LES PETITS LABORATOIRES DE L'IMAGE 2015 2016 1 - Académie de Nancy-Metz

 
LES PETITS LABORATOIRES DE L'IMAGE 2015 2016 1 - Académie de Nancy-Metz
LES PETITS LABORATOIRES DE L’IMAGE

2015 2016

                                 1
LES PETITS LABORATOIRES DE L'IMAGE 2015 2016 1 - Académie de Nancy-Metz
Celui qui n’apprend pas à déchiffrer les photographies sera l’analphabète du futur.

                                                                   Walter Benjamin

Le dispositif les petits laboratoires de l’image, proposé en milieu scolaire depuis 2 ans,
a pour objectif d’encourager les démarches liées à l’image fixe, et plus particulièrement à
la photographie.
Mis en œuvre au sein de l’éducation artistique et culturelle, à partir des compétences
développées au cœur de l’enseignement des arts plastiques, il est coordonné par la DAAC
et l’IA-IPR Arts plastiques, avec le soutien de la DRAC, en partenariat avec les Ecoles d’Art
de Lorraine et depuis peu avec certaines structures culturelles, comme le FRAC et la
Conserverie.

Il permet à un étudiant inscrit dans une école d’art de Lorraine de mener un court projet
d’un maximum de 10h en direction d’élèves de collèges ou de lycées dans l’académie de
Nancy-Metz.

16 projets ont été proposés en 2015 2016, 14 ont été retenus, et 13 finalisés. Toutes les
catégories sollicitées sont représentées : collèges, lycées d’enseignement générale et
technologique et lycées professionnels, avec notamment des projets proposant une
liaison collège-primaire et collège-lycée-EREA.

Durant ces 2 années d’expérience, le partenariat entre professeurs d’arts plastiques ou
d’arts appliqués et étudiants des écoles d’art s’est révélé très positif et dynamique, tant au
niveau de l’élève, de l’enseignant, que de l’étudiant intervenant. L’articulation entre
pratique et culture artistique a fait émerger de multiples questionnements liés à la
photographie, et plus généralement à la diversité des images. Cette démarche, au cœur de
l’enseignement des arts plastiques, trouve ici un prolongement et une dynamique en
adéquation avec les compétences développées par les élèves.

Les thématiques abordées sont toujours variées: le statut de l’image, les éléments
constitutifs, les aspects techniques, la production, la diffusion et ses enjeux, la lecture,
l’analyse, la distinction entre le réel et le virtuel... Des problématiques questionnant la
place de l’image dans l’enseignement, entre pratique et conceptualisation.

Par la qualité des interventions des étudiants, en lien avec le professeur, l’élève se place
davantage en explorateur. Les enseignants témoignent d’une plus grande implication de
la part de leur jeune public, d’un intérêt plus affirmé et d’une attitude plus autonome, tant
au niveau de la pratique que dans la réception des images.

L’éducation artistique et culturelle a récemment fait l’objet de plusieurs dispositions
importantes qui en légitiment la place dans la formation des élèves notamment dans le
cadre de l’Education aux Médias et à l’Information. Le dispositif « les petits laboratoires
de l’image » s’inscrit dans une pédagogie de projet partenariale rendant lisible
l’inscription des arts plastiques au sein du parcours d’Education Artistique et Culturelle*.
Les trois piliers connaissance/pratique/rencontre sont ici pleinement convoqués. Par son

                                                                                            2
LES PETITS LABORATOIRES DE L'IMAGE 2015 2016 1 - Académie de Nancy-Metz
croisement interdisciplinaire encouragé et réel, il établit un lien naturel avec
l’enseignement de l’histoire des arts. Par son attention aux liaisons école-collège, il est un
outil précieux pour la mise en œuvre du cycle 3 (CM1-CM2-6ème), inscrit dans la loi de
refondation de l’Ecole de la République.

Au regard des bilans 2015 2016, un plus grand nombre de projets ont donné lieu à une
exposition réfléchie, soutenue par des médiateurs professionnels. Ces rencontres créent
un rayonnement non négligeable localement, rendant lisibles la présence de « mini
galeries » dans des établissements, prolongement précieux du cours d’arts plastiques.
Lors de ces expositions, comme au sein des cours et du projet, les élèves se sont engagés,
ont explicité leurs démarches, pris la parole devant leurs pairs et d’autres spectateurs. Ils
ont pris conscience progressivement de la place du spectateur et se sont familiarisés avec
la logique d’exposition. Ils se sont ouverts à l’altérité et au respect du travail d’autrui.

Les actions sont décrites dans les pages suivantes, succinctement et font état d’un bilan,
individuellement établi par l’enseignant porteur du projet et de l’étudiant intervenant.

Au vu des nouveaux programmes disciplinaires et de la réforme du collège mis en œuvre
depuis septembre 2016, ce type de dispositif peut contribuer à impulser de nouvelles
pratiques pédagogiques, tant par l’importance donnée à la démarche de projet et de
partenariat, que par l’approche de l’image et du numérique sous toutes ses formes.

La reconduction de cette action pour cette année scolaire 2016 2017 ne peut donc que
nous réjouir. Nous souhaitons d’ores et déjà remercier l’ensemble des partenaires pour
leur implication et rappelons notre engagement dans ce projet qui ne peut qu’enrichir le
travail mené quotidiennement par les professeurs auprès de chaque élève de l’académie.

