PRATIQUE OPÉRATIONNELLE - DE L'ACV BÂTIMENT EN ÉCOCONCEPTION ET AIDE À LA DÉCISION ÉTUDE - IFPEB

 
PRATIQUE OPÉRATIONNELLE - DE L'ACV BÂTIMENT EN ÉCOCONCEPTION ET AIDE À LA DÉCISION ÉTUDE - IFPEB
N
                                           VERSIO
                                              2

                                        ÎLE-DE-FRANCE

PRATIQUE OPÉRATIONNELLE
DE L’ACV BÂTIMENT EN ÉCOCONCEPTION
ET AIDE À LA DÉCISION

      retour d’expérience de la communauté francilienne
      d’expérimentation septembre 2012 – septembre 2016

                                               ÉTUDE
                                        Novembre 2017

                      SOMMAIRE
PRATIQUE OPÉRATIONNELLE - DE L'ACV BÂTIMENT EN ÉCOCONCEPTION ET AIDE À LA DÉCISION ÉTUDE - IFPEB
Ce document est édité par l’ADEME

ADEME
Direction régionale Île-de-France
6/8, rue Jean-Jaurès
92 807 PUTEAUX CEDEX
Tél. : 01 49 01 45 47 - Fax : 01 49 00 06 84

Coordination technique :
Hadjra Schmitt et Stefan Louillat

Coordinatrice de l’édition :
Marie Lopes

Crédits photos :
©Ademe , ©Shutterstock, ©Adobe Stock

Création graphique :
L.A. Jacquemin 06 09 73 45 91

Impression :
STIPA Imprimerie, imprimé en France : 300 exemplaires
certification PEFC, Iso 14001, Imprim’vert, Print Environnement.

Référence brochure : 010609
ISBN Print : 979-10-297-1116-9
ISBN Web : 979-10-297-1117-6

Dépôt légal : ©ADEME Éditions, juillet 2018.
Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est
illicite selon le Code de la propriété intellectuelle (Art L 122-4) et constitue une contrefaçon réprimée par le Code pénal. Seules sont autorisées
(Art L 122-5) les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, ainsi que
les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, pédagogique ou d’information de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées,
sous réserve, toutefois, du respect des dispositions des articles L 122-10 à L 122-12 du même Code, relatives à la reproduction par reprographie.

                                                                                                                   SOMMAIRE
PRATIQUE OPÉRATIONNELLE - DE L'ACV BÂTIMENT EN ÉCOCONCEPTION ET AIDE À LA DÉCISION ÉTUDE - IFPEB
SOMMAIRE

        SYNTHÈSE OPÉRATIONNELLE                                                                            05

        PREMIÈRE PARTIE POURQUOI CETTE COMMUNAUTÉ ? QUELLE ORGANISATION, POUR QUELS BUTS ?                 06
1       Pourquoi l’Analyse du Cycle de Vie ?                                                               06
1.1     Historique de la création de la communauté d’expérimentation                                       06
1.2     La pensée en cycle de vie : une tendance de fond                                                   07
1.2.1   Une évidence scientifique…                                                                         07
1.2.2   … et un projet de société porté par notre réglementation                                           07
1.3     Les espoirs des opérationnels                                                                      08            CLIQUEZ
1.3.1   État des lieux des compétences initiales                                                           08           sur la page
1.3.2   Des attentes claires des opérationnels                                                             08           concernée
2       Communauté d’expérimentation : objectifs et organisation                                           09
2.1     Objectifs de la communauté                                                                         09
2.2     Hypothèses structurantes des travaux                                                               10
2.2.1   Hypothèses de travail                                                                              10
2.2.2   Hors champ de l’expérimentation                                                                    10
2.3     Organisation de la communauté                                                                      11
2.3.1   Les acteurs		                                                                                      11
2.3.2   Mise en place de l’ACV dans les projets                                                            12
2.3.3   Animation de la communauté                                                                         12
2.4     Qui pratiquera l’ACV ? Deux configurations possibles                                               12
2.4.1   Cas du calcul par un AMO chargé de l’évaluation environnementale                                   12
2.4.2   Calcul par la maîtrise d’œuvre                                                                     13
3       Projets retenus                                                                                    14
3.1     Mode de sélection des projets                                                                      14
3.2     Liste des projets composant la communauté                                                          15
3.3     Typologie des projets retenus                                                                      19

        DEUXIÈME PARTIE RETOUR D’EXPÉRIENCE : MÉTHODES ET RÉSULTATS                                        20
1       Connaissance préalable de l’ACV par les équipes                                                    20
1.1     Le chemin d’apprentissage du MOE/AMO                                                               20
1.2     Parcours d’apprentissage d’un maître d’ouvrage                                                     22
1.3     Exemple de questionnements rencontrés                                                              23
1.3.1   Quand la comparaison de produits similaires ne « matche » pas…                                     23
1.3.2   L’utilisation des méthodes simplifiées limitées au logement                                        23
1.3.3   Autres sources d’interrogation : l’évaluation GES du bois construction                             24
2       Quel choix des enjeux environnementaux par les équipes ?                                           24
2.1     La question fondamentale sous-jacente : l’importance de la construction dans l’impact global       24
2.2     Les choix dans le tertiaire privé                                                                  24
2.3     Les choix dans le logement                                                                         25
2.4     Les choix d’un groupe de citoyens engagés                                                          26
2.5     Exemples de scores et méthodes de présentation des résultats                                       27
2.5.1   Résumé du besoin : l’arbitrage des variantes                                                       27
2.5.2   Méthode de pondération par familles d’impacts                                                      28
2.5.3   Méthode de note absolue (scoring)                                                                  29
2.5.4   Méthode NovaEquer                                                                                  31
2.6     La nécessité de « dispositifs de traduction »                                                      32
3       Retour d’expérience sur les méthodes                                                               33
3.1     Les dix questions cruciales de la mise en place opérationnelle                                     33
3.2     Proposition de segmentation des projets                                                            33
3.3     AMO ou MOE à la manœuvre ? Le retour d’expérience                                                  35
3.3.1   Configuration avec le maître d’œuvre porteur de l’ACV bâtiment : 7 projets                         35
3.3.2   Configuration avec l’assistant à maîtrise d’ouvrage porteur de l’ACV bâtiment : 9 projets.         35
3.3.3   Autres parties prenantes : dialogue avec les entreprises d’exécution                               35
3.4     Quand calculer l’ACV bâtiment ?                                                                    36
3.4.1   Relation prise de décisions versus impacts                                                         36
3.4.2   Relation aux lots                                                                                  38
3.4.3   L’ACV bâtiment est-elle simplifiable ?                                                             39
3.4.4   Trois stratégies d’évitement d’impacts                                                             39
3.5     Études paramétriques                                                                               40
3.6     Lien avec le BIM                                                                                   41
3.7     Les différentes options de calcul d’ACV                                                            42
3.7.1   Méthode « des lots » ou méthode « globale »                                                        42
3.7.2   Variété des périmètres de calcul                                                                   44
3.7.3   Variété des contributeurs                                                                          44
3.7.4   Difficulté d’alignement de toutes les contraintes                                                  46
3.8     L’Iso-fonctionnalité parfaite n’existe pas                                                         46
3.9     Les cadres d’arbitrage des solutions constructives et matériaux                                    47     SUITE DU SOMMAIRE

                                             PRATIQUE OPÉRATIONNELLE DE L’ACV BÂTIMENT EN ECOCONCEPTION ET AIDE À LA DÉCISION    03
PRATIQUE OPÉRATIONNELLE - DE L'ACV BÂTIMENT EN ÉCOCONCEPTION ET AIDE À LA DÉCISION ÉTUDE - IFPEB
SOMMAIRE SUITE

               DÉBUT DU SOMMAIRE

4          Synthèse de l’impact opérationnel                                                                  49
4.1        Bilan du calcul de l’ACV bâtiment                                                                  49
4.2        Analyse des prises de décision / arbitrages                                                        50
4.3        Sujet des FDES collectives                                                                         50
5          Recommandations du panel des expérimentateurs                                                      51
5.1        Conditions essentielles de la réussite                                                             51    CLIQUEZ
5.2        Modalités de calcul en fonction de la segmentation                                                 52   sur la page
5.3        Dialogue dans la chaine de valeur                                                                  53   concernée
5.4        Recommandations aux porteurs d’outils de calcul                                                    53
6          Valorisation des travaux de la communauté                                                          54
7          Glossaire		                                                                                        55
8          Bibliographie                                                                                      56
8.1        Projets de recherche nationaux et européens                                                        56
8.2        Guides		                                                                                           56
8.3        Normes de référence                                                                                57
9          Liste des participants aux deux phases de la communauté                                            58

Nota : ce rapport ne développe pas ce qu’est l’Analyse du Cycle de Vie en détail. Cette notion est supposée
connue du lecteur. Plusieurs documents présentant les notions d’ACV sont cités en bibliographie.

      04
PRATIQUE OPÉRATIONNELLE - DE L'ACV BÂTIMENT EN ÉCOCONCEPTION ET AIDE À LA DÉCISION ÉTUDE - IFPEB
SYNTHÈSE

En faisant la comptabilité de tous les    passées était un bon moyen de re-           le bénéfice ou la reconnaissance qu’en
impacts environnementaux d’un bâ-         chercher de moindres impacts dans           tire le maître d’ouvrage.
timent, depuis la fabrication de ses      une esquisse réalisée en connais-
                                                                                      Enfin, alors que l’ACV bâtiment sera
matériaux jusqu’à sa fin de vie, l’Ana-   sance de cause.
                                                                                      bientôt central, au niveau national,
lyse du Cycle de Vie (ACV) est amenée
                                          L’utilisation du BIM (Building Informa-     dans les labels ou les démarches en-
à devenir un outil central de son éco-
                                          tion Modeling) est apparue dans la          vironnementales volontaires, il est
conception, à l’instar d’autres indus-
                                          seconde phase de l’expérimentation :        urgent de résoudre la question opé-
tries. Côté concepteur, nous avons
                                          la maquette numérique a très certai-        rationnelle de la prise en main des
maintenant accès à une nouvelle
                                          nement facilité les collaborations au       outils et de la formation des maîtres
information à utiliser à l’heure des
                                          sein des groupements de maîtrise            d’ouvrages et des concepteurs.
choix constructifs, cette information
                                          d’œuvre et le dialogue entre les lots.
s’ajoutant aux très nombreux para-                                                    Nous remercions tous les partici-
mètres et contraintes projet...           Des études paramétriques intéres-           pants à cette communauté, pour
                                          santes ont été produites également :        leur pragmatisme, la volonté de faire
Seize équipes projet, sur seize opé-
                                          réduction des impacts environnemen-         avancer les pratiques et pour leurs té-
rations immobilières, ont été réunies
                                          taux (ACV) versus confort ou santé.         moignages. Cette communauté aura
par la Direction régionale Île-de-
                                                                                      été décidément un excellent moyen
France de l’ADEME pour « faire parler »   Tout le monde n’est pas à pied d’éga-
                                                                                      de progresser ensemble par la pra-
les ACV bâtiment dans leur concep-        lité devant un outil aussi technique :
                                                                                      tique et l’échange.
tion. Le panel, réuni en deux « com-      nous avons relevé que les quatre
munautés d’expérimentation » (l’une       cercles d’interlocuteurs n’avaient pas
sur la période 2013 - 2014, l’autre       le même niveau de dialogue et d’ap-
                                                                                                        L’IFPEB, Ekopolis
sur la période 2015 - 2016), était très   préciation sur l’ACV bâtiment : les
                                                                                                et l’ADEME Île-de-France.
équilibré en termes de projets (loge-     professionnels de l’évaluation envi-
ment, bureaux équipements ; neufs         ronnementale, les sachants, puis les
et rénovations) mais également en         concepteurs qui doivent comprendre
termes de modes de dévolution ou          les conclusions du calcul, les autres
encore d’équilibre public - privé.        parties prenantes projets (entre-
                                          prises d’exécution, responsables de
Si l’outil d’ACV bâtiment est promet-
                                          programmes, etc.) et enfin le grand
teur, il y a encore une certaine diffi-
                                          public et les utilisateurs. Ces quatre
culté opérationnelle et méthodolo-
                                          cercles ne peuvent pas utiliser les
gique à le mettre en place en phases
                                          mêmes outils pour la compréhen-
amont de conception.
                                          sion de l’ACV bâtiment et il a fallu
Nous présentons ici de nombreuses         fabriquer de l’information simplifiée
solutions explorées par les équipes       (score, pondérations, comparaisons)
(assistants à maîtrise d’ouvrage,         afin d’interpréter les résultats.
maîtres d’œuvres, en compagnie de
                                          Il est à noter que lorsqu’un score est
leurs maîtres d’ouvrage) pour tenter
                                          produit, la pédagogie du score est
d’éclairer les choix de conception.
                                          importante : il s’agit pour le maître
Nous avons distingué plusieurs mo-        d’ouvrage de valider la démarche
dalités de calcul, tant en termes de      en y reconnaissant ses priorités. Il
jeu d’acteur en fonction des mon-         aura manqué de scores ou étiquettes
tages contractuels que de choix stra-     sur les solutions constructives pour
tégiques sur les hypothèses du calcul     consulter les entreprises d’exécu-
lui-même. Dans les moments initiaux       tion et régler simplement les choix
du projet, lorsqu’aucune approche         en interpellant les hommes de l’art.
calculatoire n’est encore possible,       Reste à régler la question d’un arbi-
nous avons pu vérifier qu’un travail      trage environnemental des solutions
sur “gamme” de produits immobiliers       qui n’iraient pas dans le sens de l’arbi-
ou à base de retours des expériences      trage économique. Il faudra rechercher

                                    PRATIQUE OPÉRATIONNELLE DE L’ACV BÂTIMENT EN ECOCONCEPTION ET AIDE À LA DÉCISION   05

                                                        SOMMAIRE
PRATIQUE OPÉRATIONNELLE - DE L'ACV BÂTIMENT EN ÉCOCONCEPTION ET AIDE À LA DÉCISION ÉTUDE - IFPEB
PREMIÈRE PARTIE POURQUOI CETTE COMMUNAUTÉ ?
           QUELLE ORGANISATION, POUR QUELS BUTS ?

    1. POURQUOI L’ANALYSE DU CYCLE DE VIE ?
                                                                                                                 Pourquoi
    1.1 - Historique de la création de la communauté                                                         l’ACV bâtiment ?

    d’expérimentation
LES ORIGINES                                    L’ACV : UNE INFORMATION                                  Pourquoi
                                                SUPPLÉMENTAIRE POUR                                      travailler
La Direction régionale Île-de-France de
                                                ORIENTER LES CHOIX DE                                en communauté ?
l’ADEME accompagne depuis plusieurs
                                                CONCEPTION
années des maîtres d’ouvrages par une
aide à la décision sur le Bilan Carbone         De nombreux outils sont déjà convo-
des opérations de construction.                 qués à la conception et l’optimisa-                             Comment
                                                                                                            les projets ont-ils
                                                tion d’un bâtiment (maquette nu-                            été selectionnés ?
Plusieurs intervenants des projets
                                                mérique, simulation énergétique
concernés par ces bilans de Gaz à
                                                dynamique pour le dimensionne-
Effet de Serre (GES) ont proposé
                                                ment énergétique, calcul réglemen-
spontanément à l’ADEME de réali-
                                                taire, calcul de structure, évaluation                 Qui pratiquera
ser, pour une même mobilisation
                                                économique, etc.)                                     l’ACV bâtiment ?
de temps d’étude, l’Analyse du Cycle
de Vie (ACV) du bâtiment afin de dé-            L’ACV calculée au niveau bâtiment
terminer non pas un, mais plusieurs             apparaît comme un outil nouveau
impacts environnementaux de leur                produisant de l’information environ-
                                                                                                             Pourquoi faire ?
construction. Le bénéfice, au-delà              nementale sur le cycle de vie de la
de la connaissance des impacts, était           construction.
également l’évitement des déplace-
                                                L’ACV étant un outil complexe, de-
ments de pollution sur les différentes
                                                mandant un grand nombre de don-
variantes.                                                                                impacts environnementaux, est de
                                                nées d’entrées, peut-on l’utiliser avec
                                                profit en phase de conception pour        créer dans le marché les conditions
                                                aider à la décision et maîtriser ou ré-   d’une amélioration environnemen-
                                                duire des impacts environnementaux        tale significative des bâtiments. Il
                                                d’un bâtiment ? En d’autres mots,         s’agit, grâce à ces outils de calcul
                                                quelle pourrait être la contribution de   d’impacts environnementaux, de
                                                l’ACV à l’écoconception d’un bâtiment ?   permettre leur réduction grâce à des
                                                                                          choix éclairés.
                                                L’ enjeu fondamental pour l’ADEME, sur
                                                les GES comme sur tous les autres         En proposant aux acteurs du marché
                                                                                          franciliens de se rassembler dans
        Isolation intérieure
                                                                                          une communauté d’expérimentation
        Isolation répartie (monomur 37,5)           Énergie primaire                      sur le sujet “ACV et conception de bâ-
                                              1.4                                         timent”, l’ADEME Île-de-France a reçu
           Production de déchets              1.2                Changement climatique    un accueil très favorable des profes-
                 NON dangereux                  1
                                              0.8                                         sionnels.
                                              0.6
                                                                                          Une première communauté d’expé-
                                              0.4
            Production de                     0.2                        Acidification    rimentation a réuni une dizaine de
                 déchets                                                 atmosphérique    projets fin 2012 et s’est achevée en
               dangereux                        0
                                                                                          juin 2014. Une seconde communau-
                                                                                          té d’expérimentation constituée de
                                                                                          quatre projets de la première phase
                                                                       Épuisement des
           Pollution de l’eau
                                                                       ressources         et de six nouveaux projets a été réu-
                                                                                          nie fin 2014 pour se terminer fin 2015.

                         Pollution de l’air                Consommation d’eau
                                                                                          Ce document résulte de ces trois
                                                                                          années d’expérience.

   06

                                                                 SOMMAIRE
PRATIQUE OPÉRATIONNELLE - DE L'ACV BÂTIMENT EN ÉCOCONCEPTION ET AIDE À LA DÉCISION ÉTUDE - IFPEB
1.2 - La pensée en cycle de vie : une tendance de fond

          1.2.1 - Une évidence scientifique…
    Les impacts habituels liés aux                          qu’ils sont, en proportion, au moins                La voie vers une construction plus
    consommations fluides du bâtiment,                      aussi importants. Pour ne prendre                   responsable passe donc par un rai-
    lors de sa vie en œuvre, sont bien                      qu’un impact consensuel, l’impact                   sonnement en cycle de vie, lorsque
    connus et traités : performance éner-                   au changement climatique, l’expé-                   plus 50 % des impacts sont liés
    gétique, économie d’eau, production                     rimentation HQE Performance dé-                     aux émissions indirectes de GES
    de déchets d’exploitation.                              montre la contribution significative                (exemple ci-dessous). Il s’agit de
                                                            du poste “produits et équipements”                  diminuer les impacts au plus faible
    Il est maintenant nécessaire de s’at-
                                                            de construction.                                    euro investi, par des arbitrages sur
    taquer aux impacts cachés de la
                                                                                                                le projet et ses composants (les
    construction : les calculs montrent
                                                                                                                produits et équipements.)
        CHANGEMENT CLIMATIQUE - DVP 50 ANS

INDICATEUR CHANGEMENT CLIMATIQUE
POUR LE POSTE
“PRODUITS ET ÉQUIPEMENTS”
                                                       Kg équivalent CO2
                                                        / m2 SHON / an

(EN VERT) EN KG EQ.CO2/ M² SHON/AN.
(MÉDIANES, DVP DE 50 ANS)
Source : Expérimentation
HQE Performance

             Tous

                                  Contributeur chantier
                                  Contributeur
          Bâtiments
                                  Consommations d’Eau
         de bureau ou             Contributeur Energie :
         administratifs
                                  Usages non liés au bâti
                                  Contributeur Energie :
          Immeubles               Usages liés au bâti hors RT
           collectifs
                                  Contributeur Energie :
                                  Postes réglementaires
           Maisons                Contributeur Produits
         individuelles            et Equipements

          1.2.2 …Et un projet de société porté par notre réglementation
    Diminuer les impacts de la construc-                    ment national pour l’environnement2.                mances ou caractéristiques minimales
    tion sur son cycle de vie est un objectif               À court terme, deux textes réglemen-                des critères suivants :
    qui pointe par divers aspects régle-                    taires applicables aux bâtiments pu-                •	réduction de la consommation
    mentaires récents. Le sujet est iden-                   blics3 et au bonus de constructibilité4                d’énergie,
    tifié par le législateur comme un axe                   introduisent les notions d’exempla-                 •	réduction des émissions GES sur le
    de progrès important des politiques                     rité énergétique, d’exemplarité envi-                  cycle de vie,
    publiques. La loi sur la Transition                     ronnementale et du bâtiment à éner-                 •	quantité de déchets valorisés,
    Énergétique pour la Croissance Verte                    gie positive.                                       • matériaux biosourcés,
    (LTECV1) a conforté le cadre législatif                                                                     • qualité de l’air intérieur,
    et les travaux en cours de développe-                   Les notions d’exemplarité environ-                  •	qualité de mise en œuvre des installa-
    ment initiés par la loi portant engage-                 nementale s’appuient sur les perfor-                   tions de ventilation.
    1
      Loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte.
    2
      Loi n° 2010-788 du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l’environnement.
    3
      Décret n° 2016-1821 du 21 décembre 2016 et arrêté du 10 avril 2017 relatifs aux constructions à énergie positive et à haute performance environnementale
    sous maîtrise d’ouvrage de l’État, de ses établissements publics ou des collectivités territoriales.
    4
      Décret n° 2016-856 du 28 juin 2016 fixant les conditions à remplir pour bénéficier du dépassement des règles de constructibilité prévu au 3° de l’article
    L. 151-28 du code de l’urbanisme et arrêté du 12 octobre 2016 relatif aux conditions à remplir pour bénéficier du dépassement des règles de constructibilité
    prévu au 3° de l’article L. 151-28 du code de l’urbanisme.

                                                  PRATIQUE OPÉRATIONNELLE DE L’ACV BÂTIMENT EN ECOCONCEPTION ET AIDE À LA DÉCISION                         07

                                                                           SOMMAIRE
PRATIQUE OPÉRATIONNELLE - DE L'ACV BÂTIMENT EN ÉCOCONCEPTION ET AIDE À LA DÉCISION ÉTUDE - IFPEB
L’impact lié aux émissions de GES sur          modifié : “À partir de 2018, pour les     performances du bâtiment sur son
le cycle de vie est en avant également         constructions nouvelles, le niveau        cycle de vie5 .
mis pour contribuer à lutter contre le         d’émissions de gaz à effet de serre
                                                                                         En quelques mots, il s’agira de :
changement climatique :                        pris en considération dans la dé-
                                                                                         •	passer du monocritère au multi-
                                               finition de leur performance éner-
•	Article 8 alinéa V de la LTECV “em-                                                      critère,
                                               gétique et une méthode de calcul
   preinte carbone” : “Les bâtiments à                                                   •	passer de la phase d’usage au cycle
                                               de ces émissions sur l’ensemble du
   faible empreinte carbone, construits                                                     de vie,
                                               cycle de vie du bâtiment, adaptée à
   en minimisant leur contribution aux                                                   •	d’introduire des notions d’éco-
                                               ces constructions nouvelles”.
   émissions de gaz à effet de serre sur                                                    nomie circulaire,
   l’ensemble de leur cycle de vie, de        À moyen terme, un label environne-         •	d’arbitrer sur les choix de cons-
   leur construction jusqu’à leur décon-      mental volontaire “énergie positive           truction en amont pour limiter
   struction, concourent à l’atteinte de      et réduction carbone dit E+C-”préfi-          les impacts sur le cycle de vie.
   l’objectif de réduction des émissions      gurera les futures réglementations
   de gaz à effet de serre fixé à l’article   “environnementales” du bâtiment.
   L. 100-4 du code de l’énergie.”
                                              À plus long terme, la réglementation
                                                                                         5
                                                                                           Introduit par la loi n°2010-788 du 12 juillet
•	Article L111-9 du Code de la               inclura une évaluation multicritère        2010 portant engagement national pour
   Construction et de l’Habitation            (énergie, GES, eau, déchets, etc.) des     l’environnement

                                                                                         “
     1.3 - Les espoirs des opérationnels

     1.3.1 - État des lieux des compétences initiales
Un état des lieux initial des com-
pétences et des motivations a été
                                              •	Possibilité d’objectiver le coût glo-
                                                 bal et impacts ACV (économie ver-
                                                                                         On sait que le bâtiment
dressé individuellement avec tous                sus impacts d’une solution) ;           responsable devra
les participants de la communauté :           •	Possibilité d’éco-conditionner sur
maîtres d’ouvrage, assistants à maî-            une base quantitative, dans le futur ;   diminuera ses impacts.

                                                                                                                 ”
trise d’ouvrage et maîtres d’œuvre.           •	Capacité à révéler les fausse bonnes    On sera attendu sur
                                                 idées (exemple souvent cité : le
Il a permis d’éclairer l’attrait des pra-
ticiens vis-à-vis de l’ACV bâtiment :
                                                 photovoltaïque, fabriqué en Chine       le carbone.
                                                 ou en France, a-t-il un impact global   Maître d’ouvrage
•	L’espoir d’une écoconception totale
                                                 bénéfique ?) ;                          du tertiaire privé
  du bâtiment : réponse au besoin
                                              •	Capacité de rétro-conception :
  fonctionnel, optimisation énergé-
                                                 questionner les réalisations a pos-
  tique, impacts des matériaux (via
                                                 teriori pour relever les idées cou-
  l’ACV), le tout sous contrainte éco-
                                                 ramment admises à l’aune des im-
  nomique habituelle ;
                                                 pacts cachés révélés par l’ACV.
•	Passer d’une logique de moyens à
  une logique de résultats, notamment
  pour la prescription d’objectifs envi-
  ronnementaux aux concepteurs ;

     1.3.2 - Des attentes claires des opérationnels
Certains maîtres d’ouvrage avaient              mentaire dans un processus de            bases performantielles déterminées
déjà commencé à expérimenter                    prises de décisions déjà extrême-        par des ACV, initiée en 2011, a po-
“pour voir” l’ACV en phase amont des            ment complexe, afin de faire des         pularisé l’ACV et susciter de l’intérêt
projets, de manière très expérimen-             choix ;                                  pour cette approche.
tale et sans cadre précis, mais tou-
                                              2.	L’ACV bâtiment permet d’objec-         À ce sujet, les professionnels réunis
jours avec deux objectifs principaux :
                                                 tiver des évitements d’impacts,         dans la communauté francilienne
                                                 que l’on pourra rapprocher de la        d’expérimentation recherchaient a
1.	L’ACV bâtiment ne doit pas ser-
                                                 politique environnementale de la        priori davantage un outil d’éco-
   vir qu’à mesurer a posteriori
                                                 maîtrise d’ouvrage.                     conception qu’un outil d’évalua-
   l’impact de choix déjà entéri-
                                                                                         tion environnementale.
   nés. Il s’agit de faire participer les     L’expérimentation HQE Performance,
   considérations sur le cycle de vie         visant à asseoir l’évaluation environ-
   comme une information supplé-              nementale des bâtiments sur des

   08

                                                           SOMMAIRE
Réponse
                                                                                              au besoin
Pour mémoire :                                                                               fonctionnel

L’évaluation environnementale
 est le calcul d’indicateurs de perfor-
 mance d’un bâtiment, sur les diffé-
 rents critères, et la situer par rapport
 à un état de l’art. Le calcul doit être                                 Évaluation         ÉCO-                  Faisabilité
 ainsi normé et homogène pour
                                                                        économique       CONCEPTION               technique

 assurer que la comparaison entre
 projets soit valable. Cette évaluation
 a lieu ex post, sur le bâtiment réel-
 lement construit. L’expérimentation
                                                                                              Impacts
 HQE Performance s’appuie sur ce            L’écoconception s’attache à conce-          environnementaux
 principe. Elle constitue au niveau na-      voir au mieux le bien ou service, en           et sanitaires
 tional et international la plus grande      alliant fonctionnalité, coût et per-
 expérimentation grandeur nature de          formance environnementale sur le
 calcul d’ACV bâtiment portant sur un        cycle de vie. Il s’agit bien de concep-
 échantillon significatif. Elle a permis     tion “en mode projet”, et de valida-      en œuvre. C’est une démarche
 de situer des premières moyennes            tion de choix programmatiques en          d’évaluation environnementale idéa-
 d’impacts, sur le tertiaire comme sur       démarrage de conception, comme            lement conduite dès les phases très
 le logement.                                d’options techniques dans la mise         amont du projet.

     2. COMMUNAUTE D’EXPERIMENTATION : OBJECTIFS ET ORGANISATION

                                            “
     2.1 - Objectifs de la communauté
La création de la communauté fran-
cilienne d’expérimentation a répon-           L’ACV telle qu’utilisée auparavant, à savoir définir l’image de l’impact en-
du à trois objectifs :                        vironnemental d’un projet en fin de conception, est amenée à disparaître
1.	Créer une plateforme d’échange            au profit d’une ACV intégrée dans chacun des choix de conception et dans
   de professionnels volontaire pour          chacune des phases du processus de la construction. En effet, outre les
   tester la contribution de l’ACV bâti-      caractéristiques intrinsèques liées à la qualité et à la durabilité des maté-
   ment à la conception et aux prises         riaux, systèmes ou produits, les impacts liés au confort et à l’usage doivent
   de décision et favoriser ainsi leur        également être considérés. (…)
   montée en compétence ;                     Les évolutions de la réglementation et des certifications / labellisations
2.	Résoudre par la collaboration la          vont dans ce sens et imposent une manière différente de travailler. L’ACV
    question de la prise en main opé-         doit donc être vue comme un outil d’aide à la décision pouvant par
    rationnelle sur le sujet :                exemple impacter les choix constructifs ou permettre de prioriser les en-
                                              jeux (thermique, santé, etc.). Cette étude ne doit plus être minimisée mais
•	
  Cadrer les pratiques existantes de          doit être utilisée comme vecteur de performance globale dans un éco-
  l’ACV bâtiment pour en dégager les          système dont les valeurs d’usage et de confort sont devenues différen-
  aspects méthodologiques ;                   ciantes (lors de la vente / location d’un bâtiment de bureau par exemple).
•	
  Caractériser la contribution de             Donner du sens à cette réflexion permet de donner du contenu à cette
  l’ACV à l’écoconception d’un bâti-          étude qui en avait peu pour un public non averti.
  ment (aide à la décision) ;                 La mise en œuvre d’une démarche BIM facilite l’échange d’information
•	
  Caractériser par les acteurs de             dans la mesure où la maquette intègre dès le départ les éléments néces-
  terrain la capacité opérationnelle          saires à la réalisation d’une ACV. Il est donc plus aisé pour un AMO de pou-
  d’outils logiciels d’ACV bâtiment           voir interagir avec l’économiste par exemple.
  et adresser éventuellement des re-          D’une manière générale, la prise en compte de l’ACV en début de concep-
  commandations aux développeurs              tion est primordiale et essentielle afin de proposer le projet le plus en adé-
  d’outils.                                   quation avec son usage tout en limitant son impact environnemental. Le

                                                                                                                ”
3. Améliorer concrètement la quali-           travail de l’AMO ne doit pas pour autant oublier l’aspect économique, dé-
té environnementale de la production          terminant dans un projet, afin de crédibiliser son accompagnement au-
de bâtiments grâce à des prises de dé-        près de son maître d’ouvrage. GREENAFFAIR, AMO Environnement
cisions objectives.

                                      PRATIQUE OPÉRATIONNELLE DE L’ACV BÂTIMENT EN ECOCONCEPTION ET AIDE À LA DÉCISION   09

                                                         SOMMAIRE
“ L’étude de l’impact d’une opération sur son cycle de vie est amenée à se développer.
  L’utilisation d’une telle démarche se fait dans le temps et en plusieurs étapes : d’abord les “experts” techniques
  testent, expérimentent, sans impact directs sur l’équipe projet. Puis l’ACV sort de sa sphère technique pour être réel-
  lement un outil au service d’une opération et ses acteurs : au service de l’équipe de conception pour conforter/
  justifier ses choix, à l’équipe de maîtrise d’ouvrage pour disposer d’indicateurs consolidés permettant de justifier un
  engagement ou une politique environnementale, au public, futurs utilisateurs du bâtiment, pour comprendre les
  bénéfices durables du produit livré.
  Pour en arriver là, il me paraît indispensable de faciliter les échanges entre les différents types d’acteurs. Les échanges

                                                                                        ”
  de bonnes pratiques, d’écueils à éviter, de retours d’expériences tant techniques qu’organisationnels.
  C’est à mon sens un des points qu’a su initier ce groupe d’expérimentation.
                                                                                        Laurent PEREZ, DUREO, AMO QEB

     2.2 - Hypothèses structurantes des travaux

L’ACV bâtiment est en plein dévelop-        Il ne s’agissait pas pour les profes-
pement et a des fondements com-            sionnels de la communauté d’expéri-
plexes (normes nationales et interna-      mentation de traiter des sujets autres
tionales, règles d’établissement des       qu’opérationnels. Il était plutôt ques-
ACV produits et bâtiments, principes       tion de se pencher sur la contribution
scientifiques de comptabilité d’im-        “pratique” de l’ACV à l’écoconception
pacts, etc...).                            de bâtiments.

     2.2.1 - Les hypothèses de travail
Les quatre hypothèses de travail qui            en valeur absolue entre eux (à l’ins-     la porte de l’usine, ou “Cradle to
ont structuré les travaux des équipes :         tar des simulations énergétiques          Grave”, du berceau à la tombe).
                                                dynamiques), la réalisation d’un
1.	L’ACV bâtiment doit trouver sa                                                      4. La documentation des difficul-
                                                calcul relatif sur un projet avec
    juste place dans la vaste suite des                                                 tés méthodologiques rencontrées
                                                variantes est considéré comme
    outils de conception, tous les ar-                                                  et les solutions mises en place pour
                                                fiable.
   bitrages fonctionnels, écono-                                                        les lever, puis tracer les décisions qui
   miques ou autres restant bien           3.	Un périmètre de calcul libre tant        pouvaient être prises après analyse
   évidemment opérants.                       sur le périmètre du bâtiment étu-         des résultats d’ACV.
                                              dié (procédés constructifs, lots ou
2.	
  La liberté du choix des outils
                                              globalité du bâtiment, etc.) que sur
  d’ACV bâtiment (ELODIE, EQUER,
                                              les phases de cycle de vie (travail-
  COCON, autres). Si, en effet, des
                                              ler “Cradle to Gate”, du berceau à
  différences de résultats subsistent

     2.2.2 - Hors champ de l’expérimentation
LA QUALIFICATION DES OUTILS                Le sujet du choix et de la qualification
D’ACV BÂTIMENT                             des logiciels a donc été laissé hors
                                           champ de l’expérimentation. En pra-
Le projet “COIMBA6” a mis en lumière
                                           tique quatre logiciels ont été utilisés.
les différences d’approche entre
17 outils d’ACV bâtiment : leur intégra-
tion avec un outil thermique, normes        6
                                                Cf. Bibliographie en fin de document.
et bases de données utilisées.
COIMBA identifie également les
étapes d’un projet en conception
pour lesquelles l’outil est opérable.
                                                                                                   Rapport Coimba

   10

                                                              SOMMAIRE
Logiciel d’ACV bâtiment développé
 ELODIE 2                                                                                             8 projets
                                          par le CSTB

 COCON                                    Logiciel d’ACV développé par EOSPHERE                       4 projets

                                          Logiciel d’ACV bâtiment développé
 NOVA EQUER                                                                                           1 projet
                                          par l’Ecole des Mines de Paris

                                          Outil Carb’Elioth développé
 OUTIL PRIVÉ                                                                                          1 projet
                                          par EGIS bâtiment, département ELIOTH

Les normes et bases de données                vironnementales des produits, ma-      Nous ne travaillons pas à la conver-
                                              tériaux de construction et équipe-     gence ou à la résolution des points
Certains verrous concernant l’ACV
                                              ments, sont en train de se corriger    exposés ci-dessus ; tout au plus
sont connus et ne seront pas l’objet
                                              par la mise en œuvre de la régle-      nous illustrerons leurs effets dans
de travaux dans le cadre de cette ex-
                                              mentation française7 et la norme       la pratique opérationnelle.
périmentation. Ils sont en train d’être
                                              européenne “EN 15804”.
levés ou en passe de l’être grâce à
                                           2.	L’instabilité et le manque de
d’autres initiatives ou travaux de nor-
                                              consensus autour des méthodes de
malisation à l’échelle nationale ou
                                              caractérisation des impacts envi-
européenne :
                                              ronnementaux est en train de faire     7
                                                                                       Décret n° 2013-1264 du 23 décembre 2013
                                                                                     relatif à la déclaration environnementale de
1.	La non-disponibilité et le manque         l’objet de travaux de normalisation    certains produits de construction destinés à un
   de confiance dans les données en-          sur l’ACV bâtiment (CEN TC 350).       usage dans les ouvrages de bâtiment.

    2.3 - Organisation de la communauté
     2.3.1 - Les acteurs
La communauté d’expérimentation a          Les organisateurs de l’expérimen-         Un comité consultatif :
ainsi rassemblé :                          tation :                                  composé d’experts nationaux recon-
                                           •	
                                             La Direction régionale Île-de-          nus impliqués dans les projets de
Les professionnels de seize équipes
                                             France de l’ADEME initié et piloté      R&D sur l’ACV bâtiment, nationaux ou
projets :
                                             globalement les travaux de la com-      internationaux et/ou leur expertise :
•	
  Maîtres d’ouvrage.
                                             munauté et a soutenu les maîtres        •	Alexandra LEBERT, pour le CSTB et
•	
  Assistants à maîtrise d’ouvrage en-
                                             d’ouvrage pour l’achat à leurs             pour le projet de recherche BENE-
  vironnementaux.
                                             prestataires d’une ACV bâtiment,           FIS sur l’ACV bâtiment.
•	
  Éventuellement maîtres d’œuvre
                                             à concurrence de 10 k€ maximum          •	Nathalie SEMENT, pour l’Associa-
  et, pour une opération, l’assistant
                                             par projet.                                tion HQE.
  environnemental du maître d’œuvre.
                                           •	
                                             EKOPOLIS est le pôle de ressources      •	Romain BONNET, spécialiste ACV
                                             francilien pour l’aménagement et           bâtiment au sein de Bouygues
                                             la construction durables faisant           Construction.
                                             partie du réseau BEEP. EKOPOLIS         •	Yannick CHAMPAIN, Président de
                                             était le cadre naturel de cette com-       GLOBE21 et directeur du cabinet
                                             munauté d’expérimentation et la            VIVARCHI.
                                             valorisation des résultats auprès       •	Yves MOCH, animateur de secteur -
                                             des professionnels franciliens.            Service Bâtiment, ADEME.
                                           •	
                                             L’IFPEB avait pour rôle l’animation     •	Johann VANDEN BOGAERDE puis
                                             et l’apport d’expertise.                   Jérémy FERRARI, spécialiste ACV
                                                                                        pour le CODEM Picardie.

                                    PRATIQUE OPÉRATIONNELLE DE L’ACV BÂTIMENT EN ECOCONCEPTION ET AIDE À LA DÉCISION          11

                                                        SOMMAIRE
2.3.2 - Mise en place
     de l’ACV dans les projets                                     • Idéalement toute l’équipe projet (MOA, AMO, MOE).
                                                   RÉUNION         •	Questionnaire anonyme d’identification des compétences
Chaque équipe a été mobilisée sur                      DE             et connaissances initiales.
une demi-journée pour démarrer la                MISE EN PLACE     • Quelle stratégie pour le projet ? Quels calculs, quels décisionnaires...
démarche, mettre en place la “main
courante” des itérations des calculs
                                                                                         • Que recherche-t-on dans chaque itération ?
d’ACV bâtiments : difficultés, trou-                                                     • Le calcul a-t-il été possible ?
                                                                   ITÉRATIONS
vailles, étonnements... Qui ont fait la                               D’ACV              • A-t-on pu conclure ?
richesse de cette expérimentation !                                                      • Des décisions ont-elle été prises ?

                                                                                                               • Rapport d’étonnement.
                                                                                     CAPITALISATION
                                                                                                               • Bilan / efficience.

     2.3.3 - Animation de la communauté
L’animation a été conduite comme suit :
•	Une réunion de travail “plénière”        -	Un point d’étape à l’année avec                 réunion de clôture organisée par
   tous les 3 mois, dont :                     production et présentation de ré-               EKOPOLIS,
-	Un point d’étape tous les 6 mois            sultats partiels par les équipes,             •	
                                                                                               Une réunion technique d’échange
   avec le comité de pilotage de               pour favoriser les échanges croisés,            sur l’ACV bâtiment avec le CSTB
   l’étude,                                 •	Une réunion de lancement et une                 pour les techniciens (AMO et MOE).

     2.4 - Qui pratiquera l’ACV ? Deux configurations possibles
Deux configurations ont été propo-            la maîtrise d’œuvre retenue sur le                conception. L’assistant à maîtrise
sées aux équipes projets :                    projet.                                           d’ouvrage chargé de l’évaluation
                                                                                                développement durable sera éven-
1.	Le maître d’ouvrage confie à l’as-      2.	Le maître d’ouvrage demande à
                                                                                                tuellement chargé d’encadrer et
   sistant à maître d’ouvrage en                son équipe de maîtrise d’œuvre
                                                                                                d’accompagner ces travaux.
   charge de l’évaluation environ-              d’effectuer le calcul ACV bâtiment
   nementale la responsabilité d’une            à toutes les étapes de concep-               Ces deux configurations sont déve-
   évaluation ACV des divers plans ré-          tion. Ce calcul est effectué à titre         loppées ci-dessous.
   alisés par la maîtrise d’œuvre, éta-         expérimental et ne fait pas partie
   blissant ensuite le dialogue avec            officiellement des missions de

     2.4.1 - Cas du calcul par un AMO chargé de l’évaluation environnementale
Pour initier prudemment les évalua-         mission complémentaire de l’Assis-               cadre d’une mission complémen-
tions environnementales, la proposi-        tant à Maîtrise d’Ouvrage (AMO) char-            taire, évaluer, d’une part, les impacts
tion est d’accompagner le processus         gé de la Qualité Environnementale du             environnementaux du projet et de ses
classique de conception en éva-             Bâti (QEB).                                      variantes, d’autre part, le coût glo-
luant les choix constructifs au cours       Des maîtres d’ouvrage ont déjà sou-              bal, à diverses étapes d’un projet de
du projet grâce à l’ACV dans une            haité, à titre expérimental, dans le             bâtiment.

Principe
Le prestataire de la mission “QEB-          jectifs de qualité environnementale.             bilité du maître d’œuvre.
ACV” intervient tout au long de la          C’est l’AMO qui opère le logiciel de
                                                                                             Sur les grands systèmes constructifs,
conception et réalisation du projet,        calcul d’impacts d’ACV bâtiment.
                                                                                             les choix du maître d’ouvrage doivent
depuis la phase APS jusqu’à la livrai-
                                            L’analyse ACV portera sur les familles           être idéalement exprimés au niveau
son, voire jusqu’à la mise en place
                                            de produits de bâtiment significa-               du programme en connaissance de
des utilisateurs et le suivi de la vie en
                                            tives, visant à comparer l’impact                cause des impacts.
œuvre.
                                            environnemental de deux variantes,
                                                                                             L’ACV extrêmement simplifiée en
De manière générale, le prestataire         en consolidant les variables issues
                                                                                             phase esquisse est précisée lors des
assistera le maître d’ouvrage dans la       (consommation énergétique) de la
                                                                                             diverses étapes de conception.
définition, puis la vérification des ob-    simulation thermique de la responsa-
   12

                                                         SOMMAIRE
SYNOPTIQUE DE LA MISSION

       •	Le prestataire précise le cadre méthodologique, les outils et base de données pour l’analyse ACV et coût global des es-
          quisses architecturales ainsi que les objectifs et indicateurs, le périmètre d’étude et toutes les hypothèses nécessaires
          pour la réalisation des calculs d’ACV.

                                                                 PHASE PROGRAMME

       •	Déclinaison de la politique développement durable du maître d’ouvrage, en prescriptions claires et si possible quantifiées.
       •	Établir un tableau de bord spécifique pour le suivi des aspects environnementaux, dès le début de l’opération, et le
          reporting des divers intervenants (maîtrise d’œuvre, bureau de contrôle, OPC, CSPS, entreprises…).
       •	Pour le dossier de concours qui sera remis aux candidats retenus, la forme, le format, le contenu des documents néces-
          saires pour réaliser l’ACV des esquisses.

                                                          PRÉPARATION DES MARCHÉS

       •	Esquisse : évaluer dans ses grandes lignes l’impact environnemental des esquisses présentées par les candidats,
          évaluer le potentiel d’amélioration de cet impact pour chacune de ces propositions, notamment le coût marginal d’évi-
          tement ou d’amélioration pour chaque impact, en relation avec les priorités du maître d’ouvrage.
       • APS : Analyse des propositions.
       • APD : Travail d’évaluation en collaboration avec les maîtres d’œuvre.

                                                        CHOIX DE LA MAÎTRISE D’ŒUVRE

       • DCE : inclusion du reporting environnemental nécessaire.
       • Analyse des offres, établissement d’une note sur la façon dont les entreprises ont répondu aux critères environnementaux.

                                                             CHOIX DES ENTREPRISES

       • Recalage des évaluations en fonction des éléments réellement mis en œuvre.
       • Information des utilisateurs.

                                                                        LIVRAISON

En conclusion, cette mission permet :
•	
  d’expérimenter sans risque, tout en développant de nouveaux outils autour de la démarche QEB traditionnelle,
• d’établir un dialogue entre le maître d’ouvrage et ses assistants et le maître d’œuvre,
•	
  de justifier l’optimisation liée aux choix des matériaux dans les systèmes de certification,
•	
  d’acquérir de l’expérience et de mesurer la pertinence des outils utilisés.

        2.4.2 - Calcul par la maîtrise d’œuvre
Par définition, les candidats à un                     •	Des éléments d’évaluation du bio-       •	Bases de données, normes et outils
concours sur ESQUISSE peuvent four-                       climatisme et de la performance            de calcul d’ACV bâtiment.
nir les éléments de réponse suivants8 :                   énergétique atteinte.                   •	Utilisation ou non de données gé-
                                                                                                     nériques.
•	
  Principaux choix techniques et                       Une évaluation environnementale
                                                                                                  • Impacts environnementaux : res-
  technologiques, et leur incidence                    peut être demandée avant ou après
                                                                                                      triction éventuelle à quelques
  sur l’usage, l’exploitation, la main-                adjudication au maître d’œuvre.
                                                                                                      impacts.
  tenance et la pérennité de l’ouvrage.                Elle sera cadrée par un cahier des
                                                                                                  •	Précision des phases de la vie du
•	
  Les initiatives ou les choix du                      charges. Le périmètre et les condi-
                                                                                                     bâtiment (scénarios d’usage).
  concepteur en matière de qualité                     tions de l’évaluation environnemen-
  environnementale.                                    tale doivent être spécifiés précisé-       Les évaluations environnementales
•	
  L’assurance d’une compatibilité                      ment, par exemple :                        ont été effectuées ici à titre expéri-
  entre le projet architectural et l’en-               •	Restriction de l’inventaire aux prin-   mental et n’ont pas fait partie des
  veloppe financière prévisionnelle                       cipaux lots contributeurs du clos       missions habituelles de maîtrise
  des travaux.                                            couvert uniquement.                     d’œuvre.
8
    Voir note de la MIQCP : prestations et primes en concours de maîtrise d’œuvre.

                                                PRATIQUE OPÉRATIONNELLE DE L’ACV BÂTIMENT EN ECOCONCEPTION ET AIDE À LA DÉCISION   13

                                                                        SOMMAIRE
SYNOPTIQUE : ACV BÂTIMENT EFFECTUÉE PAR LE MAÎTRE D’ŒUVRE

         MAÎTRE D’OUVRAGE                                      ESQUISSE+ / APS                               MAÎTRE D’ŒUVRE
         (ET SES CONSEILS)                                                                                   (GROUPEMENT)

        • Définition du programme                                                • Force de proposition, créativité, optimisation
          et de la stratégie DD
                                                                                 • Réponse au projet
        • Organisation du marché et des missions
                                                                                 •	Réponse sur le plan environnemental,
        • T
           raduction des objectifs environnementaux                                écoconception à multiples facettes :
          en performances nominales
                                                                                 • Bioclimatisme, performance énergétique
        • O
           rganisation des  thématiques du concours
          ACV des principaux contributeurs :                                     • Calcul ACV :
          • Précision des indicateurs                                             • Présentation de l’impact
          • Précision des contributeurs à prendre                                 • ACV de l’APS
             en compte (systèmes constructifs principaux)                          • Variantes
          • Critères d’efficience                                                  • Mémoire justificatif des solutions présentées
          • Précision des outils, normes, périmètres exacts
          • Définition des éventuels scores et du reporting

                                                                                            “
     3. PROJETS RETENUS

     3.1 - Mode de sélection des projets
                                                                                              On nous demandera
Les projets ont été sélectionnés par           Les projets étaient issus d’opérateurs
les organisateurs pour leur diversité et       ou maîtres d’ouvrage déjà motivés sur          bientôt des comptes sur
représentativité de la production de
bâtiments francilienne :
                                               les aspects “développement durable”,
                                               comme d’assistants à maîtrise d’ou-
                                                                                              nos impacts “cachés”
• Présence de logement et de tertiaire.        vrage déjà sensibles au sujet.                 de construction. C’est
•	Équilibre entre projets neufs et réno-      Un entretien préalable a permis de             le moment de se faire
   vations.                                    fixer le niveau d’engagement et de
•	Reproductibilité des opérations : les       sensibilisation du maître d’ouvrage et         la main. On ne modi-
   projets devaient être représentatifs        de son assistant à maîtrise d’ouvrage          fie pas ses habitudes

                                                                                                                                     ”
                                               ou maître d’œuvre.
   de la production francilienne cou-
   rante : logements, bureaux, aména-          Il s’agissait également de consigner
                                                                                              comme ça… Et c’est
   gements publics, etc. Dit autrement,
   ce ne sont pas des objets architectu-
                                               leurs attentes et idées vis-à-vis de la
                                               communauté.
                                                                                              un sujet complexe.
                                                                                              Maître d’ouvrage public
   raux “exceptionnels” ou unique.             Naturellement, les projets présentés
•	Différents stades de maturité (avant        avaient une certaine taille, pour un
   appel d’offre, à l’esquisse, APS, etc.).    niveau d’ingénierie qui permettait le
•	Un maître d’ouvrage ou assistant à          calcul d’une ACV bâtiment à des fins
   maîtrise d’ouvrage ne pouvait pas           d’aide à la décision.
   présenter plus de deux projets.

   14

                                                               SOMMAIRE
3.2 - Liste des projets composant la communauté
Les projets étudiés dans le cadre de la communauté
d’expérimentation sont présentés sommairement dans
le tableau ci-dessous :

                                                         Base de Loisirs régionale de Bois le Roi
                                                         centre d’hébergement polyvalent (77)
                                                         MOA : Syndicat Mixte de la Base de Loisirs
                                                         AMO QEB : DUREO
                                                         Nature du projet : Création d’un centre d’hébergement
                                                         polyvalent d’environ 1 000 m2, pour 85 utilisateurs :
                                                         hébergements, zone administrative, zone polyvalente
                                                         d’activité. Certification BBC+ et PEQA.
                                                         Intérêt : Le projet est un équipement public sous loi MOP,
                                                         représentatif d’un marché public d’équipement
                                                         par une collectivité. L’AMO réalise l’ACV Bâtiment.

                                                         87 logements neufs à Villenoy (77)
                                                         MOA : FRG Promotion
                                                         AMO QEB : DUREO
                                                         Nature du projet : Construction neuve de logements
                                                         individuels et collectifs. Environ 5000m2 SHAB, entre
                                                         programmes R+1 et R+2. Certification H&E.
                                                         Intérêt : Programme classique de production franci-
                                                         lienne de deuxième couronne, neuve, en promotion
                                                         privée (VEFA). L’AMO réalise l’ACV Bâtiment.

                                                         Nouveau Longchamp, Paris
                                                         MOA : France Galop
                                                         AMO QEB : EGIS Bâtiment / ELIOTH
                                                         Nature du projet : Rénovation lourde de trois
                                                         bâtiments (bureaux, hébergements, tribunes).
                                                         Intérêt : Rénovation d’un équipement public en loi
                                                         MOP, avec trois volets distincts. L’AMO réalise l’ACV
                                                         bâtiment.

                                                         Rénovation lourde de bureaux,
                                                         122 Général Leclerc à Boulogne-Billancourt
                                                         MOA : GECINA
                                                         AMO QEB : DEERNS
                                                         Nature du projet : Rénovation lourde de bureaux
                                                         (division par 2 de la consommation et par 4 des GES),
                                                         dont façade et tous les plateaux. Certification HQE.
                                                         Intérêt : Rénovation lourde et ambitieuse de bureaux.
                                                         L’AMO réalise l’ACV Bâtiment.

                               PRATIQUE OPÉRATIONNELLE DE L’ACV BÂTIMENT EN ECOCONCEPTION ET AIDE À LA DÉCISION   15

                                                  SOMMAIRE
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler