ETABLISSEMENT DE FOS SUR MER DOSSIER DE DEMANDE D'AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE

 
ETABLISSEMENT DE FOS SUR MER DOSSIER DE DEMANDE D'AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE
ETABLISSEMENT DE FOS SUR MER

DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION
        ENVIRONNEMENTALE

     NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE
                               VERSION 1

                            OCTOBRE 2018
  Ce dossier a été élaboré en collaboration avec la Société AECOM France
                              Projet 60561138
                          Réf. AIX-RAP-18-10611B
ETABLISSEMENT DE FOS SUR MER DOSSIER DE DEMANDE D'AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE
DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE UNIQUE

                                                NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE                                                 DATE : OCOTBRE 2018

     Etablissement de
                                                                                                                                   Page :       2 / 56
         Fos sur mer                                               SOMMAIRE GENERAL

                                                     SOMMAIRE GENERAL

CHAPITRE 1. EXPLICATION DE LA DÉMARCHE ...................................................................... 7
1.1.     POURQUOI LA SOCIÉTÉ KEM ONE DÉPOSE-T-ELLE UNE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE
         UNIQUE ? ................................................................................................................................................ 7
1.2.     QUEL EST LE RÔLE DE L’ENQUÊTE PUBLIQUE ? ........................................................................................... 8
1.3.     POURQUOI UNE NOTE DE PRÉSENTATION NON TECHNIQUE ? ......................................................................... 8

CHAPITRE 2. PRÉSENTATION DU DEMANDEUR ..................................................................... 9
2.1.     PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE LA SOCIÉTÉ KEM ONE ................................................................................. 9
2.2.     PRÉSENTATION DE L’ÉTABLISSEMENT ........................................................................................................ 10

CHAPITRE 3. DESCRIPTION DU SITE ACTUEL ...................................................................... 11
3.1.     PRÉSENTATION GÉNÉRALE ........................................................................................................................ 11
3.2.     ATELIER CHLORE/SOUDE ......................................................................................................................... 12
3.3.     ATELIER CHLORURE DE VINYLE MONOMÈRE ............................................................................................. 12
3.4.     UTILITÉS .................................................................................................................................................. 13

CHAPITRE 4. DESCRIPTION DU PROJET ............................................................................... 14
4.1.     MOTIVATION DU PROJET ........................................................................................................................... 14
4.2.     PRÉSENTATION DU PROJET ....................................................................................................................... 15

CHAPITRE 5. ETUDE D’IMPACT ............................................................................................... 16
5.1.     PRÉAMBULE ............................................................................................................................................. 16
5.2.     IMPACT SUR LE PAYSAGE .......................................................................................................................... 16
5.3.     IMPACT SUR LES SOLS ET LES EAUX SOUTERRAINES................................................................................... 18
5.4.     IMPACT SUR L’EAU .................................................................................................................................... 19
5.4.1 Impact sur la ressource en eau .............................................................................................................. 19
5.4.2 Impact des rejets aqueux ....................................................................................................................... 19
5.4.3 Conclusion .............................................................................................................................................. 20
5.5.     IMPACT SUR LA QUALITÉ DE L’AIR .............................................................................................................. 21
5.6.     IMPACT SUR LE CLIMAT ............................................................................................................................. 23
5.7.     IMPACT SUR L’UTILISATION DES RESSOURCES NATURELLES........................................................................ 24
5.8.     IMPACT SUR LA GESTION DES DÉCHETS ..................................................................................................... 25
5.9.     IMPACT SUR L’ENVIRONNEMENT SONORE ................................................................................................... 25
5.10. IMPACT SUR LES TRAFICS .......................................................................................................................... 26
5.11. IMPACT SUR LA BIODIVERSITÉ.................................................................................................................... 27
5.12. IMPACT SUR LA POPULATION ET LA SANTÉ HUMAINE ................................................................................... 29
5.13. INCIDENCES SUR LES VAPOCRAQUEURS..................................................................................................... 31
5.14. IMPACT DES APPROVISIONNEMENTS .......................................................................................................... 31
ETABLISSEMENT DE FOS SUR MER DOSSIER DE DEMANDE D'AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE
DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE UNIQUE

                                                NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE                                               DATE : OCOTBRE 2018

     Etablissement de
                                                                                                                                 Page :        3 / 56
         Fos sur mer                                               SOMMAIRE GENERAL

5.15. AUTRES IMPACTS...................................................................................................................................... 31
5.16. VULNÉRABILITÉ DU PROJET AU CHANGEMENT CLIMATIQUE ......................................................................... 32
5.17. ANALYSE DU SCÉNARIO DE RÉFÉRENCE ..................................................................................................... 32
5.18. SCÉNARIO ALTERNATIF ............................................................................................................................. 32
5.19. COMPARAISON AUX MEILLEURES TECHNIQUES DISPONIBLES ..................................................................... 33
5.19.1 Installations existantes ........................................................................................................................... 33
5.19.2 Installations du projet.............................................................................................................................. 33
5.20. CONCLUSION............................................................................................................................................ 34

CHAPITRE 6. ETUDE DE DANGERS ........................................................................................ 36
6.1.     PRÉAMBULE ............................................................................................................................................. 36
6.2.     L’ACTIVITÉ DE L’ÉTABLISSEMENT, SON ENVIRONNEMENT ET SON VOISINAGE .............................................. 36
6.3.     LE PROCÉDÉ MIS EN ŒUVRE ET LES PRODUITS ........................................................................................... 37
6.3.1 Les matières premières .......................................................................................................................... 37
6.3.2 Le procédé.............................................................................................................................................. 37
6.3.3 Le produit fini .......................................................................................................................................... 38
6.3.4 Dangers liés aux produits présents sur l’installation............................................................................... 38
6.4.     DESCRIPTION DE L’ATELIER ...................................................................................................................... 38
6.5.     ORGANISATION ET PLAN D’URGENCE ......................................................................................................... 41
6.5.1 Les moyens techniques et organisationnels........................................................................................... 41
6.5.2 Plans d’urgence ...................................................................................................................................... 41
6.6.     L’ÉTUDE DE DANGERS : CADRE ET MÉTHODOLOGIE .................................................................................... 42
6.6.1 Cadre ...................................................................................................................................................... 42
6.6.2 Méthodologie .......................................................................................................................................... 42
6.7.     SYNTHÈSE DE L’ANALYSE DES RISQUES ..................................................................................................... 48
6.7.1 Identification des dangers....................................................................................................................... 48
6.7.2 Identification des scénarios majorants ................................................................................................... 49
6.7.3 Mesures de prévention ........................................................................................................................... 50
6.7.4 Mesures de protection ............................................................................................................................ 51
6.8.     ELABORATION DES PLANS D’URGENCE ET PPRT ....................................................................................... 53
6.8.1 Scénarii POI ........................................................................................................................................... 53
6.8.2 Scénarii PPI ............................................................................................................................................ 54
6.8.3 Elaboration PPRT ................................................................................................................................... 54
6.9.     CONCLUSION DE L’ÉTUDE DE DANGERS ..................................................................................................... 55

LISTE DES FIGURES
Figure 1 : Implantations de KEM ONE............................................................................................................... 9
Figure 2 : Localisation des sites de Vauvert / Fos-sur-Mer .............................................................................. 10
Figure 3 : Localisation des ateliers du site KEM ONE à Fos-sur-Mer .............................................................. 11
Figure 4 : Principe général des activités du site KEM ONE de Fos-sur-Mer .................................................... 11
ETABLISSEMENT DE FOS SUR MER DOSSIER DE DEMANDE D'AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE
DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE UNIQUE

                                              NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE                                             DATE : OCOTBRE 2018

     Etablissement de
                                                                                                                             Page :      4 / 56
         Fos sur mer                                            SOMMAIRE GENERAL

Figure 5 : Vue du site intégrant le projet ........................................................................................................... 17
Figure 6 : Représentation d’une séquence accidentelle par un nœud papillon (arbre des causes et des
    conséquences) .......................................................................................................................................... 43
Figure 7 : Grille des niveaux de probabilité des phénomènes dangereux à risque d’accident majeur ............. 44
Figure 8 : Grille d’évaluation de la gravité des conséquences d’un accident ................................................... 46
Figure 9 : Matrice de hiérarchisation des phénomènes dangereux à risque d’accident majeur ...................... 46

LISTE DES TABLEAUX
Tableau 1 : Seuils des effets de surpression pris en compte dans l’étude....................................................... 45
Tableau 2 : Seuils des effets thermiques pris en compte dans l’étude ............................................................ 45
Tableau 3 : Typologie des phénomènes dangereux étudiés par produit .......................................................... 48
Tableau 4 : Synthèse des phénomènes à risque d’accident majeur identifiés ................................................. 49
Tableau 5 : Scénarii POI ................................................................................................................................... 53
Tableau 6 : Scénarii PPI ................................................................................................................................... 54
ETABLISSEMENT DE FOS SUR MER DOSSIER DE DEMANDE D'AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE
DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE UNIQUE

                                  NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE                                DATE : OCOTBRE 2018

  Etablissement de
                                                                                                    Page :     5 / 56
       Fos sur mer                               SOMMAIRE GENERAL

                                                     GLOSSAIRE

BLEVE          Boiling Liquid Expanding Vapor Explosion (phénomène d’ébullition-explosion violent qui peut se produire
               lors de la rupture d’un réservoir contenant un gaz liquéfié sous pression (dans notre cas le CVM est concerné))

BREF           Document de référence définissant les Meilleures Techniques Disponibles (Best References)
Cl2            Chlore
CO2            Dioxyde de Carbone
COV            Composés Organiques Volatils
C/S            Chlore soude
CVM            Chlorure de Vinyle Monomère (produit et atelier)
DCE            1,2-Dichloroéthane
DDAEU          Dossier de Demande d’Autorisation Environnementale Unique
DREAL          Direction Régionale de d’environnement, de l’aménagement et du logement
Eau RA         Eau de Réfrigération Atmosphérique
ERC            Evénement Redouté Central
ERS            Evaluation des Risques Sanitaires
GNR            Gazole Non Routier
GPMM           Grand Port Maritime de Marseille
HAZOP          Hazard and Operability study
HCl            Acide chlorhydrique
ICPE           Installation Classée pour la Protection de l’Environnement
IED            Directive relative aux Emissions Industrielles
PERC           Powered Emergency Release Coupling
POI            Plan d’Opération interne (plan d’urgence mis en œuvre en cas de situation accidentelle)
PPI            Plan Particulier d’Intervention
PPRT           Plan de Prévention des Risques Technologiques
PVC            Polychlorure de Vinyle
SEI            Seuil des Effets Irréversibles
SEL            Seuil des Effets Létaux
SELS           Seuil des Effets Létaux Significatifs
TPF            TOTAL PETROCHEMICALS France
UVCE           Unconfined Vapour Cloud Explosion (Explosion de gaz à l’air libre)
ETABLISSEMENT DE FOS SUR MER DOSSIER DE DEMANDE D'AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE
DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE UNIQUE

                                  NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE                           DATE : OCOTBRE 2018

   Etablissement de
                                                                                               Page :    6 / 56
      Fos sur mer                               SOMMAIRE GENERAL

                                                    DEFINITIONS

                Danger     Propriété intrinsèque d’une substance, d’un objet ou d’une situation danger physique qui,
                           dans certaines circonstances, peut provoquer des dommages pour la santé humaine,
                           l’environnement ou les biens matériels.
                           Un danger se caractérise par une propriété dangereuse telle que la toxicité ou
                           l’inflammabilité, associée aux quantités mises en œuvre (une plus grande quantité de
                           produit inflammable présentera un danger plus important). Une même situation peut
                           présenter plusieurs dangers qui pourront se manifester simultanément ou dans des
                           circonstances différentes.
                           Le plus souvent, la propriété dangereuse de l’objet ou du produit est précisément la
                           propriété recherchée pour son usage. On ne peut pas choisir d’utiliser le produit ou l’objet
                           sans s’exposer au danger qu’il représente, mais on peut choisir des conditions qui
                           permettent de minimiser l’intensité des dommages et leur probabilité d’occurrence.

Phénomène dangereux        Evénement par lequel se manifeste un danger ; il s’agit par exemple d’un incendie, une
                           explosion ou la libération d’un gaz toxique.

                   Aléa    La probabilité de survenue d’un phénomène dangereux produisant un aléa en un point pour
                           des effets d’une certaine intensité. L’aléa auquel est exposée une zone géographique peut
                           être représenté sur une carte. Par exemple, voir la ville de Naples recouverte d’une coulée
                           de lave provenant du Vésuve tout proche correspond à un certain niveau d’aléa.

                Risque     Possibilité de survenance d’un dommage résultant d’une exposition à un phénomène
                           dangereux. Le risque est la combinaison de la probabilité d’occurrence d’un événement
                           redouté, de l’intensité du phénomène dangereux en résultant et de la vulnérabilité du
                           voisinage (de l’environnement) où se produit l’événement.
                           Combinaison d’un aléa et d’une vulnérabilité qui s’évalue par le croisement d’une gravité et
                           d’une probabilité. On peut réduire le niveau de risque en agissant sur la probabilité de
                           l’événement, sa gravité ou la vulnérabilité du voisinage.

     Vulnérabilité d’un    Nombre de personnes ou importance des biens ou de la faune ou la flore, exposés au
       environnement       phénomène dangereux et leur sensibilité aux effets, c’est-à-dire leur susceptibilité à subir un
                           certain niveau de dommages.

      Niveau de gravité    Les dégâts (dommages) constatables ou prévisibles. La gravité est fonction de l’intensité du
         associé à des     phénomène et de la vulnérabilité du voisinage.
            dommages

Mesure de maîtrise des     Ensemble d’éléments techniques et/ou organisationnels nécessaires et suffisants pour
 risques (« MMR ») ou      assurer une fonction de sécurité. On distingue parfois :
    barrière de sécurité        les mesures (ou barrières) de prévention : mesures visant à éviter ou limiter la
                                    probabilité d’un événement indésirable, en amont du phénomène dangereux ;
                                les mesures (ou barrières) de limitation : mesures visant à limiter l’intensité des
                                    effets d’un phénomène dangereux ;
                                les mesures (ou barrières) de protection : mesures visant à limiter les
                                    conséquences sur les cibles potentielles par diminution de la vulnérabilité.

         Effets domino     Défini par la circulaire du 10 mai 2010 comme « l’action d’un phénomène dangereux (PhD)
                           affectant une ou plusieurs installations d’un établissement qui pourrait déclencher un autre
                           phénomène sur une installation ou un établissement voisin, conduisant à une aggravation
                           générale des effets du premier phénomène »
DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE UNIQUE

                                   NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE                    DATE : OCTOBRE 2018

    Etablissement de
                                                                                         Page :   7 / 56
         Fos sur mer                     EXPLICATION DE LA DÉMARCHE

         CHAPITRE 1.                 EXPLICATION DE LA DÉMARCHE

1.1.    POURQUOI LA SOCIÉTÉ KEM ONE DÉPOSE-T-ELLE UNE DEMANDE D’AUTORISATION
       ENVIRONNEMENTALE UNIQUE ?
La société KEM ONE exploite, sur son site à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône - 13) :
      un atelier de production de chlore/soude (C/S) par électrolyse du sel fourni par son site de Vauvert dans
       le Gard ;
      un atelier de production de chlorure de vinyle monomère (CVM) à partir du chlore produit par l’atelier C/S
       et d’éthylène produit par les vapocraqueurs de Berre (LyondellBasell) et de Lavéra (Naphtachimie).
Du fait de la nature des produits mis en œuvre dans ses procédés, le site de Fos-sur-Mer est soumis à
autorisation au titre de la législation des Installations Classées pour la Protection de l'Environnement (ICPE).
Il est classé Seveso Seuil Haut. Il relève également de la Directive relative aux Emissions Industrielles (dite
Directive IED).
Afin de fiabiliser son approvisionnement en éthylène, KEM ONE projette d’implanter, sur son site de Fos-sur-
Mer, un stockage cryogénique d’éthylène qui sera approvisionné par bateau depuis l’appontement existant et
qui alimentera l’atelier CVM existant.
Les installations projetées par KEM ONE sont considérées comme une modification substantielle du
site conformément au point I de l’article R. 181-46 du Code de l'Environnement, les quantités d’éthylène
stockées relevant du seuil haut de la rubrique de la nomenclature 4718 : Gaz inflammables liquéfiés de
catégorie 1 et 2.
En conséquence, KEM ONE doit déposer, auprès du Préfet, un Dossier de Demande d’Autorisation
Environnementale Unique (DDAEU) pour ce projet, dont le contenu est fixé notamment par les articles
L. 181-8, R. 181-13 et D.181-15-2 du Code de l’Environnement. Conformément à l’annexe de l’article R. 122-
2 du Code de l’Environnement, le projet sera également soumis à évaluation environnementale.
Le DDAEU décrit les activités de KEM ONE, détermine leur incidence sur l’environnement et la santé, indique
les mesures de réduction des impacts envisagées en précisant leur coût estimé. Il analyse également les
dangers liés aux installations ainsi que les moyens de prévention et de protection associés.
Ce DDAEU est soumis à enquête publique et est consultable par le public dans les mairies des communes
concernées par les risques et inconvénients dont l'établissement peut être la source et, au moins, celles dont
une partie du territoire est inclus dans le périmètre d’affichage de l’avis d’enquête publique. Pour ce dossier,
le rayon d’affichage de l’avis d’enquête publique est de 3 km : les communes concernées sont Fos-sur-Mer,
Port-Saint-Louis-du-Rhône et Arles.
En vue de favoriser une meilleure compréhension du projet, le présent document constitue une note de
présentation non technique du DDAEU.
DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE UNIQUE

                                     NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE                        DATE : OCTOBRE 2018

    Etablissement de
                                                                                               Page :    8 / 56
         Fos sur mer                        EXPLICATION DE LA DÉMARCHE

1.2.     QUEL EST LE RÔLE DE L’ENQUÊTE PUBLIQUE ?
L’enquête publique est une procédure obligatoire prévue par le Code de l’Environnement :
      elle s’inscrit dans les différentes étapes de l’instruction d’un dossier par les services de l’Etat ;
      cette procédure traduit la transparence des activités de l’exploitant industriel et des décisions
       administratives qui y sont liées ;
      c’est un outil d’information qui permet de recevoir les observations de toutes les personnes concernées
       par un projet ;
      elle permet au responsable de l’entreprise d’exposer sa démarche de prise en compte de
       l’environnement, principalement à travers une étude d’impact et une étude de dangers ;
      elle se déroule sous l’autorité d’un commissaire enquêteur. Celui-ci, après clôture de l’enquête publique,
       analyse les éventuelles observations, établit un rapport avec avis favorable ou défavorable qui est
       transmis au Préfet.
C’est le Préfet qui délivre, ou refuse le cas échéant, l’autorisation environnementale, après avis du
commissaire enquêteur et à partir du rapport de synthèse du service instructeur, de divers services de l’Etat
(Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement, Direction Départementale du
Territoire et de la Mer, Agence Régionale de la Santé, Service Départemental d’Incendie et de Secours,
Direction Régionale des Affaires Culturelles…), des Conseils Municipaux des communes d’implantation des
installations projetées et de celui de chacune des communes dont le territoire est inclus dans la zone
d’enquête, et le cas échéant du Conseil Départemental compétent en matière d'Environnement, de Risques
Sanitaires et Technologiques (CODERST).

1.3.     POURQUOI UNE NOTE DE PRÉSENTATION NON TECHNIQUE ?
L'objectif de la note de présentation non technique est de fournir un document synthétique comprenant les
informations relatives au projet de KEM ONE, ainsi que les principales informations nécessaires à
l'identification et à l'évaluation des effets principaux du projet sur l'environnement (étude d’impact) et sur la
sécurité des installations (étude de dangers).
Elle est rédigée de façon à rendre accessible à l’ensemble du public les principaux thèmes développés par
KEM ONE dans son Dossier de Demande d'Autorisation Environnementale Unique.
DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE UNIQUE

                                   NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE               DATE : OCTOBRE 2018

    Etablissement de
                                                                                    Page :   9 / 56
       Fos sur mer                        PRÉSENTATION DU DEMANDEUR

       CHAPITRE 2.                  PRÉSENTATION DU DEMANDEUR

2.1.   PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE LA SOCIÉTÉ KEM ONE
KEM ONE est une entreprise industrielle de la chimie. Deuxième producteur de polychlorure de vinyle (PVC)
en Europe, KEM ONE propose une gamme diversifiée alliant produits de commodité et de spécialité.
Egalement producteur de soude et de dérivés chlorés, elle réalise un chiffre d’affaires de 900 millions
d’euros, dont près de 80 % à l’étranger.
Avec plus de 1 300 collaborateurs dans le monde, la société KEM ONE est riche de près de 100 ans
d’expertise dans la chlorochimie et de plus de 70 ans dans les produits vinyliques.
L’entreprise comprend 8 sites                        Figure 1 : Implantations de KEM ONE
industriels (France et Espagne), un
siège social à Lyon et des bureaux
commerciaux (Espagne, Italie,
Turquie).
Ses produits sont transformés par
les industriels de la plasturgie (PVC
pour le bâtiment, l’automobile,
l’emballage et les loisirs) ou utilisés
dans des procédés industriels et le
traitement     de     l’eau    (soude,
chlorométhanes et Javel).
KEM ONE dispose d’un laboratoire
de Recherche & Développement, à
Pierre-Bénite (Rhône), qui intervient
sur l’amélioration des procédés.

Elle s’appuie également sur deux laboratoires d’applications plastiques, chargés de promouvoir les produits
de l’entreprise et d’assurer leur adéquation avec les besoins des transformateurs.
Signataire de la charte Responsible Care, KEM ONE met en pratique les principes de développement durable
dans ses activités.
Le système de management de l’énergie de KEM ONE est certifié selon l’ISO 50 001V2011.
Les sites sont certifiés selon l’ISO 9 001V2015 pour la qualité, l’ISO 14 001V2015 pour l’environnement et
l’OHSAS 18 001V2007 pour la santé/sécurité au travail ainsi que la décision ministérielle BSEI 13-125 du
31/12/2013 modifiée pour l’inspection.
Soucieuse du dialogue avec ses parties prenantes et d’une bonne intégration dans son environnement, KEM
ONE est impliquée dans le développement des territoires où elle est implantée, en particulier dans la Vallée
de la chimie (Lyon) et le bassin de Fos-sur-Mer. Ainsi, elle promeut des initiatives en matière d’économie
circulaire, participe à des expérimentations innovantes sur les énergies et développe des synergies avec
d’autres industriels.
DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE UNIQUE

                                 NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE                       DATE : OCTOBRE 2018

   Etablissement de
                                                                                          Page :   10 / 56
       Fos sur mer                     PRÉSENTATION DU DEMANDEUR

2.2.   PRÉSENTATION DE L’ÉTABLISSEMENT
L’établissement de Fos-sur-Mer / Vauvert comprend deux sites de production et emploie actuellement près
de 335 personnes.
Site de Vauvert (Gard)
L’usine de Vauvert est située sur un terrain de 160 ha, dont 52 ha sont plantés de vignes. Parfaitement
intégrée dans son environnement, elle ne génère aucun rejet aqueux ou gazeux, ni aucune nuisance sonore
ou olfactive. Elle est spécialisée dans l'extraction de sel gemme qu’elle livre sous forme de saumure,
acheminée par saumoduc, vers les sites KEM ONE de Fos-sur-Mer et de Lavéra.
Site de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône)
A partir du sel fourni par le site de Vauvert, le site de production de Fos-sur-Mer produit, par électrolyse, du
chlore, de la soude et de l’hydrogène. Le chlore obtenu est consommé sur place, pour fabriquer du chlorure
de vinyle monomère, par réaction avec l’éthylène.
Le CVM produit est ensuite livré par pipeline au site KEM ONE de Berre (Bouches-du-Rhône) et expédié par
barge vers le site de Saint-Fons (Rhône-Alpes) où il est stocké avant d’être redistribué pour être transformé
en PVC.
Le site de Fos-sur-Mer est situé près de la mer Méditerranée (golfe de Fos). Dans la zone industrialo-
portuaire au lieu-dit Caban, le site, d’une superficie d’environ 60 ha, est localisé en bordure nord-est de la
Darse n°2 et à l’ouest de la Darse n°1 des bassins ouest du Grand Port Maritime de Marseille.
                          Figure 2 : Localisation des sites de Vauvert / Fos-sur-Mer

                Site de
                Vauvert

                                                                              Site de
                                                                            Fos-sur-Mer
DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE UNIQUE

                                     NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE                  DATE : OCTOBRE 2018

        Etablissement de
                                                                                         Page :    11 / 56
           Fos sur mer                      DESCRIPTION DU SITE ACTUEL

            CHAPITRE 3.                 DESCRIPTION DU SITE ACTUEL

3.1.     PRÉSENTATION GÉNÉRALE
L’établissement KEM ONE de Fos-sur-Mer exploite les ateliers suivants :
      un atelier de production de Chlore/Soude (C/S) ;
      un atelier de production de Chlorure de Vinyle Monomère (CVM).
                        Figure 3 : Localisation des ateliers du site KEM ONE à Fos-sur-Mer
                                             Atelier Chlore / Soude   Atelier CVM

Le schéma ci-après résume les chaînes de fabrication présentes sur le site et leurs liens :
                    Figure 4 : Principe général des activités du site KEM ONE de Fos-sur-Mer

                                                                                              Vers usines PVC
                                                                                              KEM ONE
DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE UNIQUE

                                        NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE                        DATE : OCTOBRE 2018

           Etablissement de
                                                                                                  Page :   12 / 56
             Fos sur mer                       DESCRIPTION DU SITE ACTUEL

3.2.       ATELIER CHLORE/SOUDE
L'atelier Chlore/Soude, ou C/S, localisé dans la partie ouest du site, met en œuvre deux procédés distincts :
      le procédé d’électrolyse « diaphragme » ; et,
      le procédé d’électrolyse « membrane » avec deux technologies différentes « Membrane monopolaire » et «
       Membrane bipolaire ».
Le chlore et la soude sont obtenus par électrolyse du chlorure de sodium en milieu aqueux, la saumure étant
fournie par le site KEM ONE de Vauvert par pipe.
Le chlore produit est principalement consommé par l’atelier CVM sur le site même de Fos-sur-Mer et/ou expédié
par wagons sous forme liquide pour des clients extérieurs. La soude produite est quant à elle expédiée sous
forme de solution concentrée par citernes ferroviaires, camions citernes et bateaux.
Les électrolyses produisent également de l’hydrogène valorisé en externe (transfert par tuyauterie vers des
clients) mais aussi en interne (comme combustible dans la chaufferie produisant la vapeur du site). L’acide
chlorhydrique en solution est également produit sur le site (dans les deux secteurs) ; il est valorisé en interne
(pour l’électrolyse et le traitement des effluents) et en externe (expédition par camion-citerne).
L’atelier C/S est composé de quatre groupes d’unités :
      les unités salles saumures ;
      les unités chlore ;
      les unités concentration soude et fluides généraux.
L’atelier dispose également de moyens de traitement des effluents aqueux et des vapeurs émises par le procédé.
Les capacités de production de l’atelier sont de 300 000 t/an de chlore, 328 000 t/an de soude et 100 106 Nm³/an
d’hydrogène.

3.3.       ATELIER CHLORURE DE VINYLE MONOMÈRE
L’atelier Chlorure de Vinyle Monomère ou CVM est localisé dans la partie est du site. La synthèse du CVM,
matière première de l’industrie du polychlorure de vinyle (PVC), s'effectue en deux étapes principales :
      la synthèse de 1,2-dichloroéthane (DCE) obtenu par deux voies distinctes :
       -    la chloration directe froide, en phase liquide, à partir du chlore produit par l’atelier C/S et d’éthylène produit
            par les vapocraqueurs de Berre (LyondellBasell) et de Lavéra (Naphtachimie) ;
       -    l'oxychloration, à partir d’éthylène et de chlorure d’hydrogène gazeux en présence d’un catalyseur ;
      la pyrolyse du DCE en CVM et chlorure d’hydrogène gazeux (« craquage thermique » du DCE), dans des
       fours de pyrolyse alimentés au gaz naturel, le CVM obtenu étant ensuite purifié.
Le DCE constitue un produit intermédiaire pour la production de CVM mais peut également être expédié par
citernes ferroviaires et bateaux selon les quantités présentes sur site et nécessaires à la production.
Le CVM produit est ensuite livré par pipeline (sous phase liquéfiée) – pour moitié environ – au site KEM ONE de
Berre (Bouches-du-Rhône), le reste étant expédié par barge vers le site de Saint-Fons (Rhône-Alpes), où il est
stocké avant d’être redistribué et transformé en PVC.
L’atelier CVM est composé de deux secteurs :
      le secteur DCE, comprenant notamment la fabrication du DCE et les unités de traitement des évents ;
      le secteur CVM, comprenant notamment la fabrication du CVM et les unités de traitement des résidus liquides
       organochlorés.
DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE UNIQUE

                                       NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE                    DATE : OCTOBRE 2018

         Etablissement de
                                                                                             Page :   13 / 56
            Fos sur mer                       DESCRIPTION DU SITE ACTUEL

Les évents des différentes installations de l’atelier CVM et des stockages associés susceptibles de contenir des
composés organo-chlorés sont collectés. Après traitement éventuel (condensation notamment) afin de récupérer
le DCE ou le CVM contenu, ils sont dirigés vers l’une deux installations de traitements des évents du site que sont
l’oxydateur thermique et l’incinérateur.
L’atelier dispose également d’une unité de traitement des effluents aqueux issus du procédé avant rejet dans le
milieu naturel.
La capacité de production de l’atelier est de 400 000 t/an de CVM.

3.4.     UTILITÉS
Les principales utilités employées par les installations existantes du site de Fos-sur-Mer comprennent :
      l’électricité, fournie au site par EDF via deux lignes 225 kV, deux transformateurs de 100 MVA alimentant
       l’ensemble de l’établissement. Des groupes électrogènes permettent de secourir les circuits prioritaires des
       ateliers ;
      l’azote, acheminé par gazoduc depuis l’usine Air Liquide voisine qui en assure la pérennité, à une pression de
       40 bar jusqu’au terminal situé à l’entrée de l’établissement où il est détendu à 20 bar avant d’être distribué
       dans les réseaux des ateliers C/S et CVM ;
      la vapeur : la vapeur Haute Pression (18 bar) est produite par la chaufferie exploitée par l’atelier C/S puis est
       détendue en vapeur Moyenne Pression (7 bar et 4 bar) puis en vapeur Basse Pression (2,5 bar). L'atelier
       CVM produit également, par récupération d'énergie, de la vapeur Haute Pression (14,5 bar), de la vapeur
       Moyenne Pression (7,5 bar) ainsi que de la vapeur Basse Pression (3 bar). L'atelier C/S peut fournir l’atelier
       CVM en vapeur 18 bar si celui-ci n’est pas autonome ; à l’inverse, l’atelier CVM peut renvoyer à l'atelier C/S
       de la vapeur Basse Pression et de la vapeur Moyenne Pression en fonction de l’équilibre vapeur du site ;
      l’air comprimé, produit et utilisé par les deux ateliers ;
      l'eau brute, fournie au site par le Grand Port Maritime de Marseille (GPMM). Elle est utilisée entre autres pour
       le réseau incendie et pour l’abattage des évents acides de l’atelier CVM ;
      l’eau potable, fournie au site par le GPMM, qui est utilisée à usage domestique et pour alimenter les douches
       de sécurité et lave-œil.
DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE UNIQUE

                                   NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE                     DATE : OCTOBRE 2018

       Etablissement de
                                                                                          Page :   14 / 56
         Fos sur mer                         DESCRIPTION DU PROJET

              CHAPITRE 4.                 DESCRIPTION DU PROJET

4.1.   MOTIVATION DU PROJET
Les sites KEM ONE de Fos-sur-Mer et de Lavéra produisent du Chlorure de Vinyle Monomère (CVM) à partir de
saumure et d’éthylène. Ces deux sites sont intégrés dans la chaine de raffinage en amont et dans la chaine de
transformation du produit fini en aval.
L’éthylène est l’une des matières premières indispensables au fonctionnement des unités de production de CVM
de Fos-sur-Mer et de Lavéra et, en conséquence, au fonctionnement des installations de PVC en aval.
Le projet a pour principale motivation de sécuriser les approvisionnements de KEM ONE en éthylène, qui
dépendent actuellement entièrement de la fiabilité des vapocraqueurs de Berre et de Lavéra, sans avoir accès
aujourd’hui à un stockage tampon.
L’atelier CVM de Fos-sur-Mer est actuellement alimenté en éthylène par pipeline depuis les vapocraqueurs de
Berre (LyondellBasell) et de Lavéra (Naphtachimie). L’atelier CVM de Lavéra est alimenté à 100% par le
vapocraqueur de Naphtachimie.
En cas de baisse importante ou d’arrêt de l’un de ces vapocraqueurs, le site KEM ONE de Fos-sur-Mer est
contraint de réduire, voire d’arrêter sa production. La fiabilité et la pérennité de l’atelier CVM de Fos-sur-Mer est
donc très dépendante de la fiabilité de ces deux vapocraqueurs. Pour l’atelier CVM de Lavéra, la situation est
encore plus fragile.
De plus, la balance commerciale d’éthylène est négative sur l’axe Sud-Nord depuis la fermeture du
vapocraqueur de TOTAL PETROCHEMICALS France (TPF) à Carling (la demande est supérieure à la
capacité de production des vapocraqueurs). TPF importe de l’éthylène pour couvrir les besoins de ses
clients via un terminal de stockage de 4 000 tonnes situé à Lavéra.
L’accès de KEM ONE à des imports reste limité et insuffisant compte tenu de la non-flexibilité de
l’ensemble du système de stockage et de distribution.
Les manques de fiabilité des vapocraqueurs, essentiellement celui de Lavéra, engendrent des manques à
produire très pénalisants pour KEM ONE.
KEM ONE prévoit donc de s’approvisionner en éthylène par voie maritime afin de renforcer la sécurité de ses
approvisionnements via des achats externes. Ces achats n’impacteront pas la marche des vapocraqueurs de
Lavéra et de Berre. De plus, la taille du stockage prévue permettra de rationaliser les importations, à ce jour
réalisées par TPF sur un stockage de taille moindre.
Les navires éthyléniers alimenteront KEM ONE en complément de la fourniture via LyondellBasell et
Naphtachimie/TPF. Cet approvisionnement supplémentaire en éthylène permettra de pallier des
défaillances de fourniture pour assurer une production constante de CVM, sans augmentation de
capacité.
Afin d’améliorer également la fiabilité du site de KEM ONE Lavéra, un autre projet en cours d’étude consiste à
aménager le réseau de distribution d’éthylène pour que le vapocraqueur de LyondellBasell puisse également
alimenter le site KEM ONE de Lavéra. Ce projet fiabilise ainsi les deux sites : il apporte un débouché
supplémentaire à LyondellBasell et une source de fourniture supplémentaire à KEM ONE Lavéra. Cette partie du
projet n’est toutefois pas incluse dans le présent dossier de demande d’autorisation environnementale.
DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE UNIQUE

                                      NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE                     DATE : OCTOBRE 2018

         Etablissement de
                                                                                             Page :   15 / 56
            Fos sur mer                         DESCRIPTION DU PROJET

4.2.     PRÉSENTATION DU PROJET
Objectif
Afin de fiabiliser son approvisionnement en éthylène, KEM ONE projette d’implanter, sur son site de Fos-sur-Mer,
un stockage cryogénique d’éthylène qui sera approvisionné par bateaux depuis l’appontement existant et
alimentera l’atelier CVM existant.
Nouveaux équipements
Les installations projetées permettront d’accueillir des navires d’éthylène, de les décharger, de stocker l’éthylène
sur le site et d’alimenter l’atelier CVM.
Ainsi, le projet comprendra, les nouveaux équipements suivants :
      un bras de déchargement navire d’éthylène liquide, sur l’appontement existant, et une ligne de transfert vers
       le stockage ;
      un stockage d'éthylène cryogénique liquide (-104°C), de type confinement total à pression quasi
       atmosphérique équipé de pompes immergées pour transférer l’éthylène vers l'atelier CVM ;
      un évaporateur (groupe d’échangeurs) afin de vaporiser l’éthylène avant son envoi vers l’atelier CVM.
Raccordement aux utilités
Le fonctionnement des installations projetées nécessitera l’usage des utilités suivantes :
      l’électricité pour l’alimentation des différents équipements (compresseurs, pompes, …) ;
      l’eau de refroidissement pour la vaporisation de l’éthylène ;
      l’air instrument ;
      l’azote.
Ces différentes utilités seront fournies par les installations existantes de KEM ONE.
Dimensionnement du projet
Le dimensionnement du stockage est basé sur les besoins de l’atelier CVM en cas de défaillance de fourniture
d’éthylène via le pipe pendant une quinzaine de jours ainsi que sur la capacité d’un navire d’éthylène. L’objectif est
d’optimiser la fréquence des opérations de déchargement (1 à 2 par mois) et d’assurer une production constante
de CVM.
Le stockage d’éthylène envisagé dans le cadre du projet permettra ainsi à l’atelier CVM de fonctionner à sa
capacité nominale. L’objectif n’est pas d’augmenter la capacité de l’atelier CVM. Aucun dégoulottage n’est
envisagé.
De même, l’appontement existant sera utilisé pour l’amarrage des navires éthyléniers. Aucune modification de cet
appontement n’est envisagée dans le cadre du projet, ce dernier étant en mesure d’accueillir tout type de navires
éthyléniers (tirant d’eau et génie civil adaptés aux navires et aux nouveaux bras de chargement/déchargement).
DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE UNIQUE

                                       NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE                    DATE : OCTOBRE 2018

         Etablissement de
                                                                                             Page :   16 / 56
           Fos sur mer                                ETUDE D’IMPACT

                          CHAPITRE 5.                 ETUDE D’IMPACT

5.1.     PRÉAMBULE
L’étude d’impact évalue les conséquences des activités sur l’environnement.
Elle analyse :
      l’état actuel de l'environnement ;
      les effets sur l’environnement du site dans sa configuration actuelle et projetée ;
      les mesures prises pour éviter ou réduire les effets sur l’environnement ainsi que les coûts associés.
L’évaluation des incidences est présentée par thème : le sol et le sous-sol, l’eau, l’air, les déchets, le bruit, la
santé…
Les principales données pour la réalisation de la partie relative à la description de l’environnement ont été
collectées auprès de différents organismes (DREAL, Préfecture, Association de surveillance de la qualité de
l’air…).
L’analyse des effets a été réalisée par AECOM France sur la base des informations transmises par KEM ONE.
Pour certains thèmes, des études spécifiques ont été réalisées par des bureaux d’étude spécialisés (évaluation
des risques sanitaires, étude faune-flore, rapport de base…) afin d’évaluer les incidences du site et/ou du projet.
Aucune difficulté de nature technique ou scientifique n’a été rencontrée pour analyser l’état initial de
l’environnement ou évaluer les effets des installations projetées.
Les paragraphes ci-après synthétisent l’analyse des principaux effets et impacts associés au projet de KEM ONE.

5.2.     IMPACT SUR LE PAYSAGE
Selon l’Atlas des Paysages des Bouches-du-Rhône publié en 2007, l’établissement KEM ONE est situé au sein de
l’entité paysagère « Golfe de Fos », dans la sous-unité de paysage « Zone industrialo-portuaire ». Cette zone offre
aujourd’hui un paysage marqué, d’une part, par le milieu naturel d’origine, avec absence de relief et présence
d’eau saumâtre variable suivant les saisons, caractéristiques du secteur dit “Coustière de Crau” annonçant la
Grande Camargue toute proche et d’autre part, par les divers sites industriels.
Ainsi, l’établissement KEM ONE est localisé dans un paysage mêlant usines et milieux aquatiques (plans
d’eau des étangs, des darses et des canaux), marqué par les équipements notables (réservoirs, cheminées,
unités) des établissements industriels.
Situation actuelle
Dans sa configuration actuelle, le site est caractérisé par deux ensembles d’équipements, l’un pour l’unité
Chlore/Soude et l’autre pour l’unité CVM séparé par une voie routière et une roubine : chaque ensemble
comprend essentiellement des installations industrielles telles que cheminées, réservoirs de stockage,
équipements de procédé (colonnes, bacs, échangeurs, etc.) et racks de tuyauteries. Il comprend en outre des
terrains non construits à l’est et au sud.
DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE UNIQUE

                                    NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE                      DATE : OCTOBRE 2018

      Etablissement de
                                                                                            Page :   17 / 56
         Fos sur mer                               ETUDE D’IMPACT

Situation future
Les installations projetées seront implantées au sud du site de KEM ONE, dans la continuité des autres unités
industrielles. Elles comprendront principalement un réservoir cryogénique de stockage d’éthylène liquide d’une
hauteur d’environ 30 m qui constituera l’élément remarquable du projet. Cette hauteur sera similaire à la hauteur
(35 m) d’autres stockages de type cylindrique vertical implantés à proximité. Il est rappelé que l’appontement
existant sera utilisé pour l’amarrage des navires éthyléniers.
Une vue du site, intégrant le projet, est présentée sur la figure suivante.
                                     Figure 5 : Vue du site intégrant le projet

KEM ONE a prévu, dès la conception de son projet, les mesures d’insertion paysagères suivantes pour ses
nouvelles installations afin d’intégrer au mieux le projet dans le site industriel et donc dans son environnement :
   utilisation d’une couleur neutre (béton) pour le revêtement du réservoir de stockage cryogénique, en
    cohérence avec celle des réservoirs existants ;
   choix de couleur pour les équipements en harmonie avec les autres installations présentes sur le site.
Conclusion
Ces nouvelles installations ne viendront pas modifier la perception visuelle actuelle du site, l’incidence du projet de
KEM ONE sur l’aspect paysager sera donc faible.
L’impact global du site sur le paysage ne sera pas modifié significativement par les nouvelles
installations.
DOSSIER DE DEMANDE D’AUTORISATION ENVIRONNEMENTALE UNIQUE

                                   NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE                      DATE : OCTOBRE 2018

       Etablissement de
                                                                                           Page :   18 / 56
         Fos sur mer                              ETUDE D’IMPACT

5.3.   IMPACT SUR LES SOLS ET LES EAUX SOUTERRAINES
Situation actuelle
L’état des sols et des eaux souterraines a été caractérisé au travers d’un rapport de base / état initial de pollution
des sols, tels que requis par les articles R. 515-59 et D. 181-15-2 du Code de l’Environnement.
Les pollutions potentielles des sols ou sous-sols associées au fonctionnement du site sont essentiellement liées à
des situations accidentelles et notamment au déversement de produits liquides (produits chimiques,
hydrocarbures,…) au niveau des unités, des zones de stockages, chargement/déchargement ou des
équipements inter-unités (canalisations de transport …) ainsi qu’au lessivage des aires imperméabilisées.
Les mesures préventives actuellement mises en place (revêtement des zones à risques limitant une infiltration
directe dans les sols, contrôles visuels lors des tournées opérateurs, maintenance préventive des équipements,
suivi réglementaire de certaines cuvettes de rétention dans le cadre du Plan de Modernisation des Installations
Industrielles, …) permettent de prévenir et, le cas échéant, de limiter les risques de pollution des sols.
Par ailleurs, KEM ONE dispose d’un réseau de surveillance règlementaire des eaux souterraines (21 puits
piézométriques) réparti sur l’ensemble de l’emprise des installations industrielles.
Situation future
Comme actuellement, les pollutions potentielles des sols ou sous-sols associées au fonctionnement des
installations projetées seront essentiellement liées à des situations accidentelles.
Les nouveaux produits mis en œuvre en quantités significatives seront l’éthylène et dans une moindre mesure le
propylène (utilisé par les groupes froids pour maintenir l’éthylène sous forme liquide), sous forme gazeuse à
température ambiante et donc non susceptibles de porter atteinte aux sols ou aux eaux souterraines en cas de
libération accidentelle.
Par ailleurs, la zone procédé comportant les équipements susceptibles de rejeter des fluides pouvant contaminer
les sols et les eaux souterraines (huile des compresseurs, etc.) tout comme les eaux pluviales par ruissellement,
sera placée sous abri et sur rétention. Donc, seules des eaux pluviales non polluées seront générées, par
ruissellement sur les nouvelles surfaces imperméabilisées. Ces eaux pluviales non polluées seront collectées et
rejoindront la roubine. De plus, les égouttures potentielles de la zone procédé seront collectées dans la rétention
puis reprises par pompage pour traitement en tant que déchets.
Conclusion
Compte tenu de la nature du projet (produits sous forme gazeuse à température ambiante) et des mesures
prévues dès sa conception (zone procédé sous abri et sur rétention), l’incidence des installations projetées sur les
sols et les eaux souterraines sera négligeable.
L’impact global du site sur les sols et les eaux souterraines ne sera pas modifié par les nouvelles
installations.
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler