Le climat Intégrer à notre stratégie - SEPTEMBRE 2018 - Total

 
Le climat Intégrer à notre stratégie - SEPTEMBRE 2018 - Total
INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE • 1

     SEPTEMBRE 2018

     Intégrer

le climat
 à notre stratégie
Le climat Intégrer à notre stratégie - SEPTEMBRE 2018 - Total
Le climat Intégrer à notre stratégie - SEPTEMBRE 2018 - Total
INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE • 03

  SOMMAIRE

Éditorial de Patrick Pouyanné, Président-directeur général de Total                                      05
Un Conseil d’administration engagé et vigilant                                                           10
_____________

MOBILISER LES ÉNERGIES
Limiter les émissions de CO2 pour proposer un mix énergétique responsable       12
Pour une tarification du carbone efficace et juste                              14
Interview de Erik Solheim, directeur exécutif, ONU Environnement                16
Détecter et soutenir les technologies qui vont changer la donne                 17
3 questions à Pratima Rangarajan, CEO, OGCI Climate Investments19
3 questions à Jason Bordoff, professeur d’affaires publiques et internationales 20
_____________

TOTAL EN ACTIONS
Un indicateur d’intensité carbone pour réduire les émissions associées à nos produits énergétiques       22
Émissions évitées : des actions complémentaires                                                          24
- 30 % d’émissions de GES depuis 2010                                                                    26
Le gaz, énergie clé du futur mix énergétique                                                             27
Privilégier le gaz dans la génération électrique                                                         29
Mieux connaître les émissions de méthane pour agir efficacement                                          30
Accompagner la transition énergétique du transport maritime                                              32
L’électricité au cœur de notre stratégie bas carbone                                                     33
Acquisitions : un développement durable dans les métiers bas carbone                                     34
La montée en puissance des énergies renouvelables                                                        35
Fournir les biocarburants les plus performants                                                           37
Northern Lights : un jalon important dans le développement du CCUS                                       38
Un portefeuille résilient                                                                                41
Efficacité énergétique                                                                                   42
Demain, une énergie propre pour tous                                                                     43
_____________

FOCUS SUR LA MOBILITÉ
Mobilité : un mix de solutions signé Total                                                               45
______________

NOS CHIFFRES49
Le climat Intégrer à notre stratégie - SEPTEMBRE 2018 - Total
04 • INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE

   Total en bref
                           98 277                                              8   millions
                                                                               de clients chaque jour
                           collaborateurs
                                                                               dans le monde

        UN LEADER MONDIAL DE L’ÉNERGIE

                           4  e compagnie
                           pétrolière et gazière
                                                                               Raffinage-Chimie :
                                                                               l’un des plus grands
                           internationale                                      industriels intégrés
                           2,6 Mbep/jour d’hydrocarbures produits              au monde
                           en 2017, dont environ 48 % de gaz

                           Volumes                                             Leader européen
                           de GNL gérés :                                      de la distribution

                           15,6 Mt                                             de carburants.
                                                                               2,4 Mt de biocarburants
                                                                               incorporés dans les essences
                                                                               et gazoles en 2017

                           Aval gaz :
                           une présence croissante
                           dans l’aval de la chaîne gazière
                           y compris l’électricité et jusqu’au client final.

        UNE CROISSANCE RESPONSABLE

                           - 30 %                                              912        M USD
                                                                               d’investissements
                           d’émissions directes
                           de gaz à effet de serre                             en R&D en 2017
Le climat Intégrer à notre stratégie - SEPTEMBRE 2018 - Total
INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE • 05

PATRICK POUYANNÉ
Président-directeur général de Total

   ÉDITORIAL

Le siècle de l’électricité
L’accès à l’énergie façonne l’évolution du monde.                    « C’est sur l’ensemble
C’est une source de progrès qui conditionne le développement
économique, social et l’amélioration du niveau de vie.                 de la chaîne, de la production
Le charbon et le pétrole ont porté les transformations
des xlxe et xxe siècles. Aujourd’hui, alors que les enjeux
                                                                       d’énergie primaire
environnementaux sont cruciaux, l’électricité, énergie secondaire,     à la consommation d’énergie
monte en puissance pour répondre aux besoins d’une
population mondiale toujours plus nombreuse ; entre 2000
                                                                       finale, que nous souhaitons
et 2016, la consommation électrique a crû de plus de 3 %               intervenir pour lutter contre
par an, contre moins de 2 % par an pour l’ensemble de la
consommation d’énergie 1, et selon le scénario Développement           le changement climatique. »
durable de l’AIE, l’écart pourrait encore s’accentuer jusqu’en

1. 2010-2016 (AIE) : 3,1 %/an pour la consommation d’électricité
    vs 1,9 %/an pour la consommation globale d’énergie
Le climat Intégrer à notre stratégie - SEPTEMBRE 2018 - Total
06 • INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE

    2040 avec une électricité qui continuerait à croître                                Pour y parvenir, nous nous appuierons sur cinq grands
    fortement alors que la consommation globale d’énergie                               leviers que vous retrouverez décrits en détail dans
    se stabiliserait 1. Mais cette consommation électrique                              ce rapport : l’amélioration de l’efficacité de nos opérations,
    ne peut être dissociée de ses modes de production,                                  un développement intégré sur la chaîne du gaz,
    et c’est donc sur l’ensemble de la chaîne, de la production                         une présence renforcée dans l’électricité bas carbone,
    d’énergie primaire à la consommation d’énergie finale,                              la décarbonation des énergies fossiles et enfin le stockage
    que nous souhaitons intervenir pour lutter contre                                   du carbone.
    le réchauffement climatique.
                                                                                        Les décisions associées à cette stratégie doivent
    Dans ce contexte, Total réaffirme son ambition – devenir                            être expliquées avec transparence et rigueur.
    la major de l’énergie responsable – et s’engage à contribuer                        C’est dans cet esprit que Total a soutenu dès juillet 2017,
    à la réussite des Objectifs de développement durable                                dans le cadre du Financial Stability Board du G20,
    définis par l’ONU, plus particulièrement sur les thèmes                             les recommandations de la TCFD (Task Force on
    du changement climatique, de l’accès à l’énergie et de                              Climate-related Financial Disclosures). Plus récemment,
    la biodiversité. À ce titre, j’ai eu l’honneur d’être désigné,                      Total a participé activement à l’Oil & Gas Preparer Forum
    pour 2017, SDG Pioneer 2 par le Global Compact, au titre                            qui, en liaison avec le WBCSD (World Business Council
    des résolutions prises par le Groupe pour développer                                for Sustainable Development), a publié un rapport
    des partenariats et investir dans les énergies bas carbone.                         en juillet 2018 qui donne des exemples concrets
                                                                                        de réponses aux recommandations de la TCFD.
    Comme vous le lirez dans ce rapport, la prise en compte
    des enjeux climatiques s’intègre pleinement dans notre                              Cette approche ouverte et transparente s’accompagne
    stratégie. Nous nous positionnons sur des marchés                                   aussi d’un véritable esprit de partenariat. Total est actif
    bas carbone en forte croissance, ce qui nous conduit                                dans plusieurs projets communs avec d’autres majors
    à proposer à nos clients un mix d’énergies dont l’intensité                         de l’énergie comme l’OGCI (Oil and Gas Climate Initiative) ;
    carbone diminuera régulièrement.                                                    le Groupe dialogue avec les différents acteurs publics
                                                                                        et soutient des start-up via Total Energy Ventures.
    Pour accompagner cette évolution, nous avons mis
                                                                                        Seule une dynamique collective peut en effet répondre
    en place un indicateur de l’intensité carbone des produits
                                                                                        à l’ampleur des enjeux climatiques.
    énergétiques que nous mettons à disposition de nos
    clients. Cet indicateur mesure les émissions moyennes
    de GES de ces produits, de leur production dans
    nos installations à leur utilisation finale par nos clients.
                                                                                       « Le Groupe se fixe comme ambition
    Le Groupe se fixe comme ambition de réduire cette intensité
    carbone de 15 % entre 2015, date de l’accord de Paris,                                de réduire l’intensité carbone
    et 2030.                                                                              des produits énergétiques
    À plus long terme, au-delà de 2030, notre ambition est
                                                                                          mis à disposition de ses clients
    de poursuivre ces efforts, voire de les accélérer en fonction
    des évolutions technologiques et des politiques publiques                             de 15 % entre 2015, date de l’accord
    incitatives, ce qui permettrait d’atteindre une baisse
    de l’ordre de 25 à 35 % en 2040.
                                                                                          de Paris, et 2030. »
    Cette trajectoire représente une contribution responsable
    de Total sur la voie des objectifs fixés par l’accord de Paris,
                                                                                        Convaincus que les hydrocarbures auront un rôle primordial
    tout en lui permettant de remplir sa mission consistant
                                                                                        à jouer dans les décennies à venir, comme le montre
    à fournir au plus grand nombre une énergie abordable,
                                                                                        l’ensemble des scénarios de l’AIE 3, nous maintenons dans
    disponible et propre.
                                                                                        nos métiers traditionnels une politique d’investissement
                                                                                        sélectif, facteur clé d’une performance durable. Le rachat
                                                                                        de Maersk Oil en 2017, la plus importante opération dans
                                                                                        l’histoire du Groupe depuis le rapprochement avec Elf,
    1. 2016-2040 (AIE SDS) : 1,8 %/an pour la consommation d’électricité
        vs 0,3 %/an pour la consommation globale d’énergie                              s’inscrit dans cette stratégie. Cette acquisition apporte
    2. SDG : Sustainable Development Goal (Objectifs de développement durable)          à Total un portefeuille d’actifs d’exploration-production
    3. Dans le scénario SDS de l’AIE en particulier, les hydrocarbures représentent
        48 % de la demande d’énergie en 2040 vs 54 % en 2016. Cette part
                                                                                        à faibles coûts techniques qui permettra au Groupe
        des hydrocarbures en 2040 est plus importante dans les autres scénarios.        d’améliorer encore la compétitivité et la valeur de ses
Le climat Intégrer à notre stratégie - SEPTEMBRE 2018 - Total
INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE • 07

Le méthanier Christophe de Margerie sur le site du projet Yamal LNG.

opérations. Elle consolide en particulier notre présence               LA FORCE DU MODÈLE INTÉGRÉ
en mer du Nord, région clé pour le Groupe, et fait de nous             POUR PRIVILÉGIER LE GAZ
le deuxième opérateur dans cette zone. Enfin, les actifs
pétroliers acquis présentent un profil de production                   Pour répondre de manière responsable à la forte progression
à plus court terme que nos projets gaziers, en particulier             des besoins en électricité, nous poursuivons notre
GNL, ou d’électricité bas carbone (éolien, solaire…).                  engagement dans le secteur du gaz, deux fois moins émissif
                                                                       en CO2 dans la génération électrique que le charbon.
L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE, UN LEVIER                                    Le marché du GNL en particulier a connu une croissance
ESSENTIEL POUR RÉDUIRE LES ÉMISSIONS                                   de 10 % en 2017 et offre des perspectives de progression
                                                                       de plus de 5 % par an, notamment en Asie.
Nous assurer que nous optimisons la consommation
d’énergie de nos installations constitue le premier                    Nous souhaitons être présents tout au long de la chaîne
des leviers pour réduire nos émissions. L’efficacité                   gazière, de la production au client final. Nous avons pour
énergétique de nos installations s’affirme ainsi comme                 cela réalisé d’importantes opérations : dans l’amont tout
l’un des axes fondateurs de notre action et le Groupe                  d’abord, avec notre participation au projet GNL géant
s’est fixé comme objectif de l’améliorer de 1 % par an                 de Yamal, au nord de la Russie, ainsi que l’acquisition
en moyenne sur la période 2010-2020, dans un contexte                  des actifs GNL d’Engie. Complémentaires, les deux
d’exploitation toujours plus complexe ; avec une baisse                portefeuilles nous permettront de gérer un volume de GNL
de plus de 10 %, l’objectif est atteint et même dépassé                de près de 40 MT dès 2020 et de devenir ainsi le deuxième
sur la période 2010-2017. Il va de soi que cet effort                  acteur mondial du secteur, avec 10 % du marché.
sera poursuivi au-delà de 2020 sur le même rythme.
                                                                       Dans l’aval, le Groupe a effectué des acquisitions
Au-delà de nos installations, nous offrons aussi à nos                 stratégiques comme celle de Direct Energie, fournisseur
clients un service de conseil d’efficacité énergétique                 de gaz et d’électricité sur les marchés français et belge,
afin qu’ils puissent optimiser leur propre consommation                ainsi que la prise de participation de 25 % dans
d’énergie et réduire leurs émissions de GES. L’acquisition             Clean Energy, premier distributeur de gaz carburant
récente de GreenFlex s’inscrit dans cette dynamique.                   pour poids lourds aux États-Unis. Cette dernière montre
Le climat Intégrer à notre stratégie - SEPTEMBRE 2018 - Total
08 • INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE

    notre détermination à contribuer au développement                                                le capital d’Eren Renewable Energy, devenu Total Eren,
    des nouveaux usages du gaz, de la même manière                                                   le Groupe consolide cette stratégie sur les énergies
    que le contrat que nous avons signé avec CMA CGM,                                                renouvelables (notamment vis-à-vis des pays émergents)
    premier armateur à équiper ses porte-conteneurs                                                  et prend également position sur le marché de l’éolien.
    transcontinentaux de moteurs fonctionnant au GNL.
                                                                                                     L’acquisition de Direct Energie 1 permet d’atteindre
    Le gaz carburant dans les transports, c’est un avenir                                            une taille critique en France et en Belgique, principalement
    dans lequel Total croit et investit, et nous contribuerons                                       dans la distribution d’électricité, mais aussi dans la
    ainsi à une mobilité plus propre.                                                                génération d’électricité à partir de gaz et de renouvelables.
                                                                                                     Ce sera également l’occasion de créer des synergies
    UNE PRÉSENCE RENFORCÉE                                                                           avec plusieurs de nos offres existantes comme Lampiris
    DANS L’ÉLECTRICITÉ BAS CARBONE                                                                   (n° 3 de la vente de gaz naturel, d’électricité et de services
                                                                                                     énergétiques en Belgique) ou encore Total Spring
    Nous développons aussi nos positions sur l’ensemble                                              qui propose du gaz naturel et de l’électricité verte.
    de la chaîne de valeur de l’électricité bas carbone, depuis
                                                                                                     L’électricité, au côté du gaz, joue un rôle croissant
    la génération d’électricité jusqu’à la vente au client final,
                                                                                                     dans les nouvelles mobilités, avec le développement
    en passant par le stockage.
                                                                                                     des véhicules légers mais aussi pour les flottes
    Notre acquisition en cours de deux centrales à cycle                                             de véhicules des collectivités ou les transports collectifs.
    combiné au gaz naturel en France, d’une capacité                                                 Outre son investissement dans le développement
    d’environ 825 MW, en est une illustration pour l’amont                                           de batteries à travers Saft, Total développe ainsi plusieurs
    de la chaîne, ici à partir de gaz, flexible et complémentaire                                    offres de solutions de recharge électriques à destination
    par rapport aux énergies renouvelables.                                                          des collectivités, des professionnels et des particuliers
    Nous confirmons d’autre part notre position de producteur                                        ainsi que dans les stations-service.
    d’énergie solaire, grâce aux technologies de pointe                                              Enfin, avec sa filiale Saft, Total complète son offre
    développées par SunPower, sans oublier notre filiale                                             avec le stockage d’énergie, complément indispensable
    Total Solar avec ses projets de centrales solaires au sol                                        au développement des énergies renouvelables.
    et de solarisation de sites industriels. Avec l’entrée dans

    1. Total a finalisé l’acquisition de 73 % du capital le 6 juillet 2018 et une offre publique obligatoire est en cours sur le reste du capital.
Le climat Intégrer à notre stratégie - SEPTEMBRE 2018 - Total
INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE • 09

LA DÉCARBONATION                                                  jusqu’à 10 % de son budget R&D. Plusieurs projets ont
DES ÉNERGIES FOSSILES                                             représenté des avancées significatives ces derniers mois,
                                                                  notamment Northern Lights en Norvège, auquel le Groupe
Total participe à l’avenir de la filière des bioénergies          participe aux côtés d’Equinor et de Shell. Ce projet
et au développement de toutes les voies de valorisation           développera des solutions techniques qui pourront
de la biomasse. Ressource renouvelable et faiblement              se transposer ensuite à d’autres sites, ainsi que
émettrice en CO2, les bioénergies sont essentielles               des modèles financiers et contractuels, notamment
pour baisser les émissions dues à l’utilisation                   via la participation des gouvernements, indispensables
des hydrocarbures, en particulier dans les transports.            pour garantir la pérennité de ce type de projet.
Pionniers dans les biocarburants depuis plus de 20 ans,           Dans le cadre de Total Foundation, nous avons initié
Total en est aujourd’hui le leader européen avec 2,4 Mt           un programme mondial d’envergure comprenant tout
incorporées dans les essences et gazoles en 2017.                 d’abord des projets de préservation et de restauration
Avec le démarrage en 2018 de La Mède, première                    de forêts, de mangroves et de zones humides, qui stockent
bioraffinerie de taille mondiale en France, le Groupe             naturellement du carbone ; mais aussi des initiatives
confirme son ambition en prenant une part de marché               de restauration des sols dégradés, ce qui répond
significative de plus de 10 % en Europe dans                      à un enjeu de disponibilité de terres productives pour
la production d’huile végétale hydrotraitée (HVO).                l’agriculture afin de faire face aux besoins alimentaires,
Les bioénergies disponibles aujourd’hui sont principalement       sans accroître la pression sur le couvert forestier, et pour
produites à partir d’huiles végétales et de sucres.               faire reculer la déforestation. Enfin, Total Foundation
Depuis plus de 10 ans, nos équipes de R&D préparent               soutient des actions de sensibilisation et de formation
l’avenir en développant les technologies permettant d’élargir     de jeunes à la préservation de ces écosystèmes face
la palette des ressources utilisables, tout en relevant le défi   aux enjeux climatiques.
de la durabilité et de la compétitivité. Le consortium            Au-delà de nos propres initiatives, un élément clé
BioTfuel travaille par exemple, à la valorisation                 de succès demeure la mise en place d’un mécanisme
de la lignocellulose (déchets végétaux).                          de tarification du carbone afin que le prix des énergies
Enfin, Total se positionne sur le biogaz, avec par exemple        reflète clairement leur contenu en CO2 et permette
son incorporation dans le GNV pour camion via notre               ainsi un rééquilibrage en faveur des sources les moins
filiale Clean Energy aux États-Unis, et sur l’hydrogène,          émissives.
avec notamment le déploiement de stations en Allemagne            Donner un prix au CO2 est le signal économique
dans le cadre de la joint-venture H2 Mobility Germany.            le plus efficace pour faire bouger les lignes rapidement
                                                                  et accentuer le basculement vers une génération
LE STOCKAGE DU CARBONE – FORÊTS ET CCUS                           d’électricité bas carbone.

La séquestration du carbone est enfin un élément                  À l’instar de l’expression « mix énergétique », Total élabore
indispensable pour que la société puisse atteindre                un mix de solutions. En améliorant l’efficacité énergétique
la neutralité carbone dans la seconde partie de ce siècle ;       de nos installations, en développant notre présence
notre ambition est de la mettre en œuvre sous deux formes :       sur les chaînes intégrées du gaz et de l’électricité bas
d’une part le développement du CCUS 1 et, d’autre part,           carbone – de la production à la distribution au client
la préservation et la restauration de la capacité                 final – et en développant enfin le stockage du carbone,
des écosystèmes (forêts en particulier) dans leur rôle            nous construisons une réponse globale, diversifiée
de puits de carbone.                                              et porteuse de croissance.

Le Groupe mobilise d’importantes ressources pour
développer le CCUS. Cette technologie est primordiale
pour de nombreuses industries, comme la production
de ciment ou d’acier, qui entraînent des émissions massives
de CO2. Dans son scénario Développement durable,
l’AIE prévoit un volume de plus de 2 milliards de tonnes
de CO2 captées et stockées en 2040. Total mobilise
d’importantes ressources dans ce domaine en y consacrant

1. Captage, stockage et valorisation du CO2
Le climat Intégrer à notre stratégie - SEPTEMBRE 2018 - Total
10 • INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE

    Un Conseil d’administration
    engagé et vigilant
                                                                     du PDG en fonction notamment d’objectifs ambitieux
                                                                     en matière de sécurité (HSE) et de responsabilité
                                                                     sociale (CSR) ; ainsi, en 2018, près de 20 % du bonus
                                                                     du mandataire social sera basé sur la performance
                                                                     en matière HSE et CSR.
                                                                     En 2017, l’objectif HSE a été pleinement atteint compte
                                                                     tenu notamment du niveau du TRIR (nombre d’accidents
                                                                     déclarés par million d’heures travaillées) et de celui de
                                                                     l’indicateur Tier 1 + 2 relatif aux pertes de confinement
                                                                     sur les installations pétrolières. L’objectif CSR a également
                                                                     été jugé pleinement atteint, eu égard à la réalisation
    PATRICIA BARBIZET                                                de plusieurs investissements permettant d’améliorer
    Administrateur référent de Total                                 l’empreinte environnementale du Groupe et de mettre
                                                                     un mix de produits moins carbonés à la disposition
    Total a pour ambition d’être la major de l’énergie               de ses clients. Cette performance CSR a enfin été
    responsable ; le Groupe intègre pour cela les enjeux             appréciée au regard de la réputation de Total en matière
    climatiques au cœur de sa stratégie, en prenant en compte        de responsabilité sociale, illustrée en particulier
    les perspectives du scénario Développement durable de            par le bon positionnement du Groupe dans les indices
    l’AIE. Le Conseil d’administration, dont j’ai l’honneur d’être   et notations extra-financières.
    l’administrateur référent, accompagne cette vision depuis        Cette exigence, dans la vision stratégique comme
    plusieurs années et veille à ce que Total soit également         dans l’action concrète, est primordiale pour le Conseil
    leader en matière de transparence sur ces questions              d’administration de Total.
    climatiques. Le Conseil contribue ainsi – depuis sa création
    en 2016 – à chaque édition du « Rapport Climat », véritable
    feuille de route sur l’action concrète du Groupe dans
    ce domaine. En outre, le Conseil approuve chaque année               LE POIDS DU CLIMAT ENCORE RENFORCÉ
    son rapport de gestion, incorporant des informations                 DANS LA RÉMUNÉRATION DU PDG
    environnementales et sociales, et l’édition 2017 de ce               En 2015, les critères liés à la performance
    rapport intègre en particulier la façon dont Total compte            HSE/CSR et intégrés au calcul de la part variable
    répondre aux recommandations de la Task Force on                     du président-directeur général du Groupe pouvaient
    Climate-related Financial Disclosures.                               représenter jusqu’à 16 % de sa rémunération fixe.
                                                                         Au titre des exercices 2016 et 2017, le Conseil
    En 2017, le Conseil a examiné plusieurs opérations                   d’administration a souhaité renforcer l’importance
    majeures qui illustrent l’intégration des enjeux climatiques         de ces critères HSE/CSR en portant leur poids
    dans la stratégie de Total. Ce fut notamment le cas                  à 30 % maximum de sa rémunération fixe, dont
    du projet d’acquisition d’une participation dans la société          20 % liés à l’évolution de la performance sécurité
    EREN RE, qui renforce le développement de Total dans                 et 10 % à celle de la performance CSR. Pour l’exercice
    la production d’électricité d’origine renouvelable, solaire          2018, l’importance donnée à ces critères continue
                                                                         à augmenter, la performance CSR passant de 10 à 15 %,
    et éolienne. Un autre temps fort a été la présentation
                                                                         celle-ci étant évaluée à travers la prise en compte du
    de l’acquisition des activités GNL d’Engie qui marque,
                                                                         climat dans la stratégie du Groupe, la réputation du
    pour le Groupe, un cap important dans la maîtrise
                                                                         Groupe dans le domaine de la responsabilité sociétale
    de la chaîne de valeur du gaz.                                       des entreprises, ainsi que la politique de diversité
    Afin de garantir une performance durable sur ces enjeux,             dans toutes ses dimensions.
    le Conseil d’administration détermine la rémunération
Mobiliser
les énergies
 L’énergie est au cœur des défis à relever pour s’orienter vers
 un monde limitant le réchauffement climatique en deçà de 2 °C.
 Quels sont les leviers à activer et les conditions favorables
 pour réussir ?

 Total est l’un des acteurs de cette évolution et s’implique
 activement auprès de l’industrie et de la communauté
 internationale pour contribuer à mobiliser les énergies.
12 • INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE

      DÉCRYPTAGE

   Limiter les émissions de CO2
   pour proposer un mix
   énergétique responsable
    Pour limiter l’augmentation de la température en deçà de 2 °C en 2100, la consommation d’énergie,
    qui représente près de 70 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (le reste étant dû notamment
    à l’agriculture et l’industrie) constitue une variable clé de l’équation climatique.

    LIMITER LES ÉMISSIONS DE CO2

    Émissions mondiales de GES                                                    Le scénario Développement durable
    liées à l’activité humaine en 2010                                            de l’AIE propose une approche intégrée
                                                                                  pour atteindre plusieurs objectifs
                                                                                  liés à l’énergie, comme l’atténuation
                                                                                  de l’impact sur le climat, une meilleure
                          14 %                  14 %                              qualité de l’air et l’accès universel
                                                                                  à des services énergétiques modernes.
                                                                                  La réduction rapide des émissions de CO2,
                                                                                  conformément à l’Accord de Paris,
            11 %                                                                  constitue un facteur crucial.
                                     49                                           Les émissions mondiales de gaz à effet
                                  Gt CO2e                     23 %                de serre s’élevaient à 49 Gt CO2e en 2010.
            7%                      (2010)                                        D’après le cinquième Rapport d’évaluation
                                                                                  du Groupe d’experts intergouvernemental
                                                                                  sur l’évolution du climat (GIEC),
                        Pétrole                                                   en prolongeant la tendance actuelle,
                                                                                  le monde émettrait environ 75 Gt CO2e
                        Gaz       31 %                                            en 2035, tandis que les scénarios
                                                                                  compatibles avec 2 °C supposent
                                                                                  des émissions n’excédant pas 35 Gt CO2e
                   Énergie                              Industrie
                                                                                  en 2035.
                   (base gaz)
                   Énergie                              Agriculture
                   (base pétrole)
                                                        Autres
                   Énergie
                   (base charbon)

    Source : adapté du rapport CO2 Emissions from fuel combustion 2016 de l’AIE
INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE • 13

Dans son scénario Développement durable, l’AIE envisage des actions que l’on peut répartir autour des leviers suivants
pour infléchir la trajectoire de CO2 liée à l’énergie :

       Gt CO2

36
            Scénario « Nouvelles politiques »*

32

                                                                                          44 % : Efficacité énergétique
28
                                                                                          36 % : Énergies renouvelables
                                                                                          20 % : Adaptation du mix
24                                                                                                énergétique actuel
                                      Scénario « Développement
                                        durable » (ou « SDS »)
20
                                                                                   *L
                                                                                     e scénario Nouvelles Politiques (New Policies)
                                                                                    prend en compte les politiques déjà mises en œuvre
                                                                                    ou officiellement annoncées.
16
     2010                      2020                      2030     2040             (Source : AIE WEO 2017)

UN MIX ÉNERGÉTIQUE À LA HAUTEUR DES ENJEUX

Les premiers enjeux sont d’explorer toutes les possibilités      Demande d’énergie primaire mondiale
d’efficacité énergétique et de baisser la part du charbon.
                                                                       Mbep/j
Dans le scénario Développement durable de l’AIE, la part
                                                                                 2016                                    2035
de charbon devrait décroître de 27 % à 15 % entre 2016           300
et 2035, pendant que le pétrole et le gaz contribueraient,                         275                                    278
                                                                                             2%
quant à eux, à hauteur de 51 % au mix 2 °C « cible »,                              5%                                    11 %
                                                                 250               5%
à comparer à 54 % aujourd’hui. Digitalisation de l’économie,                                 3%                           9%
                                                                                   5%
révolution de la mobilité, production décentralisée…                                                                      4%
                                                                                                                                    1%

de nombreux produits et services « s’électrifient ».             200
                                                                                 27 %                                     9%
Conséquence : la croissance de la demande d’électricité
                                                                                                                         15 %
s’accélère et dépasse celle de la demande d’autres               150
énergies finales. Dans ce contexte particulier,
toutes les énergies fossiles ne se valent pas : à contenu        100               32 %                                  26 %
énergétique équivalent, le gaz émet environ deux fois
moins de CO2 que le charbon dans la génération électrique.
                                                                  50
La part du gaz devrait donc continuer à progresser                                                                       25 %
                                                                                   22 %
et garderait une part de l’ordre de 25 %, quel que soit
le scénario. La part du pétrole commencerait à baisser             0
                                                                                 2016e                                    SDS
progressivement (26 % en 2035 contre 32 % aujourd’hui),
car il serait à cet horizon essentiellement réservé
                                                                           Solaire, éolien                         Nucléaire
à la mobilité et à la pétrochimie. En parallèle, la part
des renouvelables augmenterait fortement sur la même                       Biomasse moderne                        Charbon
période, de 10 à 24 % (hors biomasse traditionnelle).                      Biomasse traditionnelle                 Pétrole

                                                                           Hydro                                   Gaz

                                                                                                                    (Source : AIE WEO 2017)
14 • INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE

   Pour une tarification
   du carbone efficace et juste
    En envoyant un signal économique, la tarification du carbone crée les bonnes incitations pour la nécessaire
    évolution du mix énergétique. Total partage cette conviction dans ses échanges avec les pouvoirs publics,
    les industriels et les associations.

    Donner une valeur ou un prix aux émissions de carbone         Depuis 2015, Total s’engage ainsi dans diverses
    permet de combattre à sa source le changement climatique.     initiatives internationales – telles que la Carbon Pricing
    Une tarification située entre 25 et 40 USD/t CO2              Leadership Coalition de la Banque mondiale à laquelle
    favoriserait, par exemple, le basculement de la génération    Total contribue depuis 2016 – qui renforcent la portée
    électrique vers le gaz, moitié moins émetteur de CO2          de ses messages.
    que le charbon, et orienterait l’investissement
                                                                  Plus récemment encore, Total a rejoint, comme membre
    vers la recherche de technologies bas carbone.
                                                                  fondateur, le Climate Leadership Council et son projet
    Total incorpore déjà un prix du CO2 dans les évaluations      de dividende carbone.
    économiques de ses propres investissements pour
    s’assurer de la viabilité de ses projets et de sa stratégie
    long terme au regard des enjeux du changement
    climatique. Ces évaluations prennent un prix entre
    30 et 40 $/t (selon les scénarios de prix du brut),               REDISTRIBUER UN « DIVIDENDE CARBONE »
    ou le prix du CO2 en vigueur dans les pays où celui-ci
    est supérieur à ces 30-40 $/t.                                    L’idée lancée aux États-Unis par le Climate Leadership
                                                                      Council en 2017 est d’instaurer une taxe carbone
    Total plaide pour la mise en place rapide de mécanismes           croissante sur les carburants fossiles qui commencerait
    de tarification adaptés au contexte (zone géographique,           à 40 $/t et augmenterait ensuite régulièrement.
    secteur économique…) pouvant progressivement être                 Elle serait appliquée à l’entrée de ces énergies dans
    interconnectés entre eux, la priorité restant actuellement        l’économie américaine (raffinerie, ports) et les produits
    de faire progresser l’idée même d’une tarification,               de cette taxe seraient intégralement redistribués aux
    quelle qu’en soit la forme. À titre d’exemple, Total est          citoyens américains de manière égalitaire sous forme
    favorable à l’application immédiate d’un prix plancher            de dividendes. Ce montant suivrait l’augmentation
    de l’ordre de 20 €/tonne de CO2, qui viendrait renforcer          du taux de la taxe, incitant ainsi entreprises
                                                                      et particuliers à avoir recours à des énergies moins
    le marché européen des émissions, et notamment
                                                                      carbonées. Le système a enfin une dimension
    accélérer la bascule de la génération électrique du charbon
                                                                      redistributive en taxant les plus gros consommateurs
    vers le gaz.                                                      d’énergies fossiles (les franges les plus aisées
                                                                      de la population) pour redistribuer un dividende
                                                                      à l’ensemble de la population.
INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE • 15

La tarification du carbone en chiffres
                                                                                              DES COMPAGNIES PÉTROLIÈRES

67                                                                                            ET GAZIÈRES APPELLENT
                                                                                              À DONNER UN PRIX AU CARBONE
Le nombre de pays (42) et collectivités territoriales (25)
qui donnent un prix au carbone.                                                               En mai 2015, six compagnies pétrolières
                                                                                              et gazières mondiales (BG, BP, Eni,

52 Md USD                                                                                     Equinor, Shell et Total) ont adressé un
                                                                                              courrier commun à la Convention-cadre
La valeur des émissions couvertes par ces systèmes                                            des Nations unies sur les changements
(Emission Trading Scheme, ETS, et taxes confondus),
en hausse de 7 % entre 2016 et 2017.                                                          climatiques (CCNUCC) et à la présidence
                                                                                              de la COP21, appelant à l’instauration
                                                                                              de mécanismes de tarification du carbone.
Près de 1 400                                                                                 L’objectif : réduire les incertitudes
                                                                                              et promouvoir les mécanismes les plus
Le nombre d’entreprises qui disent pratiquer en interne une tarification du carbone.
Source : http://www.banquemondiale.org/fr/results/2017/12/01/carbon-pricing                   efficaces économiquement pour réduire
                                                                                              les émissions de carbone, partout à travers
                                                                                              le monde.

    Principaux jalons :

            2008                              2015                           2016                  2016                   2017
        Total applique                   Paying for Carbon :             Total contribue         Total réévalue         Total rejoint,
     un prix de 25 €/t CO2          Total et cinq autres leaders         au déploiement         son prix interne      comme membre
      dans ses décisions              de l’industrie pétrolière       de la Carbon Pricing     du carbone entre          fondateur,
      d’investissement.                 et gazière appellent          Leadership Coalition    30 et 40 USD/t CO2   le Climate Leadership
                                  la communauté internationale       de la Banque mondiale.       selon le prix       Council aux USA.
                                         à mettre en œuvre                                         du pétrole.
                                          des mécanismes
                                     de tarification du carbone.
16 • INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE

                                                           Ces deux dernières années,                À l’ONU Environnement,
                                                           d’importants efforts ont été déployés     nous estimons qu’il faudrait réduire
                                                           pour réduire les émissions de             sensiblement les émissions en
                                                           méthane tout au long de la chaîne         limitant le recours aux énergies
                                                           de valeur du gaz, en particulier
                                                                                                     fossiles, en instaurant des mesures
                                                           grâce à l’Oil and Gas Climate
                                                                                                     pour optimiser les ressources
                                                           Initiative (OGCI) et aux Principes
                                                           directeurs relatifs au méthane            et la production et en adoptant
                                                           (Methane Guiding Principles).             de bonnes pratiques durant cette
                                                           Quelle devrait être, selon vous,          transition. Aujourd’hui, les énergies
                                                           la priorité numéro 1 ?                    renouvelables peuvent concurrencer
                                                           Nous devons bien sûr continuer            les carburants fossiles. Accélérer
                                                           à lutter contre les émissions de          la transition vers une énergie propre
                                                           méthane en nous attaquant aux neuf        doit donc être la priorité.
                                                           sources principales1 d’émissions          Y a-t-il aujourd’hui un leadership
       INTERVIEW                                           identifiées par l’Oil & Gas Methane       suffisant pour lutter contre
                                                           Partnership (OGMP), et en veillant        le changement climatique ?
                                                           à ce que les bonnes pratiques
    ERIK SOLHEIM,                                                                                    Malheureusement non et c’est plus
    Directeur exécutif,                                    soient appliquées dans l’ensemble
                                                                                                     qu’évident. On peut le constater
    ONU Environnement                                      des installations concernées
                                                                                                     au travers de l’écart des émissions :
                                                           à travers le monde.
    Erik Solheim a été ministre                                                                      même si tous les engagements pris
    de l’Environnement et du Développement                 L’une des difficultés majeures sur        dans le cadre de l’Accord de Paris
    international en Norvège.                              laquelle nous devons nous pencher         sont respectés – y compris ceux
                                                           en même temps est le manque               des États-Unis (avant la décision
                                                           de données fiables. La Coalition          de retrait du président Trump) –
                                                           pour le climat et l’air pur, l’ONU        nous nous dirigeons vers un
                                                           Environnement et l’ONG américaine         réchauffement climatique compris
« Aujourd’hui,                                            Environmental Defense Fund travaillent    entre + 2,9 et + 3,4 °C pour ce
                                                           avec les 10 entreprises membres           xxl e siècle. C’est bien trop élevé par
   les énergies                                            de l’OGCI afin de trouver une solution.   rapport à l’objectif minimum visé,
   renouvelables                                           Parallèlement à nos efforts de            qui consiste à le limiter à + 1,5 °C.
                                                           réduction des émissions connues,
                                                                                                     Parallèlement, la Chine et l’Inde
   peuvent                                                 nous devons impérativement
                                                                                                     ont pris un virage remarquable
                                                           continuer à progresser en matière
   concurrencer                                            de mesure et de reporting.
                                                                                                     en passant rapidement aux énergies
                                                                                                     renouvelables et, bien entendu,
   les carburants                                          Le captage, stockage et valorisation      l’Europe continue de montrer
   fossiles. »                                             du CO2 (CCUS) semble de plus en           la voie en matière d’innovation
                                                           plus indispensable pour atteindre         et de déploiement. Même les
                                                           l’objectif « zéro émissions nettes »      investisseurs américains ont bien
                                                           d’ici à 2050. Comment instaurer           compris qu’il vaut mieux parier
                                                           une meilleure collaboration entre         sur les énergies renouvelables
                                                           le secteur privé, les pouvoirs
    1. Les neuf sources « principales » des émissions                                               que sur le charbon.
        de méthane selon l’Oil & Gas Methane Partnership   publics, les investisseurs et
        (OGMP) :                                           la société civile pour démontrer          Je suis convaincu que nous allons
      1. Commandes et pompes pneumatiques
          fonctionnant au gaz naturel                      la valeur et l’urgence du CCUS ?          continuer à progresser de façon
      2. Matériel vétuste et fuites
                                                           Nous avons encore d’énormes               exponentielle. Nous sommes
      3. Joints humides sur les compresseurs centrifuges
      4. Joint/garniture de tige de ventilation           progrès à faire, en termes de preuves     à un tournant et, de manière
          pour compresseurs alternatifs
                                                           de concept (proof of concept) et          générale, nous avançons dans
      5. Déshydrateurs au glycol
      6. Réservoirs de stockage d’hydrocarbures liquides   d’intégrité du stockage. Nous devons      la bonne direction. Tout ce qu’il
      7. Dégagements en provenance du puits
                                                           également trouver des applications        nous faut désormais, c’est donner
          lors du déchargement de produits liquides
      8. Dégagements en provenance du puits/torchage      qui réduisent véritablement les           un grand coup d’accélérateur !
          lors de l’achèvement de puits de gaz fracturés
          hydrauliquement
                                                           émissions de CO2 dans l’atmosphère,
      9. Dégagements de gaz de pétrole                     en rupture avec le système habituel.
INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE • 17

Détecter et soutenir
les technologies
qui vont changer la donne
Le climat est un enjeu planétaire et la réponse aux défis du scénario Développement durable (2 °C) de l’AIE
doit aussi être collective. Au sein de l’Oil and Gas Climate Initiative (OGCI) ou d’autres organisations et initiatives
internationales, Total partage son engagement et son expertise technique et soutient le développement
de nouvelles technologies qui peuvent faire la différence.

Total est l’un des membres fondateurs de l’OGCI
qui réunit, depuis l’arrivée de Petrobras en janvier,                                            AU CŒUR DES INITIATIVES
10 compagnies pétrolières et gazières. Créée en 2014                                             INTERNATIONALES
autour de thématiques prioritaires pour le secteur 1,
l’OGCI est entrée dans une phase plus opérationnelle                                             En plus d’actions collectives au sein de sa participation
depuis juin 2017.                                                                                à l’OGCI, le Groupe est actuellement engagé en
                                                                                                 son nom dans différentes initiatives internationales
                                                                                                 impliquant secteurs privé et public.
PREMIERS INVESTISSEMENTS                                                                         • Pour l’établissement d’une tarification du carbone
                                                                                                    au sein de la Carbon Pricing Leadership Coalition
Le fonds climat de l’OGCI (OGCI Climate Investments),                                               de la Banque mondiale, de Caring for Climate
qui mobilise 1 milliard de dollars pour le financement                                              du Pacte mondial des Nations unies ou de l’appel
de technologies limitant significativement les émissions                                            Paying for Carbon.
liées à la production et à la consommation d’énergie,                                            • Pour l’arrêt du brûlage de routine des gaz associés
a présenté ses premiers investissements :                                                           au sein de l’initiative Zero Routine Flaring by 2030
• un projet de captage et de séquestration de CO2                                                  de la Banque mondiale.
   industriel à grande échelle (Clean Gas Project) ;                                             • Pour une transparence renforcée, en prenant en
•u  ne solution permettant de réduire l’empreinte                                                  compte les recommandations du Financial Stability
   carbone du ciment en y incorporant du CO2 (à la place                                            Board du G20 sur le climat, et de la Task Force
   de l’eau) pour durcir le béton (Solidia Technologies) ;                                          on Climate-related Financial Disclosures (TCFD)
•u  n moteur à pistons opposés de haute                                                         • Pour le développement de nouvelles entreprises
   efficacité permettant de réduire les émissions                                                   de pointe en matière d’énergie, depuis 2017
   de gaz à effet de serre (Achates Power) ;                                                        au sein de la Breakthrough Energy Coalition (BEC),
                                                                                                    un groupement d’investisseurs créé par Bill Gates
•u  ne technologie incorporant le CO2 comme matière
                                                                                                    en 2015, et depuis 2016 au sein du fonds
   première dans la fabrication des polyols, utilisés dans
                                                                                                    Breakthrough Energy Ventures, crée en 2016
   les polyuréthanes qui sont des matières plastiques                                               par la BEC et doté d’1 milliard USD.
   aux multiples applications (Econic Technologies).

1. L’accélération du déploiement du captage et stockage du CO2, la réduction des émissions de méthane, l’amélioration de l’efficacité énergétique dans l’industrie,
   l’efficacité énergétique dans les transports.
18 • INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE

    FAVORISER LES SAUTS TECHNOLOGIQUES                                  Ce soutien à l’émergence de technologies capables
                                                                        de faire réussir le scénario Développement durable
    Total a investi en R&D plus de 900 millions de dollars en           (2 °C) de l’AIE prend d’autres formes. L’OGCI participe,
    2017 sur des projets de développement de technologies               en effet, également à la Breakthrough Energy Coalition
    bas carbone dans les énergies renouvelables, l’efficacité           (BEC) qui met en relation recherche publique innovante
    énergétique, les bioénergies et le CCUS. Sur ce dernier,            et investisseurs pour que les innovations long terme en
    le centre de recherche de Lacq construit actuellement               matière d’énergie propre puissent arriver sur le marché.
    une unité de démonstration de capture du CO2
                                                                        La recherche se poursuit. En juin dernier, l’OGCI Climate
    dans les fumées avec la technologie VeloxoTherm TM
                                                                        Investments a organisé à Washington un Venture Day
    de la start-up canadienne Inventys en complément
                                                                        consacré aux solutions dans le domaine de la détection,
    de l’investissement récent de 11 millions de dollars
                                                                        mesure et limitation des émissions de méthane.
    dans cette start-up par l’OGCI Climate Investments.
                                                                        Avec l’engagement d’investir 20 millions de dollars dans
    Notre recherche accélère ainsi la mise sur le marché
                                                                        les plus prometteuses, et de déployer les plus abouties.
    de ces technologies innovantes.

        Principaux jalons :

                             2014                              2016                     2017                     2018
           Création de l’Oil and Gas Climate Initiative   Création du fonds           L’OGCI Climate             Petrobras
             par Total et neuf autres compagnies :          OGCI Climate          Investments annonce         rejoint l’OGCI.
            BP, CNPC, Eni, Equinor, Pemex, Reliance         Investments.                ses premiers
           Industries, Repsol, Saudi Aramco et Shell.                                investissements.
INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE • 19

                                               La création de l’OGCI CI a été               3. A
                                                                                                ccélération du déploiement
                                               annoncée fin 2016. Quelles sont                 via des pilotes ou un soutien
                                               les principales étapes que vous                 de la part des compagnies
                                               avez franchies à ce jour ?                      membres de l’OGCI.
                                               L’OGCI CI est opérationnel depuis            4. C
                                                                                                ollaboration avec des
                                               juin 2017. Tout est allé très vite              co-investisseurs et d’autres
                                               pour nos premiers investissements               industriels pour obtenir un effet
                                               comme pour la constitution de                   multiplicateur.
                                               notre équipe et de nos processus !           Pour avoir un impact sur le climat,
                                               Nous nous sommes fixé quatre                 il est important de passer rapidement
                                               axes de travail : réduction des              à grande échelle. Convaincus que
                                               émissions de méthane, amélioration           la coopération et la collaboration
                                               de l’efficacité énergétique dans             sont essentielles, nous invitons
                                               l’industrie, efficacité énergétique          d’autres acteurs partageant les
   3 QUESTIONS À...                            dans les transports, captage,                mêmes aspirations à nous rejoindre.
                                               stockage et valorisation du CO2.
                                               En 10 mois d’existence, nous avons           À quoi ressemblera le succès ?
 PRATIMA RANGARAJAN,                           annoncé des investissements dans             Qu’aura accompli l’OGCI CI
 CEO, OGCI Climate Investments                                                              dans 10 ans ?
                                               trois start-up : deux qui travaillent
 En 2016, les 10 dirigeants des compagnies     sur la valorisation du CO2 dans la           Nous aurons réussi lorsque nous
 membres de l’Oil and Gas Climate Initiative   fabrication de produits et une qui           verrons que les technologies et les
 (OGCI) ont annoncé un partenariat
                                               conçoit un moteur à haut rendement.          solutions dans lesquelles nous avons
 d’un milliard de dollars pour financer
                                               Nous avons également investi                 investi auront un impact significatif,
 les technologies permettant de réduire
                                               dans une équipe qui développe                nous permettant ainsi d’atteindre
 sensiblement les émissions de GES
 issues de la production et de la              des concepts pour un projet                  notre objectif d’éviter l’émission
 consommation d’énergie. L’OGCI                de CCUS industriel et de production          de plus d’une gigatonne de GES.
 Climate Investments (OGCI CI) apporte         d’électricité commercialement viable.        Au fil de notre mission, nous aimerions
 son soutien aux start-up et aux projets                                                    voir émerger bien d’autres fonds
 qui présentent un tel potentiel.              Comment l’OGCI CI peut-il avoir              du même type, et voir des centaines
                                               un impact direct dans la lutte
                                                                                            d’entreprises et d’innovateurs
                                               contre le changement climatique ?
                                                                                            plancher sur ce problème jusqu’à
                                               Notre plan prévoit d’éviter l’émission       ce qu’un jour, l’impact GES devienne
                                               de plus d’une gigatonne de gaz               un facteur clé dans le développement
                                               à effet de serre (GES) par an au terme
« Notre plan prévoit                          des 10 ans d’existence du fonds.
                                                                                            des produits. Du côté de l’offre,
                                                                                            les fournisseurs d’énergie et de produits
  d’éviter l’émission                          Cela représente un impact significatif       devront constamment réduire
                                               en un laps de temps très court,
  de plus d’une                                si l’on tient compte des types
                                                                                            leur impact GES, car la population
                                                                                            – qui représente la demande –
  gigatonne de gaz                             de solutions industrielles vers lesquelles   augmente à un rythme soutenu.
                                               nous nous tournons. Nous avons               Pour répondre à cette demande
  à effet de serre                             prévu de concrétiser cet objectif            croissante en fournissant une énergie
                                               à travers quatre domaines d’action :
  (GES) par an au                              1. Investissement dans des
                                                                                            et des produits durables, le secteur
                                                                                            aura besoin de davantage
  terme des 10 ans                                 technologies qui diminuent               d’investissements et d’innovateurs,
                                                   l’impact GES de l’énergie ou des
  d’existence                                      produits/processus industriels.
                                                                                            qui chercheront sans cesse
                                                                                            à développer des technologies
  du fonds. »                                  2. Développement de projets                 et des solutions meilleures et plus
                                                   commerciaux dans l’optique               efficaces. J’ai l’espoir que des fonds
                                                   de co-investissements et d’un            d’investissement comme le nôtre
                                                   effet d’échelle, dans les cas            deviendront un modèle économique
                                                   où les technologies existent,            florissant.
                                                   mais où les modèles économiques
                                                   ne sont pas clairs.
20 • INTÉGRER LE CLIMAT À NOTRE STRATÉGIE

                                                Ce sont des structures indépendantes,        au gaz baisserait, mais de nouveaux
                                                non partisanes, orientées vers le long       investissements resteraient nécessaires
                                                terme, objectives, ancrées dans              pour compenser le taux de déclin
                                                les preuves, les faits et la connaissance,   déjà amorcé. Les compagnies
                                                et mues par l’intérêt commun.                pétrolières et gazières peuvent miser
                                                Les prestigieuses universités                sur leur vision à long terme, leur bilan
                                                de recherche comme l’université              financier et leurs capacités de
                                                de Columbia rassemblent de façon             recherche pour faire progresser les
                                                unique toute une série de disciplines        énergies propres, de l’éolien offshore
                                                – ingénierie, sciences, droit, commerce,     au captage du CO2 en passant par
                                                affaires internationales, économie, etc. –   le solaire et les batteries. Elles peuvent
                                                nécessaires à la compréhension du            également avoir un fort impact à très
                                                monde complexe et multidimensionnel          court terme en prenant des mesures
                                                de l’énergie. La mission du Centre           pour réduire leurs émissions
      3 QUESTIONS À...                          sur la politique énergétique mondiale,       de méthane par exemple.
                                                SIPA, est de rendre utiles et accessibles
                                                à celles et ceux qui modèlent                Quelles sont les implications
    JASON BORDOFF,                              notre futur énergétique – des décideurs      d’une éventuelle taxe américaine
    Professeur d’affaires publiques                                                          sur le carbone ?
                                                politiques aux capitaines d’industrie –
    et internationales, School
                                                les constats qui ressortent                  Une taxe américaine sur le carbone
    of International and Public Affairs
    (SIPA), Université de Columbia              des meilleurs travaux de recherche           semble peu probable aujourd’hui,
                                                académiques, afin d’aider ces acteurs        mais la situation pourrait évoluer
    Jason Bordoff est directeur-fondateur
    du Centre sur la politique énergétique      à mieux comprendre la transformation         rapidement si Washington accordait
    mondiale de l’université de Columbia.       rapide du paysage de l’énergie               une plus grande priorité au changement
                                                et de leur permettre de prendre              climatique. En fonction de la forme
                                                des décisions plus éclairées.                qu’elle prendrait, cette taxe pourrait
 « Les sources d’énergie                                                                    impacter sensiblement les émissions
                                                Selon vous, quel rôle jouera demain          de gaz à effet de serre (GES),
   renouvelables seront                         le secteur pétrolier et gazier dans          l’économie et le marché
   de loin les formes                           les marchés de l’énergie, compte             du travail américains, les prix
                                                tenu de l’agenda mondial actuel
   d’énergie qui connaîtront                    sur le climat ?
                                                                                             de l’énergie, les investissements
                                                                                             financiers, la balance commerciale
   la croissance la plus                        Les sources d’énergie renouvelables          et le déficit budgétaire des États-Unis,
   rapide dans les                              seront de loin les formes d’énergie          la rentabilité des entreprises et les
   décennies à venir. »                         qui connaîtront la croissance la plus        inégalités de revenus. Une question
                                                rapide dans les décennies à venir.           clé réside dans l’utilisation qui
                                                De nouvelles avancées sur le plan            serait faite des recettes fiscales.
    Quel est le rôle du monde                   technologique, comme le stockage             Elles pourraient servir à réduire
    académique pour servir                      par batterie, pourraient bien accélérer      encore davantage les émissions
    et éclairer les décideurs politiques        cette croissance. Et pourtant,               de GES à travers toute une série
    et le secteur de l’énergie ?                l’ambition actuelle en matière               de politiques, ou à compenser
    Peu de problématiques sont aussi            de politique climatique n’est pas            d’autres taxes sur les entreprises,
    cruciales que l’énergie pour l’économie     à la hauteur des objectifs de long           être reversées aux contribuables
    mondiale, la sécurité nationale             terme fixés dans l’Accord de Paris           pour leur permettre de faire face
    et l’environnement. Et pourtant,            sur le climat, et le pétrole et le gaz       à l’augmentation des coûts de
    rares sont celles qui sont autant           continueront de dominer le mix               l’énergie, ou être utilisées à d’autres
    dominées dans le dialogue public            énergétique mondial pendant encore           fins. Le Centre sur la politique
    par les hyperboles, la rhétorique,          des dizaines d’années.                       énergétique, SIPA, mène de vastes
    les incompréhensions et la polarisation.    Si nous réussissions à réaliser              travaux de recherche pour examiner
    Les universités apportent plus au           l’objectif mondial de contenir               ces questions liées à l’élaboration
    débat public qu’aucune autre institution,   le réchauffement climatique en deçà          d’une taxe carbone.
    aucun organisme ou groupement.              de 2 °C, le recours au pétrole et
Vous pouvez aussi lire