75 ans de développement des régions de montagnes

 
75 ans de développement des régions de montagnes
75 ans de développement des régions
de montagnes
Mobilité pendulaire transfrontalière: surmonter les frontières

Jeudi, 15 novembre 2018, de 18:00 à 21:00
Ancienne Poste, Le Locle

La participation à cet événement est gratuite
75 ans de développement des régions de montagnes
Etat des lieux
Au sein de l’Arc jurassien, ce sont quotidiennement plus de 40’000 personnes qui fran-
chissent la frontière, généralement avec leur propre véhicule. Ce trafic, qui surcharge
les routes, a un impact négatif pour l’économie, l’environnement et la société. Le réseau
routier concerné a avant tout été conçu pour répondre aux besoins nationaux. Toutefois,
afin de relever le défi de la mobilité des pendulaires, il est nécessaire d’adopter une plani-
fication transfrontalière et intersectorielle entre les différents acteurs impliqués.
Cet événement, qui s’inscrit dans le cadre de la Journée internationale de la montagne
2018, est organisé par le Groupement suisse pour les régions de montagnes (SAB), en
collaboration avec l’Office fédéral du développement territorial. Il nous invite à réfléchir
au-delà des frontières et à démontrer quelles sont les possibilités pour promouvoir
des transports économiquement, écologiquement et socialement responsables.
Outre l’approche de cette problématique d’un point de vue suisse et français, il s’agira
d’identifier les opportunités et potentiels en lien avec la mobilité pendulaire, ainsi que les
solutions pour une mobilité transfrontalière durable.

Objectifs de cette rencontre
   •   Montrer comment la planification des transports transfrontaliers peut
       fonctionner grâce à la coopération, à une nouvelle réflexion sur la politique des
       transports et à des changements de comportements;
   •   Mettre l’accent sur la coordination et la coordination transfrontalière et
       intersectorielle;
   •   Identifier les lacunes des transports transfrontaliers au sein de l’Arc jurassien;
   •   Proposer des solutions pour améliorer les déplacements pendulaires et pour
       réduire les conséquences négatives touchant l’Arc jurassien;
   •   Améliorer la motivation et la sensibilisation des acteurs concernés;
   •   Mettre en réseau les principaux acteurs du domaine de la «promotion et du
       développement d’une meilleure mobilité pendulaire».

Public cible
Cette rencontre s’adresse en particulier aux:
  • Entrepreneurs;
  • Acteurs des transports publics;
  • Pendulaires;
  • Bureaux techniques et associations liés au domaine de la mobilité;
  • Experts de la Confédération, des cantons, des régions et des communes;
  • Ainsi qu’aux représentants des médias et aux citoyens intéressés.
75 ans de développement des régions de montagnes
Programme
Dès 17:30 Enregistrement et accueil

18:00     Salutations et introduction à la thématique
          Ulrich Seewer, sous-directeur de l’ARE
          Thomas Egger, Conseiller national et directeur du SAB

          La mobilité transfrontalière du point de vue du canton
          Laurent Favre, Conseiller d’Etat du canton de Neuchâtel, Département du
          développement territorial et de l’environnement

          Surmonter les problèmes liés au trafic pendulaire transfrontalier –
          Les solutions adoptées en France
          Isabelle Maquin, agence d’urbanisme de Besançon centre franche-comté -
          AudaB

          Premiers résultats du projet ARPAF dédié au trafic pendulaire
          transfrontalier
          Peter Niederer, vice-directeur du SAB

          Quelles chances et potentiels offre INTERREG pour faire face aux
          problèmes du trafic des pendulaires?
          Mireille Gasser, secrétaire générale arcjurassien.ch

19:00     Table-ronde avec la participation du public :
          Comment améliorer le trafic pendulaire dans l’Arc jurassien ?
          Un Arc jurassien sans frontière est-il possible ?
          – Laurent Favre, Conseiller d’Etat du canton de Neuchâtel, Département du
            développement territorial et de l’environnement
          – Charles Constantin, membre de la direction de la Chambre neuchâteloise
            du commerce et de l’industrie - CNCI
          – Valérie Pagnot, Association Amicale des Frontaliers
          – Edouard Prost, Parc naturel régional du Haut-Jura
          – Patrick Real, Vice président de la FNAUT Bourogne Franche - Comté
          Modération: Thomas Egger, Conseiller national et directeur du SAB

          Synthèse de la soirée
          Gilles Chomat, Oice fédéral du développement territorial - ARE

20:00     Apéritif dînatoire, offert par l’ARE, avec des produits régionaux
75 ans de développement des régions de montagnes
Informations pratiques
La participation à cette conférence est gratuite. Elle aura lieu en français et ne sera pas
traduite simultanément. Pour des raisons pratiques, veuillez vous inscrire au plus tard le
29 octobre 2018. Cette rencontre ne sera organisée qu’à partir du moment où au moins
30 personnes se seront annoncées. Dans le cas contraire, nous nous réservons le droit
d’annuler cet événement.

Lieu
Ancienne Poste, Rue Marie-Anne-Calame 5, 2400 Le Locle

Conférences à l’occasion des 75 ans du SAB
Dans le cadre des 75 ans du SAB, notre association organisera trois rencontres décen-
tralisées, en collaboration avec l’Office fédéral de l’agriculture, l’Office fédéral du déve-
loppement territorial et la Direction du développement et de la coopération. Ces trois
événements porteront sur des thématiques particulièrement importantes pour les régions
de montagnes.

Le 16 octobre 2018, une conférence sur la «gestion intégrée de l’eau» aura lieu à
Coire. Lors de cet événement, il sera question des stratégies servant à traiter des diffé-
rents usages et les conflits qui en résultent. En raison de l’évolution des conditions en-
vironnementales et climatiques, ainsi que de la demande croissante en eau, ces conflits
deviendront de plus en plus importants. C’est pourquoi il est nécessaire d’adopter une
position proactive.

Le 18 octobre 2018 à Altdorf se tiendra une conférence sur le thème «Systèmes ali-
mentaires durables et chaînes de valeur». Au sein des chaînes de valeur régionales, la
plupart des activités sont souvent réalisées sur place, ce qui signifie qu’une grande partie
de la valeur ajoutée concerne un espace restreint. Les coopérations intrarégionales sont
très prometteuses, car elles ont un effet multiplicateur. Cette rencontre présentera les
opportunités, les risques et les défis liés aux chaînes de valeur régionales, sous différents
points de vue.

A l’occasion de la Journée internationale de la montagne, le 11 décembre 2018, une
synthèse des trois manifestations décentralisées sera présentée, lors d’une soirée à
Berne. Elle sera traitée dans une optique internationale.

Informations complémentaires: www.sab.ch/conferences-75-ans-sab

En collaboration avec :
75 ans de développement des régions de montagnes
75 ans de développement des régions de montagnes
Les flux de pendulaires transfrontaliers
75 ans de développement des régions de montagnes
Les flux de pendulaires transfrontaliers
75 ans de développement des régions de montagnes
Les flux de pendulaires transfrontaliers
75 ans de développement des régions de montagnes
Stratégie macrorégionale pour l‘espace alpin
75 ans de développement des régions de montagnes
Stratégie macrorégionale pour l‘espace alpin

 Pillar 1: Economic growth and         Pillar 2: Mobility and connectivity   Pillar 3: Environment and energy
 innovation
                                       Objective: Sustainable internal       Objective: A more inclusive
 Objective: Fair access to job         and external acessibility to all      environmental framework for all
 opportunities, building on the high                                         and renewable and reliable energy
 competitiveness of the Region                                               solutions for the future

 AG1: To develop an effective          AG4: To promote inter-modality        AG6: To preserve and valorise
 research and innovation               and interoperability in passenger     natural resources, including water
 ecosystem                             and freight transport                 and cultural resources

 AG2: To increase the economic         AG5: To connect people                AG7: To develop ecological
 potential of strategic sectors        electronically and promote            connectivity in the whole EUSALP
                                       accessibility to public services      territory
 AG3: To improve the adequacy
 of labour market, education and                                             AG8: To improve risk
 training in strategic sectors                                               management and to better
                                                                             manage climate change, including
 CROSS-CUTTING POLICY AREA: GOVERNANCE, INCLUDING INSTITUTIONAL              major natural risks prevention
 CAPACITY
 Objective: A sound macro-regional governance model for the Region (to       AG9: To make the territory a
 improve cooperation and the coordination of action)                         model region for energy efficiency
                                                                             and renewable energy
Mobilité pendulaire transfrontalière
Point de vue du canton

75 ans du SAB

Laurent Favre
Conseiller d’État, Chef du DDTE
                                                                 Le Locle, le 15.11.2018
DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                                           1
En 25 ans, la concentration des emplois vers les centres
 s’est accentuée. Le canton de Neuchâtel est dynamique et
               attire de nombreux pendulaires

  Pendularité intérieure, intercantonale et transfrontalière
                         importante
DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 2
En chiffres
• > 23’500 personnes/jour viennent travailler à NE
• 12’100 pendulaires frontaliers
          •   Montagnes neuchâteloises : 7600 personnes
          •   Littoral : 2700
          •   Val-de-Ruz : 600
          •   Val-de-Travers : 1200
          •   Part modale des TP est faible
• 11’400 pendulaires d’autres cantons
• 10’600 pendulaires NE sortant
• Dans le top 5 des cantons CH avec le plus de
  pendularité
DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 3
Situation actuelle
• Étranglement routier au Col-des-Roches, dans
  les villes du Locle (>22’000 véh./jour) et de La
  Chaux-de-Fonds et au tunnel de la Vue-des-
  Alpes (24’000 véh./jour)

• Augmentation de la circulation dans les villages
  péri-urbains ou ruraux

• Défi pour le canton

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 4
Le projet Neuchâtel Mobilité 2030
     La stratégie cantonale de mobilité est basée sur quatre piliers
     visant la complémentarité de la route et du rail :

        Le RER neuchâtelois
        Les routes nationales
        Les routes cantonales
        La mobilité douce

     Le 28 février 2016, la population neuchâteloise a voté oui à plus
     de 84% pour la stratégie, visant des investissements importants
     dans les infrastructures de mobilité et un report modal fort sur
     les transports publics.

                               www.NEmobilite2030.ch
DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                         5
Mesures actuelles
• Voie bus TP bidirectionnelle au Locle (1ère
  romande)
     – Utilisable pour les navettes d’entreprise
• Soutien au programme de covoiturage
• Promotion des plans de mobilité
• Pérennisation et développement de la
  circulation des TER (+1 paire course)
• Préparation des investissements
  infrastructurels

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 6
Mesures de politique d’agglo
 Nouvelle place de la gare de La Chaux-de-
  Fonds permettant des échanges multimodaux
  à la gare
 Construction du remontoir au Locle permet
  de relier la gare CFF avec la nouvelle place du
  1er août desservie par les bus urbains et
  régionaux
 Voie bus bidirectionnelle en traversée du
  Locle favorisant la vitesse des bus et navettes
• PR Morteau, Col-des-Roches et Villers en PA3
  (priorité B et C)
DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 7
Ligne des horlogers
• Signature d’une feuille de route entre les
  Etats suisse et français visant la
  pérennisation de la ligne
• En 2021, travaux planifiés par la SNCF entre
  Morteau et la frontière (voie et ouvrages
  d’art) et par les CFF dans le tunnel du Col-
  des-Roches
• Installation du système de sécurité français
  (KVB) sur sol suisse en 2021 pour permettre
  aux TER de continuer à desservir La Chaux-
  de-Fonds
DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 8
Gare de la Fiaz
• Pole de développement de la Fiaz (futur pôle
  administratif cantonal) situé à 1.5 km à
  l’ouest de la gare de La Chaux-de-Fonds
  desservi à la demi-heure dès 2022
• 8.5 millions de francs d’investissement dont
  5.9 millions de francs à la charge du canton,
  le reste pris en charge par la Ville et la
  Confédération, via politique d’agglomération
• Début des travaux prévu en 2020

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 9
Prodes 2030 RN H20
•     Message approuvé le 14.09.2018 par le Conseil fédéral

•     Prodes 2030 comprend 27 projets pour 14.8 milliards de francs, dont les
      contournements du Locle et de La Chaux-de-Fonds

•     Étape d'aménagement 2019 des routes nationales et crédit d'engagement
      pour la période 2020-2023 à hauteur de 2.3 milliards de francs

•     Contournement du Locle pour 481 millions figure dans la 1ère étape
      d’aménagement au même titre que l’échangeur de Crisser ou le
      contournement de Lucerne

•     La commission des transports du National a accepté à une large majorité le 6
      novembre d’intégrer dans l’arrêté pour la 1ère étape d’aménagement les
      contournements de la Chaux-de-Fonds (pour 546 millions) et Näfels,
      augmentant ainsi l’enveloppe de 1 milliard

    DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                                10
Prodes 2030 RN H20

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 11
Contournement du Locle
Au Locle, un tunnel bidirectionnel de près de 4 km et
une galerie de sécurité

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 12
Contournement de la Chaux-de-Fonds
A la Chaux-de-Fonds, un tunnel, deux tubes de 4 km et quatre pistes

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 13
Réaliser un RER performant:
        Ligne directe versus modernisation

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 14
Ligne directe
 Offre: cadence ¼ heure jusqu’au Locle et 14 min de
  déplacement NE-Chaux-de-Fonds

 Forte performance transports publics : doublement part modale

 Prolongation vers Morteau envisageable à long terme
  (électrification nécessaire)

 Règle le problème du goulet de NE-Vauseyon

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 15
Étapes
• 2012 Transrun : 350 millions de la CH et CFF

• 2014 Assainissement pour 430 millions

• 2017 Consultation PRODES2030/35 : 430 ou 720
  millions selon variante

• 2018 Message du Conseil fédéral : 860 millions

• 2019 Chambres fédérales : en cours

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 16
En conclusion, l’État concrétise une politique
      de mobilité performante et durable

• Développement d'une mobilité performante pour l’économie, ses
  collaborateurs et la population

• Investissements dans la complémentarité des modes de transport

• Viser un report modal important dans l’agglomération neuchâteloise et
  au-delà

• Renforcer les connexions entre les régions du canton et les grandes
  agglomérations du plateau suisse et franc-comtoises

• Améliorer la qualité de vie de la population

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                        17
Questions?

                                                      Réponses!

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                  18
Message PRODES 2030/35 du Conseil fédéral
      - Le FIF (Fonds pour les Infrastructures Ferroviaires) couvre les
        coûts d’assainissement et d’aménagement ferroviaires.

      - Les aménagements doivent être justifiés par une surcharge de
        trafic et ils doivent être compatibles avec l’aménagement du
        territoire (LAT).

      - Le Conseil fédéral soumettra son message au Parlement d’ici
        début novembre 2018.

      - L’Assemblée fédérale arrêtera l’étape d’aménagement PRODES
        2030/35 d’ici la fin de l’année 2019.

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                          19
Des projets d’envergure dans les MN
  - Contournements autoroutiers du Locle et de la Chaux-de-Fonds;

  - Assainissement du tunnel de la Vue-des-Alpes;

  - Réalisation de l’évitement de la Chaux-de-Fonds via la H18;

  - Renouvellement du Grand-Pont de la Chaux-de-Fonds;

  - Reconstruction de la RC1310 entre la Sagne et les Ponts-de-Martel;

  - Optimisation du réseau de bus des villes pour davantage de
    cohérence vis-à-vis des usagers;

  - Investissement sur la Ligne des Horlogers entre La Chaux-de-Fonds
    et Morteau;

  - Gare de la Fiaz et pôle administratif cantonal;

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                     20
Constat: des distances en hausse

 En 2016, un aller simple domicile-travail
 représente en moyenne:

 • 14.6 kilomètres
 • 30.3 minutes (soit 1 heure/jour)

 On dénombre près de 4 millions de
 pendulaires en Suisse en 2016.

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 21
Les quatre piliers

                         - Rail: réaliser un RER performant.

                         - Routes nationales: classer la H20 en route
                           nationale et réaliser les contournements du
                           Locle et de La Chaux-de-Fonds, sécuriser le
                           tunnel bidirectionnel de la Vue-des-Alpes.

                         - Routes cantonales: restaurer et optimiser le
                           réseau des routes cantonales.

                          - Mobilité douce: investir dans l’infrastructure et
                            dans la promotion de la mobilité douce,
                            développer un réseau cyclable utilitaire (PDCMC)

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                                22
Prodes 2030 Projet agglo 3
• Le Conseil fédéral veut accorder 1,12 milliard de
  francs dès 2019 aux projets d'agglomération de la
  troisième génération

• Le financement se fera notamment grâce au Fonds
  pour les routes nationales et le trafic d'agglomération

• Le projet neuchâtelois a été bien noté par la
  Confédération qui a décidé qu’elle financerait les
  mesures retenues comme prioritaires à hauteur de
  40% soit un total de 27 millions de francs sur 68

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 23
Mesures prioritaires du projet d’agglo 3
                                                                                                               Part Confédération
                     Description des mesures                         Communes               Coût   (en mios)
                                                                                                                    (en mios)

        Création d'une interface bus-train à la halte St-Blaise
                                                                       Saint-Blaise            3.275                  1.31
        BLS, et réaménagement du chemin de la Plage*

        Amélioration interface bus-train, Gare de Neuchâtel :
                                                                        Neuchâtel              7.675                  3.07
        place Blaise Cendrars*

        Requalification de la RC5 : priorisation TP et
                                                                  Neuchâtel / Hauterive /
                                                                                               6.775                  2.71
        aménagement de bandes cyclables, 1ère étape*
                                                                       Saint-Blaise

        Elargissement de la chaussée à l'avenue des

        Pâquiers pour permettre le croisement des bus et la            Saint-Blaise                0.5                 0.2

        sécurisation des cheminements piétons*

        Aménagements de voiries et modification du schéma

        de circulation dans le centre du bourg de Colombier,
                                                                         Milvignes             1.825                  0.73
        en lien avec la restructuration du réseau TP (y

        compris réalisation de nouveaux arrêts de bus)*

        Priorisation TP à la rue de l'Ecluse : Champ-Coco
                                                                        Neuchâtel                  0.2                0.08
        (jonction H10) et au carrefour de Prébarreau*

        Forfait mobilité douce Liste A                             Diverses communes
                                                                                               15.38                  6.15

        Forfait valorisation de l'espace routier Liste A           Diverses communes
                                                                                               32.73                  13.09

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                                                                                    24
Message PRODES 2030/35 du Conseil fédéral

      - Le FIF (Fonds pour les Infrastructures Ferroviaires) couvre les
        coûts d’assainissement et d’aménagement ferroviaires.

      - Les aménagements doivent être justifiés par une surcharge de
        trafic et ils doivent être compatibles avec l’aménagement du
        territoire (LAT).

      - Le Conseil fédéral a validé le message au Parlement avec une
        enveloppe de 11.9 millions.

      - L’Assemblée fédérale arrêtera l’étape d’aménagement PRODES
        2030/35 d’ici la fin de l’année 2019.

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                          25
Autres projets d’envergure route et rail

  - Réalisation de l’évitement de la Chaux-de-Fonds via
    la H18

  - Renouvellement du Grand-Pont de la Chaux-de-
    Fonds

  - Reconstruction de la RC1310 entre la Sagne et les
    Ponts-de-Martel

  - Restauration de la Clusette

  - Investissement sur la Ligne des Horlogers et
    pérennisation du Neuchâtel-Frasne-Paris
DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 26
Lignes transfrontalières
• En 2021, travaux planifiés par la SNCF entre Morteau
  et la frontière (voie et ouvrages d’art) et par les CFF
  dans le tunnel du Col-des-Roches
• Installation du système de sécurité français (KVB)
  sur sol suisse en 2021 pour permettre aux TER de
  continuer à desservir La Chaux-de-Fonds
• Nouveau matériel roulant entre Neuchâtel et Frasne
  dès décembre 2019
• Consolidation de la desserte Neuchâtel-Frasne-Paris
  au-delà de 2020

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 27
Modernisation
 Offre: 4 trains par heure : 2 RE (21 min) et 2 R (28 min)

 Liaison moins rapide mais:
         Diamétralisation vers Berne possible à la ½ heure
          (compatible grande ligne)
         Rupture de charge à Neuchâtel pour le RER (direction
          Gorgier et Val-de-Travers)

 Si 3ème produit (IC Bâle – Genève) alors voie à quai
  supplémentaire en gare de Neuchâtel (nécessité du saut-de-
  mouton à l’examen)

 Coûts: 820 millions

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                 28
Offre voyageurs
         modernisation                                       ligne directe

                                                                             Trafic régional à l’heure
                                                                             Trafic régional à la ½ heure
                                                                             Trafic grandes lignes à la ½
                                                                             heure

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                                                   29
Des mesures plus locales au quotidien
 Faciliter la mobilité active
 • Créer des infrastructures dédiées aux cyclistes (supports, couverts,
   protection contre le vol, douches, vestiaires)
 Encourager l’usage des transports publics
 • Faire la promotion des horaires, des lignes, de l’emplacement des arrêts
   via des applications sur mobile et de la sensibilisation au travail
 • Développer les PR (via PA3 notamment)

 Promouvoir la mobilité partagée
 • Développer et promouvoir le covoiturage (Arcjurassien.ch)
 • Favoriser le stationnement des véhicules pour le covoiturage
 • Promouvoir les plans de mobilité

DÉPARTEMENT DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET DE L’ENVIRONNEMENT
                                                                          30
Mobilité
   pendulaire
transfrontalière :
  surmonter les
    frontières
                           Le Locle
                     15 novembre 2018
                     Présentation d’isabelle
                            MAQUIN
L’AUDAB :
      une structure associative de
      17-20 salariés spécialisés en:
      planification, urbanisme
      réglementaire, mobilités, habitat,
      cartographie, démographie,
      environnement, projet urbain,
      politique de la ville…

      travaillant pour ses membres
      adhérents.

AUDAB- 15 novembre 2018                    2
Le phénomène frontalier vu de la France

                          Les réponses aux besoins liés a la
                          mobilité frontalière dépendent :
                          •    Des flux générés,
                          •    De la géographie de l’espace
                               considéré,
                          •    Du pays d’en face et de sa
                               législation !

                            Cas particulier de la Suisse :
                            • Présence d’une frontière UE / hors UE
                            • Volonté réglementaire forte côté suisse
                               à prendre en compte :
                                 o limitation du stationnement pour
                                     les salariés au sein des entreprises
                                     dans les règlements d’urbanisme
                                 o politique volontariste pour le
                                     développement       du   ferroviaire
                                     exclusivement électrique et la
                                     mobilité propre

              AUDAB- 15 novembre 2018                                 3
Quels leviers, quels acteurs ?

                                                       •   Etat : routes nationales et grandes infrastructures
Les infrastructures Se déplacer                            (autoroutes, TGV)
(routières, autoroutière, ferroviaires)                •   Région : ferroviaire (TER) et routes régionales
                                                       •   Départements : routes locales

L’animation et les services                            •   Collectivités locales (avec cofinancement Etat,
Se déplacer mieux (mobilité innovante,                     Région ou Europe pour expérimentations)
partagée, outils numériques, dispositifs de            •   Associations locales
promotion…)                                            •   Entreprises locales

L’aménagement et l’urbanisme                           •   Région : SRADDET
Se déplacer moins (limitation de l’étalement           •   Collectivités locales : SCoT, PLUi, PLU…
urbain, anticipation de la génération de flux,         •   Autres structures publiques - syndicat mixtes :
localisation des équipements et activités)                 Charte de PNR…

                                                 AUDAB- 15 novembre 2018                                     4
Quels outils de planification pour quels
acteurs ?
Les territoires denses générateurs de
       nombreux frontaliers : les principales solutions
Bassin genevois : prolongement du tram vers Annemasse, création du premier RER transfrontalier,
voie dédiée au mode doux

Bassin strasbourgeois : par l’intermédiaire du GECT (groupement européen de coopération
territoriale) ; prolongation de ligne de tram, création de lignes de bus spécial frontalier (enquête
préalable auprès des entreprises),

Bassin luxembourgeois : en 2009 élaboration d’un SMOT (schéma de mobilité transfrontalière)
en 2011 : création du réseau de villes Tonicités – les villes frontières : feuille de route mobilités
(priorités routières et ou ferroviaires)

Nord de la France : projet vedette (vers une éco destination transfrontalière d’excellence) :
connecter les mobilités douces, harmoniser les accueils, établir un schéma directeur
d’aménagement,

Si les solutions seront différentes, les modes d’organisation institutionnelle peuvent être
dupliqués !

                                          AUDAB- 15 novembre 2018                                 6
Les territoires « ruraux » moins denses :
       quelles problèmes ?
- Topographie limitant les solutions « grandes infrastructures »

- Poids démographique et répartition de la population en archipel plutôt qu’en
  concentration

- Poids politique moindre que les grandes métropoles (Genève, Strasbourg) = comment
  peser sur les décisions des collectivités supra communales et l’état ?

- Généralement moins de services techniques donc les actions reposent plus sur
  bonnes volontés locales (associations, entreprises, usagers…)

                                     AUDAB- 15 novembre 2018                     7
Les territoires « ruraux » moins denses :
quelles pistes nouvelles ou complémentaires ?
         •   Mettre en place des « petites » solutions qui collectivement
             apportent un plus pour les territoires : avoir le droit de tester et de
             se tromper.
         •   Peut être également demander aux principaux intéressés leur avis
             sur la question ?

              •   Tester l’auto stop organisé version lac d'Annecy ?
              •   Créer des lignes de bus « frontaliers » ? -> dépasser
                  l’organisation issue de l’initiative des entreprises
              •   Gérer la priorisation des transports collectifs au détriment de
                  la voiture et du covoiturage : sur les voiries et passages aux
                  douanes : voies réservées ?
              •   Quid de « l’incitation » par le financier ? : contrôle à la
                  frontière du nombre de passagers dans une voiture, faire
                  financer les solutions collectives par les individualistes ?
              •   Multiplier les services à destination des frontaliers utilisateurs
                  des solutions collectives pour les fidéliser ?
              •   Travailler sur la non obligation de se déplacer ? Télé travail,
                  coworking : pour les activités hors industries/santé…
              •   Développer les outils d’aide à la décision et à la
                  communication ?
              •   Proposer + de matériel roulant sur le réseau ferré et évaluer l’impact de cette
                  mesure ?
4 propositions

1. Accroître la gouvernance territoriale : les GLCT, les réseaux de ville doivent aller au-
   delà de leurs rôle actuel de lobbying politique et devenir des lieux de réflexion et de
   coordination

2. Déterminer les modalités de financement de ces groupements de coopération afin de
   les doter de moyens suffisants

3. Créer un/ des postes d’agent de développement transfrontalier

4. Lancer la création d’un document d’aménagement du territoire transfrontalier ou au
   minimum porter un schéma de mobilités transfrontalières
Mobilité transfrontalière
 dans l’espace alpin
 Peter Niederer, SAB, Le Locle 15.11.2018

                                            Picture: Heinz Heiss_Zeitenspiegel
Objectif

Améliorer la planification des transports
transfrontaliers grâce à une meilleure
coopération, à une nouvelle réflexion sur la
politique des transports et à des changements
de comportements.
Les portes d’entrées
• identifier les goulets d'étranglement des
  infrastructures
• identifier les maillons manquants
• coordonner la planification et les horaires des
  transports publics
• modernisation des infrastructures
• renforcer la coopération
• connecter les personnes à l'accessibilité
  numérique et réduire les flux de passagers
Comment?
• Phase 1 : élaboration d'une vue d'ensemble
  et d'une analyse à l'échelle alpine des
  réseaux de mobilité transfrontalière existants
  pour la mobilité des pendulaires.

• Phase 2 : recueil des modèles de
  coopération existants (bonnes/mauvaises
  pratiques)

• Phase 3 : identification des lacunes dans la
  mobilité transfrontalière (infrastructures, etc.)
Comment?
• Phase 4: identification des solutions pour
  faciliter les flux transfrontaliers de passagers

• Phase 5 : formulation de recommandations
  pour de nouvelles actions

• Phase 6 : ateliers dans les zones de points
  chauds pour l'élaboration de plans d'action
Analyse à l'échelle alpine des réseaux de
         mobilité transfrontalière

                                          Approche :
Commuting        Infrastructure Quality   • Analyses des
                                            flux des
    Outgoing          Road                  pendulaires à
                                            l'échelle
                                            d'EUSALP
                                            (entrées/sorties)
   Incoming           Rail                • Analyses de la
                                            qualité des
                                            infrastructures
                                            dans 12 études
                                            de cas (route,
                                            rail)
• Pendulaires
  entrants au
  niveau du district
  pour CH, AT et
  DE
• Jura : l'une des
  régions avec la
  plus forte
  proportion de
  pendulaires dans
  l'EUSALP (canton
  du Jura ~17% ;
  canton de
  Neuchâtel ~ 11%
  ; canton de Vaud
  ~ 6,5%)
• Importance élevée
  des migrations
  alternantes dans la
  plupart des régions
  frontalières suisses
• Région du Jura : le
  nombre relatif et
  absolu de pendulaires
  est élevé (cantons du
  Jura, Neuchâtel &
  Vaud ~ 47.000[2015])
Commuting      Infrastructure Quality
    Outgoing        Road

   Incoming         Rail
Méthodologie   Train
                    • La liaison ferroviaire la plus rapide
                      entre les gares centrales
                    • Nombre de connexions par jour
                    • Référence : 14 novembre 2018 (4
                      heures du matin jusqu'à la fermeture)
                    • Source : site du service de voyages en
                      ligne
                    • Uniquement pour les raccordements
                      avec une seule modification au
                      maximum
                    • Largeur de ligne = nombre de
                      connexions ; couleur des lignes =
                      vitesse de la connexion la plus rapide
                    Route
                    • Temps de parcours calculé en temps
                      réel de l'itinéraire avec GoogleMaps
                    • Les demandes à 8 heures du matin
                      pour un mardi, un mercredi ou un jeudi
                      typique, en novembre 2018, pour les
                      deux directions entre les stations
                      centrales
                    • couleur des lignes = vitesse de la
                      connexion la plus rapide
Comparaison de
                                                   l'accessibilité
                                                   ferroviaire dans trois
                                                   régions frontalières
                                                   rurales polycentriques

                                                   Jura:
                                                   • meilleure
                                                      infrastructure
                                                      ferroviaire qu'à
                                                      Terra Raetica,
                                                      moins bonne qu'au
                                                      Tessin
                                                   • peu de
                                                      connexions par
                                                      jour
                                                   • vitesse moyenne
                                                      relativement lente
                                                      (typique en milieu
                                                      rural)

WP 2: Cross-border mobility in the Alpine Region
Comparaison des infrastructures routières et ferroviaires
dans le Jura

• Les liaisons routières sont plus rapides que les liaisons
  ferroviaires.
• La voiture reste importante dans le milieu rural
Le système CBM
sur un clin d’œil !
Partenaires:

Swiss Center for Mountain Regions SAB
Thomas.egger@sab.ch; peter.niederer@sab.ch

Office of the Tyrolian Government, Department of Transport Planning
Ewald.moser@tirol.gv; patrick.skoniezki@tirol.gv.at

CIPRA International
Wolfgang.pfefferkorn@cipra.org; jakob.dietachmair@cipra.org
Quels chances et potentiels offre Interreg pour faire
face aux problèmes du trafic des pendulaires?

Mireille Gasser
Secrétaire générale d’arcjurassien.ch

75 ans de développement des régions de montagnes
15 novembre 2018, Le Locle
1. Le programme Interreg, un outil de financement

2. Les transports, un axe stratégique prioritaire

3. Exemple de projets de transport dans l’Arc jurassien

4. Une nécessaire volonté politique
1. Le programme Interreg, un outil de financement
Un programme de développement régional

                           Programme UE en faveur des régions
                              situées le long des frontières
                              (internes ou externes de l’UE)

                                 Interreg France-Suisse,
                           un des programmes de coopération
                              territoriale européenne (CTE)
                                  impliquant la Suisse.
Un territoire de coopération

Une 5e génération de programme pour
des projets permettant:

  → d’apporter de la valeur ajoutée
  → d’initier des partenariats de
    coopération
  → d’engendrer des éléments
    d’innovation
  → de contribuer au développement
    régional

                                      Territoire de coopération du programme
4 axes stratégiques pour la période 2014-2020

                           Axe prioritaire 1 - Renforcer la recherche, le
                           développement technologique et l'innovation
 En Suisse
 50 MCHF                  Axe prioritaire 2 - Protéger l’environnement et
 (15 M CHF fin. fédéral   encourager l’utilisation durable des ressources
 + 35 M CHF fin.
 cantonal)
                            Axe prioritaire 3 - Encourager le transport
                                              durable
  En France
  66 M€
                             Axe prioritaire 4 : Favoriser l'emploi et la
  Fonds FEDER                      mobilité de la main-d’œuvre

                                                                            6
Une gouvernance partagée entre la France et la Suisse

                   Commission                Confédération
                   européenne                   / SECO

        Autorité de              Autorité
        certification            d’audit

                        Autorité de           Coordination
                         Gestion                régionale
                          CRBFC              Interreg Suisse

               Secrétariat conjoint FR      Secrétariat conjoint CH
                     Besançon                 La Chaux-de-Fonds

                          Porteurs de           Porteurs de
                           projet FR             projet CH
Les contraintes de financement en Suisse

Financement fédéral si respect des critères d’éligibilité à la Nouvelle
Politique Régionale (NPR)
     → améliorer la compétitivité des régions et y générer de la valeur ajoutée
     → contribuer à la création et au maintien d’emplois, à l’occupation décentralisée
       du territoire, à l’élimination des inégalités régionales

Financement cantonal si respect des priorités des politiques cantonales
et implication des acteurs pertinents
      → fort caractère territorial
      → perspectives de retombées économiques directes

 8
2. Les transports, axe stratégique prioritaire
Un axe stratégique issu du diagnostic Interreg de 2013

L’Arc jurassien comme territoire de montagne avec une accessibilité
difficile et d’importants déplacements pendulaires

  Optimiser les conditions-cadres pour        Limiter les externalités négatives
   l’implantation des entreprises et le                du trafic routier
 dynamisme des régions fonctionnelles       ( 90% des mouvements pendulaires)

    Optimiser le potentiel existant et      Considérer les vecteurs de mobilité
  favoriser l’utilisation des transports      comme élément moteur pour
   en améliorant la lisibilité de l’offre       renforcer la compétitivité

      Capitaliser sur le «Schéma                     Accompagner les
     des mobilités», outils d’aide à             changements de modes de
              la décision                        mobilités transfrontalières
Deux priorités relatives aux transports

1. Augmenter l’utilisation des transports              2. Améliorer l’interopérabilité
pour les déplacements transfrontaliers                 transfrontalière des systèmes
                                                       ferroviaires
 → Harmonisation et planification des services
   de transport (tarification simplifiée et              → Modernisation et remise en service
   combinée, centrales de mobilité, services               de lignes (études et travaux)
   aux voyageurs en gare…)
                                                         → Investissement pour assurer la
 → Etudes et travaux d'amélioration des                    compatibilité des matériels et
   équipements de transports (points d’arrêt,              systèmes ferroviaires
   aménagements liés au cadencement,
   équipements d’accueil...)                           Dépenses inéligibles: Passages à niveau, matériel
                                                       roulant, création de lignes, travaux visant
 → Expérimentation de solutions multimodales           uniquement la mise aux normes
   (parking relais, pistes cyclables
   transfrontalières)

                                                 A noter que la NPR ne finance pas d’infrastructures
                                                 (sauf mesures préparatoires et certaines exceptions)
3. Exemple de projets de transport dans l’Arc jurassien
3 projets Interreg depuis 2008 autour d’une ligne ferroviaire régionale

Un partenariat fort entre la Région Franche-Comté
et la République et Canton de Neuchâtel

 -       2008-2011 : Projet SIGNUM
         Homologation de matériels ferroviaires
         Installation du système de sécurité SIGNUM
         Coût: 1.8 MCHF //     1.6 MCHF dont 0.9 MCHF de FEDER     0.2 MCHF de fin. cantonaux

 -       2011-2013 : Ligne des horlogers
         Etudes sur les possibilités d’amélioration (fréquentation et infrastructures)
         Coût: 0.15 MCHF //     0.1 MCHF dont 0.05 MCHF de FEDER    0.05 MCHF de fin. cantonaux

     -    2017-2020 : Ligne des horlogers
          Etude Avant-Projet pour travaux
          En cours d’instruction en vue du comité de
          programmation de décembre 2018
5 ans d’expérience de co-voiturage depuis 2011

Parc naturel régional du Haut-Jura et arcjurassien.ch ainsi
que 16 partenaires de l’Arc jurassien

Un outil de gestion de la mobilité des salariés
  → actions d'animation et de sensibilisation au sein des 135
    entreprises participantes, soit près de 35'000
    collaborateurs concernés
  → outils numériques (site internet et centrale téléphonique)
  → application pour les RH des entreprises

                                Coût: 3.5 MCHF
                                    1.5 MCHF dont 0.9 MCHF de FEDER
                                    2 MCHF dont 0.7 MCHF de fin. féd. et 1.2 MCHF de fin. cantonaux
2 projets Interreg depuis 2013 pour rouvrir une ligne régionale et se
relier au réseau à grande vitesse Rhin-Rhône

Une convention internationale entre l’OFT, SNCF Réseau, République et Canton
du Jura , Conseil départemental du Territoire de Belfort

Création d’une infrastructure moderne sur l’ancienne
ligne Belfort - Delle

  → Etudes d’avant projet
  → Travaux d'équipements ferroviaires (FR) et actions
    d'interface des systèmes de sécurité (CH)
  → Amélioration de la mobilité de dimension locale et de
    dimension internationale

 Coût: 26 MCHF
     21.3 MCHF dont 8.3 MCHF de FEDER
     5 MCHF dont 0.1 MCHF de fin. féd. et 1 MCHF de fin. cantonaux
4. Une nécessaire volonté politique
Ne pas sous-estimer les difficultés d’émergence de projets

    Des projets longs à mettre en route
    De nombreux acteurs à concerter
    Des autorités organisatrices de transport (ferroviaire, bus,
      routier) aux fonctionnements et dynamiques différents

   Et toujours…

   … Une marge de progression importante dans la résolution des
   points d’engorgements et des maillons manquants

   … Un besoin d’une réflexion commune, dès l’amont, au niveau
   stratégique et opérationnel
Merci pour votre attention!

Pour aller plus loin:
www.arcjurassien.ch
Communiqué de presse nr. 1157

Le Locle, 16 novembre 2018

A la recherche de solutions pour le trafic pendulaire transfrontalier
Les problèmes liés au trafic des pendulaires transfrontaliers sont souvent
discutés au niveau local. Mais ils ne figurent pas parmi les premières
préoccupations des agendas politiques nationaux et internationaux. Une
nouvelle initiative européenne veut changer cela. Une première discussion a eu
lieu hier au Locle. Elle a démontré que le dialogue doit être renforcé à tous les
niveaux.

Le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) a profité de son 75ème anniversaire
pour se rendre au Locle, afin de discuter, avec des acteurs suisses et français, quant aux flux
de pendulaires transfrontaliers. Chaque jour, 320'000 pendulaires, provenant des pays voisins,
se rendent en Suisse, la plupart du temps en voiture. L’arc jurassien est bien conscient de ce
phénomène et essaye d’y remédier. Mais au sein de l'espace alpin, les débats sur les
transports sont presque exclusivement axés sur le trafic transalpin des marchandises. Ainsi,
le trafic interne et le trafic transfrontalier des personnes sont systématiquement évacués.

Dans le cadre de la stratégie alpine macro-régionale SUERA, le SAB veut sensibiliser les
politiques quant à cette problématique. Pour la première fois, les flux transfrontaliers des
pendulaires alpins, entre de Monaco et la Slovénie, sont enregistrés et cartographiés. Les
solutions existantes sont rassemblées et de nouvelles idées sont développées. L'étape
suivante consistera à mettre en œuvre ces idées au sein de différents points chauds, durant
l’année 2019. L'objectif est de fixer durablement cette problématique dans l'agenda politique,
afin que les différents pays et régions concernés cherchent des solutions avec tous les acteurs
concernés (entreprises de transports, PME, pendulaires). Les premiers résultats des travaux
ont été dévoilés en exclusivité, le 15 novembre au Locle.

Quelque 50 personnes ont participé à la rencontre organisée au Locle. Parmi les intervenants
figuraient des représentants français et suisses, dont le Conseiller d’Etat neuchâtelois Laurent
Favre. Dans le canton de Neuchâtel, environ 12'000 personnes traversent chaque jour la
frontière pour venir y travailler. Diverses mesures ont déjà été mises en place, dont le
renforcement des infrastructures ferroviaires et l’encouragement du covoiturage. Mais il y a
encore un grand potentiel d’amélioration. La fréquence des trains doit être augmentée,
l’information et la sensibilisation des entreprises suisses, ainsi que des frontaliers, doivent être
renforcées et des sondages réguliers devraient être effectués, pour connaître les besoins des
pendulaires. D’autres idées ont été évoquées lors des discussions menées au Locle. Il s’agit
de l’élaboration de schémas (plan directeurs) pour la mobilité transfrontalière et de l’installation
d’agents de la mobilité. L’initiative de la SUERA peut contribuer à amener cette problématique
à un niveau politique plus élevé. L’Office fédéral pour le développement territorial est aussi
impliqué dans cette démarche et a soutenu le séminaire organisé au Locle.

La stratégie macro-régionale pour l’espace alpin SUERA
La Stratégie macro-régionale pour la région alpine (SUERA) a pour objectif de renforcer la
coopération entre les régions et les États alpins. Au total, 7 Etats et 48 régions de l’espace
alpin collaborent sur trois thématiques prioritaires : « économie », « accessibilité » et
« ressources ». La Suisse participe aux travaux de la Stratégie macro-régionale depuis le
début. Le Groupement suisse pour les régions de montagnes (SAB) dirige un des neufs
groupes d’actions qui sont chargés d’appliquer la stratégie macro-régionale.
Voir aussi : www.alpine-region.eu.

Pour de plus amples informations :
    Thomas Egger, Conseiller national (PDC/VS) et Directeur du Groupement suisse
       pour les régions de montagne (SAB), Tél. 079 429 12 55
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler