PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE PATRIMOINE - VOYAGE D'ÉTUDES À GENÈVE (SUISSE) - CAUE de l'Isère

 
PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE PATRIMOINE - VOYAGE D'ÉTUDES À GENÈVE (SUISSE) - CAUE de l'Isère
VOYAGE D’ÉTUDES À GENÈVE (SUISSE)

    PERFORMANCE
     ÉNERGÉTIQUE
           &
      PATRIMOINE
       CARNET DE ROUTE

            3&4
           mai 2017
PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE PATRIMOINE - VOYAGE D'ÉTUDES À GENÈVE (SUISSE) - CAUE de l'Isère
Organisation et préparation du carnet de voyage
                                       Andrea Spöcker – architecte diplomée hqe, guide
                                       12 chemin de Foiset
                                       74200 Anthy-sur-Léman
                                       Tel. 04 50 26 29 17
                                       Mail : andreaspoecker@wanadoo.fr

                                       Accompagnement
                                       Paul Durand – Ville de Grenoble
                                       Serge Gros – CAUE de l’Isère
                                       Michelle Soma – CAUE de l’Isère

                                       Mobiles
                                       Serge Gros : 00 33 6 07 80 05 01
                                       Michelle Soma : 00 33 7 61 45 21 77
                                       Andrea Spöcker : 00 33 6 31 40 14 87

                                       Hôtel
                                       Hotel ibis Styles
                                       Saint Julien en Genevois
                                       Vitam
                                       500 Impasse des Envignes, 74160 Neydens
                                       Tél : 04 50 49 80 36

VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                      2
PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE PATRIMOINE - VOYAGE D'ÉTUDES À GENÈVE (SUISSE) - CAUE de l'Isère
« Toute modification qui n'est pas une amélioration,
                                                          est une dégradation »
                                                                      Adolf Loos

                                       La rénovation thermique de notre patrimoine bâti, responsable de
                                       plus de 50 % des émissions de gaz à effet de serre, est plus que ja-
                                       mais un enjeu majeur de la politique du logement.

                                       Au-delà de l'amélioration des performances énergétiques, les ob-
                                       jectifs sont multiples et doivent, avant tout, contribuer à améliorer
                                       la qualité de vie des habitants, limiter leurs charges mais également
                                       renforcer l'attractivité du parc existant en prenant en compte sa di-
                                       mension patrimoniale.

                                       Le déficit de logement, la rareté foncière et la nécessité de dévelop-
                                       per la mixité sociale et intergénérationnelle ainsi que la solidarité
                                       envers les plus démunis, nous imposent de repenser globalement
                                       nos approches de projet, souvent guidées prioritairement par les in-
                                       jonctions réglementaires.

                                       L'analyse des réalisations récentes, y compris les plus performantes,
                                       révèle que, dans la très grande majorité des cas, les projets de ré-
                                       habilitation privilégient l'angle technique et social sans prendre en
                                       compte réellement la valeur d'usages ni la valeur architecturale his-
                                       torique et culturelle des constructions.

                                       Ce voyage d'études à Genève, initié par la Ville de Grenoble et le
                                       CAUE, avec l'appui de Grenoble Alpes Métropole et de ses partenaires
                                       du plan d'action Air Energie Climat, sera, nous l'espérons, l'occasion
                                       d'interroger nos certitudes et renouveler nos approches, à la lumière
                                       d'expériences engagées à Genève depuis la loi fédérale sur la Société
                                       à 2 000 watts.

                                       Forts de nos expériences antérieures et pour que ce voyage soit ef-
                                       ficace, nous avons souhaité rassembler l'ensemble de la chaîne des
                                       acteurs des projets, condition indispensable au débat et à la qualité
                                       de nos projets futurs.

                                       Ce carnet de route, réalisé par notre guide Andréa Spöcker, Architecte
                                       Urbaniste, avec qui nous avons construit le programme à partir d'un
                                       panel diversifié de rencontres et de visites d'opérations, vous accom-
                                       pagnera au fil des visites.

                                       Nous vous remercions pour votre confiance et vous souhaitons un
                                       fructueux voyage.

                                       Pour le comité d'organisation :

                                       Serge Gros,
                                       Directeur du CAUE d' l'Isère

                                       Tous nos remerciements également à nos amis suisses pour leur
                                       accueil et leur disponibilité.

VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                      3
PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE PATRIMOINE - VOYAGE D'ÉTUDES À GENÈVE (SUISSE) - CAUE de l'Isère
VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                      4
PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE PATRIMOINE - VOYAGE D'ÉTUDES À GENÈVE (SUISSE) - CAUE de l'Isère
SOMMAIRE
Carte de la Suisse                                                                        2

Introduction                                                                              3

Bienvenue en Suisse                                                                       6

Genève et son canton                                                                      7

Programme Jour 1                                                                          9
  Rénovation de l'École des Crêts-de-Champel                                             10
  Transformation et rénovation de la Cité des Minoteries                                 12
  Rénovation du Quartier des Grottes                                                     14
  La revitalisation du Quartier de Saint-Gervais                                         16
  Téléphérique du Salève                                                                 18

Programme Jour 2                                                                         25
  La Cité du Lignon                                                                      26
  La rénovation de la Résidence La Cigale                                                36

Annexes                                                                                  40

Bibliographie                                                                            82

Plan de Genève                                                                           83

Liste des Participants                                                                   84

   VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                         5
PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE PATRIMOINE - VOYAGE D'ÉTUDES À GENÈVE (SUISSE) - CAUE de l'Isère
Bienvenue en Suisse                                        ne compte que 360 000 habitants. La densité de la
                                                           population sur l’agglomération du Plateau suisse
Avec une superficie de 41 293 km2, la Suisse               exige la mise en place d’une infrastructure de
représente une surface comparable à celle de la            pointe et ce, également pour les transports publics.
région Rhône-Alpes (43 698 km2) pour un nombre             Les activités économiques, fortement axées sur
d’habitants supérieur – 7,4 millions pour la Suisse,       les exportations, sont depuis longtemps passées
6 millions pour la région Rhône-Alpes.                     du secteur secondaire, grand consommateur de
                                                           surfaces et source de nuisances, au secteur tertiaire.
Le Jura, le Plateau et les Alpes constituent les trois     De nombreuses friches industrielles situées dans le
grands espaces géographiques du pays. Avec                 tissu déjà largement bâti constituent un potentiel
une densité moyenne de 234 habitants par km2               de développement de l’urbanisation à l’intérieur
de la surface productive, la Suisse est un pays            du milieu construit. Dans les régions rurales du
très densément peuplé. La population se répartit           Jura, du Plateau, des Préalpes, des Alpes (40 % de
pourtant de façon très inégale sur le territoire           la superficie du pays) et du sud des Alpes, les tâches
puisque 10% seulement vit dans la région alpine.           d’aménagement sont différentes. La mosaïque
                                                           politique et culturelle qui marque de son empreinte
Du fait de l’exiguïté des territoires habitables           un espace aussi petit ne facilite pas la mise en
(13 000 km2 environ) et du haut niveau de                  oeuvre d’une politique d’organisation du territoire
l’économie et de la prospérité, en Suisse la pression      au niveau national.
de l’urbanisation est très forte. En contrepartie, la
protection de l’environnement et du paysage occupe         Certes, la force des décisions fondées sur l’exercice
une place importante car le tourisme, qui constitue        de la démocratie directe au niveau local, régional
l’une des activités économiques essentielles, est          et cantonal conduit à des solutions toujours
tributaire d’un environnement intact. L’orientation        innovatrices dans le domaine de l’aménagement
écologique de plus en plus affirmée de l’agriculture       du territoire. Cependant, elle empêche souvent
trouve également une justification dans ces                l’instauration de la coopération nécessaire dans
particularités. Bien que la Suisse ne possède pas          les espaces économiques davantage définis par
de grandes métropoles, son urbanisation est très           des axes de communication que par des frontières
avancée. Elle présente une structure polycentrique         politiques.
avec un grand nombre de villes petites et
moyennes: Zurich, la plus grande ville de Suisse,

               VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                                     6
PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE PATRIMOINE - VOYAGE D'ÉTUDES À GENÈVE (SUISSE) - CAUE de l'Isère
Genève et son canton                                     Genève, ville internationale par excellence, compte
                                                         sur son sol 25 organisations internationales, quelque
Située entre Alpes et Jura, à l’extrémité sud-           180 ONG et 150 missions.
ouest de la Suisse et du lac Léman le territoire du
canton de Genève est petit: 282 km2. Il forme une        En Suisse, c’est Genève qui compte le plus grand
enclave entourée de territoires français, à savoir le    nombre d’étrangers dans sa population : environ
département de la Haute-Savoie au sud, celui de          45 % représentant près de 180 nationalités.
l’Ain au Nord. Sa frontière est longue de 107,5 km
dont 103 km avec la France et seulement 4,5 km
avec la Confédération.

La continuité territoriale avec la Suisse est assurée    In : L’aménagement du territoire en Suisse : brève
par une bande de territoires reliant Genève au           introduction - Association suisse pour l’aménagement
canton de Vaud par le bord du lac Léman. Reste à         national, swissworld.org, environnement et énergie.
Genève les deux petites enclaves de Céligny en
territoire vaudois. La partie du lac Léman qui relève
du canton de Genève, le « petit lac » occupe 38 km2.
Le Rhône et l’Arve sont les deux principaux cours
d’eau qui traversent la ville de Genève. L’altitude de
la ville est de 373 m.

Jusqu’en 1870, Genève était la plus peuplée des
villes suisses. Aujourd’hui, elle a été dépassée par
Zurich mais demeure placée devant Bâle, Berne et
Lausanne. Actuellement, la ville compte plus de
185 000 habitants. Le canton quant à lui approche
les 445 000 habitants. Le territoire genevois
dénombre neuf autres villes : Vernier (31 000 hab.),
Lancy (27 000 hab.), Meyrin (20 000 hab.),
Carouge (19 000 hab.), Onex (17 000 hab.), Thônex
(13 000 hab.), Versoix (12 000 hab), Grand-Saconnex
(10 000 hab.) et Chêne-Bougeries (10 000 hab.).

   VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                         7
PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE PATRIMOINE - VOYAGE D'ÉTUDES À GENÈVE (SUISSE) - CAUE de l'Isère
VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                      8
PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE PATRIMOINE - VOYAGE D'ÉTUDES À GENÈVE (SUISSE) - CAUE de l'Isère
JOUR
                                                                                1
                                                                  mercredi
                                                                  3 mai 2017
06 h 00 		          Départ de Grenoble

08 h 00		           Arrêt à l’hôtel Ibis Styles Vitam à St-Julien en Genevois

10 h 00 / 11 h 45 Accueil de la délégation au Palais Eynard, Genève
		                Rencontre avec M. Rémy Pagani, membre du Conseil Administratif de la ville de Genève
		                Présentation du contexte politique et des stratégies mises en œuvre
		                par la ville de Genève
		                Présentation de la stratégie « ville 100 % renouvelable »
		par Mme Valérie Cerda, directrice du service énergie de la ville
		                Propos introductif sur le contexte genevois et le lien avec le contexte
		                Grenoblois sur “patrimoine / énergie“
		                Débat autour des stratégies mises en œuvre

12 h 30 / 13 h 30   Déjeuner au Restaurant du Parc des Bastions

14 h 00 / 15 h 15 École-des-Crêts de Champel
		                Rénovation énergétique d’une école des années 1970 et création d’un restaurant scolaire
		                Chantier de rénovation : 08/2014 – 04/2017
		                Architectes de la rénovation : ASS architectes SA
		                visite en compagnie de M. Jean-Marc Santines, adjoint de direction technique et
		                M. Gennaro Miele, ingénieur électricien au service de l’énergie de la ville de Genève,
		                M. Eric Chatelain, architecte responsable d’opération à la Direction du patrimoine Bâti

15 h 30 / 16 h 00 Ensemble immeuble Les Minoteries
		                Rénovation énergétique d’un complexe résidentiel de 329 logements locatifs construit
		                en 1970
		                Architectes de la rénovation : Itten + Brechbühl SA
		                visite en compagnie de M. Jean-Marc Santines, adjoint de direction technique et
		                M. Gennaro Miele, ingénieur électricien au service de l’énergie de la ville

16 h 15 / 17 h 45   Le Quartier des Grottes et de Saint Gervais
		                  visite d’opérations de rénovation de logements
		                  en compagnie de M. Philippe Beuchat, responsable de la Conservation du patrimoine
		                  en Ville de Genève

18 h 45		           Montée en téléphérique au restaurant panoramique du Salève

19 h 00 / 20 h 00   Échanges sur des exemples de réhabilitation thermique à Grenoble

20 h 00		           Dîner au Restaurant Le Panoramique

VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                      9
PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE PATRIMOINE - VOYAGE D'ÉTUDES À GENÈVE (SUISSE) - CAUE de l'Isère
JOUR 1 / mercredi 3 mai 2017 / 14 h 00 - 15 h 15

RÉNOVATION DE L’ÉCOLE
DES CRÊTS-DE-CHAMPEL
Maîtrise d’ouvrage : Ville de Genève
Maîtrise d’œuvre : ASS architectes SA
Adresse : Chemin des Crêts-de-Champel 40,
CH-1206 Genève
Année de construction : 1975
Chantier : 2014 - 2017

Construite au milieu des années 1970, l’école des
Crêts-de-Champel se trouvait dans un état de vétusté                                                      Avant
généralisé. L’école est en outre un gros consommateur
de fuel. Une rénovation totale a donc été décidée, à
l’exception du bâtiment d’extension, réalisée en 1990.

La rénovation permet d’améliorer considérablement
les performances énergétiques du bâtiment. Le projet
comprend également la création d’un restaurant scolaire
de 150 places.

Pendant la durée des travaux, les 120 élèves sont
replacés dans une école provisoire. Ce cabanon de deux
étages comprendra six classes et des locaux pour les
enseignants, le parascolaire et le concierge.

                                                                                                          Après

                    VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                                         10
Travaux prévus
• Mise en conformité du bâtiment aux normes sécurité
  feu
• Remplacements des façades
• Rénovation des locaux de l’école
• Réfection complète des installations techniques
• Réfection de la toiture du bâtiment, des salles de sport
  et de la terrasse de l’appartement du concierge
• Création d’un restaurant scolaire de 150 places
• Réfection des aménagements extérieurs

     VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                          11
JOUR 1 / mercredi 3 mai 2017 / 15 h 30 - 16 h 00

TRANSFORMATION ET                                             sa recherche dans le domaine de la normalisation et de
                                                              la préfabrication. Le caractère architectural et urbain des

RÉNOVATION DE LA CITÉ                                         bâtiments devait donc être préservé.

DES MINOTERIES                                                La rénovation des Minoteries a été pensée, dès le départ,
                                                              pour l’ensemble des immeubles. Le projet architectural de
                                                              l’agence d’architecture Itten + Brechbühl met en valeur
Maîtrise d’ouvrage : Ville de Genève                          ce patrimoine bâti, tout en lui apportant une image
Maîtrise d’œuvre : Itten & Brechbühl SA                       contemporaine par de nouvelles façades. Les interventions
                                                              concernent l’isolation thermique de l’enveloppe et
Adresse : Rue de Carouge, rue des Minoteries,                 l’amélioration du concept énergétique.
CH-1202 Genève
Concours : 2010                                               Le parti pris est d’envelopper complétement les bâtiments
Planification : 2010 - 2015                                   en simplifiant leur géométrie. La nouvelle façade sera
Chantier : 2016 - 2019                                        habillée d’éléments écologiques en Fibre C, tandis que
                                                              les éléments en béton préfabriqués resteront inchangés.
Nombre de bâtiments : 2 immeubles R+7
                                                              Il s’agit d’une réinterprétation des éléments préfabriqués
Nombre de logements : 329                                     des années 1970. Afin de minimiser les déperditions
Année de construction : 1970                                  énergétiques, les balcons seront transformés en loggias
Surface : 41 048 m2                                           dotées de doubles vitrages coulissants. Cette modification
                                                              permet également d’agrandir certaines petites cuisines.
                                                              L’organisation des logements ne sera pas modifiée, mais
                                                              la remise à niveau des installations techniques implique
                                                              la réfection de toutes les salles de bains. Les entrées des
                                                              immeubles seront modifiées afin de faciliter l’accès aux
                                                              personnes à mobilité réduite, et seront rafraîchies. Les
                                                              containers enterrés intégrés dans les aménagements
                                                              extérieurs permettront de libérer les locaux poubelles à
                                                              côté des entrées et de créer des buanderies à la lumière
La Cité des Minoteries a été réalisée dans les années 1970.   du jour. Les ascenseurs vétustes seront remplacés.
Le complexe comprend 329 logements ainsi qu’une
crèche, une école, un club de tennis de table, un club des    La bibliothèque et la discothèque seront réaménagées
aînés, une bibliothèque, une discothèque et des arcades       et agrandies, et le club des aînés totalement repensé.
commerciales. Près de 500 personnes vivent dans ces           Le revêtement des terrasses sera remplacé pour refaire
bâtiments du quartier de Plainpalais. Sa consommation         l’étanchéité de la toiture. La suppression de la toiture
énergétique ne répondant plus du tout aux standards           des arcades du rez-de-chaussée, rendra ces espaces
actuels, une rénovation était devenue inévitable. La Ville    beaucoup plus lumineux et lisibles, ce qui permettra de
de Genève mène ici des travaux d’une nouvelle ampleur         diminuer le sentiment d’insécurité qui y régnait jusqu’à
: un chantier hors normes aux multiples enjeux. Pour la       présent. Le projet prévoit enfin de végétaliser les toitures
première fois, la Ville applique un projet de rénovation      du rez-de-chaussée, pour des questions énergétiques et
à un ensemble d’immeubles. Les bâtiments ne sont              écologiques, mais aussi pour l’esthétique, car la moitié des
pas protégés, mais ils ont été construits par une agence      appartements ont une vue uniquement sur ces toitures.
d’architecture genevoise de premier plan de l’après
guerre. L’agence des frères Honegger est connue pour

                    VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                                         12
Malgré l’ampleur des travaux, les locataires resteront en
place pendant le chantier. Ils se déplaceront uniquement
au moment des travaux à l’intérieur de leur logement. Un             Travaux effectués
minutieux système de rocades est prévu pour les installer
provisoirement dans d’autres appartements libres et                  • L’isolation thermique de l’enveloppe du bâtiment
réservés à cet effet.                                                • La réfection des toits et la pose de capteurs
                                                                       photovoltaïques
Concernant le chauffage, le fuel sera remplacé par des               • La remise en état et l’optimisation des installations
énergies renouvelables. Une pompe à chaleur puisera                    techniques
son énergie dans les eaux usées situées à proximité. Sur le
toit, une vaste centrale solaire hybride produira l’électricité
nécessaire au fonctionnement de cette pompe à chaleur
et à la production d’eau chaude sanitaire. Des panneaux
montés en pergolas serviront également à protéger la
crèche de la surexposition solaire.

Les locataires ont été intégrés dès le départ au projet.
Ils sont ainsi devenus des acteurs à part entière de la
rénovation de leurs immeubles.

Après trois ans de travaux, les Minoteries auront changé
de visage. Le projet architectural mettra en valeur ce
patrimoine bâti réalisé dans les années 1970, tout en
lui apportant une image contemporaine. Au final, après
rénovation, les Minoteries deviendront autonomes
en énergie et ne produiront plus d’émission de CO2,
conformément à l’objectif stratégique de la Ville de
Genève du 100 % d’énergies renouvelables.

                                                        Avant     Après

         VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                              13
JOUR 1 / mercredi 3 mai 2017 / 16 h 15 - 17 h 45

RÉNOVATION DU                                                    Les architectes en charge de la rénovation ont su habilement
                                                                 transformer ces bâtiments constitués de nombreux

QUARTIER DES GROTTES                                             appartements minuscules et sans confort en immeubles
                                                                 de logements modernes, allant du 2,5 pièces au 7 pièces,
                                                                 en conservant autant que possible les éléments d’origine.
Maîtrise d’ouvrage : Ville de Genève, département de             Renoncer à installer un ascenseur dans ces bâtiments ne
l’aménagement des constructions et de la voirie                  comptant que trois étages fait partie des choix réfléchis qui ont
Adresse : 18, 20, 22 rue des Grottes - 1 rue de la Faucille,     dû être opérés dans le cadre de cette réhabilitation. Comme
1202 Genève                                                      il est désormais d’usage, cette rénovation a intégré dès sa
Réalisation : 2005                                               conception les principes du développement durable et de
                                                                 l’efficacité énergétique. Une série de mesures ont été prises
Besoin en énergie pour le chauffage : 400 MJ/m2/an
                                                                 pour rationaliser les consommations, garantir l’étanchéité
                                                                 thermique de l’enveloppe et minimiser les déperditions de
                                                                 chaleur. Sur le toit ont été installés des panneaux solaires
                                                                 couvrant environ 25% des besoins en eau chaude sanitaire
                                                                 des locataires. Dans le même objectif de préservation de
                                                                 l’environnement, l’eau de pluie récupérée en toiture alimente
                                                                 les chasses d’eau des toilettes, ce qui constitue une première
                                                                 expérience pour la Ville de Genève.
                                                                 Les appartements de ces immeubles rénovés sont proposés
                                                                 à des loyers extrêmement modérés, concrétisant ainsi une
                                                                 volonté de la municipalité d’offrir des logements sociaux de
                                                                 grande qualité et de maintenir une mixité de population au
                                                                 centre ville, indispensable à une véritable vie de quartier et à
                                                                 la conservation de son âme.
                                                                                                                       Christian Ferrazino
                                                                         Conseiller administratif au Département de l’Aménagement des
                                                                                                             Constructions et de la Voirie
Un quartier qui réhabilite son coeur pour conserver son
âme !

Les immeubles du coeur des Grottes doivent leur survie
avant tout à la ferme volonté des habitants de ce quartier
de les conserver. Car il n’y a pas si longtemps encore, ce
n’était pas le choix de la rénovation qui avait été privilégié
pour les bâtiments des 18-20-22, rue des Grottes et du 1 rue
de la Faucille, mais celui de la démolition. Pas étonnant
dés lors que ces immeubles se soient trouvés dans un état
de grand délabrement, vu le défaut d’entretien dont ils
ont si longtemps souffert. Il faut aussi se rappeler que ces
immeubles appartenaient à un ensemble de constructions
de même type - érigées dans les années 1870 - et qui fut
dénaturé à la fin des années 80 lorsqu’une partie de la rue -
du côté impair - a été démolie et reconstruite.

                     VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                                          14
LE CONCEPT ÉNERGÉTIQUE
u Technique
Avec les ingénieurs spécialisés, le service de l’énergie de la
Ville de Genève a suivi de près l’étude et le développement
des techniques (chauffage, ventilation, sanitaire et électricité).
Les différents dispositifs mis en place tels que isolations et
récupération d’énergie ont conduit à un indice de consommation
énergétique inférieur à 400 MJ/m2 par année.

u Chauffage
La situation géographique urbaine a imposé l’utilisation de
l’énergie au gaz naturel moins polluant et nécessitant un
espace plus restreint que le fuel. La chaufferie de même que la
centrale de ventilation ont trouvé leur place dans les combles. La
production de chaleur s’effectue au moyen d’une seule chaudière
à condensation de 120 kW fonctionnant au gaz naturel, capable
de moduler sur une plage de 1 à 10. La distribution de l’énergie
s’effectue au moyen d’un système bitube en étoile qui passe
entre les solives existantes pour alimenter les radiateurs équipés
de vannes thermostatiques.

u Ventilation
Une ventilation mécanique à double flux avec récupération
d’énergie a été installée. Son principe de fonctionnement est le
suivant: l’air vicié est entraîné des cuisines et des salles d’eau
en direction d’un monobloc d’environ 3600 m3h, placé dans les
combles. Cet appareil récupère l’énergie de l’air sortant pour la
céder à l’air frais. Cet air frais ainsi préchauffé est acheminé par un
réseau de gaines dans chaque pièce d’habitation, où il débouche
derrière les radiateurs. L’avantage réside dans l’amélioration
du confort des habitants qui n’ont plus l’obligation d’ouvrir
systématiquement les fenêtres pour aérer leur environnement
qui est ainsi régénéré et filtré, les mettant aussi à l’abri des
nuisances sonores de la rue. Pour les bâtiments, les risques de
condensation et les moisissures qui en résultent sont largement
diminués.
                                                                          En rouge : rénovation des immeubles
u Sanitaire                                                               1 - 17 rue des Gares
                                                                          2 - 19 rue des Gares
35m2 de panneaux solaires ont été placés sur la toiture côté sud-         3 - 21 rue des Gares
ouest qui alimentent le premier des deux bouilleurs d’eau chaude          4 - 3 rue Jean-Jacques de-Sellon
                                                                          5 - 4-6-8 rue de la Faucille
(de 1000 litres chacun) fonctionnant en cascade. Le deuxième              6 - 18-20-22 rue des Grottes et 1 rue de la Faucille
bouilleur reçoit quant à lui l’eau chaude produite par la chaudière       7 - Menuiserie de ilôt 13
à condensation lorsque cela est nécessaire. La production solaire         En jaune : Îlots 5a et 7
assure sur l’ensemble de l’année 25 % de l’eau chaude sanitaire.
Un dispositif de récupération des eaux pluviales collectées et
stockées dans un réservoir permet par pompage d’alimenter les
chasses d’eau des W.C.

        VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                             15
JOUR 1 / mercredi 3 mai 2017 / 16 h 15 - 17 h 45

LA REVITALISATION DU                                              permettant à une population dont les revenus sont modestes
                                                                  de continuer à résider au centre ville. Ces rénovations ont porté

QUARTIER DE SAINT-
                                                                  sur des immeubles en très mauvais état et au confort des plus
                                                                  rudimentaires. Les travaux ont visé à l’essentiel : amélioration

GERVAIS
                                                                  du confort des appartements en y créant des salles de bains
                                                                  et en y installant le chauffage central, remise en état de
                                                                  toutes les installations techniques, rénovation des façades,
                                                                  consolidation des structures et programme d’économies
                                                                  d’énergie par une meilleure isolation et des équipements
                                                                  peu gourmands en matière de consommation. Par contre,
                                                                  pour ne pas renchérir exagérément les coûts des travaux, il a
                                                                  été décidé de ne pas installer d’ascenseur, ni d’aménager les
                                                                  combles en appartements.
                                                                  Le quartier de Saint-Gervais a longtemps été oublié des
                                                                  pouvoirs publics. Mais, dès l’automne 2001, la Ville de Genève
                                                                  a entrepris de rénover les immeubles lui appartenant, avec la
                                                                  volonté de garder à ce quartier son caractère populaire, grâce
                                                                  à une véritable politique sociale du logement.
                                                                                                                        Christian Ferrazino
                                                                   Conseiller administratif en charge du département d’aménagement, des
                                                                                                                constructions et de la voirie
Maîtrise d’ouvrage : Ville de Genève, département
d’aménagement, des constructions et de la voirie
Adresse : 16 rue Rousseau - 9 rue Lissignol, 1201 Genève
Chantier : 2005

Le quartier de Saint-Gervais est communément appelé
« vieille ville de la rive droite » en raison de ses nombreux
bâtiments datant du Moyen Age. Cependant, il compte
aussi un important patrimoine d’immeubles construits à la
fin du XIXème siècle et destinés à une population ouvrière
et artisanal. C’est le cas des bâtiments des 16 rue Rousseau
et 9 rue Lissignol, qui font partie d’un îlot de six immeubles
dont la construction avait été commandité par la Ville de
Genève pour assainir un quartier devenu insalubre et
proposer des logements de qualité à bon marché. Inspirée
de l’idée des HBM lancée quelques années auparavant à
Paris par Jules Siegfried, c’était la première initiative de la
municipalité pour maintenir dans ce quartier de tradition
horlogère sa population traditionnelle. La volonté de
la Ville de Genève d’aujourd’hui rejoint celle d’alors. Le
quartier de Saint-Gervais a fait l’objet d’un grand nombre
de rénovations, conciliant confort, esthétique, excellente                                      En orange : rénovation au 9 rue Lissignol
habitabilité, respect du patrimoine et loyers accessibles et                     En jaune : rénovation au 16 rue Jean-Jacques Rousseau

                       VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                                            16
LE CONCEPT ÉNERGÉTIQUE
Un concept énergétique et technique innovant et respectueux du
patrimoine et de l’environnement a été développé par le service de
l’énergie, en étroite collaboration avec les architectes des services
des bâtiments et de la conservation du patrimoine. Tout d’abord,
l’enveloppe du bâtiment a été analysée et améliorée, afin de réduire
les pertes thermiques et limiter les nuisances sonores du trafic et les
pollutions extérieures. Par ailleurs, les installations techniques ont
été choisies et dimensionnées pour répondre aux besoins d’hygiène
et de confort des habitants, ainsi qu’aux critères de conservation du
bâtiment dans le temps. Les deux approches cumulées ont permis
de réduire les besoins énergétiques liés au chauffage de 40%, tout
en améliorant le niveau de confort thermique et phonique des
appartements.

u Enveloppe
La toiture a été isolée au niveau du plancher avec une technique
traditionnelle et conforme à la législation. Les façades détériorées
par le temps nécessitaient une réfection du crépi. Un crépi isolant
constitué de chaux et de pertite a été utilisé en lieu et place d’un
crépi conventionnel. Cette technique réalisée à épaisseur identique
a permis de réduire de 40% les déperditions des murs traités, sans
modifier l’image du bâtiment. Les fenêtres anciennes équipées de
simples vitrages ont été remplacées par des menuiseries en chêne
neuves, dessinées à l’ancienne; les petits bois et joints mastics
extérieurs ont été maintenus. Cette approche a permis de diviser
par trois les déperditions des vitrages, d’améliorer sensiblement le
niveau acoustique et de supprimer les infiltrations d’air.

u Ventilation
Avec une enveloppe rendue étanche à l’air, performante
thermiquement et phoniquement, et un environnement à trafic
intense, un système de ventilation traditionnel simple flux n’était
plus adapté. Une ventilation douce double flux avec monobloc à
haute efficacité énergétique et récupération d’énergie sur l’air extrait
a été installée. L’air vicié extrait dans les cuisines et les salles d’eau
transite par un réseau de gaines jusqu’au monobloc situé dans les
combles. Un échangeur rotatif à haut rendement (85 %) récupére
l’énergie sur l’air extrait pour la céder à l’air de compensation. L’air
neuf de compensation est acheminé dans le faux plafond du couloir
des appartements transformé en plénum de pulsion. L’air est ensuite
orienté dans le vide des faux plafonds jusqu’aux fentes périphériques
prévues pour la diffusion. Cette technique de ventilation douce
améliore le confort des occupants, tout en garantissant les flux d’air
et la gestion de l’humidité du bâti.

u Chauffage
Une chaufferie de faible puissance fonctionnant au gaz naturel a été
installée dans les combles. La distribution de l’énergie s’effectue au
moyen d’une distribution centrale alimentant des mini collecteurs
asservis à l’appartement sur le palier. L’optimisation thermique de
l’enveloppe avec le double flux a permis d’abaisser sensiblement
l’indice de dépense de chaleur et d’obtenir une dérogation pour la
pose de compteurs individuels de chaleur (chauffage).

                               Jean-Marc Santines, Service de l’énergie

       VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                            17
JOUR 1 / mercredi 3 mai 2017 / 18 h 45

                    VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                                         18
VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                     19
JOUR 1 / mercredi 3 mai 2017 / 18 h 45

                    VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                                         20
VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                     21
VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                     22
VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                     23
VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                     24
JOUR
                                                                              2
                                                                  jeudi
                                                               4 mai 2017

06 h 30 		          Petit déjeuner à l’hôtel

07 h 30 		          Départ de l’hôtel

08 h 15 / 10 h 00 Présentation par Jad Khoury, chercheur à l’Université de Genève
		                concernant la thématique de la rénovation thermique

10 h 30 / 12 h 00   Rencontre avec Antonio Hodgers, Conseiller d’état de Genève pour
		                  l’aménagement, le logement et l’énergie (DALE)
		                  Présentation : La politiqu e et les stratégies mises en œuvre par le Canton de Genève
		                  en matière de rénovation énergétique des bâtiments existants.
		                  Intervenants : M. Jean-Frédéric Luscher, architecte, directeur du Service des Monuments et
		                  des sites, M. Cédric Petitjean, directeur Direction des opérations d’efficience énergétique
		                  à l’Office Cantonal de l’Énergie
		                  Débat sur les stratégies mises en œuvre

12 h 30 / 14 h 00   Déjeuner au Restaurant “La Broche“

14 h 30 / 16 h 30 Visite de La Cité Le Lignon
		                Ce grand ensemble, réalisé entre 1963 et 1972 compte 7 500 habitants et
		                2 700 logements en trois immeubles
		                visite en compagnie de Mme Nemec-Piguet, architecte, directrice générale et
		                conservatrice cantonale des monuements et M. Lionel Spicher, architecte,
		                agence Jaccaud-Spicher

17 h 00 / 18 h 30   Visite de l’ensemble immobilier La Cigale
		                  Rénovation énergétique au standard Minergie-P de 2 immeubles d’habitation construits
		                  en 1952
		                  Architectes de la rénovation : Baud & Früh SA
		                  Chantier de rénovation : 2013 - 2014
		                  visite en compagnie de l’architecte M. François Baud et M. Guy Tornare,
		                  président de la Coopérative d’habitation La Cigale

19 h 00 / 22 h 00   Transfert Genève - Grenoble

VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                     25
JOUR 2 / jeudi 4 mai 2017 / 14 h 30 - 16 h 30

LA CITÉ DU LIGNON                                              par les équipements et aménagé en parc public, le « jardin
                                                               ensoleillé » que les architectes considérèrent indispensable
                                                               pour rendre agréable le cadre de vie.

Maître de l’ouvrage : Agence Addor & Julliard                  Cette réalisation pionnière est remarquable non seulement par
                                                               son parti d’implantation mais aussi par sa qualité technique
Adresse : 1 - 83 avenue du Lignon, CH-1202 Genève              et constructive. En raison de l’importance de l’opération, à
Architecte : Gustaphe Addor, Dominique Julliard, Jacques       tous les niveaux de la mise en œuvre, systèmes, éléments et
Bolliger, Louis Payot                                          composants furent étudiés dans une logique de simplification
Ingénieurs : Heinz Weisz, Werner Heerde, Claude Budry          du processus de construction.De la structure lamellaire en béton
                                                               armé, réalisée pour la première fois en Suisse selon le procédé
Paysagiste : Walter Brugger                                    industrialisé français dit « coffrage tunnel », à la conception
Artiste : Hans Erni                                            des 100 000 m2 de façades-rideaux par blocs préfabriqués en
Année de construction : 1963 – 1971                            usine, on retrouve systématiquement les notions – capitales
                                                               dans les Trente Glorieuses – d’industrialisation du bâtiment
                                                               et de rationalisation du système constructif. Projet de tous les
Réalisée entre 1963 et 1971, l’opération « Cité du Lignon »    records, qualitatifs et quantitatifs, Le Lignon est depuis peu
faisait partie du Plan d’action- logements du Département      protégé par un plan de site qui a pour objectif la sauvegarde
des travaux publics, confronté à la croissance démographique   des qualités de l’ensemble.
                                                                                                           Extrait de l’ouvrage XXe.
exponentielle du canton de Genève.                                                               Un siècle d’architectures à Genève

Après les cités nouvelles de Meyrin et Onex,
le programme de ce nouvel ensemble
était ambitieux : il prévoyait la réalisation
d’une cité d’habitation – ou «cité-satellite»
pour utiliser le vocabulaire de l’époque –
de 10 000 habitants, complétée par de
nombreux équipements publics. Pour cette
colossale opération, reconnue comme la
plus importante en Suisse, les architectes
testèrent un parti d’implantation alternatif
à la grille orthogonale, modèle le plus
souvent utilisé dans les nouvelles zones
d’habitation. Le plan masse fut ainsi
articulé en trois immeubles locatifs, deux
tours jumelles de 26 et 30 étages, et un
bâtiment d’un seul tenant de 11 à 25
étages, qui se développait selon une
ligne brisée ininterrompue de plus d’un
kilomètre, en suivant le périmètre et le
dénivellement de la parcelle. Ce système
d’implantation permet d’éviter les vis-
à-vis, et favorise l’ensoleillement des
appartements – tous traversants. Le vaste
espace central est partiellement occupé

                      VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                                           26
VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                     27
JOUR 2 / jeudi 4 mai 2017 / 14 h 30 - 16 h 30

Erigée entre 1963 et 1971, la Cité genevoise du Lignon est       Les mesures effectuées ont montré que des réductions
un ensemble remarquable à maints égards. L’architecture          estimées allant jusqu’à 70 % de la consommation d’énergie
et le parti urbanistique de «gratte-ciel couché» du complexe     actuelle étaient possibles.
de 2 780 logements pour quelque 10 000 habitants
incarne toujours la mixité sociale mise en place lors de sa      Pour assurer la qualité de ces interventions, des cahiers des
conception. Dès sa construction, le Canton a considéré le        charges, validés par les autorités cantonales, ont été remis à
montage de l’opération public-privé comme une solution           tous les propriétaires. Ceux-ci ont dès lors le choix entre les
optimale pour pallier la pénurie de logements. Les divers        trois variantes d’intervention développées, de même qu’ils
modes de construction mis en œuvre pour la première              choisissent librement leurs mandataires. Deux mesures
fois sur cet emblème tardif de l’architecture moderne ont        incitatives ont été mises en place par le canton de Genève:
suscité l’admiration des architectes et des techniciens de la    une procédure d’autorisation de construire accélérée
construction. Le plus vaste ensemble résidentiel de Suisse       ainsi que des subventions accordées pour les économies
a été incontestablement une entreprise pionnière dès son         d’énergie prévues.
origine.
                                                                 Les stratégies d’assainissement retenues pour la Cité
Malgré la procédure officiellement engagée par le canton         du Lignon frappent par leur pragmatisme, par la clarté
pour protéger ce patrimoine, quelques propriétaires ont de       des objectifs et leur approche interdisciplinaire. Grâce
leur propre chef entrepris des travaux avec le remplacement      à l’engagement des autorités et des propriétaires dans
des fenêtres existantes en bois-aluminium par des fenêtres       une perspective durable, des exigences prétendument
en plastique en 2008. L’Office du patrimoine et des sites a      contradictoires ont pu être harmonisées de façon optimale.
alors cherché le dialogue avec l’ensemble des propriétaires      En vue de la rénovation d’autres grands ensembles des
et mandaté une équipe interdisciplinaire de l’EPFL afin de       années 1960 et 70, cette méthodologie d’intervention
planifier la rénovation des fenêtres. Cette dernière a proposé   sur le bâti, fondée sur ses valeurs culturelles, devient une
une approche plus globale impliquant aussi le service            précieuse référence dont la portée s’étend bien au-delà du
cantonal de l’énergie. Ce n’est donc qu’après pondération        contexte suisse.
des valeurs environnementales et culturelles en jeu que
la démarche a été arrêtée: les qualités architecturales                                                     Texte: Michael Mathis
et sociales de la cité devaient être
préservées, ainsi que sa consommation
énergétique notablement réduite. En
2009, la Cité du Lignon a été placée
sous la protection d’un plan de site.

L’équipe de l’EPFL a donc évalué
et développé différentes solutions
d’intervention pour rénover les
125 000 m2 de mur-rideau existant en
aluminium et verre. Trois ans plus tard,
elle a présenté une étude détaillant trois
options d’assainissement, qui vont de la
simple maintenance à la rénovation, en
passant par la remise en état. Pour ces
éléments emblématiques du bâti que
sont les façades, les coursives et les halls
d’entrée, des prototypes ont été réalisés.

                      VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                                           28
VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                     29
JOUR 2 / jeudi 4 mai 2017 / 14 h 30 - 16 h 30

  L’ÉTUDE ARCHITECTURALE ET
  ÉNERGÉTIQUE DES FAÇADES
  C’est Franz Graf, directeur du Laboratoire des techniques
  et de la sauvegarde de l’architecture moderne (TSAM) à
  l’EPFL, qui a piloté les recherches de longue haleine,
  débutées dès mai 2008. « Nous avons eu la chance
  de pouvoir le faire de façon très approfondie et
  systématique, de rassembler tous les acteurs autour
  d’une même table, et de planifier différents scénarios »,
  explique-t-il.
  Sur les quatre options d’abord retenues – de simples
  travaux d’entretien au remplacement complet des
  murs-rideaux, deux se sont finalement révélées
  réalistes : la remise en état des façades, qui prévoit
  un renforcement de l’isolation existante et le
  remplacement des vitrages pour un gain d’énergie de
  l’ordre de 33%, ou leur rénovation, au cours de laquelle
  l’isolation des panneaux opaques est entièrement
  refaite à neuf, permettant une économie de 38 à 40%.
  Ces résultats, rendus à la mi-2011 et compilés dans
  un beau livre, ont permis aux propriétaires des
  appartements du Lignon de décider en connaissance
  de cause des travaux à entreprendre. Surtout, s’agissant
  exclusivement d’opérations réalisées depuis l’intérieur
  des bâtiments, ils peuvent planifier les travaux comme
  bon leur semble.
  Les parties communes – couloirs et entrées – feront
  aussi l’objet d’une transformation. Enfin, l’installation
  de capteurs solaires sur les toits permettra, au final,
  d’obtenir pour ce complexe une efficacité compatible
  avec la norme Minergie, pour des économies de
  CO2 qui se chiffrent en milliers de tonnes. Franz Graf
  espère que cette démarche « servira de modèle pour la
  rénovation d’autres bâtiments de ce type ».

  La cité du Lignon, 1963-1971. Étude architecturale et
  stratégies d’intervention, sous la direction de Franz Graf,
  Infolio éditeur, 2012.

                     VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                                          30
VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                     31
JOUR 2 / jeudi 4 mai 2017 / 14 h 30 - 16 h 30

  DIFFÉRENTS PROPRIÉTAIRES
  La Cité du Lignon est une petite ville au cœur du canton
  de Genève sur la commune de Vernier. Elle se compose
  de plusieurs parcelles et de nombreux bâtiments
  appartenant à différents propriétaires, à savoir :
  Quatre vingt quatre immeubles d’habitation avec
  quatre parkings souterrains appartenant à une
  trentaine de propriétaires privés et institutionnels sans
  compter les cinq immeubles actuellement en PPE (n°5,
  9, 26, 47 et 48).
  Un centre commercial appartenant à l’État de Zurich,
  à l’exception de l’office de la Poste, qui est géré par la
  Société Privée de Gérance.
  Plusieurs bâtiments communaux (école, jardin
  d’enfants, salle des fêtes, etc.) qui sont sous la
  responsabilité de la Ville de Vernier.
  Une église, un temple, une ferme et divers petites
  propriétés en périphérie appartenant à des privés.

  Depuis 2009, la Cité du Lignon est protégée par un
  plan de site qui a été établi par la Commission des
  Monuments et des Sites (CMNS) et dont l’objectif est
  de préserver l’unité architecturale des bâtiments, leur
  conception urbanistique et la qualité paysagère des
  espaces extérieurs.
  Le Comité Central du Lignon est en charge des
  services, installations techniques et dépendances
  communes des quatre vingt quatre immeubles
  d’habitation.

                     VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                                          32
HISTOIRE
DE LA CITÉ DU LIGNON
En 1962 l’État de Genève décide de construire, sur
le domaine agricole du Lignon d’une superficie de
360 000 m2, une nouvelle Cité aux lignes futuristes.
De loin, on aperçoit ses deux tours de 26 et 30 étages,
ainsi que la barre d’immeubles de 15 étages aux lignes
brisées et d’une longueur de 1 060 mètres. Avec ses
2 780 logements, la Cité abrite actuellement environ
6 500 habitants de 103 nationalités.

Le terrain du Lignon est situé en bordure du Rhône à
5 km du centre de la ville de Genève.                     • La forme du terrain, le site, la pente, la verdure
                                                            les plantations existantes et la vue, se prêtent
La parcelle est délimitée par le chemin du Lignon,          parfaitement à la réalisation envisagée. Le terrain
le bois des Frères, les bords du Rhône, le Nant des         est grevé d’une servitude de hauteur en raison des
Grebattes fortement boisés et séparant la région d’Aïre     plafonds aériens imposés par l’Office fédéral de l’air
du domaine du Lignon et, en limite nord, par la route       pour la plupart des régions du Canton de Genève.
du Bois-des-Frères.
                                                          • Recherche pour l’homme d’un centre familial dans
Les communications sont aisées avec le réseau urbain,       une collectivité.
le trolleybus desservant cet ensemble immobilier.
                                                          La solution adoptée est une implantation des
Le terrain à disposition représente une surface d’un      bâtiments en ordre contigu, donnant à chaque foyer la
seul tenant de 280 000 m2 dont il faut détacher :         double orientation, sans aucune construction limitant
                                                          la vue et lui permettant ainsi de profiter du soleil au
a) environ 35 000 m2 de forêt bordant le Rhône et le      maximum. Il s’agit d’une composition architecturale
Nant de Grebattes,                                        où la recherche des volumes a joué un rôle primordial.
                                                          Cette implantation représente une très faible surface
b) plus de 50 000 m2 pour la construction des écoles,
                                                          bâtie puisqu’elle n’excède pas 20 000 m2 pour un
des bâtiments publics et les emprises pour les routes.
                                                          terrain total de 280 000 m2 bruts, ce qui correspond à
Après ces cessions, le terrain restant disponible
                                                          environ 8% de la surface totale du terrain. Les garages
représente environ 190 000 m2.
                                                          sont prévus de manière à réduire au minimum le
Les impératifs pour l’implantation sont :                 parking destiné aux visiteurs et aux livreurs, afin de
                                                          diminuer le bruit des moteurs, l’odeur, le claquement
• La densité d’habitation, en raison des directives       des portes et, surtout, d’empêcher que les gens garent
  des autorités, devait se rapprocher le plus possible    leur voiture à l’extérieur afin de ne pas transformer le
  de 1, c’est à dire : 1 m2 de surface de plancher =      parc en dépôt de véhicules peu souhaitable.
  1 m2 de terrain. Cette densité offre le maximum
  d’avantages au point de vue économique,
  viabilités, équipement, transports publics, écoles,
  entretien, service de voirie, gaz, électricité, etc.

      VOYAGE D’ÉTUDES TECHNIQUE A GENÈVE 05-2017 « Performance énergétique & patrimoine »
                                           33
Vous pouvez aussi lire
Diapositive suivante ... Annuler