Plan régional sport santé bien-être - (PRSSBE) 2018-2022 - sport sante ...

 
Plan régional sport santé bien-être - (PRSSBE) 2018-2022 - sport sante ...
Plan régional sport santé bien-être
             (PRSSBE)
            2018-2022

                            Décembre 2017
Plan régional sport santé bien-être - (PRSSBE) 2018-2022 - sport sante ...
Sommaire                                                                                          2

Préambule .........................................................................................................................                     3
       Une pratique d’activité physique insuffisante ..............................................................................                     3
       Un engagement des institutions ..................................................................................................                4
       Un premier bilan riche en actions diverses .................................................................................                     5
       Des actions qui vont se poursuivre ..............................................................................................                5

Le plan régional sport santé bien-être 2018-2022 : quels objectifs généraux ? ................                                                          7

Le plan régional sport santé bien-être 2018-2022 : quels objectifs opérationnels ? .........                                                            7

       A. Objectifs transversaux à tous les publics ..........................................................................                          7
               1. La formation et la sensibilisation des acteurs ...............................................................                        7
               2. Le développement et la mise en réseau des acteurs ....................................................                                7
               3. La territorialisation .........................................................................................................       8
               4. Une communication renforcée .......................................................................................                   9
               5. Le développement et la diversification d’une offre sport santé .....................................                                  9
               6. L’observation, la recherche et la veille ...........................................................................                 10

       B. Objectifs opérationnels spécifiques à certains publics .....................................................                                 10
               1. Les personnes sédentaires.............................................................................................               10
               2. Les femmes ....................................................................................................................      10
               3. Les jeunes .......................................................................................................................   11
               4. Les salariés .....................................................................................................................   11
               5. Les personnes âgées ......................................................................................................           11
               6. Les personnes sous main de justice ..............................................................................                    11
               7. Les personnes en situation de précarité sociale et financière ......................................                                 12
               8. Les personnes en situation de handicap dans les établissements médico-sociaux ....                                                   12
               9. Les personnes vivant avec une pathologie chronique ...................................................                               13

Le pilotage, la mise en oeuvre et le suivi ...........................................................................                                 14

Les indicateurs ..................................................................................................................                     15

Annexes .............................................................................................................................                  16
       1. Loi, décret et instructions ........................................................................................................         16
       2. Quelques définitions .................................................................................................................       16
       3. Les recommandations mondiales et nationales en matière d’activité physique ....................                                              17
       4. Le bilan du PRSSBE 2013-2017 ...............................................................................................                 20
       5. La charte d’engagement au PRSSBE .......................................................................................                     25
       6. Les signataires de la charte d’engagement au plan 2013-2017 .............................................                                    27

Contacts .............................................................................................................................                 29
Plan régional sport santé bien-être - (PRSSBE) 2018-2022 - sport sante ...
Préambule                                                                      3

 Une pratique d’activité physique
   insuffisante                                                   Fréquence de la pratique d’une activité physique chez les 15-75
                                                                  ans pendant au moins trente minutes d’affilée, que ce soit dans
                                                                        le cadre du travail, des déplacements ou des loisirs
Il est aujourd’hui démontré que l’activité physique a un effet
bénéfique sur la santé : réduction du risque d’hypertension,               Moins
de diabète, des maladies cardiovasculaires, de certains                   souvent
cancers (côlon, sein, endomètre et poumon), prévention                      5%              Jamais
du surpoids et de l’obésité, effets positifs sur la santé                                    11%
                                                                   Une à trois
mentale en réduisant le stress, l’anxiété et la dépression,         fois par                                        Tous les
limitation de la perte d’autonomie et du risque de chute….           mois                                           jours ou
                                                                      4%                                            presque
                                                                                                                      33%
Comme le rappelle l’Organisation Mondiale de la Santé
(OMS), le manque d’exercice physique est l’un des                                Une fois
10 principaux facteurs de risque au regard de la mortalité                         par
mondiale. Les personnes ayant une activité physique                              semaine
                                                                                   19%
insuffisante ont un risque de décès majoré de 20% à 30%
par rapport à celles qui sont suffisamment actives.                                                  Plusieurs
Ce manque d’activité physique progresse dans de                                                       fois par
nombreux pays, en raison notamment de la sédentarisation                                             semaine
                                                                                                        28%
du travail, des loisirs passifs (télévision…) et des
déplacements motorisés. Selon l’OMS, « près de 23% des
adultes de 18 ans et plus, au plan mondial, n’étaient pas              Source : Baromètre santé 2014 (Inpes)
suffisamment actifs en 2010 (hommes 20% et femmes                               exploitation ORS Pays de la Loire
27%). Il en était de même pour 81% des adolescents de 11
à 17 ans. Les adolescentes étaient moins actives que les
garçons – 84% contre 78% – ne satisfaisant pas ainsi aux         Au niveau régional, l’Observatoire Régional de la Santé a
recommandations de l’OMS ».                                      interrogé les ligériens, dans le cadre du Baromètre santé
                                                                 2014, sur leur niveau d’activité physique, à partir de la
En France, l’étude INCA 3 réalisée par l’Agence                  question : « À quelle fréquence pratiquez-vous une activité
Nationale de Sécurité Sanitaire, de l’Alimentation, de           physique pendant au moins trente minutes d’affilée, que
l’Environnement et du Travail (ANSES), dont les résultats        ce soit dans le cadre de votre travail, de vos déplacements
ont été publiés en 2017, a montré que « seulement un             ou de vos loisirs » ? Les réponses ont été comparées avec
tiers des adolescents de 11 à 17 ans pratique au moins 60        les recommandations qui visent une pratique d’au moins
minutes par jour d’activité physique, comme recommandé           trente minutes de marche rapide par jour.
par l’OMS. Par ailleurs, cette étude a confirmé que              Il ressort de cette étude qu’en 2014, seul un ligérien de
les comportements sédentaires progressaient sur le               15-75 ans sur trois déclare pratiquer «tous les jours ou
territoire national: environ un quart des enfants de 3 à 10      presque» une activité physique pendant au moins trente
ans, la moitié des adolescents de 11 à 14 ans et les deux        minutes d’affilée, soit un niveau d’activité physique
tiers des adolescents de 15 à 17 ans passent plus de 3h          équivalent à celui recommandé. Ces proportions sont
par jour devant un écran. Plus de 80% des adultes de 18 à        proches de celles déclarées au plan national.
79 ans sont concernés par ce comportement sédentaire.
Enfin, entre 2006-2007 et 2014-2015, le temps moyen              La pratique régulière (« tous les jours ou presque ») d’une
passé quotidiennement devant un écran pour les loisirs a         activité physique est significativement plus fréquente
augmenté d’environ 20 minutes chez les enfants de 3 à 17         chez les hommes (37%, contre 29% des femmes) et tend
ans et de 1h20 chez les adultes. »                               également à être plus fréquente chez les personnes en
                                                                 activité professionnelle (36%, contre 29% des inactifs ou
                                                                 actifs non occupés).
Plan régional sport santé bien-être - (PRSSBE) 2018-2022 - sport sante ...
Préambule                                                                  4

Enfin, sur le plan financier, il apparaît que selon une étude   chroniques ». Il s’agit de réinventer le sport pour les
publiée en 2016 dans The Lancet, « les problèmes de             publics les plus éloignés de la pratique en veillant à ce
santé liés au manque d’activité physique auraient coûté         qu’il contribue à l’amélioration de la santé et la prévention
67,5 milliards de dollars (61 milliards d’euros) au monde       des maladies.
en 2013 (pour 142 pays représentant 93% de la population
mondiale). Le total se répartit en 53,8 milliards de dollars    D’ores et déjà, le rôle de l’activité physique et sportive en
de dépenses de santé et 13,7 milliards de dollars de perte      termes préventifs et curatifs a été reconnu par la loi du
de productivité. Cette étude est la première à chiffrer le      26 janvier 2016 de modernisation de notre système de
coût de la « pandémie » d’inactivité physique ». (Source :      santé. Elle représente une avancée majeure car l’article
Observatoire National de l’Activité Physique et de la           144 stipule que « dans le cadre du parcours de soins
Sédentarité).                                                   des patients atteints d’une affection de longue durée,
                                                                le médecin traitant peut prescrire une activité physique
                                                                adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et
 Un engagement des institutions                                au risque médical du patient. Les activités physiques
                                                                adaptées sont dispensées dans des conditions prévues
Inciter les populations à bouger est une stratégie              par décret. »
mondiale, comme en témoigne le Plan d’action mondial
pour la lutte contre les maladies non transmissibles            Le décret d’application, en date du 30 décembre 2016, fixe
2013-2020 adopté par l’OMS. Ce plan vise une réduction          un socle de conditions telles que le niveau de formation
de 10% du manque d’exercice physique d’ici à 2025. Par          requis, les compétences des professionnels qui vont
ailleurs, 56% des États Membres de l’OMS se sont dotés          accompagner les patients à pratiquer cette activité
de politiques visant à lutter contre la sédentarité.            physique, le type d’établissements où seront pratiquées
                                                                ces activités physiques ainsi que les garanties d’hygiène et
En France, l’activité physique est une priorité qui figure      de sécurité. De même, la Haute Autorité de Santé travaille
dans différents plans nationaux : Programme National            actuellement à l’élaboration de recommandations sur la
Nutrition Santé (PNNS), Plan National Obésité, Plan             prescription médicale de l’activité physique, comprenant
National Cancer, Plan national d’action de la prévention        des référentiels de prescription par pathologies ainsi que
de la perte d’autonomie (PNAPPA).                               des outils d’évaluation de la condition physique utilisables
                                                                par le médecin.
En 2017, le Président de la République a fixé dans
son programme des objectifs ambitieux, notamment                Il convient désormais de donner corps à cette ambition.
l’augmentation de trois millions de pratiquants dans            Des maisons sport santé au nombre de 500 pourraient
les quatre années à venir. La feuille de route du 9 août        être déployées dans le cadre de cet objectif.
2017 de la Ministre des sports, Mme Laura FLESSEL,
confirme l’élaboration d’un projet «sport et société»           En Pays de la Loire, l’Agence Régionale de Santé et la
visant à développer la pratique sportive dans les écoles,       Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse,
les collèges, à l’université, dans les entreprises, les         des Sports de la Cohésion Sociale ont engagé dès 2012
établissements pour personnes âgées et pour les                 une réflexion sur cette thématique et ont signé, le 17
personnes en situation de handicap.                             juin 2013, le Plan régional sport santé bien-être 2013-
                                                                2016. Des partenaires ont décidé de s’associer à cette
Elle indique que la pratique d’une activité physique            démarche en signant ce plan : le Conseil Régional, le
régulière est un facteur déterminant de bonne santé.            Comité Régional Olympique et Sportif (CROS), le Centre
Parallèlement, la feuille de route de Mme Agnès BUZYN           de Ressources, d’Expertise et de Performance Sportive
précise qu’il lui appartient d’engager avec la Ministre des     (CREPS) des Pays de la Loire et la Structure Régionale
sports « une démarche concertée pour favoriser l’activité       d’Appui et d’Expertise en Nutrition (SRAE). Un avenant
physique comme outil de prévention et d’éducation               signé le 16 juin 2016 a prorogé ce plan d’une année.
thérapeutique des patients atteints de maladies
Plan régional sport santé bien-être - (PRSSBE) 2018-2022 - sport sante ...
Préambule                                                                  5

 Un 1er bilan riche en actions diverses                        • Promotion des chartes « entreprises actives du
                                                                  Programme National Nutrition Santé » qui visent à
Plusieurs actions ont été engagées dans le cadre du               favoriser l’engagement des entreprises en faveur de
déploiement de ce plan régional, notamment :                      l’alimentation et de l’activité physique en direction de
                                                                  leurs salariés ;
• Formations des acteurs du sport, du social et de la           • Réflexion autour d’une campagne d’information sur
  santé ;                                                         la prescription d’activité physique pour les patients
• Organisations       de    rencontres      intersectorielles     vivant avec une affection de longue de durée, en lien
  régionales entre ces acteurs ;                                  avec l’Assurance Maladie et les Unions Régionales des
• Labellisation de clubs sportifs susceptibles d’accueillir       Professionnels de Santé.
  des personnes n’ayant pas de pathologie, dans un
  objectif de prévention primaire ;                             Un bilan plus détaillé des actions menées figure en annexe
• Lancement d’une campagne de communication                     de ce document (cf. page 20).
  (diffusion d’affiches, de marque-pages et de dépliants)
• Ouverture d’un site internet : www.sport-sante-
  paysdelaloire.fr/
• Soutien aux ateliers d’activité physique proposés              Des actions qui vont se poursuivre
  aux personnes âgées dépendantes au sein des
  Etablissements d’Hébergement pour Personnes                   L’Agence Régionale de Santé et la Direction Régionale
  Agées Dépendantes et des Services de Soins Infirmiers         et Départementale de la Jeunesse, des Sports et de
  à Domicile ;                                                  la Cohésion Sociale ont décidé d’écrire la seconde
• Soutien et évaluation des ateliers passerelles proposés       génération du PRSSBE, sur la période 2018-2022, qui
  aux personnes vivant avec une pathologie chronique ;          poursuit son action en faveur de la promotion et de la
• Lancement d’une enquête régionale auprès des                  prévention de la santé par le sport et l’activité physique.
  établissements médico-sociaux accompagnant des                Les objectifs et le plan sont ainsi réorientés sur certains
  personnes en situation de handicap pour connaître             axes et poursuivis pour d’autres. Ce nouveau PRSSBE doit
  l’offre d’activité physique et les freins éventuels ;         également permettre de redynamiser les partenariats et
• Soutien aux ateliers mutualisés entre structures              de revisiter le mode de pilotage.
  sociales accompagnant des personnes en situation de
  précarité sociale et financière ;

        La promotion de l’activité physique est l’affaire de tous !
                           Mobilisons-nous !

                       Thierry PERIDY                                                  Jean-Jacques COIPLET
             Directeur Régional et Départemental                                           Directeur Général
  de la DRDJSCS des Pays de la Loire et de la Loire-Atlantique                         de l’ARS Pays de la Loire
Plan régional sport santé bien-être - (PRSSBE) 2018-2022 - sport sante ...
Préambule                                                                 6

 Les partenaires privilégiés
Aux côtés de l’Agence Régionale de Santé et de la Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse, des Sports et
de la Cohésion Sociale des Pays de la Loire, les partenaires privilégiés suivants s’engagent à favoriser la mise en oeuvre
du Plan régional sport santé bien-être :

           Yannick SUPIOT                                                        Laurence GARNIER
              Président                                                  Vice-Présidente du Conseil Régional,
du Comité Régional Olympique et Sportif                               Présidente de la commission culture, sport,
         des Pays de la Loire                                           vie associative, bénévolat et solidarités

                    Gérard BAUDRY                                               Sabrina LECHEVALLIER
           Directeur du Centre de Ressources                              Directrice de la Structure Régionale
         d’Expertise et de Performance Sportive                            d’Appui et d’Expertise en Nutrition
                   des Pays de la Loire                                           des Pays de la Loire

                                                   P/ Olivier LABOUX
                                                       Président
                                               de l’Université de Nantes,
                                                    Arnaud GUEVEL
Plan régional sport santé bien-être - (PRSSBE) 2018-2022 - sport sante ...
Le PRSSBE 2018-2022                                                     7

 Quels objectifs généraux ?                                 • Former les acteurs susceptibles d’intervenir auprès
                                                               des seniors en forme pour les amener à élaborer des
L’objectif général du plan régional 2018-2022 reste le         projets de développement de la pratique de l’activité
développement de l’activité physique pour tous et plus         physique pour ce public ;
particulièrement pour certaines populations cibles :         • Sensibiliser les éducateurs sportifs au «sport santé»
                                                               dans les formations initiales ;
• les personnes sédentaires ;
                                                             • Former les professionnels du sport, dans le cadre
• les femmes ;                                                 de leur formation continue, sur la prescription de
• les salariés ;                                               l’activité physique à destination des personnes vivant
• les personnes âgées à domicile et en établissements ;        avec une maladie chronique et la mise en place d’un
• les personnes placées sous main de justice ;                 programme adapté pour ces personnes ;
• les personnes en situation de précarité sociale et/ou      • Accompagner la formation initiale et continue des
  financière ;                                                 bénévoles du sport mise en place par les fédérations
• les personnes en situation de déficience intellectuelle,     sportives ;
  handicap psychique, moteur ou sensoriel ;                  • Sensibiliser les professionnels de santé en exercice
• les personnes vivant avec une pathologie chronique.          sur les enjeux autour de l’activité physique et les
                                                               conditions de mise en œuvre de la prescription de
Par ailleurs, le déploiement de ce plan devra porter           l’activité physique pour les personnes vivant avec une
une attention particulière à la mise en place d’une offre      pathologie chronique ;
équitable sur l’ensemble du territoire régional.             • Sensibiliser les étudiants en santé sur les enjeux
                                                               autour de l’activité physique et les conditions de mise
                                                               en œuvre de la prescription de l’activité physique.

 Quels objectifs opérationnels ?
                                                             2. Le développement et la mise en réseau des
Le plan s’articule autour                                       acteurs
• d’objectifs transversaux aux différents publics ciblés     Poursuivre la constitution et l’animation d’un réseau
  par le plan ;                                              d’acteurs (professionnels, bénévoles, élus) des secteurs
• d’objectifs spécifiques à certains publics ciblés par le   sport, santé, social et des collectivités autour du «sport
  plan.                                                      santé».

                                                             • Maintenir une culture commune autour de la
A. Objectifs transversaux à tous les publics                   thématique du sport santé ;
                                                             • Inciter les acteurs susceptibles de s’impliquer dans le
1. La formation et la sensibilisation des acteurs
                                                               développement du sport santé à s’engager dans le plan
                                                               régional, notamment les collectivités territoriales, les
Poursuivre la formation et la sensibilisation des acteurs
                                                               Services Universitaires (SUMPPS), les Maisons de
des secteurs sport, santé, social
                                                               Santé Pluriprofessionnelles... ;
• Former les acteurs intervenant auprès de publics           • Inciter ces acteurs à signer la charte d’engagement au
  fragilisés pour les amener à élaborer des projets            plan régional ;
  socio-sportifs ou à participer à leur mise en œuvre ;
Plan régional sport santé bien-être - (PRSSBE) 2018-2022 - sport sante ...
Le PRSSBE 2018-2022                                                      8

• Favoriser les échanges plurisectoriels entre les            3. La territorialisation
  acteurs et leur mise en réseau au sein des territoires
  (local, départemental, régional) ;                          Favoriser la prise en compte des inégalités territoriales
                                                              afin de proposer une activité physique et sportive de
• Valoriser les actions innovantes et probantes ;
                                                              qualité sur tous les territoires.
• Poursuivre le développement des réseaux entre les
  acteurs pour la mise en œuvre de projets, notamment         Dans le cadre du schéma territorial du sport réalisé
  par l’organisation de rencontres régionales.                par la DRDJSCS, des territoires « carencés en pratique
                                                              sportive » ont été identifiés. Ces territoires font l’objet
                                                              d’un accompagnement renforcé dans le cadre de la
                                                              démarche expérimentale du schéma du sport validé par
                                                              la commission territoriale CNDS (Centre National de
                                                              Développement du Sport). Ce soutien particulier, financier
                                                              et humain, sera évalué à l’issue de l’expérimentation de
                                                              3 ans.

  Les 5 territoires identifiés pour la région des Pays de la Loire sont les suivants :

                          53 : mont des avaloirs
                                                                                    72 : Loué - brûlon - noyen

    44 : châteaubriant - derval

                                                                         49 : Ombrée d’Anjou

                                          85 : vendée - sèvre - autise
Plan régional sport santé bien-être - (PRSSBE) 2018-2022 - sport sante ...
Le PRSSBE 2018-2022                                                        9

Sur chaque territoire, un comité de pilotage est chargé         4. Une communication renforcée
de rédiger un projet sportif local visant à corriger ces
inégalités et de nombreuses actions sport santé se              Poursuivre la communication autour du sport/santé
mettent en place.
                                                                • Alimenter, de manière régulière, les différentes
L’ARS a également, de son côté, déterminé des territoires         rubriques du site régional www.sport-sante-
de santé prioritaires et a conduit un diagnostic flash            paysdelaloire.fr : bienfaits de l’activité physique et
permettant de regrouper des indicateurs de santé pour             sportive, ressources documentaires, clubs labellisés
caractériser les territoires. Il s’agit donc de s’engager à :     et référencés, formations, échanges intersectoriels,
                                                                  initiatives régionales… ;
• Prendre en considération des réalités territoriales et        • Publier et diffuser largement des supports
  tendre vers les corrections des inégalités (accès à la          d’information sur le sport santé : newsletter… ;
  pratique sportive, aux offres de soins et de prévention) ;
                                                                • Faire connaître le plan régional et les actions conduites
• Poursuivre et encourager la démarche expérimentale
                                                                  dans ce cadre ;
  du schéma du sport en valorisant les actions produites
  par les comités de pilotage ;                                 • Déployer ou relayer des campagnes de communication
                                                                  en fonction des actualités ;
• Analyser et soutenir les expérimentations comme par
  exemple la création d’une maison sport santé sur le           • Relayer les appels à projets lancés par des partenaires
  territoire de Loué-Brûlon-Noyen en Sarthe ;                     régionaux ou nationaux (ex. : Fondation de France) ;
• Mettre à jour et partager les indicateurs sur les             • Promouvoir la charte d’engagement au Plan régional
  territoires (pratique d’activité physique et déterminants       sport santé bien-être ;
  de santé) ;                                                   • Promouvoir la charte « Villes actives du Programme
• Avoir une attention particulière sur les actions situées        National Nutrition Santé » ou « Département actif
  en Zones de Revitalisation Rurale, dans les Quartiers           du Programme National Nutrition Santé » qui vise à
  Prioritaires de la Ville et dans les contrats de ruralité ;     inciter les collectivités à mettre en place des actions
                                                                  autour de la promotion de l’activité physique pour les
• Sensibiliser les collectivités locales, ayant des Contrats
                                                                  habitants.
  Locaux de Santé (CLS) signés avec l’Agence Régionale
  de Santé, à la thématique « sport santé » - Renforcer
  l’inscription de cette thématique dans ces contrats ;
• Inciter les collectivités locales à s’engager dans le plan    5. Le développement et la diversification d’une
  régional ;                                                       offre sport santé
• Accompagner les collectivités locales dans la mise en
  place d’actions en direction des publics ciblés par le        Poursuivre le développement d’un réseau de structures
  plan ;                                                        capables d’accueillir les différents publics ciblés par
                                                                le plan et de proposer une activité physique et sportive
• Inciter les collectivités locales à mettre en place un
                                                                adaptée dans une optique de santé
  aménagement de leur territoire favorable à la pratique
  d’activités physiques (pistes cyclables, parcours santé
                                                                • Accompagner le positionnement des structures,
  balisés avec des agrès, signalétique piétonne…) et à
                                                                  notamment les clubs vers des activités de « sport
  mettre à disposition des équipements sportifs pour
                                                                  santé loisir » pour les publics ciblés par le plan ;
  une offre de pratique « sport santé » ;
                                                                • Accompagner, sur les plans technique, pédagogique
• Sensibiliser les élus : colloque régional «sport santé»,
                                                                  et financier, le mouvement sportif (clubs, comités et
  supports de promotion et d’information sur le plan
                                                                  ligues) pour la mise en oeuvre d’actions « sport santé »
  régional et sur les initiatives «sport santé» portées par
                                                                  et pour la création de créneaux «sport santé loisir » ;
  des collectivités locales.
Plan régional sport santé bien-être - (PRSSBE) 2018-2022 - sport sante ...
Le PRSSBE 2018-2022                                                      10

• Référencer les clubs et structures proposant de la            • Favoriser la mise en place de créneaux « sport
  pratique différenciée dans une optique de santé ;               santé bien-être », dans une optique de loisirs par
• Animer le réseau des clubs développant une offre                l’accompagnement/l’information        du     mouvement
  « sport santé » ;                                               sportif, des moyens mobilisables et la sensibilisation
                                                                  des collectivités : supports pédagogiques d’information,
• Inciter les acteurs à mettre à disposition des
                                                                  colloque régional « sport santé », communication vers
  équipements adaptés et des aides à l’adhésion.
                                                                  les clubs et les collectivités...
Renforcer l’implication des professionnels de santé et          • Améliorer, auprès du mouvement sportif, la lisibilité
du social autour de la promotion de l’activité physique           de l’intérêt et des avantages de la labellisation :
                                                                  support pédagogique, réunions d’information selon
• Sensibiliser, accompagner les professionnels de santé           une stratégie élaborée, concours régional « sport
  et du social afin de les inciter à promouvoir les bienfaits     santé » de valorisation des clubs, mise à disposition
  de l’activité physique et du sport comme facteur de             de supports de communication permettant aux clubs
  santé et d’inclusion sociale auprès de leurs patients           de promouvoir leur labellisation...
  ou de leurs publics.                                          • Mobiliser les clubs sur la démarche de labellisation
                                                                  notamment en facilitant celle-ci pour les fédérations
                                                                  ayant un label fédéral « sport santé » : dispositif
6. L’observation, la recherche et la veille                       d’équivalence labels fédéraux/label 1, communication
                                                                  sur ce dispositif...
Recenser et soutenir les projets de recherche sur le            • Accompagner les têtes de réseau pour promouvoir le
sport santé en Région et partager les connaissances               label auprès de leurs clubs : réunions d’information sur
nouvelles                                                         le label selon une stratégie ciblée, accompagnement
                                                                  des têtes de réseaux qui le sollicitent, promotion de
• Développer l’observation et la veille autour de la              la thématique sport santé dans les formations par
  pratique d’activité physique, en s’appuyant notamment           la sensibilisation des organismes de formation sur
  sur l’Observatoire National de l’Activité physique et de        l’intérêt d’intégrer la thématique « sport santé » dans
  la Sédentarié (ONAPS) et l’Observatoire Régional de la          leurs cursus.
  Santé.
                                                                • Apporter un appui technique aux clubs pour la
• Développer les synergies avec le monde de la                    constitution du dossier de labellisation.
  recherche.
• Soutenir et recenser les activités de recherche sur
  l’objet «sport santé bien-être» en région Pays de la          2. Les femmes
  Loire.
• Partager les connaissances nouvelles, résultats de la         • Inciter à la pratique d’activité physique des femmes et
  recherche académique.                                           des jeunes filles ;
                                                                • Accompagner les plans de féminisation des fédérations
                                                                  sportives ;
                                                                • Valoriser des initiatives portées par certains clubs
B. Objectifs opérationnels spécifiques à                          (ex. : accueils spécifiques pour les enfants) ;
   certains publics
                                                                • Développer le partenariat avec les déléguées
                                                                  départementales et régionale aux droits des femmes
1. Les personnes sédentaires
                                                                  sur ce sujet.
Augmenter le nombre de clubs labellisés au regard du
potentiel maximal de développement identifié
Le PRSSBE 2018-2022                                                    11

3. Les jeunes                                                 • Communiquer sur l’activité physique comme
                                                                déterminant de santé et sur les gains pour les
• Promouvoir l’activité physique pour les enfants et les        entreprises ;
  adolescents en lien avec le Rectorat, l’Union régionale     • Encourager la mise en place de politiques sportives
  de l’association des directeurs de l’enseignement libre       internes dans chaque entreprise (mobilisation
  (URADEL), le Conseil régional, la Direction régionale         des comités d’entreprises et des fédérations
  de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt            d’employeurs) ;
  (enseignement agricole) et les collectivités locales        • Favoriser la mise en place d’actions spécifiques dans
  (temps péri-scolaires) ;                                      le cadre de la préparation à la retraite.
• Lancer une réflexion sur la mise en place d’un dispositif
  de type ICAPS (intervention auprès des collégiens
  centrée sur l’activité physique et la sédentarité), en      5. Les personnes âgées
  lien avec Santé Publique France ;
• Favoriser l’activité physique des jeunes adultes            Développer la pratique des APS pour les personnes
  en partenariat avec les services universitaires de          âgées
  médecine préventive et de promotion de la santé
  (SUMPPS), les services universitaires des activités         • Inscrire un objectif sur la pratique d’activité physique
  physiques et sportives (SUAPS), les missions locales,         dans les contrats pluriannuels d’objectifs et de
  les foyers de jeunes travailleurs et autres structures        moyens signés entre les EHPAD, l’ARS et les Conseils
  susceptibles d’accompagner ces jeunes ;                       départementaux ;
• Soutenir les projets « sport santé » développés par les     • Soutenir la mise en place de ces ateliers au sein de ces
  fédérations sportives scolaires et universitaires : union     établissements ;
  sportive de l’enseignement du premier degré (USEP),         • Promouvoir les bienfaits de l’activité physique au sein
  fédération sportive éducative de l’enseignement               des conférences des financeurs de la prévention de la
  catholique (UGSEL), union nationale du sport scolaire         perte d’autonomie ;
  (UNSS) et la fédération française du sport universitaire
                                                              • Favoriser la mise en place d’une offre d’activité
  (FFSU).
                                                                physique pour les personnes âgées vivant à domicile ;
                                                              • Inviter les professionnels de santé, des services
4. Les salariés                                                 sociaux et médico-sociaux (SAD, SSIAD) intervenant
                                                                auprès des personnes âgées à domicile à orienter
Encourager le développement de la pratique des APS              celles-ci vers des structures sportives proposant un
dans les entreprises ligériennes                                créneau adapté ;
                                                              • Favoriser l’ouverture des parcours extérieurs d’activité
• Concevoir une stratégie de communication en direction         physique installés au sein des EHPAD aux personnes
  des entreprises ;                                             âgées vivant à domicile.
• Promouvoir la charte « Entreprises actives» du
  Programme National Nutrition Santé, qui vise à
  favoriser la mise en oeuvre régulière d’actions autour      6. Les personnes sous main de justice
  de l’alimentation et de l’activité physique auprès des
  salariés ;                                                  Développer la pratique des APS pour les personnes sous
                                                              main de justice
• Recenser l’offre existante et mettre à disposition des
  entreprises le réseau constitué afin d’orienter leurs
                                                              • Favoriser l’inscription de l’activité physique dans
  demandes dans le cadre du RSE (responsabilité
                                                                les programmes de promotion de la santé au sein
  sociétale des entreprises) ;
                                                                des établissements pénitentiaires, en lien avec les
• Valoriser les outils existants : guides... ;                  établissements de santé de référence ainsi qu’au sein
                                                                des services d’insertion et de probation ;
Le PRSSBE 2018-2022                                                     12

• Soutenir le développement de l’activité physique en         d’étude commandité. Différents partenaires ont été
  direction des jeunes relevant de la Protection Judiciaire   associés à la réflexion dans un comité de pilotage. Les
  de la Jeunesse (PJJ) ;                                      principaux enseignements ressortis de ce diagnostic
• Accompagner les événements nationaux autour de              sont les suivants :
  l’activité physique se déroulant en Pays de la Loire
  (ex. : Challenge Michelet) ;                                • L’offre d’activités physiques et sportives (APS) est
                                                                largement présente dans les établissements (85,6%
• Favoriser l’implication des jeunes et des familles dans
                                                                des EMS de la région). Les APS ont un poids quasiment
  l’élaboration des projets, dans le cadre de la démarche
                                                                aussi important que les autres activités socio-
  « PJJ, promotrice de santé » ;
                                                                éducatives ;
• Accompagner l’inscription de ces jeunes au sein des
                                                              • L’étendue de l’offre d’activité sportive est cependant
  clubs sportifs.
                                                                très différente d’un établissement à l’autre : 8 activités
                                                                sont proposées en moyenne par les EMS ayant une offre
                                                                sportive mais certains proposent une seule activité
7. Les personnes en situation de précarité
                                                                alors que d’autres peuvent en proposer jusqu’à 21 ;
   sociale et financière
                                                              • L’offre sportive reste centrée majoritairement sur
Développer la pratique des APS pour les personnes en            une dizaine d’activités : activités équestres, vélo,
situation de précarité sociale et financière                    randonnée, quelques sports collectifs (basket,
                                                                football), pétanque, natation et quelques sports de
• Développer l’offre par la promotion d’outils comme :          raquette (tennis de table, badminton) ;
   - le guide régional pour l’accueil des personnes en        • Les logiques dans lesquelles les activités sont
      difficulté sociale à l’attention des clubs sportifs       pratiquées sont majoritairement « loisir », puis « sport
      des Pays de la Loire,                                     santé », puis « occupationnelle » et « entraînement » ;
   - l’outil d’aide à la mise en place de politiques          • Le temps moyen d’activité est d’une heure par semaine
      tarifaires par les clubs pour les publics en              (tous établissements confondus en pourcentage de
      difficulté sociale ;                                      résidents) mais une large proportion des résidents
• Poursuivre le soutien à la mise en place d’ateliers           ne pratique pas (38%) ou occasionnellement (26,7%).
  mutualisés entre structures sociales (ex. centre              Pour ceux qui ont une pratique régulière, le temps
  d’hébergement et de réinsertion sociale, résidence            d’activité est majoritairement d’1h ou 2h maximum
  d’accueil, restaurant social...), notamment par le biais      par semaine (27,9% des résidents) ;
  de têtes de réseaux régionales sportives identifiées        • 84,2% des établissements déclarent proposer
  par une contractualisation pluri annuelle (CPOM) ;            une pratique régulière. Toutefois, la fréquence de
• Inscrire dans les contrats pluriannuels d’objectifs et        cette régularité est très variable. Seuls 57% des
  de moyens signés entre la DRDJSCS et les structures           établissements proposent une pratique régulière
  sociales un objectif sur la pratique d’activité physique.     hebdomadaire ;
                                                              • Une même activité est assez peu fréquemment
                                                                proposée plusieurs fois par semaine : seuls 32%
8. Les personnes en situation de handicap dans                  des EMS de la région offrent cette possibilité. Les
   les établissements médico-sociaux (EMS)                      principaux sports proposés plusieurs fois par semaine
                                                                sont (en % des établissements après prise en compte
Une enquête régionale sur les activités physiques et            des structures sans pratique sportive) essentiellement
sportives des établissements médico-sociaux, co portée          la randonnée, la natation, le vélo, le football, la
par l’ARS et la DRDJSCS, a été réalisée par un cabinet          pétanque, la gym au sol, le tennis de table et la course
                                                                à pied ;
Le PRSSBE 2018-2022                                                      13

• Les taux de présence des activités sportives dans           • Promouvoir l’offre adaptée aux handicaps lourds
  les EMS peuvent être élevés mais la proportion de             qui peut être proposée par le mouvement sportif
  résidents pratiquant ces activités et le taux de pratique     spécifique (handisport/sport adapté) aux EMS dont
  sont faibles.                                                 les résidents ne pratiquent pas en raison de leur fort
                                                                handicap (supports d’information, outil cartographique
Ces résultats ont conduit à poser les objectifs suivants :      avec clubs handisport/sport adapté mobilisables).

Accompagner les EMS sans activité sportive (14,4%)
                                                              9. Les personnes vivant avec une pathologie
• Inscrire un objectif sur la pratique d’activité dans les
                                                                 chronique
  CPOM signés entre les établissements et l’ARS ;
• Créer un outil cartographique EMS/offre sportive pour       Constituer un réseau de professionnels et de structures
  identifier les territoires carencés en offre et inciter     proposant une offre d’activité physique adaptée pour les
  le mouvement sportif spécifique (handisport/sport           personnes atteintes de maladies chroniques :
  adapté) à les investir ;
• Apporter des outils pédagogiques à ces EMS (guide).         • Recenser l’offre disponible pour permettre aux
                                                                médecins traitants d’orienter les patients en fonction
Faire évoluer l’approche actuelle des APS par les EMS           des compétences d’encadrement présentes et aux
qui proposent une pratique                                      patients de choisir l’activité qu’ils souhaitent pratiquer ;
                                                              • Mettre à disposition l’offre sur le site internet : www.
• Inciter les EMPS à diversifier leur offre d’activité          sport-sante-paysdelaloire.fr
  (nombre, nature) et à augmenter le temps de pratique
                                                              • Développer et diversifier l’offre afin de permettre un
  des résidents : mise en place d’indicateurs dans
                                                                choix d’activités variées pour les patients ;
  les CPOM signés entre les établissements, l’ARS et
  les conseils départementaux, formalisation d’une            • Développer la prise en compte de l’activité physique au
  politique d’intervention en matière d’APS des différents      sein des établissements de santé, dans le cadre d’une
  financeurs, mise à disposition d’un outil cartographique      démarche plus large autour des «hôpitaux promoteurs
  permettant aux établissements d’identifier une offre          de santé» ;
  sportive mobilisable, accompagnement des EMS                • Renforcer la coordination entre les responsables des
  pour développer des projets « sport » en lien avec            programmes d’éducation thérapeutique (ETP) et les
  leur personnel interne et les éducateurs de clubs             associations sportives afin de pouvoir proposer aux
  extérieurs ;                                                  patients, à l’issue des séances d’ETP, une activité
• Développer une approche sous forme de cycles                  physique adaptée et inscrite dans la durée.
  d’activités et promouvoir la dimension qualitative des
  projets « sport » : guide et fiches conseils pour les       Mettre en place une communication simplifiée et efficace
  établissements.
                                                              • Définir une stratégie de communication à destination
Augmenter le taux de pratique et la proportion de               des professionnels de santé pour les sensibiliser sur
résidents pratiquants (38% de non pratiquants)                  l’intérêt de l’activité physique pour les personnes ayant
                                                                une pathologie chronique, en lien avec les unions
• Développer une sensibilité des équipes thérapeutiques         régionales des professionnels de santé ;
  aux APS pour les amener à agir sur les résidents et         • Informer les professionnels de santé sur les modalités
  leurs proches qui peuvent constituer des prescripteurs        de mise en oeuvre de la prescription et dispensation
  (module de formation) ;                                       de l’activité physique adaptée pour favoriser le recours
• Sensibiliser les résidents sur l’intérêt de la pratique       à la pratique d’activité physique comme thérapeutique
  sportive (outils de sensibilisation type vidéo par            non médicamenteuse ;
  exemple) ;
Le PRSSBE 2018-2022                                                    14

• Mettre en place une communication à destination            validation par les co-pilotes avant toute mise en œuvre.
  du public sur l’intérêt de l’activité physique pour les    Ces trois opérateurs mettent en place des commissions
  personnes vivant avec une pathologie chronique en          techniques et groupes de travail nécessaires à la conduite
  partenariat avec l’Assurance Maladie et les mutuelles      de leurs missions.
  en tant que relais d’information auprès des patients ;
• Sensibiliser le mouvement sportif à la mise en place
  d’une offre d’activité physique adaptée.                   1. Le comité de pilotage (COPIL)

                                                             Le comité de pilotage, qui est une instance de décision,
                                                             d’orientation et de validation, fixe les grandes orientations
 Le pilotage, la mise en oeuvre et le                       stratégiques du plan. Il est coprésidé par le directeur de
   suivi du plan                                             la DRDJSCS et le directeur général de l’ARS.

                                                             Il comprend, outre les 2 co-pilotes, les partenaires
                                                             privilégiés du PRSSBE qui ont signé celui-ci :
A. Le pilotage
                                                             •   le CREPS ;
Conformément à l’instruction interministérielle du 24
                                                             •   le CROS ;
décembre 2012, l’Agence Régionale de Santé et la Direction
                                                             •   le Conseil Régional ;
Régionale et Départementale de la Jeunesse, des Sports
                                                             •   la SRAE nutrition ;
et de la Cohésion Sociale assurent le co pilotage du
                                                             •   l’Université de Nantes et son Pôle Santé.
Plan régional sport santé bien-être. La définition de la
stratégie, de la mise en œuvre et du suivi des travaux du
                                                             Les co-pilotes ARS et DRDJSCS souhaitent pouvoir
plan sont une prérogative des co-pilotes.
                                                             intégrer des partenaires supplémentaires sur toute
                                                             la durée du PRSSBE et chercheront à constuire des
Des partenaires ont souhaité s’engager aux côtés des
                                                             collaborations avec les différents acteurs majeurs du
copilotes et ont signé ce plan 2018-2022 :
                                                             sport santé en région et notamment les universités
                                                             d’Angers et du Mans, le Rectorat, l’Assurance Maladie et
• le Centre de Ressources, d’Expertise et de Performance
                                                             les mutuelles.
  Sportive (CREPS) des Pays de la Loire ;
• le Comité Régional Olympique et Sportif (CROS) ;           Le COPIL s’appuie sur les travaux préparatoires d’un
• le Conseil Régional ;                                      comité technique.
• la Structure Régionale d’Appui et d’Expertise en
  Nutrition (SRAE) ;
• l’Université de Nantes et son Pôle Santé.                  2. Le suivi technique : le comité technique
                                                                (COTECH)
Le CREPS, le CROS et la SRAE ont été missionnés comme
opérateurs, pour la mise en œuvre du plan. Ils agissent      Le comité technique est une instance de suivi opérationnel
pour le compte des co-pilotes et du PRSSBE. Ils doivent      du PRSSBE. Coprésidé par la DRDJSCS et l’ARS, il est
soumettre des propositions aux copilotes dans le cadre de    composé a minima des 3 opérateurs et des partenaires
leur mission. Ces propositions doivent faire l’objet d’une   privilégiés signataires du plan.
Le PRSSBE 2018-2022                                                     15

Ce comité technique se réunit autant que de besoin pour       • Services universitaires des activités physiques et
la préparation des travaux du COPIL.                            sportives ;
                                                              • Services universitaires de médecine préventive et de
                                                                promotion de la santé.
B. La consultation et l’information des
   acteurs                                                    Il peut faire appel en tant que de besoin aux associations
                                                              compétentes et aux experts reconnus. Cette instance se
Les acteurs régionaux seront informés de l’état               réunit une à deux fois par an.
d’avancement du plan, notamment dans le cadre de trois
instances qui réunissent de nombreux partenaires.             Par ailleurs, les 2 copilotes sont chargés de présenter,
                                                              chaque année, l’état d’avancement du plan à la
La Conférence Régionale Consultative du Sport -groupe 2       commission de coordination des politiques publiques
« sport santé » est une instance de consultation, de suivi    dans le domaine de la prévention, de la santé scolaire,
des travaux du PRSSBE et d’information.                       de la santé au travail et de la protection maternelle et
                                                              infantile présidée par l’ARS, ainsi que la commission
Le groupe 2 «sport santé de la CRCS» est composé des          territoriale du Centre National pour le Développement
représentants de différentes structures et notamment :        du Sport (CNDS), co-présidée par la DRDJSCS et le CROS.

• Agence régionale de santé ;
• Direction régionale et départementale de la jeunesse,
  des sports et de la cohésion sociale/Directions
  départementales de la cohésion sociale (et de la             Les indicateurs de suivi du plan
  protection des populations) ;
• Centre de ressources, d’expertise et de performance         Le plan fera l’objet d’un suivi régulier, sur la base des
  sportive ;                                                  indicateurs suivants :
• Comités régional et départementaux olympiques et
                                                              • Nombre et profils d’acteurs formés ou sensibilisés ;
  sportifs ;
                                                              • Pourcentage d’augmentation de clubs labellisés 1 ;
• Conseil régional/Conseils départementaux/Collecti-
  vités locales investies dans le domaine ;                   • Pourcentage d’augmentation de créneaux d’activité
                                                                physique sport/santé mis en place au sein des clubs ;
• Structure régionale d’appui et d’expertise en nutrition ;
                                                              • Offre d’activité physique régulière proposée par 100%
• Unions régionales des professionnels de santé ;
                                                                des établissements médico-sociaux accompagnant
• Etablissements de santé, sociaux et médico-sociaux ;          des personnes âgées ou handicapées ;
• Ligues sportives investies dans le domaine ;                • Pourcentage d’augmentation de professionnels
• Coordination régionale de l’Assurance Maladie ;               de santé impliqués dans la prescription d’activité
• Mutualité Française ;                                         physique ;
• Instance régionale d’éducation et de promotion de la        • Nombre de connexions sur le site internet www.sport-
  santé ;                                                       sante-paysdelaloire.fr ;
• Association santé éducation et prévention sur les           • Augmentation du nombre de contrats locaux de santé
  territoires ;                                                 intégrant la thématique « sport santé » ;
• Rectorat ;                                                  • Nombre de chartes signées ;
• Universités, écoles supérieures et instituts ;              • Connaissance du plan et des actions menées.
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler