour suivre
une formation technique. Bien qu’ils puissent être admissibles à l’assurance-emploi, le montant reçu
ne remplace pas leur salaire. Les autres méthodes de prestation réduisent le fardeau financier de
l’apprenti parce que ce dernier manque moins de travail. Les apprentis en formation en alternance
ont manqué en moyenne 398 heures en raison de la formation technique, tandis que les apprentis
du projet pilote SIFTA ayant répondu au questionnaire après la formation ont manqué 207 heures.
Les apprentis en formation en alternance ont estimé qu’ils n’étaient pas en mesure de gagner 7 914 $,
tandis que les apprentis participant au programme SIFTA estimaient les gains perdus à 4 846 $.

FIGURE 5 : Durée moyenne du travail et gains perdus en raison de la formation technique

                                                                                            Apprentis au projet pilote SIFTA
                                                                Apprentis au programme de   ayant répondu au questionnaire
                            Variable                             formation en alternance           après la formation
                 Nombre moyen d’heures manquées en raison de
                                                                          398                             207
                                       la formation technique
           Gains moyens perdus pour avoir manqué du travail              7 914$                         4 846$


5.1.3 Réduction des demandes d’assurance-emploi
Les répondants au programme SIFTA et à la formation en alternance11 ont tous deux déclaré
recevoir des prestations d’AE pendant qu’ils suivaient une formation technique (65 % et 73 %).12
Des pourcentages semblables d’apprentis n’ont pas reçu d’AE (2613 et 27 %14). Les autres modes de
prestation ont réduit la demande d’AE. Les apprentis en formation en alternance ont déclaré toucher
des prestations d’AE pour une période de 9,2 semaines et recevoir 3 598,24 $. Les apprentis du
projet pilote SIFTA ont touché des prestations d’AE pendant 7,9 semaines et ont gagné 2 108,12 $.


5.1.4 Taux réduits de réinstallation temporaire
Un plus grand nombre d’apprentis du programme SIFTA ont déménagé, mais ils l’ont fait pendant
moins de semaines et ont dépensé moins d’argent que les apprentis en formation en alternance.
Quarante pour cent des apprentis ayant répondu au questionnaire préliminaire et 43 % des apprentis
ayant répondu au questionnaire après la formation ont déménagé, comparativement à 21 % des
apprentis en formation en alternance. Les apprentis du programme SIFTA ont été absents pendant
5,5 semaines, comparativement à 13 semaines pour les apprentis en formation en alternance.
Les apprentis bénéficiant d’une formation en alternance ont estimé qu’ils ont dépensé 3 129 $
pour se réinstaller, tandis que les apprentis participant au programme SIFTA ont dépensé 2 000 $.

Les apprentis interrogés aimaient rester à la maison plus longtemps. Pour les parents qui ont
de jeunes enfants, le stress sur leur famille a été réduit et ils ont bénéficié de leurs réseaux de
soutien personnel. Les instructeurs et les administrateurs du projet pilote ont dit que les stagiaires
autochtones ont apprécié le renforcement positif qu’ils ont reçu de leurs aînés, des membres de la
collectivité et des familles. Les cohortes d’étudiants autochtones qui se sont entraînées ensemble sont
devenues un système de soutien les unes pour les autres lorsqu’elles ont déménagé sur le campus.

11 N=75
12 N=391
13 N=138
14 N=31

                                                                     SIFTA – RAPPORT D’ÉVALUATION DE PROJET                    20
Vous pouvez aussi lire
Partie suivante ... Annuler