VISION INFIRMIÈRE EN SANTÉ MENTALE - AQIISM

 
VISION INFIRMIÈRE EN SANTÉ MENTALE - AQIISM
VOL. 33 NO 1 - PRINTEMPS 2019

VISION INFIRMIÈRE
                                EN SANTÉ MENTALE

 36E COLLOQUE                                                DOSSIER                                      RÉSUMÉ
 DE L’AQIISM                                                 Guide d’évaluation de
                                                             la personne à risque
                                                                                                          Rapport de l’Institut national de la
                                                                                                          santé publique du Québec - Le suicide
 Retrouvez l’essence pour conserver le sens                  suicidaire                                   au Québec : 1981 à 2016
 Découvrez la programmation!
                                                                                                          Mise à jour 2019

          L A R E V U E D E L’AS S O C I AT I O N Q U É B É C O I S E D E S I N F I R M I È R E S E T I N F I R M I E RS E N SA N T É M E N TA L E
VISION INFIRMIÈRE EN SANTÉ MENTALE - AQIISM
VISION INFIRMIÈRE EN SANTÉ MENTALE - AQIISM
08                                                07                                            18
  03            ÉDITORIAL                                            18             ARTICLE
                                                                                    Résumé du rapport de l’Institut
                                                                                    national de la santé publique du
  05            36E COLLOQUE DE L’AQIISM                                            Québec - Le suicide au Québec : 1981
                                                                                    à 2016 — Mise à jour 2019

                                                                     20             BON À SAVOIR
  07            ARTICLE
                Guide d’évaluation de la personne à risque
                                                                                    Votre dossier de crédit : quelle
                                                                                    influence sur votre prime d’assurance?
                suicidaire

Cette revue est la propriété de :                                                                                         AQIISM
l’Association Québécoise des Infirmières et Infirmiers en Santé Mentale                                   CP 89022 - CSP Malec
                                                                                                   Ile-Bizard (Québec) H9C 2Z3
Les personnes qui désirent soumettre des idées d’articles ou proposer des                            Téléphone : 1-866-272-2856
sujets de dossiers sont invitées à communiquer avec nous au info@aqiism.org                                 Fax : 1-888-276-1633
A/S Comité de rédaction.                                                                               Courriel : info@aqiism.org

Politique de diffusion
Les articles de la revue peuvent être utilisés à des fins d’enseignement et faire
l’objet de reproductions.
Les droits de reproduction sont régis par Copibec (www.copibec.qc.ca).

La revue Vision infirmière en santé mentale (VISM) est au service des infirmières
et infirmiers en santé mentale, membres de l’association. Toute reproduction de
textes ou d’extraits est permise sur autorisation et doit porter la mention :
Reproduction de la revue VISM
Bibliothèque
        2     Nationale
                  VISM du Québec AVRIL 2019
Dépôt légal 2e trimestre 2014 ISSN1717-6875 VISM
VISION INFIRMIÈRE EN SANTÉ MENTALE - AQIISM
ÉDITORIAL
     Bonjour à tous et toutes, membres de l’AQIISM,           Dans les derniers mois, nous avons présentés ce
     nous avons pris connaissance dans le récent              guide à la Directrice nationale des soins infirmiers
     rapport de l’Institut nationale de la santé publique     qui a trouvé cet outil très prometteur pour la pratique
     du Québec (INSPQ, 2019) que les taux de suicide          infirmière. De plus, plusieurs établissements ainsi
     sont actuellement à leur plus bas depuis 1981. Il        que des directions santé mentale et dépendance
     s’agit d’une excellente nouvelle qui nous encourage      ont accepté qu’une formation en lien avec le guide
     à poursuivre nos efforts de prévention.                  soit diffusée dans leurs milieux.

     Nous avons donc décidé de consacrer entièrement          Nous sommes convaincus qu’en utilisant un
     la revue de l’AQIISM de l’Hiver 2019 sur la              langage commun, basé sur les résultats probants,
     prévention du suicide mais plus encore sur le rôle       nous pourrons travailler en synergie pour aider
     de l’infirmière dans la prévention des conduites         à maintenir les taux de suicide à leur plus bas et
     suicidaires. Les infirmières, et plus particulièrement   surtout, aider ces personnes qui font face à des
     celles qui œuvrent en santé mentale et psychiatrie,      épisodes de grande détresse et qui en viennent à
     sont appelées au quotidien, à faire de la prévention     penser au suicide.
     du suicide et à intervenir auprès d’une population
     vulnérable qui la rend plus à risque de suicide.         Si nous pouvons, éviter un seul suicide, ce sera
                                                              un suicide de moins et
     Afin de maintenir ces taux de suicide à leur             plusieurs personnes
     plus bas et même poursuivre leur baisse, il est          qui ne sont     pas
     primordial d’améliorer notre façon d’évaluer et          endeuillées par ce
     d’intervenir auprès de cette population. C’est           suicide.
     pourquoi, l’AQIISM, offre gratuitement sur le site
     internet de l’association, le Guide de prévention        Le suicide touche
     et gestion des conduites suicidaires qui contient        plus que la personne
     des outils pouvant vous aider à mieux détecter,          qui pose le geste, les
     dépister, évaluer et intervenir auprès des personnes     personnes qui restent
     présentant un risque suicidaire. Vous pouvez le          ont de la difficulté
     consulter au www.aqiism.org.                             à vivre avec cette
                                                              catastrophe qui les a
     Dans le cadre de la présente revue nous vous             touchées.
     présentons d’ailleurs comment fût développé l’outil
     d’évaluation du niveau de risque suicidaire. Cet         Le suicide     est une
     outil d’évaluation, développé par l’équipe du GERIS      catastrophe    humaine
     de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas,    et nous        pouvons
     se retrouve au cœur du guide et vise à soutenir          tenter de     faire la
     l’infirmière dans l’utilisation du jugement clinique     différence.
     dans ce genre de situation.

     3         VISM          AVRIL 2019
VISION INFIRMIÈRE EN SANTÉ MENTALE - AQIISM
VISION INFIRMIÈRE EN SANTÉ MENTALE - AQIISM
ÉDITORIAL

        INSCRIVEZ-VOUS MAINTENANT!
VISION INFIRMIÈRE EN SANTÉ MENTALE - AQIISM
ÉDITORIAL
VISION INFIRMIÈRE EN SANTÉ MENTALE - AQIISM
ARTICLE

GUIDE D’ÉVALUATION DE LA PERSONNE À RISQUE SUICIDAIRE
(GÉRIS)
Gérard Lebel, infirmier clinicien, M. Ps., M. Sc. adm., Chef de service partenariat en interventions aux clientèles vulnérables,
Institut universitaire en santé mentale Douglas, Centre intégré universitaire en santé et services sociaux de l’Ouest-de-l’Île-
de-Montréal.

Nathalie Boudrias, infirmière clinicienne, Conseillère à la direction des soins infirmiers, Institut universitaire en santé
mentale Douglas, Centre intégré universitaire en santé et services sociaux de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal.

Le suicide et les tentatives de suicide restent des              est imputable au regard de la protection du
problèmes importants de santé publique pour                      public (Office des professions du Québec, 2013).
lesquels chaque acteur doit travailler en synergie               À cet égard, afin d’offrir un service qui répond à
afin d’en diminuer l’incidence (Laflamme, 2007).                 chaque individu présentant un risque suicidaire,
Il faut souligner que la Loi 21 modifiant le Code des            les infirmières doivent pouvoir bien cerner la
professions et d’autres dispositions législatives                situation «à risque» et adapter leurs interventions
dans le domaine de la santé, détermine les éléments              (Notredame, Daniels, S., Rancourt, E., Turecki, G., &
qui sont partagés par tous les professionnels                    Richard-Devantoy, S. 2017). Aussi, le type d’outil
relatifs à la prévention du suicide, soit : l’information,       utilisé et l’approche adoptée peuvent dépendre
la promotion de la santé et la prévention de la                  du milieu, des interventions et de l’intention, soit
maladie, des accidents et des problèmes sociaux,                 le dépistage, la surveillance ou la détermination
incluant la prévention du suicide. Il est important              du risque, qui sous-tend l’évaluation. (Perlman.,
de rappeler que ces éléments ne sont pas des                     Neufeld, Martin, Goy et Hirdes, 2011)
activités réservées.
                                                                 C’est dans cette perspective de prévention du
La Loi 21 indique cependant que ces éléments font                suicide qu’il a été décidé de se doter d’un outil
partie de la pratique pour laquelle le professionnel             d’évaluation convivial et simple d’utilisation pour les
7           VISM            AVRIL 2019
VISION INFIRMIÈRE EN SANTÉ MENTALE - AQIISM
ARTICLE

différents intervenants ou professionnels œuvrant       jugement clinique. Il est important d’ajouter que
dans divers milieux de santé et services sociaux.       l’évaluation du suicide est un processus complexe
Cet outil qui serait développé devait:                  et multifactoriel et elle ne peut pas être assujettie
• permettre de procéder à l’évaluation du               uniquement à un guide d’évaluation aussi valide et
    risque suicidaire et au suivi requis sur une        fiable soit-il. Le jugement clinique demeure central
    base quotidienne, et si nécessaire, pour            à la décision et aux interventions.
    tous les quarts de travail, ou de façon moins
    fréquente, comme en milieu ambulatoire ou           Bien entendu, le développement du GÉRIS n’est pas
    communautaire.                                      une fin en soi. Il importe d’inscrire cet outil dans une
• contribuer à la continuité des interventions au       démarche globale, intégrée dans un programme de
    sein d’une équipe interdisciplinaire tout au long   prévention du suicide, où la mise en place d’une
    de l’épisode de suivi jusqu’à la résolution du      politique et d’un protocole d’intervention viendra
    risque suicidaire.                                  soutenir l’infirmière dans toutes les dimensions du
• s’arrimer avec l’outil de première ligne déployé      suivi clinique.
    dans les CISSS/CIUSSS au travers le Québec
    afin de répondre à la demande du Ministère de       Les paragraphes suivants présentent donc la
    la santé et des services sociaux.                   méthodologie utilisée pour développer le GÉRIS
                                                        ainsi que les principes directeurs ayant guidé
Pour assurer un développement de l’instrument           le développement de cet outil. Vous pourrez
selon les données probantes, le Centre Intégré          consulter le GÉRIS et les recommandations
Universitaire de Santé et Services Sociaux de           quant à son utilisation avec le Guide de pratique :
l’Ouest-de-l’île-de-Montréal   (CIUSSS     ODIM)        Prévention & Gestion des conduites suicidaires en
a mandaté le Réseau québécois sur le suicide,           milieu hospitalier, sur le site web de l’Association
les troubles de l’humeur et les troubles associés       québécoise des infirmiers et infirmières en santé
(RQSHA) pour identifier les meilleurs critères à        mentale (AQIISM). https://www.aqiism.org/
considérer pour le développement d’un guide
d’évaluation de la personne à risque suicidaire
(GÉRIS).
                                                        PRINCIPES DIRECTEURS
                                                        Plusieurs éléments ont soutenu les décisions quant
Le guide d’évaluation du risque suicidaire se veut un
                                                        au développement du GÉRIS :
outil pour aider les infirmières à mieux définir leur
                                                        • Le développement et les choix sont appuyés par
                                                            les données probantes;
                                                        • Les outils sont pratiques et conviviaux afin de
                                                            tenir compte des différents milieux de soins et de
                                                            services sociaux et des différents intervenants
                                                            interpellés;
                                                        • Les outils tiennent compte des spécificités et des
                                                            symptômes des troubles mentaux;
                                                        • Les intervenants, ayant les connaissances
                                                            et compétences requises, seront en mesure
                                                            d’évaluer le risque suicidaire en tenant compte
                                                            des facteurs reliés au suicide les plus sensibles
                                                            retrouvés dans les écrits scientifiques;
                                                        • Les intervenants, ayant les connaissances et
                                                            compétences requises, seront en mesure de
                                                            déterminer le niveau de risque ainsi que de
                                                            développer un plan d’intervention personnalisé;

8         VISM          AVRIL 2019
VISION INFIRMIÈRE EN SANTÉ MENTALE - AQIISM
ARTICLE

•   Il y a un souci de maintenir un langage commun               spécifiques à la personne (sociaux, psychologiques;
    entre les services de 1re, 2e et 3e ligne;                   pharmacologiques et motivationnels) pouvant
•   Il y a un souci de travailler en collaboration avec          augmenter ou diminuer le risque de passage à
    différentes instances relatives à la prévention du           l’acte
    suicide et de solliciter, au besoin, d’autres experts    •   prendre connaissance des stratégies que la
    reconnus dans le domaine;                                    personne a utilisées dans le passé pour limiter ou
                                                                 éviter le passage à l’acte;
                                                             •   tenir compte des relations significatives qui
DÉVELOPPEMENT DU GUIDE                                           représentent un soutien ou une menace pour la
                                                                 personne et qui influencent le niveau de risque;
Méthode
                                                             •   tenir compte du réseau de la personne et des
L’évaluation du risque suicidaire est d’une grande
                                                                 informations collatérales;
utilité pour l’infirmière afin d’établir des stratégies
                                                             •   déterminer un niveau de risque et des interventions
d’intervention multimodales sécuritaires (Notredame
                                                                 appropriées;
et al., 2017). Plusieurs instruments ont été développés
                                                             •   établir une documentation reflétant le jugement
afin d’évaluer le risque suicidaire. Jusqu’à ce jour,
                                                                 clinique et une évaluation multimodale. (NICE,
aucun n’a pu prédire le suicide, mais plusieurs auteurs
                                                                 2011; Perlman et al., 2010; American Psychiatric
s’entendent pour dire qu’un guide peut grandement
                                                                 Association, 2003).
aider le clinicien à clarifier son jugement clinique
(Emanuel, Taylor, Hain, Combes, Halie, Karsh, Lau,
                                                             Ainsi, un guide d’évaluation de la personne à risque
Shalowitz, Shaw, et Walton, 2013; National Institute
                                                             suicidaire doit inclure plusieurs données dont en voici
for Clinical Excellence, 2004, 2011; Perlman et al.,
                                                             le résumé :
2011; White, 2011).
                                                             1- Identifier les facteurs prédisposants/chroniques
S’appuyant sur plusieurs bases de données
scientifiques (Medline, Clearinghouse, Pubmed,
                                                             Maladie mentale ou physique, âge, sexe, culture,
Embase, Ovid, Cochrane) une première revue de
                                                             événements précipitants, autres facteurs
littérature a été effectuée. Celle-ci a permis de faire
                                                             spécifiques
ressortir et de choisir des standards d’évaluation du
risque suicidaire, dont les critères sont :
                                                             2- Identifier les facteurs de risque et de protections
• être systémique, multifactorielle, contextuelle et
                                                             actuels de même que les signes avant-coureurs
     socioculturelle;
• tenir compte des données récentes basées sur les
                                                             Ceux qui sont sensibles et modifiables
     évidences scientifiques;
• être collaborative et s’appuyer sur les forces de la
                                                             3- Procéder à l’enquête de suicide
     personne;
• tenir         compte         des         considérations
                                                             Idées suicidaires, plans, comportements et
     développementales et culturelles;
                                                             intentions
                                                                                                                       Adapté de (Jacobs et Brewer, 2006)

• évaluer le risque immédiat, à moyen et à long
     terme ou chronique;
                                                             4- Déterminer le niveau de risque/intervention
• évaluer les idées suicidaires, leur fréquence et les
     moyens envisagés de passage à l’acte;
                                                             Déterminer le niveau de risque (faible, modéré ou
• évaluer la crise actuelle et les tentatives antérieures;
                                                             élevé) , établir un plan d’intervention approprié afin
• évaluer les intentions suicidaires présentes et
                                                             de gérer et diminuer le risque
     passées;
• tenir compte des symptômes dépressifs, anxieux,
                                                             5- Documenter
     comportementaux ou psychotiques et leurs liens
     possibles avec un passage à l’acte;
                                                             L’évaluation du risque, le rationnel, les interventions
• évaluer les facteurs de risque et de protection
                                                             et le suivi/recommandations

9          VISM           AVRIL 2019
ARTICLE

Une première rencontre interdisciplinaire avec                   protection (Richard-Devantoy et Jollant, 2012,
l’équipe du RQSHA, plusieurs cliniciens travaillant              Perlman et al., 2010, APA, 2003).
en santé mentale, en pédiatrie, en milieux
hospitaliers et communautaires ayant développé               Toutefois, il semblait que certains éléments
de bonnes connaissances et expériences auprès                d’évaluation importants à considérer lors de
d’une clientèle suicidaire (psychiatres, travailleurs        l’évaluation du risque suicidaire soient peu explicites
sociaux, psychologues, infirmières cliniciennes et           parmi les facteurs ci-haut mentionnés, tels que:
conseillères) a été réalisée afin d’établir un consensus     la détresse, le désespoir ou le risque de geste
par rapport aux facteurs de risque à inclure dans le         impulsif chez la personne (Notredame et al., 2017,
guide d’évaluation. Ainsi, un consensus conceptuel           Freeman, 2012; Lane et Archambeault, 2010; Shea,
et de construit a pu être réalisé. Les psychiatres           Terra, Séguin, 2008, Bouvard, 2005; Turecki, 2005).
chercheurs du RQSHA, Dr. Stéphane Richard Devantoy           C’est pour combler ces éléments que les facteurs
et Dr. Charles-Édouard Notredame, ont soulevé                de contrôle des idées, tension émotive/anxiété et
l’importance d’intégrer trois volets d’évaluation soit       capacité à accepter de l’aide ont été ajoutés au volet
le risque, l’urgence et la dangerosité (RUD) (Richard-       de l’urgence suicidaire puisqu’ils peuvent contribuer à
Devantoy et Jollant, 2012).                                  l’imminence d’un passage à l’acte. En ce qui concerne
                                                             le tableau des facteurs additionnels (précipitants
En respectant leurs recommandations et les principes         et contribuants) et des facteurs de protections, ce
d’évaluation présentés par Jacobs et Brewer, 2006,           sont les éléments rapportés dans l’étude du RQSHA
plusieurs instruments ont été répertoriés. Outre la          qui ont d’abord été considérés. Par la suite, d’autres
Grille d’estimation de la dangerosité d’un passage à         ouvrages et grilles d’évaluation furent consultés afin
l’acte suicidaire GEDPAS (Lavoie B., Lecavalier, M.,         de s’assurer que ce tableau reflète bien ce qui est
Angers, P., & Houle, J, 2012), plusieurs autres outils       retrouvé dans la littérature (Notredame et al., 2017;
furent considérés et ont inspiré le développement            Posner et al., 2011; Perlman et al., 2010; Laflamme,
de l’outil présenté dans ce document. Par exemple,           2007; Beck, Schuyler, Herman, 1974; Beck, Schuyler,
l’Échelle d’évaluation de Columbia (Posner et al.,           Herman, 1979).
2009), le SAD PERSONS (Patterson, 1983), le Patient
Health Questionnaire (Spitzer RL, 1999), des échelles
de symptômes dépressifs et anxieux telles que celles
                                                             INSTRUMENT CRITÉRIÉ
de BECK (Bouvard, 2005), le RUD (Richard-Devantoy
                                                             Selon les écrits consultés, le choix d’un instrument
et Jollant, 2012), Suicidal intention scale (SIS) et Scale
                                                             critérié rendait la validité (mesurer ce que l’on
for Suicidal Ideation (SSI) (Beck, 1974, 1979). De plus,
                                                             prétend mesurer) et la fiabilité (que l’évaluation soit
la revue systématique très rigoureuse du RQSHA
                                                             toujours la même et faite de la même façon) plus
des facteurs de risque recensés dans la littérature
                                                             justes sans pour autant éliminer complètement la
scientifique a aussi été considérée. Ces travaux
                                                             subjectivité (Daele, 2010). Ainsi, un instrument avec
réalisés par le RQSHA ont permis de consolider les
                                                             un ensemble prédéterminé de critères essentiels
évidences les plus récentes et de haut niveau en lien
                                                             aiderait l’évaluateur à estimer le degré de risque pour
avec ces principes pour le développement du nouvel
                                                             chaque critère. Par exemple, pour chaque facteur de
outil d’évaluation.
                                                             risque, des éléments descripteurs aident l’évaluateur
                                                             à identifier le niveau de risque associé.
Il a été convenu que le nouvel outil devait inclure:
1. les facteurs d’urgence qui donnent l’information
                                                             DURÉE DES IDÉES
     aux cliniciens de l’imminence d’un acte
     suicidaire (idées suicidaires, intensité, fréquence,
     temporalité, spatialité, planification du geste à       Aucune
     venir)                                                  Brièvement, moins d’une heure
2. les facteurs de dangerosité telle que l’accessibilité
     et la létalité du moyen envisagé                        1 à 4 heures/ la moitié de la journée
3. les facteurs de risque, de vulnérabilité et de            Presque toute la journée ou continuellement
10         VISM           AVRIL 2019
ARTICLE

La rubrique analytique a été choisie plutôt que la           Dans le contexte d’évaluation du risque suicidaire
rubrique holistique puisqu’elle permet d’apprécier           où il y a plusieurs critères à considérer, la rubrique
chaque critère séparément ce qui facilite la prise de        analytique s’avère plus juste pour gérer l’aspect évalué
décision pour déterminer un niveau de risque global.         de chaque critère. L’évaluateur n’évalue qu’un critère
De surcroît, l’analyse globale du risque du suicide          à la fois. Les éléments à l’intérieur du guide sont
demande de considérer et d’évaluer plusieurs critères.       définis le plus simplement possible afin de faciliter
Puisque les situations varient d’une personne à              l’estimation par les différents intervenants. D’ailleurs,
l’autre, il devient difficile d’attribuer une cote globale   plusieurs échelles cliniques sont construites selon
pour un critère donné lorsque ce critère est défini          la rubrique analytique telles que le PHQ-9 (Spitzer,
par plusieurs descripteurs à la fois comme c’est le          Williams, Kroenke, et al., 1994), la grille de Columbia
cas lors de l’utilisation d’une rubrique holistique.         et la plupart des échelles de Beck. Par exemple, dans
La rubrique holistique est plutôt suggérée lorsqu’il y a     le tableau suivant, le PHQ-9 évalue l’intérêt d’une part
peu de critères à évaluer et qu’ils peuvent être colligés    puis la tristesse et le sommeil d’autre part.
afin de porter un jugement sommaire rapide. Dans
le tableau suivant, on peut voir un exemple d’échelle        Extrait du PHQ-9
holistique où plusieurs critères sont évalués en même
temps (vulnérabilité, anxiété, contrôle, présence            1. Peu d’intérêt ou de plaisir à faire les choses
d’idées suicidaires, espoir).                                          0       1        2         3

Exemple d’une échelle holistique :                           2. Être triste, déprimé(e) ou désespéré(e)
                                                                         0       1       2      3

FAIBLE                                                       3. Difficulté à s’endormir ou à rester endormi(e), ou
                                                                dormir trop
•    État de vulnérabilité                                              0        1      2       3
•    Anxieux, mais calme ou en contrôle
•    Pas d’idée suicidaire ou Idées suicidaires              Le choix de quatre niveaux a aussi été inspiré des
     passagères (flash)                                      échelles consultées et permet l’arrimage avec la
•    Garde espoir                                            Grille d’estimation de la dangerosité d’un passage à
                                                             l’acte suicidaire (GEDPAS) tel que demandé par les
MODÉRÉ                                                       représentants du MSSS et de la direction de la santé
                                                             publique du Québec. Conséquemment, l’évaluateur
•    COQ prend de plus en plus forme                         doit choisir un descripteur qui lui permet d’estimer
•    État de déséquilibre                                    un élément d’observation précise (Absent, Faible,
•    Idées suicidaires quotidiennes                          Modéré, Élevé) laissant peu de place à l’incertitude
•    Planification incomplète                                pour discriminer le facteur de risque évalué. Certaines
•    Ambivalence                                             démarches ont été réalisées afin de rendre le plus
•    Peu d’espoir                                            conviviale et pratique possible l’utilisation de l’outil.
                                                             Le but était de mieux comprendre « l’expérience
ÉLEVÉ                                                        utilisateur » des cliniciens évaluateurs afin de s’assurer
                                                             d’apporter des modifications avant le déploiement
•    COQ dans moins de 48h                                   à grande échelle et ainsi atténuer les obstacles qui
•    Agité ou coupé de ses affects                           pourraient avoir un impact négatif sur l’implantation
•    Planification complète                                  de l’outil. Il serait trop long pour l’objet de ce texte
•    Moyen disponible                                        de décrire les étapes de la démarche. Vous pouvez
•    Grand désespoir                                         toutefois consulter le « Cadre de référence du GÉRIS »
                                                             en demandant une copie à l’auteur.

11         VISM           AVRIL 2019
ARTICLE

12    VISM   AVRIL 2019
ARTICLE

13    VISM   AVRIL 2019
ARTICLE

CONCLUSION                                                                                  RÉFÉRENCES
Le choix et le développement du GÉRIS se sont
                                                                                            American Psychiatric Association (APA) (2003).
fait en plusieurs étapes : la recension d’outils déjà
                                                                                            Practice Guideline for the Assessment and
existants, la création de différentes versions du guide
                                                                                            Treatment of Patients With Suicidal Behaviors.
et l’expérimentation du guide auprès de plusieurs
                                                                                            Repéré à http://psychiatryonline.org:
cliniciens de professions distinctes sur le terrain. La
contribution du RQSHA, de différents établissements
                                                                                            Beck, A.T., Schuyler, D., Herman, I., (1974).
et de l’AQIISM de par la Communauté de pratique
                                                                                            Development of suicidal intent scales. In: Beck, A.T.,
des conseillères en santé mentale du Québec, a
                                                                                            Resnik, H.L.P., Lettieri, D.J. (Eds.), The Prediction of
permis de développer un outil pour les intervenants
                                                                                            Suicide. Charles Press, Philadelphia,PA, pp. 45– 56.
de différentes professions et de milieux hétérogènes.
Grâce à l’implication de toutes les personnes
                                                                                            Beck, A.T., Kovacs,M. & Weissman,A. (1979).
consultées, il est convenu que le GÉRIS peut soutenir
                                                                                            Assessment of Suicidal Intention: The Scale for
l’élaboration d’un plan d’intervention approprié à la
                                                                                            Suicide Ideation. Journal of Consulting and Clinical
situation de la personne.
                                                                                            Psychology, Vol. 47, No. 2, 343-352.
Il importe d’inscrire ce guide dans une démarche
                                                                                            Bouvard, M. C., J. . (2005). Protocoles et échelles
plus large. La formation des infirmières concernées
                                                                                            d’évaluation en psychiatrie et en psychologie. .
est également primordiale afin d’assurer des
                                                                                            Pratiques en ps. Masson.
interventions et services de qualité, adaptés et
sécuritaires. Les infirmières doivent savoir quand et
                                                                                            CAMH, Center for Addiction and Mental Health
comment agir face à la personne suicidaire. Pour ce
                                                                                            (2010). Suicide prevention and assessment
faire, le GÉRIS, bien qu’il soit central pour guider les
                                                                                            handbook. . Retrieved from Cananda:
interventions, doit se positionner dans une démarche
de prévention du suicide globale.
                                                                                            Daele, A. (2010). Les grilles d’évaluation critériées.
                                                                                            Enseigner et Apprendre en Enseignement Supérieur.
                                                                                            Ressources pour le conseil et la formation
                                                                                            pédagogique dans l’enseignement supérieur.

                                                                                            Daigle, M., Labelle, R., & Girard, C. (2003). Cadre
                                                                                            de référence pour la prévention du suicide dans
                                                                                            les établissements psychiatriques du Québec.
                                                                                            Retrieved from Québec:

PLUS DE                  ANS

Le soutien que vous
recherchez. L’aide dont
ils ont besoin.
HLS Therapeutics Inc.
10 Carlson Court, Bureau 410
14
Etobicoke, Ontario VISM                AVRIL
                                             CLOZARIL, RASC et RASC Portail de soins aux
                                               2019
                                                                                                                                                            MLR20180325

                   M9W 6L2                patients + Conception sont des marques déposées
www.hlstherapeutics.com                      de Novartis AG.                                                                                           MD

RASCMD                                       © Droits d’auteur 2018 HLS Therapeutics Inc.
  1-800-267-2726          1-800-465-1312     Mars 2018                                                   1-800-267-2726
ARTICLE

RÉFÉRENCES (SUITE)
Daigle, M. S., Pouliot, L., Chagnon, F., Greenfield, B.,   Lane, J., Archambeault, J., Collins-Poulette, M., &
& Mishara, B. (2011). Suicide Attempts : Prevention        Camirand, R. (2010). Guide de bonnes pratiques en
of Repetition. Canadian Journal of Psychiatry, 56,         prévention du suicide à l’intention des intervenants
621-629.                                                   des centres de santé et de services sociaux.
                                                           Québec, Direction des communications, ministère
Department of Veterans Affairs. (2013). VA /               de la Santé et des Services sociaux, 99p
DoD Clinical practice guideline for assessment
and management of patients at risk for suicide.            Lavoie, B., Lecavalier, M., Angers, P., & Houle, J.
Washington, Department of Veterans Affairs,                (2012). Grille d’estimation de la dangerosité d’un
Department of Defense: 1-190.                              passage à l’acte suicidaire : Fondements théoriques
                                                           et pratiques. Centre Dollard-Cormier – Institut
Freeman, S. A. (2012). Suicide assessment :                universitaire sur les dépendances et Suicide Action
Targeting acute risk factors : Focus on time-              Montréal.
sensitive factors that may respond to treatment.
Current Psychiatry, 11(1).                                 Mills, P. D., Watts, D., J., & Tomolo, A. M. B., J. P.
                                                           (2014). Suicide attempts and completions in
Jacobs, D. G., & Brewer, M. L. (2006). Application of      the emergency department in Veterans Affairs
the APA practice guidelines on suicide to clinical         Hospitals. Emergency Medecine, 29, 399-403.
practice. CNS Spectrums, 11(6), 447-454.
                                                           Mishara, B. L. W. D. N. (2005). Ethical and legal
Joiner, T. E., & Rudd, M. D. (2000). Intensity and         issues in suicide research. International Journal of
Duration of Suicidal Crises Vary as a Function             Law and Psychiatry,, 28((1)), 23-41.
of Previous Suicide Attempts and Negative
Life Events. Journal of Consulting and Clinical            Montreuil, M., et Gros, C. . (2013). Suicide. In K. H.
Psychology, 68(5), 909-916.                                W. Fortinash (Ed.), Interventions infirmiers; Santé
                                                           mentale et psychiatrie (Vol. Interventions infirmiers;
Kennebeck, S. & Bonin, L. (2014). Suicidal behavior        Santé mentale et psychiatrie, pp. 788-813).
in children and adolescents: Epidemiology and risk
factors. UpToDate, inc.                                    Morin, D., Mongeau, C., Perras St-Jean, G., Ouimet,
                                                           A.-M. et Ouellet, G. (2017). Reconnaître, intervenir
Kennebeck, S. B., L. . (2015). Evaluation and              et prévenir le suicide chez les personnes ayant
management of suicidal behavior in children and            une déficience intellectuelle ou un trouble du
adolescents. UpToDate.                                     spectre de l’autisme. Défis et enjeux en services
                                                           spécialisés de réadaptation. Montréal, Québec :
Klein, G. (2012). Le suicide à l’hôpital psychiatrique     Centre de recherche et d’expertise sur la déficience
: L’enfermement le prévient-il ? Schweizer Archiv          intellectuelle et le trouble du spectre de l’autisme,
Fur Neurologie Und Psychiatrie, 163(3), 85-91.             CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Klonsky, E. D., May, M. A. (2015). Impulsivity and         National Institute for Clinical Excellence.
Suicide Risk: Review and Clinical Implications.            (2004). Self-harm, The short-term physical and
Pschiatric Times.                                          psychological management and secondary
                                                           prevention of self-harm in primary and secondary
Laflamme, F. (2007). Prévenir le suicide pour              care. Retrieved from London:
préserver la vie. Guide de pratique clinique.
Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
Ordre des infirmiers et infirmières du Québec.

15         VISM          AVRIL 2019
ARTICLE

RÉFÉRENCES (SUITE)
Notredame, C.-E., Daniels, S., Rancourt, E., Turecki,      Registered Nurses’ Association of Ontario (RNAO).
G., & Richard-Devantoy, S. (2017). Suicidal Risk           (2009) Assessment and care of adults at risk
Assessment Guide. Support from the scientif                for suicidal ideation and behaviour: nursing best
literature for inclusion of criteria. DSI-Réseau           practice guideline. Toronto (ON): Ontario RNA;
Québecois sur le suicide, les troubles de l’humeur         2009.
et les troubles associés. RQSHA.
                                                           Sakinofsky, I. (2014). Preventing Suicide Among
Office des professions du Québec (2013). Loi               Inpatients. Canadian Journal of Psychiatry, 59(3),
modifiant le Code des professions et d’autres              131-140.
dispositions législatives dans le domaine de la
santé mentale et des relations humaines - Guide            Schreiber, J. C. et Culpepper, L. (2014). Suicidal
explicatif. Gouvernement du Québec : Québec.               ideation and behavior in adults. UpToDate.
                                                           Shea, S.C, Terra, J-L, Séguin, M. (2008) Évaluation
OMS [Organisation mondiale de la santé] (2011).            du risque suicidaire. Première Édition. Elsevier
Guide d’intervention mhGAP pour lutter contre              Masson.
les troubles mentaux, neurologiques et liés à              Spitzer RL, K. K., Williams JB (1999). Validation and
l’utilisation de substances psychoactives dans             utility of a self-report version of PRIME-MD: the PHQ
les structures de interventions non spécialisées :         primary care study. JAMA, 18(282), 1737–1744.
Programme d’action Combler les lacunes en santé            Turecki, G. (2005). Dissecting the suicide phenotype:
mentale. Bibliothèque de l’OMS.                            the role of impulsive-aggressive behaviours.
                                                           Journal of Psychiatry and Neurosciences, 6(30),
Patterson, W. D., HH; Patterson, J; Patterson, GA          398-408.
(1983). Evaluation of suicidal patients: the SAD           Turecki, G., Lesage, A., & Desrochers, L. (2012).
PERSONS scale. Psychosomatics, 4(24), 343–345,             Suicide : Facteurs de risque et prévention.
348–349.                                                   Agence de la santé publique du Canada. http://
                                                           reseausuicide.qc.ca/documents/Faits-saillants-
Perlman, C., Neufeld, E., Martin, L., Goy, M., & Hirdes,   de -suicide -facteurs- de -risque -et-prevention_
J. P. (2011). Guide d’évaluation du risque de suicide      RQRS.pdf
: Une ressource pour les organismes de santé.              Turecki, G. et Brent, D.A., (2016) Suicide and suicidal
Retrieved from Ontario:                                    behavior. www.thelancet.com vol 387 : 1227–39,
                                                           Published Online September 16, 2015 http://dx.doi.
Posner, K., Brent, D., Lucas, C., Gould, M., Stanley,      org/10.1016/S0140-6736(15)00234-2
B., Brown, G., Mann, J. (2009). COLUMBIA-SUICIDE           Wenzel . A, Berchick ER, Tenhave T, Halberstadt S,
SEVERITY RATING SCALE.                                     Brown GK, Beck AT. (2011). Predictors of suicide
                                                           relative to other deaths in patients with suicide
Renaud, J., Lesage, AD., St-Laurent, D., Gagné,            attempts and suicide ideation: a 30-year prospective
et al (2017) Suicide. Chapite 50 Dans Lalonde,             study, J Affect Disord. 2011 Aug;132(3):375-82
P. & Pinard, G-F. Psychiatrie clinique. Approche
bio-psycho-sociale. 4ème édition. Chenelière
Éducation.

Richard-Devantoy, S. &. Jollant, F. (2012). Le suicide
de la personne âgée : existe-t-il des spécificités
liées à l’âge ? Santé mentale au Québec, 37(no 2),
151-173.

16         VISM          AVRIL 2019
AA-CLOZAPINE
                                                                est le seul médicament
                                                              fabriqué au Canada qui est
                                                              indiqué dans le traitement
                                                                  symptomatique de
                                                                   la schizophrénie
                                                                       réfractaire.

                                                     UNE CLASSE À PART…
                                                     Un engagement envers l’utilisation soutenue et durable
                                                     de produits ayant des profils d’efficacité et d’innocuité
                                                     bien établis.

                                                     Un portefeuille croissant et diversifié de produits établis
                                                     pour la bonne santé physique et
                                                     financière des Canadiens.

                                                     Une plus grande présence dans le SNC avec des marques
                                                     comme ELAVIL® (amitriptyline), AVENTYL® (nortriptyline)
                                                     et LITHMAX® (carbonate de lithium).

                                                     Un engagement envers l’excellence opérationnelle.

                                                     LA SR EST-ELLE COURANTE?
                                                     Malgré une pharmacothérapie adéquate* :

                                                                              Chez au moins 20 % des patients ayant eu

                                                       ≥20%                   de multiples épisodes, les symptômes positifs
                                                                              ne répondent pas aux antipsychotiques1.

                                                           30%                Chez un autre 30 %, la réponse aux
                                                                              antipsychotiques n’est que partielle1.

                                                     * On ne peut parler de résistance au traitement par un antipsychotique qu’après l’échec
                                                     d’un traitement de quatre à huit semaines par la dose maximale tolérée dans l’intervalle
                                                     thérapeutique recommandé.

                                                     1. Association des psychiatres du Canada (APC). Clinical Practice Guidelines—Treatment
                                                     of schizophrenia. Can J Psychiatry. 2005;50(13):1S–56S. https://ww1.cpa-apc.org/Publica-
                                                     tions/Clinical_Guidelines/schizophrenia/novem er2005/cjp-cpg-suppl1-05_full_spread.pdf.
                                                     Consultation : 9 octobre 2016. 2. Monographie de produit d’AA-CLOZAPINE, AA
                                                     Pharma, 2 décembre 2016.

                                                     La schizophrénie réfractaire:
                                                     plus courante qu’on pourrait le croire
     Pour en savoir davantage sur AASPIRER,
     le réseau de soins aux patients traités par     La réponse est sous-optimale chez au moins 50% des
     AA-Clozapine, visitez le site www.aaspirer.ca   patients malgré une pharmacothérapie adéquate2.
     ou composez le 1. 877. 276. 2569

17   Un Leader          AVRIL
          VISM Canadien en     2019
                           Legacy Pharmaceuticals
ARTICLE

LES TAUX DE SUICIDE AU QUÉBEC : RÉSUMÉ DU RAPPORT DE L’INSPQ 2019
Christine Genest, inf PhD, professeure adjointe Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal,
chercheure au CRISE

Depuis 1981, les taux de suicide au Québec sont                auparavant les taux les plus élevés, leur taux a
étudiés afin de saisir l’ampleur de la situation. Cette        diminué plus rapidement que celui des hommes
année, dans le cadre de la semaine de prévention               plus âgés. Il est possible de se questionner alors
du suicide, l’Institut national de la santé publique du        sur l’impact des activités de prévention qui semble
Québec a publié son rapport sur l’état actuel de la            être moins important chez les hommes de 50 à
situation. Il est à noter que les données sur lesquelles       64 ans. Par contre, en ce qui concerne la proportion
se base le rapport datent de 2016 en raison des                du suicide par rapport aux autres causes de décès,
délais associés aux enquêtes des coroners. Ainsi,              ce sont les jeunes de 15 à 19 ans et ceux de 20 à
pour l’année 2016, le Québec obtient un taux de                34 ans qui ont les plus hauts pourcentages (30% et
suicide qui est le plus bas depuis 1981 soit 12,1 par          32%). En effet, puisque les jeunes hommes ont un
100 000 habitants (1046 suicides). Ces données                 taux de décès moindre en général, la proportion de
sont encourageantes et tendent à démontrer que                 décès par suicide est plus importante.
les efforts de prévention semblent porter fruit. Il n’en
demeure pas moins que chaque jour ce sont trois                Pour ce qui est des femmes, les taux seraient
personnes qui s’enlèvent la vie et c’est pour cette            relativement stables depuis les dix dernières années.
raison qu’il faut poursuivre les efforts.                      Ce sont aussi les femmes de 50 à 64 ans qui ont le
                                                               taux le plus élevé avec 11,3 par 100 000 habitants. Pour
Plus spécifiquement, ce sont toujours les hommes               ce qui est de la proportion des décès attribuables au
qui se suicident plus soit 803 hommes (18,6 par                suicide, ce sont les 15 à 19 ans ainsi que les 20 à 34
100 000) pour 243 femmes (5,7 par 100 000).                    ans qui ont les proportions les plus élevées avec 20%
À travers les différents groupes d’âge, ce sont les            et 22% respectivement.En ce qui concerne les moyens
hommes de 50 à 64 ans qui, depuis 2015, ont le                 utilisés, la pendaison, la strangulation et l’asphyxie sont
taux le plus élevé avec un taux autour de 31 par 100           les moyens les plus fréquemment utilisés autant chez
000. Alors que les hommes de 35 à 49 ans avaient               les hommes que chez les femmes (56% et 42,5%).
18          VISM           AVRIL 2019
ARTICLE

À travers l’ensemble du Québec, les taux varient                      Pour ce qui est des comparaisons à un niveau
beaucoup d’une région sociosanitaire à une                            national et international, les données sont à
autre. En effet, il existe actuellement une région                    considérer avec prudence puisque la façon de
où les taux sont préoccupants et il s’agit du                         comptabiliser les suicides varie d’une province et
Nunavik (135,1 par 100 000 hommes et 31,9 par                         d’un pays à l’autre. Au Québec, le rapport conclut
100 000 femmes). Des réflexions sont en cours                         que les risques de sous-évaluation du suicide sont
actuellement afin d’identifier des moyens d’agir                      plutôt minimes et donc qu’il est possible de se
efficacement auprès de ces populations. Les                           fier aux taux présentés. Au Canada, le Québec se
régions de l’Abitibi-Témiscamingue (23,4 par 100                      situe au 5e rang dans les provinces ayant le taux de
000), de Chaudière-Appalache (17,6 par 100 000)                       suicide le plus élevé. En comparaison avec les pays
et la Mauricie et Centre du Québec (16,1 par 100                      membres de l’OCDE, le Québec se retrouve au 4e
000) ont des taux qui sont significativement plus                     rang pour ce qui est du taux des deux sexes réunis
élevés que la moyenne provinciale. Pour leur                          après le Japon, la Belgique et les États-Unis.
part, Laval (8,8 par 100 000) et Montréal (10,1
par 100 000) sont les deux régions où le taux est                     En résumé, les taux de suicide de 2016 sont
significativement moins élevé que pour l’ensemble                     encourageants puisqu’il s’agit des taux les plus
du Québec. Il est difficile de déterminer l’ensemble                  bas depuis 1981. Ils semblent indiquer que les
des facteurs pouvant expliquer ces différences                        efforts de prévention portent leurs fruits. Toutefois,
entre les régions. Toutefois, pour la première fois,                  il n’en demeure pas moins que ce sont toujours
le rapport a permis de mettre de l’avant le fait que                  3 personnes qui décèdent par suicide par jour et
les indices de défavorisation matérielle et sociale                   que le suicide représente le tiers des décès chez
ont un rôle à jouer dans les taux de suicide. L’indice                les hommes de 15 à 34 ans. Pour toutes ces
de défavorisation matérielle s’évalue en fonction                     raisons, et afin de diminuer le nombre de personnes
du niveau de scolarité, du taux d’emploi et du                        endeuillées par suicide, il importe de poursuivre les
revenu moyen alors que l’indice de défavorisation                     efforts de prévention et de tenter de mieux rejoindre
sociale se mesure à partir de la proportion de                        les populations qui demeurent très vulnérables
personnes de plus de 15 ans qui vivent seules, qui                    comme celle du Nunavik et les hommes de 50
ont un état matrimonial légal qui est soit séparé,                    à 64 ans.
divorcé ou veuf et de la proportion des familles
monoparentales. Les résultats démontrent que
plus les indices de défavorisation augmentent et
                                                                       RÉFÉRENCE :
plus les taux de suicide sont élevés. Même si dans
                                                                      Levesque, P., Pelletier, É. & Perron, P. A. (2019). Le
le domaine de la prévention du suicide il s’agissait
                                                                      suicide au Québec : 1981 à 2016 — Mise à jour 2019.
d’une hypothèse reconnue, c’est la première fois
                                                                      Québec, Bureau d’information et d’études en santé
que le rapport permet de mettre cela en évidence.
                                                                      des populations, Institut national de santé publique
                                                                      du Québec. 25 pages.

                                     Vous n’êtes pas seul. Nous sommes là. Avec vous.

                                     Chez Janssen, nous savons que les maladies du cerveau peuvent dérouter et isoler.
                                     Qu’il s’agisse de schizophrénie, de troubles de l’humeur ou de maladie d’Alzheimer, chacune de ces maladies
                                     peut priver des joies du quotidien — à la fois la personne qui en est atteinte et ceux qui l’entourent.
                                     C’est pourquoi nous continuons de déployer des efforts extraordinaires pour contribuer à des vies saines
                                     et heureuses. Notre vœu le plus cher est d’éliminer les défis et le stigma qu’occasionnent ces maladies.
                                     Nous sommes Janssen. Nous collaborons avec le monde entier pour la santé de tous.
                                     Renseignez-vous à l’adresse www.janssen.com/canada.

19        VISM          AVRIL 2019   Janssen Inc.
                                     19 Green Belt Drive   vx180010                    L’image présente des
                                     Toronto (Ontario)     © 2018 Janssen Inc.         modèles et sert à des fins
                                     M3C 1L9               www.janssen.com/canada/fr   d’illustration seulement.
BON À SAVOIR

VOTRE DOSSIER DE CRÉDIT :
QUELLE INFLUENCE SUR VOTRE PRIME D’ASSURANCE?
Vous êtes à la recherche d’une assurance auto          Dossier de crédit :
ou habitation. Vous faites les démarches pour          comment l’assureur l’utilise-t-il?
obtenir une soumission et voilà que la compagnie       Un des principes clés de l’assurance réside dans
d’assurances vous demande si vous acceptez de lui      l’équité, c’est-à-dire que la prime payée doit refléter
donner accès à votre dossier de crédit. Pourquoi?      le risque à assurer. Pour établir le risque, et par le
Parce que l’information qui s’y trouve lui donne des   fait même le montant de la prime à payer, votre
indications précieuses qui, associées à d’autres       assureur se base sur différents critères, dont votre
critères, permettent d’établir votre prime de façon    information de crédit.
juste et équitable. Explications.

20        VISM         AVRIL 2019
BON À SAVOIR

Mais qu’est-ce que ces renseignements peuvent           reconnue par les autorités gouvernementales, vous
bien révéler sur le risque que vous présentez?          feriez bien d’en aviser votre assureur, qui pourrait
Une étude réalisée pour le Texas Department of          choisir de ne pas tenir compte de votre pointage de
Insurance a permis de constater qu’il existe une        crédit dans son évaluation.
corrélation entre la qualité du dossier de crédit et
la probabilité de subir un sinistre. La logique est     Une obligation?
simple: l’information de crédit donne des indications   Votre assureur doit obtenir votre consentement
généralement fidèles quant à la capacité d’une          pour pouvoir consulter votre dossier de crédit. Vous
personne à entretenir ses biens, un des facteurs        pouvez refuser. Il acceptera tout de même de vous
clés en matière de prévention des sinistres. Ainsi,     assurer et ne résiliera pas votre contrat. Sachez
une personne qui paie ses factures à temps et           toutefois qu’en refusant de permettre l’accès à
qui maintient des pratiques de crédit saines est        votre dossier, vous vous priverez peut-être d’une
généralement plus à l’abri des sinistres qu’une         réduction de votre prime.
personne qui accuse des retards de paiement et
dont la cote de crédit est peu reluisante.              Vous craignez que la consultation de votre
                                                        dossier par votre assureur affecte votre pointage
Qu’est-ce que le pointage de crédit                     de crédit? Pas d’inquiétude. Elle n’exerce aucune
Le pointage de crédit, souvent appelé « cote de         influence et ne change en rien votre pointage.
crédit », varie de 300 à 900 et se veut un indicateur   En effet, comme l’information n’est pas utilisée
de votre discipline à l’égard du crédit. Plus le        pour l’analyse d’une demande de crédit, et que la
nombre est élevé, plus votre historique de crédit est   vérification par un assureur ne donne pas d’indice
positif, c’est-à-dire que vous acquittez vos factures   sur les comportements d’un consommateur, les
aux dates prévues et que vous vous conformez aux        agences de crédit ne tiennent pas compte de ces
modalités de paiement de vos prêts.                     consultations dans le pointage.

Un avantage pour la majorité                            Enfin, sachez que votre dossier de crédit ne
Pour la majorité des personnes, cette pratique          constitue qu’un des critères sur lesquels se base
répandue chez la plupart des assureurs comporte         votre assureur pour déterminer la prime que vous
un net avantage. En effet, selon un rapport produit     aurez à payer. En effet, votre âge, votre sexe, le
par l’Autorité des marchés financiers sur la            type de véhicule et d’habitation que vous assurez
tarification en assurance automobile, l’utilisation     ainsi que votre dossier de réclamation, pour n’en
des renseignements figurant au dossier de crédit        nommer que quelques-uns, entrent également en
conduit à une baisse allant jusqu’à 30 % pour les       ligne de compte.
personnes qui présentent un excellent dossier de
crédit. En cas de mauvais crédit, la surprime serait
au maximum de 15 %.

Attention toutefois : l’information figurant à votre
dossier de crédit est colligée par les agences
Equifax et TransUnion. Aussi, comme dans tout,
personne n’est à l’abri de l’erreur. C’est pourquoi
vous devriez vérifier de temps à autre votre dossier
de crédit pour vous assurer que l’information qui
s’y trouve est conforme à la réalité.

Si un événement susceptible d’exercer une incidence
négative sur votre dossier de crédit, notamment
une fraude, un vol d’identité ou une catastrophe

21        VISM          AVRIL 2019
GRILLE TARIFAIRE
5 FAÇONS
DE VOUS FAIRE VOIR
                                                 EN QUELQUES CHIFFRES
                                                 • Une liste d’envoi de plus de
                                                   2 100 contacts
                                                 • Une page Facebook
                                                   comptabilisant plus de 1 250
GRÂCE À L’AQIISM                                   j’aime
                                                 • Un Colloque annuel réunissant
                                                   plus de 275 participants
                                                 • 4 parutions par an de la revue
                                                   Vision infirmière en santé
                                                   mentale
           PLACEMENTS                            • Et bien plus encore...
           Placements publicitaire dans la

  1
           revue Vision infirmière en santé      Pour plus d’informations
           mentale                               1 866 272.2856
                                                 info@aqiism.org

            2                       PUBLICITÉS
                                    Publicités sur le site internet
                                    de l’AQIISM

                   3                          COURRIELS
                                              Envois courriel aux membres
                                              de l’AQIISM

            4                       OFFRES

  5
                                    D’EMPLOI

             ANNONCES
             Annonces des OBNL
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler