SUR LE DOS DE L'ÎLE DE LA TORTUE - amnistie.ca/brave - Amnistie internationale

 
SUR LE DOS DE L'ÎLE DE LA TORTUE - amnistie.ca/brave - Amnistie internationale
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                              Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE

SUR LE DOS DE L’ÎLE DE
LA TORTUE
amnistie.ca/brave
  Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
SUR LE DOS DE L'ÎLE DE LA TORTUE - amnistie.ca/brave - Amnistie internationale
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                                   Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE
                                                            Au Québec, tout comme ailleurs au Canada, les droits culturels et la protection de
                                                            ces derniers demeurent un enjeu clé pour les peuples autochtones. Alors que des lois
                                                            provinciales et fédérales protègent le patrimoine culturel québécois, aucune législation
                                                            n’est en place afin de protéger la culture autochtone pourtant si cruciale pour préserver
                                                            l’identité des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Au contraire et depuis des
                                                            décennies, la colonisation - accompagnée de lois et pratiques discriminatoires - a eu des
                                                            conséquences dévastatrices sur les peuples autochtones au Canada. Pendant des
                                                            décennies, des milliers d’enfants autochtones ont été arrachés à leurs familles pour
                                                            être placés dans des pensionnats religieux où ils ont été victimes des pires abus.
                                                            Qualifiés d’outils centraux à un génocide culturel par la Commission de vérité et
Déclaration universelle des droits de l’homme en            réconciliation du Canada, les pensionnats laisseront des cicatrices profondes et auront
français et en inuktitut                                    contribué à la précarité voire l’extinction des langues autochtones au Canada.
Article 1 Tous les êtres humains naissent libres et
égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison     Les droits culturels sont des droits humains au même titre que les droits économiques,
et de conscience et doivent agir les uns envers les         sociaux, civils et politiques. Il est essentiel et urgent de s’assurer que les droits
autres dans un esprit de fraternité.                        culturels des peuples autochtones soient respectés.

                                                                                              Leur défense est partie intégrante de la lutte contre des
                                                                                              pratiques et lois discriminatoires ainsi que contre un
                                                                                              racisme systémique envers les Autochtones qui persistent.
                                                                                              Aujourd’hui, nous souhaitons saluer le courage d’Ellen
                                                                                              Gabriel, une brave militante Mohawk qui n’a jamais cessé
                                                                                              de défendre les droits collectifs des peuples autochtones.

                                                            La langue est intimement liée à notre identité, à notre manière d’appréhender le
                                                            monde et d’entrer en relation. Plus de dix ans après l’adoption de la Déclaration
                                                            des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, il est urgent pour tous
                                                            les paliers gouvernementaux du Canada de soutenir directement et concrètement
      Pour les Autochtones, nous                            ces Braves qui, comme Ellen Gabriel, portent à bout de bras le combat pour la
    habitons sur l’Île de la tortue,                        sauvegarde et la revitalisation des langues autochtones menacées de disparition.
                                                            Inspirons-nous de leur courage pour exiger, à leurs côtés, que tous les efforts soient
      l’Amérique du Nord, qui est                           faits pour protéger leurs langues, leurs identités. C’est une question de droits.
     le symbole de la Terre-Mère.
    Quand on regarde une carte,
       on observe la tête au pôle                                                 VOUS AVEZ
      Nord, les pattes avant sont                                                 PEU DE TEMPS ?
        l’Alaska et le Québec, les                                                Signez la pétition demandant que les langues autochtones au Canada
     pattes arrière sont la Floride                                               soient protégées.
    et la Californie, et la queue le
                Mexique.                                                          VOUS AVEZ
                                                                                  30 MINUTES ?
                                                                                  Faites signer la pétition autour de vous.

                                                                                  VOUS AVEZ
                                                                                  QUELQUES HEURES ?
                                                                                  Organisez une action pour sensibiliser les gens autour de vous.

                                                            Karine Gentelet                                       Geneviève Paul
                                                            Présidente du conseil d’administration                Directrice générale par intérim
                                                            Amnistie internationale Canada francophone            Amnistie internationale Canada francophone

2     Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
SUR LE DOS DE L'ÎLE DE LA TORTUE - amnistie.ca/brave - Amnistie internationale
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                             Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE
                                                                            TABLE DES MATIÈRES
                                                              Ellen Gabriel, katsitsakwa, une brave                                                 4
                                                                • D’autres braves                                                                   6
                                                              Les langues autochtones : un enjeu de survie pour les peuples autochtones             7
                                                                • Au Canada et au Québec, un enjeu national                                         8
                                                                • La place des aînés et des femmes                                                  10
                                                                • L’influence des langues autochtones sur la société canadienne et québécoise       11
                                                              La protection des langues autochtones : nos revendications                           12
                                                              Quelques définitions importantes                                                      13
                                                              Ressources                                                                            15
                                                              ACTION MILITANTE 1 : apprendre dans sa langue                                        16
                                                              ACTION MILITANTE 2 : connaître la géographie autochtone du Québec                     17
                                                              ACTION MILITANTE 3 : rendre visible la présence autochtone                            18
                                                              ACTIVITÉ DE SENSIBILISATION 1 : familiarisez-vous avec les cultures autochtones       19
                                                              PRÉPAREZ-VOUS POUR L’HALLOWEEN en tout respect avec les peuples autochtones           21

                                                                                            ANNEXES
                                                              Noms des lieux en français issus d’une langue autochtone

                                                              L’appropriation culturelle pour les jeunes (gracieuseté de Curium)

                                                              Copies de la pétition en français et en mohawk (cette dernière par courriel)

                                                              Carte des nations autochtones

                                                              Copie de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones

                                                              Bon de commande de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des
                                                              peuples autochtones

                                                              Bilan papier de la campagne

3
    3   Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
SUR LE DOS DE L'ÎLE DE LA TORTUE - amnistie.ca/brave - Amnistie internationale
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                                    Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE
ELLEN GABRIEL, KATSITSAKWA, UNE BRAVE
 © Alan Lissner

                                                                        Ellen Gabriel, le changement d’un système
                                                                        Consommer de façon responsable afin de respecter les humains et l’environnement,
                                                                        mettre la biodiversité et la planète au cœur de nos modes de vie, agir en
                                                                        pensant aux générations futures : autant de combats que mène Ellen
                                                                        Gabriel, grande défenseure des droits des peuples autochtones.

                                                                        Ellen Gabriel, une brave
                                                                        Engagée depuis près de 30 ans, Ellen Gabriel a été une figure de proue lors
                                                                        de la crise d’Oka en 1990. Elle a été la porte-parole pacifique choisie par
                                                                        le peuple de la maison longue de la communauté de Kanehsatà:ke durant
                                                                        le conflit contre l’expansion du terrain de golf qui menaçait la pinède et le
                                                                        cimetière.

                                                                        Kanehsatà:ke                         Forme traditionnelle d’écrire Kanesatake qui
                                                                                                             respecte la façon de le prononcer

4                 Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
SUR LE DOS DE L'ÎLE DE LA TORTUE - amnistie.ca/brave - Amnistie internationale
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                          Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE
ELLEN GABRIEL, KATSITSAKWA, UNE BRAVE (SUITE)
                                                                                                                       La défense
Depuis 1990, elle n’a cessé de défendre les droits collectifs et individuels
des peuples autochtones notamment en sensibilisant le public, les universitaires,
                                                                                                                        de ce qui
les autorités policières et les politiciens à l’histoire et aux cultures des                                          est juste est
peuples autochtones. Elle a même participé à des comités parlementaires
visant des modifications législatives touchant les droits des peuples autochtones.
                                                                                                                         brave.
Pour elle, la décolonisation sera réalisée en mettant en œuvre la Déclaration des
Nations Unies sur les droits des peuples autochtones avec la participation pleine
et entière des peuples autochtones. Elle croit que l’éducation contrôlée par
les peuples autochtones basée sur les langues et les cultures autochtones
est primordiale pour la revitalisation des institutions endommagées par la
Loi sur les Indiens, par les pensionnats indiens, par la rafle des années 60
et par les lois et politiques coloniales.

Également très engagée dans la cause des femmes autochtones, Ellen
Gabriel a été présidente de l’Association des femmes autochtones du Québec
(2004-2010).

Outre la sensibilisation et les présentations publiques, elle a participé à
différentes rencontres internationales comme l’Instance permanente des
Nations unies sur les questions autochtones. Son travail a été reconnu aux
niveaux national et international. Ellen Gabriel a reçu de nombreux prix pour
son engagement dans la défense des peuples autochtones.

ELLEN GABRIEL
Katsitsakwas, une brave
                            La société nous a négligés et on s’est
                            attendu à ce que nous restions dans
                            le coup, à ce que nous nous adaptions à
                            ce que la société avait à offrir, au prix
                            de notre identité, de notre culture et
                            de nos langues.                                                                                                           © Carte : Wikipédia
                                                                                                    her
                                                                                                Bouc
                                                                                                 e
                                                                                            Karin
                                                                                           nale/
                                                                                        natio
                                                                                    inter
                                                                                  nistie
                                                                                 © Am

 5   Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
SUR LE DOS DE L'ÎLE DE LA TORTUE - amnistie.ca/brave - Amnistie internationale
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                              Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE
D’AUTRES BRAVES

CLAUDETTE COMMANDA
Aînée anishinaabe de Kitigan Zibi
                         Je suis membre de la nation Anishinaabe. Je suis une mère
                         et une grand-mère anishinaabe. J’ai consacré tout près de
                         30 ans à la promotion des peuples des Premières Nations
                         ainsi que de leur histoire et de leurs droits ancestraux ;
                         cette action a pris plusieurs formes. J’ai aussi plaidé
                         énergiquement, et je continue à le faire, en faveur des droits
                         des femmes autochtones des Premières Nations, et pour
                         une plus grande conscientisation de la violence faite aux
                         femmes autochtones des Premières Nations ainsi que de
                         la nécessité des mesures de sécurité pour la justice et la
                         réparation que recherchent les communautés autochtones
                         des Premières Nations. (Lancement de l’enquête indépendante sur
                         les femmes autochtones disparues et assassinées)

                         Nos langues sont notre vie, notre ADN, notre passé, notre avenir                       © Dr. Peter Stockdale

                         et notre lien à l’esprit, à l’identité, aux membres de nos familles dans le monde des esprits,
                         au créateur, à notre mère la Terre. Puisque nous ne sommes pas des immigrants, nous
                         n’avons pas de patrie où retourner. Contrairement aux immigrants qui peuvent retourner
                         chez eux dans leur pays pour y apprendre leur langue et leur culture, nous les membres des
                         Premières Nations n’avons d’autre pays où retourner pour y apprendre notre langue, car nous
                         sommes originaires d’Amérique du Nord ; nous avons été créés ici, c’est notre patrie.

                                                                            HILDA NICHOLAS
                                                                            Directrice du Centre de ressources Tsi
                                                                            Ronteriwanónha ne Kanien’kéka / Kanehsatà:ke
                                                                            à Kanehsatà:ke
                                                                            Selon Hilda Nicholas, la langue est porteuse des émotions et des
                                                                            croyances. La langue, la politique locale et la religion sont interreliées
                                                                            et forment un système chez les Mohawks. Les contes et légendes,
                                                                            les savoirs traditionnels et les rituels forment un système de
                                                                            croyances dont les éléments s’imbriquent les uns aux autres.

6   Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
SUR LE DOS DE L'ÎLE DE LA TORTUE - amnistie.ca/brave - Amnistie internationale
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                                                                Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE
                                           LES LANGUES AUTOCHTONES : UN ENJEU DE SURVIE POUR
                                           LES PEUPLES AUTOCHTONES
© Amnistie internationale/Karine Boucher

                                                                                                     La langue fait partie de notre identité. C’est une façon de nous exprimer, de
                                                                                                     communiquer et de s’identifier à des groupes. C’est ce qui nous différencie des
                                                                                                     autres autour de nous, qui ne parlent pas nécessairement la même langue ou ne
                                                                                                     partagent peut-être pas la même culture.

                                                                                                     À la différence des peuples européens qui ont colonisé l’Amérique, les cultures
                                                                                                     autochtones se transmettent essentiellement par l’oral. Elles portent le plus
                                                                                                     souvent sur des objets immatériels : comment le monde est né, pourquoi il y a
                                                                                                     des saisons, le rapport à la nature, etc. De cette manière, les connaissances en
                                                                                                     santé, en plantes médicinales, en façons d’administrer la justice ou d’éduquer
                                                                                                     les enfants se sont transmises de génération en génération.

                                                                                                     La langue est un vecteur essentiel pour la transmission des cultures et des
                                                                                                     savoirs autochtones. La langue renforce l’identité, crée des liens et aide à
                                                                                                     comprendre les cérémonies et les coutumes ancestrales.

                                                                                                                              41 communautés autochtones,
                                                                                                                           Il y a
                                                                                                                           14 villages inuits, 11 nations
                                                                                                                           au Québec : les Abénakis, les Anishnabés,
                                                                                                             les Atikamekw, les Cri, les Hurons-Wendat, les Ilnu/
                                                                                                     Innu, les Malécite, les Mi’gmaq/Micmac, les Mohawk,
                                                                                                     les Naskapi et les Inuits.
                                                                                                     Au Canada, on compte 617 communautés
                                                                                                     autochtones.
                                           7   Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
SUR LE DOS DE L'ÎLE DE LA TORTUE - amnistie.ca/brave - Amnistie internationale
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                              Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE
AU CANADA ET AU QUÉBEC, UN ENJEU NATIONAL

                                                                                    En 2016, on dénombrait 182 890 Autochtones au Québec,
                                    Québec                                          ce qui représente 2,3 % de la population de la province (au
                           Langues autochtones                                      Canada, ce sont 1 673 780 Autochtones représentant 4,9 %
                                                                                    de la population canadienne).

                                                                                    Selon le recensement de 2016, seulement 19,3% de
                                                                                    la population autochtone du Québec parle couramment une
                    Mi’kmaq       Atikamekw                                         langue autochtone, mais encore moins au Canada, soit 15,5%.
                                                          Mohawk                    Pour assurer la survie des langues, c’est très peu et ceci
                                                                                    démontre l’urgence de les revitaliser, les protéger et de soutenir
                                                                                    l’expansion.

                                                                                    Selon Statistiques Canada, il y avait plus de 70 langues
                                                                                    autochtones parlées au Canada en 2016. Au Québec, parmi
                Cri                                   Inuktitut                     celles les plus parlées, on retrouve le Cri, l’Inuktitut, l’Innu,
                                                                                    l’Attikamekw et le Mohawk. Dans le reste du Canada, ce sont
                                                                                    l’Ojibwé et le Déné.

                                                                                    Malheureusement, cette diversité est menacée tant au Québec
                                                                                    qu’au Canada parce que de moins en moins d’Autochtones
                                                             Naskapi                parlent et comprennent leur propre langue.
             Anishinaabe
                                       Innu                   Si la langue française est protégée par la loi 101, aucune loi
                                                              ne protège les langues autochtones au Québec. La loi 101
                                                              assure que la langue française soit la langue parlée, écrite, de
                                                              l’éducation et de l’affichage au Québec. C’est un outil dont la
                                                              société québécoise s’est dotée pour s’assurer que le français
                                                              demeure présent et vivant. Comme les peuples autochtones
                                                              n’ont aucun réel outil législatif pour protéger leur langue, leur
identité culturelle est donc en danger. Si les gouvernements canadien et québécois ne font rien pour y remédier, cela
participe à l’extinction des langues et des cultures autochtones.

         DÉNI DE CULTURE
   Les pow-wow étaient interdits
    jusqu’en 1920. Les enfants
   autochtones étaient empêchés
     de parler leur langue et de
   porter leurs habits traditionnels
      dans les pensionnats. Ils
    étaient également empêchés
  de pratiquer leur spiritualité et
  leurs rites. On changeait même
  leur nom et on les appelait par
             un numéro !

                                                               © Amnistie internationale

 8   Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
SUR LE DOS DE L'ÎLE DE LA TORTUE - amnistie.ca/brave - Amnistie internationale
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                         Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE
AU CANADA ET AU QUÉBEC, UN ENJEU NATIONAL (SUITE)

L’un des moyens d’assimiler les
autochtones fut la création de pensionnats
autochtones. Des milliers d’enfants                                        PENSIONNATS AUTOCHTONES
autochtones ont été arrachés à leurs
familles et leurs communautés et placés                            (AUSSI APPELÉ ÉCOLES RÉSIDENTIELLES)
dans ces institutions. Dans ces lieux, on             Un réseau d’établissements qui a existé entre 1880 (dont certains dès
tentait d’assimiler les enfants qui recevaient
une éducation de faible qualité avec                  1830) et 1996 au Canada. Environ 150 000 enfants métis, inuit et des
l’objectif de leur faire perdre toute trace            Premières Nations ont été arrachés à leurs familles et leurs communautés.
de leur identité autochtone. Les résultats de
cette assimilation forcée sont multiples :            Au Québec, c’est plusieurs milliers d’enfants dans 12 établissements.
des milliers d’enfants sont devenus                  « Quelque 3200 enfants y sont morts – pour la plupart avant 1940 – de
incapables de parler leur langue
autochtone et donc de communiquer                                     diverses maladies, dont la tuberculose. »
avec les membres de leur famille quand
ils revenaient du pensionnat. Ces enfants
ont été déracinés, ne connaissant ni
leur histoire ni leurs traditions soi-disant inférieures. Plusieurs de ces enfants ont subi des sévices psychologiques, physiques et
sexuels.

Les pensionnats, qui ont opéré pendant 130 années, ont perpétué des siècles de racisme et de politiques colonialistes.
Cela a mené les communautés autochtones d’aujourd’hui à une perte d’identité, de langue, de culture, de coutumes et
d’histoire. Les problèmes sociaux que vivent certaines communautés sont enracinés dans les effets du colonialisme.

                                                                                                           Lisez Cheval indien, un roman
                                                                                                           sur les pensionnats de Richard
                                                                                                            Wagamese aux Éditions XYZ

                                                                                                         Consultez en ligne cette exposition
                                                                                                         exceptionnelle sur les pensionnats :
                                                                                                         lesenfantsdevenus.ca/fr/exhibition/

Des fillettes se brossant les dents au pensionnat anglican de Fort George
(Québec). Les soins dentaires au pensionnat sont compromis par les luttes
bureaucratiques : le ministère des Affaires indiennes payait les brosses à
dents, mais c’était au ministère fédéral de la Santé de fournir le dentifrice.
© Archives du Synode général, Église anglicane du Canada, P75–103-S7–301

                                                                                  Mission St-Philip, Fort George, Québec
                                                                                  © Archives du Synode général, Église anglicane
                                                                                  du Canada, P75-103-S8-66

 9    Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
SUR LE DOS DE L'ÎLE DE LA TORTUE - amnistie.ca/brave - Amnistie internationale
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                        Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE
LA PLACE DES AÎNÉS ET DES FEMMES

Outre les pensionnats autochtones, la
Loi sur les Indiens est venue modifier
totalement l’organisation sociale des
communautés et l’équilibre des pouvoirs.
                                                                      L’ACTE DES SAUVAGES, DEVENU LA LOI SUR LES INDIENS
Alors qu’auparavant les aînés et les                               Cette loi définit qui est Indien et quels sont ses droits. Concrètement,
femmes jouaient un rôle important dans
la transmission de la culture et des
                                                                    les Premières Nations ont perdu le droit de définir qui sont leurs
traditions, la Loi sur les Indiens a plutôt                          membres, le droit à leur autonomie politique, à l’éducation de
donné le pouvoir aux hommes.
                                                                   leurs enfants selon leurs propres cultures et traditions ainsi que
Les aînés sont les personnes qui                                  d’exercer leur culture, y compris leurs célébrations et rituels. La Loi
permettent la transmission du savoir
et des traditions. Ce sont aussi les                              sur les Indiens adoptée en 1876 est un instrument qui perpétue le
locuteurs qui connaissent encore leur                             racisme et le colonialisme, car elle garde les Autochtones avec un
langue dans plusieurs communautés.
Malheureusement, avec le décès des                                             statut de mineurs sur leur propre territoire.
aînés, il y a un risque énorme que des
langues disparaissent.

Plusieurs jeunes autochtones sont éduqués en français ou en anglais sans contact avec la langue de leurs ancêtres. Cela
les empêche de pouvoir communiquer avec les aînés de leur communauté, qui ne parlent souvent que la langue autochtone.
Afin de reprendre contact avec le savoir de ces aînés, il leur faut renouer avec la langue de leurs grands-parents. Souvent,
ils doivent l’apprendre comme on apprend une langue étrangère, par des cours dans les écoles de langue.

                                                                                  ELLEN GABRIEL
                                                                                  Ellen Gabriel lors des audiences de la
                                                                                  Commission Viens le 8 décembre 2017
                                                                                                Ainsi, même lorsque nous avons
                                                                                                créé « La Grande loi de la Paix », un
                                                                                                des personnages les plus importants a
                                                                                                presqu’été oublié. Il est à la marge. Et
                                                                                                nous y revenons, car dans l’histoire de
                                                                                                notre création le premier être humain
                                                                                                sur cette petite planète bleue, cette
                                                                                                planète d’eau, était une femme. Elle
                                                                                                était enceinte et elle a donné naissance
                                                                                                à une fille. Ainsi, les deux premiers êtres
                                                                                                humains sur cette planète étaient des
                                                                                                femmes. Et c’est là que nous devons
                                                                                                maintenir la valeur des femmes.

                uzé
© Marc-André Pa

 10   Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                          Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE
L’INFLUENCE DES LANGUES AUTOCHTONES SUR LA
SOCIÉTÉ CANADIENNE ET QUÉBÉCOISE

Des traces importantes des langues autochtones se retrouvent un peu partout au Québec et au Canada, mais nous n’avons
tout simplement pas appris à les reconnaître. La toponymie en est un bon exemple. L’emplacement de certaines villes,
proches des cours d’eau, est originellement des lieux qui étaient déjà fréquentés par les Autochtones.

  PLUSIEURS VILLES OU RÉGIONS ONT AINSI PRIS UN NOM AUTOCHTONE

                                                                                           HOCHELAGA
                               CHICOUTIMI
                                                                                 (Otsirakéhte) provient quant à lui
                L’arrondissement de Chicoutimi,                               de la langue Kanien’kéha (en Mohawk),
                    dans la ville de Saguenay,                                       qui se traduit par le terme
                  provient de l’innu qui signifie
                                                                                        « sur le feu »
            « jusqu’où l’eau est profonde ».                                      en référence à une cérémonie
                                                                                   iroquoise quand un visiteur
                                                                                      arrive sur le territoire.
                                                            QUÉBEC
                                                                                                                    CANADA
                                     À l’origine, les peuples autochtones
                                      appelaient “kebek” la région qui
                                                                                                           Ce nom vient de Kanata,
                                   entourait la ville de Québec. C’est un terme
                                                                                                                 qui signifie
                                            anishnabé qui décrit un
                                   « passage étroit » ou un « détroit »,                                      « peuplement »
                                          soit le rétrécissement du fleuve                                     ou « village »
                                                   au cap Diamant.                                          en langue Kanien’kéha.
                                                           .
                         GASPÉ

     On croit que ce nom dérive du mot                                  Comme on le démontre par le biais de la toponymie, les cultures
                                                                        autochtones sont bien ancrées dans la géographie d’aujourd’hui au
               mi’gmaq pour                                             Québec. Cette présence autochtone se fait également sentir dans
                                                                        plusieurs sphères d’activités, que ce soit la gastronomie, les sports ou
       « fin » ou « extrémité »                                         l’herboristerie. Plusieurs des savoirs autochtones sont également utiles
     qui désigne les limites nordiques                                  dans la gestion des feux de forêt, les manières de faire la guerre ou de
                                                                        faire la conciliation et dans la connaissance du territoire.
           du territoire mi’gmaq.
                                                                        Pour plusieurs autres exemples de la toponymie illustrant
                                                                        l’influence des langues autochtones :
                                                                         tourismeautochtone.com/apprendre/le-saviez-vous/

11    Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                                 Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE
LA PROTECTION DES LANGUES AUTOCHTONES : NOS
REVENDICATIONS
                                                                                  La langue est une partie intrinsèque de notre identité. Pour les
                                                                                  peuples autochtones, la langue est intimement liée à leur identité,
                                                                                  à la relation sacrée qu’ils entretiennent avec le territoire.

                                                                                  Les pensionnats autochtones ont représenté, selon la Commission
                                                                                  de vérité et de réconciliation du Canada, un outil central d’un
                                                                                  génocide culturel.

                                                                                  Au Canada, un Autochtone sur vingt peut parler sa propre langue.
                                                                                  En 2006, l’UNESCO estimait déjà que la majorité des 60 langues
                                                                                  autochtones recensées à l’époque étaient menacées. Des groupes
                                                                                  comme le Centre culturel et de langue de Kanehsatà:ke où Ellen
                                                                                  Gabriel s’échinent avec son équipe à transmettre la langue, un
                                                                                  travail colossal qui demande patience et détermination pour les
                                                                                  professeurs comme pour les étudiants.

                                                                                  Les gouvernements du Québec et du Canada doivent tout mettre
                                                                                  en œuvre pour garder vivantes les identités et les langues autochtones. La
                                                                                  faible place des langues autochtones dans la société québécoise
                                                                                  rend difficile sa survie. Avec la disparition des aînés qui ont pour
                                                                                  rôle de transmettre l’histoire, les jeunes risquent de perdre tout
                                                                                  lien avec leur langue, emportant du même coup une partie de
                                                                                  leur identité, de leur spiritualité, du lien ancestral entretenu avec
                                                                                  la Terre-Mère.

© Amnistie internationale

Ce que demande Ellen Gabriel et                                                                Langues parlées au Québec en 2016

qu’Amnistie internationale soutient :
                                                                                                                                    LANGUES
•    Les autorités provinciales et fédérales doivent                                  AUTOCHTONES
     tout mettre en œuvre pour assurer la mise en
     œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur
     les droits des peuples autochtones, y compris                                              AUTRES
                                                                     FRANÇAIS
     les articles visant la protection des langues et                                          LANGUES
     des cultures autochtones.
•    Les gouvernements du Canada et du Québec
     doivent soutenir, y compris par un soutien
     financier direct, les organismes autochtones                                        ANGLAIS
     communautaires tels les centres culturels
     ancrés dans leurs communautés et travaillant
     à la protection et à la revitalisation des langues
     autochtones.
•    Les jeunes Autochtones doivent pouvoir avoir la possibilité de suivre un cursus scolaire de niveau
     primaire et secondaire dans leur langue, tant au sein de communautés autochtones qu’en milieu
     allochtone.

12    Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                                                                                                           Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE
                             QUELQUES DÉFINITIONS IMPORTANTES

                             Amérindien.ne                                                                   Commission de vérité et                                                       Idle no more
                             Personne appartenant à une population                                           réconciliation                                                                Le mouvement de contestation des
                             autochtone d’Amérique, qui occupait ce                                          La Commission a été officiellement créée                                      Premières Nations du Canada déployé en
                             continent avant l’arrivée des Européens.                                        en 2008 dans le cadre de la Convention                                        réaction à l’adoption par le gouvernement
                                                                                                             de règlement relative aux pensionnats                                         Harper d’une loi omnibus, qui entraîne,
                                                                                                             indiens (CRRPI).                                                              selon les manifestants, la violation des
                                                                                                                                                                                           traités ancestraux. Le pendant québécois
                                                                                                                                                                                           de ce mouvement a été initié par Melissa
                                                                                                                                                                                           Mollen Dupuis et Widia Larivière.

                                                                                                                                                           © Wikipédia/Collection privée
                                                                                                             Crise d’Oka
                                                                                                             La crise d’Oka a duré 78 jours (du 11
                                                                                                             juillet au 26 septembre 1990) et a opposé
                                                                                                             des manifestants mohawks au service
                                                                                                             de police provinciale du Québec et à
                                                                                                             l’armée canadienne. Au cœur de la crise :
© Wikipédia/Domaine public

                                                                                                             l’agrandissement proposé d’un terrain
                                                                                                             de golf de 9 trous et un projet immobilier
                                                                                                                                                                                           Indiens
                                                                                                                                                                                           Appellation devenue péjorative, mais qui
                                                                                                             sur des terres en litige où se trouve un
                                                                                                                                                                                           est toujours utilisée en terme juridique
                                                                                                             cimetière mohawk et une pinède.
                                                                                                                                                                                           notamment à cause de la Loi sur les
                                                                                                                                                                                           Indiens.
                                                                                    © WikipédiaJean Gagnon

                             Appropriation culturelle                                                                                                                                      Inuit.e
                             L’emprunt d’éléments d’une culture par                                                                                                                        Autochtone de langue inuktitut dont la
                             les membres d’une culture « dominante »,                                                                                                                      communauté est historiquement liée au
                             que cette culture dominante s’en empare                                                                                                                       milieu arctique, notamment le Nunavut,
                             sans le consentement de l’autre et                                                                                                                            les Territoires du Nord-Ouest, le Nord-du-
                             sans un échange bénéfique pour l’autre                                                                                                                        Québec (Nunavik) et le Labrador.
                             culture. bit.ly/appropriationculturelle                                         Génocide
                                                                                                             Un génocide est commis dans l’intention
                                                                                                             de détruire, en tout ou en partie, un
                                                                                                             groupe national, ethnique, racial ou
                                                                                                             religieux, comme tel : a) meurtre de
                                                                                                                                                            © Wikipédia/Ansgar Walk

                                                                                                             membres du groupe; b) atteinte grave
                                                                                                             à l’intégrité physique ou mentale de
                                                                                                             membres du groupe; c) soumission
                                                                                                             intentionnelle du groupe à des conditions
© Wikipédia/FrozenHeart

                                                                                                             d’existence devant entraîner sa destruction
                                                                                                             physique totale ou partielle; d) mesures
                                                                                                             visant à entraver les naissances au
                                                                                                             sein du groupe; e) transfert forcé
                                                                                                             d’enfants du groupe à un autre groupe.

                             13   Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                                                                                         Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE
                             QUELQUES DÉFINITIONS IMPORTANTES (SUITE)

                             Inuktitut                                                                                  Peuples des Six Nations                          Premières nations
                             La langue des Inuit.es, toujours comprise                                                  Une confédération formée par les nations         Terme utilisé pour désigner les Peuples
                             et parlée dans la plupart des communautés                                                  mohawk, oneida, onondaga, cayuga,                autochtones du Canada autres que les Métis
                             inuites.                                                                                   seneca et tuscarora, qui étaient unies par       et les Inuits. Les membres des Premières
                                                                                                                        une langue et par une culture similaires.        Nations sont les premiers occupants des
                                                                                                                        Les Six Nations se désignaient par le            territoires qui constituent aujourd’hui le
                                                                                                                        terme « iroquois » ou haudenosaunee, qui         Canada et ce sont les premiers Autochtones
                                                                                                                        signifie « peuple de la maison longue ».         à être entrés en contact soutenu avec les
                                                                                    © WIkipédia/Pierre-Olivier Fortin
                                                                                                                                                                         colons.

                                                                                                                                                                         Rafle des années 60
                                                                                                                                                                         L’enlèvement à grande échelle, dans les années
                                                                                                                                                                         1960, des enfants autochtones à leur
                                                                                                                                                                         foyer, à leur communauté et à leur famille
                             Métis                                                                                                                                       d’origine, souvent sans le consentement
                             Terme utilisé pour décrire les communautés                                                                                                  de leurs parents ou de leur bande, et leur
                             d’origine mixte européenne et autochtone                                                                                                    adoption ultérieure par des familles, le plus
                             pour désigner une communauté spécifique.                                                                                                    souvent non autochtones, aux États-Unis et
                                                                                                                        Politique d’assimilation                         au Canada.
                                                                                                                        Une politique d’assimilation proprement dite
                                                                                                                        consiste à utiliser des moyens, généralement
                                                                                                                        planifiés, pour maintenir en minorité ou
                                                                                                                        éliminer certains groupes. Une politique
                                                                                                                                                                         Titre autochtone
                                                                                                                        d’assimilation a recours à des moyens            Le droit inhérent des peuples autochtones à
                                                                                                                        d’intervention énergiques tels l’interdiction,   une terre ou un territoire ; le système légal
                                                                                                                        l’exclusion ou la dévalorisation sociale,        canadien reconnaît le titre comme un droit
                                                                                                                        parfois dans les cas extrêmes la répression      collectif à l’utilisation et à la juridiction d’un
                                                                                                                        et le génocide.                                  groupe de terres ancestrales.

                                                                                                                        Pow-wow                                          Traités ancestraux
© WIkipédia/Domaine public

                                                                                                                        Un rassemblement de personnes visant             Les traités autochtones sont des
                                                                                                                        à célébrer la vie par des chants, des            ententes reconnues par la Constitution,
                                                                                                                        danses, des cérémonies, des rituels,             conclues entre la Couronne et les
                                                                                                                        ainsi que par des démonstrations                 Peuples autochtones. La plupart de
                                                                                                                        d’accueil et d’harmonie. Les chansons            ces ententes font état d’échanges qui
                                                                                                                        et les danses des pow-wow évoluent               consistent pour les nations autochtones
                                                Louis Riel                                                              avec chaque génération. Les pow-wow              à accepter de partager certains de leurs
                                                                                                                        ne sont pas une reconstitution du passé          intérêts relatifs à leurs terres ancestrales
                                                                                                                        culturel. Ils représentent l’expression          moyennant divers paiements et diverses
                             Peuple autochtone                                                                          artistique et spirituelle d’un peuple en
                                                                                                                        évolution.
                                                                                                                                                                         promesses. Ces traités revêtent parfois
                                                                                                                                                                         un sens plus profond, particulièrement
                             Nom collectif désignant les peuples                                                                                                         dans l’esprit des Autochtones qui les
                             d’origine de l’Amérique du Nord. Ce                                                        Plus sur les pow-wow :                           perçoivent comme des pactes sacrés
                             terme englobe les peuples des Premières                                                     bit.ly/powwowcanada                             entre nations. Selon eux, les traités
                             nations, les Métis et les Inuits. Les Inuits                                                                                                définissent le rapport entre ceux pour
                             sont des peuples de l’Arctique.                                                            Sur la fierté identitaire des pow-wow :          qui le Canada est la patrie ancestrale
                                                                                                                         youtube.com/watch?v=CVI3rWzHUU4                 et ceux dont les racines familiales se
                                                                                                                                                                         trouvent dans un autre pays. Les traités
                                                                                                                                                                         constituent donc le fondement constitutionnel
                                                                                                                                                                         et moral des alliances entre les peuples
                                                                                                                                                                         autochtones et le Canada.

                             14   Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                              Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE
RESSOURCES : DES VIDÉOS ET DES FILMS SUR ET PAR LES
AUTOCHTONES

Wapikoni                                                                              Films de l’Office national du film
wapikoni.ca/                                                                           bit.ly/ONF-peuplesautochtones

QUELQUES VIDÉOS REFLÉTANT                                  APPRENDRE QUELQUES                                 D’AUTRES RESSOURCES À
LA PERTE DE CULTURE DES                                    MOTS DANS UNE LANGUE                               EXPLORER
AUTOCHTONES ET LES                                         AUTOCHTONE
PRÉJUGÉS ENVERS LES                                                                                           Des centaines de mots pour
PEUPLES AUTOCHTONES                                        Le Mohawk en ligne                                 dire la neige
                                                            kanehsatakevoices.com/dialog-1-lesson-1/          bit.ly/motspourneige
L’amendement                                               Quelques mots en inuktitut                         Terres autochtones
wapikoni.ca/films/lamendement-
                                                           avec Elisapie                                      native-land.ca/
abinodjic-madjinakini
                                                           m.youtube.com/watch?v=-U6NdbV_DUs
                                                                                                              Atlas des peuples autochtones
Quand on se compare : les                                  Apprendre l’inuktitut                              du Canada
langues autochtones                                         inuktitutilinniaqta.com/                          atlasdespeuplesautochtonesducanada.ca
m.youtube.com/watch?v=VuI2YDdmdnM
                                                           Dictionnaire en MicMac                             Autochtones, la base
La culture autochtone                                       fr.glosbe.com/fr/mic/bonjour                      facebook.com/radpointca/
youtube.com/watch?v=u83VAQqqB                                                                                 videos/316039592255743/
no&feature=youtu.be                                        Écoutez la langue anishinaabé
                                                            anishinaabemdaa.com/#/                            Plein de mots autochtones
                                                           (menu en haut à gauche: choisissez les légendes,   utilisés dans la langue française
Où sont tes plumes ?                                                                                          bit.ly/materielpedagogique-Autochtones
                                                           les mots de tous les jours, etc. En anglais)
vimeo.com/135614613
                                                           Leçon d’innu par le biais du                       Influence de la langue autochtone
Corriger le tableau                                        conte conté par Joséphine Bacon                    dans la toponymie canadienne
vimeo.com/155010043                                         nativelynx.qc.ca/langues/                         forum.autochtones.ca/viewtopic.
                                                                                                              php?f=8&t=1105
                                                           Apprenez plusieurs langues
                                                           autochtones
                                                            fv.nuxeocloud.com/

15   Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                    Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE

 ACTION MILITANTE 1
APPRENDRE DANS SA LANGUE

                                                                                                                                 © Françcois Pesant
Organisez un kiosque dans un lieu achalandé et demandez
à vos pairs de signer la pétition pour la protection des langues
autochtones. Présentez la pétition en langue mohawk en
premier. Après les premières réactions sur l’impossibilité de lire le
texte, vous expliquez que les jeunes autochtones sont confrontés à cette
situation partout au Québec et au Canada, car ces femmes et ces hommes
fréquentent une institution scolaire dans une langue qui n’est pas la leur.

Présentez ensuite la pétition en français.
                                                                                      IDÉE DE MESSAGE AU MICRO
Quelques jours avant cette action, vous pourriez diffuser un message en langue
autochtone, puis toujours au micro, donner une courte explication en français.       Nous reconnaissons que l’établissement
Essayez de trouver si des élèves autochtones fréquentent l’école et leur demander     est situé sur une terre non cédée
de faire cette annonce au micro ou à tout le moins de vous aider à rédiger le                  par la nation XX.
message et à le prononcer.
                                                                                     Trouvez sur quel territoire est situé
                                                                                            votre établissement :
  MATÉRIEL POUR CETTE ACTION                                                             territoire-traditionnel.ca/
  Copie de la pétition en langue mohawk (vous parviendra par courriel)
  Copie de la pétition en français

16   Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                                                                                                                                Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE

                                                                                                     ACTION MILITANTE 2
                                                                                                     CONNAÎTRE LA GÉOGRAPHIE AUTOCHTONE DU QUÉBEC

                                                                                                                                                                Pour attirer vos pairs à votre kiosque, pour démontrer l’influence autochtone sur la
                                                                                                                                                                société québécoise et en même temps pour les sensibiliser aux réalités autochtones,
                                                                                                                                                                demandez à vos pairs de placer les villes/fleuves/régions sur la carte en ne leur
                                                                                                                                                                donnant que la signification des noms d’origine autochtones. (ex. Chicoutimi = « la
                                                                                                                                                                fin des eaux profondes »)

                                                                                                                                                                Variante : demandez de placer les communautés autochtones sur la carte vierge

                                                                                                                                                                Faites signer la pétition après cet exercice.
© Judicieux [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

                                                                                                                                                                                                                   MATÉRIEL POUR CETTE ACTION
                                                                                                                                                                                                                   Carte vierge du Québec à vous
                                                                                                                                                                                                                   procurer*

                                                                                                                                                                                                                   Carte avec les communautés
                                                                                                                                                                                                                   autochtones (en annexe)

                                                                                                                                                                                                                   Liste des villes/fleuves/régions en
                                                                                                                                                                                                                   français et leur nom actuel (en
                                                                                                                                                                                                                   annexe)

                                                                                                                                                                                                                   * Si vous n’en avez pas, contactez-nous.

                                                                                                     17   Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                                Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE

      ACTION MILITANTE 3
     RENDRE VISIBLE LA PRÉSENCE AUTOCHTONE

                                                                 Les peuples autochtones vivent sur le dos de l’Île de la tortue depuis des millénaires.
                                                                 Pourtant leur présence est invisible dans la plupart des régions. Nous vous proposons
                                                                 de les rendre visibles. Quelques idées pour rendre compte de la présence autochtone
                                                                 dans votre région :

                                                                 •     Souligner la présence des communautés autochtones sur des écriteaux devant
                                                                       l’école et à l’intérieur
                                                                 •     Mentionner leur présence sur le site Web de l’établissement et les réseaux
                                                                       sociaux
                                                                 •     Écrire en langue autochtone de votre région les lieux de votre établissement
                                                                       (salles de bain, cafétéria, bibliothèque, etc.)
                                                                 •     Mentionner que votre établissement est situé sur des terres autochtones non
                                                                       cédées lors des événements
                                                                 •     Faire des activités en collaboration avec des organisations autochtones de votre
                                                                       région
                                                                 •     Inviter des organisations autochtones à présenter leur culture (contactez
                                                                       le secrétariat au préalable, car les organisations autochtones sont débordées et
                                                                       nous devrons être stratégiques dans nos demandes auprès d’elles)
                                                                 •     etc.

                                                                                                                                                                       ucher
                                                                                                                                                          le/Karine Bo
                                                                                                                                                                             internationa
                                                                                                                                                                  © Amnistie
© Amnistie internation
                       ale/Karine

                                                 © Amnistie internation
                                                                        ale/Karine Boucher

     18    Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                                                                             Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE

                             ACTIVITÉ DE SENSIBILISATION
                             FAMILIARISEZ-VOUS AVEC LES CULTURES AUTOCHTONES

                                                                                                            On vous invite à organiser des visites dans les musées autochtones pour mieux
                                                                                                            connaître et comprendre les cultures autochtones. Contactez-les à l’avance pour les
                                                                                                            aviser si vous y allez en grand groupe et pour déterminer quel type de visite vous
                                                                                                            souhaitez.
                             Espace Culturel Ashuka
                                                             n                                                                     Musée des Abénakis          (entre Sorel-Tracy et Nicolet)
                                                                                                                                   museedesabenakis.ca/data/?lang=fr

                                                                                                                                   Musée huron-wendat (à Wendake)
                                                                                                                                   museehuronwendat.ca/

                                                                                                                                   Musée amérindien de Mashteuiatsh (lnnu du Lac St-Jean)
                      ukan

                                                                                                                                   cultureilnu.ca/
© Espace Culturel Ash

                                                                                                                                   Lieu de diffusion des arts, des artistes et des cultures
                                                                                                                                   autochtones l’Espace Culturel Ashukan (Vieux-Montréal)
                                                                                                                                    facebook.com/AshukanMTL/

                                                                                                                                   Site d’interprétation Micmac de Gespeg (près de Gaspé)
                                                                                                                                   micmacgespeg.ca/
                                                                                        © Amnistie internationale/Karine Boucher

                                                                                                                                   Maison de transmission de la culture innue
                                                                                                                                   Shaputuan (Sept-Îles)
                                                                                                                                   itum.qc.ca/page.php?rubrique=sc_innuaitun_musee

                                                                                                                                   Maison de la culture innue - Ekuanitshit                     (Mingan)
                                                                                                                                   maisoncultureinnue.com/

                                                                                                                                   Institut culturel cri Aanischaaukamikw                  (Baie James)
                                                                                                                                   institutculturelcri.ca/

                                                                                                                                   La maison amérindienne (Mont St-Hilaire)
                                                                                                                                   maisonamerindienne.com/index.php?limitstart=0

                                  Pitoune de bingo vintage (Barbie 1959) par Sylva
                                                                                      in Rivard
                                  (2018) en papier de soie, acrylique, huile sur
                                                                                  cartes de                                                                     stival Prése             nce
                                  bingo usagées, réalisée lors d’une performance
                                                                                    collective                                          À chaque été, le Fe
                                  avec les étudiants en arts de l’institut Kiuna.                                                                                  al s’installe dans
                                  Musée des Abénakis.
                                                                                  Exposé au                                             autochtone à Montré cl es : da ns e,
                                                                                                                                                                ec ta
                                                                                                                                        le Q ua rt ie r de s sp
                                                                                                                                                                 c. à l’honneur !
                                                                                                                                        musique, cinéma, et
                                      Le fes tiv al du co nte et de la                                                                                           .ca/
                                                                                                                                        presenceautochtone
                                      légende de l’Innucadie (Natashquan
                                      et Nutashkuan)
                                      innucadie.com

                             19     Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                                                                    Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE

 ACTIVITÉ DE SENSIBILISATION
FAMILIARISEZ-VOUS AVEC LES CULTURES AUTOCHTONES (SUITE)

Pour le public dans la grande région de                                                                                                Jardin botanique
Montréal, pensez à visiter ces deux musées

                                                                                                                             Boucher
qui intègrent des expositions dédiées aux

                                                                                            © Amnistie internationale/Karine
cultures autochtones

Musée McCord
L’exposition Porter son identité. La collection
Premiers Peuples.
musee-mccord.qc.ca/fr/expositions/porter-son-identite-la-
collection-premiers-peuples/

Musée Pointe à Callière
Exposition 1701 la grande paix de Montréal
pacmusee.qc.ca/fr/expositions/detail/1701-la-grande-paix-de-
montreal-2/

Pensez à visiter le jardin des Premières
nations au Jardin botanique de Montréal
espacepourlavie.ca/jardin-des-premieres-nations

Les pow-wow sont une façon extraordinaire de
prendre toute la mesure des cultures autochtones
suivez la route des pow-wow
                                                                                              elyne Bougues

tourismeautochtone.com/edito- vivez-les-pow-wow/
                                                                                                  ationale/Év

Pour vous tenir au courant des enjeux
autochtones, consultez
                                                                                 © Amnistie intern

Femmes autochtones du Québec
faq-qnw.org/

Regroupement des centres d’amitié autochtones du
Québec                                                                                                         Pow-Wow à Verdun
rcaaq.info/

Espace autochtone de Radio-Canada
ici.radio-canada.ca/espaces-autochtones
                                                                                                                            JOSÉPHINE BACON
                                                                                                                            Poétesse innue
Réseau autochtone de Montréal                                                                                                            Quand une langue vit, la
reseaumtlnetwork.com/                                                                                                                    culture aussi.
Idle no more - Québec
facebook.com/groups/466954116690346/

20   Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019                                                                                                                  2
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                                                 Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE

     PRÉPAREZ-VOUS POUR L’HALLOWEEN
     EN TOUT RESPECT AVEC LES PEUPLES AUTOCHTONES

                                                                Un costume autochtone, un régalia pour être plus précis, une bonne idée au temps
                                                                de l’Halloween ? Pensez à organiser des activités dans les classes pour guider vos
                                                                pairs lors du choix d’un costume pour l’Halloween.

                                                                Qu’est-ce que l’appropriation culturelle ? C’est l’emprunt d’éléments d’une culture
                                                                par les membres d’une culture « dominante », que cette culture dominante s’en
                                                                empare sans le consentement de l’autre et sans un échange bénéfique pour l’autre
                                                                culture.

                                                                Expliquez à vos pairs qu’il y a de gros enjeux concernant les cultures autochtones
                                                                notamment la perte des traditions, du savoir traditionnel, des rituels, des langues,
                                                                etc. à cause de la Loi sur les Indiens, des pensionnats autochtones et de la rafle
                                                                des années 60. Que s’approprier des éléments d’une culture alors que les Peuples
                                                                autochtones ont peine à eux-mêmes la retrouver, ça perpétue une forme de colonialisme.

                                                                Quelques règles de base pour s’en sortir
                                                                En cas de doutes et pour éviter tout impair.
                                                                Voici la méthode des 3 S (dérivée de Suzan Scaridi).

                                                                Source : Pensez premièrement à la source et à l’histoire du déguisement culturel
                                                                utilisé : cette culture a-t-elle historiquement subi des discriminations ? A-t-elle été
                                                                oppressée (africain, amérindien, musulman) ? Si oui, passez votre chemin.

                                                                Signification : Quelle est la signification de ce que vous portez ? Est-ce quelque
                                                                chose de sacré ? Avec un sens profond ? Il est très important que les gens
                                                                comprennent qu’un costume, c’est une forme de communication. Si vous enfilez
                                                                une coiffe amérindienne, il faut être conscient que votre message pourrait être perçu
                                                                comme un manque de respect.
     QUELQUES ARTICLES POUR
     EN APPRENDRE DAVANTAGE                                     Similarité : Enfin, posez-vous ces questions : êtes-vous inspiré par la culture de
                                                                quelqu’un d’autre ? Faites-vous juste une simple copie ou êtes-vous en train de
                    bit.ly/ethnizfr                             détourner cette culture ? Mettez-vous simplement dans les chaussures d’une
                                                                personne de la culture en question. Imaginez-vous ce que peut ressentir cette
          bit.ly/culturalappropriation-cnn                      personne à l’idée de vous voir habillé en une version caricaturale d’elle pour l’Halloween.
                     (en anglais)
                                                                Le choix d’un déguisement est avant tout individuel et dépend de son échelle de
                                                                valeurs. Posez-vous quelques questions simples : suis-je à l’aise à l’idée de porter ce
              bit.ly/pasuncostume                               costume ? Est-ce gênant ? Bizarre ? Est-ce que cela va interpeller des gens ? Choquer ?
                                                                Finalement, c’est à vous de voir.
          bit.ly/tonpetitlook_halloween

                                                                            Ma culture, ce n’est pas un costume.
                                                                              Pensez-y avant de vous déguiser.

21   21    Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
Sur le dos de l’Île de la tortue
                                                                                           Je m’indigne. J’agis. Je suis BRAVE

ANNEXE
DATES IMPORTANTES

                                                           Dates d’activités importantes
                                                            1 septembre 2018               Début de la campagne Sur le dos de l’Île de
                                                                                           la tortue
             LES                                            4 octobre 2018                 Vigile pour les femmes autochtones disparues
            BRAVES                                                                         et assassinées

           SONT DES                                         18 au 21 octobre 2018          Formation des jeunes de l’automne
           TÉMOINS
                                                            1 novembre 2018                Début de la campagne des cartes de vœux et
                                                                                           des marathons d’écriture, édition 2018

                                                            3 novembre 2018                Congrès des jeunes

                                                            ANNÉE 2019                     Année internationale des langues autochtones
                                                                                           par les Nations Unies

                                                            31 janvier 2019                Fin de la campagne des cartes de vœux et
                                                                                           des marathons d’écriture, édition 2018

                                                            21 au 24 février 2019          Formation des jeunes de l’hiver

                                                            31 mars 2019                   Journée nationale des langues autochtones

                                                            30 juin 2019                   Fin de la campagne Sur le dos de l’Île de la
                                                                                           tortue

                                                                           SLOGANS
                              Une langue,                                           Mon identité,
                            c’est important !                                       ma langue !
                                                                                       Les droits culturels,
       Ma langue, ma culture,                                                          c’est important pour
         c’est important !                                                                tout le monde.
                                                      Non à la discrimination envers
                                                        les peuples autochtones !

22   Amnistie internationale Canada francophone // Campagne annuelle 2018-2019
NOMS DES LIEUX EN FRANÇAIS
ISSUS D’UNE LANGUE AUTOCHTONE
Dans un espace achalandé, installez votre carte du Québec sur un mur.
Découpez sur les pointillés et pliez en deux chaque nom de lieu.
Demandez au public de placer sur la carte la signification en langue autochtone de chaque lieu. Évidemment, il se peut que
ce soit difficile. Les noms des lieux en français sont inscrits au verso.
Cette activité vous permet de sensibiliser à l’influence des langues autochtones sur la toponymie du Québec. Nous le savons
trop peu. Ensuite faites signer la pétition évidemment!

                                                                                                      NATIONS
                 Québec                           « passage étroit »                               Anishinaabe
                                              « un endroit où le cours
            Chibougamau
                                                  d’eau rétrécit »                                         Cri

              Chicoutimi                    « la fin des eaux profondes »                                Innu

                  Gaspé                       « fin » ou « extrémité »                                Mi’kmaq

               Rimouski                         « terre de l’orignal »                                Mi’kmaq

                 Matane                          « vivier de castors »                                Mi’kmaq
                                                « là où les rivières se
               Matapédia
                                                    rencontrent »                                     Mi’kmaq
                                             « il y a des joncs au bord
             Kamouraska
                                                      de l’eau »                                   Anishinaabe

              Shawinigan                                « crête »                                  Anishinaabe

   Mastigouche (réserve faunique)            « là où le bois est petit »                  Anishinaabe, Atikamekw

              Maskinongé                           « gros brochet »                                Anishinaabe
                                               « il y a beaucoup de
           Les Escoumins
                                                      graines »                                          Innu
NOMS DES LIEUX EN FRANÇAIS
ISSUS D’UNE LANGUE AUTOCHTONE
                                                                   NATIONS
         Anticosti (île)            « là où l’on prend l’ours »      Innu

   Manicouagan (réservoir)              « grande tasse »             Innu

       Tadoussac (ville)                  « mamelles »               Innu

           Oka (ville)                « le doré (poisson) »       Anishinaabe

       Mascouche (ville)                    « ourson »                Cri

  Hochelaga (ancienne ville)          « on y passe l’hiver »       Mohawks

       Yamaska (rivière)                   « crapaud »             Abénakis

  Assinica (réserve faunique)         « c’est très rocheux »          Cri

    Minaikosakaigan (lac)             « lac aux épinettes »           Cri

 Eeyou Istchee (réserve faunique)      « terre ancestrale »           Cri
                                     « l’étendue de terre où
        Nunavik (région)
                                             l’on vit »            Inuktitut

       Outaouais (région)                 « trafiquer »           Anishinaabe
                                     « rivière où l’on guette
Ashuapmushuan (réserve faunique)
                                            l’orignal »               Cri

        Kénogami (lac)                  « lac très long »            Innu
Vous pouvez aussi lire