Maîtrise universitaire en théologie Master of Theology (MTh) 2016-2017 - Université de Genève

 
Maîtrise universitaire en théologie
                                     Master of Theology (MTh)
                                               2016-2017

Cette brochure constitue la version imprimée du programme des cours 2016-2017.
Des modifications sont susceptibles d’intervenir en cours d’année académique.
Seule la version électronique fait foi.
Celle-ci est disponible à l’adresse : http://www.unige.ch/collegetheologie/documents/
Faculté autonome                 Faculté de théologie
                          de théologie protestante        et de sciences des religions

                          Université de Genève             Université de Lausanne,
                           Rue De-Candolle 5                bâtiment Anthropole
                           CH-1211 Genève 4                  CH-1015 Lausanne
                         www.unige.ch/theologie               www.unil.ch/ftsr

Secrétariat                   Brigitte Dugué                       Joël Pfister
                            Secrétariat général            Secrétariat aux étudiants
                              Bureau B001A                       Bureau 2018
                         brigitte.dugue@unige.ch             joel.pfister@unil.ch
                             +41 22 379 74 22                  +41 21 692 27 00

Doyen                       Jean-Daniel Macchi                   David Hamidovic
                              Bureau B001C                      Bureau 2020
                        decanat-theologie@unige.ch        david.hamidovic@unil.ch
                             +41 22 379 74 21                 +41 21 692 27 01

Administratrice             Sabine Tschannen                       Maritza Erb
                               Bureau B001E                     Bureau 2019
                        sabine.tschannen@unige.ch            maritza.erb@unil.ch
                             +41 22 379 74 20                 +41 21 692 27 28

Conseiller aux études                        Christophe Collaud
                               Bureau B001A                      Bureau 5062
                        christophe.collaud@unige.ch      christophe.collaud@unil.ch
                              +41 22 379 74 57                 +41 21 692 27 36

Coordinatrice de la                            Bérénice Jaccaz
formation e-learning                          Bureau B001D
                                         berenice.jaccaz@unige.ch
                                             +41 22 379 76 24

Webmaster                    Margot Baehler                      Aline Hostettler
                            Bureau B001A                        Bureau 5012
                           +41 22 379 74 79                   +41 21 692 28 83
                        margot.baehler@unige.ch           Aline.Hostettler@unil.ch
MASTER 2016

La Maîtrise universitaire en théologie (Master, MTh), est constituée d’un cycle d’étude de deux
ans représentant 120 crédits ECTS. Elle fait suite au Baccalauréat universitaire en théologie
(Bachelor, BTh) et constitue la seconde partie de la formation de base en théologie offerte par
le Collège de théologie protestante, organe réunissant les représentants de la Faculté autonome
de théologie protestante de l’Université de Genève et de la Faculté de théologie et de sciences
des religions de l’Université de Lausanne.

Le plan et le règlement d’étude du Master ont été profondément réformés en été 2016 et le
Collège est heureux de vous proposer un programme de formation et de spécialisation
permettant de développer les connaissances acquises au niveau du Bachelor et visant à donner
des connaissances et des compétences étendues en théologie. Tout en approfondissant des
connaissances et des compétences spécifiques aux branches choisies, il offre une vision
d’ensemble de la théologie, valorisant l’interdisciplinarité et préparant à la recherche
académique.

La théologie est une formation humaniste visant à permettre à l’étudiant d’être à l’aise dans
toutes sortes de domaines allant des sciences historiques à la philosophie éthique, du
comparatisme religieux à travers les siècles à une réflexion critique sur les pratiques des églises
contemporaines. Le Master 2016 permet, selon les souhaits, de renforcer une connaissance
généraliste de la théologie ou de se spécialiser dans une ou plusieurs branches d’études.

Fort de son expérience depuis près de vingt ans dans l’enseignement e-learning au niveau
Bachelor, le Collège de théologie offre désormais la possibilité d’accomplir le Master à travers
une formation à distance. Il n’existe cependant qu’un seul plan d’étude dans lequel tous les
enseignements principaux peuvent être pris soit en présence (à Genève ou à Lausanne), soit à
distance. Chaque étudiant peut ainsi moduler ses horaires et le mode de suivi de ses cours selon
ses obligations personnelles et professionnelles.

Le plan d’étude (ci-après) décrit le cursus de l’étudiant et donne les informations nécessaires
sur les choix à effectuer. Le conseiller aux études de nos facultés se tient à la disposition des
étudiants pour répondre à toute question et pour guider les étudiants dans leurs choix.

Chaque année, chaque discipline propose un certain nombre de cours à option. Selon les cas et
les particularités de parcours d’un étudiant, d’autre cours sont envisageables. Si vous souhaitez
suivre un cours qui n’est pas proposé dans le programme des cours, n’hésitez pas à en parler à
l’un des professeurs de la branche et au conseiller aux études.

                                                1
INFORMATIONS ADMINISTRATIVES

Immatriculation
Toute personne souhaitant s’inscrire dans le présent cursus doit faire une demande
d’immatriculation auprès de l’Université de Genève ou de l’Université de Lausanne.
Pour une entrée en Master (y compris début d’une mise à niveau préalable lors d’une année
académique impaire (par exemple : automne 2017-printemps 2018), le futur étudiant doit
s’immatriculer à l’Université de Lausanne. Pour une entrée lors d’une année académique paire
(par exemple : automne 2018-printemps 2019), il s’immatriculera à l’Université de Genève.
La demande doit se faire auprès du service des immatriculations de l’Université désignée en
respectant les conditions, les modalités et les délais indiqués par le service des admissions.

Inscription au cours et aux examens
Une fois immatriculé, chaque semestre, l’étudiant s’inscrira aux cours qu’il souhaite suivre et
aux évaluations correspondantes. Quatre cas de figure sont possibles :

                         Enseignement donné par un            Enseignement donné par un
                           enseignant de Genève                enseignant de Lausanne

     Étudiant         Inscription uniquement à Genève     Inscription à Genève par le portail
   immatriculé              par le portail « IEL »        « IEL » et à Lausanne par le portail
    à Genève                                                          « MyUnil »

     Étudiant        Inscription à Genève par le portail Inscription uniquement à Lausanne
   immatriculé       « IEL » et à Lausanne par le portail     par le portail « MyUnil »
    à Lausanne                   « MyUnil »

Identifiants et codes d’accès
Les identifiants et codes d’accès, tant pour le portail MyUnil que IEL, sont transmis aux
étudiants par courrier postal avant le début du semestre. Si l’une ou l’autre des informations
devaient vous manquer, adressez-vous à notre conseiller aux études.

                                              2
DATES IMPORTANTES

Semestre d’automne 2016                                UNIGE                            UNIL
Journée de rentrée, accueil et informations            19 sept.
Jeûne fédéral (Férié)                                                                  19 sept.
Début des cours                                                         20 sept.
Soirée d’ouverture                                                                     23 sept.
Dies academicus                                         14 oct.
Inscription aux cours                             23 sept. – 16 oct.               12 sept. – 9 oct.
Inscription aux examens                           5 déc. – 18 déc.                 12 sept. – 9 oct.
Semaine intensive (HC, Eth)                       19 déc. – 22 déc.
Fin des cours                                                           23 déc.
Session d’examens de février                       1 fév. – 15 fév.                23 jan. – 4 fév.

Semestre de printemps 2017                             UNIGE                            UNIL
Début des cours                                                         20 fév.
Inscription aux cours                             20 fév. – 12 mars               20 fév. – 19 mars
Inscription aux examens                            24 avr. – 7 mai                20 fév. – 19 mars
Vendredi Saint (Férié)                                                  14 avr.
Vacances de Pâques                                                 17 – 21 avr.
Semaine intensive à Paris (TS)                                     22 – 25 avr.
Ascension (Férié)                                                       25 juin
Pentecôte (Férié)                                                       29 juin
Dies academicus                                                                         2 juin
Fin des cours                                                           2 juin
Session d’examens de juillet                      7 juin – 21 juin                 12 juin – 24 juin
Inscription aux examens                            3 juil. – 16 juil.              3 juil. – 30 juil.
Session d’examens de septembre                    28 août – 9 sept.               30 août – 13 sept.

                                              3
PLAN D'ÉTUDES
                         DE LA MAÎTRISE UNIVERSITAIRE ES THÉOLOGIE

Dans le présent plan d’études, les expressions au masculin s’appliquent indifféremment aux
femmes et aux hommes.

Généralités
Les études de maîtrise universitaire en théologie (ci-après MTh) constituent le second cursus
de la formation de base en théologie. Elles sont ouvertes aux titulaires d’un baccalauréat
universitaire en théologie (BTh) d’une Université suisse et aux porteurs d’un titre jugé
équivalent.

Présentation du cursus
Le MTh propose des enseignements dans les sept branches constitutives des études en théologie
protestante :
   1. Ancien Testament / Bible hébraïque (AT)
   2. Nouveau Testament (NT)
   3. Histoire du christianisme (HC)
   4. Théologie systématique (TS)
   5. Éthique (Eth)
   6. Théologie pratique (TP)
   7. Sciences des religions (SR)
Le MTh en théologie est constitué de 90 ECTS d’enseignements et d’un mémoire de 30 ECTS.
Les 90 ECTS d’enseignements sont organisés en 7 modules. Les 6 premiers modules, de 12 ECTS
chacun, correspondent à 6 branches choisies par l’étudiant (Branches A à F). Le 7e module, de
18 ECTS, est constitué d’enseignements à option.

Liste des abréviations
      C/S        Cours-séminaire
      S          Séminaire
      RPD        Recherche personnelle dirigée
      E          Examen écrit
      O          Examen oral
      Vmn        Validation mixte (orale et écrite) notée

                                               4
Plan d’études général
   MTh : Master en Théologie                                                                                                                120

       Branche A*                                                                                                                   12
                                             Cours-Séminaire principal 1 dans la branche A (Vmn)                        6
                                             Cours-Séminaire principal 2 dans la branche A (Vmn)                        6

       Branche B*                                                                                                                   12
                                             Cours-Séminaire principal 1 dans la branche B (Vmn)                        6
                                             Cours-Séminaire principal 2 dans la branche B (Vmn)                        6

       Branche C*                                                                                                                   12
                                             Cours-Séminaire principal 1 dans la branche C (Vmn)                        6
                                             Cours-Séminaire principal 2 dans la branche C (Vmn)                        6

       Branche D*                                                                                                                   12
                                             Cours-Séminaire principal dans la branche D (Vmn)                          6
                                             Recherche personnelle dirigée* dans la branche D (E ou O)                  6

       Branche E*                                                                                                                   12
                                             Cours-Séminaire principal dans la branche E (Vmn)                          6
                                             Recherche personnelle dirigée dans la branche E (E ou O)                   6

       Branche F*                                                                                                                   12
                                             Cours-Séminaire principal dans la branche F (Vmn)                          6
                                             Recherche personnelle dirigée dans la branche F (E ou O)                   6

       Options                                                                                                                      18
                                             Branche G** (2 C/S ou C/S & RPD)                                           12
              redéfinie chaque année et dans chaque
              Au choix de l’étudiant parmi une offre

                                             Cours-Séminaire principal supplémentaire (Vmn)                             6
                                             Recherche personnelle dirigée supplémentaire (E ou O)                      6
                                             Enseignement (selon liste publiée par branche)
                                             – Enseignement spécifique***                                               3
                             branche.

                                             – Cours de langue***                                                       Selon
                                             – Semaine intensive***                                                     3
                                             – Séminaire expérimental***                                                3
                                             – Conférence, colloque***                                                  Selon
                                             – Enseignement proposé dans un autre cursus, une autre faculté ou une      Selon
                                             autre université***

       Mémoire (dans une des branches A, B ou C)                                                                                    30
                                             Mémoire de master**** (écrit + défense orale : note unique)                30

*Recherche personnelle dirigée (RPD)
** Au choix : Ancien Testament, Nouveau Testament, Histoire du christianisme, Théologie systématique, Éthique, Théologie pratique, Sciences
des religions.
*** Le mode de validation est défini avant le début du semestre par les enseignants.
**** Le mémoire représente entre 150'000 et 240'000 signes, espaces et notes comprises (entre 50 et 80 pages) et résulte d'une recherche originale
                                                                                     5
Enseignements et évaluations
L’étudiant doit se présenter à l’ensemble des évaluations requises pour l’obtention des 120
crédits ECTS prévus au plan d’études. La réussite du MTh est subordonnée à la réussite de ces
évaluations. Une tolérance est toutefois accordée pour des évaluations en échec totalisant au
maximum 9 crédits ECTS (voir Règlement d’études (RE) 18.7-8).
Parmi les enseignements, présentés ci-dessous par branche, l’étudiant choisit ses enseignements
pour un total de 90 crédits en respectant la structure du plan d’études, à savoir :
   •   Dans trois modules (Branches A, B et C), il s’inscrira à deux Cours-Séminaires
       principaux.
          o   Il rédigera son mémoire de master dans l’une de ces trois branches A, B ou C.
   •   Dans trois modules (Branches D, E ou F), il s’inscrira à un Cours-Séminaire principal et
       une recherche personnelle dirigée (RPD).
   •   Dans le cadre du septième module («Options»), il est possible d’ajouter une septième
       branche entière (Branche G).
          o   Si deux Cours-Séminaires principaux ont été suivis dans le cadre de cette branche,
              le mémoire de master peut y être rédigé.
Chaque enseignement est évalué indépendamment. L’étudiant s’inscrit à chaque évaluation liée
aux enseignements auxquels il est inscrit. Il présentera ses évaluations à la session de janvier /
février pour des enseignements suivis au semestre d’automne, à la session de juin / juillet ou
d’août / septembre pour des enseignements suivis au semestre de printemps.
L’étudiant s’inscrit aux enseignements choisis et aux évaluations correspondantes selon la
procédure de sa Faculté d’inscription et de celle à laquelle est rattaché l’enseignement.
Une inscription ne peut être retirée ou modifiée sans juste motif (voir RE 16.3).

Particularités
Les enseignements du MTh sont de trois types :
Les Cours-Séminaires principaux
Dans chaque branche, chaque année, un C/S principal est dispensé en présence et à distance
lors d’un même semestre. L’étudiant choisit, au début du semestre et pour chaque C/S
indépendamment, le mode (en présence ou à distance) selon lequel il souhaite le suivre (voir
RE 16.2).
En présence, le C/S principal est dispensé à raison de 3 heures par semaine. À distance, il est
dispensé par e-learning (enregistrements de cours, enseignement-discussion en classe virtuelle,
débats sur le forum, etc.).
La validation notée de ces enseignements se fait, au minimum, sur la base d’un travail écrit de
36'000 à 45'000 signes, espaces et notes comprises (12 à 15 pages) et d’une présentation orale.
En présence, la présentation orale se fait durant le semestre, lors d’une séance de séminaire. Le
travail écrit peut être complété à la suite de la présentation orale, une version définitive de

                                                6
celui-ci doit être rendue au plus tard une semaine avant le début de la session d’examens. La
validation est notée durant celle-ci.
A distance, une première version du travail est discutée sur un forum, la version finale est
rendue au plus tard une semaine avant le début de la session d’examens pendant laquelle a lieu
la défense orale. La validation est notée durant celle-ci. Cette validation qui a lieu lors de la
session d’examens se fait de manière exceptionnelle à l’égard du RGE de l’UNIL, art. 21.
Le choix de suivre un C/S à distance implique la participation à des classes virtuelles (en
principe toutes les deux semaines, en soirée) et la présence physique à la Faculté de
rattachement de l’enseignement pour la défense orale de sa contribution.
Les recherches personnelles dirigées
Dans chaque branche, chaque année, une RPD est proposée durant le semestre au cours duquel
n’est pas proposé de C/S principal dans cette branche et avec le responsable annoncé. Pour les
RPD les étudiants en présence et à distance ne sont pas distingués.
La RPD est considérée comme un séminaire de recherche basé sur des contacts individuels entre
l’étudiant et l’enseignant. Dans ce cadre, l’étudiant constituera un dossier de recherche, sous la
conduite de l’enseignant responsable et selon les critères et le calendrier annoncés au début du
semestre. La RPD est évaluée par un examen qui prend la forme, au choix de l’étudiant, d’un
examen oral de 45 minutes ou d’un examen écrit de 4 heures. Le recours à certains documents
durant l’examen doit être défini dans le dossier. L’examen a lieu dans la Faculté de rattachement
du professeur responsable.
L’étudiant ne peut s’inscrire qu’à une seule RPD par branche. Pour s’y inscrire il doit avoir
validé au moins un cours-séminaire principal dans la branche concernée. Une dérogation à cette
condition peut être accordée par la direction du partenariat, sur demande de l’étudiant et pour
justes motifs.
Les enseignements à option
Chaque année, les professeurs de chaque branche publient une liste d'enseignements à option
correspondant à une offre 6 crédits ECTS au minimum. Cette liste est validée par la direction
du partenariat. Elle peut comporter des enseignements dispensés dans d’autres facultés ou
universités. En principe, les enseignements à option sont proposés uniquement en présence.

                                                7
PROGRAMME DES COURS

Ancien Testament / Bible hébraïque
Thomas Römer, po                   UNIL                           thomas.romer@unil.ch
Michaël Bürki, as                  UNIL                           michael.burki@unil.ch
Christophe Nihan, po               UNIL                           christophe.nihan@unil.ch
Hervé Gonzalez, as                 UNIL                           herve.gonzalez@unil.ch
Alain Bühlmann, ce                 UNIL                           alain. buehlmann@unil.ch
Jürg Hutzli, ce                    UNIGE                          jurg.hutzli@unige.ch
Jean-Daniel Macchi, po             UNIGE                          jean-daniel.macchi@unige.ch
Chen Bergot, as                    UNIGE                          chen.bergot@unige.ch
Claire-Sybille Andrey, ce          UNIGE                          claire-sybille.andrey@unige.ch

Cours Séminaire principal :
6MAT1         La figure du grand prêtre dans les traditions postexiliques
Christophe Nihan, po
  • Semestre d’automne 2016
  • Mercredi, 9h15-12h, UNIL, 4021
  • 6 crédits ECTS
      Ce cours est disponible à distance (code 6MAT2)
Contenu : Etude approfondie des différentes représentations du grand prêtre dans les traditions
de l’époque perse et hellénistique (pré-hasmonéenne).
Objectif : Analyser les principales représentations de la figure du grand prêtre dans les
traditions postexiliques ; évaluer les transformations de cette figure et leurs enjeux.
Conditions d’obtention des crédits : Contribution de séminaire orale + rendu du travail par
écrit.
Bibliographie : D. Rooke, Zadok’s Heirs: The Role and Development of the High Priesthood in Ancient Israel,
Oxford, 2000. J.C. VanderKam, From Joshua to Caiaphas. High Priests after the Exile, Minneapolis/Assen, 2004.

Examen sur dossier :
6MAT3         Recherche personnelle dirigée en Ancien Testament / Bible hébraïque
   •   Thomas Römer, po, ou Jean-Daniel Macchi, po
   •   Semestre de printemps 2017
   •   Préparation personnelle du dossier d’examen durant le semestre
   •   6 crédits ECTS

                                                     8
Thèmes à choix :
  1) La littérature de sagesse de la Bible hébraïque (JDM)
  2) La composition et la formation du Pentateuque (TR)
  3) Contextes historiques et composition de la littérature deutéronomiste (TR).

Cours à option :
6MAT41        Hébreu épigraphique
   •   Alain Buehlmann, cc
   •   Semestre d’automne 2016
   •   Mercredi, 13h15-15h, UNIL, 5018
   •   3 crédits ECTS
Contenu : Tout le corpus des textes épigraphiques de l'ancien Israël et de l'ancienne Judée (env.
350 pièces en paléo-hébreu).
Objectif : Acquérir les compétences pour lire, déchiffrer et traduire des textes épigraphiques
(ostraca, lettres administratives, bulles, etc.). Il s'agira aussi de se familiariser avec des paroles
concrètes liées à des activités concrètes (comptes provisionnels, affaires juridiques, amulettes,
etc.).
Conditions d’obtention des crédits : Présentation orale + rendu du travail par écrit.
Bibliographie : A. Lemaire, Inscriptions hébraïques. Tome I. Les ostraca (LAPO, Cerf, Paris), 1977; D. Pardee,
Handbook of Ancient Hebrew Letters. A Study Edition (SBL 15, Sources for Biblical Study, Scholars Press,
Chico), 1982; J. Renz, Handbuch der Althebräischen Epigraphik. Band III. Texte und Tafeln (DB,
Wissenschaftliche Buchgesellschaft, Darmstadt), 1995; S. L. Gogel, A Grammar of Epigraphic Hebrew (SBL 23,
Resources for Biblical Hebrew, Scholars Press, Altanta), 1998.

6MAT42        Initiation à la langue et la littérature syriaques I
Albert FREY, cc, UNIL
   • Cours-atelier libre dispensé à l’Université de Lausanne dans le cadre du bachelor ou du
     master en théologie et sciences des religions
   • Mardi, 15h15-17h, tous les quinze jours, UNIL, 5029
   • 3 crédits ECTS
Contenu : Dialecte araméen d’Edesse (actuellement Urfa en Turquie) devenu langue savante
grâce à une abondante littérature chrétienne, le Syriaque est la langue – littéraire et liturgique
– des chrétiens des provinces orientales de l’empire romain et de ceux de l’empire perse. Pour
les théologiens, le syriaque est important à cause des traductions fort anciennes de la bible
(critique textuelle) et de la littérature théologique aussi bien originale (Aphrate, Ephrem) que
de traductions (œuvres perdues dans l’original mais conservées en Syriaque). Les historiens et
philologues s’y intéressent parce qu’ils y trouvent le chaînon manquant dans la transmission

                                                      9
du savoir de l’antiquité (traduction des œuvres philosophiques et scientifiques du grec en
syriaque, puis en arabe et enfin en latin).
Objectifs : Apprentissage des bases de la langue.
Conditions d’obtention des crédits : Assistance au cours, travail d’analyse, examen oral.
Bibliographie : L. Costaz, Grammaire syriaque, 5e éd., Beyrouth, 2003.

6MAT43        Initiation à la langue et la littérature syriaques II
Albert FREY, cc, UNIL
   • Cours-atelier libre dispensé à l’Université de Lausanne dans le cadre du bachelor ou du
     master en théologie et sciences des religions
   • Mardi, 13h15-15h, tous les quinze jours, UNIL, 5029
   • 3 crédits ECTS
Contenu : Dialecte araméen d’Edesse (actuellement Urfa en Turquie) devenu langue savante
grâce à une abondante littérature chrétienne, le Syriaque est la langue – littéraire et liturgique
– des chrétiens des provinces orientales de l’empire romain et de ceux de l’empire perse. Pour
les théologiens, le syriaque est important à cause des traductions fort anciennes de la bible
(critique textuelle) et de la littérature théologique aussi bien originale (Aphrate, Ephrem) que
de traductions (œuvres perdues dans l’original mais conservées en Syriaque). Les historiens et
philologues s’y intéressent parce qu’ils y trouvent le chaînon manquant dans la transmission
du savoir de l’antiquité (traduction des œuvres philosophiques et scientifiques du grec en
syriaque, puis en arabe et enfin en latin).
Objectifs : Lecture autonome de textes de difficulté moyenne.
Conditions d’obtention des crédits : Assistance au cours, travail d’analyse, examen oral.
Bibliographie : L. Costaz, Grammaire syriaque, 5e éd., Beyrouth, 2003.

6091          Araméen
Jürg HUTZLI, cc, UNIL
   •   Cours-atelier libre dans le cadre du bachelor ou du master en théologie
   •   2 heures hebdomadaires annuelles
   •   Vendredi, 14h15-16h, UNIGE, B001B (4.11 et 16.12 2016 ; 31.3 et 12.5 2017 en B012)
   •   3 crédits ECTS
Contenu : L’araméen, comme l’hébreu une langue nord-ouest sémitique, est attesté depuis le
IXe s. av. J.-C. dans les régions de la Syrie actuelle et ses alentours. Dès le VIIe s. av. J.-C.,
l’araméen devient une langue internationale dans les empires néo-assyrien, néo-babylonien et
perse. Aux époques perses et hellénistiques la langue est employée de plus en plus par les juifs
de la diaspora et de la Palestine ; ce fait est illustré, entre autres, par les documents de la colonie
                                                     10
juive d'Eléphantine et par les parties araméennes des livres bibliques Daniel et Esdras. Au cours
du temps, la langue évolue et se divise dans des idiomes régionaux. Dans le Judaïsme, l’araméen
garde son importance en tant que langue des Targumim (traductions araméennes des livres
bibliques) et du Talmud.
Objectifs : Apprentissage approfondi de l’araméen (grammaire, vocabulaire) et traduction de
textes (inscriptions et documents en araméen ancien, textes écrits en araméen de l’empire,
Targumim).
Conditions d’obtention des crédits : Participation au cours, réalisation des exercices.
présentation orale et écrite d’une traduction personnelle. Lettres : dissertation supplémentaire.
Bibliographie : F. ROSENTHAL, Grammaire d’araméen biblique. Traduit par Paul Hébert, Paris 1988 ; J.M.
Lindenberger, Ancient Aramaic and Hebrew Letters (Writings from the Ancient World 14), Atlanta : Society
of Biblical Literature, 2e éd. 2003; T. MURAOKA / B. PORTEN, A Grammar of Egyptian Aramaic (Handbuch
der Orientalistik I/32.), Leyde : Brill, 2e éd., 2003; F. Rosenthal, Grammaire d’araméen biblique. Traduit par
Paul Hébert, Paris : Beauchesne, 1988 ; U. SCHLATTER-RIESER, Textes araméens de la mer Morte. Édition
bilingue, vocalisée et commentée (Langues et cultures anciennes 5), Bruxelles : Éditions Safran, 2005 ; D.
SCHWIDERSKI, Die alt- und reichsaramäischen Inschriften. = The Old and Imperial Aramaic Inscriptions (I-
II) (FoSub 2 and 4), Berlin / New York : De Gruyter, 2004-2008.

Nouveau Testament
Andreas Dettwiler, po                       UNIGE                  andreas.dettwiler@unige.ch
Luc Bulundwe, as                            UNIGE                  luc.bulundwe@unige.ch
Enrico Norelli, po                          UNIGE                  enrico.norelli@unige.ch
Cecilia Antonelli, as                       UNIGE                  cecilia.antonelli@unige.ch
Simon Butticaz, past                        UNIL                   simon.butticaz@unil.ch
Priscille Marschall, as                     UNIL                   priscille.marschall@unil.ch
Simon Claude Mimouni, prof. invité          EPHE                   simon.mimouni@ephe.sorbonne.fr
Jens Schröter, prof. invité                 HU-BERLIN              schroetj@hu-berlin.de

Cours Séminaire principal :
6MNT1        Comment être chrétien à Corinthe au milieu du 1er siècle ? Exégèse socio-
rhétorique de la première lettre de Paul aux Corinthiens
Simon Butticaz, past
   • Semestre de printemps 2017
   • Mercredi, 9h15-12h, UNIL
   • 6 crédits ECTS
     Ce cours est disponible à distance (code 6MNT2)

                                                     11
Contenu : La 1ère lettre aux Corinthiens a souvent été comparée à un « petit manuel de la vie
chrétienne ». Traitant tour à tour d’éthique conjugale et sexuelle, de problématiques ecclésiales
et cultuelles, de questions alimentaires, cette lettre reflète les préoccupations majeures qui
devaient agiter le microcosme social du premier christianisme au milieu des années 50. Sa
lecture nous fait ainsi entrer de plain-pied dans le laboratoire des premières communautés
pauliniennes, nous permettant de saisir sur le vif la construction de leur identité collective au
milieu d’un environnement païen ainsi que les stratégies mobilisées à cet effet.
Objectif : Entreprendre l’exégèse socio-rhétorique de textes choisis de la 1ère lettre de Paul aux
Corinthiens. Examiner la construction de l’identité collective des premières communautés
pauliniennes dans et face à leur environnement socioculturel ainsi que les modalités mobilisées
à cet effet. Rafraîchir ses connaissances du grec de la koinè (uniquement pour les étudiant-e-s
en présence = 1h).
Conditions d’obtention des crédits : Contribution de séminaire orale + rendu du travail par
écrit.
Bibliographie : J. MURPHY O’CONNOR, Corinthe au temps de saint Paul, Paris, Cerf, 2004. A.
RAKOTOHARINTSIFA, Conflits à Corinthe. Eglise et société selon 1 Corinthiens. Analyse socio-historique
(Le Monde de la Bible 36), Genève, Labor et Fides, 1997.

Examen sur dossier :
6MNT3        Recherche personnelle dirigée en Nouveau Testament
   •   Simon Butticaz, past
   •   Semestre d’automne 2017
   •   Préparation personnelle du dossier d’examen durant le semestre
   •   6 crédits ECTS

Cours à option :
6MNT41       Réceptions de Paul dans le christianisme naissant : des origines à Irénée (6-
8.10.2016)
Andreas Dettwiler, po, Simon Butticaz, past, et Jens Schröter, professeur invité
   • 6 au 8 octobre 2016
   • 3 crédits ECTS
Contenu : Le colloque international sur les réceptions de Paul s’inscrit dans le cadre plus large
des recherches récentes consacrées aux développements du christianisme aux deux premiers
siècles de notre ère. Précisément : l’histoire du christianisme naissant se présente comme une
diversité (parfois concurrente) de développements et d’interprétations de la personne et de
l’événement Jésus, autant de trajectoires qui enjambent la distinction ultérieurement admise
entre écrits canoniques et apocryphes. A cela correspond, sur un plan institutionnel, une

                                                 12
pluralité de communautés au sein desquelles une distinction entre Eglise dominante et groupes
marginaux se développera seulement progressivement. La réception de Paul et de son œuvre
ainsi que le statut des communautés qui s’en recommandent sont à considérer sous cet horizon
large. S’agissant des réceptions pauliniennes dans le christianisme naissant, plusieurs aspects
seront valorisés et examinés dans le cadre de ce colloque. A commencer par : les formes
différentes et, en partie aussi, indépendantes qu’ont adoptées ces réceptions ; les discussions
récentes relatives à l’hypothèse d’une « école paulinienne » ; le renouveau de la recherche
consacrée à l’image de Paul dans les Actes de Luc ; les débats sur le rapport de Paul ou du
paulinisme au judaïsme ; etc.
Objectif : Examiner la problématique des réceptions de Paul aux deux premiers siècles du
christianisme ; découvrir les acteurs, les genres littéraires et les contextes socio-historiques dont
ces réceptions témoignent ; prendre conscience de la diversité, parfois conflictuelle, des formes
de christianisme qui se sont développées aux origines de ce mouvement.
Conditions d’obtention des crédits : • participation à l’intégralité du colloque d’une durée de 2,5
jours, soit du 6 (matin) au 8 (midi) octobre 2016 • rédaction d’un compte rendu critique de deux
interventions (au choix ; total 7-8 pages) ainsi que d’une brève reprise/synthèse critique du
colloque dans son ensemble (1-2 pages) • délai : 19 décembre 2016.

6MNT42       Pourquoi le judaïsme sacerdotal et synagogal a-t-il disparu ? Pourquoi en ont
triomphé le christianisme et le rabbinisme ?
Simon Claude Mimouni, professeur invité, EPHE
   • Semestre de printemps 2017
   • Mardi, 13h15-17h, 28 février, 14 et 28 mars, 11 et 25 avril, 2 et 23 mai, UNIL
   • 3 crédits ECTS
Contenu : Les premiers siècles de notre ère ont été la scène d'une mutation sans précédent dans
l'histoire du judaïsme. Nous verrons comment, face à un courant largement majoritaire, le
judaïsme sacerdotal et synagogal, des courants minoritaires, le christianisme et le rabbinisme,
sont progressivement parvenus à émerger et à s'imposer dans l'Antiquité tardive.
Objectif : Fournir des éléments de connaissance sur l’histoire du judaïsme dans les premiers
siècles de notre ère afin de bien comprendre les enjeux entre le christianisme et le judaïsme
dans l’Antiquité classique et tardive.
Conditions d’obtention des crédits : Lectures hebdomadaires.
Bibliographie : S.C. Mimouni,Le judaïsme ancien du VIe siècle avant notre ère au IIIe siècle de notre ère : des
prêtres aux rabbins, Paris, 2012 (Presses universitaires de France, Collection Nouvelle Clio).

                                                      13
Histoire du christianisme
Michel Grandjean, po              UNIGE                         michel.grandjean @unige.ch
Sandrine Landeau, as              UNIGE                         sandrine.landeau@unige.ch
Enrico Norelli, po                UNIGE                         enrico.norelli@unige.ch
Cecilia Antonelli, as             UNIGE                         cecilia.antonelli@unige.ch
Frédéric Amsler, po               UNIL                          frederic.amsler@unil.ch
Maïeul Rouquette, as              UNIL                          maieul.rouquette@unil.ch
Maria-Cristina Pitassi, po        UNIGE-IHR                     maria-cristina.pitassi@unige.ch
Martin Rüeff, po                  UNIGE-LETTRES                 martin.rueff@unige.ch
Daniela Solfaroli, cc             UNIGE-IHR                     daniela.solfaroli@unige.ch

Cours Séminaire principal :
6MHC1         Ecclésiologies médiévales
Michel Grandjean, po
  • Semestre d’automne 2016
  • Lundi, 9h15-12h, UNIGE, PHIL 211
  • 6 crédits ECTS
     Ce cours est disponible à distance (code 6MHC2)
Contenu : Si l’Eglise ne fait pas, en tant que telle, l’objet de traités théologiques avant le 14e
siècle, elle occupe passablement les penseurs médiévaux, d’Augustin à la fin du Moyen Age.
Est-elle une corporation ou a-t-elle une dimension mystique ? Comment articuler les exigences
de l’Eglise avec celles du pouvoir temporel ? Comment se construit en son sein le pouvoir
monarchique, surtout à partir de la réforme ecclésiastique du 11e siècle ? Sur la base de quels
arguments l’Eglise médiévale est-elle contestée par des groupes dissidents (cathares, vaudois,
lollards) ou par des figures intellectuelles (Wyclif, Hus) ? Enfin, comment la réflexion sur
l’Eglise nourrit-elle la réflexion sur la cité, qui est elle-même à l’origine des sciences politiques ?
Objectif : Identifier les principaux modèles ecclésiologiques médiévaux, pouvoir les décrire et
les interpréter, mesurer les évolutions, être capable d’expliquer ce que l’Occident moderne doit
aux ecclésiologies médiévales.
Conditions d’obtention des crédits en présence : Lecture de textes-sources à commenter sur
place sur une base hebdomadaire. Présentation orale d’une recherche originale durant la
seconde partie du semestre et remise d’un dossier.
Conditions d’obtention des crédits à distance : Lecture de textes-sources à commenter par écrit
sur une base bimensuelle. Présentation orale d’une recherche originale en février 2017.
Bibliographie : Un livre classique, mais toujours stimulant : Yves CONGAR, L’Eglise de saint Augustin à
l’époque moderne, Paris, Cerf, 1996 (1re éd. 1970) ; Dominique IOGNA-PRAT, Cité de Dieu, cité des hommes.
L’Eglise et l’architecture de la société, Paris, PUF, 2016.

                                                   14
Examen sur dossier :
6MHC3        Recherche personnelle dirigée en histoire du christianisme
Frédéric Amsler, po
   • Semestre de printemps 2017
   • Préparation personnelle du dossier d’examen durant le semestre
   • 6 crédits ECTS
Thèmes à choix :
  1) Christianisme ancien
  2) Christianisme au XIXe siècle

Cours à option :
6MHC42       Les fondements de la tolérance dans l’Europe des Lumières : Pierre Bayle et John
Locke
Maria-Cristina Pitassi, po, et Martin Rueff, po
  • Semestre d’automne 2016
  • Mardi, 10h15-12h, UNIGE, B305
  • 3 crédits ECTS

6MHC43       Femmes et propagande religieuse à l'époque de la Réforme: combats et résistances
Daniela Solfaroli Camillocci, cc
  • Semestre d’automne 2016
  • Lundi, 16h15-18h, UNIGE, B307
  • 3 crédits ECTS

6MHC41       Gnostiques et mystiques : regards croisés de l’histoire, la philosophie et la théologie
Enrico, NORELLI, po, et Ghislain WATERLOT, po
   • Semestre d’automne, du 19 au 22 décembre 2016, UNIGE
   • Semaine interdisciplinaire dans le cadre du master en théologie
   • 3 crédits ECTS
Contenu : Il n’est pas nécessaire de souligner l’importance, pour l’histoire du christianisme et
le développement de la théologie chrétienne, des groupes étiquetés par leurs anciens adversaires
et par les savants modernes comme « gnostiques », une désignation qui exige aujourd’hui une
vérification critique. Condamnées, leurs doctrines n’en ont pas moins cessé de hanter l’histoire
européenne. Cette semaine intensive aura pour objectif de montrer – du triple point de vue
historique, philosophique et théologique – comment on s’est rapporté et comment on se

                                                  15
rapporte aujourd’hui au gnosticisme, voire comment on le « construit ». Nous serons ainsi
amenés à lire ou relire certains textes fondamentaux de l’Antiquité, des textes d’historiens
modernes et contemporains, ainsi que des textes de philosophes (Hans Jonas, Simone
Pétrement, Simone Weil,…). Cette semaine devrait permettre également d’ouvrir une réflexion
sur les rapports et la différence entre connaissance et interprétation.
Objectifs : Travailler des questions fondamentales qui se sont posées tout au long de l'histoire
du christianisme et un certain "modèle" de solution qui a été élaboré sous différentes formes,
mais avec la conscience d'une continuité.
Conditions d’obtention des crédits : Travaux en groupe pendant la semaine intensive, qui
déboucheront sur des travaux écrits à remettre après la semaine.
Bibliographie : La bibliographie sera fournie à l'avance aux participants à la semaine intensive, avec des
consignes de travail. Bibliographie de base : Jean-Pierre MAHÉ ; Paul-Hubert POIRIER (éd.), Ecrits gnostiques.
La bibliothèque de Nag Hammadi (Bibliothèque de la Pléiade 538), Paris, Gallimard 2007 : traductions, avec
introductions et notes essentielles, de tous les textes retrouvés à Nag Hammadi et de ceux contenus dans le
Codex 8502 de Berlin ; Christoph MARKSCHIES, Die Gnosis (Beck’sche Reihe 2173. Wissen), München, C.H.
Beck 2001, 127 pages ; traduction angalise : Gnosis. An Introduction, London [etc.], Continuum 2003, xi, 145
pages ; Enrico NORELLI, La naissance du christianisme, trad. française, Paris, Bayard 2015, p. 241-334 (chapitre
5 : « Mémoires différentes, différentes espérances ») ; Hans JONAS, The Gnostic Religion. The Message of the
Alien God and the Beginnings of Christianity, 2nd edition, revised, Boston, Beacon Press 1967, XIX, 355 pages
; trad. française : La religion gnostique. Le message du Dieu étranger et les débuts du christianisme, Paris,
Flammarion 1978, 506 pages ; Simone WEIL, « En quoi consiste l’inspiration occitanienne ? » (1942) in Œuvres,
Paris, Gallimard, Quarto, p. 673-680 ; Simone WEIL, Attente de Dieu, La Colombe, 1950, rééd. Fayard, 1966.

6033           Lecture cursive de textes latins
Michel Grandjean, po, et Enrico Norelli, po
   • 1 heure hebdomadaire annuelle
   • Lundi, 13h15-14h, B001B
   • 3 crédits ECTS
Contenu : Lecture de textes théologiques de l’Antiquité (Semestre d’automne, avec Enrico
Norelli) et du Moyen Age (Semestre de printemps, avec Michel Grandjean).
Objectif : Stimuler le plaisir de la lecture latine.
Conditions d’obtention des crédits : Participation régulière, préparation des textes d’une séance
à l’autre.

                                                      16
Théologie systématique
Hans-Christoph Askani, po              UNIGE             hans-christoph.askani@unige.ch
Janique Perrin, as                     UNIGE             janique.perrin@unige.ch
Christophe Chalamet, pas               UNIGE             christophe.chalamet@unige.ch
Mathias Hassenfratz-Coffinet,as        UNIGE             mathias.hassenfratz-coffinet@unige.ch

Cours Séminaire principal :
66MTS1        La théologie systématique contemporaine dans le monde anglophone
Christophe Chalamet, pas
  • Semestre de printemps 2017
  • Jeudi, 9h15-12h, UNIGE, PHIL 102
  • 6 crédits ECTS
      Ce cours est disponible à distance (code 6MTS2)
Contenu : De l’école moltmanienne (Miroslav Volf) aux barthiens (Bruce McCormack, George
Hunsinger, John Webster), des « post-libéraux » et/ou « post-barthiens » (Kathryn Tanner,
David Ford) aux théologiens postmodernes et/ou féministes (Mark C. Taylor, Catherine Keller,
Elizabeth A. Johnson) en passant par l’« orthodoxie radicale » (John Milbank et Catherine
Pickstock), le « scriptural reasoning » (David F. Ford) et des figures difficilement classables
comme Stanley Hauerwas et Sarah Coakley, la théologie contemporaine anglophone ne
manque pas de trajectoires importantes qu’il importe de comprendre et d’évaluer.
Objectif : Le propos de ce cours est de présenter quelques-unes des tendances majeures en
théologie systématique contemporaine dans le monde anglophone.
Conditions d’obtention des crédits : Contribution de séminaire orale + rendu du travail par
écrit.
Bibliographie : Sera communiquée en début de semestre.

Examen sur dossier :
6MTS3         Recherche personnelle dirigée en théologie systématique
Christophe Chalamet, pas
  • Semestre d’automne 2017
  • Préparation personnelle du dossier d’examen durant le semestre
  • 6 crédits ECTS

                                                   17
Cours à option :
6MTS41         Règne du Christ et règne du monde : penser théologiquement le politique
Guilhen ANTIER, maître de conférences, Hans-Christoph ASKANI, po, Frédéric CHAVEL,
maître de conférences
  • Semaine intensive au semestre de printemps, du 24 au 27 avril 2017 à l’IPT Paris
  • 3 crédits ECTS
Contenu : Comment penser le rapport entre le Royaume de Dieu et le « royaume » (la réalité)
de ce monde ? C’est à la fois une question théologique et un défi politique. Maints théologiens
ont tenté de répondre à ce problème. Parmi eux M. Luther dans ce qu’on appelle sa « doctrine
des deux règnes ». Elle représente une option possible – souvent contestée, pas toujours
comprise. Cependant, d’autres modèles existent pour penser la tension entre la promesse d’un
Royaume qui dépasserait les paramètres de ce monde et sa réalité actuelle – avec ses
insuffisances, ses souffrances, ses compromis…
Conditions d’obtention des crédits : Participation à la semaine et travail écrit à la suite de la
semaine.
Bibliographie : Arendt, Hannah : Qu’est-ce que la politique ? Paris, Seuil, 1995; Barth, Karl : Communauté
chrétienne et communauté civile, Genève, Labor et Fides, 1958 ; Bonhoeffer, Dietrich : Theologische Gutachten
: Staat und Kirche, in : DBW 16, S. 506-535; Ebeling, Gerhard : « Die Notwendigkeit der Lehre von den zwei
Reichen », in : Wort und Glaube vol. 1, Tübingen, J.C.B. Mohr (Paul Siebeck), 21962, S. 407-428; Ebeling,
Gerhard : « Thèses sur la doctrine des deux règnes » (1972), in : Répondre de la foi, Genève, Labor et Fides,
2012, p. 139-158 ; Luther, Martin : De l’autorité temporelle, MLO IV, 9-50 ; Luther, Martin : Contre les hordes
criminelles et pillardes des paysans, MLO IV, 171-179 ; Luther, Martin : Les soldats peuvent-ils être en état de
grâce ? MLO IV, 223-262; Moltmann, Jürgen : Conversion à l’avenir. Traduction historique et politique de
l’Évangile, Paris, Seuil, 1975; Cargill Thompson, W. D. James : The political thought of Martin Luther,
Brighton/Totowa, The Harvester Press/Barnes & Noble Books, 1984.

6MTS42         Colloque : Luther et la philosophie (Genève, 11-12 mai 2017)
Hans-Christoph ASKANI, po, et Michel GRANDJEAN, po
  • Semestre de printemps, 11 et 12 mai 2017 à Genève
  • 3 crédits ECTS
Contenu : On sait que M. Luther en particulier et la théologie protestante en général ont souvent
eu une relation hostile par rapport à la philosophie. Un fondement philosophique empêcherait
la théologie de se référer radicalement à la Parole de Dieu et de développer sa pensée spécifique,
tel était le soupçon. Néanmoins, même dans les théologies protestantes, l’influence
philosophique est indéniable ; d’un autre côté, il est évident que les réflexions et
questionnements théologiques ont influencé les philosophes. Le colloque s’intéressera – à
l’occasion du « jubilé » de 2017 – spécialement à Luther. Comment le réformateur a-t-il reçu,
retravaillé et, le cas échéant, récusé l’héritage philosophique dans sa théologie ? Mais
également, comment la théologie luthérienne a-t-elle pu offrir de nouvelles perspectives et des

                                                      18
orientations imprévues à la philosophie ? Telles sont les questions qui vont circonscrire la tâche
du colloque, dans une orientation à la fois historique et systématique.
Conditions d’obtention des crédits : Rédaction d’un compte rendu critique sur le colloque, dans
lequel l’étudiante ou l’étudiant choisit de discuter plus particulièrement l’une ou l’autre des
interventions (env. 8 pages).

Ethique
François Dermange, po                      UNIGE                      francois.dermange@unige.ch
Aurélien Chukurian, as                     UNIGE                      aurelien.chukurian@unige.ch
Ghislain Waterlot, po,                     UNIGE                      ghislain.waterlot@unige.ch
Hanna Woodhead, as                         UNIGE                      hanna.woodhead@unige.ch
Sarah Stewart-Kroeker, past                UNIGE                      sarah.stewart-kroeker@unige.ch
Evelyne De Mevius, as                      UNIGE                      evelyne.demevius@unige.ch

Cours Séminaire principal :
6MET1         Conjugalité et Filiation : les enjeux contemporains dans la société et dans l’Eglise
François Dermange, po, Ghislain Waterlot, po, et Sarah Stewart-Kroeker, past
   • Semestre d’automne 2016
   • Jeudi, 9h15-12h, UNIGE, PHIL 102
   • 6 crédits ECTS
      Ce cours est disponible à distance (code 6MET2)
Contenu : La conjugalité et la filiation sont au cœur des débats sociaux des sociétés occidentales.
Les formes traditionnelles et les rôles sociaux sont remis en question en même temps que les
technologies ouvrent des possibilités nouvelles. Dans ce contexte, les Eglises sont souvent
partagées. Doivent-elles suivre l’évolution des mœurs ou y résister ? Quelle voix font-elles
entendre dans la société et en leur sein ? Quel sens donnent-elles à la promesse, aux
bénédictions nuptiales ; doivent-elles accéder aux remariages ou à la bénédiction des couples
homosexuels ? Comment regardent-elles la procréation médicalement assistée, le clonage ou la
gestation pour autrui ? Dans toutes ces questions, les arguments sont-ils les mêmes dans le
débat philosophique et dans le débat théologique ? Le cours n’a pas pour objectif de prendre
parti mais de mettre de l’ordre dans les questions et les arguments.
Objectif : Faire le point sur les enjeux éthiques sur ces questions, dans la société et dans l’Eglise.
Conditions d’obtention des crédits : Selon les indications des enseignants.
Bibliographie : Des documents et des textes seront déposés sur Chamilo.

                                                    19
Examen sur dossier :
6MET3          Recherche personnelle dirigée en éthique
Sarah Stewart-Kroeker, past
   • Semestre de printemps 2017
   • Préparation personnelle du dossier d’examen durant le semestre
   • 6 crédits ECTS
Thèmes à choix :
  1) l'éthique des vertus
  2) l'amour du prochain
  3) l'esthétique

Cours à option :
6MET41         Colloque : Littérature et cinéma devant la "joie parfaite" : le cas François d’Assise
Ghislain Waterlot, po, Michel Grandjean, po, Mariel Mazzocco, cs, et Hannah Woodhead, as
  • Colloque international au semestre de printemps, 6 et 7 avril 2017 à Genève
  • 3 crédits ECTS
Contenu : François d’Assise est une figure de la spiritualité qui a particulièrement inspiré les
écrivains et le monde du cinéma. Il s’agira dans ce colloque de montrer comment cette figure
de la sainteté peut donner à penser à partir d’autres cadres que les cadres institutionnels et
ecclésiaux et ce qu’elle provoque particulièrement dans les univers littéraires et artistiques.
François d’Assise, figure si ancienne, réouvre-t-il des possibles à nos contemporains ?
Objectif : Connaître les formes d’interprétation et de réception de la figure de François d’Assise
dans la littérature et le cinéma (XIXe et XXe siècle)
Conditions d’obtention des crédits : Rédaction un travail (8 à 10 pages times 12, interligne 1.15)
sur un thème qui aura été développé durant le colloque et aura particulièrement retenu
l’attention de l’étudiant-e.
Bibliographie : Christian Bobin, Le très-bas, Gallimard, Paris, 1994 ; Julien Green, Frère François, Seuil, Paris,
1983 ; Hermann Hesse, François d’Assise (1904), Salvator, Paris, 2015 pour la trad. française par J.-L. Schlegel
; Cinéma : Les 11 Fioretti de François d’Assise, par Roberto Rossellini, 1950.

6MHC41         Gnostiques et mystiques : regards croisés de l’histoire, la philosophie et la théologie
Enrico, NORELLI, po, et Ghislain WATERLOT, po
   • Semestre d’automne, du 19 au 22 décembre 2016, UNIGE
   • Semaine interdisciplinaire dans le cadre du master en théologie, 3 crédits ECTS
   • Description détaillée sous la rubrique Histoire du christianisme ci-dessus.

                                                       20
Théologie pratique
Elisabeth Parmentier, po                UNIGE              elisabeth.gangloffparmentier@unige.ch
Lauriane Savoy, as                      UNIGE              lauriane.savoy@unige.ch
Olivier Bauer, po                       UNIL               olivier.bauer@unil.ch

Cours Séminaire principal :
6MTP1          Les Eglises protestantes de l’immigration
Elisabeth Gangloff-Parmentier, po, et Lauriane Savoy, as
    • Lundi, 9h15-12h, UNIGE, PHIL211
      et les lundis 13 mars et 24 avril, 13h15-16h, à la Salle St-Ours 019
    • 6 crédits ECTS
      Ce cours est disponible à distance (code 6MTP2)
Contenu : Présentation de nouvelles évolutions et recompositions ecclésiales protestantes, liées
à l'immigration et Eglises internationales dans leur diversité, avec des études de leurs objectifs
et leurs spécificités. Interrogations quant à l'avenir des Eglises protestantes en Suisse romande.
Présentation de méthodes pour élaborer un questionnaire d'interview. Etudes des réalités des
Eglises de l'immigration.
Objectif : Apprendre à construire une enquête avec des questionnaires et visiter une paroisse
de l'immigration, mettre en commun les découvertes avec le groupe. Apprendre à rendre
compte d'un phénomène complet dans l'ecclésiologie actuelle. Interroger les ecclésiologies
contemporaines. Elaborer un questionnaire d'enquête et le mettre en oeuvre dans une paroisse
de l'immigration. Capacité d'analyser les découvertes.
Conditions d’obtentions des crédits : Elaboration d'un questionnaire; étude de terrain dans une
paroisse de l'immigration; présentation des résultats dans le groupe sous forme de "journal de
bord" qui précise tous les éléments découverts et leur analyse. Etude des enjeux actuels.
Bibliographie : Sera distribuée au début du cours-séminaire.

Examen sur dossier :
6MTP3          Recherche personnelle dirigée en théologie pratique
Elisabeth Parmentier, po
   • Semestre d’automne 2017
   • Préparation personnelle du dossier d’examen durant le semestre
   • 6 crédits ECTS

                                                      21
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler