Filles et garçons

Filles et garçons

Filles et garçons

filles et garçons sur le chemin de l’égalité de l’école à l’enseignement supérieur 2018 1. La scolarisation 2. La mixité à l'école 3. De l'école au collège 4. Le second degré 5. Après le baccalauréat 6. Les résultats 7. La situation professionnelle Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance 9 782111 523920 2018 2018 filles et garçons sur le chemin de l’égalité de l’école à l’enseignement supérieur

Filles et garçons

Les données présentées dans cette brochure s’appuient, pour une large part, sur les publications de la DEPP [RERS, l’état de l’École, Notes d’Information]. Ministère de l’Éducation nationale, Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Rercherche et de l’Innovation Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance Directrice de la publication Fabienne Rosenwald Rédacteur en chef Boubou Traore Secrétaire de rédaction Bernard Javet Maquettiste Frédéric Voiret Crédit photos © Marie Genel, Sophie Brändström/PictureTank/MEN Retrouvez sur les sites web du ministère de l’Éducation nationale et du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et de l’Innovation l’ensemble des données publiques couvrant tous les aspects structurels de l’éducation et de la recherche : – les derniers résultats d’enquêtes ; – les publications et rapports de référence ; – des données détaillées et actualisées ; – des répertoires, nomenclatures et documentation. www.education.gouv.fr/statistiques www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/statistiques Vous recherchez une information statistique Centre de documentation 61-65, rue Dutot – 75732 Paris cedex 15 Téléphone : 01 55 55 73 58 (les lundi, mercredi et jeudi de 14 h à 16 h 30) Courriel : depp.documentation@education.gouv.fr En raison des arrondis, il arrive que dans certains tableaux et graphiques, la somme des pourcentages ne corresponde pas exactement à 100 %.

filles et garçons sur le chemin de l’égalité de l’école à l’enseignement supérieur

ISBN 978-2-11-152392-0 e-ISBN 978-2-11-152393-7

La question de l’égalité entre les filles et les garçons est un sujet majeur. En effet, l’école de la République, qui a pour finalité l’émancipation de tous, doit faire preuve d’une vigilance particulière aux poids des stéréotypes et des déterminismes, sociaux, territoriaux et bien évidemment de genre. Pour répondre au mieux à cette question, il est indispensable d’avoir une appréciation documentée de la situation. C’est pour cette raison qu’à l’occasion du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, les services de la DEPP mettent à la disposition de tous un panorama très renseigné des différences de parcours et d’insertion entre les filles et les garçons.

Ces différences restent marquées. Il est donc indispensable de mieux accompagner les élèves dans leurs choix d’orientation pour s’assurer qu’ils ne sont pas dictés par des représentations erronées mais bien par leur talent et leur envie. C’est tout le sens du grand chantier sur l’orientation que nous ouvrons. Avec l’aide de nos partenaires, notamment les régions, nous allons renforcer l’information des élèves et faire évoluer notre stratégie de communication sur les filières où les filles ne sont pas assez représentées. En effet, il est très important de les rendre plus visibles dans la documentation mise à la disposition des élèves et de mettre en avant des ambassadrices de certains métiers délaissés par elles ou des carrières que les filles n’osent pas envisager. Le temps dédié à l’orientation, dont l’ensemble des élèves du lycée bénéficieront, permettra de faire ce travail de pédagogie. Par ailleurs, la rénovation du lycée professionnel prendra pleinement en compte la valorisation auprès des filles de certaines filières dans lesquelles la mixité est loin d’être une réalité.

Réjouissons-nous tout de même de l’évolution positive des mentalités qui transparaît dans ce dossier. Par exemple, les filières scientifiques se féminisent de plus en plus et le nombre de femmes ingénieurs et docteures en sciences ne cessent de progresser. Il est donc très important de poursuivre cette ambition collective qui consiste à lutter contre les préjugés et à donner à tous nos élèves, filles comme garçons, les opportunités qui leur permettront de réaliser leurs projets en fonction de leurs potentialités et de leurs aspirations. Jean-Michel Blanquer Ministre de l’Éducation nationale

4 1. La scolarisation Taux de scolarisation des jeunes de 15 à 29 ans en 2015 (%) 97 96 93 79 68 57 48 39 28 18 12 8 6 4 3 97 94 91 77 62 49 40 33 24 17 11 7 5 4 3 50 100 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 Filles Garçons Âge Lecture : en 2015, 79 % des filles de 18 ans sont scolarisées, contre 77 % des garçons du même âge. Champ : France métropolitaine + DOM hors Mayotte – Ensemble des établissements d’enseignement et centres de formation d’apprentis. Source : MEN-MESRI-DEPP et MESRI-SIES (données provisoires).

18,3 18,1 18,6 16,5 17,0 17,5 18,0 18,5 19,0 19,5 en années France métropolitaine France métropolitaine + DOM hors Mayotte Garçons Ensemble Filles Lecture : une fille de 2 ans, entrant à l’école en 2015, peut espérer 18,6 années de formation initiale si elle rencontre, tout au long de son parcours scolaire, les conditions de scolarisation observées en 2015. Tous les modes de scolarisation, y compris l’apprentissage, sont pris en compte. Champ : ensemble des établissements d’enseignement et centres de formation d’apprentis. Source : MEN-MESRI-DEPP et MESRI-SIES.

Des filles scolarisées plus longtemps... Espérance de scolarisation à 2 ans : 18,6 années pour une fille et 18,1 pour un garçon © DEPP © DEPP

5 ... et pas toujours aux mêmes endroits Taux de scolarisation des jeunes âgés de 11 à 29 ans en 2015 (%) 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 ans Filles Supérieur Apprentissage* Secondaire Primaire 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 ans Garçons Supérieur Apprentissage* Secondaire Primaire * Apprentissage dans l’enseignement secondaire ou supérieur. Lecture : en 2015, 77,4 % des garçons âgés de 18 ans sont scolarisés : 30,6 % dans le secondaire sous statut scolaire, 10,0 % en apprentissage, 36,8 % dans l’enseignement supérieur.

Champ : France métropolitaine + DOM hors Mayotte – Ensemble des établissements d’enseignement et centres de formation d’apprentis. Source : MEN-MESRI-DEPP et MESRI-SIES (données provisoires). * Apprentissage dans l’enseignement secondaire ou supérieur. Lecture : en 2015, 79,5 % des filles âgées de 18 ans sont scolarisées : 28,2 % dans le secondaire sous statut scolaire, 4,1 % en apprentissage, 47,1 % dans l’enseignement supérieur.

Champ : France métropolitaine + DOM hors Mayotte – Ensemble des établissements d’enseignement et centres de formation d’apprentis. Source : MEN-MESRI-DEPP et MESRI-SIES (données provisoires). © DEPP © DEPP

6 1. La scolarisation 73 17 11 Garçons Troisième Quatrième Autres 79 12 8 Filles Lecture : en 2015 et à 14 ans, 79 % des filles et 73 % des garçons sont scolarisés en classe de troisième. Champ : France métropolitaine + DOM hors Mayotte – Ensemble des établissements d’enseignement et centres de formation d’apprentis. Source : MEN-MESRI-DEPP. Où sont scolarisés les filles et les garçons en 2015 ? À 14 ans...

… et à 17 ans 50 10 29 5 7 Filles Garçons 37 39 5 9 10 Terminale GT Première GT Ensgnt pro Autres études Non scolarisés Lecture : en 2015 et à 17 ans, 50 % des filles et 37 % des garçons sont scolarisés en classe de terminale générale et technologique. Champ : France métropolitaine + DOM hors Mayotte - Ensemble des établissements d’enseignement et centres de formation des apprentis. Source : MEN-MESRI-DEPP. © DEPP © DEPP

7 2. La mixité à l’école Un garçon pour une fille… mais pas toujours Rentrée 2016 Effectifs en milliers Filles en % Élèves, étudiants et apprentis 15 627,8 49,7 Nombre d'élèves des premier et second degrés (MEN) 12 385,8 49,2 Premier degré 6 806,4 48,9 Second degré 5 579,4 49,5 Collégiens (et Segpa) 665,2 48,9 Lycéens (formations générale et technologique) 1 599,2 53,7 dont terminale S 189,5 46,5 dont terminale ES 120,7 59,6 dont terminale L 57,9 79,2 dont terminale STI2D 32,6 7,0 dont terminale STL 8,4 57,3 dont terminale STMG 66,1 51,0 dont terminale ST2S 23,1 88,2 Lycéens professionnels 665,2 42,5 dont CAP de la production 62,0 19,2 dont CAP des services 53,4 65,7 dont baccalauréat professionnel et BMA de la production 227,6 12,1 dont baccalauréat professionnel et BMA des services 310,3 64,8 Nombre d'élèves premier et second degrés autres ministères1 214,9 45,3 Nombre d'étudiants 2 609,7 55,1 dont CPGE 86,5 42,6 dont STS 257,2 49,4 dont universités (hors DUT et formations d'ingénieurs) 1 477,2 58,8 dont DUT 116,6 39,8 dont formations d'ingénieurs 152,5 26,9 Nombre d'apprentis (y compris préapprentis en CFA) 417,4 33,1 dont apprentis du secondaire 264,9 29,4 dont apprentis du supérieur 152,5 39,5 1. Ministères en charge de l'agriculture et de la santé (établissements hospitaliers et médico-éducatifs). Champ : France métropolitaine + DOM.

Source : MEN-MESRI-DEPP et MESRI-SIES. © DEPP © SIES

8 3. De l’école au collège Agriculteur Artisan, commerçant Cadre Profession intermédiaire Enseignant Employé Ouvrier Retraité Inactif Ensemble Filles Garçons 5 6 2 4 2 7 11 11 19 8 8 9 3 6 2 9 14 13 23 10 Lecture : en 2016, 11 % des filles et 14 % des garçons appartenant à une famille de catégorie socioprofessionnelle « ouvrier » sont entrés en sixième avec au moins un an de retard. Champ : France métropolitaine + DOM - Enseignement public et privé, MEN. Source : MEN-MESRI-DEPP.

Les filles sont moins souvent en retard scolaire que les garçons, quel que soit le milieu social d’origine Proportion d’élèves en retard à l’entrée en sixième selon l’origine sociale en 2016 (%) Les filles et les garçons ont des résultats identiques en mathématiques, en culture scientifique et technologique ; en français, les filles présentent de meilleurs acquis Proportion d’élèves qui maîtrisent les compétences du socle (%) 85 83 86 71 80 76 78 83 78 72 77 78 Compétence 1 Français Compétence 3 Sciences Compétence 1 Français Compétence 3 Sciences Compétence 1 Français Compétence 3 Sciences En CE1, en 2014 En début de collège (sixième), en 2015 En fin de collège (troisième), en 2016 Filles Garçons Lecture : en sixième, 71 % des filles et 72 % des garçons maîtrisent la compétence 3 du socle (principaux éléments de mathématiques, culture scientifique et technologique).

Champ : France métropolitaine + DOM - Enseignement public et privé sous contrat, MEN. Source : MEN-MESRI-DEPP, évaluation des compétences du socle à l’école et au collège. © DEPP © DEPP

9 4. Le second degré Nombre d'élèves Part des élèves de troisième (%) Part des filles (%) Découverte professionnelle 34 056 4,2 34,7 Lecture : 4,2 % des élèves de troisième suivent un enseignement optionnel de découverte professionnelle. Parmi eux, 34,7 % sont des filles. Champ : France métropolitaine + DOM - Enseignement public et privé, MEN. Source : MEN-MESRI-DEPP. Plus de garçons en option découverte professionnelle... Découverte professionnelle en troisième, rentrée 2016 Part des filles (%) en section au total Sixième-cinquième 54,2 49,1 Quatrième-troisième 56,4 49,4 Seconde générale et technologique 61,6 53,6 Première et terminale générale 62,1 56,1 Première et terminale technologique 54,2 47,5 Enseignement professionnel 51,1 42,5 Ensemble 60,2 49,7 Lecture : 60,2 % des élèves inscrits dans une section européenne ou internationale sont des filles, alors qu’elles représentent 49,7 % des élèves du second degré (hors classe préprofessionnelle et enseignement adapté et classes pour les élèves en situation de handicap ou de maladies invalidantes). Champ : France métropolitaine + DOM - Enseignement public et privé, MEN.

Source : MEN-MESRI-DEPP. ... plus de filles en sections européennes ou internationales… Scolarisation en sections européennes ou internationales, rentrée 2016 Anglais Allemand Espagnol Italien Portugais Russe et langues orientales Autres Ensemble Sections européennes 173 029 23 973 29 023 6 848 309 1 091 14 234 287 Sections internationales 15 261 6 616 2 439 1 367 821 2 560 558 29 622 Part des filles (%) 59,3 57,5 67,9 63,9 61,9 53,8 56,1 60,2 Lecture : 67,9 % des élèves scolarisés en section linguistique d’espagnol sont des filles. Champ : France métropolitaine + DOM - Enseignement public et privé, MEN. Source : MEN-MESRI-DEPP.

… quelle que soit la langue de la section © DEPP © DEPP © DEPP

10 4. Le second degré Garçons 57 7 7 4 1 39 Redoubt 3e Sorties1 2de générale et techno Enseignt pro 24 CAP voie scolaire Bac pro voie scolaire Apprentissage Filles 69 6 3 1 27 2de générale et techno Redoubt 3e Enseignt pro Sorties1 3 19 CAP voie scolaire Bac pro voie scolaire Apprentissage 1. Sorties vers les formations sociales ou de la santé, vers le marché du travail, ou départs à l’étranger. Lecture : 27 % des filles scolarisées en troisième en 2013 se sont orientées en 2015 vers l’enseignement professionnel, dont 3 % avec le statut d’apprenti pour préparer un CAP ou un baccalauréat professionnel. Champ : France métropolitaine + DOM - Ensemble des établissements scolaires et centres de formation d’apprentis. Source : MEN-MESRI-DEPP.

Filles Garçons Moyenne des notes au contrôle continu du brevet Seconde générale et techno Seconde pro CAP Redouble- ment Seconde générale et techno Seconde pro CAP Redouble- ment Moins de 9 sur 20 16 58 22 4 15 54 29 3 Entre 9 et 13 sur 20 70 25 4 1 67 27 5 1 Plus de 13 sur 20 96 3 0 0 94 5 1 0 Ensemble 73 21 5 1 63 27 9 1 Lecture : lorsqu'elles ont obtenu des notes entre 9 et 13 au contrôle continu, 70 % des filles veulent s'orienter en seconde générale et technologique et 25 % en seconde professionnelle. Les garçons, dans la même situation, font des vœux semblables : respectivement 67 % et 27 %.

Champ : France métropolitaine + DOM hors Mayotte. Source : MEN-MESRI-DEPP - Panel de la DEPP, élèves entrés en sixième en 2007. Cela est dû à un meilleur niveau scolaire, car à notes équivalentes au brevet, filles et garçons font des vœux semblables Vœux d’orientation des garçons et des filles en fin de troisième générale (%) © DEPP © DEPP À la fin du collège, les filles s’orientent davantage vers l’enseignement général et technologique Orientations prises en 2015 après la classe de troisième (%)

11 Profils des enseignements d'exploration Choix des filles Choix des garçons Profil économie-gestion (SES + PFEG)1 4,3 4,8 Profil lettres, langues, arts 40,8 21,0 dont profil lettres, langues, arts avec sciences économiques et sociales 34,9 17,3 Littérature et société 19,2 9,1 Troisième langue vivante 8,4 4,3 Arts2 10,5 5,7 Latin et/ou grec ancien (avec ou sans troisième langue vivante) 2,7 2,0 Profil scientifique ou technologique 54,8 74,2 dont profil scientifique ou technonologique avec sciences économiques et sociales 46,0 57,0 Méthodes et pratiques scientifiques 30,1 30,9 Sciences de l'ingénieur 2,4 12,4 Sciences et laboratoire 8,8 8,3 Santé et social 5,8 1,3 Création et innovation technologiques 1,2 5,2 Biotechnologies 2,1 1,8 Informatique et création numérique 1,8 8,5 Sciences de l'ingénieur + création et innovation technologiques 0,5 3,9 Biotechnologies + santé et social ou sciences et laboratoire 1,3 0,4 Autres profils scientifiques ou technologiques (y compris EPS) 0,7 1,5 Tous profils 100,0 100,0 Effectifs d'élèves (en milliers) 300 260 1. Sciences économiques et sociales + principes fondamentaux de l’économie et de la gestion. 2. Arts : patrimoine, arts visuels, arts du son, arts du spectacle, arts du cirque, création et culture design. Lecture : en 2016, 2,4 % des filles en seconde générale et technologique ont choisi l’enseignement « Sciences de l’ingénieur », contre 12,4 % des garçons.

Champ : France métropolitaine + DOM - Enseignement public et privé, MEN. Source : MEN-MESRI-DEPP. Les filles font plus des choix d’enseignements littéraires et les garçons d’enseignements scientifiques ou technologiques Enseignements d’exploration suivis en seconde générale et technologique à la rentrée 2016 (%) © DEPP

12 4. Le second degré 1. Arts : patrimoine, arts visuels, arts du son, arts du spectacle, arts du cirque, création et culture design. 2. Latin/grec : latin et/ou grec ancien. 3. Sciences économiques et sociales + principes fondamentaux de l’économie et de la gestion. Lecture : en 2016, sur 100 élèves de seconde générale et technologique qui suivent l’enseignement d’exploration « méthodes et pratiques scientifiques », 53 sont des filles.

Champ : France métropolitaine + DOM - Enseignement public et privé, MEN. Source : MEN-MESRI-DEPP. 17 19 20 51 53 61 65 68 70 71 84 Sciences de l'ingénieur Création et innovation technologiques Informatique et création numérique SES + PFEG3 Méthodes et pratiques scientifiques Tous enseignements d'exploration Sciences et laboratoire Latin/grec2 Biotechnologies Arts1 Langue vivante 3 Littérature et société Santé et social 55 54 Conséquence de ces choix, la mixité est rarement atteinte : 84 % de filles en santé-social et 83 % de garçons en sciences de l’ingénieur... Part des filles de seconde GT dans les différents enseignements d’exploration à la rentrée 2016 (%) © DEPP

13 … ce qui produit peu de parité dans les séries Part des filles selon la série de première générale et technologique à la rentrée 2016 (%) 47 61 79 7 57 47 51 87 75 54 54 S ES L STI2D STL STAV STMG ST2S STD2A TMD + STHR Total première Lecture : sur 100 élèves de première S à la rentrée 2016, 47 sont des filles. Champ : France métropolitaine + DOM - Enseignement public et privé, tous ministères. Source : MEN-MESRI-DEPP.

Filles Garçons Première générale 68,1 59,9 - Première S 29,9 38,4 - Première ES 23,4 17,3 - Première L 14,8 4,2 Première technologique 21,2 25,6 - Première STI2D, STL, STAV 3,0 13,0 - Premières technologiques tertiaires1 18,2 12,6 Réorientation vers la voie professionnelle2 4,1 5,8 Seconde générale et technologique (redoublement) 5,7 8,0 Sorties3 0,9 0,7 Ensemble 100,0 100,0 1. Principalement STMG (gestion), ST2S (santé-social), STD2A (arts appliqués). 2. Y compris vers l’apprentissage.

3. Sorties vers les formations sociales ou de la santé, vers le marché du travail, ou départs à l’étranger. Lecture : 29,9 % des filles scolarisées en 2014 en seconde générale et technologique ont intégré une première S en 2015 alors que c’est le cas de 38,4 % des garçons. Champ : France métropolitaine + DOM - Ensemble des établissements scolaires et centres de formation d'apprentis. Source : MEN-MESRI-DEPP.

En fin de seconde générale et technologique, les choix de séries diffèrent : les filles vont davantage vers les premières ES et L et les garçons vers les premières S… Orientations prises en 2015 à l’issue de la seconde générale et technologique (%) © DEPP © DEPP

14 4. Le second degré Mathématiques Choix de spécialité en terminale L en 2016 (%) Choix de spécialité en terminale S en 2016 (%) Choix de spécialité en terminale ES en 2016 (%) 1 1 Langues vivantes Langues anciennes Arts Droit-grds enjeux monde Mathématiques Sc. sociales et politiques Économie approfondie SVT Agronomie Physique-chimie Mathématiques Informatique-sc. numérique Sc. ingénieur Filles Garçons 1 50 21 5 3 20 35 13 51 53 20 15 10 35 17 53 24 15 49 8 1 26 20 10 18 24 Lecture : à la rentrée 2016, 50 % des filles et 26 % des garçons inscrits en terminale S choisissent Sciences de la vie et de la Terre (SVT) comme enseignement de spécialité.

Champ : France métropolitaine + DOM - Enseignement public et privé, tous ministères. Source : MEN-MESRI-DEPP. Les filles et les garçons de terminale ne font pas les mêmes choix d’enseignement de spécialité, surtout en terminale S… © DEPP

15 41,3 % des élèves des terminales scientifiques (S, STI2D et STL) sont des filles Part des filles en terminales des filières scientifiques (%) Sciences et technologies de laboratoire (STL) Scientifique (S) Terminales S + STI2D + STL STI2D : Sc. et techn. de l'industrie et du développement durable1 40,2 46,5 6,6 7,0 49,1 57,3 33,0 41,3 10 20 30 40 50 60 70 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012 2014 2016 1. Remplace la série Sciences et technologie industrielle (STI) hors spécialité arts appliqués en terminale à partir de la rentrée 2012 ; inclut la série Sciences et technologie de l’agronomie et du vivant (STAV).

Lecture : en 2016, 46,5 % des élèves inscrits en terminale générale S sont des filles. Champ : France métropolitaine + DOM - Enseignement public et privé, MEN. Source : MEN-MESRI-DEPP. S / S c i e n c e s v i e e t T e r r e S / A g r o n o m i e S / P h y s i q u e - c h i m i e S / M a t h é m a t i q u e s S / I n f o r m a t i q u e - s c . n u m é r i q u e S / S c i e n c e s d e l ' i n g é n i e u r E S / S c . s o c i a l e s & p o l i t i q u e s E S / É c o n o m i e a p p r o f o n d i e E S / M a t h é m a t i q u e s L / L a n g u e s v i v a n t e s L / L a n g u e s a n c i e n n e s L / A r t s L / D r o i t - g r d s e n j e u x m o n d e L / M a t h é m a t i q u e s 62 56 47 42 28 14 60 55 61 79 80 76 80 83 Lecture : en 2016, sur 100 élèves de terminale S qui ont choisi l’enseignement de spécialité Sciences de la vie et de la Terre, 62 sont des filles. Champ : France métropolitaine + DOM - Enseignement public et privé, tous ministères..

Source : MEN-MESRI-DEPP. … en conséquence, la parité n’est jamais atteinte, même si certains enseignements s’en approchent Part des filles en terminale générale selon la série et l’enseignement de spécialité à la rentrée 2016 (%) © DEPP © DEPP

16 4. Le second degré … mais leur part augmente avec le niveau de la formation, en relation avec l’offre de formation dans les spécialités des services Proportion de filles en apprentissage et part de l’apprentissage dans les services selon le niveau de formation en 2016 (%) Filles Offre de formation dans les services 27 34 38 47 38 33 27 39 57 71 54 42 Niveau V Niveau IV Niveau III Niveau II Niveau I Tous niveaux Lecture : en 2016, 27 % des apprentis de niveau V sont des filles ; elles représentent 47 % des apprentis de niveau II. Au niveau V, 27 % des diplômes préparés par les apprentis relèvent des spécialités des services contre 71 % au niveau II. Champ : France métropolitaine + DOM – Ensemble des centres de formation d’apprentis.

Source : MEN-MESRI-DEPP. 41 11 19 60 16 30 Niveaux V + IV Niveau IV Niveau V Filles Garçons Lecture : en 2016, 19 % des filles et 30 % des garçons qui suivent une formation dans le second degré professionnel de niveau V ou IV le font dans le cadre de l’apprentissage. Champ : France métropolitaine + DOM – Ensemble des établissements scolaires et centres de formation d’apprentis. Source : MEN-MESRI-DEPP. Des lieux et des types de scolarisation différents dans l’enseignement professionnel : les filles vont peu en apprentissage… Poids de l’apprentissage dans le second degré professionnel en 2016 (%) © DEPP © DEPP

17 … que dans le domaine des services Part des filles dans les spécialités des services en 2016 (%) 311 – Transport, manutention, magasinage 344 – Sécurité des biens et des personnes, … 335 – Animation culturelle, sportive et de loisirs 32* – Communication et information 312 – Commerce, vente 334 – Accueil, hôtellerie, tourisme 343 – Nettoyage, assainissement, protection de l'environnement Ensemble des spécialités des services 3** – Gestion et administration 33* – Spécialités sanitaires et sociales 336 – Coiffure, esthétique, autres services aux personnes 12 25 41 42 57 59 61 68 70 89 93 * Regroupements de spécialités. ** Il s’agit du baccalauréat professionnel gestion-administration qui remplace, à partir de la rentrée 2012, les baccalauréats professionnels comptabilité et secrétariat.

Lecture : en 2016, 68 % des élèves ou apprentis qui préparent un diplôme dans les spécialités des services sont des filles. Champ : France métropolitaine + DOM – Ensemble des établissements scolaires et centres de formation d’apprentis. Source : MEN-MESRI-DEPP. 227 – Énergie, génie climatique 232 – Bâtiment : construction et couverture 25* – Mécanique, électricité, électronique 231 – Mines et carrières, génie civil, topographie 210 – Spécialités plurivalentes de l'agronomie et de l’agriculture 20* – Techno industrielles fondamentales + transformations 225 – Plasturgie, matériaux composites 214 – Aménagement paysager, parcs, jardins, espaces verts, terrains de sport 233 – Bâtiment : finitions 213 – Forêts, espaces verts, faune sauvage, pêche Ensemble des spécialités de la production 230 – Spécialités pluritechnologiques génie civil, construction, bois 221 – Agroalimentaire, alimentation, cuisine 220 – Spécialités pluritechnologiques des transformations 21* – Productions animales et végétales 224 – Matériaux de construction, verre, céramique 223 – Métallurgie 24* – Matériaux souples (textiles, habillement, cuir) 1 1 2 2 6 7 8 8 9 9 10 15 23 29 36 39 48 59 90 234 – Travail du bois et de l'ameublement * Regroupements de spécialités. Lecture : en 2016, 15 % des élèves ou apprentis qui préparent un diplôme dans les spécialités de la production sont des filles. La mixité est rarement atteinte dans l’enseignement professionnel : tant dans le domaine de la production… Part des filles dans les spécialités de la production en 2016 (%) © DEPP © DEPP

18 4. Le second degré 60 50 40 30 20 10 0 10 20 30 40 50 60 Insulte Vol de fournitures scolaires Surnom méchant Mise à l'écart Bousculade Insulte par rapport à la tenue vestimentaire Moquerie de la bonne conduite en classe Sentiment d'humiliation Coup Dégradation d'objet personnel Insulte par rapport à l'apparence physique Vol d'objets personnels Bagarre collective Cible de lancers d'objets Jeux dangereux Insulte à propos de l'origine Diffusion de rumeurs par internet Insulte à propos du sexe Recevoir des photos ou vidéos humiliantes Voyeurisme Racket Usurpation d'identité sur Internet Caresse forcée Insulte à propos de la religion Vol d'argent Baiser forcé Blessure par arme Dégradation de vélo/scooter Happy slapping Vol de vélo/scooter Garçons Filles Lecture : 42,4 % des filles ont déclaré avoir été mise à l’écart contre 34,7 % des garçons. Au collège, les garçons sont plus concernés par les violences physiques, les filles par la mise à l’écart ou les violences à caractère sexuel Proportions d’élèves déclarant des victimations au collège en 2017 (%) © DEPP Les filles ont une perception du climat scolaire un peu plus positive que les garçons, surtout à l’égard des punitions Opinion des élèves sur le climat scolaire dans leur collège en 2017 (%) Filles Garçons Bien-être dans l'établissement, avec les élèves, les enseignants, les autres adultes 89,9 89,0 Sécurité dans l'établissement, le quartier alentour, les transports scolaires 83,7 85,5 Appréciation de l'apprentissage 88,3 85,1 Beaucoup ou plutôt beaucoup de copains et copines 89,1 91,2 Les bâtiments (salles de cours, cour, etc.) sont agréables ou plutôt agréables 81,6 77,9 Il n'y a pas du tout ou pas beaucoup d'agressivité entre les élèves et les professeurs 88,9 87,5 Pas du tout ou pas beaucoup de violence au collège / lycée 80,1 75,3 Les punitions données sont très ou plutôt justes 75,0 65,5 Jamais d'absence due à la violence 93,5 94,9 Champ : France métropolitaine + DOM, collèges publics et privés sous contrat. Source : MEN-MESRI-DEPP, enquête nationale de climat scolaire et de victimation auprès des collégiens 2017. © DEPP

19 Filles Garçons Bien-être dans l'établissement, avec les élèves, les enseignants, les autres adultes 90,4 90,7 Sécurité dans l'établissement, le quartier alentour, les transports scolaires 84,9 90,1 Appréciation de l'apprentissage 90,0 85,5 Les bâtiments (salles de cours, cour, etc.) sont agréables ou plutôt agréables 79,6 78,1 Pas du tout ou pas beaucoup de violence au collège / lycée 94,7 94,3 Les punitions données sont très ou plutôt justes 75,0 65,2 Jamais d'absence due à la violence 95,9 97,6 Champ : France métropolitaine + DOM, collèges publics et privés sous contrat. Source : MEN-MESRI-DEPP, enquête nationale de climat scolaire et de victimation auprès des lycéens 2015. Les filles ont une perception du climat scolaire plus positive que les garçons. Tout comme au collège, les garçons se sentent plus en sécurité dans l’établissement, aux alentours et dans les transports scolaires Opinion des élèves sur le climat scolaire dans leur lycée en 2015 (%) © DEPP 50 40 30 20 10 0 10 20 30 40 50 Vol de fournitures scolaires Mise à l'écart Surnom désagréable Insulte Moquerie de la bonne conduite en classe Sentiment d'humiliation Vol d'objets personnels Bousculade Injurié(e) ou moqué(e) par tél Menace Injurié(e) ou moqué(e) sur un réseau social Cible de lancers d'objets Vol d'argent Dégradation accessoires personnels Victime de photos diffusées sur internet Coup Menace avec armes Racket Blessure par arme Injurié(e) ou moqué(e) par mail Garçons Filles Lecture : 37,0 % des filles ont déclaré avoir été mise à l’écart contre 24,1 % des garçons. Si au lycée, les violences sont moins présentes, les garçons sont toujours plus concernés par les violences physiques et les filles par la mise à l’écart ou le sentiment d’humiliation Proportions d’élèves déclarant des victimations au lycée en 2015 (%) © DEPP

20 5. Après le baccalauréat 27 37 40 43 49 50 55 58 59 64 70 85 Formations d'ingénieurs2 Universités - Sciences, Staps Préparation DUT CPGE STS et assimilés Écoles de commerce, gestion et comptabilité Ensemble étudiants Ensemble universités (filières générales et de santé) Universités - Droit, économie, AES Universités - Médecine, odontologie, pharmacie Universités - Langues, lettres, sciences humaines Formations paramédicales et sociales1 1. Données 2015-2016.

2. Ensemble des formations d’ingénieurs (universitaires ou non), y compris formations en partenariat. Lecture : en 2016, les femmes représentent 70 % des inscrits à l’université en langues, lettres et sciences humaines. Champ : France métropolitaine + DOM. Source : MESRI-SIES. De nombreuses formations de l’enseignement supérieur sont peu mixtes Part des femmes dans l’enseignement supérieur selon la formation ou le type d’institution en 2016 (%) À l’université, 70 % de femmes en lettres et en langues, moins de 30 % en sciences fondamentales et en Staps Part des femmes à l’université selon la discipline en 2016 (%) D r o i t - s c . p o l i t i q u e s S c . É c o . - g e s t i o n ( h o r s A E S ) A E S L e t t r e s - s c . d u l a n g a g e L a n g u e s S c . h u m a i n e s e t s o c i a l e s S c . f o n d a m e n t a l e s e t a p p l i c a t i o n S c . d e l a n a t u r e e t d e l a v i e P l u r i - s c i e n c e s S t a p s S a n t é 65 53 58 70 74 68 26 60 43 29 64 Lecture : en 2016, 65 % des étudiants inscrits en « droit-sciences politiques » sont des femmes. Champ : France métropolitaine + DOM.

Source : MESRI-SIES. © SIES © SIES

21 30 % 55 % 75 % 53 700 20 200 12 600 20 000 40 000 60 000 CPGE scientifiques CPGE économiques CPGE littéraires Étudiantes Étudiants Lecture : en 2016, 53 700 étudiants sont inscrits en classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques. Parmi eux, 30 % sont des femmes. Champ : France métropolitaine + DOM. Source : MESRI-SIES. Peu d’étudiantes en classes préparatoires scientifiques et peu d’étudiants en classes préparatoires littéraires Effectifs d’inscrits en CPGE par filière en 2016 En DUT comme en STS, peu d’étudiantes dans les spécialités de la production Effectifs d’inscrits en DUT et STS en 2016 24 % 51 % 26 % 61 % 48 900 67 700 86 900 170 300 60 000 120 000 180 000 DUT production DUT services STS production STS services Étudiantes Étudiants Lecture : en 2016, 48 900 étudiants sont inscrits à la préparation d’un DUT du domaine de la production. Parmi eux, 24 % sont des femmes. Champ : France métropolitaine + DOM.

Source : MESRI-SIES. © SIES © SIES

22 6. Les résultats Diplômes délivrés Part des filles (%) Brevet (DNB) 712 539 51,1 Série générale 653 431 52,3 Série professionnelle 59 108 38,5 CAP et CAPA 183 618 45,0 BEP et BEPA1 147 372 47,7 Baccalauréat général 327 078 56,9 Bac S (scientifique) 173 217 47,6 Bac ES (économique et social) 102 887 61,1 Bac L (littéraire) 50 974 80,1 Baccalauréat technologique 126 578 49,4 Bac STI2D (sciences et technologie de l'industrie et du développement durable) 28 452 6,7 Bac STL (sciences et technologie de laboratoire) 7 530 57,7 Bac STAV (sciences et technologie de l'agronomie et du vivant) 4 613 45,7 Bac STMG (sciences et technologie du management et de la gestion) 59 673 53,6 Bac ST2S (sciences et technologies de la santé et du social) 20 807 89,7 Bac STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués) 2 892 75,0 Bacs TMD (musique et danse) et hôtellerie 2 611 51,3 Baccalauréat professionnel 179 841 45,2 Production 80 766 15,1 Services 99 075 69,8 Total des baccalauréats 633 497 52,1 1. Le brevet d’études professionnelles (BEP), créé en 1966, est rénové depuis la rentrée 2009. Il devient une étape dans le cursus du baccalauréat professionnel en trois ans.

Lecture : à la session 2016, 633 497 candidats ont obtenu le baccalauréat. Les bachelières représentent 52,1 % des lauréats de cette session. Champ : France métropolitaine + DOM. Source : MEN-MESRI-DEPP. Filles Garçons 91 84 90 85 80 84 Série générale Série professionnelle Total Lecture : en 2016, 91 % des filles et 85 % des garçons qui se sont présentés au brevet (DNB) dans la série « générale » l’ont obtenu. Champ : France métropolitaine + DOM.

Source : MEN-MESRI-DEPP. Lecture : en 2016, 85 % des filles et 84 % des garçons qui se sont présentés au CAP ou au CAPA l’ont obtenu. Champ : France métropolitaine + DOM. Source : MEN-MESRI-DEPP. Filles Garçons 85 86 84 81 CAP et CAPA BEP et BEPA De meilleurs taux de réussite pour les filles Taux de réussite au brevet en 2016 (%) Taux de réussite au CAP et au BEP en 2016 (%) Les filles plus représentées parmi les titulaires de diplômes généraux… … les garçons plus présents parmi les titulaires de diplômes professionnels Les principaux diplômes du secondaire délivrés en 2016 © DEPP © DEPP

23 Taux de réussite au baccalauréat en 2016 (%) 93 93 93 92 92 93 93 91 93 86 84 86 91 90 90 89 87 90 92 92 87 88 80 80 81 86 B a c g é n é r a l B a c t e c h n o B a c p r o T o u s b a c s Filles Garçons Lecture : en 2016, 93 % des filles et 90 % des garçons qui se sont présentés au baccalauréat général l’ont obtenu. Champ : France métropolitaine + DOM. Source : MEN-MESRI-DEPP. 36 42 33 28 15 17 22 14 15 15 17 15 27 30 35 21 20 13 18 19 8 9 13 13 13 21 B a c g é n é r a l B a c t e c h n o B a c p r o T o u s b a c s Filles Garçons Lecture : 42 % des filles et 35 % des garçons admis au baccalauréat scientifique (S) en 2016 l’ont obtenu avec une mention « bien » ou « très bien ».

Champ : France métropolitaine + DOM. Source : MEN-MESRI-DEPP. Proportion de mentions « bien » ou « très bien » au baccalauréat en 2016 (%) © DEPP © DEPP

24 6. Les résultats Filles Garçons Ensemble Baccalauréat général 47,1 34,1 40,5 Baccalauréat technologique 15,9 15,6 15,7 Baccalauréat professionnel 20,9 24,2 22,6 Ensemble 83,9 73,9 78,8 Lecture : dans une génération fictive qui a, à chaque âge, les taux de candidature et de réussite de la session 2016, 83,9 % des filles et 73,9 % des garçons obtiennent le baccalauréat, que ce soit dès la première candidature ou après. Champ : France métropolitaine + DOM hors Mayotte.

Source : MEN-MESRI-DEPP (données provisoires). 84 % des filles et 74 % des garçons ont le baccalauréat… Proportion d’une génération titulaire du baccalauréat en 2016 (en %) … et les écarts se creusent à nouveau depuis 2012 Évolution de la proportion d’une génération titulaire du baccalauréat (%) 55,6 73,9 67,0 83,9 50 54 58 62 66 70 74 78 82 86 90 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015p 2016p Filles Garçons Lecture : en 2016, la proportion de bachelières dans une génération s’élève à 83,9 %, celle des bacheliers s’élève à 73,9 %, soit un écart de 10,0 points en faveur des filles. En 2005, cet écart était de 11,4 points.

Note : la forte progression de l’indicateur en 2011 et 2012 s’explique par l’arrivée des premiers bacheliers professionnels ayant suivi le cursus en trois ans qui s’ajoutent aux bacheliers passés par le cursus en quatre ans (BEP suivi d’un baccalauréat en deux ans). En 2013, à la fin de la transition, l’indicateur a diminué davantage pour les garçons que pour les filles, ces derniers ayant davantage profité de l’essor de la voie professionnelle.

Champ : France métropolitaine + DOM hors Mayotte. Source : MEN-MESRI-DEPP. © DEPP © DEPP

25 59 % des docteurs en lettres sont des femmes, 39 % de femmes parmi les docteurs en sciences Part de femmes parmi les diplômés universitaires en 2015 (%) 68 54 63 74 42 34 75 63 64 65 28 46 64 56 64 74 40 38 46 46 59 39 26 Droit – sciences politiques Économie gestion Administration économique et sociale Lettres – langues – sciences humaines Sciences Staps Licence générale Licence professionnelle Master Doctorat Lecture : en 2015, 74 % des titulaires d’une licence générale en « Lettres-langues-sciences humaines » sont des femmes. Elles représentent 59 % des diplômés d’un doctorat de la même discipline.

Champ : France métropolitaine + DOM. Source : MESRI-SIES. Diplômes délivrés Part des femmes (%) BTS 133 143 51,7 DUT 47 616 42,0 Licence 177 140 58,2 Licence générale 128 396 61,5 Licence professionnelle 48 744 49,4 Master 126 264 59,9 Master recherche 13 701 55,8 Master professionnel 48 856 58,8 Master indifférencié 63 707 61,6 Diplôme d'ingénieur 33 942 30,0 Diplôme d'école de commerce et de gestion 44 443 50,4 Diplôme de docteur (santé) 10 371 64,8 Doctorat 12 086 44,9 Lecture : en 2015, 133 143 candidats ont obtenu un BTS. Parmi eux, 51,7 % sont des femmes. Champ : France métropolitaine + DOM.

Source : MESRI-SIES. 45 % de femmes parmi les docteurs et 30 % parmi les ingénieurs Les principaux diplômes du supérieur délivrés en 2015 © SIES © SIES

26 6. Les résultats 9,2 4,6 12,4 78,4 12,4 5,6 11,0 76,7 En difficulté de lecture dont difficultés sévères Lecteurs médiocres Lecteurs efficaces Filles Garçons Lecture : sur l’ensemble des jeunes ayant participé à la journée défense et citoyenneté (JDC) en 2016, 9,2 % des filles et 12,4 % des garçons sont en difficulté de lecture. Champ : France métropolitaine + DOM. Source : ministère des Armées, direction du service national (DSN) et MEN-MESRI-DEPP. Des garçons plus souvent en difficulté en lecture Profils des lecteurs à la journée défense et citoyenneté (JDC) en 2016 (%) À la sortie du système éducatif, les femmes sont plus diplômées Licence ou diplôme supérieur BTS, DUT diplôme paramédical et social Baccalauréat ou équivalent CAP-BEP Brevet, aucun diplôme Diplôme de sortie (%) Femmes 33 15 30 11 11 Hommes 25 15 30 14 15 Lecture : en moyenne sur 2013, 2014 et 2015, 33 % des femmes sorties du sytème éducatif sont titulaires d’une licence ou d’un diplôme supérieur, contre 25 % des hommes.

Champ : France métropolitaine. Source : enquêtes Emploi Insee 2013 à 2015, traitement MEN-MESRI-DEPP. © DEPP © DEPP

27 - 22 - 22 - 22 - 21 - 19 - 18 - 18 - 17 - 15 - 15 - 14 - 13 - 13 - 13 - 13 - 12 - 12 - 11 - 11 - 10 - 10 - 10 - 9 - 8 - 8 - 8 - 7 - 6 -1 Australie * Finlande * Nouvelle-Zélande * Norvège * Slovénie * Pologne * Irlande du Nord * Lettonie * Angleterre * Suède * Chili * Hongrie * Danemark * Israël * OCDE1 * Canada * Irlande * Belgique (FR) * Allemagne * Belgique (FL) * République tchèque * Pays-Bas * République slovaque * France * États-Unis * Espagne * Italie * Autriche * Portugal Les filles sont plus performantes en compréhension de l’écrit dans tous les pays de l’OCDE interrogés Différence des scores moyens des garçons et des filles en compréhension de l’écrit en 2016 1. Moyenne des pays de l’OCDE qui ont participé à l’enquête. * Pays où la différence entre le score moyen des garçons et celui des filles est statistiquement significative. Lecture : en 2016, en France, les garçons ont obtenu un score moyen statistiquement différent de celui des filles (- 8 points). Champ : élèves à la fin de la quatrième année de scolarité obligatoire (cours moyen première année pour la France). Source : évaluations internationales PIRLS 2016, IEA.

© DEPP

28 6. Les résultats - 9 - 4 -1 1 1 2 2 2 3 4 4 5 6 6 6 6 6 7 7 8 9 9 11 11 12 20 Finlande * Norvège Suède Japon Chili Pologne Turquie Irlande du Nord Nouvelle-Zélande Allemagne Irlande Slovénie OCDE1 Belgique (FL) * Hongrie France * Danemark * Angleterre * États-Unis * République tchèque * Pays-Bas * Australie * Canada * Portugal * République slovaque * Espagne * Italie * En moyenne, dans l’ensemble des pays de l’OCDE interrogés, des scores moyens en mathématiques supérieurs pour les garçons Différence des scores moyens des garçons et des filles en mathématiques en 2015 1. Moyenne des pays de l’OCDE qui ont participé à l’enquête. * Pays où la différence entre le score moyen des garçons et celui des filles est statistiquement significative. Lecture : en 2015, en France, les garçons ont obtenu un score moyen statistiquement différent de celui des filles (+ 6 points). Champ : élèves à la fin de la quatrième année de scolarité obligatoire (cours moyen première année pour la France). Source : évaluations internationales TIMSS 2015, IEA.

© DEPP

29 Femmes Hommes 23 23 18 17 14 16 13 13 14 12 11 14 10 10 10 9 11 8 8 9 8 7 8 7 7 6 7 6 4 16 15 19 11 14 11 12 10 7 9 10 6 7 8 6 7 4 7 6 6 6 7 5 5 4 4 3 4 2 10 Malte Espagne Roumanie Portugal Bulgarie Italie Hongrie Royaume-Uni Estonie UE (28 pays) Allemagne Lettonie Belgique France Pays-Bas Finlande Chypre Slovaquie Suède Danemark Autriche République tchèque Irlande Grèce Luxembourg Pologne Slovénie Lituanie Croatie 9 % des européennes et 12 % des européens âgés de 18 à 24 ans sont sortants précoces Part des sortants précoces parmi les jeunes âgés de 18 à 24 ans dans l’Union européenne en 2016 (%) Lecture : en France en 2016, 8 % des femmes et 10 % des hommes âgés de 18 à 24 ans sont sortants précoces, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas suivi de formation au cours des quatre semaines précédant l’enquête et n’ont pas terminé avec succés un enseignement du second cycle de l’enseignement secondaire.

Pour cet indicateur européen, la cible définie par la stratégie Europe 2020 est de réduire la part de sortants précoces à 10 % en 2020. Source : Calculs Eurostat à partir des enquêtes européennes sur les forces de travail (enquête Emploi en France). © DEPP

30 6. Les résultats 27 33 37 33 39 39 40 33 41 42 44 42 47 49 56 49 55 54 52 51 50 54 55 50 59 59 62 57 69 24 20 22 27 24 27 26 33 27 27 34 38 34 36 30 38 34 36 39 40 42 38 41 46 43 47 44 53 48 40 Roumanie Italie Croatie Malte Slovaquie République tchèque Hongrie Allemagne Bulgarie Portugal UE (28 pays) Autriche Espagne Grèce Lettonie France Slovénie Pologne Estonie Belgique Pays-Bas Finlande Danemark Royaume-Uni Suède Irlande Chypre Luxembourg Lituanie Femmes Hommes 44 % des européennes et 34 % des européens âgés de 30 à 34 ans sont diplômés de l’enseignement supérieur Part des diplômés de l’enseignement supérieur parmi les 30-34 ans dans l’Union européenne en 2016 (%) Lecture : en France en 2016, 49 % des femmes et 38 % des hommes âgés de 30 à 34 ans sont diplômés de l’enseignement supérieur. Pour cet indicateur européen, la cible définie par la stratégie Europe 2020 est d’atteindre 40 % en 2020. Source : Calculs Eurostat à partir des enquêtes européennes sur les forces de travail (enquête Emploi en France). © DEPP

31 7. La situation professionnelle 24 40 58 38 29 42 65 48 26 42 58 42 30 44 60 48 CAP terminale Bac pro terminale BTS terminale Ensemble Filles Production Filles Services Garçons Production Garçons Services Lecture : 7 mois après la fin de leurs études, 24 % des lycéennes sortant d’une année terminale d’un CAP de la production occupent un emploi, contre 26 % des garçons. Champ : France métropolitaine + DOM. Source : MEN-MESRI-DEPP, enquête IVA. À la sortie du lycée, les filles s’insèrent aussi bien en emploi dans les domaines des services, mais pas dans les domaines de production Taux d’emploi au 1er février 2016, 7 mois après la sortie d’une année terminale de formation professionnelle en lycée (%) À la sortie de l’apprentissage, les filles s’insèrent moins bien en emploi que les garçons Taux d’emploi au 1er février 2016, 7 mois après la sortie d’une année terminale de formation professionnelle en apprentissage (%) 50 73 55 72 58 50 76 61 77 66 54 77 69 79 64 64 73 58 76 69 CAP terminale BP terminale Bac pro terminale BTS terminale1 Ensemble Filles Production Filles Services Garçons Production Garçons Services 1. Y compris DUT, diplômes paramédicaux et sociaux de niveau III. Lecture : 7 mois après la fin de leur formation, 50 % des apprenties sortant d’une année terminale d’un CAP de la production occupent un emploi, contre 54 % des garçons.

Champ : France métropolitaine + DOM. Source : MEN-MESRI-DEPP, enquête IPA. © DEPP © DEPP

32 7. La situation professionnelle 91 92 90 88 94 91 DUT LP Master Taux d'insertion à 30 mois (%) 1 410 1 500 1 800 1 630 1 700 2 070 DUT LP Master Salaire net mensuel médian à 30 mois (euros) Femmes Hommes 30 mois après l’obtention du diplôme, les femmes s’insèrent dans le marché du travail autant que leurs homologues masculins, mais gagnent moins À niveau égal, les jeunes diplômées de l’université sont moins nombreuses à avoir un emploi stable et de surcroît, un emploi de niveau cadre ou professions intermédiaires 62 75 70 72 83 78 DUT LP Master Taux d'emplois stables à 30 mois (%) 48 57 82 72 81 90 DUT LP Master Taux d'emplois cadres et P.I. à 30 mois (%) Femmes Hommes Note : les diplômés des master métier de l’enseignement sont exclus. Lecture : 30 mois après l’obtention du diplôme, 91 % des diplômées d’un DUT sont en emploi au 1er décembre 2016.

Champ : France métropolitaine. Source : MESRI-SIES, enquête d’insertion professionnelle à 18 mois et 30 mois des diplômés de master en 2014. © SIES © SIES

La convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif Signée pour la période 2013-2018 par six ministres, – le ministre de l’éducation nationale, – la ministre des droits des femmes, porte-parole du Gouvernement, – le ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, – la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, – le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, – la ministre déléguée chargée de la réussite éducative, la convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif s’inscrit dans un fort engagement gouvernemental défini lors du comité interministériel des droits des femmes de novembre 2012. La convention est articulée autour de trois chantiers prioritaires : 1. Acquérir et transmettre une culture de l’égalité entre les sexes. 2. Renforcer l’éducation au respect mutuel et à l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes.

3. S’engager pour une plus grande mixité des filières de formation à tous les niveaux d’études. Ces axes sont déclinés en un ensemble d’actions à conduire sur la période et leur mise en œuvre fait l’objet d’une actualisation annuelle définie en annexe de la convention pour chacun des ministères. Au niveau local, la déclinaison de la convention s’appuie sur les réseaux mis en place par les différents ministères (chargé/es de mission égalité en académie, réseau « Insertion- Égalité » du ministère en charge de l’agriculture, référent/e égalité dans les établissements d’enseignement supérieur, …).

La convention sera régulièrement suivie et évaluée par un comité de pilotage. Un bilan de l’activité de chaque ministère et de l’activité interministérielle sera réalisé en fin de période. Consulter la convention www.education.gouv.fr/egalite-filles-garcons-convention-interministerielle

Sigles et abréviations AES Administration économique et sociale. Bac pro Baccalauréat professionnel. Bac techno Baccalauréat technologique. BEP (A) Brevet d’études professionnelles (agricoles). BMA Brevet des métiers d’art. BP Brevet professionnel. BTS Brevet de technicien supérieur. CAP (A) Certificat d’aptitude professionnelle (agricole). CFA Centre de formation d’apprentis. CM2 Cours moyen deuxième année. CPGE Classe préparatoire aux grandes écoles. DNB Diplôme national du brevet (ou brevet). DEPP Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance. DGESIP Direction générale pour l’enseignement supérieur et l'insertion professionnelle. DGRI Direction générale pour la recherche et l'innovation.

DUT Diplôme universitaire de technologie. ES Économique et social. EPS Éducation physique et sportive. GT Général et technologique. IEA Association internationale pour l’évaluation du rendement scolaire. IPA Insertion professionnelle des apprentis. IVA Insertion dans la vie active. JAPD Journée d’appel à la défense. JDC Journée défense et citoyenneté (ex-JAPD). L Littéraire. A B C D E G I J L

MEN Ministère de l’Éducation nationale. MESRI Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. PFEG Principes fondamentaux de l’économie et de la gestion. PI Professions intermédiaires. RERS Repères et références statistiques sur les enseignements, la formation et la recherche (publication DEPP). S Scientifique. SES Sciences économiques et sociales. Segpa Section d'enseignement général et professionnel adapté. SIES (sous-direction des) systèmes d'information et des études statistiques. ST2S Sciences et technologies de la santé et du social (ex-SMS). Staps Sciences et techniques des activités physiques et sportives. STAV Sciences et technologies de l'agronomie et du vivant (ministère en charge de l'agriculture). STD2A Sciences et technologies du design et des arts appliqué.

STHR Sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration. STMG Sciences et technologies du management et de la gestion. STI Sciences et technologies industrielles. STI2D Sciences et technologies de l'industrie et du développement durable. STL Sciences et technologies de laboratoire. STS Section de technicien supérieur. SVT Sciences de la vie et de la Terre. TMD Techniques de la musique et de la danse. P R S T Les niveaux de formation Niveau V Préparation d’un diplôme de second cycle court professionnel, type CAP ou BEP. Niveau IV Préparation d’un diplôme de second cycle long, type baccalauréat ou brevet professionnel. Niveau III Préparation d’un diplôme de niveau bac + 2, type BTS ou DUT. Niveaux II et I Préparation d’un diplôme de niveau égal ou supérieur à bac + 3. M

Achevé d’imprimer en mars 2018 sur les presses de reprographie du site Dutot MEN-DEPP – 75015 Paris

Les données présentées dans cette brochure s’appuient, pour une large part, sur les publications de la DEPP [RERS, l’état de l’École, Notes d’Information]. Ministère de l’Éducation nationale, Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Rercherche et de l’Innovation Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance Directrice de la publication Fabienne Rosenwald Rédacteur en chef Boubou Traore Secrétaire de rédaction Bernard Javet Maquettiste Frédéric Voiret Crédit photos © Marie Genel, Sophie Brändström/PictureTank/MEN Retrouvez sur les sites web du ministère de l’Éducation nationale et du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et de l’Innovation l’ensemble des données publiques couvrant tous les aspects structurels de l’éducation et de la recherche : – les derniers résultats d’enquêtes ; – les publications et rapports de référence ; – des données détaillées et actualisées ; – des répertoires, nomenclatures et documentation. www.education.gouv.fr/statistiques www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/statistiques Vous recherchez une information statistique Centre de documentation 61-65, rue Dutot – 75732 Paris cedex 15 Téléphone : 01 55 55 73 58 (les lundi, mercredi et jeudi de 14 h à 16 h 30) Courriel : depp.documentation@education.gouv.fr En raison des arrondis, il arrive que dans certains tableaux et graphiques, la somme des pourcentages ne corresponde pas exactement à 100 %.

filles et garçons sur le chemin de l’égalité de l’école à l’enseignement supérieur 2018 1. La scolarisation 2. La mixité à l'école 3. De l'école au collège 4. Le second degré 5. Après le baccalauréat 6. Les résultats 7. La situation professionnelle Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance 9 782111 523920 2018 2018 filles et garçons sur le chemin de l’égalité de l’école à l’enseignement supérieur

Vous pouvez aussi lire