Numéro de programme campus Montréal: 1-250-1-1 Numéro de programme campus Laval: 1-250-1-5 - École de travail ...

 
ÉCOLE DE TRAVAIL SOCIAL

                       GUIDE DE L’ÉTUDIANTE

                         ANNÉE ACADÉMIQUE

                                2018-2019

        BACCALAURÉAT EN TRAVAIL SOCIAL – Version 01

       Numéro de programme campus Montréal: 1-250-1-1

         Numéro de programme campus Laval: 1-250-1-5

                FACULTÉ DES ARTS ET DES SCIENCES

                      UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL

                               14 avril 2018

«Nous ne créons jamais pour autrui que des points de départ.»
                                              (Simone de Beauvoir)
TABLE DES MATIÈRES

1. Le travail social ............................................................................................................................................. 3
   1.1 Qu'est-ce que le travail social? .......................................................................................................................... 3
   1.2 La carrière ................................................................................................................................................................ 3
   1.3 Aptitudes souhaitables ........................................................................................................................................ 4
2. Le programme de baccalauréat .............................................................................................................. 5
   2.1 Informations sur l’admission ............................................................................................................................ 5
   2.2 Politique de gestion des situations problèmes portant atteinte au respect des principes, des
      valeurs et des attitudes propres à la formation en travail social ......................................................... 5
   2.3 ÉtudiantEs en situation de handicap .............................................................................................................. 9
   2.4 Le programme d'études....................................................................................................................................... 9
     2.4.1 Mission du programme ................................................................................................................................................. 9
     2.4.2 Objectifs du programme .............................................................................................................................................10
     2.4.3 Les cours............................................................................................................................................................................10
   2.5 Information sur les stages ................................................................................................................................10
     2.5.1 Les stages I et II ..............................................................................................................................................................10
     2.5.2 Le stage III.........................................................................................................................................................................11
     2.5.3 Exemptions de stage et autres dispositions .......................................................................................................13
     2.5.4 Politiques relatives aux stages .................................................................................................................................14
   2.6 Études et stages à l’international ...................................................................................................................14
   2.7 Langue......................................................................................................................................................................16
   2.8 Orientation, problèmes d'ordre pédagogique et autres........................................................................16
3. La gestion de vos cours ........................................................................................................................... 17
   3.1 Dates importantes ...............................................................................................................................................17
   3.2 Inscription en ligne dans le Centre étudiant ..............................................................................................17
   3.3 Cours à faire dans une autre université ......................................................................................................18
   3.4 Transfert de cours, équivalence et passerelle DEC-BAC........................................................................18
     3.4.1 Transfert de cours .........................................................................................................................................................18
     3.4.2 Équivalence de cours....................................................................................................................................................19
     3.4.3 Passerelle DEC-BAC ......................................................................................................................................................19
4. Évaluations, relevés de notes et diplômes ....................................................................................... 21
   4.1 Avis d’absence à une évaluation ou à un cours faisant l'objet d'une évaluation continue,
      demande de délai, demande de révision .....................................................................................................21
   4.2 Plagiat ......................................................................................................................................................................22
   4.3 Système de notation ...........................................................................................................................................23
   4.4 Échec, probation et probation exceptionnelle ..........................................................................................23
   4.5 Relevé de notes .....................................................................................................................................................25
   4.6 Attestation de fin d’études, diplôme et collation des grades ...............................................................25
5. Coordonnées à connaître ....................................................................................................................... 26
6. Autres questions fréquentes ................................................................................................................. 27
ANNEXE 1 .......................................................................................................................................................... 28
STRUCTURE DU PROGRAMME - CHEMINEMENT RÉGULIER ........................................................... 28

                                                                                                                                                                                               2
1. LE TRAVAIL SOCIAL

1.1 Qu'est-ce que le travail social?

Pauvreté, alcoolisme, conflits familiaux, isolement des personnes âgées, chômage chronique,
adaptation des personnes handicapées à leur milieu, personnes immigrantes, jeunes itinérants,
violence conjugale, etc., voilà autant de problèmes, parmi bien d'autres, auxquels est confrontée la
travailleuse sociale. Ces situations, vécues comme des problèmes personnels ou familiaux par des
personnes appartenant à toutes les classes sociales, sont souvent la conséquence de problèmes
sociaux-économiques ou de crises culturelles plus vastes. La société moderne, dont les progrès
technologiques et scientifiques sont indéniables, engendre par ailleurs des situations critiques et des
difficultés psychosociales chez un grand nombre de personnes. Celles-ci, ne pouvant résoudre seules
leurs difficultés, se tournent vers les professionnelles du travail social.

Au Québec, il existe un réseau institutionnel de services sociaux parapublics, encadré par des lois,
qui s'adresse à toutes celles et ceux qui sont aux prises avec des problèmes reliés à leur situation
socio-économique, à leurs relations familiales.          Il existe aussi plusieurs groupes d'action
communautaire qui travaillent à l'amélioration des conditions de vie auprès de divers groupes de
citoyens. Le travail social s'inscrit dans ces démarches d'aide: il favorise l'accès aux services
existants ainsi que la création de nouvelles ressources dans le milieu.

Le travail social est une discipline qui comprend des connaissances de trois types différents : celles
qui se rapportent aux philosophies et aux politiques sociales et qui analysent l'orientation des
institutions de service social et des mouvements d'action sociale, celles qui se rapportent à l'étude des
relations humaines et des rapports sociaux, et enfin, des connaissances méthodologiques sur les
principes et les techniques d'intervention sociale auprès des personnes, des familles, des groupes et
des communautés.

1.2 La carrière

Les fonctions occupées par les travailleuses sociales sont fort diversifiées. Certaines œuvrent à
l'intérieur du réseau gouvernemental des affaires sociales, d'autres sont à l'emploi d'organismes
communautaires. Certaines travaillent plus particulièrement auprès de groupes, d'associations ou de
mouvements engagés dans des programmes d'amélioration des conditions de vie sociale. Elles
réfèrent alors à l'animation sociale, l'organisation communautaire ou le développement auprès des
groupes et des communautés. D'autres, enfin, remplissent des rôles de thérapeute ou de conseillère
auprès des individus et des familles. Dans le contexte socio-économique actuel, le marché de
l'emploi dans le réseau gouvernemental des affaires sociales connaît une demande stable. La
profession cherche par ailleurs à étendre son champ d'action et à promouvoir l'utilisation des
habiletés professionnelles des travailleuses sociales dans de nouveaux secteurs tels l'industrie,
l'entreprise privée, les groupes d'entraide, les syndicats et les mouvements sociaux.

                                                                                                            3
1.3 Aptitudes souhaitables

La future travailleuse sociale a intérêt à démontrer les aptitudes suivantes : une capacité à analyser
des situations complexes, un sentiment de sécurité personnelle face à des situations changeantes et
conflictuelles, un sens de l'initiative pour dénouer des situations bloquées, le désir de s'engager
socialement face aux inégalités humaines, une habileté à exprimer ses sentiments et à communiquer
ses idées en groupe ou en équipe.

                                                                                                         4
2. LE PROGRAMME DE BACCALAURÉAT

2.1 Informations sur l’admission

À NOTER : l’étude de votre demande d’admission se fait au Service de l’admission et du
recrutement et non pas à l’École de travail social.

Quelle est la date limite pour faire sa demande ?
Quelles sont les conditions d'admissibilité?
L’expérience est-elle un préalable ?
Quand les avis d’admission sont-ils envoyés ?
Y-a-t-il une liste d’attente ?
Pour vos questions concernant les admissions, il faut consulter le site internet du Service de
l’admission et du recrutement (https://admission.umontreal.ca/admission/) et, si vous ne trouvez pas
la réponse, vous pouvez appeler au 514-343-7076.

2.2 Politique de gestion des situations problèmes portant atteinte au respect des principes, des
valeurs et des attitudes propres à la formation en travail social

Préambule :

L’École de travail social souhaite rappeler qu’elle inscrit ses politiques et ses pratiques de formation
dans un cadre éthique, où s’articulent les principes de bienveillance, de respect de l’autonomie, et de
justice. Ces principes permettent de soutenir des règles portant tant sur le respect de la vie privée, de la
confidentialité, l’équité dans le traitement et l’obtention du consentement éclairé des personnes que sur
l’obligation d’agir pour le développement optimal de la formation.

Cependant, il peut arriver au cours de la formation, que l’École soit contrainte d’agir dans des
situations exceptionnelles liées à des comportements, des attitudes ou des jugements qui vont à
l’encontre des valeurs et attitudes propres à l’exercice du travail social. Ces situations exceptionnelles
sont alors qualifiées de problématiques pour la bonne conduite de la formation de tous et de toutes,
notamment en portant atteinte à autrui (autres étudiantEs, enseignantEs et personnel de l’École,
personnes bénéficiaires de l’intervention sociale dans le cadre d’un stage, superviseurEs de stage)

Dans ce contexte, l’École a décidé de se doter d’une politique de gestion des situations-problèmes en
vue d’encadrer tant la définition des situations que la portée des décisions, notamment par la mise en
place d’une procédure soucieuse du respect des droits de tous et chacun.

Politique:

   1. Les cadres de référence en matière de valeurs, de principes et d’attitudes propres à la
   formation en travail social

Dans leurs rapports professionnels et dans leur conduite avec les personnes, tant dans les milieux de
stage qu'à l'Université, les étudiantEs et enseignantEs sont assujettis aux règles de conduite du
Règlement disciplinaire concernant les membres du personnel enseignant et les étudiants de

                                                                                                          5
l'Université de Montréal1 et le Règlement des études, et à celles du Code de déontologie des membres
de l'Ordre professionnel des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du
Québec2. Le Code de déontologie des membres de l'Ordre professionnel des travailleurs sociaux et des
thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec doit ainsi être considéré comme le code d'éthique de
l'École, en faisant pour les étudiantEs les adaptations nécessaires compte tenu de leur statut
d’étudiantE. L’ancrage dans ce double rapport de référence – universitaire et professionnel – s’explique
par la nature même de notre mission comme École de travail social, qui vise dans un cadre universitaire
à former de futurs travailleurs sociaux.

Dans cette perspective, les étudiantEs ont la responsabilité de chercher à résoudre toute difficulté qui
pourrait affecter leurs rapports aux autres, leur disponibilité aux apprentissages académiques ou leurs
habiletés au niveau professionnel. Les étudiantEs doivent se conduire en tout temps comme des
professionnelLEs en formation.

    2. Le champ d’application de la politique

La politique de gestion des situations-problèmes portant atteinte au respect des principes, des valeurs et
des attitudes propres à la formation en travail social s’applique à touTEs les étudiantEs inscritEs dans
les programmes de l’École de travail social.

De manière générale, il s’agit de situations dans lesquelles unE étudiantE ou un groupe d’étudiantEs3,
dans ses attitudes, ses comportements ou ses jugements, contreviendraient de manière importante au
respect des principes et des valeurs établis dans les cadres de références présentés précédemment. Par
exemple, lorsqu’unE étudiantE ou un groupe d’étudiantEs, par son attitude ou son comportement,
manque de respect ou agit de manière malicieuse à l’égard de ses confrères et consœurs étudiants ou
envers toute autre personne avec qui elle entre en contact dans le cadre de son programme d’étude, cela
constitue une situation-problème visée par la politique.

En outre, considérant la nature professionnelle de la formation en travail social, les situations-
problèmes peuvent être relatives au non respect des principes déontologiques inscrits dans le Code de
déontologie des membres de l'Ordre professionnel des travailleurs sociaux et des thérapeutes
conjugaux et familiaux du Québec, et ce, en tout temps, tant avec les confrères et les consœurs qu’avec
toute autre personne avec qui l’étudiantE entre en contact dans le cadre de son programme d’étude. Il
s’agit en outre de rappeler que tel que prévu dans les principes du travail social, un accent particulier
doit être mis sur les responsabilités professionnelles envers les groupes vulnérables ou désavantagés.

    3. Les procédures mises en place dans la Politique

    3.1 Déclaration par la personne confrontée à la situation-problème4 définie comme la personne
    plaignante

1
 http://secretariatgeneral.umontreal.ca/fileadmin/user_upload/secretariat/doc_officiels/reglements/enseignement/regl20_4-
reglement-disciplinaire-membres-personnel-enseignant-etudiants.pdf
2
 http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=3&file=/C_26/C26R286.HTM
3
  Par souci d’allègement du texte de la politique, le terme étudiantE est utilisé mais il importe de considérer que ce terme
peut aussi concerner un groupe d’étudiantEs et que dans le cadre d’un groupe d’étudiantEs, les procédures seraient ajustées
en regard de cette dimension collective.
4
  "La personne confrontée à la situation-problème" désigne toute personne (par exemple, unE étudiantE, une personne
usagère de services, unE membre de l'institution d'enseignement, de la communauté ou d'un organisme de pratique) qui,

                                                                                                                          6
1) La personne confrontée à une situation-problème doit d’abord tenter de la résoudre en impliquant
toutes les parties concernées. Toute personne est également encouragée à aller chercher du soutien pour
la résolution des difficultés ou de la situation-problématique rencontrées (par exemple, unE
enseignantE, unE responsable de programme, unE superviseurE, l’Association étudiante, le Centre de
santé et de consultation psychologique5, le Bureau de harcèlement6, l’Ombudsman7, etc.).

2) Dans la mesure où la situation-problème n’arrive pas à être résolue, la personne plaignante peut
s’adresser au comité de gestion des situations-problèmes8 qui reçoit les informations et les traite dans la
plus stricte confidentialité. Le comité peut sortir du cadre de la confidentialité, avec le consentement de
la personne plaignante ou lorsque les circonstances le justifient.

La composition de ce comité est définie de la manière suivante : les responsables des programmes de
l’École et le responsable de la formation pratique. Si un des membres du comité est en conflit avec
l’étudiantE concernéE par la situation-problème9, ou est impliqué dans la dite situation, la Direction de
l’École a l’obligation de nommer un autre membre ad-hoc parmi le corps professoral.

3) Le comité évalue la situation décrite par la personne plaignante à la lumière du Code de déontologie
des membres de l'Ordre professionnel des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et
familiaux du Québec et du Règlement disciplinaire concernant les membres du personnel enseignant et
les étudiants de l'Université de Montréal, et juge s’il est pertinent de poursuivre son évaluation de la
situation en entendant l’étudiantE concernéE.

4) Il doit aviser l’étudiantE concernéE par écrit, de cette demande d’audition, la raison de cette
audition, et le droit pour l’étudiantE concernéE d’être accompagné d’une personne de son choix. Le
comité doit cependant chercher à préserver la confidentialité des personnes plaignantes sauf si elles
consentent à la divulgation de leur plainte ou lorsque les circonstances le justifient. De son côté, la
personne plaignante est informée de la poursuite de l’évaluation ou par le comité, si ce dernier juge
nécessaire de les informer des suites de son intervention.

5) Le comité peut par la suite décider de recueillir des informations auprès d’autres personnes
confrontées à la situation-problème. Ces informations supplémentaires sont soumises à un cadre strict.
Elles devront être demandées qu’en vue d’éclairer le comité sur la situation-problème qu’il doit
évaluer.

6) Au terme de l’évaluation de la situation-problème, le comité décide si cette situation contrevient de
manière importante à un des deux cadres de référence encadrant les valeurs et les attitudes propres à la
formation en travail social. L’étudiantE concernéE est informéE par écrit de la décision. Si le comité ne
donne pas suite à la procédure, l’étudiantE concernéE poursuit son cheminement dans les plus brefs
délais si le cheminement a été interrompu, en s’assurant qu’aucune trace des événements ne soit incluse
à son dossier.

dans le cadre de la formation offerte en travail social, a vécu une situation dérogeant aux principes et aux valeurs propres à
cette formation, situation impliquant unE étudiantE inscritE dans un programme de formation de l’École.
5
  http://www.cscp.umontreal.ca/
6
  http://www.harcelement.umontreal.ca/
7
  http://www.ombuds.umontreal.ca/
8
  Le comité de gestion des situations-problèmes sera nommé par la suite, "le comité".
9
  "L’étudiantE" ou "l’étudiantE concernéE par la situation-problème" définit l’étudiantE qui aurait transgressé les principes
et les valeurs propres à la formation en travail social, par son comportement, son attitude, son jugement.

                                                                                                                            7
7) Si la situation-problème contrevient de manière importante à un des trois cadres de référence
encadrant les valeurs et les attitudes propres à la formation en travail social, le comité peut prendre les
décisions suivantes :
    Accompagner l’étudiantE concernéE dans des démarches permettant de mettre fin à la situation-
       problème tout en lui permettant de suivre son cheminement;
    Suspendre le cheminement de l’étudiantE concernéE et lui permettre de reprendre ses activités
       académiques au prochain trimestre applicable, avec conditions particulières;
    Exclure l’étudiantE concernéE du programme.

Ces décisions peuvent s’accompagner des procédures mises en place dans le règlement pédagogique et
le règlement disciplinaire.

L’étudiantE concernéE doit être aviséE par écrit de la décision, qui sera par ailleurs inscrite à son
dossier.

Si l’étudiantE concernéE souhaite discuter de la décision ou faire appel de cette dernière, elle peut
utiliser les recours prévus aux Règlements ou s’adresser à la Direction de l’École.

En dernier recours, lorsque l’étudiantE se sent victime d’une injustice ou d’un harcèlement, elle peut
avoir recours au Bureau de l’Ombudsman.

8) Si le comité de gestion le juge nécessaire, il informe la personne plaignante du suivi et du résultat de
l’étude de la situation-problème à laquelle elle a été confrontée, tout en veillant à ne divulguer que les
informations nécessaires au suivi du dossier.

     3.2 Déclaration par une personne qui a adopté un comportement ou une attitude portant atteinte
     aux valeurs et attitudes propres au travail social.

Dans d’autres circonstances, il peut arriver que le comité reçoive directement, l’étudiantE qui a adopté
un comportement ou une attitude portant atteinte aux valeurs et attitudes propres au travail social.

Cette auto-déclaration sera considérée comme telle par le comité. Le comité devra dans ce contexte
favoriser le développement de soutien et les références vers des ressources d’aide si nécessaire (par
exemple, unE enseignantE, unE responsable de programme, unE superviseurE, l’Association étudiante,
le Centre de santé et de consultation psychologique10, le Bureau de harcèlement11, l’Ombudsman12,
etc).

2) Dans la mesure où la situation-problème n’arrive pas à être résolue, le comité veillera à suivre les
procédures décrites antérieurement, lorsqu’elles s’appliquent.

10
   http://www.cscp.umontreal.ca/
11
   http://www.harcelement.umontreal.ca/
12
   http://www.ombuds.umontreal.ca/

                                                                                                         8
2.3 ÉtudiantEs en situation de handicap

Nous sommes très sensibles à ce que touTEs nos étudiantEs aient les mêmes chances de réussite. Les
mesures d'accommodement déterminées par le Bureau de soutien aux étudiants en situation de
handicap (SESH) sont un des moyens d'assurer cette équité.

Si vous pensez ou savez avoir besoin d’accommodements particuliers en lien avec votre situation de
handicap, nous vous invitons à contacter dès que possible le SESH pour aller en discuter avec un
conseiller.

Vous pouvez consulter le site du SESH (http://www.bsesh.umontreal.ca/) qui précise les situations où
unE étudiantE peut faire une demande pour évaluer ses besoins en terme de mesures
d’accommodements pour les cours ou le stage. Vous trouverez également sur le site la procédure à
suivre pour consulter un conseiller. Il peut y avoir des délais avant d’obtenir un rendez-vous, de là
l'importance de contacter rapidement le SESH.

Cela étant dit, à l’École de travail social, nous sommes très conscientEs qu’il n’est pas toujours facile
pour unE étudiantE de divulguer sa situation de handicap. La crainte de la stigmatisation est un
obstacle puissant qui peut faire longuement hésiter unE étudiantE avant qu’elle ne se décide à contacter
le SESH.

Il est donc d’autant plus important que vous sachiez que l’École souhaite la réussite des étudiantEs en
situation de handicap, au même titre qu’elle souhaite la réussite de l’ensemble des étudiantEs. À cet
égard, l’École considère que les mesures d’accommodements ne sont pas des privilèges, mais plutôt
des moyens pour atteindre les objectifs des cours et des stages, qui sont les mêmes pour tout le monde.

Nous vous encourageons fortement à considérer tous les avantages de ce soutien.

2.4 Le programme d'études

L'École de travail social de l'Université de Montréal dispense depuis 1967 le baccalauréat spécialisé
en travail social. Ce programme offre à l'étudiantE la formation de base la préparant à la pratique du
travail social dans les milieux institutionnels (Centres Jeunesse, CLSC, hôpitaux) et communautaires.
Au terme de ses études, la personne détentrice d'un baccalauréat en travail social peut être admise à
l'Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (OTSTCFQ) si
elle en fait la demande.

2.4.1 Mission du programme

Former les étudiantEs à une compréhension et à une pratique du travail social, défini ainsi: Le travail
social est une profession qui vise à promouvoir le changement social par la satisfaction des besoins et
des aspirations ainsi que par une contribution active à la résolution des problèmes sociaux, dans une
perspective d'émancipation des personnes, des groupes et des communautés. Ainsi, les travailleuses
sociales et les travailleurs sociaux s’engagent avec les personnes, les groupes et les communautés à
travers des actions à portée locale, nationale et internationale, fondées sur le respect de la dignité
humaine, la justice sociale, l'autodétermination et la solidarité.

                                                                                                         9
2.4.2 Objectifs du programme

Le programme vise à :

1) Préparer les étudiantEs à s'adapter et à œuvrer dans un contexte social, économique, politique,
culturel et environnemental en constante mutation, en maintenant une pratique réflexive ancrée dans la
mission et les valeurs fondamentales du travail social;

2) Former des professionnelles et citoyennes porteuses des valeurs du travail social, conscientes de leur
propre position sociale et de leurs valeurs personnelles, et de l'influence de celles-ci sur leurs pratiques;

3) Former des étudiantEs qui comprennent les débats fondamentaux autour des problèmes sociaux, des
inégalités sociales et structurelles et des diverses formes de discrimination et d'oppression;

4) Former les étudiantEs à développer une pensée critique et à l'actualiser dans une action pragmatique;

5) Amener les étudiantEs à maîtriser le processus d'intervention et son articulation dans les trois
méthodes (individuelle, de groupe et collective);

6) Former des professionnelles habilitées à travailler avec les acteurs concernés dans une perspective de
collaboration interprofessionnelle et intersectorielle.

2.4.3 Les cours

Voir à l’annexe 1 la structure du programme (cheminement régulier). Voir aussi sur le site internet de
l'École        (http://travail-social.umontreal.ca/programmes-cours/premier-cycle/baccalaureat-travail-
social/) les informations techniques sur chaque cours (dans la section sur la structure du programme),
et le plan cadre de ces cours.

2.5 Information sur les stages13

Le programme de baccalauréat prévoit la réalisation de trois stages.

2.5.1 Les stages I et II

Le stage I, intégré au cours SVS 1510 Introduction au travail social, est un stage de familiarisation
d’une durée de 36 heures qui se déroule lors du trimestre d’automne de la première année du
baccalauréat.

Le stage II (SVS 2107 Stage 2 Implication et analyse) est d’une durée de 84 heures – à raison de 7
heures/semaine pendant 12 semaines. Ces heures de stage peuvent être complétées en continu à
l’intérieur d’une même journée ou être réparties en un maximum de deux blocs de temps totalisant les 7
heures prévues. Ce stage se réalise au trimestre d’automne de la deuxième année de baccalauréat et est
concomitant au cours SVS 2108 Laboratoire d’intervention.

13
   Pour tous les détails sur les stages, les étudiantes peuvent consulter le Manuel des stages I et II et le
Manuel de stage III du baccalauréat. Ces Manuels sont disponibles sur le site web de l’École :
http://travail-social.umontreal.ca/accueil/
                                                                                                          10
Les stages I et II peuvent avoir lieu dans un organisme communautaire ou dans une institution du
réseau ayant une structure d’accueil de bénévoles. Tant pour le stage I que pour le stage II, il est
attendu que l’étudiantE puisse accomplir, durant son expérience de stage, des tâches et activités qui lui
offriront l’opportunité d’être en interaction avec les personnes, les groupes ou les communautés
desservies par le milieu de stage, de découvrir des contextes de pratique, d’être sensibilisée à
différentes réalités sociales, d’analyser différentes modalités d’intervention auprès de personnes,
groupes ou communautés et de se familiariser avec ces interventions, sans pour autant être
responsable de réaliser l’une ou l’autre des différentes étapes du processus d’intervention.

Deux cours sont associés à ces stages, soit le cours SVS 1510 Introduction au travail social (stage I) et
le cours SVS 2108 Laboratoire d’intervention (Stage II). Dans ces cours – selon des modalités
spécifiques à chacun – les étudiantEs seront invitéEs à réfléchir à différents aspects de leur expérience
de stage. D’une part, les activités de stage serviront à ancrer une démarche réflexive sur la pratique –
démarche entreprise dans le cours SVS 1510 et qui se poursuivra à l’intérieur du cours SVS 2108.
D’autre part, des activités proposées dans ces cours permettront aux étudiantEs de faire les liens entre
des observations issues de la pratique et différentes dimensions théoriques, pratiques et éthiques de
l’intervention en travail social. De fait, plusieurs exercices et travaux du cours SVS 2108 Laboratoire
d’intervention sont en lien étroit avec l’expérience du stage II.

Clause double échec

Les sigles SVS 2107 Stage 2 Implication et analyse et SVS 2108 Laboratoire d’intervention sont
concomitants et intrinsèquement liés. Un échec à l’un ou l’autre requiert la reprise des deux activités.

2.5.1.1 Milieux d’accueil pour les stages I et II

Chaque étudiantE peut choisir son milieu de stage I, en autant que ce milieu : 1) lui offre la possibilité
de se familiariser avec les réalités des personnes, groupes ou communautés qui font appel à l’organisme
et que 2) les tâches qui lui sont confiées lui offrent l’opportunité d’être en interaction avec les
personnes, les groupes ou les communautés desservies par le milieu de stage et lui permettent de
réaliser les objectifs du stage 1. Une liste d’organismes prêts à accueillir des étudiantEs dans le cadre
de cette expérience est mise à leur disposition par l’enseignantE responsable du cours SVS 1510.

Pour le stage II, l’étudiantE qui souhaite poursuivre son implication dans le même milieu où elle a fait
son stage I pourra le faire à condition bien sûr que l’organisme accepte et que la nature des activités
confiées à la stagiaire dans ce milieu puisse lui permettre de réaliser les objectifs du stage II.

Dans l’éventualité où l’étudiantE ne puisse pas ou ne souhaite pas poursuivre dans son milieu de stage
I, elle se verra assigner un milieu de stage II lors du processus d’assignation des stages II tel que
spécifié dans le Manuel des stages I et II du baccalauréat.

NB. Il est important de noter que l’École de travail social a des normes établies pour le choix des
milieux de stage. En ce sens, les stages ne peuvent être réalisés que dans des milieux approuvés par
l’École de travail social.

2.5.2 Le stage III

Le stage III (SVS 3021 Stage 3 Consolidation partie 1 et SVS 3121 Stage 3 Consolidation partie 2)
totalise 630 heures (15 semaines par trimestre). Ce stage d’approfondissement et de consolidation se
                                                                                                           11
déroule sur deux trimestres consécutifs, soit aux trimestres d’automne et d’hiver de la troisième
année du baccalauréat. Ainsi, la stagiaire s'insère dans un seul organisme de septembre à avril et elle
travaille dans un champ de pratique donné, pendant les deux parties du stage, à raison de trois jours par
semaine, sept heures par jour.

Les deux parties du stage III visent à fournir aux étudiantEs l’occasion d’expérimenter le processus
générique d’intervention dans au moins une des trois méthodes (intervention individuelle, de groupe ou
action collective).

Les séminaires de stage III (SVS 3020 Séminaire de stage 3 partie 1 et SVS 3120 Séminaire de stage 3
partie 2) sont concomitants aux stages III et ils visent à accompagner et soutenir l’étudiantE dans sa
démarche de stage et à lui offrir un espace où les échanges collectifs sur l’expérience de stage sont
privilégiés.

Tenant compte des divers rôles que les étudiantEs auront à remplir dans le cadre des services sociaux,
d’organismes communautaires et d’autres secteurs d’activités du développement social, le stage III peut
se réaliser dans tous les types de milieux où l’on rencontre des travailleuses sociales ou des
intervenantes sociales et qui sont susceptibles de permettre aux étudiantEs d’y réaliser les objectifs
d’apprentissage attendus.

2.5.2.1 Placement en stage III

L’École de travail social a des normes établies pour le choix des milieux de stage. En ce sens, toute
démarche relative à la prise de contact avec un milieu de stage doit être préalablement approuvée par la
coordonnatrice des stages.

Au plus tard au mois de novembre précédant le processus de placement, les étudiantEs recevront par
courriel le Formulaire d’inscription au processus de placement en stage III à remplir et à retourner pour
signaler leur intention d’entrer en stage lors de l’année académique suivante. Les étudiantEs qui ne
retournent pas ce document avant la date limite indiquée ne seront pas inscrites au processus.

Au trimestre d’hiver précédant l’entrée en stage, la coordonnatrice des stages convoque les étudiantEs
inscrites au processus à une série de rencontres préparatoires aux stages. Celles-ci sont l’occasion de
comprendre tout le processus de placement et d’amorcer une réflexion relativement à l’entrée en stage.

Les étudiantEs inscrites reçoivent également les informations en lien avec l’assignation des stages. De
façon générale, les milieux sont assignés par la coordonnatrice, qui tient compte des intérêts des
étudiantEs et de leur lieu de résidence, dans la mesure où le nombre et le type d’offres le permet.

Il est possible, à certaines conditions, de réaliser le stage III en milieu de travail. Pour ce faire,
l‘étudiantE doit déposer sa demande, incluant tous les documents demandés, en suivant les indications
et en respectant les échéances inscrites dans le courriel détaillant la démarche d’inscription au
processus de placement qui lui sera acheminé par la coordonnatrice des stages.

Il est aussi possible, à certaines conditions, de réaliser le stage III dans le milieu où l’étudiantE a
réalisé son stage II. Pour ce faire, elle doit faire part de son intérêt à la coordonnatrice des stages dans
le formulaire d’inscription au processus. La coordonnatrice fait alors les vérifications nécessaires
auprès de la professeure responsable de la formation pratique puis, les démarches de rigueur auprès du

                                                                                                         12
milieu de stage concerné. Une fois ces démarches réalisées, la coordonnatrice des stages effectue le
suivi directement auprès de l’étudiantE.

Enfin, il est important de noter que l’École de travail social ne peut en aucun cas garantir aux
étudiantEs un placement de stage en fonction de critères imposés par l'étudiantE, quels qu'ils
soient.

2.5.3 Exemptions de stage et autres dispositions

2.5.3.1 Stage I

Le stage I est une activité intégrée au SVS 1510 Introduction au travail social et aucune exemption de
stage n’est possible.

2.5.3.2 Stage II

L’École de travail social accepte de recevoir des demandes d’exemption pour le stage II (SVS-2107
Stage 2 Implication et analyse). Les conditions pour accorder une telle exemption, ainsi que la
procédure à suivre pour faire une demande d’exemption, sont décrites à l’annexe V du Manuel des
stages 1 et 2 qui est disponible sur le site Web de l’École.14

Même si une exemption est accordée pour le SVS 2107 Stage 2 Implication et analyse, l’étudiantE doit
s’inscrire au cours SVS 2108 Laboratoire d’intervention.

2.5.3.3 Stage III

L’École n’accorde aucune exemption pour le stage III, en tout ou en partie. Nous tenons en effet à
nous assurer que la formation de toutes nos finissantes réponde aux nouvelles prescriptions normatives
et juridiques.

2.5.3.4 Autres dispositions pour le stage I et le stage II15

Stage I

UnE étudiantE occupant un emploi rémunéré ou étant bénévole ou militante dans un milieu
d’intervention ou d’action sociale au moment où elle suivra le cours SVS 1510 Introduction au travail
social pourrait se voir accorder l’autorisation d’y réaliser son stage I sous certaines conditions.
L’étudiantE doit vérifier cette possibilité auprès de l’enseignantE responsable du cours SVS-1510.

Même si une reconnaissance est accordée, l’étudiantE doit s’inscrire au SVS 1510.

14
  http://travail-social.umontreal.ca/accueil/
15
  Toutes les informations concernant ces dispositions, ainsi que les procédures à suivre pour faire l’une ou l’autre de ces
demandes, se trouvent dans le Manuel des stages I et II du Baccalauréat disponible à : http://travail-
social.umontreal.ca/accueil/.

                                                                                                                        13
Stage II

UnE étudiantE qui souhaite réaliser son stage II dans le milieu où elle a fait son stage I pourrait être
autorisée à le faire sous certaines conditions. Lorsqu’elle sera invitée à remplir son formulaire
d’intention de stage 2, l’étudiantE doit mentionner son souhait de poursuivre son stage de 2ème année
dans le même milieu de pratique qu’en stage 1.

UnE étudiantE étant déjà bénévole ou militante dans un milieu d’intervention ou d’action sociale
pourrait se voir reconnaître ce milieu de pratique comme milieu de stage II sous certaines conditions.

Les conditions pour accorder une reconnaissance d’un milieu de bénévolat/de militantisme, ainsi que la
procédure à suivre pour cette demande de reconnaissance, sont décrites à l’annexe VI du Manuel des
stages 1 et 2 disponible sur le site Web de l’École.

Même si une reconnaissance est accordée, l’étudiantE doit s’inscrire au SVS 2107 Stage 2 Implication
et analyse, ainsi qu’au SVS 2108.

2.5.4 Politiques relatives aux stages

L’École s’est dotée d’une série de politiques relatives à des situations particulières qui sont identifiées
avant ou pendant le processus de placement en stage, ou durant le stage lui-même, et qui peuvent
compromettre le placement en stage ou la réussite du stage. Ces politiques concernent également les
procédures relatives à la décision de replacer dans un nouveau milieu de stage unE étudiantE qui a vécu
des difficultés dans son milieu de stage initial. Nous invitons fortement les étudiantEs à prendre
connaissance de ces politiques et procédures qui se trouvent explicitées dans le Manuel des stages I
et II, ainsi que dans le Manuel de stage III du baccalauréat qui sont disponibles sur le site web de
l’École à http://travail-social.umontreal.ca/accueil/.

Il est important de noter que la date limite du placement en stage pour touTEs les étudiantEs, peu
importe le cheminement, est le 24 juin.

2.6 Études et stages à l’international

Vous souhaitez faire une session de cours à l’étranger? Un stage? L’École de travail social rend cela
possible pour ses étudiantEs au baccalauréat, et ce, de deux manières: 1) une session de cours dans le
cadre du cheminement régulier ou; 2) une session de stage dans le cadre du cheminement international
(donc, celles qui le veulent pourront s’inscrire à l'une ou l'autre de ces deux possibilités).

1) Il est possible de suivre une session de cours (la session d’hiver de la deuxième année) dans une
université à l’étranger. À noter que cette session de cours à l’étranger doit se faire dans une université
avec laquelle l’UdeM a une entente. IMPORTANT: si ce projet vous intéresse, vous serez
convoquées pour une séance d’information par la Maison Internationale à l’automne de votre
première année, séance où vous recevrez toutes les informations nécessaires pour organiser et
planifier votre projet (cette présence à la séance d’information est obligatoire si vous voulez vous
engager dans cette option de session de cours à l’étranger).

                                                                                                        14
D'ici là, nous vous invitons fortement à visiter le site de la Maison internationale
(http://www.maisoninternationale.umontreal.ca/index.htm). Un séjour à l'international est un projet qui
nécessite temps, énergie, planification, etc. Or, la Maison internationale est un service mis en place par
l'Université de Montréal pour renseigner les étudiantEs sur différents éléments à considérer pour
planifier un séjour: destination envisagée (incluant la situation sociopolitique dans ce pays et les
mesures de sécurité); présence d'ententes entre l'UdeM et les universités d'accueil; constitution de son
dossier de candidature; financement possible; etc.

Les étudiantEs qui feront une session de cours dans un pays autre que francophone devront se
soumettre à un test de langue démontrant qu’ils possèdent le niveau requis pour effectuer un séjour
d’études à l’étranger.

2) Le programme de baccalauréat en travail social comprend un cheminement international, qui
implique un stage d’une session à l’international à l’automne de la troisième année du baccalauréat.
IMPORTANT : Les étudiantEs qui désirent emprunter ce cheminement ne pourront le faire qu'après la
recommandation du comité de sélection créé à cette fin. La sélection a lieu au début de la deuxième
année. Tout le processus est expliqué lors de rencontres d'informations obligatoires. Tout comme celles
qui font une session de cours à l’étranger, les étudiantEs qui feront un stage dans un pays autre que
francophone devront se soumettre à un test de langue démontrant qu’elles possèdent le niveau requis
pour effectuer un séjour d’études à l’étranger.

2.6.1 Procédure à suivre pour passer du cheminement international au cheminement régulier

L’étudiantE qui avait été autoriséE à s'inscrire au cheminement international mais qui souhaite revenir
au cheminement régulier doit en informer par courriel Sonia Gauthier, la responsable du programme de
baccalauréat. Une fois la demande reçue, Sonia Gauthier informera la TGDE et la coordonnatrice de
stage du campus de rattachement de l’étudiantE du changement de cheminement de l’étudiantE.

La coordonnatrice de stage pourra alors intégrer l’étudiantE dans le processus de placement en stage du
cheminement régulier. Deux scénarios sont alors possibles :

   •   Dans l’éventualité où l’étudiantE fasse sa demande avant le début du processus pour lui trouver
       un milieu de stage pour la 2ème partie de son stage (stage du trimestre d’hiver 2018), elle sera
       tout simplement intégrée au processus régulier.

   •   Dans l’éventualité où l’étudiantE demande de changer de cheminement après avoir été acceptée
       par un milieu de stage pour le stage du trimestre d’hiver 2018 (SVS-3120), ce milieu sera
       contacté par la coordonnatrice afin de vérifier si le milieu est aussi prêt à accueillir l’étudiantE
       pour son stage d’automne 2017.
       • Si la réponse du milieu est positive, l’étudiantE fera les parties 1 (SVS-3021) et 2 (SVS-
           3121) du stage dans ce milieu.
       • Si la réponse du milieu est négative, le placement prévu pour l’hiver sera annulé et un
           nouveau processus de placement sera fait pour trouver un milieu de stage où se réaliseront
           les deux parties du stage. L’étudiantE sera orientéE vers les offres de stage qui n’ont pas
           encore été comblées.

                                                                                                        15
2.7 Langue

Sauf exception justifiée par la nature du programme ou du cours, les travaux et les examens sont
présentés en français. Toutefois, durant une période d'adaptation définie par le doyen ou l’autorité
compétente, celui-ci peut autoriser une étudiantE dont la langue maternelle ou la langue d'usage n'est
pas le français et qui en fait la demande à présenter des travaux et des examens en anglais. Quelle que
soit la langue utilisée, la qualité de la langue compte parmi les critères d’évaluation.

2.8 Orientation, problèmes d'ordre pédagogique et autres

L'étudiantE peut rencontrer la responsable du programme, Sonia Gauthier, afin de discuter de son
orientation, de questions d'ordre pédagogique ou autres. Elle peut être rejointe au 514-343-2147 ou par
courriel sonia.gauthier@umontreal.ca

                                                                                                    16
3. LA GESTION DE VOS COURS

3.1 Dates importantes

AUTOMNE 2018 :

Début des cours : le 4 septembre

Date limite pour modifier un choix de cours ET pour annuler un cours sans frais (cours à horaire
régulier) : 19 septembre

Période d'activités libres : 22 au 26 octobre

Date limite pour abandonner un cours avec frais : 9 novembre

HIVER 2019 :

Début des cours : le 7 janvier

Date limite pour modifier un choix de cours ET pour annuler un cours sans frais (cours à horaire
régulier) : 22 janvier

Période d'activités libres 4 mars au 8 mars

Date limite pour abandonner un cours avec frais : 15 mars

3.2 Inscription en ligne dans le Centre étudiant

L’étudiantE nouvellement admisE au baccalauréat à l’automne 2018 pourra s’inscrire à compter du 7
mai. Les étudiantEs admisEs antérieurement pourront s’inscrire à compter du 6 avril.

L’inscription se fait en ligne dans le Centre étudiant et la marche à suivre se trouve à la page d’Aide à
http://registraire.umontreal.ca/nous-joindre/aide-centre-etudiant/#c17697. Vous y trouverez également
d’autres informations qui vous seront utiles tout au long de vos études (inscription, cours et horaire,
finances, relevé de notes), ainsi qu’un Guide d’inscription.

Il est à noter que si vous éprouvez des difficultés ou ne trouvez pas la réponse à vos questions sur le
site Aide, vous pouvez obtenir de l’aide (en ligne, clavardage en direct, téléphone) à la page
http://registraire.umontreal.ca/nous-joindre/bureau-du-registraire/.

QUELQUES DÉFINITIONS :

   •   Cours obligatoire : Cours imposé à touTEs les étudiantEs inscritEs à un programme d’études
       ou, le cas échéant, à une spécialisation d’un programme.

                                                                                                      17
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler