DÉMYSTIFIER LE NUAGE UN PLAN DIRECTEUR POUR DÉPLOYER L'INFORMATIQUE EN NUAGES - LIVRE BLANC MAI 2010 STRAHAN MCCARTEN CHEF DIVISIONNAIRE - GESTION ...

 
DÉMYSTIFIER LE NUAGE UN PLAN DIRECTEUR POUR DÉPLOYER L'INFORMATIQUE EN NUAGES - LIVRE BLANC MAI 2010 STRAHAN MCCARTEN CHEF DIVISIONNAIRE - GESTION ...
Démystifier le nuage
Un plan directeur pour déployer l’informatique en nuages

Livre blanc
Mai 2010

Strahan McCarten
Chef divisionnaire – gestion des produits
Services d’hébergement et de centres de données
Livre blanc : Démystifier le nuage

Démystifier le nuage : un plan directeur pour déployer l’informatique en nuages
L’informatique en nuage est souvent présentée comme la prochaine étape que les
entreprises franchiront dans leur recherche constante de moyens pour accroître l’efficacité
et l’agilité de leurs ressources TI. De nombreux professionnels des technologies de
l’information considèrent en effet qu’une partie du réseau de presque toutes les
organisations migrera inévitablement vers le « nuage ». Mais l’incertitude demeure : en quoi
consiste au juste l’informatique en nuage, et quelles initiatives les entreprises doivent-elles
entreprendre dès maintenant?

L’informatique en nuage (aussi appelée « informatique en nuage ») permet aux
organisations d’accéder à des logiciels, à de la capacité de traitement et à des outils de
développement d’applications offerts par des tiers sur Internet. Son plus grand avantage est
l’agilité qu’elle fournit aux utilisateurs en leur permettant d’ajouter ou de retrancher des
ressources informatiques imposantes en quelques minutes à peine. Bien que l’informatique
en nuage offre de multiples avantages, la pertinence d’impartir « dans le nuage » des
processus d’affaires de base dans l’immédiat dépend largement des besoins et du modèle
d’affaires de votre entreprise.

Ce livre blanc présente les composantes essentielles de l’informatique en nuage, expose la
façon dont certaines organisations l’exploitent aujourd’hui de façon très profitable, et
propose un plan directeur pour sa mise en œuvre efficace. Vous y découvrirez :
   •    Les remarquables avantages de l’informatique en nuage
   •    Des conseils détaillés pour l’élaboration d’un plan directeur de mise en œuvre de
        l’informatique dans en nuages au sein de votre organisation
   •    Les caractéristiques clés à rechercher chez un fournisseur de services informatiques
        en nuage
   •    Les avantages que certaines entreprises, comme le quotidien The Washington Post et
        d’autres organisations, ont tirés de l’informatique en nuage

1.0       Définition de l’informatique en nuage
L’expression « informatique en nuage » désigne globalement la mise à profit du « nuage »
Internet pour offrir des services informatiques aux entreprises. Par l’intermédiaire d’Internet,
les fournisseurs d’informatique en nuage offrent à leurs clients des services informatiques à
partir de centres de données évolutifs regroupant des milliers de processeurs virtualisés.
Les charges de travail sont réparties sur de multiples serveurs qui peuvent être situés
n’importe où dans le monde. Grâce à l’impartition de leurs services informatiques, les
organisations transfèrent le financement et la gestion des immobilisations liées au matériel
informatique et aux logiciels à des tiers, tout en augmentant le potentiel d’accroissement de
la capacité de leurs services informatiques pour répondre à l’évolution des conditions du
marché.

                                               2.
Livre blanc : Démystifier le nuage

Même si la plupart des solutions d’informatique en nuage sont fournies à partir de centres
de données répartis sur un vaste territoire, les services de gestion ou d’hébergement
fournissent un type d’environnement où les applications sont hébergées dans des centres
de données particuliers et peuvent être exécutées sur des serveurs spécialisés. Dans un tel
scénario, le personnel du client accède aux services impartis par l’intermédiaire d’Internet,
mais ne les partage pas avec des utilisateurs d’autres organisations. Cette approche peut
constituer un élément vital pour les organisations présentant des exigences très serrées en
matière de localisation et de sécurité des données.

Bien que la définition du terme « nuage » fasse l’objet d’un débat houleux, la plupart des
experts s’accordent sur le fait que pour être considéré comme de l’informatique en nuage,
un service doit :
   •    Remplacer des dépenses en immobilisations par des dépenses d’exploitation
   •    Libérer l’entreprise de la responsabilité de gérer le matériel
   •    Être disponible en tout temps et en quantité illimitée
   •    Être fondé sur un modèle de facturation à l’utilisation, sans obligation contractuelle

Tous les services d’informatique en nuage partagent ces caractéristiques, mais sont
présentés sous forme d’offres très diversifiées. On distingue trois principaux types de
services d’informatique en nuage :
   •    Logiciel-service – Accès par Internet à des applications telles que des logiciels de
        facturation et de gestion de la relation client (GRC)
   •    Infrastructure-service – Services d’infrastructure, comme la capacité de stockage ou
        de traitement
   •    Plateforme-service – Ce type de services fournit des environnements complets de
        développement d’applications, ce qui élimine la nécessité de construire des interfaces
        et d’assurer l’administration de la croissance des plateformes et d’autres facteurs.

1.1       Avantages de l’informatique en nuage
Les principaux avantages de l’informatique en nuage comprennent les aspects suivants :
   •    Agilité – Ajout ou retrait de n’importe quel nombre de services en quelques heures
   •    Évolutivité – Approvisionnement à la demande sans exiger des clients qu’ils
        conçoivent leurs systèmes en fonction des périodes de pointe
   •    Coût – Remplacement des dépenses en immobilisations par des dépenses
        d’exploitation sur une base de facturation à l’utilisation; réduction ou élimination des
        dépenses connexes, telles que les frais immobiliers, le chauffage, la ventilation et la
        climatisation, l’alimentation électrique, la sécurité, etc.
   •    Indépendance par rapport à la localisation et au matériel – Systèmes accessibles
        par Internet, sans égard à leur emplacement

L’infrastructure-service, que la plupart des gens assimilent à l’informatique en nuage,
constitue l’aspect qui procure actuellement les plus grands avantages à la plupart des
organisations. Supposons, par exemple, que vous développez des logiciels de création de

                                                 3.
Livre blanc : Démystifier le nuage

vidéoclips musicaux et que le nombre d’abonnés à vos services connaît soudainement une
augmentation très prononcée, ce qui vous oblige à augmenter votre puissance de
traitement. Avec l’informatique en nuage, vous pouvez ajouter des serveurs
automatiquement et séquentiellement selon les besoins afin de répondre à la demande sans
interruption.

1.2       Exigences particulières
Même si les services d’informatique en nuage s’améliorent sous plusieurs aspects,
certaines organisations considèrent encore qu’ils ne répondent pas à leurs exigences
particulières. Dans la plupart des cas, les applications doivent être conçues pour exploiter
spécifiquement les caractéristiques de l’informatique en nuage. Par exemple, les
applications logicielles commerciales sont étroitement couplées au matériel et ne peuvent
être facilement converties pour l’informatique en nuage. De plus, certains fournisseurs de
services d’informatique en nuage ne peuvent garantir la localisation des données ou leur
sécurisation adéquate.

Les gestionnaires qui envisagent de recourir à l’informatique en nuage doivent tenir compte
d’un autre facteur : la vitesse du service dépend non seulement de la vitesse des serveurs,
mais aussi des connexions réseau et de l’acheminement des données par Internet. Pour
cette raison, la proximité des centres d’hébergement et les autres facteurs liés à
l’emplacement restent des considérations importantes, tout particulièrement pour les
applications voix et vidéo. Enfin, si le volume des besoins informatiques qu’une organisation
confie en impartition ne fluctue pas, l’avantage économique des solutions d’informatique en
nuage peut être réduit à néant. Comme les solutions d’infrastructure-service et de
plateforme-service fournissent une capacité de traitement illimitée à la demande, les tarifs
pour ces types de services d’informatique en nuage sont généralement supérieurs à ceux
exigés dans le cadre de contrats d’impartition à long terme.

      L’informatique en nuage expliquée
      L’informatique en nuage consiste à fournir des services informatiques par Internet. Son principal
      avantage est l’agilité qu’elle procure aux organisations, grâce à la possibilité d’étendre et
      d’approvisionner rapidement les plateformes et la puissance de traitement, même pendant de
      courtes périodes. On distingue trois principaux types de services d’informatique en nuage :
         • Logiciel-service – Accès à des applications telles que le logiciel de gestion des ventes
           de Salesforce.com
         • Infrastructure-service – Services d’infrastructure, tels que la location de serveurs EC2
           sur le site Amazon.com
         • Plateforme-service – Accès à des plateformes informatiques, telles que la plateforme
           Azure de Microsoft, offertes sous forme de services

                                                    4.
Livre blanc : Démystifier le nuage

2.0       L’univers de l’informatique en nuage
L’utilisation de l’expression « informatique en nuage » est une nouvelle façon d’exprimer un
concept qui existe depuis déjà un certain temps. En tant que consommateurs, nous utilisons
des applications de type logiciel-service, comme Hotmail et d’autres services de courriel sur
Internet, depuis les années 1990. De nombreuses organisations se servent de logiciels-
services pour diverses fonctions depuis le début des années 2000.

Les premières offres d’informatique en nuage à s’imposer dans les milieux d’affaires ont été
des logiciels-services tels que salesforce.com, une plateforme hébergée de gestion de la
relation client, et Zoho, une suite d’applications de productivité pour les clients d’entreprise.
L’expansion de la catégorie des logiciels-services se poursuit rapidement : de nouveaux
outils comme la suite Business Productivity Online Standard (BPOS) de Microsoft offre
beaucoup de potentiel en vue du remplacement de solutions commerciales standard,
simplifiant la tâche du service TI de l’entreprise en éliminant la nécessité de gérer et
d’exécuter à l’interne les fonctions d’installation, de mise à jour et de mise à niveau des
logiciels.

Sous de nombreux aspects, l’informatique en nuage de type logiciel-service n’est pas une
nouveauté, mais un renouvellement de l’identification du modèle des fournisseurs de
services d’applications, qui a vu le jour à la fin des années 1990. Cependant, la
caractéristique clé mise de l’avant de nos jours est celle de l’échelle, qui permet à plusieurs
entreprises et utilisateurs de partager une instance logicielle massive.

La catégorie suivante de services d’informatique en nuage à faire son apparition – et que la
majorité des gens identifient actuellement à l’informatique en nuage – a été celle des
infrastructures-services et du stockage à la demande. Parmi les fournisseurs
d’infrastructures-services les mieux connus, citons Amazon.com et RackForce, qui peuvent
fournir à leurs clients une capacité de traitement de l’ordre du pétaoctet en quelques
minutes à peine. Les milieux d’affaires se sont familiarisés avec l’infrastructure-service
quand Amazon, qui se définissait alors comme un détaillant en ligne et enregistrait une
vaste proportion de ses revenus annuels en un mois seulement, a tenté de vérifier si
certaines entreprises seraient intéressées à louer la capacité colossale de ses serveurs, en
grande partie inutilisée pendant presque toute l’année. La réponse, comme on le sait
aujourd’hui, a été des plus positives.

La dernière catégorie de services d’informatique en nuage, les plateformes-services,
commence à peine à émerger. De nombreux experts sont d’avis que les plateformes-
services représentent l’évolution ultime de l’informatique en nuage. Dans le cadre de ce type
de services, les intergiciels, les bases de données et les connexions vers les serveurs Web
font l’objet d’une gestion attentive, ce qui vous laisse toute la latitude requise pour coder des
applications sur une plateforme configurée à l’avance et les lancer à partir de votre
ordinateur virtuel « dans le nuage ». Les plateformes-services offrent un potentiel très
prometteur sur le plan de l’efficacité et deviendront probablement très populaires dès qu’un
modèle standard aura été mis au point pour la prestation de ce type de services. La
plateforme AzureMD de Microsoft, un ensemble de services accessibles par Internet qui
peuvent être utilisés de façon autonome ou combinés aux applications logicielles internes
des clients, est l’exemple le mieux connu de cette catégorie de services d’informatique en
nuage.

                                                5.
Livre blanc : Démystifier le nuage

2.1       État actuel de l’informatique en nuage
Un large éventail d’entreprises utilisent déjà des logiciels GRC, les feuilles de temps en
ligne et d’autres types d’applications sous forme de services. Bien que les logiciels-services
peuvent être utiles aux entreprises dans de multiples situations, les applications de types
infrastructure-service et plateforme-service sont plus spécialisées. Dans le cas des
infrastructures-services, plus particulièrement, l’informatique en nuage atteint actuellement
son niveau maximal d’efficacité dans les situations suivantes :
   •     Vous éprouvez une demande de capacité supplémentaire à court terme, par exemple
         lors de périodes de pointe saisonnières ou pendant des campagnes de marketing
         exigeant beaucoup de ressources.
   •     Vous devez répondre à une demande inattendue ou prendre en charge un volume de
         trafic anormalement élevé.
   •     Vous avez besoin d’une capacité de traitement supérieure pendant une courte période
         pour effectuer des tests ou faire du développement.
   •     Vos ressources financières sont limitées ou la capacité existante de vos systèmes est
         utilisée au maximum.
   •     Il est rentable pour votre organisation de comptabiliser l’approvisionnement des
         ressources informatiques sous forme de dépenses d’exploitation, plutôt que comme
         des dépenses en immobilisations.

L’utilisation de l’informatique en nuage pour accroître la capacité de traitement constitue une
stratégie à court terme efficace et nettement moins coûteuse que les autres options. Par
contre, si vous prévoyez utiliser des ressources d’infrastructure-service à plus long terme,
pendant plus de 12 mois, par exemple, l’utilisation de ressources internes ou l’impartition
classique des services TI peuvent s’avérer plus économiques.

Schéma : Coût de l’informatique en nuage

              Non économique

  Coût
  par
  cœur

                              Économique

              Cycles de traitement requis

                                                6.
Livre blanc : Démystifier le nuage

2.2       Évolution de l’informatique en nuage
Les offres de services sur Internet sont de plus en plus riches et diversifiées, et
l’informatique en nuage gagne constamment du terrain. Un plus grand nombre de joueurs
s'emploient activement à accroître la convivialité des services sur Internet, ce qui entraîne
des changements positifs. L’expansion des fonctions constituera l’évolution la plus notable à
court terme. Hier encore, les offres d’infrastructures-services se résumaient à des ajouts de
capacité de traitement et de mémoire vive ou sur disque. Les interfaces n’offraient qu’un
nombre très restreint de fonctions pouvant être configurées par les utilisateurs qui, par
exemple, n’étaient même pas en mesure de contrôler les règles de fonctionnement des
coupe-feu. À l’heure actuelle, les utilisateurs peuvent gérer les règles des coupe-feu et
utiliser de multiples fonctions, comme des modèles de serveurs, des scripts et des
paramètres d’entrée, sous forme d’objets de type glisser-déposer. Certains fournisseurs
permettent même à leurs clients de publier automatiquement des documents par
l’intermédiaire de leur réseau de diffusion de contenu (RDC).

Personnalisation plus poussée
La personnalisation des applications représente un autre domaine en croissance. Plus
particulièrement, les applications populaires et homogènes, telles que les logiciels de
gestion de la relation client, de gestion des ressources humaines et de courriel, se prêtent le
mieux aux applications de services d’informatique en nuage du type logiciel-service. Mais
les systèmes plus étroitement adaptés aux besoins spécifiques des organisations, comme
les logiciels de gestion intégrée, de facturation et de gestion de projet, sont de plus en plus
pris en charge par les fournisseurs d’informatique en nuage.

On note une expansion particulièrement rapide de l’offre d’applications personnalisées de la
part des fournisseurs de logiciels-services. Des entreprises comme Salesforce.com ont mis
sur pied des magasins virtuels d’applications interentreprises offrant des centaines
d’applications prêtes à être téléchargées et à faire l’objet d’une personnalisation plus
poussée. Plusieurs de ces applications permettent de créer des flux de travaux pour
automatiser les processus d’exploitation et accroître l’efficacité. À l’heure actuelle, ces
applications ne peuvent être intégrées qu’aux logiciels provenant des mêmes fournisseurs.
À mesure qu’elles migreront vers l’univers des normes ouvertes et pourront utiliser des
logiciels provenant de n’importe quel fournisseur, les entreprises pourront utiliser une plus
vaste gamme d’applications.

Applications compatibles avec l’informatique en nuage
De nombreuses autres applications compatibles avec l’informatique en nuage seront
lancées au cours des 12 prochains mois. Alors que la plupart des logiciels utilisés
actuellement dans les entreprises sont étroitement couplés au matériel et ne peuvent
tourner dans un environnement d’informatique en nuage, un nombre croissant de logiciels
intègrent une interface API qui autorise leur approvisionnement par l’intermédiaire d’Internet.
L’augmentation constante du nombre d’applications dotées de cette caractéristique facilitera
l’utilisation des infrastructures-services, ou la location de serveurs, par un plus large éventail
d’organisations.

                                                7.
Livre blanc : Démystifier le nuage

Sécurité accrue
À court terme, la dernière avenue principale de développement se caractérise par les
initiatives entreprises par les fournisseurs de confiance dans le but d’offrir leurs services
d’informatique en nuage dans un environnement sécurisé. Leur objectif est de s’assurer que
les utilisateurs des services d’informatique en nuage profitent des niveaux de sécurité et des
types de garanties qui sont actuellement la norme dans les centres de données gérés à
l’interne par les organisations.

2.3       Avenir de l’informatique en nuage
Au cours des deux prochaines années, les organisations s’orienteront de plus en plus
résolument vers l’informatique en nuage. À plus long terme, c’est-à-dire sur un horizon de
trois à cinq ans, cette tendance favorisera le regroupement des fournisseurs d’informatique
en nuage au sein de fédérations. Ces regroupements permettront l’échange d’applications
et de données sur un modèle semblable à celui de la consommation contemporaine
d’électricité. Si vous anticipez une pointe dans votre charge de travail, vous pouvez être
assuré de disposer de la capacité requise. La migration momentanée vers différents
fournisseurs d’infrastructures-services de confiance pourrait devenir automatique, selon
l’évolution de l’état des services offerts sur Internet.

Émergence des plateformes-services
Les plateformes-services gagneront graduellement en popularité. D’ici trois ou quatre ans,
on peut s’attendre à ce que les plateformes-services éliminent complètement les problèmes
de configuration. Au lieu de devoir mettre sur pied et configurer une plateforme complète de
serveurs, d’intergiciels, de bases de données et de composants connexes pour permettre la
création d’applications, les développeurs pourront se concentrer sur la mise au point de
leurs applications dans un environnement prédéfini, sans devoir se préoccuper, ni même
être informés, des processus sous-jacents au service.

La bifurcation de la configuration technique et de la construction d’applications, qui
représente la raison d’être des plateformes-services, est un aspect particulièrement
important en matière de gestion des ressources et d’évolutivité. L’émergence des
plateformes-services réduira la demande en spécialistes en administration de systèmes. Le
processus d’augmentation de l’ampleur des ressources informatiques sera traité comme un
service, conformément aux paramètres des ententes sur la qualité du service (EQS). Les
plateformes-services permettront aussi aux fournisseurs d’offrir des solutions complètes de
gestion du cycle de vie des logiciels englobant la planification, la conception, la construction,
le déploiement, l’essai et la mise à jour des applications.

À plus long terme, on peut s’attendre à ce qu’un nombre croissant de nouvelles applications
soient conçues à partir de plateformes-services, particulièrement dans le secteur des
interfaces client de première ligne utilisées, par exemple, pour les médias sociaux, le
marketing ou les campagnes de sensibilisation, grâce auxquelles les clients pourront
interagir en ligne avec des organisations. Un nombre croissant de ces applications, qui
doivent être mises à niveau fréquemment, seront offertes à partir de plateformes sur
Internet.

                                               8.
Livre blanc : Démystifier le nuage

Sécurité à la carte
L’évolution de l’informatique en nuage sera aussi marquée par la recherche de certifications
de sécurité de la part des fournisseurs de services. La certification sera harmonisée avec
l’adoption généralisée de normes reconnues, comme PCI ou SAS 70. Ces normes
rassureront les clients qui hésitent actuellement à confier des données confidentielles en
impartition sur Internet. D’ici deux ou trois ans, les clients pourront choisir le niveau de
sécurité le plus approprié pour chaque application d’informatique en nuage, dont le prix sera
ajusté en conséquence.

3.0       Plan directeur pour la mise en œuvre de l’informatique en nuage
L’informatique en nuage offre un potentiel colossal. Sous plusieurs aspects, elle représente
la prochaine étape capitale d’évolution du réseau Internet pour les applications d’affaires.
Comme ce domaine est en émergence, ses champs d’application sont encore fragmentés et
les offres sont très diversifiées. Heureusement, certaines pratiques exemplaires s’imposent
clairement pour faciliter la transition vers les services d’informatique offerts par Internet. La
section ci-dessous présente sept étapes à franchir pour planifier efficacement la migration
de votre organisation vers l’informatique en nuage.

3.1       Examinez votre charge de travail
Certains travaux se prêtent plus facilement que d’autres à une exécution sur Internet. Les
temps d’attente peuvent-ils constituer des problèmes dans votre organisation? Pouvez-vous
tolérer des interruptions de service? Quelles sont vos préoccupations en matière de
sécurité? Les EQS relatives à l’informatique en nuage n’offrent généralement pas les
mêmes garanties que celles qui sont offertes à l’interne ou pour des services d’hébergement
classiques. Comme la plupart des fournisseurs de services d’informatique en nuage se
livrent concurrence sur les prix, leurs infrastructures ne sont généralement pas conçues en
fonction d’un niveau élevé de disponibilité. Si les temps d’attente constituent une source de
problèmes pour votre organisation, vous devez rechercher des fournisseurs dont les
serveurs sont situés relativement près de vos installations et comportent des liens à haute
capacité avec vos systèmes informatiques. Si votre organisation présente des exigences
élevées en matière de confidentialité des données, vous devez éviter de sauvegarder des
données confidentielles dans des installations d’informatique en nuage si vos fournisseurs
de services ne détiennent pas une certification PCI ou SAS 70.

3.2       En premier lieu, virtualisez
La virtualisation des centres de données ne constitue pas une exigence incontournable pour
l’informatique en nuage. Par contre, si vous n’avez pas encore virtualisé vos serveurs, vous
constaterez probablement que cette approche vous permet de disposer d’une capacité
supplémentaire dont vous ne soupçonniez pas l’existence. La virtualisation rompt le lien
entre les applications et le matériel sur lequel elles tournent et vous permet d’optimiser
l’utilisation du matériel en fonction de la charge de travail.

Il y a une dizaine d’années, chaque serveur de l’environnement d’une organisation était
généralement réservé à une seule application : serveurs de courriel, serveurs Web, etc. Les
applications n’utilisaient généralement qu’une fraction (de 20 % à 50 %) de la capacité de
traitement des serveurs. La virtualisation d’un serveur permet de le faire migrer d’une unité
physique à une autre à l’aide d’une simple procédure de type glisser-déposer. Cette

                                               9.
Livre blanc : Démystifier le nuage

approche permet de réduire substantiellement les besoins en matériel, en alimentation
électrique, en espace physique ainsi que les autres frais, et facilite l’exploitation des
ressources d’informatique en nuage.

3.3       Faites le calcul
L’informatique en nuage représente-t-elle le moyen le plus économique de doter votre
organisation de la capacité de traitement et des logiciels qu’il lui faut? Règle générale, si
vous devez combler des besoins à court terme et ignorez la capacité dont vous aurez
besoin, l’informatique en nuage représente un choix judicieux sur le plan financier. Pour
calculer les économies potentielles, comparez les facteurs suivants :
   •    Coût des immobilisations par rapport aux frais d’exploitation
   •    Tarifs forfaitaires par rapport aux tarifs à l’utilisation en mode d’informatique en nuage
   •    Probabilité d’avoir besoin en continu d’un certain niveau de capacité de traitement
   •    Coût d’approvisionnement d’installations louées par rapport aux coûts associés à une
        solution à l’interne, y compris les immobilisations ainsi que les frais d’expertise,
        immobiliers, d’alimentation électrique, de chauffage, de ventilation et de climatisation
        et les coûts connexes

Enfin, examinez soigneusement le contenu de votre EQS. Les conditions de ce type
d’ententes varient considérablement et un examen attentif peut révéler qu’une offre est, en
définitive, moins alléchante qu’elle n’y paraissait à première vue.

3.4       Déterminez si vos applications sont compatibles avec l’informatique en nuage
Plusieurs applications sont étroitement liées au matériel sur lequel elles sont hébergées.
Ces applications peuvent généralement être installées sur un serveur virtualisé, mais ne
peuvent être réparties sur d’autres serveurs. Le logiciel de courriel Gmail de Google est
l’une des premières applications compatibles avec l’informatique en nuage, c’est-à-dire une
application qui contrôle l’équipement sous-jacent. Si un serveur tombe en panne, un centre
de données est coupé du réseau ou, si la charge de travail diminue, Gmail procède
automatiquement au transfert des tâches à exécuter et à la mise en veille de serveurs, selon
les besoins.

Examinez les applications que vous prévoyez faire héberger en mode d’informatique en
nuage. Lors de la conception de vos programmes, pouvez-vous tirer parti d’interfaces API
afin que l’ampleur des applications augmente ou diminue automatiquement et qu’elles
fassent appel à des ressources supplémentaires au besoin? Dans la négative, l’informatique
en nuage ne constitue pas une solution intéressante pour votre organisation. Par contre, si
les avantages inhérents à l’informatique en nuage sont trop importants pour être ignorés,
envisagez de passer à des versions plus récentes de vos applications ou de faire migrer
celles qui sont compatibles avec l’informatique en nuage.

                                                 10.
Livre blanc : Démystifier le nuage

3.5       Comparez les fournisseurs
L’hébergement des services au Canada est-il un facteur important pour votre organisation?
Recherchez-vous un fournisseur qui offre également des services de stockage robustes et
sécurisés et un large éventail de caractéristiques techniques? Comme tous les fournisseurs
sont différents, la vérification diligente est une étape clé du processus de sélection. Cette
exigence peut sembler fondamentale, mais il importe de souligner que plusieurs entreprises
ont mis à profit les services d’informatique en nuage d’Amazon pour le traitement des
transactions par carte de crédit avant même que ce fournisseur n’offre un service de
paiement certifié selon la norme PCI.

Voici les facteurs à considérer lors de la sélection d’un fournisseur de services :
•     Temps d’attente – La vitesse importe-t-elle pour votre organisation? Si oui, vous devez
      tenir compte des délais que vos clients devront subir avant d’accéder aux données dont
      ils ont besoin. L’offre du fournisseur comporte-t-elle des options de vitesse de traitement,
      de qualité du service et de garantie de connexion?
•     Sécurité – Quel est le niveau de confidentialité de vos données? Certains fournisseurs
      détiennent des certifications PCI et SAS 70. Le mode d’accès aux données – par
      l’intermédiaire du réseau Internet public, d’un lien RPV ou d’un circuit spécialisé –
      influence aussi la sécurité et les temps d’attente. Pourrez-vous surveiller et vérifier
      l’endroit où vos données seront sauvegardées? La redondance est un autre facteur qui
      affecte la sécurité.
•     Interface et service – Il est beaucoup plus facile de faire affaire avec un fournisseur de
      services d’informatique en nuage qui offre aux clients un portail bien conçu et un soutien
      efficace, des factures faciles à comprendre et des fonctions techniques et de service de
      qualité supérieure. Quel est le niveau de qualité et de disponibilité des rapports de
      gestion? Les utilisateurs pourront-ils communiquer par téléphone avec une équipe de
      soutien, ou le fournisseur n’offre-t-il qu’un soutien de deuxième ligne?
•     Offre globale – Recherchez-vous des offres de type guichet unique? Certains
      fournisseurs d’informatique en nuage offrent aussi des fonctions RDC, de stockage et
      d’autres fonctionnalités qui facilitent le regroupement des services auprès d’un
      fournisseur unique.
•     Conditions du contrat – L’entente sur la qualité du service que vous conclurez doit
      tenir compte de tous ces aspects. Gardez à l’esprit que les garanties contractuelles
      doivent reposer sur des leviers d’application adéquats. Par exemple, la pénalité payée
      par votre fournisseur en cas d’interruption du service doit être à la mesure des
      conséquences d’une interruption des activités pour votre organisation. Vérifiez aussi le
      rendement antérieur du fournisseur : obtenez des données historiques sur les
      interruptions de service et, au besoin, analysez les données d’autres domaines, comme
      le soutien à la clientèle.

                                                11.
Livre blanc : Démystifier le nuage

3.6       Démonstration de concept
Si l’informatique en nuage représente une nouvelle approche pour votre organisation, il est
préférable de commencer par un programme pilote. Les coûts d’un programme pilote sont
limités : ce type de déploiements exige plus de temps que d’argent. Le programme pilote
doit mettre à l’épreuve les services d’informatique en nuage à l’aide de charges de travail
significatives, mais non vitales, pour vérifier les processus prédéfinis et exécuter des
scénarios d’essai semblables à ceux que les utilisateurs exécuteraient à la suite d’une mise
en œuvre permanente des services. Par exemple, dans le cadre d’un scénario de services
GRC, traitez des données et générez des rapports types.

Assurez-vous de tester tous les aspects qui peuvent affecter la qualité de l’ensemble de
l’expérience utilisateur, qu’ils aient trait au service à la clientèle ou à la vitesse de traitement.
Voici quelques exemples d’éléments à considérer :
   •    Délais – Combien de temps faut-il pour ajouter de nouveaux serveurs, exécuter des
        transactions et émettre des factures?
   •    Ajout d’utilisateurs – L’augmentation du nombre d’utilisateurs affecte-t-elle le niveau
        de performance des applications?
   •    Configuration des fonctions et services – Tenez compte des coupe-feu, de la gestion
        du réseau et des facteurs connexes.
   •    Qualité et disponibilité des rapports – Le fournisseur met-il une équipe de soutien à la
        disposition des utilisateurs ou n’offre-t-il que du soutien de deuxième ligne?
   •    Surveillance – Pouvez-vous utiliser des outils internes de surveillance des données?
   •    Contrôle de l’ampleur – Pouvez-vous éviter que le projet pilote ne s’étende à des
        milliers de serveurs?

3.7       Plan de migration
Si la démonstration de concept produit des résultats positifs, la prochaine étape consiste à
faire migrer les données vers Internet et à donner de la formation au personnel. Dans le
passé, la présentation de nouvelles technologies aux utilisateurs pouvait représenter un
obstacle majeur. De nos jours, plusieurs employés des organisations ont grandi en se
servant d’un plus grand nombre d’applications informatiques à titre personnel qu’ils n’en
utilisent au travail. Comme la migration des données représente le principal défi, il est
souvent préférable de confier cette activité à un partenaire spécialisé dans ce domaine.

4.0       L’informatique en nuage en action
Il existe des milliers d’exemples illustrant la mise en œuvre de l’informatique en nuage. Les
sections qui suivent présentent quelques cas réels qui mettent en relief les utilisations les
plus efficaces des services par Internet pour produire des résultats remarquables.

                                                 12.
Livre blanc : Démystifier le nuage

4.1       The Washington Post : comprimer des milliers d’heures de travail en une
          journée

De l’image au texte
Peter Harkin, ingénieur principal au Washington Post, a un jour découvert que le contenu de
l’agenda officiel d’Hillary Clinton à la Maison-Blanche serait prochainement rendu public par
les archives nationales américaines. L’information, qui prenait la forme de 17 481 pages de
documents PDF non interrogeables donnant les détails des activités d’Hillary Clinton à titre
de première dame des États-Unis durant les deux mandats de la présidence de Bill Clinton,
devait être diffusée le lendemain. Harkin a calculé qu’il faudrait des centaines d’heures pour
analyser les fichiers PDF de faible qualité, un délai beaucoup trop long pour tirer une
manchette exclusive de l’événement. Il devait trouver un moyen de transformer les images
en fichiers texte interrogeables et les livrer à la salle de rédaction le jour même.

Mettre les nuages à l’œuvre
Harkin a d’abord fait des essais à l’aide de divers outils optiques de reconnaissance de
caractères afin de convertir les images en texte analysable à l’ordinateur. Il a rapidement
découvert que cette conversion exigerait 30 minutes par page. Comme le temps pressait,
Harkin a fait migrer son projet sur Internet, plus précisément vers le service EC2 d’Amazon.
Il a lancé 200 instances de serveurs afin de traiter les images conformément à ses
spécifications.

Des résultats à temps
Avec un temps moyen de traitement de 60 secondes par page, l’exécution du projet a été
complétée en neuf heures et les données ont ensuite été livrées aux journalistes en vue de
leur analyse. Vingt-six heures plus tard, Harkin et son équipe ont lancé une interface Web
évoluée pour mettre cette base de données interrogeable à la disposition du public. « Le
service EC2 nous a permis de réaliser ce projet aussi rapidement que déferlent les
nouvelles de dernière heure. J’ai utilisé 1 407 heures de temps machine virtuel, au coût de
114,62 $. Nous considérons qu’il s’agit d’une démonstration de concept convaincante », a
conclu Peter Harkin.

4.2       Animoto : un succès instantané

Une pointe de demande vertigineuse
La populaire application Web d’Animoto Productions exploite des logiciels de montage pour
produire automatiquement des documents vidéo de qualité professionnelle à partir
d’images, d’enregistrements vidéo et de musique sélectionnés par les utilisateurs. Animoto
a connu un succès instantané quand elle a lancé son service sous forme de plugiciel dans
Facebook. La demande pour son service a explosé et les ressources dorsales d’Animoto
ont rapidement été submergées par une charge de travail sans précédent.

                                             13.
Livre blanc : Démystifier le nuage

Approvisionnement automatique
Pour répondre à cette demande, Animoto a mis au point un processus automatique et
séquentiel permettant d’ajouter des centaines de serveurs EC2 d’Amazon.com aux
50 serveurs que l’entreprise utilisait déjà. En période de pointe, l’ampleur du parc de
serveurs occupé par Animoto atteint environ 3 500 unités. Bien entendu, des serveurs sont
ajoutés ou retirés selon les fluctuations de la demande.

Tous les clients ont été servis
Toutes les demandes de service continuent d’être traitées sans exiger d’intervention de la
part des membres de l’équipe d’Animoto.

5.0       Visez les nuages
À mesure que l’informatique en nuage gagne en popularité, un nombre croissant de
fournisseurs améliorent les services, les infrastructures et les plateformes afin d’accroître la
convivialité des services par Internet mis à la disposition d’un éventail toujours plus large
d’organisations. En raison des gains d’agilité et d’évolutivité qu’elle offre aux clients,
l’informatique en nuage peut représenter une formidable occasion d’affaires stratégique et
permettre aux organisations de réaliser des économies considérables. Par contre, parce
que certaines applications ne sont pas compatibles avec l’informatique en nuage et que tous
les fournisseurs n’offrent pas des niveaux équivalents de sécurité et de performance,
l’utilisation de services informatiques par Internet ne s’applique pas à toutes les situations.

Les logiciels-services constituent le domaine où les organisations les plus diversifiées
peuvent profiter de robustes applications offertes par des tiers. Il n’est donc pas surprenant
que ce type de services constitue le secteur de croissance le plus dynamique de
l’informatique en nuage. Les infrastructures-services, qui offrent aux organisations la
possibilité d’ajouter ou de soustraire d’imposants blocs de capacité informatique en
quelques minutes à peine, connaissent aussi une popularité grandissante. Cependant, ce
sont les plateformes-services qui présentent le potentiel le plus intéressant. Ce type de
services d’informatique en nuage, qui n’en est qu’à ses premiers pas, permet aux
développeurs de créer et d’exécuter des applications sans devoir se soucier des problèmes
d’évolutivité ou des aspects logistiques liés à la conception d’interfaces.

Si vos données exigent un traitement sécurisé ainsi que des copies de secours robustes et
que les niveaux de performance et de disponibilité du service sont des facteurs importants
pour votre organisation, vous devez faire preuve de prudence en choisissant votre
fournisseur de services d’informatique en nuage. Tous les fournisseurs ne peuvent offrir les
mêmes niveaux de redondance et de sécurité, ni même garantir la sauvegarde de vos
données dans des lieux précis. Vous devez donc examiner soigneusement les EQS qui
vous sont proposées avant de choisir un partenaire. L’évolution de l’informatique en nuage
favorisera l’entrée sur le marché d’un nombre croissant de fournisseurs de confiance offrant
des services informatiques par Internet, un large éventail d’options de sécurité, de
meilleures garanties de connectivité et des EQS plus détaillées.

                                              14.
Livre blanc : Démystifier le nuage

Parlez à Bell
Bell offre une gamme complète de services d’informatique en nuage et agit à titre de
conseiller de confiance auprès des moyennes et des grandes entreprises partout au
Canada. Avec Bell, vos ressources informatiques sont directement reliées à un réseau
MPLS fortement sécurisé et conforme à la norme SAS 70, qui élimine les risques associés
actuellement à l’utilisation de l’informatique en nuage.

Pour en savoir plus sur nos services d’informatique en nuage, communiquez avec votre
conseiller de Bell ou cliquez ici pour qu’un conseiller de Bell communique avec vous.

À propos de l’auteur
Strahan McCarten est chef divisionnaire – gestion des produits, services d’hébergement et
de centres de données chez Bell, où il est également responsable des services de co-
implantation et d’hébergement gérés. Il possède dix années d’expérience en gestion des TI
acquises dans des rôles techniques et de vente, ainsi que trois ans d’expérience à titre de
consultant. M. McCarten a rédigé des articles sur l’informatique en nuage et prononce
fréquemment des allocutions lors de conférences regroupant des fournisseurs et des
analystes. Il dirige les équipes de gestion des produits d’informatique en nuage de Bell.

© Bell Canada, 2010. Tous droits réservés.
                                             15.
Vous pouvez aussi lire
Diapositive suivante ... Annuler