Standard CNIG décembre 2017

Standard CNIG décembre 2017
Prescriptions nationales pour la
dématérialisation des documents
           d’urbanisme


  PLAN LOCAL D’URBANISME




       Standard CNIG
       décembre 2017
Standard CNIG décembre 2017
Standard CNIG PLU v2017b




Table des matières
Suivi du document.........................................................................................4
1 Présentation du document.........................................................................5
   1.1 Généalogie.................................................................................................................5
   1.2 Présentation du document......................................................................................5
       Objectifs...............................................................................................................................................5
       Lien avec les thèmes INSPIRE............................................................................................................6
       Ordonnance relative à la création du portail national de l'urbanisme.................................................6
       A qui s’adresse ce document ?............................................................................................................7
       Champ d'application.............................................................................................................................7
   1.3 Ressources complémentaires.................................................................................8
       Ressources documentaires.................................................................................................................8
       Contacts...............................................................................................................................................8
2 Rappels sur les PLU et PSMV....................................................................9
   2.1 PLU(i) et PSMV : présentation générale.................................................................9
       Le PLU(i)..............................................................................................................................................9
       Le PLUi................................................................................................................................................9
       Le PSMV............................................................................................................................................10
   2.2 Contenu d'un PLU selon le code de l'urbanisme................................................11
       Les pièces écrites et graphiques.......................................................................................................11
       Contenu du PLUi tenant lieu de PLH ou/et de PDU..........................................................................11
       Objets géographiques cités par le code de l'urbanisme....................................................................12
3 Modélisation des données relatives aux plans locaux d’urbanisme. . .15
   3.1 Modèle conceptuel de données............................................................................15
       Description et exigences générales des prescriptions nationales.....................................................15
       Modèle conceptuel.............................................................................................................................18
   3.2 Catalogue d'objets..................................................................................................19
       DOC_URBA.......................................................................................................................................19
       ZONE_URBA.....................................................................................................................................21
       PRESCRIPTION................................................................................................................................22
       INFORMATION..................................................................................................................................23
       HABILLAGE.......................................................................................................................................24
   3.3 Description des types énumérés – Millésime 2017-12........................................25
4 Recommandations pour des documents d’urbanisme numériques....35
   4.1 Saisie des données.................................................................................................36
   4.2 Qualité des données...............................................................................................39
   4.3 Règles d'organisation et de codification..............................................................41
   4.4 Métadonnées...........................................................................................................52
   4.5 Considérations juridiques.....................................................................................52
5 Annexes : recueil de bonnes pratiques..................................................53
   5.1 Marché de numérisation........................................................................................53
       Cahier des charges de numérisation.................................................................................................53
   5.2 Implémentations complémentaires......................................................................58
       Attributs supplémentaires optionnels.................................................................................................58
       Identifiants d’objets............................................................................................................................61


03/10/2018                                                                                                                                                   2
Standard CNIG décembre 2017
Standard CNIG PLU v2017b


Titre                     Prescriptions nationales pour la dématérialisation des documents d’urbanisme
Sous-titre                Plan local d'urbanisme
Description du document   Ce document produit par le groupe national du CNIG décrit les spécifications des données des plans
                          locaux d'urbanisme (PLU) et des plans de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV).
                          Ces spécifications visent à standardiser les données géographiques des PLU et des PSMV.
Date                      Le 3 octobre 2018
Versions                  v2017b Version mineure du 03/10/2018 (améliore la v2017-12) cf. § Suivi du document
                          v2017-12 Cette version succède aux versions : v2012-06, v2013-04 et v2014-10
Résumé                    Ce standard national d’échange de données géographiques a pour but d'harmoniser les informations
                          minimales de description des PLU, PLUi, PSMV.
                          Il vise à assurer l'interopérabilité des données géographiques et textuelles des documents d’urbanisme
                          vis à vis des infrastructures de données géographiques et notamment du Géoportail de l’urbanisme.
                          Il s’appuie sur le Code de l'urbanisme recodifié par l’ordonnance n° 2015-1174 du 23 septembre 2015
                          Il se place du point de vue de la collectivité territoriale qui élabore directement son document
                          d’urbanisme au format SIG ou bien le numérise après approbation.
                          Il est complété par le standard pour les cartes communales, le standard pour les servitudes d’utilité
                          publique et les consignes de saisie de métadonnées. Les POS ayant vocation à disparaître, le présent
                          standard ne reprend pas de dispositions les visant spécifiquement. Pour la numérisation du stock
                          existant, il convient de se reporter à la version 2014 du standard PLU
                          Le standard détermine, entre autres :
                                •    le modèle conceptuel des données, le catalogue d’objets et son implémentation
                                •    les règles d’organisation et de codification des données (notamment le format,
                                     l’organisation et le nommage des fichiers)
                                •    les règles de topologie (la structuration des données spatiales)
                                •    le système de géoréférencement (l’attribution de coordonnées géographiques)
                          Le périmètre du modèle conceptuel de données englobe les notions relatives aux zonages
                          d’urbanisme, prescriptions, annexes informatives et habillage graphique.
Sources                   Versions précédentes du standard CNIG PLU
                          Code de l'urbanisme recodifié par l’ordonnance n° 2015-1174 du 23 septembre 2015 et le décret n°
                          2015-1783 du 28 décembre 2015 relatif à la partie réglementaire du livre Ier du code de l'urbanisme
                          et à la modernisation du contenu du plan local d'urbanisme.
Contributeurs             Le groupe de travail sur la dématérialisation des documents d'urbanisme du CNIG animé par le
                          CEREMA et la DGALN (MCT et MTES), en relation avec l’équipe projet du Géoportail de
                          l’urbanisme.
                          Les participants du groupe sont : DGALN, DHUP, CEREMA, CGDD/MIG, IGN, GéoBretagne, le
                          Crige PACA, AITF, le grand Avignon, SIEA, la FNAU, l'ADAUHR, la DREAL Bretagne, la DDTM
                          de la Manche, la Communauté d'Agglomération de Cergy-Pontoise, Métropole Nice Côte d'Azur,
                          Rennes Métropole, l'IAU d'Ile de France, ESRI, France, etc.
Rédacteurs                Arnauld Gallais, Alexandra Cocquière
Relecteurs                Groupe de travail CNIG sur la dématérialisation des documents d'urbanisme
                          Bureau de la planification urbaine et rurale et du cadre de vie (DGALN/DHUP/QV/QV3)
Format                    Formats disponibles du fichier : LibreOffice Writer (.odt), Adobe PDF

Diffusion                 PDF sur internet
Organisme                 Conseil National de l'Information Géographique (CNIG)
Langue                    français
Mots-clés                 PLU, PLUi, POS, PSMV, plan local d’urbanisme, plan local d’urbanisme intercommunal, plan
                          d’occupation des sols, plan de sauvegarde et de mise en valeur, SIG, information géographique,
                          urbanisme, CNIG, Géoportail de l’urbanisme
Statut du document        Validé par la Commission « DONNEES » du CNIG le 14/12/2017
Licence                   Le présent document est sous Licence Ouverte (Open Licence) Etalab




03/10/2018                                                                                                                      3
Standard CNIG décembre 2017
Standard CNIG PLU v2017b




Suivi du document
Suivi exhaustif du   Se référer au document « Suivi des évolutions du Standard PLU-CC »
Standard CNIG PLU
v2017-12 à v2017b     Corrections de coquilles :
                     - Le champ LIB_IDZONE (..) sera constitué de la façon suivante : « ZO » + (...)
                     - attributs chaîne de caractère : le caractère "espace" n'est plus mentionné interdit
                      Améliorations mineures :
                     - Indication du nommage des règlements et OAP de plans de secteur de PLUi
                     - POA.pdf remplace PLH.pdf et PDU.pdf dans le répertoire 6_POA
                     - Annulation partielle : ajout d’un encart récapitulatif et ajout d’un "Périmètre
                     d’annulation partielle" codé en périmètre d'information 98-00



Glossaire
 CC                   Carte Communale
 CNIG                 Conseil National de l'Information Géographique
 DGALN                Direction Générale de l'Aménagement, du Logement et de la Nature
 DGFiP                Direction Générale des Finances Publiques
 EPCI                 Établissement Public de Coopération Intercommunal
 GPU                  Géoportail de l’urbanisme [https://www.geoportail-urbanisme.gouv.fr/]
 IGN                  Institut national de l’information géographique et forestière
 INSEE                Institut National des Statistiques et des Études Économiques
 MCD                  Modèle Conceptuel de Données
 MTES - MCT           Ministère de la transition écologique et solidaire - Ministère de la cohésion des Territoires
 OAP                  Orientations d'Aménagement et de Programmation
 PADD                 Projet d'Aménagement et de Développement Durables
 PCIv                 Plan Cadastral Informatisé vecteur
 PDU                  Plan de déplacements Urbains
 PEB                  Plan d'Exposition au Bruit
 PLH                  Programme Local de l'Habitat
 PLU                  Plan Local d'Urbanisme
 PLUi                 Plan Local d'Urbanisme Intercommunal
 POA                  Programme d'Orientations et d'Actions
 POS                  Plan d'Occupation des Sols
 PSMV                 Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur
 RNU                  Règlement national d’urbanisme
 RPCU                 Représentation Parcellaire Cadastral Unique
 SCOT                 Schéma de Cohérence Territoriale
 SIG                  Système d'Informations Géographiques
 SUP                  Servitude d'Utilité Publique




03/10/2018                                                                                                            4
Standard CNIG décembre 2017
Standard CNIG PLU v2017b




1 Présentation du document
1.1 Généalogie
             Ce standard de dématérialisation est le résultat d'un travail continu du groupe de
             travail du CNIG sur la numérisation des documents d'urbanisme.
             La standardisation des documents d'urbanisme PLU, POS et PSMV a pu profiter,
             comme base de travail, de la première version de 2007 du cahier des charges de
             numérisation des PLU validé par le CNIG.
             Le standard a fait l’objet d’actualisation en septembre 2010 et en juin 2012 car
             plusieurs expérimentations menées par différents services de l'État et collectivités
             territoriales ont mis en évidence l’intérêt de mettre à niveau les préconisations de
             2007 pour garantir l’homogénéité et l’interopérabilité des productions basées sur
             ces prescriptions.
             En 2013 le document propose un modèle conceptuel et une structure de données
             facilitant les consolidations et les échanges entre les différents acteurs du domaine
             de l'urbanisme. Ces évolutions sont le fruit d'un travail conjoint avec la
             Commission de validation des données pour une information spatialisée
             (COVADIS). Cette commission interministérielle a proposé cette modélisation des
             données qui a fait l’objet d’un appel à commentaires conjoint avec le CNIG pour
             en valider la pertinence.
             Le standard a été révisé en 2014, notamment pour intégrer les PLUi, pour intégrer
             des améliorations techniques et détailler l’implémentation des documents
             d’urbanisme numériques en vue de faciliter leur intégration dans le Géoportail de
             l’urbanisme.
             Cette nouvelle version prend en compte la refonte du code de l’urbanisme suite au
             à l’ordonnance du 23 septembre 2015 et au décret du 28 décembre 2015.

1.2 Présentation du document
Objectifs    La connaissance du territoire, les procédures administratives demandent de plus en
             plus de données numériques à des fins d'analyse et de diagnostic.
             Les différentes utilisations montrent bien tout l’intérêt de l’existence d’un
             document générique servant de référence aux opérations de dématérialisation des
             documents d’urbanisme de plus en plus nombreuses.
             Il est important de rappeler les arguments en faveur d’une dématérialisation des
             documents d’urbanisme :
               construire une mémoire collective et pérenne : faciliter la gestion et le suivi des
               PLU par les autorités compétentes.
               mieux échanger l'information :
               • faciliter l’échange d’informations entre services de l’État et des collectivités
                  territoriales, ainsi qu’entre l’administration, les professionnels et les citoyens,
                  avec une plus grande rapidité et une meilleure transparence ; d’où une
                  meilleure appropriation de l’information par la société, qui améliore son
                  fonctionnement, réduit ses tensions, favorise la citoyenneté et l’exercice des
                  droits de chacun,
               • permettre le développement de plateformes et services d’échange de ces
                  informations qui permettront de les mettre en valeur pour une concertation


03/10/2018                                                                                         5
Standard CNIG PLU v2017b



                            plus efficace.
                         simplifier l'accès aux documents :
                         • faciliter l’instruction des actes d’urbanisme (permis de construire, permis
                            d’aménager...) grâce aux systèmes d’information géographique (SIG) qui, sans
                            avoir à se déplacer et sans contrainte d’horaire ni de lieu, simplifient l’accès
                            aux documents, leur manipulation et leur superposition et permettent une
                            analyse spatiale complète,
                         • communiquer l'information aux citoyens via le Géoportail de l’urbanisme,
                            avec à terme la mise en ligne des possibilités de construire permettant à tout
                            citoyen de connaître, pour une parcelle de terrain donnée, les contraintes
                            réglementaires susceptibles de s’appliquer.
                        Cette démarche s’inscrit pleinement dans le cadre de la modernisation et d’une plus
                        grande efficacité du service public, de la simplification des démarches
                        administratives et du développement de l’administration électronique.
                        Le présent standard détermine, entre autres :
                            • le modèle conceptuel des données, le catalogue d’objets et son
                                implémentation
                            • les règles d’organisation et de codification des données (notamment le
                                format, l’organisation et le nommage des fichiers)
                            • les règles de topologie (la structuration des données spatiales)
                            • le système de géoréférencement (l’attribution de coordonnées
                                géographiques)
                        Le CNIG soutient la transition progressive du document d’urbanisme de sa forme
                        « papier » vers la forme dématérialisée.
                        Afin d’optimiser les processus de production et de minimiser les écarts
                        géométriques et descriptifs entre versions « papier » et dématérialisée, le CNIG
                        recommande que la production de la version dématérialisée par numérisation des
                        documents papier soit désormais remplacée par une élaboration directement sous
                        forme numérique dans un format géomatique pour les éléments graphiques et sous
                        forme numérique structurée pour les pièces écrites, permettant ensuite l’impression
                        papier à partir de ces éléments numériques.
Lien avec les thèmes Pour favoriser la protection de l’environnement, la directive européenne INSPIRE
INSPIRE              impose aux autorités publiques (donc État, communes, EPCI), d’une part de
                     publier sur Internet leurs données environnementales géographiques, d’autre part
                     de les partager entre elles. Les données relatives aux règlements de l'urbanisme
                     sont concernées par le thème 4 « usage des sols » décrit en annexe III de la
                     directive INSPIRE. Ces données figurent dans les principaux documents juridiques
                     réglementant l'urbanisme que sont le PLU/POS, la carte communale ainsi que les
                     servitudes d'utilité publique.
Ordonnance relative     L'ordonnance n°2013-1184 du 19 décembre 2013 relative à l’amélioration des
à la création du        conditions d’accès aux documents d’urbanisme et aux servitudes d’utilité publique
portail national de     vise à créer le géoportail national de l’urbanisme en tant que plateforme légale de
l'urbanisme             publication et de consultation des documents d’urbanisme, et des servitudes
                        d’utilité publique.
                        Dans l'esprit de la Directive INSPIRE et de la plus large diffusion de l'information,
                        cette mise à disposition des documents d'urbanisme favorisera l'égal accès de tout
                        citoyen à une information de qualité et validée par les collectivités et l’État.
                        Ce guichet unique d’informations sur l'urbanisme en France implique une totale


03/10/2018                                                                                                  6
Standard CNIG PLU v2017b



                      standardisation des données numérisées. Outre l’amélioration de la connaissance
                      des politiques publiques d’urbanisme, le géoportail de l'urbanisme est un vecteur
                      de modernisation de l’administration.
A qui s’adresse ce    Ce document s'adresse aux collectivités territoriales concernées par l'élaboration
document ?            d'un document d'urbanisme et à leur prestataire pour cette mission. Elles
                      trouveront dans ce document les éléments nécessaires aux obligations de mise à
                      disposition sous forme numérique de ces documents.
                      Il est recommandé aux collectivités de rendre contractuel le présent géostandard
                      dans les marchés qu'elles passent avec leur prestaire.
Champ d'application    Ces prescriptions nationales traitent de la dématérialisation des plans locaux
                       d’urbanisme (PLU) et des plans de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV).
                       Les plans d’occupation des sols (POS), qui ont vocation à disparaître, se voient
                       appliquer les prescriptions du Standard CNIG POS PLU V2014.
                       Les présentes prescriptions contiennent l’ensemble des spécifications que les
                       données numériques des plans locaux d’urbanisme doivent respecter en vue de
                       garantir leur intégration dans le GPU et leur interopérabilité. Elles comportent
                       trois parties principales :
                            • quelques rappels utiles pour la compréhension de ce document, sous
                                forme de renvois vers le code de l’urbanisme et les fiches thématiques
                                relatives au PLU sur le site du ministère en charge de l’urbanisme ;
                            • une description sémantique des données PLU présentée par un modèle
                                conceptuel de données et son catalogue d’objets associés ;
                            • des recommandations en faveur d’une dématérialisation de qualité des
                                documents d’urbanisme.
                       Elles portent sur leur numérisation dans leur état actuel et ne proposent qu'a
                       minima des éléments relatifs à la gestion de l’historique de ces documents
                       numériques.
                       Les éléments de méthode proposés par ces prescriptions nationales permettent en
                       outre de faciliter la production, à partir des données numériques, du document
                       papier qui aujourd’hui reste le seul document opposable aux tiers.

                       Les cartes communales font l'objet d'un second document.
                       La numérisation des Servitudes d’Utilité Publique (SUP) – qui sont au nombre
                       des annexes du PLU – fait l’objet d’un standard spécifique.
                       Les standards relatifs aux cartes communales et aux SUP sont disponibles sur le
                       site du CNIG : http://cnig.gouv.fr/?page_id=2732.

                       Afin de garantir l’interopérabilité des données des documents d’urbanisme
                       numérisés, ces éléments de méthode proposent une structure de données minimale
                       à respecter ne pouvant souffrir aucune simplification ou modification de nature à
                       remettre en cause son intégrité. Des enrichissements de la structure restent
                       possibles (par exemple l’ajout d’un nouvel attribut sur une classe existante) à la
                       condition expresse que ceux-ci soient bien identifiés venant compléter la
                       structure commune sans remettre en cause son intégrité de manière à préserver
                       l’interopérabilité avec les autres documents d’urbanisme numérisés.
                       Ces éléments de structure minimale sont décrits dans les chapitres suivants.



03/10/2018                                                                                                 7
Standard CNIG PLU v2017b



1.3 Ressources complémentaires
Ressources      L'utilisateur pourra se référer aux ressources suivantes :
documentaires   - Code de l'urbanisme
                - Conseil national de l'Information Géographique (CNIG) : Groupe
                dématérialisation des documents d'urbanisme
                - Géorezo : Forum [PLU_numerique] Nouvelles prescriptions nationales
                - Tables de concordance et guide d’accompagnement de la recodification du livre
                1er du code de l’urbanisme
                - Modernisation du PLU : principales évolutions et fiches techniques
                - Des outils pour élaborer les PLU et PLUi, fiches techniques
Contacts        Sur le volet juridique :
                Direction départementale territoriale (et de la mer) du département de
                rattachement de la collectivité territoriale
                Sur le volet numérisation et exploitation géomatique :
                Contact CNIG : cnig@cnig.gouv.fr




03/10/2018                                                                                    8
Standard CNIG PLU v2017b




2 Rappels sur les PLU et PSMV
                         Le plan local d’urbanisme (PLU) et le plan de sauvegarde et de mise en valeur
                        (PSMV) – qui tient lieu de PLU – sont des documents d’urbanisme.
                        L'absence de PLU, POS ou de carte communale entraîne l'application du principe
                        de constructibilité limitée (art. L 111-3 du code de l'urbanisme) et les diverses
                        autorisations sont dans ce cas instruites en application du règlement national
                        d'urbanisme (RNU).

2.1 PLU(i) et PSMV : présentation générale
Le PLU(i)               Le plan local d’urbanisme est le principal document de planification à l’échelle
                        communale et, de plus en plus fréquemment, intercommunale. Il a été créé par la
                        loi Solidarité et Renouvellement Urbains (SRU) du 13 décembre 2000, non
                        seulement pour se substituer au plan d’occupation des sols (POS) en matière de
                        fixation des règles d’utilisation du sol, mais plus largement pour instituer
                        l’établissement d’un projet de territoire dans un document stratégique local.
                        Contrairement à son prédécesseur, il contient en effet un projet d’aménagement et
                        de développement durables (PADD), document non opposable explicitant une
                        certaine vision pour le territoire et donnant les orientations générales
                        d'aménagement, d'équipements et d'urbanisme de la collectivité sur ce territoire.


    Une couverture du En règle générale, le PLU couvre l’intégralité du territoire de la collectivité à
           territoire... l’exception notamment des secteurs déjà couverts par un Plan de Sauvegarde et de
                        Mise en Valeur.
… à l'aide de zones de Le Code de l’urbanisme définit quatre grands types de zones (R.151-17 à R.151-
         quatre types : 25) : les zones urbaines (U), les zones à urbaniser (AU), les zones agricoles (A) et
                          les zones naturelles et forestières (N). Ces zones sont délimitées sur un ou
                          plusieurs documents graphiques du réglement.
       … assorties de Le règlement (littéral et graphique) est opposable aux autorisations d’urbanisme
 règlements régissant en termes de conformité.
  l’aménagement local
                          Dans chaque zone le règlement fixe des règles, et elles peuvent être différenciées
                          selon la destination ou la sous-destination des constructions.
                          Pour en savoir plus : « Fiche technique 6 : Réforme des destinations de
                          constructions »


Le PLUi                 Depuis la loi SRU, qui reconnaissait la possibilité d’élaborer des PLU à l’échelle
                        de plusieurs communes, la loi Engagement National pour l'Environnement dite
                        ENE puis la "loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové" du 24 mars
                        2014, dite ALUR, viennent consacrer le Plan local d’urbanisme intercommunal
                        (PLUi) comme le document de planification d’échelle la plus pertinente.
                        Les lois du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République
                        (loi NOTRe) et du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté ajoutent
                        une nouvelle pierre à la montée en puissance du PLUi.

                        Le PLUi peut comporter des plans de secteur qui couvrent chacun l'intégralité du
                        territoire d'une ou plusieurs communes membres d’un EPCI.

03/10/2018                                                                                                     9
Standard CNIG PLU v2017b



                       Pour en savoir plus :
                        - sur les PLUi : « Page internet du club PLUi du Ministère » ;
                        - sur les plans de secteur : fiche méthodologique dédiée.
             Étendue Le PLUi couvre l’intégralité du territoire communal à l’exception :
        géographique - des secteurs déjà couverts par un Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur.
                        - des cas où plusieurs PLU sont en vigueur au sein d’un même périmètre
                        intercommunal :
                              - Lorsque l’EPCI a pris la compétence PLU et donc la gestion des PLU
                              communaux à l’intérieur de son périmètre (modifications, mise en
                              compatibilité), dans l’attente de l’élaboration du PLU intercommunal ;
                              - A titre transitoire, dans l’hypothèse d’un EPCI issu d’une fusion en 2017,
                              dite « mixte », entre anciens EPCI compétents et non compétents en matière
                              de PLU : dans ce cas, l’EPCI peut prescrire durant une période de cinq ans à
                              compter de sa création, la révision d’un PLU ou d'un PLUi existant sans être
                              obligé d’engager l’élaboration d’un PLU couvrant l’intégralité de son
                              périmètre ;
                              - Lorsqu’un EPCI comprenant plus de 100 communes (sauf métropoles) aura
                              élaboré, après dérogation, plusieurs PLU infra-communautaires à l’intérieur
                              de son périmètre.


Le PSMV                 Le plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV) est régi par les dispositions
                        L. 313-1 et s. et R. 313-1 et s. du code de l'urbanisme. Sur le périmètre qu'il
                        recouvre, il tient lieu de PLU.
                        Le PSMV est élaboré conjointement par l’État et l'autorité compétente en matière
                        de PLU ou de document en tenant lieu. L’État peut toutefois confier l'élaboration
                        d'un PSMV à l'autorité compétente en matière de PLU ou de document
                        d’urbanisme en tenant lieu qui en fait la demande, et lui apporte si nécessaire son
                        assistance technique et financière.
                        Le projet de PSMV est soumis pour avis à la commission locale du site
                        patrimonial remarquable et, le cas échéant, à l'avis de la commune concernée.
                        Après avis de l'autorité compétente en matière de PLU ou de document en tenant
                        lieu et de la Commission nationale du patrimoine et de l'architecture, le projet de
                        PSMV est soumis à enquête publique. Il est approuvé par l'autorité administrative
                        si l'avis de l'autorité compétente en matière de PLU ou de document en tenant lieu
                        est favorable, par décret en Conseil d’État dans le cas contraire.
                        L'acte décidant la mise à l'étude du plan de sauvegarde et de mise en valeur met
                        en révision le plan local d'urbanisme lorsqu'il existe. Jusqu'à l'approbation du plan
                        de sauvegarde et de mise en valeur, le plan local d'urbanisme mis en révision peut
                        être modifié ou faire l'objet de révisions allégées.
            Étendue Le PSMV couvre tout ou partie du site patrimonial remarquable.
     géographique et Il a pour vocation principale d'édicter des règles d'urbanisme dans un site
            objectifs
                        patrimonial remarquable (secteur sauvegardé).
                        Nombre d'éléments d'un PSMV seront identifiés comme des secteurs avec
                        disposition de reconstruction / démolition, des éléments de paysage ou de
                        patrimoine à protéger, des limitations particulières d’implantation des
                        constructions. Il peut comporter l'indication des immeubles ou parties intérieures
                        ou extérieures d'immeubles :
                        a) Dont la démolition, l'enlèvement ou l'altération sont interdits et dont la

03/10/2018                                                                                                10
Standard CNIG PLU v2017b



                           modification est soumise à des conditions spéciales ;
                           b) Dont la démolition ou la modification peut être imposée à l'occasion
                           d'opérations d'aménagement publiques ou privées.



2.2 Contenu d'un PLU selon le code de l'urbanisme
Les pièces écrites et
graphiques
             définition    La définition des PLU est donnée par le code de l’urbanisme (Version consolidée
                           au 1er janvier 2016) ; Livre Ier : Réglementation de l'urbanisme, Titre V Plan
                           local d'urbanisme (L 151-1 et suivants, et R 151-1 et suivants,).

              contenu      Le contenu est défini aux articles L 151-1 à L 151-48 (anciens L 123-1 et s.) et R
                           151-1 à R 151-55 (anciens R 123-1 à R 123-14-1.
                           Le plan local d'urbanisme comprend :
                           • un rapport de présentation,
                           • un projet d'aménagement et de développement durables (PADD),
                           • des orientations d'aménagement et de programmation (OAP),
                           • un règlement,
                           • des annexes,
                           • pour les PLUi intégrant les dispositions de la loi,ALUR, lorsque le PLU tient
                              lieu de programme local de l'habitat et/ou de plan de déplacements urbains, il
                              comprend également un programme d'orientations et d'actions (POA).
                           Chacun de ces éléments peut comporter des documents graphiques.
                           Le PLU comporte, s'il y a lieu, l'étude prévue à l'article L 111-8 (ancien L. 111-1-
                           4 al.8 et, en zone de montagne, les études prévues à l'article L 122-7 (ancien L.
                           145-3 IIIa) et à l'article L 122-14 1° (ancien L. 145-5 al.3).
                           Pour en savoir plus : se reporter au site du Ministère : « Le PLU se modernise ! »


Contenu du PLUi           Lorsqu'il est élaboré par un EPCI, le PLU peut tenir lieu de programme local de
tenant lieu de PLH        l'habitat (PLH) (art. L. 151-44 C. urb. ; ancien L. 123-1 II C. urb.). Ces dispositions
ou/et de PDU              ne s'appliquent pas aux établissements publics territoriaux de la Métropole du
                          Grand Paris (art. L. 134-2 C. urb.)
                          Lorsqu'il est élaboré par un EPCI compétent qui est également autorité
                          organisatrice au sens de l'article L. 1231-1 du code des transports, le PLU peut
                          tenir lieu de plan de déplacements urbains (PDU) (art. L. 151-44 C. urb. ; ancien L.
                          123-1 II). Ces dispositions ne s'appliquent pas en Île-de-France, le PDU y étant
                          régional.
                          Le niveau d'exigence quant au contenu du PLUi tenant lieu de PLH ou/et de PDU
                          varie selon que l'EPCI concerné est, ou non, dans l'obligation d'élaborer, au regard
                          d'autres législations que celle de l'urbanisme, lesdits documents sectoriels (art. L.
                          151-46 à L. 151-48 C. urb.).
                              •   le PLUi d'un EPCI tenu d'élaborer un PLH ou/et un PDU comprendra les
                                  orientations d'aménagement et de programmation (OAP) précisant « les
                                  actions et opérations d'aménagement visant à poursuivre » les objectifs


03/10/2018                                                                                                    11
Standard CNIG PLU v2017b


                                légaux du PLH et du PDU, ainsi qu'un programme d'orientations et
                                d'actions (POA) ;
                            •   le PLUi d'un EPCI qui n'est pas dans l'obligation d'élaborer ni un PLH
                                (communauté de communes de moins de 30 000 habitants), ni un PDU
                                comprendra un POA « et, si nécessaire, des dispositions relatives à
                                l’habitat ou aux transports et déplacements dans les OAP ».
                        Pour en savoir plus : « Fiche technique relative à la loi Alur, Le PLU
                        intercommunal tenant lieu de programme local de l’habitat et de plan de
                        déplacements urbains ».
           Programme Le code de l’urbanisme ne distinguait pas, au sein des OAP transport et habitat, ce
      d’Orientations et qui relevait de dispositions opposables aux autorisations d'urbanisme et des
             d’Actions éléments spécifiques des PLH et PDU sans lien direct avec celles-ci (informations,
                        programmes d'actions, etc.) prescriptives ou de la simple information. Afin de
                        faciliter la lisibilité et la mise en œuvre du PLUi tenant lieu de PLH ou de PDU, la
                        loi ALUR crée une nouvelle composante : il s’agit du Programme d’orientations et
                        d’actions (POA), qui précise tous les éléments nécessaires à la mise en œuvre de la
                        politique de l’habitat, des transports et des déplacements (échéanciers, plans de
                        financement...). Selon l’art. L. 151-45 (ancien L. 123-1 al. 2) du code de
                        l'urbanisme, le POA « comprend toute mesure ou tout élément d'information
                        nécessaire à la mise en œuvre de la politique de l'habitat ou des transports et des
                        déplacements définie » par le PLU tenant lieu de PLH ou de PDU.
                        Le décret du 28 décembre 2015 a précisé le contenu exact de ce POA, par renvoi
                        aux dispositions du code de la construction et de l'habitation s'agissant du PLUi
                        tenant lieu de PLH, et aux dispositions du code des transports s'agissant du PLUi
                        tenant lieu de PDU (cf. art. R. 151-44 et R. 151-45 C. urb.).
                        Le POA n’est pas opposable aux demandes d’autorisation d’urbanisme.



Objets              Les objets représentés par les documents graphiques d’un document d’urbanisme
géographiques cités sont généralement géolocalisés par des figurés surfaciques, linéaires ou ponctuels.
par le code de
l'urbanisme
            Les zones Le zonage est décrit dans le code de l'urbanisme sur la base d’une partition stricte,
      constitutives du sans intersection possible, dans les quatre types de zones (urbaine, à urbaniser,
               zonage agricole, naturelle et forestière) présentés ci-dessous.
                                            Référence au code de l’urbanisme (extraits) :
                         Article R 151-17 (anciens R 123-4 et R 123-11). Le règlement délimite, sur le
                         ou les documents graphiques, les zones urbaines, les zones à urbaniser, les zones
                         agricoles et les zones naturelles et forestières. Il fixe les règles applicables à
                         l'intérieur de chacune de ces zones dans les conditions prévues aux articles R
                         151-9 à R 151-50
                      Article R 151-18 (ancien R 123-5). Les zones urbaines sont dites "zones U".
              Zones U Peuvent être classés en zone urbaine, les secteurs déjà urbanisés et les secteurs
                      où les équipements publics existants ou en cours de réalisation ont une capacité
                      suffisante pour desservir les constructions à implanter.
                      Article R 151-20 (ancien R 123-6). Les zones à urbaniser sont dites "zones
             Zones AU AU". Peuvent être classés en zone à urbaniser les secteurs de la commune
                      destinés à être ouverts à l'urbanisation (…)

03/10/2018                                                                                               12
Standard CNIG PLU v2017b



                         Pour en savoir plus : « Fiche technique 7 : Le zonage, clarification des
                         modalités de classement et du contenu des zones à urbaniser (AU) et extension
                         des objectifs de classement des zones naturelles et forestières (N) »
                      Article R 151-22 (ancien R 123-7). Les zones agricoles sont dites "zones A".
                      Peuvent être classés en zone agricole les secteurs de la commune, équipés ou
              Zones A non, à protéger en raison du potentiel agronomique, biologique ou économique
                      des terres agricoles (…)
                      Article R 151-24 (ancien R 123-8). Les zones naturelles et forestières sont dites
                      "zones N". Peuvent être classés en zone naturelle et forestière les secteurs de la
              Zones N commune, équipés ou non, à protéger en raison soit de la qualité des sites, des
                      milieux et espaces naturels, des paysages et de leur intérêt, notamment du point
                      de vue esthétique, historique ou écologique, soit de l'existence d'une exploitation
                      forestière, soit de leur caractère d'espaces naturels, soit de la nécessité de
                      prévenir les risques notamment d'expansion des crues.
                         Pour en savoir plus : « Fiche technique 7 : Le zonage, clarification des
                         modalités de classement et du contenu des zones à urbaniser (AU) et extension
                         des objectifs de classement des zones naturelles et forestières (N) »
 Les correspondances Pour l'application des prescriptions de dématérialisation des POS, se reporter au
     entre POS et PLU standard CNIG POS PLU V2014

        Cas des PSMV L'implémentation informatique d'un PSMV se fait grâce au modèle de données
                         proposé pour les PLU. Le PSMV comporte les mêmes pièces qu’un PLU –
                         rapport de présentation, orientations d’aménagement et de programmation et
                         annexes – à l’exception du PADD. En effet, le PSMV doit être compatible avec le
                         PADD du PLU.
                         Nombre d'éléments d'un PSMV seront identifiés comme des secteurs avec
                         disposition de reconstruction / démolition, des éléments de paysage ou de
                         patrimoine à protéger, des limitations particulières d’implantation des
                         constructions, à rattacher aux occurrences 03, 07 et 11 des prescriptions dans le
                         modèle de données.




03/10/2018                                                                                             13
Standard CNIG PLU v2017b



     Prescriptions se Outre le zonage réglementaire (voir ci-dessus), les documents graphiques font
      superposant au apparaître :
             zonage
                         - les secteurs visés par les OAP, elles aussi opposables au droit de construire (art.
                         L.151-6 et L. 151-7, et R. 151-6 à R. 151-8 C. urb.) ;
                         - les secteurs, périmètres et éléments ponctuels pour lesquels des contraintes et
                         possibilités spécifiques sont définies par le règlement du PLU (art. L.151-8 à
                         L.151-42, et R. 151-9 à R. 151-50 C. urb.).
                         Exemples de prescriptions faisant l'objet d'une représentation graphique : secteurs
                         à diversité commerciale, espaces boisés classés, emplacements réservés, secteurs
                         à densité minimale de construction, terrains cultivés à protéger, secteurs avec
                         taille minimale de logements, secteurs de majoration de constructibilité, etc.

                         NB : un certain nombre de dispositions qui relevaient des « annexes
                         informatives », au sens du standard PLU V2014, relèvent désormais des
                         « prescriptions », au sens du présent standard.
                         Se reporter à l'énumération des PrescriptionUrbaType pour la liste complète.
                         Pour aller plus loin, voir les fiches pratiques du ministère en charge de
                         l'urbanisme sur les outils modernisés du PLU (onglet : « Des outils pour élaborer
                         les PLU et PLUi »)


Annexes informatives     Ces annexes décrivent des périmètres sur lesquels des dispositions relevant du
                         code de l’urbanisme ou de législations extérieures peuvent interférer avec le droit
                         à construire. Les documents ou décisions reproduits en annexe peuvent générer
                         des obligations indépendamment des prescriptions prévues par le PLU ou
                         contenir des informations importantes pour la réalisation des projets. Il s'agit :
                         - des servitudes d'utilité publique, énumérées en annexe du livre Ier du code de
                         l'urbanisme. Les servitudes d'utilité publique font l'objet d'un standard qui leur est
                         spécifique (voir standard CNIG SUP v2016).
                         - des éléments énumérés aux articles R. 151-52 et R. 151-53 C. urb. (ex. : plan
                         d'exposition au bruit, zones d'aménagement concerté, périmètres de droit de
                         préemption, secteurs d'information sur les sols,...)
                         Remarque : les annexes peuvent comporter d’autres informations, comme la
                         mention et la localisation des sites contenant des vestiges archéologiques
                         concernés par le décret n°2004-490 relatif aux procédures administratives et
                         financières en matière d'archéologie préventive (cf. art. L. 522-5 et R. 523-1 Code
                         du patrimoine)
                         Pour la liste exhaustive des annexes obligatoires, se reporter aux
                         InformationUrbaType
                         Pour aller plus loin, voir les fiches pratiques du ministère en charge de
                         l'urbanisme sur les outils modernisés du PLU : (onglet : « Des outils pour élaborer
                         les PLU et PLUi »).
             Remarque Une prescription est une règle d'urbanisme créée par le document d'urbanisme :
                         si le document d'urbanisme est annulé par le tribunal administratif, la prescription
                         l'est aussi.
                         Une annexe informative est un élément impactant l'urbanisme mais indépendant
                         du document d'urbanisme : si le document d'urbanisme est annulé par le tribunal
                         administratif, le périmètre d'information continue de s'appliquer.



03/10/2018                                                                                                  14
Standard CNIG PLU v2017b



3 Modélisation des données relatives aux plans
locaux d’urbanisme
3.1 Modèle conceptuel de données
Description et          Les exigences minimales attendues pour être conformes aux présentes
exigences générales     recommandations du CNIG portent sur :
des prescriptions          – le contenu des données
nationales                 – l'identification unique des objets
                           – les règles de topologie
                           – le système de géoréférencement
       Les données à Les présentes recommandations du CNIG conduisent à produire des données
            produire numériques représentant des objets de natures différentes. Cette diversité d'objets
                        et les relations plus ou moins complexes qui les relient a fait l'objet d'un travail de
                        modélisation qui conduit à un modèle conceptuel qui est présenté dans ce qui suit
                        de façon schématique et narrative.
                        Le modèle conceptuel de données est un schéma qui décrit les concepts et leurs
                        relations relevant du thème étudié. Chaque classe est représentée par une classe
                        d’objets dont la liste figure ci-dessous.
                        Le modèle conceptuel est assorti d'un catalogue des objets qui explicite de façon
                        littérale chaque élément représenté dans le schéma. Ce travail de description
                        consiste à associer à chaque objet ses définitions sémantiques (sens) et
                        géométriques (forme).
                        Le modèle conceptuel de données caractérise chaque classe par un nom et une
                        nature géographique ou non.
                                                    Nom de la classe                                 Spatiale ?
                        DOC_URBA : Classe sémantique décrivant le document d'urbanisme                  Non
                        ZONE_URBA : Zonage du PLU ou du PSMV                                            Oui
                        PRESCRIPTION_SURF : Prescription se superposant au zonage                       Oui
                        PRESCRIPTION_LIN : Prescription se superposant au zonage                        Oui
                        PRESCRIPTION_PCT : Prescription se superposant au zonage                        Oui
                        INFO_SURF : Périmètre à reporter à titre d’information                          Oui
                        INFO_LIN : Linéaire à reporter à titre d’information                            Oui
                        INFO_PCT : Ponctuel à reporter à titre d’information                            Oui
                        HABILLAGE_SURF : Objet surfacique indicatif porté sur le PLU pour
                                                                                                        Oui
                        l’habillage du plan
                        HABILLAGE_LIN : Objet linéaire indicatif porté sur le PLU pour l’habillage
                                                                                                        Oui
                        du plan
                        HABILLAGE_PCT : Objet ponctuel indicatif porté sur le PLU pour
                                                                                                        Oui
                        l’habillage du plan
                        HABILLAGE_TXT : Étiquette ponctuelle portée sur le PLU pour l’habillage
                                                                                                        Oui
                        du plan


         Gestion des La classe d'objets DOC_URBA est dotée d'un identifiant : IDURBA
          identifiants Il n'existe pas d'identification ou de numérotation des documents d'urbanisme
                        antérieure au standard CNIG.
                        Il doit être utilisé en appliquant les recommandations suivantes :

03/10/2018                                                                                                    15
Standard CNIG PLU v2017b



                         • Contrainte d'unicité : l’identifiant doit référencer sans équivoque un seul
                           document d’urbanisme.
                         • Règle de construction (détaillée au §4.3) : concaténation du code INSEE de la
                           commune ou du numéro SIREN de l’intercommunalité avec le type de
                           document et sa date d'approbation.
                           A ce triplet d’information est ajouté (si nécessaire) un suffixe alphanumérique
                           permettant de différencier deux documents de mêmes types approuvés par la
                           même autorité publique, y compris à des dates différentes, par exemple dans le
                           cas de deux PLUi distincts approuvés par la même intercommunalité.
                         • Règle en cas de remplacement ou d'évolution du document d’urbanisme : tout
                             changement apporté à un PLU crée une nouvelle version de ce document. La
                             nouvelle version entraîne la création d'un nouvel enregistrement dans la table
                             DOC_URBA affecté d'un nouvel identifiant IDURBA.
                         Cet identifiant est affecté à tous les objets du document d’urbanisme autorisant
                         ainsi l’extraction à une échelle supra-communale (départementale, régionale)
                         notamment dans le cas de transmission d’informations par flux WFS.
                         Il facilite également le suivi et les consolidations à un niveau régional ou national
                         des informations sur l'avancement de la numérisation des documents d'urbanisme,
                         en évitant toute confusion entre deux documents d’urbanisme.
             Topologie Les principales règles de topologie s'appliquent à la classe d'objets
                         ZONE_URBA. Les objets de cette classe doivent impérativement respecter la
                         topologie d'un graphe planaire. Dans la mesure où tout plan de zonage représente
                         une partition géométriquement parfaite du territoire, chaque zone du document
                         d'urbanisme devra alors être saisie en se raccordant parfaitement avec ses zones
                         voisines et, le cas échéant, la limite du territoire couvert.
 Système de référence Le système de référence temporel est le calendrier grégorien. Les valeurs de
             temporel temps sont référencées par rapport au temps local exprimé dans le système de
                         temps universel UTC.
      Unité de mesure Cf. système international de mesure.

 Système de référence Les systèmes de référence géographique préconisés sont rendus obligatoires par
               spatial le décret 2000 – 1276 du 26 décembre 2000 modifié portant application de
                         l'article 89 de la loi n° 95-115 du 4 février 1995 modifiée d'orientation pour
                         l'aménagement et le développement du territoire relatif aux conditions d'exécution
                         et de publication des levés de plans entrepris par les services publics.
                         Ainsi, chaque objet spatial est localisé dans le système de référence réglementaire
                         en utilisant la projection associée correspondant au territoire couvert.
                         Le tableau suivant récapitule les systèmes de référence imposés :




03/10/2018                                                                                                 16
Standard CNIG PLU v2017b




                        Millésime : 2017-12

                                               Système          Ellipsoïde                  Système
                                                                             Projection                EPSG
                                              géodésique         associé                  altimétrique
                        France                                  IAG GRS                    IGN 1969
                                                RGF93                        Lambert 93      (Corse :   2154
                        métropolitaine                            1980                     IGN1978)
                                                                IAG GRS      UTM Nord
                        Guadeloupe             WGS84                                       IGN 1988     32620
                                                                  1980       fuseau 20
                                                                IAG GRS      UTM Nord
                        Martinique             WGS84                                       IGN 1987     32620
                                                                  1980       fuseau 20
                                                                IAG GRS      UTM Nord
                        Guyane                 RGFG95                                     NGG 1977      2972
                                                                  1980       fuseau 22
                                                                IAG GRS      UTM Sud
                        La Réunion             RGR92                                       IGN 1989     2975
                                                                  1980       fuseau 40
                                                RGM04
                                                                IAG GRS      UTM Sud
                        Mayotte               (compatible                                 Shom 1953     4471
                                                                  1980       fuseau 38
                                                WGS84)
                        Saint-Pierre- et-   RGSPM06             IAG GRS      UTM Nord
                                                                                          Danger 1950   4467
                        Miquelon            (ITRF2000)            1980       fuseau 21
                       Par exemple, sur le territoire métropolitain s’applique le système français légal
                       RGF93 associé au système altimétrique IGN69.
        Modélisation La plupart des données décrites par ce standard sont associées à des documents
         temporelle réglementaires référencés dans le temps. Il importe de toujours faire référence à la
                       date du document papier qui fait foi.
                       La date d'approbation – portée par l'attribut DATAPPRO – est celle de
                       l'approbation intervenue après la dernière procédure administrative ayant fait
                       évoluer le PLU, qu'il s'agisse d'une procédure de modification, de révision, de
                       révision simplifiée, de mise à jour ou de mise en compatibilité (et même si elle ne
                       concerne que la partie écrite du règlement). Cela signifie que le document
                       numérisé intègre les informations du document approuvé à l'origine ainsi que
                       toutes les évolutions intervenues entre la précédente et la nouvelle date
                       d'approbation.
                       Attention pour les PSMV : la date d’approbation est celle de l’arrêté préfectoral.
                       La date de validation – portée par l'attribut DATVALID – correspond à la la date
                       du dernier changement apporté à une zone ou son règlement, à une prescription
                       ou à une annexe informative. Cette date est donc antérieure ou égale à la date
                       d'approbation (telle que définie ci-dessus) du document d'urbanisme auquel
                       appartient la zone.
                       • Cas des procédures modifiant partiellement un document d'urbanisme :
                       La date d'approbation du document sera modifiée pour tous les objets et toutes les
                       tables mais seule la date de validation des objets directement concernés (zone,
                       prescriptions) sera mise à jour et égale à la date d'approbation (même si ce n’est
                       par exemple que le règlement textuel pour une zone qui change, ou les
                       Orientations d’Aménagement et de Programmation pour un secteur particulier).
                       • Cas des procédures modifiant la totalité du document d'urbanisme :
                       Dans le cas d'une révision totale du document, toutes les dates de validation
                       seront modifiées et égales à la date d'approbation du nouveau document, même si


03/10/2018                                                                                                 17
Vous pouvez aussi lire
Partie suivante ... Annuler