Cours sur le CLASS Version 1.0 - Espé, Univ. Grenoble Alpes

 
Cours sur le CLASS Version 1.0 - Espé, Univ. Grenoble Alpes
Cours sur le CLASS
                Version 1.0

Espé, Univ. Grenoble Alpes

              13 septembre 2021
Contents

1   Cours complet en vidéo                       3

2   Introduction à CLASS                         7

3   Présentation des trois domaines             15

4   Aspects plus théoriques et pratiques        25

5   Présentation de CLASS-S                     35

6   Utilisation du CLASS en formation           37

7   Syllabus                                    39

8   Références sur CLASS                        41

9   Index et recherche                          43

Bibliography                                    45

                                                  i
ii
Cours sur le CLASS, Version 1.0

Information
   • Auteur : Philippe Dessus, LaRAC & Inspé, Univ. Grenoble Alpes.
   • Date de création : Janvier 2018.
   • Date de modification : 13 septembre 2021.
   • Statut : Terminé.
   • Résumé : Ce cours indexe une série de Documents à propos du Classroom Assessment Scoring System
     (Pianta et al.), un système d’observation des relations enseignant-élèves. Il a notamment été utilisé dans le
     cadre d’un contrat de recherche liant le LaRAC et la DEPP pour évaluer les CP à 12 élèves.
   • Licence : Document placé sous licence Creative Commons : BY-NC-SA.
   • Remerciements : L’auteur remercie Laurent Lima pour ses commentaires d’une version précédente de ce
     document.

Contents                                                                                                        1
Cours sur le CLASS, Version 1.0

2                                 Contents
CHAPTER 1

                                                                      Cours complet en vidéo

1.1 Formation d’observateurs CLASS

Information
   • Auteur : Philippe Dessus, LaRAC & Inspé, Univ. Grenoble Alpes.
   • Date de création : Juin 2015.
   • Date de modification : 13 septembre 2021.
   • Statut : Terminé.
   • Résumé : Ce Document présente un cours introductif à l’observation de séances d’enseignement avec le
     CLASS (qui s’est déroulé le 14 janvier 2015 au LSE, univ. Grenoble Alpes, France), et va un peu plus
     précisément que les pages qui précèdent dans les arcanes de CLASS. Il ne peut bien sûr se substituer à une
     formation certificative officielle, organisée par Teachstone.
   • À lire d’abord : Il est préférable de prendre connaissance des documents sur le CLASS : Description du
     Classroom Assessment Scoring System (page 10) et les descriptifs des domaines : CLASS : Le Soutien émo-
     tionnel (page 15), CLASS : L’Organisation de la classe (page 18), et CLASS : Le Soutien à l’apprentissage
     (page 21).
   • Matériel : L’ensemble des Diapos du cours diffusées pendant la séance est télécharge-
     able en PDF.
   • Citation : Pour citer ce document : Auteur·s (Date_de_création_ou_de_révision). Titre_du_document.
     Grenoble : Univ. Grenoble Alpes, Inspé, base de cours en sciences de l’éducation, accédé le date_d_accès,
     URL_du_document.
        – Licence : Document placé sous licence Creative Commons : BY-NC-SA.

1.1.1 1. Présentation générale du CLASS

1.1. Introduction Générale (4‘43’‘)

   • Intervenant : Ph. Dessus (avec des commentaires d’O. Cosnefroy).

1.2. Présentation rapide du CLASS (10‘54’‘)

   • Intervenant : Ph. Dessus (avec des commentaires d’O. Cosnefroy).

                                                                                                             3
Cours sur le CLASS, Version 1.0

1.3. La théorie derrière le CLASS (18‘35’‘)

    • Intervenant : O. Cosnefroy.

1.1.2 2. Domaine “Soutien émotionnel” : vue générale (2‘38’‘)

    • Intervenant : Ph. Dessus (avec des commentaires d’O. Cosnefroy).

1.1.3 3. Détail des dimensions liées au soutien émotionnel

3.1. Présentation détaillée du Climat Positif (9‘53’‘)

    • Intervenant : Ph. Dessus (avec des commentaires d’O. Cosnefroy)

3.2. Présentation détaillée du Climat Négatif (9‘36’‘)

    • Intervenant : Ph. Dessus (avec des commentaires d’O. Cosnefroy)

3.3. Présentation détaillée de la Sensibilité de l’enseignant (5‘24’‘)

    • Intervenant : Ph. Dessus (avec des commentaires d’O. Cosnefroy).

3.4. Présentation détaillée de la Prise en compte du Point de vue de l’élève (7‘38’‘)

    • Intervenant : Ph. Dessus (avec des commentaires d’O. Cosnefroy).

1.1.4 4. Domaine “Soutien à l’apprentissage” : vue générale (6‘32’‘)

    • Intervenant : Ph. Dessus (avec des commentaires d’O. Cosnefroy).

1.1.5 5. Détail des dimensions liées au soutien à l’apprentissage

5.1. Présentation détaillée du développement de concepts (13‘26’‘)

    • Intervenant : Ph. Dessus (avec des commentaires d’O. Cosnefroy).

5.2. Présentation détaillée de la qualité de la rétroaction (7‘50’‘)

    • Intervenant : Ph. Dessus (avec des commentaires d’O. Cosnefroy).

5.3. Présentation détaillée du modelage langagier (7‘54’‘)

    • Intervenant : Ph. Dessus (avec des commentaires d’O. Cosnefroy).

1.1.6 6. Domaine “Organisation de la classe” : vue générale (7‘01’‘)

    • Intervenant : Ph. Dessus (avec des commentaires d’O. Cosnefroy).

4                                                                   Chapter 1. Cours complet en vidéo
Cours sur le CLASS, Version 1.0

1.1.7 7. Détail des dimensions liées à l’organisation de la classe

7.1 Présentation détaillée de la gestion des comportements (13‘50’‘)

   • Intervenant : Ph. Dessus (avec des commentaires d’O. Cosnefroy).

7.2 Présentation détaillée de la productivité (8‘01’‘)

   • Intervenant : Ph. Dessus (avec des commentaires d’O. Cosnefroy).

7.3 Présentation détaillée des modalités d’apprentissage (5‘54’‘)

   • Intervenant : Ph. Dessus (avec des commentaires d’O. Cosnefroy).

1.1.8 8. Ne pas confondre (6‘30’‘)

   • Intervenant : Ph. Dessus (avec des commentaires d’O. Cosnefroy).

1.1. Formation d’observateurs CLASS                                                                  5
Cours sur le CLASS, Version 1.0

6                                 Chapter 1. Cours complet en vidéo
CHAPTER 2

                                                                               Introduction à CLASS

2.1 Une introduction au Classroom Assessment Scoring System

Information
    • Auteur : Philippe Dessus, LaRAC & Inspé, Univ. Grenoble Alpes.
    • Date de création : Octobre 2015, mise à jour en Janvier 2018.
    • Date de modification : 13 septembre 2021.
    • Statut : Terminé.
    • Résumé : Ce document est une présentation générale du Classroom Assessment Scoring System de Robert
      Pianta et ses collègues.
    • Voir ensuite : Document Description du Classroom Assessment Scoring System (page 10).
    • Licence : Document placé sous licence Creative Commons : BY-NC-SA.
    • Citation : Pour citer ce document : Auteur·s (Date_de_création_ou_de_révision). Titre_du_document.
      Grenoble : Univ. Grenoble Alpes, Inspé, base de cours en sciences de l’éducation, accédé le date_d_accès,
      URL_du_document.
         – Note : Par souci de lisibilité, nous avons autant que possible utilisé le genre neutre. S’il arrive parfois
           que le masculin ait été utilisé, nous assurons le lecteur d’une part, que nous n’oublions pas que la ma-
           jorité des enseignants du primaire sont en réalité des enseignantes et, d’autre part, que nous utiliserons
           l’écriture inclusive quand elle ne gênera pas la lecture, et donc la compréhension du lecteur.

2.1.1 Avertissement liminaire

Ce Document et les suivants ne permettent pas d’accéder à la certification officielle au CLASS. Ils permettent
seulement de mieux comprendre certains points des relations enseignant-élèves, à des fins de formation. Leur
ne peut remplacer une formation réalisée par un enseignant certifié, ainsi que la lecture approfondie du manuel
du CLASS correspondant au niveau de la classe ciblée, notamment pour réaliser une cotation totalement fiable.
En revanche, ce document peut donner des informations suffisantes pour une formation. C’est d’ailleurs son but
premier.
Ces documents présentent des extraits de séances de cours, par endroits, à des fins d’illustration des dimensions du
CLASS. Ces vidéos sont insérées dans le cours sans en faire partie : à la fois, leurs auteurs conservent l’intégralité
de leurs droits et peuvent réclamer par courriel à l’auteur du cours qu’elles soient retirées de ce cours ; et l’auteur
de ce document n’a aucun lien institutionnel avec les auteurs des vidéos.
Enfin, le contenu de ce cours reprend en grande partie des éléments du CLASS, Teachstone, qui garde l’entier
droit de copie du contenu, ce cours ayant seulement pour but de diffuser des connaissances en français sur cet
outil.

                                                                                                                     7
Cours sur le CLASS, Version 1.0

2.1.2 Information générale sur le CLASS

Le Classroom Assessment Scoring System (CLASS) est un système d’observation de classes fondé sur l’idée que
les relations entre élèves et enseignant sont le fondement principal du développement et de l’apprentissage des
élèves. Il permet d’évaluer la qualité de ces relations au travers de trois principaux domaines et une dizaine de
dimensions, elles-mêmes observées au travers d’indicateurs comportementaux précis. Le CLASS est dérivé en
différentes versions qui permettent son utilisation de la crèche au secondaire (des préconisations au niveau tuteur
d’enseignants ont aussi été réalisées).
Le CLASS a été conçu et testé aux Etats-Unis au début des années 2000, à la fois à partir d’une recension ex-
haustive de la littérature sur le développement de l’enfant, et d’études longitudinales importantes du National
Institute of Child Health and Human Development NICHD (suivi d’env. 900 enfants de la naissance à 54 mois,
voir [NICHD, 2003] (page 46)). Il est actuellement diffusé par une entreprise américaine : Teachstone, qui diffuse
à la fois les outils et la formation qui y est liée. Robert C. Pianta, de l’université de Virginie, USA en est son
principal auteur et initiateur.
Ce système d’observation part d’une double question très simple : 1/ Est-ce que ce que fait l’enseignant au quoti-
dien dans sa classe influence-t-il l’apprentissage des élèves ? 2/ Et, si oui, comment mesurer cela objectivement
? La notion de “réalité de classe” est bien sûr un terme vague, et on ne peut bien sûr dire que le CLASS capture
l’ensemble de ce qui se passe dans une classe (aucun système ne le permet). Mais le CLASS est une tentative pour
présenter les principales dimensions et indicateurs de cette réalité sous une forme cohérente et qui a été, depuis sa
conception testée dans de très nombreuses classes dans le monde.
Cette objectivation est d’autant plus importante qu’il est difficile d’y accéder, soit via les jugements des en-
seignants, soit ceux de leurs élèves, soit même à partir de l’observation directe des comportements de l’enseignant.
Dire qu’un bon enseignant est un enseignant qui fait réussir ses élèves est certes juste, mais n’explique pas de
quelle manière cette réussite peut être aidée.
Ainsi, le CLASS procure un moyen standardisé (c’est-à-dire, fondé sur une série d’indicateurs pouvant être ap-
pliqués à un grand ensemble de situations et sans trop de distorsions) d’évaluer de manière stable la qualité des
interactions enseignant-élèves en lien avec la réussite scolaire. Il procure aussi des informations claires sur ce
que seraient des performances d’enseignement efficaces. De plus, et ce n’est pas négligeable, il est fondé sur des
indicateurs comportementaux (observables) directement reliés à des dimensions de l’activité scolaire qui ont été
étudiés théoriquement.

2.1.3 Les différents niveaux scolaires décrits par le CLASS

Il existe à ce jour les éditions suivantes du CLASS. Certaines éditions sont traduites en espagnol. Une traduction
française du CLASS (version Pre-K) est en cours.
    • Infant (bébé, en crèche),
    • Toddler (“trottineur”, 15-36 mois, en crèche),
    • Pre-K (3–5 ans, Cycle 1), traduite en espagnol, une version permettant d’observer individuellement les
      élèves de ces niveaux existe, l’inCLASS
    • K-3 (5-6 ans, Cycle 2),
    • Upper Elementary (Cycle 3),
    • Secondary, ou CLASS-S (Collège-Lycée).

2.1.4 Utilisations internationales du CLASS

Le CLASS est assez largement connu dans le domaine de la recherche en éducation au niveau mondial (notamment
en petite enfance, puisque les premiers niveaux testés et publiés ont été les niveaux Pre-K et K-3). Le CLASS
a fait l’objet de nombreux travaux, validations, utilisations dans des systèmes scolaires différents de celui des
États-Unis, et notamment en Europe (Allemagne, Canada, France, Pays-Bas, Portugal, Chine, voir la section Les
scores CLASS au niveau international (page 27)).

8                                                                           Chapter 2. Introduction à CLASS
Cours sur le CLASS, Version 1.0

2.1.5 Utilisations du CLASS en contexte francophone

Plusieurs validations dans des contextes scolaires francophones ont été faites [Cosnefroy et al., 2014] (page 45)
(France) ou [Bouchard et al., 2014] (page 45) (Canada), et il a été utilisé dans plusieurs études : “Lire et écrire”
de l’Ifé [Goigoux, 2015] (page 45), et une étude sur la motivation des élèves en début de scolarité élémen-
taire [Cosnefroy et al., 2016] (page 45). Ces études francophones portent principalement sur le niveau primaire,
bien que des applications à l’enseignement secondaire (CLASS-S) se mettent en place [Poulin & Lessard, 2016]
(page 46).

2.1.6 À quoi sert le CLASS ?

Le CLASS peut être utilisé à plusieurs fins (nous reviendrons sur ces points dans la section Considérations sur ce
que mesure le CLASS (page 25)) :
    • comme vocabulaire permettant de discuter de ce qui se passe dans une classe (p. ex., en formation
      d’enseignants, qu’ils soient débutants ou plus avancés).
    • comme outil de description de ce qui se passe dans une classe (i.e., dans une recherche à propos de la
      motivation des élèves [Cosnefroy et al., 2016] (page 45), il peut être utile de vérifier si les interactions
      enseignant-élèves ont ou non un impact sur cette motivation),
    • comme outil d’évaluation de ce qui se passe dans une classe, pour déterminer les interactions efficaces de
      celles qui ne le sont pas (i.e., pour déterminer le niveau de qualité des interactions enseignant-élèves, à des
      fins diplômantes, d’inspection),
Il est important de noter les points suivants :
    • le CLASS n’est pas un outil de préparation de cours (même si certaines des prescriptions qu’il contient,
      notamment du point de vue organisationnel et conceptuel peuvent aider à la préparation)(voir Document
      Tutoriel – Créer un climat de classe favorable aux apprentissages (page 29) pour des informations plus
      spécifiques sur ce point) ;
    • si certaines prescriptions du CLASS paraissent évidentes (i.e., il paraît de bon aloi de ne pas crier sur les
      élèves), c’est la considération de l’ensemble des 10 dimensions (ou plus, selon les niveaux) qui amène la
      caractérisation de la qualité du climat scolaire. Il est évident que cela amène à révéler des points faibles qui
      peuvent être travaillés en formation initiale ou continue des enseignants.
    • même s’il est fondé sur l’observation de comportements effectifs, le CLASS n’est pas un outil de comp-
      tage d’occurrences de comportements au niveau de la seconde ou de la minute, comme procèdent certains
      systèmes d’observation (voir [Dessus, 2007] (page 45) pour une revue de la question). Son principe est
      de partir de l’observation de comportements pour en dériver un avis qualitatif, et plus global, sur la qualité
      d’une dimension particulière.

2.1.7 Principes généraux d’utilisation

Même si ce document n’est pas censé donner des informations précises sur le protocole d’observation du CLASS
(notament, nous parlerons plus loin de ses domaines et dimensions), voici quelques éléments généraux décrivant
son utilisation.
Des observateurs formés à l’utilisation de cet outil (en général, une session de formation d’env. 2 jours) suivent un
ensemble de trois ou quatre séances de cours (selon les niveaux) et, à des moments déterminés, codent selon un
protocole lui aussi déterminé la qualité d’un certain nombre de dimensions liées aux relations enseignant-élève. Il
est à noter les points suivants :
    • le codage ne capture que certaines facettes, soigneusement sélectionnées, des événements d’enseignement-
      apprentissage. Par exemple, il est aveugle au type de matériel utilisé (e.g., ordinateurs, manuels), mais
      aussi aux approches didactiques. Il sera donc nécessaire, au besoin, de compléter le codage par d’autres
      observations sur les variables manquantes ;
    • le niveau de saisie des informations recueillies est plus global que micro (c’est-à-dire, ce n’est pas un outil
      qui comptabilise, seconde après seconde, des événements de classe et en réalise un comptage minutieux).

2.1. Une introduction au Classroom Assessment Scoring System                                                        9
Cours sur le CLASS, Version 1.0

       C’est le niveau de qualité de chaque dimension qui est observé ; mais il est observé à partir de la fréquence
       d’occurrence, sur la plage concernée, d’indicateurs comportementaux nécessitant un minimum d’inférences
       ;
     • la cotation repose donc plus sur le comportement observé, sur des événements, que sur les impressions de
       l’observateur, mais en étant globalisé au niveau d’un bref épisode de classe (20 min).
     • la saisie des informations pendant l’observation peut se faire tout aussi bien en direct, par des observateurs
       placés en fond de classe n’intervenant pas, ou via vidéo.

2.1.8 Pour en savoir plus

     • Cantin, G. (2017). Apprentissage et qualité des interactions dans un milieu éducatif. Billet de blog du site
       “Parlons apprentissage”.

2.2 Description du Classroom Assessment Scoring System

Information
     • Auteur : Philippe Dessus, LaRAC & Inspé, Univ. Grenoble Alpes.
     • Date de création : Octobre 2015, mis à jour en Janvier 2018.
     • Date de modification : 13 septembre 2021.
     • Statut : Terminé.
     • Résumé : Ce Document décrit l’organisation et la structure globale du Classroom Assessment Scoring
       System, versions Pre-K et K-3 (soit pour les Cycles 1-2 du système scolaire français). Il est largement inspiré
       de l’introduction de [PLPH08] (page 46) (pp. 1-7). Il est conseillé de lire, au préalable, le Document Une
       introduction au Classroom Assessment Scoring System (page 7).
     • Voir ensuite : La description des trois domaines : CLASS : Le Soutien émotionnel (page 15), CLASS :
       L’Organisation de la classe (page 18), et CLASS : Le Soutien à l’apprentissage (page 21).
     • Citation : Pour citer ce document : Auteur·s (Date_de_création_ou_de_révision). Titre_du_document.
       Grenoble : Univ. Grenoble Alpes, Inspé, base de cours en sciences de l’éducation, accédé le date_d_accès,
       URL_du_document.
     • Licence : Document placé sous licence Creative Commons : BY-NC-SA.

2.2.1 Structure et processus dans l’école

La conception du CLASS (Classroom Assessment Scoring System) part du principe que deux types d’éléments
peuvent influer sur l’apprentissage des élèves. Le premier type d’éléments est organisationnel, structurel, com-
prenant des éléments souvent décidés ou présents a priori (type d’organisation, type de pédagogie, type de re-
crutement ou de formation des enseignants, présence de tels ou tels matériels, programmes, etc.). Ces éléments
peuvent changer, mais de manière plus réduite que les seconds, et leur variabilité interécoles ou établissements
d’un pays est souvent moindre.
Le second type d’éléments est de processus. Ils sont liés à la manière dont se passent les relations entre les
différents acteurs (élèves, enseignants, parents, etc.). Il est aisé de comprendre que le premier type influe sur le
deuxième, et que les deux influent sur le développement et l’apprentissage des élèves (voir Figure 1 ci-dessous).
Des recherches [HPD+13] (page 45) montrent qu’une part importante de la réussite scolaire des élèves est ex-
pliquée au niveau des classes (env. 20 % de la variance totale) et que des changements de trajectoire (positifs ou né-
gatifs) sont expliqués par l’expérience des élèves dans les classes. Arriver à comprendre et expliquer l’expérience
scolaire des élèves au quotidien est donc un enjeu important.

10                                                                           Chapter 2. Introduction à CLASS
Cours sur le CLASS, Version 1.0

Le propos de CLASS est de décrire et prescrire uniquement la part du deuxième type. Ainsi, on s’intéresse aux
processus de classe proximaux (i.e, centrés sur l’expérience de l’élève) plutôt que distaux (centrés expérience de
l’enseignant). En effet, dans les écoles occidentales, la part du matériel et du curriculum (les aspects structurels
et organisationnels) est assez peu variable et de plutôt bon niveau (voir [Duf10] (page 45) pour une démarche
d’évaluation quantitative de l’enseignement dans les pays en voie de développement). En revanche, ce que les
enseignants font avec le matériel et comment ils enseignent le curriculum (les aspects de processus) sont plus
variables. L’autre principe est de parvenir à décrire le “climat moyen” auquel est confronté un élève de la classe.
Figure 1 - L’influence de quelques variables sur l’apprentissage et le développement des élèves.

        Structure : quoi ?, qui ?, où ? (Ecoles, Objectifs, Matériel, Formation)    Processus : comment ? (Relations, Interactions sociales & académiques)

                                                          Développement de l'enfant et des apprentissages

2.2.2 Le CLASS est une maison

La métaphore de la maison (élaborée par Teresa Bockes) convient bien pour détailler la structure du CLASS.
Construire des relations enseignant-élèves efficaces et durables peut se voir comme la construction d’une mai-
son. Bien évidemment, il faut considérer cette métaphore avec précaution, et l’ordre de construction n’est pas
nécessairement celui de la construction effective des relations.
Tout d’abord, cette construction passe par les fondations. On ne peut construire une maison sans de solides fonda-
tions et, en parallèle, on ne peut construire des relations productives et efficaces sans une connexion émotionnelle
avec les élèves. Ces fondations concernent donc le premier domaine du CLASS, le soutien émotionnel, détaillé
plus bas. Ces fondations émotionnelles, contrairement aux fondations d’une maison, dont on ne s’occupe en
général plus, doivent être cultivées tout au long de l’année.
Une fois que de solides fondations existent, il est possible de s’intéresser à la structure de la maison : ses murs. Il
est donc difficile de penser qu’un apprentissage efficace aura lieu sans une structuration claire et précise d’un deux-
ième type d’événements : l’organisation de la classe, qui procurent aux élèves des limites, mais aussi des guides
à leur comportement. Sans des “murs” solides, les deux autres dimensions (émotionnelles et d’apprentissage)
auront du mal à s’établir.
Enfin, sur ces murs qui eux-mêmes s’appuient sur les fondations, peut se construire le toit, soit l’apprentissage des
élèves, qui est le troisième domaine : le soutien à l’apprentissage.
La métaphore ne peut se filer jusqu’au bout : l’ordre de construction de la maison – qui d’ailleurs peut différer
(on peut construire le toit avant les murs) n’est pas un ordre prescrit pour les relations enseignant-élèves, et
qu’améliorer intentionnellement un domaine peut amener des améliorations dans les deux autres. Le point le
plus important à comprendre ici est justement cette interconnexion entre domaines. Détaillons maintenant la
composition de ces trois domaines, peuplés de dix dimensions plus précises (du moins pour les versions Pre-K et
K-3).

2.2.3 Exposé des trois domaines du CLASS

Ce Document ne peut détailler toutes les dimensions et indicateurs du CLASS (voir [ECI11] (page 45) pour un
exposé complet des indicateurs comportementaux observés). CLASS a fait l’objet d’une revue de la littérature
importante que nous ne pouvons détailler ici, et qui a amené à déterminer trois domaines principaux liés au
relationnel. Il serait trop long de détailler tous ces éléments, mais en voici un bref exposé (issu de [PLPH08]
(page 46)) :
Figure 2 - Les trois grands domaines du CLASS.

2.2. Description du Classroom Assessment Scoring System                                                                                                      11
Cours sur le CLASS, Version 1.0

                                    Qualité des interactions en classe

           Soutien émotionnel            Organisation de la classe           Soutien à l'apprentissage

     • le Soutien émotionnel : Il a été montré que les élèves qui ont un comportement social et émotionnel de bon
       niveau (e.g., motivation, auto-régulation, sociabilité) ont des chances de réussite scolaire plus importantes
       que ceux qui n’en ont pas. Lorsque les élèves d’une classe travaillent dans un climat social et affectif
       positif et rassurant, lorsque l’enseignant est attentif à eux sur ces plans, et lorsque l’autonomie des élèves
       est favorisée, il apparaît que le développement et l’apprentissage des élèves sont favorisés. Les enseignants
       centrés sur les besoins émotionnels de leurs élèves sont capbles de détecter des incompréhensions, des
       situations où un élève donné n’est pas à l’aise, et modifier leur enseignement en conséquence. Voir plus de
       détails dans le Document CLASS : Le Soutien émotionnel (page 15).
     • l’Organisation de la classe : Il a été montré que les classes qui ont un bon niveau d’organisation et de
       régulation du comportement des élèves (à la fois physique et attentionnel), du temps, et du matériel, pro-
       mouvaient la réussite des élèves, surtout celle des plus faibles. Lorsque les élèves ont un comportement
       correctement régulé, travaillent dans le respect des routines établies, qu’ils connaissent bien, et que le
       matériel d’apprentissage procuré est adéquat, il apparaît le développement et l’apprentissage des élèves
       sont favorisés. Des recherches montrent, par exemple, qu’en maternelle aux États-Unis les élèves peuvent
       passer jusqu’à 42 % du temps scolaire à ne rien faire de particulier, ce qui est bien sûr délétère pour les
       apprentissages. Voir plus de détails dans le Document CLASS : L’Organisation de la classe (page 18).
     • le Soutien à l’apprentissage : Il a été montré qu’une aide efficace à l’apprentissage ne pouvait pas être de
       s’assurer que des faits indépendants les uns des autres étaient appris (par cœur), mais qu’il était important
       de s’assurer que les informations apprises étaient interconnectées les unes aux autres, et aux connaissances
       antérieures des élèves. Développer des habiletés métacognitives, procurer aux élèves des rétroactions appro-
       priées, mais aussi une exposition et aide langagières de bon niveau. Voir plus de détails dans le Document
       CLASS : Le Soutien à l’apprentissage (page 21). Détaillons maintenant, par domaine, les principales di-
       mensions du CLASS.

2.2.4 Exposé des dimensions

Il est à noter que, selon les niveaux de classe, les dimensions peuvent différer. La description suivant est tirée
des manuels Pre-K et K-3 (soit maternelle-début d’élémentaire), qui ont une structure identique (bien sûr, les
exemples d’événements, eux, diffèrent puisque les élèves de 3 ou 6 ans ont des capacités différentes). Cet exposé
est volontairement restreint et on se reportera au Document dédié à chaque domaine pour plus de précisions.

Soutien émotionnel

Le Domaine soutien émotionnel comprend les quatre dimensions suivantes (plus d’informations à CLASS : Le
Soutien émotionnel (page 15)) :
     • Climat positif : la manière dont les enseignants et élèves se témoignent, dans la classe, de la complicité, du
       respect, et du plaisir de travailler ensemble.
     • Climat négatif : le niveau de relations négatives (hostilité, colère, agressivité) exprimées par l’enseignant
       et/ ou les élèves dans la classe.

12                                                                          Chapter 2. Introduction à CLASS
Cours sur le CLASS, Version 1.0

    • Sensibilité de l’enseignant : l’attention et la prise en compte des besoins intellectuels et émotionnels des
      élèves par l’enseignant.
    • Considération du point de vue de l’élève : le niveau de prise en compte de l’intérêt, de la motivation, et du
      point de vue des élèves par l’enseignant.

Organisation de la classe

Le domaine Organisation de la classe comprend les trois dimensions suivantes (plus d’informations à CLASS :
L’Organisation de la classe (page 18)) :
    • Gestion des comportements : Comment l’enseignant contrôle, supervise et redirige le comportement des
      élèves.
    • Productivité : Comment la classe “tourne” dans le respect des routines établies, comment l’enseignant
      organise et dirige les activités de la classe en maximisant le temps imparti.
    • Modalités d’apprentissage : Comment l’enseignant facilite les activités des élèves et met à leur disposition
      du matériel intéressant, de manière à maximiser leur apprentissage.

Soutien à l’apprentissage

Le domaine Soutien à l’apprentissage comprend les trois dimensions suivantes (plus d’informations à CLASS : Le
Soutien à l’apprentissage (page 21)) :
    • Développement de concepts : Comment l’enseignant promeut le développement d’habiletés de haut niveau
      chez ses élèves (plutôt que l’apprentissage par cœur)
    • Qualité de la rétroaction : Comment l’enseignant répond aux idées, aux comportements de ses élèves pour
      leur assurer un meilleur apprentissage.
    • Modelage langagier : Comment l’enseignant facilite, étaye, et encourage le langage de ses élèves.

2.2.5 Pour résumer

La capacité de l’enseignant à favoriser ces trois types d’éléments (émotionnels, organisationnels, d’apprentissage)
dans sa classe est primordiale. Pour résumer, un environnement propice à l’apprentissage et engageant les élèves :
    • est émotionnellement sûr et aidant ;
    • offre des expériences bien structurées et prédictibles ;
    • est riche et structuré du point de vue conceptuel et langagier.
Il y a un point important à comprendre : ces domaines ne sont pas étanches. Avoir une classe dont le climat
émotionnel est de haute qualité influence par exemple l’organisation de la classe (moins de comportements inap-
propriés) et l’apprentissage (plus de sérénité pour comprendre les concepts étudiés) ; et le raisonnement montrant
qu’une classe bien organisée contribue à l’établissement d’un climat positif et un meilleur soutien à l’apprentissage
est aisé à faire.

2.2.6 Pour en savoir plus

Teachstone (2017). CLASS is like a house. Billet de blog Medium.

2.2. Description du Classroom Assessment Scoring System                                                           13
Cours sur le CLASS, Version 1.0

14                                Chapter 2. Introduction à CLASS
CHAPTER 3

                                                            Présentation des trois domaines

3.1 CLASS : Le Soutien émotionnel

Information
    • Auteur : Philippe Dessus, LaRAC & Inspé, Univ. Grenoble Alpes. Cette section emprunte de nombreuses
      informations au document de présentation du CLASS de Gilles Cantin.
    • Date de création : Octobre 2015, révision en Février 2018.
    • Date de modification : 13 septembre 2021.
    • Statut : Terminé.
    • Voir ensuite : Les Documents CLASS : L’Organisation de la classe (page 18) et CLASS : Le Soutien à
      l’apprentissage (page 21). Le Document Tutoriel – Créer un climat de classe favorable aux apprentissages
      (page 29) contient des éléments plus prescriptifs dérivés du CLASS. Le Document Aspects théoriques et
      techniques du CLASS (page 25) contient des informations plus techniques sur le CLASS.
    • Résumé : Ce document détaille le domaine “soutien émotionnel” du Classroom Assessment Scoring System,
      niveaux Pre-K et K-3.
    • Matériel : La carte carte des Domaines et Dimensions en PDF est essentielle pour com-
      prendre le détail du domaine.
    • Citation : Pour citer ce document : Auteur·s (Date_de_création_ou_de_révision). Titre_du_document.
      Grenoble : Univ. Grenoble Alpes, Inspé, base de cours en sciences de l’éducation, accédé le date_d_accès,
      URL_du_document.
         – Licence : Document placé sous licence Creative Commons : BY-NC-SA.

3.1.1 Des expériences positives d’un point de vue émotionnel

Le fonctionnement émotionnel et social de l’élève au sein de sa classe est reconnu comme un indicateur important
de réussite scolaire. Un élève motivé et en relation avec ses pairs dès les plus petites classes a plus de chances que
d’autres de réussir ultérieurement, que ce soit d’un point de vue social ou même académique.
Des études sur l’auto-détermination montrent que les élèves sont plus motivés à apprendre dans des environ-
nements où l’adulte les aide à se sentir compétents, positivement reliés aux autres et autonomes, mais également
où les élèves savent pouvoir trouver de l’aide lorsque nécessaire. Les expériences suivantes sont génératrices
d’une expérience émotionnelle satisfaisante, rassurante, sécurisante, et donc propice aux apprentissages (suivant
la théorie de l’attachement) :
    • Des relations positives, enthousiastes, pleines de chaleur, avec les adultes et autres enfants.
    • Le désir d’apprendre.

                                                                                                                   15
Cours sur le CLASS, Version 1.0

     • Un engagement dans les activités d’apprentissage.
     • Ressentir du confort, être à l’aise.
     • Être prêt à relever des défis.
     • Avoir un niveau d’autonomie dans la classe lié à son âge.

3.1.2 Attachement et réussite scolaire

On a pu étudier la réussite d’élèves bénéficiant d’un attachement sécure dans les classes [Rimm-Kaufman &
Hamre, 2010] (page 46).
     • Ils vont faire plus d’attributions positives et auront plus d’attentes positives envers les autres ;
     • Ils feront plus confiance aux autres, et chercheront plus du soutien vers les autres.
     • Ils auront une estime de soi plus élevée.
De manière parallèle, et d’après les mêmes auteurs, les enseignants affichant un attachement positif envers leurs
élèves auront plus tendance à attribuer un problème de comportement d’un élève à des causes temporaires (il est
énervé ce matin) plutôt que permanentes (trait de personnalité : c’est un élève violent).

3.1.3 Liens entre Soutien émotionnel et réussite scolaire

Il est erroné de considérer les dimensions du Soutien émotionnel comme accessoires, participant seulement à ce
qui pourrait être considéré comme l“‘ambiance” de la classe. Tout d’abord, parce que les élèves en difficulté
pâtissent plus d’un manque de :index: soutien émotionnel que les autres. Ensuite parce que des recherches ont
montré que, lorsque des dimensions comme le Climat positif étaient hautes, les élèves (de maternelle) avaient plus
de comportement dans la tâche que dans le cas contraire (Pianta et al., 2002). Une vaste étude américaine sur 20
ans, impliquant plus de 700 élèves, a évalué l’impact des compétences socio-émotionnelles des élèves au niveau
de la maternelle sur leur devenir [Jones et al., 2015] (page 46). Les résultats sont éloquents. Pour un enfant, et
cela toutes choses égales par ailleurs, un point supplémentaire sur l’échelle de compétence socio-émotionnelle, :
     • augmente de 54 % ses chances d’avoir le baccalauréat ;
     • double ses chances d’avoir un diplôme universitaire ;
     • augmente de 46 % ses chances d’avoir un travail à temps plein à 25 ans.
En revanche, un point de moins sur cette échelle :
     • augmente de 89 % ses risques de recevoir des allocations pour chômage ;
     • augmente de 67 % ses risques d’avoir été arrêté à 25 ans ;
     • augmente de 82 % ses risques d’avoir consommé de la marijuana ;
     • augmente de 89 % ses risques d’être dépendant de l’alcool.

3.1.4 Un extrait à analyser

À titre d’illustration, visualiser les 18 premières secondes de la vidéo (http://youtu.be/cT9OySR_xPc, (c) 2012
Canopé, Académie de Caen) ci-dessous, qui montrent bien dans quel climat émotionnel ces élèves se trouvent.
Pour résumer, certains indicateurs de comportement de l’enseignante et de ses élèves montrent que le domaine
“Soutien émotionnel” est de niveau assez haut. Il conviendra bien sûr d’affirmer (ou d’infirmer) ce jugement via
une observation plus longue :
     • Climat positif : L’enseignante se place au niveau de ses élèves, entretien une proximité physique avec eux,
       les guide, les regarde. Elle est souriante et a une voix calme.
     • Climat négatif : Il y a une absence des indicateurs de climat négatif (irritabilité, agressivité, sarcasme,
       punition, élèves se disputant etc.).

16                                                               Chapter 3. Présentation des trois domaines
Cours sur le CLASS, Version 1.0

Il est plus difficile d’évaluer, dans un intervalle de temps si faible, les autres dimensions, mais on peut noter des
comportements de niveau satisfaisant dans deux autres dimensions :
    • Sensibilité de l’enseignant : l’enseignante dirige un élève qui ne sait pas où s’asseoir.
    • Considération du point de vue de l’élève : l’enseignante laisse une élève chercher et ramener les assiettes.
Passons maintenant à un descriptif plus précis des quatre dimensions de ce domaine.

3.1.5 Le détail des dimensions

Le détail descriptif des dimensions se trouve ci-après. Pour une version plus prescriptive de ces dimensions,
se référer à Domaine Soutien émotionnel (page 30). La carte présentée dans les Informations du Document est
essentielle.

Climat positif

La Dimension climat positif reflète le lien émotionnel entre l’enseignant et les élèves (et celui des élèves entre
eux), ainsi que la chaleur, le respect, et le plaisir, communiqués dans les interactions verbales et non-verbales.
Elle comporte quatre types d’indicateurs, dont la présence pourra être directement observée :
    • Les relations : il a présence d’activités partagées (enseignant-élèves, entre élèves), il y a une proximité
      physique‘ enseignant-élèves et élèves-élèves, les élèves s’entre-aident, il y a présence de réactions affectives
      ou sociales partagées (rires, sourires, regards), il y a présence de conversations sociales ;
    • L’affect positif : il y a des sourires, des rires, de l’enthousiasme qui sont échangés (enseignant-élèves, entre
      élèves) ;
    • La communication positive : il y a des signes d’affection verbale (enseignant-élèves, entre élèves), physique,
      des attentes positives ;
    • Le respect : il y a des contacts visuels (enseignant-élèves, entre élèves), de la chaleur, des voix calmes, un
      langage respectueux et poli (présence de “s’il te plaît”, merci, etc.), de la coopération et/ou partage.

Climat négatif

La Dimension climat négatif reflète le niveau de négativité (irritation, colère, agressivité) exprimé dans la classe.
Elle ne consiste pas seulement en l’absence d’indicateurs de climat positif, mais bien des indicateurs négatifs
: les deux peuvent donc tout à fait apparaître dans la même séance. Cette dimension comporte quatre types
d’indicateurs (il faut noter que son échelle est inversée) :
    • Affect négatif : l’enseignant ou les élèves sont irritables, en colère, avec un ton de voix rude. Il y a des
      épisodes d’agression entre élèves ;
    • Contrôle punitif : il y a des cris, des menaces, un contrôle physique et/ou des punitions sévères ;
    • Sarcasme/irrespect : le ton de l’enseignant est sarcastique, moqueur, il a des paroles ou un comportement
      humiliant ;
    • Négativité sévère : un ou des élèves sont victimisé(s), l’enseignant intimide des élèves, les punit physique-
      ment. (il faut noter qu’un seul comportement relevé de cet indicateur met la dimension au maximum, soit
      6-7).

Sensibilité de l’enseignant

Un enseignant à haut niveau de sensibilité est attentif aux besoins émotionnels et académiques des élèves et à y
répondre. Un haut niveau de sensibilité correspond à un soutien efficace des enfants dans leur apprentissage, en
leur offrant réconfort et encouragement. Ce n’est pas simplement “être gentil”, mais montrer une réceptivité et
réactivité aux besoins des élèves (qu’ils soient émotionnels ou académiques, c’est-à-dire reliés à l’apprentissage),
pris individuellement. La sensibilité se repère notamment aux réactions de l’enseignant quand un élève demande
de l’aide, paraît perdu dans son travail. Cette dimension comporte quatre types d’indicateurs :

3.1. CLASS : Le Soutien émotionnel                                                                                 17
Cours sur le CLASS, Version 1.0

     • Conscience/vigilance: l’enseignant anticipe les problèmes des élèves, planifie en fonction de ces problèmes.
       Il est attentif aux marques de compréhension ou de difficulté de ses élèves ;
     • Réceptivité : l’enseignant reconnaît les émotions exprimées par les élèves, offre du réconfort, de l’assistance,
       fournit un soutien individualisé ;
     • Réponse aux problèmes : l’enseignant apporte de l’aide de manière efficace et opportune, il aide à résoudre
       les problèmes auxquels sont confrontés ses élèves.
     • Confort des élèves : Les élèves recherchent spontanément réconfort et soutien de la part de l’enseignant,
       ils participent librement aux activités, ils peuvent prendre des risques (pas des risques physiques, mais
       intellectuels).

Considération du point de vue de l’élève

Un enseignant qui considère le point de vue de l’élève montre dans quelle mesure les interactions enseignant-
élèves et les activités de la classe sont centrées sur leurs intérêts, leur motivation, leur point de vue, tout en en-
courageant leur autonomie et responsabilité. Quatre types d’indicateurs peuvent être relevés dans cette dimension
:
     • Souplesse et attention centrée sur l’enfant : l’enseignant montre de la flexibilité dans son action, et dans les
       activités qu’il propose ; il intègre les idées des élèves à son action, suit leur initiative ;
     • Soutien à l’autonomie et au leadership : l’enseignant offre des choix aux élèves, leur permet de mener des
       activités, leur donne des responsabilités ;
     • Expression des élèves : l’enseignant encourage les discussions avec les élèves, suscite les idées et/ou les
       points de vue ;
     • Restriction de mouvement : l’enseignant permet (dans une certaine mesure) le mouvement dans sa classe, il
       n’est pas rigide.

3.2 CLASS : L’Organisation de la classe

Information
     • Auteur : Philippe Dessus, LaRAC & Inspé, Univ. Grenoble Alpes. Ce Document emprunte de nombreuses
       informations au document de présentation du CLASS de Gilles Cantin.
     • Date de création : Octobre 2015, version révisée en Février 2018.
     • Date de modification : 13 septembre 2021.
     • Statut : Terminé.
     • Résumé : Ce document détaille le domaine “Organisation de la Classe” du Classroom Assessment Scoring
       System, niveaux Pre-K et K-3.
     • Voir aussi : Les Documents CLASS : Le Soutien émotionnel (page 15) et CLASS : Le Soutien à
       l’apprentissage (page 21). Le Document Tutoriel – Créer un climat de classe favorable aux apprentissages
       (page 29) contient des éléments plus prescriptifs dérivés du CLASS. Le Document Aspects théoriques et
       techniques du CLASS (page 25) contient des informations plus techniques sur le CLASS.
     • Matériel : La carte carte des Domaines et Dimensions en PDF est essentielle pour com-
       prendre le détail du domaine.
     • Citation : Pour citer ce document : Auteur·s (Date_de_création_ou_de_révision). Titre_du_document.
       Grenoble : Univ. Grenoble Alpes, Inspé, base de cours en sciences de l’éducation, accédé le date_d_accès,
       URL_du_document.
          – Licence : Document placé sous licence Creative Commons : BY-NC-SA.

18                                                              Chapter 3. Présentation des trois domaines
Cours sur le CLASS, Version 1.0

3.2.1 Un fonctionnement bien huilé, des élèves engagés et autorégulés

De nombreux travaux montrent que l’expérience d’apprentissage des élèves peut être assez différente d’une classe
à l’autre et qu’une variable comme “le temps passé sur une tâche directement en relation avec l’apprentissage”
est d’une part assez variable, d’autre part, prédit les apprentissages. Ainsi, un enseignant qui parvient à organiser
le temps et l’espace, mais aussi le comportement de ses élèves, de manière à ce qu’ils passent un temps optimal
à travailler sur des questions académiques est un enseignant efficace. De plus, il a été montré que des élèves
travaillant dans une classe ordonnée (temporellement et matériellement) s’y sentent en sécurité et peuvent donc
consacrer plus de ressources à leur apprentissage, dans un environnement peu stressant. En d’autres mots, il y
a une meilleure opportunité d’apprentissage, et la classe fonctionne mieux, si les élèves ont un comportement
adéquat, cohérent avec les tâches qui leur sont allouées, et sont intéressés et engagés dans ces dernières.
Une étude récente [Gaskins et al., 2012] (page 45) a montré que l’ordre dans la classe (mesuré avec un autre outil
d’observation que le CLASS, sur des classes d’écoles élémentaires, CM1-CM2 des États-Unis) lorsqu’il est de
bas niveau, a un impact négatif sur la progression en mathématiques des élèves issus de minorités au cours de
l’année. Dans les classes de haut niveau d’ordre, la progression sur l’année est comparable entre élèves de haut
ou bas niveau.
La théorie de l’autorégulation (apprentissage autorégulé) est l’une des théories utilisées pour définir les sous-
dimensions et indicateurs de ce domaine. Ainsi, les élèves se régulent d’autant mieux qu’ils sont dans des classes
elles-mêmes bien régulées, et cela augmente leurs possibilités d’apprendre.
Dans ce deuxième Domaine, organisation de la classe, il est question de la manière dont les enseignants parvien-
nent à aider leurs élèves :
    • à développer leurs habiletés d’auto-régulation ;
    • à profiter le plus possible de chaque moment, de chaque journée dans le milieu scolaire ;
    • à maintenir leur intérêt dans les activités d’apprentissage.

3.2.2 Un extrait à analyser

Visualiser les premières 2 minutes et demi de la vidéo suivante (c) http://youtu.be/ZNc4gse_ldE, qui montre un
début d’activité efficace.
Pour résumer, certains indicateurs de comportement de l’enseignant et de ses élèves montrent que le domaine
“Organisation de la classe” est de niveau assez haut. Il conviendra bien sûr d’affirmer (ou d’infirmer) ce jugement
via une observation plus longue :
    • Gestion des comportements : Concernant la gestion des comportements, l’enseignant explique clairement ce
      qu’il attend des élèves. Les enfants suivent les règles établies par l’enseignant. Il y a peu ou pas d’agression
      ou de défiance ;
    • Productivité : Concernant la productivité, les élèves savent ce qu’ils ont à faire et se mettent rapidement au
      travail ; il n’y a pas de vagabondage (“Vous comprenez le fonctionnement, donc c’est parti”). Les transitions
      sont brèves, des opportunités d’apprentissage sont présentes. L’enseignant a tous les documents à distribuer
      en main, et a prévu deux jeux de figures de difficulté différente. L’enseignant semble connaître l’activité
      qu’il demande à ses élèves.
    • Modalités d’apprentissage : Concernant les modalités d’apprentissage, un document est prévu pour que les
      élèves consignent les réponses, ce qui peut organiser leur pensée.

3.2.3 Le détail des dimensions

Le détail descriptif des dimensions se trouve ci-après. Pour une version plus prescriptive de ces dimensions, se
référer à Domaine Organisation de la classe (page 32). La carte présentée dans la section Informations ci-dessus
est essentielle.

3.2. CLASS : L’Organisation de la classe                                                                           19
Vous pouvez aussi lire