MOZART ET SALIERI

MOZART ET SALIERI

MOZART ET SALIERI

MOZART ET SALIERI Spectacle théâtral et lyrique AVANT-PROJET Création 2011-2012

MOZART ET SALIERI

2 MOZART ET SALIERI Index Présentation du projet p. 3-4 Equipe artistique / Distribution p. 5 Notes de mise en scène p. 6-7 Biographies de l’équipe artistique p. -8-9-10-11 de la distribution p. 12-13-14-15-16-17 de l’équipe de création p. 18 Historique de la Compagnie Orphée Théâtre(s) p. 19 Actualités de la Compagnie Orphée Théâtre(s) p. 20 Planning prévisionnel de création p. 21 Contacts / Site internet p. 22

MOZART ET SALIERI

3 MOZART ET SALIERI « Mozart et Salieri » est un opéra de Rimsky-Korsakov, dont le livret est un poème dramatique de Pouchkine.

Nous associerons à cet opéra court des scènes de théâtre, extraites d’AMADEUS de Peter Shaffer, ainsi que des extraits musicaux d’œuvres de Mozart et de Salieri. La troupe réunira deux chanteurs, deux comédiens, une chanteuse/comédienne et quatre instrumentistes (violon, alto, violoncelle et clarinette), musiciens présents sur scène, et participant à l’action dramatique.

La mise en scène sera réalisée par Jean-Michel Fournereau, directeur artistique d’Orphée Théâtre(s), invité régulier des Opéras de Rennes et de Metz, dernièrement à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille. L’adaptation musicale est confiée à Vincent Manac’h, compositeur qui travaille régulièrement avec Geoffroy Jourdain (Cris de Paris) et Benjamin Lazar (Scène Nationale de Quimper).

Le projet est d’ores et déjà soutenu par La Lucarne à Arradon, qui accueillera la compagnie en résidence, ainsi que le Grand Théâtre de Lorient. D’autres scènes sont également intéressées par cette création. Ce dossier présente succinctement le projet pour informer et...

intéresser de nouveaux partenaires potentiels...

MOZART ET SALIERI

4 MOZART ET SALIERI Le sujet Salieri aurait-il empoisonné Mozart ? On dit qu’il s’en est accusé à la fin de sa vie. Si la rumeur est fausse, elle va inspirer néanmoins de nombreux créateurs… En 1830, le poète russe Alexandre Pouchkine écrit deux courtes scènes dramatiques intitulées «Mozart et Salieri»… Historique Dans ces courtes scènes, Pouchkine oppose les savants bons faiseurs (Salieri) à l'inspiration spontanée (Mozart), la simplicité à la complication des géomètres, le génie aux calculs. Thèses récurrentes de la critique esthétique. Il aborde les vertus morales qu'on attribue aux artistes : peut- on être à la fois un génie et un meurtrier?

On peut penser que le jeune Pouchkine, appelé à devenir le génie poétique de la Russie s’identifie à Mozart… En 1897, le compositeur Rimsky-Korsakov met en musique le texte de Pouchkine. Et bien plus tard, c’est Peter Shaffer qui s’empare du sujet pour écrire sa pièce Amadeus qui servira de base au film de Milos Forman. Le Projet Mozart et Salieri est un opéra très court pour deux chanteurs et quinze musiciens, rarement représenté. Dernièrement à l’Opéra de Lyon en version concert. Le projet d’Orphée Théâtre(s) est de créer un spectacle où alterneraient les scènes clé d’AMADEUS de Peter Shaffer, interprétées par deux comédiens et une chanteuse/comédienne ; et les scènes musicales de Rimsky-Korsakov, chantées par les deux solistes, basse et ténor.

La partition originale de l’orchestre sera adaptée pour un quatuor : violon, alto, violoncelle et clarinette, musiciens présents sur scène, devenant des personnages à part entière de l’action dramatique. Des citations musicales d’œuvres de Mozart et de Salieri viendront compléter ce «collage» dramatique et lyrique. La durée du spectacle serait alors d’1H40 environ.

5 MOZART ET SALIERI Textes Alexandre POUCHKINE, Peter SHAFFER Musiques RIMSKY-KORSAKOV, MOZART, SALIERI Equipe artistique Adaptation, mise en scène et scénographie Jean-Michel FOURNEREAU Adaptation musicale, arrangements Vincent MANAC’H Chef de chant Caroline MENG Création lumières Gilles FOURNEREAU Création décors Dimitri MERUZ Création costumes Création maquillages Romy ANGEVIN Assistant à la mise en scène Lauri LUPI Distribution Salieri (chanteur/basse) Luc BERTIN-HUGAULT Mozart (chanteur/ténor) Rodrigue DIAZ Constance (chanteuse/soprano) Sabine DEVIEILHE Salieri (comédien) Lauri LUPI Mozart (comédien) Thomas GOURDY Un violoniste/comédien Un altiste/comédien Un violoncelliste/comédien Un clarinettiste/comédien

6 MOZART ET SALIERI Quelques notes de mise en scène… Si le projet n’en est encore pour l’instant qu’à l’état d’esquisse, certaines images et certains climats déjà s’imposent à notre imaginaire. Un vieux Salieri, devenu fou, erre au milieu des musiciens de l’orchestre… Halluciné, il est hanté par le souvenir de Mozart … … s’accuse de l’avoir empoisonné… Pour ces premières images de folie, nous pourrions aller vers l’univers expressionniste allemand, peut être même emprunter quelques images au Buto : personnage blanc, crâne rasé, bouche formant un cri de douleur silencieux ... Les musiciens, acteurs à part entière, colportent les rumeurs courant dans Vienne… Ils chuchotent des commentaires, ricanent, montrent des partitions à Salieri, improvisent sur leurs instruments… Le décor qui entoure l’orchestre est une boîte à illusions… …succession de fausses portes, faux miroirs et autres trappes… on pense aux fameux dessins de Penrose, ses escaliers « en boucle », utilisés dans le film Inception ...

Décors, musiciens, chanteurs, comédiens … tout participe au cauchemar éveillé de Salieri ... Mozart lui apparaît, et Constance... Elle déroule des vocalises comme une sirène entraînant le marin sur le rocher...

7 MOZART ET SALIERI Notes de mise en scène (suite…) Les scènes de théâtre extraites d’Amadeus sont interprétées comme des visions/souvenirs du vieux Salieri ... qui revit, spectateur impuissant, sa chute... La lecture des partitions originales de Mozart, sans aucune rature, devient le point culminant de son trouble… et amène la première scène de l’opéra, où Salieri décidera d’empoisonner Mozart… Par un jeu de miroirs et de transparence, les deux chanteurs prennent alors la place des comédiens… le récit dramatique se poursuit, cette fois par le texte de Pouchkine et la musique de Rimsky- Korsakov… Le dédoublement des personnages ajoute au caractère surréaliste et cauchemardesque du récit… « Lui, de l’ordinaire il créait des légendes … Et moi, des légendes, je faisais de l’ordinaire… » Le meurtre commis par Salieri, imaginé par Pouchkine, repris par Peter Shaffer et Milos Forman, nous permet de tendre un fil entre le 18e et le 20e siècle, d’entremêler musique, théâtre et chant...

et d’interroger le spectateur actuel sur l’envie, la jalousie, la création, la foi, le sentiment d’injustice, l’ambition, l’intégrité… … le compromis en Art et en Vie … Jean-Michel Fournereau

8 MOZART ET SALIERI Biographies de l’équipe artistique Jean-Michel FOURNEREAU Scénographie et mise en Metteur en scène, comédien, chanteur, directeur de compagnie, Jean-Michel Fournereau a fait carrière aussi bien en France qu’en Allemagne. Depuis quelques années, ses projets sont régulièrement présentés dans les théâtres et les opéras d’Ile de France et de Bretagne. La saison dernière, il met en scène Mon bel inconnu de Sacha Guitry et Reynaldo Hahn, pour les Opéras de Rennes et de Metz. Il crée également une mise en scène originale, avec marionnettes, de Gianni Schicchi de Puccini. Ce spectacle, créé l’été 2009, a été présenté, entre autres, à l’Opéra Bastille (Amphithéâtre) en octobre 2010.

Il est actuellement à l’affiche de Rendez-Vous mis en scène par Jean-Luc Revol au Théâtre de Paris, puis sera Samiel à l’Opéra de Toulon et de St Etienne (mise en scène Jean-Louis Benoît), et enfin le Pacha Selim à l’Opéra de Rennes (mise en scène Vincent Vittoz). Jean-Michel Fournereau suit une double formation, de comédien et de chanteur: Conservatoire National d’Art Dramatique de Rennes tout d'abord, puis Ecole Nationale Supérieure de Musique de Mannheim (Allemagne), dans la classe d’opéra du Kammersänger Heinz Hoppe. Pendant sa formation, il participe aux masterclasses d’Elisabeth Schwarzkopf et Hans Hotter, et obtient la bourse Richard Wagner qui lui permet de découvrir les coulisses du Festival de Bayreuth et de rencontrer Wolfgang Wagner.

En France, il complétera sa formation avec de nombreux artistes prestigieux : Claude Régy, Philippe Adrien, Julie Brochen, Lew Bogdan, etc. Il sera l’assistant d’Eberhard Streul (télévision allemande), John Dew (Opéra de Montpellier), Frans de Haas, Daniele Guerra (Opéra de Rennes) et Eric Chevalier (Opéra de Metz).

Diplômé en 1989, il restera encore sept ans en Allemagne, où il chantera et mettra en scène pour de nombreux théâtres : Théâtre National de Mannheim, Philharmonie de Ludwigshafen, Théâtre de Schwetzingen, de Stuttgart, radio et télévision… Pour une production des Brigands d'Offenbach, il travaille avec le metteur en scène Harry Kupfer et les solistes de l’Opéra de Berlin. Il travaille également avec John Dew à Dortmund puis à l'Opéra de Montpellier pour Le Roi Arthus de Chausson. Il réalise la mise en scène de nombreuses productions lyriques pour les festivals allemands du Baden Württemberg et du Palatinat.

Jean-Michel FOURNEREAU Scénographie et mise en scène Formation et assistanat

9 Directeur artistique – auteur de livret Revenu en France en 1996, il sera d’abord directeur des Ateliers Artistiques de la Ville de Vannes (56) pendant quatre ans et, depuis 2000, chargé de cours de théâtre au CRR de Paris, pour le Jeune Chœur de Paris, dirigé par Laurence Equilbey. Parallèlement à ces activités, il est directeur artistique du Festival « Not’en bulles » (Auray) pendant 17 ans. Ce festival, unique en son genre en France, est soutenu entre autres par le Ministère de la Culture et la Région Bretagne.

Il y met en scène de nombreux opéras et créations contemporaines. Ce festival est un lieu de professionnalisation et un véritable tremplin pour de nombreux jeunes chanteurs. Jean-Michel Fournereau est auteur du livret d’un opéra (musique de Pierrick Houdy) sur la vie d’Anne de Bretagne. Il en assure la mise en scène, à l’Opéra de Rennes, puis au Festival Interceltique de Lorient (2000). Le spectacle, associant musiciens traditionnels et l’Orchestre de Bretagne, sera très bien accueilli par le public et la critique (Opéra International, Le Monde). Il est également auteur d’une pièce de théâtre, Les contes de Léa Wareck, joué au Théâtre National de Mannheim.

Parfaitement bilingue, il a dernièrement adapté le livret allemand du Freischütz pour les Opéras de Toulon et Saint-Etienne.

A l’Opéra de Rennes, il a mis en scène Le téléphone de Menotti et L’ombre de l’âne de Strauss (création française), en co-réalisation avec le CRR de Rennes. 2005: Le vaisseau fantôme de Wagner, direction Claude Schnitzler avec Mathew Best. 2006 : Rayons des soieries de Rosenthal et Le testament de tante Caroline de Roussel. Suivront Jeanne au bûcher de Honegger à Brest puis, en 2007, la mise en scène d’un oratorio, dont il écrit le livret, en hommage au poète Xavier Grall -musique Frédérique Lory- projet subventionné par la Région Bretagne et divers départements.

A Paris, il met en scène la revue jazz Swinging Life, présentée au Théâtre du Trianon, puis reprise au Théâtre de l’Alhambra (juillet 2009).

Egalement interprète, il chante à l’Opéra de Metz et à l’Opéra de Rennes, pour Radio France (Anges et Démons de Laurent Couson), au Tigerpalast à Francfort (entre autres avec Liliane Montevecchi) et interprète en 2007/2008 les rôles de Scar et Pumbaa (doublure) dans Le Roi Lion au Théâtre Mogador à Paris.

Enfin, en juin 2009, il est chargé par l’Opéra de Rennes de reprendre, avec Frans de Haas, la mise en scène d’Achim Freyer du Don Giovanni de Mozart, spectacle diffusé sur écrans géants, à Rennes, à la Géode, à Paris, à la Carène, à Brest, sur les ondes de Radio France et sur la chaîne musicale Mezzo, diffusée dans 39 pays. Directeur artistique – auteur de livrets Metteur en scène – comédien/chanteur

10 MOZART ET SALIERI Biographies de l’équipe artistique Vincent MANAC’H Adaptation musicale, arrangements Après des études universitaires et en conservatoire à Tours puis à Paris, il se consacre à l'enseignement, à la recherche ainsi qu’à la composition, simultanément à son investissement de chanteur dans le chœur de chambre Les Cris de Paris dirigé par Geoffroy Jourdain.

Après quelques œuvres pour chœur destinées aux Cris de Paris, à la Maîtrise de Radio-France et au Jeune Chœur de Paris, il se tourne en 2007 plus précisément vers la musique instrumentale avec Mimo et Phares, extraits du cycle Monochromes, deux pièces composées pour ensemble de violoncelles et commanditées par l’Orchestre-National-d’Île-de-France et l’Adiam 94. La même année, il amorce à la demande de Brigitte Engerer la composition d’un cycle pour piano, Graphes, avec Solarium et Camera Obscura qui prennent pour support poétique des photographies de Jérôme Ricolleau et d’Abelardo Morell.

A l’initiative de France Culture et de la réalisatrice Blandine Masson, il se tourne en 2008 vers le théâtre avec une musique de scène destinée à l’Electre de Sophocle dans une traduction de Jean et Mayotte Bollack, qui fut représentée au Festival d’Avignon en juillet 2008. Il participe également à la composition de Lalala, opéra en chansons avec la complicité de Morgan Jourdain et de David Colosio, spectacle scénique mis en scène par Benjamin Lazar, et qui fut créé en octobre 2008 par le chœur de chambre Les Cris de Paris dirigé par Geoffroy Jourdain.

Il renoue avec l’écriture chorale en 2009-2010 avec Die Brücken composé à la demande de Laurence Equilbey pour le Jeune Chœur de Paris, Noctifer pour deux chœurs d’enfants, soprano et ténor seuls, 3 percussions et orgue dans le cadre d’une résidence au CRR d’Aubervilliers ainsi qu’avec Wolkengesang, cantate pour solistes, chœur et orchestre sur instruments anciens, composé pour l’ensemble Pygmalion et son directeur musical Raphaël Pichon.

Aujourd’hui, il se consacre à l’écriture d’un spectacle agençant chant et danse, en collaboration avec le danseur et chorégraphe Sylvain Groud, ainsi qu’à Babel, commande de la Fondation Royaumont pour douze voix mixtes, chœur mixte, bande et cinq instruments, qui doit être créé lors du festival Voix Nouvelles en septembre 2011. Vincent MANAC’H Adaptation musicale, arrangements

11 MOZART ET SALIERI Biographies de l’équipe artistique Formée au Conservatoire Supérieur de Paris, Caroline Meng y obtient ses premiers prix de piano et de musique de chambre et est lauréate de divers concours de piano.

Elle devient chef de chant titulaire au conservatoire à rayonnement régional de Paris et en cette qualité accompagne de nombreux concours et masterclasses (Rachel Yakar, Glenn Chambers, Alain Buet, Jérôme Corréas, Malcolm King) et des récitals de chanteurs. Elle poursuit également ses études de chant au CRR de Paris.

Elle se produit sur scène notamment dans le rôle titre de Suor Angelica de Puccini, la Péri dans Le Paradis et la Péri de Schumann. En 2008, elle intègre la troupe Opera Fuoco,dirigée par David Stern. Elle y interprète de nombreux rôles : Céphisa dans l’Orpheus de Telemann à la Cité de la Musique ainsi que le rôle d’Ismène dans le même opéra aux Magdeburger Telemann Festtage ; Zerlina dans Don Giovanni de Mozart en tournée ainsi qu’à l’Opéra Royal de Versailles, mise en scène de Yoshi Oïda; rôles en alternance dans Didon et Enée de Purcell : Didon au Festival de St Gall et au Théâtre des Champs-Elysées; Second Woman/Second Witch au Concertgebouw d’Amsterdam; Iris dans l’Amphitryon de Purcell, encore au Théâtre des Champs-Elysées.

Caroline se produit également dans plusieurs concerts de Musique Contemporaine : Psalm de Thierry Machuel dirigé par Laurence Equilbey et Geoffroy Jourdain (enregistrement Naïve), le spectacle Deux Visages au Festival Futur Composé aux côtés du saxophoniste Jean-Pierre Baraglioli à l’Auditorium St Germain (enregistrement à paraître), Mémoires de Harpes conçu par Frédérique Cambreling pour l’IRCAM. Caroline MENG Chef de chant

12 MOZART ET SALIERI Biographies de la distribution En 2010 et 2011, il chante Sarastro dans la production de La flûte enchantée mise en scène par Peter Brook aux Bouffes du Nord et en tournée mondiale. Toujours en 2010, il chante le médecin dans Pelléas et Mélisande dirigé par Sir John Eliott Gardiner à l’Opéra Comique. Il a été le Curé et le Blaireau dans La petite renarde rusée de Janacek à Reims, Rouen et Limoges. En 2010, il est Bartolo dans Les Noces de Figaro au CNSMDP. On l’entend également à Limoges dans Fidelio de Beethoven où il chante Rocco. Il interprète A child of our time de Michael Tippett au Mans.

Anciennement professeur de français en lycée et collège, il a terminé en 2010 son cursus de chanteur au CNSM de Paris dans la classe de Malcolm Walker. Il a participé à plusieurs master-class (notamment Teresa Berganza, Margreet Hönig, Philippe Huttenlocher, Christopher Underwood, Nathalie Stutzmann, Roger Vignoles).

En lyrique, il fut le Commandeur dans Don Giovanni à Besançon et à Limoges, Don Quichotte dans l’opéra éponyme de Massenet au théâtre de Chaumont et à Besançon, Masetto dans Don Giovanni au Festival Escales lyriques de l’île d’Yeu, Collatinus dans The Rape of Lucretia de Britten, l’Ogre dans Le petit poucet d’Isabelle Aboulker avec l’Ensemble Orchestral de Paris dirigé par Toby Purser et Un Député Flamand dans Don Carlo de Verdi à l’Opéra Bastille à Paris. Il a interprété plusieurs symphonies, oratorios ou messes avec des ensembles nationaux (Les goûts réunis, l’Ensemble Orchestral de Paris, Chorus 14…) Il ne néglige pas la musique de chambre (membre de l’ensemble vocal Artistes en mouvement dirigé par Michel Podolak, il intervient aussi avec l’ensemble Opalescences).

Avec le duo piano-chant qu’il forme avec sa sœur Anne, il porte au public les merveilles du répertoire mélodique dédié aux voix de basse. Luc BERTIN-HUGAULT Salieri (chanteur/basse)

13 MOZART ET SALIERI Biographies de la distribution Lauri Lupi est à la fois chanteur, comédien et metteur en scène. Il travaille longtemps au sein de la compagnie Casalibus. Le rôle de Benedict dans Beaucoup de bruit pour rien de Shakespeare l’a porté du théâtre de Chaillot au Globe de Dusseldorf. Il participe avec bonheur à l’aventure musicale La guinguette a rouvert ses volets (3 nominations aux Molières 2005) mise en scène par Didier Bailly.

Plus récemment, il a découvert le Palais des Congrès de Paris, le Casino de Paris, la France et ses Zénith avec Le Soldat Rose de Louis Chedid et Pierre Dominique Burgaud.

Molière et le théâtre baroque l’ont conduit du Théâtre du Ranelagh à l’Opéra de Prague… Il s’est aussi frotté aux grands espaces en jouant deux spectacles au Stade de France : Ben Hur de Robert Hossein, et Voyage au centre de la terre de Stéphane Vérité. Il sillonne également la France depuis 10 ans avec un spectacle pédagogique sur la maltraitance des enfants. Il passe de l’autre côté du miroir en mettant en scène avec Isabelle Turschwell et la compagnie du Sans Souci deux spectacles musicaux à succès : De la Bouche à l’oreille et Album de famille… On pourra le voir tout prochainement sur France Télévisions dans Gérald K.

Gérald, un téléfilm de Jean-Loup Dabadie réalisé par Elisabeth Rappeneau. Actuellement, il joue au Théâtre de Paris Rendez-vous sous la direction de Jean-Luc Revol.

Lauri LUPI Salieri (comédien)

14 MOZART ET SALIERI Biographies de la distribution Thomas Gourdy se forme au Studio Théâtre d'Asnières ; après un passage au Théâtre du Soleil, il part à l'ENSATT où il poursuit sa formation auprès de Christian Schiaretti, Philippe Delaigue, Vincent Garranger, Marc Pacquien. A l’ENSATT, il jouera Mauser de Heiner Müller mis en scène par Matthias Langhoff et Le fou et sa femme de Botho Strauss mis en scène par Michel Raskine.

A sa sortie en 2008, il part au CDN de Valence pour une création de Et la nuit chante, pièce de Jon Fosse mise en scène par Christian Giriat.

Il intègre dans le même temps La Compagnie Lalasonge, constituée de comédiens du TNS, avec laquelle en 2010 il joue Gaetano, libre adaptation du film de Massimo Troisi, à la Scène Nationale de Chambéry. Il participe à la création d'une maquette autour de textes de Frédéric Vossier et Christophe Pellet sous la direction de Madeleine Louarn au NTA (Nouveau Théâtre d'Angers). A Lyon il fait également la connaissance du Quatuor ITXLA (percussions) en résidence au CNSM qu'il met en scène autour de l'œuvre de John Cage et de textes de James Joyce. Le spectacle fera l'ouverture du festival du MANCA au Théâtre de Grasse en 2009.

Il travaille aussi avec l'ensemble Carpe Diem, en résidence à la Villa Sainte Cécile, pour qui il sera le récitant de Werther, drame Lyrique de Massenet. En novembre 2010, il joue dans Amphitryon d' H. von Kleist mis en scène par Bernard Sobel à la MC 93. Thomas GOURDY Mozart (comédien)

Vous pouvez aussi lire