Assistant(e) aux métiers de la prévention et de la sécurité - Cpeons

 
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité »
                Formation Gardien de la Paix

             Enseignement secondaire
           7è Technique de qualification

           Assistant(e) aux métiers
    de la prévention et de la sécurité

      Formation de base « Gardien de la paix

4. OBSERVATION ET REDACTION DE RAPPORTS

                                                AGREMENT SPFI   2016- 2021
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                            Observation et rapport

Table des matières
1     Objectifs, structure et organisation du cours ...................................................................................... 4
2     Historique et naissance des gardiens de la paix .................................................................................. 5
3     L’observation ....................................................................................................................................... 7
    3.1      Définition ..................................................................................................................................... 7
    3.2      La perception ............................................................................................................................... 7
    3.3      La faculté d’observation .............................................................................................................. 8
    3.4      Les capacités d’observation......................................................................................................... 8
    3.5      Les composantes de l’observation............................................................................................... 8
      3.5.1          La perception ....................................................................................................................... 8
      3.5.2          La vigilance ........................................................................................................................ 10
      3.5.3          La mémoire ........................................................................................................................ 11
      3.5.4          L’oubli ................................................................................................................................ 12
      3.5.5          L’altération de la mémoire ................................................................................................ 13
    3.6      L’observation associée à l’écoute .............................................................................................. 14
    3.7      Description de l’apparence physique des personnes ................................................................ 14
      3.7.1          Les critères importants ...................................................................................................... 14
      3.7.2          La fiche de signalement ..................................................................................................... 15
    3.8      Exemples des descriptions du visage ........................................................................................ 17
      3.8.1          Exemples des coiffures ...................................................................................................... 17
      3.8.2          Exemples des yeux............................................................................................................. 18
      3.8.3          Les rides de front ............................................................................................................... 19
      3.8.4          Exemples des bouches....................................................................................................... 19
      3.8.5          Exemples des lèvres et mentons ....................................................................................... 20
    3.9      Description des situations suspectes......................................................................................... 21
    3.10     Description d’un véhicule .......................................................................................................... 21
    3.11     L’observation via caméras de surveillance ................................................................................ 22
      3.11.1         Qu’est ce qu’une caméra de surveillance ? ....................................................................... 22
      3.11.2         Où peut-on installer des caméras de surveillance ? ........................................................ 22
      3.11.3         L’utilisation des images...................................................................................................... 23
      3.11.4         Le délai de conservation des images ................................................................................. 23
    3.12     Exercices portant sur l’observation ........................................................................................... 24
      3.12.1         Exercice 1 ........................................................................................................................... 24

                                                                                                                                                          2
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                            Observation et rapport
      3.12.2         Exercice 2 ........................................................................................................................... 24
      3.12.3         Exercice 3 ........................................................................................................................... 24
4     Le rapport .......................................................................................................................................... 25
    4.1      Définition ................................................................................................................................... 25
    4.2      Buts du rapport .......................................................................................................................... 26
    4.3      Principes de base du rapport ..................................................................................................... 27
      4.3.1          La clarté ............................................................................................................................. 27
      4.3.2          L’exhaustivité ..................................................................................................................... 27
      4.3.3          L’exactitude ....................................................................................................................... 27
      4.3.4          La précision ........................................................................................................................ 27
      4.3.5          L’objectivité ....................................................................................................................... 28
    4.4      Le contenu du rapport ............................................................................................................... 29
      4.4.1          Les conditions de fond ....................................................................................................... 29
      4.4.2          Les conditions de forme .................................................................................................... 30
    4.5      La rédaction du rapport ............................................................................................................. 31
    4.6      La diffusion du rapport .............................................................................................................. 32
    4.7      Conclusion ................................................................................................................................. 32
    4.8      Le carnet de notes ..................................................................................................................... 33
      4.8.1          Principes de base ............................................................................................................... 33
      4.8.2          Tenue du carnet de notes .................................................................................................. 33
    4.9      Enregistrement et diffusion des informations. .......................................................................... 35
    4.10     Exercices de rapport .................................................................................................................. 36
      4.10.1         Exercice 1 ........................................................................................................................... 36
      4.10.2         Exercice 2 ........................................................................................................................... 36
      4.10.3         Exercice 3 ........................................................................................................................... 36
5     Annexes ............................................................................................................................................. 37
6     Remerciements.................................................................................................................................. 42

                                                                                                                                                         3
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                        Observation et rapport

Introduction

1 Objectifs, structure et organisation du cours

L’arrêté royal du 15 mai 2009 déterminant les conditions de formation auxquelles doivent
répondre les gardiens de la paix, ainsi que les modalités de désignation des organismes de
formation et d'agréation des formations1 en son article 3 mentionne que l’attestation de
formation de « gardien de la paix » est délivrée après que l'intéressé a suivi de manière régulière
une formation comportant au moins 90 heures de cours, constituée des matières suivantes :

    1° L'étude des droits et devoirs des gardiens de la paix et des gardiens de la paix-
       constatateurs : 24 heures de cours; portant sur les sujets suivants :
       • Connaissance du cadre légal, droits et devoirs du gardien de la paix;
       • Connaissance de l'organisation d'une administration publique;
       • Connaissance de la police et des relations avec le service de police;
       • Techniques de prévention;
       • Missions de surveillant habilité
    2° Les techniques de communication verbale et non-verbale : 24 heures de cours;
    3° L'interculturel et l'apprentissage du contact avec la diversité : 8 heures de cours;
    4° L'observation et la rédaction de rapports : 8 heures de cours;
    5° L'approche psychologique de conflits : 8 heures de cours;
    6° Les techniques de défense physique : 6 heures de cours;
    7° Le secourisme : 12 heures de cours.

Ainsi, le présent syllabus s’attachera à synthétiser les différents textes légaux relatifs aux droits,
devoirs et missions du gardien de la paix, à savoir la loi du 15 mai 2007 et sa circulaire explicative
du 3 mai 2010.

De plus, l’article 8 de ce même arrêté royal précise que :

1
 Arrêté royal du 15 mai 2009 déterminant les conditions de formation auxquelles doivent répondre les gardiens
de la paix, ainsi que les modalités de désignation des organismes de formation et d'agréation des formations,
Moniteur Belge, 2 juin 2009.

                                                                                                           4
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                        Observation et rapport

L'évaluation clôturant la formation prévue à l'article 3 du présent arrêté est considérée positive
à deux conditions :

       1° obtenir au minimum cinquante pour cent des points pour chaque matière
       2° obtenir au minimum soixante pour cent des points pour l'entièreté de la formation.

2 Historique et naissance des gardiens de la paix
Créée le 15 mai 2007 par la « loi relative à la création de la fonction de gardien de la paix, à la
création du service des gardiens de la paix et à la modification de l'article 119bis de la nouvelle
loi communale », la fonction de gardien de la paix répond à la fois à la nécessité de renforcer le
sentiment de sécurité de la population et à l'objectif d'assurer un emploi à des personnes peu
qualifiées. Derrière le terme générique de "gardien de la paix", on trouve diverses fonctions,
comme les stewards, les gardiens de parc ou encore les assistants de prévention et de sécurité
(APS) qui existaient déjà auparavant.

Comme le résume bien un auteur,

« Les agressions sanglantes attribuées aux "tueurs du brabant", les attentats commis par les
cellules communistes combattantes et le drame du Heysel ont particulièrement frappé les
opinions publiques et accru le sentiment d'insécurité de la population. Ces drames ont eu aussi
un effet détonateur au sein du monde politique. […] La naissance d'une politique de prévention
ne s'est bien sûr pas faite en un jour, elle a dû être réfléchie, discutée entre tous les acteurs
concernés. Des mesures diverses ont peu à peu été adoptées par les responsables politiques
avant de se concrétiser sur le terrain"."L'année 1991 et les événements qui lui sont liés vont
encore marquer un réel tournant. Ainsi, l'impact d'échauffourées - qualifiées d'émeutes - entre
jeunes d'origine étrangère et forces de l'ordre dans une commune bruxelloise, et les élections
du 24 novembre 1991, marquées par le recul des partis traditionnels et la montée des partis
d'extrême droite, ont réellement accéléré la réflexion sur les questions de sécurité et accentué
la politique de prévention en Belgique.

C'est en effet à la suite de ces événements que le Gouvernement s'est engagé le 9 mars 1992 à
développer une politique contractuelle associant l'Etat, les Régions et les communes, soit à
développer les premiers contrats de sécurité »

Ainsi, entre 1990 et 1995, des projets pour « sécuriser » les lieux publics sont proposés et
certains sont mis en place comme l’engagement d’agents contractuels subventionnés, la
création du Fonds d’impulsion à la politique de l’immigration, une attention particulière portée
sur la toxicomanie, la naissance des contrats de sécurité, les dispositifs d’accrochage scolaire, …

                                                                                                     5
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                        Observation et rapport

En 1995, les assistants de prévention et de sécurité (APS) s’ajoutent à l’arsenal des contrats de
sécurité. Le but est de réduire le sentiment d’insécurité subjectif en effectuant des tâches qui
contribuent au bien-être des habitants.

En 1996, on renomme les contrats de sécurité en « contrats de sécurité et de société » avec un
volet « renouveau urbain » (la lutte contre la pauvreté, l’amélioration de l’environnement
urbain et des conditions de vie dans les quartiers, une présence policière accrue, un
développement social intégré et enfin la création d’antennes de justice).
Fin 2001, les contrats deviennent « contrats de sécurité et de prévention », la police étant
activement mise à contribution.

Après un diagnostic local de sécurité établi dans différentes zones, on met en place en 2004 les
plans drogues dans 29 villes et communes.

Finalement, en 2006, ce sont les plans stratégiques de sécurité et de prévention qui sont
conclus.

Ce cours a pour but d’apprendre aux gardiens de la paix à observer une situation en vue d’en
faire rapport efficacement tant à l’oral qu’à l’écrit et quel que soit le moyen de communication
utilisé.

Il est nécessaire, pour un gardien de la paix, de pouvoir observer une situation, un fait et
d’en retenir les éléments clés qui permettront soit d’éviter une situation conflictuelle, soit d’en
permettre la résolution.

La rédaction d’un rapport est d’une importance capitale pour les gardiens de la paix (les
paroles s’envolent, les écrits restent…).

A ce titre, il est donc très important d’acquérir les compétences exposées dans ce module de
formation.

                                                                                                     6
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                        Observation et rapport

3 L’observation

      3.1 Définition

L’observation est le fait d’observer ou d’être observé. C’est aussi le fait de procéder à
l’examen minutieux d’un phénomène avant toute tentative d’analyse, de diagnostic ou
d’interprétation.

Il s’agit de la capacité à interpréter des images qui nous sont communiquées, les exemples les
plus simples sont les panneaux et feux de signalisation routière. Par leurs couleurs, ils nous
envoient un message sans autre forme d’expression.

L’observation est un des domaines des principales compétences de communication qu’un
gardien de la paix se doit de maîtriser.
La communication est la capacité à établir des relations de manière efficace avec les gens et,
plus précisément, à diffuser des informations.

Les domaines de la communication sont :

  •    La parole.
  •    L’écoute.
  •    L’écriture.
  •    La lecture.
  •    Le langage corporel.
  •    Et bien sûr, l’observation.

      3.2 La perception

Les opinions que nous nous forgeons sont fondées sur l’observation visuelle. Par exemple,
une carte postale peut donner une image de plaisir, de détente et de bien-être général à partir
d’une simple photographie en couleurs.

D’autres images telles que les panneaux avertisseurs représentant une tête de mort avec deux
os croisés, indiquent le danger ou appellent à la prudence sans autre forme de communication.

                                                                                                     7
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                        Observation et rapport

      3.3 La faculté d’observation

L’observation est une faculté innée mais, dans la plupart des cas, nous ne l’exploitons pas
entièrement. Les quelques conseils ci-après aideront à optimiser ce pouvoir d’observation :

  •    Observer plutôt que de se contenter de voir ou de regarder.
  •    Se concentrer sur l’image et interpréter le message.
  •    Appliquer l’association avec d’autres modes de communication afin de mémoriser les
       images.
  •    Lorsqu’elle est bien pratiquée, l’observation visuelle augmente le volume
       d’informations reçues et améliore la capacité à interpréter et à retenir les informations.
  •    Cette capacité peut être améliorée encore par l’association d’autres formes de
       communication : par exemple, la danse ne serait pas ce qu’elle est sans la musique, les
       cinéastes emploient des effets spéciaux pour renforcer le message qu’ils veulent
       transmettre.

      3.4 Les capacités d’observation

L’une des principales qualités que le gardien de la paix est tenu de posséder et de cultiver
est le sens de l’observation.
Les capacités d’observation se développent essentiellement à l’usage, avec la pratique. Il peut
être utile de s’aider des fiches de description ci-annexées pour procéder à la description d’une
personne.

  •    Pour estimer la taille d’une personne, choisir un point de repère quelconque et mesurer
       la personne par rapport à ce point. La taille de la personne pourra ultérieurement être
       déterminée avec davantage de précision. S’assurer préalablement que la personne ne
       porte pas de talons, ce qui fausserait les résultats de l’estimation.
  •    Si la personne porte une barbe, une moustache des favoris ou des pattes, essayer de
       déterminer si celles-ci sont vraies ou fausses.
  •    Essayer de déceler toute particularité concernant la démarche ou le comportement.
  •    Noter la couleur des vêtements, notamment celle de la chemise, de la cravate, de la
       veste, du pantalon, des chaussures, …
  •    Consigner tous les détails observés sur un support écrit le plus rapidement possible
       après l’événement.

      3.5 Les composantes de l’observation

            3.5.1 La perception

L’homme perçoit ce qui l’entoure au moyen de ses 5 sens : la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût, le
toucher. Ces facultés étant personnelles, nous sommes tous susceptibles de percevoir le
monde qui nous entoure d’une façon unique, qui nous est propre et d’en concevoir notre
propre réalité des choses.
De plus, le cheminement de l’information reçue via nos sens suit un processus de traitement

                                                                                                     8
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                         Observation et rapport

 qui sera influencé par divers facteurs (que nous étudierons plus loin) et qui peuvent eux aussi
 influencer la façon dont nous comprendrons et interprèterons les choses.

Les composantes de la perception sont :

           a) Le filtrage initial

 Tous nos sens sont plus ou moins affûtés les uns par rapport aux autres, ils se développent et
 s’altèrent au fil de l’existence ou de la survenance de bouleversements physiologiques. Ils
 réagissent dans des proportions très variables à certains stimuli, de façon volontaire
 (attention soutenue) ou involontaire (refoulement, fatigue), en fonction de circonstances
 particulières, d’états psychologiques ou des caractéristiques des sujets observés :

   •       Altérations physiques : baisse de la vue avec l’âge, nez bouché par un rhume, ouïe
           distendue suite à l’écoute d’une musique trop forte, goût altéré par des sirops…
           exemple : à la suite d’une sinusite, un agent ne perçoit pas l’odeur âcre d’un
           dégagement de fumée et ne se rend compte que trop tard d’un début d’incendie.

   •       Concentration : nous serons plus concentrés sur un sujet qui nous occupe, nous motive
           exemple : un vigile se souvient parfaitement d’un véhicule impliqué dans un vol car cette
           voiture était d’une marque qu’il affectionne particulièrement et il avait portétoute son
           attention sur la voiture.

   •       Surprise : nos sens se focalisent automatiquement sur les évènements inattendus, des
           bruits qui sortent de l’ordinaire, des objets qui sortent de leur contexte etc.

 Formes, taille, couleurs : notre attention se rapporte en priorité sur les couleurs vives, les
 formes asymétriques, les bruits intenses, les mouvements saccadés

           b) Le tri organisationnel

 Le tri organisationnel se rapporte plus précisément aux perceptions visuelles ; il hiérarchise en
 vue de leur traitement et archivage ultérieur les formes que nous percevons en les
 positionnant et en les regroupant dans notre esprit selon des lois logiques :

       •    Avant-plan et arrière plan : à distance égale, les formes fermées et vives ont
            tendance à se détacher et à être perçues par l’avant plan. Exemple : regardez
            l’espace d’une seconde une plaque minéralogique, les lettres O,D,P,Q,R seront les
            premières à se dégager. Ce sont elles que votre esprit captera et retiendra. De
            même, si vous mettez deux véhicules un à côté de l’autre, l’un avec plaque belge,
            l’autre avec plaque anglaise, vous aurez tendance à lire la plaque anglaise avant la
            plaque belge…

                                                                                                      9
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                        Observation et rapport

  •    Le regroupement : nous aurons tendance à regrouper des objets similaires par
       groupe, selon leur degré de proximité, les uns par rapport aux autres. Exemple : un
       gardien de la paix voit s’approcher un groupe de 6 personnes. Arrivés à sa hauteur, un
       couple s’arrête et regarde la vitrine. Ils parlent en français. Les autres poursuivent leur
       chemin et s’expriment en Anglais : ce n’est qu’à ce moment que le gardien de la paix
       comprendra qu’il s’agissait de deux groupes distincts…

  •    L’agencement directionnel : les objets ou personnes suivant une même droite ou une
       courbe directionnelle seront perçus en tant que groupe homogène. Exemple : un bris
       de vitre se fait entendre dans le parking d’une grande surface surveillé par un gardien.
       A cet instant, 5 voitures viennent de quitter leur emplacement, comme deux d’entre
       elles se suivent, son attention se porte automatiquement sur celles-ci.

  •    Le pointillisme : notre esprit relie automatiquement un ensemble de points ou repères
       séparés les uns des autres sitôt qu’une trame formant une image peut en être retirée.
       Nous avons également tendance à homogénéiser les couleurs dissemblables qui se
       côtoient. Exemple : Dans son véhicule, un gardien de la paix aperçoit la nuit, les deux
       phares d’un véhicule qui semble le suivre. Alors que ces phares se rapprochent, ces
       derniers se dissocient et il est dépassé par deux motocyclistes qui roulaient côte à côte
       derrière lui.

       c) La transposition

En fonction de notre bagage social et de nos a priori, nous transposons les informations nous
captons pour les faire coïncider avec notre expérience personnelle, avec les stéréotypes que
nous avons formés, nos croyances, voir nos préjugés et les intégrons in fine dans un concept
communément admis, un moule qui nous convienne. La transposition se situe au-delà du
simple réagencement de nos perceptions, elle trahit un processus d’indexation mentale, non
seulement des informations que nous recevons mais encore des impressions que nous en
gardons, elle a un caractère principalement réducteur et subjectif.

                3.5.2 La vigilance

Selon son état de vigilance, une personne pourra voir, regarder ou observer un fait. Plus son
esprit sera vif, en alerte, préparé ou scrutateur et plus un fait pourra être observé avec minutie.
La vigilance fluctue selon le contexte (scènes habituelles et monotones, bruits répétitifs,
images statiques, etc…) ou de l’état mental de l’observateur (fatigue, désintérêt),
détournement de l’attention).

                                                                                                     10
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                       Observation et rapport

               3.5.3 La mémoire

      a) Les conditions nécessaires à la mémorisation

Notre processus de mémorisation dépend dans une large mesure de nos attitudes et activités
intellectuelles. Divers facteurs peuvent renforcer ou affadir l’impact des stimulis extérieurs et
favoriser ou compliquer l’enregistrement mémoriel ;

                                            La réceptivité

L’accueil du message rejoint la motivation ou la volonté d’apprendre et de retenir des
connaissances. Sans ces attitudes de réceptivité, la capacité de mémorisation sera affaiblie.
Toute personne qui désire apprendre et retenir des informations doit par ailleurs
comprendre et retenir le mécanisme de l’attention et de la concentration.

                                             La répétition

Avoir recours à la répétition pour retenir une information fait partie de nos réflexes ou
habitudes. Elle aide notre mémoire à court terme à retenir des informations un certain temps,
de manière à pouvoir faire une action quelconque dans l’immédiat ou dans un moment peu
éloigné. Il y a plusieurs manières de faire de la répétition durant une activité, ainsi on peut
redire dans sa tête ce que l’on entend, écrire une information, poser des questions, regarder
quelques fois les étapes à suivre durant la réalisation d’un travail et bien d’autres…

                                             Le transfert

Action centrale de la mémorisation, le transfert a pour fonction d’acheminer les informations
présentes dans la mémoire à court terme à la mémoire à long terme pour une utilisation
ultérieure. Plus cette activité est faite avec rigueur, plus le résultat sera efficace. L’information
que l’on désire retenir doit être bien structurée, organisée ou encodée si on veut la retrouver
facilement par la suite.

                                              La réactivation

Cette activité consiste à ramener à sa mémoire à court terme l’information conservée dans sa
mémoire à long terme. Que ce soit durant un cours, un examen ou toute autre activité,
l’apprenant doit faire appel aux informations déjà emmagasinées dans sa mémoire entrepôt.
Cette opération de récupération sera facilitée si les informations ont été bien encodées et
regroupées. Sans réactivation, il y a une perte d’informations de plus en plus grande dans le
temps. Ainsi, près de 80 % des détails seront perdus après ce cours, surtout s’il n’y a pas eu
d’activités concrètes réalisées en classe avec la nouvelle information. Revoir ses notes dans
les 24 heures suivant un cours est donc une première réactivation essentielle. Plus on réactive
ses connaissances, plus on renforce sa mémoire ; chaque activité de réactivation laisse des
traces neurales dans notre cerveau, tout comme le passage répété de piétons sur une pelouse
finit par laisser une trace visible.

                                                                                                    11
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                      Observation et rapport

      b) Les 3 parties de la mémoire

                     Caractéristiques
                                                                 Quantité                Durée de
Trois parties        Autre nom donné à     Rôle de chaque
                                                                 d’informations          conservation des
                     chaque partie         partie
                                                                 traitées                informations
                                           Capte les             Les stimuli
                                           informations de       provenant de nos
Mémoire              Registre              notre                 sens, impressions
                                                                                         Quelques secondes
sensorielle          d’informations        environnement         tactiles, visuelles,
                                           grâce à nos 5 sens    auditives, olfactives
                                           et en fait une        et gustatives
                                           première analyse

                                           Trie les
                                           informations et les
                                           conserve un certain
                     Mémoire de travail,                                                 Quelques secondes
Mémoire à court                            temps pour réaliser
                     centre de                                                           ou minutes ou
                                           une tâche             Limitée
terme                traitement,                                                         plusieurs heures
                                           quelconque (parler,
                     mémoire immédiate                                                   selon nos capacités
                                           écrire, écouter une
                                           personne, résoudre
                                           un problème…)

                                           Conserve les
                                                                                         Illimité mais
Mémoire à long       Mémoire entrepôt,     informations en les
                                                                 Illimitée               conditionnel à la
terme                mémoire               classant selon leur
                                                                                         réactivation
                     rémanente             nature

                  3.5.4 L’oubli

Psychologiquement, l’oubli est une impossibilité momentanée ou définitive d’évoquer un
savoir ou un souvenir antérieurement fixé. L’oubli de certaines connaissances est nécessaire
car les ressources mémoires dont dispose le cerveau sont limitées, notre système ne peut
en effet pas mémoriser avec tous les détails l’ensemble des objets et des situations
auxquels il a été confronté sous peine de saturation. L’oubli dépend du temps qui s’écoule,
mais il n’est pas une fonction linéaire du temps écoulé. En 1885, Ebbinghaus, en se servant
d’une liste de syllabes dépourvues de sens, apprise par cœur établit que l’oubli obéit à une
loi de ralentissement : rapide au début, il est de plus en plus lent à mesure que le temps
passe.

D’une manière générale, l’oubli est tout simplement dû à un manque d’exercices et à
l’absence ou à la rareté des rappels. Mais l’absence d’exercices n’empêche nullement que
certains souvenirs se conservent très longtemps. On peut objecter par ailleurs que cette loi
purement mécanique fasse abstraction des considérations psychologiques de l’oubli/ on
retient moins ce qui est perçu en situation de stress (lors d’une agression), de même un
individu tend à refouler les expériences pénibles, désagréables ou inintéressantes. Un texte
possédant un sens s’oublie déjà beaucoup moins vite qu’une liste de syllabes. D’une
manière plus générale, un fait quelconque est d’autant plus vite oublié qu’il s’intègre moins

                                                                                                             12
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                      Observation et rapport

 à l’ensemble de la personnalité et aux activités du sujet. On évoque ici la loi de l’intérêt : on
 oublie tout ce qui n’est pas soutenu par une motivation, en d’autres termes : la mémoire
 est aux ordres du cœur.

   • La courbe de l’oubli

L’oubli suit en général la courbe suivante :

               40%

               35%

               30%

               25%

               20%
                                                                                  % oubli
               15%

               10%

                5%

                0%
                     20 min. 1 heure 8 heure   1 j our   2 j ours   1
                                                                        semaine

Après une semaine, seul 20% des souvenirs sont encore présents.

      3.5.5 L’altération de la mémoire

Notre mémoire peut se trouver en but à des dégénérescences physiologiques (sénilité,
maladie d’Alzheimer) ou en proie à des phénomènes amnésiques (blocages traumatiques).
De plus, la nature ayant horreur du vide, notre mental aura tendance à reconstruire nos
souvenirs imparfaits, gommant certains aspects négatifs, en enjolivant d’autres, notre esprit
comblera les détails oubliés de façon à assurer la cohérence du récit.

Lorsqu’une personne est en état de stress lors de l’enregistrement de l’information, on
constate que la mémoire se trouve affectée de manière significative. C’est le cas, par exemple,
d’une personne victime d’une agression qui ne peut se souvenir de certains éléments, même
après un laps de temps très court.

Le témoin d’une agression, par exemple, aura tendance à suppléer aux défaillances de sa
mémoire par des constructions imaginatives. Il est également important de pouvoir faire la
traduction des images mentales en langage parlé.

                                                                                                   13
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                        Observation et rapport

      3.6 L’observation associée à l’écoute

L’écoute est la façon dont nous recevons les informations. Quelques règles simples
doivent être suivies pour assurer une écoute efficace, à savoir :

  •    Etre attentif et se concentrer sur ce qui est dit, et non pas sur ce que l’on veut entendre.
  •    Etre patient et attendre toutes les informations.
  •    Ne pas finir les phrases de son interlocuteur : ne pas interrompre brutalement la
       conversation lorsque l’on estime avoir toutes les informations recherchées.
  •    Laisser son interlocuteur aller jusqu’au bout de son propos, afin qu’il puisse ensuite
       avoir l’impression d’avoir dit tout ce qu’il avait à dire.
  •    Attendre une réponse complète aux questions posées.
  •    Demander des explications en cas de doute.
  •    Soutenir l’attention portée à ce qui est dit par un contact visuel et par le langage
       corporel en général.

      3.7 Description de l’apparence physique des personnes
          3.7.1 Les critères importants

Les critères les plus importants sont :

        •    Le sexe.
        •    L’estimation de l’âge.
        •    La taille.
        •    Les cheveux.
        •    La forme du visage.
        •    Le teint.
        •    La corpulence.
        •    La tenue vestimentaire.
        •    Les particularités physiques (tatouage, cicatrices, piercing, …).
        •    Les particularités morphologiques.
        •    L’accent ou la langue parlée.

                                                                                                     14
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                       Observation et rapport

           3.7.2 La fiche de signalement

Le moindre détail a son importance et peut conduire à la détection ou à l’identification.

1 DEGUISEMENT EVENTUEL
O bas nylon               O capuchon    O cagoule   O foulard
O pull à col roulé O casque moto
O autres :……………………………………………………………………………………………………………

2 AGE APPARENT …………………ans

3 ATTITUDE GENERALE
3.1 Attitude        O soignée                                O négligée          O sale

                     O calme                         O nerveuse           O excitée

3.2 Voix O élevée                       O grave
                     O claire                       O rauque

3.3 langue………………………………………. Accent ……………………………………..

3.4 Articulation    O forte                    O criante
                     O douce             O bégayante

3.5 Démarche        O agile                         O à petits pas
                     O lourde            O dandinante

3.6 Race / Type ……………………………………………………………………………………

4 TAILLE …………………cm

5 CORPULENCE
5.1 Poids estimé …………………………

O maigre O mince O forte                            O trapue

6 COIFFURE
O plate          O courte O en brosse                O ondulée            O crépue
O longue O perruque       O calvitie

7 CHEVEUX

O noirs             O blonds foncés      O bruns O blonds clairs          O blonds roux
O roux              O blancs O gris

8 CONTOUR GENERAL DU VISAGE

O carré             O ovale O maigre O joues creuses

9 VISAGE
O pâle              O frais         O basané
O rides             O taches O boutons

9.1 Yeux O strabisme            O foncés O clairs

                                                                                                    15
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                         Observation et rapport

9.2 Lunettes          O médicales                 O solaires

9.3 Sourcils          O minces O fournis

9.4 Nez               O rectiligne                O busqué O cave
                        O gros                     O mince

9.5 Oreilles          O grandes         O petites
                       O collées O écartées

9.6 Bouche            O épaisseO mince

9.7 Menton            O saillantO fuyant O carré          O pointu
                      O double menton            O à fossette

9.8 Barbe O moustache                O bouc                        O grande barbe

9.9 Denture           Particularités ………………………………………………………………………………

10 MAINS
10.1 Aspect           O calleuses                 O ongles sales                 O ongles rongés

10.2 Forme            O minces O larges O poilues

11 HABILLEMENT
11.1 Chaussures       couleur......................forme......................

11.2 Bas              couleur......................forme......................

11.3 Pantalon                       couleur......................forme......................

11.4 Pullover                      couleur......................forme......................

11.5 Chemise                        couleur......................forme......................

11.6 Gants                         couleur......................

12 SIGNES PARTICULIERS

O tics des yeux                                  O gaucher        O gaucher
O tatouages……………………….                            O cicatrices……………………….

13 ORNEMENT
O porte-bonheur          O bracelet                                 O bagues
O boucles d’oreille      O montre bracelet

14 MOYEN DE TRANSPORT DU BUTIN
O sac de sport       O sac plastique                               O serviette
O autre………………………………….

15 AUTRES RENSEIGNEMENTS
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….…
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

                                                                                                      16
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                     Observation et rapport

   3.8 Exemples des descriptions du visage

        3.8.1 Exemples des coiffures

 Coiffure ronde             Coiffure droite           Coiffure en points montants

   •   Les calvities

    Calvitie frontale          Calvitie tonsurale            Calvitie totale

Calvitie temporale            Calvitie occipitale     Calvitie temporale et frontale

       Rasé

                                                                                                  17
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                       Observation et rapport

           3.8.2 Exemples des yeux

Globes oculaires enfoncés          Globes oculaires proéminents

 •    Les strabismes

 •    Les sourcils

                                                                                                    18
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                      Observation et rapport

            3.8.3 Les rides de front

           3.8.4 Exemples des bouches

Bouche coins abaissés          Bouche coins relevés             Bouche en cœur

                                                                                                   19
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                         Observation et rapport

              3.8.5 Exemples des lèvres et mentons

        Lèvres fines              Lèvres épaisses

  Lèvre supérieure proéminente     Lèvre inférieure proéminente

    Lèvre étroite                                   Lèvres larges

  Menton fuyant           Menton vertical                  Menton saillant

Menton avec fossette         Menton bilobé            Menton avec sillon

                                                                                                      20
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                        Observation et rapport

      3.9 Description des situations suspectes

Le garde assurant la surveillance d’un point sensible doit se montrer particulièrement
curieux et attentif. Tout ce qui se passe à proximité de son poste de surveillance peut avoir
de l’importance.
Sans se laisser distraire de sa mission principale, il doit rendre compte dans les délais les plus
brefs, de tout ce qui lui semble anormal et appliquer les directives qui lui sont communiquées
par sa hiérarchie.

Comment définir une situation suspecte ? De manière générale et vu l’augmentation de
la violence lors de la commission de certains faits, un gardien de la paix doit toujours être
très attentif à son environnement.

  •    Par exemple, lors d’une interpellation banale, certains mouvements doivent être
       effectués avec un maximum de sécurité (lorsqu’un particulier fouille dans ses poches
       avant de vous donner quelque chose, on ne sait jamais ce qu’il peut en sortir…)

  •    Lors de votre ronde, un peu avant l’heure de fermeture d’un magasin vous constatez la
       présence d’un véhicule avec plusieurs occupants à bord. A votre vue, ceux-ci prennent
       la fuite….

  •    Un particulier qui entre et qui sort plusieurs fois de suite, nerveux, transpirant…

  •    La présence d’une mallette seule à un endroit (galerie commerçante etc..) est d’autant
       plus d’éléments qui doivent attirer votre attention et qui vont faire qu’une situation
       devient suspecte.

      3.10 Description d’un véhicule

Les points les plus importants lors de la description d’un véhicule sont :
    • La direction de fuite.
    • Le numéro d’immatriculation.
    • La nationalité de l’immatriculation.
    • La marque.
    • Le type.
    • La couleur.
    • D’éventuelles traces d’usure (phare cassé, …).
    • D’éventuels marquages (autocollants, porte plaque,…).
    • Eléments de tuning.
    • Le nombre d’occupants.

                                                                                                     21
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                       Observation et rapport

    3.11 L’observation via caméras de surveillance

Les caméras de surveillance sont aujourd'hui monnaie courante. D'un côté, nous nous sentons
plus en sécurité, mais d'un autre côté, nos faits et gestes quotidiens sont continuellement
filmés. Notre vie privée est sérieusement ébranlée.
C'est la raison pour laquelle le Parlement a voté une loi qui régit l'installation et l'utilisation de
caméras de surveillance. Cette loi du 21 mars 2007 est connue sous le nom de "loi caméras".

                            3.11.1 Qu’est ce qu’une caméra de surveillance ?

Selon la loi caméras, une caméra de surveillance est tout système d’observation fixe ou
mobile qui collecte, traite ou sauvegarde des images ayant pour but :
    • De prévenir, de constater ou de déceler des délits.
    • De prévenir, de constater ou de déceler des nuisances.
    • De maintenir l’ordre.
Cette définition reprend la majeure partie des caméras installées. Les autres caméras doivent
en principe respecter les prescriptions de la loi vie privée. A titre d'exemple, citons
l'installation, par la commune, d'une Webcam sur la place du marché, dans le seul but de
montrer aux citoyens des images de la place.

                             3.11.2 Où peut-on installer des caméras de surveillance ?

La loi caméras a prévu 3 types de lieux et chaque type fait l'objet de règles différentes ou plus
strictes:

        •  Le lieu ouvert : tout lieu non délimité par une enceinte et accessible
           librement au public.
        Exemples : la voie publique, un marché, une place communale, parc …

        •   Le lieu fermé accessible au public : tout bâtiment ou lieu fermé destiné à
            l'usage du public.
        Exemples : un magasin, un centre commercial, une grande surface, la salle des
        guichets dans une banque, un musée, une salle de sport, un hôtel, discothèques,
        …

        •   Le lieu fermé non accessible au public : tout bâtiment ou lieu fermé
            destiné uniquement à l'usage des utilisateurs habituels.
        Exemples : l'habitation familiale, un immeuble à appartements (également le
        hall d'entrée commun), un immeuble de bureaux (où aucun service au public
        n'est proposé), des usines, …

                                                                                                    22
7ème Technique « Métiers de la prévention et de la sécurité » - Formation Gardien de la Paix
                                      Observation et rapport

                       3.11.3 L’utilisation des images

La loi caméras prescrit également la manière dont les images peuvent être visionnées, ce qui
diffère selon le type de lieu où on filme.

                      - Le lieu ouvert
Lorsque la caméra est installée dans un lieu ouvert (par exemple, la voie publique), on ne peut
visionner les images en temps réel qu'aux conditions suivantes :
Sous le contrôle des autorités compétentes (un arrêté d'exécution peut étendre cette
condition)

       •   afin de permettre aux services de police d'intervenir immédiatement en cas
           d'infraction, de dommage ou d'atteinte à l'ordre public et de guider ces services au
           mieux dans leur intervention.
L'enregistrement effectif d'images (sur bande ou sur disque) n'est autorisé que dans le but de
réunir la preuve de faits constitutifs d'une infraction ou générateurs de dommages, de
rechercher et d'identifier l'auteur des faits, un perturbateur, un témoin ou une victime.

                      - Le lieu privé accessible au public (par exemple, la salle des
                      guichets d'une banque)
Dans ce cas, les images ne peuvent être visionnées en temps réel que dans le but de permettre
une intervention immédiate en cas d'infraction, de dommage ou d'atteinte à l'ordre public.
L'enregistrement effectif d'images (sur bande ou sur disque) n'est autorisé que dans le but de
réunir la preuve de faits constitutifs d'une infraction ou générateurs de dommages, de
rechercher et d'identifier l'auteur des faits, un perturbateur, un témoin ou une victime.

                        3.11.4 Le délai de conservation des images
En vertu de la loi caméras, les images peuvent être conservées. Le délai de conservation ne
dépasse jamais un mois, sauf si les images enregistrées peuvent servir à prouver une
infraction ou un dommage ou à identifier l'auteur des faits, un perturbateur, un témoin ou
une victime.

                                                                                                   23
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler