La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l'Emploi et des Compétences - Atout PLIE

 
La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l'Emploi et des Compétences - Atout PLIE
La Gestion Prévisionnelle Territoriale
  de l’Emploi et des Compétences
La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l'Emploi et des Compétences - Atout PLIE
Contexte et prospectives de développement territorial. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
              Chapitre 1 :
              LA CONSTRUCTION DU PROJET.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 -15
              Les données clés socio-économiques du territoire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4 -11
              Les objectifs et impacts attendus du projet.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 -13
              Qu’est-ce-que la GPTEC ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
              Comment est organisée la GPTEC ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
              Un réseau territorial coopérant à la dynamique de la démarche. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14 -15
              Un large partenariat territorial. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
              Les partenaires engagés dans la réalisation de l’enquête.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15

              Chapitre 2 :
              PHASE D’ENQUÊTE : LES RÉSULTATS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 - 44
              PARTIE 1 : État des lieux consécutif aux échanges avec les entreprises.. . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 - 22
              1. Principales caractéristiques des entreprises consultées. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 -19
              2. Situation économique des entreprises consultées.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 - 22

              PARTIE 2 : La Gestion des Ressources Humaines des entreprises. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 - 31
              1. Etat des lieux des ressources humaines des entreprises.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23 - 27
              2. Analyse des politiques d’anticipation RH. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27 - 31

              PARTIE 3 : Analyse des projets de recrutement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32 - 40
              1. Données générales. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32 - 33
              2. Nature des contrats proposés.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33 - 34
              3. Partenaires de l’emploi sollicités. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
              4. Postes à pourvoir.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35 - 38
              5. Les motifs de recrutement.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
              6. Les difficultés de recrutement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 - 40

              PARTIE 4 : Les besoins et attentes des entreprises. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41- 44
              1. Besoins liés aux ressources humaines. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
              2. Analyse des attentes par secteur d’activité.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
              3. Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42 - 44

              Chapitre 3 :
              LES PRÉCONISATIONS D’ACTIONS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45 - 61
              Présentation des préconisations réparties sur quatre axes.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45 - 46
              Axe 1 : Optimiser l’anticipation des mutations économiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47 - 49
              Axe 2 : Définir un plan d’actions adapté aux filières émergentes
                      et métiers porteurs identifiés sur le territoire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50 - 56
              Axe 3 : Développer l’emploi local. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57 - 59
              Axe 4 : Renforcer la cohésion sociale et l’égalité des chances. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60 - 61

              Liste des 143 établissements consultés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62
              Remerciements. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63

2   La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences
Contexte et prospectives
de développement territorial

L   e territoire de Paris-Saclay est au cœur de nombreux enjeux de développement
    territorial et connaît une mutation économique de grande ampleur.

Notre territoire fait partie intégrante de l’Opération d’Intérêt National de Paris-Saclay, qui
dispose d’un fort potentiel de développement économique reposant sur :
• Ses pôles économiques (12 pôles) et son réseau de l’innovation (start-ups, incubateurs…)
• Ses centres de formation et organismes de recherche (universités, grandes écoles…)
• Sa dynamique industrielle (260 000 emplois, 50 000 en R&D, hautes technologies et
ingénierie).

Acteurs socio-économiques, responsables politiques, institutionnels, associatifs avons
ensemble un défi à relever :
“ Le développement économique territorial doit générer un maximum
d’opportunités pour un maximum d’entreprises et d’habitants.”
En ce sens, les services de l’Etat, l’ensemble des acteurs de l’emploi et de l’insertion
du territoire se mobilisent et construisent une démarche de Gestion Prévisionnelle
Territoriale de l’Emploi et des Compétences (GPTEC) visant la connaissance des besoins
de main d’œuvre consécutifs au développement du Plateau de Saclay, et également le
rapprochement de l’offre et de la demande en matière de ressources humaines et de
services aux entreprises.

Les avis des entreprises et leurs visions des enjeux nous intéressent, et c’est pour cela
qu’au sein du réseau de l’emploi et de l’insertion du territoire, un collectif a été constitué
pour se rapprocher des entreprises locales afin d’échanger sur leurs activités et recenser
leurs besoins. Une enquête de terrain auprès de 200 entreprises du territoire Paris-
Saclay a été menée.

Nous avons le plaisir de vous présenter ci-après les résultats de cette consultation,
riches d’informations pouvant alimenter notre réflexion autour des enjeux territoriaux
en matière d’emploi.

Mme. Chantal CASTELNOT
Sous-Préfète de Palaiseau

                                                      La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences   3
LA CONSTRUCTION
                                     DU PROJET

                      Les données clés socio-économiques
                      du territoire

                      Réseaux de transports et mobilité :                   Une grande concentration
                      Des grands projets à moyen terme                      d’établissements, avec certaines
                      • La ligne 18 du Grand Paris-Express                  spécificités territoriales
                      reliera le plateau de Saclay à l’aéroport d’Orly et   • 22 % des établissements et 40 % des emplois
                      5 stations sont prévues sur le territoire à horizon   de l’Essonne
                      2024. Elle sera prolongée vers Saint-Quentin-
                      en-Yvelines puis Versailles, dans un second temps,    • 11 500 établissements employeurs
                      à horizon 2030                                        (86 % TPE ; 10,5 % PE ; 2,8 % ME ; 0,7 % GE)

                      • Le Tram-Train Versailles-Massy-Évry                 • Moins de TPE et plus de PME et de GE qu’en
                      (T12) reliera la gare de Massy Palaiseau à la gare    Essonne
                      RER d’Évry en 40 minutes, fin 2019, prolongé,         • Economie dite “résidentielle” moins représentée
                      pour 2021 jusqu’à Versailles                          sur la CPS qu’en Essonne

                      Une dynamique démographique                           Situation de l’emploi à surveiller
                      territoriale, confrontée                              • Taux de chômage : 7,2 %, avec une
                      au vieillissement de la population                    augmentation du chômage des plus de 45 ans
                                                                            supérieure à la moyenne en Essonne
                      • 302 260 Habitants
                                                                            • Augmentation du nombre d’employés
                      • Dynamique démographique plus                        de la CPS plus importante qu’en IDF
                      importante qu’en IDF (impact non significatif
                      du solde migratoire en 2014)
                                                                            • Plus d’emplois malgré une évolution négative
                                                                            du nombre d’établissements sur le territoire
                      • Mais également un vieillissement                    de la CPS par rapport à l’IDF (qui s’explique par
                      de la population plus important qu’en IDF             l’arrivée de GE)
                                                                            • 50 % des actifs de la CPS travaillent dans
                                                                            une autre commune de la Région IDF
                                                                            • La population salariée est composée de 56 %
                                                                            d’hommes pour 44 % de femmes pour la CPS
                                                                            contre 52 % d’hommes et 48 % de femmes en
                                                                            Essonne

4   La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences
5
                                             pôles économiques
                                                                                                                                                           1
                                       sont de rayonnement régional

                                                                                                                                                           LA CONSTRUCTION DU PROJET
          Le Campus-cluster                                 Le pôle tertiaire                        Le pôle Wissous-Orly
         du Plateau de Saclay,                                 de Massy                               qui rayonne au nord
         en développement sur                                                                       de l’Essonne sur Wissous
    Gif-sur-Yvette, Orsay, Palaiseau,                                                                    et Chilly-Mazarin
          Saclay et Saint-Aubin
                                                                                                       B

                                   C

                                                                                                                                     C

                                         N118

                                                                                                           Wissous-Orly
                         Plateau                                                 Massy
                         de Saclay
                                                       Palaiseau

B                                                                                                     Chilly-
         Gif-s/-Yvette                                                                               Mazarin
                                        Orsay

                                                                    A10

                                                                                          Longjumeau
                                                                                                                               C
                                                   Courtabœuf                                              A6
                                        Les Ulis

                                                                                Nationale 20

                                                                                  N20

                                                   Marcoussis

                                                                          Montlhéry
                                                     N104                                       C

                    Le parc d’activités                                                              Les parcs d’activités
                      de Courtabœuf                                                                   le long de la RN 20,
                  qui rayonne sur Les Ulis,                                                      sur les communes de Massy,
                   Villebon-sur-Yvette et                                                         Champlan, Chilly-Mazarin,
                          Villejust                                                            Longjumeau, Saulx-les-Chartreux,
                                                                                                 Ballainvilliers, La Ville-du-Bois,
                                                                                                       Montlhéry et Linas

       Le territoire retenu pour la démarche est celui
    de la Communauté d’Agglomération de Paris-Saclay
     (CPS), qui présente les caractéristiques suivantes :

        27 communes                         140 km²
    300 000 habitants                       180 000 emplois
     60 000 étudiants                       1er Pôle
    		                                      de recherche national

                                                                                   La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences   5
Divers indicateurs socio-économiques
                      sur le territoire de la CPS : comparatifs et évolutions

                      A/ ÉVOLUTION DÉMOGRAPHIQUE, PAR TRANCHE D’ÂGE
    Population de l’IDF par tranche d’âge – source INSEE                    Population de la CPS par tranche d’âge – source INSEE
                            2008           %          2013           %                         2008        %        2013         %
    0 à 14 ans           2 274 384       19,5       2 354 588       19,7    0 à 14 ans        57 241      19,9      61 062      20,2
    15 à 29 ans          2 452 444        21        2 427 448       20,3    15 à 29 ans       59 635      20,7      60 272      19,9
    30 à 44 ans          2 640 063       22,6       2 618 599       21,9    30 à 44 ans       62 422      21,6      62 588      20,7
    45 à 59 ans          2 284 401       19,6       2 305 294       19,3    45 à 59 ans       57 384      19,9      59 311      19,6
    60 à 74 ans          1 274 010       10,9       1 454 805       12,2    60 à 74 ans       34 212      11,9      38 584      12,8
    75 ans ou plus         733 957        6,3         799 073        6,7    75 ans ou plus    17 546      6,1       20 443      6,8
    Ensemble            11 659 260        100      11 959 807        100    Ensemble         288 350      100      302 260      100

                      Sur les deux territoires, on constate une faible hausse de la part des 0-14 ans,
                      en comparaison de la hausse plus marquée de la part des 60 ans et plus entre 2008 et 2013.

                      B/ STRUCTURE DE LA POPULATION ACTIVE
                      1/ Selon le statut
    Composition de la population active de 15 à 64 ans                      Composition de la population active de 15 à 64 ans
    selon le statut en 2008 et 2013 en IDF – source INSEE                   selon le statut en 2008 et 2013 dans la CPS – source INSEE
                            2008           %          2013           %                         2008        %        2013         %
    Actifs occupés       5 303 142       89,2       5 325 718       87,7    Actifs occupés   133 158      92,2     136 789      90,9
    Chômeurs               639 686       10,8         747 277       12,3    Chômeurs          11 306      7,8       13 630      9,1
    Population                                                              Population
                         5 942 828        100       6 072 995        100                     144 464      100      150 419      100
    active                                                                  active

                      En 2013, sur les deux territoires on constate une baisse de la part des actifs occupés
                      par rapport à 2008 : Une baisse de -1,3 point de la proportion des actifs occupés sur le territoire
                      de la CPS, contre -1,5 point pour l’IDF.
                      La part des chômeurs dans la population active augmente entre 2008 et 2013
                      (de 7,8 % à 9,1%), mais moins rapidement qu’au niveau régional (de 10,8 % à 12,3 %).

                      2/ Selon l’âge
    Répartition de la population active selon l’âge                         Répartition de la population active selon l’âge
    pour l’IDF en 2008 et 2013 – source INSEE                               pour la CPS en 2008 et 2013 – source INSEE
                            2008           %          2013           %                         2008        %        2013         %
    15 à 24 ans            636 361       10,7         620 713       10,2    15 à 24 ans        14 972     10,4       15 066     10
    25 à 54 ans          4 624 480       77,8       4 658 323       76,7    25 à 54 ans       112 581     77,9      115 337     76,7
    55 à 64 ans            681 987       11,5         794 050       13,1    55 à 64 ans        16 911     11,7       20 016     13,3
    Ensemble             5 942 828        100       6 072 995        100    Ensemble          144 464     100       150 419     100

                      Globalement, l’évolution de la population active par tranche d’âge de la CPS est comparable
                      à celle de la Région : la part des 25-54 ans diminue au profit de la part des 55-64 ans.
                      À NOTER QUE : la part des jeunes (15-24 ans) dans la population active est légèrement plus
                      faible pour la CPS, que pour l’échelle régionale.

6   La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences
Évolution de la population active par tranche d’âge
                                                                                                                                                           1
pour la CPS en 2008 et 2013

                                                                                                                                                           LA CONSTRUCTION DU PROJET
80 %
70 %
60 %
50 %
40 %                                                                           2008
30 %                                                                           2013
20 %
10 %
 0%
           15 • 24 ans             25 • 54 ans         55 • 64 ans

3/ Selon le lieu de travail
                                                                      Actifs travaillant                            Actifs travaillant
Près de la moitié des actifs de la CPS                               dans la commune                                dans une autre
travaillent dans un autre département de la                            de résidence                                    commune
Région (46 %).                                                              19%                                     du département
                                                                                                                         34%
8 actifs sur 10 travaillant sur le territoire de la CPS,
n’exercent pas leur travail dans leur commune
de résidence.
La mobilité des actifs est un point sur lequel                         Actifs travaillant                           Actifs travaillant
                                                                       dans une autre                               dans une autre
il faut rester attentif afin d’assurer les conditions                       région                                     commune
de mise en adéquation de l’offre et de la demande                       en métropole                                  de la Région
d’emploi sur le territoire.                                                  1%                                          46%

4/ Selon les Catégories Socio-Professionnelles (CSP)
Population active selon la CSP en 2008 et 2013
pour la CPS – source INSEE
                         2008           %          2013          %              Au sein de la CPS, les effectifs augmentent
                                                                                dans toutes les catégories (sauf agriculteurs
Agr. Exploitants           114          0,1           63         0
                                                                                exploitants).
ACCE *                    5 472         3,8         6 027        4,1            Pour l’IDF, on constate une baisse des effectifs
CPIS **                  42 499        29,6       46 556        31,3            des agriculteurs exploitants, employés et
PI ***                   41 267        28,8       41 436        27,8            ouvriers.
Employés                 35 437        24,7        35886        24,1            On remarque également une
Ouvriers                 18 606         13        18 820        12,6            augmentation significative en volume,
                                                                                mais aussi en termes de pourcentage
Ensemble             143 395            100      148 788        100
                                                                                des actifs des CPIS** pour la CPS.
                                                                                A contrario de la tendance en IDF, le volume
Population active selon la CSP en 2008 et 2013                                  d’employés et d’ouvriers a augmenté
pour la Région IDF – source INSEE                                               pour la CPS alors que la part des employés et
                         2008           %          2013          %              ouvriers dans l’ensemble de la population
                                                                                active a diminué.
Agr. Exploitants           6 895        0,1         5 484        0,1
ACCE *                   258 374        4,4       281 211        4,7
                                                                                NB : * Artisans, commerçants et chefs
CPIS **              1 528 473          26       1 639 433      27,4            		d’entreprises,
                                                                                 ** Cadres et professions intellectuelles
PI ***               1 537 778         26,2      1 563 475      26,1
                                                                                		supérieures,
Employés             1 648 804          28       1 626 762      27,2               *** Professions intermédiaires
Ouvriers                 898 678       15,3       868 489       14,5
Ensemble             5 879 002          100      5 984 854      100

                                                                                   La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences   7
C/ SITUATION DE L’EMPLOI
                      (emplois salariés selon le temps de travail)

                      Composition de l’emploi salarié au lieu de travail selon le temps de travail
                      pour la Région IDF en 2008 et en 2013 – source INSEE
                                                                      2008       %             2013         %
                      Emploi salarié au LT en temps partiel          724 510    14,3          734 589      14,5
                      Emploi salarié au LT à temps complet          4 358 479   85,7         4 347 747     85,5
                      Emploi salarié au LT total                    5 082 989    100         5 082 336     100

                      Composition de l’emploi salarié au lieu de travail selon le temps de travail
                      pour la CPS en 2008 et en 2013 – source INSEE
                                                                      2008       %             2013         %
                      Emploi salarié au LT en temps partiel          16 452     12,2           16 405      11,7
                      Emploi salarié au LT à temps complet          118 423     87,8          123 512      88,3
                      Emploi salarié au LT total                    134 875      100          139 917      100

                      La part d’employés en temps partiel est moins importante
                      sur le territoire de la CPS qu’au niveau régional.
                      La tendance montre un signe positif quant à la répartition
                      des temps complets et partiels dans l’emploi salarié total de la CPS :
                      • La part des temps partiels augmente pour l’IDF (+ 0,2 point),
                      mais diminue dans la CPS (- 0,5 point)
                      • La part des temps complets diminue pour l’IDF (- 0,2 point)
                      mais augmente pour la CPS (+ 0,5 point).

                      D/ ÉVOLUTION ET RÉPARTITION DES ÉTABLISSEMENTS EMPLOYEURS PRIVÉS
                      1/ Évolution en volume
                                                                                Évolution du nombre d’établissements employeurs
    Évolution du nombre de salariés entre 2009 et 2015                          privés entre 2009 et 2015
    110                                                                         105                                                       104,5
                                                                    108,1
    108                                                   107,1                 104                                               103,7
                                                                                                                          103,3
                                                105,8
    106                               104,7                                     103                               102,4
                             104,0                                                                       101,9
                                                                                                101,0                             103,2   103,2
    104            102,7                                                        102
                                                                                                                          102,6
    102                                                                         101
           100                                                      102,8              100                        101,6
    100                               101,8     101,8     102,1                 100             101,5    101,0
                             101,6
     98    100     100,8                                                        99     100
     96                                                                         98
           2009     2010      2011     2012      2013     2014       2014              2009      2010    2011     2012    2013    2014    2014

                                                              CPS      IDF                                                          CPS     IDF

                      Le nombre d’établissements employeurs privés augmente
                      plus rapidement dans la Région :
                      • + 4,5 % soit + 17 115 établissements (Région)
                      • + 3,2 % soit + 241 établissements (CPS)

                      Cependant, le nombre de salariés du privé augmente
                      plus rapidement pour la CPS :
                      • + 8,1 % soit + 10 381 salariés (CPS)
                      • + 2,8 % soit + 124 667 salariés (Région)

8   La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences
2/ Selon le secteur d’activité
                                                                                                                                                           1
Répartition des établissements employeurs privés

                                                                                                                                                           LA CONSTRUCTION DU PROJET
par
80% secteur d’activité
                   80%
                       de la CPS
70%                  70%
60%                  60%                                           56,0   58,2              56,0  58,2
                                                                                          Sur les deux territoires
50%                  50%                                                                  on observe les mêmes structures :
40%                  40%                                                                  une hausse de la part des
30%                  30%                     25,0    23,5                 25,0            établissements dans
                                                                                  23,5
20%                  20%                                                                  les secteurs de la construction
                        11,2      11,3              11,2    11,3
10 %     7,8   7,0   10 %        7,8   7,0                                                et des services, et une baisse
  0                    0                                                                  dans les secteurs de l’industrie
         Industrie     Construction
                             Industrie       Commerce
                                                Construction Services
                                                                 Commerce                 et du  commerce, d’autant
                                                                                             Services
                                   2009       2015           2009          2015           plus au niveau de la CPS.

Répartition des établissements employeurs privés                                          Au niveau de la CPS :
par
80%
    secteur d’activité en IDF                                                             Part moins importante des services
                                                                                          (58,2 % contre 66,7 %) au profit de
70%                                                                65,6   66,7
                                                                                          la construction (11,3 % contre 8,3 %),
60%
                                                                                          de l’industrie (7 % contre 4,6 %)
50%
                                                                                          mais surtout des commerces (23,5 %
40%
                                                                                          contre 19,4 % pour la Région IDF
30%

20%                                          19,9    19,4
10 %                       9,2    9,3
         5,3   4,6
  0
         Industrie     Construction          Commerce               Services
                                   2009       2015

Nombre d’établissements employeurs privés (hors agriculture) selon le secteur d’activité
et les sous-secteurs en 2009 et 2015 à la CPS – source ACOSS
                                                                                                                         Valorisation
SECTEUR D’ACTIVITÉ      Sous-secteur                                                     2009              2015
                                                                                                                          2015 / 2009
 INDUSTRIE              Energie, eau, déchets                                             39                38               -2,6%
                        IAA                                                               95                99               4,2%
                        Industrie traditionnelle                                         294               265               -9,9%
                        Fabrication équip. élect., électro., info., machines             153               137              -10,5%
                        Industrie des transports                                          8                  7              -12,5%
                        Total                                                            589               546              -7,3%
 CONSTRUCTION           Total                                                            844               878               4,0%
 COMMERCE               Commerce automobile                                              216               240              11,1%
                        Commerce de gros                                                 761               711               -6,6%
                        Commerce de détail                                               902               869               -3,7%
                        Total                                                            1879              1820             -3,1%
 SERVICES               Logistique                                                       273               324              18,7%
                        Hébergement, restauration                                        519               585              12,7%
                        Information, communication                                       346               345               -0,3%
                        Finance et assurance                                             309               337               9,1%
                        Immobilier                                                       200               187               -6,5%
                        Services aux entreprises                                         1 331            1 454              9,2%
                        APU, enseignement, santé, social                                 482               530              10,0%
                        Services à la personne                                           748               755               0,9%
                        Total                                                            4 208            4 517              7,3%
 TOTAL                  Total général                                                    7 520            7 761              3,2%

                                                                                   La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences   9
Le net développement des secteurs tournés vers l’économie résidentielle en IDF
                       ne se retrouve pas dans la CPS : faible augmentation des services à la personne
                       et baisse dans le commerce de détail.
                       On observe une nette hausse dans les services aux entreprises (+ 9,2 %) et une légère
                       baisse dans le secteur de l’information-communication (à l’inverse de la tendance régionale),
                       ce qui témoigne d’une tertiarisation de l’économie productive.
                       Le territoire résiste mieux aux effets de la désindustrialisation : baisses
                       (industrie traditionnelle et fabrication d’équipements électroniques) moins prononcées
                       qu’au niveau de la Région IDF.

                       E/ ÉVOLUTION ET RÉPARTITION DES SALARIÉS PRIVÉS

                       Répartition des salariés selon le secteur d’activité pour la CPS
                       80%

                       70%

                       60%                                                          56,9   58,8
                       50%
                                                                                                  2009
                       40%
                                                                                                  2015
                       30%

                       20%
                                                                      20,2   18,0
                                14,3   14,8
                       10 %                        8,6     8,3
                          0
                                 Industrie        Construction        Commerce       Services

                       Répartition des salariés selon le secteur d’activité pour l’IDF
                       80%

                       70%                                                          67,7   69,0
                       60%

                       50%
                                                                                                  2009
                       40%
                                                                                                  2015
                       30%

                       20%                                            15,5   15,4
                                10,6    9,6
                       10 %                        6,1     6,1
                          0
                                 Industrie        Construction        Commerce       Services

                       Sur les deux territoires, la structure est comparable : La part des emplois de l’industrie
                       est plus forte que celle de la construction, à l’inverse de la situation en termes
                       d’établissements. On observe une hausse de la part des salariés dans le secteur
                       des services entre 2009 et 2015, et une stabilisation dans le secteur de la construction
                       (légère baisse pour la CPS).

                       Cependant, alors que la part du secteur du commerce se maintient au niveau
                       de la région, on observe une forte baisse au niveau de la CPS.

                       Et inversement, on observe une baisse du secteur de l’industrie au niveau de la région,
                       alors qu’on constate une hausse au niveau de la CPS.

10   La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences
Décomposition et évolution selon le secteur d’activité :
                                                                                                                                                     1
les salariés du privé dans la CPS

                                                                                                                                                     LA CONSTRUCTION DU PROJET
Nombre de salariés (hors agriculture) selon le secteur d’activité et
le sous-secteur en 2009 et 2015 pour la CPS – source ACOSS
                                                                                                                   Valorisation
SECTEUR D’ACTIVITÉ    Sous-secteur                                                2009               2015
                                                                                                                    2015 / 2009
 INDUSTRIE            Energie, eau, déchets                                       1 289             1 604             24,4%
                      IAA                                                          726               773               6,5%
                      Industrie traditionnelle                                    6 569             5 685             -13,5%
                      Fabrication équip. élect., électro., info., machines        9 281             12 059            29,9%
                      Industrie des transports                                     364               357               -1,9%
                      Total                                                      18 229             20 478            12,3%
 CONSTRUCTION         Total                                                      11 009             11 503             4,5%
 COMMERCE             Commerce automobile                                         2 104             2 313              9,9%
                      Commerce de gros                                           15 288             14 644             -4,2%
                      Commerce de détail                                          8 344             7 883              -5,5%
                      Total                                                      25 736             24 840            -3,5%
 SERVICES             Logistique                                                  8 189             9 070             10,8%
                      Hébergement, restauration                                   5 418             5 669              4,6%
                      Information, communication                                  6 261             5 239             -16,3%
                      Finance et assurance                                        1 833             2 023             10,4%
                      Immobilier                                                   585               524              -10,4%
                      Services aux entreprises                                   39 456             47 095            19,4%
                      APU, enseignement, santé, social                            6 808             7 504             10,2%
                      Services à la personne                                      4 031             3 991              -1,0%
                      Total                                                      72 581             81 115            11,8%
 TOTAL                Total général                                              127 555           137 936             8,1%

Bien que le nombre d’établissements du secteur de la fabrication d’équipements
électroniques baisse, le nombre de salariés augmente (+ 29,9 %), ce qui s’explique par
le rapprochement des activités de Nokia - Alcatel Lucent à Nozay.
En revanche, on observe une forte baisse dans l’industrie traditionnelle (-13,5 %).
On observe également une baisse dans une partie des secteurs tournés vers l’économie
résidentielle : services à la personne et commerce de détail.
Les secteurs tertiaires tournés vers l’économie productive ont connu une évolution
mitigée : forte hausse pour les services aux entreprises (+19%), forte baisse pour
l’information communication (-16 %).

                                                                             La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences   11
Les objectifs
                       et impacts attendus du projet
                       Au-delà des données socio-économiques territo-         QU’EST-CE-QUE LA GPTEC ?
                       riales, une plus grande visibilité et lisibilité
                                                                              S’il existe différentes manières de la définir, la
                       sont à développer du fait des mutations socio-
                                                                              démarche de GPTEC peut se résumer comme
                       économiques inhérentes au développement
                                                                              étant “la fédération d’un grand nombre d’acteurs
                       considérable du Bassin d’emploi de Versailles-
                                                                              liés à l’emploi, au sein d’une zone géographique
                       Saclay. Ce Bassin d’emploi dont fait partie la
                                                                              cible”, dont l’objectif est de mettre en place des
                       Communauté d’Agglomération de Paris-Saclay
                                                                              actions permettant d’anticiper les besoins en main
                       (CPS), ouvre sur des enjeux d’anticipation notam-
                                                                              d’œuvre et en compétences futures des entreprises
                       ment en matière de gestion territoriale des
                                                                              (notamment des petites et moyennes entreprises)
                       ressources humaines tant sur les questions de
                                                                              au regard des mutations économiques observées.
                       formation que sur les questions de recrutement.
                                                                              La GPTEC de Paris-Saclay initiée sur le territoire
                                                                              de la CPS est le fruit de réflexions menées sur le
                                                                              territoire depuis plusieurs années. En juin dernier,
                      Un constat partagé                                      il a été décidé d’agir sur le territoire de la CPS,
             est qu’aussi grand soit le potentiel                             et donc de définir collectivement ses enjeux et
         de développement économique impactant                                objectifs à l’échelle de l’agglomération de façon à
                                                                              pouvoir débuter la première phase de la démarche
           notre territoire, il ne pourra pas aboutir                         (enquête) dès fin 2016. Aussi, cette phase d’enquête
                 sans l’intervention publique                                 s’est déroulée en quatre temps :
         en faveur des entreprises et des habitants                           • Une fédération d’un groupe d’acteurs
                          du territoire.                                      territoriaux autour du projet de GPTEC.
                                                                              • Des entretiens réalisés en face à face
                                                                              avec les entreprises locales :
                       Aussi, une réflexion collective autour d’une Gestion   – une enquête de terrain sur la base
                       Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des           du panel représentatif des établissements,
                       Compétences (GPTEC) a émergé et sera construite        - par un collectif de partenaires,
                       en trois temps :                                       - sur 6 mois, d’octobre 2016 à mars 2017.
                       • Enquête entreprises – amorce GTPEC                   • Le traitement et les analyses des données
                       sur la Communauté d’Agglomération Paris-Saclay         recueillies.
                       (Travaux restitués ci-après).
                                                                              • Restitution des résultats et préconisation
                       • Enquête entreprises – amorce GPTEC                   d’un plan d’actions prospectif.
                       sur la partie Yvelinoise du bassin d’emploi
                       (1er semestre 2017).
                       • Proposition de plans d’actions concertés,
                       sur chacun des territoires.
                       • Consolidation des travaux et lancement
                       d’un Contrat Etude Prospective (CEP)
                       à l’échelle de la totalité du bassin d’emploi
                       (Prévu second semestre 2017).

12   La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences
Comment est organisée la                GPTEC ?
                                                                                                                                         1

                                                                                                                                         LA CONSTRUCTION DU PROJET
                         PILOTAGE : la DIRECCTE – Unité Territoriale de l’Essonne
                 ANIMATEUR ET CO-ORGANISATEUR : Atout PLIE Nord-Ouest Essonne
                                CO-ORGANISATEURS : la CCI de l’Essonne,
                          l’Etablissement Public d’Aménagement de Paris-Saclay

                                                             143 entreprises
       Partenaires institutionnels,
         Clubs d’entreprises, ...                             participantes

                                           COTECH
                                         Atout PLIE NO 91
                                           CCI Essonne
                                         EPA Paris-Saclay
                                            DIRECCTE

                 Articulation engagée                           Acteurs territoriaux
                 avec la CCI Yvelines                       de l’emploi et de l’insertion

UNE GPTEC POUR LE FUTUR
DE PARIS-SACLAY                                                   L’intérêt propre de chacune
La GPTEC est une démarche collaborative portée                  des parties prenantes doit être
par les acteurs territoriaux pour accompagner les            considéré dans l’élaboration d’un plan
projets RH et le développement économique du
                                                                       d’actions territorial.
territoire de Paris-Saclay.
La démarche se veut proactive, globale, progressive
et porteuse de solutions, notamment à travers la
mise en œuvre d’un plan d’actions prospectif pour
façonner les conditions de réussite du développe-
ment territorial.                                     Notre projet intervient à l’échelle d’un territoire et
                                                      de fait, a vocation d’agir pour l’intérêt direct des
La vision des enjeux par les acteurs :                habitants et entreprises locales. Par cette volonté
• Développer une visibilité de l’impact des           de développer une meilleure visibilité sur les enjeux
évolutions socio-économiques du territoire,           d’aujourd’hui et à venir, le réseau de l’emploi, de
                                                      l’insertion et du développement économique
• Identifier les besoins des entreprises              vise une optimisation des moyens engagés
et être en mesure d’adapter notre offre de            pour une meilleure performance dans le traitement
services,                                             des besoins en ressources humaines territoriales.
• Identifier/rendre lisible l’offre                   L’intérêt propre de chacune des parties
(formation, préparation, accompagnement…)             prenantes doit être considéré dans l’élabora-
mobilisable sur le territoire,                        tion d’un plan d’actions territorial. Ces diverses
• Faciliter le rapprochement offre / demande          actions (focus thématiques, groupes de travail,
d’emploi.                                             animation territoriale, outils et méthodes, coopéra-
                                                      tions et coordinations…) interviendront tant sur des
A l’unanimité, il a été décidé de prioriser nos       problématiques de filières et/ou métiers, que sur
travaux sur une première phase de diagnostic          des enjeux collectifs et transversaux à l’échelle de la
en s’appuyant en particulier sur une enquête          CPS et du bassin d’emploi Versailles-Saclay.
de terrain à mener auprès d’un panel représentatif
des établissements implantés sur le territoire de
la CPS. Les résultats de cette phase permettant
d’établir des préconisations d’actions.

                                                                 La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences   13
Un réseau territorial coopérant
                       à la dynamique de la démarche
                       UN LARGE PARTENARIAT TERRITORIAL

14   La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences
Les partenaires engagés
                                                                                                                   1
        dans la réalisation de l’enquête

                                                                                                                   LA CONSTRUCTION DU PROJET
       LES PARTENAIRES MOBILISÉS POUR L’ENQUÊTE :
   E2C 91, Cap emploi 91, CCI 91, CPS, Mission Locale Les Ulis,
Pôle Emploi (Agences d’Arpajon, Les Ulis, Longjumeau, Palaiseau),
                  ViTaCiTé, Atout PLIE NO 91

                                                 Des moyens humains
                                           et logistiques ont été mobilisés
                                           afin de consulter les entreprises
                                              locales sur les thématiques
                                              relatives à notre démarche
                                                       de GPTEC.

                                                   Cette mobilisation
                                               marque la volonté unanime
                                                d’être acteur du projet et
                                                    de s’engager dans
                                               une démarche prospective.

                   COORDINATION / ANIMATION :
                   Timothée Bérau - Chargé du projet GPTEC
                   Sous la direction de Myriam Lahrour-Ba (Directrice),
                   et Sonia Lassiaz (Directrice Adjointe)

                   APPUI METHODOLOGIQUE :
                   Benoit Rabot - Consultant

                                           La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences   15
PHASE D’ENQUÊTE :
                                                LES RÉSULTATS

                               État des lieux consécutif
                        PARTIE 1
                       aux échanges avec les entreprises

                       1. Principales caractéristiques des entreprises consultées
                       Un panel proportionnel et représentatif du tissu économique de la Communauté
                       d’Agglomération Paris-Saclay, au regard des secteurs d’activités, des effectifs et
                       de la localisation des entreprises consultées au cours de l’enquête, menée du mois
                       d’octobre 2016 au mois de mars 2017.

                       A/ SECTEURS D’ACTIVITÉ DES ENTREPRISES DU PANEL
                       En complément des enquêtes individuelles,                                                           Industrie
                       à la demande des entreprises et des partenaires,                                               (hors construction)
                       deux réunions collectives ont été menées :                                                            18%
                       • Pour le secteur “Service : service aux particuliers”                                            Construction
                       en présence de 6 entreprises du territoire.              Services                                      6%
                       • Pour le secteur “Construction : Travaux publics”        52%
                       en présence du Syndicat des Travaux Publics                                                        Commerce
                       de l’Essonne et de deux entreprises du territoire.                                                    24%

                       Objectifs des réunions collectives Entreprises :
                                                                                Constitution du panel à partir du fichier
                       • Compléter le recueil de données                        des entreprises du territoire cible inscrites au RCS
                       sur les entreprises locales                              d’Evry et ayant au moins un salarié.
                       • Identifier leurs besoins et attentes
                       • Amorcer la recherche de solutions RH adaptées
                       et concertées.

16   La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences
2
B/ PARTS DES ENTREPRISES SELON LES TRANCHES D’EFFECTIFS
• 70 % de Petites et Moyennes Entreprises
• 15 % de Très Petites Entreprises
• 15 % d’Entreprises de Tailles Intermédiaires et Grandes Entreprises

                          Répartition des entreprises consultées par taille (10 tranches)
40

30                                                       29             28

20                                           18                                    18
                    14
                                                                                                 9

                                                                                                                                                      PHASE D’ENQUÊTE : LES RÉSULTATS
10    7                         8                                                                                   8
                                                                                                                                    4
0
       500+        250 à 499   200 à 249     100 à 199   50 à 99        20 à 49     10 à 19       6à9               3à5                 1à2
                                                                                                                        Réalisation /     Objectif

Afin d’apporter une vision proportionnelle de notre tissu économique local,
nous avons opté pour une répartition proportionnelle par 10 tranches d’effectifs.
On remarque une belle réalisation sur chacune des tranches d’effectifs,
à l’exception des ETI et GE.
En effet, ceci s’explique pour deux raisons, la première étant tout simplement liée
à la difficulté de rencontrer les bons interlocuteurs dans les grands établissements
du fait de leur structuration interne complexe notamment.
La seconde raison est liée à un grand nombre d’établissements recensés
sur le territoire qui, en réalité, relèvent de seulement quelques entreprises ou
groupes de grande importance (on pense ici à Carrefour, Thales, ou encore
TFN Propreté par exemple), ceci impactant à la baisse le taux de réalisation de
nos consultations sur ces ETI et GE.

                          Composition du panel,
                 par secteur d'activité et tranche d'effectif
60

50                                                49

40
                                                                                              Commerce
30                                                                                            Construction
                                    24                                                        Industrie
20
                                             20                                               (hors construction)
                                                                             15
                         10                                                                   Services
10        7                              8
                   4                                          4
                                                                   1     1
 0
              ETI / GE                     PME                         TPE

                                                                              La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences   17
C/ LOCALISATION DES ENTREPRISES CONSULTÉES

                                                                            Répartition des entreprises consultées par commune
                                             Les Ulis                                                                                                                                        24
                                              Massy                                                                                                                                   22
                               Villebon-sur-Yvette                                                                                                                   17
                                     Chilly-Mazarin                                                                                                        14
                                           Palaiseau                                                                               8
                                               Orsay                                                                      7
                                              Saclay                                                                 6
                                          Champlan                                                                   6
                                            Wissous                                                          5
                              Verrières-le-Buisson                                                  4
                                         Montlhéry                                                  4
                                       Longjumeau                                                   4
                                        Marcoussis                                       3
                                   Epinay-sur-Orge                                       3
                                        Saint-Aubin                                2
                                              Nozay                                2
                                               Linas                               2
                                                 Igny                              2
                                 Gometz-le-Châtel                                  2
                                     Gif-sur-Yvette                                2
                                            Villejust                       1
                                    La Ville-du-Bois                        1
                                  Bures-sur-Yvette                          1
                                      Ballainvilliers                       1

                                                                      0                                 5                                     10             15               20               25

                                                                                   Verrières-le-Buisson
                                                                                                                                                          Cartographie des 143 entreprises
                                                                                               4                                                          consultées réparties par commune
                                  Saclay
                                                     N118
                                                                            Igny                                                                          sur le territoire de la CPS
                                                                             2
                                      6                   Vauhallan                                                                                   5
          Villiers-le-Bâcle                                                                           Massy
                                                                                                                                                Wissous   On remarque une forte concentration
                                                                                                                     22
                          2                                                                                                                               géographique des entreprises
                  Saint-Aubin
                                          2
                                                                  Palaiseau        8
                                                                                                            Champlan
                                                                                                                                   14
                                                                                                                                            Chilly-
                                                                                                                                                          consultées sur une zone allant de la ZAC
                                                                                                                 6
                                                                                                                                           Mazarin        de Courtabœuf vers l’autoroute A10
          Gif-s/-Yvette                          Orsay                                    A10
                               Bures-                                  Villebon-
                                                                                                                                                          jusqu’à l’embranchement avec
                                                      7
                                sur-
                               Yvette
                                                                      sur-Yvette        17                                                                l’autoroute A6.
                                                                                                                               4
                                  1                                                              Saulx-                       Longjumeau
                                                                                                                                                          Concrètement, cette zone concerne
                                          Les Ulis
                    Gometz-                                               Villejust
                                                                                             les-Chartreux                                         A6     principalement les communes d’Orsay,
                   le-Châtel                                                                                                                Epinay-
                                                             24             1                                    Ballainvilliers
                                                                                                                                           sur-Orge       Les Ulis, Villebon-sur-Yvette, Palaiseau,
                              2                                                                                           1            3                  Massy et Chilly-Mazarin et représente
                                                                                                   La Ville-
                                                                                 Nozay
                                                                                                   du-Bois                                                près des 2/3 des entreprises consultées.
                                                                  3                                     1    N20
                                                                                   2                                                                      Nous avons souhaité confronter
                                                            Marcoussis

                                                                                               Montlhéry                                                  ces résultats au regard des données
                                                               N104                                              4                                        territoriales, autrement dit au regard
                                                                                                                                                          de l’ensemble des entreprises inscrites
                                                                                         2                                                                au RCS.
                                                                                       Linas

                                                                                                                                Un panel représentatif au regard
                                                                                                                                des localisations des entreprises
                                                                                                                                           du territoire.

18   La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences
D/ ANCIENNETÉ DES ÉTABLISSEMENTS SOLLICITÉS
                                                                                                                                                   2
En observant la répartition par secteur d’activité,                                         Ancienneté
on remarque :                                                                      des établissements consultés
• Une similitude entre les secteurs du commerce                                                                       >30 ans :
et de la construction : une majorité d’établissements                                                                   20%
implantés depuis 10 à 29 ans, et une plus forte
représentation des implantations de moins de 10 ans                      10 à 29 ans :
que de celles de plus de 30 ans.                                             47%
• Le secteur des services quant à lui est plus homogène :
nous avons rencontré autant d’établissements de moins                                                                  30 ans
40            39,2
                                                                                              28,6                10 à 29 ans
30
                             24,0                                   22,2        22,9
      18,9                                                                                                        < 10 ans
20                                         16,0
                                                      11,1
10

0
             Services            Industrie                Construction              Commerce
                            (Hors construction)

E/ FONCTION DES PROFESSIONNELS INTERROGÉS

                                            Président/
                                            Directeur
                                             41,3%
                                                                                       91,6 % des enquêtes
DRH/DAF
                                                                             ont été menées en face à face
50,3%
                                                                                  auprès de décideurs.
                                                  Autre
                                              8,4%

                                                                           La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences   19
2. Situation économique des entreprises consultées

                       A/ ÉVOLUTION DES CHIFFRES D’AFFAIRES CES 3 DERNIÈRES ANNÉES

                                                                                     Répartition des entreprises
                                                                                     selon l’évolution de leur CA

                                                                                                                      Stable
             Plus de 80 % des entreprises
                                                                                                                      29,3%
          ont un chiffre d’affaires (CA) stable
             (29,3%) ou en hausse (52,1%).                                     En hausse
                                                                                52,1%
             1 entreprise sur 5 a vu son CA
           diminuer ces 3 dernières années.                                                                       En baisse
                                                                                                                      18,6%

                                                      Évolution duCA
                                                      Évolution du CApar
                                                                      parsecteur
                                                                          secteurd’activité
                                                                                   d'activité
                       70                                        66,7
                       60                                                                      58,3
                                              54,3                                                                    54,2
                       50
                                                                                                                               En baisse
                       40
                                       28,6                                                                                    Stable
                       30                                                                                      27,8
                                                          22,2                     20,8 20,8                                   En hausse
                       20      17,1                                                                     18,1
                                                                        11,1
                       10

                        0
                                   Commerce                 Construction               Industrie           Services
                                                                                  (Hors construction)

                       NB : Si pour l’ensemble des secteurs d’activité on note majoritairement
                       des hausses du CA, le secteur de la Construction ne suit pas cette tendance.
                       En effet pour ce secteur, 2/3 (66,7 %) des entreprises ont eu une stabilité
                       de leur CA ces 3 dernières années, et seulement 1/10 (11,1%) ont eu
                       une augmentation du CA.

                       B/ FOCUS SUR LES 25 ÉTABLISSEMENTS
                       AYANT UNE BAISSE DE LEUR CHIFFRE D’AFFAIRES CES 3 DERNIÈRES ANNÉES

                       Parmi les 25 établissements présentant une baisse de CA sur les 3 dernières années,
                       16 d’entre eux indiquent connaître une situation économique à l’équilibre ou profitable.
                       La baisse du CA s’explique pour ces entreprises par :
                       • Des changements organisationnels internes ponctuels.
                       • La réalisation de travaux provoquant sur cette période une baisse du CA
                       ‘non structurelle’.

                       D’autre part, 9 établissements déclarent être en difficulté importante. Les difficultés
                       exprimées sont de diverses natures : rachat après liquidation, arrivée d’un nouveau
                       concurrent, impact des attentats sur le tourisme…).
                       Une veille individualisée sera à apporter sur ces situations fragiles.

20   La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences
C/ ANALYSE DES PROJETS DE DÉVELOPPEMENT
                                                                                                                                                 2
DES ENTREPRISES CONSULTÉES
73% des entreprises projettent d’accroître leur chiffre d’affaires dès 2017
et ce, quel que soit le secteur ou la taille de l’entreprise.
Axes principaux de développement identifiés :
• Développement de nouveaux produits.
• Diversification d’activités.
• Développement de l’export.

1/ Moyens envisagés pour aboutir à la réalisation des projets exprimés

                                                                                        % sur le total
                                                               Nb de réponses
                                                                                        des réponses
 Renfort des moyens humains : recrutement                           80                       29%

 Acquisition de nouveaux équipements, Investissement                50                       18%

                                                                                                                                                 PHASE D’ENQUÊTE : LES RÉSULTATS
 Moyens commerciaux accrus                                          45                       16%

 Des changements organisationnels                                   44                       16%

 Evolution métiers, postes internes                                 35                       13%

 Recours à la sous-traitance                                        14                        5%

 Autres moyens                                                      11                        4%

NB : Un répondant peut répondre à plusieurs items.

Si du côté des tranches d’effectif nous ne retrouvons pas de démarcation notable,
on remarque également par secteur d’activité une réelle homogénéité des réponses,
à l’exception des données suivantes :
• Le développement de la polyvalence est presque deux fois plus souvent cité
par les établissements du secteur de la construction que par les autres secteurs
(21,4 % contre environ 12 %)
• Les nouveaux équipements et/ou investissements, comme moyen pour réaliser
les projets, concernent davantage l’industrie, et moins le secteur de la construction.

2/ Impact du développement sur la Gestion des Ressources Humaines
IMPACT DE L’AUGMENTATION DU CA SUR LES PROJETS DE RECRUTEMENT

         Répartition des établissements
  visant une hausse de leur CA, selon qu’ils ont
        ou non un projet de recrutement                             Parmi les 103 répondants projetant une hausse
                                              Sans projet
                                                                    de leur CA, seuls 21 établissements n’ont pas
                                            de recrutement :        de projet de recrutement.
                                                     21             Cela indique une corrélation entre l’accroissement
                                            établissements          du CA et les recrutements. Ces projets
  Avec projet
                                                                    de recrutements étant principalement liés :
de recrutement :
       82                                                         • D’une part aux remplacements
établissements                                                      (départs à la retraite et autres) : 49 %
                                                                  • D’autre part au développement de l’activité : 43 %

                                                                         La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences   21
Lien entre les projets de développement,
                                                                                  de recrutement et les évolutions métiers
                                                                             150

                                                                             125
                       Nous avons analysé les entreprises                             103                      Avec projet
                                                                             100
                       indiquant avoir un projet de développement                            84                de développement
                                                                             75
                       correspondant à un ou plusieurs projet(s) lié(s)                                        Avec projet
                       soit au développement de nouveaux                     50                        44      de recrutement
                       produits, à la diversification d’activités ou         25                                Anticipation
                       au développement à l’export.                           0
                                                                                                               d’évolution métiers

                       Aussi, on peut observer les chiffres suivants :
                       • 103 entreprises ont un projet de développement.
                       • 84 ont un projet de développement ET un projet de recrutement.
                       Soit plus de 80 % des 103 répondants souhaitant recruter pour accompagner
                       ces projets.
                       • 44 ont un projet de développement ET un projet de recrutement
                       ET anticipent des évolutions métiers.
                       Soit environ 50 % des répondants anticipent des évolutions sur leurs métiers.

                       IDENTIFICATION DE LA NATURE DES ÉVOLUTIONS MÉTIERS EXPRIMÉES

                       Environ 30% des entreprises du panel prévoient des évolutions importantes
                       sur leurs métiers.
                       Les évolutions les plus citées :
                       • Évolution des produits commercialisés entraînant un impact sur les techniques
                       de maintenance et de vente.
                       • Évolution des métiers de techniciens, exemple cité : électromécanicien,
                       informaticien.
                       • Forte digitalisation de métiers existants :
                       – Une utilisation plus poussée des outils informatiques et des logiciels
                       propres aux activités des entreprises (logiciels spécifiques, programmation
                       de machines industrielles…)
                       – Une maîtrise des outils informatiques de plus en plus recherchée
                       par les employeurs (exemples : utilisation de smartphones pour les services
                       aux particuliers, utilisation de tablettes numériques pour des chefs
                       de chantiers sur des métiers techniques...)

22   La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences
La Gestion des Ressources
 PARTIE 2
                                                                                                                                                2
Humaines des entreprises

1. État des lieux des ressources humaines des entreprises

A/ RAPPEL DU PANEL D’ENTREPRISES CONSULTÉES
Pour rappel, notre panel d’entreprises a été constitué en vue d’être le plus
proportionnel et représentatif possible de l’ensemble des entreprises inscrites
au RCS d’Evry ayant au moins un salarié. Ainsi, nous avons obtenu
la répartition suivante :
Parts des entreprises                          Parts des entreprises
selon les secteurs d’activité :                selon les tranches d’effectifs :
• 52 % du secteur des Services                 • 70 % de Petites et Moyennes Entreprises
• 24 % du secteur du Commerce                  • 15 % de Très Petites Entreprises

                                                                                                                                                PHASE D’ENQUÊTE : LES RÉSULTATS
• 18 % du secteur de l’Industrie               • 15 % d’Entreprises de Tailles Intermédiaires
 (Hors Construction)                               et Grandes Entreprises
• 6 % du secteur de la Construction

                           Composition du panel,
                  par secteur d'activité et tranche d'effectif
60

50                                            49

40
                                                                                        Commerce
30                                                                                      Construction
                                24                                                      Industrie
20
                                         20                                             (hors construction)
                                                                        15
                          10                                                            Services
10         7                         8
                    4                                     4
                                                              1     1
0
               ETI / GE               PME                         TPE

B/ ANALYSE DES EFFECTIFS PAR TYPE DE CONTRAT
1/ Répartition des CDI/CDD

     Répartition des emplois en CDI/CDD

Salariés                                       Salariés
en CDI                                         en CDD
 93%                                               7%

                                                                        La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences   23
Répartition des emplois en CDI/CDD, par secteur d’activité

                         Services aux particuliers                                                                           2,3
                                    Construction                                                                             2,4
                             Commerce de détail                                                                              3,4
                                        Industrie                                                                            4,7
                              Commerce de gros                                                                               5,4
                                                                                                                                     Salariés en CDI
                                           Culture                                                                           5,6
                                                                                                                                     Salariés en CDD
                                       Transport                                                                             5,8
                                    Total général                                                                            6,8
                         Services aux entreprises                                                                            8,0
                                 Éducation Santé                                                                             19,8
                                              CHR                                                                            20,4
                                                     0             20                 40          60           80          100

                       NB : Secteur immobilier retiré car non représentatif.

                       La part de CDD est bien plus significative dans 2 secteurs d’activité :
                       Éducation-Santé (19,8 %), et le CHR (20,4 %).
                       À l’inverse, quatre secteurs ont peu recours au CDD (moins de 5 %) :
                       les services aux particuliers, la construction, le commerce de détails,
                       et l’industrie.

                       2/ Les recours à l’intérim et à l’alternance

                       LES ENTREPRISES AYANT RECOURS À L’INTÉRIM, PAR SECTEUR
                       Répartition des entreprises ayant recours                           33,8 % des entreprises déclarent avoir recours à
                       ou non à l’intérim, par secteur d’activité                          l’intérim dont 56 % du panel des entreprises du secteur
        100                                                                                de l’industrie et 44,4 % du secteur de la construction.
                                                                                           Un recours à l’intérim deux fois plus important
         75                                                                                que pour les entreprises du commerce et des services.

         50                                                                                Les métiers les plus cités dans ce cadre :
                                                                          56,0
                                                         44,4
                                                                                           • Fonction support – administratif et financier
         25                                                                                • Agent logistique – manutentionnaire – cariste
                  23,0              25,7                                                   • Canalisateur – manœuvre.
          0
                Services         Commerce           Construction        Industrie          Motifs déclarés de recours à l’interim ;
                                                                        (Hors
                                                                     construction)
                                                                                           • Adaptation des effectifs embauchés face à un volume
                                                                                           d’activité fluctuant.
                              Recours à l’intérim           Non recours à l’intérim        • Utilisation de l’intérim en période de pré-embauche.

                       LES ENTREPRISES AYANT RECOURS À L’ALTERNANCE, PAR SECTEUR

                       Répartition des entreprises ayant recours
                       ou non à l’alternance, par secteur d’activité
        100
                                                                                           62,9 % des entreprises interrogées déclarent avoir
         75                                                                                recours à l’alternance.
                                                         77,8                              Particulièrement dans la construction, le commerce
                                    68,6                                  68,0
         50                                                                                et l’industrie.
                  47,3                                                                     Moins de 50 % des entreprises de service déclarent
         25
                                                                                           ne pas recruter en alternance.
          0
                Services         Commerce           Construction        Industrie
                                                                        (Hors
                                                                     construction)

                              Recours à l’alternance        Non recours à l’alternance

24   La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences
3/ Les recours aux stagiaires
                                                                                                                                                       2
 ÉTIQUETTES DE LIGNES                                   TPE               PME                 ETI / GE         Total général
 Services aux entreprises                                    6             18                    5                   29
 Industrie                                                   1             14                    4                   19
 Commerce de gros                                                          9                     4                   13
 Commerce de détail                                          1             5                     2                    8
 Education Santé                                             1             6                                          7
 CHR                                                         1             4                     1                    6
 Construction                                                              6                                          6
 Transport                                                   1             3                     1                    5
 Services aux particuliers                                   2             1                                          3
 Culture                                                                   1                                          1
 Total général                                           13               67                     17                  97

                                                                                                                                                       PHASE D’ENQUÊTE : LES RÉSULTATS
Analyse des motifs d’accueil de stagiaires au sein
des entreprises interrogées :
                                                                                 66 % des entreprises
• 65 % en période de pré-recrutement.
                                                                               déclarent accueillir
• 15 % dans le cadre de leur politique RSE                              des ‘stagiaires’, particulièrement
(Responsabilité Sociétale des Entreprises).
                                                                                  dans les PME.
• 20 % en réponse à la demande sans le lier
systématiquement à leur politique de recrutement
ou RSE.

Ces recours concernent principalement :
• des stages de fin d’étude, notamment d’élèves ingénieurs dans divers domaines
(études industrielles, R&D, Biomédical…) : 16,5 %
• des stages sur les fonctions supports (administratif, comptabilité, gestion…) : 14,1%
• Les autres stages cités visent de nombreux métiers, en particulier sur des postes
de techniciens dans divers domaines (chauffagiste, maintenance industrielle,
mécanique poids lourds, électrotechnique…) ; puis dans une moindre mesure sur les
métiers du numérique (modernisation de site internet, création de logiciel…).

D’autres postes cités, notamment sur les services commerciaux et marketing,
les auxiliaires de vie, infirmières et aides-soignantes ou encore cuisiniers…

C/ ANALYSE DES EFFECTIFS SELON LES TEMPS DE TRAVAIL

Répartition des temps pleins / temps partiels,
par secteur d’activité
           1,1              3,8             16,0                 40,4
100                                                                        Si dans les secteurs de l’industrie et
                                                                           de la construction les entreprises ont peu recours
 75                                                                        aux temps partiels, le secteur des services lui,
                                                                           compte près d’1 salarié sur 6 en temps partiel.
 50
                                                                           Le secteur du commerce quant à lui, est bien
 25                                                                        plus marqué par le travail à temps partiel
                                                                           (40,4 %).
 0
      Construction       Industrie         Services          Commerce
                     (Hors construction)

                         Temps plein         Temps partiel

                                                                               La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences   25
D/ ANALYSE DES EFFECTIFS SELON LA RÉPARTITION FEMMES / HOMMES

                       Répartition des temps pleins / temps partiels,
                       par secteur d’activité

                            Services        50,7                              19,7               29,6

                          Commerce          52,9                                  11,8     35,3                          Faible (moins de 2%)
                                                                                                                         Moyen (3 à 5%)
                       Industrie (HC)       64,0                                          36,0
                                                                                                                         Fort (plus de 5%)
                        Construction        62,5                                         37,5
                                        0           20             40               60              80             100

                       Globalement, les entreprises consultées comptent moins de femmes que d’hommes
                       parmi leurs salariés. Toutefois, nous pouvons noter quelques disparités au regard
                       de la répartition par secteur d’activité. Effectivement, le secteur des services compte
                       43,3 % de femmes, quand les secteurs de l’industrie et du commerce comptent
                       respectivement 30,2 % et 36,8 % de femmes, soit une répartition d’environ 1 tiers
                       de femmes contre 2 tiers d’hommes. Enfin, le secteur de la construction est quant à lui
                       bien plus masculin, puisque seulement 16 % des salariés sont des femmes.

                       E/ ANALYSE DE LA GESTION DES ÂGES

         Sur le territoire de la Communauté                                         Répartition de la population active selon l’âge
                                                                                    pour la CPS en 2008 et 2013 – source INSEE
          d’Agglomération de Paris-Saclay,
                                                                                                            2008          %               2013    %
             on observe une dynamique
          démographique plus importante                                             15 à 24 ans             14 972       10,4           15 066   10

             qu’en IDF, mais également                                              25 à 54 ans            112 581       77,9         115 337    76,7

         un vieillissement de la population                                         55 à 64 ans             16 911       11,7           20 016   13,3

              plus important qu’en IDF.                                             Ensemble               144 464       100          150 419    100

                       Globalement, l’évolution de la population active par tranche d’âge de la CPS
                       est comparable à celle de la Région : La part des 25-54 ans diminue au profit
                       de la part des 55-64 ans.
                       À NOTER QUE : La part des jeunes (15-24 ans) dans la population active
                       est légèrement plus faible pour la CPS, que pour l’échelle régionale.

                       1/ Focus sur les salariés de moins de 26 ans
                       Établissements ayant des salariés
                       de moins de 26 ans, par secteur d’activité
                                                                      Industrie
                                                                 (hors construction)
                                                                        13%                                     En moyenne,
                       Services                                      Construction                       les jeunes représentent 11 %
                        47%                                                  3%                              des effectifs salariés
                                                                                                        des entreprises interrogées.
                                                                     Commerce
                                                                        37%

                       RAPPEL DU PANEL : 17,5 % Industrie, 6,3 % Construction, 24,5 % Commerce et 51,7 % Services.

26   La Gestion Prévisionnelle Territoriale de l’Emploi et des Compétences
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler