Book Title - Gin Tonic

Book Title - Gin Tonic

Book Title - Gin Tonic

Book Title Author Gin Tonic John Clifford

Gin Tonic 2 2 ArtAge propose des ouvrages, des pièces et des conseils pour les acteurs Seniors dans le monde entier. Bon nombre de directeurs et de comédiens s’appuient sur nos 32 années d’expériences dans le domaine du Théâtre Senior. Nous les aidons à trouver des outils pratiques et des informations utiles qui rendent leurs productions stimulantes, amusantes et divertissantes. Le concept unique d’ArtAge a été présenté dans des magazines américains tels que le Time Magazine, Modern Maturity, sur des chaînes de télévision américaines comme CNN, NBC et dans bien d’autres médias.

ArtAge ne se limite pas à un simple catalogue. Nous publions également des informations, des nouvelles et analysons les tendances actuelles sur notre site Internet, www.seniortheatre.com. Nous maintenons le contact avec notre très populaire newsletter, Senior Theatre Online. Notre Présidente, Bonnie Vorenberg, intervient dans des conférences et y anime des ateliers pour présenter ses écrits et ses offres de consultations. Nous sommes ici pour vous aider à connaître un grand succès dans le Théâtre Senior ! Nous aidons les acteurs Seniors à réaliser leur rêve théâtral ! ArtAge Publications Bonnie L.

Vorenberg, President PO Box 19955 Portland OR 97280 USA 503‐246‐3000 or 800‐858‐4998 bonniev@seniortheatre.com www.seniortheatre.com

Gin Tonic 3 3 NOTICE Copyright: Cette pièce est protégée par the « Copyright Laws of the United States of America « the British Commonwealth of Nations », incluant le Canada, et tous les pays de la « Berne and Universal Copyright Convention ». Le texte est vendu au prix indiqué. Toutes copies supplémentaires pour la production doivent être achetées auprès de l’éditeur. L’achat de cette pièce comme document électronique autorise l’acheteur à faire des photocopies pour son casting. Partager le texte avec d’autres organisations ou personnes est interdit. Cette pièce ne peut être reproduite sous d’autres formes sans l’accord de l’éditeur.

Merci d’inclure ce copyright dans chaque copie du texte. Les lois des Etats‐Unis sont spécifiques quant au piratage de matériels copyrightés.

Redevances : L’écriture de pièces de théâtre est un moyen comme un autre de subsistance. L’utilisation illégale du travail d’un dramaturge prive le créateur de son revenu. La pièce est soumise à un paiement de redevances pour les spectacles amateurs et professionnels. Cela comprend les lectures, les coupes de texte, les scènes et extraits, que l’entrée soit gratuite ou non. La redevance pour les productions amateurs de Gin Tonic est de XXX, payable deux semaines avant le spectacle. Insérez la note suivante dans vos programmes : “Pièce jouée avec une autorisation spéciale d’ArtAge Publications’ Senior Theatre Resource Center, www.seniortheatre.com, 800‐858‐ 4998.” Contactez ArtAge Publications pour obtenir des informations sur les redevances pour les productions professionnelles, l’autorisation de filmer un spectacle ou pour toutes questions additionnelles.

Les redevances sont sujettes à changement.

Gin Tonic 4 4 DISTRIBUTION SOPHIE : Une écrivaine mature très occupée, ayant une journée difficile à son bureau. Elle n’a vraiment pas le temps de s’occuper de clowns comme ... GUY : Un Senior bon vivant qui a la pêche. Il prend chaque « non » comme un « peut‐être ». TEMPS (Maintenant.) LIEU (Le bureau de Sophie, peu meublé.) (Sophie est debout près de son bureau, concluant un appel téléphonique peu réjouissant ...).

SOPHIE : Non, vous appelez à mon bureau, mais c’est pas grave ... Le dentiste en est vraiment sûr ? Il doit vraiment me dévitaliser la dent ? D’accord. Ma semaine a déjà mal commencé, autant mal la finir ! Vendredi à dix heures.

A vendredi. (elle raccroche.) Zut ! Zut, zut et flûte ! (Utilisant un miroir de poche, Sophie s’examine les dents. Guy entre, portant un chapeau, il s’arrête un moment avant de parler à Sophie.) GUY : Qu’est‐ce que vous faîtes ?

SOPHIE : Heu ... J’avais quelque chose dans l’œil. GUY : Comme quoi ... Vos amygdales ? SOPHIE : Non, j’étais juste en train de ... Ce ne sont pas vos affaires ! (Guy enlève son chapeau et l’accroche à un portemanteau invisible. Le chapeau tombe. Guy se tourne vers Sophie.) GUY : Vous me reconnaissez maintenant ? SOPHIE : Vous ne seriez pas venu hier ? Pourquoi êtes‐vous encore là ?

Gin Tonic 5 5 GUY : Je n’étais pas très content du service. SOPHIE : Mais je ne vous ai rien proposé. GUY : C’est bien là la raison de ma présence ici. SOPHIE : Je ne comprends pas.

Qu’est‐ce que vous voulez ? GUY : C’est bien le service de rendez‐vous pour Senior. Je suis un Senior, où est mon rendez‐vous ? SOPHIE : Non, non. C’est à côté du hall d’entrée. (Sophie se met à son bureau pour travailler).

GUY : Quelle est la devise de ce bureau ? Seul l’amour ne prend pas une ride ? SOPHIE : (énervée.) Ecoutez, je suis une écrivaine. J’écris des manuels d’utilisation. Un de mes projets vient juste d’être annulé. Toute cette recherche pour rien ! Qu’est‐ ce que vous me voulez à la fin ? GUY : Le panneau dans le hall dit « rendez‐vous ... amoureux ». SOPHIE : Le panneau est dans le hall parce que le bureau est dans le hall. J’aimerai tellement que vous, les vieux, vous arrêtiez de venir ici. GUY : C’est bien ma veine. Vous êtes dans un bon jour, on dirait ! SOPHIE : Pardon d’avoir été si rude.

Acceptez mes excuses et partez. (Guy reste.) Je vais fermer ! Vous voulez quelque chose ?

GUY : Allons prendre un Gin Tonic. SOPHIE : Je ne vous connais même pas ! GUY : Pas faux, on devrait faire connaissance. Une fois que vous avez embrassé quelqu’un, savez‐vous que cette personne ne sera plus jamais une étrangère pour vous ? SOPHIE : Vous êtes vraiment bizarre. GUY : Moi, j’aime les femmes matures. C’est comme un bon vieux champagne. Mis en bouteille il y a longtemps, mais toujours prêt à pétiller !

Gin Tonic 6 6 SOPHIE : Si vous le dites. GUY : C’est vrai. Et vous n’arrêtez pas de dire des choses qui me rendent optimiste. Je pense que l’on est fait l’un pour l’autre.

On va ensemble comme les deux tranches de pain d’un sandwich. SOPHIE : Je ne suis pas votre « moitié de sandwich ». Partez s’il vous plaît. GUY : Alors que nous faisions connaissance ? SOPHIE : Je ne veux pas vous connaître. GUY : Pourquoi m’avoir laissé entrer alors ? SOPHIE : Je ne l’ai pas fait !

GUY : Pourtant, sur votre pancarte, il y a marqué « Entrez ». SOPHIE : Ca ne s’adresse pas à vous. GUY : Y’a pas marqué tout le monde sauf moi. SOPHIE : Je le rajouterai demain ! GUY : Quel humour ! J’adore les blagueuses. Voila pourquoi je suis fou de vous. SOPHIE : Vous êtes fou, c’est tout. Et n’allez pas vous imaginez quoi que ce soit ! Je vous préviens, je suis ceinture noire de Karaoké. GUY : Vous voulez dire, Karaté.

SOPHIE : Peu importe. GUY : Enfin, un adorable Senior, comme moi, vient vous voir et vous le mettez à la porte ? SOPHIE : Allez, du vent ! (Guy est toujours là.) C’est quoi votre problème ? GUY : Parlons en.

(s’asseyant.) Vous savez ce que je fais ? Je suis un pêcheur de crabes. Je cherche des crabes. (fait des jumelles avec ses mains.) Je viens juste d’en trouver un ! SOPHIE : (sèchement.) Je ne vous ai pas invité à vous asseoir !

Gin Tonic 7 7 GUY : D’une certaine façon, si. SOPHIE : Jamais de la vie ! GUY : Vous l’avez fait avec vos yeux. Vous m’avez jeté ce regard qui dit : « Ne me laissez pas toute seule ». SOPHIE : Mon regard disait plutôt : « Allez‐vous en ! » GUY : Une autre blague ! Vous baissez un peu votre garde, là non ? SOPHIE : N’y comptez pas ! GUY : Vous voyez, moi, je suis un optimiste. Quand je suis venu hier, je me suis dit que quelqu’un avait besoin que je lui remonte le moral, ici. SOPHIE : Moi, je suis pessimiste.

GUY : L’optimiste et la pessimiste. Vous voyez la coupe à moitié vide ... SOPHIE : ...

Et je vous vois complètement fou. GUY : Au moins, vous me remarquez. Nous nous trouvons de plus en plus de points communs à chaque instant. SOPHIE : (secoue sa tête, soupire.) Vous êtes quoi ? Un commercial du Club des Optimistes ? GUY : (se lève.) Mon nom est Guy Briand. Vous pouvez m’appeler Guitou. En vrai, je ne suis pas un pêcheur. Je suis un représentant d’un club de fitness Senior. (Sophie le regarde de bas en haut.) Je sais, on ne peut pas vraiment le voir de suite. Mais là‐ dessous, c’est du béton ! (il se frappe le ventre.) Ouh ! SOPHIE : Faites attention, vous êtes trop vieux pour ça.

GUY : Ne me flattez pas comme ça. Je vous renverrai l’ascenseur. Tenez, pouvez‐ vous vous pencher et toucher vos orteils ?

SOPHIE : Je peux à peine me pencher pour leur faire coucou ! GUY : Moi aussi. Mais regardez ça. (il essaye de tenir en équilibre sur une jambe.) Avant, je pouvais tenir sur une jambe pendant plus d’une minute, puis petit à petit ... (perd l’équilibre, mais se rattrape.) Je me suis mis à tenir sur deux jambes.

Gin Tonic 8 8 SOPHIE : Vous essayez d’impressionner quelqu’un ? GUY : (réaliste.) J’essaye depuis un bout de temps ! SOPHIE : (douce.) Vous feriez mieux d’arrêter avant de vous blesser. GUY : C’est une bonne idée. Ca vous dirait d’aller prendre un Gin Tonic ? OLVE : Je ne pense pas ...

Ecoutez Guy, j’ai eu une dure journée ... Guy ? (elle se cache le visage.) Oh, je ne devrais pas vous dire ça ... Mon nom est Sophie. GUY : (amusé.) Je ne le crois pas. Vous voulez dire que l’on est comme Guy Bedos et Sophie Daumier ? Rassurez‐vous, je ne vous mordillerai pas le lobe de l’oreille ! SOPHIE : S’il vous plait Guy. Ne faites pas ce à quoi que je pense ! (il fait comme s’il dansait un slow avec elle.) GUY : Je ne vois pas de quoi vous voulez parler. SOPHIE : Vous êtes ridicule. (il fait mine de la griffer, lui labourer le dos, comme dans le sketch.) Et ça n’arrange rien ! (il se rapproche d’elle.) GUY : Avez‐vous entendu parler de cette vieille femme médecin Indienne qui s’était allongée pour mourir dans son tipi ? La tribu s’était rassemblée autour de son habitation pour entendre ses derniers mots.

Ses yeux s’étaient soudainement ouverts. Elle avait regardé ses amis et avait dit : « Pourquoi est‐ce que j’ai toujours tout pris au sérieux ( à elle.) Vous devez vous amuser ! Tentez votre chance ! (il met son chapeau sur la tête de Sophie.) Si la vie vous tend la main ... Dansez avec elle ! (il commence à danser et s’arrête brusquement. Il soupire fortement.) SOPHIE : Vous allez bien ?

GUY : (cherchant quelque chose des yeux.) J’ai perdu mon souffle. Vous le voyez quelque part ? (s’approche de la chaise.) Ca vous dérange si je m’assoie ? SOPHIE : C’est peut‐être une bonne idée. (gênée, elle enlève le chapeau ... Et lui parle.) Ecoutez ... D’habitude, je ne suis pas si bougonne. Mon éditeur a annulé mon projet. Je vais peut‐être devoir vendre mon bureau. Et le dentiste veut me dévitaliser une dent.

GUY : J’ai déjà subi ça, ça ne fait pas si mal. Les dentistes sont bien meilleurs aujourd’hui.

Gin Tonic 9 9 SOPHIE : Moi pas. GUY : Peut‐être que vous devriez venir sauter sur les genoux de grand‐père.

J’ai lu dans une enquête que 62% des femmes aiment se faire câliner. SOPHIE : Papy, qu’est ce qui vous prend ? Pourquoi êtes vous si gentil avec une étrangère ? GUY : Vous n’êtes pas une étrangère. SOPHIE : Vous ne m’aviez jamais vue avant. GUY : (sérieusement.) Si. Mon bureau est deux étages au‐dessus. Je vous ai vue dans l’ascenseur. Vous étiez trop occupée pour me remarquer, mais moi, je vous ai vue. SOPHIE : Vous dites des bêtises.

GUY : Non. La seule chose sur laquelle j’ai menti, c’est mon âge. SOPHIE : Alors, je ferai de même. GUY : Voila qui est mieux ! On profitera ainsi de notre retraite. SOPHIE : La retraite peut être inquiétante. GUY : Je suis plus vieux que vous et je ne suis pas inquiet. SOPHIE : Oui, mais vous êtes fou. (pause.) Je peux vous demander quelque chose de personnel ? Vous êtes âgé et vous continuez à chercher de la compagnie ... Pourquoi ? GUY : (hésitant, sombre.) Ne parlons pas de ça.

SOPHIE : Ce n’est pas facile, hein ? GUY : Non. SOPHIE : Je pense que vous savez comment cela se passe à nos âges.

(dans ses pensées, face au public.) Ouais ... Vous rejoignez un groupe pour rencontrer des hommes âgés et les seules personnes présentes sont des femmes. (Les deux sont pensifs et face au public).

Gin Tonic 10 10 GUY : C’est dur de rencontrer des femmes matures le soir parce qu’elles ne sortent à la tombée de la nuit, à moins qu’elles ne soient avec quelqu’un. Et ma conduite de nuit n’est plus aussi bonne. SOPHIE : Vous avez enfin un rendez‐vous. Vous espérez de grandes conversations, mais votre partenaire n’entend pas bien ... Et à chaque fois que ça devient intéressant, l’un de vous doit aller aux toilettes !

GUY : C’est moi ça ... Pour être honnête, je suis comme un commentateur sportif. Je parle mieux d’un sport que je ne le pratique. (tristement.) Vous avez raison, je veux juste ne pas le reconnaître.

Je suis vieux et usé. Personne ne veut de moi. Les enfants préfèrent jouer avec les autres enfants. Les femmes ne veulent pas s’asseoir sur mes genoux ... Si elles le faisaient, ça me briserait sans doute les jambes. (soupire.) Je ne sais plus où j’en suis ... SOPHIE : (concernée.) Je ne voulais pas vous déprimer. Guy, j’ai pris ma décision. Votre Gin Tonic, ça tient toujours ?

(Guy saute de sa chaise, levant son point en signe de victoire.) GUY : Oh OUI ! SOPHIE : Vieux renard ! GUY : Qu’est‐ce qui vous a fait changer d’avis ? SOPHIE : Je ne vais pas vous le dire. (doucement.) Je me suis dit : je ne vais pas en rajeunissant. Mais Papy ici est plus vieux que moi ... Donc, pourquoi pas ! GUY : Très philosophique. SOPHIE : Je pense que j’ai besoin de parler. Vous savez parler sérieusement ? GUY : (avec énergie.) Je ferai de mon mieux. SOPHIE : Je veux que vous me fassiez une promesse, une promesse que jamais aucun homme ne m’a faite à un premier rendez‐vous : sur une heure, vous vous tairez et vous me laisserez parler pendant dix minutes ...

J’en ai besoin. (Guy fait un signe « Oui, chef ) Allons près d’ici, il y a un bar sympa. GUY : Parfait. Vous avez eu une dure journée. Mais peut‐être que plus tard, si l’on est fatigué, on pourrait aller chez moi ou chez vous. « Faire une petite sieste ! »

Gin Tonic 11 11 SOPHIE : Vous êtes un vrai optimiste, hein ? GUY : Aucune chance alors ? SOPHIE : Je ne sais pas. Allons prendre un Gin Tonic d’abord ! (Il commence à sortir. Elle lui emboîte le pas, il la regarde). GUY : Sophie, ça marche plutôt bien ! SOPHIE : Quoi donc ? GUY : Votre service de rendez‐vous pour Senior ! (Sophie sort et Guy danse après elle.) FIN

Aller aux pages suivantes ... Annuler