Autres fournisseurs de coopération pour le développement qui notifient leurs apports à l'OCDE

 
Autres fournisseurs de coopération pour le développement qui notifient leurs apports à l'OCDE
Coopération pour le développement 2018
Agir ensemble pour n’oublier personne
© OCDE 2018

                                                  PARTIE Iv

                                              Chapitre 15

     Autres fournisseurs de coopération pour
      le développement qui notifient leurs
                apports à l’OCDE

                Dans ce chapitre sont présentées des informations sur le volume et les principales
                caractéristiques des efforts de coopération pour le développement de pays qui
                n’appartiennent pas au Comité d’aide au développement (CAD). Parmi eux figurent
                13 fournisseurs qui ont rendu compte à l’OCDE de leurs programmes de coopération
                pour le développement avec un niveau de détail suffisant.
                Le chapitre comprend également les profils de la Fondation Bill & Melinda Gates et
                des United Postcode Lotteries, qui comptent toutes deux au nombre des principales
                organisations privées finançant le développement. Ces fondations communiquant
                régulièrement leurs apports à l’OCDE en se conformant aux normes statistiques
                du CAD, leurs données sont totalement compatibles avec les statistiques sur les
                autres apports de financement du développement, en particulier l’aide publique au
                développement (APD).

                                                                                                     437
Autres fournisseurs de coopération pour le développement qui notifient leurs apports à l'OCDE
Iv-15. AZERBAïDJAN

                                                     AZERBAÏDJAN

        En 2016, les apports nets d’aide publique au développement (APD) de l’Azerbaïdjan se sont élevés à
        13 millions USD, ce qui représente une augmentation de 3 % par rapport à 2015. Le rapport de l’APD
        au revenu national brut (RNB) est passé de 0.02 % à 0.04 %.
        En Azerbaïdjan, c’est le ministère des Affaires étrangères qui est chargé de définir les grands axes de la
        coopération pour le développement. La mise en œuvre des projets relève de la responsabilité de l’Agence
        azerbaïdjanaise pour le développement international (AIDA), créée en 2011 au sein du ministère des
        Affaires étrangères. L’AIDA reçoit une dotation annuelle du budget de l’État. Elle coordonne les activités
        menées par les organismes publics concernés dans le domaine du développement (ministères sectoriels
        principalement), en veillant à ce que ces activités soient en conformité avec les objectifs de la politique
        extérieure de l’Azerbaïdjan.
        En 2016, la coopération bilatérale de l’Azerbaïdjan pour le développement a essentiellement consisté
        dans des contributions à des programmes et fonds à objectif spécifique gérés par des organisations
        internationales. Dans les statistiques du Comité d’aide au développement (CAD), ces apports d’APD
        ne sont pas attribués à des pays donnés mais plutôt à des régions ou des lieux non précisés. Les
        principaux secteurs ciblés ont été la production (agriculture, industrie, exploitation minière, tourisme,
        etc.), la gouvernance et la société civile, ainsi que l’aide plurisectorielle.
        L’APD multilatérale de l’Azerbaïdjan, qui a représenté 69 % des versements nets du pays en 2016, a
        principalement été acheminée par l’intermédiaire de banques régionales de développement, dont la
        Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (par laquelle ont transité 65 % de l’APD
        multilatérale de l’Azerbaïdjan en 2016).
        En 2017, l’Azerbaïdjan, qui possède le statut d’Invité auprès du CAD1, a participé à la réunion du Groupe
        de travail du CAD sur les statistiques du financement du développement.

           « Guidée par les Objectifs de développement durable, l’AIDA participe activement à la lutte contre la
           pauvreté et s’emploie à promouvoir le développement des sciences, de l’éducation, de la culture et
           des soins de santé, la généralisation des technologies de l’information et l’utilisation rationnelle des
           ressources énergétiques. Elle a pour principal objectif de partager les vastes capacités et la grande
           expérience que possède l’Azerbaïdjan dans divers domaines économiques et sociaux avec les pays en
           développement, dans le cadre de ses programmes d’aide humanitaire et d’aide au développement. »
           Site web de l’Agence azerbaïdjanaise pour le développement international

        1. Un Invité peut être convié, au cas par cas, à prendre part aux réunions formelles du CAD ou de ses organes
           subsidiaires. Il peut participer aux échanges de vues mais non au processus de décision, et il n’est pas non plus
           tenu de se conformer aux conclusions, propositions ou décisions du CAD.

438                                               COOPÉRATION POUR LE DÉvELOPPEMENT 2018: AGIR ENSEMBLE POUR N’OUBLIER PERSONNE © OCDE 2018
Iv-15. AZERBAïDJAN

                                Graphique 44.1. Principales statistiques de l’APD de l’Azerbaïdjan

                Azerbaïdjan                                                                              APD bilatérale brute, 2016 (versements), sauf indication contraire

                                                                                    Variation
                APD nette                                    2015          2016      2015/16
                Prix courants (m USD)                           13            13         3%
                Prix constants (millions USD 2015)              13            13         4%
                En manat azerbaïdjanais (millions)              13            21        61%
                APD/RNB                                     0.02%         0.04%
                Aide bilatérale                               55%           31%

                                                           Afrique subsaharienne
                     Par région (millions USD)
                                   0.2   0.3
                                                           Asie du Sud et centrale

                                                           Autres pays d'Asie et
                                                           Océanie
                                                           Moyen-Orient et Afrique
                                                           du Nord
                                                           Amérique latine et
                                                           Caraïbes
                                                           Europe
                          3.7
                                                           Non spécifié

                                                                              Par secteur

           0%            10%             20%         30%             40%             50%             60%             70%              80%              90%             100%
                Éducation, santé et population       Autres infrastructures sociales            Gouvernement et société civile            Infrastructure économique
                Production                           Destination plurisectorielle               Aide-programme                            Allégement de la dette
                Aide humanitaire                     Non spécifié
         Source : OCDE (2018), « Aide publique au développement (APD) de l’Azerbaïdjan », page web, www.oecd.org/fr/cad/relations-mondiales-
              Source: OCDE - CAD ; www.oecd.org/fr/cad/stats/non-membres-cad-notification.htm.
         cad/aide-publique-au-developpement-azerbaidjan.htm (consulté le 10 mai 2018).

                                                                                                            StatLink 2 http://dx.doi.org/10.1787/888933813115

            Ne laisser personne de côté : l’AIDA soutient l’Alliance pour combattre la cécité évitable
            L’Azerbaïdjan partage son expérience et son savoir-faire avec les pays en développement dans le
            cadre de la coopération Sud-Sud, en vue d’atteindre les Objectifs de développement durable inscrits
            dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030.
            À cet égard, l’Agence azerbaïdjanaise pour le développement international (AIDA) considère
            sa contribution à l’Alliance pour combattre la cécité évitable comme l’un de ses efforts les plus
            fructueux. Ce programme a été mis en œuvre chaque année dans plusieurs pays d’Afrique entre 2012
            et 2016, dans le cadre d’un partenariat stratégique avec la Banque islamique de développement.
            À l’initiative de l’AIDA, les ophtalmologues azerbaïdjanais du Centre national de l’œil, qui porte le nom
            de l’académicienne Zarifa Aliyeva, ont participé à ce programme en partageant leurs connaissances et
            leur expérience avec leurs homologues des pays bénéficiaires. Plus de 300 000 personnes ont ainsi pu
            bénéficier d’un examen oculaire et plus de 56 000 patients ont recouvré la vue grâce à une opération
            gratuite de la cataracte. En outre, 177 médecins locaux ont pu suivre une formation professionnelle.
            La deuxième phase du programme sera déployée en 2018.

COOPÉRATION POUR LE DÉvELOPPEMENT 2018: AGIR ENSEMBLE POUR N’OUBLIER PERSONNE © OCDE 2018                                                                                                  439
Iv-15. AZERBAïDJAN

        Références
        Ministère des Affaires étrangères de la République d’Azerbaïdjan (s.d.), « Agence azerbaïdjanaise pour le
            développement international », page web, www.mfa.gov.az/?language=en&options=content&id=667.
        OCDE (2018), « Aide publique au développement (APD) de l’Azerbaïdjan », page web, www.oecd.org/fr/cad/
           relations-mondiales-cad/aide-publique-au-developpement-azerbaidjan.htm (consulté le 10 mai 2018).
        OCDE (2018), « Le financement pour le développement des pays au-delà du CAD », page web, www.oecd.org/fr/cad/
           stats/non-membres-cad-notification.htm (consulté le 10 mai 2018).

440                                            COOPÉRATION POUR LE DÉvELOPPEMENT 2018: AGIR ENSEMBLE POUR N’OUBLIER PERSONNE © OCDE 2018
Iv-15.   BULGARIE

                                                              BULGARIE

         En 2017, les apports nets d’aide publique au développement (APD) de la Bulgarie se sont élevés à
         62 millions USD (soit 0.11 % de son revenu national brut [RNB]), selon les données préliminaires.
         En 2016, leur montant a été de 68 millions USD, soit une hausse de 66 % en termes réels par rapport
         à 2015. Le rapport APD/RNB est passé de 0.09 % en 2015 à 0.13 % en 2016.
         Le décret n° 234/2011 relatif à la politique de coopération internationale pour le développement
         fixe les actions, les mécanismes et le cadre institutionnel du programme de coopération pour le
         développement de la République de Bulgarie. Il contient également des lignes directrices concernant
         la planification, la mise en œuvre, le suivi, l’évaluation et le contrôle des activités de coopération pour
         le développement menées par le pays. Les programmes de coopération pour le développement et
         d’aide humanitaire qui s’inscrivent sur le moyen terme, à savoir des périodes de trois ou quatre ans,
         précisent les domaines d’intervention et les résultats attendus, ainsi que la répartition des ressources
         financières entre les pays partenaires et les secteurs prioritaires. Le ministère des Affaires étrangères
         (Direction des Nations Unies et de la coopération pour le développement, Département de la coopération
         internationale pour le développement) dirige et coordonne les activités bulgares de coopération pour
         le développement, en collaboration avec les ministères sectoriels concernés, élabore la politique d’APD
         et les plans d’action annuels y afférents, et négocie les accords avec les pays partenaires. En outre, le
         Conseil interinstitutionnel de coopération internationale pour le développement, organe consultatif
         créé en 2007, assiste le ministère des Affaires étrangères dans la programmation et la promotion des
         activités de coopération pour le développement menées par la Bulgarie.
         En 2016, les apports de la Bulgarie dans le domaine de la coopération bilatérale pour le développement
         ont été principalement dirigés vers la Turquie, la République arabe syrienne, la Géorgie, l’ex-République
         yougoslave de Macédoine et la Serbie. Le principal secteur ciblé a été l’aide humanitaire. Les apports
         bilatéraux de la Bulgarie ont essentiellement revêtu la forme de dons au titre de l’assistance financière
         et technique, et de dépenses consacrées aux réfugiés sur son territoire.
         L’APD multilatérale de la Bulgarie, qui a représenté 82 % de son APD totale en 2016, a été dispensée
         principalement par l’intermédiaire de l’Union européenne (72 % de ses apports d’APD multilatérale
         en 2016), du Groupe de la Banque mondiale (19 %) et de banques régionales de développement (5 %).
         La Bulgarie possède le statut d’Invité auprès du Comité d’aide au développement (CAD)2.

            « La coopération pour le développement et l’aide humanitaire font partie intégrante de la politique
            étrangère de la République de Bulgarie et contribuent à la réalisation de ses objectifs. L’aide publique
            au développement (APD) est un instrument important pour promouvoir une croissance durable dans
            les pays en développement, appuyer leur intégration dans l’économie mondiale et construire des
            sociétés plus justes et plus démocratiques. L’aide humanitaire a pour but de sauver des vies, de soulager
            la souffrance et de préserver la dignité humaine pendant et après les situations de crise, ainsi que
            d’empêcher de telles situations de se produire. Elle renforce la résilience des pays. »
            Programme à moyen terme de la Bulgarie, Aide au développement et aide humanitaire pour la
            période 2016-2019

         2. Un Invité peut être convié, au cas par cas, à prendre part aux réunions formelles du CAD ou de ses organes
            subsidiaires. Il peut participer aux échanges de vues mais non au processus de décision, et il n’est pas non plus
            tenu de se conformer aux conclusions, propositions ou décisions du CAD.
COOPÉRATION POUR LE DÉvELOPPEMENT 2018: AGIR ENSEMBLE POUR N’OUBLIER PERSONNE © OCDE 2018                                        441
Iv-15.   BULGARIE

                                  Graphique 45.1. Principales statistiques de l’APD de la Bulgarie

              Bulgarie                                                                        APD bilatérale brute, 2016 (versements), sauf indication contraire

                                                                                                 Par groupe de revenu (millions USD)
                                                                             Variation                        0.1 0.0 0.7
                                                                                                                                                Sens horaire depuis le haut
               APD nette                               2015         2016      2015/16                                                                    Pays les moins avancés
               Prix courants (m USD)                      41           68          65%                                                  2.6
               Prix constants (millions USD 2015)         41           68          66%                                                                   Faible revenu
               En lev bulgare (millions)                  72          120          66%
               APD/RNB                                0.09%        0.13%                                                                                 Revenu intermédiaire,
               Aide bilatérale                           3%          18%                                                                                 tranche inférieure
                                                                                                                                                         Revenu intermédiaire,
                                                                                                   8.9
                                                                                                                                                         tranche supérieure
               10 principaux bénéficiaires de l'APD brute                                                                                                Non ventilé
                               (millions USD)
                1 Turquie                                 1.9                                                                                           Afrique subsaharienne
                2 République arabe syrienne               0.3
                                                                                                     Par région (millions USD)
                3 Géorgie                                 0.3                                                         0.4 0.0                           Asie du Sud et centrale
                                                                                                                0.0         0.5
                   Ex-République yougoslave de                                                                                    0.0
                4 Macédoine                               0.2                                                                                           Autres pays d'Asie et
                5 Serbie                                  0.2                                                                             2.8
                                                                                                                                                        Océanie
                6 Iraq                                    0.1                                                                                           Moyen-Orient et Afrique
                7 Afghanistan                             0.1                                                                                           du Nord
                8 Bosnie-Herzégovine                      0.1                                                                                           Amérique latine et
                9 Ukraine                                 0.0                                                                                           Caraïbes
                                                                                                   8.5                                                  Europe
               10 Moldova                                 0.0
                  Mémo : part de l'APD bilatérale brute
              20 principaux bénéficiaires               27%                                                                                             Non spécifié
              10 principaux bénéficiaires               27%
               5 principaux bénéficiaires               24%                 Par secteur

             0%            10%            20%        30%            40%             50%        60%             70%                80%                  90%             100%
                  Éducation, santé et population    Autres infrastructures sociales       Gouvernement et société civile                 Infrastructure économique
                  Production                        Destination plurisectorielle          Aide-programme                                 Allégement de la dette
                  Aide humanitaire                  Non spécifié
          Source : OCDE (2018), « Aide publique au développement (APD) de la Bulgarie », page web, www.oecd.org/dac/dac-global-relations/
               Source: OCDE - CAD ; www.oecd.org/fr/cad/stats/non-membres-cad-notification.htm.
          bulgarias-official-development-assistance.htm.

                                                                                                   StatLink 2 http://dx.doi.org/10.1787/888933813134

          Références
          OCDE (2018), « Aide publique au développement (APD) de la Bulgarie », page web, www.oecd.org/dac/dac-global-relations/
              bulgarias-official-development-assistance.htm (consulté le 10 mai 2018).
          OCDE (2018), « Le financement pour le développement des pays au-delà du CAD », page web, www.oecd.org/fr/cad/
             stats/non-membres-cad-notification.htm (consulté le 10 mai 2018).

442                                                                COOPÉRATION POUR LE DÉvELOPPEMENT 2018: AGIR ENSEMBLE POUR N’OUBLIER PERSONNE © OCDE 2018
Iv-15.   ÉMIRATS ARABES UNIS

                                                ÉMIRATS ARABES UNIS

         En 2017, les apports nets d’aide publique au développement (APD) des Émirats arabes unis ont atteint
         4.6 milliards USD (1.31 % du revenu national brut [RNB]), selon les données préliminaires. En 2016, leur
         APD nette totale s’est élevée à 4.2 milliards USD, soit une baisse de 3 % en termes réels par rapport
         à 2015. Le rapport de l’APD au RNB a augmenté, passant de 1.18 % en 2015 à 1.21 % en 2016, ce qui est
         supérieur à l’objectif de 0.7 % fixé par les Nations Unies.
         Le ministère de la Coopération internationale et du développement a été fondu avec le ministère des
         Affaires étrangères en février 2016. De cette fusion est issu le ministère des Affaires étrangères et de la
         coopération internationale (MOFAIC), qui assume la responsabilité générale de la fixation des priorités
         stratégiques, géographiques et sectorielles des Émirats arabes unis en matière de coopération pour le
         développement. De plus, il définit les modalités et les mécanismes de répartition et de mise en œuvre
         de l’aide extérieure et rassemble des données sur les apports d’aide. En décembre 2016, le MOFAIC
         a lancé la nouvelle stratégie de coopération des Émirats arabes unis pour le développement pour la
         période 2017-21 (Gouvernement des Émirats arabes unis, 2016).
         En 2016, les Émirats arabes unis ont dirigé leurs apports en matière de coopération bilatérale
         essentiellement vers l’Égypte, le Yémen, la Jordanie, la Serbie, le Maroc et la Somalie. Les principaux
         secteurs ayant fait l’objet de versements au titre de la coopération bilatérale ont été l’aide-programme,
         l’aide humanitaire et l’infrastructure économique (transports et énergie). Le programme bilatéral des
         Émirats arabes unis est en majeure partie constitué de dons.
         Les Émirats arabes unis sont également engagés dans la coopération triangulaire. Dans le cadre
         du Fonds de partenariat EAU-Pacifique, par exemple, ils ont collaboré avec la Banque asiatique de
         développement, la Banque mondiale, le Japon, l’Union européenne et, en particulier, la Nouvelle-
         Zélande pour la conduite d’activités dans plusieurs petits États insulaires en développement du
         Pacifique. De plus, ils ont mis en place un Programme d’assistance technique, afin de pouvoir mener
         leurs partenariats public-privé et leurs activités dans les pays partenaires selon diverses modalités,
         dont la coopération triangulaire.
         L’APD multilatérale des EAU, qui a représenté 2 % de leur APD totale en 2016, a été dispensée
         principalement par le canal de la Banque islamique de développement (43 %), des institutions des
         Nations Unies (24 %) et du Groupe de la Banque mondiale (19 %).
         Les Émirats arabes unis possèdent le statut de Participant auprès du Comité d’aide au développement
         (CAD)3. En 2017, ils ont pris part aux réunions du CAD au niveau des hauts fonctionnaires et à haut
         niveau, ainsi qu’aux réunions de plusieurs de ses organes subsidiaires, à savoir le Réseau sur l’égalité
         hommes-femmes (GENDERNET) et le Groupe de travail sur les statistiques du financement du
         développement (GT-STAT). En outre, ils ont assisté à la réunion de 2017 du Dialogue Arabe-CAD sur le
         développement, qui s’est tenue à Berne, en Suisse.

         3. En leur qualité de Participant, les Émirats arabes unis peuvent assister aux réunions formelles du CAD et de ses
            organes subsidiaires. Ils peuvent participer aux échanges de vues mais non au processus de décision, et ils ne
            sont pas non plus tenus de se conformer aux conclusions, propositions ou décisions du CAD.
COOPÉRATION POUR LE DÉvELOPPEMENT 2018: AGIR ENSEMBLE POUR N’OUBLIER PERSONNE © OCDE 2018                                       443
Iv-15.   ÉMIRATS ARABES UNIS

                « La paix et la prospérité dans le monde constituent les piliers fondamentaux de la politique
                d’aide extérieure des Émirats arabes unis, à l’heure où l’on voit malheureusement se multiplier
                les manifestations de la pauvreté et de l’instabilité. Il est donc nécessaire de se livrer de bonne
                foi à l’examen des obligations morales qui imposent aux États et aux organisations de soulager la
                souffrance humaine en optimisant l’impact de l’aide, en promouvant les initiatives de soutien à
                la stabilité et en mettant fin aux conflits et aux guerres qui provoquent toujours plus de tragédies
                humaines. »
                S. A. Sheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération
                internationale des Émirats arabes unis, 2016

                          Graphique 46.1. Principales statistiques de l’APD des Émirats arabes unis

                 Emirats arabes unis                                                                     APD bilatérale brute, 2016 (versements), sauf indication contraire

                                                                                                            Par groupe de revenu (millions USD)
                                                                                     Variation                            146.6
                                                                                                                                                      Sens horaire depuis le haut
                 APD nette                                   2015        2016         2015/16                  611.5
                                                                                                                                            1 249.0             Pays les moins avancés
                 Prix courants (m USD)                       4 381      4 241            -3%
                 Prix constants (millions USD 2015)          4 381      4 270            -3%                                                                    Faible revenu
                 En dirham des ÉAU (millions)               16 091     15 575            -3%
                 APD/RNB                                     1.18%      1.21%                                                                                   Revenu intermédiaire,
                                                                                                                                                 13.3
                 Aide bilatérale                               99%        98%                                                                                   tranche inférieure
                                                                                                                                                                Revenu intermédiaire,
                                                                                                                                                                tranche supérieure
                  10 principaux bénéficiaires de l'APD brute                                                                                                    Non ventilé
                                                                                                                       2 400.0
                                  (millions USD)
                   1 Egypte                                2 069                                                                                              Afrique subsaharienne
                   2 Yémen                                 994.1
                                                                                                                Par région  (millions USD)
                   3 Jordanie                              238.1                                                  221.5 146.6      198.2                      Asie du Sud et centrale
                                                                                                                                       135.6
                   4 Serbie                                200.4                                                 1.2
                                                                                                                                           7.9
                   5 Maroc                                 196.8                                                                                              Autres pays d'Asie et
                   6 Somalie                                96.2                                                                                              Océanie
                   7 Iraq                                   74.8                                                                                              Moyen-Orient et Afrique
                   8 Mauritanie                             47.3                                                                                              du Nord
                   9 Libye                                  43.7                                                                                              Amérique latine et
                  10 Afghanistan                            41.4                                                                                              Caraïbes
                     Mémo : part de l'APD bilatérale brute                                                                                                    Europe
                 20 principaux bénéficiaires                95%
                 10 principaux bénéficiaires                91%                                                              3 709.4                          Non spécifié
                  5 principaux bénéficiaires                84%
                                                                                Par secteur

           0%            10%            20%           30%             40%              50%            60%              70%             80%                90%            100%
                Éducation, santé et population        Autres infrastructures sociales            Gouvernement et société civile            Infrastructure économique
                Production                            Destination plurisectorielle               Aide-programme                            Allégement de la dette
                Aide humanitaire                      Non spécifié

          Source : OCDE (2017), « Le financement pour le développement des pays au-delà du CAD », page web, www.oecd.org/fr/cad/stats/
               Source: OCDE - CAD ; www.oecd.org/fr/cad/stats/non-membres-cad-notification.htm.
          non-membres-cad-notification.htm.

                                                                                                             StatLink 2 http://dx.doi.org/10.1787/888933813153

          Références
          OCDE (2018), « Aide publique au développement (APD) des Émirats arabes unis », page web, www.oecd.org/fr/cad/
             relations-mondiales-cad/aide-publique-au-developpement-des-emirats-arabes-unis.htm (consulté le 10 avril 2018).
          OCDE (2018), « Le financement pour le développement des pays au-delà du CAD », page web, www.oecd.org/fr/cad/
             stats/non-membres-cad-notification.htm (consulté le 10 avril 2018).

444                                                                    COOPÉRATION POUR LE DÉvELOPPEMENT 2018: AGIR ENSEMBLE POUR N’OUBLIER PERSONNE © OCDE 2018
Iv-15.   ESTONIE

                                                               ESTONIE

         En 2017, les apports nets d’aide publique au développement (APD) de l’Estonie se sont élevés à
         42 millions USD (soit 0.17 % de son revenu national brut [RNB]), selon les données préliminaires. En 2016,
         son APD nette a représenté un montant de 43 millions USD, soit une hausse de 26 % en termes réels
         par rapport à 2015. Le rapport APD/RNB a progressé également, passant de 0.15 % à 0.19 %.
         Les activités de l’Estonie en matière de coopération pour le développement sont régies par sa Stratégie
         de coopération pour le développement et d’aide humanitaire pour la période 2016-2020. Celle-ci définit
         les buts et objectifs des efforts du pays dans le domaine de la coopération pour le développement,
         ainsi que ses priorités sectorielles et géographiques, et contient des estimations sur la répartition des
         ressources financières qu’il consacre à l’APD. Le ministère des Affaires étrangères est la principale
         institution responsable de la gestion et de la coordination des activités estoniennes de coopération
         pour le développement.
         En 2016, les apports de l’Estonie dans le domaine de la coopération bilatérale pour le développement ont
         été essentiellement dirigés vers la Turquie, l’Ukraine, l’Afghanistan, la Géorgie et la République arabe
         syrienne, souvent dans le cadre de petits projets de coopération technique. Les principaux secteurs
         ciblés ont été la gouvernance et la société civile ; l’éducation, la santé et la population ; ainsi que l’aide
         plurisectorielle. Les thèmes transversaux de la coopération estonienne pour le développement ont été
         les technologies de l’information et de la communication, la transparence et la participation à la vie
         démocratique, ainsi que les droits des femmes et des enfants.
         L’APD multilatérale de l’Estonie, qui a représenté 57 % de son APD totale en 2016, a été dispensée
         principalement par le canal de l’Union européenne (83 % de ses apports d’APD multilatérale en 2016),
         et par celui de la Banque mondiale et des Nations Unies.
         L’Estonie, qui est membre de l’OCDE depuis 2010, possède le statut d’observateur auprès du Comité
         d’aide au développement (CAD). En 2017, elle a participé à plusieurs réunions du Comité, notamment
         à ses réunions à haut niveau et au niveau des hauts fonctionnaires.

            « Les activités de coopération pour le développement menées par l’Estonie ont pour objectif principal
            de contribuer à l’éradication de la pauvreté et à la réalisation des Objectifs de développement durable.
            Ses activités de coopération bilatérale pour le développement visent principalement des pays pouvant
            tirer parti de sa propre expérience. En conséquence, les pays partenaires prioritaires de la coopération
            bilatérale de l’Estonie sont la Géorgie, la République de Moldova, l’Ukraine, l’Afghanistan et le Bélarus.
            Toutefois, l’Estonie accorde une grande importance à la flexibilité dans ses activités de coopération
            pour le développement et d’aide humanitaire car elle lui permet de réagir aux crises mondiales en
            collaboration avec ses partenaires internationaux. »
            Stratégie nationale de coopération pour le développement et d’aide humanitaire, 2016-2020

COOPÉRATION POUR LE DÉvELOPPEMENT 2018: AGIR ENSEMBLE POUR N’OUBLIER PERSONNE © OCDE 2018                                     445
Iv-15.   ESTONIE

                                      Graphique 47.1. Principales statistiques de l’APD de l’Estonie

               Estonie                                                                         APD bilatérale brute, 2016 (versements), sauf indication contraire

                                                                                                  Par groupe de revenu (millions USD)
                                                                              Variation                                   1.5
                                                                                                                                0.1                 Sens horaire depuis le haut
               APD nette                                2015         2016      2015/16                                                                       Pays les moins avancés
               Prix courants (m USD)                      34            43          28%
               Prix constants (millions USD 2015)         34            43          26%           7.9                                                        Faible revenu
                                                                                                                                              5.5
               En euro (millions)                         31            39          28%
               APD/RNB                                0.15%         0.19%                                                                                    Revenu intermédiaire,
               Aide bilatérale                          44%           43%                                                                                    tranche inférieure
                                                                                                                                                             Revenu intermédiaire,
                                                                                                                                                             tranche supérieure
               10 principaux bénéficiaires de l'APD brute                                                                                                    Non ventilé
                                                                                                                          3.6
                               (millions USD)
                1 Turquie                                 3.1                                                                                               Afrique subsaharienne
                2 Ukraine                                 2.6
                                                                                                        Par région (millions USD)
                3 Afghanistan                             1.4                                                       0.1                                     Asie du Sud et centrale
                                                                                                                                2.5
                4 Géorgie                                 0.9
                                                                                                                                        0.0
                5 République arabe syrienne               0.8                                                                                               Autres pays d'Asie et
                6 Moldova                                 0.8                                     6.9                                         1.6           Océanie
                7 Iraq                                    0.2                                                                                               Moyen-Orient et Afrique
                                                                                                                                               0.2
                8 Bélarus                                 0.2                                                                                               du Nord
                9 Cisjordanie et bande de Gaza            0.1                                                                                               Amérique latine et
               10 Kirghizistan                            0.1                                                                                               Caraïbes
                  Mémo : part de l'APD bilatérale brute                                                                                                     Europe
              20 principaux bénéficiaires               57%                                                                       7.3
              10 principaux bénéficiaires               55%                                                                                                 Non spécifié
               5 principaux bénéficiaires               47%
                                                                             Par secteur

             0%             10%            20%       30%             40%             50%        60%             70%                   80%                   90%            100%
                   Éducation, santé et population    Autres infrastructures sociales       Gouvernement et société civile                 Infrastructure économique
                   Production                        Destination plurisectorielle          Aide-programme                                 Allégement de la dette
                   Aide humanitaire                  Non spécifié

          Source : OCDEOCDE
               Source:  (2017), « Le; financement
                             - CAD                  pour le développement des pays au-delà du CAD », page web, www.oecd.org/fr/cad/stats/non-
                                      www.oecd.org/fr/cad/stats/non-membres-cad-notification.htm.
          membres-cad-notification.htm.

                                                                                                    StatLink 2 http://dx.doi.org/10.1787/888933813172

          Références
          Ministère des Affaires étrangères de la République d’Estonie (2016), Strategy for Estonian Development Cooperation
               and Humanitarian Aid, 2016-2020, ministère des Affaires étrangères de l’Estonie, http://vm.ee/sites/default/files/
               content-editors/development-cooperation/2016_2020_arengukava_eng_kodulehele_0.pdf.
          OCDE (2018), « Aide publique au développement (APD) de l’Estonie », page web, www.oecd.org/fr/cad/
             relations-mondiales-cad/aide-publique-au-developpement-de-lestonie.htm (consulté le 16 avril 2018).
          OCDE (2017), « Le financement pour le développement des pays au-delà du CAD », page web, www.oecd.org/fr/cad/
             stats/non-membres-cad-notification.htm (consulté le 16 avril 2018).

446                                                                 COOPÉRATION POUR LE DÉvELOPPEMENT 2018: AGIR ENSEMBLE POUR N’OUBLIER PERSONNE © OCDE 2018
Iv-15.   FÉDÉRATION DE RUSSIE

                                                FÉDÉRATION DE RUSSIE

         En 2017, les apports nets d’aide publique au développement (APD) de la Fédération de Russie se sont
         élevés à 1.2 milliard USD (0.08 % du revenu national brut [RNB]), selon les données préliminaires.
         En 2016, son APD nette a atteint 1.3 milliard USD, contre 1.2 milliard USD en 2015, soit une hausse de
         12 % en termes réels. Le rapport de l’APD au RNB est passé de 0.09 % en 2015 à 0.10 % en 2016.
         Les activités de la Fédération de Russie dans le domaine de la coopération pour le développement
         s’inscrivent dans le cadre de la vision de la politique de l’État de Russie dans le domaine de l’aide
         au développement international, approuvée par le Président de la Fédération de Russie en 2014. Ce
         texte énonce les objectifs, les principes et les priorités qui doivent régir les efforts de la Fédération de
         Russie en matière de coopération pour le développement, ainsi que les critères selon lesquels celle-
         ci doit dispenser son aide aux pays partenaires. Le ministère des Affaires étrangères et le ministère
         des Finances jouent un rôle de premier plan dans la définition de la politique de coopération pour
         le développement de la Fédération de Russie et supervisent sa mise en œuvre, en collaboration avec
         d’autres organismes gouvernementaux.
         En 2016, les apports de la Fédération de Russie au titre de la coopération bilatérale pour le développement
         ont été principalement dirigés vers Cuba, le Kirghizistan, la République populaire démocratique de
         Corée, l’Arménie et le Tadjikistan. L’essentiel de son effort dans ce domaine a été assuré à travers
         des opérations d’allègement de la dette (56 %). Les autres apports au titre de la coopération bilatérale
         pour le développement ont été effectués sous forme d’assistance technique et d’aide plurisectorielle.
         L’APD multilatérale de la Fédération de Russie, qui a représenté 39 % de son APD totale, a été acheminée
         essentiellement par le canal de la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (46 %
         de ses apports d’APD multilatérale en 2016), des Nations Unies (30 %) et du Groupe de la Banque
         mondiale (18 %).
         En 2017, la Fédération de Russie, pays candidat à l’adhésion à l’OCDE et détenteur du statut d’Invité
         auprès du Comité d’aide au développement (CAD)4, a participé à la réunion du Groupe de travail du
         CAD sur les statistiques du financement du développement (GT-STAT).

            « La Russie considère que le développement socioéconomique durable des pays et des peuples
            constitue un élément indispensable du système de sécurité collectif moderne. Par conséquent,
            compte tenu des réalités actuelles de la politique et de l’économie mondiales et du statut de
            « superpuissance » dont elle jouit, il semble qu’elle pourrait adopter une stratégie plus active en
            matière d’aide au développement international, notamment en augmentant les dépenses publiques
            qu’elle consacre à cette fin. »
            vision de la politique de l’État de Russie dans le domaine de l’aide au développement international,
            2007

         4. Un Invité peut être convié, au cas par cas, à prendre part aux réunions formelles du CAD ou de ses organes
            subsidiaires. Il peut participer aux échanges de vues mais non au processus de décision, et il n’est pas non plus
            tenu de se conformer aux conclusions, propositions ou décisions du CAD.
COOPÉRATION POUR LE DÉvELOPPEMENT 2018: AGIR ENSEMBLE POUR N’OUBLIER PERSONNE © OCDE 2018                                        447
Iv-15.   FÉDÉRATION DE RUSSIE

                       Graphique 48.1. Principales statistiques de l’APD de la Fédération de Russie

               Russie                                                                         APD bilatérale brute, 2016 (versements), sauf indication contraire

                                                                                                  Par groupe de revenu (millions USD)
                                                                             Variation                         19.9 33.8
                                                                                                                               73.8        Sens horaire depuis le haut
               APD nette                               2015         2016      2015/16                                                               Pays les moins avancés
               Prix courants (m USD)                   1 161        1 258           8%
               Prix constants (millions USD 2015)      1 161        1 300          12%                                                              Faible revenu
               En rouble russe (millions)             71 150       84 351          19%
               APD/RNB                                 0.09%        0.10%                     370.0                                                 Revenu intermédiaire,
               Aide bilatérale                           78%          61%                                                                           tranche inférieure
                                                                                                                                       269.7        Revenu intermédiaire,
                                                                                                                                                    tranche supérieure
               10 principaux bénéficiaires de l'APD brute                                                                                           Non ventilé
                               (millions USD)
                1 Cuba                                  352.0                                                                                      Afrique subsaharienne
                2 Kirghizistan                          198.8                                          Par région (millions USD)
                3 République populaire                                                                             16.7 34.8                       Asie du Sud et centrale
                                                                                                            21.8
                   démocratique de Corée                 58.6
                4 Arménie                                40.3                                                                                      Autres pays d'Asie et
                5 Tadjikistan                            13.7                                                                                      Océanie
                6 Nicaragua                              12.0                                                                           253.9      Moyen-Orient et Afrique
                7 Serbie                                 11.7                                                                                      du Nord
                                                                                              364.5
                8 Madagascar                              9.9                                                                                      Amérique latine et
                9 Mozambique                              8.0                                                                                      Caraïbes
               10 Cisjordanie et bande de Gaza            6.8                                                                                      Europe
                  Mémo : part de l'APD bilatérale brute                                                                         62.5
              20 principaux bénéficiaires                97%                                                           12.9                        Non spécifié
              10 principaux bénéficiaires                93%
               5 principaux bénéficiaires                86%
                                                                            Par secteur

             0%            10%            20%        30%             40%            50%        60%             70%               80%              90%              100%
                  Éducation, santé et population    Autres infrastructures sociales       Gouvernement et société civile               Infrastructure économique
                  Production                        Destination plurisectorielle          Aide-programme                               Allégement de la dette
                  Aide humanitaire                  Non spécifié

          Source : OCDE (2017), « Le financement pour le développement des pays au-delà du CAD », page web, www.oecd.org/fr/cad/stats/non-
               Source: OCDE - CAD ; www.oecd.org/fr/cad/stats/non-membres-cad-notification.htm.
          membres-cad-notification.htm.

                                                                                                      StatLink 2 http://dx.doi.org/10.1787/888933813191

          Références
          Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie (2007), vision de la politique de l’État de Russie dans
               le domaine de l’aide au développement international, ministère des Affaires étrangères de la Fédération de
               Russie, https://www.minfin.ru/common/img/uploaded/library/2007/06/concept_eng.pdf.
          OCDE (2018), « Le financement pour le développement des pays au-delà du CAD », page web, www.oecd.org/fr/cad/
             stats/non-membres-cad-notification.htm (consulté le 10 mai 2018).
          OCDE (s.d.), « Aide publique au développement (APD) de la Fédération de Russie », page web, www.oecd.org/fr/cad/
             relations-mondiales-cad/aide-publique-au-developpement-de-la-federation-de-russie.htm (consulté le 10 mai 2018).

448                                                                COOPÉRATION POUR LE DÉvELOPPEMENT 2018: AGIR ENSEMBLE POUR N’OUBLIER PERSONNE © OCDE 2018
Iv-15.   ISRAëL

                                                                 ISRAËL

         En 2017, les apports nets d’aide publique au développement (APD) d’Israël se sont élevés à
         342 millions USD (soit 0.10 % de son revenu national brut [RNB]), selon les données préliminaires.
         En 2016, son APD nette a représenté un montant de 351 millions USD, soit une hausse de 46 % en
         termes réels par rapport à 2015. Le rapport de l’APD au RNB est passé de 0.08 % à 0.11 %.
         L’Agence israélienne de coopération internationale pour le développement (MASHAv), qui fait partie
         du ministère des Affaires étrangères, est chargée de la planification, de la mise en œuvre et de la
         coordination des activités d’Israël en matière de coopération pour le développement.
         En 2016, les apports d’Israël dans le domaine de la coopération bilatérale pour le développement ont
         été principalement dirigés vers la République arabe syrienne, la Jordanie, ainsi que la Cisjordanie
         et la bande de Gaza. Israël n’a fourni aucune information concernant la répartition sectorielle de
         son programme. Ses apports bilatéraux revêtent le plus souvent la forme de projets de coopération
         technique et d’activités de renforcement des capacités, menés aussi bien sur son territoire que dans
         des pays en développement.
         De plus, Israël pratique la coopération triangulaire, partageant son expérience avec d’autres pays.
         Il travaille en partenariat avec plusieurs organismes internationaux (tels que le Programme des
         Nations Unies pour le développement, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et
         l’agriculture et le Programme alimentaire mondial), ainsi qu’avec des membres du Comité d’aide au
         développement (CAD) comme, par exemple, l’Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France et l’Italie,
         afin de soutenir les pays en développement dans les domaines pour lesquels il possède un avantage
         comparatif.
         L’APD multilatérale d’Israël a représenté 95 millions USD en 2016, soit 27 % de son APD totale. Elle
         a été acheminée principalement par l’intermédiaire de banques régionales de développement (sa
         contribution à la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures ayant représenté 81 %
         de ses contributions multilatérales), ainsi que des Nations Unies (13 % de l’APD multilatérale en 2016)
         et du Groupe de la Banque mondiale (4 %).
         Israël, qui est membre de l’OCDE depuis 2010, possède le statut d’observateur auprès du CAD. En 2017,
         il a participé à plusieurs réunions du Comité, dont ses réunions à haut niveau et au niveau des
         hauts fonctionnaires, ainsi qu’aux réunions de plusieurs de ses organes subsidiaires : le Réseau sur
         l’environnement et la coopération pour le développement (ENvIRONET), le Réseau sur l’égalité hommes-
         femmes (GENDERNET) et le Réseau sur l’évaluation du développement (EvalNet). Un représentant
         d’Israël a pris part à l’examen de l’aide de la Finlande en qualité d’observateur.

            « Depuis plus de 53 ans, MASHAv s’engage en faveur de la coopération dans l’ensemble du monde
            en développement, en soutenant des projets et en mettant en relief le caractère essentiel de la
            mise en valeur des ressources humaines et du renforcement des capacités institutionnelles dans
            le domaine du développement. [...] En tant que pays passé d’une situation de sous-développement
            dans les années 1950 au statut de membre de l’OCDE il y a quelques années, Israël pense pouvoir
            partager avec d’autres son expérience concrète en matière de développement. »
            Daniel Carmon, Ambassadeur, Directeur de l’Agence israélienne de coopération internationale pour
            le développement (MASHAv), 2011

COOPÉRATION POUR LE DÉvELOPPEMENT 2018: AGIR ENSEMBLE POUR N’OUBLIER PERSONNE © OCDE 2018                             449
Iv-15.   ISRAëL

                                              Graphique 49.1. Principales statistiques de l’APD d’Israël

                  Israël                                                                         APD bilatérale brute, 2016 (versements), sauf indication contraire

                                                                                                       Par groupe de revenu (millions USD)
                                                                                  Variation                      3.0 0.7
                                                                                                                                             Sens horaire depuis le haut
                  APD nette                                       2015     2016    2015/16
                                                                                                                                                  Pays les moins avancés
                  Prix courants    (m USD)                         233      351       51%
                  Prix constants    (millions USD 2015)            233      340       46%      106.9                                90.3          Faible revenu
                                                                   904    1 346
                  En nouveau shekel israélien (millions)                              49%                                                         Revenu intermédiaire,
                  APD/RNB                                     0.08%       0.11%                                                                   tranche inférieure
                                                                                                                                                  Revenu intermédiaire,
                  Aide bilatérale                               92%         73%
                                                                                                                                                  tranche supérieure
                                                                                                                                                  Non ventilé
                                                                                                                       54.7
                     10 principaux bénéficiaires de l'APD brute
                                     (millions USD)                                                                                              Afrique subsaharienne
                    1 République arabe syrienne                   52.9                                   Par région (millions USD)
                    2 Jordanie                                    40.2                                           5.1 7.1                         Asie du Sud et centrale
                                                                                                                              3.0
                    3 Cisjordanie et bande de Gaza                19.4
                    4 Ukraine                                      9.9                                                                           Autres pays d'Asie et
                    5 Argentine                                    3.1                                                                           Océanie
                    6 Inde                                         3.1                        106.9                                              Moyen-Orient et Afrique
                    7 Chine (République populaire de)              1.9                                                                           du Nord
                    8 Brésil                                       1.8                                                               112.6       Amérique latine et
                    9 Bélarus                                      1.7                                                                           Caraïbes
                   10 Sénégal                                      1.4                                                                           Europe
                        Mémo : part de l'APD bilatérale brute
                  20 principaux bénéficiaires                     56%                                     12.4                                   Non spécifié
                                                                                                                 8.5
                  10 principaux bénéficiaires                     53%
                   5 principaux bénéficiaires                     49%

          Source : OCDEOCDE
               Source:  (2017), « Le; financement
                             - CAD                  pour le développement des pays au-delà du CAD », page web, www.oecd.org/fr/cad/stats/non-
                                      www.oecd.org/fr/cad/stats/non-membres-cad-notification.htm.
          membres-cad-notification.htm.

                                                                                                       StatLink 2 http://dx.doi.org/10.1787/888933813210

          Références
          OCDE (2018), « Aide publique au développement (APD) d’Israël », page web, www.oecd.org/fr/cad/relations-mondiales-cad/
              aide-publique-au-developpement-de-lisrael.htm (consulté le 20 avril 2018).
          OCDE (2017), « Le financement pour le développement des pays au-delà du CAD », page web, www.oecd.org/fr/cad/
             stats/non-membres-cad-notification.htm (consulté le 20 avril 2018).

450                                                                      COOPÉRATION POUR LE DÉvELOPPEMENT 2018: AGIR ENSEMBLE POUR N’OUBLIER PERSONNE © OCDE 2018
Iv-15.   KAZAKHSTAN

                                                         KAZAKHSTAN

         En 2016, l’aide publique au développement (APD) nette du Kazakhstan s’est élevée à 31 millions USD,
         contre 43 millions USD en 2015, soit une baisse de 43 % en termes réels. Le rapport de l’APD au revenu
         national brut (RNB) a été de 0.03 % en 2016, contre 0.04 % en 2015.
         La vision du Kazakhstan pour la politique étrangère 2014-2020 guide sa contribution aux efforts de la
         communauté internationale en matière de coopération pour le développement. La vision du Kazakhstan
         pour l’APD (avril 2013) définit la marche que celui-ci doit suivre pour devenir fournisseur de coopération
         pour le développement. La loi n° 263-v relative à l’Aide publique au développement (décembre 2014)
         énonce les principaux objectifs, principes, compétences et priorités sectorielles attachés à l’APD du
         Kazakhstan. En vertu de l’article 6 de cette loi, le décret présidentiel n° 415 relatif à l’approbation des
         principales orientations de la politique d’APD du pays pour la période 2017-2020 (janvier 2017) fixe
         les priorités géographiques et sectorielles, les formes et mécanismes de financement, ainsi que les
         principaux paramètres et instruments à utiliser pour les activités concrètes que le Kazakhstan mènera
         jusqu’en 2020 dans le domaine de l’aide publique au développement.
         La loi sur l’APD constitue le socle juridique nécessaire à la création d’un organisme spécialisé,
         provisoirement dénommé Agence du Kazakhstan pour l’aide internationale au développement
         (KAZAID), qui relèvera du ministère des Affaires étrangères et aura pour mission d’assurer la mise en
         œuvre des activités de coopération pour le développement. En attendant, c’est le ministère des Affaires
         étrangères qui est expressément chargé de veiller à l’application des grands axes de la politique d’APD
         du Kazakhstan, y compris les activités d’APD proprement dites.
         En 2016, les apports du Kazakhstan dans le domaine de la coopération bilatérale pour le développement
         ont été principalement dirigés vers les secteurs du gouvernement et de la société civile, de
         l’infrastructure économique et des infrastructures sociales diverses (le Kazakhstan n’a communiqué
         aucune information concernant les pays bénéficiaires).
         Les apports d’APD multilatérale du Kazakhstan, qui ont représenté 64 % de ses versements nets en 2016,
         ont été principalement acheminés par l’intermédiaire des Nations Unies (91 % de ses apports d’APD
         multilatérale en 2016), ainsi que par le canal d’autres organisations multilatérales.
         Le Kazakhstan possède le statut d’Invité auprès du Comité d’aide au développement (CAD) depuis 20155.

            « L’APD est dispensée dans le but de favoriser : 1) l’intégration du Kazakhstan dans le système
            des relations régionales et internationales ; 2) l’établissement de conditions extérieures propices
            à la bonne mise en œuvre des stratégies et programmes de développement du Kazakhstan ; 3) la
            consolidation de la paix et la sécurité au niveau régional et mondial ; 4) le progrès du développement
            social et économique des pays partenaires et du bien-être de leurs citoyens ; 5) la transition graduelle
            des pays partenaires vers l’action en faveur de la protection de l’environnement et la lutte contre
            le changement climatique. »
            Article 3 portant sur les buts et objectifs de l’aide publique au développement, Loi de la République
            du Kazakhstan relative à l’aide publique au développement (10 décembre 2014, n° 263-v)

         5. Un Invité peut être convié, au cas par cas, à prendre part aux réunions formelles du CAD ou de ses organes
            subsidiaires. Il peut participer aux échanges de vues mais non au processus de décision, et il n’est pas non plus
            tenu de se conformer aux conclusions, propositions ou décisions du CAD.
COOPÉRATION POUR LE DÉvELOPPEMENT 2018: AGIR ENSEMBLE POUR N’OUBLIER PERSONNE © OCDE 2018                                        451
Iv-15.   KAZAKHSTAN

                                  Graphique 50.1. Principales statistiques de l’APD du Kazakhstan

              Kazakhstan                                                                               APD bilatérale brute, 2016 (versements), sauf indication contraire

                                                                                                         Par groupe de revenu (millions USD)
                                                                                  Variation                                       7.8               Sens horaire depuis le haut
               APD nette                                    2015         2016      2015/16
                                                                                                                                                             Pays les moins avancés
               Prix courants (m USD)                           43          31            -28%
               Prix constants (millions USD 2015)              43          31            -28%                                                                Faible revenu
               En tenge kazakh (millions)                  9 525      10 549              11%                                             1.8
               APD/RNB                                     0.02%       0.03%                                                                       2.6       Revenu intermédiaire,
               Aide bilatérale                               79%         64%                                                                0.0              tranche inférieure
                                                                                                          27.5
                                                                                                                                                             Revenu intermédiaire,
                  10 principaux bénéficiaires de l'APD brute                                                                                                 tranche supérieure
                                 (millions USD)
                  1 Afghanistan                                3.9                                                                                          Afrique subsaharienne
                  2 Tadjikistan                                0.9
                  3 République arabe syrienne                  0.6                                              Par région (millions USD)
                                                                                                                           0.0                              Asie du Sud et centrale
                  4 Kirghizistan                               0.3
                  5 Ukraine                                    0.2                                                                         11.4             Autres pays d'Asie et
                  6 Mongolie                                   0.2                                                                                          Océanie
                  7 Azerbaïdjan                                0.0                                                                                          Moyen-Orient et Afrique
                                                                                                                                                            du Nord
                                                                                                                                                     0.4
                                                                                                                                                     0.4
                                                                                                                                                            Amérique latine et
                                                                                                         26.3                               0.0
                                                                                                                                                  1.1       Caraïbes
                  Mémo : part de l'APD bilatérale brute                                                                                                     Europe
              20 principaux bénéficiaires                    31%
              10 principaux bénéficiaires                    31%                                                                                            Non spécifié
               5 principaux bénéficiaires                    30%
                                                                                  Par secteur

             0%             10%             20%           30%              40%              50%        60%              70%              80%                90%              100%
                   Éducation, santé et population         Autres infrastructures sociales         Gouvernement et société civile                Infrastructure économique
                   Production                             Destination plurisectorielle            Aide-programme                                Allégement de la dette
                   Aide humanitaire                       Non spécifié

                 : OCDE
          SourceSource:  (2017),
                        OCDE     « Le
                             - CAD     financement pour le développement des pays au-delà du CAD », page web, www.oecd.org/fr/cad/stats/
                                    ; www.oecd.org/fr/cad/stats/non-membres-cad-notification.htm.
          non-membres-cad-notification.htm.

                                                                                                          StatLink 2 http://dx.doi.org/10.1787/888933813229

             Ne laisser personne de côté : promouvoir l’autonomisation économique des femmes en Afghanistan
             En 2017, le Kazakhstan a lancé, avec l’aide du Programme des Nations Unies pour le développement,
             son premier projet de coopération triangulaire avec le Japon, qui vise à soutenir l’autonomisation
             économique des femmes en Afghanistan.
             Ce projet, qui s’étend sur deux ans, a deux objectifs principaux : renforcer l’indépendance économique
             des Afghanes qui travaillent dans l’administration publique, la santé et l’éducation, en leur
             transmettant les enseignements tirés de l’expérience du Kazakhstan, et permettre au Kazakhstan
             d’acquérir des compétences pratiques pour la mise en œuvre de projets d’APD.
             Dans le cadre de ce projet, le Kazakhstan a accueilli à Astana, du 8 au 13 juillet 2017, un séminaire
             scientifique et pratique visant à renforcer les capacités de 24 fonctionnaires et représentants
             d’organisations non gouvernementales d’Afghanistan. Les participants du Kazakhstan ont fourni
             une assistance technique fondée sur leurs connaissances et leur expérience.

          Références
          OCDE (2018), « Aide publique au développement (APD) du Kazakhstan », page web, www.oecd.org/fr/cad/
             relations-mondiales-cad/aide-publique-au-developpement-kazakhstan.htm (consulté le 10 mai 2018).
          OCDE (2017), « Le financement pour le développement des pays au-delà du CAD », page web, www.oecd.org/fr/cad/
             stats/non-membres-cad-notification.htm (consulté le 10 mai 2018).

452                                                                      COOPÉRATION POUR LE DÉvELOPPEMENT 2018: AGIR ENSEMBLE POUR N’OUBLIER PERSONNE © OCDE 2018
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler