Baromètre santé 360 LEVÉE D'EMBARGO LUNDI 3 JUILLET 2017 À 10H - Grand âge, dépendance et - Odoxa

 
Baromètre santé 360
                           Grand âge, dépendance et
                       accompagnement du vieillissement

       LEVÉE D’EMBARGO LUNDI 3 JUILLET 2017 À 10H

Sondage réalisé pour
Méthodologie

Recueil
-Echantillon de Français interrogés par Internet les 14 et 15 juin 2017.
-Echantillon d’aidants-familiaux interrogés par Internet les 14 -15 et 21-22 juin 2017.
-Echantillon de médecins et d’infirmier(e)s interrogés par Internet du 8 au 19 juin 2017.
-Echantillon de directeurs d’hôpitaux et d’EHPAD interrogés par Internet du 8 au 21 juin 2017.

Echantillon
Echantillon de 1 002 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus
La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et
profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Echantillon de 328 aidants familiaux issus de deux échantillons représentatifs de la population française
Echantillon de 437 médecins et 406 infirmier(e)s
Echantillon de 219 directeurs d’hôpitaux et d’EHPAD (135 directeurs d’hôpitaux publics, 20 directeurs
d’hôpitaux privés et 64 directeurs d’EHPAD)
Précisions sur les marges d’erreur
Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’on appelle marge d’erreur. Cette marge d’erreur
signifie que le résultat d’un sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part et d’autre de la valeur
observée. La marge d’erreur dépend de la taille de l’échantillon ainsi que du pourcentage observé.
                                                    Si le pourcentage observé est de …
 Taille de l’Echantillon   5% ou 95%   10% ou 90%     20% ou 80%       30% ou 70%       40% ou 60%           50%

          200                3,1          4,2            5,7               6,5              6,9              7,1
          400                2,2          3,0            4,0               4,6              4,9              5,0
          500                1,9          2,7            3,6               4,1              4,4              4,5
          600                1,8          2,4            3,3               3,7              4,0              4,1
          800                1,5          2,5            2,8               3,2              3,5              3,5
          900                1,4          2,0            2,6               3,0              3,2              3,3
         1 000               1,4          1,8            2,5               2,8              3,0              3,1
         2 000               1,0          1,3            1,8               2,1              2,2              2,2
         3000                0,8          1,1            1,4               1,6              1,8              1,8
Lecture du tableau : Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20%, la marge d’erreur est
égale à 2,5%. Le pourcentage réel est donc compris dans l’intervalle [17,5 ; 22,5].
8ème vague de notre Baromètre santé 360

Contexte et objectifs de cette 8ème vague du Baromètre santé 360

Nous avons souhaité que la 8ème vague de notre baromètre 360 sur la santé creuse en profondeur la
thématique du grand âge, de la dépendance et de l’accompagnement du vieillissement.
Pour ce faire, comme le sous-tend le nom et le principe philosophique même de notre baromètre à
« 360 degrés », nous avons souhaité interroger toutes les populations concernées par le sujet :

-   La population générale, en interrogeant l’ensemble des Français mais aussi en scrutant plus
    particulièrement les perceptions des plus de 65 ans et celles des « aidants familiaux »
-   Et, en miroir, nous avons mesuré les perceptions et retours d’expérience sur le sujet de l’ensemble
    des professionnels de santé les plus légitimes : médecins, infirmiers/infirmières, directeurs
    d’hôpitaux et d’EHPAD.

Ce rapport synthétise l’ensemble des résultats en trois grands chapitres dont les enseignements-clés
vous sont indiqués ci-après dans un abstract résumé : « principaux enseignements ».

La synthèse approfondie des résultats est, elle, détaillée à la fin de ce rapport.
Principaux enseignements - (1/6) -
                                   Chapitre 1 : Perceptions sur le grand âge et la dépendance

Chapitre 1 : perceptions concernant l’accompagnement du vieillissement et la dépendance

1.1) Près de six Français sur dix (57%) et surtout les trois-quarts (73%) des plus de 65 ans se sentent concernés à
titre personnel par la question de la prise en charge du grand âge et de la dépendance. Or, l’importance de ce sujet
est très largement sous-estimée par les professionnels de santé, à l’exception notable des Directeurs d’hôpitaux et
d’EHPAD.

1.2) Mais tous - Français, médecins, infirmières et directeurs d’établissements – sont unanimes (neuf sur dix le
pensent) pour estimer que la question de la santé et de l’accompagnement du vieillissement est importante,
voire prioritaire

1.3) Plus des deux-tiers des Français (68%) jugent insatisfaisante la prise en charge actuelle de la santé et de
l’accompagnement du grand âge et de la perte d’autonomie et autant de Français (65%) se disent inquiets de leur
capacité actuelle ou future à accéder à l’ensemble des services/aides dont ils pourraient avoir besoin en vieillissant

1.4) Si les Français ont une assez bonne image (60%) des personnels de santé qui travaillent dans les
établissements d’accueil de personnes âgées, ils sont une large majorité (56% contre 44%) à avoir une mauvaise
image de ces établissements, étant convaincus (84% le pensent) que ces établissements manquent cruellement de
moyens
Principaux enseignements - (2/6) -
                           Chapitre 1 (suite) : Perceptions sur le grand âge et la dépendance

1.5) Les directeurs d’EHPAD ont une vision assez juste de cette perception schizophrène de nos concitoyens à
l’égard de leurs établissements et de leurs personnels : 69% pensent que les Français ont une mauvaise image de
leurs établissements et 84% qu’ils ont une bonne image de leurs personnels

1.6) S’agissant du secteur privé, les Français ont à la fois une assez bonne connaissance des services proposés
(68% disent connaître l’existence des services testés) et, pour ceux qui les connaissent ont une image sensiblement
meilleure de ces services et de leurs personnels. Mais pour le public, comme pour le privé, le plus notable est le
très important différentiel d’image (16 points) existant entre les établissements (moins bien jugés) et leurs
personnels (nettement mieux jugés).

1.7) Les inquiétudes des Français concernant leur vieillissement portent essentiellement sur la santé (1er
domaine d’inquiétude cité), et plus particulièrement sur les troubles cognitifs (Alzheimer, sénilité précoce…)

1.8) Si les troubles cognitifs inquiètent tant les Français, c’est qu’ils sont persuadés que ce sont ceux pour lesquels
il existe le moins de solutions de prise en charge
Principaux enseignements - (3/6) -
            Chapitre 2 : vécu, problèmes rencontrés, craintes pour l’avenir et focus sur les aidants familiaux

Chapitre 2 : Situation vécue par les Français en matière de vieillissement et dépendance,
problèmes rencontrés et craintes pour l’avenir ; cas particulier des Aidants Familiaux

2.1) Adapter son domicile pour y rester plutôt que d’intégrer un établissement spécialisé constitue pour les Français
comme pour les directeurs d’EHPAD la solution idéale… mais une troisième voie fait son chemin dans l’opinion :
alterner entre présence à domicile et pouvoir aller de temps en temps dans un établissement.

2.2) S’ils étaient atteints de troubles cognitifs, en revanche, les Français pensent qu’il leur faudrait intégrer un
établissement spécialisé

2.3) Plus d’un Français sur deux (52% contre 48%) est inquiet concernant la façon dont il gérera son propre
vieillissement. Cette part atteint six personnes sur dix dans les milieux les plus modestes. Les professionnels de santé
ont tous bien conscience de ce niveau de préoccupation de nos concitoyens.

2.4) A titre personnel, la perte d’autonomie constitue la principale inquiétude matérielle ou pratique des Français
concernant leur vieillissement
Principaux enseignements - (4/6) -
      Chapitre 2 (suite) : vécu, problèmes rencontrés, craintes pour l’avenir et focus sur les aidants familiaux

2.5) L’inquiétude est d’autant plus forte que plus de 8 Français sur 10 disent méconnaître les dispositifs de prise en
charge de la perte d’autonomie ou ne pas savoir où s’adresser en cas de besoin. Pour les trois-quarts des Français, les
dispositifs existants seraient à la fois complexes, peu efficaces, pas adaptés à leurs besoins et peu accessibles.

2.6) Logiquement dès lors, pour faire face à ces inquiétudes sur leur vieillissement et à leur insatisfaction (et
méconnaissance) actuelle quant aux solutions existantes, 6 Français sur 10 ont déjà prévu des « parades » pour
anticiper les difficultés qu’ils craignaient avec leur vieillissement.

2.7) Le cas particulier des « aidants-familiaux » : ils représentent près de 8 millions et demi de Français. Si leur poids en
France est parfaitement bien estimé par les infirmières, il est largement sous-évalué par les médecins et les directeurs
d’hôpitaux.

2.8) Aider les aidants : plus de 8 aidants sur 10 ne bénéficient d’aucune aide et 1 sur 2 d’aucune solution de recours et
ceux qui ont « la chance » d’en avoir comptent essentiellement sur leur famille ou leurs proches… Résultat, 7 aidants
sur 10 ne s’estiment pas aidés par les pouvoirs publics.
Principaux enseignements - (5/6) -
             Chapitre 3 : Les attentes pour l’avenir concernant la prise en charge du vieillissement et de la
                                                 dépendance (Etat, NT…)

Chapitre 3 : Les attentes concernant la prise en charge du vieillissement et de la dépendance,
que ce soit à l’égard de l’Etat (3 - B) et des pouvoirs publics ou concernant les avancées liées
aux nouvelles technologies (3 - A)

3 - A / Les nouvelles technologies sont perçues comme un atout majeur pour l’amélioration de la santé et de la qualité
des soins des personnes âgées :

3.1) Tout comme leurs médecins, infirmières et directeurs d’hôpitaux et d’EHPAD, près des trois-quarts des Français
sont aussi persuadés que la santé connectée constitue une formidable opportunité pour le maintien à domicile et pour
améliorer la santé et la qualité des soins des personnes âgées.

3.2) Les outils connectés sont déjà largement utilisés : 61% des plus de 60 ans en utilisent au quotidien au moins un
parmi ceux que nous avons testés. Pourtant, plus de 8 Français sur 10 sont persuadés que leur usage est
insuffisamment exploité par les professionnels de santé et les pouvoirs publics. Les professionnels de santé sont
encore plus nombreux (9 sur 10) à le penser/constater…

3.3) Résultat, les Français (84%) comme les professionnels de santé (84% à 92% selon les populations) plébisciteraient
la mise en place d’un financement spécifique de l’Etat/la sécurité sociale pour les technologies d’aide au maintien à
domicile.
Principaux enseignements - (6/6) -
             Chapitre 3 : Les attentes pour l’avenir concernant la prise en charge du vieillissement et de la
                                                 dépendance (Etat, NT…)

3 - B / Au-delà de l’amélioration et du développement des nouveaux outils (NT), les Français en appellent surtout à un
accroissement de l’effort de la puissance publique

3.4) 9 Français sur 10 jugent que les politiques publiques ne sont pas adaptées aux défis du grand âge et de la perte
d’autonomie, notamment car elles laissent selon eux un trop important « reste à charge aux familles ».

3.5) Pour les trois-quarts des Français, le financement des actions en faveur du grand âge doit relever de la solidarité
nationale bien plutôt que du privé et plus de 8 Français sur 10 s’inquiètent des difficultés rencontrées par certains
départements pour financer l’APA.

3.6) Les deux-tiers des Français et les trois-quarts des plus de 65 ans seraient favorables à la création d’un « 5ème
risque » dédié au financement public de la prise en charge du vieillissement.

                                                ******************

Dans le contexte budgétaire contraint actuel, la santé en général et la question plus particulière de
l’accompagnement du grand âge constitueront l’un des grands enjeux sur lesquels seront jugés nos nouveau
dirigeants politiques. Le Président Macron se veut Jupiter, il ne perdrait rien à être aussi un peu plus Esculape…

                                                                                        Gaël Sliman, Président d’Odoxa
                                                                                                          @gaelsliman
Chapitre 1
Perceptions sur l’accompagnement du
   vieillissement et la dépendance
Près de 6 Français sur 10 sont personnellement concernés par
           la prise en charge du vieillissement et de la dépendance

  La prise en charge du grand âge et de la dépendance constituent-ils des sujets sur lesquels vous
  vous êtes à titre personnel très, assez, peu, ou pas du tout concerné ?

                                         Les Français

S/T Pas concerné : 43%                                                    S/T Concerné : 57%

                     Pas du tout concerné
                             14%                         Très concerné
                                                              17%

                      Peu concerné
                          29%                            Assez concerné
                                                              40%
Perception des professionnels de santé
                sur la part de Français concernés par le vieillissement et la dépendance
                  Seuls les Directeurs d’hôpitaux et d’EHPAD l’estiment correctement

          Quelle est selon vous la proportion de Français se déclarant personnellement concernés par la
          question de la prise en charge du vieillissement ? Réponse numérique en %

                  57% des Français sont personnellement concernés
                 par la question de la prise en charge du vieillissement
                                                                                       Moyenne estimée

                       Médecins           30%          35%           29%         6%         38%

                    Infirmier/e/s    21%              42%          27%       10%            42%

Directeurs d'hôpitaux et d'EHPAD    11%         28%          40%           19%    2%        52%

              moins de 25%      25 à 50%         50 à 70%    plus de 70%     (NSP)
L’urgence de la question de la santé, de l’accompagnement du
                       grand âge et de la perte d’autonomie

      Aujourd’hui en France, diriez-vous que la question de la santé et de l’accompagnement du grand
      âge et de la perte d’autonomie est une préoccupation…

                                                                                    S/T Important
                                                                                   voire prioritaire
                           Français         46%               47%           7%          93%

                          Médecins          47%                44%         9%           91%

                   Infirmier/e/s          41%                 49%          10%          90%

Directeurs d'hôpitaux et d'EHPAD             51%               37%         11%1%        88%

            Prioritaire     Importante mais pas prioritaire   Secondaire     (NSP)
Plus des deux-tiers des Français jugent insatisfaisante la prise
      en charge du grand âge et de la perte d’autonomie en France

 Et estimez-vous que la prise en charge de cette question de la santé et de l’accompagnement du
 grand âge et de la perte d’autonomie en France aujourd’hui est :

                                                Les Français
  ST Insatisfaisante : 68%                                                     ST Satisfaisante : 32%
 65 ans et plus : 73%

                                                          Très satisfaisante
                         Très insatisfaisante
                                                                 3%
                                 19%

                                                                     Assez satisfaisante
                                                                            29%
                 Assez insatisfaisante
                         49%
65% des Français sont inquiets sur leurs capacités actuelles ou
         futures à accéder à l’ensemble des services/aides

Etes-vous personnellement inquiet quant à votre capacité actuelle ou future à accéder à
l’ensemble des services/aides dont vous pourriez avoir besoin ?

                                   Les Français

                       Non
                       35%                                   Oui
                                                             65%
Les établissements d’accueil de personnes âgées ont une
              mauvaise image, contrairement à leurs personnels de santé

       Vous personnellement, avez-vous plutôt une bonne image ou plutôt une mauvaise image :

                                                Les Français

       Des établissements d’hébergements pour                  Des personnels de santé qui s’occupent des
     les personnes âgées dépendantes ou EHPAD                   personnes âgées dans ces établissements

                                                           Mauvaise image
                                 Bonne image                   40%
                                    44%
                                  18-24 ans : 56%
Mauvaise
 image                                                                                         Bonne image
  56%                                                                                             60%
Les Directeurs d’EHPAD ont une assez juste perception de
             l’image de leurs établissements et de leurs personnels de santé

         Aux directeurs d’EHPAD : Pensez-vous que les Français et les patients ont plutôt une bonne
         image ou plutôt une mauvaise image …

                                  Perceptions des Directeurs d’EHPAD

        Des établissements d’hébergements pour               Des personnels de santé qui s’occupent des
      les personnes âgées dépendantes ou EHPAD                personnes âgées dans ces établissements

                                                           Mauvaise
                                                            image
   Mauvaise                          Bonne image
                                                             16%
    image                               31%
     69%                                                                                     Bonne image
                                                                                                84%

 56% des Français en ont                                                           60% des Français en
une mauvaise image                                                                 ont une bonne image
Les services de soins pour personnes âgées
               dans les cliniques privées sont connus de 68% des Français

      Les cliniques privées proposent des services de soins pour les personnes âgées / des services gériatriques
      et il existe aussi des cliniques spécifiques de santé mentale. Vous personnellement diriez-vous :

                                                Les Français

Que vous les connaissez pour avoir des proches qui
 ont fréquenté ces établissements ou ces services
                                                        22%
                                                                                              S/T connaît
 Que vous ne les connaissez pas personnellement                                              ces services :
     mais que vous en aviez entendu parler                      46%                               68%

    Que vous ne les connaissez pas / n'en avez pas
                   entendu parler                           31%

                                            (NSP)    1%
Dans le secteur privé aussi, l’image des services de soins
                 gériatriques est moins bonne que celle des personnels

      A ceux qui connaissent ces services : Et avez-vous une bonne image ou une mauvaise image :

                                              Les Français

   Des médecins et personnels de ces cliniques                    72%                      27%       1%

Des services de soins gériatriques des cliniques               56%                     43%           1%

                Des cliniques de santé mentale                49%                    50%             1%

                                                        Bonne image      Mauvaise image      (NSP)
Les Français sont unanimes sur le manque de moyens des
          établissements d’hébergement de personnes âgées

De façon générale, avez-vous l’impression que les établissements d’hébergement pour personnes
âgées dépendantes disposent de suffisamment de moyens ?

                                        Les Français

                                                       Oui
                                                       16%

                        Non
                        84%
                65 ans et plus : 91%
Nouvelles technologies : un moyen d’améliorer la santé des
                   personnes âgées et leur accès au soin

Certains estiment que l’utilisation des nouvelles technologies comme la téléconsultation dans les EHPAD ou les autres services de santé
numérique permettraient d’améliorer la santé des personnes âgées dans les établissements de santé et d’améliorer leur accès au soin.
Vous personnellement, êtes-vous d’accord avec cette opinion ?

                                                        Les Français

ST Non : 37%                                                                                                ST Oui : 63%

                         Non, pas d'accord du tout
                                    9%                                    Oui, tout à fait d'accord
                                                                                    11%

        Non, plutôt pas d'accord
                  28%                                                             Oui, plutôt d'accord
                                                                                          52%
Les problèmes de santé constituent la principale
      inquiétude des Français concernant leur propre vieillesse

Concernant votre propre vieillesse, qu’est-ce qui vous inquiète le plus ?

                                              Les Français

         Les problèmes de santé                        42%

        Les problèmes de revenu                       39%

      Les problèmes d'isolement         13%

     Les problèmes de logement       6%                 Remarque : Les femmes et les moins de 50
                                                        ans placent les problèmes de revenus en 1er,
                                                        devant les problèmes de santé
Les troubles cognitifs constituent la pathologie liée au
                 vieillissement qui préoccupe le plus les Français

   Et s’agissant plus spécifiquement de votre santé, quel type de pathologies ou de problèmes de
   santé liés au vieillissement vous préoccupe le plus ?

                                                Les Français

Les troubles cognitifs (Alzheimer, sénilité précoce…)            40%

Les troubles physiques comme la dégradation de la
  mobilité, les problèmes de vue ou d’audition…
                                                               36%

   Les maladies chroniques (notamment le cancer)           24%
Il s’agit aussi de la pathologie que les Français estiment la
                            moins bien prise en charge

 Parmi ces mêmes pathologies ou problèmes liés au vieillissement, quels sont ceux pour lesquels il
 existe le moins de solutions de prise en charge/accompagnement ?

                                                  Les Français

Les troubles cognitifs (Alzheimer, sénilité précoce…)               52%

Les troubles physiques comme la dégradation de la
  mobilité, les problèmes de vue ou d’audition…
                                                              33%

   Les maladies chroniques (notamment le cancer)        14%

                                               (NSP)    1%
Chapitre 2
 Vieillissement et dépendance : situation
  actuelle, vécu, problèmes rencontrés
Focus spécifique sur les Aidants familiaux
Perte de capacités physiques :
              1 Français sur 2 souhaiterait adapter son domicile plutôt qu’intégrer un EHPAD

         Aux Français : Dans le cas où vos capacités physiques se dégraderaient avec l’âge, pensez-vous qu’il vous faudrait :
         Aux Directeurs D’EHPAD : Dans le cas où leurs capacités physiques se dégraderaient avec l’âge, pensez-vous que les
         Français préféreraient :

                        Les Français                                                  Les Directeurs d’EHPAD

 Pouvoir alterner entre                                                    Pouvoir alterner entre présence à
 présence à domicile et                                                  domicile et aller de temps en temps en
aller de temps en temps                                                               établissement
    en établissement                            Adapter votre                               25%
           34%                                 domicile pour y
                                               rester en bonne                                                    Adapter votre
  37% auprès                                    santé et en                                                      domicile pour
 des + de 50 ans                                   sécurité                Intégrer un                              y rester en
                                                                          établissement                            bonne santé
                                                     51%
                                                                            spécialisé                            et en sécurité
                                                                                3%                                      72%
     Intégrer un établissement spécialisé
                     15%
Troubles cognitifs :
         Une majorité de Français préférerait intégrer un établissement spécialisé

   Et si vous étiez atteints de troubles cognitifs (Alzheimer, sénilité précoce…) pensez-vous qu’il
   faudrait :

                                           Les Français

                                               (NSP)
                                                1%
  Pouvoir alterner entre présence à                          Adapter votre domicile pour
domicile et aller de temps en temps en                        y rester en bonne santé et
             établissement                                            en sécurité
                   28%                                                    25%
 ➢ 35% auprès des plus de 50 ans

                                      Intégrer un établissement spécialisé
                                                      46%
La moitié des Français sont inquiets concernant
                 la façon de gérer leur propre vieillissement

Vous-même, êtes-vous inquiet concernant la façon dont vous gérerez votre propre vieillissement ?

                                       Les Français

 ST Pas inquiets : 48%                                                   ST Inquiets : 52%

                                                   Très inquiet
                     Pas du tout inquiet
                                                       9%
                             9%

                                                              Assez inquiet
                       Peu inquiet                                43%
                          39%
Perception des professionnels de santé
                  Cette inquiétude des Français est parfaitement évaluée

         Et quelle est, selon vous, la proportion de Français qui se déclarent inquiets concernant la façon
         dont ils gèreront leur propre vieillissement ? Réponse numérique en %

                        52% des Français se déclarent inquiets
             concernant la façon dont ils géreront leur propre vieillissement
                                                                                          Moyenne estimée

                      Médecins      16%         29%              25%         29%     1%         48%

                   Infirmier/e/s   11%     22%          25%               41%        1%         55%

Directeurs d'hôpitaux et d'EHPAD   8%     19%          31%                39%        3%         57%

                moins de 25%        25 à 45%          45 à 60%         plus de 60%    (NSP)
Perte d’autonomie, la principale inquiétude des Français

    Quelle est votre principale inquiétude matérielle ou pratique à ce sujet ? 2 réponses possibles

                                             Les Français

                                   La perte d'autonomie                  51%
       Les difficultés financières que vous pourriez avoir          37%
Le poids que vous pourriez représenter pour vos proches            34%
                                              La maladie           32%
                            La solitude/l'isolement social   15%
                  Le fait de devoir changer de logement        6%
                                                    (NSP)    1%
Les Français ne connaissent pas les dispositifs existants
                de prise en charge de la perte d’autonomie

Avez-vous le sentiment de bien connaître les dispositifs de prise en charge de la perte
d’autonomie et de savoir où vous adresser en cas de besoin ?

                                       Les Français

                                                          Oui
                                                          18%
                                                            65 ans et plus : 24%

                      Non
                      82%
Prise en charge de la perte d’autonomie :
                 des dispositifs complexes et peu accessibles

Avez-vous le sentiment que les actions et dispositifs de prise en charge de la perte d’autonomie
sont :

                                         Les Français

               Complexes                        78%                        21%     1%

                 Efficaces         29%                      68%                    3%

   Adaptés à vos besoins         28%                         70%                   2%

   Facilement accessibles       19%                       78%                     3%

                                       Oui        Non           (NSP)
Moyen(s) anticipés pour faire face à ces difficultés

           Pour faire face à ces difficultés, avez-vous :

                                                               Les Français

             Une amélioration de l'aide des pouvoirs publics       26%        Au moins un oui :
                              Prévu une épargne spécifique
                                                                                   61%
                                                                    25%

                                       L'aide de vos enfants      23%

           Prévu d'équiper/adapter/changer votre logement         20%           A prévu une épargne
                                                                              ou souscrit une assurance
Acheté un logement pour bénéficier régulièrement d'un loyer       15%          ou acheté un logement,
                                                                               au moins un oui : 36%
                  Souscrit une assurance dépendance (PTIA)      11%

                                                                % oui
Volet plus spécifique sur…

  Les aidants-familiaux
Les aidants-familiaux en France

      Le terme d’aidant familial ou aidant naturel désigne les personnes non professionnelles venant en aide à une personne dépendante et/ou handicapée faisant
      partie de leur entourage pour les activités de la vie quotidienne. Cette aide régulière peut être prodiguée de façon permanente ou non et peut prendre
      diverses formes : garde, soins, accompagnement à la vie sociale et au maintien de l’autonomie, démarches administratives, activités domestiques, etc.
      Vous personnellement êtes-vous un aidant d’une personne proche de votre entourage ?

                           Les Français
                                                                                                ➢ Avec 16% de Français se
                                                     Oui                                          définissant comme des aidants
                                                     16%                                          familiaux, la France compterait
                                                                                                  près de 8 millions et demi
                                                                                                  d’aidants familiaux au sein de sa
                                                                                                  population adulte (8 320 000
                                                                                                  précisément).
Non                                                           Non, vous ne l'êtes
69%                                                          pas vous-même mais
                                                              l'un de vos proches
                                                                  est un aidant
                                                                       15%
Profil des aidants-familiaux en France

Le terme d’aidant familial ou aidant naturel désigne les personnes non professionnelles venant en aide à une personne dépendante et/ou handicapée faisant
partie de leur entourage pour les activités de la vie quotidienne. Cette aide régulière peut être prodiguée de façon permanente ou non et peut prendre
diverses formes : garde, soins, accompagnement à la vie sociale et au maintien de l’autonomie, démarches administratives, activités domestiques, etc.
Vous personnellement êtes-vous un aidant d’une personne proche de votre entourage ?
         SEXE         La majorité des aidants (55%) sont des femmes

          ÂGE         Un aidant sur deux (49%) a plus de 50 ans

     STATUT           52% des aidants sont des salariés et 35% sont inactifs

 REVENUS              Près d’un aidant sur deux (48%) gagne moins de 2 500 euros
                       par mois

  DIPLÔME             58% des aidants ont un niveau de diplôme inférieur au bac
A part les infirmières, les professionnels de santé sous-
                      estiment nettement le nombre d’aidants-familiaux en France

             Selon vous, combien de Français sont actuellement des aidants familiaux c’est-à-dire des personnes non
             professionnelles venant en aide à une personne dépendante et/ou handicapée faisant partie de leur
             entourage pour les activités de la vie quotidienne ?

          Estimation moyenne des médecins : 3 033 000 aidants en France
          Estimation moyenne des infirmier/e/s : 9 418 000 aidants en France
          Estimation des Directeurs d’hôpitaux et d’EHPAD : 2 204 000 aidants en France

                            8,3 millions de Français sont des aidants-familiaux

➢ 8 millions d’après l’UNAF en octobre 2016 : http://www.unaf.fr/IMG/pdf/lettre_39_complete.pdf
➢ 8,3 millions d’après enquête de la DRESS : http://factoscope2017.blog.lemonde.fr/2017/03/21/marine-le-pen-les-aidants-familiaux-sont-8-millions-en-france/
Les aidants s’occupent le plus souvent de l’un de leurs parents

Aux aidants-familiaux - Qui est la personne que vous aidez ?

                                        Les aidants

                 L'un de vos parents                54%

                 Une autre personne          28%

         Votre conjoint ou conjointe      18%
Près de 9 aidants sur 10 ne perçoivent aucun
            dédommagement au titre de leur activité d’aidant

Aux aidants-familiaux - Bénéficiez-vous d’un dédommagement ou d’une rémunération au titre de
votre activité d’aidant ?

                                  Les aidants

                                                Oui
                                                13%

                    Non
                    87%
Nouvelles technologies jugées les plus utiles pour
                      accompagner les personnes âgées dépendantes

       Aux aidants-familiaux - Quels sont selon vous les outils liés aux nouvelles technologies qui pourraient
       être les plus utiles pour accompagner les personnes âgées dépendantes ? 2 réponses possibles

                                               Les aidants

Les alertes automatiques en cas de problème de santé                      68%

         La télésurveillance médicale/le suivi médical                   63%

   La domotique pour les assister pour l'ouverture de
  leurs portes ou de leurs volets dans leurs logements       24%

              Les robots pour aider à faire le ménage     13%
La moitié des aidants ne dispose d’aucune solution de recours
                              en cas d’indisponibilité

     Aux aidants-familiaux - Disposez-vous de solutions de recours pour que l’on s’occupe de votre
     proche lorsque vous n’êtes pas disponible ?

                                                Les aidants

                                     Non                             Oui
                                     50%                             50%

 51% des 65 ans et plus VS 40% des 18-24 ans
 50% des CSP- VS 42% des CSP+
Les aidants qui disposent d’une solution de recours
               comptent essentiellement sur leur propre famille

    Aux aidants-familiaux ayant une solution de recours :
    Quelles sont ces solutions de recours dont vous disposez ? Plusieurs réponses possibles

                            Les aidants ayant une solution de recours

                   Un autre membre de la famille                    53%

                      Une aide sociale à domicile         24%

Un accueil de répit dans un établissement (EHPAD)       21%

                                        Un voisin       19%

                                          Un ami     11%

                               Une autre solution        6%
7 aidants sur 10 s’estiment mal aidés par les pouvoirs publics

    Diriez-vous que dans votre rôle d’aidant vous êtes vous-même bien aidé par les pouvoir publics ?

                                                  Les aidants
ST Mal aidés : 70%                                                                ST Bien aidés : 30%
Rappel :
Déjà en 2008, près de 7 aidants sur 10                  Oui, très bien aidé
s’estimaient insuffisamment aidés
                                                                5%

                          Non, très mal aidé
                                 35%                                  Oui, assez bien aidé
                                                                              25%

                                               Non, assez mal aidé
                                                      35%
Chapitre 3
Attentes pour l’avenir concernant la prise en charge
  du vieillissement et de la dépendance : rôle de
    l’Etat, espoirs sur les nouvelles technologies
9 Français sur 10 jugent les politiques publiques inadaptées
           aux défis du grand âge et de la perte d’autonomie

Avez-vous le sentiment que les actions et politiques publiques actuelles sont adaptées aux défis
du grand âge et de la perte d’autonomie ?

                                      Les Français

                                        (NSP)
                                         1%           Oui
                                                      10%      18-24 ans : 22% oui

                     Non
                     89%
      65 ans et plus : 97% non
Des politiques jugées inadaptées en raison
                              d’un « reste à charge » trop important

       A ceux qui estiment que les politiques publiques sont mal adaptées : Qu’est-ce qui fait selon vous que ces
       actions et politiques publiques sont mal adaptées aux défis du grand âge et de la perte d’autonomie ?

                                                                Les Français

Le "reste à charge" qui reste trop important pour les                                            > 50-64 ans : 67%
                      familles
                                                                          58%                    > 65 ans et + : 65%

        Le manque d'information au sujet des aides
                       proposées
                                                               18%

                                       Leur complexité       14%

                                 Leur difficulté d'accès     10%
Financement des actions en faveur du grand âge :
         Les Français souhaitent qu’elle relève de la solidarité nationale

      D’après-vous, de qui devrait relever le financement de ces actions en faveur du grand âge et de la perte
      d’autonomie ?

                                                              Les Français

                          De la solidarité nationale                         49%

D'acteurs privés (complémentaires, mutuelles, etc.)             24%

                                  Du département             18%

                                   De la commune         8%

                                              (NSP)     1%
Difficultés budgétaires des départements liées au financement
     de l’APA : une situation inquiétante pour 8 Français sur 10

De nombreux départements ont fait état de difficultés budgétaires liées au financement de
l’Allocation personnalisée d’autonomie. Cette situation vous inquiète-t-elle ?

                                     Les Français

                            Non
                            17%

                                                            Oui
                                                            83%
                                                            76% des 18-24 ans
                                                            90% des 65 ans et plus
Quelle solution pour faire face aux enjeux de financement ?
      La solidarité nationale l’emporte sur l’incitation à l’assurance dépendance

 Quelle serait d’après-vous la meilleure façon de faire face à ces enjeux de financement ?

                                                 Les Français

 Recourir à la solidarité nationale, même au prix d'augmentation
  des prélèvements obligatoires (cotisations sociales, CSG, etc.)          31%

Encourager, voire forcer les Français à souscrire à une assurance-
                           dépendance                                     24%

       Augmenter la part payée par les personnes utilisatrices de
                              services                               7%

                                         Aucune de ces réponses                 37%

                                                            (NSP)    1%
Les deux-tiers des Français sont pour la création d’un « 5ème risque » dédié au
  financement public de la prise en charge de la dépendance et de la vieillesse

L’idée de créer un « 5ème risque » dédié au financement public de la prise en charge de la perte d’autonomie et
du grand âge est régulièrement évoquée dans le débat public. Vous personnellement, seriez-vous favorable à un
tel financement public visant à couvrir ce risque ?

                                           Les Français

                                            (NSP)
                                             1%

                        Non
                        33%                                         Oui
                                                                    66%

                                                                      61% des 18-24 ans
                                                                      74% des 65 ans et plus
Santé connectée : les trois-quarts des Français et des professionnels de santé y
    voient une opportunité pour le maintien à domicile des personnes âgées

  Diriez-vous que la santé connectée, c’est-à-dire l’utilisation d’objets connectés dans la santé, est une
  opportunité pour aider au maintien à domicile des personnes âgées ?

                           Français                      71%                          28%       1%

                          Médecins                         76%                          24%

                      Infirmier/e/s                       76%                           24%

Directeurs d'hôpitaux et d'EHPAD                             83%                          16%   1%

                                              Oui              Non              (NSP)
Nouvelles technologies et téléconsultation en EHPAD :
    un moyen d’améliorer la santé des personnes âgées pour 8 Français sur 10

Aux directeurs d’EHPAD : Et pensez-vous que l’utilisation des nouvelles technologies comme la
téléconsultation dans les EHPAD permettraient d’améliorer la santé des personnes âgées dans les
établissements de santé et d’améliorer leur accès au soin ?

                                  Les Directeurs d’EHPAD
  ST Non : 19%                                                           ST Oui : 81%
                           Non, pas du tout d'accord
                                      3%

         Non, plutôt pas d'accord
                   16%                                        Oui, tout à fait d'accord
                                                                        44%

                   Oui, plutôt d'accord
                           37%
Les outils connectés déjà utilisés par 61% des plus de 60 ans

           Aux Français de 60 ans et plus :
           Vous-même, quels sont les outils connectés que vous utilisez déjà dans cette liste ?

                                                            Les Français de 60 ans et plus

  Des applications permettant de rompre ou limiter l'isolement (comme Skype et les réseaux
               sociaux qui vous permettent de communiquer avec vos proches)                                40%

            Les outils permettant un meilleur suivi de vos traitements (pilulier, glycémie, etc.)         29%
Les outils connectés améliorant le suivi de votre santé au quotidien (tensiomètre, podomètre,
                                     balance… connectés)
                                                                                                      28%         61% utilisent au
                                             Les outils améliorant la sécurité de votre domicile      26%        moins 1 de ces outils
                                                                                                                           -
       Les outils vous aidant dans le bon usage des médicaments/la bonne observance de vos                        41% en utilisent au
                                                                                                     18%
                                             traitements
                                                                                                                       moins 2
                Des outils vous aidant à mieux prévenir les risques domestiques (chutes, etc.)      16%
    Des outils connectés proposant des systèmes de prévention des risques dans vos activités
                             quotidiennes à l'extérieur de chez vous
                                                                                                    11%

   Des outils permettant de détecter les premiers symptômes de la fragilité/d'une pathologie 10%
Mais les Français sont convaincus que leur développement est
                                       insuffisamment favorisé

              Pensez-vous que les nouveaux services liés à l’usage des nouvelles technologies, notamment pour le
              maintien à domicile des personnes âgées, sont à l’heure actuelle suffisamment ou insuffisamment…

                                                                 Les Français                          Evolution depuis 2016

           Présentés aux médecins et aux patients pour          20%             79%                              =
                      favoriser la prévention                                                   1%

        Utilisés pour améliorer la permanence des soins
                                                               18%            81%              1%               +2
                      et diminuer leur coût

        Financés par l'Etat et/ou la sécurité sociale pour
                 en assurer le développement                   14%             85%             1%               +4

                          Evoqués dans le débat politique     12%             87%              1%               +2

                                                             Suffisamment   Pas suffisamment   (NSP)
*Baromètre santé 360 Odoxa de mars 2016
Les professionnels de santé partagent le sentiment des Français
      que les technologies d’aide au maintien à domicile sont insuffisamment promues

          Pensez-vous que les nouveaux services liés à l’usage des nouvelles technologies, notamment pour le
          maintien à domicile des personnes âgées, sont à l’heure actuelle suffisamment ou insuffisamment…

                                          Médecins            Infirmier(e)s       Directeurs d’hôpitaux
                                                                                        et EHPAD
Présentés aux médecins et aux patients
pour favoriser la prévention               9% 91%                11% 90%                 7% 90%

Utilisés pour améliorer la permanence
des soins et diminuer leur coût           11% 88%                10% 90%                 5% 92%

Financés par l’Etat et/ou la sécurité
sociale pour en assurer le                14% 86%                7% 92%                  7% 90%
développement

Evoqués dans le débat politique           11% 89%                6% 93%                  8% 90%

% Suffisamment % Pas suffisamment
Français comme professionnels sont pour un financement
                        spécifique de l’Etat/la sécurité sociale pour les technologies d’aide
                                               au maintien à domicile
               Pensez-vous que pour en favoriser le développement, l’Etat et/ou la sécurité sociale devraient prévoir un
               financement spécifiquement des nouvelles technologies visant à aider au maintien à domicile des
               personnes âgées ou dépendantes ?

                                                                                                                ST Oui   ST Non
                                  Français         26%                     58%                11% 4%1%           84%      15%
                                              S/T oui : de 72% chez les 18-24 ans à 91% chez les 65 ans et +

                                Médecins               43%                       41%           13% 3%            84%      16%
                             Infirmier/e/s             39%                         52%          7% 2%            91%      9%
     Directeurs d'hôpitaux et d'EHPAD                     48%                       44%          5% 1%2%         92%      6%

                Oui, certainement     Oui, probablement    Non, probablement pas     Non, certainement pas      (NSP)

*Baromètre santé 360 Odoxa de mars 2016
Synthèse détaillée
Synthèse détaillée (1/17)
Chapitre 1 : perceptions des Français et des professionnels de santé concernant l’accompagnement
du vieillissement et la dépendance
1) Près de six Français sur dix (57%) et surtout les trois-quarts (73%) des plus de 65 ans se sentent concernés à titre personnel par
la question de la prise en charge du grand âge et de la dépendance. Or, l’importance de ce sujet pour les Français est très
largement sous-estimée par les professionnels de santé, à l’exception notable des directeurs d’hôpitaux et d’EHPAD.

En moyenne, les médecins pensent que « seulement » 38% des Français se sentiraient concernés par la question de la prise en charge du
vieillissement et près des deux-tiers (65%) des médecins pensent que moins de 50% des Français se sentiraient concernés. « Mieux » encore, près
d’un médecin sur trois (30%) pensent que moins d’un quart des Français se sentiraient concernés par la question.
Mauvaise anticipation : les Français sont en réalité 57% à se sentir personnellement concernés par cette question… soit 20 points de plus que les
anticipations moyennes des médecins.
Les anticipations des infirmières sont un peu plus justes que celles des médecins, mais elles restent en deçà de la réalité vécue/perçue : elles situent
en moyenne à 42% la part de Français se sentant personnellement concernés (soit une sous-estimation de 15 points) et sont plus de 60% (63%) à
croire que moins d’un Français sur deux se sentirait concerné. Mais, au moins, rares sont les infirmières (21%) à penser que les Français seraient moins
d’un quart à se sentir concernés par le sujet.
Finalement, les directeurs d’hôpitaux et (dans une moindre mesure) d’EHPAD sont les seuls à estimer assez correctement la part de Français se
sentant personnellement concernés par la question. En moyenne, ils pensent que 52% des Français se sentent concernés, soit un niveau moyen
remarquablement proche de celui observé chez les Français (57%), et la tranche qu’ils citent le plus (40% donnent un chiffre compris entre 50 et 70%)
est justement celle dans laquelle se situent les Français.
Notons que, paradoxalement, les directeurs d’hôpitaux du public comme du privé anticipent encore mieux les choses que leurs homologues
directeurs d’EHPAD : 69% des premiers et 55% des seconds pensent à juste titre que plus de la moitié des Français se sentent concernés par le sujet,
alors que les directeurs d’EHPAD ne sont que 39% à le penser…
Alors qu’ils sont moins au contact direct des patients, les directeurs d’établissements perçoivent donc mieux les perceptions de ceux-ci que les
médecins et les infirmières pourtant davantage à leur contact.
Synthèse détaillée (2/17)

2) Mais tous - Français, médecins, infirmières et directeurs d’établissements – sont unanimes (neuf sur dix le pensent) pour
estimer que la question de la santé et de l’accompagnement du vieillissement est importante, voire prioritaire

Si les médecins, et, dans une moindre mesure, les infirmières, sous-estiment sensiblement la part de Français se sentant aujourd’hui concernés par la
question, ils ne sous-estiment en revanche pas du tout l’importance de ce sujet.
Tous comme les Français (93%) et les directeurs d’hôpitaux et d’EHPAD (88%), les médecins (91%) et les infirmières (90%) sont en moyenne 9 sur 10 à
juger que « la question de la santé et de l’accompagnement du grand âge et de la perte d’autonomie est une préoccupation importante voire
prioritaire. A l’inverse moins d’une personne sur dix la qualifie de « secondaire ».
Le seul clivage partageant à 50/50 les différentes populations interrogées concerne la frontière entre les deux positions « importante sans être
prioritaire » ou « franchement prioritaire » : les directeurs d’hôpitaux et d’EHPAD sont les plus nombreux (plus encore que les patients) à faire de ce
sujet une priorité absolue (51%) plutôt qu’un sujet « important sans être prioritaire » (37%).

3) Plus des deux-tiers des Français (68%) jugent insatisfaisante la prise en charge actuelle de la santé et de l’accompagnement du
grand âge et de la perte d’autonomie et autant de Français (65%) se disent inquiets de leur capacité actuelle ou future à accéder à
l’ensemble des services/aides dont ils pourraient avoir besoin en vieillissant

Si la question du vieillissement et de la dépendance est pour eux importante sinon prioritaire, l’immense majorité de nos concitoyens juge
insatisfaisante la prise en charge actuelle de la santé et de l’accompagnement du grand âge et de la perte d’autonomie.
Plus des deux-tiers des Français la jugent « insatisfaisante », score qui culmine même à 73% auprès des plus de 65 ans, justement, les personnes les
plus concernées par ce sujet. Conséquence logique de cette déficience perçue, en moyenne, les deux-tiers des Français (65%) se disent inquiets de «
leur capacité actuelle ou future à accéder à l’ensemble des services/aides dont ils pourraient avoir besoin » en vieillissant.
Et encore, ce niveau moyen masque d’importantes et inquiétantes différences selon l’âge des personnes interrogées. Ainsi, alors que l’on aurait pu
imaginer que plus on avance en âge, plus on s’est préparé et renseigné sur le sujet, l’inquiétude augmente en réalité corrélativement avec l’âge : elle
est de 57% à 59% auprès des 18-34 ans, atteint 66% des 35-49 ans et des 50-64 ans pour culminer à 69% auprès des plus de 65 ans.
Synthèse détaillée (3/17)

4) Si les Français ont une assez bonne image (60%) des personnels de santé qui travaillent dans les établissements d’accueil de
personnes âgées, ils sont une large majorité (56% contre 44%) à avoir une mauvaise image de ces établissements car ils pensent
(84%) que ceux-ci manqueraient cruellement de moyens.

La raison de cette inquiétude tient sans doute en partie à la mauvaise image dont pâtissent les établissements d’accueil de personnes âgées : une
large majorité de Français (56% contre 44%) a une mauvaise image de ces établissements. En outre, à l’exception des plus jeunes qui en ont une
bonne image (56%) mais qui, souvent, les connaissent moins, ces établissements souffrent d’une mauvaise image auprès de l’ensemble des catégories
composant la population, quelle que soit la génération (de 54% de mauvaise image auprès des plus de 65 ans à 61% auprès des 25-34 ans) ou la
catégorie sociale (54% auprès des CSP+ et 60% auprès des CSP-) des personnes interrogées.
Les Français font toutefois clairement la différence entre les établissements eux-mêmes, qui souffrent de cette mauvaise image, et les personnels qui y
travaillent.
A leur propos, la clémence est de mise, 60% des Français disant avoir une « bonne image » des personnels de santé qui s’occupent des personnes
âgées dans ces établissements.
Le clivage entre personne morale et physique est commun à l’ensemble des catégories de population, les catégories supérieures (66%) – dont les
parents fréquentent plus souvent ces établissements – et les plus de 65 ans (64%), qui les fréquentent le plus souvent pour eux-mêmes ou leurs
proches, étant les plus nombreux à louer le personnel de ces établissements.

Par ailleurs, il convient de relativiser la mauvaise image des établissements car l’explication de cette mauvaise image tient avant tout à un manque de
moyens : plus de 8 Français sur 10 estiment (84%) ainsi que « les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ne disposent pas
de suffisamment de moyens ».

En outre, des solutions existent selon nos concitoyens qui pourraient permettre d’améliorer l’efficacité de ces établissements, indépendamment de
cette question de moyens : Pour près des deux-tiers des Français (63%) les nouvelles technologies permettront à l’avenir d’améliorer la santé des
personnes âgées et leur accès aux soins.
Synthèse détaillée (4/17)
5) Les directeurs d’EHPAD ont une vision assez juste de cette perception schizophrène de nos concitoyens à l’égard de leurs
établissements et de leurs personnels : 69% pensent que les Français ont une mauvaise image de leurs établissements et 84%
qu’ils ont une bonne image de leurs personnels

Les directeurs d’EHPAD savent bien que leurs établissements ne bénéficient pas d’une très bonne image dans l’opinion et , qu’à l’inverse, leurs
personnels sont – eux – appréciés. En fait, ils auraient même plutôt tendance à surestimer cette schizophrénie de nos concitoyens : 69% pensent que
les Français ont une mauvaise image de leurs établissements, alors qu’ils ne sont « que » 56% à en avoir effectivement une mauvaise image ; et 84%
des Directeurs d’EHPAD pensent que les Français ont une bonne image de leurs personnels, alors qu’ils ne sont « que » 60% à en avoir une bonne
image (il est vrai sans doute un peu atténuée par leurs jugements négatifs sur les établissements).

6) S’agissant du secteur privé, les Français ont à la fois une assez bonne connaissance des services proposés et, pour ceux qui les
connaissent, ont une image sensiblement meilleure de ces services et de leurs personnels. Mais, pour le public comme pour le
privé, le plus notable est le très important différentiel d’image (16 points) existant entre les établissements (moins bien jugés) et
leurs personnels (nettement mieux jugés).

Plus des deux-tiers des Français (68%) savent que les cliniques privées proposent des services de soins pour les personnes âgées / des services
gériatriques et qu’il existe aussi des cliniques privées spécifiques de santé mentale. Mais il convient de relativiser la « densité » voire la fiabilité de
cette connaissance : la plupart de ceux qui connaissent l’existence de ces services, en ont simplement entendu parler (46%) bien plus qu’ils ne les
connaissent personnellement pour avoir eu des proches qui les ont fréquentés (22%).
Or, l’image qu’ont les Français de ces services dans le privé est sensiblement meilleure à celle qu’ils ont du public : 72% ont une bonne image des
personnels de ces services/cliniques (soit 12 points de plus que pour le public) et 56% ont une bonne image des services de soins gériatriques de ces
cliniques (l’inverse pour le public). Enfin, un sur deux (49% contre 50%) a une bonne image des cliniques de santé mentale.
Il n’en demeure pas moins que public comme privé souffrent tous deux d’une moins bonne image des services et établissements que de leurs
personnels. Le différentiel est même exactement le même : il est de 16 points dans le public (60% contre 44%) comme dans le privé (72% contre 56%).
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler