SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D'EAU LITTORALES DU BASSIN - Agence de l'Eau Seine-Normandie

 
SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D'EAU LITTORALES DU BASSIN - Agence de l'Eau Seine-Normandie
SURVEILLANCE ET ÉTAT
    DES MASSES D’EAU
LITTORALES DU BASSIN
    SEINE-NORMANDIE
SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D'EAU LITTORALES DU BASSIN - Agence de l'Eau Seine-Normandie
2   SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D’EAU LITTORALES DU BASSIN SEINE-NORMANDIE

Définir l’état des milieux aquatiques littoraux
pour mieux préserver                  Ce document présente
                                      l’état des masses d’eau

la ressource et les écosystèmes       littorales du bassin
                                      Seine-Normandie sur
                                                                                                                      la période 2008-2013
                                                                                                                      (SDAGE 2016-2021)
                                                                                                                      et leur évolution,
                                                                                                                      selon les principes
                                                                                                                      posés par la Directive-
                                                                                                                      cadre européenne sur
                                                                                                                      l’eau 2000/60/CE (DCE).

                                          CARACTÉRISTIQUES
                                          ET DÉLIMITATIONS DES MASSES                                                  TYPOLOGIE DES MASSES
                                                                                                                       D’EAU LITTORALES
                                          D’EAU LITTORALES                                                             DU BASSIN SEINE-NORMANDIE
                                                                                                                         C1, Côte rocheuse, méso-
                                                                                                                         à macrotidale, peu profonde
                                          La typologie des masses d’eau,         Une masse d’eau côtière se situe
                                                                                                                         C11, Côte principalement
                                          définie par la circulaire 2005-11      dans la zone marine comprise            sableuse macrotidale
                                          du 29 avril 2005, a permis de dé-      entre la côte et une distance d’un      C15, Côte rocheuse
                                          finir au niveau national 26 milieux    mille marin (1852 m) au-delà de         macrotidale profonde

                                          aquatiques littoraux homogènes         la ligne de base servant à la dé-       C16, Rade de Cherbourg
                                                                                                                         (macrotidale, profonde,
                                          du point de vue de certaines ca-       limitation des eaux territoriales.      à sédiments mixtes)
                                          ractéristiques naturelles (sali-                                               C17, Côte à grande zone intertidale
                                          nité, marnage, profondeur, dé-         Une masse d’eau de transition           et à mosaïque de substrat
                                          bit…) et des pressions pouvant         est une masse d’eau partielle-          C3, Côte vaseuse
                                          avoir une influence structurante       ment saline en raison de l’in-          modérément exposée

                                          sur la répartition géographique        fluence des apports d’eau douce         C7, Côte à grande zone intertidale
                                                                                                                         et à dominante vaseuse
                                          des organismes biologiques. Le         en zone littorale. Seuls les mi-
                                                                                                                         T4, Estuaire mésotidal
                                          Bassin Seine-Normandie compte          lieux estuariens correspondent          très peu salé et à débit moyen
                                          27 masses d’eau côtières et de         à cette définition dans le bas-         T5, Estuaire, petit ou moyen,
                                          transition, définies comme suit :      sin Seine-Normandie. Nouvel-            macrotidal fortement salé,
                                                                                                                         à débit moyen
                                                                                 lement ajoutée, la masse d’eau
                                                19 masses d’eau                                                          Villes principales
                                                                                 HT08-Estuaire de la Dives, sera
                                                côtières
                                                                                 prise en compte pour la période         Limites départementales

                                                8 masses d’eau                   2016-2021 et sa typologie reste         Rivières principales
                                                de transition                    encore à définir.
SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D'EAU LITTORALES DU BASSIN - Agence de l'Eau Seine-Normandie
AGENCE DE L’EAU SEINE-NORMANDIE   3

Les cartes d’état des masses            à des conditions pas ou peu
d’eau sont établies à partir            perturbées. Pour cela, des
des données acquises par les            objectifs environnementaux
réseaux de surveillance, avant          sont définis au sein du Schéma
d’être analysées par des experts        Directeur d’Aménagement et de
thématiques. À terme, toutes les        Gestion des Eaux (SDAGE) pour
masses d’eau doivent atteindre          chacune des masses d’eau.
le bon état, c’est-à-dire que leur      Le nouveau SDAGE 2016-2021
fonctionnement corresponde              a été adopté en 2015.

L’ÉTAT D’UNE MASSE D’EAU
LITTORALE EST COMPOSÉ D’UN
ÉTAT ÉCOLOGIQUE ET CHIMIQUE
L’état écologique d’une masse           L’état chimique d’une masse                  L’état global est déterminé par       Le réseau de contrôle de surveil-
d’eau de surface est d’abord dé-        d’eau littorale est déterminé à              le paramètre le plus déclassant.      lance (RCS) a pour but d’évaluer
terminé par les espèces bio-            partir d’une liste de polluants              Les réseaux de surveillance lit-      les changements à long terme de
logiques considérées comme              (DCE 2000/60/CE). Les valeurs                toraux regroupent de nombreux         l’état général, qualitatif et quanti-
pertinentes au sein de la masse         seuils des éléments chimiques                sites de prélèvement, appelés         tatif, des masses d’eau à l’échelle
d’eau et indicatrices de la bonne       sont établies par rapport à leurs            stations, permettant le suivi de      du bassin. Il porte aujourd’hui sur
qualité du milieu. L’état écolo-        effets toxiques sur l’environ-               la qualité du milieu.                 une sélection de 12 masses d’eau
gique tient aussi compte des            nement et la santé, il s’agit de             La définition du programme de         côtières (passant à 16 pour la pé-
conditions environnementales            Normes de Qualité Environne-                 surveillance pour les eaux dlitto-    riode 2016-2021) et de 5 masses
en tant que support à la biologie :     mentales (NQE) (2008/105/CE)*.               rales est encadrée par les circu-     d’eau de transition, prenant en
l’hydromorphologie (courants,                                                        laires DCE 2007-20 et 2007-25 du      compte leur typologie, ainsi que la
profondeur des fonds…) et la phy-       *La dernière Directive NQE 2013/39/CE        ministère de l’écologie, qui défi-    nature et l’intensité des pressions
                                         établit de nouveaux seuils qui seront
sicochimie (oxygène dissous, nu-         utilisés lors du prochain état des lieux.
                                                                                     nissent les paramètres et les fré-    anthropiques qui s’y exercent.
triments…) sont des paramètres                                                       quences de suivi, repris par l’ar-    Le réseau de contrôle opération-
pouvant potentiellement déclas-                                                      rêté du 25/01/2010 (revu par les      nel (RCO) vise spécifiquement les
ser la biologie a posteriori.                                                        arrêtés du 27/07 et du 07/08/2015).   masses d’eau en Risque de Non
                                                                                                                           Atteinte des Objectifs Environ-
                                                                                                                           nementaux (RNAOE). Complé-
 ÉTAT D’UNE MASSE
 D’EAU LITTORALE                      ÉTAT CHIMIQUE                                                                        mentaire au RCS, il permet de
 Élément de qualité suivi                                                                                                  suivre l’évolution de l’état de ces
 dans les masses d’eau :        ÉTAT ÉCOLOGIQUE                                                     Substances             masses d’eau jusqu’à leur retour
   de transition uniquement                                                                         spécifiques            au Bon Etat en contrôlant le(s)
   continentales uniquement
                                                                                                                           élément(s) de qualité et le(s) pa-
                                                                                                                           ramètre(s) non conformes aux
                                                                                                                           attentes de la DCE. Au niveau du
                                                                                                                           bassin Seine-Normandie, il porte
                                                                                                                           sur 12 masses d’eau côtières
                                                                     Biologie                                              (passant à 8 pour la période 2016-
                       Hydromorphologie                                                           Physicochimie            2021) et 7 de transition.
                                                               Phytoplancton
                                                               Flore autre que                   Oxygène dissous
                                                               phytoplancton
                                                                 Macroalgues                     Nutriments
                                                                 Angiospermes                    Température
                                                               Macroinvertébrés                  Transparence
                                                               Poissons                          Salinité
SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D'EAU LITTORALES DU BASSIN - Agence de l'Eau Seine-Normandie
4   SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D’EAU LITTORALES DU BASSIN SEINE-NORMANDIE

À SAVOIR
Le paramètre « phytoplancton »            tantes de température. Les orga-       turbidités plus fortes peuvent être              Le paramètre « salinité » n’est
n’est pas pertinent dans les masses       nismes marins (faune et flore) qui     trouvés. Des activités entraînant                pas considéré comme pertinent
d’eau turbides car l’énergie lumi-        peuplent ces systèmes sont adap-       une forte érosion des sols, qui au-              en eaux littorales, au vue des don-
neuse nécessaire à la photosyn-           tés à ces conditions. Bien que ces     rait pour effet d’augmenter la tur-              nées disponibles actuellement.
thèse est diminuée dans la colonne        deux paramètres aient été décla-       bidité, pourraient modifier la nature            Néanmoins, en eaux de transition,
d’eau, ce qui ralentit sa croissance.     rés non pertinents dans les MET        du peuplement en place. Il existe                les experts s’accordent à dire que
Les paramètres « transparence et          par l’IFREMER, certains experts et     des seuils au delà desquels les                  la salinité est un facteur structu-
température » ne sont pas pris en         les Agences de l’eau mentionnent       poissons, à différents stades de dé-             rant pour les communautés es-
compte en masse d’eau de transi-          l’influence des matières en sus-       veloppement, sont mis en détresse                tuariennes et lagunaires. Elle est
tion à l’heure actuelle car les es-       pension sur certaines espèces de       physiologique. Néanmoins, tout le                parfois le reflet des apports amont
tuaires, dans leur majorité, sont na-     poissons. En effet, dans certains      monde s’accorde à dire que les ré-               en eau douce et ses variations sont
turellement affectés par une forte        estuaires peu turbides, des orga-      seaux actuels ne permettent pas de               également révélatrices du confine-
turbidité et des variations impor-        nismes assez peu tolérants à des       répondre à ces préoccupations.                   ment ou des échanges.

                                                                                   ÉLÉMENTS DE QUALITÉ BIOLOGIQUE SUIVIS PAR MASSE D’EAU
                                                                                   pour la période 2016-2021
                                                                                                               Macroalgues             Macroalgues      Macroalgues
                                                                                       Phytoplancton
                                                                                                               intertidales            subtidales       opportunistes
                                                                                       Macroinvertébrés        Macroinvertébrés
                                                                                                                                       Angiospermes     Poissons
                                                                                       intertidaux             subtidaux

                                                                                                               Masses d’eau            Masses d’eau
                                                                                                               côtières                de transition
SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D'EAU LITTORALES DU BASSIN - Agence de l'Eau Seine-Normandie
AGENCE DE L’EAU SEINE-NORMANDIE         5

Le paramètre « poisson » est donc       par la méthodologie d’analyse. Par
lui exclusivement utilisé en masse      exemple, le paramètre « angios-
d’eau de transition car l’approche      perme » n’est pertinent que dans
du suivi est de type pression-impact,   les trois masses d’eau accueil-
l’intérêt étant de mettre en évidence   lant des herbiers de Zostera mari-
l’effet des activités humaines sur      na (HC01, HC03 et HC05). Un autre
le peuplement de poissons et ainsi      exemple montre que les « macroal-
permettre d’évaluer la qualité éco-     gues subtidales » ne sont pas per-
logique de la masse d’eau pour cet      tinentes dans les masses d’eau de
élément. Enfin, le suivi d’un para-     transition, du fait de leur sensibilité
mètre dépend surtout de sa pré-         à la turbidité.
sence dans une masse d’eau dans
des conditions telles que définies

                                                                                  PARAMÈTRES D’ÉVALUATION
                                                                                  DES MASSES D’EAU
                                                                                                                                                                                               EDL1       SDAGE2       EDL          SDAGE
                                                                                                                                                               Document socle
                                                                                                                                                                                               2004      2010-2015     2013       2016-2021

                                                                                                                                                              Données utilisées              1999-2003 2003-2008     2006-2011    2008-2013
                                                                                                                                                                Phytoplancton                2001-2003   2003-2008   2006-2011    2008-2013
                                                                                                                                                                           Macroalgues
                                                                                  Éléments de qualité / Années de suivis utilisées pour l’évaluation

                                                                                                                                                                                                                       2011         2011
                                                                                                                                                                           interdidales

                                                                                                                                                                           Macroalgues
                                                                                                                                                                                                                       2008         2008
                                                                                                                                                       Flore autre que      subtidales
                                                                                                                                                       phytoplancton      Macroalgues
                                                                                                                                                                                                                     2008-2011    2008-2013
                                                                                                                                                                          opportunistes

                                                                                                                                                                                                                     Su3 : 2008   Su : 2008
                                                                                                                                                                          Angiospermes
                                                                                                                                                                                                                     St4 : 2010   St : 2013

                                                                                                                                                                                                                     MEC : 2010 MEC : 2010
                                                                                                                                                              Macroinvertébrés                             2007
                                                                                                                                                                                                                     MET : 2011 MET : 2011
                                                                                                                                                                    Poissons                               2010      2010-2012    2010-2012
                                                                                                                                                                          Température                    2003-2008   2006-2011    2008-2013
                                                                                                                                                                          Transparence                   2003-2008   2006-2011    2008-2013
                                                                                                                                                       Physicochimie
                                                                                                                                                                            O2 dissous                   2003-2008   2006-2011    2008-2013
                                                                                                                                                                         Nutriments (NID)5                                        2008-2013
                                                                                                                                                              Hydromorphologie                                          2010        2010
                                                                                                                                                                               Eau                                   2012-2013    2012-2013
                                                                                                                                                           Chimie              Biote                      Suivi des tendances
                                                                                                                                                                            Sédiment                      Suivi des tendances

                                                                                                                                                                                                  1- EDL : État Des Lieux
                                                                                                                                                                                                  2- SDAGE : Schéma Directeur
                                                                                                                                                                                                     d’Aménagement et de Gestion des Eaux
                                                                                                                                                                                                  3- Su : Surfacique
                                                                                                                                                                                                  4- St : Stationnel
                                                                                                                                                                                                  5- NID : Azote Inorganique Dissous

                                                                                  Les travaux de recherche ont per-                                                                               et 13 pour le SDAGE 2016-2021.
                                                                                  mis la mise en place et l’interca-                                                                              L’intercalibration doit permettre
                                                                                  libration au niveau européen de                                                                                 la comparaison au niveau euro-
                                                                                  nouvelles méthodes pour ana-                                                                                    péen des résultats obtenus. Ces
                                                                                  lyser davantage de paramètres                                                                                   ajouts peuvent influencer le ré-
                                                                                  définissant l’état des masses                                                                                   sultat de l’évaluation en déclas-
                                                                                  d’eau : 2 paramètres pour l’EDL                                                                                 sant une masse d’eau au regard
                                                                                  2004 contre 12 pour l’EDL 2013                                                                                  d’un nouveau paramètre.
SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D'EAU LITTORALES DU BASSIN - Agence de l'Eau Seine-Normandie
6   SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D’EAU LITTORALES DU BASSIN SEINE-NORMANDIE

    MÉTHODOLOGIE
    PAR ÉLÉMENT DE QUALITÉ
CHOIX DES STATIONS DE PRÉLEVEMENT                                                                                          Dunes de Lindbergh
                                                                                                                           ©Larrey&Roger / Conservatoire du littoral

Pour chaque masse d’eau, la                  l’importance des zones interti-
localisation du ou des points                dales, pouvant atteindre jusqu’à
d’échantillonnage est définie                50% de la surface de certaines                                                                                                    52°N

selon les critères suivants,                 masses d’eau et impliquant un
propres au milieu littoral :                 couplage des suivis en zones
                                                                                                                                                                               51°N
                                             subtidale et intertidale ;
    les stations des réseaux de
    surveillance préexistants                l’étendue spatiale des masses                                                                                                     50°N
    (poursuites des séries chro-             d’eau et leurs caractéristiques
    nologiques pertinentes) et les           hydrodynamiques, la perti-
                                                                                                                                                                               49°N
    campagnes exploratoires de               nence de la localisation des
    2005-2006 visant à localiser             points de prélèvement d’eau
    les peuplements biologiques              ayant été vérifiée au moyen                                                                                                       48°N
    visés par la DCE ;                       des modèles hydrodynamiques                                                                                               ∞
                                                                                                                                                                     10,0
                                             et des données satellitales de                                                                                           7,5
                                                                                                                                                                      5,0      47°N
    la répartition géographique              couleur de l’eau (pour la bio-                                                                                           3,5
                                                                                                                                                                      2,0
    hétérogène des habitats éco-             masse phytoplanctonique)                                                                                                 1,5

    logiques et des éléments de
                                                                                                                                                                      1,0
                                             (Cf. Carte chlorophylle-a simulée                                                                                        0,9      46°N
    qualité biologique associés,             en surface ©previmer) ;
                                                                                                                                                                      0,8
                                                                                                                                                                      0,7

    en particulier en domaine ben-                                                                                                                                    0,6
                                                                                                                                                                      0,5
    thique (conduisant à sélection-          les spécificités méthodolo-                                                                                              0,4
                                                                                                                                                                      0,3
                                                                                                                                                                               45°N

    ner plusieurs points d’échan-            giques pour le suivi de cer-                                                                                             0,2
                                                                                                                                                                      0,1
    tillonnage par masse d’eau) ;            tains éléments de qualité,                                                                                               0,0
                                                                                                                                                                               44°N
                                                                                                                                                              Unité : µg / L
                                             telles que la surveillance zo-
                                             nale à l’aide de moyens aéro-
                                             portés pour les peuplements         7°W   6°W   5°W   4°W   3°W   2°W   1°W     0°E      1°E      2°E      3°E        4°E
                                             phytobenthiques (macroal-
                                             gues notamment).                    CHLOROPPHYLLE-A SIMULÉE EN SURFACE le 13/09/2015 ©previmer
SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D'EAU LITTORALES DU BASSIN - Agence de l'Eau Seine-Normandie
AGENCE DE L’EAU SEINE-NORMANDIE           7

ÉTAT ÉCOLOGIQUE : ÉLÉMENTS DE QUALITÉ BIOLOGIQUE
                PHYTOPLANCTON
            PLAN DE GESTION           Le phytoplancton est suivi dans           Abondance : pourcentage
               (en années)
                                      les masses d’eau côtières et de           d’échantillons pour lesquels
                    1                 transition (MEC/MET), excepté             un taxon dépasse une valeur
        6                       2     dans les masses d’eau turbides            seuil (valeurs seuil = 100 000
                                      (HT03 et HT05). Néanmoins, le             cellules/l pour les espèces
              INDICATEUR
            PHYTOPLANCTON             choix a été fait en Seine Nor-            de taille 20 μm ; 250 000 cel-
        5                       3     mandie de continuer l’acquisi-            lules/l pour les espèces de
                                      tion de données sur ces MET. Le           taille entre 5 et 20 μm).
                    4
                                      phytoplancton est caractérisé
                                      par trois critères : la biomasse,      Pour chaque métrique, le rapport
  PÉRIODE / FRÉQUENCE PAR AN          l’abondance et la composition.         (valeur de référence1/valeur me-
            (en mois)                 Les métriques et grilles de clas-      surée) permet de normaliser les
                D       J             sification sont disponibles et va-     grilles d’évaluation avec des va-
            N               F         lidées pour les deux premiers          leurs comprises entre 0 et 1 : ce
    O                           M
                                      critères et les travaux d’interca-     sont les Ratios de Qualité Écolo-
              INDICATEUR              libration sont en cours :              gique (RQE). De la moyenne des
            PHYTOPLANCTON
    S                             A                                          métriques « biomasse » et « abon-
            A               M            Biomasse : mesurée par le           dance » résulte le RQE de l’indica-
                J       J                percentile 90 de la concen-         teur « phytoplancton » pour toutes
                                         tration de surface en chloro-       les masses d’eau côtières (MEC) et
                                         phylle-a (μg/l) ;                   de transition (MET). La métrique
         2 relevés par mois                                                  composition est toujours en cours
         de mars à octobre
      sur les secteurs à enjeux                                              de développement.
   et dans le cadre de la DCSMM

                                                                             1- Valeur de référence établie sur des
                                                                                sites de références peu ou pas impactés         Bouteille Niskin pour le prélevement
                                                                                par les pressions anthropiques.                 du phytoplancton ©Stéphanie Pédron

FLORE AUTRE QUE PHYTOPLANCTON

                                                    Angiospermes
                    1                 L’élément de qualité « angios-            la vitalité (densité, biomasse            Les valeurs obtenues pour ces
        6                       2     permes » (comprenant les zos-             ou recouvrement), évaluée par             deux métriques « vitalité » et
                                      tères marines et naines) est dé-          un suivi stationnel : Pour Zos-           « extension spatiale » sont trans-
             INDICATEUR
            ANGIOSPERMES              veloppé pour les masses d’eau             tera marina, elle est estimé en           formées en RQE intermédiaires.
        5                       3     côtières et de transition mais n’a        mesurant les densités (nombre             Les valeurs de référence sont
                                      été retrouvé que dans deux masses         de pieds/m²) et les biomasses             spécifiques à chaque masse
                    4
                                      d’eau côtières en Seine-Norman-           (g/m²). Pour Zostera noltei,              d’eau, elles correspondent a prio-
                                      die (Chausey et Ouest Cotentin)2.         l’analyse de photographies est            ri au meilleur état possible des
                                      Il repose sur trois métriques :           utilisée pour estimer un taux             herbiers au cours de la période
                D       J                                                       de recouvrement. La métrique              historique durant laquelle on dis-
            N               F
                                         la composition taxonomique,            est mesurée par le change-                pose d’informations. La grille de
    O
             INDICATEUR
                                M        dont le RQE est défini en fonc-        ment de la densité par rapport            classification pour cet indicateur
            ANGIOSPERMES                 tion de la situation : apparition      aux conditions de référence, en           est encore en cours de dévelop-
    S                             A
                                         ou maintien des espèces, dis-          pourcentage de perte.                     pement mais la proposition a été
            A               M            parition de Z. marina, dispari-                                                  faite d’effectuer une moyenne
                J       J
                                         tion de Z. noltei ou disparition       l’extension spatiale des her-             des RQE intermédiaires des
        1 seul relevé sur toute          des deux espèces.                      biers, évaluée par un suivi sur-          3 métriques.
         la période identifiée                                                  facique, une fois par plan de
                                                                                gestion. La surface de recouvre-          2- Des explorations ont montré la
                                                                                                                             présence de Zostera marina dans HC05
                                                                                ment des herbiers (ha) est com-              et de Zostera noltei dans HC09 et HT06,
                                                                                parée aux données historiques                mais les échantillonnages ont lieu
                                                                                                                             seulement depuis 2014.
                                                                                lorsqu’elles existent afin d’ob-
                                                                                tenir un pourcentage d’exten-
                                                                                sion ou de régression. La mé-
                                                                                trique correspondante est la
                                                                                modification de l’extension par
                                                                                rapport aux conditions de réfé-
                                                                                rence, en pourcentage de perte.
SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D'EAU LITTORALES DU BASSIN - Agence de l'Eau Seine-Normandie
8   SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D’EAU LITTORALES DU BASSIN SEINE-NORMANDIE

                                                              Macroalgues « intertidales » de substrats durs (MAI)

                      Marais de Réthoville
     ©Larrey&Roger / Conservatoire du littoral

                          1
                                                 L’indicateur CCO (Cover – Cha-       l’importance relative de              l’importance des espèces
                                                 racteristic and Opportunis-          chaque ceinture d’algues pré-         opportunistes (en % de cou-
             6                         2         tic species) développé pour les      sente (en % de couverture,            verture noté de 0 à 30) tient
                     INDICATEUR                  masses d’eau côtières est en         noté de 0 à 40 du moins bon au        compte du couvert des es-
                         MAI
                                                 partie intercalibré au niveau eu-    meilleur). Un rang est attribué       pèces ou groupe d’espèces
             5                         3         ropéen (intercalibré avec le CFR     à chaque ceinture algale en           opportunistes présentes dans
                          4                      espagnol et le MarMAT portugais      fonction de son étendue. Une          chacune des ceintures. Les
                                                 mais en cours avec le RSL Britan-    note est ensuite déterminée en        valeurs obtenues par ceinture
                                                 nique). Pour les masses d’eau de     fonction de ce rang et du pour-       sont sommées pour atteindre
                              J
                                                 transition de Manche Atlantique,     centage de recouvrement. La           un maximum de 30, lorsque
                      D
                 N                 F             l’indice ABER (Algal Belts Estua-    somme des notes maximales             les opportunistes sont 5%
                                                 rine Ratios) est en cours d’appli-   attribuées à toutes les cein-         partout.
         O                             M
                     INDICATEUR                  cation à l’ensemble de la façade     tures algales d’une même
                         MAI
         S                             A         Manche-Atlantique. À partir de       masse d’eau est 40.                L’indicateur CCO des « macroal-
                 A                M
                                                 2 paramètres descriptifs, éten-                                         gues intertidales » correspond à
                      J       J                  due et composition, 3 métriques      le nombre d’espèces caracté-       la somme des notes attribuées
                                                 sont obtenues pour l’élément         ristiques de chaque ceinture       aux métriques pour obtenir une
             1 seul relevé sur toute
              la période identifiée
                                                 « macroalgues intertidales » :       noté de 0 à 30. Les espèces ca-    note sur 100. Ce résultat est divi-
                                                                                      ractéristiques prises en compte    sé par 100 pour obtenir un ratio
                                                                                      figurent sur une liste dressée     de qualité écologique (RQE) com-
                                                                                      selon des spécificités du sec-     pris entre 0 et 1.
                                                                                      teur étudié et doivent avoir une
                                                                                      couverture moyenne par cein-
                                                                                      ture 2,5%. Une note est don-
                                                                                      née pour chaque ceinture en
                                                                                      fonction du nombre d’espèces
                                                                                      caractéristiques présentes et
                                                                                      de leur pourcentage de couver-
                                                                                      ture. La valeur de la métrique
                                                                                      correspond à la somme des
                                                                                      valeurs obtenues par ceinture
                                                                                      algale rapportée à 30 points.
SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D'EAU LITTORALES DU BASSIN - Agence de l'Eau Seine-Normandie
AGENCE DE L’EAU SEINE-NORMANDIE   9

                                                                  Macroalgues « subtidales » de substrats durs (MAS)

                     SUPERTYPE A
                         Cap Lévi ©Ceva

                     SUPERTYPE B
                              Chausey
©Larrey&Roger / Conservatoire du littoral

                                                        DÉFINITION DES LIMITES D’EXTENSION EN PROFONDEUR

                                                                   Infralittoral supérieur                                        Infralittoral inférieur

                                                                                                                                                      Limite de profondeur
                                                                                                                                                      inférieure du niveau 3

                                                               Niveau 1            Niveau 2                    Niveau 3                                      Niveau 4
                                                              Zone à laminaires ou grandes               Zone à laminaires ou grandes                Zone sans algues brunes
                                                                 algues brunes denses                     algues brunes clairsemées               ou laminaires mais avec encore
                                                                                                                                                       des algues dressées

                     1
                                                        Le travail d’intercalibration n’a pas       rieure calculée/profondeur de ré-           ture algale est obtenue en calcu-
                                                        été effectué pour ce sous élément           férence), où la valeur de référence         lant la moyenne (rapportée sur
        6                          2                    de qualité car il est compliqué et          est définie selon le super-type au-         100 points) des notes obtenues
                INDICATEUR                              coûteux à mettre en place. L’in-            quel appartient la masse d’eau              pour chacun des niveaux. Le RQE
                   MAS
                                                        dicateur prend en compte 7 mé-              (Super-type A : Côte rocheuse peu           « macroalgues subtidales » cor-
        5                          3                    triques, auxquelles une note est            turbide ; B : Côte sablo-vaseuse            respond au rapport « indice de
                     4                                  attribuée en fonction du résul-             peu turbide ; C : Côte rocheuse             qualité calculé/indice de réfé-
                                                        tat. La première métrique corres-           ou sablo-vaseuse turbide. Seuls             rence » où les indices de réfé-
                                                        pond aux limites d’extension en             les super-types A et B sont pré-            rence ont été établi pour chaque
                         J
                                                        profondeur des différentes cein-            sents sur notre littoral). Ce ré-           super-type. Dans les cas où plu-
                 D
            N                  F                        tures algales. À chaque niveau est          sultat multiplié par 30 donne la            sieurs ceintures d’algues sont
                                                        attribué une note correspondant             valeur de la métrique. La valeur            étudiées dans la même masse
    O                              M
                INDICATEUR                              au rapport (profondeur limite infé-         de l’indice de qualité de la cein-          d’eau, un RQE moyen est calculé.
                   MAS
     S                             A

            A                 M                         MÉTRIQUES ET CALCUL DU RQE « MACROALGUES SUBTIDALES »
                 J       J
                                                                          Infralittoral supérieur                                             Infralittoral inférieur
        1 seul relevé sur toute
         la période identifiée
                                                            Note limite d’extension des ceintures algales                         Note limite d’extension
                                                            Note Densité et Composition des espèces                               des ceintures algales
                                            Métriques

                                                            définissant l’étagement
                                                                                                                      Métriques

                                                            Note Composition spécifique                                           Note Composition spécifique
                                                            Note Richesse spécifique totale                                       Note Richesse spécifique totale
                                                            Note Longueur des stipes de Laminaria
                                                                                        3
                                                                                                                                  Note Longueur des stipes de Laminaria
                                                            hyperborea et recouvrement des épibioses4                             hyperborea et recouvrement des épibioses

                                                                              Note moyenne                                                        Note moyenne

                                                                                                          Indice de qualité (I.Q.)
                                                                                                            (/100 pointvs)
                                                 3- Stipes : « tige » principale présente
                                                    chez certaines algues comme les laminaires
                                                 4- Épibiose : type d’association                                                                                 Très bon
                                                    entre deux espèces dans laquelle
                                                                                                                    I.Q.                                          Bon
                                                    l’une (l’épibionte) utilise l’autre (l’hôte)
                                                    comme support, sans lui causer de préjudice.     RQE =                                                        Moyen
                                                                                                                I.Q. référence
                                                                                                                                                                  Mauvais
                                                                                                                                                                  Très mauvais
SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D'EAU LITTORALES DU BASSIN - Agence de l'Eau Seine-Normandie
10   SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D’EAU LITTORALES DU BASSIN SEINE-NORMANDIE

                                                            Macroalgues opportunistes (MAO)

À SAVOIR                                   SURVOLS RÉALISÉS
                                           POUR LE SUIVI DES MARÉES VERTES EN 2015                                                fin de la prospection
                                           (Contrôle de surveillance DCE Seine-Normandie)                                         pour les survols de mai et juillet
Pour pouvoir comparer les dépôts
entre eux (entre sites ou sur un                                                                                                                                          SOMME

même site au cours de la saison et
entre années), le CEVA a défini une
surface dite « équivalent 100% »
de couverture (taux de couverture                                                                                                                      SEINE-MARITIME

x surface de dépôt). Elle est cal-
                                                                                                 fin de la prospection
culée à partir de la digitalisation                                                              pour le survol de septembre
de l’ensemble des dépôts par site
et des sorties terrain permettant
l’estimation du taux de recouvre-
ment au sein des surfaces digita-                                             MANCHE                        CALVADOS                             EURE
lisées. Les photo-interprétations
sont rationalisées par l’utilisation
d’un catalogue de référence illus-                                                                                               Trajet en avion
                                                                                                                                 Programme de surveillance
trant des recouvrements types.                                                                                                   en mai, juillet, septembre
                                                                                                                                         Trajet
                                                                                                                                         Surveillance littorale
                                                                                                                                 0                25                   50 km

                                           Cet indicateur est intercalibré au               Marées vertes de type 1 :                Marées vertes de type 3 :
                           1
                                           niveau européen. Les paramètres                  correspondent à des déve-                se retrouvent sur les subs-
              6                        2   mesurés pour décrire et évaluer                  loppements massifs d’algues              trats vaseux. À l’inverse des
                      INDICATEUR           la qualité écologique des masses                 vertes dans les grandes baies            deux autres types de marées
                         MAO
                                           d’eau au regard des macroalgues                  sableuses. Les algues sont               vertes, les algues sont, dans ce
              5                        3   opportunistes sont l’importance                  présentes à la fois échouées             cas, peu mobiles.
                           4               et la durée des blooms (ou ma-                   sur la plage mais également
                                           rées vertes). Le suivi est effectué              flottantes au bas de l’eau.         Dans le bassin Seine-Norman-
                                           par trois campagnes de survols                                                       die, les deux premiers types de
                                           aériens annuels (accompagnés                     Marées vertes de type 2 (ou         marées vertes sont principale-
                       D       J
                  N                F       de missions de validation sur le                 marées vertes « d’arracha-          ment retrouvés. Des métriques
                                           terrain lorsque nécessaire).                     ge ») : se retrouvent également     ont été élaborées pour chaque
          O                            M
                      INDICATEUR           Il existe 3 types de marées vertes               sur substrat sableux. Contrai-      type de marées vertes. La valeur
                         MAO
          S                            A   et pour chacune d’elles une mé-                  rement aux marées vertes de         de chaque métrique est trans-
                                           thodologie est définie :                         type 1, elles ont une phase de      formée en un RQE. L’indicateur
                  A                M
                       J       J                                                            développement fixée sur pla-        « macroalgues opportunistes »
                                                                                            tier rocheux préalablement à        correspond à la moyenne de ces
                                                                                            leur échouage sur la plage.         RQE intermédiaires.

                                           DESCRIPTION DES MÉTRIQUES RETENUES PAR TYPE DE MARÉES VERTES

                                                                Marées vertes type 1                  Marées vertes type 2                Marées vertes type 3

*L’aire potentiellement colonisable                       Pourcentage maximum                   Pourcentage des dépôts               Pourcentage maximum
 se définit comme l’aire de substrat        Métrique      de l’aire potentiellement             printaniers d’ulves (mai)            de l’aire potentiellement
 meuble (sable + vase) de la zone
 intertidale (zone comprise entre
                                               1          colonisable* recouverte               par rapport à la surface             colonisable recouverte
 le trait de côte et la limite théorique                  par les algues vertes (%)             de substrat rocheux (%)              par les algues vertes (%)
 de plus basse mer, matérialisée
 par l’isobathe 0 des cartes marines).
                                                          Colonisation moyenne                  Pourcentage moyen
                                                          d’une masse d’eau                     des dépôts estivaux
                                            Métrique                                                                                 Aire affectée
                                                          par les algues vertes                 d’ulves (juillet/septembre)
                                               2                                                                                     par les algues vertes (ha)
                                                          par rapport à son potentiel           par rapport à la surface
                                                          maximum (%)                           de substrat rocheux (%)

                                                          Fréquence des dépôts                  Pourcentage maximum
                                            Métrique
                                                          d’algues vertes 1,5 % de l’aire       de substrat meuble touché
                                               3
                                                          potentiellement colonisable           par des échouages d’ulves (%)
AGENCE DE L’EAU SEINE-NORMANDIE   11

                MACRO-INVERTERTÉBRÉS BENTHIQUES DE SUBSTRATS MEUBLES

                    1
                                     Les macro-invertébrés benthi-              l’indice AMBI, indique l’abon-    site. La grille de classification du
                                     ques de substrats meubles sont             dance relative des espèces        M-AMBI, s’applique aux eaux cô-
       6                        2    classifiés à l’aide d’un outil mul-        dans 5 classes de polluo-sen-     tières. Pour les eaux de transi-
               INDICATEUR            timétrique, le M-AMBI.                     sibilité. Cet indice est basé     tion, la grille de classification est
                 M-AMBI
                                     L’échantillonnage a lieu en zone           sur la pondération de chaque      en cours de développement mais
       5                        3    subtidale (complété de la zone             groupe écologique par une         le M-AMBI est néanmoins appli-
                    4                intertidale si son étendue est             constante qui représente le ni-   qué à titre provisoire à certaines
                                     importante au sein de la masse             veau de perturbation auquel       masses d’eau de transition dont
                                     d’eau). Cet indicateur s’appuie            les espèces sont associées.       le fonctionnement est sous forte
                D       J
                                     sur les métriques suivantes :                                                dominante marine.
           N                F                                               L’indicateur global M-AMBI est
                                        la richesse spécifique S cor-       calculé en combinant les trois        NB : certains points de suivis
   O                            M
               INDICATEUR               respond au nombre d’espèces         métriques citées ci-dessus. La        peuvent être suivis tous les ans.
                 M-AMBI
   S                             A      présentant au moins un indivi-      valeur du M-AMBI obtenue est
           A                M
                                        du pour la station étudiée.         comparée à une grille de classifi-
                J       J                                                   cation pour l’évaluation de la qua-
                                        la diversité spécifique H’          lité de la masse d’eau. Lorsqu’il
       1 seul relevé sur toute
        la période identifiée           évaluée par l’indice de Shan-       existe plusieurs sites d’étude au
                                        non-Weaver, calcule la propor-      sein d’une même masse d’eau,
                                        tion d’une espèce par rapport       la qualité globale correspond à la
                                        au nombre total d’individus.        moyenne des M-AMBI de chaque

       POISSONS
                                     L’état écologique des estuaires
                    1
                                     prend également en compte les
       6                        2    peuplements de poissons avec
               INDICATEUR            une stratégie de surveillance
                  ELFI
                                     adaptée à ces milieux, basée sur
       5                        3    des pêches au chalut à perche.
                    4                Les peuplements de poissons
                                     estuariens sont analysés avec
                                     un outil de classification multi-
                                     métrique (ELFI) validé et interca-
                D       J
           N                F        libré au niveau européen, repo-
                                     sant sur 3 paramètres descrip-
   O                            M
               INDICATEUR            tifs : l’identification des espèces,
                  ELFI
   S                             A   la maturité des individus et le
                                     nombre d’individus.
           A                M
                J       J
                                     L’indicateur « poisson » est en-
  2 campagnes de prélèvement
(1 au printemps et 1 en automne)
                                     suite basé sur 7 métriques : la
                                     densité totale de poissons ; la
                                     densité des poissons diadromes ;
                                     la densité de poissons juvéniles
                                     marins (pas en secteur oligoha-
                                     lin) ; la densité de poissons d’eau
                                     douce (uniquement en secteur
                                     oligohalin) ; la densité de pois-
                                     sons résidents des estuaires ; la
                                     densité de poissons benthiques ;
                                     la richesse taxonomique.

                                                                            Campagne de pêche DCE au chalut
                                                                            avec le bureau d’étude SEANEO
                                                                            ©Stéphanie Pédron

                                                                            Chalut à perche
                                                                            ©Mathieu Foulquié / SEANEO
12   SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D’EAU LITTORALES DU BASSIN SEINE-NORMANDIE

ÉTAT ÉCOLOGIQUE : ÉLÉMENTS                                                                          D    J                                            D    J

DE QUALITÉ PHYSICO-CHIMIQUES
                                                                                              N                  F                              N                F

                                                                                         O                           M                     O                         M
                                                                                                  TEMPÉRATURE                                         OXYGÈNE
                                                                                         S                           A                      S         DISSOUS        A

                                                                                              A              M                                  A                M
                                                                                                    J    J                                            J    J

                                                                                          TBE = 95 % des valeurs                               RQE = Percentile 10
                                                                                         mesurées comprises dans                            concentrations mesurées
                                                                                         l’enveloppe de référence                             / valeur de référence

                                                                                                    D    J                                            D    J
                                                                                              N                  F                              N                F

                                                                                         O                           M                     O                         M
                                                                                              TRANSPARENCE                                          NUTRIMENTS
                                                                                         S                           A                      S                        A

                                                                                              A              M                                  A                M
                                                                                                    J    J                                            J    J

                                                                                        RQE = valeur de référence /                         Valeurs seuils basées sur la
                                                                                         percentile 90 de la valeur                    correspondance entre concentration
                                                                                              de la turbidité                                en NID et concentration en
                                                                                                                                           chlorophylle-a dans le milieu

                                                                                  La qualité physico-chimique                      et du nitrate), le phosphate, et le
                                                                                  d’une masse d’eau est évaluée                    silicate. À ce jour, la pertinence
                                                                                  grâce à 4 paramètres mesurés                     des indices phosphate et silicate
                                                                                  tous les ans. Concernant les nu-                 est toujours à l’étude, l’indica-
                                                                                  triments, dont la présence en ex-                teur intègre donc uniquement
                                                                                  cès dans le milieu perturbe le bon               les concentrations en NID.
                                                                                  fonctionnement des écosystèmes,                  Substances spécifiques : La liste
                                                                                  l’indicateur DCE prend en compte                 des substances spécifiques à
                                                                                  l’Azote Inorganique Dissous (NID,                contrôler dans les MEC et MET
                                                                                  somme de l’ammonium, du nitrite                  est en cours de développement.

Prise de mesure physico-chimique
dans l’eau ©IFREMER

ÉTAT ÉCOLOGIQUE :
HYDRO-MORPHOLOGIE                                                                     Survol de Port en Bessin
                                                                                      ©CEVA

                                                                                  La modification des paramè-                      ne le restera que si elle est aus-
                                                                                  tres hydrodynamiques (cou-                       si en très bon état hydromor-
                                                                                  rant, exposition aux vagues…),                   phologique. Sinon elle sera dé-
                                                                                  morphologiques (profondeur,                      classée en bon état écologique.
                                                                                  structure du fond…) et sédi-                     La méthodologie de l’évaluation
                                                                                  mentaires par les pressions an-                  consiste à recenser les pres-
                                                                                  thropiques est susceptible d’al-                 sions exercées sur chaque masse
                                                                                  térer le bon fonctionnement                      d’eau et d’en estimer l’étendue et
                                                                                  des écosystèmes marins. C’est                    l’intensité selon une échelle al-
                                                                                  pourquoi leur suivi est réalisé                  lant de 1 à 3 (avec 1-perturbation
                                                                                  1 fois par plan de gestion. L’hy-                faible ou négligeable et 3-pertur-
                                                                                  dromorphologie n’intervient dans                 bation majeure). Un indice de fia-
                                                                                  la classification qu’au niveau du                bilité est attribué en fonction de
                                                                                  très bon état. Ainsi, une masse                  l’origine des données sources de
                                                                                  d’eau en très bon état écologique,               l’expertise.

                                                                                  GRILLE DE CLASSIFICATION « HYDROMORPHOLOGIE »

                                                                                         Surface d’impact
                                                                                                                         Localisée 1      Moyenne 2         Généralisée 3
                                                                                       Intensité

                                                                                        Négligeable 1                       1-1                 1-2                  1-3

                                                                                          Mineure 2                         2-1                 2-2                  2-3

                                                                                        Négligeable 3                       3-1                 3-2                  3-3
AGENCE DE L’EAU SEINE-NORMANDIE               13

ÉTAT
CHIMIQUE

                                                                                                                           Falaise Mur Blanc
                                                                                                                           ©Larrey&Roger / Conservatoire du littoral

La stratégie de surveillance dé-               l’évaluation de l’état chimique    trations inférieures à cette limite,
finie au titre de la DCE (Cf. Circu-           à partir de suivis effectués       mauvais état pour des concentra-
laire 2007/20 du MEEDDM et arrêté du           dans l’eau tous les mois pen-      tions supérieures. Les substances
27 juillet 2015 et arrêté du 7 août 2015)      dant une seule année sur le        pour lesquelles la matrice analy-
a déterminé une liste de 41 subs-              plan de gestion.                   sée (biote ou sédiment) ne pos-
tances à suivre, appartenant aux                                                  sède pas encore de NQE définie
familles des métaux, pesticides                L’évaluation des tendances en      peuvent être évaluées selon les
et polluants industriels. La direc-            concentration des substances       seuils de la convention des mers
tive fille 2013/39/CE augmente le              par des suivis effectués 1 fois    régionales OSPAR. Cette dernière
nombre de ces substances à 53                  par an tous les ans dans le        propose 2 critères d’évaluation :
pour l’évaluation de l’atteinte du             biote, et 1 fois par an tous les
bon état en 2027.                              6 ans dans le sédiment.               BAC = Background
En parallèle, le suivi des 20 subs-                                                  Assessment Criteria
tances OSPAR dans les co-                   Par référence à des limites, les
quillages (Plomb, Cadmium,                  Normes de Qualité Environnemen-          EAC = Environmental
Mercure, Tributylétain, 9 Hydro-            tales (NQE) établies pour la subs-       Assessment Criteria
carbures, 7 Polychlorobiphényles)           tance ou famille de substances et        (ou ERL, Effect Range
est réalisé chaque année dans la            qui ne doivent pas être dépassées        Low concentration)
moitié des masses d’eau rete-               afin de protéger la santé humaine                    acceptable
nues pour le contrôle de surveil-           et l’environnement, la DCE dis-                      mais à     mesures
                                                                                      acceptable surveiller à prendre
lance de la DCE. Pour répondre              tingue deux états chimiques pos-
aux attentes DCE, sont réalisées :          sibles : bon état pour les concen-
                                                                                              BAC     EAC, EACPassive
                                                                                                      ERL
14   SURVEILLANCE ET ÉTAT DES MASSES D’EAU LITTORALES DU BASSIN SEINE-NORMANDIE

Herbiers de zostères (Zostera marina)      Afin d’orienter ses actions            Les études et les réseaux de          L’Agence de l’eau Seine Normandie
à Chausey ©Thomas Abiven                   et d’éclairer les décisions des        surveillance littoraux financés par   peut ainsi définir, planifier
                                           acteurs, l’Agence de l’eau Seine-      l’Agence de l’eau Seine-Normandie     et programmer les solutions
                                           Normandie contribue aux études         contribuent à une meilleure           techniques à mettre en place pour
                                           sur le fonctionnement des milieux      connaissance des milieux aquatiques   atteindre le bon état des eaux
                                           aquatiques, sur les causes             permettant de mieux préserver         côtières et de transition, mais aussi
                                           d’évolution de la contamination        la ressource et les écosystèmes       évaluer ses actions, informer
                                           des milieux et sur les sources         et de dresser un état des             et sensibiliser tous les publics.
                                           de pollution, avec pour objectif,      milieux aquatiques littoraux afin
                                           la mise en place d’actions visant      d’en rendre compte aux instances
                                           le bon état des milieux aquatiques.    locales, nationales et européennes.
/            CODE - NOM DE LA MASSE D’EAU
COMMENT LIRE
LES FICHES ?
                                                                            LOCALISATION
                                                                            DE LA MASSE D’EAU
   Caractéristiques physiques                                               SUR LA FAÇADE
     Superficie
     Bassin versant
     Courantologie
   Statut de protection
   (Natura 2000, arrêté de biotope)
   Statut et réseaux
   dans le cadre de la DCE :
   RCS Réseau de Contrôle de Surveillance
   RCO Réseau de Contrôle Opérationnel
   RCB Réseau Complémentaire de Bassin
                                                                                                                                                            POINTS DE SUIVI
CARACTÉRISTIQUES                                                                                                                                            PAR ÉLÉMENT DE QUALITÉ
DE LA MASSE D’EAU                                                                                                                                           DANS LA MASSE D’EAU

                                             ACTIVITÉS EXERCÉES
                                             SUR LA MASSE D’EAU                                                                                                 Estran

                                                                                                                                                                Survol / zones d’échouages
                                             CULTURES / ÉLEVAGE                                                                                                 macroalgues opportunistes
                                             DU BASSIN VERSANT

                                             ÉLÉMENTS DE                                                                         TYPE DE                    TYPE DE CULTURES /
                                             QUALITÉ SUIVIS                                                                      MASSE D’EAU                ÉLEVAGE
                                             DANS LA MASSE D’EAU
                                                                                                                                        Masses d’eau
                                                                                                                                                                Prairie
                                                                                                                                        côtières
                                                                                                                                        Masses d’eau
PRESSIONS EXERCÉES                                                                                                                                              Céréales (orge, blé…)
                                                                                                                                        de transition
SUR LA MASSE D’EAU
                                                                                                                                                                Maïs
   Icône        Activités                       Pressions                                          Impacts
                                                                                                                                                                Colza
                                                Rejets polluants (eaux pluviales et usées) ;       Qualité : Micropolluants, enrichissement excessif
                Industries
                                                rejets refroidissement ; déchets                   en Azote/Phosphore, température, turbidité                   Légumes

                                                                                                                                                                Verger
                Navigation /
                Ports de commerce
                                                                                                                                                                Lin
                                                Artificialisation du milieu,                       Dommage physique - abrasion - perte
                                                aménagements ; dragage; rejets                     d’habitats ; perturbation sonore ; espèces
                Navigation /
                                                polluants (carénage, avitaillement,                invasives ; extraction d’espèces (pêche)                     Élevage
                Ports de pêche
                                                eaux usées…) ; déchets ;                           Qualité : Micropolluants, microbiologie,
                                                arts trainants (pêche)                             turbidité…
                Navigation / Ports
                de plaisance, mouillage                                                                                                                     ÉLÉMENTS DE
                                                                                                                                                            QUALITÉ BIOLOGIQUE
                                                                                                                                                                Phytoplancton et
                                                                                                                                                                physicochimie associée
                                                                                                   Colmatage, étouffement des espèces
                Immersion des
                                                                                                   et habitats                                                  Macroinvertébrés
                sédiments de dragage
                                                                                                   Qualité : Micropolluants, turbidité                          benthiques intertidaux
                                                                                                                                                                Macroinvertébrés
                                                                                                                                                                benthiques subtidaux
                                                Aménagements, artificialisation,                   Perte d’habitats ; exposition aux aléas
                Habitats urbains                                                                                                                                Macroalgues
                                                imperméabilisation ; rejets eaux                   Qualité : Micropolluants, enrichissement excessif
                et infrastructures                                                                                                                              benthiques intertidales
                                                pluviales et usées ; déchets…                      en Azote/Phosphore, microbiologie, turbidité
                                                                                                                                                                Macroalgues
                                                                                                                                                                benthiques subtidales
                                                Élevage (bâtiments, épandages,                     Modification / perte d’habitats écologiques
                Agriculture                                                                                                                                     Macroalgues
                                                divagation) ;                                      Qualité : Micropolluants, enrichissement                     opportunistes
                cf. détail type de
                                                Culture (fuite de nutriments, pesticides,          excessif en Azote/Phosphore, microbiologie,
                cultures / élevage
                                                intensification…)                                  turbidité                                                    Angiospermes

                                                                                                                                                                Poissons
                                                Aménagements ; piétinement                         Modification du milieu
                Conchyliculture
                                                de l’estran ; déchets                              Qualité : Turbidité

                                                                                                                                                            CHIMIE
                Pêche                           Piétinement de l’estran ;                          Extraction d’espèces ;
                à pied                          fréquentation ; déchets                            modification de l’habitat                                    Chimie eau

                                                                                                                                                                Chimie
                                                Fréquentation ; piétinement                        Dérangement des espèces ;                                    matière vivante
                Tourisme
                                                de l’estran ; déchets                              dommages physiques
                                                                                                                                                                Chimie sédiment

Sources d’information
État des lieux 2013 du bassin de la Seine et cours d’eau côtiers normands / Plan territorial d’actions prioritaires 2013-2018 rivières de Basse-Normandie
et Seine-Aval / Registre français des émissions polluantes / Atlas des zones conchylicoles (ARS) / Enquêtes de fréquentation (Life+, pap-côte-de-nacre,
Pap-Caux) / Recensement Agricole 2010 / Registre Parcellaire Graphique 2013 / INSEE
ÉTAT ÉCOLOGIQUE
      ÉTAT                                                                                              ÉTAT                                                                ÉTAT
      BIOLOGIQUE                                                                                        PHYSICOCHIMIQUE                                                     HYDROMORPHOLOGIQUE
                                                          L’échelle suit le                                Nutriments (NID)                                                    Aménagement du territoire,
                                                          code couleur DCE                                                                                                     poldérisation
                                                                                                           O2 dissous
                                                                                                           Température                                                         Ouvrages de protection
1        0,75        0,38    0,20       0,13          0                                                                                                                        Extraction/rejet
                                                          TRÈS BON    BON       MOYEN                      Transparence
           0,70 = Ratio de Qualité Écologique (RQE)
                                                                                                     ÉLÉMENTS UTILISÉS POUR
                                                                                                                                                                               Pêche
    ÉCHELLE D’ÉVALUATION                                                                             L’ÉVALUATION                                                              Exploitation
                                                          MÉDIOCRE   MAUVAIS    INCONNU
    SPÉCIFIQUE À CHAQUE ÉLÉMENT
    DE QUALITÉ BIOLOGIQUE                                  CODE COULEUR
                                                                                                                                                                               Espèces invasives
                                                           DCE PRÉSENTANT                                                                                                      Nettoyage de plage
                                                           L’ÉTAT DES MASSES D’EAU
                                                                                                                                                                               Modification apports eau
                                                                                                                                                                               douce et intrusion eau salée
                                                                                                                                                                          GROUPES DE PRESSION
                                                                                                                                                                          PRIS EN COMPTE POUR L’ÉVALUATION

         ÉTAT CHIMIQUE
La DCE fixe des Normes de Qualité En-                     Tous les paramètres sont pris en compte    Parmi les substances suivies dans le
vironnementales (NQE) pour un cer-                        et l’évaluation se fait comme suit :       cadre de l’évaluation de l’état chimique
tain nombre de substances utilisées                         Aucun dépassement                        des masses d’eau, il existe des subs-
pour évaluer l’état des masses d’eau.                       de NQE(s) = BON ÉTAT                     tances dites « ubiquistes » pour les-
L’évaluation de l’état chimique présenté                                                             quelles les mesures de gestion de-
                                                            Au moins 1 paramètre
dans ce document est basé sur l’ana-                        en MAUVAIS ÉTAT                          meurent difficiles à mettre en œuvre :
lyse des substances dans l’eau, matrice                     = Masse d’eau en MAUVAIS ÉTAT            les Hydrocarbures Aromatiques Poly-
pour laquelle les NQE sont établies.                                                                 cycliques (HAP) et le phtalate DEHP.
On distingue les :                                            BON ÉTAT           MAUVAIS ÉTAT        L’état des lieux fait la différence entre
      NQE – CMA = Concentration                                                                      l’état chimique global et l’état chimique
      Maximale Admissible de la Norme                                                                HORS UBIQUISTES (HU). C’est ce der-
      de Qualité Environnementale                                         NQE – MA                   nier qui est exposé dans les fiches
                                                                                                     « Masses d’Eau » qui suivent.
      NQE – MA = Concentration                                BON ÉTAT           MAUVAIS ÉTAT
      Moyenne Annuelle de la Norme
      de Qualité Environnementale
                                                                          NQE – CMA

         ÉTAT CHIMIQUE                                                                               ÉVOLUTION DE L’ÉTAT
Description de l’état de la masse d’eau                                                              Description de l’évolution de l’état de la
sur la période 2008-2013                                                                             masse d’eau au cours des différentes
PRÉSENCE D’UN RISQUE DE NON ATTEINTE                                                                 évaluations successives :
                                                                                                                                                                              ÉCOLOGIQUE          CHIMIQUE
DES OBJECTIFS ENVIRONNEMENTAUX EN 2021 (RNAOE)                                                         SDAGE
      RNAOE 2021            RNAOE ÉCOLOGIQUE                         RNAOE CHIMIQUE                    2010-2015
                                                                                                                                   ÉTAT.
                                                                                                       EDL 2013             ÉCOLOGIQUE /.
                                      NON                                      OUI                                             CHIMIQUE.
                                                                                                       SDAGE
         Objectifs                BE 2015                                           BE 2027 HU         2016-2021              ÉVALUATION.                                  SDAGE          EDL             SDAGE
                                                               BE 2027                                                                                                    2010-2015       2013           2016-2021
         et Délais           NON DÉGRADATION                                     (HORS UBIQUISTES)
                                                                                                                       PÉRIODE UTILISÉE.                                  2003-2008     2006-2011        2008-2013

     Origine du risque                                         TBT, HAP                   TBT

        BON ÉTAT (BE) OU BON POTENTIEL 2015
                                                                                                                                                  BIOLOGIE

        BON ÉTAT (BE) OU BON POTENTIEL 2021

        BON ÉTAT (BE) OU BON POTENTIEL 2027
                                                                                                                 ÉLÉMENTS DE QUALITÉ.
                                                                                                                 ÉCOLOGIQUES UTILISÉS.
                                                                                                                    POUR L’ÉVALUATION.
                                                                                                                                                  HYDROM PHYSICO-CHIMIE

                                                                                                                                                                            T°C            T°C                T°C
                                                                                                                                                                            O2 d           O2 d               O2 d
                                                                                                                            T°C = Température
                                                                                                                                                                           Transp.       Transp.             Transp.
                                                                                                                              O2 d = O2 dissous
                                                                                                                                                                                                              Nutt
                                                                                                                        Transp. = Transparance
                                                                                                                             Nut = Nutriments
                                                                                                                                t

                                                                                                                   HydroM = Hydromorphologie                                             HydroM              HydroM
FRHC01 - CHAUSEY
106 km² dont 76 km²
de zone intertidale (72 %).
Présente un fort marnage
(11 m pour un coefficient de 95).
Bassins versants :
Inexistants car HC01 est
une masse d’eau « du large ».
La courantologie décrit
une trajectoire ovale autour
de l’archipel, lui conférant
un caractère confiné.
Masse d’eau de référence
pour l’évaluation de l’état.
Suivie dans le cadre du RCS.
Protégée au titre de N2000
par une ZSC et une ZPS.

Évaluation sur 2008-2013

       ÉTAT                                                                                                                                   ÉTAT
       ÉCOLOGIQUE                                                                                                                             CHIMIQUE
                                                 ÉTAT                                             ÉTAT                                   L’état chimique basé sur les analyses
                                                 BIOLOGIQUE                                       PHYSICO-CHIMIQUE                       sur eau réalisées en 2012-2013 montre
                                              La concentration du phytoplancton en             Nutriments : Cette masse d’eau est        un TRÈS BON ÉTAT de la masse d’eau
1                                             chlorophylle-a est en moyenne faible             classée en TRÈS BON ÉTAT au regard        HCO1. Seulement 7,6 % des mesures
                                              et la masse d’eau ne présente pas de             des nutriments, avec des stocks hi-       ont pu être quantifiées (plomb, nickel,
1      0,75          0,38   0,20   0,13   0
                                              pics importants. Peu de blooms y sont            vernaux de l’ordre de ceux rencontrés     DEHP, TBT) et présentent des concen-
                                              observés (21 blooms 100 000 cellules             dans les eaux ouvertes de la Manche       trations inférieures aux Normes de
                                              par litre depuis 2001).                          et témoignant d’un milieu présentant      Qualité Environnementales (NQE).
                                                                                               un niveau de dystrophie très faible.
                                              Le classement en BON ÉTAT au regard
              0,65                            des « Invertébrés benthiques » est               O2 dissous, turbidité et température :
                                              principalement lié à la valeur assez             La masse d’eau apparaît très bien oxy-
1      0,77          0,53   0,39   0,20   0
                                              moyenne de la métrique « diversité               génée. Elle est peu turbide et aucune
                                              spécifique ». Cette note pourrait s’ex-          variation anormale de température
                                              pliquer par l’envasement de la sta-              n’est observée, justifiant le TRÈS BON
                                              tion de prélèvement, privilégiant ainsi          ÉTAT de la masse d’eau au regard de
                                              des espèces à cycle de vie court. Pour           ces indicateurs.
                                              mieux comprendre ce phénomène et
                                              s’assurer qu’il ne s’est pas généralisé
                                              sur Chausey, 1 station en zone interti-             ÉTAT
                                              dale et 2 stations en subtidale ont été             HYDROMORPHOLOGIQUE
                                              rajoutées depuis 2014.                           Cette masse d’eau présente un TRÈS
                                                                                               BON ÉTAT hydromorphologique et
                                              La note associée à la métrique                   ce, malgré la présence d’exploitation
              0,69
                                              « nombre d’espèces caractéristiques »            conchylicoles, de l’extraction de vases
                                              classe la masse d’eau en BON ÉTAT au             en faibles volumes et de la pêche aux
1      0,80          0,60   0,40   0,20   0
                                              regard de l’indicateur « macroalgues             arts traînants.
                                              intertidales » selon les évaluations de
                                              2008 et 2011.

                                              Les métriques « extension » et « den-
0,97                                          sité » classent la masse d’eau en TRÈS
                                              BON ÉTAT au regard de l’indicateur
1      0,80          0,60   0,40   0,20   0
                                              « angiosperme ». Aucune disparition
                                              d’espèce n’est observée sur la période
                                              2008-2013. L’herbier à Zostera marina
                                              apparaît en bonne santé et présenter
                                              une bonne extension.

                                              La présence de maërl a été observée
                                              dans la masse d’eau. Bien que non retenu
                                              pour l’évaluation de la qualité écologique
                                              des masses d’eau par la DCE, il fait néanmoins
                                              l’objet d’un suivi tous les 3 ans.
                                              Des études sont en cours pour mieux
                                              caractériser cet habitat.
FRHC01 - CHAUSEY

                                                                                                                                                                 Chausey ©A. Guigny / SyMEL

     ÉTAT
     GLOBAL
Les données acquises depuis 2001           La masse d’eau HC01 est classée en           RNAOE 2021           RNAOE ÉCOLOGIQUE                            RNAOE CHIMIQUE
indiquent que la masse d’eau HC01 est      BON ÉTAT sur la période 2008-2013,
oligotrophe et sans risque d’eutrophi-     les éléments de qualité « invertébrés                                      NON                                      NON
sation. Cette masse d’eau est d’ailleurs   benthiques » et « macroalgues inter-
retenue comme masse d’eau de réfé-         tidales » ne permettant pas l’atteinte         Objectifs                   BE 2015
                                                                                                                                                     BE 2015         BE 2015 HU
                                                                                          et Délais              NON DÉGRADATION
rence au regard de la DCE.                 du TRÈS BON ÉTAT.

                                                                                      Origine du risque
                                                                                      / report de délai

ÉVOLUTION DE L’ÉTATPAR RAPPORT AUX PRÉCÉDENTES ÉVALUATIONS
Le phytoplancton reste en TRÈS BON         Zostera marina est présente dans la
ÉTAT par rapport aux évaluations pré-      masse d’eau alors qu’elle avait dis-
cédentes. La physico-chimie, intégrant     paru, historiquement touchée par le
les nutriments (non prises en compte       « wasting disease » dans les années
                                                                                       SDAGE              EDL            SDAGE
sur 2006-2011), montre également           30. Le paramètre « densité » était en      2010-2015           2013          2016-2021
un état TRÈS BON et ne modifie pas         régression au cours de la période 2006-    2003-2008       2006-2011         2008-2013
l’évaluation physico-chimique qui a        2011 (493,7 pieds/m² en 2007 à 406,7
été faite lors de l’état des lieux 2013.   en 2010) mais les dernières mesures
                                           semblent montrer une amélioration
À l’avenir, des stations supplémen-        (281,7 pieds/m² en 2012 à 679,2 pieds/
                                                                                                                                    BIOLOGIE

taires seront échantillonnées pour         m² en 2013). La métrique « extension »
l’indicateur « macroinvertébrés ben-       étant basée sur des données de 2008,
thiques » qui était classé en TRÈS BON     il serait intéressant d’observer la ten-
ÉTAT en 2007 (en limite inférieure de      dance affichée par les nouvelles don-
seuil néanmoins) et est maintenant         nées 2014 et les années suivantes.
                                                                                                                                    PHYSICO-CHIMIE

                                                                                        T°C               T°C               T°C
classé en BON ÉTAT.                        En effet, les herbiers présentent une        O2 d              O2 d              O2 d
                                           grande variabilité spatio-temporelle        Transp.         Transp.           Transp.
                                           et il semble important de disposer de                                            Nutt

                                           nombreuses données pour statuer de                          HydroM            HydroM
                                           leur évolution. Néanmoins, des travaux
                                           cartographiques sont en cours pour
                                           évaluer leur dynamique à terme.
Vous pouvez aussi lire