RAPPORT D'ACTUALISATION DU DOSSIER DE DEMANDE DE PROLONGATION DE LA CONCESSION N 651 DITE " CENTRAL BIEF 01/1908 " COMMUNE DE ROURA (GUYANE)

 
RAPPORT D'ACTUALISATION DU DOSSIER DE DEMANDE DE PROLONGATION DE LA CONCESSION N 651 DITE " CENTRAL BIEF 01/1908 " COMMUNE DE ROURA (GUYANE)
COMPAGNIE MINIERE DE BOULANGER
                                         SAS au Capital de 762 245 Euros

       RAPPORT D’ACTUALISATION DU
          DOSSIER DE DEMANDE DE
      PROLONGATION DE LA CONCESSION
     N°651 DITE « CENTRAL BIEF 01/1908 »
       COMMUNE DE ROURA (GUYANE)

                                       24 Septembre 2020

                                  Rédacteur :     C.M.B
                                                  1897, route de Montjoly
                                                  97354 REMIRE MONTJOLY
                                                  Tél. : 0594379165
                                                  Email : ph.matheus@cmb-gc.com

        Siège social : 1897 Route de Montjoly – Résidence Man’Cia – 97354 REMIRE MONTJOLY
                          Adresse postale : BP 1170 – 97346 CAYENNE Cedex
                                Tel : 05.94.37.91.65 - Fax : 05.94.30.84.95
            N° SIRET 303 195 192 00032 RCS CAYENNE TMC 303 195 192 Code NAF 0729 Z

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020   Page 1
RAPPORT D'ACTUALISATION DU DOSSIER DE DEMANDE DE PROLONGATION DE LA CONCESSION N 651 DITE " CENTRAL BIEF 01/1908 " COMMUNE DE ROURA (GUYANE)
Préambule
Par lettre, en date du 12 décembre 2016, la COMPAGNIE MINIERE DE BOULANGER (CMB) a
sollicité, auprès du ministre en charge des mines, la prolongation de la concession de mines
d’or et toutes substances connexes, dite « concession 651 », intitulée « CENTRAL BIEF » et
portant la référence n°01/1908.

Cette demande de prolongation a été sollicitée sur une surface réduite à 19,67 km², soit 60%
de la surface initiale qui s’élevait à 32,66 km².

Cette forte réduction (près de 40% de la superficie initiale) a pour but de favoriser
l’implantation de l’activité agricole à l’ouest de cette concession de « CENTRAL-BIEF » où
l’EPFA (Etablissement Public Foncier et d'Aménagement de la Guyane) a un projet
d’aménagement de 1.300 ha, en parcelles à destination agricole, en partenariat avec la
Municipalité de ROURA, commune sur laquelle est implantée la concession.

La demande de prolongation de la concession de « CENTRAL-BIEF » a été soumise à
participation du public du 3 au 23 septembre 2018 mais comportait une information erronée
au niveau de la cartographie du SDOM et de sa prise en compte.

Pour cette raison les dossiers de demande de prolongation des concessions sont soumis à une
deuxième consultation du public.

Ce rapport reprend la trame du dossier de demande initial avec pour objectif de corriger les
informations relatives au zonage, et à la prise en compte du SDOM, tout en apportant des
éléments d’actualisation du dossier tel que présenté à la Commission Départementale des
Mines à Cayenne, le 27 mars 2019.

Ce titre minier est situé dans les limites communales de ROURA, secteur Cacao, en Guyane
française.

Ce dossier a été conçu conformément aux prescriptions des principaux textes de lois suivants :
- Le Code Minier, notamment les articles L.142-7 à L142-9,
- L’Arrêté du 28 juillet 1995 fixant les modalités selon lesquelles sont établies les demandes
portant sur les titres miniers et leurs annexes, et notamment les articles 10 et 11,
- Le Décret n°2006-648 du 2 juin 2006 relatif aux titres miniers et aux titres de stockage
souterrain, et en particulier, les articles 24 et 46.

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020   Page 2
RAPPORT D'ACTUALISATION DU DOSSIER DE DEMANDE DE PROLONGATION DE LA CONCESSION N 651 DITE " CENTRAL BIEF 01/1908 " COMMUNE DE ROURA (GUYANE)
Sommaire du dossier

1          IDENTIFICATION DU DEMANDEUR ____________________________________ 6
2          MEMOIRE TECHNIQUE ______________________________________________ 8
    2.1      Caractéristiques du titre minier _________________________________9
    2.2 Justification des limites du périmètre de la concession ____________ 11
      2.2.1    - Justification en termes géologiques .................................................................11
      2.2.2    - Compatibilité avec le SDOM (Schéma Départemental d’Orientation Minière)
               ………………………………………………………………………………………………………………………11
        2.2.2.1 – Rappel sur le SDOM ......................................................................................11
        2.2.2.2 – Positionnement de la demande par rapport au SDOM et sa prise en compte
                  …………………………………………………………………………………………………………………..16
        2.2.2.3 – Justification du respect de la « Charte des bonnes pratiques » ..................17
    2.3      Synthèse des connaissances géologiques - contexte géologique____ 20
    2.4      - Note métallogénique - ressource aurifère ______________________ 21
    2.5 - Synthèse des travaux effectués sur le périmètre demandé, résultats21
      2.5.1    Travaux d'exploitation primaire..........................................................................21
      2.5.2    Travaux d'exploitation alluvionnaire ..................................................................21
        2.5.2.1 / Les années 1868 - 1954 ................................................................................21
        2.5.2.2 / Les années 1969 - 1992 ................................................................................21
        2.5.2.3 / Années 1992 à 2016 .....................................................................................21
        2.5.2.4 / Années 2016 à 2018 .....................................................................................21
         Moyens mis en œuvre ............................................................................................21
         Productions réalisées..............................................................................................22
      2.5.3    Travaux de réhabilitation et de revégétalisation................................................22
        2.5.3.1 - Années 1997 - 2000 ......................................................................................22
        2.5.3.2 - Années 2009-2016 ........................................................................................22
        2.5.3.3 - Années 2016-2018 – Partenariat avec SOLICAZ ...........................................22
        2.5.3.4 – Le projet VALEECO........................................................................................30
      2.5.4    Travaux de recherches et d'exploration primaires .............................................30
        2.5.4.1 / Avant 1990 ....................................................................................................30
        2.5.4.2 / Années 1995/1997 ........................................................................................30
        2.5.4.3 / Années 2010/2015 ........................................................................................30
        2.5.4.4 / Année 2016 ...................................................................................................30
        2.5.4.5 / Années 2017/2018 ........................................................................................30
      2.5.5    Travaux de recherches et d'exploration alluvionnaires......................................32
        2.5.5.1 / Avant 1992 ....................................................................................................32
        2.5.5.2 / Années 1992 - 2010 ......................................................................................32
        2.5.5.3 / Années 2010 - 2016 ......................................................................................32
        2.5.5.4 / Années 2017 – 2018 .....................................................................................32
      2.5.6    - Ressources et réserves en or ............................................................................33
        2.5.6.1 / Ressources et réserves en or primaire .........................................................33
        2.5.6.2 / Ressources et réserves en or alluvionnaire ..................................................34
3          PROGRAMME DE TRAVAUX ENVISAGES ______________________________ 35
    3.1 Descriptif technique des travaux d'exploitation prévus ____________ 36
      3.1.1    - Exploitation primaire ........................................................................................36
        3.1.1.1 Extraction roulage ...........................................................................................36
Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020                       Page 3
RAPPORT D'ACTUALISATION DU DOSSIER DE DEMANDE DE PROLONGATION DE LA CONCESSION N 651 DITE " CENTRAL BIEF 01/1908 " COMMUNE DE ROURA (GUYANE)
3.1.1.2      Traitement gravimétrique du minerai ............................................................37
          3.1.1.3      Unité de traitement par cyanuration en cuve ................................................37
          3.1.1.4      - Flow-sheet de traitement .............................................................................38
          3.1.1.5      Montant des investissements estimés............................................................39
    -     Traitement par cyanuration en cuve sur les rejets de gravimétrie                               1.570.000 € _ 39
          3.1.1.6 Etude de faisabilité et choix définitif des options et des prestataires............39
        3.1.2    - Exploitation alluvionnaire .................................................................................40
    3.2 Mise en œuvre des travaux d’exploitation, planning _______________ 40
      3.2.1    - Exploitation primaire ........................................................................................40
      3.2.2    - Exploitation alluvionnaire .................................................................................42
        3.2.2.1 – Réserves prouvées........................................................................................42
        3.2.2.2 - Ressources.....................................................................................................42
    3.3 Travaux d'exploration complémentaires _________________________ 45
      3.3.1 - Exploration primaire .........................................................................................45
      3.3.2 Prospections alluvionnaires ................................................................................46
    3.4       Engagement du pétitionnaire __________________________________ 48
4           DOCUMENTS CARTOGRAPHIQUES __________________________________ 49
5           CAPACITES TECHNIQUES __________________________________________ 50
    5.1 La maison mère _____________________________________________ 51
      5.1.1 Historique du groupe GARROT-CHAILLAC ..........................................................52
      5.1.2 Principaux minéraux concernés par l’activité du groupe GARROT CHAILLAC ....54
    5.2 Les consultants et les partenaires ______________________________ 54
      5.2.1 Le bureau d’études IDM Guyane : ......................................................................54
      5.2.2 La société ALTOA :...............................................................................................55
      5.2.3 Le bureau d’études SOLICAZ : .............................................................................55
      5.2.4 REUNION GLOD CORPORATION (RGD) : .............................................................55
    5.3       Moyens humains et techniques affectés aux travaux ______________ 56
    5.4 Liste des travaux miniers auxquels l’entreprise a participé ces dernières
    années et description sommaire de ces travaux _______________________ 56
6           CAPACITE FINANCIERES ___________________________________________ 57
7           NOTICE D'IMPACT SUR L'ENVIRONNEMENT ___________________________ 59
ANNEXES ______________________________________________________________ 60

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020                       Page 4
RAPPORT D'ACTUALISATION DU DOSSIER DE DEMANDE DE PROLONGATION DE LA CONCESSION N 651 DITE " CENTRAL BIEF 01/1908 " COMMUNE DE ROURA (GUYANE)
Liste des figures

Figure 1 : Situation de la concession « Central Bief » n°01/1908 modifiée, d’après la carte IGN
au 1/250 000°en UTM22, RGFG95..............................................................................................9
Figure 2 : Situation de la concession « Central Bief » n°01/1908 modifiée, d’après la carte IGN
au 1/50 000°en UTM22, RGFG95..............................................................................................10
Figure 3 : Cartographie du zonage du SDOM ...........................................................................12
Figure 4 : Positionnement de la concession « CENTRAL BIEF » par rapport aux zonages du
SDOM d’après la carte IGN au 1/250 000° ..............................................................................17
Figure 5 : Cycle de la fixation d’azote .......................................................................................23
Figure 6 : Processus de contrôle de l’efficience de la fixation..................................................24
Figure 7 : Processus de contrôle de l’efficience de la mycorhization.......................................25
Figure 8 : Vue générale de la pépinière de CENTRAL BIEF .......................................................27
Figure 9 : Vue des plants à différents stades de croissance .....................................................27
Figure 10 : Concession de CENTRAL-BIEF – Phase de plantation sur le terrain........................28
Figure 11 : Concession de CENTRAL-BIEF – Exemple de plantations effectuées sur le secteur
CB10 ..........................................................................................................................................29
Figure 12 : Flow-sheet type de traitement global ....................................................................38
Figure 13 : Planning prévisionnel de mise en exploitation des réserves primaires – Années
2019/2025 .................................................................................................................................41
Figure 14 : Localisation, par zone, des différents secteurs minéralisés issus des prospections
...................................................................................................................................................43
Figure 15 : Planning prévisionnel d’exploitation des réserves alluvionnaires..........................44
Figure 16 : Prospectionsalluvionnaire - Echantillonnage dans le godet ...................................46
Figure 17 : Prospections alluvionnaire - Lavage à la battée du gravier prélevé .......................47
Figure 18 : Prospections alluvionnaire - Concentré de battée obtenu par le lavage d'un
échantillon de gravier de 24 litres ............................................................................................47
Figure 19 : Organigramme du groupe GARROT-CHAILLAC .......................................................52

                                                      Liste des tableaux

Tableau 1 : Fiche d’identité de la SA CMB ..................................................................................7
Tableau 2 : Titres miniers attribués à la SA CMB ........................................................................7
Tableau 3 : Tableau récapitulatif des productions sur la concession CENTRAL BIEF entre 2016
et 2018 ......................................................................................................................................22
Tableau 4 : Tableau récapitulatif des réserves sur les trois zones de la concession CENTRAL
BIEF............................................................................................................................................33
Tableau 5 : Tableau récapitulatif des réserves des gisements primaires du secteur DOYLE ...34
Tableau 6 : Définition des termes employés pour le cubage des réserves ..............................34

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020                                       Page 5
RAPPORT D'ACTUALISATION DU DOSSIER DE DEMANDE DE PROLONGATION DE LA CONCESSION N 651 DITE " CENTRAL BIEF 01/1908 " COMMUNE DE ROURA (GUYANE)
1        IDENTIFICATION DU DEMANDEUR

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020   Page 6
RAPPORT D'ACTUALISATION DU DOSSIER DE DEMANDE DE PROLONGATION DE LA CONCESSION N 651 DITE " CENTRAL BIEF 01/1908 " COMMUNE DE ROURA (GUYANE)
Conformément à l’article 3 de l’arrêté du 28 juillet 1995 et à l’article 17 du décret n°2006-648,
      sont fournis les éléments d’identification du pétitionnaire regroupés au sein de l‘Annexe 1 :
                - un extrait K’bis de la SA CMB actualisé au 30 juin 2020 ;
                - le justificatif de domiciliation – Inchangé – sans objet ;
                - l’exemplaire à jour et certifié conforme des statuts de la société actualisé au 23 juin 2019 ;
                - la justification des pouvoirs du signataire de la demande Inchangé – sans objet ;
                - la copie de la CNI de la personne ayant la signature sociale - Inchangé – sans objet.

Raison sociale :                                          COMPAGNIE MINIÈRE DE BOULANGER (CMB)
Forme juridique :                                         Société par actions simplifiée (SAS)
Capital :                                                 762 245, 09 euros
Date de création :                                        15 mars 1969
Siège social :                                            1897, route de Montjoly 97354 Rémire-Montjoly
Adresse de correspondance :                               BP1170 - 97346 Cayenne Cedex
N° Siret :                                                303 195 192 000 24
Code APE :                                                0729Z
Téléphone :                                               0594 37 91 65
Télécopie :                                               0594 30 84 95
                                                          HERBINGER Elizabeth, de nationalité française
Présidente :
                                                          e-herbinger@garrot-chaillac.com
Directeur d'exploitation :                                MATHEUS Philippe, géologue, de nationalité française
                                                          ph.matheus@cmb-gc.com
Commissaires aux comptes :                                CAP SUD EXPERTSE ET AUDIT
                                                          R.C.S. MONTPELLIER 491 554 440
                                                          120, avenue Nina Simone - Immeuble Le Fahrenheit
                                                          34000 MONTPELLIER
                                        Tableau 1 : Fiche d’identité de la SA CMB

      En Guyane, la SA CMB est titulaire des titres miniers suivants :
                                                                  Date       Date    Superficie
       Titres             N°                 Nom                                                              Commune
                                                                 d'octroi d’échéance   (km²)
                       C01/89            Boulanger             20/04/1889               24,5
                       C01/08            Central Bief          12/12/1908                           32,66
    Concession                                                                  31/12/2018                     Roura
                       C01/24                                  27/11/1924                            7,63
                                            Devez
                       C01/30                                  26/04/1930                           12,25
         PEX          01/2013           Saint-Pierre           16/01/2013 16/01/2023                35,42      SLDM*

        PER                                Carapa              01/12/2016 30/11/2021                  24       Roura

                                     Tableau 2 : Titres miniers attribués à la SA CMB
                SLDM* = Saint-Laurent du Maroni

      Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020     Page 7
RAPPORT D'ACTUALISATION DU DOSSIER DE DEMANDE DE PROLONGATION DE LA CONCESSION N 651 DITE " CENTRAL BIEF 01/1908 " COMMUNE DE ROURA (GUYANE)
2 MEMOIRE TECHNIQUE

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020   Page 8
RAPPORT D'ACTUALISATION DU DOSSIER DE DEMANDE DE PROLONGATION DE LA CONCESSION N 651 DITE " CENTRAL BIEF 01/1908 " COMMUNE DE ROURA (GUYANE)
2.1      Caractéristiques du titre minier
Localisé sur la commune de ROURA, le titre minier sollicité est situé, à vol d’oiseau, à 45 km
au Sud-Sud-Est de Cayenne et 4 km environ au Sud du bourg de Cacao (cf. Figure 1).

                                                                           CAYENNE

                                                                   ROURA

                           CACAO

  Figure 1 : Situation de la concession « Central Bief » n°01/1908 modifiée, d’après la carte IGN au
                                    1/250 000°en UTM22, RGFG95

D’une surface de 19,88 km², il est caractérisé par un polygone à côtés rectilignes dont les
sommets sont définis dans le système géodésique RGFG95, Projection de Mercator Transverse
Universelle (MTU) fuseau 22, (cf. Figure 2).

Les moyens d'accès au site sont terrestres. On y accède depuis Cayenne par la route nationale
n°2 (PK61.5) puis en empruntant la route forestière ONF « Coralie » sur environ 20 km.

De Cayenne, il faut donc parcourir près de 82 km pour se rendre sur le site.

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020   Page 9
RAPPORT D'ACTUALISATION DU DOSSIER DE DEMANDE DE PROLONGATION DE LA CONCESSION N 651 DITE " CENTRAL BIEF 01/1908 " COMMUNE DE ROURA (GUYANE)
SOMMET            X              Y
                  CB1         336484.67      501101.76
                  CB2         340550.61      498865.52
                  CB3         339715.02      496567.72
                  CB4         336669.55      496567.72
                  CB5         333443.20      498224.85

  Figure 2 : Situation de la concession « Central Bief » n°01/1908 modifiée, d’après la carte IGN au
                                     1/50 000°en UTM22, RGFG95

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020   Page 10
2.2 Justification des limites du périmètre de la concession
2.2.1 - Justification en termes géologiques
Inchangé : Se reporter au dossier initial de demande de renouvellement de la concession de
novembre 2016.

2.2.2 - Compatibilité avec le SDOM (Schéma Départemental d’Orientation Minière)
2.2.2.1 – Rappel sur le SDOM
Le schéma départemental d’orientation minière (SDOM) vise, dans le respect des principes du
développement durable, l’instauration d’une politique équilibrée qui, tout à la fois, permette
le développement économique par la mise en valeur de la ressource minière et garantisse le
respect de l’environnement.

A ce titre, les espaces constituant le territoire du département de la Guyane sont répartis
en quatre zones dans lesquelles les possibilités de prospection et d’exploitation minière sont
définies, conformément à l’article L.621-1 du code minier, en prenant en compte la nécessité
de protéger les milieux naturels sensibles, les paysages, les sites et les populations et de gérer
de manière équilibrée l’espace et les ressources naturelles, compte tenu de l’intérêt
économique de la Guyane et de la valorisation durable de ses ressources minières, dans les
limites des connaissances actuelles des richesses de la biodiversité et du sous-sol guyanais.

A chaque zone correspondent des règles appropriées, qui s’appliquent sans préjudice des
dispositions législatives et réglementaires relatives aux activités minières, y compris celles qui
sont particulières à la Guyane (titre second. I, SDOM).

La zone concernée est située dans un zonage du SDOM sans contrainte (n°3), classée espaces
ouverts à la prospection et à l’exploitation dans les conditions du droit commun, (cf. Figure 4).

Les limites de ces espaces sont déterminées :
- soit par l’acte qui institue la mesure de protection qui justifie l’interdiction ou la limitation
des possibilités de prospection et d’exploitation. La liste de ces actes figure en annexe au titre
second du SDOM, elle est mise à jour par le préfet de la Guyane dans les conditions prévues
par le III de l'article 1er du décret n°2011-2106 du 30 décembre 2011 portant dispositions de
mise en œuvre du schéma départemental d'orientation minière de la Guyane ;
- soit par le présent schéma, le cas échéant par référence à des coordonnées géographiques ;
- soit, pour les bassins versants et cours d’eau compris dans les zones 0 à 2, par arrêté
préfectoral. Cet arrêté définit les cours d’eau concernés et le périmètre des bassins versants
par référence aux entités du référentiel BD CARTHAGE, dans les conditions prévues par le I de
l'article 1er du décret n°2011-2106 du 30 décembre 2011 portant dispositions de mise en
œuvre du schéma départemental d'orientation minière de la Guyane.

Lorsqu'il s’avère que l’un de ces espaces fait l’objet de plusieurs mesures de protection où
appartient à des secteurs auxquelles correspondent des possibilités de prospection et
d’exploitation différentes, il est considéré comme relevant de la zone dans laquelle
s’appliquent les règles les plus strictes. A chaque zone correspondent des règles appropriées,
qui s’appliquent sans préjudice des dispositions législatives et réglementaires relatives aux
activités minières, y compris celles qui sont particulières à la Guyane.

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020   Page 11
ZONES DU SDOM ET REGLES APPLICABLES
La carte en Figure 3, ci-dessous, présente le zonage, tel que défini dans le Schéma
Départemental d’Orientation Minière.

                                 Figure 3 : Cartographie du zonage du SDOM

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020   Page 12
ZONE 0 : Espaces interdits à toute prospection et exploitation minières

I – Sont compris dans la zone 0 les espaces figurant dans :
- le cœur du parc amazonien de Guyane ;
- les réserves naturelles nationales et régionales prévues par l'article L.332-2 du code de
l'environnement ;
- les périmètres des arrêtés de protection de biotope pris sur le fondement des articles L.411-
1 à L.411-4 ;
- les réserves biologiques intégrales proposées par l'Office national des forêts, à l'exception,
pour la RBI de DEKOU-DEKOU, de ceux situés dans la frange Nord du massif de DEKOU-DEKOU
au-dessous de la cote 420 mètres ou dans le périmètre du PER 75/99A ou dans celui de la
concession C02/46 et, pour la RBI de LUCIFER, de ceux situés dans la frange Sud du massif de
LUCIFER au-dessous de la cote 200 mètres ;
- les espaces naturels remarquables, du littoral, identifiés par les documents et décisions
relatifs à la vocation des zones ou à l'occupation et à l'utilisation des sols en application de
l'article L.146-6 du code de l'urbanisme, notamment par le schéma d'aménagement régional
de la Guyane ;
- le site terrestre des Marais de KAW inscrit sur la liste des sites protégés par la convention de
Ramsar par décision 6FR011 du 8 décembre 1993 ;
- la partie de la zone de libre adhésion du parc amazonien de Guyane située au sud de la limite
nord de la zone de droit d’usage définie par l’arrêté préfectoral n° 742/1D/4D du 22 mai 1993
(latitude 3°, 32’, 33’’ référentiel RGFG 95) ;
- une distance de 2 kilomètres autour des bourgs de plus de 85 habitants le long du MARONI,
mesurée à partir des habitations situées sur les limites extérieures de ces bourgs ;
- les périmètres de protection immédiate des captages d’eau potable définis par les actes
portant déclaration d'utilité publique des travaux de prélèvement d'eau destinée à
l'alimentation des collectivités humaines pris en application de l’article L.1321-2 du code de la
santé publique ;
- les bassins versants des criques LIMONADE, PALOFINI et EAU CLAIRE correspondant à
l’amont du bassin versant du GRAND ININI (partie sud de SAÜL jusqu’au cœur de Parc) ;
- le bassin versant amont du fleuve LA MANA et le bassin versant de la crique SAINT ELOI,
jusqu’à leur point de confluence ;
- le bassin versant de la crique KARAPANA jusqu’à la confluence avec la crique ARATAÏ ;
- les bassins versants de la crique TAMPOK et le bassin versant de son affluent la crique WAKI,
jusqu’à la confluence avec le fleuve MARONI (ou rivière LAWA) ;
- le bassin versant amont de la crique ARATAÏ jusqu’à la confluence avec la crique de code
hydrographique n°80200890 (toponyme inconnu).

II - Dans les espaces compris dans la zone 0 sont interdites toutes activités de prospection,
même aérienne, et d’exploitation minière, y compris souterraine. En conséquence aucun
permis de recherches ne peut être octroyé, ni aucun titre ou autorisation minier délivré.

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020   Page 13
ZONE 1 : Espaces ouverts aux : seule recherche aérienne et exploitation souterraine

I - Sont compris dans la zone 1 les espaces figurant dans :
- les périmètres des sites classés au titre de l'article L.341-2 du code de l'environnement ;
- les « zones remarquables » de la charte du Parc Naturel Régional de Guyane situées sur le
territoire des communes ayant adhéré à cette charte, à l’exception des espaces constitués par
des ZNIEFF de type 1 ou des séries d’intérêt écologique ou des séries de protection du
domaine forestier permanent ;
- pour la RBI de DEKOU-DEKOU, la frange Nord du massif de DEKOU-DEKOU situés au-dessus
de la cote 420 mètres et situés dans le périmètre du PER 75/99A ou dans celui de la concession
C02/46 ;
- les inselbergs ;
- le lit mineur du fleuve SINNAMARY et la crique PORTAL ;
- le domaine du Centre national d’études spatiales (CNES) situé au nord du tronçon de la RN1
de contournement du centre spatial.

II - Dans les espaces compris dans la zone 1 sont interdites :
- les activités de prospection, à l’exception des recherches aériennes. Toutefois, peuvent être
autorisées des recherches effectuées sur, soit des parties de ces espaces limitées et contiguës
à une zone sur laquelle l’exploitation peut être autorisée en vertu du présent schéma, soit l’un
ou plusieurs de ces espaces lorsqu’ils sont de petite taille et inclus dans une telle zone, à
condition que le permis soit assorti de toutes les prescriptions permettant de garantir
l’intégrité de ces espaces, le cas échéant en imposant des investigations scientifiques
concomitantes aux recherches permettant d’améliorer la connaissance de leur biodiversité.
- les activités d’exploitation minière, à l’exception de celles relevant de l’exploitation
souterraine, sous réserve que l’accès aux galeries, les puits d’aération et toutes autres
installations nécessaires à l’exploitation soient situés à l’extérieur des zones 0 et 1.

III - Le pétitionnaire produit le schéma de pénétration du massif forestier envisagé pour
l’acheminement du matériel lourd et la desserte du chantier et peut notamment se voir
imposer :
- d’effectuer une analyse préalable des réseaux hydrographiques et des nappes d'eau
souterraines susceptibles d’être affectés par les activités projetées ;
- de réaliser, ou faire réaliser, des inventaires naturels préalables, dans des conditions et selon
des modalités définies par des institutions scientifiques ;
- de justifier, au titre de leurs capacités techniques, de l’adhésion à une charte des bonnes
pratiques approuvée par le représentant de l’Etat et du respect de celle-ci ;
- de procéder à des mesures compensatoires liées aux activités envisagées, sans préjudice des
prescriptions de remise en état du site imposées par les autorisations.

ZONE 2 : Espaces de prospection et d’exploitation minières sous contraintes
I - Sont compris dans la zone 2 les espaces figurant dans :
- les périmètres des sites inscrits au titre de l'article L.341-1 du code de l'environnement ;
- les réserves biologiques domaniales créées par arrêté du ministre chargé de la forêt ;

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020   Page 14
- les périmètres des séries d’intérêt écologique et des séries de protection, définies par la
directive régionale d'aménagement des bois et forêts de l'Etat de la région Guyane - Nord-
Guyane prise en application de l’article L.133-1 du code forestier en vigueur en 2011 et
approuvée par arrêté ministériel du 2 mars 2010, délimités par le document d’aménagement
de la forêt concernée approuvé par arrêté du ministre chargé des forêts ;
- les « zones naturelles » de la charte du Parc Naturel Régional de Guyane situées sur le
territoire des communes ayant adhéré à cette charte ;
- les zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique de catégorie I ;
- la partie de la zone de libre adhésion du parc amazonien de Guyane située au nord de la
limite nord de la zone de droit d’usage définie par l’arrêté préfectoral n° 742/1D/4D du 22 mai
1993 (latitude 3°, 32’, 33’’ référentiel RGFG 95) ;
- une bande large de 5 km le long du fleuve MARONI mesurée à partir de la rive droite du lit
mineur de ce cours d’eau, exception faite des espaces situés dans une distance de 2 kilomètres
autour des bourgs de plus de 85 habitants qui relèvent de la zone 0 ;
- les périmètres de protection rapprochée et éloignée des captages d’eau potable définis par
les actes portant déclaration d'utilité publique des travaux de prélèvement d'eau destinée à
l'alimentation des collectivités humaines pris en application de l’article L.1321-2 du code de la
santé publique ;
- le bassin versant de la crique ARATAÏ depuis la confluence avec la crique de code
hydrographique n°80200890 (toponyme inconnu) jusqu’à la confluence avec la crique
KARAPANA.

II - Dans les espaces compris dans la zone 2 peuvent être autorisés toutes activités de
prospection et d’exploitation tant à ciel ouvert qu’en souterrain, celles-ci comprenant outre
l’extraction des matériaux, la mise en place ou la construction des équipements, installations
et bâtiments nécessaires à leur traitement, sous réserve des dispositions du III.

III – La délivrance d’un permis d’exploitation dans les espaces compris dans la zone 2 est
subordonnée aux conditions suivantes :
- la démonstration de l’existence d’un gisement ou la réalisation d’une phase de prospection
minière, qui permette d’évaluer l’importance de la ressource et sa localisation avec une
précision suffisante pour à la fois éviter des atteintes à l’environnement inutiles et assurer une
implantation et une conduite optimales du chantier ;
- la définition, dans le dossier de demande d’autorisation de travaux ou ce qui en tient lieu,
des mesures prévues par le pétitionnaire pour réhabiliter le site après exploitation,
notamment la nature et Schéma départemental d’orientation minière de la Guyane 71 les
modalités de revégétalisation envisagée ou un projet alternatif offrant les mêmes garanties
de réhabilitation, sur la base desquelles l’acte autorisant les travaux fixe, outre les mesures
correspondant à l’obligation réglementaire de remise en état des sites prévue par le code
minier, les obligations au pétitionnaire s’agissant de la réhabilitation de l’ensemble du site
minier exploité ;
- la justification, au titre de leurs capacités techniques, de l’adhésion à une charte des bonnes
pratiques approuvée par le représentant de l’Etat et du respect de celle-ci ;
- le cas échéant, la réalisation de mesures compensatoires liées aux activités envisagées, sans
préjudice des prescriptions de remise en état du site imposées par les autorisations.

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020   Page 15
En outre, l’octroi de permis d’exploitation et de concession lorsque les demandes ne sont pas
accompagnées d'une demande simultanée d'autorisation d'ouverture des travaux miniers est
subordonné à la réalisation d’un inventaire de la biodiversité dans le périmètre concerné.

La délivrance d’une autorisation d’exploitation dans les espaces compris dans la zone 2 est
subordonnée :
- à la démonstration de l’existence d’un gisement ou la réalisation d’une phase de prospection
minière, qui permette d’évaluer l’importance de la ressource et sa localisation avec une
précision suffisante pour à la fois éviter des atteintes à l’environnement inutiles et assurer une
implantation et une conduite optimales du chantier ;
- à la production d’une notice d’impact renforcée pour les demandes d’AEX.

ZONE 3 : Espaces ouverts à la prospection et à l’exploitation dans les conditions du droit
commun

Dans les espaces qui ne sont pas compris dans les zones 0 à 2, les permis et autorisations de
recherche et d’exploitation sont instruits et accordés dans les conditions prévues par les
dispositions législatives et réglementaires qui leur sont applicables.

Toutefois, le pétitionnaire, dans le dossier de demande d’autorisation de travaux ou ce qui en
tient lieu, produit le schéma de pénétration du massif forestier envisagé pour l’acheminement
du matériel lourd et la desserte du chantier et définit les mesures qu’il prévoit pour réhabiliter
le site après exploitation, notamment la nature et les modalités de revégétalisation envisagée
ou un projet alternatif offrant les mêmes garanties de réhabilitation, sur la base desquelles
l’acte autorisant les travaux fixe, outre les mesures correspondant à l’obligation réglementaire
de remise en état des sites prévue par le code minier, les obligations du pétitionnaire
s’agissant de la réhabilitation de l’ensemble du site minier exploité.

2.2.2.2 – Positionnement de la demande par rapport au SDOM et sa prise en compte
La Figure 4, en page 17, présente le positionnement de la concession « CENTRAL BIEF » N°
01/1908 (périmètre rouge sur la carte), dans sa nouvelle configuration, par rapport aux
zonages du SDOM.

Sur les 19,67 km² de superficie de la concession « CENTRAL BIEF », 2,35 km² (11,9%) sont en
zone 2 du SDOM, donc en espaces de prospection et d’exploitation minières sous contraintes.

Les 17,32 km² restants sont en zone 3 du SDOM, en espaces ouverts à la prospection et à
l’exploitation dans les conditions du droit commun.

Comme cela vient d’être exposé, les 2,35 km² localisés en zone 2 du SDOM, sont soumis :
    -    A la démonstration de l’existence d’un gisement. Cette démonstration fait l’objet du
         chapitre 2.5.6, page 33 – « Ressources et réserves en or », du présent mémoire ;

    -    La définition, dans le dossier de demande d’autorisation de travaux ou ce qui en tient
         lieu, des mesures prévues par le pétitionnaire pour réhabiliter le site après
         exploitation. Ces mesures sont présentées de manière succincte dans le chapitre 2.5.3,
         pages 22 à 29.

    -    Ces travaux de réhabilitation et de revégétalisation, sont détaillées dans le dossier de
         demande d’Autorisation d’Ouverture de Travaux Miniers (AOTM) ;

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020   Page 16
- La justification, au titre de leurs capacités techniques, de l’adhésion à une charte des bonnes
  pratiques approuvée par le représentant de l’Etat et du respect de celle-ci (cf. § 2.2.2.3, ci-
  après).

  Figure 4 : Positionnement de la concession « CENTRAL BIEF » par rapport aux zonages du SDOM
                                 d’après la carte IGN au 1/250 000°

L’étude d’impact, incluant un inventaire, in situ, par un bureau d’étude spécialisé, de la
biodiversité dans le périmètre concerné (Zone 2 et zone 3), a été réalisé dans le cadre de la
demande d’AOTM qui a été déposée à la DGTM le 19 octobre 2019 pour le dossier principal
et le 30 juin 2020 pour le complément sollicité par la DGTM. Cette demande d’AOTM est en
cours d’instruction.

2.2.2.3    – Justification du respect de la « Charte des bonnes pratiques »
La FEDOMG a élaboré et validé en 2005, en partenariat avec l’État, la Région et la profession
minière, une charte des opérateurs miniers de Guyane traduisant l’engagement des acteurs
de la profession vers des bonnes pratiques alliant développement minier, protection de la
santé humaine et du milieu naturel, et prospérité économique.
Les éléments de cette charte concernent plutôt l’activité alluvionnaire mais elle constitue, de
fait, un référentiel de la mine responsable en Guyane.
La charte de bonnes pratiques dûment signée et validée par la FEDOMG sont annexées au
présent mémoire, en Annexe 2.
En tant que signataire de cette charte CMB s’est engagée à respecter les bonnes pratiques
édictées par cette charte, notamment pour ce qui concerne la protection des salariés et
l’environnement.

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020   Page 17
Sur les deux axes (sociétal et environnemental), qui sont la « colonne vertébrale » de la charte,
CMB apporte une attention toute particulière au respect des engagements de celle-ci.

Il est difficile ici de lister l’ensemble des mesures mises en place par CMB pour satisfaire au
respect de ces engagements cependant un certain nombre d’actions méritent d’être relevées.

Sur le plan social, l’ancienneté de la plupart des salariés au sein de l’entreprise (pour certains
depuis plus de 20 ans) et l’absence de conflits sociaux témoignent des actions menées au
quotidien par CMB pour améliorer les conditions de vie et de travail de ses salariés :
        Formations professionnelles qualifiantes ;
        Formation santé sécurité (incendie, premiers secours…) ;
        Mises en place d’actions pour réduire les risques de diabète ou d’hypertension au
         travers d’affichages de prévention et de mise en œuvre de menus variés et équilibrés ;
        Mise en place d’un défibrillateur ;
        Aménagement des postes de travail pour réduire la pénibilité ;
        Salle de sport et de musculation ;
        Bornes WIFI…

Cette liste non exhaustive témoigne de l’écoute dont les salariés de CMB font l’objet dans
leurs souhaits et leurs demandes, qui sont toujours pris en compte avec intérêt.

Sur le plan environnemental, CMB s’efforce de réduire son impact sur le milieu environnant
par la mise en œuvre de mesures, souvent prises en concertation avec la DGTM, qui visent à
aller au-delà des seules contraintes réglementaires.

Depuis 1999 CMB travaille sans mercure (l’interdiction du mercure interviendra en Guyane en
2006) ;

CMB accueille régulièrement des chercheurs ou des partenaires sur des thématiques telles
que le mercure, la traçabilité de l’or, la diversité biologique d’anciens sites, la revégétalisation
des sites :
            2003 – 2006 : Participation au « Plan Mercure ». Thèse sous convention CIFRE.
         CMB/CNRS soutenue en 2008 ;
             2011 : Nouveau partenariat CNRS IRD pour « L’étude de la diversité biologique
         sur les anciens sites miniers » ;
             2013 -2014 Participation au Projet ANR INTERCONNECT (Influences des
         INTERCONNexions entre Environnements terrestre et aquatique sur la
         bioaccumulation de composés organométalliques dans les Chaînes Trophiques – en
         particulier le mercure) en partenariat avec des chercheur de l'Université Paris Est-IRD ;
              2015-2016 : Participation au projet T.A.O (Traçabilité Analytique de l'Or de
         Guyane) avec le WWF. CMB a accueilli le WWF sur son site de YAONI et a fourni des
         échantillons d’or aux fins d’analyses.
              2016-2018 : Participation au projet « Flux Mercure » avec le BRGM sur un
         ancien site d’exploitation de CMB (Crique ESPERANCE) ;
               Depuis 2017 : Partenariat avec la société SOLICAZ pour la revégétalisation des
         sites miniers de CMB. Ces travaux sont basés sur le programme « GUYAFIX », lauréat
         en 2012 « Stratégie pour la biodiversité » 2011-2020 validé par le Ministère de
         l’écologie et du Développement durable.

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020   Page 18
Ce partenariat a conduit à la création, sur la concession de CENTRAL BIEF, d’une
         pépinière pouvant accueillir plus de 10.000 plants et à l’affectation d’un salarié dédié
         à cette activité (Cf. 2.5.3.3, page 22).

CMB s’engage également dans des grands projets liés à l’environnement :
              5 juillet 2019 : Signature de la « Charte d’Engagement » pour la transition
         écologique du territoire de Guyane, dans le cadre du « Contrat de Transition
         Ecologique pour le Territoire de la Guyane » ;
              2019 – 2022 : Portage par CMB du projet VALEECO, dédié à l’Étude de la
         restauration écologique de milieux anthropisés dégradés, à des fins économiques, qui
         a pour objectif d’étudier la faisabilité technique et économique de plantations à
         vocation énergétique, sylvicole et agricole sur ces zones anthropisées, en l’occurrence
         d’anciens sites miniers exploités par CMB sur la concession de BOULANGER (Commune
         de ROURA) – voir § 2.5.3.4 page 30.
         Ce projet supervisé par SOLICAZ aura comme partenaires techniques :
                       La Société Forestière Amazonia (SFA), leader dans le domaine de
         l’exploitation forestière en Guyane, produisant près de 75% du bois d’œuvre extrait ;
                       La Ferme Buffard qui possède un élevage de bovin type Ranching , semi
         extensif pour la production de bœufs nourrit à l’herbe pour le marché de la viande
         local et réalise également des travaux agricoles pour tous types de récoltes ou
         prestations mécanisées avec une spécialisation dans la production de fourrage.
         Le principal partenaire scientifique est l’UMR Ecofog (Écologie des Forêts de Guyane)
         spécialisée dans la connaissance de la biodiversité de la forêt guyanaise.

CMB sensibilise également ses salariés à leurs responsabilités à l’égard de l’environnement en
organisant des réunions sur les bonnes pratiques en matière de déforestation, lors de la
préparation des futurs sites d’exploitation, de respect des espèces protégées (affichage au
bureau de la mine) et de gestion des déchets.

A cet effet CMB a adopté, depuis 3 ans, le tri sélectif sur la concession de CENTRAL BIEF avec
la mise en place de containeurs et de bennes dédiées aux plastiques et aux cartons.
Les ordures ménagères et les déchets industriels (métaux, principalement) font également
l’objet de bennes spécifiques enlevées régulièrement par la société ZORDI.

La chasse a été proscrite, pour les salariés de CMB, dans l’emprise des titres miniers détenus
par cette dernière.

Enfin et toujours sur le plan environnemental, suite aux résultats des études d’impact
réalisées par BIOTOPE ENVIRONNEMENT et HYDRECO, sur la concession de CENTRAL-BIEF en
2018 et 2018, CMB a décidé, de renoncer à l’exploitations des secteurs présentant les plus
forts enjeux environnementaux.

Il s’agit des secteurs KIMBE KIO, MOUSTIQUE Amont et EAU NOIRE, pour une superficie totale
de l’ordre de 30 ha. Les études réalisées, « in situ » avaient, en effet, permis de démontrer
que ces secteurs recèlent des habitats et des espèces protégées (flore, avifaune, ichtyofaune,
herpétofaune et mammalofaune).

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020   Page 19
D’autres mesures, telles que l’inspection des digues, le suivi de la pluviométrie et de la
turbidité (2 mesures journalières en 3 points différents validés par la DGTM), l’acquisition d’un
drone pour la surveillance des installations et le suivi des opérations de
réhabilitation/revégétalisation participent également aux bonnes pratiques édictées dans la
charte élaborée par la FEDOMG en 2005.

Sur le plan sociétal et économique, CMB a toujours mené une politique de respect des autres
acteurs économiques présents sur le secteur de CACAO en favorisant notamment
l’implantation d’agriculteurs HMONG dans l’emprise de ses concessions lorsque ces derniers
le demandaient, et lorsque cette implantation était compatible avec son plan d’exploitation.

Lors de la demande de renouvellement des concessions CMB a largement réduit la superficie
des quatre concessions sollicitées (BOULANGER, CENTRAL-BIEF, DEVEZ NORD et DEVEZ SUD)
passant d’un état initial de 81,27 km² à une superficie finale de 38,6 km².

Cette forte réduction (plus de 50% de la superficie initiale) avait pour but de favoriser
l’implantation de l’activité agricole au nord de la concession BOULANGER (près du village de
CACAO) et à l’ouest de la concession CENTRAL-BIEF où l’EPFA (Etablissement Public Foncier et
d'Aménagement de la Guyane) a un projet d’aménagement de 1.300 ha en parcelles à
destination agricole, sur le secteur le plus à l’ouest de cette concession.

Par ailleurs CMB a toujours privilégié les entreprises implantées sur le territoire guyanais
(Fournisseurs, prestataires, bureaux d’études…) afin de se positionner en réel partenaire
économique au niveau du territoire et de participer au développement économique local.

De même, à chaque fois que cela a été possible (ce qui n’est pas toujours évident) l’embauche
de salariés résidant sur le territoire guyanais a toujours été privilégié afin de permettre de
meilleures retombées économiques pour le territoire. Certains salariés, les plus anciens, ont
également souhaité s’installer en Guyane et faire venir leur famille au titre du regroupement
familial. CMB, s’est toujours montré favorable à ces actions en accompagnant ces salariés dans
leurs démarches administratives.

A l’heure actuelle près de 50 % des salariés employés par CMB résident en Guyane avec leur
famille (toutes qualifications confondues).

Enfin, dans le domaine de la formation des jeunes, CMB accueille régulièrement des stagiaires
(Université de Montpellier, ENSG Nancy, Ecoles des Mines de Paris, Université de Guyane dans
le cadre de la licence professionnelle VALORESS), des jeunes en formation diplômante (CAP
en alternance en partenariat avec des Lycées professionnels de Guyane).

CMB a également assuré l’accueil et l’encadrement, durant 2 années de suite (2013 et 2014)
de la formation « INITIATION AUX TECHNIQUES MINIERES DE GUYANE » portée par la GRAPPE
ORKidé, Association Interprofessionnelle Minière - Loi 1901 - Lauréate de l’appel à projets
grappe d’entreprise 2011.

Toutes ces actions menées par CMB, parfois même bien avant la rédaction de la charte de la
FEDOMG, rentrent exactement dans le cadre des bonnes pratiques listées par cette charte et
témoignent de la prise en compte, par CMB, de celles-ci et de leur application.

2.3 Synthèse des connaissances géologiques - contexte géologique
Inchangé : Se reporter au dossier initial de demande de renouvellement de la concession de
novembre 2016.

Rapport d’actualisation du dossier de demande de prolongation de la concession N°651 - Septembre 2020   Page 20
Vous pouvez aussi lire