Sophie RENAUDIN                     Marie Pierre EQUY             Valérie OGET
IA- IPR Arts plastiques             Déléguée académique           Chargée de mission
Académie Nancy-Metz                 à l’action culturelle         DAAC

*BO Parcours d’éducation artistique et culturelle NOR : MENE1514630A arrêté du 1-07-
20

                                                                                            3
LES PETITS LABORATOIRES DE L'IMAGE 2015 2016 1 - Académie de Nancy-Metz
Projets 2015 2016 en chiffre
                 Disciplines impliquées

   o      Arts plastiques                 13
   o      Arts appliqués                  01
   o      Histoire- Géographie            01
   o      Documentation                   03
   o      EPS                             04
   o      Français                        02
   o      Education musicale              01
   o      Langues étrangères              02
   o      SVT                             01
   o      Mathématiques                   01

                                                              Enseignants concernés 28

                                                       9 projets pluridisciplinaires

                                                       3 projets développant une liaison

                                                        école/collège ou/et Lycée /collège

       Effectif élèves   721

Collège                          10

Lycée général                    03

Lycée professionnel              02

Ecole primaire                   02

                                                        Heures effectives

                                          HSE enseignant Rectorat     65 HSE

                                          Heures DRAC/Ecole d’art     180 H + frais de
                                          déplacement

                                                                                           4
LES PETITS LABORATOIRES DE L'IMAGE 2015 2016 1 - Académie de Nancy-Metz
Les petits laboratoires de l'image - Année 2015 2016

   Etablissements             élèves         enseignants            titre du projet                  partenaire étudiant                  Page
                                             référents

57 CLG Nelson Mandela                    Bourdenet Corinne          La photographie comme outil La                 ENSAD Nancy               6
   47 rue National            3e 6e Cm2 EREA                        de lien social : question de pointc onserverie Julie Deutsch
   57 420 VERNY                                                     de vue                                         Elina Chared
   Cité scolaire Jean XXIII                  Birgin Catherine                                                      ESAL Metz 3eA             8
   Montigny les Metz          1ere term L                           photographie                                   Laurène Buchheit
   10 rue Mgr Heintz                                                réel et réalité                  FRAC
   BP 20814
   57958 Montigny les Metz
   03 87 62 41 11

   Cité scolaire Mangin       3e          SEYLAT Corinne            selfie autoportrait                         ESAL Metz 3e art            10
   43 rue Gambetta            1ere option LEBLANC Michèle           dyptique et polyptique                      Ludovic Della Vedova
   57400 Sarrebourg           Arts pla                                                                          Estelle Vetois
   CLG Charles Peguy          4e          ZENNER Viviane AP         recherche d'identité par                    ESAL Metz 4e A art
   Avenue Charlemagne                                               l'approche photographique et                Suzon Barry
   57640 VIGY                                                       culinaire
   CLG Jacques Monod          3e                                                                                ENSAD Nancy                 12
   aven de la métropole                                                                                         Félix Klajnerman
   57700 Hayange                             Laurent BRUNEL         MIGRATION                                   Florine Delasalle
54 CLG La plante gribé                       Altmayer Severine      projet commun
   3 rue Montessori                                                 sur 2 collèges
   54530 Pagny/Moselle
   Cité scolaireL Bertrand    6e Cm2                                                                            Chloé Guillemart            14
   CLG Jean Maumus                           Berjotin Mehenna Nora mon école sur un toit                        ENSAD Nancy
   BP 30200                                                        dessine moi une école dur un toit
   54154 BRIEY cedex                                               mon école dans les nuages

   CLG Edmond de Goncourt 3e                 Tisserant Mélanie      Un objet ordinaire sous les                 Simon Boutelou              16
   Route de Seichamps                                               yeux de la rampe                            ENSAD Nancy
   54425 PULNOY                                                     Donner à voir autrement                     Aurélie Ayub
                                                                    un objet ordinaire et banal
   CLG de l'Euron             4e             Faure Marlène          l'image photographie                        ENSAD Nancy                 17
   24 rue des écoles                                                comme cadre théatral :                      Rachel Bonnet
   54290 BAYON                                                      l'animation image comme
                                                                    support de performance
                                                                    ou rideau de scène animé
   LP                       3e segpa         Moyne Joëlle           Conjuguer les approches :                   ENSAD Nancy                 19
   Entre Meurthe et saône                                           le plus que parfait de                      Pierre-Alexandre Hugron
   2 rue Emile Levassor                                             l'objectif/ l'imparfait
   54 110 Dombasle sur Meurthe                                      du subjectif
                                                                    rencontre entre l'architecture
                                                                    du lycée et la photographie
88 LGT Claude Gellée          1ère           Maadini Céline         Image et narration                          ESAL Epinal                 21
   44 rue Abel ferry                                                                                 FRAC       Salomé Malevergne
   88000 Epinal
                                                                                                                Emmanuelle Lescouet

   CLG Notre dame de la       3e             GREFF Guillaume AP regarder la ville                               Maude Bayle                 24
   Providence                 1ère Pro                                                                          Margot Bouffort
   14 r Pasteur                                                     partenariat avec le Musée Noêl              ENSAD Nancy
   88100 St Dié                                                     et la maison de l'archi
55 CLG Les cuvelles           4e             Béatrice HURPEAU       la photographie:               FRAC         ENSAD Nancy                 25
   7 rue Gran Ban                                                    de la réalité à la fiction                 Aubane Després
   55140 Vaucouleurs                                                                                                                             5
LES PETITS LABORATOIRES DE L'IMAGE 2015 2016 1 - Académie de Nancy-Metz
LA PHOTOGRAPHIE COMME OUTIL DE LIEN SOCIAL

                                        UNE QUESTION DE POINT DE VUE
        Prise de vue/réflexion sur les objets et lieux du quotidien

        Réflexion à une mise en espèce des travaux

        Médiation

Etablissement : Collège Nelson Mandela                                          Ville : Verny
Enseignant(s) porteur(s) du projet : Corinne Bourdenet
Discipline(s) engagée(s) : arts plastiques + français (pour les élèves de CM2)
Intitulé du Projet : La photographie comme outil de lien social, question de point de vue
Etudiant(s) intervenant(s) et Ecole : Julie Deutsch et Elina Chared ENSAD Nancy

        Nombre d'élèves impliqués dans le projet : 102
        Niveaux de classe : CM2 (2 classes), 6eC et 3eE
        Restitution du projet http://www.profartspla.info/index.php/cours/autres-tous-niveaux/137-
        les-petits-laboratoires-de-l-image-et-le-frac-lorraine
        - Vernissage, le 9 juin ouvert au public et aux parents des élèves (CM2, 6° et 3°) ayant
            participés au projet ainsi qu’à tous les élèves, parents et personnels du collège. Les
            collègues des écoles et de l’EREA sont également invités ainsi que les personnes de la
            Mairie de Verny.
        - Visite des élèves de CM2 des deux écoles concernées par le projet + des élèves de
            Pommérieux
        - Visite des élèves de l’EREA (le 17 juin).

                                                                                                6
LES PETITS LABORATOIRES DE L'IMAGE 2015 2016 1 - Académie de Nancy-Metz
Points forts estimés et/ou difficultés rencontrées

Points forts : échanges et coordination avec les étudiantes
Développement du projet avec l’extension dans deux écoles primaires. Axe du projet largement mis
en avant lors des conseils écoles-collège.

La galerie            un élève explique, aux élèves de CM2, à ses parents

Les productions d’élèves

La jeunesse

                                                             Nous avons choisi de représenter « la jeunesse
                                                             » d’aujourd’hui. Nous avons choisi une photo
                                                             de Kev Adams car nous l ‘aimons beaucoup.
                                                             Pour faire le décor, nous avons pris des objets
                                                             de la classe : des stylos, des livres, des bacs,
                                                             des globes … Benjamin et Lise regardent un
                                                             petit globe. Kimberley a son téléphone dans
                                                             ses mains et Déborah regarde le téléphone de
                                                             Kimberley qui écrit un SMS. Anouk écoute de
                                                             la musique avec un casque et un MP4. Aline,
                                                             elle, rêve.

                                                              Lisa Kimberley, Anouk, Déborah, Aline et
                                                             Benjamin

                                                                                                            7
LES PETITS LABORATOIRES DE L'IMAGE 2015 2016 1 - Académie de Nancy-Metz
LA PHOTOGRAPHIE : REEL/REALITE

« Je photographie pour me confirmer que le réel est bien réel »
« Je photographie pour fabriquer des preuves d’un réel qui n’existe pas encore »
« Je photographie parce que la réalité m’échappe »

Etablissement :        Ensemble scolaire Jean XXIII            Ville : Montigny-lès-Metz

Enseignant(s) porteur(s) du projet : Catherine BIRGIN
Discipline(s) engagée(s) : documentation / espagnol
Etudiant(s) intervenant(s) et Ecole : Laurène Buchheit ESAL Metz - 06.32.10.10.53

       Nombre d'élèves impliqués dans le projet : 21
       Niveaux de classe : 1ère et terminales L, spécialité Arts plastiques
       Restitution : Portes ouvertes de l’établissement le 19 mars 2016 et exposition dans les
       couloirs de l’établissement + Padlet.
       Les élèves de terminales ont la possibilité de présenter leurs réalisations dans le cadre de
       l’épreuve obligatoire orale de pratique artistique du baccalauréat.

http://padlet.com/cdijean23/18cp0csiv0rq (œuvres étudiées)

http://padlet.com/cdijean23/nnnemfhm19xj (Mur collaboratif)

                                                                                                      8
LES PETITS LABORATOIRES DE L'IMAGE 2015 2016 1 - Académie de Nancy-Metz
Points forts estimés et/ou difficultés rencontrées
Disponibilité de l’étudiante, ses échanges avec les élèves et ses conseils
Points forts :
- étudiante disponible, pour préparer les séances en amont et pour finaliser le projet avec les
élèves (accrochage et temps de verbalisation).
- La rencontre avec un partenaire « externe », positive pour tous. Il y a eu de nombreux échanges
avec les terminales et des questions sur le parcours d’étude aux Beaux-Arts.
- Excellente motivation des élèves, ponctuels, sérieux et demandeurs.
- Echanges de travail fructueux entre 1ère et terminales.
- Nous avons apprécié la sortie au Frac autour de l’œuvre de Nil Yalter. Notre médiatrice Josepha a
su faire des liens entre le travail de l’artiste et la thématique réel/fiction

Difficultés rencontrées :
- Pour pouvoir tirer profit au maximum d’un temps de travail suffisant, nous souhaiterions obtenir
une réponse à notre demande de projet au plus tard début octobre.
- Nombre de séances satisfaisantes, mais pour des raisons d’examens (bac blanc et préparation du
diplôme) temps trop espacé entre certaines séances.
- Thématique abordée, jugée trop vaste, pas assez précise pour certains élèves (1èreL).
- Rebondir sur des références artistiques en relation avec le travail effectué en présence de
l’intervenant. Manque de temps.
- L’œuvre présentée par Laurène Bucchheit au Frac n’était pas suffisamment préparée selon elle.
Les conditions imposées de présentation à contre-jour de l’œuvre de Sandy Skoglund, Revenge of
the Goldfish (revanche du poisson rouge) 1981, n’étaient pas idéales pour bien visualiser l’œuvre.
- Laurène Bucchheit n’a pas réalisé, comme prévu, le montage vidéo sur ses interventions au Frac.

                                              Visite commentée au FRAC

                                                                                                  9
LES PETITS LABORATOIRES DE L'IMAGE 2015 2016 1 - Académie de Nancy-Metz
SELFIE DIPTYQUE
                                                                   POLYPTYQUE
                Notions d'autoportrait photographique et de selfie : origines, histoires, différences.

                Dépasser les tendances et les stéréotypes liés à la pratique du selfie.

Etablissement : Cité scolaire MANGIN .                             Ville : 57400 SARREBOURG
Enseignant(s) porteur(s) du projet :
Lycée Michèle Leblanc
Collège-Corinne Seylat
Discipline(s) engagée(s): ARTS PLASTIQUES
Intitulé du Projet :
SELFIE, DIPTYQUE, POLYPTYQUE.
Etudiant intervenant et Ecole : Estelle Vétois ESAL Metz

        Nombre d'élèves impliqués dans le projet : 17
        Niveaux de classe : 1ere option facultative Arts plastiques
        Exposition en Galerie d'Art prêtée par la ville.

                            Points forts estimés et/ou difficultés rencontrées
Synergie des différents acteurs ; étudiants/profs , mais aussi du fait de la collaboration avec le collège
et Corinne Seylat , le projet a pris de l'ampleur (liaison collège-lycée) , dans le temps (nécessité d'un
relais pris par le lycée à partir des productions des collégiens), mais aussi dans la forme (opportunité
d'exposer en galerie ).
Sérieux et fiabilité de mon intervenante Estelle Vétois.
Points faibles ; La communication très difficile via la fiche cadre entre les écoles, l’étudiant et le prof,
la fiche se renvoyant de l'un à l'autre pour être renseignée et ensuite signée...
Le projet de liaison avec le Frac qui a échoué faute de financement.

                                                                           Michèle Blanc
                                                                           Corinne Seylat

                                                                                                         10
J'ai vraiment apprécié cette intervention qui m'a donné l'envie de passer le CAPES. Par contre,
j'aurais aimé prendre davantage d'initiatives (ce n'est pas à cause de l'enseignante mais par timidité),
j'espère pouvoir prendre de l'assurance et faire de nouvelles interventions prochainement.

                                                                                 Estelle Vetois

                                                                                                     11
MIGRATIONS

                                                           Migrations de la danse à la photographie
                                                           Migrations d’un territoire à un autre
                                                           Migrations d’un espace à un autre
                                                           Migrations d’une œuvre à une autre
                                                           Autour d’une interaction entre 2 collèges

Etablissements :                  CLG Jacques MONOD                             Ville : HAYANGE 57
                                  CLG La plante Gribé                                   PAGNY SUR MOSELLE 54

Enseignants porteurs du projet : Séverine Altmayer et Laurent Brunel
Discipline(s) engagée(s) : EPS/ ARTS PLASTIQUES
Etudiant(s) intervenant(s) et Ecole :
Félix Klajnerman 3e année et Florine Delasalle de l’ENSAD Nancy

Malgré certaines difficultés d'organisation du fait d'un grand nombre d'intervenants, enseignants et
étudiants de l'école des Beaux-Arts de Nancy, nous sommes très satisfait de cet échange.

Pour ce travail nous avons échangé avec le collège d'Hayange (Enseignants d'Arts plastiques et d'Eps)
et le collège de Pagny sur Moselle (Enseignante d'Arts plastiques). Comme il était inscrit dans le projet,
nous avons pu échanger des enveloppes à indices, ces dernières réalisées par les élèves, avant
échange.

Chaque indice (au nombre de 3 par enveloppe), permettait
d'orienter une création sur le thème des Migrations:
mouvement, geste, déplacement, fuite, reconstruire,
acceptation, ...

En cours d'arts plastiques dans les deux établissements et
en présence des étudiants, des productions ont donc été faites et installées dans la mini galerie du
collège de Pagny afin de partager et valoriser le travail.

A Hayange comme à Pagny, une danse a été réalisées afin de travailler sur une autre dimension,
corporelle celle-ci, permettant une approche par le sensible. Les élèves de Pagny (10 environ pour la
danse) se sont entrainés deux samedis matins en présence de Félix et Florine.

Les deux réalisations ont été présentées le samedi 4 juin 2016 au CSC de Pagny sur Moselle en présence
des familles et autre public. (Présence de Félix qui a pu assister à la représentation, Florine s'excusant
de ne pouvoir se déplacer).                               S Altmayer et L Brunel

J'ai été très étonné de la quantité d'énergie que je devais débourser car les élèves sont encore très jeunes et très dissipés mais c'était une bonne
surprise, car je les ai trouvés très volontaires et enjoués. Je pense que j'ai pu les aider dans deux directions :

- tout d'abord j'ai essayé de les amener à mener des projets clairs où le concept était réduit à sa forme la plus simple.

- ensuite, en tant qu'ancien (mauvais) élève en art plastique, j'accordais une attention particulière aux élèves les moins confiants, qui voient
l'échec alors qu'ils ont en réalité de très bonnes idées et parfois une grande maturité.

                                                                                                                                               12
De l'autre côté, cela m'a rappelé le chemin parcouru depuis mes quatorze ans et à dé diaboliser une période difficile de mon enfance. Je voulais
en parler car je pense que c'est une bonne idée de travailler avec des jeunes aussi pour créer une énergie qui fait progresser tout le monde.

Mise à part un petit problème de retard lors de la première séance (de ma part) le travail avec Séverine s'est très bien passé et j'ai senti qu'elle
était contente de me faire partager son travail et sa passion. Nous nous retrouvions rapidement après chaque classe pour faire un point sur les
deux heures et sinon nous nous occupions des collégiens.

Je trouve honorable la manière dont elle travaille car elle se donne vraiment pour proposer aux collégiens des expériences artistiques
intéressantes : elle s'arrange avec ses collègues pour regrouper deux heures le temps de certains projets, elle propose en bonus des cours de
danse, etc. De ma maigre expérience de l'organisation de groupe, je sais tous les efforts que cela demande.

J'ai été vraiment touché que quelques élèves aient vraiment apprécié certaines de mes peintures (ils ont même dit que je pourrais les vendre
chères !). C'est anecdotique mais j'ai remarqué qu'ils avaient quand même un certain goût et parfois un goût certain pour leur âge. Et c'est
vraiment bien que quelqu'un comme Séverine ou l'initiative des Petits labos de l'image puisse les encourager à le développer !

La discussion était intéressante autant pour les étudiants que pour Séverine que pour moi car j'ai pu remarquer que personne ne comprenait
vraiment mes études ni ses possibles débouchées. C'était donc assez difficile de donner des conseils à une jeune élève qui voudrait entrer en
mise à niveau art s appliqués.

Mais j'ai pu partager ma passion et je suis sûr que cela peut enrichir les élèves, quel que soit la direction qu'ils prendront.
                                                                                                         Felix Klajnermann

…C'était très intéressant de voir se développer le projet avec d'un côté une direction artistique sérieuse de la part de Séverine (jeu avec le
rétroprojecteur, un cache, de l'eau, des billes… ; utilisation d'une grille comme élément de danse… ; variété des musiques) et de l'autre
l'implication toute aussi sérieuses de élèves.

C'est très important de proposer certaines activités facultatives aux élèves qui souhaitent vraiment se donner car c'est en petit groupe qu'on
apprend le mieux.

Autant les séances en classe d'art plastique étaient assez lessivantes car les élèves chahutaient facilement, autant ces quatre heures de danse
ont été très studieuses…J'ai compris l'impact du sujet quand je me suis rendu compte du public présent. Non seulement les élèves, en art
plastique comme en danse, sont amenés à se questionner sur leur condition et celle des migrants qui vivent dans la misère, mais les parents
qui assistent aux danses de leur enfants peuvent également y réfléchir. C'est une sorte de pédagogie pour tous les âges.

                                                                                                        Florine Delasalle

Liens vidéos : https://www.youtube.com/watch?v=p4ArrtAy9yc&feature=youtu.be

https://www.youtube.com/watch?v=EEZqO-jTbPc&feature=youtu.be

https://www.youtube.com/watch?v=MpeEeXJM1iM&feature=youtu.be

https://www.youtube.com/watch?v=GwHsEZ5MORA&feature=youtu.be
La danse du collège d'Hayange a été primée aux Olympiades de Mézières les Metz.

                                                                                                                                                 13
MON ECOLE SUR LE TOIT

Etablissement : Collège Jean Maumus                                         Ville : Briey
Enseignant(s) porteur(s) du projet : Mme Berjotin /Mme Mangeolle
Discipline(s) engagée(s): arts plastiques / enseignement primaire
Intitulé du Projet : Mon école sur le toit
Etudiant(s) intervenant(s) et Ecole : Chloé Guillemart de l’ENSA

       Nombre d'élèves impliqués dans le projet : 51 élèves
       Niveaux de classe : CM2 et 6e
        Restitution sous forme d’exposition prévue du 02 au 30 juin

Une première phase s’est déroulée sur 4 heures avec l’école primaire. Les CM2 ont imaginé ce que
pouvait être leur école sur le toit de la Cité Radieuse de Briey, en utilisant le dessin, puis le collage.

Après cette phase 2D, les élèves de 6e ont réalisé des maquettes en s’inspirant des collages des CM2
pour en faire enfin des photomontages en 4 heures.

La dernière phase de 2 heures consistera à faire se rencontrer les élèves de CM2 et 6e afin qu’ils
mettent en valeur leurs travaux en réalisant l’accrochage de l’ensemble des productions dans le hall
d’entrée de la Cité Radieuse.

                           Points forts estimés et/ou difficultés rencontrées

Difficultés rencontrées : l’idée de l’image photographique n’a pas forcément été au cœur de notre
projet mettant celui-ci en marge du dispositif. Problème qui peut être facilement corrigée à l’avenir,
si pris en considération en amont.

                                                           MmeNora Mehenna Berjotin

La classe de cm2

                                                                                                         14
La classe de 6e
                                      Détail des maquettes

Nous nous sommes rencontrées avec les deux enseignantes avant le début du programme afin
d’échange sur le déroulement du projet. Nous avons sommes aussi tenues informées du
déroulement du projet, le tout dans de très bons rapports.

Les élèves de CM2 se sont très vite prêter à l’exercice, certains m’ont confié qu’ils étaient très
contents de ces séances d’arts visuels.
Les élèves de 6ème se sont aussi très bien impliqués dans le projet. Ils avaient menés des
recherches préalables sur Le Corbusier et les différentes Cité Radieuses que nous avons
ensuite mis en commun.
Cette intervention m’a été très positive, tant sur la pédagogie face à l’enfant pour faire
comprendre la demande, que sur que sur l’élaboration du projet avec les enseignantes. En
effet j’ai dû m’adapter aux différentes perceptions des consignes par les élèves et trouver des
moyens pour les diriger vers notre demande tout en leur laissant une réelle marge de
manœuvre et d’imagination.
                                                                      Chloé Guillemart

                                                                                               15
UN OBJET SOUS TOUS LES FEUX DE LA RAMPE
Photographies, image, vidéo, théâtre

Etablissement engagé : Etienne de Goncourt à Pulnoy                             Ville : Nancy
Téléphone :      06 89 73 06 90                   adresse mail : simon.boutelou@mail.ensa-nancy.fr
Enseignant(s) porteur(s) du projet : Mélanie Tisserant
Discipline(s) engagée(s): Art, Photographie, Image, Vidéo, Théâtre…
Intitulé du Projet : Un Objet sous les feux de la Rampe
Etudiant intervenant - Nom, Prénom, Ecole et niveau d’étude :
Simon BOUTELOU, ENSA Nancy, 5ème année ART
Aurélie Ayub, 5e année ART
      Nombre d'élèves impliqués dans le projet : 90
      Niveaux de classe : 3ème

Les élèves devaient réaliser une ou plusieurs photographies, en groupe, d'un objet du quotidien qu'ils
devaient « magnifier » par le biais de lumières, de décors, du cadrage, etc.

http://padlet.com/lesfeuxdelarampe/1

Les 10h d'interventions se sont déroulées avec un certain dynamisme.
Les élèves étaient assez motivés dans l'ensemble de pouvoir apprendre une nouvelle manière
d'utiliser les appareils photographiques et Les smartphones pour faire des images. Pouvoir travailler
avec des objets qu'ils ont eux-mêmes ramené ou fabriqué leur était plaisant.
Les élèves ont également apprécié de pouvoir travailler dans le noir.
Ces interventions ont été plus que bénéfiques tant par les différentes manières d'aborder ce qu'ils
ont l'habitude de côtoyer quotidiennement par le biais d'objets personnels mais également par la
photographie qui est omniprésente de nos jours et également par des créations de décors et
d'ambiances par la lumière et les papiers.
                                                                                Aurélie Ayub

                                                                                                     16
IMAGE PHOTOGRAPHIE
Comme CADRE THEATRAL

Etablissement : collège de l'EURON                           Ville : BAYON
Enseignant(s) porteur(s) du projet : FAURE Marlène
Discipline(s) engagée(s): arts plastiques
Intitulé du Projet : L'IMAGE PHOTOGRAPHIQUE COMME CADRE THEATRAL
Etudiant(s) intervenant(s) et Ecole : BONNET Rachel ENSA Nancy

       Nombre d'élèves impliqués dans le projet : 29
       Niveaux de classe : 4ème
       Projection en lieu de rideau de scène lors de la présentation de la comédie musicale ,
       adaptation des Misérables de V. Hugo en fin d'année scolaire

                                                                                                17
Points forts estimés et/ou difficultés rencontrées

Le fait d’avoir une personne supplémentaire en classe rend la gestion technique plus facile, de plus
l’étudiant est un bon intermédiaire entre l’institution éducation nationale et l’ouverture à un
parcours artistique professionnalisant pour les élèves ;
La difficulté principale vient du fait que l’organisation interne à l’établissement est lourde à gérer et à
mettre en place car au collège en arts plastiques les séances ne sont que de 55 min une fois par
semaine, il aurait fallu beaucoup plus de temps, voire banaliser un temps plus long et en
interdisciplinarité pour que les élèves puissent développer une recherche sur la mise en scène
complète. Toutefois, le travail mis en place à petite échelle a permis aux élèves une belle motivation
dans le projet.
                                                                                    Marlène Faure

                                                                                                        18
Conjuguer les approches

           LE PLUS QUE PARFAIT DE L’OBJECTIF
           L’IMPARFAIT DU SUBJECTIF
                      Rencontre entre l’architecture du lycée et la photographie

Etablissement : LP entre Meurthe-et-Sânon Ville : 54 110 Dombasle-sur-Meurthe
Enseignant(s) porteur(s) du projet : Joëlle Moyne
Discipline(s) engagée(s): Arts Appliqués et Éducation artistique
Intitulé du Projet : Le plus-que-parfait de l'objectif/l'imparfait du subjectif
Etudiant(s) intervenant(s) et École:
Pierre-Alexandre Hugron - 5ème année, option « design »
Ensa Nancy

                              ème prépa-pro

Présentation lors des journées Portes Ouvertes dans salle des 3PP.

« Le plus-que-parfait de l’objectif”:
Vue « objective », quasi documentaire,
de l’architecture extérieure du lycée : vue frontale,
centrage du sujet, lumière neutre –
introduction en cours + expérimentation
pratique in situ d’appropriation de techniques photographiques.

                                                    Prise de vues de détails, textures…Fiche outils à réinvestir éventuellement dans partie 2.

« L’imparfait de l’objectif » :
Effets de cadrage et de points de vue.                             Vue subjective, sublimée, de l’architecture du lycée.
                                                                   Création d’une image à partir de la photographie initiale par
                                                                   contextualisation, juxtaposition, répétitions, inversions, alternances, ajouts
                                                                   d’éléments

Juxtaposition Plus-que parfait de l’objectif et/ou imparfait de l’objectif // Imparfait du subjectif

                                                                                                                                              19
Points forts estimés et/ou difficultés rencontrées
Action qui permet un partenariat intéressant et assez souple à monter. L’intervention d’un étudiant
permet une vision autre et donne une impulsion nouvelle aux cours. Peut-être une implication plus
marquée de l’étudiant (préparation des séances, apport des connaissances théoriques et pratiques,
guidage des élèves et suivi des réalisations) aurait permis une action pleinement réussie.

                                               Joëlle Moyne

                                                                                                  20
IMAGE ET NARRATION

Etablissement : Lycée Claude Gellée                               Ville : 88000 Epinal
Enseignant(s) porteur(s) du projet : Céline Maadini
Discipline(s) engagée(s): Arts plastiques
Intitulé du Projet : Le plus-que-parfait de l'objectif/l'imparfait du subjectif
Etudiant(s) intervenant(s) et École:
Salomé Malevergne et Emmanuelle Lescouët de l’ESAL

40 élèves de 1ère option facultative arts plastiques (2 classes).

Comment construire une série photographique en 3 images ? Trois thématiques sont proposées aux
élèves: rencontre , mouvement, transformation

Les élèves ont interrogé les questions liées
 à la narration, au sens et à la cohérence
des images Différentes notions spécifiques
au langage photographique ont été abordées:
cadrage, lumière, rythme,

La découverte d’une nouvelle pratique artistique le MONOTYPE : EXPERIMENTATIONS

                                                                                            21
Après avoir expérimenté cette toute nouvelle technique d’impression, les élèves ont imaginé
comment ils pourraient intervenir sur leurs photographies afin de renforcer le sens de leur
narrativité.

J

Je serais enchantée que mes élèves puissent de nouveau participer à ce dispositif. C’est un échange
constructif et créatif. Le regard de ces « étudiants/professionnels » est une richesse pour nos élèves.
D’ailleurs, en collaboration avec le FRAC, nous sommes en train de mettre en place un projet
interdisciplinaire (arts plastiques, français, musique, théâtre, histoire-Géographie, EPS) pour la
rentrée prochaine autour de la thématique de FRONTIERE. L’intervention d’étudiantes de l’ESAL dans
le cadre du dispositif « des petits laboratoires de l’image » permettrait d’approfondir notre
questionnement autour de l’image fixe. Quels commentaires supplémentaires souhaitez-vous
apporter ?
                                                           Surtout ne rien changer…..

                                                                                Céline Maadini

                                                                                                    22
COLLABORATION AVEC LE FRAC LORRAINE

En lien avec les productions plastiques des élèves,
nous avons décidé, en collaboration avec le FRAC
et les étudiantes de l’ESAL, de présenter des artistes
qui travaillent autour de la série photographique.

Rencontre avec les régisseurs du FRAC

                                                                                   Différentes problématiques ont été
                                                                                   abordées :
                                                                                   La scénographie d’une exposition,
                                                                                   La conservation des oeuvres d’art
                                                                                   Le rôle du FRAC,
                                                                                   Les collections, le choix des oeuvres

LE VERNISSAGE : 2 mai 2016

Sur trois semaines j’ai participé à un atelier autour de la photographie et du monotype avec une classe de première. Au cours
de la première séance nous avons travaillé la prise de vue numérique, puis nous nous sommes concentrés sur
l’expérimentation autour du monotype sur Rhénalon et enfin nous avons rejoint les deux approches pour constituer une série
narrative. J’ai été très satisfaite de l’accueil de la classe qui s’est bien investie dans le projet. La phase de recherches à été
constructive, et chacun l’a mené à sa façon pour trouver sa propre démarche. Je suis également contente du résultat final, qui
transcrit bien les différentes expérimentations des élèves.
J’ai pu répondre à de nombreuses questions autour des métiers artistiques et des formations qui y mènent.
Travailler avec Céline Maadini et Salomée Malvergue a été un plaisir, nous nous sommes bien entendues, et nous sommes
coordonnées sans soucis.
Cette expérience m’a enthousiasmée, cela fait du bien de partager un peu de ce que l’on apprend en école d’art.
                                                                                   Emmanuelle Lescouët

Les séances se sont bien déroulées, les élèves étant motivés et curieux.
Lors de la séance de photographie un groupe a réalisé un travail plutôt illustratif (sens de l’image) et l’autre plus formel
(composition et couleurs).
Je crois que la découverte de la technique d’impression leur a vraiment plu.
Le mélange des médiums n’est pas toujours concluant mais fonctionne pour une majorité des productions.

                                                                                                                                23
Le contact et la relation établie avec les élèves a été agréable et constructif.Cette expérience m’a apporté un regard différent
sur la façon de guider des personnes lors d’expérimentations et de productions artistiques.
                                                                                  Salomé Malavergne
REGARDER LA VILLE
Prises de vues sur un itinéraire tracé dans la ville

Etablissement : Collège Privé Notre-Dame de la Providence Ville : Saint-Dié-des-Vosges
Enseignant(s) porteur(s) du projet : Guillaume Greff
Discipline(s) engagée(s): Arts Plastiques
Intitulé du Projet : Regarder la ville
Etudiant(s) intervenant(s) et Ecole : Maude Bayle et Margot Bouffort

Nombre d'élèves impliqués dans le projet : 51
Niveaux de classe : 3ème
Une restitution prévue au Musée Pierre Noël de Saint-Dié-des-Vosges.

                                              Points forts :
Le projet a donné aux élèves la possibilité de regarder leur ville différemment en se plaçant dans une
posture nouvelle.
                                       Difficultés rencontrées :
Durée de l'intervention trop courte. Groupe trop nombreux. Intervenants un peu trop
inexpérimentés

A la suite de ces démarches, l’élève arrive à s’approprier et à se projeter dans sa ville qu’il connait
désormais mieux. Un lien s’installe donc entre son corps et son envie. Pour l’illustrer, l’élève choisira
le lieu de son choix et le complètera en en prenant la forme.

                                                                       Maude Bayle
                                                                       Margot Bouffort

                                                                                                                                   24
LA PHOTOGRAPHIE
        DE LA REALITE A LA FICTION

Etablissement : Collège Les Cuvelles                       Ville : 55140 VAUCOULEURS
Enseignant(s) porteur(s) du projet : Béatrice HURPEAU
Discipline(s) engagée(s): Arts plastiques - EMI
Intitulé du Projet : « La photographie : de la réalité à la fiction »
Etudiant(s) intervenant(s) et Ecole :
DESPRES Aubane ENSA Nancy

         Nombre d'élèves impliqués dans le projet : 21
         Niveaux de classe : 4ème

        Mise en espace des différentes productions
        Création de cartels
        Exposition aux Portes Ouvertes du collège dans le cadre d’un Cabinet de curiosités

Points forts estimés et/ou difficultés rencontrées
Le travail sur une journée complète s’est révélé très efficace en terme de praticité pour l’étudiante qui
venait de Nancy mais surtout en terme de travail des élèves. Ils se sont trouvés ainsi en immersion une
journée complète, ce qui a permis de développer des pratiques, souvent frustrées en temps ordinaire
avec des séances d’une heure seulement en arts plastiques. En outre, une intervention du FRAC a eu
lieu. Avec la classe concernée par ce projet, l’intervenante du FRAC a présenté l’œuvre de Lisa Hilli puis
des photomontages ont été réalisés. Le bilan de cette opération est très positif. Il n’y a pas eu de
difficultés rencontrées.

                                                                                                       25
Cette expérience fut très enrichissante pour moi
                                                  mais je pense aussi pour les élèves.
                                                  En première partie de l’intervention, j’ai réalisé une
                                                  présentation de l’Ensa et de mon travail, puis j’ai
                                                  exposé aux élèves des images, des photographes et
                                                  artistes de références pour leur thématique.
                                                  Ils devaient réaliser ces mises en scène
                                                  photographiques en prenant des choix plastiques de
                                                  cadrage, de lumière et de composition pour arriver à
                                                  l’image désirée. Ils ont eu un temps pour penser à
                                                  leurs mise en scènes, puis ils ont réalisé leurs
photographies et pour finir ils ont sélectionné, retouché leurs images et pensé à la manière
d’exposer. Ils ont pu penser, créer et prendre des décisions pour réaliser leurs images mais aussi
expérimenter avec les différentes techniques photographiques comme un long temps de pose pour
jouer avec les personnages en mouvements, le contrejour, le jeu avec les perspectives, etc.
Le travail de groupe implique le respect et l’écoute, mais aussi l’organisation ce qui est une
expérience intéressante je pense, pour les élèves. Les élèves étaient intéressés, motivés et créatifs.
Concernant cette expérience, ce fut très positif pour moi de suivre le travail de ces élèves, les
orienter, les conseiller dans leur processus créatif et leur faire découvrir les possibilités de la
photographie et de la mise en scène.
Ce que je trouve dommage est le manque de temps, en effet j’ai dû optimiser le temps pour chaque
groupe et par exemple, il y a un groupe que je n’ai pas beaucoup suivi (il était suivi par le professeur)
par manque de temps. Je réitérerai avec plaisir l’expérience l’année prochaine.

Aubane Desprée ENSAD Nancy

                                                         Intervention du FRAC

                                                                                                      26
27
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler