Rapport de gestion 2015 - Promotion Santé Suisse

 
Rapport de gestion 2015 - Promotion Santé Suisse
Rapport de gestion 2015
492 133 enfants et adolescents peuvent être atteints par les programmes et les projets.
196 000 employés travaillent dans des entreprises Friendly Work Space.
455 000 participants se rendent au «slowUp» – journées découverte sans voiture dans toute la Suisse.
Rapport de gestion 2015 - Promotion Santé Suisse
Table des matières   2

TABLE DES MATIERES

3 AVANT-PROPOS

4 PROMOTION SANTE SUISSE      ALIMENTATION ET ACTIVITE
6 ORGANISATION              8 PHYSIQUE
7 POINT FORT

                           14 SANTE PSYCHIQUE ET STRESS

                              RENFORCER LA PROMOTION
                           20 DE LA SANTE ET LA PREVENTION

                           26 FAITS ET CHIFFRES
Rapport de gestion 2015 - Promotion Santé Suisse
Avant-propos   3

UNE PREVENTION DIFFERENCIEE
En matière de santé, chaque étape de la vie   L’évolution démographique inspire souvent un mes-           Avec sa stratégie «Santé2020», le Conseil fédéral sou-
apporte son lot de défis. Promotion Santé     sage aux accents alarmistes et pessimistes. Certes,         ligne l’importance de la prévention. La Stratégie natio-
Suisse élabore des programmes différen-       l’augmentation de l’espérance de vie a ses revers.          nale Prévention des maladies non transmissibles sera
ciés pour les enfants, les adolescents, la    Dans de nombreux domaines, il est cependant pos-            approuvée au printemps 2016.
population active et les personnes âgées.     sible d’anticiper défis et problèmes et de trouver ainsi
                                              des solutions.                                              En privilégiant les axes thématiques Poids corporel
                                                                                                          sain, Santé psychique et Promotion de la santé des
                                              Maintenir et renforcer l’autonomie des seniors est          personnes âgées, Promotion Santé Suisse apporte une
                                              l’objectif principal de «Via», le projet pilote visant à    contribution importante à cette stratégie. Nos pro-
                                              promouvoir la santé chez les personnes âgées. Les           grammes permettent de mener des expériences pra-
                                              expériences récoltées doivent maintenant être inté-         tiques et fournissent, grâce à un monitoring attentif,
                                              grées dans les programmes d’action cantonaux. Ce            d’importants résultats et données portant sur l’effica-
                                              modèle qui a déjà fait ses preuves dans le domaine du       cité des mesures de prévention. En ce qui concerne
                                              «Poids corporel sain» permet aux cantons d’organiser        les programmes d’action cantonaux, ces prestations
                                              les programmes en fonction de leurs besoins spéci-          sont appréciées de longue date. Qu’il s’agisse des
                                              fiques. S’ils apprécient cette liberté d’action, la majo-   communes, du canton ou de la Confédération, le
                                              rité d’entre eux saluent la coordination par un pro-        constat est clair: grâce aux connaissances, à l’infor-
                                              gramme national. Ensemble, tout est plus facile – un        mation, à la mise en réseau et à la coordination,
                                              adage qui s’applique particulièrement au thème de la        toutes les conditions sont réunies pour mener une po-
                                              vieillesse.                                                 litique de santé efficace.

                                              Heidi Hanselmann                                            Dr. Thomas Mattig
                                              Présidente du Conseil de Fondation                          Directeur
                                                                                                          Promotion Santé Suisse
Rapport de gestion 2015 - Promotion Santé Suisse
Promotion Santé Suisse    4

PROMOTION SANTE SUISSE EN BREF
QU’EST-CE QUE LA SANTE?                                     Suisse stimule, coordonne et évalue des mesures desti-   Promotion Santé Suisse. Ce montant est encaissé par
Promotion Santé Suisse reprend la définition de la          nées à promouvoir la santé et à prévenir les maladies.   les assureurs-maladie pour le compte de la Fondation
santé arrêtée par l’OMS. Selon cette définition, la santé                                                            (art. 20 LAMal).
ne se résume pas à l’absence de troubles physiques          QUI EST LA FONDATION?
ou psychiques. Elle n’est pas non plus un «capital» que     Promotion Santé Suisse est une fondation de droit        LES PRINCIPALES ETAPES
l’on peut dépenser petit à petit. Des aspects de la         privé soutenue par les cantons et les assureurs. Elle    1986 «Charte d’Ottawa» pour la promotion de la santé
santé peuvent se manifester à n’importe quelle étape        réunit en outre des représentants de la Confédéra-       1989	La «Fondation suisse pour la promotion de la
de la vie d’une personne, quelle que soit sa constitu-      tion, de la Suva, du corps médical et des profession-          santé» est créée par 26 cantons
tion. Un individu n’est donc pas simplement en bonne        nels de la santé, du monde scientifique et des asso-     1994	La promotion de la santé et la prévention sont
ou en mauvaise santé, il peut, selon ses forces et ses      ciations spécialisées dans la prévention des maladies          inscrites dans la loi sur l’assurance-maladie (art.
possibilités, assumer la responsabilité de sa santé.        ainsi que d’autres organisations.                              19 et 20 LAMal)
                                                                                                                     1998	La «Fondation suisse pour la promotion de la
QU’EST-CE QUE LA PROMOTION                                  QUELLE EST NOTRE STRATEGIE?                                    santé» met en œuvre le mandat prévu par l’art.19
DE LA SANTE?                                                Promotion Santé Suisse applique une stratégie à long           LAMal, avec le soutien des assureurs
La prévention et la promotion de la santé visent à          terme (2007 – 2018). Afin que la Fondation puisse              et des cantons
préserver et à renforcer la santé. La prévention com-       ­accomplir son mandat de manière efficiente avec les     1999	La Fondation est rebaptisée «Fondation 19 –
prend des mesures destinées à prévenir des maldies,          moyens financiers qui lui sont confiés, elle se               Fondation suisse pour la promotion de la santé»
contagieuses ou non. La promotion de la santé a              concentre sur trois thèmes.                             2002	«Promotion Santé Suisse» naît de la
pour but d’ac­croître les ressources et les poten­tiels      • Alimentation et activité physique                           «Fondation 19»
des individus en matière de santé. Ces deux enga­            • Santé psychique/stress                                2007	La stratégie 2007 – 2018 est adoptée
gements se complè­tent, puisqu’ils visent tous deux          • Renforcement de la promotion de la santé et de la     2013	Avec la stratégie «Santé2020», le Conseil f­édéral
à permettre au plus grand nombre de personnes                  prévention                                                  intensifie la promotion de la santé et la prévention
possible de mener une vie saine.                                                                                     2014	La Confédération, les cantons et Promotion Santé
                                                            COMMENT LA FONDATION                                           Suisse élaborent la Stratégie nationale Prévention
QUEL EST NOTRE MANDAT?                                      SE FINANCE-T-ELLE?                                             des maladies non transmissibles
Notre action se fonde sur la loi sur l’assurance-maladie    Actuellement, chaque personne en Suisse verse une
(art. 19). Agissant sur mandat légal, Promotion Santé       contribution mensuelle de 20 centimes en faveur de
Rapport de gestion 2015 - Promotion Santé Suisse
En bref   5

L’ENGAGEMENT DE PROMOTION SANTE SUISSE

                                                         PROMOTION SANTE SUISSE

                                                 Pre                                       s
                                                    statio                           ariat
                                                          ns
                                                               Programme       Parten
                                                                                                          n el
                                      Econ                                                          ession                                es
                                          omie                                                  prof                               is é
                                                                                          Monde                             ia l
                       Ent                                       Politique                                            s spéc
                          repr                                                                                      on
                               ises                                                                           isati
                                                                                                         Organ
                                            Assurance
                                                     s           Cantons          Communes

                                                                Population

                                                                             Promotion Santé Suisse ne peut atteindre ses objectifs qu’avec le soutien de
                                                                             partenaires solides de la politique, de l’économie et du monde professionnel.
                                                                             La santé s’entretient dans les cantons et les communes, dans les écoles et les
                                                                             familles, sur le lieu de travail et dans les loisirs. Nos prestations soutiennent
                                                                             nos partenaires sur le terrain, afin que ceux-ci puissent mettre en œuvre des
                                                                             mesures de promotion de la santé.
Rapport de gestion 2015 - Promotion Santé Suisse
Organisation   6

ORGANISATION
CONSEIL DE FONDATION                                                                                                                    DIRECTION

Heidi Hanselmann                                                      Barbara Gassmann                                                  Dr Thomas Mattig
Présidente du Conseil d’Etat, Cheffe du Département de la Santé       Fédération suisse des associations professionnelles               Directeur
du canton de St-Gall, St-Gall; Présidente du Conseil de Fondation     du domaine de la santé, Berne
                                                                                                                                        Bettina Abel
Dominique Jordan                                                      Guido Graf                                                        Vice-directrice / Responsable de l’unité Programmes
Président sortant de pharmaSuisse, Berne-Liebefeld                    Conseiller d’Etat, Chef du Département de la santé
                                                                      et des affaires sociales du canton de Lucerne, Lucerne            René Marcello Rippstein
Dr Andrea Arz de Falco                                                                                                                  Responsable Gestion de la santé en entreprise
Responsable du domaine de direction Santé publique,                   Stefan Kaufmann
vice-directrice, Office fédéral de la santé publique OFSP, Berne      Adjoint à la direction EGK-Caisse de santé, Laufon                Rudolf Zurkinden
                                                                                                                                        Responsable Relations Publiques
Dr Reto Dahinden                                                      Gabriel Nusbaumer
Directeur général SWICA, Winterthour                                  Président de la Commission Santé, Fédération Romande

Anne-Claude Demierre
                                                                      des Consommateurs (FRC), Lausanne                                 AUTORITE DE SURVEILLANCE
Conseillère d’Etat, Directrice de la santé et des affaires sociales   Heinz Roth
du canton de Fribourg, Fribourg                                       Responsable Prévention et promotion de la santé,                  Conseil fédéral
                                                                      Association Suisse d’Assurances (ASA), Zurich                     Département fédéral de l’intérieur DFI,
Roberto Dotti                                                                                                                           Office fédéral de la santé publique (OFSP)
Directeur Suva Bellinzona, Bellinzone                                 Urs Roth
                                                                      Président de la Direction Visana, Berne
Reto Egloff
Président de la Direction, CPT, Berne                                 Dr Charles Vincent
                                                                      Responsable du Département de l’instruction publique
David Fäh                                                             et de la culture, canton de Lucerne, Lucerne
Institut d’épidémiologie, de biostatistiques et de prévention,
­Université de Zurich, Zurich                                         Barbara Weil
                                                                      Responsable du Département Promotion de la santé et prévention,
Doris Fischer-Täschler                                                Fédération des médecins suisses FMH, Berne
Directrice Association Suisse du Diabète, Baden
Point fort        7

POINT FORT 2015
En collaboration avec l’Office fédéral de la santé         CHAMPS D’ACTION ET DOMAINES DE MESURES
­publique (OFSP), la Conférence des directrices et
 ­directeurs cantonaux de la santé (CDS) et d’autres       CHAMP D’ACTION 1
  ­acteurs du domaine de la santé, nous avons élaboré,     Sensibilisation, déstigmatisation et information

   en 2014 et 2015, le rapport «Santé psychique
   en Suisse: état des lieux et champs d’action».

La promotion de la santé psychique, la prévention et       CHAMP D’ACTION 2
                                                           Mise en œuvre d’activités dans les domaines de la promotion de la santé, de la prévention et de la détection précoce
la détection précoce des maladies psychiques et de
leurs interfaces avec les soins de santé constituent
                                                                                                              Personnes en âge de travailler
les axes prioritaires de ce rapport. Car la santé            Enfants            Adolescents                                                               Age
                                                                                                              Place de travail/entreprise/
                                                             Famille/école/apprentissage                                                                  A la maison
                                                                                                              environnement privé
­psychique est un élément central de la qualité de vie.
 On constate que des projets et mesures en faveur
 de la santé psychique sont d’ores et déjà réalisés aux
 niveaux régional et cantonal, mais que la coordination
 fait parfois défaut. En outre, il existe un potentiel
                                                           CHAMP D’ACTION 3                                                            CHAMP D’ACTION 4
 d’amélioration en termes de contrôle de qualité et        Advocacy et bases de connaissances                                          Structures et ressources
 de mise en réseau des connaissances; les mesures
 visant le monitoring et l’évaluation des diverses
 ­activités devraient être renforcées. Il est impératif                                                                                                                           Source: voir page 51

  d’agir, en particulier dans les quatre champs d’action
  représentés dans le graphique.

Plus d’informations:
www.nationalegesundheit.ch/fr
Alimentation et activité physique
Alimentation et activité physique – Situation initiale 9

ALIMENTATION ET ACTIVITE
PHYSIQUE
Le surpoids et l’obésité sont à l’origine de              PROPORTION DES ENFANTS EN SURPOIDS ET OBESES À DIFFERENTS NIVEAUX SCOLAIRES
nombreuses maladies consécutives qui
                                                                                                                                                  Obésité
se développent sur des années, voire des                                                                                                          Surpoids
                                                                   Ecole
décennies. Les coûts liés à ces maladies                        enfantine
                                                                               3,2                      13,3                                      (y compris obésité)
vont continuer d’augmenter et peser lourde-
ment sur le système suisse de santé                             Niveaux
­publique.                                                primaires I et II
                                                                                      5,0                                    20,6

SITUATION INITIALE                                               Niveau                     6,1                                            25,3
Le monitoring des données de poids des services mé-           secondaire
dicaux scolaires des villes de Bâle, Berne et Zurich
que nous avons publié en 2015 montre que près d’un          Tous les niv-
                                                                                     4,5                              18,4
enfant sur cinq (18,4%) participant à l’étude est en      eaux scolaires

surpoids ou obèse. La part des élèves obèses s’élève
à 4,5%. Cette enquête représentative est basée sur                        0%                5%    10%          15%            20%            25%                 30%
les données relatives au poids et à la taille d’environ
13 500 enfants et adolescents.
                                                                                                                                                                   Source: voir page 51
Alimentation et activité physique – Objectifs et mesures   10

OBJECTIFS
«Alimentation et activité physique» est un axe théma-
tique de notre stratégie à long terme 2007 – 2018,
que nous menons en partenariat avec l’Office fédéral
de la santé publique (OFSP). Une partie de nos acti­
                                                           MESURES
                                                           Nos mesures tiennent compte de l’interaction entre
                                                           les conditions économiques et sociales et le comporte-
                                                           ment individuel. Des conditions cadres favorables,
                                                           une activité physique suffisante et une alimentation
                                                                                                                          20
                                                                                                                          programmes d’action cantonaux
                                                                                                                          «Alimentation et activité physique»

                                                                                                                          492 133
vités liées à cette thématique couvre un des cinq objec-   savoureuse et équilibrée constituent les éléments-
tifs du programme national «Alimentation et activité       clés du programme «Alimentation et activité physique
physique» (PNAAP). Notre stratégie à long terme vise       chez les enfants et les adolescents». Nous tirons
à augmenter la part de la population présentant un         ainsi parti des activités qui ont déjà été développées
poids corporel sain. Le risque de développer diverses      et des expériences recueillies par de nombreux pro-            enfants et adolescents peuvent être
maladies et de décéder prématurément s’accroît             grammes menés aux niveaux national et international.           atteints par les programmes et
avec la hausse de l’indice de masse corporelle et, à                                                                      les projets
l’inverse, peut être abaissé par une réduction du          En 2015, nous avons poursuivi la collaboration à long
­surpoids. Grâce à une stratégie portant sur le com-       terme instaurée avec 20 cantons dans le cadre des
 portement et les conditions cadres, nous entendons        programmes d’action cantonaux (PAC) en faveur de
 contribuer à inverser la tendance qui prédomine           l’alimentation et de l’activité physique, visant une pré-
 ­actuellement. Il s’agit de renforcer les capacités des   vention primaire chez les enfants et les adolescents.
  enfants et de leurs proches afin que chacun puisse       Nous soutenons les cantons par un financement, une
  contribuer au maintien d’un poids corporel sain dans     coordination, des prestations de conseil, une mise en
  la mesure de ses possibilités.                           réseau et un échange d’informations et de connaissan-
                                                           ces, ainsi que par des évaluations. Il est ainsi possible
                                                           d’échanger des informations et des connaissances de
                                                           manière efficiente et de dupliquer des projets
                                                           d’intervention efficaces.
Alimentation et activité physique – Mesures 11

PROGRAMMES D’ACTION CANTONAUX                               PROGRAMMES D’ACTION CANTONAUX: STIMULER, COORDONNER ET EVALUER
Lancés en 2007, les programmes d’action cantonaux
(PAC) mettent l’accent sur la prévention primaire
­auprès des enfants et des adolescents de 0 à 16 ans.                                                                                   Mettre les
                                                                                  Diffuser les
 Nous ne tablons ni sur des traitements individuels                                                                                    spécialistes
                                                                                 connaissances
                                                                                                                                        en contact
 ­coûteux, ni sur des interventions réglementaires telles
  que des interdictions ou des taxes sur les aliments peu
  sains. Nous misons plutôt sur un engagement à long
  terme sous la forme de programmes d’intervention
  coordonnés à l’échelon national et organisés au niveau                                                      Communes

  local. Le soutien des acteurs cantonaux et locaux est
  gage d’efficacité sur le terrain.
                                                                                                             CANTONS
                                                                             Terrains de jeux                                            Jardins d’enfants
En 2015, 20 cantons ont réalisé la deuxième étape des
programmes d’action cantonaux. Quelque 10 cantons
amorcent en 2016 la troisième étape, qui prévoit la mise                                                                      Ecoles
                                                               Mesurer                           Hôpitaux                                                    Recommander
en œuvre de nouvelles mesures en collaboration avec
                                                              l’efficacité                                                                                     les projets
nous ces prochaines années. Nous tenons donc le cap
en vue de la réalisation de notre stratégie à long terme
2007 – 2018.
                                                                                                              Soutenir la
                                                                                                            communication
Plus d’informations:
www.promotionsante.ch/pac
                                                                                                                            Un concept durable en matière de coordination nationale permet
                                                                                                                            des interventions et une efficacité à plusieurs niveaux.
Alimentation et activité physique – Mesures 12

TROISIEME ETAPE DES PROGRAMMES                          IMAGE CORPORELLE SAINE                                          SLOWUP FAIT BOUGER
D’ACTION CANTONAUX                                      Il est impératif que les enfants et les adolescents             455 000 PERSONNES
En 2015, les préparatifs visant la troisième étape      adoptent une attitude positive vis-à-vis de leur corps          Le succès des manifestations slowUp soutenues par
des programmes d’action cantonaux (PAC) ont été         pour que les mesures en faveur d’une alimentation               Promotion Santé Suisse ne s’est pas démenti en 2015.
menés à un rythme soutenu. Au cours de cette étape,     saine et d’une activité physique accrue prennent effet.         L’événement a en effet attiré 455 000 personnes, dont
qui s’étendra de 2016 à 2019, 10 cantons mettront       Le document de travail «L’image corporelle positive             un quart de jeunes de moins de 16 ans, sur 18 routes
en œuvre des mesures en collaboration avec nous.        chez les adolescents» que nous avions publié en 2014            interdites au trafic motorisé sur tout le territoire
Afin de renforcer l’impact des interventions, nous      avait déjà mis en évidence la nécessité d’agir dans             natio­nal. A vélo, en rollers ou à pied, les participants
avons élaboré en 2015, avec le concours de nos parte-   ce domaine. Le forum consacré à l’image corporelle              ont pu découvrir la beauté de différentes régions
naires, un guide pour l’évaluation d’impact des         saine (Healthy Body Image) que nous avons organisé              de Suisse, que ce soit en terrain connu ou non. Pour
­interventions. Nous avons également transmis à ces     en avril 2015 de même que plusieurs études ont révélé           la première fois, des plats équilibrés «slowAppetit»
 derniers les informations relatives à l’utilisation    la nécessité pour les cantons d’inclure ce thème                à base de produits régionaux et de saison ont été pro-
 de ce document. Lors de la 8e journée de mise en       dans leurs stratégies.                                          posés, qui ont recueilli un franc succès. Nous avons
 ­réseau, l’échange d’expériences des responsables                                                                      pu placer le message de notre marque «Château
  des PAC était en première ligne, l’objectif étant      Si l’on en croit les résultats de notre étude pilote publiée   la pompe» – l’eau est le désaltérant n  ­ uméro 1 chez les
  de rendre l’application des programmes encore plus     en août 2015, une image corporelle saine est intime-           enfants et les adolescents – lors de grandes manifes­-
  efficace.                                              ment liée au bien-être et à la santé psychique. Or bon         ta­tions dans toute la Suisse. Le C­ hâteau la pompe s’est
                                                         nombre d’adolescents ne sont pas satisfaits de leur            profilé comme la boisson d  ­ ésaltérante par excellence
Plus d’informations:                                     corps, et une fraction d’entre eux (5 – 20%) pourraient        aussi bien dans la zone d’activité BEActive à Berne, qui
www.promotionsante.ch/pac                               même être considérés comme particulièrement                     a accueilli 200 000 personnes, que dans le cadre des
                                                        ­vul­nérables. Selon nous, ces résultats indiquent qu’il        26 manifestations organisées par nos partenaires dans
                                                         convient d’adopter des mesures de prévention com-              12 cantons ou à l’occasion des journées slowUp
                                                         plémentaires.                                                  mises sur pied dans toute la Suisse.

                                                        Plus d’informations:                                            Plus d’informations:
                                                        www.promotionsante.ch/hbi                                       www.promotionsante.ch/slowup
                                                                                                                        www.chateaulapompe.ch
Alimentation et activité physique – Impact 13

IMPACT
Agissant sur mandat légal, nous stimulons, coordon-          Alimentation et a ­ ctivité physique» a montré que les             un total de 146 ont eu pour effet que 74 000 enfants
nons et évaluons des mesures de promotion de la santé        PAC contribuent de manière significative à la santé de             et adolescents ont ­désormais une alimentation équili-
(art. 19 LAMal). Les expériences pratiques menées            la population et permettent globalement d’atteindre                brée et 47 000 une ­activité physique suffisante.
dans les cantons ainsi que les évaluations nous livrent      les objectifs fixés. Depuis le dernier cycle d’évaluation,
des informations sur la manière de poursuivre le dé-         des progrès notables ont été enregistrés dans les                  Plus d’informations:
veloppement de nos prestations en tenant compte des          quatre niveaux d’intervention des programmes (inter-               www.promotionsante.ch/evaluation
besoins cantonaux. L’évaluation publiée en 2015 intitu-      ventions, policy, mise en réseau, information au
lée «Impact des programmes d’action cantonaux                public). A eux seuls, douze projets sélectionnés sur

CHAINE D’IMPACT DES PROGRAMMES D’ACTION CANTONAUX

 INPUT PROMOTION                            IMPACT IMMEDIAT                                 IMPACT A MOYEN                                     IMPACT A LONG
 SANTE SUISSE                                                                               TERME                                              TERME

 ∤ CHF 4,9 millions pour les                ∤ Davantage de cantons mettant en               ∤ Stabilisation du surpoids, élargisse-            Résultats d’évaluation 2015
   Programmes d’action cantonaux                œuvre les Programmes d’action                 ment des connaissances                           ∤ De 2005/2006 à 2014/15: réduction de 2,6%
 ∤ Bases, coordination, évaluation et           cantonaux                                                                                          du surpoids et de l’obésité chez les enfants
   communication                            ∤   Davantage de projets dupliqués dans                                                                et les adolescents
                                                toute la Suisse                                                                                ∤   Enfants dans les jardins d’enfants moins 4%
                                            ∤   Concentration des investissements                                                              ∤   Enfants et adolescents issus de l’immigrati-
                                                directs des partenaires                                                                            on moins 2,6%

                                                                                                                                                                                   Source: voir page 51
Santé psychique et stress
Santé psychique et stress – Situation initiale 15

SANTE PSYCHIQUE ET STRESS
A l’heure où tout s’accélère dans le monde                 JOB STRESS INDEX 2015: STRESS CHEZ LES PERSONNES ACTIVES EN SUISSE
du travail, la santé et le bien-être des
                                                                                                                    28,6%
­collaborateurs sont des conditions essen-                 22,5%
 tielles à la performance économique des                                                                Zon                        Non épuisé                                             63,2
                                                                             ue                            ev
 entreprises à long terme.                                                tiq
                                                                                                 1,4

                                                                        ri

                                                                                                             er
                                                                                  n                  m
                                                                               lio

                                                                      ec
                                                                                                      i

                                                                                                               te
                                                                              il
                                                                   Zon

                                                                                                         lli
                                                                             m
                                                                                                                            Légèrement épuisé        14,2
SITUATION INITIALE

                                                                                                            on
                                                                         1,1
                                                                                   Total
Dans l’environnement professionnel moderne, les                                   4,9 Mio.
exigences posées aux collaborateurs deviennent                               millions d’actifs                                 Passablement
                                                                                                                                                      16,6
si complexes qu’elles ont des répercussions sur la                                                                                    épuisé

charge de travail quotidienne. Les résultats de                                    2,4
                                                                                         m illi o n s
                                                                                                                                                               22,6
notre Job Stress Index sont éloquents: plus d’une
                                                                              Zon                                                 Très épuisé    6
personne active sur cinq souffre de stress au travail.                                e s e n s i b le
En améliorant les conditions de travail de leurs                                                                    48,9%
­collaborateurs, les entreprises apportent, elles aussi,                                                                                    0%       10%     20%      30%   40%   50%      60%        70%

 une contribution à la prévention du stress. La gestion
                                                           Zone verte: 1,4 million d’actifs ont plus de ressources
 de la santé en entreprise (GSE) joue à cet égard un       que de contraintes.
 rôle majeur.
                                                           Zone sensible: 2,4 millions d’actifs ont à peu près autant
                                                           de ressources que de contraintes.

                                                           Zone critique: 1,1 million d’actifs ont des ressources clairement
                                                           insuffisantes pour surmonter les contraintes élevées.

                                                                                                                                                                                        Source: voir page 51
Santé psychique et stress – Objectifs et mesures 16

                                                                                                                        40
OBJECTIFS
«Santé psychique et stress» est un axe thématique           Committed to Friendly Work Space. Pas moins de
prioritaire de notre stratégie à long terme 2007 – 2018.    40 entreprises, employant quelque 5900 collabo­
Chaque génération et chaque étape de la vie s’accom-        rateurs au total, ont utilisé en 2015 le baromètre
pagnent de défis psychiques différents qu’il convient de    du stress S-Tool.                                           nouvelles entreprises
maîtriser. La santé psychique s’inscrit donc dans un                                                                    enregistrées pour S-Tool
processus qui dure toute la vie et, à ce titre, doit sans   En 2015 également, notre Job Stress Index a suscité

                                                                                                                        61
cesse être assurée. Nos activités visent à réaliser,        l’intérêt des médias suisses et bénéficié d’un large
avec le concours de nos partenaires, des mesures effi-      écho. Désireux de renforcer la santé psychique des
caces qui améliorent la santé psychique et réduisent        personnes concernées, nous avons lancé le projet
les maladies liées au stress. C’est ainsi que nous          ­pilote «S-Tool dans les écoles». A l’occasion du Congrès
mettons en œuvre notre mandat légal (art. 19 LAMal).         national pour la gestion de la santé en entreprise,        entreprises labellisées
                                                             plus de 750 participants ont abordé le thème «Travail      Friendly Work Space fin 2015
                                                             et santé psychique – défis et ébauches de solutions».

                                                                                                                        5900
MESURES                                                      L’évaluation de notre projet pilote Companion a
Le travail revêt une importance centrale pour la santé       ­montré qu’une application pouvait inciter les jeunes
psychique. Plus de la moitié de la population résidant        dans le setting de l’entreprise à s’intéresser à
en Suisse, soit plus de 4,9 millions de personnes,            la ­problématique de la santé psychique. En 2015, le
exerce une activité professionnelle. La majorité des          «Réseau Santé Psychique Suisse» compte 159 orga­          actifs ont utilisé S-Tool
personnes actives travaillent 40 ans et plus. C’est           nisations membres.                                        pour la première fois
pourquoi nous avons concentré nos efforts jusqu’ici

                                                                                                                        196 000
sur la gestion de la santé en entreprise. En 2015,          Plus d’informations:
23 employeurs se sont vu décerner le label Friendly         www.promotionsante.ch/gse
Work Space et deux employeurs ont reçu la distinction       www.npg-rsp.ch/fr

                                                                                                                        actifs travaillent dans une entreprise ayant
                                                                                                                        obtenu le label Friendly Work Space
Santé psychique et stress – Mesures 17

POURSUIVRE LE DEVELOPPEMENT                                  GESTION SYSTEMATIQUE DE LA SANTE
DES PRESTATIONS
  Le succès rencontré par nos produits nous permet
  de sensibiliser les employeurs à l’importance de
                                                                                                                                    Outils pour
  la gestion de la santé en entreprise (GSE). En colla­                                        Outils pour                         la prévention
                                                                                                les PME                               du stress
  boration avec les milieux économiques et scienti-
  fiques, nous assurons un développement permanent
  de nos prestations. Le label Friendly Work Space est               Standards GSE
                                                                                                                                                             Soutenir la
                                                                                                                                                           communication
­décerné aux entreprises qui mettent en œuvre la GSE
 avec succès. L’instrument d’analyse en ligne S-Tool
 fournit aux entreprises un aperçu détaillé des res-
 sources et des contraintes ressenties par les collabo-
 rateurs, leur permet de planifier des mesures de
 ­manière ciblée et de les mettre en œuvre. L’outil Check                        Grandes entreprises                                           PME

  GSE soutient les entreprises dans l’identification de
                                                             Mise en réseau &                                                                                    Monitorings &
  leurs points forts et des potentiels d’amélioration. Le        congrès                                                                                          évaluations
  Job Stress Index leur fournit des chiffres-clés qui
  mettent en évidence les impacts du stress lié au travail                                                   Petites entreprises
  sur la santé et la productivité des personnes actives.
  Avec PME-vital, nous proposons aux PME une boîte à
                                                                                                                                                 Bases de
  outils en ligne comprenant des instruments de travail                          Sensibilisation
                                                                                                                 Formation                     connaissances
  pour la gestion de la santé. Nos formations continues                                                        continue pour
  permettent aux spécialistes et cadres d’acquérir des                                                        les spécialistes
                                                                                                                et les cadres
  connaissances pratiques en matière de GSE.

Plus d’informations:
www.promotionsante.ch/gse
Santé psychique et stress – Mesures 18

196 000 PERSONNES TRAVAILLENT                            PROJET PILOTE POUR LES ECOLES                             PROJET PILOTE POUR LES JEUNES
DANS DES FRIENDLY WORK SPACES                            L’outil S-Tool lancé en 2010 est adapté, au fil des       EN ENTREPRISE
En 2015, le label Friendly Work Space a pu à nou­veau    échanges, aux besoins spécifi­ques des entreprises        Avec nos partenaires, nous avons mis sur pied le projet
être décerné à 23 entreprises employant un total         et des secteurs d’activités. Les exigences envers         pilote Companion visant à renforcer la santé psychique
de 47 100 collaborateurs. Treize sociétés l’ont obtenu   les directions des écoles et le personnel enseignant      des jeunes en entreprise. Au terme de la première
pour la première fois, tandis que dix autres ont été     ne cessent d’augmenter, avec pour corollaire une          phase (2013 – 2014), nous avons procédé en 2015 à
réévaluées. Deux entreprises se sont vu remettre la      augmentation des troubles psychiques et psychoso-         l’évaluation des mesures individuelles et les avons
distinction Committed to Friendly Work Space. Elles      matiques. Franchissant un pas supplémentaire,             adaptées en vue de la deuxième phase (2015 – 2016).
ont ainsi manifesté leur volonté de poursuivre leur      nous avons donc lancé le projet-pilote «S-Tool dans       Munie de fonctions dédiées au renforcement des res-
engagement en faveur de la gestion de la santé en        les écoles», en association avec Radix, afin de renfor-   sources telles que le monitoring, le conseil social et
entreprise. La Cooperativa Migros Ticino est la          cer la santé psychique des personnes concernées           le soutien des pairs, l’application Companion interpelle
première entreprise domiciliée au Tessin à obtenir       dans le milieu scolaire. Validé et éprouvé à maintes      directement les jeunes et leur offre la possibilité de
le label Friendly Work Space. En Suisse, ce sont         reprises sur le plan scientifique, notre instrument       réfléchir à la problématique de la santé psychique.
donc plus de 196 000 employés qui profitent désor­-      d’analyse du stress S-Tool a ainsi été adapté pour        Le site web et les cours Companion s’adressent aux
mais de conditions de travail favorables à la santé.     répondre aux besoins spécifiques du contexte scolaire     formateurs professionnels, qui peuvent en outre appro-
                                                         et pouvoir être utilisé dans les écoles. S-Tool se        fondir leurs connaissances en suivant des cours sur
Plus d’informations:                                     présente comme un questionnaire basé sur Internet,        la conduite des apprentis, les spécificités de l’adoles-
www.friendlyworkspace.ch/fr                              qui dresse un bilan détaillé des ressources et des        cence, la gestion du stress ou la motivation. Le Compa-
                                                         contraintes ressenties par les collaborateurs et révèle   nion Link fait le lien avec les cadres, la gestion de la
                                                         leur état d’esprit du moment, tous secteurs confondus.    santé en entreprise et les offres existantes au sein de
                                                                                                                   l’entreprise. Il permet ainsi d’identifier les besoins spé-
                                                         Plus d’informations:                                      cifiques des jeunes. Des jeunes qui représentent l’ave-
                                                         www.promotionsante.ch/stool                               nir et, plus particulièrement, l’avenir de l’entreprise.

                                                                                                                   Plus d’informations:
                                                                                                                   www.promotionsante.ch/companion
Santé psychique et stress – Impact 19

IMPACT
Agissant sur mandat légal, nous stimulons, coordon-        manière de poursuivre le développement de nos                     sus global en termes de développement de la straté-
nons et évaluons des mesures de promotion de               prestations en fonction des besoins des entreprises.              gie et de l’organisation.
la santé (art. 19 LAMal). Les expériences pratiques        Par le biais de méthodes, d’évaluations et de monito-
recueillies par les entreprises ainsi que les évalua-      rings, nous aidons les entreprises à mesurer et à                 Plus d’informations:
tions nous fournissent des informations sur la             optimiser leur impact, et ce dans le sens d’un proces-            www.promotionsante.ch/evaluation

CHAINE D’IMPACT GESTION DE LA SANTE EN ENTREPRISE

      INPUT PROMOTION                                                                            IMPACT A MOYEN                                          IMPACT A LONG
                                                 IMPACT IMMEDIAT
      SANTE SUISSE                                                                               TERME                                                   TERME

 ∤ Ressources financières et personnel-       ∤ Elargissement des connaissances des         ∤ Un nombre croissant d’entreprises bénéficient           ∤ Maintien ou amélioration de la santé
   les investies                                employeurs et des employés                      de conditions de travail permettant de renforcer        psychique de la population active en
 ∤ Mesures de sensibilisation à               ∤ Intérêt accru à instaurer des mesures de        la santé des collaborateurs et favorisant un état       Suisse
     l’intention des entreprises et des         GSE                                             d’esprit positif de ces derniers à l’égard du
     personnes actives                        ∤ Utilisation des offres GSE dans les             travail.
 ∤   Offres GSE faisant l’objet de              entreprises                                 ∤   Un nombre croissant de collaborateurs
     développement et de diffusion            ∤ Nombre de collaborateurs au sein                bénéficient d’un bon équilibre entre contraintes
 ∤   Echange, partenariats, réseaux             d’entreprises proposant une offre GSE           et ressources sur le lieu de travail.
                                              ∤ Satisfaction de la direction et des
                                                collaborateurs concernant les offres GSE
Renforcer la promotion de la santé
et la prévention
Renforcer la promotion de la santé et la prévention – Situation initiale 21

RENFORCER LA PROMOTION
DE LA SANTE ET LA PREVENTION
Avec la stratégie «Santé2020», le Conseil                  SITUATION INITIALE
fédéral vise à intensifier à l’avenir la                   Les maladies non transmissibles comme le cancer, le             la Stratégie nationale Prévention des maladies non
­promotion de la santé et la prévention                    diabète, les maladies cardiovasculaires ou psychiques           transmissibles, un mandat qui découle de la stratégie
 des maladies.                                             constituent le problème de santé publique numéro un.            «Santé2020». La Stratégie nationale Prévention des
                                                                                                                           maladies non transmissibles représente un élément
                                                           La Confédération, les cantons et Promotion Santé                fondamental pour l’amélioration de la promotion
                                                           ­Suisse travaillent depuis 2014 à l’élaboration de              de la santé et la prévention des maladies en Suisse.

ELABORATION STRATEGIE NATIONALE PREVENTION DES MALADIES NON TRANSMISSIBLES

           RAPPORTS DE BASE                           ELABORATION                              ELABORATION DU                                PREPARATION ET
           POUR LA STRATEGIE                          DE LA STRATEGIE                          PLAN DE MESURES                               MISE EN ŒUVRE
                                                                                                                                             DE LA STRATEGIE

        OFSP, CDS, Promotion Santé Suisse          Manifestation pour les milieux           Décision du Dialogue de la politique          OFSP, CDS, Promotion Santé Suisse
        ainsi que d’autres acteurs                 intéressés, consultation                 nationale de la santé, décision               ainsi que d’autres acteurs
                                                   (entre août et septembre 2015)           du Conseil fédéral, manifestation pour
                                                                                            les milieux intéressés

2014                                        2015                                    2016                                                             2017

                                                                                                                                                                         Source: voir page 51
Renforcer la promotion de la santé et de la prévention – Objectifs et mesures 22

                                                                                                                     130
OBJECTIFS
«Renforcer la promotion de la santé et la prévention»     et de prévention. C’est la raison pour laquelle nous
est un axe prioritaire de notre stratégie à long terme    privilégions l’échange direct avec les directeurs
2007 – 2018. La promotion de la santé et la prévention    des départements cantonaux de la santé. En 2015,
doivent être mieux établies, ancrées institutionnelle-    nous avons rencontré les directeurs de la santé            participants aux journées de mise en
ment et mises en réseau. C’est ainsi que nous mettons     des cantons de Zoug, Bâle-Ville, Jura, Neuchâtel,          réseau du Réseau Santé Psychique Suisse
en œuvre notre mandat légal (art. 19 LAMal). Or, nous     ­Grisons, Berne, Zurich et Genève.

                                                                                                                     330
ne pouvons atteindre ces buts qu’avec l’appui de par-
tenaires solides des milieux politiques, économiques et   Les partenariats visant la sensibilisation en matière
professionnels. Nous nouons donc des partenariats         de gestion de la santé en entreprise ont été appro­
afin d’ancrer le plus largement possible la promotion     fondis avec les caisses-maladie Swica et Visana ainsi
de la santé et la prévention, une approche qui permet     qu’avec l’association faîtière des homes et institutions   participants à la Conférence nationale
en outre de créer des effets multiplicateurs.             sociales suisses Curaviva. Parallèlement, nous avons       sur la promotion de la santé
                                                          poursuivi nos échanges avec l’Union patronale suisse

                                                                                                                     760
                                                          et economiesuisse.
MESURES
En 2015, nous avons réalisé de grands progrès dans        Plus d’informations:
le développement et le renforcement de partenariats.      www.promotionsante.ch/strategie
Les échanges et la collaboration avec l’OFSP et la                                                                   participants au Congrès national pour
Conférence des directrices et directeurs cantonaux                                                                   la gestion de la santé en entreprise
de la santé (CDS) revêtent une importance capitale
pour notre travail au niveau national. L’ancrage poli-
tique dans les cantons est décisif pour la mise en
œuvre réussie des mesures de promotion de la santé
Renforcer la promotion de la santé et la prévention – Mesures 23

RENFORCER LA COMPETENCE                                      PARTENARIATS DANS DES ALLIANCES ET DES RESEAUX (LISTE NON EXHAUSTIVE)
EN MATIERE DE SANTE
Pour atteindre nos objectifs à long terme, nous nous                                                      Conférence des directrices
engageons dans des réseaux, des alliances et des                                                          et directeurs cantonaux
                                                                                                                                                          Alliance                             Santé
                                                                                                          de la santé CDS
­organes dans lesquels les responsabilités sont assu-                              SECO                                                              Compétences                UNIGE          publique
                                                                                                                                Focal Point          en matière de                             Suisse
 mées en commun. Notre objectif principal est de ren-         Office fédéral
                                                                de la santé                                                                                  santé
 forcer la compétence en matière de santé dans la popu-                                                           Département
                                                                   publique                                       fédéral de
 lation. Toute personne qui peut prendre au quotidien                                 POLITIQUE                   l’intérieur DFI
                                                                                                                                                                          MILIEU
                                                                                                                                                                         PROFES-
 des décisions ayant un impact positif sur sa santé est                                                                       Nutrinet Réseau suisse                     SIONNEL
 considérée comme compétente en matière de santé.                                                                           Santé et activité physique                                           FMH

 Avec nos partenaires d’«Alliance Compétences en                                                                   Conférence latine
 santé», nous avons conçu en 2015 un guide intitulé «En-     Office fédéral des                                    des affaires sanitaires
                                                             assurances sociales                                   et sociales CLASS
 courager les compétences en matière de santé – ap-                                                Suva                                                 Comité                                hepa.ch
 proches et impulsions». L’Alliance a été fondée en 2010                                                                                          International
                                                                Association suisse des responsables                                                  Olympique
 par Santé Publique Suisse, Promotion Santé Suisse, la        cantonaux pour la promotion de la santé          PROMOTION                                                       Fédération romande
 Fondation Careum, la Fédération des méde­cins suisses                    en Suisse ARPS                      SANTE SUISSE                                                     des consommateurs FRC
                                                                                                                                          BGM Forum Aargau
 FMH et Merck Sharp & Dohme (MSD). Nous avons
                                                                                                                                                                             Association suisse
 soutenu l’étude lancée en 2015 par l’Office fédéral de                                   Visana                                                                             pour l’évaluation d’impact
 la santé publique concernant le recensement des com-          SVC Swiss                                                                                                     sur la santé EIS
                                                             Venture Club                                                                                compasso
 pétences en matière de santé dans la population. Les
 résultats seront disponibles en 2016. En c­ olla­boration                                                               ECONOMIE                                      BGMnetzwerk.ch

 avec l’Académie Suisse des Sciences Médicales, l’Al-
 liance a organisé en 2015 un symposium sur la trans-
                                                             Société suisse de l’Industrie                                                                     Swisscom PME Business World
 mission des savoirs et des connaissances pratiques.                                                                                          BGM Forum
                                                              du Gaz et des Eaux SSIGE
                                                                                                   Curaviva           SWICA                   Ostschweiz
Plus d’informations:
www.alliance-compétencesensanté.ch
Renforcer la promotion de la santé et la prévention – Mesures 24

UNE MEILLEURE COORDINATION                                   LA PROMOTION DE LA SANTE                                    OBTENIR PLUS DE RESULTATS
EN L’ABSENCE DE LOI                                          AU COURS DE LA VIE                                          AVEC DES PARTENAIRES SOLIDES
Dans le cadre de sa stratégie globale «Santé2020», le        En 2015, la Conférence nationale sur la promotion de        Depuis dix ans, nous organisons le Congrès national
Conseil fédéral a décidé d’intensifier la promotion          la santé à Lucerne a été consacrée au thème «Pro-           sur la gestion de la santé en entreprise avec nos
de la santé et la prévention des maladies. Avec nos          mouvoir notre santé tout au long de la vie». Si l’étude     ­partenaires de la Suva et du Secrétariat d’Etat à l’éco-
partenaires de l’Office fédéral de la santé publique         des parcours de vie n’est pas un concept nouveau,            nomie (SECO). Des thèmes d’actualité sont abordés
et les cantons, nous participons à l’élaboration de la       ce qui l’est en revanche, c’est l’importance qu’elle a       lors de cette manifestation, qui offre aux spécialistes
Stratégie nationale Prévention des maladies non              pris dans le secteur de la santé. Cette approche a           et cadres d’entreprises une plateforme d’échange et
transmissibles.                                              pour objectif de mettre en évidence les interactions         de transmission de connaissances.
                                                             étroites entre notre santé et l’environnement physique
Entre août et septembre 2015, le projet de stratégie         et socio-économique dans lequel nous naissons,              La santé psychique sur le lieu de travail mérite davan-
a fait l’objet d’une consultation publique; il est actuel-   grandissons et vivons.                                      tage d’intérêt. L’évolution du monde du travail entraîne
lement en révision. Il doit être soumis au Conseil                                                                       un transfert des charges du domaine physique vers
­fédéral au printemps 2016. Selon la décision que            La conférence a également été l’occasion de remettre        le domaine psychique. En 2015, le congrès organisé à
 prendra le Conseil fédéral, un plan de mesures doit         le prix de l’Alliance Compétences en santé. Le pre-         Zurich, qui portait sur le thème d’une brûlante actualité
 être défini en 2016. Les préparatifs en vue de la           mier prix récompense le projet «roundabout», le             «Travail et santé psychique», a réuni plus de 760 parti-
 mise en œuvre de la stratégie seront ensuite lancés.        ­réseau national de street dance de la Croix-Bleue.         cipants, ce qui représente un nouveau record. Grâce à
                                                              «roundabout» met sur pied des groupes de street            nos partenaires du «Réseau Santé Psychique Suisse»
Plus d’informations:                                          dance à l’intention des filles et jeunes femmes dans       et Pro Mente Sana notamment, nous avons pu accroître
www.bag.admin.ch/mnt                                          toute la Suisse. Les activités sportives et les contacts   le nombre de participants.
                                                              sociaux ont un effet positif sur le comportement en
                                                              matière de santé.                                          Plus d’informations:
                                                                                                                         www.promotionsante.ch/congres
                                                             Plus d’informations:
                                                             www.promotionsante.ch/conference
                                                             www.alliance-compétencesensanté.ch
Renforcer la promotion de la santé et la prévention – Impact 25

IMPACT – PROMOTION DE LA SANTE                                     MODULE PROMOTION DE LA SANTE CHEZ LES PERSONNES AGEES
DES PERSONNES AGEES
Depuis 2011, nous sommes responsables du projet                                                                  MODULES D’INTERVENTION
«Via – bonnes pratiques de promotion de la santé des                                     PROMOTION DE       PREVENTION                ALIMENTATION                 INTEGRATION
personnes âgées». Dix cantons participent actuelle-                                   L’ACTIVITE PHYSIQUE   DES CHUTES                                                SOCIALE

                                                          THEMATIQUES TRANSVERSALES
ment à ce projet, qui les soutient avec un grand
nombre de prestations et de produits dans le cadre
de la ­planification et de la mise en œuvre d’activités                                                        Diversité et égalité des chances
de promotion de la santé des personnes âgées.
                                                                                                              Participation des personnes âgées
La troisième évaluation de «Via» nous a permis de re-
cueillir d’importantes indications pour l’élaboration                                                        Participation des médecins de famille
prévue d’un programme d’action cantonal de promo-
tion de la santé des personnes âgées. Dans la pers-                                                             Conseils, manifestations, cours
pective de l’élaboration d’un programme d’action can-
tonal, l’évaluation nous recommande de conserver les
éléments éprouvés de «Via» (voir graphique), d’adapter
la gamme de produits et de sensibiliser encore davan-                                                                                                                      Source: voir page 51

tage les acteurs nationaux importants à la thématique
de la promotion de la santé chez les personnes âgées.

Plus d’informations:
www.promotionsante.ch/via
Comptes 2015
Bilan       27

COMPTES 2015
BILAN

ACTIF (CHF)                                                            PASSIF (CHF)
                                Annexe   31. 12. 2015   31. 12. 2014                                                           Annexe   31. 12. 2015   31. 12. 2014
Liquidités		                               8 985 018      6 640 905    Dettes fournisseurs                                        3.3     1 419 773      1 801 652
Créances clients		                           253 702        223 038    Autres engagements à court terme                           3.4       268 298        848 466
Autres créances à court terme      3.1       390 362        890 953    Passifs de réguIarisation et provisions à court terme      3.5     1 930 236      1 476 091
Actifs de réguIarisation		                   313 477        503 646    Total des fonds étrangers à court terme		                          3 618 307      4 126 208
Total des actifs circulants		              9 942 558      8 258 542
                                                                       Capital de la Fondation		                                            230 000        230 000
Immobilisations corporelles		                      3        118 301    Bénéfice (+) / perte (-) reportés		                                6 850 635      9 763 785
Immeuble                           3.2             0      2 830 000    Bénéfice (+) / perte (-) de l'exercice		                            -756 382     -2 913 150
Total des actifs immobilisés		                     3      2 948 301    Total des fonds propres		                                          6 324 253      7 080 635

TOTAL DE L'ACTIF		                         9 942 561     11 206 843    TOTAL DU PASSIF		                                                  9 942 561     11 206 843
Erfolgsrechnung 28

 COMPTE DE PERTES ET PROFITS

PRODUITS (CHF)                                                                                                                                 CHARGES (CHF)
                                                                    Annexe                31.12.2015                 31.12.2014                                                        Annexe    31.12.2015     31.12.2014
Contributions des assurés		                                                                 18 286 862                18 060 102               Frais d‘exploitation des Iocaux		                    759 347        235 048
Produits et prestations de service		                                                           696 669                   753 610               Entretien du mobilier et des machines		               11 654           3 430
Produits divers		                                                                              300 020                     35 056              Frais de port, matérieI de bureau, assurances		       92 671          78 443
Total des produits 		                                                                      19 283 551                 18 848 768               Informatique, Internet, téIéphone		                  707 018        436 403
                                                                                                                                               Traductions administration		                          16 735          32 497
                                                                                                                                               Honoraires de tiers		                                334 939        283 760
                                                                                                                                               Amortissements mobilier, machines,
                                                                                                                                               install. et informatique 		                          145 595        118 385
CHARGES (CHF)
                                                                    Annexe                31.12.2015                 31.12.2014                Autres charges d'exploitation                      2 067 959       1 187 966

Gestion des impacts/gestion des connaissances		                                                456 980                  1 121 396
Renforcement promotion de la santé/prévention		                                                749 454                  1 501 637              Total des charges d'exploitation                  21 582 605      21 799 524

Projets novateurs		                                                                            758 851                  1 130 795
Poids corporel sain		                                                                        4 887 557                  6 648 680              Résultat d'exploitation                           -2 299 054      -2 950 756

Santé psychique, stress		                                                                    3 088 725                  5 694 741
Communication		                                                                              1 733 883                  3 617 116              Produits financiers		                                  4 033          20 835

Projets et programmes		                                                                    11 675 450                 19 714 365               Charges financières		                                 -2 168          -1 789
                                                                                                                                               Charges et produits financiers		                       1 864         19 046

Salaires                                                                   3.6               5 907 667                   452 953
Indemnités versées aux organes                                                                                                                 Produits extraordinaires		                          1 870 000         18 560
et commissions                                                             3.7                   78 166                    70 596              Charges extraordinaires		                           -329 192              0
Charges sociales                                                           3.8               1 405 378                     82 254              Charges et produits extraordinaires		              1 540 808         18 560
Autres charges de personnel		                                                                  447 985                   291 390
Personnel / ressources humaines *		                                                          7 839 196                   897 193               Bénéfice (+) / perte (-)		                          -756 382      -2 913 150

* Pour être en conformité avec la réglementation Swiss GAAP RPC 21, les frais de personnel ont été regroupés. Les chiffres 2015 ne sont donc pas comparables avec l’exercice 2014.
Annexe aux comptes    29

ANNEXE AUX COMPTES 2015
1. INFORMATIONS SUR LA FONDATION

Nom                   Promotion Santé Suisse                                                              BASE JURIDIQUE,
Forme juridique       Fondation de droit privé                                                            REFERENTIEL COMPTABLE
Siège                 Avenue de la Gare 52, CH-1003 Lausanne                                              En 2015, les comptes annuels ont été établis pour
Postes à temps plein	Au 31 décembre 2015, l’effectif de Promotion Santé Suisse totalisait 62 personnes   la première fois selon les dispositions du nouveau
                      (53 l’année précédente), représentant 50 équivalents plein temps plein              droit comptable suisse (titre 32e du CO). Suite à ces
                      (43,6 l’année précédente).                                                          modifications essentielles, les chiffres de l’exercice
Présidente du CF      Heidi Hanselmann                                                                    précédent ne sont pas comparables. Cela tient princi-
Vice-président du CF  Dominique Jordan                                                                    palement au fait que l’ensemble des charges sala-
Membres du CF	Andrea Arz de Falco, Reto Dahinden, Anne-Claude Demierre, Roberto Dotti,                   riales sont désormais enregistrées sous les charges
                      Reto Egloff, David Fäh, Doris Fischer-Täschler, Barbara Gassmann (jusqu’au          de personnel et non plus, comme l’année précédente,
                      31.12.2015), Guido Graf, Stefan Kaufmann, Gabriel Nusbaumer, Heinz Roth,            sous les projets et programmes.
                      Urs Roth, Barbara Weil
Organe de révision    T+R AG, Sägeweg 11, 3073 Gümligen
Annexe aux comptes   30

2. PRINCIPES DE PRESENTATION DES COMPTES

INFORMATIONS SUR LES PRINCIPES APPLIQUES                   DEROGATION AU PRINCIPE DE PERMANENCE
POUR L’ETABLISSEMENT DES COMPTES ANNUELS                   DE LA PRESENTATION, A L’EVALUATION
Les présents comptes annuels ont été établis confor-       ET A L’INTERDICTION DE COMPENSATION
mément aux dispositions de la loi suisse, en particulier   En raison du changement de référentiel et de système
des articles relatifs à la comptabilité commerciale        comptable, la présentation des comptes diffère de
et à la présentation des comptes du Code des obliga-       celle de l’exercice précédent.
tions (art. 957 à 962).

La présentation des états financiers suppose que le
Conseil de Fondation effectue des estimations et
des hypothèses concernant le montant des actifs et
des passifs et fasse état des passifs éventuels à la
date de clôture des comptes, mais aussi des charges
et produits enregistrés sur la période. Le Conseil
de Fondation décide ce faisant à sa seule discrétion
de l’utilisation des marges de manœuvre qui lui
sont conférées par la loi en matière de comptabilisation
et d’évaluation. Dans l’intérêt de la Fondation, il
­pourra ainsi être procédé, dans le respect du principe
 de précaution, à des amortissements, correctifs de
 valeur et provisions excédant ce qui est économique-
 ment nécessaire.
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler