Solidaris aspire à davantage de régulation des prix - vie@home

 
Solidaris aspire à davantage de régulation des prix - vie@home
COÛTS EN MR(S) :             FIN DE VIE : POUR DES
ALDA GREOLI AU MICRO                                                                         350 € « TROP COURT »           AGENDA
                               SOLIDARIS S’INQUIÈTE           SOINS COUSUS MAIN

      ACCESSIBILITÉ DES MRPA/MRS

      Solidaris aspire
      à davantage
      de régulation
      des prix
      Après avoir passé au crible les coûts
      facturés à ses affiliés hébergés en
      MRPA/MRS, Solidaris s’alarme. Plus
      de la moitié des Belges ne disposent
      pas de revenus suffisants, d’après
      l’OA, pour éponger le prix d’un séjour
      en institution, qui a d’ailleurs tendance à
      monter. Préoccupé par l’accessibilité finan-
      cière, il en appelle à une « véritable politique de
      régulation des prix ». Lui est favorable à un all-in,
      intégrant les suppléments dans le prix de base, et à l’objecti-
      vation du « premier prix » d’hébergement, fixé à l’ouverture.
                                                                                          @ J.M.

      Solidaris a rafraichi sa première analyse des coûts en         pour son séjour, soit 48,4 € par jour, en dehors des frais
      MRPA/MRS de 2016 (données 2014) avec des données               annexes. Le prix d’hébergement moyen est de 1.559 €
      plus récentes (2016). La mutualité socialiste tire ses         en Flandre, 1.475 € à Bruxelles et 1.306 € en Wallonie.
      conclusions de l’encodage d’un échantillon représentatif       C’est une hausse, par rapport à 2014, respectivement de
      de 3.000 factures de ses affiliés, reçues de 920 institu-      4,8%, 8,8% et 5,7%. Une évolution surtout imputable,
      tions (60% du « parc » belge) dans le cadre de la factu-       selon Solidaris, à l’augmentation de la part des chambres
      ration des forfaits - toujours à 85% sur papier « malgré       particulières, passée de 61 à 73%.
      la possibilité de format électronique via MyCareNet »,
      glisse-t-elle au passage.                                      109 € de frais annexes
                                                                     Outre le prix d’hébergement, la personne âgée s’acquitte
      Les constats ? Ils ne surprendront pas les observateurs        de frais annexes, portés sur la facture, et liés à des pres-
      du secteur. Les prix pratiqués varient en fonction de la       tations à la demande. Il s’agit notamment de coûts de
      région, du type de chambre (single ou non) et de ges-          (para)pharmacie (quelque 89% des résidents supportent
      tionnaire - public, privé associatif et privé commercial. En   des frais mensuels de médicaments, de 58 € en moyenne)
      Belgique, le résident paie en moyenne 1.453 € par mois         mais aussi de frais de blanchisserie, de pédicure, pour la

                                                                                                            n°58 - janvier 2018
                                                                7
Solidaris aspire à davantage de régulation des prix - vie@home
COÛTS EN MR(S) :                                                               FIN DE VIE : POUR DES
                 ALDA GREOLI AU MICRO                                                                                                                                                                                                               350 € « TROP COURT »                AGENDA
                                                                                                                        SOLIDARIS S’INQUIÈTE                                                             SOINS COUSUS MAIN

UNMS-Direction Etudes                                                                                                                                                           Maison de repos : à quel prix ?
  UNMS-Direction Etudes                                                                                                                                                                      Maison de repos : à quel prix ?

                 COÛT TOTAL        MENSUEL MOYEN
                       Figure 14 : Coût total mensuel moyen par province
                 PAR PROVINCE
                          Figure 14 : Coût total mensuel moyen par province

                                                                                                                                                                                                                              télévision, le téléphone, les boissons, des activités
                                                                                                                                                                                                                              spécifiques … 94% des résidents se voient facturer
                                                                                                                                                                                                                              au moins un type de frais annexe. Et puisque ces
                                                                                                                                                                                                                              suppléments tiennent à la ‘consommation’ indivi-
                                                                                                                                                                                                                              duelle, ils peuvent énormément fluctuer entre aînés,
                                                                                                                                                                                                                              souligne Solidaris. Ceux-ci déboursent, en moyenne,
                                                                                                                                                                                                                              109 €/mois (cela représente 7% de la facture) ; à
                                                                                                                                                                                                                              Bruxelles, 5% des résidents paient plus de 350 €.

                                                                                                                                                                                                                              En ajoutant ces 109 € de frais annexes aux 1.453
                                                                                                                                                                                                                              € de prix de séjour, on arrive à un total de 1.562€,
                                                                                                                                                                                                                              hors de portée financière de bien des seniors belges,
                                                                            Source : Solidaris (2016)                                                                                                                         affirme l’OA, pour qui la pension légale moyenne
                                                                                                                                                                                                                              pour un salarié au taux isolé est de 1.050 € pour un
   b) Type d’institution                                                                       Source : Solidaris (2016)                                                                                                      homme et de 772 € pour une femme.
A nouveau, on observe des écarts importants en fonction du type d’établissement. La facture moyenne
pour les
      b) personnes   âgées résidant en maison de repos du secteur associatif à Bruxelles est la plus
          Type d’institution
élevée avec un montant de 1.829 € par mois (Figure 15). A contrario, en moyenne, la facture est la De plus, à la note « visible » de 1.562 € s’ajoutent                                                                                                                                les
  A nouveau,
moins       COÛT TOTAL MENSUEL MOYEN PAR
               on observe
       élevée pour          des écarts
                   les résidents       importants
                                 des maisons      en fonction
                                             de repos         du en
                                                       publiques type d’établissement.
                                                                    Wallonie avec 1.297La   facture
                                                                                         € par mois.moyenne
  pour les personnes âgées résidant en maison de repos du secteur associatif à Bruxelles est la plus
                                                                                                      coûts « cachés », non repris sur la facture ou pris
                                                                                                                                                    en
            RÉGION
  élevée avec un montant
               Figure
                           ET   TYPE
                           de 1.829
                      15 : Coût
                                           D’INSTITUTION
                                total€mensuel
                                       par moismoyen
                                                (Figure 15).
                                                      par    A contrario,
                                                          région          en moyenne, la facturecharge
                                                                 et type d’institution           est la par la famille, par exemple la visite d’un mé-
  moins élevée pour les résidents des maisons de repos publiques en Wallonie avec 1.297 € par decin
                                                                                              mois.                                                                                                                                 (qu’il est facultatif de renseigner sur la note)
                                                                                                                                                                                                                              ou d’un coiffeur. Solidaris ne les connait donc pas,
                                1.829 €

                                             1.669 €

                                                                  1.601 €

                                                                             1.601 € 1.702 €

                                                                                                 1.702 € 1.706 €

                                                                                                                                                                                          1.649 €

    2.000 €
                                                                                                                                                                                                     1.566 €

                             Figure 15 : Coût total mensuel moyen par région et type d’institution
                                                                                                                                                          1.475 €

                                                                                                                                                                                1.473 €
                                                                                                                                              1.458 €
                   1.387 €

    1.800 €                                                                                                                                                                                                                   mais signale que la littérature les situe entre 60 et
                                                                                                                                    1.297 €

    1.600 €
                                                                                                                                                                                                                              138 € par mois.
                                          1.829 €

                                                       1.669 €

                                                                                                                    1.706 €

                                                                                                                                                                                                          1.649 €

    1.400 € €
       2.000
                                                                                                                                                                                                                    1.566 €
                                                                                                                                                                      1.475 €

                                                                                                                                                                                               1.473 €
                                                                                                                                                            1.458 €
                             1.387 €

    1.200 € €
       1.800
                                                                                                                                                1.297 €

    1.000 € €
       1.600
      800 € €
                                                                                                                                                                                                                              Bref, même le revenu total disponible médian (pen-
       1.400
      600 € €
       1.200
                                                                                                                                                                                                                              sion légale mais aussi prestations sociales, revenus
      400 € €
       1.000                                                                                                                                                                                                                  complémentaires tels que recettes de location, in-
      200 €
         800 €
        0€
                                                                                                                                                                                                                              térêts, etc.) qui d’après l’Union européenne est de
         600 €
         400 €
                        Bruxelles                                           Flandre                                                       Wallonie                                    Belgique                                1.353 € par mois en Belgique, ne suffit pas à régler
         200 €                                                   Public                        Associatif                          Commercial                                                                                 l’addition en MRPA/MRS chez plus de 50% des ci-
           0€
                                                                            Source : Solidaris (2016)
                                                                                                                                                                                                                              toyens âgés. @
                                  Bruxelles                                                    Flandre                                                  Wallonie                                     Belgique

                                                                            Public                                 Associatif                 Commercial                                                                      	         > Lire en page suivante ce que Solidaris préconise
                                                                                               Source
                                                                                                    44: Solidaris (2016)

                                                                                                                              44

                                                    Pour approfondir
                                                    Beaucoup d’autres constats émergent des travaux de Solidaris, par exemple sur l’âge moyen et les
                                                    profils de dépendance, les écarts entre secteurs public, associatif et commercial, sur les disparités
                                                    provinciales, ou encore par rapport aux frais annexes les plus fréquemment facturés, avec un ordre
                                                    de grandeur mensuel…

                                                                                                                                                                                                                                                                     n°58 - janvier 2018
                                                                                                                                                                                                               8
Solidaris aspire à davantage de régulation des prix - vie@home
COÛTS EN MR(S) :                   FIN DE VIE : POUR DES
ALDA GREOLI AU MICRO                                                                                          350 € « TROP COURT »           AGENDA
                                   SOLIDARIS S’INQUIÈTE                 SOINS COUSUS MAIN

              Wanted :
              un cadastre et une objectivation des prix
              Ces constats amènent Solidaris à formuler une série de recommandations, dont une bonne
              partie peuvent être résumées par : objectivation, transparence et prévisibilité des coûts.
              La mutualité les réunit sous l’expression « véritable politique de régulation des prix »
              en MRPA/MRS, régulation qui pour mémoire, est de la compétence des Régions depuis
              quelques années.

              Pour l’OA, cette régulation suppose un cadastre précis et permanent du prix d’héberge-
              ment et des frais annexes. Arriver à cette vision complète passe d’après lui par la trans-
              mission informatique obligatoire des factures par les MRPA/MRS aux mutuelles. Il faudrait
              également que le modèle de facture soit plus détaillé, reprenant impérativement tous les
              frais, en particulier ceux liés aux consultations du médecin, à la kinésithérapie et aux exa-
              mens de laboratoire, et les différents coûts annexes, avec mention du prix unitaire et du
              nombre de prestations. Enfin, Solidaris aspire à une publication claire et standardisée des
              prix pratiqués, largement accessible au public, avec un minimum et maximum par type de
              chambre. Une limpidité indispensable « pour que les résidents puissent prendre une déci-
              sion éclairée et établir une présélection des établissements ».

              Toujours pour renforcer la sécurité tarifaire du résident-consommateur, l’OA est partisan
              de l’idée d’un prix all-in (1) faisant rentrer d’office une série de suppléments actuels dans
              le prix base, qui couvrirait toutes les dépenses indispensables (accès à la télé, au net,
              blanchisserie…).

              La mutualité préconise encore qu’il y ait un encadrement plus serré des prix (1), et no-
              tamment du « premier prix » d’hébergement. Il est fixé à l’ouverture de l’établissement
              de façon arbitraire par le gestionnaire mais devrait, selon l’OA, être davantage objectivé.
              « Nous recommandons dès lors de mettre en place un système d’autorisation de prix sur
              base de critères objectifs (tels que l’offre et la qualité de l’infrastructure et de l’hôtellerie)
              et de pièces justificatives. »

              (1) e n Région wallonne, la réflexion est lancée sur le all-in et un réexamen des tarifs à la lueur de grilles qui seraient
                   négociées entre fédérations sectorielles et mutuelles au sein de l’AViQ. Lire e.a. « Résidentiel : la Wallonie
                   enclenche le Plan Papy Boom », dans le vie@home n°47, ainsi que l’interview de la ministre Alda Greoli, dans ce
                   numéro

                                                                                                                                n°58 - janvier 2018
                                                                           9
Solidaris aspire à davantage de régulation des prix - vie@home
COÛTS EN MR(S) :             FIN DE VIE : POUR DES
ALDA GREOLI AU MICRO                                                                         350 € « TROP COURT »            AGENDA
                                SOLIDARIS S’INQUIÈTE           SOINS COUSUS MAIN

      SOINS INAPPROPRIÉS EN FIN DE VIE

      Dialogue précoce
      versus (culture
      de l’) action ?

      Le KCE a planché sur les soins
      appropriés et inappropriés en fin
      ­
      de vie et sur la façon d’éviter les
      seconds. Il s’est appuyé sur un flot
      de récits et avis de patients et de
      ­professionnels, sollicités en ligne et en
       live. Recette de base, pour amoindrir le
       risque d’être exposé à de l’inapproprié : oser
       aborder avec proches et médecin le sujet de sa
       finitude et de la planification des derniers soins – ou,
       justement, de l’abstention thérapeutique. La société actuelle
       est toutefois rétive à l’inaction médicale…
                                                                                           @ J.M.

      Avec cette thématique des interventions et traitements         l’UCL et l’université d’Anvers. Outre l’étude de la litté-
      que, dans la dernière ligne droite de son existence, un        rature existante, il a fait percoler une enquête en ligne
      patient souhaite encore voir mis en œuvre ou pas, vie@         parmi les patients et leurs proches, les prestataires et les
      home fait le pont avec des articles antérieurs, comme ceux     bénévoles, centrée sur leurs expériences et leur vision des
      sur le concept « Pensez plus tôt à plus tard » de la Fonda-    soins de fin de vie « appropriés ». La participation a été
      tion Roi Baudouin, l’étude PICT et la détection précoce        massive, preuve s’il en est que la façon d’être traité (ou :
      des patients susceptibles de bénéficier de soins palliatifs,   de voir un proche traité) dans les derniers instants de son
      ou encore le PSPA, le « Projet de soins personnalisé et        existence ne laisse pas les Belges indifférents. En trois
      anticipé », qui, en institution comme à domicile, permet       mois, 2.200 formulaires exploitables s’empilaient sur le
      de faire entendre sa voix jusqu’au bout. Tous gravitent        bureau des chercheurs. Les travaux ont été prolongés via
      autour de la notion d’autodétermination du patient.            des interviews et des groupes de discussion, incluant éga-
                                                                     lement des personnes âgées et des conseillers spirituels.
      Le sujet de tout le monde
      Sur le sujet des soins (in)appropriés de fin de vie, le KCE    Pour cerner le concept au cœur de son étude, le KCE est
      (le Centre d’expertise en soins de santé) a travaillé avec     parti des soins appropriés - les soins inappropriés ap-

                                                                                                            n°58 - janvier 2018
                                                                10
Solidaris aspire à davantage de régulation des prix - vie@home
COÛTS EN MR(S) :             FIN DE VIE : POUR DES
ALDA GREOLI AU MICRO                                                                              350 € « TROP COURT »                     AGENDA
                               SOLIDARIS S’INQUIÈTE           SOINS COUSUS MAIN

    paraissant donc comme l’inverse. Comment décrire ces
    soins appropriés ? En règle générale, disons qu’ils ré-
    pondent aux besoins du patient mais aussi à ses volon-
    tés et préférences, soulagent sa douleur, lui assurent un
    certain confort, et sont dispensés par des prestataires
    compétents, qui savent communiquer de façon claire,
    prendre le temps nécessaire et collaborer avec d’autres
    professionnels.

    Question de point de vue
    Le caractère (in)approprié n’est pas vécu de la même fa-
    çon par tout le monde : l’épouse n’admettra pas que le
    médecin « ne tente pas tout » pour son mari mourant,
    le médecin trouvera l’ultime option plus dangereuse que
    prometteuse, un urgentiste opérera ou réanimera quand
    même un patient qui aurait préféré ne pas l’être, un pa-
    tient dément sera maintenu en vie par sonde faute de
                                                                              > « Même si la mort reste évidemment notre lot à tous,
    pouvoir communiquer et parce que sa famille se déchire                       nous l’avons aujourd’hui bannie le plus possible de
    sur l’attitude à adopter… La subjectivité même de la no-                     notre vie quotidienne », écrit le KCE dans sa synthèse.
    tion fait qu’on ne peut estimer clairement la prévalence                     « S’ajoute à cela que notre société n’admet pas le
                                                                                 fait de ‘baisser les bras’ (…) Accepter simplement
    de soins inappropriés, indique le KCE. En revanche, le                       la maladie et la fin qui approche n’est pas considéré
    passage trop tardif en soins palliatifs est documenté.                       comme normal, et cela se reflète dans la tendance
                                                                                 des médecins et des patients à ‘agir’ quoi qu’il en
    Les leviers pour corriger le tir                                             coûte. »

    Une première façon de s’exposer moins au risque de
    soins inappropriés est donc de surmonter le tabou, de
    se décider à aborder le sujet de sa finitude et de discu-
    ter de ­planification anticipée des soins avec son médecin,
    ­idéalement le généraliste - mais le KCE a relevé que l’on
     attend généralement de lui qu’il prenne l’initiative de la
     discussion. Tâche toujours délicate et chargée émotion-
     nellement, avec laquelle, il faut le reconnaître, tous les
     généralistes ne sentent pas toujours à l’aise.

    Bien d’autres leviers, à divers niveaux, pourraient être ac-
    tionnés pour éviter des situations où les professionnels de
    soins se fourvoient dans les dernières options à prendre,
    parfois avec les meilleures intentions du monde.

    Le premier est très général. Notre société n’admet pas
    le fait de baisser les bras - ses médecins sont d’ailleurs
    formatés pour l’action. Elle parle du malade comme d’un
    « battant », encense prématurément dans ses médias des
    avancées « spectaculaires ». Peut-être faudrait-il restaurer
    l’acceptation de la maladie et de la fin qui approche…

                                                                                                                      n°58 - janvier 2018
                                                               11
Solidaris aspire à davantage de régulation des prix - vie@home
COÛTS EN MR(S) :             FIN DE VIE : POUR DES
ALDA GREOLI AU MICRO                                                                        350 € « TROP COURT »          AGENDA
                               SOLIDARIS S’INQUIÈTE           SOINS COUSUS MAIN

    Le KCE relève également que, dans le modèle belge de            Enfin, il faut que, dans l’organisation des soins, on re-
    santé, la rétribution dominante à l’acte pousse à la presta-    connaisse comme faisant partie intégrante du travail
    tion plutôt qu’à l’abstention thérapeutique, une attitude       quotidien « normal », l’écoute, la présence aux côtés du
    qui ne reçoit d’ailleurs que peu d’attention scientifique,      patient et le dialogue.@
    tout comme ses conséquences pour le malade. En outre,
    les prestataires n’ont pas toujours les aptitudes commu-
    nicationnelles et/ou le temps nécessaire pour aborder ces
    questions délicates.

    Communiquer,
    une composante du boulot
    Dans ses recommandations, le KCE suggère que les re-                    En savoir plus
    commandations cliniques ne visent pas comme seul ré-
    sultat la survie du patient et accordent davantage d’at-                Les constats du KCE et ses recom-
    tention aux effets secondaires des interventions et à la                mandations aux autorités, prestataires,
    qualité de la vie et de la mort. Il estime aussi que les                organisations émettrices de guidelines,
                                                                            ­
    modalités de financement doivent faciliter les échanges                 mutuelles, associations de patients… fi-
    (patient-médecin et médecin-autres soignants) et prévoir                gurent dans son rapport 296B dont une
    qu’ils soient consignés. Cette information sur les souhaits
                                                                            synthèse est disponible en français.
    d’une personne doit pouvoir circuler, la « suivre » en cas
    de transfert d’établissement ou de dégradation des capa-
    cités de celle-ci à s’exprimer.

                                             Palliaguide.be, un support
                                             pour le contrôle des symptômes
                                             en soins palliatifs

        Il existait des recommandations de bonne pratique
        flamandes à propos des soins palliatifs. Désormais,
        une version francophone originale est disponible en
        ligne, issue des efforts de la Fédération bruxelloise
        des soins palliatifs et continus. Son homologue wal-
        lonne ainsi que la SSMG, éditeur de vie@home, ont
        également mis la main à la pâte.

        Si ces guidelines s’adressent principalement aux
        médecins, elles peuvent également s’avérer pré-
        cieuses pour d’autres professionnels de santé
        confrontés à des situations palliatives.

        Elle se divisent en chapitres thématiques (douleur,
        dyspnée, nausées et vomissements, constipation,
        râles…) et sont couvertes par un moteur de recherche.      Elles vous attendent sur Palliaguide.be

                                                                                                             n°58 - janvier 2018
                                                               12
Solidaris aspire à davantage de régulation des prix - vie@home
De meilleurs soins,
           c’est votre mission

                                                  Vous soutenir, c’est la nôtre.
                                                  Le bien-être de vos patients est pour vous une priorité absolue.
                                                  Votre Relationship Manager l’a bien compris et vous propose
                                                  des solutions financières qui vous aident dans la réalisation de
                                                  votre mission et vous rendent la vie plus facile.
                                                  ing.be/socialprofit

  ING Belgique S.A. • Banque/Prêteur • Avenue Marnix 24, B-1000 Bruxelles • RPM Bruxelles • TVA BE 0403.200.393 • BIC : BBRUBEBB • IBAN: BE45 3109 1560 2789. Courtier en assurances inscrit à la FSMA sous le n° 12381A • www.ing.be
  • Éditeur responsable : Marie-Noëlle De Greef • Cours Saint-Michel 60, B-1040 Bruxelles.

297x210_ING_INSTITUTIONNEL_SANTE_SOCIALPROFIT_FRNL.indd 1                                                                                                                                                            13/10/2017 14:59
Solidaris aspire à davantage de régulation des prix - vie@home
COÛTS EN MR(S) :             FIN DE VIE : POUR DES
ALDA GREOLI AU MICRO                                                                             350 € « TROP COURT »       AGENDA
                                SOLIDARIS S’INQUIÈTE           SOINS COUSUS MAIN

                                                                                                                 APRÈS LA
                                                                                                                 VIRGULE
   350 € « trop court » pour vivre
   correctement sa retraite
   Après s’être livré à l’exercice en 2010, Enéo a souhaité scruter à nouveau la réalité
   ­financière vécue par les retraités belges. Le mouvement social des aînés gravitant dans le
    giron de la mutualité chrétienne a donc évalué les ressources et dépenses 2017 de 415
    ménages et 150 participants individuels, parmi les pensionnés wallons et bruxellois.

   L’an passé, la pension médiane et la pension moyenne des répondants s’élevaient res-
   pectivement à 1.521 et 1.600 € nets par mois. Près de 30% des ménages participants
   se situaient en-dessous ou juste au-dessus du seuil de pauvreté. Pour pouvoir mener une
   vie décente, sans subir de privations, il leur manquait environ 300 € nets par mois
   lors de l’étude de 2010 ; ce montant était passé à 350 € en 2017.

   Ces moyens limités compliquent (notamment) l’accès à une maison
   de repos. Enéo rappelle que les pensions faibles et moyennes
   sont directement réinvesties en dépenses courantes. Dès lors,
   les réduire, ce serait « amputer le PIB pour bientôt 25%
   des contributeurs ». Il propose au contraire de renfor-
   cer la pension légale à hauteur du coût moyen
   du séjour en MR(S), soit +/- 1.500 € le mois.

   Enéo chiffre les dépenses moyennes 2017 des
   pensionnés à 1.999 € hors culture, loisirs et im-
   pôts - elles mobilisent donc des moyens autres
   que les pensions légales. Dans ces dépenses, la
   santé s’avère un poste non négligeable. 86%
   des répondants ont déclaré supporter des
   frais de santé s’élevant en moyenne à 164 €
   mensuels (en sus des remboursements par l’as-
   surance maladie, « soit 10% des revenus, alors que
   la loi de 1963 visait un système de santé quasi gra-
   tuit… », glisse Enéo.

   En importance, le premier coût est celui des services
   d’aide et de soins à domicile, incluant les aides familiales
   ou les repas chauds, par exemple. Suivent les frais des soins
   ambulatoires (dialyse, rééducation…), les suppléments pour
   des prothèses (acoustiques, visuelles, orthopédiques, dentaires…)
   et les dépenses pharmaceutiques. 11% des répondants ont déclaré,
   faute de ressources, avoir dû se priver de « suppléments prothèses ».

   Enéo a observé que, si 20% des participants peuvent espérer une aide de leur entourage
   en cas de pépin financier ou matériel (coup de main pour les courses, les déplacements, etc.), 47%
   rapportent ne pouvoir compter sur personne. Soit quasi une moitié de pensionnés en risque
   d’isolement social. @

                                                                                                                n°58 - janvier 2018
                                                                14
Solidaris aspire à davantage de régulation des prix - vie@home
Concours spécial
                                      Prolongation
                                     exceptionnelle

 Pour célébrer l’An Neuf, vie@home a mis en jeu, fin dé-
 cembre, à la faveur d’un concours spécial, un city trip en
 Europe pour deux personnes (voir encadré).

   Pas de question à choix multiples dans ce concours hors
        normes, juste une contribution personnelle.
          La presse grand public ne manque pas de clouer
           les institutions d’hébergement pour aînés au
            pilori, sans craindre les généralisations, quand
            se produisent des faits de maltraitance envers
            des résidents (inexcusables s’ils sont avérés,
            soyons clairs).

           A côté des malversations spectaculaires, peut
        régner une forme plus sournoise de « mal-
 traitance ordinaire ».

 Elle peut n’être qu’une accumulation de détails - pe-
 tits irrespects quotidiens, négligences, attitudes su-
 boptimales… -, tous d’ordre mineur pris isolément.
 Elle peut être plus ou moins consciente dans le chef des
 professionnels, et parfois induite, quand les manque-
 ments tiennent à une organisation du travail qui empêche
 de faire autrement.

                                                           

           Bouclez vos valises
               Le prix mis en jeu dans le concours
               vie@home « spécial Fêtes » est un
               Bongo Cap sur ­l’Europe, 3 jours , d’une
               valeur de 179, 90 e­ uros.
           Il vous ­permet d’explorer les bons
           coins ­d’Aix-la-Chapelle, ­Amsterdam,
           Prague, Rome, Berlin, B     ­ arcelone,
           Londres… , en profitant de deux
           ­nuitées + petit-déjeuner pour deux
            personnes, dans une sélection
            ­totale de 250 hôtels jouissant d’une
             ­excellente situation dans les villes de
              ­destination.

                                                               n°58 - janvier 2018
                           15
Solidaris aspire à davantage de régulation des prix - vie@home
Concours spécial

                                                     Avez-vous repéré, dans votre pratique profession-
                                                      nelle, dans votre institution, de la « maltraitance
                                                      ordinaire » ? Dans l’affirmative, quelle forme re-
                                                      vêt-elle, principalement ? Et qu’avez-vous fait
                                                      pour améliorer la situation - à titre individuel
                                                     ou via des mesures de groupe, si vous êtes chef
                                                    d’équipe ou cadre ?

                                                               Il n’y a pas de « bonne » ou de « mauvaise » ré-
                                                                  ponse à ces questions, bien évidemment, dans
                                                                   ce concours-ci.

                                                            La participation au tirage au sort qui désigne-
                                                            ra le ou la gagnante est simplement condi-
                                                           tionnée au fait d’avoir pris la plume (maximum
                                                          5 à 6 lignes par participant/e). La rédaction se
                                                        réserve le droit de puiser dans les témoignages
                                                    reçus pour composer un survol de la probléma-
                                            tique - et surtout des actions initiées par les acteurs du
                                            secteur pour la combattre. Ce survol sera publié en fé-
                                            vrier ou mars 2018.

                                            La date butoir pour la participation était un peu serrée
                                             pour une période de break telle les Fêtes. Nous la re-
                                              poussons : les envois doivent arriver à vie@home avant
                                              le 10 février 2018, via le formulaire interactif prévu à cet
                                              effet.

                                                 Elle est bien bonne
                                                 vie@home a prévu un plan B pour celles
                                                 et ceux que la thématique principale de
                                                 la maltraitance ordinaire (lire ci-contre)
                                                 n’inspire pas.
                                                 Livrez-nous une réflexion cocasse
                                                 qu’aurait formulée l’un de vos pa-                                              Répondez via
                                                 tients âgés et/ou résidents. Ajou-
                                                 tez quelques mots qui décrivent                                                notre formulaire
                                                 le/les personnages concernés et
                                                 la situation, pour qu’on puisse bien
                                                 saisir tout le sel de la répartie (maxi-
                                                 mum 5 à 6 lignes par participant/e).
                                                 Les envois doivent arriver à vie@home
                                                 avant le 10 février 2018, via le formulaire
                                                 interactif prévu à cet effet.

Concours vie@home (abonnement gratuit) • Un seul prix par gagnant. Une même adresse e-mail ne peut être utilisée qu’une seule fois par concours. • Les lots sont précisés dans la présentation
du concours du mois, dans la newsletter vie@home et sur son site. En aucun cas, ils ne pourront être échangés contre d’autres prix, ni contre des espèces. • Les frais de port sont à la charge de
­­vie@home. La revue ne peut être tenue pour responsable en cas de dommages aux cadeaux durant leur acheminement ou de non-réception, imputables à des problèmes dans le chef de La Poste
ou d’un autre prestataire d’expédition. • Le simple fait de participer à ce jeu implique l’acceptation pleine et entière de son règlement ainsi que l’inscription à notre newsletter.
Le média des professionnels de l’accompagnement de la personne âgée

                     vie@home vous arrive à un rythme bimensuel, toujours en format compacté.
                   Plus léger, certes, mais plus fréquent. Et toujours aussi réactif à l’actu sectorielle.
           Il possède depuis mi-novembre un site flambant neuf, taillé pour être consulté également
              depuis vos smartphones et tablettes, facilitant l’accès aux articles grâce à une fonction
                                   de recherche et un nuage de mots clefs.
           Vous pouvez également y retrouver les archives de vie@home ancienne formule, ses fiches
       ­thématiques nutrition, échelles d’évaluation et cancers au grand âge, ainsi que ses modules vidéo
            didactiques, appuyant les MCC dans leur mission de formation des personnels de MRS.

Contenus rédactionnels                                                             Publication digitale bimensuelle
Johanne Mathy, rédactrice en chef
                                                                             Consultable sur www.vie-at-home.be
johanne.mathy@ssmg.be
                                                                              Abonnement gratuit sur inscription
Secrétariat et agenda
Cristina Garcia
cristina.garcia@ssmg.be
02/533.09.84
Mise en page, infographies, production et expédition
                                                                                                        Société Scientifique de Médecine Générale

Isabelle André                                                                             Editeur responsable
fotozaza@gmail.com                                                                       Dr Thomas Orban, SSMG,
                                                                                      rue de Suisse 8, 1060 Bruxelles
Images - fotolia                                                                               02/533.09.84
Régie publicitaire
vie-at-home@ssmg.be                                                                Toute reproduction des textes et des photos
                                                                                   est interdite, sauf autorisation écrite de l’éditeur.

                                                            1
COÛTS EN MR(S) :             FIN DE VIE : POUR DES
ALDA GREOLI AU MICRO                                                                        350 € « TROP COURT »         AGENDA
                                SOLIDARIS S’INQUIÈTE           SOINS COUSUS MAIN

    ALDA GREOLI AU MICRO (1)

    « Une approche
    forcément globale »
    Alda Greoli reçoit vie@home dans son grand
    bureau namurois. Quelle vision de la prise en
    charge des aînés la n°2 de l’Exécutif wallon
    cultive-t-elle ? Quels projets a-t-elle dans ses
    tiroirs ? La ministre régionale de la Santé ne
    bronche pas sous la salve de questions qui la ra-
    mènent, sans trêve, aux chantiers initiés par son
    prédécesseur Maxime Prévot. Va-t-elle les pour-
    suivre, s’en démarquer, et surtout, où les choses en
    sont-elles ? Par exemple avec ce fameux plan Papy
    Boom promis juste avant que le gouvernement ne se
    rhabille en orange et bleu ? @ J.M.

                   L’interview d’Alda Greoli sera publiée en deux temps, dans ce numéro et le suivant

     Alda Greoli : le plan Papy Boom ? Je le trouve ­excellent !
     Et j’ai la ferme intention de le poursuivre en allant
     exactement dans le même sens, tant au niveau de la
                                                                          Combiné
     planification des places à ouvrir en MRPA/MRS - je                   Maxime Prévot avait annoncé un nouveau
     n’aime pas dire ‘lits’, les résidents ne sont pas alités,            mode de financement « globalisant », la Wal-
     ils sont dans un lieu de vie - qu’au niveau de la sécuri-            lonie ayant hérité, avec la 6ème réforme de
     té et de la lisibilité des prix, all-in et plus transparents
                                                                          l’Etat, de la compétence et des budgets liés aux
     ­qu’actuellement. Ou encore au niveau de la révision
      des mécanismes de financement des maisons de repos.                 soins et aux frais de fonctionnement (le « prix
      Avec le transfert de compétences, on a le prix de jour-             Inami ») et ne s’occupant plus exclusivement
      née et vient s’y greffer une partie correspondant aux               des infrastructures. Cette intervention régio-
      investissements ‘sur la brique’ (voir l’encadré « Combi-            nale dans une partie des frais de construction,
      né »), tout cela sans exclure les possibilités de préfinan-         d’équipement et d’aménagement des abords
      cement - c’est important pour les différents pouvoirs               des institutions est supposée se concrétiser en
    ­organisateurs.
                                                                          un prix d’hébergement additionnel à la jour-
    v@h: quand doit-on s’attendre à une concrétisation ?                  née, par lit occupé - indolore pour le résident
    AG : je vais redéposer la note cadre. Il faut passer par              car pris en charge par les OA en tiers payant
    là, vu qu’il s’agit d’un nouveau gouvernement. Ce sera                (détails dans le vie@home n° 47, mai 2017)
    fait dans les toutes prochaines semaines. Pour moi, ce
    qui est le plus important, c’est de partir des besoins

                                                                                                           n°58 - janvier 2018
                                                                    2
COÛTS EN MR(S) :     FIN DE VIE : POUR DES
ALDA GREOLI AU MICRO                                                                             350 € « TROP COURT »       AGENDA
                                          SOLIDARIS S’INQUIÈTE   SOINS COUSUS MAIN

     actuels de la personne âgée - à domicile, en héber-
     gement ou accueil collectif, dans des alternatives plus
     ou moins encadrées comme des logements Abbeyfield
     ou des initiatives spontanées, quasi associatives, de
     personnes… - en ayant une vision qui soit globale. Je                           Deux branches
     compte avancer à la fois dans la réforme des MRPA/
     MRS, l’accueil de jour des personnes âgées, les aides                           L’assurance autonomie telle
     à la personne. La future assurance autonomie signifie                           qu’approuvée par le gouverne-
     +/- 2.000 emplois supplémentaires à mettre en place                             ment régional MR-cdH à la Tous-
     dans les aides à domicile au sens large. Une partie bé-                         saint 2017 campe sur deux volets.
     néficiera aux plus âgés.
                                                                                     D’une part, l’attribution quel que
     Il y a par ailleurs un autre volet sur lequel je veux ab-
                                                                                     soit l’âge du bénéficiaire d’un quo-
     solument travailler : la facilitation du maintien à do-                         ta d’heures de prestations d’aide
     micile par la préparation de l’habitat au risque de dé-                         à domicile (notion qui englobe la
     pendance. Je sors justement d’un colloque avec des                              résidence-services). D’autre part,
     architectes sur le ‘construire durable’. Ce n’est pas                           pour les plus de 65 ans en perte
     qu’une question de matériaux et d’économies d’éner-                             d’autonomie, le versement d’une
     gie. C’est aussi anticiper l’habitat pour qu’il puisse
                                                                                     allocation forfaitaire - peu importe
     s’adapter tout au long d’une existence, aux accidents
     de vie éventuels mais surtout à la dépendance liée à
                                                                                     leur milieu de vie, domicile ou
     l’âge. Je prends toujours l’exemple, très parlant, des                          institution. Elle ira de 85 à 571 €
     15 cm de largeur supplémentaires qu’il faudrait pré-                            mensuels, en fonction des revenus
     voir d’origine aux portes quand on construit, en prévi-                         (détails dans le vie@home n° 55,
     sion de difficultés futures à se déplacer.                                      novembre 2017).

   > Alda Greoli souhaite travailler
      sur la facilitation du maintien à
      domicile par la préparation de
      l’habitat au risque de dépen-
      dance.

                                                                                                                n°58 - janvier 2018
                                                                   3
COÛTS EN MR(S) :            FIN DE VIE : POUR DES
ALDA GREOLI AU MICRO                                                                               350 € « TROP COURT »                        AGENDA
                               SOLIDARIS S’INQUIÈTE          SOINS COUSUS MAIN

    v@h: en deux questions, vous avez
    balayé une série de thématiques
    sectorielles…
    AG : tant mieux ! C’est bien le signe
    que l’approche doit être globale dans
    la politique de la personne âgée. Et
    que celle-ci doit être connectée aux
    autres : l’urbanisme, les transports…
    Cela ne sert à rien de faire des im-
    meubles évolutifs adaptés aux plus âgés
    si les trottoirs ou les bus ne le sont pas.

    Sécurité des prix
    v@h: la porte est toujours bien ouverte,
    dans le plan qui va être redéposé, aux
    solutions innovantes, aux partenariats iné-
    dits…, qui pourraient faire l’objet de projets
    pilotes subsidiés ?
    AG : oui, accompagnés ou subsidiés. C’est tout à fait
                                                                                 > En matière de qualité de vie des résidents, « j’ai envie
    intéressant.                                                                    de m’appuyer sur des bonnes pratiques pour obtenir
                                                                                    un effet de contamination » - Alda Greoli
    v@h: et quid de la classique clef de répartition
    des lits en 21%, 29% et 50% pour les secteurs as-
    sociatif, public et privé commercial ? On en avait
    beaucoup parlé ‘sous’ Maxime Prévot.
    AG : ce sera une discussion à avoir. On verra si on main-
    tient cette clef. Je suis bien consciente qu’actuellement
    ce sont les trois secteurs qui, ensemble, concourent à
    répondre aux besoins. Maintenant, ce que moi j’ai à
    cœur comme ministre, c’est d’imprimer une politique
    qui ne marchandise pas le secteur. De ma part, il ne faut
    pas s’attendre au moindre pas en avant qui accentue-
    rait les clivages de la société en fonction de ressources
    financières. Il y a là un enjeu sociétal, d’intégration des
    uns et des autres. C’est pourquoi dans la future assu-
    rance autonomie on a voulu une allocation pour toute
    personne âgée, aussi en institution, l’aidant à couvrir           v@h: quel est le nouveau calendrier, au fait,
    ses frais, avec l’ancienne APA que l’on transforme en             pour l’assurance autonomie ?
    AFA [allocation forfaitaire autonomie, variant selon les          AG : en 2018, textes décrétaux et amplification des
    revenus, ndlr. Voir aussi l’encadré « Deux branches »].           formations - car on va engager 2.000 personnes pour
    Cela préserve une vraie mixité sociale dans les maisons           les prestations d’aide à domicile. 2019 : mise en route.
    de repos, ce qui est essentiel.                                   2020 : assurance effective.

                                                                                                                       n°58 - janvier 2018
                                                                  4
COÛTS EN MR(S) :           FIN DE VIE : POUR DES
ALDA GREOLI AU MICRO                                                                         350 € « TROP COURT »          AGENDA
                              SOLIDARIS S’INQUIÈTE         SOINS COUSUS MAIN

    v@h: le plan Papy Boom ‘redéposé’ prévoira                      Statut des MCC
    toujours des éléments concourant à l’accessibili-               v@h: depuis des années, les MCC réclament un
    té des établissements, comme le prix all-in et les              meilleur statut, une rétribution adaptée, surtout
    grilles de tarifs standard ?                                    depuis l’AR normes de 2014 qui a allongé la liste
    AG : en effet. Une série de suppléments devront obli-           de leurs tâches, une protection contre le risque
    gatoirement entrer dans le prix de séjour, comme le             de ruptures de collaboration s’ils se montrent
    frigo dans la chambre, le wi-fi ou la bouteille d’eau.          critiques… Moralité, les amateurs ne se bous-
    Ce sera plus transparent et prévisible. Quant aux grilles       culent plus au portillon pour la fonction. Etes-
    tarifaires négociées, ma volonté est qu’il ne soit pas          vous en contact avec eux et sensibilisée à leurs
    possible pour un établissement de s’y soustraire : elles        préoccupations ?
    seront normatives.                                              AG : on est bien évidemment en contact avec les MCC.
                                                                    Je trouve que, tout comme les médecins-conseils ou les
    Qualité de vie                                                  médecins inspecteurs du travail par exemple, les mé-
    v@h : quand la grande presse parle des MRPA/                    decins coordinateurs assurent l’une de ces fonctions
    MRS, c’est souvent pour évoquer des maltrai-                    médicales essentielles mais sans être toujours reconnus
    tances, des négligences… hélas en généralisant.                 à leur juste valeur, y compris par leurs pairs. Je suis
    Quoi qu’il en soit, que faire pour améliorer la                 sensible à leur situation. Mais pour l’instant, objective-
    qualité de vie et le bien-être des résidents ?                  ment, je n’ai pas de solution toute faite.
    AG : aujourd’hui, il y a déjà normalement le Conseil
    des résidents et le projet de vie, même si certaines ins-       v@h: les MCC avaient espéré un moment une re-
    titutions le vivent comme une formalité, si je l’admets.        lecture de l’AR normes. Est-ce d’actualité ?
    On verra, en dialoguant avec le secteur, comment en-            AG : je ne suis pas fermée à l’idée, mais le dossier n’est
    core faire évoluer les choses. N’oublions pas qu’il y a         pas sur la table. @
    aussi toutes ces maisons dont la presse ne parle pas
    et qui font un travail remarquable ! Des maisons dans
    lesquelles il y a de vraies dynamiques d’implication des
    résidents, d’animations, d’initiatives intéressantes …
    J’ai envie de m’appuyer sur des bonnes pratiques pour
    obtenir un effet de contamination. On peut mettre des
    normes, on peut mettre des incitants, il restera tou-
    jours une part relevant de la volonté et de la vision des
    directions et des équipes professionnelles. D’ailleurs,
    toutes les indications que l’on décrète ne doivent pas
    se traduire partout de la même manière.

    v@h : à chaque établissement sa personnalité ?                         La suite de cette interview paraîtra dans
    AG : oui. C’est important que les personnes âgées                        le vie@home n°59, en février. Il y sera
    puissent choisir en fonction de leurs aspirations dans
                                                                              e.a. question du concept d’hôtel de
    quel type de maison elles veulent entrer.
                                                                             soins, du risque de ghettoïsation (par
                                                                           concentration de profils analogues) mais
    v@h: songez-vous à instaurer un label qualité ?
                                                                            aussi de prise en charge à domicile, par
    AG : je ne suis pas fermée à l’idée mais nous n’y avons
                                                                            la 1ère ligne de soins, et du fonctionne-
    pas réfléchi en tant que tel. On a réfléchi à cerner tout
                                                                                      ment de cette dernière.
    ce qui pouvait être normé et encouragé dans le sens de
    la qualité, du bien-être, de la prévention aussi - avec
    le bien manger, le bien bouger… Je souhaite avoir des
    politiques positives et incitatives.

                                                                                                            n°58 - janvier 2018
                                                                5
PLUS QU’UN GSM,
                   QU’UNE TÉLÉ,
                   QU’UN ORDI…
                   L’ APPAREIL DENTAIRE
                   EST LE PLUS
                   IMPAYABLE DES
                   APPAREILS.

                   C’EST POURQUOI NOUS VOUS FAISONS BÉNÉFICIER
                   DE MEILLEURS REMBOURSEMENTS DE SOINS DENTAIRES.
                   Les soins dentaires sont souvent mal remboursés. Pour remédier à cette anomalie,
                   la Mutualité chrétienne lance Dento solidaire, la couverture comprise dans votre cotisation,
                   et Dento +, une assurance facultative à petit prix. Ces couvertures soins dentaires
                   de la MC interviennent encore plus dans les frais d’orthodontie, de prothèses et de soins
                   curatifs et préventifs. Elles sont accessibles à tous sans questionnaire médical et sans
                   exclusion. Bref, avec la Mutualité chrétienne, vous avez l’assurance de ne pas vous sentir
                   démuni face aux coûts de vos soins dentaires.

                   Infos : 0800 10 9 8 7 - www.mc.be/dento

MC_VERT_A4_MC_DENTO_2016.indd 1                                                                                   26/04/16 16:35
Vous pouvez aussi lire