Les Soins attentifs pour le développement de la petite enfance - lancement en mai 2018

 
Les Soins attentifs pour le développement de la petite enfance - lancement en mai 2018
Les Soins attentifs pour le
    développement de la petite
             enfance

   Un Cadre pour relier SURVIVRE et S’ÉPANOUIR
afin de TRANSFORMER la santé et le potentiel humain

              lancement en mai 2018
Les Soins attentifs pour le développement de la petite enfance - lancement en mai 2018
Table des Matières
Relier Survivre et S’Épanouir afin de Transformer la santé et le potentiel humain .................................. 4
   Un cadre pour les Soins attentifs ..................................................................................................................... 4
   Pourquoi ce Cadre maintenant ? .................................................................................................................. 5
   Quelle contribution ce Cadre peut-il apporter ? ........................................................................................ 6
   Le public .............................................................................................................................................................. 6
Plaidoyer pour les Soins attentifs ................................................................................................................... 7
   Nous savons pourquoi le développement de la petite enfance est important ................................... 7
       La science du développement de la petite enfance ....................................................................... 7
       Dimension économique du développement de la petite enfance ................................................ 8
   Nous savons ce qui menace le développement de la petite enfance ................................................ 9
   Nous savons qu’un très grand nombre d’enfants courent le risque d’un mauvais développement
   ............................................................................................................................................................................. 10
   Nous savons pourquoi les jeunes enfants ont besoin des Soins attentifs pour développer leur
   potentiel............................................................................................................................................................. 11
       Les composantes des soins attentifs ................................................................................................... 13
   Nous savons comment soutenir les familles et les soignants pour la dispense de Soins attentifs .... 16
Principes directeurs ....................................................................................................................................... 20
   Le droit de l’enfant de survivre et de s’épanouir ...................................................................................... 20
   Pour tous les enfants, sans exception .......................................................................................................... 20
   Des soins axés sur la famille ............................................................................................................................ 21
   Une approche sociétale globale ................................................................................................................. 21
   Une action gouvernementale globale ....................................................................................................... 21
Réaliser concrètement les Soins attentifs ................................................................................................... 22
   Vision .................................................................................................................................................................. 22
   Cibles .................................................................................................................................................................. 22
   Approche proposée de mise en œuvre ..................................................................................................... 23
Cinq actions stratégiques ............................................................................................................................. 26
   Action stratégique 1 Assurer le leadership, susciter une prise de conscience sociale et investir
   dans les soins attentifs ..................................................................................................................................... 26
       Actions proposées au niveau national: .............................................................................................. 28
   Action stratégique 2 Valoriser le fait que les familles et les communautés sont au cœur des soins
   attentifs .............................................................................................................................................................. 28
       Actions proposées au niveau national: .............................................................................................. 29
   Action stratégique 3 Créez des environnements favorables à l'aide de stratégies, d'informations
   et de services .................................................................................................................................................... 29
       Actions proposées au niveau national : ............................................................................................. 30
   Action stratégique 4 Suivre le progrès de la mise en œuvre, des résultats et de l'impact pour
   toutes les composantes des Soins attentifs ................................................................................................ 31
       Actions proposées au niveau national ............................................................................................... 31
   Action stratégique 5 Renforcer les données probantes locales et innover pour soutenir
   l'intensification des Soins attentifs ................................................................................................................. 32
       Actions proposées au niveau national ............................................................................................... 32
Rôles et responsabilités ................................................................................................................................ 33
   Contributions des secteurs et des circonscriptions ................................................................................... 33
     Le rôle du secteur de la santé ............................................................................................................. 33
     Le rôle du secteur de l'éducation ....................................................................................................... 34
   S’engager dans l'action ................................................................................................................................. 36
Jalons .............................................................................................................................................................. 38
Les Soins attentifs pour le développement de la petite enfance - lancement en mai 2018
Annexes .......................................................................................................................................................... 39

   Développé par l’OMS et UNICEF, en partenariat avec le Partenariat pour la santé de la mère, du
    nouveau-né et de l’enfant (PMNCH), le Réseau d’Action pour le Développement de la Petite
                       Enfance (ECDAN) et de nombreux autres partenaires.

Ceci est une traduction non officielle. Le Cadre des Soins Attentifs, les questions de consultation et le lien pour
le questionnaire en ligne ont été mis à disposition dans plusieurs langues pour faciliter une participation plus
étendue à la deuxième consultation en ligne du Cadre des Soins Attentifs pour le développement de la petite
enfance.
Les Soins attentifs pour le développement de la petite enfance - lancement en mai 2018
Relier Survivre et S’Épanouir afin de
Transformer la santé et le potentiel humain

Au cœur des Objectifs de développement durable, la Stratégie mondiale pour la santé de la femme, de
l’enfant et de l’adolescent (2016-2030) envisage un monde dans lequel chaque femme, enfant et adolescent
exerce ses droits à la santé physique et mentale et au bien-être, a des opportunités sociales et économiques,
et est capable de participer pleinement à l'édification de sociétés prospères et durables.
L’élément essentiel à cette vision est que les jeunes enfants ont la garantie, par leurs droits humains, d’avoir
les conditions à la fois pour survivre et s’épanouir.

Nous savons pourquoi c'est important. Les trois premières années de la vie d'un enfant, de la grossesse
à l'âge de 3 ans, sont une période de sensibilité accrue aux influences environnementales. C’est au cours de
cette période que les bases de la santé, du bien-être, de l'apprentissage et de la productivité sont posées,
pour toute la vie et jusqu’à la génération suivante :
Nous savons ce qui menace le développement de la petite enfance. De la grossesse à la naissance et
jusqu’à la petite enfance, l'extrême pauvreté, l'insécurité, la violence, les toxines environnementales et la
mauvaise santé mentale des parents nuisent à la capacité des familles et des soignants à protéger, soutenir
et promouvoir le développement des jeunes enfants.
Nous savons ce dont les enfants ont besoin pour développer leur potentiel. Les soins attentifs
englobent les conditions qui favorisent la santé, la nutrition, la sûreté et la sécurité, la prestation de soins
adaptés et les opportunités d'apprentissage précoce.
Nous savons ce qui renforce la capacité de la famille et des soignants à soutenir le
développement des jeunes enfants. Un environnement propice aux politiques et aux programmes qui
fournissent aux familles et aux soignants des connaissances, des ressources et des services pour offrir des
soins attentifs aux jeunes enfants.

Un cadre pour les Soins attentifs
Ce Cadre de Soins attentifs est une feuille de route pour l’action. Il s’appuie sur des données probantes de
pointe sur la manière dont le développement de la petite enfance se déroule et sur des politiques et
interventions efficaces susceptibles d’améliorer le développement de la petite enfance. Il souligne :

    •    pourquoi les efforts pour améliorer la santé, le bien-être et le capital humain doivent commencer
         dès les premières années, de la grossesse à l’âge de trois ans ;
    •    les principales menaces au développement de la petite enfance ;
    •    comment les soins attentifs protègent les jeunes enfants contre les pires effets de l'adversité et
         favorisent le développement physique, affectif, social et cognitif;
    •    de quoi les familles et les soignants ont besoin pour prodiguer des soins attentifs aux jeunes
         enfants.
Le Cadre décrit comment une approche impliquant l’ensemble des structures gouvernementales et la
société dans son ensemble peut promouvoir et renforcer les Soins attentifs aux jeunes enfants. Il décrit les
principes directeurs, les actions stratégiques requises et le suivi des cibles et des jalons, essentiels au progrès
et à la réussite.
Les premières expériences ont un impact profond sur le développement des enfants —avec un effet
important sur l'apprentissage, la santé, le comportement et, finalement, les relations sociales, le bien-être et
les revenus à l’âge adulte. Investir dans la petite enfance est l'un des investissements les plus efficaces et les
plus productifs qu'un pays puisse faire pour éliminer l'extrême pauvreté et les inégalités, renforcer la
prospérité commune et créer le capital humain nécessaire à la diversification et à la croissance des
économies. Un monde de plus en plus numérique accorde encore plus d’importance aux capacités qui ont
leur origine dans la petite enfance, telles que la capacité de raisonner, d'apprendre continuellement, de
communiquer efficacement et de collaborer avec les autres. Les personnes qui n'acquièrent pas ces
compétences dès le plus jeune âge, qui facilitent leur apprentissage et leur adaptation tout au long de leur
enfance et de leur adolescence, sont susceptibles d'être encore plus délaissées. Nous savons que des
millions de jeunes enfants n'atteignent pas leur plein potentiel en raison d'une nutrition inadéquate, d'un
manque d'amour et de stimulation précoce, d’opportunités limitées pour l’apprentissage dans la petite
enfance et d'exposition au stress. La bonne nouvelle est que l'accumulation de connaissances scientifiques et
de connaissances sur la mise en œuvre, convergeant avec un engagement mondial et national croissant,
commence à inverser la tendance.

  Emplois et compétences du futur : implications des soins attentifs

  Un certain nombre de «mégatendances» façonnent l'avenir. Nous devrions considérer maintenant comment les
  soins attentifs prodigués aux enfants nés aujourd'hui peuvent les préparer au mieux pour demain. En bref, les
  arguments en faveur d’un investissement dans «l’infrastructure de la matière grise» n'ont jamais été aussi
  convaincants.
  Les changements technologiques, et en particulier l'automatisation (intelligence artificielle), contribuent au
  changement du monde du travail d’aujourd'hui et des emplois de demain. Cela signifie que les soins attentifs
  doivent donner aux enfants la confiance dont ils ont besoin pour se préparer à l'incertitude et au changement, car
  il n'y a pas de modèle précis pour les aptitudes et les compétences qui seront nécessaires à l'avenir.

  En même temps, nous vivons tous plus longtemps et les personnes âgées auront besoin de la protection et des
  soins de la part des enfants d'aujourd'hui, qui seront les adultes de demain. En outre, en raison de l’augmentation
  de l’espérance de vie, certaines régions du monde connaissent ou ont connu une explosion démographique des
  jeunes qui créera un très grand nombre d'adultes en âge de travailler. Ceux-ci devront être qualifiés pour l'avenir,
  non seulement pour de nouveaux emplois mais aussi pour de nouvelles relations sociales, avec l'empathie
  nécessaire pour prendre soin des autres. Cela signifie que des compétences particulières, y compris les
  compétences socio-psychologiques et interpersonnelles, sont susceptibles de devenir plus importantes que
  jamais, tout comme les compétences cognitives de niveau supérieur (originalité, fluidité des idées et
  apprentissage actif) qui doivent être associées à l’automatisation.

  Les fondations des compétences futures –l'adaptabilité, la résilience, la curiosité, la confiance et les aptitudes
  sociales – sont établies tôt dans la vie. Cela renforce les arguments en faveur d’investissements dans les premières
  années pour améliorer le capital humain. Construire des cerveaux compte plus que jamais.

Pourquoi ce Cadre maintenant ?

Les Objectifs de développement durable se sont emparés du développement des enfants comme élément
clé pour promouvoir la transformation que le monde cherche à réaliser d’ici à 2030. Intégrés dans les ODD
sur la faim, la santé, l'éducation et la justice, les cibles sur la malnutrition, la mortalité infantile,
l'apprentissage précoce et la violence sont autant d’objectifs qui définissent un programme pour améliorer
le développement de la petite enfance. La Stratégie mondiale pour la santé de la femme, de l’enfant et de
l’adolescent 2016-2030 du Secrétaire général des Nations Unies pour la santé des femmes, des enfants et
des adolescents 2016-2030 a synthétisé la nouvelle vision sous les objectifs de Survivre, S’épanouir et
Transformer. L’opportunité de motiver l’investissement dans le développement de la petite enfance n'a
jamais été aussi forte qu’aujourd’hui. Les gouvernements et la communauté mondiale de l’ensemble des
parties prenantes concernées ont pris des engagements en vue d'atteindre les Objectifs de développement
durable. Des institutions mondiales telles que l'UNICEF, la Banque mondiale, l’UNESCO et l’Organisation
Mondiale de la Santé ont donné la priorité au développement de la petite enfance dans leurs programmes
de travail. Pour cette raison, il est plus urgent que jamais de travailler ensemble de manière unifiée vers des
objectifs communs. Ce Cadre aidera à guider les actions qui doivent être entreprises pour obtenir des
résultats.

Quelle contribution ce Cadre peut-il apporter ?

Ce Cadre fournit des orientations stratégiques pour soutenir le développement holistique des enfants
jusqu'à trois ans. Il vise à inspirer de multiples secteurs— santé, nutrition, éducation, protection sociale et de
l'enfance, eau et assainissement, entre autres —sur ce qui peut être fait différemment pour répondre aux
besoins des enfants les plus jeunes. Ce cadre souligne l'importance de la prestation de soins adaptés et de
l'apprentissage précoce en tant que composantes intégrales des soins de qualité pour les jeunes enfants et
montre comment les programmes existants peuvent être améliorés pour répondre plus globalement aux
besoins des jeunes enfants. Le Cadre encourage l'appropriation au niveau local, en utilisant les atouts locaux
et en présupposant une adaptation au contexte local. Il décrit les fondements, les actions et le leadership
gouvernemental qui doivent être en place pour que tous les enfants atteignent leur potentiel humain.
Le Cadre fournit des orientations stratégiques et sera complété par des directives opérationnelles et d'autres
ressources afin de faciliter la planification, la mise en œuvre et le suivi des actions proposées au niveau des
pays (à venir sur www.nurturing-care.org).

Le public
Le cadre s'adresse à un large éventail de parties prenantes. Il s'agit avant tout des décideurs nationaux et des
responsables de programmes dans les ministères et départements de la santé, de la nutrition, de
l'éducation, de la protection de l'enfance et de la protection sociale. Il s'adresse également aux groupes de la
société civile, aux partenaires de développement, aux associations professionnelles, aux institutions
universitaires et aux initiatives de financement, à la fois mondiales et nationales. En outre, il est conçu
comme une source d'inspiration pour les parlementaires, les fournisseurs de services, les établissements
d'enseignement, le secteur privé et les médias quant au rôle qu'ils peuvent jouer pour s’assurer que chaque
enfant peut atteindre son plein potentiel. Dernier point, mais non des moindres, à travers ces canaux
d'acteurs, le Cadre s’adresse aux familles, aux parents et autres soignants qui, au quotidien, dispensent des
soins attentifs à leurs jeunes enfants.
Le Cadre appelle tous les secteurs, et en particulier le secteur de la santé dont les services s’occupent
particulièrement des femmes enceintes, les familles et les jeunes enfants, à :
    •   combler les lacunes en matière de soutien aux enfants les plus jeunes, en complément du travail du
        secteur de l'éducation dans ses efforts pour améliorer l'éducation préscolaire ;
    •   collaborer avec la protection sociale et la protection de l'enfance pour assurer la sécurité matérielle
        et sociale des familles et des communautés, et pour protéger les jeunes enfants contre la
        négligence, la violence et les abus ;
    •   contribuer à la réalisation des droits de tous les enfants, en particulier les plus vulnérables, et veiller
        à ce qu'aucun enfant, nulle part, ne soit laissé pour compte.
Plaidoyer pour les Soins attentifs

Nous savons pourquoi le développement de la petite
enfance est important

La science du développement de la petite enfance et l'économie du développement du capital humain
soulignent l'importance des trois premières années de la vie comme fondement de la santé et du bien-être à
vie, pour les générations actuelles et futures.

La science du développement de la petite enfance
Au cours des trois dernières décennies, les découvertes scientifiques de diverses disciplines ont convergé
pour conclure que les éléments essentiels de la santé, du bien-être et de la productivité pour toute la vie
(des enfants, des adolescents et des adultes) sont établis pendant la grossesse et les trois premières années
de la vie. Au moment de la naissance d'un bébé, son cerveau possède presque tout son capital de neurones
et, à l'âge de deux ans, un grand nombre de connexions neuronales sont créées en réponse à la stimulation
de ceux qui s’occupent de lui. Les connexions non utilisées au cours des premières années s’affaiblissent et
sont perdues. Ce développement rapide du cerveau (neuroplasticité) sur une très courte période de temps
dans le cycle de la vie humaine est basé sur notre modèle génétique humain établi sur des centaines de
milliers d'années, mais il est orienté par les expériences du jeune enfant. À partir d'environ huit semaines de
grossesse, le fœtus commence à faire l'expérience du monde, d'abord par le toucher et, plus tard pendant la
grossesse, par le goût, le son, l'odorat et la vue. Ces canaux sensoriels permettent à l'enfant en
développement d'apprendre de son environnement et à s'adapter, physiologiquement et
psychologiquement. Cet apprentissage adaptatif précoce, y compris par la modification de l'expression
génétique, est ce qui rend les premières années essentielles. Alors que ces processus d'épigénèse se
produisent tout au long de la vie, ils créent au cours des premières années des schémas directeurs pour les
futures adaptations à l'environnement.
Grâce à ces processus de développement précoces, les expériences vécues au cours des trois premières
années de la vie influencent considérablement le développement futur pendant l'enfance, l'adolescence et
l'âge adulte, et même le développement humain de la prochaine génération.
L’importance des Soins attentifs pour tous les nouveau-nés et particulièrement
  pour les prématurés

  Les Soins attentifs commencent avant la naissance, lorsque les mères et les autres soignants peuvent commencer
  à parler et à chanter au fœtus. Le fœtus en développement est capable d'entendre à la fin du deuxième trimestre
  de grossesse et le bébé est capable de reconnaître la voix de la mère après la naissance. Immédiatement après la
  naissance, le contact peau à peau, l’allaitement maternel et la présence d’un compagnon pour soutenir la mère
  facilitent l’attachement précoce et posent les bases d’une nutrition optimale ainsi que d’interactions et soins de
  qualité. Peu de temps après la naissance, les bébés réagissent aux visages, au toucher délicat et au porter, ainsi
  qu'au son du langage enfantin. Les soignants apprennent rapidement à apprécier comment les bébés peuvent
  être engagés dans des interactions réceptives, essentielles au développement optimal du cerveau en pleine
  croissance du bébé.

  Les découvertes scientifiques dans les domaines de la neuroscience et de la psychologie du développement
  montrent que ces pratiques sont très bénéfiques pour le développement de la petite enfance avec des effets à
  long terme. Dès les premiers mois de vie, le temps de qualité passé avec le bébé à parler, raconter des histoires,
  lire des livres, écouter de la musique et jouer donne des avantages à court terme mais également à long terme
  sur le développement cognitif et socio-émotionnel de l’enfant.

  Si les Soins attentifs sont nécessaires pour tous les bébés, ils le sont encore plus pour les bébés vulnérables qui
  souvent, malheureusement, en bénéficient beaucoup moins. Les parents ont besoin d'informations et de conseils
  dans leur interaction avec les bébés prématurés et les bébés de faible poids de naissance car leurs
  comportements et réactions sont souvent moins prévisibles que les bébés nés à terme. Sans les Soins attentifs,
  ces nourrissons risquent de rencontrer des difficultés dans leur développement. Ces difficultés peuvent
  représenter un obstacle de plus pour les parents, déjà stressés par la naissance d'un «petit» bébé. En
  conséquence, les bébés prématurés et les bébés de faible poids de naissance peuvent recevoir moins d'attention
  et être parfois négligés ou maltraités, les exposant à un risque supplémentaire de mauvais développement. Les
  services de santé et les professionnels portent la responsabilité particulière de créer un environnement favorable
  avant la naissance, à la naissance et dans les premiers mois après la naissance, en fournissant des informations et
  conseils aux parents et en soutenant les familles, particulièrement pour les bébés souffrant de problèmes
  périnataux.

  Les interventions pendant la période néonatale telles que la « méthode kangourou » sont efficaces pour
  améliorer les résultats néonatals chez les petits bébés et ont démontré des effets bénéfiques à long terme tout
  au long de la vie. Cependant, pour obtenir un maximum de bénéfices, la méthode kangourou doit être
  accompagnée de soins attentifs spécifiques renforcés à domicile. De même, le lait maternel est l'aliment optimal
  pour la quasi-totalité des nouveau-nés et, par conséquent, les mères de nouveau-nés prématurés et de faible
  poids doivent bénéficier d'un soutien optimal pour donner exclusivement du lait maternel à leur bébé dès la
  naissance.

Dimension économique du développement de la petite enfance
Les compétences d’apprentissage de base et les capacités socio-personnelles sont acquises à un jeune âge et
les capacités ultérieures reposent sur ces bases. De plus, les aptitudes précoces facilitent l'acquisition de
nouvelles compétences et fondent la confiance et la motivation pour apprendre davantage tout au long de la
vie. Une intervention précoce est non seulement efficace, elle rend les interventions futures indispensables
au cours de la vie plus rentables et plus susceptibles de réussir.
Les Soins attentifs, et les interventions de prévention et de promotion destinées à améliorer les soins
attentifs dans les premières années, ont plus d’effet et coûtent moins que les interventions correctives
proposées à des âges plus avancés pour compenser les déficits précoces.
Des études à long terme dans des pays représentatifs de l'ensemble du spectre socioéconomique montrent
que les programmes nutritionnels et psychosociaux mis en œuvre au cours des premières années de vie
présentent des avantages significatifs pour la santé et le bien-être des adultes, la scolarisation et les revenus,
les relations personnelles et la vie sociale.
Sans intervention, on estime que les adultes qui connaissent l'adversité dans la petite enfance gagnent près
d'un tiers de moins que le revenu annuel moyen de leurs pairs. Améliorer leur vie est ainsi plus difficile pour
eux et leurs familles, conduisant à des cycles de pauvreté débilitants intergénérationnels. Ces coûts
individuels se cumulent dans l'ensemble de la société, limitant la création de richesse et érodant les revenus
nationaux. On estime que certains pays dépensent une somme moindre pour la santé aujourd'hui mais qu’ils
perdront plus dans l'avenir en raison du fardeau résultant des faibles niveaux de croissance et de
développement dans la petite enfance.
Dans une étude menée en Jamaïque, les enfants qui ont souffert d'un retard de croissance ont reçu une
supplémentation nutritionnelle et une stimulation cognitive lors de visites à domicile. La stimulation était le
plus fortement associée à l'augmentation des revenus à l'âge adulte. Par la suite, les jeunes enfants nés de
personnes ayant participé au programme se sont mieux développés que les enfants du groupe témoin, ce
qui démontre des avantages intergénérationnels. Les revenus annuels à l’âge adulte des enfants ayant
bénéficié de cette intervention précoce en Jamaïque et d'une intervention de supplémentation
nutritionnelle au Guatemala étaient supérieurs de 25% à 44% à ceux des participants du groupe témoin qui
n'avaient bénéficié d’aucune intervention.
Il a également été démontré que les interventions précoces améliorent considérablement la santé
cardiovasculaire de l’adulte. De plus, les compétences interpersonnelles favorisées par des relations
affectueuses sûres avec les parents et les soignants engendrent de l'empathie et de la maîtrise de soi qui
inhibent le crime et la violence.

Nous savons ce qui menace le développement de la petite
enfance

                                                                                         Un environnement
                                                                                         optimal pendant la
                                                                                         grossesse et les trois
                                                                                         premières années
                                                                                         favorise le
                                                                                         développement
                                                                                         physique,
                                                                                         psychologique, social
                                                                                         et cognitif, tandis
                                                                                         qu'un environnement
                                                                                         défavorable nuit au
                                                                                         développement à
                                                                                         court terme et,
                                                                                         surtout, à long terme.
                                                                                         L'adversité
incessante, aussi appelée stress toxique lorsqu'elle est sévère, dénuée de soutien et sans possibilités de
compensation ou de rétablissement, affecte le développement psychologique et neurologique des jeunes
enfants.
Le développement de l'enfant peut être menacé pendant la grossesse, l'accouchement, la période néonatale
et la petite enfance. De mauvaises conditions pendant la grossesse, qui entraîne des faible poids de
naissance et des naissances prématurées, augmente par exemple le risque de difficultés de développement
et de maladies chroniques à l'âge adulte. Les autres facteurs qui menacent le développement de la petite
enfance sont la malnutrition maternelle, l'exposition aux toxines, l'infection au VIH, la santé mentale des
soignants, l'allaitement maternel insuffisant, la malnutrition et le retard de croissance, les maladies, les
blessures, la stimulation cognitive limitée, la négligence et la maltraitance, et la violence au sein du domicile
et de la communauté.
Santé mentale parentale

  Ceux qui prodiguent des soins doivent posséder une bonne santé mentale et de fortes motivations d'affection
  pour pouvoir comprendre les expériences d'un jeune enfant et gérer, sans hostilité, leurs propres émotions et
  réactions face à la dépendance de leur bébé. Les problèmes de santé mentale chez les femmes enceintes ou ayant
  accouché récemment figurent parmi les causes de morbidité consécutives à la grossesse les plus courantes. Dans
  les pays aux ressources limitées, à revenu faible et intermédiaire, la prévalence des troubles mentaux périnataux
  les plus communs, dont les troubles dépressifs, anxieux et d'adaptation, est beaucoup plus élevée que dans les
  pays à revenu élevé en raison de facteurs de risque supplémentaires tels que le stress socioéconomique, une
  grossesse non désirée, être jeune ou célibataire, un manque d’empathie et de soutien du partenaire, être exposé
  à la violence ou avoir des beaux-parents hostiles. Les facteurs protecteurs comprennent une éducation plus
  poussée et un travail générateur de revenus, un partenaire bienveillant et digne de confiance. La dépression
  touche aussi les pères.

  Les problèmes de santé mentale affectent les émotions, la concentration, le jugement et le raisonnement, et les
  femmes déprimées sont susceptibles d’être irritables, pessimistes et d’avoir des difficultés à exprimer gentillesse,
  affection et plaisir. Elles peuvent également être préoccupées par les inquiétudes et l'anxiété, y compris sur les
  soins aux nourrissons. Tout ceci influence les interactions sociales, y compris avec le bébé. La dépression chez les
  mères a été directement liée à des taux plus élevés de maladies diarrhéiques et respiratoires, de retard de
  croissance et d'hospitalisation chez les enfants, à un moindre respect des calendriers de vaccination recommandés
  et à de plus mauvais résultats en termes de développement socio-affectif chez les jeunes enfants.

  Des interventions efficaces pour réduire la dépression et promouvoir la santé mentale maternelle ont été mises au
  point et testées dans des pays à revenu faible et intermédiaire où il existe très peu de spécialistes en santé
  mentale. Ces interventions sont généralement mises en œuvre par des agents de santé communautaires formés
  pour cela et sous supervision professionnelle. Les interventions conçues pour améliorer la santé mentale
  maternelle ont un impact positif sur la santé et le développement des nourrissons ; et les interventions visant à
  promouvoir la santé et le développement des nourrissons ont un impact positif sur l'humeur maternelle. Les effets
  sur la santé et le développement du nourrisson sont plus forts lorsque les composantes maternelles et infantiles
  sont intégrées.

L'extrême pauvreté et la lutte pour la survie dans des situations de guerre et de conflit font qu’il est très
difficile pour les familles de prendre soin de leurs jeunes enfants, tout comme la parentalité précoce, le
handicap, la violence familiale, la toxicomanie et la dépression maternelles. Dans ces conditions, la
probabilité que les enfants soient exposés à de multiples adversités, dont une assistance limitée, augmente.
Les Soins attentifs dépendent des familles fonctionnelles et des systèmes qui les soutiennent. L'adversité et
le manque de services de soutien peuvent compromettre la capacité des familles à prodiguer des soins
attentifs à leurs jeunes enfants. Les menaces au développement de la petite enfance ont tendance à se
regrouper, souvent en conjonction avec la pauvreté, le manque de services et l'exclusion sociale. Ainsi,
l'exposition à un risque signifie généralement l'exposition à des risques multiples.
La protection, le soutien et la promotion du développement de la petite enfance nécessitent donc une action
coordonnée entre de multiples partenaires dans tous les secteurs d’activité.

Nous savons qu’un très grand nombre d’enfants courent le
risque d’un mauvais développement

On estime que 250 millions d'enfants (43%) de moins de cinq ans dans les pays à faible revenu et à revenu
intermédiaire risquent de connaître un développement insuffisant en raison des expositions qui ne se
recoupent pas à l'extrême pauvreté et au retard de croissance. Dans 71 pays on estime que plus de 30% des
jeunes enfants sont exposés à un mauvais apprentissage, une éducation inadéquate et des revenus
inférieurs à l’âge adulte. Un nombre sans précédent d'enfants vivent aujourd’hui dans des États fragiles et
dans des conditions de violence, de guerre, de calamités et de déplacements.
Bien que le fardeau que représentent les enfants à risque est plus élevé dans les pays aux ressources
limitées, les enfants du monde entier peuvent être exposés à des conditions adverses qui nuisent à leur
développement optimal. Ce programme est donc véritablement mondial.

Nous savons pourquoi les jeunes enfants ont besoin des Soins
attentifs pour développer leur potentiel

Les Soins attentifs sont ce que le cerveau du nourrisson attend
      et ce dont il dépend pour un développement sain
Situation de crise humanitaire et Soins attentifs

    Il est urgent d'intégrer un cadre des soins attentifs dans les politiques, programmes et services humanitaires.
    Un nombre sans précédent d'enfants vivent dans des conditions de guerre, de calamités et de déplacements
    où l’environnement adverse les expose à un risque accru de troubles du développement qui peuvent limiter
    leurs possibilités tout au long de la vie. Quelques 250 millions d'enfants vivent dans des pays touchés par un
    conflit armé, tandis que 160 millions d'enfants sont très vulnérables aux crises de sécurité alimentaire et à la
    famine. En dépit de cet énorme besoin, les services de développement de la petite enfance font cruellement
    défaut dans les contextes humanitaires. Environ 2% du financement humanitaire mondial est destiné à
    l'éducation, par exemple, dont seule une infime fraction est affectée au développement de la petite enfance.
    L'une des actions les plus importantes est de faire en sorte que celui qui prodigue les soins développe sa
    capacité pour des soins attentifs. Lorsqu’ils sont confrontés à la crise et au déplacement, les enfants et les
    familles font face à des risques uniques qui menacent la capacité des soignants à prodiguer des soins attentifs.
    Avant une fuite ou un déplacement, l'exposition au désastre, au conflit, à la violence et à la guerre – dont des
    expériences telles que la perte de membres de la famille – peut accroître considérablement le stress des
    soignants, l'insécurité économique et compromettre le bien-être. En situation de fuite, de nouvelles
    expositions à la violence, le manque d'accès aux services de base, le manque d'abri et l'instabilité vont encore
    davantage limiter la capacité des familles à prodiguer des soins attentifs à leurs enfants. Enfin, après un exode
    ou un déplacement, des facteurs tels que l'instabilité, la violence et l'exclusion au sein de la communauté
    d'accueil, peuvent restreindre l'accès à la santé, à l'éducation et aux services sociaux et de protection de
    l'enfance. Même si les familles peuvent rester chez elles ou retourner chez elles, le processus de
    rétablissement de la stabilité, de la sûreté et de la sécurité dans les communautés touchées peut prendre des
    années. De plus, les conditions d'urgence elles-mêmes peuvent durer des décennies, définissant ainsi le cadre
    de vie pour des générations.

    Quatre principes sont importants dans ces contextes souvent chaotiques et en évolution rapide :

    1.       Une approche holistique du bien-être de la famille et de l'enfant exige non seulement une protection
    pour assurer la survie, mais aussi la santé mentale, la nutrition et les possibilités d'apprentissage. Des services
    plus intensifs peuvent être nécessaires pour les familles et les enfants confrontés aux niveaux les plus élevés
    d’adversité et de stress.

    2.       Le confort apporté par la sécurité et les routines devrait être rétabli le plus rapidement possible,
    grâce au soutien de la famille, aux programmes d'apprentissage précoce et à d'autres services.

    3.       Le capital social des communautés devrait être reconstruit en accordant une attention particulière à
    la cohésion sociale et en encourageant les relations positives entre les membres des communautés déplacées
    et les communautés d'accueil.

    4.       L’élaboration de mesures, de mise en œuvre et de recherche d’évaluation des soins qui sont
    sensibles à la culture et au contexte est essentielle pour éclairer la pratique et la politique dans les contextes
    humanitaires.

Les Soins attentifs sont l'ensemble des conditions qui assurent la santé, la nutrition, la sûreté et la sécurité
des enfants, la prestation de soins répondant aux besoins et les opportunités d'apprentissage précoce.
Prodiguer des soins à nos enfants signifie les garder en sécurité, en bonne santé et bien nourris, leur
accorder de l'attention et répondre à leurs besoins et intérêts, les encourager à explorer et leur offrir des
occasions d'apprendre. Pour que les soignants puissent fournir des soins attentifs, ils doivent être en
sécurité, économiquement et socialement, avoir des liens sociaux, être habilités à prendre des décisions
dans le meilleur intérêt de l'enfant et être affirmés dans le rôle important qu'ils jouent dans la vie des
enfants à leur charge.
Les soins attentifs comptent cinq composantes interdépendantes et indissociables : la bonne santé, la bonne
nutrition, la sûreté et la sécurité, les soins répondant aux besoins, et les opportunités d'apprentissage
précoce. Dans les premières années de la vie, les parents, les membres de la famille immédiate et les
soignants sont les plus proches du jeune enfant et donc les meilleurs fournisseurs de Soins attentifs.
Dans de nombreux pays, des services de santé et de
nutrition, ainsi que des dispositions relatives à la sûreté et
à la sécurité, sont déjà en place mais leur portée et leur
qualité doivent souvent être améliorées.
Le soutien à la prestation de soins répondant aux besoins
et les opportunités pour l’apprentissage précoce sont
moins souvent intégrés dans les paquets de services et
par conséquent, dans de nombreux contextes, ces
composantes nécessitent un investissement spécifique et
une renforcement des capacités.

Les soins attentifs ne sont pas seulement importants pour
promouvoir le développement des jeunes enfants; ils les
protègent également des pires effets de l'adversité en
abaissant leur niveau de stress et en encourageant les
mécanismes d'adaptation émotionnels et cognitifs. Ils
sont particulièrement importants pour les enfants ayant
des difficultés de développement et des handicaps, ainsi
que pour la prévention de la maltraitance des enfants.
Les soins attentifs peuvent être encouragés et stimulés par des lois, des politiques, des services, des activités
communautaires et des relations sociales qui améliorent l'environnement, soutiennent la parentalité, et
renforcent les relations familiales et parentales.

Les composantes des soins attentifs
Bonne santé
La bonne santé des jeunes enfants dépend de plusieurs actions : surveillance parentale de la condition
physique et psychologique de l'enfant, réaction appropriée et affective face à leurs besoins quotidiens,
protection des jeunes enfants contre les dangers domestiques et environnementaux, bonnes pratiques en
mesure d'hygiène qui minimisent les infections, utilisation de services de promotion et de prévention en
matière de santé, sollicitation de soins pour les maladies infantiles. Ces actions dépendent elles-mêmes de la
bonne santé physique et mentale des parents et soignants. Par exemple, l'anémie maternelle due à une
carence en fer peut provoquer une dépression et une apathie qui rendent les femmes moins aptes à
prodiguer des soins attentifs. La situation est aggravée lorsque l'enfant est également apathique ou atone à
cause de la dénutrition et de l'anémie. Les problèmes de santé mentale des parents ont tendance à
perturber les pratiques parentales et la prestation de soins, et jusqu'à un tiers des femmes enceintes ou
ayant accouché récemment souffrent de dépression, surtout les femmes sans partenaire ou soutien familial.
La qualité des Soins attentifs implique donc également la prise en considération des besoins des soignants.
Nutrition adequate
La nutrition maternelle pendant la grossesse affecte la santé et le bien-être de la femme ainsi que la
nutrition et la croissance de l'enfant en développement. Les femmes enceintes carencées en
micronutriments doivent recevoir des suppléments (y compris du fer). Les jeunes enfants s’épanouissent
lorsqu’ils sont exclusivement nourris au lait maternel immédiatement après la naissance et jusqu’à l'âge de
six mois, et en contact physique rapproché ou peau à peau. À partir de six mois, les jeunes enfants ont
besoin d'aliments complémentaires suffisamment diversifiés avec des micronutriments, de manière
régulière en plus du lait maternel. Ils sont nécessaires à la croissance rapide de leur corps et de leur cerveau.
L’apport complémentaire de micronutriments et le traitement de la malnutrition sont nécessaires lorsque
l'alimentation quotidienne des enfants ne permet pas une croissance saine.
Des soins répondant aux besoins
Prodiguer des soins répondant aux besoins signifie être sensible aux mouvements, sons et gestes des
enfants, et être capable de les interpréter et de réagir de manière appropriée. Les soins répondant aux
besoins sont la base pour protéger les enfants contre les blessures, reconnaître et réagir face à la maladie,
enrichir l'apprentissage et établir la confiance et les relations sociales. Le concept a également été appliqué à
l'alimentation qui répond aux besoins de l’enfant, particulièrement importante pour une alimentation
efficace des nourrissons de faible poids ou malades. Avant que le jeune enfant n’apprenne à parler, sa
relation avec les soignants passe par des câlins, le contact visuel, des sourires, des vocalisations et des
gestes. Ces interactions réciproquement agréables créent un canal de communication à travers lequel le
jeune enfant apprend le langage, commence à élaborer des processus mentaux et apprend à connaître le
monde qui les entoure. Ces interactions sociales stimulent les connexions dans le cerveau.
Les Soins attentifs aident à protéger les enfants contre les effets du stress toxique. Les interventions visant à
promouvoir la prestation de soins répondant aux besoins et à offrir des opportunités d'apprentissage
précoce doivent:
1. Encourager et soutenir le soignant en le félicitant et en le soutenant dans ses efforts pour être à l'écoute
   de son enfant ;
2. Renforcer la relation parent-enfant en attirant l'attention sur la préférence spécifique de l'enfant pour
   son parent et les gestes que le jeune enfant entreprend pour être proche de son soignant, et comment
   participer à des activités agréables que le soignant et l'enfant peuvent faire ensemble ;
3. Décrire et guider le jeu et l’échange verbal entre le soignant et l'enfant en s'appuyant sur les initiatives
   de l'enfant et encourager le soignant à parler à l'enfant de ce qu'il pense que l'enfant ressent, voit, veut
   et aime.

  Interventions pour soutenir les soins répondant aux besoins et offrir des
  opportunités pour l’apprentissage précoce
  Les nourrissons et les très jeunes enfants dépendent entièrement de leurs soignants pour reconnaître et
  répondre à leurs besoins, non seulement pour la nutrition et la sécurité, mais aussi pour l'engagement social, la
  stimulation cognitive et le jeu, et pour les apaiser et réguler leurs émotions. Les soignants efficaces observent les
  signaux de l'enfant, interprètent leur signification et réagissent de manière constante et contingente. Les
  soignants sensibles, réactifs, prévisibles et chaleureux sur le plan émotionnel, facilitent le développement socio-
  affectif précoce de l'enfant, favorisent un attachement émotionnel sûr entre les parents et les bébés et aident au
  développement des capacités cognitives du nourrisson. Les Soins attentifs aident à protéger les enfants contre les
  effets du stress toxique. Les interventions visant à promouvoir la prestation de soins répondant aux besoins et à
  offrir des opportunités d'apprentissage précoce doivent:

      1.   Encourager et soutenir le soignant en le félicitant et en le soutenant dans ses efforts pour être à l’écoute
           de son enfant ;

      2.   Renforcer le relation parent-enfant en attirant l’attention sur la préférence spécifique de l’enfant pour
           son parent et les gestes que le jeune enfant entreprend pour être proche de son soignant, et comment
           participer à des activités agréables que le soignant et l’enfant peuvent faire ensemble ;

      3.   Décrire et guider le jeu et l’échange verbal entre le soignant et l’enfant en s’appuyant sur les initiatives
           de l’enfant et encourager le soignant à parler à l’enfant de ce qu’il pense que l’enfant ressent, voit, veut
           et aime.

  Les paquets d'orientation générales sont essentiels pour procurer aux fournisseurs de services de différents
  secteurs - santé, éducation, nutrition, soins aux enfants, urgences, protection de l'enfance et protection sociale et
  autres services familiaux - des connaissances et des compétences pour aider les soignants à prodiguer des soins
  répondant aux besoins et des opportunités d'apprentissage précoce, dans le cadre de contacts routiniers ou de
  contacts planifiés volontairement. Des recommandations adaptées à l’âge et au développement sur le jeu et la
  communication peuvent guider les intervenants pour aider les soignants à interagir avec leurs enfants et leur
  offrir des opportunités essentielles d'apprentissage précoce, en utilisant des objets ménagers et des jouets faits
  maison et à travers la parole, le chant et la lecture.
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler