TCHOUKBALL : EQUIPE SUISSE FÉMININE 2003 - DÉTERMINATIONS DE PROFILS D'EXIGENCES ET ÉBAUCHE D'UNE STRUCTURE DE RELÈVE

 
TCHOUKBALL : EQUIPE SUISSE FÉMININE 2003 - DÉTERMINATIONS DE PROFILS D'EXIGENCES ET ÉBAUCHE D'UNE STRUCTURE DE RELÈVE
FORMATION DES ENTRAÎNEURS SWISS OLYMPIC

             TCHOUKBALL : EQUIPE SUISSE FÉMININE 2003

                DÉTERMINATIONS DE PROFILS D’EXIGENCES
                 ET ÉBAUCHE D’UNE STRUCTURE DE RELÈVE

                             par Anna Lisa Bouzelboudjen

                              Mémoire faisant partie de
 l’ « Examen professionnel d’entraîneur de sport de performance avec brevet fédéral »

Fédération Suisse de Tchoukball
Conseiller : Carole Greber

                                                          Neuchâtel, le 30 octobre 2003
TCHOUKBALL : EQUIPE SUISSE FÉMININE 2003 - DÉTERMINATIONS DE PROFILS D'EXIGENCES ET ÉBAUCHE D'UNE STRUCTURE DE RELÈVE
RÉSUMÉ

La méthode appliquée depuis la fin des années 80, pour la création ponctuelle d’une
équipe nationale féminine a révélé, au fil du temps, de nombreuses lacunes.

A l’approche de la prochaine rencontre internationale de 2004, nous avons élaboré une
solution de prise en charge des athlètes en place actuellement. La procédure de
préparation en vue des mondiaux de Taiwan se construit sur l’élaboration de moyens
d’évaluations des joueuses, sur la définition des exigences des différents postes de jeu
et sur l’analyse des résultats, débouchant sur une attribution des positions sur le terrain.

Cette application transitoire, doit permettre aux sportives de niveaux et expériences
disparates d’évoluer en équipe compétitive. Cette solution intègre pour la période de
préparation, un travail de groupe couplé à un perfectionnement individuel selon les
besoins spécifiques. Toutefois, les expériences précédentes et actuelles révèlent la
nécessité de créer système de relève sur le long terme.

Aussi ce mémoire porte également sur le projet d’une planification de relève avec
respect de la dimension éthique. Par cette démarche, nous espérons fidéliser nos jeunes
athlètes en offrant des perspectives d’avenir, et éviter ainsi, les brèches de préparation
de nos joueurs nationaux.

Déclaration d’originalité

« J’atteste que le présent Mémoire a été réalisé de façon indépendante sans autre aide
que les sources mentionnées dans la bibliographie. Les citations ainsi que les extraits de
contenus provenant de sources bibliographiques y sont clairement indiquées. Ce
Mémoire n’a pas été publié auparavant. De ce fait, il n’a été ni présente à d’autres
intéressés, ni utilisé dans le cadre d’une autre structure d’examen. »

Neuchâtel, le 30 octobre 2003                                  Anna Lisa Bouzelboudjen
TCHOUKBALL : EQUIPE SUISSE FÉMININE 2003 - DÉTERMINATIONS DE PROFILS D'EXIGENCES ET ÉBAUCHE D'UNE STRUCTURE DE RELÈVE
REMERCIEMENTS

Je souhaite par ces quelques lignes exprimer mes profonds remerciements à toutes les
personnes qui de près ou de loin m’ont permis de réaliser ce mémoire.

   -   Merci à Aldo Surdez, entraîneur de Handball, sans qui le sport n’aurait
       probablement jamais revêtu une telle importance dans ma vie. Il a placé sa
       confiance en moi dans ma progression personnelle et la conduite des plus jeunes.

   -   Mes remerciements vont également à Michel Favre, sans qui le Tchoukball ne
       serait pas ce qu’il est. Il a toujours été présent à mes côtés. Ses enseignements et
       son amitié ont été présents tout au long de mes réflexions.

   -   Un grand merci à mon mari Mahmoud pour son soutien dans mes projets et mes
       engagements, ainsi que pour son aide dans la partie statistique et la résolution de
       problèmes informatiques.

   -   J’embrasse mes filles, Célia et Lina, qui ont accepté mes « va et viens » entre
       mon domicile et Macolin, mes absences répétées et mes impatiences.

   -   Je remercie particulièrement Carole pour sa lecture attentive et ses suggestions,
       et le comité de la FSTB pour avoir cru en moi.

   -   Un grand Merci à l’équipe de Macolin pour l’accueil et l’accompagnement dans
       cette formation.

   -   Un spécial merci collectif à tous mes amis qui par leur amitié, un petit geste, un
       appel, un clin d’œil, un moment de détente, ont contribué à la réalisation de mon
       projet. Je pense en particulier à Marco, Marianne, Florence, Rosa, mes amis
       « Tchoukeurs » ainsi qu’à mes compagnons d’aventure à Macolin.

   -   Merci à Roger qui a accepté mes absences sur mon lieu de travail, mes fatigues
       et mes passages à vide. Il a souvent trouvé le mot pour faire réapparaître un
       sourire.

   -   Enfin merci à mes parents, ma famille élargie sans qui je ne serai pas qui je suis.

   -   Merci à Halim et ses proches qui malgré l’éloignement m’ont fait part de leur
       soutien et de leur confiance.
Table des matières

RÉSUMÉ
REMERCIEMENTS

TABLE DES MATIÈRES ..............................................................................................          i
LISTE DES TABLEAUX ...............................................................................................         ii
LISTE DES FIGURES .................................................................................................        ii

1. PREAMBULE .......................................................................................................       1
       1.1. Survol de mon parcours ........................................................................                1
       1.2. Situation actuelle ...................................................................................         2
       1.3. Le futur ..................................................................................................    2
       1.4. Elaboration de l’étude ............................................................................            3

2. PROGRESSION DU TCHOUKBALL FÉMININ EN SUISSE :
   QUELQUES GRANDES ÉTAPES AU NIVEAU NATIONAL ...............................................                              5
       2.1. Récapitulation des rencontres internationales .......................................                          9

3. APPLICATION PRATIQUE .......................................................................................           10

4. ANALYSE DU POTENTIEL ACTUEL...........................................................................                 12
       4.1. Moyens d’évaluation..............................................................................             15
       4.2. Procédures ............................................................................................       18
       4.3. Résultats................................................................................................     19
             4.3.a. Profils idéaux par postes de jeu...................................................                   19
             4.3.b. Questionnaires complétés ...........................................................                  25
             4.3.c. Comparaison congruence / discordance......................................                            28
             4.3.d. Détermination des postes de jeu probables.................................                            35
             4.3.3. Détermination des besoins d’entraînement .................................                            37

                                                                                                                           i
5. PRÉLUDE DE LA MISE EN PLACE D’UN GESTION DE RELÈVE À LONG TERME ................                                       39
         5.1. Proposition de structure de relève ......................................................                   39
         5.2. Présentation d’un mois d’entraînement...............................................                        41
         5.3. Cadences et types d’entraînements....................................................                       43
         5.4. Check liste des étapes de structuration ..............................................                      45

6. RÉFLEXION SUR L’ÉTHIQUE ..................................................................................             46

7. CONCLUSION ......................................................................................................      48

BIBLIOGRAPHIE .......................................................................................................          I

ANNEXES ...............................................................................................................    II

                                                                                                                          ii
Liste des illustrations

Figure 4-1    Synthèse du questionnaire par joueuse ..........................................               24

Figure 4-2    Synthèse du questionnaire par exigences, par joueuses ................                         25

Figure 4-3    Synthèse du questionnaire pour l’ensemble de l’équipe
              Moyenne des questions en fonction de 16 catégories d’exigences.                                26

Figure 4-4    Synthèse du questionnaire pour l’ensemble de l’équipe
              Moyenne des 16 catégories d’exigences ........................................                 27

Figure 5-5    Organigramme d’une structure de relève ........................................                40

Liste de tableaux

Tableau 2-1     Rencontres internationales...........................................................         9

Tableau 3-2     Expériences précédentes et observations....................................                  10

Tableau 4-3     Curriculum vitae des sportives .....................................................         13

Tableau 4-4     Attribution des postes ...................................................................   36

Tableau 5-5     Aperçu d’un plan mensuel ............................................................        42

                                                                                                             ii
1. PRÉAMBULE

Afin de mieux centrer les raisons pour lesquelles j’ai souhaité orienter mon étude sur
l’évolution de l’équipe féminine suisse de Tchoukball, je retrace aussi brièvement que
possible mon parcours de 1984 à ce jour et relate, dans les grandes lignes, la situation
actuelle de la formation féminine nationale.

1.1. Survol de mon parcours

Joueuses de handball depuis quelques années, j’ai décidé, dès 1984, de pratiquer en
parallèle une nouvelle discipline et ai rejoint le club de Tchoukball de ma région. J’ai eu
la chance d’évoluer en tant que joueuse, lors la première participation d’une équipe
féminine représentant la Suisse aux rencontres internationales de 1987. A cette époque,
on évoque déjà la mise en place d’une structure élaborée pour la création d’équipes
nationales. Toutefois, cette préoccupation n’entre pas encore dans les projets à longue
échéance des dirigeants de clubs, soucieux en premier lieu de remplir leurs rangs.

C’est à l’occasion de la préparation au déplacement en Grande-Bretagne de 1990, que
j’œuvre en collaboration avec une autre coéquipière, en tant qu’entraîneur joueuse avec
l’étroite coopération d’un coach officiel. Le manque d’effectif résultant de nombreuses
blessures, nous oblige malheureusement à composer avec la participation tardive de
joueuses provenant du Basket-ball. Cette expérience, bien que peu concluante, a le
mérite de nous interpeller sur les méthodes de recrutement appliquées. Les
enseignements tirés de cette époque, susciteront plus tard, des réflexions quant à la
création et la composition d’une équipe nationale.

Eloignée des terrains de Tchoukball pendant plusieurs années pour me consacrer à mes
enfants et à ma discipline sportive de base, le Handball, j’intègre à nouveau les
sélections féminines suisses en tant qu’entraîneur, puis entraîneur joueuse pour les
préparatifs aux rencontres internationales de 2000 et 2002. Pour ces nouvelles
échéances, un coach est à nouveau désigné, selon un timing et des critères différents,
pour assister les équipes lors des compétitions.

                                                                                       1
Actuellement, je participe aux entraînements de la sélection féminine sous la direction
d’un nouvel entraîneur.

1.2. Situation actuelle

La prochaine échéance de portée internationale est fixée en août 2004, pour les
championnats du monde à Taiwan. L’équipe féminine actuelle souhaite maintenir le
classement obtenu en 2002 en Grande Bretagne, soit une 2ème place, ou même
améliorer ce résultat. La difficulté de l’entraîneur est donc d’intégrer plusieurs jeunes
joueuses à un groupe partiellement formé des effectifs de 2002.

En effet, bien que la FSTB ait débuté l’année avec le projet de mise en place de
structures de relève, nous ne pouvons espérer en retirer les bienfaits pour 2004. Une
équipe adulte « performante » est envisageable selon l’offre actuelle d’entraînement
pour les M15* dans environ 5 ans au plus tôt. En comptant sur ce programme, nous
sommes contraints de patienter jusqu’en 2008 pour une représentation suisse au niveau
international. Le responsable de l’équipe doit donc apporter la solution permettant aux
unes de se « construire » et autres de poursuivre leur perfectionnement, tout en évoluant
en un seul et même groupe

1. 3. Le futur

Les situations les plus diverses du point de vue sportif, relationnel tout comme
administratif soulignent la nécessité d’une mise en place d’une structure d’encadrement
et de relève pour la pérennité du sport helvétique en question.

Les bases de structures requises pourront être mises en place pour les années futures.
Simultanément une solution intermédiaire visant à conserver une progression des
aptitudes du groupe en place, afin de créer une base saine, apportera une mouvance
dynamique à l’ensemble des aspirations d’expansion du Tchoukball suisse.

* M15 = appellation des entraînements actuellement dispensés aux jeunes athlètes de moins de 15 ans

                                                                                                      2
Ainsi, l’équipe féminine évoluera selon un programme particulier. Ce programme sera la
transition, jusqu’à ce que le système de gestion soit instauré de façon optimale. Les
participantes aux entraînements, dont de nombreuses jeunes joueuses, bénéficieront
d’un plan de perfectionnement adapter aux besoins spécifiques individuels.

1.4. Elaboration de l’étude

En tirant les enseignements de ma propre expérience depuis une vingtaine d’années
dans la discipline, je souhaite contribuer à la mise en place d’un système de relève au
sein de notre fédération. Toutefois, une telle procédure visant, à long terme,
l’approvisionnement en effectif de l’équipe adulte, nécessite plusieurs années
d’application. Ainsi, il me semble important de conserver la possibilité de participer aux
rencontres internationales avec une équipe nationale féminine compétitive.

L’objectif visé, aux prémices de cette étude, est donc de planifier la mise en place d’une
relève, en partant de groupes juniors de moins de 12 ans, pour aboutir à une équipe
adulte performante, ayant bénéficié de plusieurs années de perfectionnement. Dans ce
but et en fonction de la situation actuelle, le projet se découpe en trois parties :

1° Courte échéance          Analyse de l’équipe féminine actuelle
2° Moyenne échéance         Equipe actuelle : distribution des postes de jeu pour
                            les rencontres internationales de Taiwan en août 2004
                            en fonction de l’analyse précédente
3° Longue échéance          Mise en place de structure de relève régulière pour l’avenir
                            incluant le système intermédiaire actuel
                            (Structure de relève pour équipes féminine et masculine)

Cependant, au cours de ma recherche il est devenu évident qu’un travail d’une telle
ampleur nécessite bien plus de temps. De plus, en voulant procéder à une observation
approfondie des 3 aspects susmentionnés, il apparaît que chacune des applications
déboucherait sur une étude propre.

                                                                                           3
Aussi, ce mémoire traitera essentiellement des besoins immédiats de notre discipline,
soit l’analyse de l’équipe féminine pour une distribution optimale des rôles sur le terrain.
A cela viendra s’ajouter les perspectives de réflexions portant sur la planification
d’entraînement spécifique à chaque type de poste de jeu, ainsi que sur l’importance de
la création de structure de relève solide respectant l’éthique du sport. Ces idées pourront
dans le futur correspondre à des sujets de mémoire futurs.

                                                                                         4
2. PROGRESSION DU TCHOUKBALL FÉMININ EN SUISSE :
  QUELQUES GRANDES ÉTAPES AU NIVEAU NATIONAL

Avant de procéder à l’application pratique proprement dite, il me semble essentiel de
fournir un minimum d’informations sur la situation actuelle du Tchoukball suisse. C’est en
effet à mes yeux le seul moyen de comprendre l’évolution de ce sport, de son invention à
ce jour, et en particulier la rapidité avec laquelle cette nouvelle discipline a suscité
l’intérêt du grand public et des structures sportives, lors des dernières années.

Par mon implication directe en tant que joueuse et entraîneur au sein de l’équipe
féminine suisse, mon étude se porte tout naturellement sur le potentiel féminin de ce
sport d’équipe.

1984 – 1990

Alors que le tchoukball suisse masculin participe pour la première fois à une rencontre
de grande envergure, en 1984 à Taiwan, il faut attendre les rencontres internationales de
1987, pour assister à des matchs féminins internationaux. En effet, c’est à l’occasion du
tournoi international se déroulant en Suisse, dans le canton de Neuchâtel, que des
entraînements réunissant des joueuses de différents clubs sont planifiés.

A cette époque, les joueuses souhaitant participer à la mise en place d’une équipe
« suisse » sont relativement nombreuses, ainsi une sélection dans l’effectif permet la
création d’une équipe féminine. Les participantes ne rentrant pas dans cette formation
sont intégrées dans une équipe mixte. Une rencontre généralement mensuelle regroupe
les participantes pendant une année avec, lorsque cela s’avère possible, des matchs
occasionnels.

Au terme de cette première internationale, l’équipe dame se place 4ème. Aucun suivi n’est
alors planifié dans le but de poursuivre une préparation pour une prochaine échéance
internationale.

                                                                                       5
En automne 1989, une structure d’encadrement des équipes dites « sélections » se met
en place pour le tournoi international de 1990, en Angleterre. Un appel aux joueuses
intéressées à suivre la préparation est donc lancé une année environ à l’avance. Un
système d’entraînement commun d’une journée, selon une cadence mensuelle est alors
organisé par les responsables de la fédération, assistés par 2 entraîneurs et un coach.
Les dirigeants innovent dans cette phase de préparation en instaurant un camps
d’entraînement sur 3 jours, avec retour aux domiciles respectifs, des rencontres dans le
cadre de tournoi de club, des rencontres spécifiques avec les français et à nouveau un
camp d’entraînement au printemps 1990, pour une durée de 5 jours de vie totalement
commune.

Afin de palier aux nombreux imprévus qui réduisent les rangs de cette nouvelle équipe,
et dans le but de participer à la 2ème édition d’un tournoi international de Tchoukball, les
organisateurs, malgré eux, recourent à la participation de sportives provenant d’autres
disciplines, ayant un intérêt particulier pour notre sport.

Cette expérience aura permis de constater que les aptitudes sportives générales ne sont
pas suffisantes pour atteindre, en quelques mois, les pré requis correspondant à un
sport spécifique et à l’intégration dans un groupe. L’importance de la cohésion entre les
différentes joueuses pour l’aboutissement d’un projet commun est ainsi clairement
démontrée. Les qualités sportives individuelles, bien qu’essentielles, ne sont qu’une
partie de la recette nécessaire à la création d’une équipe.

1990 – 2000

Forts de l’enseignement tiré des années précédentes, les responsables de la fédération
suisse de Tchoukball s’attachent, dès l’automne 1990, au maintien d’entraînements
communs en prévision de rencontres futures. Des structures sont mises en place pour la
planification d’un tournoi international au Japon en 1995. Un système d’entraînement
régulier est adopté. Un effectif respectable est conservé pendant une longue période,
bien que le potentiel sportif ne corresponde pas à une équipe nationale.

                                                                                         6
Malheureusement, malgré l’investissement de chacun, la rencontre prévue et longtemps
attendue ne peut être organisée par les japonais. Une période creuse s’installe alors et
aucune rencontre d’envergure internationale n’est prévue à courte échéance.

2000 - 2002

En prévision du grand événement des mondiaux de Genève en 2000, l’équipe féminine
reprend ses droits dès l’automne 1999. Aussi, au rythme d’un entraînement mensuel les
premiers mois, puis toutes les 3 voire 2 semaines à l’approche du tournoi, les
participantes apprennent à se connaître et à former une nouvelle équipe.

La perspective d’une création d’une structure définitive fait sa place à cette occasion.
L’équipe est non seulement formée de joueuses et d’un entraîneur, mais elle est
également encadrée par des structures dirigeantes. L’aspect social et psychologique du
groupe est pris en considération. A cet effet, bien que présent uniquement à partir de la
fin de la préparation, le coach effectue un grand travail d’accompagnement de la jeune
équipe.

Les bons résultats obtenus lors des mondiaux 2000 laissent envisager, par un
encadrement optimal, une amélioration notable des résultats de nos équipes nationales
Aussi, c’est dès l’hiver 2000, cette fois, que les responsables rassemblent les effectifs
disponibles susceptibles de participer aux prochaines échéances. Le groupe de base,
formé de participantes aux « sélections » de 2000, est ainsi complété par de nouveaux
éléments, majoritairement en dessous de 20 ans.

Parallèlement aux entraînements des sélections suisses, en gardant dans l’ensemble le
système   de   préparation   précédent,   l’introduction   d’un   entraînement   « cellules
régionales », ainsi qu’un entraînement « sélection » juniors suisse annonce la volonté
d’établir des bases réglementées pour une structure de relève.

                                                                                        7
Fortes de ses nouvelles structures et des enseignements tirés par les expériences
précédentes, l’équipe féminine a le plaisir de se placer au deuxième rang.

Nous pouvons donc dire que la Fédération suisse de Tchoukball a pris conscience de
l’importance, pour la participation active de notre pays à la vie de notre discipline, de
s’entourer de groupes d’organisation structurés, fonctionnant de façon continue. Une
prise en charge organisée des joueuses et une fidélisation aux préparations et aux
entraînements ont permis une progression, année après année, de l’équipe féminine.

2003 …Perspectives futures

Au retour de Grande-Bretagne, les dirigeants de la FSTB portés par l’engouement que
suscitent les récents résultats, s’affairent à apporter des modifications dans le système
des sélections nationales, et en particulier, dans le milieu de la formation et de la relève.

Dès le début 2003, les entraîneurs en fonction depuis 1989, cèdent leur place à de
nouveaux responsables d’équipe, permettant ainsi un renouvellement dans les
procédures d’entraînement. L’année courante s’annonce donc riche en nouveautés.

La rencontre internationale à Taiwan en été 2004 est la prochaine échéance
d’importance mondiale fixée par les dirigeants de la FITB. Comme épreuve
intermédiaire, l’Italie organise en été 2003 le premier tournoi. Toutefois, vu la
participation officielle de 2 équipes féminines seulement, cette rencontre n’apportera pas
de réelles informations sur l’évolution de nos dames.

                                                                                           8
2. 1. Récapitulation des rencontres internationales

          Rencontre                             Equipe                              Entraînements                 Résultats

                                * Effectif   Effectif                                                          Nombre
         Lieu         Année                                  Coach          Entraîneur         *Cadence                  Rang
                                  début      tournoi                                                          de match
Suisse                 1987        15          12        G.-A. Morand   B. Girardin           2x ½ j / mois      5       4ème

                                                                        A. Bouzelboudjen      2x ½ j /mois
Grande Bretagne        1990        20          10        G.-A. Morand                                            8       3ème
                                                                        M. Sommer              1j / mois.
Japon                  1995        13          11        J. Breguet     M. Sommer-Vorpe       2x ½ j / mois    Tournoi annulé
                                                                                             ½ j /mois puis
Suisse                 2000        13          12        F. Roth        A. Bouzelboudjen                         4       3ème
                                                                                              ½ j /3sem.
                                                                                             1j /mois puis
Grande Bretagne        2002        15          12        N. Jaquet      A. Bouzelboudjen                         7       2ème
                                                                                               1j /3sem.
Taiwan                 2004        18          °15       D. Lambiel     C. Greber               1j / mois        ?            ?

Tableau 2-1 : rencontres internationales

* Valeurs approximatives
° Prévisions de l’entraîneur
 9
3. APPLICATION PRATIQUE

La recherche portant sur ce mémoire se découpe selon 3 parties

   1. Analyse du potentiel actuel
   2. Intervention pour le moyen terme (août 2004, Taiwan)
   3. Prélude de la mise en place d’une gestion de relève à long terme

Expériences précédentes et observations

Le fil conducteur consiste à tirer les enseignements des expériences précédentes pour
mettre en œuvre différentes étapes de prise en charge des joueuses potentielles
présentant des aptitudes particulières dans la pratique de notre sport.

Observations liées aux           Solutions actuelles
                                                                Perspectives futures
expériences précédentes          « intermédiaires »
                                 Travail de base aux
Lacunes techniques
                                 entraînements des sélections   Travail de fonds menés dans
Lacunes en condition             Travail d’endurance avec       les clubs + relève
physique.                        objectif de course populaire
Importante différence            Division des entraînements
d’expérience des participantes   techniques en groupes A et B   Equipe formée par le biais de
                                 Recrutement direct dans les    structure de relève
Manque d’effectif
                                 clubs

Tableau 3-2 : Expériences précédentes et observations

Introduction

L’objectif visé est premièrement d’envisager des solutions de perfectionnement pour les
participantes aux entraînements de l’équipe suisse féminine actuelle, formée de
quelques jeunes joueuses ayant peu d’années d’expériences dans notre discipline et

                                                                                         10
d’un groupe de joueuses ayant déjà participé à une, voire plusieurs rencontres
internationales, mais dont le niveau de jeu varie fortement. L’analyse particulière des
effectifs féminins fera donc l’objet d’une étude détaillée dans le chapitre suivant.
Deuxièmement, l’étude du potentiel de la formation féminine permettra d’établir une
équipe de base selon le profil des postes de jeu pré établi, en fonction des résultats
obtenus dans la partie susmentionnée. Cette démarche sera le fondement du choix de
l’équipe et du placement des participantes effectuant le déplacement aux mondiaux de
Taiwan, en août 2004.

Troisièmement, les observations faites dans le cadre de ce mémoire ont également
éveillé une réflexion sur l’importance de l’établissement de structure de relève. Une
ébauche d’un plan de gestion est donnée dans ce travail afin d’éviter la perpétuelle
situation de manque d’effectifs. En effet, les années précédentes ont démontré
l’importance de réaliser un système de relève. Cette organisation doit permettre de
valoriser le Tchoukball en tant que sport de compétition, avec tous les attraits que cela
évoque chez les jeunes, tout en gardant des structures attentives au respect de
l’essence même de notre discipline, La Charte (voir annexe 4). C’est donc naturellement
qu’un chapitre apportera un bref rappel de l’importance qu’occupe l’éthique dans
l’évolution du sport d’élite d’aujourd’hui.

                                                                                       11
4. ANALYSE DU POTENTIEL ACTUEL

Actuellement, l’entraîneur de l’équipe féminine dispose d’un staff de 17 joueuses, dont
15 au maximum pourront faire le déplacement à Taiwan. Parmi celles-ci, seules
quelques unes bénéficient d’une expérience précédente dans notre sport, au niveau
international proprement dit.

Un bref Curriculum vitae sportif de chacune des joueuses est établi afin de déterminer
les expériences précédentes, au sein du Tchoukball, ainsi que dans d’autres disciplines.
Ces éléments servent de renseignements complémentaires aux observations et
recherches effectuées.

                                                                                  12
Curriculum vitae sportif de l'effectif actuel de l'équipe féminine

                        Date      Tchoukball    Positions de       Tournois        Positions      Autre sport             Ligues max /
Nom de la joueuse                                                                                               Période                       Remarques
                      naissance     depuis      jeu en club     Internationaux     occupées        en club                Particularités
                                                                                                  Equitation    79 à 97
                                               Centre centre         2000            Ailier                               Régionaux
AF                    09.04.67       1987                                                          Natation     83 à 97
                                               Ailier gauche         2002            Demi                                 Champ. CH
                                                                                                  Cynologie     75 à 82
                                                Ailier gauche
AC                    02.07.81       2001                             -                -            Tennis      95 à 99    Interclubs
                                                 Ailier droit
                                                                     1987        Centre centre
                                               Centre cadre                                                                2ème ligue        Tchoukball en
                                                                     1990        Centre cadre                   79 à ce
BA                    10.10.68       1984      Centre centre                                       Handball                + sélection       suspens entre
                                                                     2000           Ailier                       jour
                                                Ailier droit                                                                 juniors         1991 et 1998
                                                                     2002           Demi
                                               Centre cadre,         2000        Centre cadre,                                             divers sports sans
CF                    22.10.83       1995                                                              -           -            -
                                               Centre centre         2002           Demi                                                          club
                                                                     2000        Centre cadre,                                             divers sports sans
CV                    22.10.83       1995       Centre cadre                                           -           -            -
                                                                     2002           Demi                                                          club
                                                                                 Ailier Gauche
EV                    17.10.85                  Ailier gauche        2002                                                                      Escalade
                                                                                      Demi
                                                                                                                                             Tchoukball en
                                                                     1990        Ailier gauche,
FA                    12.03.70       1985       Ailier gauche                                     Athlétisme      ?             -            suspens entre
                                                                     2002             Demi
                                                                                                                                             94/97 et 95/00

FA                    14.11.79       1998          Ailier             -                -               -                                       Scoutisme

                                               Centre cadre,                                      Volley ball   95 à 02
GM                    23.06.83       2003                             -                -
                                                Ailier droit                                        Gym         89 à 96
                        13
Ailier droit   1987   Ailier gauche,
                                               Ailier gauche,   1990    Ailier droite,   Athlétisme,   82 à 89
GC                   26.09.71      1985                                                                          -
                                               Centre centre    2000   Centre centre      natation     82 à 84
                                               Centre cadre     2002        Demi

Tableau 4-3 : Curriculum vitae des sportives

                       14
Date      Tchoukball    Positions de        Tournois        Positions      Autre sport             Ligues max /
Nom de la joueuse                                                                                               Période                    Remarques
                     naissance     depuis       jeu en club     Internationaux     occupées        en club                Particularités
                                               Ailier gauche
                                                                                                   Natation      1993
GJ                    13.09.85      1998         Ailier droit       2002                                                    Brevet 1            -
                                                                                                  Sauvetage      1996
                                              (centre cadre)
                                                                                  Ailier droit,
                                               Ailier droit
                                                                    2000         Ailier gauche,   Athlétisme
JM                    06.11.84      1996      Centre centre                                                        -            -               -
                                                                    2002         Centre cadre     Gym agrès
                                              Centre cadre
                                                                                 Centre centre
                                              Ailier gauche                                                     90 à ce      cadres
MS                    13.11.79      2001                              -                -             Golf                                       -
                                               Ailier droit                                                      jour       romands
                                                                    2000                                                                   Natation sans
ME                    25.12.73      1995      Ailier gauche                          Demi         Water Polo
                                                                    2002                                                                       club
                                               Ailier gauche
SC                    05.02.86      1998        Ailier droit        2002             Demi         Equitation
                                              (centre centre)
                                              Centre centre,
WE                    16.04.84      1998                              -                -          Equitation    94 à 01                    Scout isme
                                               Ailier droit
                                                                                                                98 à ce
                                                                                                   Natation
                                              Ailier gauche                                                      jour       Brevet 1
UJ                    08.07.85      2001                              -                -          Badminton
                                               Ailier droit                                                     96 à 01     licence
                                                                                                  Alpinisme
                                                                                                                95 à 01

Tableau 4-3 (suite) : Curriculum vitae des sportives
                        15
4.1. Moyens d’évaluation

J’ai utilisé 2 méthodes d’évaluation inspirées par l’exposé portant sur « la planification de
l’entraînement » de J.-P. Egger. Les délais et la période de l’étude ne permettant pas
une analyse de joueuses dans des rencontres officielles, cette méthode a donc été mon
point de référence.

   a) Questionnaire (voir annexes 1 et 2)
       Ce questionnaire est composé de 45 questions, qui portent sur les exigences
       physiques et mentales. Les dimensions retenues sont :

Sur le plan dit « physique »:

Adaptabilité :    possibilité d’adaptation individuelle selon les besoins du jeu et de
                  l’équipe
                  (ex. prendre la place d’une coéquipière blessée)

Collaboration :   capacité à fournir la réponse nécessaire aux coéquipières dans une
                  situation donnée, appréciation de la joueuse dans sa globalité
                  (ex : dépl. en défense / présence sur déviation, sur dernière passe)

Vitesse :         capacité à augmenter le rythme du jeu, à fournir des accélérations
                  (ex : capacité à fournir une accélération pour rattraper une balle ou pour
                  se proposer en contre-attaque)

Condition
physique :        endurance, pouvoir jouer au seuil maximum de ses aptitudes
                  (ex : pendant l’entièreté d’u match)

Réactivité :      capacité à apporter une réponse rapide à une situation inattendue
                  (ex : défense sur déviation)

                                                                                       16
Coordination :   qualités se manifestant par…
                 orientation : (pouvoir se replacer/se retourner rapidement, poursuivre
                 son mouvement de défense = suivre sa balle)
                 rythme : (possibilité de changer de rythme en cours de jeu : passes plus
                 ou moins rapides, changements de vitesse de course..)
                 différenciation (savoir tirer fort vs. doucement / haut vs. bas selon les
                 circonstances)
                 équilibre :(pouvoir      se   rattraper   facilement   dans   des   situations
                 scabreuses par/ex après une roulade…)
                 Excepté réaction (= réactivité : élément prépondérant dans l’exercice de
                 notre discipline, nécessitant la mise en exergue de cette qualité de
                 coordination))
Tactique :       application de stratégie, offre de construction d’attaque, placement en
                 défense
                 (ex : modifier sa façon de jouer pour correspondre à tactique de l’équipe
                 adverse)

Technique :      choix / force / diversité des tirs avec maximum de réussite
                 (ex : ligne, 45°, 90°)
                 style et capacités de défense (ex : ligne, 90°, tirs en force / en finesse)

Sur le plan dit « mental »

Vécu :           connaissance de soi dans la pratique de sa discipline, des autres et de
                 la « compétition » (connaissance de la compétition également dans
                 d’autres disciplines), lien intra équipe
                 (ex. : participation aux rencontres précédentes => rassurer les plus
                 jeunes)

Environnement : influence du lieu, de la météo, du public, des médias …
                 (ex. : seuls les supporters de l’équipe adverse se font entendre,
                 chaleur, pas avoir eu tout le temps qu’il fallait pour…)

                                                                                         17
Arbitrage
Coach :          influence du jugement sur le comportement en jeu
                 (ex. : sanction récurrente de pénétration, changement impromptu du
                 coach)

Esprit
compétition. :   aspect d’équipe : attitude « combative » positive, Vouloir bien jouer =
                 gagner,
                 (ex. : entrer sur le terrain = donner le meilleur de soi pour l’équipe ;
                 savoir s’effacer, ne pas entrer sur le terrain si on sent qu’on ne peut
                 donner le meilleur de soi)

Motivation :     aspect    personnel :   conviction    d’un   progrès   possible,    positivité,
                 détermination personnelle vers objectif
                 (ex. : continuer de tenter de marquer en apportant des améliorations)

Contrôle
émotionnel :     gestion du stress négatif (ou « trop positif »), stabilité, capacité à mettre
                 « entre   parenthèses »,     savoir   modérer   les    hauts   et   les        bas
                 (ex. : tirs attaque adverse = point systématique au premier tiers)

Santé :          faiblesses particulières, surpoids, asthme, maladies virales récurrentes

Vision
globale :        capacité de lecture du jeu (ou de l’équipe) dans son ensemble, analyse
                 de l’interaction des éléments présents
                 (p.ex. : ressentir la tension entre les joueuses)

Les réponses des joueuses sont reportées sur une échelle de représentation en 5 points
(Tout à fait / En général / sans importance pour mon poste /
pas vraiment / absolument pas).

                                                                                           18
Ce questionnaire permet aux joueuses de s’interroger sur leurs propres aptitudes et de
prendre conscience des différents aspects de la discipline

   b) Profils d’exigences (voir annexe 2)

      Ces profils sont représentés sous la forme de schémas de modèle de type
      « radar ». L’un porte sur les aptitudes physiques liées à la pratique du Tchoukball,
      l’autre sur les compétences mentales nécessaires au Tchoukball. Chaque
      dimension retenue pour le questionnaire se retrouve dans les profils d’exigences.

4.2. Procédures

   1. L’entraîneur définit le niveau idéal des exigences de chaque poste (ailier droit,
      ailier gauche, centre avant, demi, centre centre) sur la base des profils
      d’exigences.

   2. Chaque joueuse remplit le questionnaire autoévaluation, puis remplit les profils
      d’exigences

   3. L’entraîneur évalue chacune des joueuses à l’aide des profils d’exigences

   4. L’entraîneur transpose les réponses que les joueuses ont données aux
      questionnaires sur les profils d’exigences. On notera que chaque exigence
      correspond au moins à une question dans le questionnaire d’évaluation

   5. L’entraîneur compare les résultats obtenus

             - sur quelles dimensions y a-t-il congruence/discordance entre les deux
               autoévaluations (questionnaire et profil des exigences) et ce pour chaque
               joueuse.

             - sur quelles dimensions y a-t-il congruence/discordance entre
               autoévaluation et l’évaluation de l’entraîneur (profils des exigences) et ce
               pour chaque joueuse.

   6. L’entraîneur détermine les lacunes et les acquis de chaque joueuse sur la base
      de son analyse

   7. L‘entraîneur attribue le ou les postes de jeu à chaque joueuse

                                                                                      19
4.3. Résultats

4.3.a. Profils idéaux par postes de jeu

Par l’analyse des postes spécifiques, nous avons déterminé le niveau d’exigence idéal
de chaque type de postes du Tchoukball.

Cette étude a révélé, que de manière générale la pratique du Tchoukball nécessite un
niveau maximum de certaines exigences du point de vue physique et mental. Il s’agit de

Physique                                        Mental

Collaboration                                   Contrôle émotionnel
Adaptabilité                                    Motivation
Vitesse                                         Esprit de compétition
Condition physique

La Santé et l’Environnement ne devraientt pas, par contre interférer dans le potentiel des
joueuses

Les décisions d’arbitrage pour les « centre centre » et les « demi » n’ont en réalité que
peu d’influence sur le déroulement du jeu proprement dit, en comparaison aux sanctions
des « ailier » et « centre cadre ».

Profils des postes

Plus précisément, si l’on considère chaque poste individuellement

                                                                                    20
Ailier

                 Adaptabilité                                           Vécu
                                Collaboration
  Technique                                                                           Environnement
                                                    Vision
                                                    globale

Tactique                                         Santé
                                      Vitesse                                                Arbitrage
                                                                                              Coach

  Coordination
                                Condition
                                physique           Contrôle
                                                                                       Esprit de
                                                  émotionnel
                                                                                      compétition
                  Réactivité                                          Motivation

    Centre Cadre

                 Adaptabilité                                             Vécu

                                 Collaboration                                           Environnement
   Technique                                             Vision
                                                         globale

Tactique                                           Santé
                                       Vitesse                                                  Arbitrage
                                                                                                 Coach

  Coordination                                       Contrôle
                                Condition                                                Esprit de
                                                    émotionnel
                                physique                                                compétition
                   Réactivité                                           Motivation

    Centre centre

                 Adaptabilité                                               Vécu

                                 Collaboration                                            Environnement
   Technique                                              Vision
                                                          globale

Tactique                                            Santé
                                       Vitesse                                                      Arbitrage
                                                                                                     Coach

  Coordination                                            Contrôle
                                Condition                                                 Esprit de
                                                         émotionnel
                                physique                                                 compétition
                   Réactivité                                            Motivation
                                                                                                    21
Demi

                    Adaptabilité                                    Vécu
                                   Collaboration
  Technique                                                                       Environnement
                                                      Vision
                                                      globale

Tactique                                           Santé
                                         Vitesse                                         Arbitrage
                                                                                          Coach

  Coordination                                       Contrôle
                                   Condition                                       Esprit de
                                   physique         émotionnel
                                                                                  compétition
                      Réactivité
                                                                  Motivation

    4.3.b. Questionnaires complétés

    La présentation de tous les formulaires remplis par les joueuses représente un volume
    énorme. Ceux-ci sont donc conservés et mis à disposition de l’entraîneur.

    Par l’étude des ces documents, l’entraîneur peut retirer des compléments d’informations
    de l’image sportive que se fait d’elle-même une athlète. Ces précisions pourront être la
    base des discussions prévues en cas de discordance entre les profils établis par les
    deux parties.

    Afin de restituer une vue d’ensemble des résultats, et sur la base de statistiques (voir
    annexe 5), différentes représentations des réponses obtenues peuvent compléter
    l’analyse du potentiel des joueuses et de l’équipe.

    Les joueuses
           i. Synthèse du questionnaire, par joueuse, sous forme cartographique
           ii. Synthèse par exigences en fonction des joueuses, sous forme cartographique

    L’équipe
           i. Moyenne générale des questions par exigence, sous forme d’histogramme
           ii. Moyenne et médiane générales par exigences sous forme d’histogramme

                                                                                                22
Présentation des figures

Figure 1 :   Représentation sous forme cartographique des réponses aux 45 questions
             (axe x), données par les 15 joueuses (axe y)
             Les réponses fournies sont échelonnées de 1 à 5, respectivement de ☺ ☺ à
                 , avec une valeur 0 attribuée aux questions restées sans réponses.
             Cette figure est une synthèse des documents de bases archivés.

Figure 2 :   Présentation sous forme cartographique des réponses groupées par
             exigences (axe x), pour les 15 joueuses (axe y)
             Les réponses fournies sont échelonnées de 1 à 5, respectivement de ☺ ☺ à
                 , avec une valeur 0 attribuée aux questions restées sans réponses.
             Cette figure est une synthèse des documents de bases archivés.
             Elle permet également la comparaison entre les résultats y figurant avec
             l’établissement des profils par la joueuse.

Figure 3 :   Résultats moyens obtenus par les questions
             Le graphique regroupe par différentes couleurs, l’appartenance des
             questions aux exigences types de la discipline.
             Cette représentation permet de souligner que, pour une même exigence, les
             joueuses y apportent une évaluation différente selon la formulation et le sujet
             central de la question.
             En prenant comme exemple l’exigence « coordination » les réponses varient
             selon que la question traite du rythme, de l’équilibre, de l’orientation ou
             encore, de la différenciation. Selon le même principe, la « technique » diffère
             dans les réponses qu’il s’agisse de défense, ou alors d’attaque.

Figure 4 :   Résultats moyens obtenus par exigences
             Cet histogramme donne une vue d’ensemble des réponses en fonction de
             l’équipe.
             La médiane permet de noter pour une valeur moyenne, la variation existante
             dans les réponses de chaque joueuse.

                                                                                      23
La cartographie de représentation du questionnaire indique la diversité de résultats
obtenus par l’enquête par questionnaire. Cette représentation à pour avantage de
centraliser un grande quantité d’information. Son désavantage se trouve dans la difficulté
de lecture rapide des résultats.

Les figures sous forme d’histogramme mettent en évidence le décalage existant dans les
aptitudes des joueuses formant l’effectif actuel. Elles soulignent le manque de stabilité
dans les capacités sportives formant les bases de chaque exigence.

Légende des exigences

E1    Adaptabilité                              E9     Vécu
E2    Collaboration                             E10    Environnement
E3    Vitesse                                   E11    Arbitrage/Coach
E4    Condition physique                        E12    Esprit de compétition
E5    Réactivité                                E13    Motivation
E6    Coordination                              E14    Contrôle émotionnel
E7    Tactique                                  E15    Santé
E8    Technique                                 E16    Vision globale

                                                                                    24
15 # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #
                     14 # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #
                     13 # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #
                     12 # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #
                     11 # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #
                     10 # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #
Joueuses de 1 à 15

                     9 # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #
                     8 # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #
                     7 # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #
                     6 # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #
                                                                                                                       Légende   0 : pas de réponse
                     5 # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #         # 0     1: ☺☺
                     4 # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #         # 1
                                                                                                                                 2: ☺
                                                                                                                         # 2
                     3 # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #         # 3     3:
                     2 # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #         # 4     4:
                                                                                                                         # 5
                     1 # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # # #                 5:
                       1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 2 3 4 5 6 7 8 9 20 1 2 3 4 5 6 7 8 9 30 1 2 3 4 5 6 7 8 9 40 1 2 3 4 5

                                     Questions de 1 à 45 (numérotées de 10 en 10)

                               Figure 4-1 : Synthèse du questionnaire par joueuse, sous forme cartographique
                          25
15 #   #     #   #   #     #   #   #   #   #    #    #    #    #    #    #

                                14 #   #     #   #   #     #   #   #   #   #    #    #    #    #    #    #

                                13 #   #     #   #   #     #   #   #   #   #    #    #    #    #    #    #

                                12 #   #     #   #   #     #   #   #   #   #    #    #    #    #    #    #

                                11 #   #     #   #   #     #   #   #   #   #    #    #    #    #    #    #

     Désignation des joueuses
                                10 #   #     #   #   #     #   #   #   #   #    #    #    #    #    #    #

                                 9 #   #     #   #   #     #   #   #   #   #    #    #    #    #    #    #

                                 8 #   #     #   #   #     #   #   #   #   #    #    #    #    #    #    #

                                 7 #   #     #   #   #     #   #   #   #   #    #    #    #    #    #    #    Légende
                                6 #    #     #   #   #     #   #   #   #   #    #    #    #    #    #    #     #   0
                                 5 #   #     #   #   #     #   #   #   #   #    #    #    #    #    #    #     #   1
                                                                                                                           2
                                                                                                                               0 : pas de
                                 4 #   #     #   #   #     #   #   #   #   #    #    #    #    #    #    #     #   2       3

                                                                                                                               réponse
                                                                                                                               1 :☺☺
                                                                                                                           4

                                 3 #   #     #   #   #     #   #   #   #   #    #    #    #    #    #    #     #   3       5

                                                                                                                               2 :☺
                                2 #    #     #   #   #     #   #   #   #   #    #    #    #    #    #    #     #   4

                                1 #    #     #   #   #     #   #   #   #   #    #    #    #    #    #    #     #
                                                                                                                       0

                                                                                                                   5
                                  1    2                   6   7                                         16
26

                                             3   4   5             8   9   10   11   12   13   14   15

                                                         Catégories d'exigences

                                           Figure 4-2 : Synthèse du questionnaire par exigences, et par joueuses
E1   E2   E3   E4   E5   E6      E7   E8   E9   E10   E11   E12   E13   E14   E15   E16
27

                                   Figure 4-3 : Synthèse du questionnaire pour l’ensemble de l’équipe
                                                Moyenne des questions en fonction des 16 catégories d’exigences
28

Figure 4-4 : Synthèse du questionnaire pour l’ensemble de l’équipe
             Moyennes des 16 catégories d’exigences
4.3.c. Comparaison congruence / discordance

         i.   joueuses => questionnaire / profils d’exigences
              leur propre point de vue selon deux méthodes différentes
         ii. joueuses / entraîneur => profils d’exigences
              communication /débat entre joueuse et entraîneur
              quelle implication le résultat

      i. Questionnaire / profils d’exigences des joueuses

      Cette partie est abordée en cas de discordance des résultats lors d’une
      discussion entre la joueuse et l’entraîneur, pour déterminer les incompréhensions,
      les attentes et les besoins de la joueuse.

      Les comparaisons pour chaque joueuse ne peuvent être présentés pour des
      raisons de volume d’informations. Toutefois, et grâce à l’étude de la partie
      statistique, il ressort que pour la majorité des athlètes, le profil établi ne
      correspond pas réellement aux résultats obtenus dans les questionnaires.

      Cette différence peut en partie être attribuée aux interprétations que chacune
      donne à la formulation de l’enquête. Par ailleurs, une question fait parfois
      référence à plusieurs exigences.

      Cette constatation démontre une fois de plus l’importance de la communication
      entre les sportives et leur préparateur. Des explications de l’entraîneur sont
      souvent nécessaires. Les attentes sont ainsi plus claires et des réponses
      appropriées peuvent ainsi être apportées.

      ii. Comparaison joueuses /entraîneur

      La comparaison de l’évaluation des participantes à celle de l’entraîneur a pour but
      d’attirer l’attention sur la congruence ou la discordance de la représentation des

                                                                                   28
aptitudes. Un individu peut en effet, être influencé dans sa motivation ou sa
progression, par l’image qu’il a de lui-même, ou par le reflet qu’on lui en donne.

Cette démarche offre la possibilité à l’entraîneur d’établir une discussion avec la
sportive concernée. Une détermination plus précises des attentes et des requêtes
doit permettre l’établissement commun d’un profil concordant..

A ce point de l’étude, seules 15 joueuses figurent dans la représentation des
schémas de type « radar ». Une participante aux entraînements en début d’étude
a vraisemblablement abandonné.

Vu l’implication de Carole Greber, conseillère pour la FSTB, dans la rédaction de
ce mémoire et de Anna Bouzelboudjen, auteur de la recherche, l’étude de ces
deux cas n’est actuellement pas établie. Un traitement des données sera toutefois
possible ultérieurement, avec un profil d’exigences établi par l’ensemble de
l’équipe, en lieu et place de celui de l’entraîneur.

Un compte rendu aux joueuses des résultats comparatifs sera fait ultérieurement
à la remise du projet, et une discussion ouverte, par groupe, pourra être
envisagée. Une discussion individuelle avec certaines joueuses est également
envisageable, principalement lorsque l’écart entre les autoévaluations et
l’évaluation de l’entraîneur est trop important ou pour d’autres cas litigieux.

L’interprétation des superpositions de courbes de l’entraîneur (                  )    et
des joueuses (               ) s’avère vraisemblablement contraignante.

La palette de différences et de particularités propre à chaque joueuse souligne à
nouveau la variété des capacités des joueuses et de leurs interprétations.

De manière globale, cette approche révèle l’importance du travail mental à
effectuer avec l’équipe actuelle. Les aptitudes physiques, quel qu’en soit le
niveau, risquent d’autant plus d’être diminuées par un manque d’entraînement de
cette première dimension.

                                                                                  29
Vous pouvez aussi lire
Diapositive suivante ... Annuler