16 octobre 2015 Fribourg - Rencontre nationale de la branche Un projet de Reso, Danse Suisse, Pro Helvetia - reso.ch

 
16 octobre 2015 Fribourg - Rencontre nationale de la branche Un projet de Reso, Danse Suisse, Pro Helvetia - reso.ch
16 octobre 2015 Fribourg
  Rencontre nationale de la branche

         Un projet de
Reso, Danse Suisse, Pro Helvetia
16 octobre 2015 Fribourg - Rencontre nationale de la branche Un projet de Reso, Danse Suisse, Pro Helvetia - reso.ch
Organisation
             Reso – Réseau Danse Suisse
Forum Danse, c/o Reso, Kasernenstrasse 23, 8004 Zürich
      www.forumdanse.ch – info@forumdanse.ch

                          2
16 octobre 2015 Fribourg - Rencontre nationale de la branche Un projet de Reso, Danse Suisse, Pro Helvetia - reso.ch
Index

Programme de la journée                            p. 4

NH Hotel : plan de situation et plan des salles    p. 5

Présentation de la 3ème édition du Forum Danse     p. 7

Biographies des intervenants                      p. 10

Lexique                                           p. 13

Notes                                             p. 16

                                             3
16 octobre 2015 Fribourg - Rencontre nationale de la branche Un projet de Reso, Danse Suisse, Pro Helvetia - reso.ch
Vendredi 16 octobre 2015
  09:30       Bienvenue et cafés                                                                Foyer Neuveville

  10:00       Mot d’ouverture des organisateurs                                                    Salle Plenum
                Sandrine Kuster, Reso – Réseau Danse Suisse
                Christoph Reichenau – Président Danse Suisse
                Felizitas Ammann – Pro Helvetia

  10:15       10 ans après le Projet Danse                                                         Salle Plenum
                Claude Ratzé – Directeur de l’adc – Genève
                Niggi Ullrich – ancien Chef de Service du Canton de Bâle-Campagne

  11:00       De la perspective de l’artiste                                                       Salle Plenum
                Foofwa d’Imobilité – Chorégraphe
                et huit danseuses et danseurs

  11:30        Potentiel et avenir de la danse                                                     Salle Plenum
                Honne Dohrmann – Directeur du ballet, Théâtre de la Ville de Mayence (D)
                Mathilde Monnier – Chorégraphe et Directrice du Centre National de la Danse à Pantin (F)

  12:30       Pause repas                                                                       Foyer Neuveville

  14:00       Introduction aux groupes de discussion                                               Salle Plenum
                Nadja Schnetzler – Experte en innovation et collaboration

  14:15       Groupes de discussion : vision pour la danse en 2030                               Salles diverses

  16:30       Pause                                                                             Foyer Neuveville

  16:45       Compte-rendu des groupes de discussion et mot de la fin                              Salle Plenum
                Compte-rendu des groupes de discussion avec les modérateurs
                Mot de la fin avec Sandrine Kuster – Présidente Reso – Réseau Danse Suisse et
                Christoph Reichenau – Président Danse Suisse

  dès 18:30 Cérémonie de remise des Prix suisses de danse 2015                                Théâtre Equilibre

Modérateur du Forum Danse : Cyril Tissot – Délégué aux Affaires culturelles, Ville de La Chaux-de-Fonds

                                                       4
16 octobre 2015 Fribourg - Rencontre nationale de la branche Un projet de Reso, Danse Suisse, Pro Helvetia - reso.ch
NH Hotel : plan de situation

NH Hotel
Grand Places, 14
1700 Fribourg
Tel.: +41 26 3519191
nhfribourg@nh-hotels.com

Sortir de la gare côté sud et descendre l’Avenue de la Gare. Arrivé au Théâtre Equilibre,
bifurquer à droite avant le théâtre : l’hôtel se trouve devant vous (bâtiment gris).

                                                      5
16 octobre 2015 Fribourg - Rencontre nationale de la branche Un projet de Reso, Danse Suisse, Pro Helvetia - reso.ch
NH Hotel : plan des salles

                             6
Présentation de la 3 ème édition du Forum Danse

L’avenir c’est la danse !

A l’occasion du 10ème anniversaire du Projet Danse, Reso, Danse Suisse et Pro Helvetia organisent une
édition spéciale d’une journée. Celle-ci se veut un espace de réflexion créatif permettant de tirer le bilan des
dix dernières années, et de formuler de nouvelles idées et objectifs pour l’avenir de la danse en Suisse. Le
programme de la journée revient d’abord sur le passé, avant de poursuivre au présent avec la situation
actuelle des artistes, et enfin de se consacrer à l’avenir de la danse. Les intervenants exposent leur point de
vue personnel et enrichissent le Forum Danse par des contributions issues d’horizons et d’expériences
diversifiées. L’après-midi laisse place à des groupes de discussion consacrés au développement de la
danse au cours des quinze prochaines années. L’objectif de cette troisième édition du Forum est de
réfléchir à l’avenir de la danse en Suisse et de développer une « vision pour la danse en 2030 » riche de
multiples contributions et perspectives. A l’égide de « L’avenir c’est la danse ! », les participantes et
participants sont cordialement invités à s’interroger et à échanger leurs réflexions, idées et souhaits pour un
avenir en mouvement.

10 ans après le Projet Danse

Claude Ratzé – Directeur de l’adc – Genève
Niggi Ullrich – ancien Chef de Service du Canton de Bâle-Campagne

Afin de revenir sur dix années riches en avancées pour la danse en Suisse, le Forum donne la parole à deux
acteurs et témoins : Claude Ratzé est directeur de l’adc – Genève, lauréat du Prix spécial de Danse 2015,
et ancien Président de Reso ; Niggi Ullrich, ancien Chef de service du Canton de Bâle-Campagne, a œuvré
dans le cadre de ses fonctions pour le développement d’une politique coordonnée de la danse au sein de
la Conférence des délégués cantonaux aux affaires culturelles (CDAC) et dans le cadre de la Conférence
permanente danse (CPD). Grâce à leur expérience sur le plan de la politique comme sur le terrain, ils
interrogent en quelques étapes marquantes les développements de la scène de la danse. Premier jalon
important d’un dialogue sur le plan national, «aktzepTanz» (2004), manifeste revendiquant un salaire
minimum recommandé de CHF 4000 bruts par mois pour les danseurs en Suisse, fournira le point de
départ. Formalisant le dialogue dans la branche, le Projet Danse aura quant à lui permis d’imaginer les
instruments d’une structuration du milieu à l’échelle suisse. Des utopies auront ainsi vu le jour : sur le
terrain, différents modèles comme Reso ou les conventions conjointes pour les compagnies indépendantes
auront été créés, tandis que la danse servait de laboratoire pour la politique culturelle, permettant une
coordination des politiques au niveau national qui est incarnée depuis lors par la Conférence permanente
danse. De manière générale, la discipline aura ainsi largement progressé sur les plans de la politique, de
l'éducation et de la culture, tout en gagnant en reconnaissance. Aujourd’hui pourtant, de nombreux
chantiers restent encore ouverts, tandis que l’ancrage et la légitimité de l’art chorégraphique restent fragiles
sur le territoire. Quel est le bilan de cette décennie fondatrice ? Qu’est-ce qui a rendu ces avancées
possibles et sur quels acquis peut-on compter aujourd’hui ? Enfin, quelles possibilités nous offre la situation
actuelle pour l’avenir ? Posant un regard personnel et critique sur les développements de la danse durant la
dernière décennie, les deux intervenants tirent du passé enseignements et questionnements pour
aujourd’hui et demain.

                                                       7
De la perspective de l’artiste

« La Relève des Défis »
discours perform atif de Foofwa d’Im obilité
accom pagné par huit jeunes professionnels de danse

Accompagné par 8 jeunes danseuses et danseurs sortis de formations suisses de danse, le chorégraphe
questionne en quoi le développement de la danse contemporaine suisse depuis 2000 confronte les artistes
à de nouvelles questions et de nouveaux défis : « la situation de la danse en Suisse nous permet de nous
engager artistiquement et politiquement, de manière libre et responsable. D’une part, grâce à la
professionnalisation du métier de danseur, nous avons les moyens de prendre nos rôles d’employeurs, ou
d’employés, de façon responsable, en respectant les acquis sociaux; d’autre part, grâce à ces moyens,
nous avons le devoir de constamment revivifier un geste artistique profondément libre, généreux et gratuit.
C’est vers cet idéal que j’aimerais tendre, vers cet endroit où le Projet Danse et mon idée de la pratique
artistique se rejoignent, c’est à partir de cette utopie que nous pouvons déceler les problèmes et les
manques existant pour mieux les résoudre et y parer. »

Potentiel et avenir de la danse

« Vers une société de la danse »
Honne Dohrmann – Directeur du ballet, Théâtre de la Ville de M ayence (D)

La situation de la danse constitue le reflet de la mutation fulgurante que traverse notre société. Les
changements démographiques et géopolitiques obligeront les acteurs de la danse à redéfinir leurs
positions, afin de relever ensemble les défis futurs. Honne Dohrmann offre un tour d’horizon des enjeux et
des opportunités auxquels se voit confrontée la scène chorégraphique. Dans le cadre de ses réflexions, il
aborde diverses questions liées aux rapports professionnels entre artistes et programmateurs, ainsi qu’à
l’évolution du public et de l’esthétique de la danse. Il encourage ainsi les compagnies indépendantes et les
théâtres municipaux à entrer dans un dialogue ouvert consacré aux questionnements suivants : « Que
savons-nous véritablement les uns des autres ? Quelles formes de collaboration s’agit-il de mettre en place,
comment tirer profit de nos atouts et compétences respectifs ? » De nombreuses questions d’actualité
concernent en effet autant les artistes indépendants que les ensembles institutionnels. Dans quelle direction
l’esthétique et la création chorégraphique évolueront-elles ? De combien d’autonomie et de sécurité les
professionnels de la danse ont-ils besoin, tant pour la réflexion artistique que pour leurs processus de
création ? Une telle analyse suscite également des interrogations sur les limites de la mobilité et de la
flexibilité, ainsi que sur la stabilité des institutions de danse.
La tendance actuelle d’une participation accrue des spectateurs et des amateurs aux productions
artistiques incite également à réfléchir. De quelle manière cette situation influencera-t-elle le développement
des publics et des critères de qualité ?
Directeur du Ballet du Staatstheater de Mayence, Honne Dohrmann a fait ses débuts dans les milieux
indépendants. Fort d’une expérience de plus de vingt ans en tant qu’expert et curateur de festivals, il ouvre
notre perspective sur l’articulation entre la scène indépendante et institutionnelle.

                                                       8
« Le tem ps, les œ uvres et leurs visibilités »
Mathilde Monnier – Chorégraphe et Directrice du Centre National de la Danse à Pantin (F)

Chorégraphe de renommée internationale, directrice pendant vingt ans du Centre chorégraphique de
Montpellier, Mathilde Monnier dirige depuis quelques mois le Centre National de la Danse, un centre d’art
pour la danse à Pantin. Elle y invente un projet artistique – où la danse se conçoit désormais comme une
« puissance invitante » à l’intention des autres disciplines, faisant de cette institution un « lieu augmenté »,
aux ambitions internationales réaffirmées.
Etre contemporain n’est pas nécessairement être d’aujourd’hui, ce n’est pas juste une coprésence du
quotidien. Pour parler du futur, il faut regarder les œuvres et ce qu’elles nous disent du monde de demain.
Le contemporain n’est pas réductible à une chronologie du temps mais s’assimile plutôt à une trouée dans
le temps. Les œuvres ne naissent pas seules, elles ne sont pas déconnectées d’un contexte qui est de plus
en plus complexe à analyser, qu’il soit esthétique social, économique ou politique. Si créer est l’activité
d’échanger, il est du rôle et de la responsabilité de l’institution d’inventer des modes d’être ensemble
autres, des espaces expérimentaux, où il devient possible de dépasser les formats traditionnels de
transmission et de présentation de la danse. Comment donc penser ensemble de nouveaux dispositifs pour
mieux accompagner les artistes et pour donner au public une plus grande lisibilité de l’art chorégraphique ?
Comment réunir des conditions de travail et de production qui activent la notion d’un « nous » essentiel
pour construire un art qui devient de plus en plus éclaté dans l’espace et le temps ? Comment dépasser
l’impératif de la production et valoriser différentes pratiques artistiques et professionnelles ? C’est à partir de
son expérience d’artiste mais aussi à partir du nouveau projet pour le Centre National de la Danse que
Mathilde Monnier interroge les logiques de production et les cadres de présentation des œuvres, et nous
invite à réinventer le rapport aux œuvres et au temps.

Groupes de discussion
« vision pour la danse en 2030 »

L’après-midi, les participantes et participants se divisent par groupes de discussion d’une vingtaine de
personnes pour réfléchir à l’avenir de la danse. Sous l’égide d’une « vision pour la danse en 2030 » sont
recherchées de nouvelles pistes et idées pour renforcer la place de la danse et sa reconnaissance dans la
société suisse. Toutes et tous sont invités à développer des idées visionnaires pour la danse à l’horizon
2030, lesquelles peuvent concerner tous les domaines de la danse professionnelle, qu’il s’agisse de sa
pertinence sociale, des pratiques artistiques, de la formation, de la sécurité sociale, etc. La multiplicité des
expériences personnelles et professionnelles réunies autour de la table permet de formuler une vision
d’avenir inspirée, ambitieuse et pertinente.

                                                        9
Biographies des intervenants

Honne Dohrmann, dir ecteur du ballet, Théâtre de la Ville de M ayence (D)
                          Honne Dohrmann est né en 1960 à Osterholz-Scharmbeck, Basse-Saxe. Il a
                          effectué des études de littérature allemande, de journalisme et de théâtre à
                          Göttingen et à la Freie Universität Berlin. Après avoir travaillé pendant deux
                          comme journaliste de télévision indépendant, il devient en 1992 le coordinateur
                          de la programmation de Kulturetage à Oldenburg. C’est aussi à cette période
                          que Dohrmann développe son réseau international par son adhésion à l'IETM,
                          où il siègera à la Commission de sept membres d'administration de 2011 à
                          2014. En 1998, il fonde en tant que directeur associé kultur nord –
                          kulturmanagement. Depuis les années 1990, il a travaillé comme directeur
                          artistique, curateur ou dramaturge pour de nombreux festivals internationaux de
                          danse et de théâtre, entre autres LAOKOON - festival d’été de Kampnagel
                          (Hambourg), PRISMA (Oldenburg) et POLYZENTRAL (Hambourg). De 1998 à
                          2013, il a dirigé le Festival TANZ Bremen. Durant la saison 2007/08, il est
                          devenu directeur de la nordwest/Tanzcompagnie Oldenburg & Tanztheater
Bremen. Depuis la saison 2014/15 Honne Dohrmann est le directeur de l'ensemble tanzmainz au
Staatstheater de Mayence ainsi que directeur du festival biennal tanzmainz. Il a récemment été nommé
programmateur des Festspiele Ludwigshafen organisées Theater im Pfalzbau en 2016. (photo : Andreas
Etter)

Foofwa d’Imobilité, chorégraphe
                                           Né Frédéric Gafner en 1969, Foofwa d’Imobilité a étudié à l’Ecole
                                           de Danse de Genève dont il faisait partie du Ballet Junior. Il a
                                           dansé au ballet de Stuttgart de 1987 à 1990 avant de devenir un
                                           danseur important de la compagnie de Merce Cunningham à New
                                           York entre 1991 et 1998. Il entame ensuite une carrière solo et
                                           fonde en 2000 Neopost Ahrrrt à Genève, une organisation à
                                           l’enseigne de laquelle il réalise des performances en solo, des
                                           pièces de groupe, des œuvres vidéo et des projets
                                           pédagogiques. Foofwa d’Imobilité a remporté différents prix
                                           internationaux de danse, notamment l’International Dance
Competition à Jackson, Mississipi, en 1986, puis le Prix professionnel au Prix de Lausanne en 1987, le
célèbre Bessie Award à New York en 1996 pour ses prestations artistiques exceptionnelles dans les
œuvres de Merce Cunningham, et enfin le Prix suisse de danse et de chorégraphie en 2006. Il entame
ensuite une carrière solo et fonde en 2000 Neopost Foofwa (anciennement Neopost Ahrrrt) à Genève. Ses
pièces les plus récentes sont : Utérus, pièce d’intérieur (2014), L’Engage (2014), Soi-même comme un
autre (2014) et Dancewalk (2015). Enfin en 2013, il a reçu le Prix suisse de danse de l’Office fédéral de la
culture dans la catégorie « Danseur exceptionnel ». (photo : Gregory Batardon)

                                                    10
Mathilde Monnier, chorégraphe et directrice du Centre National de la Danse à
Pantin (F)
                              Venue à la danse tardivement et après une expérience de danseuse dans la
                              compagnie de Viola Farber, Mathilde Monnier s'intéresse à la chorégraphie
                              dès 1984 alternant des créations de groupe et des créations solos, duos. De
                              pièce en pièce, elle déjoue les attentes en présentant un travail en constant
                              renouvellement. Ses questionnements artistiques sont liés à des
                              problématiques d'écriture du mouvement en lien avec des questions plus
                              larges comme "l'en commun", le rapport à la musique, la mémoire. Sa
                              nomination à la tête du Centre chorégraphique de Montpellier Languedoc-
                              Roussillon en 1994 marque le début d'une période d'ouverture vers d'autres
                              champs artistiques ainsi qu'une réflexion en acte sur la direction d'un lieu
                              institutionnel et son partage. Elle y créé en 1998 la formation exerce, espace
                              de recherche et d’expérimentation pratique et théorique lié à la création
                              chorégraphique, qui devient un master dès 2011. Ses spectacles comme
                              Pour Antigone, Déroutes, Les lieux de là, Surrogate cities, Soapéra, Twin
                              paradox (1) sont invités sur les plus grandes scènes et festivals internationaux.
                              Elle alterne la création de projets qu'elle signe seule avec des projets en co-
signature rencontrant différentes personnalités du monde de l'art : Katerine, Christine Angot, La Ribot,
Heiner Goebbels. Depuis janvier 2014, elle dirige le Centre National de la Danse à Pantin. (photo : Tristan
Jeanne-Valès)

Claude Ratzé, directeur de l'adc – Genève
                                            Après une formation de sommelier, puis de cuisinier, Claude
                                            Ratzé suit de 1986 à 1989 une formation d’animateur socio-
                                            culturel à Genève. En 1990, il est responsable de la
                                            programmation du Théâtre Saint-Gervais, puis associé au bureau
                                            de promotion et de diffusion artistique Diagonal Promotion de
                                            1991 à 1992. En 1989, il collabore au Festival de la Bâtie (service
                                            de presse et promotion jusqu’en 1994, puis est responsable de
                                            la programmation de la danse jusqu’en 2002. C’est en 1992 qu’il
est engagé à l’adc (Association pour la danse contemporaine) comme responsable artistique. Il est
également chargé de production et de diffusion pour la compagnie Vertical Danse – Noemi Lapzeson
(1992-1996). Parallèlement à son engagement à l’ADC, il est de 2006 à 2011 président de Reso – Réseau
de danse suisse, une association nationale qui réunit les organisations actives en Suisse dans le domaine
de la danse professionnelle. En 2009, avec Eric Linder et Thuy-San Dinh, il crée Antigel : Festival
International de danse et musique, sur les territoires des Communes genevoises. Il quitte la direction de ce
festival après la 4ème édition, en avril 2014. Claude Ratzé dirige actuellement l’ADC, structure créée en
1986 et co-lauréate du Prix spécial de la danse 2015. Par ailleurs, il est engagé comme intervenant auprès
des étudiants de la filière Bachelor Contemporary dance dans le cadre du programme «Loin de l’école» à la
Manufacture - HETSR (HES-SO) à Lausanne. (photo : Gregory Batardon)

                                                      11
Niggi Ullrich, ancien Chef de Service du Canton de Bâle-Campagne
                                             Niggi Ullrich est né à Bâle en 1952, où il a également étudié à la
                                             Faculté de philosophie. Il étudie ensuite la mise en scène à
                                             Munich, puis travaille accessoirement comme professeur au
                                             gymnase d’Oberwil, réalise diverses mises en scène et organise
                                             des événements culturels. En 1984, il entre à la radio DRS
                                             (aujourd’hui SRF) en tant que collaborateur indépendant, avant
                                             d’être nommé en 1988 délégué à la culture auprès du
                                             kulturelles.bl du canton de Bâle-Campagne, fonction qu’il occupe
                                             jusqu’en 2014. De 1995 à 1997 et depuis 2013, Niggi Ullrich
                                             préside le groupe de travail Culture de la Conférence du Rhin
supérieur et figure parmi les cofondateurs du Passeport musée du Rhin supérieur. Niggi Ullrich s’engage
aussi dans le domaine culturel en dehors de ses activités professionnelles : depuis 2007, notamment en
tant que président de la SSR idée suisse RÉGION BÂLE / RFB. De 1999 à 2002, il participe à la direction
de projet de BASEL 2001 et est délégué cantonal de l’Expo.02. Depuis 2003, il est chargé de cours pour le
master en Gestion culturelle à l’université de Bâle. En 2008, il intègre le conseil d’administration de la SSR
Suisse alémanique en qualité de membre et de vice-président. De 2013 à 2015 il est en outre président de
la Conférence permanente danse (CPD). En 2015, il est nommé à la présidence de ACT, Association des
créateurs du théâtre indépendant, et effectue divers mandats en tant qu’indépendant. Niggi Ullrich est
marié et père de sept enfants.

                                                      12
Lexique
Bachelor of Arts in Contemporary Dance (ZhdK et HETSR)
Cursus de niveau tertiaire et orienté vers la pratique, le Bachelor en danse contemporaine est dispensé par
la Zürcher Hochschule der Künste (ZhdK) en collaboration avec la HES-SO sur le site de La Manufacture –
Haute Ecole de Théâtre de Suisse Romande (HETSR). La transmission de savoirs théoriques et
interdisciplinaires ainsi que de compétences conceptuelles et de direction forment le cœur de son plan
d’études.

CFC de danseur interprète à orientation classique et contemporaine
En février 2009, l’ordonnance de formation professionnelle initiale de danseuse/danseur interprète dans les
deux disciplines, classique et contemporain, est entrée en vigueur et l'Académie de danse de Zurich (Tanz
Akademie Zurich) a débuté le premier cours en danse classique à l'automne 2009. Avec l'introduction du
CFC pour la danse contemporaine à Genève à l'automne 2011 une qualification professionnelle reconnue
au niveau fédéral peut maintenant être obtenue dans les deux orientations. Le Bachelor of Arts in
Contemporary Dance est la filière qui permet de poursuivre les études directement après le CFC ou la
maturité professionnelle artistique.

Collection suisse de la danse
Les Archives suisses de la danse à Lausanne et la mediathek tanz.ch à Zurich ont fusionné le 1er janvier
2011 pour former la Collection suisse de la danse. La Collection suisse de la danse est en contact
permanent avec des institutions de formation, des associations professionnelles et des organismes publics.
Avec ses deux bureaux réunis en une seule structure, la Collection suisse de la danse constitue un centre
de documentation et un soutien scientifique pour le public intéressé, les professionnels et les chercheurs.
La priorité est mise sur les documents portant sur les principaux chorégraphes liés à la Suisse ainsi que sur
une sélection de compagnies et d’artistes internationaux importants. La Collection suisse de la danse
collectionne des documents originaux, préserve le patrimoine chorégraphique helvétique, s’engage ainsi
pour la sauvegarde de biens culturels et constitue sur ce plan l’interlocuteur principal pour le milieu de la
danse.

Conférence des délégués cantonaux aux affaires culturelles (CDAC)
La Conférence des délégués cantonaux aux affaires culturelles (CDAC) est une conférence spécialisée de la
Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP). Tous les cantons y sont
représentés, en règle générale par le ou la responsable de l'office cantonal de la culture. La CDAC traite les
questions d'encouragement de la culture. Elle assure la coordination en matière d'exécution et l'échange
d'informations et d'expériences entre les cantons. Elle étudie les propositions et les demandes d'intérêt
national et recommande aux cantons les projets méritant selon elle d'être soutenus financièrement. Elle
conseille les organes politiques de la CDIP sur les questions de politique et d'encouragement de la culture.

Conférence des villes en matière de culture (CVC)
La Conférence des villes en matière culturelle (CVC) est l’organisation succédant à la Conférence des villes
suisses en matière culturelle (CVSC) qui regroupait les villes suisses entre 1984 à 2009. La CVC est une
section de l’Union des villes suisses. La CVC reprend la responsabilité et la gestion des trois ateliers
d’artistes du Caire (en Egypte), de Gênes (Italie) et de Buenos Aires (Argentine).

Conférence permanente danse (CPD)
La Conférence permanente danse (CPD) a été mise en place en 2007, afin d'accompagner les mesures
proposées dans le cadre du Projet Danse, et de formuler une politique pour la danse à l'attention des
instances politiques. La Conférence permanente danse se compose de délégués venant de la Conférence
des délégués cantonaux aux affaires culturelles (CDAC) et de la Conférence des villes en matière culturelle
(CVC), de l’Office fédéral de la culture et de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia, de l’association
professionnelle Danse Suisse et de Reso – Réseau danse suisse. Elle a pour tâche de concevoir une
promotion de la danse au niveau national dont la mise en œuvre se fera en répartissant les rôles. Grâce à
une coopération étroite entre les différents acteurs, la CPD apporte une contribution importante au
                                                       13
renforcement de « la coopération de la Confédération avec les cantons, les villes et les communes » comme
le préconise le message culture 2012 à 2015.

Conventions de soutien conjoint
Par le biais des Conventions de soutien conjoint, les communes et les villes, les cantons et la Confédération
(Pro Helvetia) unissent leurs efforts afin d’encourager le développement des troupes de la scène
indépendante. Conclues pour une durée de trois ans, ces conventions ont pour but d’améliorer
durablement les conditions de travail des compagnies de danse.

Danse Suisse
Danse Suisse défend les intérêts des danseurs et danseuses professionnels, des chorégraphes, des
pédagogues et des médiateurs de la danse ainsi que des personnes, qui accomplissent des tâches de
gestion et d’administration pour la danse professionnelle en Suisse en ce qui concerne la formation
continue et le perfectionnement, la reconnaissance du métier, l’exercice professionnel, la reconversion ainsi
que les garanties sociales.

Ecole supérieure de danse contemporaine et urbaine, Zurich
Cette filière de formation met l’accent sur la danse scénique contemporaine et urbaine. Le cursus de l’école
supérieure de danse contemporaine et urbaine transmet des notions de base dans le domaine de la
chorégraphie et de la pédagogie, ainsi qu’un large éventail de connaissances théoriques et pratiques.

Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia
La Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia est une fondation de droit public entièrement financée par
la Confédération. Elle agit de manière subsidiaire, c’est-à-dire en complétant l’encouragement de la culture
qu’assurent les cantons et les communes. Pro Helvetia s’occupe de projets de portée nationale. Sur
mandat de la Confédération, Pro Helvetia encourage la création artistique en Suisse, contribue aux
échanges culturels à l’intérieur du pays, soutient la diffusion de la culture suisse à l’étranger et s’engage en
faveur de la médiation culturelle. Elle décide en toute autonomie des soutiens qu’elle accorde. Pro Helvetia
soutient des projets de différentes manières: sur la base de requêtes, par le biais de son réseau de centres
culturels et de bureaux de liaison à l’étranger, dans le cadre de programmes propres, par du matériel
d’information et de promotion.

Associations professionnelles de danse
Les associations professionnelles s’engagent en faveur des intérêts de la danse indépendante dans les
différentes régions de Suisse :
     • IG Tanzlobby Zürich
     • IG Tanz Ost
     • Tanzbüro Basel
     • Tasi Teatri Associati della Svizzera Italiana
     • AVDC Association Vaudoise de Danse Contemporaine
     • Action Danse Fribourg
     • Danse! – association jurassienne pour la danse contemporaine
     • Rencontres Professionnelles de danses - Genève

Message culture
La loi sur l'encouragement de la culture (LEC) prévoit qu'un « message sur le financement des activités
culturelles de la Confédération » (message culture) définisse la politique culturelle de la Confédération pour
plusieurs années, et fixe les moyens financiers qui sont mis à disposition pendant cette période. Le
message englobe l'ensemble des crédits de transfert et d'investissement de l'encouragement fédéral de la
culture. Le Message concernant l'encouragement de la culture 2016-2020 met l’accent sur trois axes : la
participation culturelle, la cohésion sociale ainsi que la création et l’innovation. Pour parvenir à une politique
culturelle nationale cohérente, il vise à intensifier la collaboration entre la Confédération, les cantons, les
villes et les communes, à travers le Dialogue culturel national. Le Message culture 2016-2020 a été adopté
par le Parlement le 19 juin 2015, avec un budget de 1,12 milliard de francs pour l'ensemble des domaines.

                                                        14
Office fédéral de la culture (OFC)
L'Office fédéral de la culture (OFC) est en charge de la politique culturelle de la Confédération et de
l'encouragement, de la conservation et de la mise en valeur de la diversité culturelle. Il soutient la création
culturelle dans des domaines comme l'art ou le cinéma, gère des musées et des collections, promeut la
conservation du patrimoine et s'engage en faveur de la formation culturelle. Pour remplir ces tâches, l'OFC
est structuré en deux domaines : « Préservation et mise en valeur du patrimoine » et «Création et diversité
culturelle». Il fait partie du Département fédéral de l'intérieur.

Projet Danse
En 2002, l’Office fédéral de la culture et Pro Helvetia ont lancé ensemble le « Projet Danse ». Porté par les
villes, les cantons, les associations et les milieux de la danse, un projet d’encouragement moderne a vu le
jour, partant des besoins spécifiques des danseurs et couvrant l’ensemble de leur carrière. Des groupes de
travail et des experts externes ont passé en revue les domaines suivants : Formation, Reconversion/
formation continue, Production/Diffusion, Infrastructure, Médiation et Conservation/ Information. C’est ainsi
que Pro Helvetia, les cantons et les villes ont mis en place des « conventions de soutien conjoint » triennales
destinées à soutenir des compagnies indépendantes. Du jamais vu dans l’encouragement de la culture en
Suisse. La formation n’a pas été oubliée puisque le projet prévoyait la reconnaissance au plan fédéral d’un
programme de formation de base. Au niveau des infrastructures, il était projeté de mettre en place un
centre de compétence décentralisé (Reso – Réseau Danse Suisse) coordonnant les activités des différentes
institutions professionnelles, lançant des projets de médiation et d’échange au plan national et défendant
les intérêts de la danse suisse.

Reconversion des danseurs professionnels (RDP)
Association à but non lucratif fondée en 1993, la RDP a pour objectif d’aider les danseurs à réussir leur
reconversion professionnelle à l’issue de leur carrière scénique. Elle vise en outre à les sensibiliser au
fonctionnement de leur secteur d'activité et à leur apporter des outils de gestion de carrière. Elle s'applique
à améliorer la reconnaissance sociale et la reconnaissance par les autorités du métier de danseur et de ses
spécificités. Elle cherche, en lien avec les pouvoirs publics, le milieu professionnel, les mécènes et les
sponsors, le financement de la reconversion des danseurs.

Reso – Réseau Danse Suisse
L’association Reso – Réseau Danse Suisse a été créée en 2006 à l’instigation du Projet Danse.

Elle se donne pour missions :
     - de développer une coordination globale et concertée des politiques d’encouragement de la danse,
     - d’améliorer la qualité artistique, les conditions cadres et la reconnaissance de la danse en Suisse,
     - de favoriser un dialogue continu et une solidarité dans le secteur.

L’association fédère en réseau les organisations actives en Suisse dans le domaine de la danse
professionnelle et les représente sur le plan national. Elle stimule la mise en commun des ressources, ainsi
que le transfert de savoirs et de pratiques au sein du réseau. Son ancrage et ses relais dans toutes les
régions de Suisse lui permettent d’identifier les besoins structurels régionaux et nationaux, de définir en
collaboration avec les instances concernées des critères et mesures de politiques culturelles ou de
procéder à leur évaluation. En tant que centre de compétences, Reso peut initier des projets d’importance
nationale et renforcer des initiatives locales. Reso intervient dans les domaines des infrastructures, de la
médiation culturelle, de la création, de la promotion/diffusion ainsi que de l’observation et de l’analyse des
pratiques.

                                                       15
Notes

        16
Notes

        17
Vous pouvez aussi lire