Environnement psychosocial de travail, niveau socio-économique et tension artérielle

 
PHILIPPE BÉLANGER

  Environnement psychosocial de travail, niveau socio-économique et
                        tension artérielle

                                      Mémoire présenté
                  à la Faculté des études supérieures de l'Université Laval
                 dans le cadre du programme de maîtrise en epidemiologie
         pour l'obtention du grade de maître es sciences (M.Sc.) en epidemiologie

                                  FACULTÉ DE MÉDECINE
                                    UNIVERSITÉ LAVAL
                                        QUÉBEC

                                    Septembre 2006

© Philippe Bélanger, 2006
Résumé

La présente étude avait pour objectif d'évaluer la relation entre l'environnement psychosocial de travail, le
niveau socio-économique et la tension artérielle (TA) ambulatoire chez 2194 cols blancs de Québec.
L'exposition à la tension psychologique élevée (TPE) au travail et les autres variables ont été mesurées à
l'aide d'un questionnaire auto-administré. La TA a été mesurée pendant une journée de travail. Les
hommes exposés à une TPE et ceux ayant une demande élevée combinée à une latitude élevée avaient
une TA systolique respectivement de 1,7 mm Hg et 1,8 mm Hg plus élevée que les autres travailleurs Ces
différences étaient plus importantes chez les hommes faiblement scolarisés. Ces différences n'atteignaient
toutefois pas le seuil de signification statistique. Dans cette population, il n'y avait pas de variation de la TA
selon le niveau socio-économique. Aucune différence de TA n'a été observée chez les femmes en lien
avec la TPE.
Avant-propos

Eîn premier lieu, j'aimerais remercier ma directrice de recherche, madame Chantai Brisson, pour ses
judicieux conseils ainsi que son apport indispensable à mon cheminement scientifique au cours de ce
projet de maîtrise. Je tiens aussi à la remercier tout particulièrement pour la rigueur scientifique que j'ai pu
acquérir au gré de nos discussions et échanges. Finalement, j'aimerais également la remercier pour les
diverses responsabilités et les mandats qu'elle m'a confiés qui m'ont permis de m'accomplir
professionnellement.

Je tiens également à remercier Brigitte Larocque, Viviane Cantin, Michel Gaudet et Caty Blanchette pour
leur collaboration à ce projet et leurs conseils tout au long de mon cheminement. Je remercie également le
Groupe de recherche interdisciplinaire sur l'organisation et la santé au travail (GIROST) pour son soutien
financier.

E!n dernier lieu, j'aimerais remercier mes parents, mon frère et mes sœurs, mes grands-parents, ainsi que
mes amis pour leur soutien et leurs encouragements depuis le tout début. Je tiens également à remercier
tous mes collègues qui ont participé de près ou de loin à ce projet.
IV

Table des matières
Résumé                                                                                                Il
Avant-propos                                                                                         III
Table des matières                                                                                  IV
Liste des figures                                                                                    V
Liste des tableaux                                                                                   V
Introduction                                                                                          6
1. État des connaissances                                                                             8
1.1 Le modèle demande-latitude de Karasek                                                             9
1.2 L'environnement psychosocial et la TA                                                           12
1.3 L'influence du niveau socio-économique sur la tension artérielle                                18
1.4 Les indicateurs de niveau socio-économique                                                      20
1.5 Contribution des facteurs psychosociaux au travail dans la relation entre le niveau socio-
     économique et la tension artérielle                                                            21
2. Objectifs                                                                                        25
3. Méthodologie                                                                                     27
3.1 Devis                                                                                           28
3.2 Population et collecte des données                                                              28
3.3 Mesures                                                                                         29
     3.3.1 Le statut socio-économique                                                               29
     3.3.2 Le modèle demande-latitude de Karasek                                                    30
     3.3.3 La tension artérielle                                                                    30
     3.3.4 Autres variables                                                                         31
3.4 Analyses                                                                                        32
4. Résultats                                                                                        34
5. Discussion                                                                                       47
Conclusion                                                                                          53

Bibliographie                                                                                        54
Annexes                                                                                              58
Annexe 1 Questions extraites du questionnaire                                                        59
Annexe 2 Algorithmes utilisés pour le calcul des indices de la demande psychologique, de la latitude
décisionnelle, du soutien social au travail et hors-travail                                          69
Annexe 3 Journal de bord pour la tension artérielle                                                  71
Annexe 4 Tableaux 3 et 4 lorsque la variable de l'occurrence d'un événement stressant lors
           du port du moniteur de TA est retirée du modèle                                           73
V

Liste des figures
Figure 1. Modèle demande-latitude de Karasek                                                       10
Figure 2. Population étudiée                                                                       29

Liste des tableaux

Tableau 1. Moyennes de TA systoliques (SYS) et diastoliques (DIA) en mm Hg selon les
           différentes variables pouvant influencer la tension artérielle chez les hommes          36
Tableau 2. Moyennes de TA systoliques (SYS) et diastoliques (DIA) en mm Hg selon les
           différentes variables pouvant influencer la tension artérielle chez les femmes          38
Tableau 3. Moyennes de TA systoliques et diastoliques en mm Hg selon l'exposition à la tension
           psychologique élevée chez les hommes                                                    40
Tableau 4. Moyennes de TA systoliques et diastoliques en mm Hg selon l'exposition à la tension
           psychologique élevée chez les femmes                                                    41
Tableau 5. Moyennes et différences de TA systoliques et diastoliques en mm Hg selon la scolarité
           et l'exposition à une tension psychologique élevée chez les hommes                      43
Tableau 6. Moyennes et différences de TA systoliques et diastoliques en mm Hg selon la scolarité
           et l'exposition à une tension psychologique élevée chez les femmes                      44
Tableau 7. Moyennes et différences de TA systoliques et diastoliques en mm Hg selon la scolarité
           chez les hommes                                                                         45
Tableau 8. Moyennes et différences de TA systoliques et diastoliques en mm Hg selon la scolarité
           chez les femmes                                                                         46
Introduction

Les maladies coronariennes et les infarctus constituent une cause importante de mortalité. En 2002, la
mortalité y étant associée représentait 23 % des décès dans le monde, soit 12,7 millions de décès[1].
L'hypertension artérielle est le facteur de risque modifiable le plus important des maladies
cardiovasculaires[2]. Près de 22% des adultes canadiens et plus de 800 millions de personnes dans le
monde souffrent d'hypertension[3, 4]. L'hypertension artérielle est une condition modifiable, ce qui en fait
une cible intéressante en matière de santé publique. Sans atteindre le seuil clinique de l'hypertension,
chaque mm Hg revêt une importance sur la survenue de maladies cardiovasculaires. En effet, il a été
démontré qu'il n'existait aucune valeur seuil (aussi basse que 115 / 75 ) pour laquelle une diminution de
TA, peut importe son importance, était bénéfique[5]. De plus, il a été démontré qu'une diminution de
seulement 2 mm Hg réduisait de 6% le risque d'événements cardio-vasculaires et de 15% le risque
d'infarctus[6].

Plusieurs facteurs, dont l'environnement psychosocial du travail, peuvent influencer la tension artérielle[7].
Le modèle de demande-latitude de Karasek est un modèle largement utilisé pour décrire l'environnement
psychosocial de travail[8]. Ce modèle sous-tend qu'une demande psychologique (DP) élevée jumelée à
une faible latitude décisionnelle (LD) a des effets néfastes sur la santé. La demande psychologique réfère
à la charge de travail et au temps alloué pour le faire. La latitude décisionnelle réfère, quant à elle, à
l'utilisation et au développement des compétences, à l'autonomie et à la participation aux décisions. On
utilise le terme tension psychologique élevée au travail (TPE) (job strain) pour définir la présence
simultanée d'une DP élevée et d'une faible LD. Les études réalisées jusqu'à maintenant sur le lien entre la
tension psychologique élevée et la TA n'ont pas permis d'observer des résultats consistants, surtout chez
les femmes[9]. Généralement, les hommes exposés à une TPE ont une tension artérielle plus élevée que
ceux non exposés [9]. Les différences de TA observées peuvent varier de 3,0 à 12,0 mm Hg[10-16]. Chez
les femmes, peu d'études ont observé une TA plus élevée chez les travailleuses exposées à une TPE[17].

Dans une revue de littérature exhaustive sur le lien entre le niveau socio-économique (NSE) et la tension
artérielle, on a observé une tension artérielle plus élevée chez les gens de faible NSE dans la majorité des
éludes recensées[18]. De même, les gens de faible niveau socio-économique sont plus exposés à des
conditions de travail néfastes[19, 20]. Cependant, peu d'études ont mesuré l'influence combinée du NSE et
7

des contraintes de l'environnement psychosocial de travail sur la tension artèrielle[16]. Les résultats
observés tendent à démontrer que la relation entre une TPE et une tension artérielle élevée était plus
grande chez les hommes de faible NSE. Les auteurs ajoutaient que des recherches futures seront
nécessaires afin de mieux comprendre l'effet combiné de la TPE et du niveau socio-économique sur la
tension artérielle[16]. Les études réalisées jusqu'à maintenant sur l'effet combiné de la TPE et du niveau
socio-économique comportent certaines limites méthodologiques telles un petit échantillon[15, 16, 21, 22],
souvent exclusivement féminin[15, 22] ou masculin[16], ou un faible taux de participation^].

La présente étude avait pour objectif d'évaluer la relation entre l'environnement psychosocial de travail, le
niveau socio-économique et la tension artérielle ambulatoire dans une population de cols blancs de la
région de Québec. Plus précisément, on voulait déterminer si les travailleurs exposés à une tension
psychologique élevée ont une TA plus élevée que les autres et vérifier si le niveau socio-économique
modifie cette relation. Puis, on voulait déterminer si les travailleurs ayant un faible niveau socio-
économique ont une tension artérielle plus élevée que les autres. Si oui, on mesurerait la contribution de la
tension psychologique élevée à cette association. Cette étude permettra d'améliorer les connaissances sur
l'environnement de travail et la tension artérielle et permettra de mieux juger l'impact du niveau socio-
économique sur cette relation.
Chapitre 1 : État des connaissances
1.1 Le modèle demande-latitude de Karasek

Le modèle de Karasek met en évidence que certaines conditions de travail peuvent induire des réactions
psychophysiologiques néfastes. Le contrôle est la notion centrale de ce modèle. Karasek démontre qu'une
faible latitude décisionnelle jumelée à une demande psychologique élevée au travail a des effets néfastes
sur la santé[9]. Les prochains paragraphes permettront de présenter les différentes composantes du
modèle et ses principales hypothèses.

COMPOSANTES DU MODÈLE

Latitude décisionnelle (contrôle)

La latitude décisionnelle, la composante centrale du modèle, réfère au contrôle que l'employé a sur ses
activités et l'utilisation de ses compétences[9]. Cette composante est mesurée par deux dimensions. La
première, l'autorité décisionnelle, fait référence à la liberté de choisir comment faire son travail, d'avoir la
liberté de pouvoir prendre des décisions (autonomie) et aussi d'avoir une influence sur la façon dont les
choses se passent au travail. La seconde dimension est la possibilité d'utiliser ses habiletés. Elle fait
référence au fait d'avoir une tâche variée, un emploi où l'on peut faire preuve de créativité et à celui d'avoir
un travail qui correspond à ses habiletés et qui permet d'en développer de nouvelles[8].

Demande psychologique

La demande psychologique fait référence à la charge de travail, au temps qui est alloué pour le réaliser et
aussi à la concentration nécessaire pour l'accomplir. Une DP élevée fait donc référence à une quantité
excessive de travail, au manque de temps pour le réaliser, à des demandes contradictoires et à devoir
travailler fort mentalement.
10

Le soutien social

Le soutien social (SS) au travail a été ajouté au modèle de Karasek par Johnson[23]. Ce dernier a
démontré le rôle important que joue le SS en présentant des mesures statistiques de son effet sur la santé.
Johnson a observé que les individus ayant une tension psychologique élevée au travail et un faible soutien
social sont deux fois plus à risque développer des maladies cardiovasculaires que ceux ayant une faible
demande, un contrôle élevé et un soutien social élevé[23].

HYPOTHÈSES DU MODÈLE

En dichotomisant les deux composantes principales, la latitude décisionnelle et la demande psychologique,
on se retrouve avec un modèle à quatre quadrants tel que présenté à la figure 1.
Figure 1. Modèle demande-latitude de Karasek

                                                                                Feeling o<
                                                                                 Mastery

                            Psychological Demands
                           LOW              •- HIGH

                    HIGH                              Accumulated Anxiety Inhibils
                           \                              Learntng Attempts
                                        Active
                                      l.earning

                1                      Residual
                                        Slrain
                                                        Feeling ol Mastery Inhibits
                    LOW                                      Strain Perception

                                                                              Accurnulated
                                                                                 Strain

                                                                    Source : Social Epidemiology[24]
11

Selon ce modèle, ce sont les gens situés dans le quadrant « tension psychologique élevée au travail », soit
celui combinant une DP élevée et une faible LD, qui sont le plus à risque de développer des problèmes de
santé. Cette combinaison d'une DP élevée et d'une faible LD est appelée « tension psychologique élevée
au travail (TPE) ». Selon Karasek, si cette situation perdure pendant une période prolongée, on peut noter
une activité sympathique, une diminution de l'activité parasympathique et une diminution de l'anabolisme,
ce qui entraîne une diminution de la capacité du corps à réparer et régénérer les tissus[9]. Ces
phénomènes amènent donc une tension résiduelle chez l'individu.

La combinaison d'une DP élevée et d'une LD élevée correspond au quadrant «actif». Dans cette
situation, le travailleur dispose de plus de ressources pour répondre à des demandes psychologiques
élevées. Les individus situés dans ce quadrant ont la possibilité de prendre des décisions qui ont des effets
bénéfiques plus importants, comme la planification de leur journée en lien avec leur propre rythme
biologique[24]. Dans ce contexte, l'individu a l'impression d'être en contrôle face à des situations
inattendues. Cette situation favorise l'apprentissage actif et une croissance psychologique accrue[9].

Le quadrant « passif » correspond à celui où les individus ont une DP faible et une faible LD. Les individus
exposés à cette « passivité » subissent des effets différents et moins néfastes que ceux observés chez les
gens exposés à une tension psychologique élevée. On remarque une baisse de motivation face à son
travail qui peut mener éventuellement à une baisse des capacités et une atrophie psychologique[24]. On
peut aussi remarquer chez ces gens une diminution de leurs activités de loisirs et un désengagement
politique ou social [9],

On observe une tension psychologique faible (TPF) chez les individus dans le dernier quadrant. Il
correspond à une DP faible et une grande LD[8]. Les travailleurs exposés à une tension psychologique
faible ont les moyens pour répondre de façon optimale à une grande variété de situations.

Donc, on peut remarquer qu'il existe deux grandes orientations dans ce modèle et on ne peut le réduire à
une forme unidimensionnelle. Les diverses combinaisons de la DP et de la LD amènent des effets positifs
ou non, dépendamment dans quel quadrant le travailleur se trouve. La tension psychologique élevée
amène les effets les plus néfastes sur la santé des individus par la présence d'une tension résiduelle
12

constante. Cette tension peut toutefois être modifiée par la présence d'un bon soutien social de la part des
collègues et supérieurs.

1.2 L'environnement psychosocial de travail et la TA

Selon des études réalisés auprès de jumeaux, environ 50% de la variance de la tension artérielle serait
expliquée par des facteurs génétiques mais les mécanismes par lesquels ils agissent sont peu connus[7,
25], La variance non-expliquée par les facteurs génétiques serait reliée à des facteurs environnementaux.
Parmi les facteurs potentiels, on retrouve les facteurs psychosociaux. Les études en laboratoires ont
illustré que l'environnement psychosocial pouvait jouer un rôle dans l'augmentation de la tension artérielle.
Par exemple, lors d'une expérience avec des souris, il a été démontré que des souris luttant pour le
pouvoir ont une tension artérielle plus élevée que les autres[7]. De plus, on a pu remarquer une tension
artérielle plus élevée chez les prisonniers vivant dans des dortoirs comparativement à leurs collègues
vivant dans des cellules isolées[7].

Qu'en est-il de l'environnement psychosocial de travail? Le travail représente une grande partie du temps
éveillé d'un adulte. Il peut donc représenter une source potentielle de stress et ainsi avoir une influence sur
la tension artérielle. Plusieurs études ont démontré que les travailleurs ayant une tension psychologique
élevée (TPE) au travail ont une tension artérielle plus élevée que les autres [26], Les études utilisant une
mesure de TA ponctuelle ont obtenu des résultats moins constants que celles utilisant des données de TA
ambulatoire[9j. La mesure de tension artérielle ambulatoire est plus valide et fiable que la mesure clinique,
car elle permet de pallier aux différentes fluctuations de la tension artérielle au courant de la joumée[27,
28]. Dans les prochains paragraphes, l'accent sera mis sur les études ayant utilisé une mesure de TA
ambulatoire. Les études prospectives et transversales seront présentées séparément.

Schnall et al. ont publié en 2000 un livre sur l'environnement de travail et les maladies cardiovasculaires
ainsi que leurs facteurs de risque[9]. On y répertorie deux études longitudinales sur l'association entre la
tension psychologique et la TA ambulatoire. La première étude longitudinale a été réalisée par Theorell
auprès de 40 Suédois âgés de 26 à 60 ans[29]. Une tension artérielle plus élevée de 4 mm Hg chez les
travailleurs exposés à une TPE comparativement aux hommes non-exposés y a été observée. La
deuxième, celle de Schnall et al. a suivi 195 hommes pendant environ trois ans[11]. Les travailleurs
13

exposés à une TPE aux temps 1 et 2, avaient une tension artérielle plus élevée que ceux n'ayant jamais
été exposés à une TPE aux deux temps. Ces différences étaient de 11 mm Hg pour la tension systolique et
de 7 mm Hg pour la tension diastolique. De plus, on a remarqué une diminution de la tension artérielle
chez les travailleurs qui sont passés du groupe avec une TPE au temps 1 au groupe sans TPE au temps 2.
Cette diminution a été de l'ordre de 5 mm Hg pour la tension systolique et de 3 mm Hg pour la tension
diastolique. Depuis 2000, deux autres études longitudinales ont été publiées. Landsbergis a présenté les
résultats observés chez 213 hommes travaillant dans différents milieux de travail de la ville de New-
York[12]. Ils ont été vus à trois reprises de 1985 à 1995. L'échantillon de cette étude provenait de la même
population de départ que celle de Schnall[11]. Une mesure rétrospective de la DP et de la LD pour les
années précédant leur entrée dans l'étude a été utilisée. Les chercheurs ont observé une TA systolique au
travail 4,8 mm Hg (IC 95% -3,7 - 13,4) plus élevée chez les hommes exposés à une TPE pour au moins
50% de leurs années de travail et ayant cumulé au moins 25 ans d'ancienneté comparativement aux
hommes non exposés. Cette différence passait à 7,9 mm Hg (IC 95% 0,8 - 15,0) lorsque qu'on regardait
uniquement la TA mesurée hors-travail. Aucune différence notable n'a été observée chez les hommes
ayant moins d'ancienneté et pour la TA diastolique. Les analyses avec les hommes ayant plus de 25 ans
d'ancienneté regroupaient seulement 87 hommes. Fauvel et al. ont suivi une cohorte de 303 travailleurs
(278 hommes et 25 femmes) pendant une période moyenne de 5 ans[30]. De ce nombre, 208 ont été
suivis pendant 5 ans ou plus. À la fin du suivi, la TA observée chez les participants exposés à une TPE
(n=61) et chez ceux non-exposés (n=213) était semblable, soit 120 mm Hg.

Plusieurs études transversales ont été réalisées sur le modèle demande-latitude de Karasek et la tension
artérielle ambulatoire. Schnall, dans son livre paru en 2000, en a répertorié onze. Depuis ce temps, quatre
autres études utilisant une mesure de TA ambulatoire ont été publiées. Des quinze études recensées, six
études ont observé une TA systolique plus élevée chez les individus exposés à une tension psychologique
élevée. Elles sont présentées ici. Cesana et al. ont mesuré la TA et l'exposition à la TPE de 527 hommes
italiens normotensifs et hypertendus non-médicamentés âgés de 25 à 64 ans[14]. Ils ont observé une TA
systolique 3,8 mm Hg plus élevée chez les hommes normotensifs exposés à une TPE comparativement
aux hommes non-exposés. Des résultats semblables ont été observés chez les 65 hommes de l'étude de
Light et coll.[31]. Les chercheurs ont observé une TA systolique 6,0 mm Hg plus élevée ainsi qu'une TA
diastolique 4,0 mm Hg plus élevée chez les hommes exposés à une TPE comparativement aux hommes
non-exposés. Schnall a pour sa part observé l'association entre le modèle demande-latitude de Karasek,
14

l'alcool, et la tension artérielle ambulatoire chez 264 hommes de New-York[10], II a observé une TA
systolique 6,8 mm Hg plus élevée ainsi qu'un TA diastolique 4,0 mm Hg plus élevée chez les hommes
exposés à une TPE comparativement aux non-exposés[10]. Comme décrit un peu plus haut, Schnall a
observé la TA ambulatoire de 195 hommes pendant trois ans[11]. À la mesure 2 de cette étude, il a
observé une TA systolique au travail 6,4 mm Hg plus élevée et une TA diastolique 5,0 mm Hg plus élevée
chez les hommes exposés à une TPE comparativement aux hommes non-exposés. Ces différences à la
première mesure étaient de 7,8 mm Hg pour la TA systolique et de 5,0 mm Hg pour la TA diastolique. Van
Egren a lui aussi obtenu une TA plus élevée chez les hommes exposés à une TPE[13], Dans sa population
de 17 hommes, il a observé une TA systolique 9 mm Hg plus élevée et une TA diastolique 4 mm Hg plus
élevée chez ceux exposés à une TPE. Pour sa part, Fauvel a réalisé une étude sur la TA et la TPE auprès
d'un échantillon aléatoire de 70 travailleurs et travailleuses d'une usine française[32]. On ne connaît pas
exactement le nombre d'hommes inclus dans cet échantillon mais celui-ci a été obtenu à partir d'un
échantillon plus large comprenant 78% d'hommes. Cet auteur a observé une TA diastolique 4,5 mm Hg
plus élevée chez les sujets exposés à une TPE.

On n'a pas observé une TA systolique plus élevée chez les hommes exposés à une TPE dans les neuf
autres études transversales. Elles seront détaillées ici. Blumenthal n'a pas observé de différence
significative entre les TA systolique et diastolique chez les hommes exposés à une TPE dans sa population
de 61 hommes âgés de 25 à 59 ans hypertendus au dépistage mais non médicamentés [33]. Harenstam et
al. ont réalisé une étude sur la TA ambulatoire auprès de 66 employés de centres de détention
suédois[34]. La TA a été mesurée à toutes les heures. Peu d'information n'a été fournie sur les résultats
obtenus pour la TA. Ils ont rapporté que lorsque l'autorité décisionnelle diminue, la TA systolique
augmente. Theorell et al. ont, pour leur part, réalisé une étude chez 71 militaires suédois âgés de 26 à 32
ans[35]. La TA a également été mesurée à toutes les heures. On n'a pas observé une TA plus élevée chez
les militaires exposés à une TPE. Steptoe a réalisé une étude auprès de 49 pompiers[36]. Ils ont été
classés en quatre groupes selon leur exposition à la TPE et à leur réponse systolique face à un test
arithmétique. Aucune différence significative de TA n'a été observée, même si une différence de 6,2 mm
Hg a été observée entre le groupe exposé à une TPE et une forte réponse systolique comparativement aux
autres groupes. Chez 60 enseignants, Steptoe et al. n'ont pas observé de différence significative de TA au
travail entre les hommes exposés et les non-exposés à la TPE[37]. Theorell a également réalisé une étude
sur la TA auprès de 161 hommes ayant une TA diastolique limite (entre 85 et 94 mm Hg) aux trois séances
15

de dépistage[38]. Il n'a pas observé une TA systolique plus élevée chez les hommes exposés à une TPE
comparativement aux autres hommes. Cependant, on a observé une TA diastolique plus élevée chez les
hommes exposés à une TPE comparativement aux autres, surtout lorsque la demande physique était plus
faible. Finalement, Steptoe et Willemensen ont réalisé une étude auprès de 227 personnes (121 hommes
et 106 femmes) de la cohorte Whitehall ll[39]. Les analyses sont présentées pour les hommes et les
femmes simultanément. Par contre, les analyses sont ajustées pour le genre. On n'observe pas de
différence significative entre les moyennes de TA observées chez les sujets exposés à une TPE
comparativement aux autres. Cependant, on observe une TA systolique et diastolique plus élevée chez les
sujets ayant un faible contrôle comparativement à ceux ayant un contrôle élevé. Finalement, Bishop a
observé uniquement une TA diastolique plus élevée chez les hommes ayant un faible contrôle[40]. Cette
étude a été réalisée auprès de 108 policiers asiatiques.

En résumé, trois études prospectives sur quatre (l'étude de Schnall et celle de Landsbergis ont la même
population de départ) ont observés une TA plus élevée chez les hommes exposés à une TPE. Six études
transversales sur quinze ayant utilisé une mesure de TA ambulatoire ont également observé une TA plus
élevée chez les hommes exposés à une tension psychologique élevée. Certaines études avaient
également observé une TA plus élevée pour des composantes du modèle, le faible contrôle[39,40] ou une
faible autorité décisionnelle[34]. Dans les études ayant observé des résultats non-significatifs, certaines
avaient utilisé le corps d'emploi pour évaluer la TPE [35, 38]. Une autre étude a utilisé une version
raccourcie de l'instrument pour évaluer la TPE[36]. Enfin, certaines études avaient un nombre restreint de
mesures de TA (mesures prises aux heures) [34, 35].

Parfois, les effets sur la tension artérielle n'ont pas été observés chez les femmes. Tout comme chez les
hommes, les études utilisant une mesure de TA clinique ont observé des résultats inconsistants[9]. Tout
comme chez les hommes, l'accent sera également mis dans ce qui suit, sur les études utilisant une
mesure de TA ambulatoire. Cependant, en raison du nombre restreint d'études longitudinales ayant eu
recours à une mesure de TA ambulatoire, les études longitudinales utilisant une mesure clinique seront
aussi décrites. Brisson a présenté une recension des écrits sur la relation entre l'environnement de travail
et la TA chez les femmes dans le livre de Schnall[9]. Une étude longitudinale utilisant une mesure de TA a
été rapportée. Cette étude a été réalisée par Theorell auprès d'une cohorte composée de 22 femmes
suédoises suivies pendant un an[29]. On a observé une TA systolique plus élevée de 4 mm Hg chez les
16

femmes ayant une TPE comparativement aux femmes sans TPE. Cette différence n'était toutefois pas
significative. Le taux de participation était aussi très faible (22%). Depuis 2000, une autre étude utilisant
une mesure de TA ambulatoire a été publiée. Elle a été réalisée par Riese et coll., auprès de 159
infirmières d'Amsterdam [41]. Les auteurs ont mesuré à deux reprises la TPE à un intervalle moyen de
12,2 mois. Aucune différence significative n'a été observée entre les femmes exposées à la TPE et celles
non-exposées. Cependant, on a observé une TA plus élevée lorsque la demande psychologique et le
contrôle étaient élevés. Les deux études longitudinales suivantes ont utilisé une mesure de TA clinique. La
première a été réalisée par Chapman auprès de 534 femmes australiennes[42]. Aucune différence
significative de TA n'a été observée entre les groupes avec une TPE et sans TPE. Markovitz et coll. ont
réalisé une étude de cohorte auprès de 3 200 employés dont 928 femmes caucasiennes. Ils les ont suivies
pendant 8 ans[43]. La TA a été mesurée à l'aide d'un sphygmomanomètre. On a observé une incidence
d'hypertension (TA sys >160 mm Hg ou TA dia >95 mm Hg ou une prise de médication pour le contrôle de
la TA plus élevée) chez les femmes caucasiennes exposées à la TPE.

Au total, huit études transversales utilisant une mesure de tension artérielle ambulatoire ont été
répertoriées. Brisson en a répertoriées cinq dans le livre de Schnall[17]. Depuis 2000, trois autres études
se sont ajoutées à ce nombre. La première, celle de Van Egeren, a été réalisée auprès d'une population de
20 femmes travaillant dans une université américaine. Les femmes exposées à une TPE avait une TA
systolique 13,0 mm Hg plus élevée et une TA diastolique 5,0 mm Hg plus élevée que les femmes non
exposées[13]. Theorell a réalisé une étude auprès de 56 Suédoises travaillant dans un hôpital.[44] Les
mesures de TA étaient obtenues à toutes les heures et elles étaient déclenchées par les participantes. Les
différences de TA ne sont pas présentées directement. En utilisant les données d'un article précédent de
Theorell, Brisson et al. ont estimé que, dans cette étude, les femmes exposées à une TPE avaient une TA
systolique 4,4 mm Hg et une TA diastolique 3,7 mm Hg plus élevée que les femmes non-exposées[17],
Blumenthal a observé une TA systolique 5,0 mm Hg plus élevée chez les femmes exposées à une TPE
comparativement aux non-exposées[33]. On ne connaît pas la signification statistique de cette différence.
La population de départ était composée de 38 femmes hypertendues au dépistage, mais non-
médicamentées. Laflamme et coll. ont réalisé une étude auprès d'un échantillon de 210 femmes cols
blancs choisies au hasard[15]. Ils ont observé une TA systolique 8,0 mm Hg et une TA diastolique 6,4 mm
Hg plus élevée chez les femmes universitaires exposées à une TPE comparativement aux femmes
universitaires non-exposées. Light et coll. ont réalisé une étude auprès de 64 femmes[31]. Aucune
17

différence significative n'a été observée entre les moyennes de TA des femmes exposées à une TPE et les
non-exposées. Brown n'a pas observé de différence significative entre les moyennes de TA d'infirmières
exposées à une TPE et celles non-exposées[45]. Au total, 59 femmes ont participé à cette étude. Gallo a
observé les liens entre la TA, le corps d'emploi et la tension psychologique auprès de 108 femmes[22]. Les
participantes ont été recrutées dans une université par le biais de courriels, d'annonces dans les journaux
ou de bouche à oreille. Cette méthode de recrutement peut induire un biais de volontariat. Il se peut qu'une
catégorie de travailleuses, par exemple, les femmes les plus en santé ou celles moins en santé, soient
surreprésentées dans un tel échantillon. Cela peut mener à de fausses conclusions. Aucune différence
significative de TA n'a été observée pour le contrôle, la demande ou l'interaction entre les deux pour
l'ensemble de la population. Une augmentation du score de la demande psychologique d'un écart-type ou
d'une diminution de celui de la latitude décisionnelle d'un écart-type était associée à une TA systolique plus
élevée chez les cols bleus. Finalement, Fauvel a observé le lien entre la TA ambulatoire et le modèle
demande-latitude de Karasek chez un échantillon aléatoire de 70 travailleurs et travailleuses d'une usine
française[32]. On ne connaît pas exactement le nombre de femmes qui composaient cet échantillon.
Cependant, ce dernier doit être minime car on a l'a construit à partir d'un échantillon plus large comprenant
78% d'hommes. Les chercheurs ont observé une TA diastolique 4,5 mm Hg plus élevée chez les sujets
exposés à une TPE.

En résumé, une étude prospective sur quatre a observé une TA plus élevée chez les femmes exposées à
la tension psychologique élevée. Par contre, quatre études transversales sur sept ont observé une TA plus
élevée chez les femmes exposées à une tension psychologique élevée.

Dans l'ensemble, on peut considérer que l'environnement psychosocial de travail influence la tension
artérielle. Généralement, on a observé que la tension artérielle était plus élevée lorsqu'on était en présence
de tension psychologique au travail. Ces associations se sont avérées d'ailleurs plus constantes lorsqu'on
mesure la tension artérielle de façon ambulatoire. De plus, elles apparaissent un peu plus constantes chez
les hommes que chez les femmes.
18

1.3 L'influence du niveau socio-économique sur la tension artérielle

Une des publications les plus exhaustives sur le lien entre le niveau socio-économique et la tension
artérielle a été réalisée par Colhoun, Hemingway et Poulter[18]. Elle inclut toutes les études publiées entre
1966 et 1996 contenant des données pouvant quantifier la relation entre le niveau socio-économique et la
tension artérielle. Parmi les études recensées, peu avaient comme but principal de documenter cette
relation et aucune n'avait été originalement conçue pour l'examiner. En raison de la diversité des
populations et des méthodes utilisées, Colhoun et coll. n'ont pas jugé approprié de présenter une analyse
quantitative des données répertoriées. Les analyses ont été faites à partir de trois regroupements
d'études : celles issues de pays développés (n=57), celles issues de pays en développement ou sous-
développés (n=13) et celles ayant été réalisées auprès d'enfants de moins de 18 ans (n=10). On
s'attardera ici uniquement aux résultats observés dans les études s'étant déroulées dans les pays
développés, car ils représentent plus spécifiquement la population étudiée dans le cadre de ce projet. La
quasi-totalité (53 sur 57) des études a utilisé un devis transversal. Sur les 50 études ayant ajusté pour
l'âge, 42 ont rapporté une TA plus élevée chez les gens ayant un NSE plus faible. Aucune étude n'a
rapporté une association inverse.

La plupart des études présentées dans l'article de Colhoun sont populationnelles. Seulement six sur 57 ont
été réalisées exclusivement dans des milieux de travail. Une mesure de TA clinique a été utilisée dans
toutes ces études. Elles sont présentées ici. La première étude a été réalisée auprès de trois entreprises
(gas, électricité, divers) de Chicago dans les années 1960-1970(46]. Au total, 11 027 hommes et femmes
ont participé. Le NSE a été mesuré par le niveau de scolarité et a été présenté en quatre catégories
(niveau secondaire et moins, secondaire complété, collégial, collégial complété). Les auteurs ont observé
que la TA diastolique était plus élevée chez les sujets moins scolarisés dans les trois entreprises. Cette
différence était statistiquement significative pour les deux plus grandes entreprises (n=9 777). Aucune
information n'a été présentée pour la TA systolique. Marmot et coll. ont suivi pendant environ sept années
et demie 17 530 employés de la fonction publique londonienne vers la fin des années 1960 (Whitehall)[47],
Le NSE était mesuré par le corps d'emploi et a été présenté en quatre catégories (administrateurs,
professionnels, personnel de bureau, messagers et ouvriers). Au suivi, la TA systolique était plus élevée
chez les messagers et ouvriers que chez les administrateurs. Aucune information n'a été présentée sur la
TA diastolique. Marmot et coll. ont également réalisé par la suite une deuxième cohorte (Whitehall II)
19

constituée de 10 314 travailleurs et travailleuses de la fonction publique londonienne[48]. Le NSE a été
mesuré par le corps d'emploi et il a été présenté en six catégories (1 à 6). La TA systolique et la TA
diastolique étaient plus élevées chez les hommes dans la catégorie d'emploi la plus faible[48]. Aucune
différence significative de TA n'a été observée selon le NSE chez les femmes. Mulcahy a réalisé une étude
auprès de 1560 irlandais[49]. Le niveau de scolarité a été la mesure du NSE utilisée. La TA systolique et la
TA diastolique étaient plus élevées chez les sujets moins scolarisés. Fouriaud a réalisé une étude auprès
de 6 665 européens travaillant dans 420 entreprises parisiennes[50]. Ces 3 896 hommes et 2 769 femmes
travaillaient dans des bureaux, restaurants, garages, dans le secteur de la mécanique industrielle et autres.
La mesure du NSE utilisé était le corps d'emploi et elle était présentée en six catégories, des
administrateurs aux travailleurs non-qualifiés. La TA systolique et la TA diastolique étaient plus élevées
chez les travailleurs non-qualifiés comparativement aux travailleurs de l'administration[50]. Cette
association était observée autant chez les hommes que chez les femmes. Siegrist a suivi 1 169 hommes
chinois habitant dans une zone urbaine pendant cinq ans[51]. La scolarité, la charge physique de travail et
le revenu ont été utilisés comme mesures du NSE. Aucune différence de TA n'a été observée entre les
niveaux de scolarité. Les hommes ayant une charge physique de travail élevée avaient une TA systolique
plus élevée que ceux ayant une charge faible.

Des différents résultats présentés dans l'article de Colhoun, on peut dégager les constats suivants.
Premièrement, il apparaît qu'un faible niveau socio-économique est généralement associé à une tension
artérielle plus élevée dans les pays développés. Les associations entre le faible NSE et une TA plus élevée
semblent plus constantes et plus fortes chez les femmes. La force des associations observées varie selon
le genre ou la mesure du NSE utilisée dans les études réalisées dans certains pays. Les conclusions des
études réalisées spécifiquement dans des milieux de travail vont dans le même sens que les études
populationnelles.

Plus récemment, on a observé des résultats semblables à ceux obtenus par Colhoun dans une étude
prospective américaine dont le suivi a duré neuf ans[52]. La cohorte était composée de 15 972 personnes
âgées de 45 à 64 ans. De ce nombre, 81% ont été rencontrées aux trois visites de suivi. La TA a été
mesurée ponctuellement à chacune de ces visites au moyen d'un sphygmomanomètre. On a observé une
augmentation moyenne de 6 mm Hg sur une période de cinq ans chez les individus de race blanche ayant
un faible niveau d'éducation comparativement à une augmentation de 5,3 mm Hg chez les sujets de race
20

blanche ayant un niveau d'éducation élevé (p= 0,05). De plus, chez les individus de race blanche de faible
NSE, le risque de développer de l'hypertension a été 1,95 fois plus élevé que chez les individus de NSE
élevé. L'étude INTERSALT se déroulait dans 47 centres, dispersés dans 27 pays[53]. Stamler et coll. ont
observé une association entre un faible NSE et une TA plus élevée dans 27 centres chez les hommes et
38 chez les femmes[53]. On a observé une TA systolique significativement plus élevée de 1,3 mm Hg
(différence ajustée pour l'âge) chez les hommes ayant dix ans ou moins de scolarité comparativement aux
hommes ayant 10 ans ou plus de scolarité[53]. Chez les femmes, celles ayant moins de dix ans de
scolarité avaient une TA systolique plus élevée de 4,47 mm Hg (différence ajustée pour l'âge)
comparativement aux femmes ayant dix ans ou plus de scolarité[53]. Ces différences ont diminué à 0,69 et
2,89 mm Hg pour les hommes et les femmes respectivement lorsqu'on les ajustait pour l'âge, l'indice de
masse corporelle, le tabagisme, l'excrétion de potassium et de sodium ainsi que la consommation
d'alcool[53]. En Amérique du Nord, la quasi-totalité des centres ont observé une TA plus élevée chez les
gens ayant un faible NSE et ce, peu importe la mesure de NSE utilisée[53], Yarnell et coll. ont réalisé une
étude cas-témoins d'environ 10 000 hommes irlandais et français âgés de 50 à 59 ans[54]. La TA a été
mesurée de façon ponctuelle. On a observé une TA plus élevée chez les individus ayant un faible NSE.
Cette différence était de 5,1 à 6,0 mm Hg selon de la mesure de NSE utilisée. Aussi, une étude suédoise
a démontré que les femmes ayant un NSE élevé avaient une TA plus basse[55]. Par contre, cette
association n'a pas été observée chez les hommes.

Les principaux constats que l'on dégage de ces études plus récentes ressemblent à ceux présentés pour
l'article synthèse de Colhoun. Un faible niveau socio-économique est généralement associé à une tension
artérielle plus élevée autant dans les études populationnelles que dans les populations exclusivement
composés de travailleurs. La force des associations varie dans certaines études selon le genre.

1.4 Les indicateurs de niveau socio-économique

II existe plusieurs indicateurs de niveau socio-économique. La scolarité, le revenu, le corps d'emploi, les
avoirs et les biens en sont quelques exemples[56-58]. De plus, on peut obtenir des indicateurs composés
en agrégeant certains des indicateurs cités précédemment. Chacun des indicateurs possède ses forces et
ses faiblesses. Tout d'abord, on retrouve la scolarité qui est utilisée fréquemment en épidémiologie. Elle se
mesure facilement et on n'obtient que très peu de valeurs manquantes [57]. De plus, la scolarité est
21

habituellement stable dans le temps chez une population adulte[57]. Cependant, lorsque celle-ci est
utilisée dans des cohortes avec un large éventail d'âge, il se peut que les gens plus âgés soient
surreprésentés dans le groupe moins éduqué[57]. Le revenu est un excellent indicateur des ressources
matérielles et de l'accès à différentes ressources[56]. Cependant, il se peut que les gens soient moins
enclins à le rapporter amenant ainsi un nombre plus élevé de valeurs manquantes. Un autre désavantage
du revenu est qu'il est moins stable que la scolarité car il est plus sensible aux variations de l'âge[57]. Le
corps d'emploi est également un indicateur largement utilisé. Il existe différentes échelles permettant de
classifier les emplois[58]. Son principal avantage est qu'on peut aisément obtenir cette information auprès
de plusieurs sources, même pour les gens décédés. Son utilisation est cependant limitée et elle peut
difficilement s'appliquer aux travailleurs autonomes, aux chômeurs ou aux étudiants.

Le choix d'un indicateur de niveau socio-économique doit se faire en tenant compte des forces et des
faiblesses de chacun. De plus, il ne représente pas nécessairement les mêmes réalités selon la population
étudiée.

15 Contribution des facteurs psychosociaux au travail dans la relation entre le niveau

socio-économique et la tension artérielle

Comme on l'a vu précédemment, on retrouve habituellement une tension artérielle plus élevée chez les
gens ayant un NSE plus faible. Les raisons pour lesquelles il en est ainsi sont variées. L'environnement
psychosocial de travail peut contribuer à cet écart entre les différents niveaux socio-économiques.
Cependant, on ne sait pas quelle est l'importance de cette contribution. Les études suivantes présentent
des résultats permettant de documenter l'effet du niveau socio-économique sur la relation entre
l'environnement de travail et la tension artérielle.

Landsbergis, Schnall et leurs collaborateurs ont réalisé une étude ayant pour but de déterminer si le lien
entre la tension psychologique élevée au travail (job strain) et la tension artérielle varie selon le NSE[16].
La population à l'étude était composée de 283 hommes âgés de 30 à 60 ans provenant de huit lieux de
travail différents de la ville de New-York. Les résultats indiquaient la présence d'une association entre la
tension psychologique élevée (TPE) et la TA chez les travailleurs de faible NSE. Les moyennes de TA
systolique étaient plus élevées de 3-12 mm Hg et de 2-6 mm Hg pour la TA diastolique. Chez les
22

travailleurs ayant un NSE élevé, les différences observées étaient de 0 à 5 mm Hg pour la TA systolique et
de 0,2 à 2,1 mm Hg pour la TA diastolique. Chez les hommes exposés à une TPE, on a observé que
l'augmentation de TA était inversement proportionnelle au NSE, c'est-à-dire que plus le NSE était faible,
plus la TA était élevée. Ces différences peuvent varier entre 2,8 et 8,5 mm Hg pour la TA systolique et de
1,6 et 4,5 mm Hg pour la TA diastolique. Cette étude comportait toutefois certaines limites. Les intervalles
de confiance observés étaient très grands en raison du faible nombre de sujets. La population
exclusivement masculine limite aussi la généralisation des résultats.

Steptoe et coll. ont réalisé une étude avec 202 hommes et femmes issus de la cohorte Whitehall II. Cette
dernière portait sur les réponses biologiques au stress et le statut socio-économique[21]. La tension
artérielle a été mesurée de façon ambulatoire avant, pendant et après la journée de travail. Le statut socio-
économique a été mesuré par le corps d'emploi. On a regroupé les différents corps d'emploi en trois
catégories : les professionnels et les administrateurs, les chefs d'équipes et les cadres intermédiaires et
finalement, le personnel de bureau. La TA systolique et diastolique au repos était semblable pour les trois
catégories de NSE. La TA systolique matinale s'était avérée statistiquement plus élevée chez les sujets de
faible NSE comparativement à celle observée chez les gens de NSE plus élevée[21]. Les valeurs
observées en matinée, après ajustement pour l'âge, le sexe, le tabagisme et la consommation d'alcool
étaient de 128,9 mm Hg chez les sujets de faible NSE, de 122,6 mm Hg chez ceux de NSE intermédiaire
et de 123,3 mm Hg chez ceux de NSE élevé. Ces différences n'ont pas été observées pendant le reste de
la journée même si on a remarqué une petite hausse de la TA en fin de journée chez les individus de faible
NSE. Aucune différence n'a été observée pour la TA diastolique. Le faible taux de participation, 55%,
constitue une limite de cette étude. De plus, la présence de plusieurs données manquantes (seulement
60% des sujets avaient des données complètes) n'a pas permis d'utiliser, comme prévu au départ, une
moyenne horaire de TA. On a donc utilisé quatre catégories (matin, mi-journée, après-midi, soirée), ce qui
amène une perte de précision quant aux variations de TA liées au NSE dans le temps.

Lors d'une étude portant exclusivement sur des sujets féminins, Laflamme, Brisson et leurs collaborateurs
en sont arrivés à des résultats différents[15]. Un échantillon aléatoire de 210 femmes cols blancs ont porté
un moniteur de tension artérielle ambulatoire pour une période de vingt-quatre heures. De plus, la latitude
décisionnelle ainsi que la demande psychologique ont été mesurées à deux reprises : la première fois 14
mois avant la prise de TA, et la deuxième fois, 7 jours avant la mesure de TA. On a observé une tension
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler