Activité physique et santé - Document de base

 
Activité physique et santé - Document de base
Document de base

Activité physique et santé

Office fédéral du sport
Office fédéral de la santé publique OFSP
Activité physique et santé - Document de base
Activité physique et santé - Document de base
3

Table des matières

         Résumé                                                                            4

         Introduction                                                                      5

     N   Pourquoi l’activité physique est bonne pour la santé                              7
         Les effets sur la santé d’une activité physique régulière                         7
         Mieux vaut tard que jamais                                                        9
         Recommandations pour les adultes                                                 10
         Recommandations pour les enfants et les adolescents                              12
         Les éventuels effets négatifs découlant de la pratique d’une activité physique   13

     N   Les Suisses et l’activité physique                                               14

     N   Les coûts de la sédentarité                                                      16

     N   Les facteurs d’influence en matière d’activité physique                          17
         Les facteurs non modifiables                                                     17
         Les facteurs modifiables                                                         17

     N   Encourager la pratique de l’activité physique                                    19
         Les offres traditionnelles                                                       19
         Les mesures prises en matière de promotion de l’activité physique                20
         – Les offres structurées                                                         21
         – Les campagnes et les événements                                                22
         – Un environnement propice à l’activité physique                                 23
         – Le conseil et l’encadrement                                                    23
         – La promotion de l’activité physique en settings                                24
         Les stratégies en matière de promotion de l’activité physique                    26
Activité physique et santé - Document de base
Résumé

    Pourquoi l’activité physique est bonne pour la santé

     N La pratique régulière d’une activité physique             N Pratiquer une activité physique et rencontrer
    réduit les risques de problèmes fréquents tels que           d’autres personnes: voilà deux éléments qui per-
    la surcharge pondérale, les maladies cardiovas-              mettent de construire et de consolider le capital
    culaires, le diabète II, l’ostéoporose, les douleurs         social.
    dorsales ainsi que le cancer du côlon et du sein.
    Par ailleurs, faire de l’activité physique a un effet
    antidépresseur et épanouissant. Les personnes phy-           Les facteurs d‘influence en matière
    siquement actives vivent plus longtemps. L’âge ve-           d’activité physique
    nant, elles requièrent moins de soins.
    N Chez les adultes, la pratique d’une activité phy-          N Différents facteurs influencent le comportement
    sique pendant une demi-heure par jour suffit pour            en matière d’activité physique. Certains d’entre
    améliorer la santé, le bien-être, la qualité de vie et les   eux (comme l’âge ou le sexe) sont invariables. En
    performances. Les personnes pratiquant déjà une              revanche, d’autres facteurs (comme les traits de ca-
    activité physique modérée peuvent obtenir un bé-             ractère ou les facteurs environnementaux) peuvent
    néfice supplémentaire en commençant un entraîne-             être modifiés par des mesures adéquates.
    ment spécifique de leur endurance, de leur capacité
    musculaire et de leur souplesse. Les personnes âgées
    n’ayant jamais fait d’exercice peuvent, elles aussi,         Encourager la pratique de l’activité
    tirer profit d’une activité physique régulière.              physique
    N Les adolescents devraient faire une heure d’acti-
    vité physique par jour, et les enfants encore beau-          En Suisse, les conditions générales sont favorables.
    coup plus. Par ailleurs, les enfants et les jeunes           Pour atteindre de nouveaux groupes cibles, il faut
    devraient pratiquer plusieurs fois par semaine des           déployer des efforts supplémentaires.
    activités propres à consolider les os, à stimuler le         N Les expériences faites montrent que les mesu-
    cœur et la circulation, à renforcer les muscles, à           res de promotion de l’activité physique doivent
    conserver la souplesse et à améliorer l’habileté.            s’adresser à un maximum de personnes. En com-
    N Les effets indésirables liés à la pratique d’une           plément, il peut être utile de mettre en place des
    activité physique sont bien moins importants que             programmes spécifiques pour les groupes à risque
    ceux qui découlent du manque de mouvement.                   élevé.
                                                                 N La promotion de l’activité physique doit tenir
                                                                 compte des conditions initiales de chaque groupe.
    Les Suisses et l’activité physique                           Le comportement en matière d’activité physique,
                                                                 les habitudes de mobilité, les normes sociales et
    N En Suisse, près de deux tiers des adultes ont une          la situation économique ne sont pas les mêmes
    activité physique nulle ou inférieure aux recom-             pour tous.
    mandations minimales d’une demi-heure par jour.              N Il est plus facile de répondre aux besoins de cha-
    Après avoir enregistré une hausse de la sédentarité          cun si l’on considère l’activité physique au sens
    durant les années 1990, cette tendance semble ac-            large du terme (exercice fait pendant les loisirs,
    tuellement être stoppée.                                     déplacements, travaux de ménage et de jardinage,
    N Nous ne disposons pas de données représenta-               activité physique liée au travail).
    tives sur le comportement des enfants en la ma-              N Cette conception élargie implique que les acteurs
    tière.                                                       de la promotion de l’activité physique s’allient avec
                                                                 des intervenants issus d’autres domaines.
                                                                 N Il faut pouvoir compter sur la motivation des
    Les coûts de la sédentarité                                  institutions nationales, cantonales et locales.
                                                                 N Enfin, il est essentiel d’enregistrer les expériences
    N En Suisse, la sédentarité entraîne chaque année            faites. De cette manière, ces connaissances pour-
    au moins 2900 décès prématurés, 2,1 millions de              ront être utilisées pour contribuer à faire avancer la
    cas de maladies et des frais de traitement directs           promotion de l’activité physique et du sport.
    d’un montant de 2,4 milliards de francs.
Activité physique et santé - Document de base


Introduction

     Les changements sociaux entraînés par les progrès        prouvé qu’elle constitue un problème de premier
     de la technique ont rendu notre vie quotidienne          ordre pour la santé publique dans les sociétés in-
     toujours plus sédentaire. Nos ancêtres avaient une       dustrialisées.
     activité physique bien plus importante que nous.
     S’il est vrai que notre vie est facilitée par la méca-   Il y a encore 10 ou 20 ans, les chercheurs se de-
     nisation du travail, la motorisation des transports      mandaient quel bénéfice pour la santé apportait
     ainsi que l’utilisation d’appareils électroménagers      l’activité physique et quelle était la dose d’activité
     et de moyens de communication modernes, le re-           nécessaire pour avoir une influence sur la santé.
     vers de la médaille est évident: la plupart de nos       Entre-temps, l’objet de la recherche s’est élargi
     contemporains n’utilisent plus leur force physique,      et d’autres considérations sont prises en compte:
     que ce soit au travail, dans leur ménage ou pour         quels sont les facteurs existant dans notre vie ac-
     se déplacer. Or, cette évolution est négative pour       tuelle qui influencent le comportement en matière
     la santé humaine. Il faut savoir que notre orga-         d’activité physique? Quelles sont les mesures per-
     nisme est conçu pour partir à la chasse ou mar-          mettant de contrer la sédentarité?
     cher pendant des jours entiers à travers la steppe.
     Aujourd’hui encore, notre corps a besoin d’un mi-        Ce document de base résume l’état actuel des
     nimum d’exercice physique pour bien fonctionner          connaissances en matière de promotion de l’ac-
     et pour rester en bonne santé.                           tivité physique. Sa structure se réfère au concept
                                                              cadre pour la promotion de l’activité physique
     Relativement récent, le domaine de recherche «Ac-        conçu par le réseau européen HEPA ainsi qu’à
     tivité physique et santé» a gagné en importance de-      d’autres modèles publiés dans la littérature scien-
     puis quelques années. D’une part, l’évolution des        tifique.
     méthodes scientifiques et l’apparition de nouvelles
     technologies permettent aujourd’hui d’examiner
     des rapports complexes. D’autre part, la sédentarité
     a atteint un seuil alarmant. Les scientifiques ont

     Le concept cadre de la promotion
     de l’activité physique
                                                                                                    Stratégies

     Ce document de base part du principe que la pro-            Encourager la pratique
                                                                 de l‘activité physique
     motion de l’activité physique est un processus cy-                                                                    Pourquoi l‘activité physique
                                                                                                                           est bonne pour la santé
     clique dirigé par le savoir disponible.
                                                                     Mesures
                                                                   de promotion
                                                                                                       Savoir                       Santé
                                                                    de l’activité
                                                                     physique

                                                                                                                                  Les coûts
                                                                                                                                  de la sendentarité

                                                                                  Facteurs                       Comportement
                                                                               d’influence en                      en matière
                                                                              matière d’activité                    d’activité
                                                                                  physique                          physique

                                                                       Les facteurs d‘influence en matière       Les Suisses et l‘activité
                                                                       d‘activité physique                       physique
Activité physique et santé - Document de base
Les chapitres suivants expliquent les différentes étapes et les rapports qui existent entre
             les éléments du cycle.

             Le chapitre «Pourquoi l’activité physique est              Le chapitre «Les facteurs d’influence en matière
             bonne pour la santé» montre quel bénéfice pour la          d’activité physique» met en lumière les facteurs
             santé apporte l’activité physique et quelle est la dose    qui influencent le comportement en matière d’acti-
             d’exercice que l’on recommande aujourd’hui.                vité physique (convictions personnelles ou facteurs
                                                                        environnementaux, par exemple).
             Le chapitre «Les Suisses et l’activité physique»
             indique dans quelle mesure la population suisse            Le chapitre «Encourager la pratique de l’activité
             suit ces recommandations.                                  physique» explique quelles stratégies et mesures
                                                                        permettent d’apporter une réponse efficace au pro-
             Le chapitre «Les coûts de la sédentarité» décrit           blème de la sédentarité.
             les effets sociaux de la sédentarité.

Concepts fondamentaux

Concepts fondamentaux                       Activité physique ayant des effets         «Exercise»
L’exercice est souvent pratiqué             positifs sur la santé                      Le terme anglais «exercise» ne re-
comme une activité isolée. Exemple:         En anglais: Health Enhancing Phy-          couvre pas complètement le sens
pratiquer un sport particulier. Or, ce      sical Activity (HEPA). On considère        du mot français «exercice». Il décrit
qui compte pour la santé, ce sont tou-      comme ayant des effets positifs sur        un entraînement plutôt intensif vi-
tes les activités pratiquées pendant        la santé toute forme d’activité phy-       sant à améliorer la condition phy-
une période donnée. Il peut s’agir          sique qui améliore l’état de santé et      sique et l’état de santé.
d’une combinaison d’activités spor-         qui a un minimum d’effets secon-
tives et d’autres efforts physiques.        daires négatifs. L’activité physique
On établit souvent une différence           ayant des effets positifs sur la santé
entre les domaines auxquels appar-          se caractérise par sa fréquence, sa
tiennent les activités physiques: les       durée et son intensité.
travaux ménagers, le jardinage, les
déplacements, les efforts physiques
fournis au travail ou pendant les loi-
sirs.

             Pour faciliter la lecture de ce document, nous renonçons à indiquer les sources. Les
             documents suivants permettront aux lecteurs intéressés d’obtenir des informations
             détaillées sur les principales sources:
             – WHO Europe (2006). Physical Activity and Health in Europe: Evidence for Action.
             – WHO Europe (2006). Promoting Physical Activity and Active Living in Urban Envi-
               ronments: The Role of Local Governments.
             – Observatoire Sport et activité physique Suisse, www.sportobs.ch
             – Prises de position et recommandations élaborées par l’OFSPO, l’OFSP, le Réseau santé
               et activité physique Suisse et d’autres partenaires, www.hepa.ch
Activité physique et santé - Document de base
7

Pourquoi l’activité physique est bonne pour la santé

        La pratique régulière d’une activité physique réduit     taire en commençant un entraînement spécifique
        les risques de problèmes fréquents tels que la sur-      de leur endurance, de leur capacité musculaire et
        charge pondérale, les maladies cardiovasculaires,        de leur souplesse. Les personnes âgées n’ayant ja-
        le diabète II, l’ostéoporose, les douleurs dorsales      mais fait d’exercice peuvent, elles aussi, tirer profit
        ainsi que le cancer du côlon et du sein. Par ailleurs,   d’une activité physique régulière.
        faire de l’activité physique a un effet antidépres-      Les adolescents devraient faire une heure d’activité
        seur et épanouissant. Les personnes physiquement         physique par jour, et les enfants encore plus. Par
        actives vivent plus longtemps. L’âge venant, elles       ailleurs, les enfants et les jeunes devraient pratiquer
        requièrent moins de soins.                               plusieurs fois par semaine des activités propres à
        Chez les adultes, la pratique d’une activité physi-      consolider les os, à stimuler le cœur et la circulation,
        que pendant une demi-heure par jour suffit pour          à renforcer les muscles, à conserver la souplesse et
        améliorer la santé, le bien-être, la qualité de vie et   à améliorer l’habileté.
        les performances. L’intensité de cette activité phy-     Les effets indésirables liés à la pratique d’une acti-
        sique doit correspondre à une marche rapide. Les         vité physique sont bien moins importants que ceux
        personnes pratiquant déjà une activité physique          qui découlent du manque de mouvement.
        modérée peuvent obtenir un bénéfice supplémen-

Les effets sur la santé d’une activité physique régulière

        Effets prophylactiques

        Dans les pays industrialisés, la sédentarité a des       le sport sont d’excellentes occasions de créer des
        effets aussi néfastes sur la santé publique que le       contacts réguliers. Pensons par exemple aux per-
        tabagisme. Le manque d’activité physique repré-          sonnes qui font du sport dans une association ou
        sente le principal facteur de risque influençable        qui vont courir chaque semaine avec une connais-
        pour les maladies coronariennes qui sont, on le          sance.
        sait, la première cause de décès dans ces pays. Une
        activité physique pratiquée régulièrement a un
        effet protecteur important contre toute une série        Effets sur le mental
        de maladies et de maux fréquents tels que les pro-
        blèmes cardiovasculaires, le diabète II, les douleurs    L’activité physique et le sport influent aussi sur le
        dorsales et l’ostéoporose. Il en va de même pour         mental. Ils ont un effet épanouissant et antidépres-
        les cancers du côlon et du sein. De nouvelles dé-        seur. L’estime de soi et la tolérance au stress se
        couvertes indiquent par ailleurs qu’une activité         renforcent. On estime que presque une dépression
        physique régulière peut avoir un effet positif sur les   légère sur deux pourrait être évitée si la personne
        performances intellectuelles. Les personnes phy-         pratiquait régulièrement une activité physique.
        siquement actives se sentent en meilleure santé
        physique et psychique. Elles se rendent moins sou-
        vent chez le médecin que les autres et leurs hospi-      Amélioration du bien-être
        talisations sont plus courtes. Elles enregistrent un
        moindre taux d’absentéisme au travail.                   Les personnes physiquement actives vivent plus
        On sait que les personnes qui entretiennent de           longtemps que les autres. L’âge venant, elles ont
        nombreuses relations amicales sont moins sou-            plus de mobilité et d’autonomie et requièrent
        vent malades que les autres. L’activité physique et      moins de soins.
Activité physique et santé - Document de base
Les effets sur la santé de l’activité physique:
              Maladies cardiovasculaires                        Ú         Espérance de vie                                Ò
              Infarctus cérébral                                Ú         Autonomie des seniors                           Ò
              Diabète de type II                                Ú         Bien-être psychique                             Ò
              Surcharge pondérale                               Ú
              Cancer du côlon                                   Ú
              Cancer du sein                                    Ú
              Ostéoporose                                       Ú
              Chutes chez les seniors                           Ú
              Dépressions                                       Ú

              Diminution du risque         Ú                              Amélioration de cet aspect   Ò

                                           Meilleur comportement                        élevés ou qui souffrent de surcharge
                                           en matière de santé                          pondérale, la pratique d’une activité
                                                                                        physique peut compenser en partie
                                           Les personnes qui pratiquent régu-           les effets négatifs de ces facteurs de
                                           lièrement une activité physique ont          risque pour la santé.
                                           tendance à adopter un mode de vie            En outre, une activité physique ciblée
                                           plus sain dans d’autres domaines. En         améliore l’état de santé et la qualité
                                           effet, l’activité physique peut entraîner    de vie chez les personnes qui souf-
                                           une cascade d‘ effets positifs sur l’état    frent de maladies cardiovasculaires,
                                           de santé de l’individu: les personnes        d’asthme, de diabète II ou de cancer.
                                           actives fument moins, souffrent              Après des blessures ou des opérations
                                           moins de surcharge pondérale et se           sur l’appareil locomoteur, l’activité
                                           nourrissent plus sainement.                  physique a des effets positifs sur la
                                                                                        guérison.
                                                                                        Pour terminer, les nombreux effets
                                           Prévention secondaire                        physiques et psychologiques décou-
                                           et réadaptation                              lant de la pratique d’une activité phy-
                                                                                        sique, ludique ou sportive concourent
                                           On observe que chez les individus            également à compenser les déficits
                                           qui fument, qui ont une pression san-        dus à une dépendance.
                                           guine et un taux de cholestérol trop

L’activité physique et la santé chez les enfants et les adolescents
Une activité physique suffisante est       tarité entraîne surtout des maladies         diovasculaires s’améliore.
indispensable pour assurer un bon          chroniques qui se déclarent plutôt à         N Des indices positifs montrent
développement physique, psychi-            l’âge adulte.                                aussi une amélioration de la santé
que et social de l’enfant. Cependant,      N Des études ont montré que l’ac-            psychique, des performances sco-
la preuve scientifique des effets sur      tivité physique chez les enfants et          laires et de l’intégration sociale.
la santé déployés par l’exercice et le     les adolescents a les effets suivants:       N Chez les enfants et les adoles-
sport chez les enfants et les adoles-      le risque de souffrir d’une surcharge        cents, il est probable que le sport a
cents n’a pas encore été apportée de       pondérale diminue et le surpoids             un effet protecteur par rapport aux
manière aussi frappante que chez les       éventuel peut se réduire. La masse           dépendances, au moins en ce qui
adultes. En effet, on ne dispose que       osseuse augmente. Par ailleurs, des si-      concerne le tabagisme et éventuel-
depuis peu de temps de méthodes            gnes semblent indiquer que le risque         lement aussi la consommation de
fiables et exactes pour mesurer le         de souffrir de diabète II est moindre        cannabis. En revanche, le sport n’a
comportement en matière d’activité         et que le profil concernant les fac-         vraisemblablement pas d’effet pro-
physique chez les enfants. La séden-       teurs de risque pour les maladies car-       tecteur au niveau de l’alcoolisme.
Activité physique et santé - Document de base
9

        Intégration sociale

        Pratiquée en groupe, l’activité physique ou sportive favorise
        l’intégration sociale des individus aux plans intergénérationnel
        et interculturel.

Mieux vaut tard que jamais

                                                 Début de l’entraînement   Fin de l’entraînement
         Endurance, force, masse osseuse

                                                                                                       entraînement

                                                                                                            «Seuil» de
                                                                                                            passage vers
                                                                                                            le handicap et
                                                                                                            la dépendance

                                                  20 ans        40 ans        60 ans          80 ans

                                           Inactifs               Actifs                 Entraînés

        Age, santé et performances
        Les personnes actives sont plus performantes que les autres et leur état de santé est meilleur
        tout au long de leur vie. Les personnes sédentaires peuvent cependant en tout temps se rap-
        procher du niveau des personnes actives en pratiquant régulièrement une activité physique.

        Toute pratique d’une activité physique, même modérée, est importante et
        bénéfique pour la santé. Il n’est d’ailleurs jamais trop tard pour faire le pre-
        mier pas. Les personnes âgées n’ayant jamais pratiqué d’activité physique
        peuvent, elles aussi, améliorer leur état de santé, leurs performances et leur
        bien-être. Pour cela, il leur suffit de s’habituer à faire régulièrement de l’ac-
        tivité physique.

        A l’inverse, les études menées ces dernières années montrent clairement que la
        pratique d’une activité physique ou sportive n’a pas d’effet prophylactique à
        long terme si elle est abandonnée. Autrement dit, un quinquagénaire qui était
        très sportif à l’âge de 30 ans n’est pas favorisé par rapport à ses contemporains
        s’il a cessé son entraînement depuis une vingtaine d’années.

        Il n’en va pas de même pour la santé des os. Les déficits enregistrés pendant la
        jeunesse pour la constitution de la masse osseuse ne peuvent être compensés
        que partiellement lorsque la personne vieillit. D’où l’importance de permettre
        aux enfants et aux adolescents d’avoir une activité physique suffisante. Quant
        au risque de chute et de fracture osseuse, il peut être réduit à tout âge, et ce,
        même quand la personne souffre déjà d’ostéoporose. Pour arriver à ce résultat,
        un entraînement de la force physique et de l’équilibre sera requis.
Activité physique et santé - Document de base
Recommandations pour les adultes

       On peut établir des recommandations pour une                      Les recommandations suivantes s’adressent à de
       activité physique ayant des effets positifs sur la                grands groupes de population. Celles qui s’adresse-
       santé en se fondant sur des enquêtes scientifiques                ront à des groupes plus restreints, voire à des indi-
       consacrées à l’exercice et à la santé. En Suisse, les             vidus, tiendront toujours compte – au niveau de la
       recommandations ont été rédigées en commun par                    forme et du fond – de leurs besoins particuliers.
       l’Office fédéral du sport (OFSPO), l’Office fédéral de
       la santé publique (OFSP), Promotion Santé Suisse
       et le Réseau santé et activité physique Suisse

                                                                                               Courbe dose-effet

                                                                                               A = inactifs
                                                                                               B = actifs
                                                                                               C = entraînés
          Bénéfice pour la santé

                                                                             C
                                   modeste                                          élevé
                                             Activité de départ

       Le rapport dose-effet
       Toute pratique supplémentaire d’une activité physique entraîne un bénéfice supplémentaire pour la santé
       humaine. Il faut cependant savoir que ce «plus» n’est pas linéaire. L’effet additionnel sera maximal chez les
       personnes qui étaient presque ou totalement inactives.
                                                                                       Source: d’après Haskell 19944

       Monsieur et Madame Tout-le-Monde

       La recommandation minimale                                        Cette recommandation minimale a des effets posi-
       Il est recommandé aux hommes et aux femmes de                     tifs sur la santé, le bien-être, la qualité de vie et les
       tout âge de pratiquer une activité physique                       performances. Des études montrent que les person-
       N d’intensité moyenne (respiration légèrement                     nes qui étaient sédentaires sont celles qui peuvent
       accélérée)                                                        attendre le plus grand bénéfice additionnel pour
       N pendant une demi-heure au moins (en sa-                         leur santé (voir illustration rapport dose-effet).
       chant que les activités qui durent au moins 10
       minutes peuvent s’additionner)
       N tous les jours (ou au moins presque tous les
       jours)
11

Pour avoir des effets positifs sur la condition phy-
sique, une activité physique ne doit pas forcément
être un sport. Les activités quotidiennes (marche
rapide, vélo, jardinage) présentent l’avantage
d’être faciles à intégrer dans un emploi du temps.
Pendant le temps libre, les activités idéales sont
celles qui ne requièrent pas trop de matériel ni une
trop longue initiation, qui n’augmentent pas signi-
ficativement le risque d’accident et qui peuvent
être pratiquées à tout âge. Exemples: randonnée,
walking, vélo, natation, gymnastique aquatique,
ski de fond.

                                                        La pyramide de l’activité physique:
                                                        recommandations pour les adultes
                                                        La pratique quotidienne d’une demi-heure d’activité
                                                        physique (léger essoufflement) peut déjà considérablement
                                                        améliorer l’état de santé des hommes et des femmes
                                                        de tout âge. En passant à un niveau supérieur, on obtient
                                                        des bénéfices supplémentaires.

Passer à la vitesse supérieure

Recommandations pour les personnes déjà actives
Les hommes et les femmes qui remplissent déjà les critères du
niveau de base peuvent encore améliorer leur état de santé, leur
bien-être et leurs performances si les 3 éléments suivants font
l’objet d’un entraînement ciblé:

L’entraînement cardio-réspiratoire (endurance) inclura au
moins trois séances hebdomadaires d’une durée comprise entre
20 et 60 minutes. Son intensité sera idéale s’il provoque une
légère sudation et une accélération de la respiration qui laisse la
personne encore capable de parler. Les activités adéquates sont,
par exemple, la course à pied, le cyclisme, le VTT ou la natation,
ainsi que l’entraînement spécifique avec des engins adaptés.
La musculation permet de développer et de conserver la masse
musculaire. A n’importe quel âge, elle rime avec santé et bien-
être. Cependant, ce type d’entraînement est particulièrement
important à partir de 50 ans afin que la personne conserve plus
longtemps son autonomie. L’entraînement devrait avoir lieu
2 fois par semaine. Les exercices devraient être conçus de ma-
nière à ce que chaque mouvement puisse être répété entre 8 et
15 fois.
L’entraînement de la souplesse se combine idéalement avec les
exercices de musculation. Il peut s’agir d’exercices de gymnas-
tique ou de stretching.
Passage au sport de compétition

         Le bénéfice additionnel diminue                         Il n’est pas foncièrement mauvais pour la santé
         Si l’entraînement dépasse les 2 premiers niveaux,       de faire plus de sport, mais il faut bien planifier
         les effets sur la santé augmentent encore. Il faut      les horaires d’entraînement, les compétitions et
         cependant savoir que ce «plus» n’est pas linéaire.      les phases de récupération et attacher une grande
         A partir de 50 kilomètres de jogging ou de 5 heures     importance à l’alimentation, sous peine de voir
         de natation hebdomadaires, on ne verra pratique-        augmenter le risque d’excès et d’accidents.
         ment plus de différence.

Recommandations pour les enfants et les adolescents

                                                                 Le disque de l’activité physique:
                                                                 recommandations pour les enfants et les adolescents
                                                                 Les adolescents devraient faire 1 heure d’activité physique
                              une heure p
                         ns              ar
                       oi
                                                                 par jour, et les enfants encore plus. Durant cette heure
                 m                                               quotidienne d’exercice physique et plusieurs fois par
                                                     jo
        Au

                                                       ur

                       Conserver        Améliorer                semaine en plus, les jeunes devraient pratiquer des activités
                       la souplesse     l’habileté
                                                                 propres à renforcer les os, à stimuler le système cardio-
                                Plusieurs                        vasculaire, à renforcer les muscles, à conserver la souplesse
                 Renforcer       fois par   Stimuler
                                semaine     le système           et à améliorer l’habileté.
                                                        sport
      Activit

                 les
                 muscles                    cardio-
                                            vasculaire
                                Renforcer
                                                     ou

                                les os
        és

                ié
                                                     e

                   e                              nn
           l

                       sà
                            la vie quotidie

         Selon les estimations actuelles, les adolescents en     per par des pauses actives les séances de travail assis
         fin de la scolarité devraient faire au moins 1 heure    d’une durée supérieure à 2 heures.
         d’activité physique par jour, et les enfants encore
         plus. Pour garantir une bonne croissance, il est        Les recommandations concernant l’activité physi-
         indispensable de pratiquer des activités variées.       que des enfants et des jeunes sont probablement
         Durant cette heure quotidienne d’exercice physi-        trop modérées. Il sera donc nécessaire de les revoir
         que et, en plus, plusieurs fois par semaine pendant     dès que les recherches scientifiques auront donné
         des séquences de 10 minutes au moins, les jeunes        des résultats plus précis.
         devraient pratiquer des activités propres à renfor-
         cer les os, à stimuler le système cardiovasculaire, à
         renforcer les muscles, à conserver la souplesse et à
         améliorer l’habileté. On recommande d’entrecou-
13

Les éventuels effets négatifs découlant de la pratique d’une activité
physique

        Aujourd’hui, la réduction des risques et la préven-     Dans le même ordre d’idées, pour la majorité des
        tion des accidents doivent constituer un élément        personnes sportives, le risque d’usure des articula-
        essentiel de la promotion de la santé par l’activité    tions n’est pas plus élevé. Cependant, chez les per-
        physique.                                               sonnes qui ont suivi un entraînement très inten-
                                                                sif pendant de longues années, les radiographies
                                                                montrent que les articulations soumises au poids
        Les accidents et les blessures du sport                 du corps peuvent subir des modifications.

        Les blessures et les accidents sont relativement fré-
        quents, mais ils n’ont souvent pas de conséquen-        La pollution de l’air et l’activité physique
        ces graves. Ils se produisent en particulier lorsque
        les gens sont mal préparés, imprudents ou encore        En Suisse, la pollution due aux poussières fines
        trop intrépides (matchs amicaux, pratique du ski,       en hiver et à l’ozone en été est tellement élevée
        etc.). Les frais de traitement directs entraînés par    durant de nombreux jours que cela constitue un
        les accidents du sport se montent chaque année          risque pour la santé. Une solution judicieuse et
        à 0,8 milliard de francs. Il faut y ajouter des coûts   indispensable est de viser une réduction de cette
        indirects, par exemple ceux qui sont entraînés          pollution par la voie politique. En attendant, lors-
        par la perte de production. Une augmentation de         que le taux de concentration est élevé, les sportifs
        l’activité physique en Suisse ne devrait pas (ou à      veilleront à éviter les exercices physiques intenses
        peine) provoquer d’augmentation de ce montant.          en plein air et à pratiquer des activités en salle.
        En effet, on recommande aux personnes inactives         Cette recommandation s’adresse en particulier aux
        de se lancer dans la pratique d’activités peu ris-      personnes sensibles, par exemple à celles qui souf-
        quées en termes d’accidents (promenades, léger          frent de problèmes respiratoires chroniques. D’un
        entraînement cardiovasculaire à pied ou à vélo,         point de vue sanitaire, il serait erroné de renoncer
        entraînement en salle de fitness, monter les esca-      à toute activité physique en raison de la pollution
        liers, jardinage, etc.).                                atmosphérique.

        L’infarctus cardiaque et l’arthrose

        Le risque lié à l’infarctus cardiaque n’augmente
        que pendant un bref moment juste après un ef-
        fort physique intense. C’est la raison pour laquelle
        il est déconseillé aux personnes manquant tota-
        lement d’entraînement de fournir d’importants
        efforts physiques. Pour les personnes qui suivent
        régulièrement un entraînement de basse ou de
        moyenne intensité, le risque d’infarctus cardiaque
        est minime. Le principe général est le suivant: les
        personnes qui adaptent leur entraînement à leur
        condition physique ne courent pas de risques sup-
        plémentaires.
Les Suisses et l’activité physique

                         f   En Suisse, près de deux tiers des adultes ont une activité physique nulle ou inférieure aux
                             recommandations minimales d’une demi-heure par jour. Après avoir enregistré une hausse
                             de la sédentarité dans les années 1990, cette tendance semble actuellement être stoppée.
                             Nous ne disposons cependant pas de données représentatives sur le comportement des
                             enfants en la matière.

                             Les analyses de l’Enquête suisse sur la santé 2002                     Les données permettent aussi de décrire plus pré-
                             indiquent que le manque d’activité physique est un                     cisément les 64% de personnes inactives et insuf-
                             phénomène grave et encore sous-estimé. 64% de la                       fisamment actives. 26% de la population se com-
                             population adulte (soit presque les 2/3) ne satisfont                  posent de personnes qui parviennent certes à la
                             ni à la recommandation minimale ni à la recom-                         quantité hebdomadaire globale correspondant à
                             mandation pour un entraînement de l’endurance.                         5 fois une demi-heure, mais qui n’accomplissent
                             Les personnes se situant dans ce taux doivent donc                     pas ces heures à un rythme quotidien. Par ailleurs,
                             être considérées comme sédentaires ou insuffisam-                      19% des personnes sont partiellement actives: elles
                             ment actives. Seul un bon tiers de la population                       ont une certaine activité physique, mais n’arrivent
                             (36%) a une activité physique suffisante: 27%                          pas à la quantité hebdomadaire recommandée. Les
                             peuvent être considérés comme entraînés et 9%                          19% restants ont une activité physique inférieure
                             atteignent la recommandation minimale.                                 à une demi-heure par jour et peuvent donc être
                                                                                                    qualifiés de totalement inactifs.

                                                                                                    L’activité physique de la population suisse
              100%
                                                                                                    N Les personnes entraînées pratiquent au moins
                                            entraînés                                               3 fois par semaine une activité physique provoquant
              80%
                                                                                                    la transpiration.
                                            actifs                                                  N Les personnes actives font chaque jour durant
Pourcentage

              60%                                                                                   au moins une demi-heure une activité physique qui
                                            irrégulièrement actifs
                                                                                                    les essouffle légèrement.
              40%                                                                                   N Les personnes irrégulièrement actives atteignent
                                            partiellement actifs
                                                                                                    la quantité hebdomadaire recommandée, mais pas au
              20%                                                                                   rythme recommandé.
                                            inactifs
                                                                                                    N Les personnes partiellement actives font de l’exercice,
               0%                                                                                   mais n’atteignent pas la dose hebdomadaire conseillée.
                 15-24   25-34      34-44        45-54           55-64        65-74         75+
                                                                                                    N Les personnes inactives ont une activité physique
                                                 Age
                                                                                                    inférieure à une demi-heure par semaine.
                                                         Source: Enquête suisse sur la santé 2002
                                                                                                    Dans les classes d’âge supérieures, les gens sont de plus en
                                                                                                    plus inactifs.
15

Les analyses de l’Enquête suisse sur l
pendant une évolution positive. Alor
pourcentage de personnes inactives av
quête suisse sur la santé 2002 montre
être stoppée entre-temps. En Suisse
même un renversement de tendance
une augmentation de la motivation à f
la situation est moins réjouissante en
vités liées à la vie quotidienne. Dans
gagne du terrain. En 1997, 55% de la
moins de temps en temps leur force
à leur travail, pour faire leurs course
En 2002, ils n’étaient plus que 50%.

 Le comportement en matière d’activité physique des enfants et des adolescents

 Il n’existe pas encore de données re-    trajets domicile-école à pied ou à       peu plus de 30%. Il semble cepen-
 présentatives sur le comportement        vélo. Cette proportion est très élevée   dant que, chez les enfants et les ado-
 général des enfants et des adoles-       en comparaison avec d’autres pays.       lescents comme chez les adultes, la
 cents en matière d’activité physi-       Quant aux jeunes âgés de 13 à 17 ans,    tendance soit à la baisse en ce qui
 que. Il n’est pas possible de prévoir    ils utilisaient leur force musculaire    concerne les déplacements effec-
 les tendances non plus.                  pour effectuer 50% des trajets domi-     tués par simple force musculaire.
 On dispose cependant de chiffres         cile-école. En plus, ils empruntaient    Entre 1994 et 2000, le pourcentage
 fiables sur le comportement en ma-       les transports publics pour 35% de       des trajets effectués uniquement à
 tière de mobilité des enfants et des     ces parcours. Enfin, les jeunes âgés     pied est resté constant, mais celui
 adolescents: les juniors se dépla-       de 18 à 20 ans prenaient aussi les       des trajets effectués à vélo est des-
 cent bien plus souvent à pied ou         transports en commun pour effectuer      cendu de 21 à 16%.
 à vélo que leurs aînés. C’est ainsi      35% des trajets domicile-école, mais
 que, en 2000, les enfants âgés de        la proportion des parcours assurés par
 6 à 12 ans parcouraient 80% des          propre force musculaire atteignait un
Les coûts de la sédentarité

                                                            f
      En Suisse, la sédentarité entraîne chaque année au moins 2900
      décès prématurés, 2,1 millions de cas de maladies et des frais de
      traitement directs d’un montant de 2,4 milliards de francs.
      Pratiquer une activité physique et rencontrer d’autres personnes:
      voilà deux éléments qui permettent de construire et de consolider
      le capital social de toute société.

                                  La sédentarité et la santé                  tivité physique mentionnées dans
                                  publique                                    l’Enquête suisse sur la santé 2002.

                                  Pour les deux raisons suivantes, le
                                  comportement en matière d’activité          Conséquences sociales
                                  physique (c’est-à-dire le type et la fré-
                                  quence de l’activité physique) a une        En plus des conséquences écono-
                                  importance cruciale pour la santé           miques, il faut aussi considérer les
                                  publique:                                   coûts sociaux de la sédentarité. En
                                  N L’activité physique a des effets          effet, pour que les membres d’une so-
                                  positifs indéniables sur la santé.          ciété puissent entrer en contact les
                                  N La proportion des personnes               uns avec les autres, ils doivent être
                                  sédentaires est élevée.                     mobiles et en mesure de se déplacer.
                                                                              C’est ainsi que les individus peuvent
                                                                              faire connaissance, se faire confiance
                                  Conséquences économiques                    mutuellement et s’engager pour le
                                                                              bien de la société. Cela permet aussi
                                  En Suisse, la sédentarité entraîne          aux groupes défavorisés de prendre
                                  chaque année au moins 2900 décès            part à la vie sociale. En prenant garde
                                  prématurés, 2,1 millions de cas de          à ses voisins et en s’entraidant, on
                                  maladies et des frais de traitement         peut réduire des effets négatifs ob-
                                  directs d’un montant de 2,4 milliards       servés dans l’espace public – comme
                                  de francs. Il faut y ajouter des coûts      la criminalité, par exemple.
                                  indirects, par exemple ceux qui sont        En offrant des opportunités de ren-
                                  entraînés par la perte de production.       contre et d’activité physique dans
                                                                              l’espace public, on crée et on favorise
                                  Ces estimations se fondent sur une          des possibilités d’interactions. A l’in-
                                  étude économique effectuée en 2001          verse, si l’espace dans lequel les indi-
                                  ainsi que sur les données concernant        vidus peuvent se mouvoir diminue,
                                  le comportement en matière d’ac-            un précieux capital social disparaît.
17

/HVIDFWHXUVGŒLQƃXHQFHHQPDWLªUHGŒDFWLYLW«SK\VLTXH
     f  Différents facteurs influencent le comportement en matière d’activité phy-
        sique. Certains d’entre eux (comme l’âge ou le sexe) sont invariables. En revanche,
        d’autres facteurs (comme les traits de caractère ou les facteurs environnemen-
        taux) peuvent être modifiés positivement par des mesures adéquates.

Les facteurs non modifiables
                                                                                                                                   Envi
                                                                                                               ial                      r on
                                                                                                         s   oc                             ne
                                                                                                      nt                                       m
        Les facteurs qui ne peuvent pas être directement modifiés par                             e                                             e

                                                                                              m

                                                                                                                                                     nt
                                                                                                                          iés à la pers

                                                                                           ne
        des mesures de promotion de l’activité physique sont les sui-                                                 rs l

                                                                                                                                                      ph
                                                                                                                                        on

                                                                                             n
                                                                                                                  u
                                                                                                               te                            n

                                                                                                                                                          ys i
                                                                                         iro
        vants:

                                                                                                         c

                                                                                                                                                              qu e
                                                                                                                                             al
                                                                                      Env

                                                                                                        Fa

                                                                                                                                               ité
        N L’hérédité
        N L’âge et le sexe                                                                                       Comportement
                                                                                                                   en matière
        N L’appartenance culturelle                                                                            d’activité physique
        N Le niveau socioculturel (dépendant du niveau de forma-
        tion et de revenus)
                                                                                                             Facteurs non modifiables

        Les Enquêtes suisses sur la santé relèvent les faits suivants:
        N Les jeunes ont plus d’activité physique que leurs aînés.              Les facteurs qui influent sur le compor-
        N Les hommes sont plus actifs que les femmes.                           tement en matière d’activité physique
        N Les Suisses alémaniques ont plus d’activité physique que              Le comportement en matière d’activité
        les Romands et les Tessinois.                                           physique est influencé par des facteurs
        N Les personnes disposant d’un revenu moyen ou élevé sont               invariables (hérédité, âge, sexe), ainsi que
        plus actives que celles qui ont un revenu modeste.                      par d’autres facteurs variables, tels que la
                                                                                personnalité et l’environnement social et
        En matière de promotion de l’activité physique, il convient de          physique.
        veiller à ce que les groupes qui font moins d’activité physique
        que les autres aient accès aux offres et aux opportunités d’acti-
        vités physiques.

Les facteurs modifiables

        La littérature scientifique montre qu’il existe de nombreux
        facteurs d’influence sur le comportement en matière d’activité
        physique qui peuvent être modifiés directement par des mesures
        adéquates. Il s’agit des traits de personnalité, des facteurs sociaux
        et des influences environnementales.

        La personnalité

        La position et la motivation d’une personne par rapport à l’ac-
        tivité physique influencent son comportement en la matière.
        Autres facteurs importants: ses attentes (positives ou négatives)
        ainsi que ses capacités et ses dispositions acquises.
L‘environment social                                    L’environnement physique

              Les exemples familiaux et le soutien par les pro-       Depuis quelques années, on observe en de nom-
              ches ont une influence positive sur le comporte-        breux endroits des structures d’urbanisation in-
              ment en matière d’activité physique. Par ailleurs, le   duisant un environnement de logement et de
              cercle amical, les pairs et les offres proposées par    travail dans lequel il est peu séduisant ou presque
              l’employeurr peuvent également avoir une influence.     impossible de se mouvoir au quotidien. Le dévelop-
              Enfin, le nombre et le type de possibilités de prati-   pement urbain est étroitement lié à l’infrastructure
              quer un sport organisé sont décisifs, qu’il s’agisse    des transports (pour les déplacements individuels
              d’associations sportives, d’entreprises privées ou de   motorisés, les transports publics, les déplacements
              cours d’éducation physique dispensés à l’école.         à pied ou à vélo). Cette infrastructure influence
                                                                      également notre comportement en matière d’ac-
                                                                      tivité physique. En effet, l’environnement dans
                                                                      lequel vivent de nombreuses personnes ne leur
                                                                      demande qu’un minimum d’efforts physiques.
                                                                      Exemple: après avoir parqué sa voiture dans un
                                                                      garage souterrain, on prend l’ascenseur pour aller
                                                                      au bureau ou dans un centre commercial. Autre
                                                                      facteur de taille: l’accès aux installations naturelles
                                                                      ou artificielles de loisirs et de sport.

Mettre en pratique les connaissances théoriques
Une modification du comportement          Les obstacles d’ordre personnel           Pour provoquer une modifi-
est un processus long et difficile pen-   N «Je n’ai pas le temps.»                 cation du comportement
dant lequel il faut s’attendre à des      N «Je ne suis pas sportif/sportive.»      N Augmentation progressive
rechutes. Les programmes de pro-          N «Je suis trop fatigué(e).»              N Favoriser les expériences
motion de la santé par l’activité phy-    N «Je fais déjà assez d’exercice.»        positives
sique et le sport doivent tenir compte                                              N Mettre l’accent sur les progrès
de cette complexité. Pour favoriser la                                              individuels
promotion de l’activité physique, il                                                N Choisir des modèles de com-
faut réduire les obstacles, renforcer                                               portement adéquats
les attentes positives et augmenter la
confiance en soi des individus.

Un environnement propice à l’activité physique

Des études internationales expliquent     Les facteurs qui favorisent l’activité    N Distances courtes jusqu’aux
à quoi ressemble un environnement         physique                                  arrêts des transports en commun
dans lequel on a envie de pratiquer       N Planification urbaine: utilisation      N Accès rapide aux parcs et aux
souvent une activité physique. Pre-       mixte (logements, achats et servi-        zones de loisirs
mièrement, les déplacements par           ces, vie professionnelle)                 N Accès facile aux pistes cyclables
force musculaire doivent être sûrs        N Distances courtes                       N Augmentation du nombre de
et attrayants pour que les gens aient     N Voies directes pour les piétons et      piétons = amélioration de la sécu-
envie de se déplacer à pied ou à vélo.    les cyclistes                             rité de tous les piétons
Deuxièmement, il doit exister des es-     N Haute densité de logements              N Augmentation du nombre de
paces faciles à atteindre et agréables    N Aménagement attrayant du                cyclistes = amélioration de la
afin d’inciter les gens à plus se mou-    quartier pour les piétons et les          sécurité de tous les cyclistes
voir pendant leurs loisirs.               cyclistes
19

Encourager la pratique de l’activité physique

        En Suisse, les conditions générales sont favora-          est plus facile de répondre aux besoins de chacun
        bles et il existe traditionnellement de nombreuses        si l’on considère l’activité physique au sens large
        possibilités de pratiquer une activité physique ou        du terme (exercice fait pendant les loisirs, déplace-
        un sport. Cela signifie que, pour atteindre de nou-       ments, travaux de ménage et de jardinage, activité
        veaux groupes cibles, il faut déployer des efforts        liée au travail). Cette conception élargie implique
        supplémentaires sur une base déjà propice.                que les acteurs de la promotion de l’activité phy-
        Les expériences faites dans notre pays et à l’étran-      sique s’allient avec des intervenants issus d’autres
        ger montrent que les mesures de promotion de l’ac-        domaines. Par ailleurs, il faut pouvoir compter sur
        tivité physique devraient s’adresser à un maximum         la motivation des institutions nationales, canto-
        de personnes. En complément, il peut être utile           nales et locales. Enfin, il est essentiel d’enregistrer

                                                                                                          f
        de mettre en place des programmes spécifiques             les expériences faites et de les rendre accessibles.
        pour les groupes à risque élevé. La promotion de          De cette manière, ces connaissances pourront être
        l’activité physique doit tenir compte des conditions      utilisées pour développer de nouvelles mesures et
        initiales de chaque groupe. En effet, le comporte-        contribuer à faire avancer la promotion de l’activité
        ment en matière d’activité physique, les habitu-          physique et du sport.
        des de mobilité, les normes sociales et la situation
        économique ne sont pas les mêmes pour tous. Il

Les offres traditionnelles

        Par rapport à de nombreux autres pays, la Suisse est      N Un étroit maillage de chemins de randonnée.
        privilégiée en ce qui concerne les offres et les condi-   Mis en place depuis 1934, ce réseau comprend
        tions générales dans lesquels le sport et l’activité      62 000 kilomètres de sentiers.
        physique peuvent être pratiqués. Les encourage-           N Un nombre fixé par la loi de 3 heures hebdo-
        ments à faire de l’exercice ont une tradition lon-        madaires de gymnastique et de sport dans les pro-
        gue de plusieurs dizaines d’années. Ils constituent       grammes scolaires.
        un pilier essentiel de la promotion de l’activité         N Un office du sport dans chaque canton.
        physique.                                                 N Un réseau étroitement maillé de transports
                                                                  publics qui fonctionnent bien. Cette situation
        En Suisse, il existe par exemple:                         encourage la population à effectuer au moins une
        N Un réseau associatif riche en tradition pour les        partie du chemin par la force musculaire jusqu’aux
        sports organisés. On compte près de 22 000 associa-       arrêts des transports publics, au lieu de faire tout
        tions sportives regroupant 1,5 million de membres         le trajet en véhicule privé.
        actifs et employant 300 000 personnes, presque
        toutes bénévoles.
        N Un accès libre aux forêts et aux pâturages.
        Depuis plus de 100 ans, ce droit fondamental est
        inscrit dans le Code civil et permet à chacun d’en-       En Suisse, on assiste depuis quelques années à l’ap-
        trer dans toutes les forêts du pays. Cette condition      parition d’interventions visant à inciter les gens à
        fondamentale permet d’innombrables activités de           faire plus d’activité physique.
        loisirs.
Les mesures prises en matière de promotion de l’activité physique
        Aux niveaux international et national, il existe         Il existe plusieurs formes de projets:
        quelques études examinant de quelle manière le           N Les offres structurées (les cours, par exemple)
        comportement en matière d’activité physique peut         N Les campagnes (campagnes médiatiques, cam-
        être modifié par des interventions spécifiques. Bien     pagnes visant à faire participer les gens) et les évé-
        qu’il s’agisse d’un domaine de recherche récent, on      nements
        possède déjà des résultats importants. Cependant,        N Les projets permettant de créer des environne-
        ces derniers sont encore lacunaires, voire contra-       ments favorables à l’activité physique (urbanisme,
        dictoires. En outre, n’oublions pas que le contexte      infrastructures sportives, transports)
        culturel des Etats-Unis et des autres pays dans les-     N Les conseils et l’encadrement de personnes iso-
        quels ces études ont été réalisées peut être différent   lées ou de groupes
        de celui qui prévaut en Suisse.
                                                                 Ces mesures peuvent être prises indépendamment
        Dans la mesure du possible, la promotion de l’ac-        les unes des autres. On a cependant constaté que
        tivité physique devrait toujours évaluer les effets      l’idéal est de les combiner et de les harmoniser
        concrets des interventions sur le comportement           entre elles. Elles se déroulent souvent dans un
        en matière d’activité physique. Or, il s’agit d’une      settingg particulier: dans les communes, dans un
        chose difficile à réaliser du point de vue méthodo-      cadre médical, sur le lieu de travail, dans les éta-
        logique et qui est trop coûteuse. Par ailleurs, il est   blissements scolaires.
        parfois nécessaire d’attendre des années avant de
        pouvoir observer des effets. Il est donc important et    Nous présentons ci-après différentes formes de pro-
        précieux de recueillir des informations sur l’utilité    motion de l’activité physique ainsi que quelques
        des interventions. Exemples:                             projets exemplaires menés en Suisse. Certains de
        N Nombre de personnes touchées                           ces projets concrets ont été réalisés au niveau na-
        N Type de personnes touchées                             tional. Les autres sont des projets pilotes dont les
        N Acceptabilité du programme                             effets ont été examinés en détail. Les informations
                                                                 concernant les projets nationaux mentionnent le
        Les projets réalisés en matière de promotion de          nombre de participants ainsi que l’acceptabilité de
        l’activité physique s’adressent soit à l’ensemble de     l’intervention et le nombre de personnes touchées
        la population, soit à des groupes cibles (les aînés,     dans le groupe cible.
        les enfants, les personnes exerçant une activité
        professionnelle, etc.).
Vous pouvez aussi lire