Guide pratique pour bâtir des activités de jardinage - Temps d'Activités Périscolaires

 
Temps
 d’Activités
Périscolaires

Guide pratique pour bâtir
des activités de jardinage
Le jardinage avec les enfants :
     une activité idéale pour les TAP
     « Les collectivités peuvent proposer un large éventail d’activités visant à favoriser
     l’épanouissement des enfants, à développer la curiosité intellectuelle et à renforcer
     leur plaisir d’apprendre et d’être à l’école… » *

     L’activité de jardinage avec des enfants remplit les objectifs fixés par le Ministère de l’Education Nationale pour
     le choix des activités déployées dans le cadre des Temps d’Activités Périscolaires.

     Le jardinage est pour les enfants une formidable source de motivation et d’émulation pour participer à un projet
     collectif… et de gratification au moment des floraisons et des récoltes. La pratique du jardinage ouvre le champ
     à de multiples activités tout au long de l’année scolaire et permet aux enfants de découvrir les végétaux, la
     façon de les cultiver, leurs besoins, leur saisonnalité… Les travaux d’entretien sont l’occasion d’initier les enfants
     à des pratiques respectueuses de l’environnement.

     Autant de découvertes et de nouvelles connaissances qui s’inscrivent dans le prolongement des programmes
     de l’école primaire, de sciences en particulier.

     Dans sa première partie, ce guide est une aide concrète pour les porteurs d’un projet d’activités de jardinage
     dans le cadre des TAP. Les services municipaux concernés et les animateurs en charge des TAP y trouveront des
     conseils pratiques pour établir des choix et monter le dossier soit avec les écoles de la commune si elles disposent
     déjà d’un jardin d’école, soit avec la Mairie pour créer un jardin spécifiquement dédié aux TAP.

     La seconde partie de ce guide propose une programmation d’activités de jardinage au fil des saisons, ainsi que
     douze fiches détaillant le déroulement des séances avec la mise en œuvre de semis et de plantations, d’activités
     liées au jardinage durable et à l’entretien des cultures.

     Le jardinage est un projet très enrichissant qui séduira les enfants et leurs parents.

     * « Les nouveaux rythmes à l’école primaire » rédigé par le Ministère de l’éducation nationale et destiné
     aux maires (www.education.gouv.fr, rubrique rythmes scolaires)

page 2
SOMMAIRE
Les atouts du jardinage dans le cadre des TAP                    Page 4

Formaliser le projet – Etablir des choix                         Pages 5 à 7

Les intervenants potentiels et les ressources                    Page 8

Le dossier de présentation (exemples de contenu)                 Pages 9 et 10

La valorisation du jardin des TAP                                Page 11

Quelques conseils et informations pratiques                      Pages 12 et 13

La programmation des activités au fil des saisons                Pages 14 et 15

Déroulement des activités                                        Page 16

Automne (septembre à novembre)
     • Préparation de l’espace de culture                        Page   16
     • Création d’un bac à compost                               Page   17
     • Plantation de bulbes                                      Page   18
     • Plantation de fraisiers                                   Page   19
     • Créer une rocaille                                        Page   20
     • Plantation de vivaces                                     Page   21
     • Une prairie fleurie pour les insectes pollinisateurs      Page   22

Hiver (décembre à février)
     • Le forçage des bulbes                                     Page 23

Printemps (mars à juin)
     • Semis et plantation d’un massif de fleurs                 Page   24
     • Semis et plantation de légumes                            Page   25
     • Eclaircissage après la germination des semis de légumes   Page   26
     • Entretien des cultures et arrosage économe                Page   27

                                                                                  page 3
LES ATOUTS DU JARDINAGE
            DANS LE CADRE DES TAP

     1 - Le jardinage, une activité enrichissante pour les enfants

     Le jardinage est une activité d’éveil et d’apprentissages dans de nombreux domaines, ceux du savoir et des
     connaissances, du savoir-faire et du savoir être. Proposée dans le cadre des TAP, cette activité s’inscrit dans le
     prolongement d’activités pédagogiques en sciences menées à l’école.
     Au jardin, les enfants découvrent la nature, le rythme des saisons, les besoins des végétaux pour se développer et
     le rôle des animaux. Ils apprennent des techniques de jardinage respectueuses de l’environnement et multiplient
     les observations. Ils aiment réaliser des travaux concrets, mettre les mains dans la terre, semer, planter, arroser,
     suivre l’évolution des cultures, réfléchir à de nouveaux espaces de cultures… et leur plaisir est complet lorsque
     vient le temps des récoltes au potager ou de confection de bouquets fleuris qui seront fièrement rapportés à la
     maison !

     Ce type de projet est extrêmement motivant pour les enfants, il favorise l’émulation collective, l’entraide et crée
     un esprit de groupe. Les activités nécessaires à la réalisation et à l’entretien d’un jardin valorisent chaque enfant
     et participent au développement et au renforcement de la confiance en soi.

     2 - Le jardinage, une activité adaptée aux enfants dès la
         maternelle

     Dès 4 ans, les enfants peuvent être mis au contact de la vie végétale par la pratique d’activités concrètes de
     jardinage. Le jardin est pour les plus petits un extraordinaire terrain de découverte du monde vivant, de
     développement des capacités motrices, d’enrichissement du langage et de l’expression et d’apprentissage des
     règles de réalisation d’un projet commun.
     Au jardin, tous les ingrédients sont réunis pour séduire les petits. La plupart des activités se déroulent à l’extérieur,
     les enfants sont encouragés à mettre les mains dans la terre, ils sont autorisés à utiliser de vrais outils adaptés à
     leur taille, des tâches leur sont confiées, ils peuvent discuter avec les copains occupés à des travaux sur les parcelles
     voisines…

     Pour réussir les activités de jardinage avec les plus petits, il convient de fractionner les tâches nécessaires au
     déroulement d’une activité, d’attribuer précisément l’une d’entre elles à chaque enfant et de montrer la façon de
     la réaliser. Les enfants réussiront facilement la tâche confiée en reproduisant le geste montré par l’animateur.

     3 - Le jardinage, des activités pour les enfants tout au long de
         l’année

     La création d’un jardin ou l’entretien d’un jardin déjà existant dédié aux enfants trouve tout son sens dans la
     pérennisation et le renouvellement des cultures. Un tel projet engage dans une gestion à moyen et long termes
     pour concrétiser les travaux des enfants et suivre le rythme naturel des saisons.
     Les activités de jardinage sont nombreuses et se déclinent au fil des saisons et des besoins spécifiques des végétaux.
     Semis, plantations, création des plans de nouveaux espaces de cultures, entretien régulier du jardin rempliront
     facilement le calendrier du jardin des TAP.
page 4
FORMALISER LE PROJET
      ETABLIR DES CHOIX

1 - Partenariat avec la ou les écoles qui disposent déjà d’un
    jardin
Le jardinage à l’école présente de multiples intérêts pédagogiques pour les enseignants. C’est un projet de classe
ou d’école en lien direct avec la découverte du monde vivant et la biodiversité, l’expérimentation et le respect de
la nature.

Les jardins de classe ou d’école sont très nombreux et s’il en existe dans la commune, un partenariat d’activités
peut être proposé aux directeurs des écoles.

Le service municipal en charge des TAP et celui en charge des questions scolaires doivent être informés de la
démarche de ce projet et avoir émis un avis positif (par écrit de préférence), ce qui facilitera les démarches auprès
des directeurs d’écoles.

Après le premier contact avec les écoles, une réunion en mairie peut être organisée pour faciliter les échanges
directs entre toutes les parties prenantes au projet.

La conclusion du partenariat d’activités de jardinage école/TAP devra être formalisée par les deux services.

     a - Les avantages d’un partenariat

   • La mise en œuvre du projet est simple et ne demande qu’une programmation d’activités en complément et
     dans le prolongement du projet pédagogique des enseignants de l’école.
   • Les enseignants (et les enfants) trouveront dans ce partenariat une continuité du projet pédagogique et
     l’opportunité d’en développer la dimension, de diversifier les cultures, de créer des espaces spécifiques tels
     qu’une rocaille ou un bac à compost, de bénéficier d’un entretien plus régulier…
   • Les moyens sont mutualisés puisque le jardin existe déjà et l’école dispose des outils nécessaires à la
     réalisation des activités de jardinage.
   • Les frais de « fonctionnement » du jardin (achat de semences, de plants, de végétaux
     et de matériel divers) sont partagés par la commune et la caisse de l’école.
   • La proximité facilite la gestion et le temps de déplacement des enfants vers l’activité
     car la plupart des jardins se situent dans l’enceinte même de l’école ou sur un terrain
     proche.
   • Des enseignants peuvent être volontaires pour encadrer cette
     activité dans le cadre des TAP avec le ou les animateurs de la
     commune.
   • Les parents, auprès desquels ce partenariat sera valorisé, y
     trouveront un grand intérêt pour leurs enfants (proximité,
     complémentarité activités pédagogiques/activités TAP,
     participation à une activité qui implique l’enfant dans une
     réalisation concrète et motivante…).

                                                                                                                    page 5
b - Quelques suggestions pour contacter et convaincre les écoles

         • Préparer et rédiger un dossier de présentation du projet de jardinage dans le cadre des TAP (voir détails
           page 9).
         • Contacter les directeurs d’écoles pour convenir d’un rendez-vous afin de présenter le projet à l’équipe
           enseignante en mettant en avant les avantages d’un tel partenariat et sa programmation possible tout au
           long de l’année scolaire.
         • Proposer l’organisation d’une réunion en mairie avec les services concernés par le projet, finaliser le dossier
           de présentation du projet en tenant compte des remarques de l’équipe enseignante et du directeur de l’école.

     2 - Création d’un espace de jardinage communal dédié aux TAP
     Si aucune école de la commune ne développe de projet de jardinage, un dossier détaillé présentant le projet
     d’activités de jardinage dans le cadre des TAP doit être constitué pour être soumis à l’approbation du service
     municipal en charge des TAP. La rédaction de ce dossier permet de définir clairement le projet de création du jardin
     dédié aux TAP tant sur le plan pédagogique que technique et financier. C’est aussi un moyen d’établir les choix
     initiaux qui vont définir par conséquent les besoins.

           a - L’emplacement du terrain

         Ce point est à traiter en priorité.
         Un terrain communal proche du bâtiment communal où se déroulent les activités proposées dans le cadre des
         TAP est la solution idéale. Le principal critère de choix réside dans la réduction des déplacements des enfants
         au minimum.

         L’association locale de jardins familiaux ou collectifs peut être sollicitée ; elle possède peut-être déjà des
         parcelles pédagogiques et sera ravie d’en mettre une à disposition.

         Les possibilités de fleurir certains espaces communaux sont à étudier avec les services municipaux concernés :
         un parc, des massifs dans un quartier, des pieds d’immeubles…

         Le type de terre, l’exposition, la fréquence d’utilisation, la facilité d’accès en termes de sécurité pour les élèves
         sont également des critères à préciser.

           b - La surface du terrain

         La surface à cultiver dépend du nombre d’enfants qui pourra être accueilli pour l’activité de jardinage et donc
         du nombre d’animateurs envisagé pour encadrer cette activité. Pour un groupe d’une douzaine d’enfants, une
         surface d’environ 20m² est déjà un bon début. Le service des espaces verts de
         la municipalité pourra être mis à contribution pour préparer le terrain, le
         sécuriser en le clôturant si nécessaire et l’équiper d’un point d’eau.

           c - Les cultures

         Le choix des cultures et de leur diversité est lié à la
         taille du terrain et à la sélection des activités qui
                          seront réalisées au fil de l’année.

page 6
d - Le matériel

Pour les enfants, les outils sont un des principaux attraits du jardinage car ils leur permettent de s'exprimer
avec la terre et de participer totalement aux activités en ratissant, semant, plantant, binant, désherbant,
arrosant…

Pour réaliser la plupart des travaux et faire participer tous les enfants, il est nécessaire de posséder plusieurs
exemplaires des outils suivants : bêche, fourche-bêche, binette, râteau, griffe à dents, sécateur, arrosoir de petite
capacité avec sa pomme, plantoir à bulbe et transplantoir.

Les autres matériels nécessaires : un tuyau d'arrosage avec un enrouleur, une ou deux brouettes, des tuteurs,
de la ficelle et des liens en raphia, des planches en bois qui seront utiles pour tasser la terre et accéder facilement
aux cultures.

Pour faciliter la mise en œuvre des activités puis le rangement sans perte de temps, un abri de jardin est la
solution idéale, même s’il représente un investissement conséquent.

Il existe chez les distributeurs spécialisés des gammes d'outils adaptées aux enfants, de petite taille, faciles à
utiliser et robustes. Cependant, les enfants veulent très vite utiliser les outils des grands et il faut en prévoir
pour les animateurs.

Pour établir le budget nécessaire, une liste détaillée pourra être devisée par des distributeurs spécialistes ou
faire l’objet de recherches de tarifs sur des catalogues ou sur Internet.

  e - Des partenaires potentiels pour la mise en place des activités

Le nombre de personnels d’encadrement des activités de jardinage dépendra du nombre d’enfants pouvant
être accueilli, lui-même dépendant de la taille du terrain de culture.
Pour seconder le ou les animateurs de la commune lors des activités ou pour participer au projet (sous forme
de dons), différentes personnes peuvent être sollicitées.

• Les services techniques pour la préparation et l’aménagement du terrain, l’entretien à certaines périodes, la
  fourniture de végétaux et de matériel…
• Les parents d’élèves : récupération de matériel, dons de graines, de plants, participation aux séances
  d’entretien du jardin, contacts pour les financements…
• Les retraités de la commune : contacter les associations du 3ème âge de la commune pour faire savoir que
  le jardin des TAP cherche des « bonnes volontés » pour aider les enfants.
• Les jardineries, les horticulteurs et les pépiniéristes locaux : ils soutiennent très souvent ces activités pour la
  fourniture de petit matériel, de graines, de plants, de végétaux… et pour de précieux conseils de culture.
                                     • Les associations locales de jardiniers pour donner des conseils et participer
                                          à l’animation des séances.
                                          • Les lycées horticoles : les élèves de ces lycées peuvent apporter une
                                             aide ponctuelle pour la réalisation de certains travaux physiquement
                                             difficiles ou pour des opérations de grande ampleur que les enfants
                                             ne pourraient pas mener. Un projet d’échanges plus réguliers, voire de
                                             tutorat, peut aussi être envisagé.

                                                                                                                      page 7
LES INTERVENANTS
            POTENTIELS

     Les règles d’encadrement et de qualification des animateurs et des intervenants sont détaillées dans le guide
     pratique « Les nouveaux rythmes à l’école primaire » rédigé par le Ministère de l’Education Nationale et destiné
     aux maires : www.education.gouv.fr, rubirque rythmes scolaires

     En complément de leurs ressources internes, les communes peuvent faire appel à une grande diversité
     d’intervenants pour organiser et mettre en œuvre un projet de jardinage dans le cadre des TAP :
        - les associations et mouvements d’éducation populaire partenaires de l’Education nationale qui
          participent habituellement à la vie des écoles pendant ou en dehors du temps scolaire :
          http://eduscol.education.fr/cid59677/ partenariatavec-les-grandesassociationscomplementaires-del- ecole.html
        - les associations de jardinage : jardins familiaux, sociétés d’horticulture, associations de jardiniers :
          www.jardins-familiaux.asso.fr, www.jardinot.fr, www.snhf.org, www.jardiniersdefrance.com,
        - les associations qui développent des projets d’Education au Développement Durable à destination
          des jeunes,
        - des enseignants volontaires qui seront alors rémunérés et assurés pour cette activité par la collectivité,
          qui devient, pendant ces heures-là, leur employeur,
        - des associations de parents d’élèves volontaires,
        - des jeunes recrutés par la commune dans le cadre des emplois d’avenir…
     Quels que soient les choix retenus, la stabilité tout au long de l’année scolaire des animateurs et intervenants en
     charge des activités de jardinage avec les enfants sera un atout pour la réussite du jardin des TAP.

            DES RESSOURCES

         Les professionnels du jardinage et de l’horticulture mettent à la disposition de tous ceux qui souhaitent
         développer des activités de jardinage avec des enfants, animateurs et enseignants notamment, un ensemble
         de ressources pratiques et pédagogiques.

         Le site www.jardinons-alecole.org est une mine d’informations et de conseils pratiques pour démarrer et
         animer des activités de jardinage avec les enfants tout au long de l’année scolaire.

         Les animateurs y trouveront également une documentation variée et adaptée :
         - les guides pratiques recensent des fleurs et des légumes faciles à cultiver, présentent les techniques de
           semis et de plantations adaptées à chaque type de culture, signalent des méthodes et des aménagements
           pour pratiquer un jardinage durable, livrent des conseils pour l’entretien des plantations avec des calendriers
           de culture,
         - les Jardifiches thématiques détaillent la mise en œuvre de multiples activités de jardinage,
         - les Jardi-posters, largement illustrés, synthétisent de nombreuses techniques de jardinage respectueuses de
           l’environnement et structurent les connaissances des enfants dans le domaine des plantes.

         Ces supports sont également disponibles sur demande au :
         GNIS – Jardinons à l’école - Rue Georges Morel - C.P 30054 - 49071 BEAUCOUZÉ CEDEX

page 8
LE DOSSIER
   DE PRESENTATION
   (exemples de contenu)

1 - Dossier de partenariat avec une ou plusieurs écoles de la
    commune, dans le cadre des TAP

  a - Présentation du projet

   • Objectifs et intérêt des activités de jardinage pour les enfants, y compris les plus petits.
   • Diversité et multiplicité des activités tout au long de l’année.
   • Atouts d’un partenariat avec une ou plusieurs écoles de la commune.
   • Etat des contacts avec la ou les écoles, courriers d’intérêt ou d’acception de la part des directeurs d’écoles.
   • Présentation du jardin d’école (des jardins d’écoles) pressenti et du matériel disponible sur place.

  b - Horaires hebdomadaires et nombre d’enfants

   • L’horaire hebdomadaire est lié au choix de la municipalité.
   • Le nombre d’enfants pouvant être accueilli pour l’activité de jardinage dans le cadre des TAP dépend de
     la surface du (ou des) jardin(s) d’école(s) et du nombre de personnels d’encadrement.
   • Des séances de 45 min au minimum sont néanmoins recommandées afin que les enfants disposent du
     temps nécessaire pour réaliser les activités.

  c - Participation de la commune aux frais de fonctionnement du jardin
      d’école

   • Lister les besoins supplémentaires en matériel et végétaux (outils, graines, bulbes et plants) nécessaires
     pour des cultures régulières et diversifiées ou pour la mise en œuvre d’activités nouvelles (création d’une
     rocaille, d’un bac à compost, d’un jardin d’aromatiques…).
   • Proposer des équipements manquants dans le (les) jardin(s) pressenti(s) : abri de jardin, récupérateur
     d’eau, point d’eau extérieur…

2 - Dossier pour la création d’un espace de jardinage communal
    dédié aux TAP

  a - Présentation du projet

   • Décrire le projet de création d’un jardin des TAP en mettant en avant les atouts et l’intérêt
     des activités de jardinage pour les enfants.
   • Montrer que le jardinage est un projet pérenne qui se
     programme et se développe dans le temps, ce qui permet de
     proposer cette activité dans les TAP tout au long de l’année
     scolaire.

                                                                                                                   page 9
b - Le terrain et son aménagement

          Exposer précisément les besoins et les impératifs de sécurité :
             • Surface et type de cultures envisagés.
             • Travaux pour sécuriser le terrain : clôture, muret, portail ou grille avec clés…
             • Travaux préparatoires : ce terrain doit être prêt à la culture, être désherbé, dégagé de tout encombrement
               ou déchets, avec une terre préparée.
             • Aménagements de fonctionnement : un point d’eau, un abri de jardin, un récupérateur d’eau.

            c - La programmation des activités tout au long de l’année

             Etablir la liste des activités mois par mois en indiquant le nombre de séances nécessaire à l’aboutissement
             de chaque activité. Ce nombre variera en fonction de la surface à cultiver. Par exemple, la création d’un
             potager demande de nombreuses séances pour choisir les espèces, pour préparer le terrain, pour réaliser les
             semis et/ou plantations des légumes retenus, pour éclaircir les jeunes pousses, pour l’entretien et pour les
             récoltes.

            d - Le matériel nécessaire : outils et végétaux

             • Les outils et les quantités nécessaires aux travaux des enfants.
             • Les outils et les quantités nécessaires pour les animateurs.
             • Les équipements nécessaires à l’entretien du terrain : tuyau d’arrosage, enrouleur, cuve pour récupérer
               l’eau de pluie, abri de jardin…
             • Les graines, plants et végétaux et les quantités nécessaires au démarrage du projet.
             • Les jardinières et pots si vous n’avez pas de terrain : tailles et quantités.

            e - Le budget

          Pour le Service municipal en charge des TAP, il faut évaluer clairement les besoins du projet de jardin des TAP,
          qu’ils soient financiers, en nature ou en temps.
             • Lister tous les besoins : terrain, aménagements et installations nécessaires pour le terrain, matériel, plants,
               graines, végétaux, …
             • Indiquer les coûts ou d’autres solutions non financières possibles en face des postes qui peuvent être
               évalués.
             • Intégrer en fin de budget un poste « frais de fonctionnement » (reproduction du Journal du jardin des TAP
               par exemple…) et un poste « Valorisation du projet » (frais d’invitation des parents et des partenaires à
               la fête de fin d’année du jardin, de papeterie pour la création du Journal du jardin des TAP, pour une
               exposition de fin d’année, frais de tirages photos…).

page 10
LA VALORISATION
    DU JARDIN DES TAP

Information dans les médias municipaux
Si la commune dispose d’un « journal municipal » et/ou d’un site Internet, des photos et de courts textes
présentant les travaux et les réalisations des élèves au fil des saisons, les floraisons, les productions de
légumes… peuvent être régulièrement envoyés au responsable de ces supports.

Création d’un « Journal du jardin des TAP »
Cette réalisation peut faire l’objet d’activités lors des journées pluvieuses ou très froides.
   - Prendre régulièrement des photos des activités des enfants, de l’évolution des cultures et quelques photos
     de groupe.
   - Séance collective de créativité et d’expression autour de la recherche du titre de ce journal.
   - Séance(s) en petits groupes de rédaction de courts textes, de commentaires des photos sélectionnées et
     de dessins pour les plus petits.
   - Séance de maquette du journal : sur une feuille de format A3 pliée en deux (soit un journal 4 pages),
     écriture du titre, collage des photos et des dessins, recopie des textes de commentaires préparés.
   - Faire des photocopies du journal à la mairie, les mettre à disposition des habitants dans la mairie, à la
     Poste et chez les commerçants.
   - Remettre un exemplaire à chaque enfant.

Organisation de la fête du jardin des TAP
En fin d’année, deux séances d’activités pourront être consacrées à l’organisation de cette fête.
1ère séance : 2 à 3 semaines avant la date retenue
    - Réaliser une invitation avec les enfants (photos, dessins) indiquant le jour et
      l’heure de la fête.
    - Lister les personnes à inviter : les parents des enfants, le maire et les
      adjoints en charge des services municipaux concernés et toutes les
      personnes qui auront apporté une aide au jardin des TAP durant l’année
      écoulée.
    - Solliciter la mairie pour produire les photocopies.
2ème séance : la veille de la fête
    - Préparer des petits bouquets de fleurs coupées et récolter des légumes au
      potager pour les offrir aux invités.

                                                                                                                  page 11
QUELQUES CONSEILS ET
             INFORMATIONS PRATIQUES

      1 - Comment programmer les séances d’activités du jardin des
          TAP ?
      Les animateurs du projet de jardinage sont les garants de la pérennité des cultures. Les groupes d’enfants se
      succèderont pour prendre en charge les travaux du jardin des TAP. Certains enfants y participeront durant une
      semaine puis n’y reviendront éventuellement que quelques semaines ou mois plus tard, d’autres viendront prendre
      le relais pour une ou plusieurs séances.

      Les activités de jardinage s’organisent au fil des saisons pour respecter les cycles naturels des végétaux. Les activités
      proposées dans ce guide suivent ce principe et sont basées sur des séances de 45 min. Elles peuvent être facilement
      adaptées en fonction de l’organisation horaire retenue par la municipalité et de l’âge des enfants.
      Par exemple, l’activité de semis ou plantation au potager peut se dérouler sur 1 heure ou plus en multipliant le
      nombre d’espèces.

      La durée de l’activité dépend également de l’âge des enfants y participant : si le groupe ne se compose que
      d’enfants de maternelle, l’activité proposée devra être fractionnée et faire l’objet de deux séances au lieu d’une
      seule par exemple.

      Les travaux d’entretien des cultures nécessitent des séances régulières ; une par semaine (notamment en automne
      et au printemps) permet de maintenir le jardin en bon état et favorise la réussite des semis et plantations.

      La programmation des activités permet de prévoir les achats de graines, de plants ou de matériel spécifique à une
      activité.

      2 - Les cultures faciles à réussir avec les enfants

            a - Les légumes

          Pour un premier potager au jardin des TAP, choisir des légumes qui se développent rapidement et poussent
          facilement : carotte, radis, haricot, mâche, laitue, pois, épinard…

            b - Les fleurs et plantes qui protègent le potager

          Certaines plantes à fleurs ont une action bénéfique contre les maladies et les parasites des plantes potagères.
          Cette technique de protection naturelle est très simple à mettre en œuvre en créant des bordures fleuries autour
          du potager ou des allées de fleurs entre les espèces potagères.
             - Le souci repousse de nombreux insectes (pucerons, altises…), ennemis des légumes ; il protège comme
               l’œillet d’Inde les légumes des vers microscopiques de sol (les nématodes).
             - Les œillets d’Inde dégagent un parfum qui repousse certains insectes (pucerons, aleurodes…). Ils auraient
               un rôle pour freiner la propagation du mildiou de la tomate.
             - La bourrache éloigne des nombreux parasites comme la piéride du chou (papillon dont la chenille se régale
               de feuilles).
             - Des belles de jour serviront de base aérienne pour les syrphes qui se régalent de pucerons.
          Des plantes aromatiques, comme le thym serpolet ou le basilic, intercalées entre les rangs de légumes,
          éloigneront également certains parasites avec le parfum qu’elles dégagent.
page 12
c - Les plantes aromatiques et condimentaires

   Les plantes aromatiques et condimentaires sont faciles à cultiver et tous les sens des enfants sont
   en éveil : la vue avec la diversité des feuillages et de leurs couleurs, le toucher avec des feuilles
   rugueuses ou duveteuses, l’odorat en froissant quelques brins de ciboulette ou une feuille de
   menthe, et bien sûr le goût.
   La culture de plantes aromatiques permet également d’observer de nombreux insectes
   pollinisateurs et de bénéficier d’un jardin riche en couleurs et en parfums. Les récoltes
   seront source de nombreuses activités autour des odeurs et des saveurs : jeux de Kim, tisanes, boissons fraîches,
   atelier cuisine…

     d - Les bulbes à fleurs

   Les bulbes à fleurs plaisent aux enfants car ils sont faciles à cultiver, même par les plus petits, leur
   développement est rapide et spectaculaire et ils produisent de belles fleurs. Les plantes bulbeuses seront les
   premières à fleurir le jardin quelques semaines avant l’arrivée du printemps et un choix judicieux des espèces
   permettra un fleurissement jusqu’en juin.

     e - Les fleurs annuelles

   Le grand intérêt des fleurs annuelles pour les enfants est de créer de nouveaux espaces fleuris chaque année.
   Agencement des variétés, harmonie des couleurs, hauteur des plantes, diversité des formes du massif sont
   autant de variables sur lesquelles ils réfléchiront pour composer des aménagements fleuris originaux et différents
   d’une année à l’autre.

     f - Les fleurs vivaces

   Les plantes vivaces sont mises en place une fois pour toutes. Elles passeront les saisons difficiles et renaîtront
   au printemps suivant. Leur implantation dans le jardin est l’occasion pour les enfants de devenir paysagistes
   afin de mettre en scène les floraisons. Ils réalisent des plans, définissent l’emplacement des rocailles, massifs
   ou bordures, choisissent les plantes selon l’exposition, les agencent harmonieusement entre elles en tenant
   compte des hauteurs et des couleurs.
   En été, les vivaces fabriquent des réserves leur permettant de passer la mauvaise saison au ralenti sous forme
   de racines ou de feuilles vertes résistantes au froid.

3 - L’entretien des cultures

Un jardin demande un entretien régulier que les enfants sont ravis de prendre en charge. Le binage et le désherbage
des massifs, des bordures ou des rangs de légumes sont des tâches indispensables pour un bon développement
des fleurs, des légumes et des plantes aromatiques.
L’arrosage en fin de séance est une activité très appréciée des enfants. Il se pratique en respectant quelques règles
simples pour économiser l’eau et selon les besoins des plantes.

4 - Le compost : un engrais naturel

L’installation d’un bac à compost dans un coin du jardin (à l’ombre et à l’abri de la pluie) permet de recycler la
plupart des déchets de jardinage et de produire un engrais naturel de bonne qualité. Des déchets de cuisine
pourront être ajoutés.
Les enfants devront patienter 5 à 6 mois pour obtenir un compost mûr et l’utiliser pour enrichir la terre des espaces
de culture.
                                                                                                                   page 13
LA PROGRAMMATION DES
                ACTIVITES AU FIL DES SAISONS
      Les activités de jardinage s’organisent au fil des saisons pour respecter les cycles naturels des végétaux.
      Les activités proposées dans ce guide suivent ce principe et sont basées sur des séances de 45 min. Elles
      peuvent être facilement adaptées en fonction de l’organisation horaire retenue par la municipalité et de
      l’âge des enfants.
      Le déroulement de la majorité des activités indiquées sur ces deux pages est détaillé dans la seconde partie
      de ce guide.

      AUTOMNE
                     Préparation                                    Création                                      Plantation
               de l’espace de culture                          d’un bac à compost                                 de fraisiers

          • Saison : automne (septembre et octobre)     • Saison : automne (dès septembre)          • Saison : automne (septembre, mi-
          • Durée : 1 à 2 séance(s) de 45 min suivant   • Durée : 1 séance de 45 min                octobre)
            la surface du jardin                        • Activités :                               • Durée : 2 séances de 45 min
          • Activités :                                     - Création du bac à compost dans un     • Activités :
              - Ameublir la terre                             coin du jardin                            - Préparation du terrain, réalisation des
              - Oter les cailloux                           - Découverte du principe du                   buttes
                et les mauvaises herbes                       compostage et de son utilité pour         - Plantations et paillage
                                                              fertiliser les espaces de culture

                        Plantation                                    Créer                                       Le forçage
                        de bulbes                                   une rocaille                                  des bulbes

          • Saison : automne (octobre, novembre)        • Saison : automne (octobre, mi-novembre)   • Saison : automne pour des floraisons
          • Durée : 2 séances de 45 min                 • Durée : 3 à 4 séances de 45 min             avant Noël
          • Activités :                                 • Activités :                               • Durée : 2 séances de 45 min
              - Plantations et arrosage                     - Mise en place de la rocaille          • Activités :
                                                            - Semis et plantations des végétaux         - Décoration des récipients
                                                                                                        - Plantations pour des cultures en
                                                                                                          carafe ou à la chinoise

                        Plantation                          Une prairie fleurie pour
                        de vivace                         les insectes pollinisateurs

          • Saison : automne (octobre, mi-novembre)     • Saison : automne (septembre, octobre)
          • Durée : 2 séances de 45 min                 • Durée : 2 séances de 45 min
          • Activités :                                 • Activités :
              - Plantations et arrosage                     - Préparation du terrain
                                                            - Semis de graines à la volée

page 14
AUTOMNE - HIVER
            Les apprentis                                  Le bouturage                                  La fabrication
             paysagistes                                                                              d’un hôtel à insectes
                                               • Saison : hiver (décembre, janvier)
• Saison : automne pour la rocaille et hiver   • Durée : 1 ou 2 séance(s) de 45 min            • Saison : automne et début d’hiver
  (décembre, janvier, février) pour un         • Activités :                                   • Durée : 2 séances de 45 min
  massif fleuri                                    - Décoration de pots                        • Activités :
• Durée : 2 à 3 séances de 45 min par plan         - Réalisation de boutures                       - Dessin de l’hôtel
  (selon âge et complexité du plan)
                                                                                                   - Fabrication de l’hôtel et mise en
• Activités :
    - Dessin du plan d’une rocaille                                                                  place au jardin
    - Dessin du plan d’un massif de fleurs

PRINTEMPS
       Semis et plantation                             Semis et plantation                               Eclaircissage
      d’un massif de fleurs                               de légumes                                  après la germination
                                                                                                     des semis de légumes
• Saison : printemps (mars, avril, mai)        • Saison : printemps (mars, avril, mai, juin)
• Durée : Plusieurs séances de 45 min          • Durée : Plusieurs séances de 45 min           • Saison : printemps (mars, avril, mai, juin),
• Activités :                                  • Activités :                                   2 à 3 semaines après les semis
    - Préparation du terrain                       - Préparation du terrain                    • Durée : 1 à 2 séances de 45 min
    - Semis et plantations                         - Semis en ligne, en poquets                • Activité :
    - Arrosage                                     - Plantations                                   - Eclaircissage

            Création                               Entretien des cultures et
     d’un jardin aromatique                           arrosage économe

• Saison : printemps (mars, avril, mai)        • Saison : tout au long de l’année scolaire
• Durée : Plusieurs séances de 45 min          • Durée : séance(s) de 45 minutes
• Activités :                                  • Activités :
    - Préparation du terrain                       - Désherbage et binage
    - Semis et plantations                         - Paillage et arrosage

                                                                                                                                     page 15
DEROULEMENT DES ACTIVITES – Quelques exemples

      Préparation de l’espace de culture

      • Saison : automne (septembre et octobre)
      • Durée : séance(s) de 45 min dont le nombre dépend de la surface du jardin
      • Matériel :
         - un paper-board, des feutres de couleurs
         - cordeau, piquets, maillet, pelles, râteaux
         - brouettes et matériaux de récupération pour délimiter des espaces de cultures thématiques :
           pierres rondes et plates, dalles, planches et planchettes de bois, gravier de jardin, pavés auto-bloquants…
         - fourches-bêches, grelinettes
         - terreau, tourbe, engrais « de fond » ou compost

      Déroulement de la séance « croquis du jardin »
          - Présenter l’espace de culture aux enfants et proposer de réfléchir à son organisation : que va-t-on cultiver ?
          - Reproduire la surface du jardin sur le paper-board, y positionner le point d’eau et l’abri de jardin, puis dessiner
            les différents espaces des futures cultures : le potager, le coin des fraisiers, le jardin aromatique, les massifs
            de fleurs (bulbes à fleurs, annuelles, vivaces), la rocaille, le bac à compost…
          - Tracer les allées de circulation.

      Déroulement de la séance « délimitation des espaces de culture »
          - Délimiter les espaces de cultures à l’aide d’un cordeau : planter un piquet, fixer la corde, dérouler le cordeau
            jusqu’au piquet suivant, etc…
          - Placer de grosses pierres ou des planchettes de bois le long des cordes.
          - Ôter un peu de terre avec les pelles et aplanir le sol avec les râteaux dans les espaces restant libres qui vont
            devenir les allées de circulation.
          - Créer les allées de circulation en disposant par exemple du gravier de jardin, des dalles plates, des pavés auto-
            bloquants…

      Déroulement des autres séances « préparation du sol »
      Organisation en deux groupes (inverser les rôles à mi-temps de l’activité) :
         - Le groupe « terre » : sur toutes les surfaces, ameublir la terre, sans la retourner profondément, avec une
           fourche-bêche ou une « grelinette ».
         - Le groupe « cailloux et mauvaises herbes » : ôter les cailloux et les mauvaises herbes, émietter les mottes.

          Fertiliser la terre avant chaque nouvelle plantation
             Aux périodes de semis ou de plantations, consacrer une séance d’activité à la préparation de l’espace
             de culture.
             Enrichir la terre avec un mélange de tourbe et de terreau et ajouter un engrais dit « de fond » comme
             le compost.
             Griffer ce mélange, ratisser et affiner avec un râteau.

page 16
Création d’un bac à compost

• Saison : automne (dès septembre)
• Durée : 1 séance de 45 min
• Matériel :
   - 4 piquets en bois de 1,2 m de hauteur, 3,5 m de grillage
   - 1 planche en bois de 1 m x 1 m
   - du fil de fer et 1 pince coupante, 1 décamètre, 1 maillet
   - des déchets biodégradables : épluchures de fruits et de
     légumes, marc de café, thé, tisane, tontes de pelouses, paille,
     feuilles mortes, cendres de bois, sciure, copeaux...
   - des fourches-bêches

Préparation de la séance
   - Quelques jours avant la séance, demander aux enfants d’apporter des déchets de repas ou de jardin pour le
     jour de l’activité.

Déroulement de la séance
   - Choisir un endroit plat, dans une zone reculée du jardin. Prévoir au minimum une surface de 2 m2, davantage
     si le jardin est grand.
   - Construire le bac à compost :
       - délimiter la surface du bac à compost (3 côtés de 1 m) avec le décamètre ; poser des pierres pour marquer
         les coins
       - planter les 4 piquets en bois aux 4 coins à l’aide du maillet
       - dérouler le grillage autour des 4 piquets en laissant un côté ouvert
       - fixer le grillage sur les piquets à l’aide du fil de fer et de la pince coupante
Le bac à compost est prêt, la planche en bois fait office de fermeture sur le côté ouvert.
   - Introduire tous les déchets apportés dans le bac à compost, directement sur le sol, en vérifiant qu’ils sont tous
     biodégradables et de petite taille (couper en morceaux les déchets trop gros), des déchets verts qui pourrissent
     vite et des déchets secs qui fourniront des fibres structurant le compost.
   - Etaler et mélanger les déchets avec les fourches-bêches.

Entretien et évolution du tas de compost
   - Laisser évoluer le tas en le remplissant régulièrement par le haut.
   - Arroser souvent n’est pas nécessaire ; si le compost sèche, c’est qu’il n’est pas assez riche en déchets verts.
   - Aérer et brasser régulièrement le tas de compost pour fournir en oxygène les micro-organismes responsables
     du compostage et ajouter régulièrement du carton, des sacs en papier, des boîtes à œufs déchirées en petits
     morceaux…

Utilisation du compost obtenu
Environ 4 à 5 mois sont nécessaires pour récupérer, à la base du tas, un compost mûr et utilisable au jardin (petites
particules noires et aérées, présence de nombreux petits vers rouges, bonne odeur de terre de forêt).
Prélever la quantité nécessaire en continuant à charger le tas par le haut.

Comment traiter les cas de disfonctionnement ?
   - Le tas est très humide et sent mauvais : ajouter des déchets secs.
   - Le tas est trop sec : ajouter des déchets verts.
                                                                                                                    page 17
Plantation de bulbes

      • Saison : automne (octobre, novembre)
      • Durée : séance(s) de 45 min
      • Matériel :
           - plantoirs à bulbes
           - bulbes à fleurs : panacher les espèces et les couleurs pour de belles floraisons de mars à juin (voir
             encadré)
           - des étiquettes de jardinage, un feutre peinture
      • Organisation : faire des binômes (1 enfant qui creuse le trou, 1 enfant qui dépose le bulbe, le rebouche
                            et tasse) dont les rôles seront inversés à mi-temps de la séance.

      Préparation du sol :
      1 semaine avant les plantations (voir fiche dédiée page 16)

      Déroulement de la séance
          - Creuser des trous aux emplacements prévus avec un plantoir à bulbes, en respectant les profondeurs
            indiquées sur les sachets.
          NB : Ne pas trop espacer les trous pour obtenir un effet massif lors de la floraison.
          - Déposer les bulbes dans ces trous, pointe vers le haut.
          - Recouvrir et tasser la terre sur chaque trou.
          - Repérer les plantations avec des étiquettes (nombres de bulbes, espèces...) car il faudra plusieurs mois
            avant que les premières pousses apparaissent.
          - Arroser en fin de plantations, puis régulièrement pour assurer leur enracinement et leur développement.

          Des floraisons de la fin de l’hiver aux vacances d’été
            Des fleurs pour la fin de l’hiver (février – mars)
            Perce-neige - Crocus - Narcisse et Jonquille (variétés précoces)
            Des fleurs pour l’arrivée du printemps (mars - avril)
            Anémone blanda - Muscari - Narcisse et Jonquille - Jacinthe - Tulipe
            Très nombreuses variétés pour les 4 dernières…
            Des fleurs de printemps (mai – juin)
            Ail des fleuristes - Anémone - Certaines variétés de Tulipes

      Que faire après la floraison ?
      Pour de belles floraisons les années suivantes et pour que les bulbes reconstituent leurs réserves, couper les
      fleurs dès qu’elles sont fanées mais laisser le feuillage jaunir complètement avant de le couper. Cette période
      permet à la plante de reconstituer ses réserves.
      Déterrer les bulbes avec une fourche-bêche, conserver les plus gros en ôtant les petits bulbes accolés et en
      coupant les feuilles au ras du bulbe.
      Conserver les bulbes dans une caissette entreposée au sec, sans oublier de les étiqueter afin de les replanter
      à l’automne suivant.

page 18
Plantation de fraisiers

• Saison : automne (septembre, mi-octobre)
• Durée : 2 séances de 45 min
• Matériel :
   - des plants de fraisiers (nombre en fonction de la surface disponible, prévoir 30 cm entre chaque plant)
   - des fourches-bêches, des serfouettes, des transplantoirs
   - arrosoirs
   - de la paille

Déroulement de la 1ère séance : préparation du sol et des buttes
   - Retourner avec les fourches-bêches la terre de l’espace dédié aux fraisiers, ôter les mauvaises herbes et
     les cailloux.
   - Enrichir la terre avec du compost ou du terreau de jardinerie.
   - Tracer des sillons avec les serfouettes tous les 40 cm.
   - Ramener la terre entre chaque sillon et la tasser pour former des buttes d’une hauteur d’environ 15 cm.

Déroulement de la 2ème séance : repiquage des plants et paillage
   - Creuser des trous sur les buttes avec les transplantoirs, en les espaçant de 30 cm.
   - Dépoter les plants de fraisiers, les déposer dans les trous.
   - Ramener la terre sur chaque trou, tasser au pied de chaque plant et former une petite cuvette.
   - Arroser une première fois dans la cuvette au pied de chaque plant.
   - Pailler les buttes, y compris les cuvettes, sur environ 2 à 3 cm d’épaisseur.
   - Arroser une deuxième fois dans la cuvette au pied de chaque plant, sur le paillage.

NB : ne pas oublier de retirer le paillage au printemps lorsque le sol se réchauffe.

                                                                                                                 page 19
Créer une rocaille
     • Saison : automne (octobre, mi-novembre)
     • Durée : 4 séances de 45 min
     • Matériel à faire livrer par le service municipal des espaces verts : de la terre, du gravier, du sable et des
     grosses pierres (ou parpaings). Demander à ce que ces matériaux soient déposés juste à côté de l’emplacement
     prévu pour la rocaille afin d’éviter de les porter et de les déplacer.
     • Matériel :
        - pelles, griffes à dents, plantoirs, arrosoirs
        - plants des espèces retenues

             Le principe de la rocaille est d’aménager un espace de culture à plusieurs étages de terre délimités par
             de grosses pierres apparentes, en procédant par couches successives. La rocaille peut être adossée à un
             mur ou dans un angle ou montée en forme ronde sur n’importe quel espace du jardin.
             Choisir des plantes adaptées à ce type de culture :
                - les vivaces, notamment les vivaces basses et tapissantes (voir page 21),
                - les bulbes à floraison printanière (voir page 18) à planter groupés et à répartir avec les vivaces
                  basses,
                - ajouter quelques plantes à floraison automnale.

          Déroulement des séances
          Mise en place de la rocaille
            - Délimiter l’emplacement de la rocaille en installant de grosses pierres ou des parpaings.
            - Tapisser le fond avec une couche de graviers et de sable, étaler pour obtenir une surface plane.
            - Avec les pelles, déposer de la terre en quantité suffisante pour former un gros et haut monticule.
            - Avec des griffes à dents ou des plantoirs, façonner la terre sur plusieurs niveaux, chaque niveau supérieur
              étant plus étroit que le niveau inférieur.
            - Border les différents niveaux avec de grosses pierres.
            - Arroser et laisser l’ensemble se tasser quelques jours avant d’entamer les plantations.

          Mise en place des végétaux
            - Déposer les plants dans leurs godets selon le plan réalisé avec les enfants pour avoir une idée de l’allure
              générale de la rocaille.
                      - Faire des trous avec les plantoirs un peu plus larges que les godets, dépoter délicatement les plantes
                          et les déposer dans les trous.
                         - Tasser la terre autour des pieds et arroser l’ensemble.

page 20
Plantation de vivaces

• Saison : automne (octobre, mi-novembre)
• Durée : séance(s) de 45 min dont le nombre dépend de la surface à planter
• Matériel :
   - plantoirs
   - plants des espèces sélectionnées
   - arrosoirs

Déroulement de l’activité

  - Placer les plants dans leurs godets sur l’espace de culture pour réaliser une composition qui mette en
    valeur les espèces selon leurs tailles (voir l’encadré).
  - Préparer des trous légèrement supérieurs à la taille des godets, en les espaçant de 25 cm environ pour
    les plantes basses et de 35 cm environ pour les plantes hautes.
  - Sortir délicatement les plants de leurs godets sans casser la motte autour des racines et les placer dans
    les trous.
  - Tasser la terre autour de la motte et arroser copieusement pour assurer une bonne reprise.

   Comment mettre les plantes en valeur ?
      Les plantes basses pour le devant de la scène
         Au pied d’un muret, pour une rocaille, dans des allées, sur le devant des massifs fleuris :
            - Arméria (gazon d’Espagne) : 10 à 20 cm, floraison rose vif en mai/juin, exposition ensoleillée et
              sol sec.
            - Aubriétia : 10 à 20 cm, floraison dès le début du printemps, plante tapissante.
            - Campanule, notamment la campanule des murs : 10 à 20 cm, floraison bleu vif très abondante
              et sans cesse renouvelée.
            - Corbeille d’argent : 10 à 15 cm, plante tapissante au feuillage argenté se couvrant en avril /mai
              de petites fleurs blanches.
            - Hellébore ou Rose de Noël : 20 à 30 cm, floraison en plein hiver.
            - Iberis sempervirens (Thlaspi toujours vert) : 20 à 30 cm, à nombreuses boules de fleurs blanches,
              floraison très longue et abondante.

      Les plantes moyennes ou hautes pour le fond du décor
         Derrière les plantes basses au cœur des massifs fleuris ou en fond de décor :
            - Ancolie : 60 à 80 cm, fleurs de forme originale avec une large palette de coloris.
            - Asters : 20 à 120 cm, floraisons tardives jusqu’en octobre.
            - Iris des jardins : 80 cm, plantation de rhizomes en surface, très nombreuses variétés aux coloris
              variés.
            - Lupin : 80 à 120 cm, sols profonds et acides, exposition ensoleillée.
            - Pivoine : 60 à 100 cm, énormes fleurs en mai/juin sur sol riche.

                                                                                                                  page 21
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler