NORMANDIE MAI 2020 N 1 - Évolution des pratiques agro-écologiques en grandes cultures entre 2011 et 2017 - Ministère de l'Agriculture

 
NORMANDIE MAI 2020 N 1 - Évolution des pratiques agro-écologiques en grandes cultures entre 2011 et 2017 - Ministère de l'Agriculture
NORMANDIE

MAI 2020 N°1
Évolution des
pratiques
agro-écologiques
en grandes cultures
entre 2011 et 2017
NORMANDIE MAI 2020 N 1 - Évolution des pratiques agro-écologiques en grandes cultures entre 2011 et 2017 - Ministère de l'Agriculture
NORMANDIE MAI 2020 N 1 - Évolution des pratiques agro-écologiques en grandes cultures entre 2011 et 2017 - Ministère de l'Agriculture
SOMMAIRE

p. 5    INTRODUCTION                                           3
                                                         p. 21	    COUVERTURE DES SOLS
                                                          1.....Part des surfaces en grandes cultures
                                                         	
p. 7    DÉFINITIONS                                           ..couvertes non labourées
                                                          2....Part des surfaces en grandes cultures
                                                         	
                                                              ..couvertes en hiver
p. 11   SYNTHÈSE DU DOSSIER
                                                               ANNEXE
                                                         p. 24	                  1
p. 13   1   DIVERSITÉ DANS LES TERRITOIRES                    Méthodologie d’enquête
             AGRICOLES
        1....Part des surfaces ayant reçu des
              légumineuses dans une rotation de                ANNEXE
                                                         p. 25	                  2
              5 ans                                            Champ de l’étude
        2. Part des surfaces ayant plus de 3 espèces
            dans une rotation de 5 ans

p. 17 	 2   .UTILISATION DES INTRANTS ET
              DES RESSOURCES
        1....Part des surfaces ayant fait l’objet d’au
           ..moins un désherbage mécanique
 2....Part des surfaces en grandes cultures
	
    ..dont la quantité de fertilisation azotée
    ..apportée est calculée par un bilan
    ..complet

 3... Part des surfaces en grandes cultures
	
     .recevant un amendement organique
NORMANDIE MAI 2020 N 1 - Évolution des pratiques agro-écologiques en grandes cultures entre 2011 et 2017 - Ministère de l'Agriculture
4   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1   4
NORMANDIE MAI 2020 N 1 - Évolution des pratiques agro-écologiques en grandes cultures entre 2011 et 2017 - Ministère de l'Agriculture
INTRODUCTION

Les enquêtes « pratiques culturales en grandes cultures »         une marge d’imprécision. Ils rendent compte de l’évolution
font partie d’un ensemble d’enquêtes sur les pratiques cultu-     des pratiques agro-écologiques de manière simplifiée et
rales réalisées également pour la viticulture, l’arboriculture    globale.
et les cultures légumières.
                                                                  Les indicateurs sont regroupés par thématique. Ils
Ce dossier s’appuie sur les enquêtes « pratiques culturales       concernent les pratiques culturales en lien avec la diversité
en grandes cultures » de 2011 (PKGC 2011) et 2017 (PKGC           dans les territoires agricoles, l’utilisation des intrants et la
2017) et l’enquête « pratiques phytosanitaires » de 2014          couverture du sol.
(Phyto GC 2014).
                                                                  Pour chaque indicateur, le dossier présente les résultats par
À partir de ces 3 enquêtes, le dossier présente l’évolution de    région et leur évolution entre 2011 et 2017. Une synthèse
7 indicateurs représentatifs des pratiques agro-écologiques       de l’évolution des indicateurs est proposée en page 11 du
en grandes cultures entre 2011 et 2017.                           dossier.

Ces 7 indicateurs ont été identifiés par le comité d’évaluation   Lors des enquêtes PK GC 2011, Phyto GC 2014 et PK GC
de la politique agro-écologique (Rapport d’avancement du          2017, les cultures enquêtées et les régions ou départements
Comité d’évaluation de la politique agro-écologique, 2016).       concernés ont pu varier. Dans ce document, les résultats
Les méthodes de calcul de chaque indicateur sont propres          sont établis selon un champ commun correspondant aux
au service régional de l’information statistique et écono-        seules cultures et seuls départements enquêtés lors de
mique (SRISE) de la direction régionale de l’alimentation, de     ces 3 enquêtes. Les cultures et les départements concernés
l’agriculture et la forêt (DRAAF) Normandie. Les résultats des    par l’étude pour la Normandie sont présentés en annexe 2.
indicateurs présentés peuvent donc différer de ceux publiés
dans d’autres publications.                                       En raison du périmètre lié à l’enquête, les résultats
                                                                  sont présentés à l’échelle de la Normandie, des dépar-
Les 7 indicateurs présentés sont des agrégats de données          tements Calvados-Manche-Orne et des départements
obtenus à partir d’extrapolations statistiques et comportent      Eure-Seine-Maritime.

                                                                                         agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1     5
NORMANDIE MAI 2020 N 1 - Évolution des pratiques agro-écologiques en grandes cultures entre 2011 et 2017 - Ministère de l'Agriculture
6   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1   6
NORMANDIE MAI 2020 N 1 - Évolution des pratiques agro-écologiques en grandes cultures entre 2011 et 2017 - Ministère de l'Agriculture
DÉFINITIONS

Amendement organique                       Légumineuses à graines                    Plus de 3 espèces dans une rotation
Part des surfaces en grandes cultures      Part des surfaces en légumineuses         de 5 ans
ayant reçu au moins un apport de           dont les graines sont destinées à la      Part des surfaces en grandes cultures
fumure organique (fumier, lisier,          vente : pois protéagineux, féveroles,     (dont 5 cultures successives sont
fientes, compost, boues, digestat, etc.)   fèves et lupin doux. Les surfaces en      connues) ayant reçu 4 ou 5 espèces
                                           soja sont également prises en compte.     différentes
Couvert d’hiver                            Le dénominateur utilisé est la surface
Part des surfaces en grandes cultures      agricole totale, y compris les surfaces
avec une culture d’hiver ou présentant     hors exploitations
une culture intermédiaire, une culture
dérobée ou des repousses du précé-         Légumineuses dans une rotation de
dent durant l’interculture                 5 ans
                                           Part des surfaces en grandes cultures
Désherbage mécanique                       (dont 5 cultures successives sont
Part des surfaces en grandes cultures      connues) ayant reçu au moins une
ayant fait l’objet d’au moins un désher-   légumineuse (fève, féverole, pois pro-
bage mécanique                             téagineux, lupin doux, soja, lentille,
                                           pois chiche, vesce, autres légumes
Fertilisation azotée calculée par un       secs, trèfle, luzerne, sainfoin ou
bilan complet                              minette) dans une rotation de 5 ans
Part des surfaces en grandes cultures
(ayant reçu un apport d’azote minéral)     Non labour
pour lesquelles la dose d’azote a été      Part des surfaces en grandes cultures
calculée grâce à un bilan complet par      sans labour pour la campagne cultu-
l’exploitant (à partir d’une méthode       rale donnée
de calcul de bilan) ou un technicien
externe

                                                                                     agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1   7
NORMANDIE MAI 2020 N 1 - Évolution des pratiques agro-écologiques en grandes cultures entre 2011 et 2017 - Ministère de l'Agriculture
Carte 1
    Superficies cultivées en 2018 par département en France et départements enquêtés en 2011, 2014 et 2017 par culture

                                     Blé tendre                                            Blé dur

                                     Orge                                                  Triticale

                                      Colza                                                Tournesol

8   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1
NORMANDIE MAI 2020 N 1 - Évolution des pratiques agro-écologiques en grandes cultures entre 2011 et 2017 - Ministère de l'Agriculture
Pois protéagineux            Maïs fourrage

   Maïs grain              Betterave sucrière

 Pomme de terre

                                 Superficie (en ha)
                               Blé tendre      Autres cultures

                              200 000             100 000
                              100 000              50 000
                               20 000              10 000

                              Département non enquêté en
                              2011, 2014 et 2017

                    Source : Agreste - Statistique Agricole Annuelle (SAA)

                               agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1       9
NORMANDIE MAI 2020 N 1 - Évolution des pratiques agro-écologiques en grandes cultures entre 2011 et 2017 - Ministère de l'Agriculture
10   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1
SYNTHÈSE DU DOSSIER

      Tableau 1
      Principaux résultats sur l’évolution des pratiques agro-écologiques en grandes cultures en Normandie entre 2011 et 2017

                                                                          Campagnes culturales                             Évolution
                                                                  2010 2011       2013 2014       2016 2017          entre 2011 et 2017

                                                                                                                                   France
       Thème                  Indicateur                                        Normandie                       Normandie
                                                                                                                                métropolitaine

                               Part des surfaces ayant
                               reçu des légumineuses                10 %             9%              9%               =                 =
       Diversité dans          dans une rotation de 5 ans
       les territoires
       agricoles               Part des surfaces avec
                               plus de 3 espèces dans               21 %            22 %            21 %              =                 =
                               une rotation de 5 ans

                               Part des surfaces en
                               grandes cultures ayant
                               fait l’objet d’au moins un
                                                                     2%              4%              5%                                =
                               désherbage mécanique

                               Part des surfaces en
                               grandes cultures dont la
       Utilisation des
                               quantité de fertilisation
       intrants et des                                              49 %               /            60 %                              
                               azotée apportée est
       ressources
                               calculée par un bilan
                               complet

                               Part des surfaces
                               en grandes cultures
                               recevant un amendement
                                                                    29 %            33 %            31 %              =                 =
                               organique

                               Part des surfaces
                               en grandes cultures                  28 %            25 %            40 %                              
                               couvertes non labourées
       Couverture du
       sol
                               Part des surfaces
                               en grandes cultures                  84 %            91 %            92 %                              
                               couvertes en hiver

      Champ : betterave sucrière, blé tendre, colza, maïs fourrage, maïs grain, orge, pois protéagineux, pomme de terre, tournesol, triticale
      Sources : Agreste - Enquêtes Pratiques culturales en grandes cultures 2011 et 2017 et enquête Pratiques phytosanitaires en grandes cultures
                2014

11   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1                                                          agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1       11
Titre

     Bolobolo

12   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI
                                AVRIL2020
                                      2020N°1
                                           N°1
DIVERSITÉ DANS LES TERRITOIRES
       1          AGRICOLES
                  
     1. Part des surfaces ayant reçu des légumineuses dans une rotation de 5 ans
     Tableau 2
     Évolution 2011-2017 de la part de surfaces avec légumi-                           Les légumineuses ont la capacité de fixer l’azote de
     neuses dans une rotation de 5 ans                                                 l’air. Leur introduction dans les rotations permet donc
                                                                                       de limiter l’apport d’engrais azoté pour la culture sui-
                                        Évolution observée                             vante. De même, la diversification des rotations avec
      Périmètre
                                        entre 2011 et 2017                             des légumineuses permet de rompre les cycles des
                                                                                       bioagresseurs (maladies, insectes, mauvaises herbes)
      Normandie                                     =
                                                                                       des cultures majoritaires (blé, colza). Outre leur inté-
       Eure | Seine-Maritime                        =
                                                                                       rêt agronomique, le développement des légumineuses
       Calvados | Manche | Orne                     (- 5 points)
                                                                                       participe à la diminution de la dépendance des élevages
      France métropolitaine                         =                                  aux importations.

      Un dixième environ des                               des     grandes          cultures.       Près       confondues, cette proportion est
      surfaces de grandes cultures                         de 10a% des surfaces de grandes                     proche du résultat national. En Nor-
      intègrent des légumineuses                           cultures récoltées en 2017 en Nor-                  mandie, le pois protéagineux est
      dans leurs rotations                                 mandie ont intégré au moins une                     l’espèce de légumineuses à graines
      Les légumineuses sont relativement                   légumineuse lors des 4 campagnes                    la plus cultivée (cf. encadré 1).
      peu présentes dans les rotations                     précédentes.           Toutes       cultures

      Graphique 1
      Part des surfaces récoltées en 2017 ayant reçu des légumineuses lors des 4 campagnes précédentes par culture en
      Normandie et en France métropolitaine (en %)

                   15%                                                   12%
                                                                                       11%                                     11%
                                10%                         10%                                                    10%   10%
                                       9%    9%                    9%
                   10%                                                                         8%
                                                                                                       7%

                    5%

                    0%
                                 Normandie                Eure | Seine-Maritime    Calvados | Manche | Orne     France métropolitaine

                                                             2010-2011     2013-2014       2016-2017

      Champ : betterave sucrière, blé tendre, colza, maïs fourrage, maïs grain, orge, pois protéagineux, pomme de terre, tournesol, triticale
      Sources : Agreste - Enquêtes Pratiques culturales en grandes cultures 2011 et 2017 et enquête Pratiques phytosanitaires en grandes cultures
      2014

      Graphique 2
      Part des surfaces récoltées en 2017 ayant reçu des                            Près de 15 % des surfaces de colza intègrent
      légumineuses lors des 4 campagnes précédentes par                             des légumineuses dans leur rotation
      culture en Normandie et en France métropolitaine (en %)

                                                             France
                                                                                    En Normandie, le colza est la culture la plus concernée par
               Triticale                          9%
                                3%                           métropolitaine         cette pratique lors des 3 campagnes étudiées. L’évolution
         Maïs fourrage                4%                     Normandie              la plus impor tante por te sur la betterave sucrière :
                                       4%
                                                                                    pour cette culture, la part des surfaces intégrant des
      Pomme de terre                               10 %
                                            6%                                      légumineuses lors des quatre campagnes précédentes
             Pois                                       12 %                        a sensiblement diminué entre les campagnes 2010-2011
         protéagineux                        7%
             Betterave
                                                                                    (23 % de surfaces concernées) et 2016-2017 (7 %).
                                                          12 %
              sucrière                       7%
                                             7%
                  Orge                            9%

            Blé tendre                                            15 %
                                                    11 %
                                                  10 %
                  Colza                                           15 %

                           0%      5%            10 %       15 %         20 %

      Source : Agreste - Enquête Pratiques culturales en grandes cultures 2017
13   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|AVRIL 2020 N°1                                                                agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1   13
Encadré 1
         Les légumineuses à graines en Normandie : une lente diminution des surfaces de production

         Graphique 3
         Part des légumineuses à graines dans la surface agricole française et normande entre 2000 et 2018 (en %)

          4,0%
                                                                                                                 France entière
                                                                                                                 Normandie
          3,0%
                 3,1%

          2,0%
                                                                                                                                         1,3%
                  1,8%
          1,0%
                                                                                                                                         1,0%

          0,0%
                  2000              2002       2004         2006          2008   2010       2012        2014       2016           2018

        Champ : pois protéagineux, féveroles, fèves et lupins doux, soja
        Source : Agreste - Statistique Agricole Annuelle (SAA)

         En plus de limiter l’utilisation d’engrais azotés et de fait les émissions de gaz à effet de serre, les légumineuses à graines
         destinées à l’alimentation animale (pois protéagineux, féveroles, fèves, lupins doux et soja) permettent d’augmenter
         l’autonomie protéique des élevages. La diversification des apports protéiques est un levier majeur pour améliorer la
         résilience des élevages, notamment face à la volatilité des cours des matières premières (plan protéines végétales,
         2014). En Normandie, la part des légumineuses à graines dans la surface agricole utile (SAU) déjà faible en 2011, a
         diminué entre 2011 et 2017, passant de 1,5 % de la SAU en 2011 contre 1,4 % en 2017.

         Graphique 4
         Surface des principales espèces de légumineuses à                       Plus de 75 % des surfaces de légumineuses
         graines en Normandie et en France en 2018                               à graines sont des cultures de pois
                                                                                 protéagineux en Normandie en 2018
         100%                         125 ha                                     En Normandie, la culture de pois protéagineux est
          90%
                         4 620 ha
                                                               Soja et lupin     la culture majoritaire de légumineuses à graines en
                                                               doux
          80%                                  156 771 ha
                                                                                 surface en 2018 avec 15 530 ha. Elle représente ainsi
                                                               Féveroles et
                                                                                 77 % de la SAU de légumineuses à graines destinées à
          70%                                                  fèves
                                                                                 l’alimentation animale en Normandie. En revanche la
          60%                                                  Pois
                                                               protéagineux      culture de soja et de lupins doux reste très marginale
          50%                                  57 221 ha
                                                                                 en Normandie avec seulement 125 ha en 2018, soit
          40%            15 530 ha                                               0,6 % de la SAU en légumineuses à graines, contre
          30%                                                                    41 % de la SAU en France en 2018.
                                                                                   a

          20%                                  167 131 ha

          10%

           0%
                        Normandie               France

         Champ : pois protéagineux, féveroles, fèves et lupins doux, soja
         Source : Agreste - Statistique Agricole Annuelle (SAA) 2018

14   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1                                                       agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1      14
2. Part des surfaces ayant plus de 3 espèces dans une rotation de 5 ans
Tableau 3
Évolution 2011-2017 de la part de surfaces avec plus de 3                             La diversification des cultures permet de limiter la pres-
espèces dans une rotation de 5 ans                                                    sion des bioagresseurs sur les cultures et peut participer à
                                                                                      une meilleure gestion des risques dans l’exploitation (dimi-
                                          Évolution observée                          nution des charges opérationnelles, diversification des
  Périmètre
                                          entre 2011 et 2017                          revenus ...). Cette pratique représente un des leviers pour
 Normandie                                           =                                limiter l’usage des produits phytosanitaires. Des incitations
                                                                                      existent pour diversifier les cultures comme le paiement
  Eure | Seine-Maritime                              =
                                                                                      vert qui oblige à cultiver un minimum de trois cultures par
  Calvados | Manche | Orne                           =
                                                                                      exploitation ou encore la mesure agro-environnementale
 France métropolitaine                               =
                                                                                      et climatique grandes cultures.
La rotation longue, une                                   sur 5 campagnes successives. Saisie                     quemment dans le périmètre Cal-
pratique stable                                           au travers de cet indicateur, la pra-                   vados, Manche, Orne que dans le
En Normandie, 21 % des surfaces                           tique de la rotation longue apparaît                    périmètre Eure et Seine-Maritime,
de grandes cultures récoltées en                          relativement stable selon les trois                     en particulier pour le blé tendre et le
2017 présentent plus de 3 espèces                         enquêtes. On la retrouve plus fré-                      maïs fourrage.

Graphique 5
Part des surfaces avec plus de 3 espèces dans une rotation de 5 ans en 2011, 2014 et 2017 en Normandie et en France
métropolitaine (en %)

     35 %
                                                                 28 %    29 %
     30 %                                                27 %
                                                                                                                         25 %
     25 %                  22 %                                                                                                 22 %   23 %
                  21 %             21 %
     20 %                                                                                          17 %
                                                                                            15 %          14 %
     15 %
     10 %
      5%
      0%
                       Normandie                     Eure | Seine-Maritime             Calvados | Manche | Orne        France métropolitaine
                                                            2010-2011           2013-2014    2016-2017

Champ : betterave sucrière, blé tendre, colza, maïs fourrage, maïs grain, orge, pois protéagineux, pomme de terre, tournesol, triticale
Sources : Agreste - Enquêtes Pratiques culturales en grandes cultures 2011 et 2017 et enquête Pratiques phytosanitaires en grandes cultures
2014

Graphique 6
Part des surfaces avec plus de 3 espèces dans une                                       La pomme de terre, le pois protéagineux et
rotation de 5 ans en 2011, 2014 et 2017 par culture en                                  la betterave sucrière davantage intégrés dans
Normandie et en France métropolitaine (en %)                                            des rotations longues en Normandie

    Maïs fourrage           11 %
                           8%
                                                     France métropolitaine              La rotation longue est très fréquente pour la pomme
                                                     Normandie
                                   18 %
                                                                                        de terre, le pois protéagineux et la betterave sucrière :
       Blé tendre                 15 %                                                  pour ces cultures, plus de la moitié des surfaces récoltées
              Orge                     27 %
                                     22 %
                                                                                        en 2011, 2014 et 2017 présentent plus de 3 espèces sur
                                          28 %                                          5.campagnes successives. Certaines de ces cultures, dont
          Triticale                              37 %
                                                                                        la pomme de terre, destructurent le sol et sont, de fait,
             Colza                          31 %                                        davantage intégrées dans les rotations longues.
                                                   40 %

                                                          48 %                          Les autres cultures sont conduites, pour plus de la moitié
Betterave sucrière                                                      67 %
                                                                                        de leurs surfaces, en rotation courte pour les mêmes
Pois protéagineux                                                        72 %           campagnes.
                                                                         72 %
                                                                 58 %
  Pomme de terre                                                          75 %

                      0%          20 %        40 %           60 %         80 %

Source : Agreste - Enquête Pratiques culturales en grandes cultures 2017
                                                                                                                 agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1    15
Titre

     Bolobolo

16   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI
                                AVRIL2020
                                      2020N°1
                                           N°1
UTILISATION DES INTRANTS
       2           ET DES RESSOURCES
     1. Part des surfaces en grandes cultures ayant fait l’objet d’au moins un désherbage mécanique
     Tableau 4
     Évolution 2011-2017 de la part de surfaces en grandes                                 Le désherbage mécanique permet la destruction physique des
     cultures ayant fait l’objet de désherbage mécanique                                   adventices et peut être une stratégie alternative au désher-
                                                                                           bage chimique (Reboud X. et al, 2017). En Normandie, la part
                                                 Évolution observée                        des surfaces ayant fait l’objet d’un désherbage mécanique a
       Périmètre                                                                           augmenté entre 2011 et 2017. En revanche, pour la France
                                                 entre 2011 et 2017
                                                                                           métropolitaine, l’évolution de la part des surfaces ayant fait
      Normandie                                             (+ 3 points)
                                                                                           l’objet d’un désherbage mécanique ne permet pas de dégager
       Eure | Seine-Maritime                                (+ 3 points)                  de tendance notable.
       Calvados | Manche | Orne                             (+ 3 points)
      France métropolitaine                                  =

     Le désherbage mécanique                                       nique contre 8 % pour le France mé-              observée pour la Normandie entre
     encore peu répandu en                                         tropolitaine pour la campagne cultu-             2011 et 2017, notamment pour les
     Normandie                                                     rale 2016-2017. Une augmentation                 cultures de maïs fourrage, passant
     En Normandie, 5 % des surfaces ont                            des parts des surfaces ayant fait l’ob-          de 3 % à 7 %.
     fait l’objet d’un désherbage méca-                            jet d’un désherbage mécanique est
     Graphique 7
     Part des surfaces en grandes cultures ayant fait l’objet d’un désherbage mécanique en 2011, 2014 et 2017 en Normandie
     et en France métropolitaine (en %)

                                                                                                                                 9%
            10%
                                                                                                                                      8%
              8%                                                                                                           7%
                                                                                                               6%
                                                 5%
              6%                       4%                                          5%                   5%
                                                                           4%
              4%                                                                                   2%
                                2%                                  2%
              2%
              0%
                                 Normandie                    Eure | Seine-Maritime          Calvados | Manche | Orne   France métropolitaine

                                                                    2010-2011          2013-2014   2016-2017

     Champ : betterave sucrière, blé tendre, colza, maïs fourrage, maïs grain, orge, pois protéagineux, pomme de terre, tournesol, triticale
     Sources : Agreste - Enquêtes Pratiques culturales en grandes cultures 2011 et 2017 et enquête Pratiques phytosanitaires en grandes cultures
     2014
     Graphique 8
     Part des surfaces ayant fait l’objet d’un désherbage                                     Un recours plus important au désherbage
     mécanique lors de la campagne culturale 2016-2017 en                                     mécanique sur les cultures de betteraves
     Normandie et en France métropolitaine (en %)                                             sucrières
      Pois protéagineux              4%
                                1%

                                                                  France
                                                                                              L’usage du désherbage mécanique est similaire entre la
             Blé tendre          3%
                                 3%                               métropolitaine              France métropolitaine et la Normandie, hormis pour le
                  Colza
                                2%
                                                                  Normandie                   maïs fourrage et le pois protéagineux. Pour ces cultures, le
                                     4%
                                                                                              désherbage mécanique est davantage pratiqué en France
                   Orge              3%
                                      4%                                                      qu’en Normandie. Dans le périmètre Calvados, Manche,
                                                                                              Orne, 42 % des surfaces de betteraves ont fait l’objet d’un
               Triticale              5%
                                      5%                                                      désherbage mécanique en 2017. Lors de la campagne
       Pomme de terre                 5%                                                      2010 - 2011 la pratique du désherbage mécanique était
                                       5%
                                                                                              inexistante pour les cultures de blé tendre, de colza ou
         Maïs fourrage
                                           7%
                                                 11%                                          de pomme de terre (0 % en Normandie).

     Betterave sucrière                                                         30%
                                                                                 31%

                           0%    5%        10%    15%       20%    25%     30%     35%
     Source : Agreste - Enquête Pratiques culturales en grandes cultures 2017
17   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|AVRIL 2020 N°1                                                                      agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1   17
2. Part des surfaces en grandes cultures dont la quantité de fertilisation azotée apportée est
         calculée par un bilan complet
      Tableau 5
      Évolution 2011-2017 de la part de surfaces faisant l’objet                     Le raisonnement de la fertilisation azotée permet de limi-
      d’un bilan azoté complet                                                       ter les excédents d’azote dans les sols. L’azote nitrique
                                                                                     lorsqu’il est en excès peut avoir des conséquences sur
                                              Évolution observée                     les eaux superficielles et souterraines ou sur l’air (Gis Sol,
        Périmètre
                                              entre 2011 et 2017                     2011). En France et Normandie, les parts de surfaces fai-
                                                                                     sant l’objet d’un bilan azoté ont augmenté entre 2011 et
        Normandie                                      (+ 11 points)
                                                                                     2017.
         Eure | Seine-Maritime                         (+ 14 points)
         Calvados | Manche | Orne                      (+ 18 points)
        France métropolitaine                          (+ 18 points)

      Les bilans azotés de plus en                            grandes cultures. En effet, la part de      quête Pratiques culturales de 2014
      plus fréquents en Normandie                             surfaces en grandes cultures ayant          ne permet pas de calculer l’indica-
      entre 2011 et 2017                                      fait l’objet d’un bilan azoté est de        teur donné pour la campagne cultu-
      Le recours à un bilan azoté complet                     69 % pour la France métropolitaine          rale 2013-2014.
      est plus important en France qu’en                      contre 60 % pour la Normandie. À
      Normandie pour les parcelles en                         noter que le questionnaire de l’en-
      Graphique 9
      Part des surfaces en grandes cultures dont la quantité de fertilisation azotée apportée est calculée par un bilan complet
      en 2011 et 2017 en Normandie et en France métropolitaine (en %)

            80%                                                  64%     68%                                                69%
                                        60%
            60%                 49%                                                               51%               51%
                                                                                           33%
            40%
            20%
              0%
                                Normandie                 Eure | Seine-Maritime     Calvados | Manche | Orne   France métropolitaine

                                                                        2010-2011   2016-2017

     Champ : betterave sucrière, blé tendre, colza, maïs fourrage, maïs grain, orge, pois protéagineux, pomme de terre, tournesol, triticale
     Sources : Agreste - Enquêtes Pratiques culturales en grandes cultures 2011 et 2017 et enquête Pratiques phytosanitaires en grandes cultures
     2014
      Graphique 10
      Part des surfaces en grandes cultures dont la quantité                         Peu de différences entre les cultures pour le
      de fertilisation azotée apportée est calculée par un bilan                     raisonnement de la fertilisation
      complet par culture lors de la campagne culturale 2016-
      2017 en Normandie et en France métropolitaine (en %)                           Le recours à un bilan azoté complet est plus fréquent en
      Pois protéagineux                       32%         France métropolitaine      France métropolitaine qu’en Normandie pour l’ensemble
                                 10%                      Normandie                  des cultures étudiées à l’exception du triticale. Dans le
          Maïs fourrage                                 51%
                                                        51%                          périmètre Eure et Seine-Maritime, 80 % des cultures de
                                                40%                                  colza ont fait l’objet d’un bilan complet pour la campagne
               Triticale                                53%
                                                                                     2016-2017 contre 55 % pour le périmètre Calvados,
             Blé tendre                                           72%                Orne et Manche. De même, pour le blé tendre, 67 %
                                                           60%
                                                                                     des surfaces ont fait l’objet d’un bilan complet pour le
                   Orge                                            73%
                                                           61%                       périmètre Eure et Seine-Maritime contre 50 % pour le
                                                                  73%                périmètre Calvados, Manche et Orne.
       Pomme de terre
                                                               68%

     Betterave sucrière                                                   86%
                                                               68%

                   Colza                                           75%
                                                                 71%

                           0%     20%         40%       60%       80%      100%
      Source : Agreste - Enquête Pratiques culturales en grandes cultures 2017

18   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1                                                              agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1     18
3. Part des surfaces en grandes cultures recevant un amendement organique

Tableau 6
Évolution 2011-2017 de la part de surfaces en grandes                                  Augmenter la matière organique des sols améliore
cultures recevant un amendement organique                                              leur résistance à l’érosion, leur rétention en eau, leur
                                                                                       fertilité et leur biodiversité. Actuellement, la quasi-to-
                                        Évolution observée                             talité des effluents d’élevage sont déjà épandus sur
  Périmètre
                                        entre 2011 et 2017                             les sols agricoles (Pellerin et al, 2019). Une augmenta-
  Normandie                                         =                                  tion minime du stock de carbone des sols a des effets
                                                                                       majeurs, tant sur la productivité agricole que sur le
   Eure | Seine-Maritime                            =
                                                                                       cycle des gaz à effet de serre.
   Calvados | Manche | Orne                         =
  France métropolitaine                             =

Des apports en fumure                                    met de dégager de tendance, tant                     en Normandie qu’en France, notam-
organique qui évoluent peu                               à l’échelle de la Normandie qu’à                     ment en raison de l’élevage : 31.%
entre 2011 et 2017                                       l’échelle nationale. Par contre, sur la              des surfaces en grandes cultures
L’évolution de la part des surfaces                      campagne culturale 2016-2017, l’ap-                  ont fait l’objet d’un amendement or-
en grandes cultures ayant reçu un                        port de fumure organique est davan-                  ganique contre 24 % pour la France
apport de fumure organique ne per                        tage fréquent en grandes cultures                    métropolitaine.

Graphique 11
Part des surfaces en grandes cultures recevant un amendement organique en 2011, 2014 et 2017 en Normandie et en
France métropolitaine (en %)
            50%                                                                              45%
            45%                                                                                    40%
                                                                                       38%
            40%
                                  33%
            35%                         31%
                           29%
            30%                                                                                                    26%   25%   24%
            25%                                                  21%   22%
                                                          20%
            20%
            15%
            10%
             5%
             0%
                            Normandie               Eure | Seine-Maritime          Calvados | Manche | Orne      France métropolitaine
                                                        2010-2011             2013-2014          2016-2017

Champ : betterave sucrière, blé tendre, colza, maïs fourrage, maïs grain, orge, pois protéagineux, pomme de terre, tournesol, triticale
Sources : Agreste - Enquêtes Pratiques culturales en grandes cultures 2011 et 2017 et enquête Pratiques phytosanitaires en grandescultures 2014

Graphique 12
Part des surfaces ayant reçu un amendement organique                               ..Des apports de fumure organique davantage
par culture lors de la campagne culturale 2016-2017 en                             ..fréquents pour les cultures de maïs fourrage
Normandie et en France métropolitaine (en %)                                       ..et de betterave sucrière
Pois protéagineux           6%
                            5%                                  France              Les amendements organiques sont plus fréquents en
                                                                métropolitaine
  Pomme de terre                              36%                                   France métropolitaine qu’en Normandie pour la pomme
                            6%                                  Normandie
                                                                                    de terre et le triticale. En Normandie pour la campagne
                             9%
        Blé tendre
                            6%                                                      2016-2017, les apports de fumure organique sont les
                                                                                    plus fréquents pour les cultures de maïs fourrage et de
             Orge                 13%
                                 11%                                                betterave sucrière, dont respectivement 92 % et 56 a%
                                              36%                                   des surfaces ont fait l’objet d’un apport de fumure
          Triticale
                                  15%
                                                                                    organique. Sur le périmètre Calvados, Manche et Orne,
             Colza                        32%                                       37 % des surfaces de colza ont fait l’objet d’un apport
                                        28%
                                                                                    organique sur la campagne culturale 2016-2017.
Betterave sucrière                                      55%
                                                         56%

                                                                       84%
    Maïs fourrage
                                                                             92%

                      0%         20%     40%        60%          80%      100%

Source : Agreste - Enquête Pratiques culturales en grandes cultures 2017
                                                                                                          agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1    19
Titre

     Bolobolo

20   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|AVRIL
                                MAI 2020
                                      2020N°1
                                           N°1
COUVERTURE
       3           DES SOLS
      1. Part des surfaces en grandes cultures couvertes non labourées
      Tableau 7
      Évolution 2011-2017 de la part des surfaces en grandes                             Le labour, surtout en cas d’opérations répétées, peut pro-
      cultures non labourées                                                             voquer un tassement du sous-sol et favoriser le ruisselle-
                                                                                         ment et l’érosion en cas de faible stabilité structurale. Il peut
                                              Évolution observée                         entraîner une perturbation des habitats de la faune du sol.
      Périmètre
                                              entre 2011 et 2017                         Une pratique qui, si elle est régulière, peut s’avérer très coû-
     Normandie                                             (+ 12 points)                teuse en temps, en énergie fossile et en charges de méca-
      Eure | Seine-Maritime                                (+ 19 points)                nisation. L’absence de retournement du sol implique une
                                                                                         gestion agronomique intégrée (rotation plus longue, couver-
      Calvados | Manche | Orne                             (+ 15 points)
                                                                                         ture du sol) pour contrôler les adventices et les ravageurs.
     France métropolitaine                                 (+ 13 points)

     Une augmentation des                                       Néanmoins une forte augmenta-                      pour la France métropolitaine. Pour
     surfaces non labourées entre                               tion de cette part a été observée                  la campagne culturale 2016-2017, le
     2011 et 2017                                               entre 2013-2014 et 2016-2017 pour                  non-labour est davantage fréquent
     La part des surfaces non labourées                         ce même périmètre. En effet, entre                 en France métropolitaine qu’en Nor-
     a peu évolué entre les campagnes                           2014 et 2017, la part de surface non               mandie.
     culturales 2010-2011 et 2013-2014                          labourée est passée de 25a% à 40a%
     pour la Normandie et la France.                            pour la Normandie et de 33a% à 47a%
      Graphique 13
      Part des surfaces en grandes cultures non labourées en 2011, 2014 et 2017 en Normandie et en France métropolitaine (en %)

                  50 %                                                       44 %                                                47 %
                                              40 %
                  40 %                                         35 %                                       36 %     35 %   33 %
                                28 %
                  30 %                 25 %                           25 %                         25 %
                                                                                            21 %
                  20 %

                  10 %

                   0%
                                  Normandie                  Eure | Seine-Maritime     Calvados | Manche | Orne   France métropolitaine
                                                                      2010-2011        2013-2014    2016-2017

     Champ : betterave sucrière, blé tendre, colza, maïs fourrage, maïs grain, orge, pois protéagineux, pomme de terre, tournesol, triticale
     Sources : Agreste - Enquêtes Pratiques culturales en grandes cultures 2011 et 2017 et enquête Pratiques phytosanitaires en grandes cultures
     2014
     Graphique 14
     Part des surfaces non labourées lors de la campagne                                   Près de la moitié des surfaces en colza sont
     culturale 2016 -2017 en Normandie et en France                                        sans labour en 2017 en Normandie
     métropolitaine (en %)

          Maïs fourrage                     23%                France métropolitaine       En Normandie, le colza (49 %), le blé tendre (48 %) et
                                         19%                   Normandie                   la pomme de terre (48 %) sont les cultures qui ont le
                                         20%
     Betterave sucrière                      28%                                           plus fait l’objet de non-labour pour la campagne 2016-
                                                       35%                                 2017. Sur le périmètre Calvados, Manche et Orne, 58 %
      Pois protéagineux
                                                     31%
                                                                                           des surfaces de colza n’ont pas fait l’objet d’un labour
                                                            43%
                   Orge
                                                          41%
                                                                                           lors de campagne 2016-2017. À l’inverse, les cultures
                                                      34%                                  comme le maïs fourrage, la betterave sucrière ou le pois
               Triticale                                      46%
                                                                                           protéagineux sont des cultures qui ont le plus fait l’objet
       Pomme de terre                         22%                                          de labour pour la campagne 2016-2017 en Normandie.
                                                               48%

             Blé tendre                                               59%
                                                                48%

                   Colza                                                     67%
                                                                49%

                           0%   10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80%
      Source : Agreste - Enquête Pratiques culturales en grandes cultures 2017
21   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|AVRIL 2020 N°1                                                                     agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1   21
2. Part des surfaces en grandes cultures couvertes en hiver

      Tableau 8
      Évolution 2011-2017 de la part de surfaces en grandes cultures couvertes en hiver

                                                                                   dont évolutions des 4 composantes
                                           Évolution
                                            observée
       Périmètre                          entre 2011 et                                                            Repousses du précédent
                                                               Culture        Culture              Culture
                                                                                                                   (avec ou sans combinaison avec
                                              2017             d’hiver     intermédiaire           dérobée
                                                                                                                         une culture d’hiver)

      Normandie                            (+ 6 points)           =        (+ 6 points)      (+ 5 points)               (+ 6 points)

       Eure | Seine-Maritime               (+ 6 points)           =        (+11 points)      (+ 3 points)               (+ 7 points)

       Calvados | Manche | Orne            (+ 9 points)           =               =           (+ 7 points)               (+ 6 points)

      France métropolitaine                (+ 6 points)           =        (+ 5 points)             =                    (+ 8 points)

      En hiver, entre une récolte et le se-           sols peuvent aussi être couverts                classées en zone vulnérable (ZV)
      mis de la culture suivante, les sols            par une culture intermédiaire, la re-           nitrate et sont donc, à ce titre, sou-
      nus sont soumis à une dégradation               pousse de la culture précédente (qui            mises à l’obligation d’implanter des
      physique et au lessivage des reli-              seront toutes deux détruites avant              CIPAN (culture intermédiaire piège
      quats d’azote. Un couvert végétal du-           le semis) ou une culture dérobée,               à nitrates) durant toutes les inter-
      rant cette période permet de limiter            destinée à être récoltée ou pâtu-               cultures hivernales longues.
      ces effets. Il peut s’agir d’une culture        rée. En Normandie, presque toutes
      hivernale semée dès l’automne. Les              les zones de grandes cultures sont

       Graphique 15
       Part des surfaces en grandes cultures couvertes lors des hivers 2010-2011, 2013-2014 et 2016-2017 en Normandie et en
       France métropolitaine (en %)
                                                           97% 98%
        100%                91% 92%                 92%
                      84%                                                                 84% 85%                         87%
                                                                                                                  80% 84%
                                                                                   76%
         80%

         60%

         40%

         20%

          0%
                        Normandie                Eure | Seine-Maritime       Calvados | Manche | Orne          France métropolitaine

                                                       2010-2011       2013-2014       2016-2017

      Champ : betterave sucrière, blé tendre, colza, maïs fourrage, maïs grain, orge, pois protéagineux, pomme de terre, tournesol, triticale
      Sources : Agreste - Enquêtes Pratiques culturales en grandes cultures 2011 et 2017 et enquête Pratiques phytosanitaires en grandes cultures
      2014

      Un couvert sur 92 % des        a
                                                      pendant l’hiver 2016-2017. La plupart           légèrement. La part des surfaces
      surfaces de grandes cultures                    des cultures normandes étudiées                 sans couvert hivernal baisse en Nor-
      en Normandie                                    présentent un couvert hivernal sur              mandie comme en France entre les
                                                      l’ensemble de leurs surfaces. Avec              campagnes 2010-2011 et 2016-2017.
      92a% des surfaces de grandes                    deux tiers de surfaces couvertes en
      cultures ont bénéficié d’un couvert             hiver, le maïs fourrage se démarque

22   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1                                                         agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1        22
La culture d’hiver privilégiée
                                                   culture intermédiaire progresse,                   marginale. Quant à la repousse de la
La couverture par une culture d’hi-                et concerne 15s% des surfaces de                   culture précédente, elle est souvent
ver est largement majoritaire, et                  grandes cultures en 2017. Sa des-                  associée à une culture d’hiver. Sa
stable entre les campagnes 2010-                   truction avant semis est majoritai-                destruction avant semis se fait aussi
2011 et 2016-2017. Pour les cultures               rement mécanique. La culture dé-                   surtout de manière mécanique.
de printemps, le recours à une                     robée progresse mais reste encore

Graphique 16
Répartition des surfaces de grandes cultures selon la couverture du sol durant l’hiver 2016-2017 (en %)

           France
        métropolitaine

  Calvados | Manche |
         Orne

           Eure | Seine-
            Maritime

            Normandie

                           0%      10%       20%       30%       40%        50%       60%       70%       80%       90%       100%

                Culture d'hiver seule                                        Culture d'hiver avec repousse du précédent
                Culture intermédiaire                                        Culture dérobée
                Repousse du précédent*                                       Sol nu en hiver
 * sans combinaison avec une culture d’hiver

Note : les exploitants pouvant déclarer plusieurs types de couverts sur une parcelle, les résultats sont recalés à 100 % - l’effet de ce recalage
est très limité

Champ : betterave sucrière, blé tendre, colza, maïs fourrage, maïs grain, orge, pois protéagineux, pomme de terre, tournesol, triticale
Sources : Agreste - Enquêtes Pratiques culturales en grandes cultures 2011 et 2017 et enquête Pratiques phytosanitaires en grandes cultures
2014

                                                                                                   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1          23
Annexe 1
     MÉTHODOLOGIE D’ENQUÊTE

     Objectifs et contexte                      Unité enquêtée                              Plans de sondage

     Les enquêtes pratiques culturales ont      On appelle « parcelle culturale » tout      Le tirage de l’échantillon a été effec-
     vocation à collecter les données sur       ensemble de terres jointives culti-         tué par culture selon un tirage à deux
     les itinéraires culturaux des exploi-      vées en une espèce végétale donnée,         degrés. Le premier degré correspond
     tations agricoles. Celles-ci sont réa-     ayant le même précédent cultural et         au tirage des exploitations, le second
     lisés tous les 5 ans pour 4 grandes        conduite selon des pratiques homo-          correspond au tirage d’une unique
     catégories de productions végétales        gènes (fertilisation, traitements phy-      parcelle dans chacune des exploitations
     (grandes cultures et prairies, viticul-    tosanitaires…). Elle ne correspond          tirées au premier degré.
     ture, maraîchage et arboriculture).        donc pas systématiquement au par-
                                                cellaire du plan cadastral de l’exploi-     Chacun des univers de tirage a été stra-
                                                tation. Les parcelles expérimentales        tifié selon les variables suivantes :
     Le questionnaire
                                                et les parcelles de production de           • la conduite de la culture en agricultu-
     En 2011, 2014, 2017, 12 cultures com-      semences sont exclues du champ de             re biologique (hors canne à sucre)
     munes ont été enquêtées : blé tendre,      l’enquête.                                  • la géographie (département du siège
     blé dur, orge, triticale, colza, tourne-                                                 de l’exploitation pour les exploitations
     sol, pois protéagineux, maïs four-                                                       non bio, région du siège de l’exploita-
                                                Champ géographique
     rage, maïs grain, betterave sucrière,                                                    tion pour les exploitations bio)
     pomme de terre, canne à sucre. Pour        Le champ géographique de l’enquête          • la taille de l’exploitation (SAU hors
     la Normandie, les cultures de blé dur,     est le territoire national (France métro-     prairies pour toutes les cultures hors
     tournesol, maïs grain et canne à sucre     politaine ainsi que les départements          prairies, superficie du type de prairie
     ne sont pas concernées par l’étude.        d’Outre-Mer pour la canne à sucre).           enquêtée pour les prairies)
                                                Pour chaque culture, sont retenues            L’univers de tirage est constitué des
     Pour les enquêtes PKGC 2017, Phyto         les régions contribuant à 95 % de la          parcelles des exploitations retenues
     GC 2014 et PKGC 2011, les ques-            superficie nationale de la culture (85 %      portant la culture pour laquelle l’ex-
     tionnaires portent sur la campagne         pour la canne à sucre et les nouvelles        ploitation a été sélectionnée. Parmi
     2016/2017, la campagne 2013/14 et          cultures) et au sein de chaque région         l’ensemble des parcelles de la culture
     la campagne 2010/2011. Plusieurs           sélectionnée, les départements contri-        considérée, une et une seule parcelle
     thèmes sont traités : précédents           buant à 90 % de la superficie régionale       est retenue.
     culturaux, interculture, travaux du        de la culture. L’enquête concerne les
     sol, fertilisation, traitements phyto-     exploitations qui cultivent au moins
     sanitaires, raisonnement, irrigation,      0,1 ha et moins de 200 ha (50 ha pour
     pulvérisation.                             la canne).

24   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1
Annexe 2
     CHAMP DE L’ÉTUDE
     Normandie
     Département et culture concernés par l’étude

                                   Calvados (14)         Eure (27)        Manche (50)           Orne (61)       Seine-Maritime (76)

      Betterave sucrière               Oui                 Oui                Non                 Non                    Oui

      Blé tendre                       Oui                 Oui                Oui                    Oui                 Oui

      Blé dur                          Non                 Non                Non                 Non                    Non

      Colza                            Oui                 Oui                Non                    Oui                 Oui

      Maïs fourrage                    Oui                 Oui                Oui                    Oui                 Oui

      Maïs grain                       Non                 Non                Non                 Non                    Non

      Orge                             Oui                 Oui                Non                    Oui                 Oui

      Pois protéagineux                Oui                 Oui                Non                    Oui                 Oui

      Pomme de terre                   Non                 Oui                Non                 Non                    Oui

      Tournesol                        Non                 Non                Non                 Non                    Non

      Triticale                        Oui                 Non                Oui                    Oui                 Non

     Superficie et nombre de parcelles concernées par l’étude par enquête et par culture en Normandie

                                       PKGC 2017                          Phyto GC 2014                           PKGC 2011

                                Superficie         Nombre de          Superficie        Nombre de           Superficie         Nombre de
                           extrapolée (ha)           parcelles   extrapolée (ha)          parcelles    extrapolée (ha)           parcelles

      Betterave sucrière           40 152                162            29 903                220             28 142                  226

      Blé tendre                  468 511                201           475 283                290            479 757                  302

      Colza                       128 850                194           137 220                221            125 676                  259

      Maïs fourrage               226 088                229           228 966                251            213 684                  259

      Orge                        102 041                224            87 722                231             72 515                  200

      Pois protéagineux            16 443                194            10 812                224             17 213                  260

      Pomme de terre               15 660                154            13 152                143             11 281                  100

      Triticale                     5 978                165             8 636                118              9 477                  166

      Total                     1 003 724               1 523          991 694               1 698           957 744                1 772

     France métropolitaine
     Pour la France métropolitaine, maïs grain, blé dur et tournesol sont également pris en compte, dans les
     départements couverts par les 3 enquêtes.

25   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1                                                  agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1        25
ANNEXE
                                                                               Titre

26   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1   agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1   26
BIBLIOGRAPHIE

 Comité d’évaluation de la politique agro-écologique (2016) « Rapport d’avancement » Centre d’études et de prospectives,
 74 pages.
 https://agriculture.gouv.fr/rapport-davancement-du-comite-devaluation-de-la-politique-agro-ecologique

 Gis Sol (2011) « L’état des sols de France ». Groupement d’intérêt scientifique sur les sols, 188 pages.
 https://www.gissol.fr/publications/rapport-sur-letat-des-sols-de-france-2-849

 Ministère de l’agriculture, de l’alimentation et de la forêt (2014) « Plan protéines végétales 2014-2020 » 24 pages.
 https://agriculture.gouv.fr/le-plan-proteines-vegetales-pour-la-france-2014-2020

 Reboud X. et al (2017) « Usages et alternatives au glyphosate dans l’agriculture française ». Rapport Inra à la saisine
 Ref TR507024, 85 pages.
 https://www.inrae.fr/actualites/usages-alternatives-au-glyphosate-lagriculture-francaise

 Sylvain Pellerin et Laure Bamière (pilotes scientifiques), Camille Launay, Raphaël Martin, Michele Schiavo, Denis Angers,
 Laurent Augusto, Jérôme Balesdent, Isabelle Basile-Doelsch, Valentin Bellassen, Rémi Cardinael, Lauric Cécillon, Eric
 Ceschia, Claire Chenu, Julie Constantin, Joël Darroussin, Philippe Delacote, Nathalie Delame, François Gastal, Daniel Gil-
 bert, Anne-Isabelle Graux, Bertrand Guenet, Sabine Houot, Katja Klumpp, Elodie Letort, Isabelle Litrico, Manuel Martin,
 Safya Menasseri, Delphine Mézière, Thierry Morvan, Claire Mosnier, Jean Roger-Estrade, Laurent Saint-André, Jorge Sierra,
 Olivier Thérond, Valérie Viaud, Régis Grateau, Sophie Le Perchec, Isabelle Savini, Olivier Réchauchère (2019). Stocker du
 carbone dans les sols français, Quel potentiel au regard de l’objectif 4 pour 1000 et à quel coût ? Synthèse du rapport
 d’étude, INRA (France), 114 pages.
 https://www.inrae.fr/actualites/stocker-4-1000-carbone-sols-potentiel-france

                                        www.agreste.agriculture.gouv.fr
DRAAF de Normandie                                              Directrice de la publication : Caroline Guillaume
Service Régional de l’Information Statistique et Économique     Rédacteur en chef : Michel Delacroix
6, Bd Général Vanier                                            Rédacteurs : Édouard Paillette - Yvon Gourlaouen
14070 Caen Cedex 5                                              Cartographie : Pascaline Barre
Mail : srise.draaf-normandie@agriculture.gouv.fr                Composition : Anne-Marie Geoffroy
Tél : 02.32.18.95.93                                            Dépot légal : À parution
                                                                ISSN : a définir
                                                                © Agreste 2020

                                                                                       agreste NORMANDIE|DOSSIERS|MAI 2020 N°1   27
agreste.agriculture.gouv.fr
Vous pouvez aussi lire