Plan territorial aquitain - Drjscs

 
Plan territorial aquitain - Drjscs
PRÉFET DE LA RÉGION
        AQUITAINE
                                            Plan territorial aquitain

                    Déclinaison en région des mesures
             arrêtées au Conseil Interministériel de la Jeunesse

               Coordination : Direction régionale de la jeunesse, des sports
               et de la cohésion sociale Aquitaine
               7, bd Jacques Chaban Delmas - 33525 Bruges Cedex
               Tél. : 05 56 69 38 00 - Fax : 05 56 50 02 30
               www.aquitaine.drjscs.gouv.fr
1
Plan territorial aquitain - Drjscs
2
Plan territorial aquitain - Drjscs
Sommaire

3
Plan territorial aquitain - Drjscs
Sommaire
Préambule

Mesures nationales

Chantier 1 : Créer un service public de l’information, de l’accompagnement
et de l’orientation qui réponde à la diversité des attentes des jeunes
    M 1 - Création d’un nouveau service public de l’orientation.
    M 2 - Comment améliorer l’offre d’information portée par les administrations (État et collectivités territoriales)
    pour promouvoir l’accès des jeunes aux droit et aux services qui les concernent ?

Chantier 2 : Promouvoir la réussite de tous les jeunes en luttant contre le
décrochage
    M 3 - Des réseaux «objectifs formation-emploi» seront mis en place dans chaque
          académie pour solution adaptée pour réintégrer une formation.
    M 4 - Le service civique : une solution pour les décrocheurs.
    M 5 - Prévention et lutte contre le décrochage.
    M 6 - Prévenir les sorties sans diplôme du 1er cycle post-bac et améliorer la réussite des étudiants.

 Chantier 3 : Améliorer la santé des jeunes et favoriser l’accès à la prévention
 et aux soins
     M 8 - Rendre plus lisible et accessible le dispositif d’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé.
     M  9 - Définir les grandes priorités santé des jeunes pour l’avenir.
     M 10 - Augmenter le nombre de centres de santé en université.

 Chantier 4 : Faciliter l’accès des jeunes au logement
    M 11 - Mettre en place une garantie universelle des risques locatifs.
    M 12 - Optimiser le droit commun pour faciliter l’accès des jeunes au logement.
    M 13 - Améliorer les conditions d’hébergement des jeunes en alternance.

 Chantier 5 : Favoriser l’accès à l’emploi des jeunes
    M 14 - Améliorer la connaissance des besoins en logement des jeunes.
    M 15 - Développer l’offre de logement pour les étudiants.
    M 16 - Mettre en place le contrat de génération et soutenir le développement
           des emplois d’avenir.
    M 17 - Soutenir les initiatives des jeunes créateurs d’entreprise.
    M 18 - Le partenariat entre les établissements d’enseignement supérieur, le service
            public de l’emploi et le monde économique sera renforcé pour mieux accompagner l’insertion
           professionnelle des jeunes.
    M 19 - Expérimenter les emplois francs pour lutter contre les discriminations don sont victimes les jeunes
           issus des quartiers prioritaires.

 Chantier 6 : Sécuriser les parcours d’insertion sociale et professionnelle des jeunes
    M 20 - Mobiliser la garantie jeune.
    M 21 - Réflexion autour d’une allocation d’étude et de formation sous conditions de ressources.
    M 22 - Réduire le taux de rupture des contrats d’apprentissage pour les jeunes les plus fragiles.
    M 23 - Encadrer le recours excessif aux stages et améliorer le statut des stagiaires.

 Chantier 7 : Favoriser le parcours de réinsertion des jeunes détenus ou faisant
 l’objet d’une mesure judiciaire
     M 24 - Renforcer l’accès à la formation, à l’orientation et à la validation des compétences.
     M 25 - Permettre l’accès au droit commun notamment en matière d’emploi et d’autonomie
     M 26 - Améliorer l’accès aux soins et au logement
Plan territorial aquitain - Drjscs
Chantier 8 : Favoriser l’accès des jeunes aux sports, à l’art, à la culture et à une
offre audiovisuelle et numérique de qualité
     M 27 - Garantir l’égalité d’accès à une pratique sportive pour tous les jeunes
     M 28 - Favoriser l’accès des jeunes à des loisirs éducatifs de qualité
     M 29 - Renforcer l’accès de tous à l’art et à la culture
     M 30 - Développer une offre audiovisuelle et numérique de service public en
            direction des jeunes

Chantier 9 : Développer la culture numérique et l’accès des jeunes aux nouveaux
métiers de l’internet
    M 31 - De nouveaux services de fabrication numérique pour les jeunes
		           dans les espaces publics numériques (EPN)
    M 32 - Des emplois d’avenir dans les EPN sur 3 ans

Chantier 10 : Accroître et diversifier la mobilité européenne et internationale des jeunes
    M 33 - Augmenter le nombre de jeunes qui effectuent une mobilité européenne et
              internationale et favoriser la mixité
    M 34 - Coordonner les acteurs pour faciliter l’accès aux programmes
    M 35 - Communiquer en s’appuyant sur les pairs et les acteurs de jeunesse
    M 36 - Lutter contre les inégalités liées à la discontinuité territoriale pour les
            jeunes ultramarins

Chantier 11 : Promouvoir et valoriser l’engagement des jeunes
   M 37 - Informer et sensibiliser les jeunes à tous les types d’engagement, tout au
            long du parcours scolaire comme en dehors du cadre de l’éducation formelle
   M 38 - Valoriser la reconnaissance des expériences associatives, syndicales,
           politiques grâce à la capitalisation des acquis et leur prise en compte
           dans le parcours scolaire et l’insertion professionnelle
   M 39 - Développer le dispositif des jeunes sapeurs-pompiers volontaires en
           ciblant davantage les jeunes en difficulté

Chantier 12 : Renforcer la représentation des jeunes dans l’espace public
    M 40 - Encourager la participation des jeunes dans les organisations syndicales,
             politiques et associatives
    M 41 - Encourager le développement des organisations de jeunes dirigés par des
            jeunes
    M 42 - Créer des collèges jeunes dans les CESER
    M 43 - Procéder à un état des lieux sur le dialogue et la participation des jeunes à
           l’espace public

Chantier 13 : Conforter le lien entre les institutions et les jeunes et lutter
              contre les discriminations
    M 44 - Améliorer le rapport police/population en particulier en ce qui concerne les
           jeunes
    M 45 - Lutter contre les contrôles d’identité à caractère discriminatoire
    M 46 - Construire une fonction publique à l’image de la diversité d’origine ou de
            formation des jeunes
    M 47 - Mettre en place une politique de «testing» en matière d’accès à la formation,
            au logement, aux stages, à l’emploi et aux loisirs.
Plan territorial aquitain - Drjscs
Axes prioritaires en Aquitaine

La réussite éducative et l’insertion professionnelle des jeunes
     1 - Mise en place du réseau FOQUALE
     2 - Promouvoir la réussite scolaire en luttant contre le décrochage scolaire
     3 - L’expérimentation de la «Garantie Jeunes»
     4 - Les emplois d’avenir

Le logement
     1 - Mise en oeuvre du PIA (développer l’offre de logement pour les jeunes en alternance)
     2 - Mise en oeuvre du plan 40 000 logements en Aquitaine

La sané des jeunes et la lutte contre les conduites addictives
     1 - Aide à l’acquisition d’une complémentaire santé
     2 - La santé en milieu scolaire et hors scolaire
     3 - Le Contrat Local de Santé

L’accès à la citoyenneté, l’engagement, la lutte contre les discriminations et
la participation à la vie publique
     1 - Accès des jeunes à l’art et à la culture
     2 - Projet «PREPAS»
     3 - Service civique - engagement des jeunes
     4 - Lute contre les discriminations

Les annexes

Graphiques :

Etat des lieux de la jeunesse en Aquitaine
Poids relatif du nombre de jeunes
Poids relatif du nombre de jeunes
La scolarité des jeunes aquitains
L’emploi des jeunes
Le logement des jeunes
La santé des jeunes
Plan territorial aquitain - Drjscs
Préambule

7
Plan territorial aquitain - Drjscs
Une nouvelle politique pour la jeunesse baptisée «Priorité Jeunesse» adop-
    tée par le Conseil interministériel de la Jeunesse (CIJ) du 21 février 2013, «
    pour que les jeunes vivent mieux en 2017 qu’en 2012», conformément aux
    engagements de Monsieur le Président de la République.
    Ce programme s’articule autour de quatre axes fondamentaux :

    •    Privilégier le droit commun pour tout ce qui concerne l’accès des jeunes aux droits sociaux ;
    •    Favoriser l’autonomie des jeunes et la sécurisation de leurs parcours dans leur globalité
         (formation, logement, santé, mobilité…) ;
    •    Lutter contre les inégalités et les discriminations ;
    •    Encourager la participation des jeunes dans le débat public et rendre effective la co-construction
         des politiques publiques.

    La nouvelle politique « Priorité Jeunesse » poursuit deux objectifs complémentaires : Ouvrir le champ des
    possibles pour tous les jeunes.
    Avoir une attention particulière pour les jeunes les plus en difficultés, au regard du risque de fracture au
    sein de la jeunesse.

    •    Cette politique s’articule autour de 13 chantiers prioritaires, déclinés en 47 mesures concrètes,
         mises en œuvre dès 2013.

        Les 13 chantiers :
    •    Créer un service public de l’information, de l’accompagnement et de l’orientation qui réponde
         à la diversité des attentes des jeunes ;
    •    Promouvoir la réussite de tous les jeunes en luttant contre le décrochage ;
    •    Améliorer la santé des jeunes et favoriser l’accès à la prévention et aux soins ;
    •    Faciliter l’accès des jeunes au logement ;
    •    Favoriser l’accès à l’emploi des jeunes ;
    •    Sécuriser les parcours d’insertion sociale et professionnelle des jeunes ;
    •    Favoriser le parcours de réinsertion des jeunes détenus ou faisant l’objet d’une mesure judiciaire ;
    •    Favoriser l’accès des jeunes aux sports, à l’art, à la culture et à une offre audiovisuelle et numérique
         de qualité ;
    •    Développer la culture numérique et l’accès des jeunes aux nouveaux métiers de l’Internet ;
    •    Accroître et diversifier la mobilité européenne et internationale des jeunes ;
    •    Promouvoir et valoriser l’engagement des jeunes ;
    •    Renforcer la représentation des jeunes dans l’espace public ;
    •    Conforter le lien entre les institutions et les jeunes et lutter contre les discriminations.

        Une méthode :
    •    Une coordination interministérielle renforcée pour traiter les sujets transversaux, autour du délégué
         interministériel à la jeunesse (désigné par décret le 9 janvier 2014) ;

    •    Une politique à mener en partenariat avec les collectivités et les associations. Si ces politiques sont
         aujourd’hui principalement mises en œuvre par les services déconcentrés de l’État au titre des diffé-
         rents ministères, certaines d’entre elles sont conduites directement par les collectivités territoriales
         ou auront vocation à l’être dans le cadre de la future loi de décentralisation ;

    •    Faire participer les jeunes à la construction des politiques qui les concernent : reconnaissance par la
         ministre du forum français de la jeunesse (18 mouvements de jeunes fédérés) comme interlocuteur
8        légitime des pouvoirs publics.
Plan territorial aquitain - Drjscs
La déclinaison aquitaine du Plan interministériel, des initiatives nombreuses,
    un travail interministériel développé

    La démarche adoptée en Aquitaine a consisté dans un premier temps à opérer un recensement des initiatives
    régionales auprès des services de l’État en région et dans les départements de sorte à dresser un premier état
    des lieux des actions conduites.

    Quatre axes ressortent de ce premier état des lieux et constituent les priorités déclinées en Région
    Aquitaine :

    Tout d’abord, une préoccupation autour des questions de la réussite éducative et de l’insertion profession-
    nelle des jeunes.
    En effet, les éléments statistiques tout comme les analyses portées par les services de l’État, au premier rang
    duquel les services de l’Éducation Nationale exposent la nécessité d’un travail concerté dans ces domaines.
    Si les résultats sont plutôt dans la moyenne supérieure en Aquitaine, il convient de poursuivre le travail engagé
    ces dernières années autour de la lutte contre le décrochage scolaire, la prévention de l’illettrisme, la valorisation
    des parcours d’excellence et la prise en compte de la réussite éducative dans son acception la plus large. L’in-
    sertion professionnelle des jeunes reste ainsi une préoccupation majeure pour la région et l’impact des mesures
    en leur faveur doit faire l’objet d’une attention partagée de l’ensemble des acteurs concernés, État, collectivités
    territoriales, établissements, associations, en s’efforçant d’associer les jeunes eux- mêmes chaque fois que cela
    sera possible.

    Ensuite, un axe de travail autour du logement des jeunes : la tension sur le logement dans la région, en
    particulier dans les zones les plus urbanisées, ne permet pas un accès facilité des jeunes à un logement indé-
    pendant. Au-delà du constat, comment mettre en cohérence l’ensemble des réponses actuellement apportées ?
    Comment mesurer les besoins aujourd’hui non satisfaits ? Comment associer l’ensemble des acteurs, services
    de l’État, des collectivités territoriales, des associations et les jeunes à ces réflexions ?

    La santé des jeunes et la lutte contre les conduites addictives : les statistiques en matière d’usage de subs-
    tances psycho actives nécessitent une réflexion approfondie et une mobilisation de tous dans ce domaine. Cela
    passe par le repérage de l’ensemble des initiatives conduites par les uns et par les autres, et par le nécessaire
    effort de mise en cohérence des multiples initiatives, y compris celles portées par les jeunes eux-mêmes.

    Enfin,  l’accès à la citoyenneté, l’engagement, la lutte contre les discriminations et la participation
    à la vie publique constituent un axe fort de prise en compte des compétences sociales des jeunes. Ces thé-
    matiques étant transversales, un défi est sans doute à relever pour placer la jeunesse au cœur des enjeux de
    cohésion sociale, de l’éducation populaire et de l’ensemble des politiques publiques aux différents niveaux de
    notre organisation administrative.

    Une attention toute particulière visant à une articulation avec le Conseil interministériel des villes, le Plan de lutte
    contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale devra être apporté ainsi que le Plan régional de prévention et de
    lutte contre l’illettrisme.

    Des axes de travail validés et des partenariats à approfondir

    Le suivi de ces 4 axes validés en CAR (Comité de l’Administration Régionale) du 3 juillet 2013, a été confié à
    des référents désignés respectivement par le Recteur et le Directeur de la DIRECCTE pour le premier axe, par
    la Directrice de la DREAL pour le second,par le Directeur général de l’ARS pour le troisième et par le Directeur
    de la DRJSCSpour le dernier.

9
Plan territorial aquitain - Drjscs
L’animation générale du plan a été confiée à la DRJSCS.
     Ce groupe projet a repris et actualisé l’ensemble des chantiers et des mesures qu’ils contiennent au cours du
     quatrième trimestre 2013. Ce travail est en fait un chantier permanent qui doit être ouvert à tous les acteurs
     des politiques en direction des jeunes et des jeunes eux-mêmes. Ce chantier doit également être évolutif
     pour aller vers la recherche de cohérence et de co-construction. L’état des chantiers présenté infra est donc
     un rapport d’étape actualisé à la date de juin 2014. Il doit être amendé avec la prochaine étape de l’élargis-
     sement du Plan aquitain « Priorité jeunesse ».

     Un élargissement de la consultation aux collectivités locales, aux réseaux associatifs et aux jeunes
     eux-mêmes.

     L’étape suivante vise donc à associer les partenaires (collectivités, associations,partenaires institutionnels,
     représentation des jeunes, …) aux priorités du CIJ, en procédant à un temps d’échange avec l’ensemble des
     acteurs autour des premières mesures priorisées. Des rencontres seront programmées en 2014 dans cette
     optique. Elles seront l’occasion d’une appropriation collective de ce Plan Aquitain par tous ceux, où qu’ils
     soient sur le territoire régional, s’inscrivant dans la démarche proposée.

     Si la déclinaison aquitaine du Plan « Priorité jeunesse » s’articule autour de 4 axes,les actions publiques en
     direction de la jeunesse ou plus exactement des jeunes et des jeunesses avec leurs similitudes sur certains
     points et leurs différences sur d’autres nous obligent à ne pas nous enfermer dans une addition de mesures
     relatives à l’éducation, l’emploi, le logement, la santé ou l’engagement et la participation à la vie publique ou
     la lutte contre les discriminations.

     Elles nous obligent à penser global pour l’ensemble des actions, mesures ou dispositifs et spécifique en
     fonction du territoire, de la richesse, de la pauvreté, de l’éducation … en bref des ressources que le ou les
     jeunes peuvent mobiliser pour s’inscrire dans l’espace public qui par bien des aspects reste encore com-
     plexe et compliqué à pénétrer. Ce Plan a pour ambition de permettre de rendre plus lisible cette diversité.

     Calendrier de travail :

     2013 :

     Présentation au CAR du 3 juillet 2013 des mesures arrêtées au CIJ, du panorama statistique de la jeunesse en
     Aquitaine, des actions recensées et des axes prioritaires émergents.

     Envoi d’un premier plan mi-juillet constituant l’analyse et la présentation des priorités de l’État en matière de
     politique jeunesse pour la région. Installation du groupe projet en septembre. Réunions de travail thématiques à
     partir de septembre autour des 4 axes prioritaires. Actualisation du Plan aquitain (décembre 2013).

     2014 :

     Organisation au premier semestre d’une réunion publique de présentation à l’ensemble des acteurs de la région
     (Collectivités territoriales et associations), en intégrant les services départementaux des services de l’État.

     Organisation ou intégration de la dimension du Plan priorité jeunesse dans les différentes manifestations
     thématiques relatives aux 4 axes prioritaires du Plan en prenant en compte la parole des jeunes.

     Reprise de la déclinaison aquitaine du Plan en intégrant les différents apports de l’ensemble des acteurs
     concernés, construire un outil adapté à la démarche collaborative proposée.

10
Mesures nationales

11

       CHANTIER 1                 Créer un service public de l’information, de
     			                          l’accompagnement et de l’orientation qui réponde
     			                          à la diversité des attentes des jeunes

     Mesure 1         Création d’un nouveau service public de l’orientation

         Bref descriptif

     Le SPO aura pour mission de coordonner et mettre en réseau au niveau régional tous les services et les structures
     qui concourent à l’information sur les formations et les métiers.

        Actions correspondantes en Aquitaine

     Mise en place du Service Public Régional de l’Orientation en Aquitaine lors de la séance plénière du Comité de
     Coordination Régionale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (CCREFP) du vendredi 11 octobre 2013.

     Point 4 : Préfiguration SPRO service public régional de l’orientation : Le projet de loi prévoit un pilotage
     SPRO par les Conseils Régionaux. Un chef de projet SPRO est en cours de recrutement au Conseil Régional.
     L’objectif est de se baser sur le travail fait avec le SPO et d’aller au-delà de l’actuelle labellisation des 21 réseaux.
     Le travail est en cours de construction dans l’objectif d’établir un véritable partenariat.
     Le CCREFP plénier sera l’instance de pilotage politique stratégique du SPRO.
     Le Conseil Régional mettra en forme les orientations qui auront été fixées en CCREFP plénier.
     La commission orientation du CCREFP réactivée sera la commission technique du SPRO (animatrice Maty NDOM)
     Pour démarrer le SPRO, on reprend la base des 21 réseaux labellisés SPO. Aquitaine Cap Métiers est la structure
     support en matière de ressources/formation/ professionnalisation.
     Le SPRO par rapport au SPO doit tenir compte de l’arrivée des Espaces Métiers Aquitaine (EMA) sur le territoire
     (Pôle emploi, Missions Locales, CIO,…).

     Informations sur le projet de préfiguration du SPRO :

     Les objectifs de la réforme
     •   Un service public de l’orientation refondé, à compétences partagées, qui s’appuie sur une nouvelle collabo-
         ration entre l’État et la Région afin de répondre au mieux aux besoins en matière d’orientation, un droit et un
         enjeu majeur pour chaque citoyen.
     •   L’État définit au niveau national la politique d’orientation des jeunes, des élèves et des étudiants dans les
         établissements scolaires. Il met en œuvre une politique éducative de l’orientation.
     •   La Région organise le service public régional de l’orientation tout au long de la vie, il coordonne sur son
         territoire les actions des structures qui concourent à ce dernier, en direction des publics jeunes et adultes.
     •   Les partenaires sociaux sont associés à la définition d’une vision partagée des enjeux citoyens, sociaux et
         économiques et des priorités du SPRO ainsi qu’à sa mise en œuvre.

     Tous les partenaires mutualisent dans des conditions définies avec la Région les compétences et ressources
     contribuant au SPRO afin de garantir une meilleure prise en compte des besoins de la personne.

     Le socle de travail
     •   Se baser sur la Charte nationale du SPRO ainsi que sur les travaux déjà menés par l’ARF et les concertations
         entre les huit régions en charge de l’expérimentation.
     •   S’appuyer sur les travaux engagés en 2012 avec le Rectorat, la DIRECCTE et la DRJSCS dans le cadre de
         mise en œuvre d’un projet de Service Public de l’Orientation, initialement porté par la Direction interministé-
         rielle de l’orientation (ex : convention des réseaux locaux d’organismes participant au SPO, en date de juillet
         2012 - Labellisation de 21 zones géographiques).
     •   Le SPRO doit être bâti en s’appuyant sur tous les projets régionaux préexistants. Le suivi des jeunes âgés de
         16 à 18 ans, repérés par les plateformes conformément à l’article L313-7 du code de l’éducation, et sortis du
         système de formation initiale sans diplôme ou qualification doit par exemple être intégré au projet.
     •   Aquitaine Cap Métiers en tant que CARIF OREF, porteur de la promotion des métiers constitue un pivot
12
     •   Les indicateurs d’évaluation de l’expérimentation devront être construits au fur et à mesure de la mise en
         œuvre du SPRO.
Mesure 1

              suite mesure 1

     Les échéances

     •      Impulsion par le CCREFP des travaux du SPRO. Ce dernier reposera sur un réseau de référents au sein
            de chacun des organismes partenaires et sera piloté par le Chef de projet SPRO du Conseil régional ;
     •      Organisation d’un comité consultatif des proviseurs experts auprès de la commission orientation du
            CCREFP (en instance de validation) ;
     •      Suite à l’organisation régionale, une organisation territorialisée sera proposée en s’appuyant sur les Mis-
            sions Formation Emploi des services du Conseil régional et sur les Espaces Métiers d’Aquitaine ;
     •      Détermination des espaces territoriaux pertinents à l’échelle infrarégionale pour l’organisation du SPRO
            afin d’aller au-delà de l’actuelle labellisation ;
     •      Mise en œuvre d’un Plan pour l’Orientation, qui sera ensuite intégré au prochain CPRDFP ;
     •      Organisation des Assises de l’Orientation en 2014.

     Pour mémoire, le travail de préfiguration du SPO, conduit au plan régional en Aquitaine, a permis l’installation
     progressive dans les 21 bassins, de coordinations renforcées.

     Ces coordinations sont particulièrement développées entre les CIO et les missions locales du fait de leur
     implication conjointe dans les cellules de veille éducative et les plates-formes de suivi et d’appui aux jeunes
     décrocheurs. Elles constituent une base de travail pertinente pour élaborer, en liaison étroite avec les PIJ, le
     plan concerté de rationalisation.

     Pour les services de l’État, une impulsion régionale - Rectorat/DRJSCS/DIRECCTE - sera nécessaire pour
     harmoniser les démarches et engager le processus sur les autres sites.

     À noter aussi la coordination par la DRJSCS de l’information jeunesse en Aquitaine : 1 CRIJ et 99 PIJ labellisés
     qui travaillent dans un contexte partenarial avec les CIO et missions locales, notamment dans le cadre du SPO.

     Le réseau information Jeunesse est représenté dans 19 des 21 zones; des structures sont prêtes à intégrer
     leur zone. Dans chaque département, les correspondants Information jeunesse des DDCS/PP travaillent à
     permettre cette intégration.

     Expérimentations FEJ-IJ-SPRO en Aquitaine : www.experimentation.jeunes.gouv.fr

            Commentaires
         Mise en place par le Conseil Régional d’Aquitaine (expérimentation) en lien avec la DIRECCTE, la DRJSCS
         et le Rectorat.

         Niveau d’exécution                 Pilote(s)
     Régional                             CRA - DIRECCTE - DRJSCS - Rectorat

13
Créer un service public de l’information, de
        CHANTIER
      			                      1     l’accompagnement et de l’orientation qui réponde
      			                            à la diversité des attentes des jeunes
       Mesure 2
     Comment améliorer l’offre d’information portée par les administrations (État et collectivités territo-
     riales) pour promouvoir l’accès des jeunes aux droits et aux services qui les concernent ?

           Bref descriptif
       La multiplication des lieux d’information est problématique pour les jeunes. Un diagnostic des besoins et de l’offre
       sera mené au niveau local et permettra la mise en place d’un plan concerté de rationalisation et d’optimisation de
       l’offre. Les structures feront l’objet d’une labellisation.

          Actions correspondantes en Aquitaine
       1 - Information des jeunes et CIJ 2014
       Abandon de la mesure 2 (RIM du 3 décembre 2013) et nouvelle mesure pour 2014.
       •     Objectif général : Améliorer l’offre d’information des jeunes portée par les administrations (État et collectivités
             territoriales) en partant des situations réelles des jeunes pour leur permettre de mieux accéder aux droits et
             aux services qui les concernent et satisfaire ainsi leurs besoins prioritaires en termes d’information numérique
             et présentielle .
       2 - Information des jeunes et CIJ 2014
       •     Objectifs opérationnels :
       •     Placer les jeunes usagers au centre de la démarche en partant de leurs besoins concrets. La mise en exergue
             d’idéaux-types de parcours de jeunes, pointant les moments charnières en matière d’information, doit per-
             mettre de couvrir la diversité des profils/ besoins/ situations de jeunes ;
       •     Identifier, mettre en place et évaluer des solutions concrètes et innovantes construites par les acteurs institu-
             tionnels concernés en lien avec de jeunes usagers ;
       •     Adapter, élaborer et diffuser les outils réglementaires et/ou méthodologiques et les référentiels nécessaires
             à la généralisation des solutions probantes ;
       •     Pilotage: DJEPVA et SG MAP en appui technique et méthodologique.
        3- Information des jeunes et CIJ 2014
       •     Mise en œuvre envisagée :
       •     Phase 1 – Diagnostic partagé de l’offre et de la demande d’information des jeunes (1er trimestre 2014) ;
       •     Phase 2 - Co-construction et sélection d’actions à expérimenter au plan national et au plan local (2ème
             trimestre 2014) ;
       •     Phase 3 – Mise en œuvre des expérimentations (2014-2015) ;
       •     Phase 4 – Évaluation et décisions finales (2016) ;
       •     Territoires - 2 régions pilotes (non déterminées).

       En matière d’Information Jeunesse, la DRJSCS a pour objectif de renforcer l’accès à l’information et à l’orienta-
       tion en vue d’améliorer l’accès à l’autonomie des jeunes. Cela pourra passer, pourquoi pas, par un renforcement
       d’un label IJ plus ouvert. Pour cet objectif, mise en œuvre d’une convention pluriannuelle d’objectifs avec les par-
       tenaires du réseau information jeunesse. Garantir l’offre de formation des acteurs du réseau information jeunesse.
       Implication dans le SPRO.
       Délégation régionale ONISEP Aquitaine : l’objectif d’information sur les métiers et les formations s’appuie de-
       puis longtemps sur des publications distribuées, avec l’aide du CRA, à tous les jeunes aquitains aux différents
       paliers d’orientation (Après ma 3ème, Après le CAP, Après le Bac, Après le Bac+2/+3). Le dispositif est renforcé
       par une offre d’information personnalisée et territorialisée avec le service « mon orientation en ligne » qui répond
       aux questions d’orientation jeunes 5 jours par semaine de 10h à 20h via le téléphone, le mail et le «tchat». L’offre
       numérique s’articule autour des informations géolocalisées et outils proposés aux jeunes par le site www.onisep.
       fr et sa déclinaison régionale www.onisep.fr/bordeaux (JPO, Salons, «ma voie pro», «ma voie pro europe», «mon
       stage en ligne »,…) et les applis mobiles (« ONISEP », « monorientationenligne », « ma seconde chance »).
       Dans les départements, des coordinations dont l’animation est assurée par les DDI réunissent les BIJ/PIJ dans le
       but d’harmoniser les actions en lien avec les partenaires et de mettre en place des formations (départementales
       ou régionales).

14       Niveau d’exécution                    Pilote(s)
        Régional /Départemental               DRJSCS/CRA/Rectorat/DIRECCTE
CHANTIER 2                Promouvoir la réussite de tous les
                                                     jeunes en luttant contre le décrochage

   Mesure 3                                                                  Mesure 4
 		             Des réseaux «objectif formation-emploi»-
seront mis en place dans chaque académie pour proposer à                  Le service civique : une solution pour les décrocheurs
chaque académie pour solution adaptée pour réintégrer une
formation

      Bref descriptif                                                           Bref descriptif
  Pour 2014, l’objectif national est de ramener 25 000 jeunes en            Proposer à de jeunes décrocheurs des missions de service civique.
  formation en structurant d’avantage l’action des différents acteurs.
  Les réseaux regroupent les acteurs de l’EN présents sur le terri-
  toire afin de coordonner et développer l’offre proposée aux décro-
  cheurs.
  En 2013, 20 000 jeunes sont retournés en formation initiale qua-
                                                                              Actions correspondantes en Aquitaine
  lifiante.

                                                                           Les modalités de mise en œuvre ont été arrêtées entre le Recto-
    Actions correspondantes en Aquitaine                                   rat et la DRJSCS. Un protocole de repérage, de positionnement
                                                                           et d’organisation des parcours a été élaboré par le Rectorat. Une
                                                                           réunion de coordination régionale constituant un comité technique
 Le réseau FOQUALE rassemble, dans le périmètre des Zones                  régional comprenant le CSAIO, la coordination académique de la
 d’Animation Pédagogique, l’ensemble des dispositifs de l’éducation        MLDS, les représentants de la DRJSCS et les référents départe-
 nationale susceptibles d’accueillir les jeunes décrocheurs. Il est        mentaux des DDCS et DDCSPP, les coordonnateurs départemen-
 constitué de chefs d’établissements, des personnels de la MLDS,           taux des plates-formes de suivi et d’appui aux décrocheurs s’est
 des Directeurs de CIO. Les responsables ont été nommés.                   tenue le 7 juin 2013. Des réunions de coordination départementales
                                                                           ont été programmées à la fin du premier semestre 2013.
 Ce réseau se substitue dans l’académie de Bordeaux aux commis-            La Mission de lutte contre le décrochage scolaire est positionnée
 sions de prévention des ruptures scolaires présentes dans toutes          sur le tutorat des jeunes en service civique.
 les ZAP. Un plan triennal de prévention des ruptures scolaires re-
 cense et analyse les besoins des territoires. Des actions et des          Illustrations :
 dispositifs sont alors mis en œuvre pour le repérage et l’accueil des     Dans les Pyrénées Atlantiques, mise en relation du conseiller réfé-
 jeunes décrocheurs.                                                       rent du service civique à la DDCS et de l’IEN responsable au niveau
                                                                           du département des plateformes de décrochage scolaire. Une liste
 Différentes offres peuvent leur être proposées : places disponibles       d’associations agréées au titre du SC a été transmise en vue de
 en lycées et lycées professionnels, micro-lycée, service civique,         proposer des missions aux décrocheurs après repérage par L’EN.
 pôle relais insertion… Un contrat « Formation Qualification Emploi        Une réunion a été organisée le 18 avril 2013 en leur présence et
 », signé par le tuteur, le jeune et sa famille formalise les modalités    celle des responsables de CIO à l’initiative conjointe de la DSDEN
 du parcours personnalisé de retour en formation.                          et la DDCS. Un objectif de 5 entrées en service civique à été fixé
                                                                           d’ici fin juin sur l’effectif total de 15  pour l’année 2013 dans le dé-
                                                                           partement.
                                                                           En Gironde (DDCS), mise en place dés 2013 d’un accord avec le
                                                                           DASEN pour accueillir certains décrocheurs en service civique.

       Niveau d’exécution                   Pilote(s)                           Niveau d’exécution                     Pilote(s)
     Régional                             Rectorat                            Régional                               DRJSCS/Rectorat

    15
Promouvoir la réussite de tous les
                          CHANTIER 2                   jeunes en luttant contre le décrochage

  Mesure 5           		                                                     Mesure 6

                    Prévention et lutte contre le décrochage             Prévenir les sorties sans diplôme du 1er cycle post-bac et
                                                                         améliorer la réussite des étudiants.

                                                                               Bref descriptif
     Bref descriptif                                                       Le principe de flexibilité des parcours sera adopté en multipliant
                                                                           les passerelles entre formations et les possibilités de réorientation.
 Des actions de prévention contre le décrochage menées dans
 chaque académie. Mobilisation des EPLE pour favoriser le bien-
 être à l’école et organiser un accompagnement personnalisé des              Actions correspondantes en Aquitaine
 élèves en risque de décrochage.
                                                                          Favoriser un meilleur accès (affectation) des élèves de bacs profes-
   Actions correspondantes en Aquitaine                                   sionnels dans les BTS de l’académie et les accompagner.
                                                                          Prévenir les sorties sans diplômes en amont par une meilleure in-
                                                                          formation des jeunes et des équipes éducatives.
Au niveau des établissements :
                                                                          19 cordées de la Réussite et nouveaux projets 2013-2014.
Des cellules de veille fonctionnent dans 71% des collèges, 89%
                                                                          Dispositifs spécifiques d’accompagnement proposés dès le second
des LP et 80% des LGT de l’académie de Bordeaux. Elles mettent
                                                                          semestre aux étudiants de L1 qui souhaitent améliorer leur niveau,
en œuvre des actions individuelles ou collectives pour prévenir la
                                                                          ou redéfinir leur projet professionnel et leur orientation, ou bénéfi-
rupture de scolarité.
                                                                          cier de passerelles.
                                                                          Passerelles à partir du second trimestre entre L1 ou entre L1 et IUT
Les élèves repérés en situation de décrochage sont reçus en en-
                                                                          ou L1 et STS.
tretiens de situation, par les COP et les personnels de la MLDS. En
                                                                          Conventions entre universités et lycées pour les CPGE.
2012-2013, 3 100 élèves ont été reçus en entretiens de situation
par les COP : 66% poursuivent un cursus scolaire ; 14% s’orientent
vers l’apprentissage.                                                           Niveau d’exécution                   Pilote(s)
                                                                              Régional                              Rectorat/DRJSCS /ACSé
Les actions menées par la MLDS : 2 400 élèves pris en charge
•   61% en prévention des ruptures ;
•   35% en modules de remédiation (pôles relais insertion) ;
•   4% en actions diverses (préparations aux concours médicaux).

A la rentrée 2013, des référents « décrochage scolaire » sont nom-           Mesure 7

més au sein des établissements scolaires de l’académie. Ils sont         Expérimentation de la possibilité de laisser aux parents le
chargés de coordonner les actions de prévention menées par les
                                                                         choix de la décision de l’orientation en fin de 3ème
équipes éducatives et d’animer les « groupes de prévention du dé-
crochage scolaire » qui se substituent aux cellules de veille. Ils ac-
compagnent les jeunes dans leur parcours personnalisé de retour
en formation.                                                                  Bref descriptif

Initiatives :                                                               Promouvoir une orientation choisie par un dialogue renforcé avec
En Dordogne (DDCSPP) soutien à l’organisation par les parte-                l’équipe pédagogique.
naires (Mission Locales …) d’une journée d’étude sur la probléma-
tique des jeunes décrocheurs.                                                 Actions correspondantes en Aquitaine
                                                                           Expérimentation en Aquitaine 2013-2014 avec 14 collèges (+ 2 té-
     Niveau d’exécution                    Pilote(s)                       moins) des 5 départements, dont tous les collèges d’une ZAP de
   Régional                              Rectorat/DCS/PP                   Dordogne. L’expérimentation associe les lycées de secteurs afin
                                                                           d’évaluer les effets à N+1.

                                                                               Niveau d’exécution                   Pilote(s)

   16                                                                        National                              Rectorat
CHANTIER 3              Améliorer la santé des jeunes et
                                                  favoriser l’accès à la prévention et aux soins

 Mesure 8
		                                                                         Mesure 10

Rendre plus lisible et accessible le dispositif d’aide à l’acqui-         Augmenter le nombre de centres de santé en université
sition d’une complémentaire santé

      Bref descriptif                                                          Bref descriptif
  Communication, accompagnement des jeunes dans les dé-                       Le nombre de centres de santé en université passera de 14
  marches.                                                                    à 30 en 2015.

    Actions correspondantes en Aquitaine                                     .Actions correspondantes en Aquitaine

                                                                            L’Aquitaine dispose d’un service de santé universitaire situé sur
  Les actions menées :                                                      Bordeaux (SIUMPPS – Centre de santé – Domaine universitaire,
  •   Mise en œuvre du PRAPS : en Aquitaine, le PRAPS cible les             13 avenue Pey-Berland – 33600 Pessac),
      jeunes (16-25 ans) ;                                                  Avec des antennes départementales (24, 47, 64 – Médecine pré-
  •   Accueil et information des jeunes relevant du dispositif des          ventive universitaire de Pau, 2 rue Audrey Benghozi La Clé des
      missions locales d’Aquitaine sur l’acquisition d’une complé-          champs à 64000 Pau et Médecine préventive universitaire de
      mentaire santé et les droits, actions de prévention et d’édu-         Bayonne, Maison de l’étudiant, 77 rue Bourgneuf 64100 Bayonne).
      cation à la santé.
                                                                            L’ARS ne dispose pas des leviers en matière de médecine pré-
  Pistes à explorer :                                                       ventive universitaire, lesquels relèvent des universités. Pour plus
  •    Contacts avec le SIUMPS de Bordeaux, mutuelles étudiantes            d’efficacité dans le portage de cette mesure, il est souhaité que le
       et assurance maladie ;                                               pilote de celle-ci soit issu des instances universitaires.
  •    Travail sur la diffusion du message de sensibilisation et infor-
       mation sur l’accès à la prévention et aux soins avec les com-
                                                                                Commentaires
       plémentaires santé.
                                                                              Les services de médecine préventive universitaire seront ac-
                                                                              compagnés pour leur permettre de compléter la prévention par
                                                                              la possibilité de prescrire.

      Niveau d’exécution                   Pilote(s)                            Niveau d’exécution                   Pilote(s)
     National/Régional                   ARS                                   National                            ARS/Rectorat - Universités

    17
Améliorer la santé des jeunes et
                    CHANTIER 3              favoriser l’accès à la prévention et aux soins

     Mesure 9
                   Définir les grandes priorités santé des jeunes pour l’avenir

         Bref descriptif
     Les grandes priorités santé des jeunes seront un des volets importants de la nouvelle stratégie nationale de santé.

        Actions correspondantes en Aquitaine

     Diagnostic de l’état de santé des jeunes
     Les actions menées :
     •    Enquête perception de la santé par les jeunes conduite par la DRJSCS en partenariat avec le ministère de la
          Défense « Enquête jeunes : autonomie, sport et santé » ;
     •    Enquête DELPHI, dans le cadre de l’élaboration du programme « Manger mieux, bouger plus en Aquitaine ».
     Pistes à explorer :
     •    Orientation des actions au niveau régional en prévention et promotion de la santé ;
     •    A terme diagnostic de référence pour des études ultérieures sur les jeunes et leur santé.

     Les appels à projets conjoints en direction des jeunes en prévention et promotion de la santé
     Les actions menées :
     - Les projets de promotion et éducation pour la santé en réponse à Appel à projets conjoint Conseil Régional –
     ARS « Initiatives pédagogiques 2013-2014 » en direction des Lycées généraux, professionnels et agricoles, CFA,
     EREA, MFR (Addictions – nutrition – santé mentale – Vie Affective et Sexuelle) ;
     - Les projets en réponse à Appel à projets conjoint DRJSCS – ARS « Sport Santé 2013 ».
     Pistes à explorer :
     - Améliorer et poursuivre les procédures des appels à projets conjoints

     Les Contrats Locaux de Santé
     Les actions menées :
     Prise en compte de la thématique jeune dans les objectifs des CLS :
     •    Dordogne : Bergerac (26 juin 2013), Nord (9 oct. 2013 en cours) ;
     •    Gironde : Médoc (fin oct. 2013 en cours), Bordeaux (nov. 2013 en cours), Haute Gironde (en négociation) ;
     •    Landes : Montois (21 janv. 2013), Nord Landes (17 juin 2013), PALO (7 oct. 2013) ;
     •    Lot-et-Garonne : 1 CLS signé – Grand Villeneuvois (12 sept. 2013) - Fumel et Agen (en cours) ;
     •    Pyrénées Atlantiques : Basse Navarre Soule (22 oct. 2013 en cours), Val d’Adour, Bayonne et Pau.

     OSCARS
     Les actions menées :
     - Outils en ligne : Observation et Suivi Cartographique des Actions Régionales de Santé permettant un suivi des
     actions en faveur notamment des jeunes en Aquitaine - http://www.oscarsante.org/index.php

     Jeunes et précarité
     Les actions menées :
     - Actions au sein des établissements scolaires - Lycées professionnels et agricoles, CFA, EREA, MFR :
         • Sentinelles et référents (24).
         • Promotion de la santé mentale et prévention du suicide - Groupe de parole (64).
     - «Point Relais Santé : de l’expérimentation à la pérennisation» - Pour l’essaimage d’une culture santé chez les
     16/25 ans (Aquitaine).
     - Bilan de santé des jeunes en insertion : actions conduites en Aquitaine par le Conseil Régional, les centres
     d’examen de santé de l’assurance maladie en collaboration avec l’ARS et l’association régionale des missions
18   locales(Aquitaine).
     - Permanence d’accès aux soins (Aquitaine) – renforcement des équipes (Aquitaine).
Mesure 9

             suite actions correspondantes en Aquitaine

     - EMPP : Equipes Mobiles Psychiatrie et Précarité – adaptation des dispositifs par territoire de santé (Aquitaine).
     Pistes à explorer :
      - Actions formation/action auprès des professionnels des Missions Locales (accueil, messages relatifs à la pré-
     vention et promotion de la santé).
     Partenaires : IREPS – Mission Locales – Rectorat/DSDEN

     Vie affective et sexuelle – VIH-IST et Hépatites
     Les actions menées :
     •   Plate forme IVG-contraception (n°Azur : 0810 400 170) Ecoute anonyme, informations sur les droits et l’orien-
         tation sur : contraception, IVG, IST. (Aquitaine) ;
     •   Pass Accès contraception : mise à disposition d’un chéquier favorisant l’accès à la contraception pour les
         16-25 ans, gratuit, anonyme et de proximité (Aquitaine) ,
     •   Prévention et promotion de la santé sexuelle et de l’égalité femmes/hommes par l’information, le counseling,
         l’orientation et la sensibilisation (Aquitaine) ;
     •   Édition des guides IVG-Contraception (Aquitaine) ;
     •   Vie affective et sexuelle des personnes porteuses d’un handicap mental et psychique en institutions (Aqui-
         taine) ;
     •   Sensibilisation à la réduction des risques sexuels et grossesses non désirées dans une approche transver-
         sale prenant en compte les rapports de genre (Aquitaine) ;
     •   Promouvoir des relations égalitaires dans la vie affective et sexuelle pour éviter les prises de risques sexuels
         (grossesses non désirées et IST) (24) ;
     •   Handicaps et sexualités (24) ;
     •   Charte de Qualité des Actions Collectives contribuant à l’éducation pour la vie affective et sexuelle signée en
         Gironde par l’ARS et l’Inspection Académique et le conseil général de Gironde (33) ;
     •   Programme de développement des compétences psychosociales : « De la santé mentale à la vie affective et
         à la sexualité » (33) ;
     •   Action santé, sexualité, précarité (33) ;
     •   Mise à disposition de TROD (Test Rapide d’Orientation Diagnostic de l’infection VIH) (33) :
     •   Prévention, promotion dépistage VIH/IST/chez les personnes en situation de prostitution à Bordeaux et la
         CUB (33) ;
     •   Observatoire départemental sexualité (40) ;
     •   Éducation à la santé sexuelle et santé communautaire auprès de personnes en situation de fragilité et/ou de
         vulnérabilité (40) ;
     •   Actions d’information et de sensibilisation pour un meilleur accès à l’information sur la contraception et les
         grossesses non désirées auprès des jeunes en MFR. (47) ;
     •   Prévention des violences et des discriminations par la responsabilité sexuelle et affective en faveur des
         collégiens (47) ;
     •   Faciliter l’accès à une sexualité vécue sans répression ni dépendance (40) ;
     •   Prévention Sida IST en LEP et CFA (64) ;
     •   Promouvoir des relations égalitaires dans la vie affective et sexuelle des adolescents et adolescentes (64) ;
     •   Faciliter la prise en compte des questions de sexualité des jeunes en situation de vulnérabilité sociale et/ou
         professionnelle (64).

     Partenaires : Conseil Régional d’Aquitaine - IREPS – Mouvement Français pour le Planning Familial – CACIS -
     Diverses associations accueillant, conseillant et orientant les jeunes .

     Pistes à explorer :
     Charte de Qualité des Actions Collectives contribuant à l’éducation pour la vie affective et sexuelle à étendre aux
     autres départements de la région

     Actions en matière d’addictions
     Les actions menées : Les établissements scolaires : (24 - 64)
     •    Prévention des conduites addictives et des conduites à risques ;
     •    Face aux conduites addictives à risques : choix et responsabilisation de ces comportements ;
     •    Prévention des conduites à risques ;
19
Mesure 9

            suite mesure 9

     •    Prévention des risques liés à la consommation de produits illicites : cannabis et autres substances
     •    Prévenir et lutter contre les conduites addictives (tabagisme, alcoolisme, toxicomanie et autres addictions
          Les addictions: Alcool, tabac, cannabis, prévention des conduites addictives (avec substances), sensibilisa
          tion aux dangers des drogues.

     Vivre ensemble pression, addiction et solutions
     •    Coordination régionale RPIB jeunes Alcool-tabac-cannabis Aquitaine, Programme d’Accompagnement au
          Changement du fumeur de Tabac (PACT) (Aquitaine) ;
     •    Prévention des risques professionnels liés aux consommations de produits psycho-actifs dont le tabac (Aqui-
          taine) ;
     •    Organisation de journées régionales de formation de sensibilisation et d’échanges de pratiques sur les
          conduites addictives - Jeunes et tabac : Prévenir, repérer, et prendre en charge dans les Consultations
          jeunes Consommateurs (Aquitaine) ;
     •    Campagne alcoolisations massives (Aquitaine) ;
     •    Femmes enceintes et tabac (Aquitaine) ;
     •    Intoxication éthylique des jeunes : articulation entre les services d’urgence – ELSA – consultations jeunes
          consommateurs – services de psychiatrie et médecins généralistes (Aquitaine) ;
     •    Coordination sur les actions des réductions des risques en milieux festivaliers en lien avec les organisateurs
          de festivals – les collectivités territoriales et la MILDT(Aquitaine) ;
     •    Prévention tabac et accompagnement vers le sevrage auprès de jeunes filles en foyer et habitat solidaires
          (64-40-33) ;
     •    Jeunes et addictions, Addictions et milieu professionnel (24) ;
     •    Interventions en milieu de formation professionnelle, Aide à la parentalité (24) ;
     •    Prévention des addictions, jeunes et territoire, Réduction des risques et des dommages, accès aux soins
          de publics spécifiques, notamment précaires(33) ;
     •    Nourrir sa santé pour faire face à l’addiction (33) ;
     •    Addictions, Jeunes et territoires (33) ;
     •    Coût de tabac sur l’estuaire Blaye (33) ;
     •    Prévention des conduites addictives chez les jeunes 16/25 ans en parcours d’insertion : formation culture
          commune, soutien aux  acteurs, soutien aux actions spécifiques  (33) ;
     •    Spectacles de prévention suivis d’un débat sur la thématique des addictions (33) ;
     •    Petit déjeuner débat au centre pénitentiaire, prise en charge psychologique des détenus, rapprochement de
          la structure de soins des usagers (40) ;
     •    Les fêtes dans les Landes : + de SAM, - de risque » (40) ;
     •    Contrat Atout Route (40) ;
     •    Accès aux soins des personnes addictes en Hautes Landes - Consultation avancée et Prévention PAPRIQA
     •    Accès aux soins des personnes addictes à Capbreton - Projet expérimental de repérage et d’accompagne-
          ment des conduites addictives chez les jeunes scolaires des communes de Mont de Marsan et St Pierre du
          Mont dans le cadre du Contrat Local de Santé (40) ;
     •    Prévention des conduites addictives en milieu scolaire (64) ;
     •    Action Réduction des Risques transfrontaliers, Automate échange de seringues zone sud côte Basque,
          Programme d’aide à la motivation et au sevrage tabagique (64) ;
     •    Prévention Aide au Sevrage Tabagique, Projet AsT - Avenir sans Tabac (64) ;
     •    Prise en charge de l’hépatite C dans un CSAPA, Prise en charge des personnes dépendantes du tabac (64) ;
     •    Prévention des addictions et conduites à risques sexuelles des 14-17 ans (64).

     Partenaires : IREPS – coordination régionale Agir – réseau périnatalité – Fédération addiction GRRITA – ANPAA
     – Ligue contre le cancer – CEID – Bizia – ARIT – Béarn toxicomanie – CIAT – La source – Résilience – Centres
     hospitaliers – médecins du monde

     Pistes à explorer :
     •    Prévention des addictions sans produits auprès des jeunes (jeux excessifs et pathologiques ; jeux d’argent ;
          internet…) ;
     •    Développement de la prévention en milieu festif (ex : break the cycle) – Prévention sac à dos – prévention
          par les pairs en milieu festif.
20
Vous pouvez aussi lire