PROGRAMME CLE - UCCLE 2015 2020

 
PROGRAMME CLE - UCCLE 2015 2020
ACCUEIL DES ENFANTS DE 2.5 à 12 ANS
DURANT LEUR TEMPS LIBRE EN DEHORS DES HEURES DE COURS

           PROGRAMME CLE

                                              UCCLE
                                         2015 - 2020
                        Coordination ATL - Accueil extrascolaire
                               Brigitte BUISSON – Sandra DE FAUW

                           1
PROGRAMME CLE - UCCLE 2015 2020
TABLE DES MATIERES

Identité des structures partenaires du programme CLE
1. Structures d’accueil partenaires demandant le renouvellement de leur agrément
2. Structure d'accueil demandant son 1eragrément
3. Structures d’accueil partenaires mais non agréées dans le cadre du décret ATL

Spécificités de la commune d’Uccle
1. Etablissements scolaires
2. Principe de mutualisation

Besoins d’accueil et pérennisation des projets en cours

1. Amélioration de la qualité de l’accueil au sein des garderies scolaires
2. Besoins de cohésion sociale, de partenariats et de coordination entre les différents
   acteurs concernés par la qualité de l’accueil des enfants
3. Amélioration de l’offre en matière de soutien scolaire
4. Besoins de places pour les plus jeunes (2.5 - 4 ans) et d’activités à prix modéré
5. Besoins de places pour les enfants porteurs de handicap et les enfants nécessitants
   un encadrement spécifique
6. Amélioration de l’accessibilité aux activités le mercredi après-midi
7. Amélioration de la diffusion de l’information

                                            2
PROGRAMME CLE - UCCLE 2015 2020
DÉFINITION DU PROGRAMME CLE

Tous les 5 ans, la coordination ATL d'Uccle établi un état des lieux1 qualitatif et
quantitatif de l’accueil des enfants de 2,5 à 12 ans en dehors des heures scolaires sur
son territoire. Cet état des lieux propose une photographie de la situation de l'accueil
temps libre sur la commune ainsi qu'une analyse des besoins en la matière. Sur base
des conclusions de cet état des lieux, il est établi un programme qui propose des pistes
de solution pour tenter de répondre aux besoins et reprend les projets à mener sur 5
ans. C’est le programme CLE.
Sur base du programme CLE, des objectifs concrets sont proposés chaque année par le
biais d'un plan d’action, à la CCA, qui l’avalise. Celui-ci est ensuite transmis au Conseil
communal, pour information. Ce plan d’action reprend les priorités spécifiques, issues
du programme CLE, à développer dans l’année en cours. Au terme de l’année, les actions
menées sont elles-mêmes évaluées en CCA, ce qui permet à chacun d’être informé du
travail effectué et, au besoin, de réajuster les objectifs.
Le programme CLE est évalué, en CCA, 4 ans après la date de son agrément.

1 L'Etat des Lieux et l'analyse des besoins sont consultables sur le site communal à la page extrascolaire/ATL
www.uccle.be/administration/extrascolaire/ATL

                                                      3
PROGRAMME CLE - UCCLE 2015 2020
IDENTITÉ DES STRUCTURES PARTENAIRES DU PROGRAMME CLE

1. Structures d’accueil partenaires demandant le renouvellement de leur agrément

    OPÉRATEURS                       LIEU D 'ACCUEIL   SUR UCCLE   DATE D’AGRÉMENT

    ECOLES COMMUNALES
  1 Ecole de Calevoet                Rue François Vervloet, 10          déc-05
  2 Ecole du Centre                  Rue du Doyenné, 60                 déc-05
  3 Ecole des Ecureuils              Avenue Hougoumont, 21              déc-05
  4 Ecole des Eglantiers             Avenue des Eglantiers, 21          déc-05
  5 Ecoles du Homborch               Avenue Homborchveld, 34            déc-05
  6 Ecole du Longchamp               Rue Edith Cavell, 29               déc-05
  7 Ecole Messidor                   Avenue de Messidor, 161            déc-05
  8 Ecole du Merlo                   Rue du Merlo, 16/6                 déc-05
  9 Ecole de Saint Job               Rue Jean Benaets, 74-91            déc-05
10 Ecole du Val Fleuri               Avenue du Vossegat, 45             déc-05
11 Ecole du Verrewinkel              Avenue Dolez, 544                  déc-05

    ECOLES LIBRES CONFESSIONNELLES
12 Ecole du Wolvenberg               Rue du Château d’eau, 77           sept-05
13 Institut Montjoie (maternelle)    Rue Stanley, 67                    sept-05
14 Institut Montjoie (primaire)      Avenue Montjoie, 30 et 97          sept-05
15 Institut Saint Vincent de Paul    Rue Beeckman, 99                   sept-05
16 Ecole Notre Dame                  Avenue J.P. Carsoel, 4             sept-05
   Ecole Notre-Dame de la
17 Consolation                       Rue du Bourbon, 27                 déc-05
18 Ecole Saint Joseph                chssée de Waterloo, 1190           mai-06
19 Athénée Ganenou                   Rue du Melkriek, 3                 mai-07
20 Ecole les Blés d’Or               Dieweg, 57                         janv-09
   Collège Saint Pierre
21 (maternelle)                      Rue du Doyenné, 76-80              juin-09
22 Ecole Saint Paul                  chssée de Neerstalle, 440          juin-09
23 Notre-Dame des Champs             Rue Robert Jones, 24               déc-10
24 Régina Pacis                      Parvis Chantecler, 10              sept-12

                                          4
PROGRAMME CLE - UCCLE 2015 2020
ECOLES LIBRES NON CONFESSIONNELLES
25 Ecole Plein Air                       Dieweg ,65                           sept-05
26 Garderie Decroly ASBL                 Drève des Gendarmes, 45              janv-06
     ECOLE DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE
27 La Petite Ecole dans la Prairie       Avenue P. Stroobant, 72              févr-08
     ECOLE DE DEVOIRS NON RECONNUE PAR LE DÉCRET EDD
28 P’tit Coup de Pouce ASBL              Rue du Doyenné, 64                   sept-05

2. Structure d’accueil partenaire demandant son 1er agrément

     ECOLE LIBRE NON CONFESSIONNELLE
29 Ecole Hamaïde ASBL                    Avenue Hamoir, 31

3.        Structures d’accueil partenaires organisant de l’accueil mais non agréées dans le
cadre du décret ATL

Toutes les structures d'accueil de la Commune, agréées ou non dans le cadre du décret
ATL sont considérées comme partenaires du CLE. Elles collaborent à la mise à jour des
différents outils d'information disponibles : le site régional Bruxellestempslibre.be, le
guide annuel In the pocketje, qui répertorie toutes les activités durant l'année et les
vacances à Bruxelles, tous deux développés par l'asbl Badje (mises à jour par les
coordinatrices ATL), et le Guide Temps libre des Enfants, répertoire de l'Accueil Temps
Libre à Uccle.

Certaines écoles, institutions, écoles de devoirs, associations collaborent également
étroitement avec la Coordination ATL dans le cadre de certains projets ou via un appel à
projet.

                                              5
PROGRAMME CLE - UCCLE 2015 2020
SPÉCIFICITÉS DE LA COMMUNE D’UCCLE

Comme toutes les communes, la Commune d’Uccle présente quelques spécificités en
matière d’accueil des enfants de 2,5 à 12 ans. Parmi ces spécificités, quelques-unes
influent de manière importante sur l’orientation des objectifs visés par le programme
CLE :

1. Etablissements scolaires

Uccle est une des communes bruxelloises qui compte le plus d’établissements scolaires.
De plus, tous les réseaux y sont représentés.
Vu cette particularité, une partie importante du travail de coordination à Uccle se
déroule en collaboration avec ces écoles.
Les coordinatrices étant mandatées et subsidiées par la Fédération Wallonie Bruxelles,
elles se doivent de travailler dans un esprit pluraliste et dans le respect de tous, avec
pour objectif principal l’amélioration de la qualité de l’accueil extrascolaire sur tout le
territoire. Outre le travail de fond que cela implique, de nombreux projets concrets sont
mis en place par les coordinatrices ATL en partenariat avec les écoles de tous les
réseaux.

                                            6
PROGRAMME CLE - UCCLE 2015 2020
NB. Uccle compte également de nombreuses institutions, centres d'hébergement et un
centre pour demandeurs d'asile sur son territoire, et ceux-ci sont fréquentés par de
nombreux enfants. L'objectif des coordinatrices étant de travailler avec tous les
partenaires présents sur la commune, elles gardent une oreille attentive aux besoins
spécifiques de ces enfants qui participent déjà régulièrement aux projets développés.

2. Principe de mutualisation

Jusqu'en janvier 2005, date de la mise en application du décret ATL, un subside
complémentaire était attribué annuellement aux communes afin de permettre à la
coordination ATL de mettre en place divers projets extrascolaires. A partir de janvier
2005, les subsides ont été attribués directement aux opérateurs agréés dans le cadre du
décret ATL, pour autant qu’ils remplissent certaines conditions1.
Afin de pouvoir à la fois maintenir toute la dynamique mise en place par la coordination
entre 2002 et 2005, le bénéfice de tous les projets communs, mais aussi la possibilité de
remettre de nouveaux projets sur pied, les coordinatrices ATL ont proposé, aux
opérateurs subsidiés, un principe de mutualisation des subsides; autrement dit, que
chaque opérateur subsidié remette 10% du subside ATL perçu, dans un pot commun.
Les opérateurs subsidiés et la CCA ont marqué leur accord à l’unanimité. Ce pot commun
constituait un nouveau souffle pour la coordination, mais aussi une grande marque de
confiance de la part des opérateurs. La commune d'Uccle est la seule de la région
Bruxelles Capitale à fonctionner selon ce principe.
Grâce à ce pot commun, de nombreux projets ont vu le jour. Ils se poursuivent d'année
en année.

1
 S’inscrire dans le programme CLE de la commune, être constitué en ASBL, établir un projet d'accueil, envoyer le personnel d'accueil
en formation, assurer un accueil de 2h min et jusqu’à 17h30 min. ne pas demander une participation financière aux parents de plus
de 4€ pour moins de 3h.
                                                                 7
PROGRAMME CLE - UCCLE 2015 2020
Projet de spectacles itinérants dans les garderies et les institutions

Projet langage                                                                      Tournoi de ping-pong inter garderies

  Appel à projets                                                                 Projet intégration à la Plaine

                                                                   8
PROGRAMME CLE - UCCLE 2015 2020
BESOINS D’ACCUEIL ET PÉRENNISATION DES PROJETS EN COURS

L’analyse des besoins de la Commune d’Uccle en matière d’accueil des enfants de 2,5
ans à 12 ans durant leur temps libre, basée sur l’état des lieux 2015, a permis de mettre
en exergue les différents besoins à combler ou améliorations à apporter. La plupart des
besoins sont récurrents. Ils ont déjà débouchés sur des projets dont le suivi doit
perdurer.

1. Amélioration de la qualité de l’accueil au sein des garderies scolaires

L'amélioration de la qualité de l’accueil est une préoccupation transversale du
programme CLE. Malgré les nombreuses avancées constatées sur le terrain dans les
garderies scolaires, certaines difficultés persistent quelles que soient les solutions
envisagées (problèmes d’organisation, de locaux, manque de personnel d’encadrement,
turn-over, etc.). Ces difficultés sont, entre autres, inhérentes à l'augmentation constante
du nombre d'enfants dans les garderies (directement liée à l'amélioration de la qualité)
et au sous financement du secteur ATL. En effet, les subsides perçus ne permettent pas
d’engager du personnel supplémentaire et surtout ne donnent pas de garantie sur le
long terme. Cette situation instable ne favorise évidemment pas une augmentation
progressive et constante de la qualité.
Atteindre un réel accueil de qualité nécessiterait de prendre des mesures structurelles
afin d'aboutir à une organisation cohérente et globale de l'accueil en lien avec l'école. Le
manque de continuité entre les temps d'accueil (matin, midi2 et soir) semble être un
frein majeur au développement de la qualité. Il serait nécessaire de repenser
l’aménagement du temps scolaire ainsi que son articulation avec le temps extrascolaire
(accueil extrascolaire, activités sportives et culturelles, devoirs).
La question du réaménagement de l’horaire scolaire et extrascolaire rejoint d'ailleurs la
problématique plus large d'une meilleure prise en compte du rythme naturel des enfants
dans l’organisation journalière, hebdomadaire et annuelle du temps scolaire et
extrascolaire3. Elle répond donc à des arguments d’ordre pédagogique (besoins et
rythmes des enfants, conditions et rythmes d’apprentissage) mais aussi                                                         aux

2
    Rappelons que le temps de midi n'est pas pris en compte dans le cadre du décret ATL

3
 Voir notamment à ce sujet : Le sens du rythme. Rythmes scolaires, biologiques et psychologiques de l’enfant et de l’adolescent. Les
Analyses de la FAPEO, juillet 2008

                                                                 9
PROGRAMME CLE - UCCLE 2015 2020
préoccupations des familles de conjuguer vie familiale et vie professionnelle,
problématique autour de laquelle s'est constitué le décret ATL.
Si construire une réelle qualité d’accueil pour les enfants et leur famille semble peu
réaliste sans une refonte totale du système scolaire et extrascolaire au niveau de son
organisation et de son financement, l'amélioration des pratiques quotidiennes des
équipes professionnelles est tout de même réalisable. Elle passe par le soutien et
l'accompagnement des opérateurs dans la mise en place et l'application de leur projet
d'accueil en équipe, la diffusion d'information, le soutien et/ou la mise en place de
formations.
Beaucoup d'améliorations ont été effectuées, notamment au niveau de l'aménagement
des locaux, de la mise en application du référentiel dans le travail sur le projet d'accueil,
du travail sur le statut des accueillants extrascolaires (contrats CDI dans les écoles
communales, désignation ou émergence d'un référent) C'est un travail sur le long
terme qui implique une réflexion continue par rapport aux pratiques de terrain.

Dans ce contexte, certaines actions apparaissent prioritaires à mettre en place :

→      Soutenir et accompagner les opérateurs dans leur parcours de formation. Ce
soutien est essentiel afin de poursuivre le processus d’amélioration de la qualité de
l'accueil. Il passe notamment par l'information sur les offres de formation et les places
disponibles dans le courant de l’année. Ces renseignements peuvent être mentionnés sur
le site de la coordination ATL et sur Facebook.

→      Tenter de trouver une solution aux difficultés d'organisation liées à
l'augmentation des activités proposées par des intervenants extérieurs au sein de
l'école. Le taux de fréquentation en garderie ne cesse d’augmenter et pour faire face à
cela les écoles proposent des activités spécifiques durant les temps de garderie
organisées par des asbl extérieures ou des professeurs. Si ces activités permettent de
désengorger les garderies, elles posent de sérieux problèmes d’organisation,
particulièrement dans les grosses structures : turn-over permanent, difficulté pour les
accueillants d’organiser des activités, pics de fréquentation avant et après les activités.

                                             10
2. Besoins de cohésion sociale, de partenariats et de coordination entre les différents
    acteurs concernés par la qualité de l’accueil des enfants

En 2010, l'état des lieux avait mis en évidence un manque de collaboration entre les
différents partenaires ATL de la Commune. Le développement de la vie associative
locale, notamment à travers la création de lieux d'échanges et de rencontres, sur des
thèmes propres à l'ATL n'a pas connu de succès particulier.
Le tissu social de la Commune est faible. Les contacts entre les différents partenaires
restent occasionnels. Il n’existe pas de concertation sociale ; pas de lieu de rencontre, de
réflexion et d’échanges pour tous les professionnels de l’accueil œuvrant au bien-être
des enfants de 2,5 à 12 ans, en dehors de réunions organisées par le CPAS d'Uccle, via la
Coordination sociale. Toutefois, ces réunions se limitent souvent, par faute d'implication
des partenaires, à une présentation d'asbl ou de services présents sur la commune, alors
que l'objectif est d'organiser des thèmes de rencontre, des débats et de mettre en place
des pistes d’action. La médiation scolaire d'Uccle a également tenté de mettre sur pied
des réunions de concertation entre les écoles de devoirs, mais celles-ci n'ont guère
connu de succès. Malgré ces initiatives, force est de constater que seules quelques
associations manifestent le besoin de s'inscrire dans une démarche partenariale pour
mener des actions spécifiques. L'action associative à Uccle n'est pas fortement ancrée au
milieu local. La mise en synergie du monde associatif semble difficile à mettre en place
dans la commune et le contexte économique actuel constitue un frein supplémentaire à
une mise en réseau, les associations étant davantage préoccupées par leur propre survie
financière que par des échanges professionnels et des concertations.

→       Il semble néanmoins nécessaire de poursuivre l'effort pour arriver à insuffler une
dynamique plus collaborative qui permettrait de mobiliser les partenaires ATL en
dessinant avec eux un cadre permettant de se questionner afin de mettre en action le
collectif.

Outre des actions plus globales, les collaborations peuvent être plus limitées et
ponctuelles mais favoriser les rencontres et les échanges comme le système de prêt de
jeux géants, financé par le pot commun. De plus en plus d'associations et d'institutions
sollicitent les coordinatrices pour emprunter des jeux géants durant les congés scolaires
ou durant l'année pour des animations ou événements occasionnels.

                                            11
→         Ce système de prêt de jeux rencontre un certain succès et doit donc être
poursuivi

Prêt de jeux géants pour la Foire de Saint-Job

Depuis 2012, La CCA apporte une aide financière aux opérateurs qui développent un
projet à dimension sociale, culturelle ou éducative, qui s'adresse aux enfants entre 2,5
ans et 12 ans, via un appel à projet. Celui-ci s'adresse à tout opérateur de l’accueil
(autre qu’un établissement scolaire) qui développe et/ou soutient des activités d’accueil
en dehors des heures scolaires, sur le territoire de la commune d’Uccle.

→         L'appel à projet, financé par le pot commun, doit être poursuivi, car il permet aux
opérateurs de mettre en place de nouveaux projets répondant en priorité aux besoins
révélés par l'état des lieux. Toutefois, le financement est ponctuel et limité et il faut donc
à présent se pencher sur la question de la pérennisation des actions mises en place grâce
à l'appel à projet.

                                                 12
3. Amélioration de l’offre en matière de soutien scolaire

L'état des lieux 2015 réitère le constat des deux états des lieux précédents : les écoles de
devoirs sur la Commune d’Uccle sont trop peu nombreuses et la demande en soutien
scolaire ne cesse d'augmenter.
En effet, Uccle compte 3 écoles de devoirs reconnues, soit dans le cadre du décret Ecoles
De Devoirs-ONE et du décret de cohésion sociale, soit dans le cadre du décret ATL : les
Ateliers d'aide à la réussite - La Roseraie (primaire); l’asbl Le Pas (antenne du Merlo et
du Homborch, primaire et secondaire) et l’asbl P’Tit Coup de Pouce (1ère, 2ème et 3ème
primaire). A côté de ces EDD reconnues, il existe l'une ou l'autre timide initiative tout à
fait bénévole.
3 écoles de devoirs pour une population scolaire d'approximativement 13000 enfants,
c'est vraiment très peu, sans compter que ces structures fonctionnent en grande partie
grâce à des bénévoles, faute de moyens.
Développer l'offre en matière de soutien scolaire, particulièrement pour les enfants de
familles défavorisées reste donc une priorité. Pour tenter de répondre à ce besoin, la
coordination ATL a mis en place en 2010, un projet de soutien scolaire en partenariat
avec les écoles de la commune : le projet Tutorat. Le projet prend de l'ampleur chaque
année. Il permet de répondre en partie à la demande croissante de soutien scolaire
émanant aussi bien des familles que des écoles mais il ne peut pas répondre à tous les
besoins. Le soutien scolaire individuel n'a surtout pas la même fonction qu'une structure
d'accueil comme les écoles de devoirs.
Pour les familles précarisées le travail en école de devoirs est un facteur d'émancipation
sociale et de développement essentiel et ça l'est tout autant à Uccle, malgré le niveau
socioéconomique plus élevé de la commune par rapport à ses voisines bruxelloises. C'est
d'autant plus problématique pour les familles fragilisées que très peu de choses existent
pour accueillir les jeunes en difficulté sur le territoire de la commune.

Afin de tenter de répondre aux besoins des écoles confrontées à de plus en plus
d'inscriptions d'enfants primo-arrivants, les coordinatrices ont développé un projet
langage. Celui-ci consiste en séances intensives d’apprentissage et de pratique de la
langue française, afin d'aider les enfants primo-arrivants et/ou maîtrisant mal la langue
française à mieux démarrer l'année scolaire.

                                             13
Projet langage

Dans ce contexte,
→       Le soutien aux écoles de devoirs existantes apparait d'autant plus important que
le tissu associatif "socioculturel" à Uccle est très faible. Il s’agit aussi d'un enjeu social de
taille face à une précarisation de plus en plus marquée d'une partie de la population et
une augmentation continue du nombre de primo-arrivants.

→      Poursuivre les projets tutorat et langage, financés en grande partie par le pot
commun, apparaît donc comme essentiel. Le succès et l'évolution de ces 2 projets
démontrent par ailleurs que ceux-ci répondent à un réel besoin des enfants, des familles
(particulièrement de milieux moins favorisés) et des écoles.
Une réflexion sur l'organisation du projet langage doit cependant être envisagée, celle-ci
n'étant pas tout à fait optimale (difficultés d'horaire, d'absentéisme des enfants, de
communication avec les parents ne parlant pas français…).

4. Besoins de places pour les plus jeunes (2.5-4 ans) et d’activités à prix modéré

Le prix élevé et le manque de places des milieux d’accueil pour enfants de 0 à 3 ans
(crèches, accueillantes autonomes ou conventionnées, etc.) poussent immanquablement
les parents à mettre leur enfant dès 2.5 ans à l’école maternelle. Ils doivent donc trouver

                                                14
des solutions durant les périodes de vacances scolaires. Les structures proposant des
activités pour cette tranche d’âge à prix modéré sont dès lors saturées de demandes.
Malgré la situation, la Plaine de jeux communale, seule solution accessible
financièrement pour certaines familles, a diminué ses périodes et sa capacité d'accueil,
ce qui accroît encore le problème du manque de places, particulièrement pour les
petits14.
Il faut également souligner que l’organisation de l’accueil des tout-petits est beaucoup
plus complexe à gérer, tant au niveau de l’encadrement, que de l’organisation même
(sieste, normes de sécurité…).

Au sein même des écoles, de plus en plus d’activités sont proposées, souvent payantes,
tous les enfants ne peuvent donc y participer. En outre, les places sont limitées. Le
risque est d'évoluer vers un accueil à deux vitesses où des activités payantes,
diversifiées et bien encadrées, sont proposées aux enfants sur le temps de midi et après
les cours, pendant que les enfants moins favorisés financièrement restent à la garderie
qui, par faute de moyens et d'encadrement, propose un accueil dont la qualité est de
plus en plus difficile à maintenir.

En dehors de l'école, rares sont les associations qui bénéficient de subsides (quelques
subsides communaux et/ou régionaux, mais peu conséquents). Elles ne peuvent donc
diminuer leurs prix, d’autant plus que les locaux sont rares et le prix des locations
souvent élevés. En dehors du Parascolaire, dont la plupart des ateliers sont très vite
complets, les activités accessibles sont donc difficiles à trouver.

→           Soutenir les associations qui mettent en place des nouvelles initiatives d'accueil
pour les plus petits et/ou des activités à prix modéré, est indispensable. L'appel à projet,
financé par le pot commun, constitue une manière de soutenir ces associations.
Toutefois, ce financement est ponctuel et limité.

4
    Si la capacité de la plaine a diminué, il faut en contrepartie évoquer la réforme entreprise depuis quelques années (scission de la
plaine en 2 entités, inscription à la semaine…), afin d'offrir une meilleure qualité d'accueil aux petits.

                                                                    15
5. Besoins de places pour les enfants porteurs de handicap ou nécessitant un
   encadrement spécifique

La commune d’Uccle accueille plusieurs établissements scolaires spécialisés ainsi que
plusieurs institutions ou centres d’hébergement sur son territoire. Parallèlement, peu
d’activités sportives et culturelles sont ouvertes aux enfants nécessitant un
encadrement spécifique de même qu'aux enfants porteurs de handicap.
Un des objectifs des coordinatrices ATL est de sensibiliser les associations à intégrer ce
type d'enfants au sein de leurs structures, afin de leur permettre, comme à tous les
autres enfants, de pouvoir bénéficier d'activités extrascolaires.
Toutefois, si de nombreux opérateurs sont motivés, rares sont ceux qui franchissent le
pas, suite à divers freins et/ou craintes (manque de moyens financiers, manque de
personnel, d'expérience, de connaissance dans ce domaine, crainte de l'inconnu, etc.)
Pour apporter un soutien efficace à ces équipes et pouvoir augmenter le nombre
d'intégrations durant le temps libre, les coordinatrices, en partenariat avec l'asbl BADJE
(Bruxelles Accueil et Développement pour la Jeunesse et l'Enfance), développent depuis
2014 un projet de soutien à l'intégration. Ce projet consiste à apporter une aide
concrète sur le terrain en mettant à disposition des associations, des animateurs
spécialisés, afin de préparer, conseiller et accompagner l'équipe et l'enfant lors des
activités extrascolaires. Le projet est financé par le pot commun et donc entièrement
gratuit pour les associations et pour les parents qui ne payent que le prix du stage.

Ce projet vient s'ajouter au projet d’intégration que les coordinatrices mettent sur pied
chaque année depuis août 2003. Il s'agit d'intégrer un groupe d'enfants porteurs de
handicap ou nécessitant un encadrement spécifique (encadrés par des animateurs
spécialisés) à la plaine de jeux communale.
Le projet est financé par le service Education, et donc entièrement gratuit pour les
parents, qui ne paient que le prix du stage.

                                               16
Plaine de jeux – Ecole de Saint Job

→      Ces projets d'intégration doivent impérativement être poursuivis, d'autant plus
qu'au vu du nombre d’enfants concernés, ces projets restent largement insuffisants, et
la plupart de ces enfants n'ont que très rarement la possibilité de participer à des
activités spécifiques choisies.

                                                      17
6. Amélioration de l’accessibilité aux activités le mercredi après-midi

De nombreux enfants fréquentent la garderie scolaire, notamment le mercredi après-
midi. On assiste dès lors au développement de nombreuses activités proposées par des
structures extérieures, au sein même des écoles.
Pour les parents l'organisation de telles activités est pratique (horaires compatibles avec
le travail, pas de logistique particulière) mais également sécurisante pour leurs enfants
(présence des amis, environnement rassurant) et souvent plus intéressante
financièrement.

De plus, les parents se disent généralement satisfaits de la qualité de ces activités car
celles-ci sont sérieuses, structurées et permettent de s'ouvrir à d'autres disciplines.
Les parents ne sachant pas se rendre dans les asbl, les asbl sont donc venues jusque
dans les écoles. Toutefois, même si la demande se situe dans les écoles, il serait
dommage de réduire l'offre d'accueil du mercredi après-midi aux établissements
scolaires, et ce pour diverses raisons (infrastructures et matériel pas toujours adaptés,
moins de mixité entre les enfants, risque de voir certaines asbl fermer leurs portes …)

Pour les enfants qui fréquentent une institution ou un centre d'hébergement, le
problème est double : d'une part, ils ne peuvent généralement pas participer aux
activités proposées au sein même de l'école, étant donné qu'ils sont repris en groupe dès
la fin des cours (16h en semaine et 12h le mercredi); et d'autre part, ils ne peuvent
généralement pas participer aux activités extérieures à l'école,              par manque
d'encadrement au sein des institutions (pas assez de personnel pour les conduire) .

   → Poursuivre l'appel à projet, financé par le pot commun, apparaît comme
important, étant donné qu'il place dans ses critères prioritaires et favorables des
associations qui développent une activité incluant le déplacement des enfants entre
l’école et le lieu de l’activité, particulièrement le mercredi après-midi.

   → Une réflexion sur le problème des enfants fréquentant une institution doit être
menée afin de tenter de trouver une solution pour qu'ils puissent participer aux activités
extrascolaires.

                                              18
7. Amélioration de la diffusion de l’information

Le rôle de la coordination est d'informer les parents sur toutes les possibilités d'activités
extrascolaires au sein de la Commune, ainsi que sur le secteur en général. A cette fin,
plusieurs outils existent et doivent être mis à jour régulièrement. Certains comme le site
Bruxellestempslibre et le In the Pocketje, sont financés par la COCOF, la Fédération
Wallonie-Bruxelles et la Région, d'autres comme le Guide Temps Libre des Enfants,
nécessitent de trouver des financements.

 Le site communal

 Depuis 2002, le site de la coordination ATL renseigne les parents et les professionnels
 sur l'actualité du secteur ATL et sur les projets développés par la coordination.

                                             19
 Le site régional bruxellois

Un site régional regroupant les informations extrascolaires de toutes les communes
bruxelloises a été développé par les coordinatrices en partenariat avec BADJE et avec le
soutien de la COCOF : Bruxelles Temps libre. Ce site permet aux parents de cibler leur
recherche sur plusieurs communes à la fois. Ce site propose aussi une mine
d’informations sur les activités extrascolaires, des trucs et astuces concernant
l’organisation, l’équipement, la santé ou encore les aides financières et des publications
pertinentes sur le thème de l’accueil de l'enfant durant le Temps libre.
Le site renseigne également les parents sur toutes les activités accessibles aux enfants
de 2,5 ans à 12 ans durant l'année et pendant les vacances. Un moteur de recherche
permet ainsi de chercher une activité selon différents critères : par âge, par activité, par
période, par commune.

 Le Guide Temps libre

                                 En 2014, les coordinatrices ont édité un guide
                                 permanent (financé par le pot commun); une sorte de
                                 répertoire        référençant    les   informations     utiles
                                 concernant l'extrascolaire à Uccle (associations, clubs
                                 sportifs,    écoles     de      devoirs,   aires   de   jeux,
                                 bibliothèques, coordonnées utiles,...). Ce guide est
                                 distribué dans les écoles et lieux publics. L'objectif est
                                 de l'éditer tous les 2 ans et le rendre disponible en
                                 téléchargement sur le site communal.

                                              20
 In the pocketje

                               Une guide annuel qui répertorie toutes les
                               activités durant les vacances à Bruxelles. Ce
                               guide publié par l'asbl Badje est mis à jour par
                               les coordinations ATL qui le souhaitent.

La coordination ATL utilise également les réseaux sociaux afin de communiquer avec
son public (parents, professionnels). En effet, Facebook et Google + constituent de
précieux outils pour diffuser des informations, promouvoir des évènements et rendre
visible le secteur ATL. Ils permettent également de communiquer auprès de personnes
ciblées à travers des groupes privés. Les coordinatrices apportent régulièrement de
nouvelles informations aux réseaux.

                                         21
Sur base de ce programme CLE, les coordinatrices ATL détermineront une série
d’actions concrètes qu’elles tenteront, avec l’aide de tous les partenaires
concernés, de mettre en place durant les 5 années avenir. Celles-ci seront
détaillées dans les 5 plans d'actions à venir.

                                          22
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler