La Rochelle - Lieux de mémoire Lieux d'histoire - Parcours réalisé par les élèves de 1ère S2 du lycée Jean Dautet - Lycée Jean Dautet

 
CONTINUER À LIRE
La Rochelle - Lieux de mémoire Lieux d'histoire - Parcours réalisé par les élèves de 1ère S2 du lycée Jean Dautet - Lycée Jean Dautet
La Rochelle

                  Lieux de mémoire
                   Lieux d'histoire

                  Parcours réalisé par les élèves
                  de 1ère S2 du lycée Jean Dautet

Année 2017-2018
La Rochelle - Lieux de mémoire Lieux d'histoire - Parcours réalisé par les élèves de 1ère S2 du lycée Jean Dautet - Lycée Jean Dautet
Sommaire

1. Le bunker du lycée et la plaque Rue Albert 1er …….……………….. page 3

2. La place de Verdun ……………………………………………………… page 4

3. Hôpital Auffredy ………………………………………………………….. page 5

4. Plaque commémorative Rue Jean Guiton / École Paul Doumer …… page 6

5. Rue Léonce Vieljeux puis Mairie ……………………………………….. page 8

6. Bunker du marché ……………………………………………………….. page 9

7. Place de Reims ………………………………………………...………… page 10
La Rochelle - Lieux de mémoire Lieux d'histoire - Parcours réalisé par les élèves de 1ère S2 du lycée Jean Dautet - Lycée Jean Dautet
Le bunker du lycée Jean Dautet

Un bunker au sein d’un lycée :

  L’hôtel Duperré actuellement le bâtiment M ou le château a été construit au 18 ème siècle
par ses propriétaires dont Guy Victor qui connaissait alors une période de prospérité et
devint amiral et ministre.

Le 26 juin 1940, les allemands réquisitionnent l’hôtel Duperré qui avait été transformé en
collège mixte ainsi que la partie Ouest : actuellement le bâtiment A qui devient un hôpital
allemand.

Ceux-ci y installent la Kommandantur : en français une structure de commandement de
l’armée allemande et construisent un blockhaus dans l’enceinte.

Comme tout bunker celui de Dautet possède une protection anti gaz et bénéficiait d’un
renouvellement d’air.

Ainsi sur la façade près de l’entrée on observe deux orifices chargés d’aspirer l’air frais à
l’extérieur.

    Enfin un trou d’homme c’est à dire une ouverture permettant le passage d'un homme
pratiqué dans la salle commune permettait de s’enfuir par les jardins.

De nos jours ce bunker n’est accessible qu’à l’occasion des journées du patrimoine.

Activité :

Mon premier est lancé pour obtenir un chiffre,
Mon second est utilisé pour avancer sur un lac,
Mon troisième est le nom d’une course de 24h,
Mon tout se déroule en 1944.
La Rochelle - Lieux de mémoire Lieux d'histoire - Parcours réalisé par les élèves de 1ère S2 du lycée Jean Dautet - Lycée Jean Dautet
Place de Verdun
La Libération

                                              La Rochelle a été libérée le 9 mai 1945, et
                                              est de fait, l’une des dernières villes
                                              françaises à avoir été libérée. Les soldats
                                              français traversent à cette date la ville de
                                              la Rochelle dont la Place de Verdun, où ils
                                              sont accueillis fièrement par la foule, en
                                              chars et en tanks.
Le lendemain, le 10 mai, se déroulent de nombreuses cérémonies militaires et religieuses
à La Rochelle. A 10h30, le général d’Anselme entre dans la ville de La Rochelle et passe
les troupes en revue sur la Place de Verdun. En fin de journée, la foule rochelaise se rend
à la Place de Verdun pour entendre les discours officiels, prononcés du haut du balcon du
café Les Colonnes par diverses personnalités.

                                         Le peintre Gaston Balande immortalise ce
                                         moment avec sa toile La Libération de La
                                         Rochelle.

                                         On peut ainsi dire que la Place de Verdun est
                                         un lieu emblématique de la libération rochelaise
                                         durant la 2nde Guerre Mondiale, où se sont
                                         réunis avec joie les rochelais.
Quizz
Quelle est la date de la capitulation Allemande ?

        ☐ le 8 maI          ☐ le 9 mai          ☐ le 10 mai

Qu’est devenu le Café des Colonnes ?
   ☐ un cabinet médical          ☐ une Caisse d’épargne       ☐ une boulangerie
Où se trouve le tableau de Gaston Balande ?
     ☐ à la mairie et à la préfecture      ☐ à la préfecture et à la poste
        ☐ à la poste et à la mairie
La Rochelle - Lieux de mémoire Lieux d'histoire - Parcours réalisé par les élèves de 1ère S2 du lycée Jean Dautet - Lycée Jean Dautet
L’Hôpital Auffredy

Un peu d’histoire :
       Pendant la première guerre mondiale, 6 lieux ont été utilisés pour soigner les
soldats blessés ou malades en provenance du front. Le principal hôpital ayant servi à la
Rochelle durant la première guerre mondiale est l’hôpital Auffredy. Il a été fondé en 1203
par Alexandre Auffredy, un armateur rochelais qui a décidé de consacrer sa vie aux
pauvres après avoir passé plusieurs années de mendicité. L’hôpital Auffredy a soigné plus
de 10 000 blessés pendant la première guerre dont les premiers sont arrivés le 26 aout
1914 depuis la gare de La Rochelle.
       Cependant, l’hôpital militaire ne pouvait pas accueillir tous les blessés, ils étaient
donc répartis dans les 6 annexes d’Auffredy :
-L’école Fénelon accueillait des blessés en tous genres
-Le lycée de garçons Fromentin accueillait les blessés ayant perdu la vue
-L’école de jeunes filles Chavagnes accueillait les blessés ayant perdu l’ouïe
-La Croix-Rouge occupait la Villa Richelieu
-Le Château des Gonthières était réservé aux tuberculeux pendant la guerre

                                                                       Château des Gonthières

Hôpital Auffrédy

                                                                           Villa Richelieu
La Rochelle - Lieux de mémoire Lieux d'histoire - Parcours réalisé par les élèves de 1ère S2 du lycée Jean Dautet - Lycée Jean Dautet
Les plaques commémoratives

Avenue Jean Guiton

À son arrivée à La Rochelle, Émile-Louis Tixier reprit contact avec l’organisation
clandestine du Parti communiste français, lequel avait été interdit le 26 septembre par le
gouvernement Daladier. Il devint chef départemental de la Jeunesse communiste, puis
entra dans les Francs-tireurs et partisans (FTP) à La Rochelle en janvier 1943.
Émile-Louis Tixier, alias « Berry », recruta parmi le personnel de l’usine, organisa et
commanda le détachement Liberté avec le grade de capitaine. Sous sa direction, les FTP
multiplièrent les actions, notamment en juillet 1943, contre les collaborationnistes d’une
part et contre l’occupant d’autre part.
Émile-Louis Tixier fut incarcéré à la prison de la Pierre-Levée à Poitiers, condamné à mort
par le tribunal militaire de la Feldkommandantur pour « activité en faveur de l’ennemi et
activité de franc-tireur », et fusillé au champ de tir de Biard le 5 novembre 1943 à 7 h 30,
avec Louis Bandlé. Il fut inhumé au cimetière de Quinçay.
Émile-Louis
Tixier fut
déclaré « Mort
pour la
France ».
Une plaque a
été apposée à
La Rochelle,
au
187 avenue
Jean-Guiton,
où il fut arrêté.
La Rochelle - Lieux de mémoire Lieux d'histoire - Parcours réalisé par les élèves de 1ère S2 du lycée Jean Dautet - Lycée Jean Dautet
Activité
Recherche, écoute et chante le premier couplet du « Chant des Partisans » !

« Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu´on enchaîne?
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c´est l´alarme.
Ce soir l´ennemi connaîtra le prix du sang et les larmes. »

École Paul Doumer
Le 28 avril 2016, les élèves, qui ont participé à un voyage civique et mémoriel à Auschwitz
en octobre 2015, ont eu l’honneur d’assister à une cérémonie commémorant un tragique
événement dans l’histoire de La Charente-Maritime.
Les 130 élèves et leurs enseignants d’histoire des lycées Fénelon, Doriole et Saint-
Exupéry sont à l’origine de ce projet. En amont du voyage, des recherches menées aux
archives départementales ont permis de retracer le parcours de familles juives réfugiées
dans le département (les histoires des familles Mizrahi, Krawiec, Foks, Berger et Franck).
Le 31 janvier 1944, ces familles juives ont été victimes de la dernière grande rafle dans le
département. L’école Paul Doumer, proche de la gare, a servi de camp d’internement
avant la déportation vers Drancy puis l’Allemagne. Seuls 9 juifs survécurent sur les 90
raflés.
Cette cérémonie était dédiée à la mémoire des Juifs de notre département déportés et
disparus. Lors cette commémoration, Mme Mazerolle, née Mizrahi, rescapée, a donné un
témoignage poignant et plein d’espoir pour les générations futures, le Kaddish (la prière
aux morts) a ensuite été récité, les noms des 90 juifs internés à l’école Paul Doumer ont
été cités.

                  La plaque commémorative, texte rédigé par les élèves.

Activité
Résous cette charade…
Mon premier est le nom du boulangerie française (très présente dans les gares).
Mon second est du beurre sans sel.
Mon dernier est un océan fermé.
Qui suis-je ?

                                                                         Je suis Paul Doumer
La Rochelle - Lieux de mémoire Lieux d'histoire - Parcours réalisé par les élèves de 1ère S2 du lycée Jean Dautet - Lycée Jean Dautet
Léonce Vieljeux

        Pour la petite histoire…

      12 Avril 1865/ 22 septembre 1844
      Le 23 Juin 1940 ( après la capitulation de
      la France) il s’emploie à résister aux
      exigences Allemandes grâce à son statut
      de maire de la ville de La Rochelle en
      refusant la diffusion de la propagande
      allemande. Parallèlement il aide à
      l’évasion vers la Grande Bretagne des
      ouvriers et ingénieurs de son entreprise
      portuaire nommée Delmas-Vieljeux. De
      plus, il livre des informations
      commerciales aux alliés avec son réseau
      de résistance appelé «alliance».

                                                    Mémorial dédié à
                                                    Léonce Vieljeux
                                                   (sur l’enceinte de la mairie)

Principe:
Compléter les cases
à partir de la présentation
de Léonce Vieljeux
La Rochelle - Lieux de mémoire Lieux d'histoire - Parcours réalisé par les élèves de 1ère S2 du lycée Jean Dautet - Lycée Jean Dautet
BUNKER DU MARCHÉ

                                          Les deux petits immeubles aux numéros 8 et 10
                                          de la rue des Dames situés dans le prolongement
                                          d’un l’hôtel sont alors réquisitionnés et leurs
                                          anciens     habitants relogés ailleurs dans La
                                          Rochelle. Ces deux immeubles sont rasés et des
                                          pelleteuses    font une grande excavation à la
                                          place, où sera construit ce bunker de 280
                                          m² avec des murs de protection de 2 m en
                                          béton armé. Il comporte deux grandes
                                          chambrées pour un total de 62 officiers et six
                                          chambres individuelles notamment pour deux
                                          amiraux, un grand bar, un bureau, un local
                                          technique et des sanitaires. Sur le bunker est
                                          construit un nouvel immeuble pourvu de tout le
                                          confort moderne, toujours en place aujourd’hui,
                                          qui devient une extension de l’hôtel. N’ayant pas
                                          d’ouverture sur la rue, ses accès sont ensuite
fermés par M. Menez, propriétaire de l’Hôtel des Étrangers. Le bunker est alors oublié…
En 1982, l’hôtel est racheté par un promoteur immobilier qui découvre le bunker. M. Jean-
Luc Labour, travaillant à l’Office du Tourisme de La Rochelle, apprend alors l’existence de
ce bunker resté dans son état d’origine, le visite et l’achète au promoteur immobilier, ce
qui évite ainsi sa dénaturation. Fin 2012, Luc et Marc Braeuer, aidés par une équipe
d’amis et de passionnés d’histoire, le réaménagent. Il est de nouveau ouvert au public
depuis mai 2013.

 SELFIE DE GROUPE

Prenez vous en photo devant l’emblématique chat du    BUNKER DU MARCHÉ !!!
La Rochelle - Lieux de mémoire Lieux d'histoire - Parcours réalisé par les élèves de 1ère S2 du lycée Jean Dautet - Lycée Jean Dautet
Place de Reims

D'autres monuments à La Rochelle :
Près du Casino
A quelques centaines de mètres du monument aux morts de 1914-1918, a été érigé un
monument aux Forces Françaises Intérieures. Il se compose d’une grande stèle à la
Résistance, avec la copie de l’appel du 18 juin, une croix de Lorraine et l’inscription
«Résistance / 1940-1945 / Forces françaises libres / résistance intérieure» et d’une stèle
plus petite où est incluse une plaque en bronze dominée par un déporté et qui porte le
nom des camps de concentration européens.
La stèle est dominée par un déporté de retour des camps, rasé et décharné, portant une
flamme de la liberté. L’artiste a utilisé toutes les possibilités de la sculpture, du haut-relief
de la flamme et de la main droite à la gravure fine pour les jambes.

Square Valin
Entre les deux bassins du vieux port, se trouve le monument aux soldats et marins de la
Charente-Inférieure morts pendant la guerre de 1870. Il se compose d’un haut socle sur
lequel sont apposées plusieurs inscriptions (voir ci-dessous), d’un obélisque au sommet
duquel se trouve un coq, et d’un groupe sculpté en pierre composé de trois soldats /
marins .
Il porte la signature du sculpteur Pierre Laurent, et une date presque illisible, « 191? ».

Sur la face principale (en haut à gauche), en majuscules, se trouve la dédicace, encadrée
de branches de laurier, » Aux / soldats et marins / de la / Charente-Inférieure / morts pour
la patrie ».

Activité - Quiz
Pour quelles raisons cette place porte-t-elle le nom de la ville de Reims ?
Vous pouvez aussi lire