Écoles, collèges & lycées - Musée d'Orsay / Musée de l'Orangerie Activités éducatives 2019-2020 - Musée de l'Orangerie

 
Écoles, collèges & lycées - Musée d'Orsay / Musée de l'Orangerie Activités éducatives 2019-2020 - Musée de l'Orangerie
Musée d’Orsay /
                                Musée de l’Orangerie
                                Activités éducatives
                                2019-2020

                                Écoles,
                                collèges
                                & lycées

Claude Monet
Les Nymphéas :
Soleil couchant,
vers 1915-1916
Paris, musée de l’Orangerie
Photo © Musée de l’Orangerie,
dist. RMN-Grand Palais /
Patrice Schmidt
Écoles, collèges & lycées - Musée d'Orsay / Musée de l'Orangerie Activités éducatives 2019-2020 - Musée de l'Orangerie
Éditorial

        Depuis sa création, l’Établissement public des musées d’Orsay
        et de l’Orangerie conduit une politique d’éducation artistique
        et culturelle ambitieuse, qui fait de l’accueil et de l’accompagnement
        pédagogique des publics scolaires une priorité. Un programme
        particulièrement riche et entièrement gratuit vous est proposé, alliant
        visites-conférences, ateliers de pratique artistique pour les élèves
        et formations à l’histoire des arts pour les enseignants.

        Cette volonté d’accompagner les élèves dans la découverte de nos
        collections est portée par une certitude : la rencontre avec les musées
        d’Orsay et de l’Orangerie est essentielle pour comprendre
        les multiples expressions du monde actuel. Ensemble, les musées
        d’Orsay et de l’Orangerie en racontent la genèse sur le plan
        artistique, politique et sociétal, puisque c’est bien de 1848 à 1914
        (et jusqu’en 1940 avec les collections de l’Orangerie) que se mettent
        en place la ville moderne, la société industrielle, l’idée de nation,
        la République et la démocratie. C’est ce récit d’une époque en profonde
        mutation qu’il importe de partager avec tous, et notamment avec
        le public scolaire.

        Pour porter ce projet de transmission, le lien avec l’Éducation nationale
        est absolument prioritaire. Au quotidien, toutes nos équipes se
        mobilisent pour vous accueillir et offrir à vos élèves l’accès à un siècle
        d’histoire des arts par la pratique, la rencontre avec les œuvres
        et avec les artistes.

        Nous espérons avoir le plaisir de vous retrouver bientôt avec
        vos classes dans nos deux musées, et vous remercions de nous
        accompagner dans cette mission fondamentale : éveiller et transmettre.

                              Laurence des Cars
                              Présidente des musées d’Orsay et de l’Orangerie

2 /39
Écoles, collèges & lycées - Musée d'Orsay / Musée de l'Orangerie Activités éducatives 2019-2020 - Musée de l'Orangerie
Sommaire
        Musée de l’Orangerie
        1 Présentation du nouvel accrochage
           des collections permanentes                                                  page 5
        2 Exposition temporaire                                                         page 6
        3 Visites avec conférencier dans les collections                                page 8
        4 Ateliers de pratique artistique                                               page 11
        5 Formation des enseignants                                                     page 13
        6 Préparation des visites libres                                                page 14
        7 Informations pratiques                                                        page 16

        Musée d’Orsay
        1 Expositions temporaires                                                       page 18
        2 Création contemporaine                                                        page 22
        3 Visites avec conférencier dans les collections                                page 23
        4 Ateliers de pratique artistique                                               page 27
        5 Les lundis à Orsay                                                            page 30
        6 Formation des enseignants                                                     page 32
        7 Préparation des visites libres                                                page 36
        8 « Orsay en mouvements » :
           dix films courts sur les courants artistiques                                page 37
        9 Informations pratiques                                                        page 39

        Recommandations :

        Les visites avec un conférencier sont gratuites et vivement conseillées aux classes.
        Dans ce cadre, il est rappelé aux enseignants qu’ils restent responsables de leurs élèves,
        de leur comportement à l’égard des œuvres, des personnels et des autres visiteurs
        pendant toute la durée de leur visite au musée.

        Dans le cas d’une visite en autonomie (sans conférencier), les élèves doivent toujours
        être accompagnés. Ils ne peuvent en aucun cas être laissés seuls sans la présence
        d’un enseignant lorsqu’ils évoluent par petits groupes dans les salles. Pour ces visites,
        nous recommandons aux enseignants responsables du groupe d’effectuer, lorsque possible,
        une visite de repérage du lieu ou une préparation à distance via le site internet du musée :
        www.musee-orsay.fr
        rubrique « plan interactif » pour le repérage des salles et du parcours de visite,
        et « documentation pédagogique » pour l’accès à des fiches de visite téléchargeables.
        www.musee-orangerie.fr
        rubrique « scolaires et périscolaires » puis « dossiers enseignants à télécharger ».

        Merci de l’attention que vous porterez à ces quelques recommandations et bonne visite !

        L’équipe éducative

3 /39
Écoles, collèges & lycées - Musée d'Orsay / Musée de l'Orangerie Activités éducatives 2019-2020 - Musée de l'Orangerie
Musée de
        l’Orangerie

4 /39
Écoles, collèges & lycées - Musée d'Orsay / Musée de l'Orangerie Activités éducatives 2019-2020 - Musée de l'Orangerie
1
        Présentation du nouvel accrochage
        des collections permanentes

        À compter du 4 septembre 2019, le musée de l’Orangerie entreprend des travaux
        de rénovation des salles de présentation de la collection Walter-Guillaume.
        Ces travaux se dérouleront jusqu’au printemps 2020. Durant cette période, seules
        les salles des Nymphéas de Claude Monet et les salles d’exposition temporaire
        seront ouvertes aux visiteurs : attention, aucun groupe ne pourra être admis
        pendant les travaux.

        Un nouvel accrochage au printemps 2020
        Les collections du musée de l’Orangerie retracent certains pans singuliers de l’art
        du xxe siècle, qu’il s’agisse du grand décor des Nymphéas de Claude Monet,
        chef-d’œuvre ultime et fondateur de l’abstraction et des œuvres d’immersion, ou
        de la collection de peintures de Paul Guillaume et Domenica Walter, caractérisée
        par la tension entre modernité et figuration, de Renoir à Matisse, de Cézanne à
        Picasso, du Douanier Rousseau à Modigliani ou Soutine.

        La nouvelle présentation des collections du musée de l’Orangerie, dans des
        espaces rénovés, permettra de relier plus nettement les deux pôles de la
        collection – Nymphéas / École de Paris du début du xxe siècle – selon une
        cohérence spatiale et visuelle élégante du bâtiment et un parcours fluide, informé
        et stimulant. Elle ménagera une entrée frappante dans les collections avec d’une
        part un grand polyptyque de Joan Mitchell (dépôt du Musée national d’Art
        moderne) et d’autre part, les grands formats des Modernes « primitifs » – Picasso,
        le Douanier Rousseau, Derain, Modigliani, Matisse… – selon la vision du poète
        Guillaume Apollinaire. Les salles monographiques offriront au public une vision
        renouvelée, plus rapprochée et confortable des œuvres. Le dépôt exceptionnel
        d’un ensemble de sculptures d’Afrique et d’Océanie, anciennement collection
        Paul Guillaume, par le musée du Quai Branly – Jacques Chirac, ainsi que quelques
        dessins et archives, enrichiront le parcours. Les deux salles nouvelles, celle des
        focus sur la collection (trois par an) et celle des contrepoints contemporains sur
        Les Nymphéas, accompagneront l’approche dynamique et sans cesse renouvelée
        de cette prestigieuse collection.

5 /39
Écoles, collèges & lycées - Musée d'Orsay / Musée de l'Orangerie Activités éducatives 2019-2020 - Musée de l'Orangerie
2
                                         Exposition temporaire
        Ces visites sont menées par                      Informations et réservation         Les visites se déroulent le lundi
        un conférencier des musées nationaux             www.musee-orangerie.fr              puis du mercredi au samedi
        et s’appuient sur l’observation                  ou                                  De 9h15 à 16h
        d’une sélection d’œuvres de l’exposition.        Musée de l’Orangerie                Durée : 1h30
        Les conférenciers sont libres                    Direction des publics               Tarif : gratuit
        de déterminer cette sélection en fonction        Secteur réservation groupes         Certaines visites peuvent être menées
        de l’affluence dans les salles,                  62, rue de Lille                    en langue des signes, se renseigner au
        de l’effectif et du niveau scolaire du groupe.   75343 Paris cedex 07                moment de la réservation.

        Les visites en groupe sont proposées
        pendant toute la durée de l’exposition,
        à l’exception de la première et de la
        dernière semaine. Les modalités
        d’accès à ces expositions, pour les visites
        en groupe, seront communiquées lors de
        la réservation.

        Réservation obligatoire sur internet ou
        par courrier. Toute réservation fait l’objet
        d’une confirmation par email.

                                                         « De Chirico et la peinture métaphysique »
                                                         Du CP à la terminale
                                                         Visites du 20 avril 2020 au 4 juillet 2020
                                                         Né en Grèce et formé dans le creuset de la culture classique et
                                                         du romantisme allemand tardif, Giorgio De Chirico (1888-1978) développe
                                                         les fondements d’une nouvelle conception artistique aux côtés
                                                         de son frère cadet Alberto Savinio. Rejoints par Carlo Carrà et Giorgio
                                                         Morandi, ils constituent autour de leurs travaux le groupe
                                                         des peintres métaphysiques.

                                                      Élève à l’Académie des Beaux-Arts de Munich à partir de 1908,
                                                      De Chirico découvre la pensée de Nietzsche et Schopenhauer ainsi
        Giorgio De Chirico,
                                                      que les œuvres de Böcklin et de Klinger. Après un passage à Milan
        Il Ritornante, hiver 1917-1918   puis Florence, c’est cependant depuis la France, à Paris, dès l’automne 1911,
        Paris, Centre Pompidou,
        musée national d’Art             qu’il met en place un vocabulaire plastique singulier au contact des révolutions
        moderne – Centre de création     picturales modernistes. Il est très vite remarqué par certaines personnalités
        industrielle
        Photo © Centre Pompidou,         artistiques de son temps. Guillaume Apollinaire, Maurice Raynal et André Salmon,
        MNAM-CCI,                        mais aussi André Breton, Paul Éluard, Jean Paulhan, sont parmi les premiers
        dist. RMN-Grand Palais /
        Georges Meguerditchian           à s’intéresser à son œuvre et à la promouvoir.
        © ADAGP, Paris, 2019

6 /39
Écoles, collèges & lycées - Musée d'Orsay / Musée de l'Orangerie Activités éducatives 2019-2020 - Musée de l'Orangerie
En mai 1915, l’Italie déclare la guerre à l’Autriche. De Chiricio revient à Florence
        et s’engage dans l’armée, avec son frère Savinio. Tous deux sont affectés à des
        tâches administratives à Ferrare où De Chirico poursuit ses recherches picturales.
        La période ferraraise (juin 1915 – décembre 1918) est l’occasion pour les peintres
        Carrà et Morandi de fréquenter les deux frères permettant ainsi la formation de
        ce que l’on qualifiera plus tard d’« école métaphysique ».
        L’exposition « De Chirico et la peinture métaphysique » retrace le parcours
        et les influences artistiques et philosophiques qui ont nourri De Chirico.
        De manière inédite, seront mis en lumière les liens du peintre avec les protagonistes
        des cercles culturels et littéraires parisiens. L’exposition trouve ainsi toute
        sa place au musée de l’Orangerie autour de la figure de Paul Guillaume qui fut
        le tout premier marchand de l’artiste.

7 /39
Écoles, collèges & lycées - Musée d'Orsay / Musée de l'Orangerie Activités éducatives 2019-2020 - Musée de l'Orangerie
3
                                        Visites avec conférencier
                                        dans les collections
        Attention, suite aux travaux dans                Les groupes sont limités à 30 élèves           Informations et réservation
        les collections permanentes,                     maximum. Toutes les visites sont               www.musee-orangerie.fr
        du 4 septembre 2019 au 19 avril 2020             ouvertes aux classes de la grande section      ou
        inclus, aucun groupe ne pourra être              de maternelle à la terminale,                  Musée de l’Orangerie
        accueilli au musée de l’Orangerie.               sauf mention spécifique d’un niveau.           Direction des publics
        Plus d’information sur                                                                          Secteur réservation groupes
        www.musee-orangerie.fr.                          Réservation obligatoire sur internet ou        62, rue de Lille
                                                         par courrier. Toute réservation fait l’objet   75343 Paris cedex 07
        Ces visites sont menées par                      d’une confirmation par email.
        un conférencier des musées nationaux                                                            Les visites se déroulent le lundi
        et s’appuient sur l’observation                                                                 puis du mercredi au samedi
        d’une dizaine d’œuvres autour d’un thème                                                        De 9h15 à 16h
        choisi. Les conférenciers sont libres                                                           Durée : 1h30
        de déterminer leur parcours de visite                                                           Tarif : gratuit
        en fonction de l’affluence dans les salles,                                                     Certaines visites peuvent être menées
        de l’effectif et du niveau scolaire du groupe.                                                  en langue des signes, se renseigner au
                                                                                                        moment de la réservation.

                                                         Visite découverte : de Monet à Picasso
                                                         Ce parcours, adapté à une première visite, permet d’explorer
                                                         les deux pans de la collection du musée constituée des Nymphéas
                                                         de Claude Monet et des chefs-d’œuvre de la fin du xixe et du début
                                                         xx e siècle (Renoir, Cézanne, Picasso, Matisse, Derain, Modigliani,
                                                         Soutine et Utrillo) rassemblés par le marchand Paul Guillaume.

                                                         Les Nymphéas de Claude Monet
        Auguste Renoir,
        Claude Renoir, jouant,
        vers 1905                       Testament et aboutissement de la pensée artistique de Monet,
        Paris, musée de l’Orangerie     Les Nymphéas sont une invitation à la contemplation. Cette grande décoration
        Photo © RMN-Grand Palais
        (musée de l’Orangerie) /        murale, devenue un emblème de l’impressionnisme, propose une expérience
        Franck Roux                     esthétique à part entière. La visite permet de découvrir l’œuvre majeure de Claude
                                        Monet, depuis sa conception, puis sa réalisation jusqu’à aujourd’hui.

8 /39
Écoles, collèges & lycées - Musée d'Orsay / Musée de l'Orangerie Activités éducatives 2019-2020 - Musée de l'Orangerie
La collection Walter et Guillaume
                                       Collection prestigieuse rassemblée par Paul Guillaume et son épouse Domenica,
                                       l’ensemble conservé au musée de l’Orangerie offre la vision d’un amateur éclairé
                                       qui sut reconnaître les génies de son temps : Cézanne, Renoir, Le Douanier Rousseau,
                                       Matisse, Picasso, Derain, Modigliani, Laurencin, Soutine, entre autres.
                                       En regard d’œuvres d’art extra-européen, dont Paul Guillaume fut l’un des premiers
                                       défenseurs et collectionneurs, sont abordés les partis pris des artistes
                                       des avant-gardes du début du xxe siècle.

                                       Autour des Nymphéas de Claude Monet :
                                       Comment Wang-Fô fut sauvé
                                       De la grande section de maternelle au CM2
                                       Au cours d’une visite contée conçue à partir de la nouvelle de Marguerite
                                       Yourcenar Comment Wang-Fô fut sauvé, les élèves découvrent un univers
                                       poétique et s’initient à la contemplation.

                                       Le paysage
                                       Collège et lycée
                                       Les Nymphéas de Claude Monet ainsi que les œuvres de Renoir, de Cézanne,
                                       du Douanier Rousseau, de Matisse, de Derain, d’Utrillo ou de Soutine témoignent
                                       de nouveaux regards sur le monde. Les artistes de la fin du xixe siècle jusque dans
                                       les années 1930 expérimentent de nombreuses manières de transcrire le paysage.

                                                   Le portrait
                                                   Collège et lycée
                                                   Une part importante de la collection du musée est constituée
                                                   de portraits. Parfois un même modèle est représenté par plusieurs
                                                   artistes. Les œuvres de Renoir, de Cézanne, du Douanier Rousseau,
                                                   de Modigliani, de Laurencin, de Matisse, de Picasso, de Derain
                                                   et de Soutine permettent d’évoquer l’art du portrait de la fin
                                                   du xixe siècle jusque dans les années 1930.

                                                   Visite littéraire
                                                   Collège et lycée
                                                   Visite des collections (Les Nymphéas et la collection Walter-Guillaume)
                                                   ponctuées de lectures (Zola, Mallarmé, Proust…) .

        Amadeo Modigliani,
        Le Jeune apprenti, 1918-1919
        Paris, musée de l’Orangerie
        Photo © RMN-Grand Palais
        (musée de l’Orangerie) /
        Hervé Lewandowski

9 /39
Écoles, collèges & lycées - Musée d'Orsay / Musée de l'Orangerie Activités éducatives 2019-2020 - Musée de l'Orangerie
Peinture et critiques d’art
         Collège et lycée
         Visite des collections (Les Nymphéas et la collection Walter-Guillaume)
         ponctuée de lectures (Apollinaire, Proust, Waldemar-George...).

         Architecture et muséographie du musée de
         l’Orangerie
         Terminales et étudiants
         Après une longue période de purgatoire puis un regain d’intérêt, une rénovation
         complète du musée de l’Orangerie a été projetée. Pierre Georgel, le directeur
         du musée, Olivier Brochet (architecte de l’agence Brochet / Lajus / Pueyo)
         pour l’aménagement intérieur, Michel Goutal (architecte en chef des monuments
         historiques) pour l’extérieur, ont imaginé le musée tel qu’il est aujourd’hui.
         Les Nymphéas ont retrouvé la lumière du jour et un environnement respectueux
         du projet de Claude Monet. La collection de peinture Jean Walter-Paul Guillaume
         peut se déployer et l’architecture de l’orangerie du Second Empire est rendue lisible.
         Cette visite de deux heures permet de saisir tous les enjeux et fondements de
         cette restauration, ainsi que les spécificités du nouvel accrochage de la collection
         Walter et Guillaume, présenté à partir de mars 2020.

10 /39
4
                                         Ateliers de pratique artistique
         Attention, suite aux travaux dans           Les séances se déroulent en deux parties :     Informations et réservation
         les collections permanentes,                la première (45 min) sensibilise les élèves    www.musee-orangerie.fr
         du 4 septembre 2019 au 19 avril 2020        aux collections et aux expositions             ou
         inclus, aucun groupe ne pourra être         du musée par l’observation directe             Musée de l’Orangerie
         accueilli au musée de l’Orangerie.          et l’analyse des œuvres. La seconde (1h15)     Direction des publics
         Plus d’information sur                      les engage dans une phase                      Secteur réservation groupes
         www.musee-orangerie.fr                      d’expérimentations plastiques                  62, rue de Lille
                                                     et d’expression personnelle par la pratique    75343 Paris cedex 07
         Le musée de l’Orangerie propose             de différentes techniques artistiques.
         des ateliers de pratique artistique                                                        Les ateliers se déroulent le lundi,
         aux classes du CP à la terminale            Les groupes sont limités à 30 élèves,          puis du mercredi au vendredi
         (deux ateliers sont également ouverts       accompagnés par un adulte pour huit            À 9h30 et à 13h30
         aux grandes sections de maternelle).        élèves de maternelle, un adulte pour           Durée : 2h
         Conçus dans l’esprit des objectifs          dix élèves d’école élémentaire ou              (45 min de visite et 1h15 d’atelier)
         de l’éducation artistique et culturelle     collégiens, et un adulte pour quinze           Tarif : gratuit
         à l’école, ces ateliers contribuent         lycéens, enseignant compris.
         à la construction d’une culture générale,
         offrent une initiation aux pratiques        Réservation obligatoire sur internet ou
         artistiques et permettent leur              par courrier. Toute réservation fait l’objet
         approfondissement.                          d’une confirmation par email.

                                                     Autour des Nymphéas, l’eau et ses reflets
                                                     De la grande section de maternelle au CE2
                                                     Après une visite des Nymphéas, les élèves découvrent, au moyen
                                                     de différents outils et de gestes simples, comment suggérer un univers
                                                     aquatique et floral.

         Attibué à Henri Manuel,
         Monet dans l’atelier des
                                                    Mimer les œuvres
         « grandes décorations »,
         Giverny, vers 1920 ou 1922
                                         De la grande section de maternelle à terminale
         Paris, musée de l’Orangerie
         Photo © Musée de l’Orangerie,   (l’atelier se déroule au cœur des collections)
         dist. RMN-Grand Palais /
         Patrice Schmidt
                                         Mimer les tableaux permet aux enfants de comprendre les messages invisibles
                                         des artistes et de capter les sentiments et l’atmosphère qui sous-tendent
                                         leurs œuvres… Cette première approche de l’art à travers l’expression corporelle
                                         incite à porter un regard différent, en contournant les difficultés du langage,
                                         sur les chefs-d’œuvre du musée.

11 /39
À chacun ses Nymphéas
                                        Du CE2 à la terminale
                                        Claude Monet a offert d’un paysage, son étang à Giverny, une représentation
                                        moderne et singulière. Découvrir Les Nymphéas, en comprendre la conception et
                                        les enjeux plastiques puis l’exécution et la technique permet aux enfants de créer
                                        leur propre paysage d’eau et de rêves.

                                        Portrait-autoportrait
                                        Du CE2 à la terminale
                                        Nez en forme de triangle, oreilles déformées, visages plats, couleurs chatoyantes :
                                        les peintres du début du xxe siècle ne manquaient pas d’imagination et d’audace
                                        pour réaliser leurs portraits. Quels stratagèmes les enfants trouveront-ils pour se
                                        représenter à la manière de Modigliani, de Picasso ou de Soutine ?

                                        Calligrammes, dessiner avec les mots
                                        Du CM1 à la terminale
                                        Les enfants découvrent l’art des années 1920 dans les collections du musée.
                                        Ils sont invités à faire dialoguer poésie et peinture comme le faisaient alors
                                        les artistes, par la création de calligrammes, textes dont la disposition formelle
                                        permet d’allier l’imagination visuelle à celle portée par les mots.

                                                     Paysages imaginaires
                                                     Du CM2 à la terminale
                                                     Des Nymphéas de Monet aux toiles de Cézanne et de Soutine,
                                                     le musée permet un voyage dans des paysages réels mais aussi
                                                     imaginaires. Chaque peintre propose sa vision de la nature comme
                                                     une invitation à découvrir des territoires inconnus. Les apprentis-
                                                     peintres feront de même.

         Chaïm Soutine,
         La Maison blanche, vers 1918
         [1933 ?]
         Paris, musée de l’Orangerie
         Photo © RMN-Grand Palais
         (musée de l’Orangerie) /
         Hervé Lewandowski

12 /39
5
                                       Formation des enseignants
         Le programme de formations des musées         Les séances sont organisées les mercredis   Public concerné :
         d’Orsay et de l’Orangerie                     après-midi, en lien avec les délégations    Enseignants en poste
         s’adresse aux professeurs des écoles,         académiques aux arts et à la culture        ou en formation initiale.
         des collèges et des lycées.                   (DAAC), les directions des services         Groupe constitué de 15 participants
         Par nature pluridisciplinaire, il aborde,     départementaux de l’Éducation nationale     au minimum et de 25 au maximum.
         grâce aux collections et expositions          (DSDEN), les Écoles supérieures
         des deux musées, la création artistique       du professorat et de l’éducation (ESPE).    Dates et horaires :
         depuis 1848 jusqu’aux années 1940             Des sessions spécifiques peuvent            Le mercredi après-midi à 14h30
         et trouve également un prolongement           être aussi organisées les autres jours,     (sauf mention particulière). Durée : 2h
         dans la création contemporaine à              notamment dans le cadre des plans           Rendez-vous 20 minutes avant le début
         l’occasion d’événements spécifiques.          académiques de formation (PAF).             de la séance
         La grande diversité des mouvements                                                        Programme détaillé sur
         artistiques représentés et la variété des     L’inscription d’un groupe d’enseignants     www.musee-orangerie.fr
         processus de production et des moyens         se fait par l’intermédiaire des DAAC,
         plastiques mis en œuvre par les artistes,     DSDEN, coordonnateurs REP, ESPE,            Modalités d’accès :
         ouvrent le champ d’une réflexion sur          chefs d’établissements du secondaire ou     Pass Éducation ou titre professionnel
         la représentation du réel, de la figuration   directeurs d’écoles. Aucune inscription     équivalent exigé.
         et de l’abstraction, de la rupture et de      individuelle n’est enregistrée par
         la modernité.                                 les musées d’Orsay et de l’Orangerie.       Réservation :
                                                                                                   formation.enseignant@musee-orsay.fr
                                                                                                   Contact réservé aux responsables DAAC,
                                                                                                   DSDEN, ESPE et chefs d’établissements
                                                                                                   scolaires intéressés.

                                       Thème des formations organisées au musée de l’Orangerie
                                       dans les collections permanentes
                                       Les Nymphéas de Claude Monet et la collection Jean
                                       Walter et Paul Guillaume : présentation du nouvel
                                       accrochage
                                       Objectifs : appréhender à travers une sélection d’œuvres comment les artistes ont
                                       interrogé la notion de figuration au début du xxe siècle ; appréhender la place
                                       des arts extra-européens, au cœur du nouvel accrochage, au sein de la collection
                                       Jean Walter et Paul Guillaume.

                                       Thème des formations organisées au musée de l’Orangerie
                                       dans les expositions temporaires
                                       De Chirico et la peinture métaphysique
                                       Objectifs : découvrir la singularité des expérimentations de De Chirico autour
                                       de la figure, du paysage urbain, des objets du quotidien et saisir l’influence
                                       des avant-gardes parisiennes des années 1910 sur son œuvre.

13 /39
6
                                           Préparation des visites libres
         Attention, suite aux travaux dans               Les enseignants souhaitant réserver        Trois dossiers thématiques portant
         les collections permanentes,                    une visite libre (sans conférencier)       sur la collection sont téléchargeables.
         du 4 septembre 2019 au 19 avril 2020            sont invités à les préparer en utilisant   Ils sont destinés aux enseignants
         inclus, aucun groupe ne pourra être             les ressources disponibles sur le site     du primaire au lycée afin qu’ils puissent
         accueilli au musée de l’Orangerie.              internet : www.musee-orangerie.fr          mener une visite autonome en disposant
         Plus d’information sur le site internet.        rubrique « visite » puis « scolaires       des repères nécessaires pour que
                                                         et périscolaires ». La réservation         leur visite soit la plus complète possible
                                                         d’un créneau de visite est toutefois       ou pour sensibiliser préalablement leurs
                                                         obligatoire.                               élèves à une activité (visite ou atelier)
                                                                                                    proposée par le musée de l’Orangerie.

                                                         Les Nymphéas de Monet
                                                         La première partie du dossier fixe le cadre historique et artistique
                                                         de création des Nymphéas et permet de mettre en place
                                                         un projet pédagogique. La seconde donne des éléments concrets
                                                         de lecture de l’œuvre.

                                                         La collection Walter et Guillaume
         Paul Guillaume à son bureau
         6, rue de Miromesnil, vers 1914
                                                         Primaires
         Paris, musée de l’Orangerie,
         fonds Alain Bouret                La première partie du dossier propose une description du musée, des collections,
         Photo © Musée de l’Orangerie,
         dist. RMN-Grand Palais /
                                           des visites et des ateliers mis en place. La deuxième situe la place qu’occupe
         Patrice Schmidt                   la collection Jean Walter et Paul Guillaume dans l’histoire de l’art. La dernière partie
                                           donne des propositions de visites libres pour découvrir cette collection.

                                           La collection Walter et Guillaume
                                           Secondaires
                                           La première partie du dossier propose une description du musée, des collections
                                           et des visites et des ateliers mis en place. Une deuxième partie développe des éléments
                                           historiques de la vie artistique à Paris à l’aube du xxe siècle. Les deux dernières parties
                                           présentent la place qu’occupe la collection Jean Walter et Paul Guillaume dans l’histoire
                                           de l’art et suggèrent des possibilités de visites libres.

14 /39
À la rubrique « collection », le site internet propose également
         des commentaires développés sur :

         Les Nymphéas de Claude Monet
         -       L’histoire du cycle des Nymphéas
         -       L’ensemble de l’Orangerie

         La collection Jean Walter et Paul Guillaume
         -       Son histoire
         -       Les 146 œuvres de la collection
         -       Les artistes de la collection (Monet, Cézanne, Derain, Gauguin, Sisley, Matisse,
                 Modigliani, Picasso, Renoir, Soutine, Utrillo, Le Douanier Rousseau, Van Dongen
                 et Laurencin)
         -       Paul Guillaume et l’art africain

15 /39
7
                                      Informations pratiques
         Musée de l’Orangerie                        Informations                                  Visites Accessibilité
         Jardin des Tuileries                        (visites avec conférencier,                   Gratuites pour les groupes.
         Place de la Concorde                        visites autonomes, visites                    L’ensemble du parcours du musée est
         75001 Paris                                 accessibilité, ateliers)                      accessible aux personnes en fauteuil
         Tél. : 01 44 77 80 07                       www.musee-orangerie.fr                        roulant.
         Tél. : 01 44 50 43 00                                                                     Certains conférenciers peuvent conduire
         www.musee-orangerie.fr                      Réservations                                  des visites en langue des signes.
                                                     Les réservations se font uniquement           Les conférenciers sont formés pour
         Accès au musée                              via notre formulaire de réservation           mener des visites adaptées aux élèves
         Ouvert de 9h à 18h. Dernier accès : 17h15   sur www.musee-orangerie.fr                    en situation de handicap mental
         Fermé le mardi                                                                            et intellectuel.
         Métro : lignes 1,8,12 / Station Concorde    Nous vous remercions de consulter             Il est possible d’organiser des visites
         Bus : 42, 52, 72, 73, 84, 94                régulièrement notre site pour                 tactiles et descriptives pour des élèves
         Parcs de stationnement :                    connaître les dates d’ouverture               non-voyants ou malvoyants.
         - Place de la Concorde (angle avenue        des réservations.
           Gabriel et place de la Concorde)                                                        Vestiaires
         - Tuileries (38, rue du Mont Thabor)        Visites avec conférencier                     Des vestiaires sont à la disposition des
         - Pyramides (15, rue des Pyramides)         et visites autonomes                          groupes. Parapluies et petits sacs à dos
         - Carrousel du Louvre (accès                Réservation obligatoire à partir              doivent y être impérativement déposés.
           par l’avenue du Général Lemonnier)        de 7 personnes par courrier ou par notre      Dans le cadre du plan vigipirate,
                                                     formulaire en ligne                           aucun bagage ni objet volumineux
         Attention, suite aux travaux dans           Lorsque votre demande de réservation          n’est accepté à l’entrée du musée.
         les collections permanentes,                est acceptée, elle fait alors l’objet d’une
         du 4 septembre 2019 au 19 avril 2020        confirmation écrite (« option » de            Restauration
         inclus, aucun groupe ne pourra être         visite) à accepter par retour d’email,        En dehors du café de l’Orangerie,
         accueilli au musée de l’Orangerie.          puis de l’envoi à J-7 d’un « e-billet »       manger et boire à l’intérieur
         Plus d’information sur                      à présenter pour l’accès au musée le jour     du musée n’est pas autorisé.
         www.musee-orangerie.fr                      de la visite.

         Accueil des groupes scolaires               Règlement de visite
         Le lundi, puis du mercredi                  Droit de parole : seuls les conférenciers
         au samedi de 9h15 à 16h                     nationaux, les guides-conférenciers
                                                     titulaires d’une carte professionnelle,
         Droit d’entrée                              les enseignants avec leur classe et
         Pour les groupes scolaires                  les conservateurs sont autorisés à prendre
         de l’enseignement primaire et secondaire    la parole dans le musée, sur présentation
         ayant réservé et pour tous                  d’un justificatif.

                                                                                                                                              Graphisme : C. Lebrun. Maquette C. Lakshmanan, Direction de la communication EPMO, juin 2019.
         les enseignants munis du Pass Éducation :
         - gratuité du droit d’entrée                Visite autonome : la forte affluence
         (collections et expositions),               dans les salles, les contraintes
         - gratuité de toutes les activités          de sécurité et le confort des autres
         éducatives : visites avec conférencier,     visiteurs n’autorisent pas d’autre forme
         ateliers de pratique artistique             d’activité avec votre classe
         et formations des enseignants.              que la visite commentée conduite
                                                     par un enseignant.
         Effectif des groupes
         Limité à 30 élèves par classe, avec         Seuls les projets menés dans le cadre
         un nombre d’accompagnateurs fixé à :        d’un partenariat avec le service éducatif
         - 1 accompagnateur pour huit élèves         du musée, et encadrés par ses
         pour les classes de maternelle              intervenants (conférencier ou plasticien)
         - 1 accompagnateur pour dix élèves          dans des conditions adaptées, peuvent
         pour les classes des écoles élémentaires    faire l’objet d’activités plus spécifiques.
         et du collège
         - 1 accompagnateur pour quinze élèves
         pour les classes de lycée

16 /39
Musée
         d’Orsay

17 /39
1
                                            Expositions temporaires
         Ces visites sont menées par                    Informations et réservation           Les visites se déroulent
         un conférencier des musées nationaux           www.musee-orsay.fr                    du mardi au samedi
         et s’appuient sur l’observation                ou                                    De 9h15 à 15h30
         d’une sélection d’œuvres de l’exposition.      Musée d’Orsay                         Durée : 1h30
         Les conférenciers sont libres                  Direction des publics                 Tarif : gratuit
         de déterminer cette sélection en fonction      Secteur réservation groupes           Certaines visites peuvent être menées
         de l’affluence dans les salles, de             62, rue de Lille                      en langue des signes, se renseigner au
         l’effectif et du niveau scolaire du groupe.    75343 Paris cedex 07                  moment de la réservation.

         Les visites en groupe sont proposées
         pendant toute la durée de l’exposition,
         à l’exception de la première et
         de la dernière semaine. Les modalités
         d’accès à ces expositions, pour les visites
         en groupe, seront communiquées lors de
         la réservation.

         Réservation obligatoire sur internet ou
         par courrier. Toute réservation fait l’objet
         d’une confirmation par email.

                                                        Degas à l’Opéra
                                                        Du CP à la terminale
                                                        Visites du 1er octobre 2019 au 11 janvier 2020
                                                        Lieu, thème et réalité incontournables dans la vie et la carrière
                                                        d’Edgar Degas (1834-1917), l’Opéra s’impose comme un univers
                                                        essentiel pour l’artiste. Qu’il le fréquente en amateur puis en abonné,
                                                        ou qu’il en fasse le sujet de ses œuvres et l’objet de nombreuses
                                                        explorations techniques, l’Opéra apparaît comme le creuset principal
                                                        de sa production artistique. Organisée dans le cadre du 350e
                                                        anniversaire de l’Opéra de Paris, l’exposition « Degas à l’Opéra »
                                                        est la première à envisager ce lieu comme le cœur des réflexions
                                                        esthétiques de l’artiste.

                                                        Scènes, loges, foyer, balcons, salle de répétition et coulisses :
                                                        aucun espace n’échappe au regard acéré de Degas, intéressé tant
                                                        au mouvement des formes qu’aux mécanismes sociaux si particuliers
                                                        de ce haut lieu de la vie artistique et mondaine. Avec la même curiosité,
                                                        il a étudié ceux qui l’ont peuplé, des danseuses aux spectateurs,
                                                        des musiciens aux chanteurs.
         Edgar Degas,
         Petite danseuse de quatorze ans,
         entre 1921 et 1931
         Paris, musée d’Orsay
         Photo © RMN-Grand Palais
         (musée d’Orsay) /
         René-Gabriel Ojéda

18 /39
Dans cet univers total, Degas découvre des possibilités infinies qu’il exploite
                                         dans sa peinture : multiplicité des points de vue, cadrages inhabituels, contraste
                                         des éclairages, description du mouvement… L’Opéra stimule, en conséquence,
                                         son goût des innovations techniques. Avec le peintre Ludovic Lepic, habitué
                                         de l’Opéra pour lequel il créa des costumes, Degas réalise en 1876-1877 son premier
                                         monotype (estampe). Des séries d’éventails, de sculptures et de photographies
                                         suivront, parmi lesquelles tranche, séduisante autant que provocatrice, la Petite
                                         danseuse de quatorze ans exposée, dans ses atours réels et troublants, en 1881.
                                         Présentant l’Opéra comme matrice de l’art de Degas, l’exposition montre
                                         la fascination d’un homme pour un lieu qu’il a, en spectateur comme en artiste,
                                         tant observé qu’il l’a quasiment réinventé.

                                         Exposition organisée par les musées d’Orsay et de l’Orangerie, Paris et la National
                                         Gallery of Art, Washington.

                                                      Joris-Karl Huysmans, critique d’art.
                                                      De Degas à Grünewald,
                                                      sous le regard de Francesco Vezzoli
                                                      De la 4 e à la terminale
                                                      Visites du 10 décembre 2019 au 22 février 2020
                                                      Romancier et critique d’art, Joris-Karl Huysmans (1848-1907) admirait
                                                      autant Manet, Caillebotte et Degas que Redon, Whistler ou Rops.
                                                      Ses textes critiques comme ses œuvres de fiction, marqués du sceau
                                                      de l’auto-ironie, de l’excès et de l’humour, nous ouvrent les portes
                                                      de son musée imaginaire.

                                                       Auteur crucial de la fin du xixe siècle, auquel nous devons le fameux
         Jean-Louis Forain,
         Portrait de Joris-Karl
                                         roman À rebours la contribution de Huysmans à la presse artistique et au débat
         Huysmans, vers 1878             esthétique fut décisive. Si d’autres écrivains
         Paris, château de Versailles,
         dépôt du musée d’Orsay
                                         se sont employés à cet exercice de la critique, peu furent aussi impliqués que lui
         Photo © RMN-Grand Palais        dans le vaste mouvement de la modernité et rares sont ceux qui l’ont analysé
         (Château de Versailles) /
         Hervé Lewandowski               avec une telle vigueur.
                                         Amateur des peintres hollandais Hals et Rembrandt, Huysmans fut marqué
                                         par la découverte de Degas, entre 1876 et 1879. Il reconnait deux voies possibles
                                         pour la modernité, celle des peintres de la vie moderne et celle des explorateurs
                                         de la vie intérieure. Il soutient d’ailleurs autant Manet que Rops, Redon, Moreau
                                         et Whistler. Désireux d’échapper aux logiques de chapelle, il émet des choix
                                         esthétiques, choix toujours singuliers et parfois déconcertants.
                                         En suivant le parcours de Joris-Karl Huysmans, l’exposition invite le public
                                         à revivre un moment particulier de l’histoire de l’art européen et de la sensibilité
                                         moderne, à la croisée de la poussée naturaliste des années 1870,
                                         du décadentisme des années 1880-1890 et du retour aux Primitifs, Grünewald
                                         en particulier, sur fond de renaissance catholique.

19 /39
Au pays des monstres. Léopold Chauveau
                                                     (1870-1940)
                                                     Du CP à la terminale
                                                     Visites du 17 mars au 20 juin 2020
                                                    Léopold Chauveau est un oublié de l’histoire de l’art. Sculpteur,
                                                    illustrateur et auteur de livres pour adultes et enfants, ce médecin
                                                    de formation a pourtant créé un univers singulier, étrange
         Léopold Chauveau, Marfou,
         1911                           et personnel, peuplé de monstres attachants. Une iconographie sans équivalent
         Paris, musée d’Orsay           dans la production contemporaine.
         Photo © Musée d’Orsay, dist.
         RMN-Grand Palais / Patrice
         Schmidt                        Autodidacte, Chauveau s’initie à la sculpture vers 1905. Il modèle essentiellement
                                        des monstres toujours un peu empêtrés, surpris d’être de ce monde.
                                        Avec son regard de chirurgien, il invente des mécaniques physiques improbables,
                                        bancales, des postures crédibles mais étranges. De véritables compagnons
                                        pour Chauveau qui, face à un métier qu’il n’apprécie guère et un vécu douloureux,
                                        se réfugie dans un monde imaginaire.
                                        D’un trait synthétique, précis et incisif, il dessine des personnages dans un style
                                        naïf qui évoluent dans des décors simplifiés mais explicites. Formes cernées
                                        de noir, aplats de couleurs éclatantes, noir et blanc : ses compositions sont épurées
                                        et audacieuses, son graphisme à la fois primitiviste et exact ; ses cadrages
                                        traduisent la dimension narrative parfois dramatique de ses séries telle celle
                                        des Paysages monstrueux. Parallèlement, Chauveau illustre des classiques dont
                                        il revisite parfois le texte (Le Roman de Renard), et crée des histoires fantastiques
                                        d’animaux et d’enfants dont les péripéties allient l’humour à une ironie souvent
                                        cruelle.
                                        En 2017, une première donation du petit-fils de l’artiste au musée d’Orsay a permis
                                        de redécouvrir son œuvre. Cette exposition coïncide avec une nouvelle donation.
                                        Elle dévoilera la personnalité atypique de Léopold Chauveau, sa vie et son œuvre,
                                        mais aussi son univers spécialement dédié aux les enfants.

                                                     James Tissot (1836-1902)
                                                     Du CP à la terminale
                                                     Visites du 31 mars au 4 juillet 2020
                                                    Régulièrement présent dans les expositions dédiées à l’art de
                                                    la seconde moitié du xixe siècle, dont au musée d’Orsay,
                                                    « L’impressionnisme et la mode » en 2012 ou « Spectaculaire
                                                    Second Empire » en 2016, James Tissot, peintre séduisant et ambigu,
                                                    reste encore méconnu malgré une large diffusion de ses œuvres.
         James Tissot,
         Portrait du marquis et
                                        Pourtant, cet artiste pluriel a livré, au-delà de ses œuvres iconiques, la chronique
         de la marquise de Miramon      d’un temps qu’il est fascinant de comprendre à l’aune du déroulé de sa vie,
         et de leurs enfants, 1865
         Paris, musée d’Orsay
                                        comme les méthodes de création et de diffusion de son art.
         Photo © RMN-Grand Palais
         (musée d’Orsay) / Hervé
         Lewandowski

20 /39
L’anglophile Jacques Joseph Tissot devient rapidement James. L’artiste dandy
         évolue, dans les années 1860, dans le Paris de la modernité théorisée par
         Baudelaire, où ses relations avec les cercles les plus influents comme sa passion
         pour l’art japonais nourrissent sa peinture. Installé à Londres à la suite
         des évènements de 1870-1871, il y poursuit une carrière en vue dans les cercles
         mondains.
         Ses œuvres, qui entretiennent un fécond dialogue avec les productions de l’école
         anglaise, se concentrent bientôt sur le jardin de sa demeure londonienne,
         ainsi que sur la figure radieuse puis déclinante d’une femme qui a particulièrement
         compté dans sa vie, l’Irlandaise Kathleen Newton. La mort de cette dernière,
         en 1882, scelle le retour de Tissot en France. Il y achève sa carrière en se consacrant
         aux déclinaisons multiples de la figure de la Parisienne, objet d’un grand cycle,
         La Femme à Paris, et à l’exploration de sujets mystiques et religieux, qui, du cycle
         du Fils prodigue aux centaines d’illustrations pour la Bible, feront sa célébrité.
         Première présentation centrée sur la figure de James Tissot à Paris depuis 1985,
         l’exposition retrace le parcours entre la France et l’Angleterre d’un artiste plus
         divers qu’il n’a pu apparaître, à la fois peintre, émailleur, illustrateur et photographe.
         Nourrie par un fonds d’archives et de photographies inédit, enrichie
         de nombreuses œuvres récemment localisées, elle replace aussi l’artiste
         dans son temps, parmi les courants artistiques à la croisée desquels il a évolué, et
         présente les grandes réussites d’un peintre aux images souvent iconiques.

21 /39
2
                                         Création contemporaine
                                                      Yan-Pei Ming, Un enterrement à Shanghai
                                                      De la 2de à la terminale
                                                      Visites du 15 octobre au 21 décembre 2019
                                                      Pour que cette œuvre de Yan-Pei Ming, lecture contemporaine
                                                      du tableau de Gustave Courbet Un enterrement à Ornans,
                                                      soit présentée à votre classe, nous vous invitons à choisir
                                                      l’un des deux thèmes suivants de visite dans les collections :
         © Photo Marie Clérin            « Réalisme et naturalisme » ou « Les grandes œuvres du musée d’Orsay ».
                                         L’œuvre de Yan-Pei Ming sera intégrée au parcours de visite.

                                         Quand il arrive en France en 1980, Yan Pei-Ming, alors âgé de vingt ans,
                                         se rend immédiatement à Ornans, terre de Gustave Courbet. Trente-neuf ans
                                         plus tard, devenu un des peintres les plus magistraux de notre temps,
                                         il s’inspire d’Un enterrement à Ornans, chef-d’œuvre du réalisme, pour créer
                                         Un enterrement à Shanghai, conçu spécialement pour le musée d’Orsay
                                         en célébration du 200e anniversaire de Courbet.
                                         À l’occasion de cet anniversaire, Yan Pei-Ming rend hommage à Gustave Courbet
                                         en réalisant une œuvre monumentale composée de trois peintures.
                                         La toile centrale de ce projet, peinte à l’échelle exacte d’Un enterrement à Ornans
                                         (1849-1850), déplace le cadre à la fois géographiquement localisé et intime
                                         de l’œuvre de Courbet pour lui donner une autre signification. La scène se déroule
                                         non plus à Ornans, mais à Shanghai, lieu de l’enterrement de la mère de l’artiste
                                         ici figuré.
                                         Deux autres toiles également monumentales font partie de l’œuvre, et associent
                                         histoire intime de l’artiste et monumentalité du pouvoir politique par un portrait
                                         de sa mère défunte, femme ordinaire, en image de propagande ; et du spirituel,
                                         avec un paysage bouddhiste idéalisé, habité d’animaux, qui vient redéfinir le genre
                                         du paysage qu’avait déterminé Gustave Courbet.
                                         Avec ce tryptique monumental, Yan Pei-Ming réalise un exploit de technique
                                         picturale, tout en revisitant un des chefs-d’œuvre des collections du musée d’Orsay.

         Gustave Courbet,
         Un enterrement à Ornans,
         entre 1849 et 1850
         Paris, musée d’Orsay
         Photo © RMN-Grand Palais
         (musée d’Orsay) / Gérard Blot
         / Hervé Lewandowski

22 /39
3
                                        Visites avec conférencier
                                        dans les collections
         Ces visites sont menées par                     Informations et réservation        Les visites se déroulent
         un conférencier des musées nationaux et         www.musee-orsay.fr                 du mardi au samedi
         s’appuient sur l’observation d’une dizaine      ou                                 De 9h15 à 15h30
         d’œuvres autour d’un thème choisi.              Musée d’Orsay                      Durée : 1h30
         Les conférenciers sont libres de déterminer     Direction des publics              Tarif : gratuit
         leur parcours de visite en fonction             Secteur réservation groupes        Certaines visites peuvent être menées
         de l’affluence dans les salles, de l’effectif   62, rue de Lille                   en langue des signes, se renseigner au
         et du niveau scolaire du groupe.                75343 Paris cedex 07               moment de la réservation.

         Les groupes sont limités à 30 élèves
         maximum. Toutes les visites
         sont ouvertes aux classes du CP à
         la terminale, sauf mention spécifique
         d’un niveau.

         Réservation obligatoire sur internet ou
         par courrier. Toute réservation fait l’objet
         d’une confirmation par email.

                                                         De la gare au musée d’Orsay
                                                      Le musée d’Orsay est original par la spécificité de son bâtiment,
                                                      une ancienne gare transformée en musée des beaux-arts,
                                                      et la diversité de ses collections : peintures, sculptures, objets d’art,
                                                      maquettes d’architecture, dessins… Cette visite présente l’histoire
                                                      du bâtiment, les étapes de sa réhabilitation en musée et ses récentes
                                                      évolutions muséographiques. C’est aussi l’occasion de définir
         La gare d’Orsay                              les différentes fonctions d’un musée (conservation, enrichissement
         dans les années 1970           des collections, exposition des œuvres au public, transmission d’un patrimoine
         Photo © Musée d’Orsay,
         dist. RMN-Grand Palais /       artistique et culturel commun).
         Patrice Schmidt

                                        Paris, ville du xixe siècle
                                        Des peintures, des sculptures, des maquettes, des objets d’art et la gare d’Orsay
                                        elle-même mettent en évidence les aspects contrastés de la vie urbaine
                                        et permettent d’évoquer les transformations architecturales de Paris au xixe siècle
                                        (modernisation, grands travaux d’Haussmann, agrandissement de la capitale,
                                        réalisation de monuments prestigieux, création de parcs et de jardins publics…)

23 /39
Les grandes œuvres du musée d’Orsay
                                       Ce parcours permet de découvrir quelques œuvres majeures des collections
                                       et d’avoir une première vue d’ensemble du musée des Beaux-Arts de la période
                                       1848-1914. La sélection présentée varie en fonction de l’accrochage.

                                                    Les grands courants artistiques
                                                    Le xixe siècle est marqué par l’effervescence créative et la vigueur
                                                    des affrontements entre écoles : académisme, réalisme, naturalisme,
                                                    impressionnisme,
                                                    symbolisme… Cette visite offre une première approche des grands
                                                    mouvements artistiques emblématiques de la seconde moitié du xixe
                                                    siècle et des principaux courants du début du xxe siècle qui ont
                                                    marqué la naissance de la modernité.

                                                    De l’académisme à l’impressionnisme (1848-
                                                    1874)
                                                     Promue par l’Académie des beaux-arts, la peinture académique
         Émile Gallé, Vase flacon,     (Cabanel, Bouguereau, Gérôme, Bonnat, Laurens, Glaize…) domine une bonne
         entre 1892 et 1900
         Paris, musée d’Orsay          partie du xixe siècle avant d’être contestée par les peintres réalistes
         Photo © Musé d’Orsay, dist.
         RMN-Grand Palais / Patrice
                                       et par de jeunes artistes qui, avec Manet, bousculent les critères traditionnels
         Schmidt                       du bon goût et jettent les bases de la peinture moderne.

                                       Réalisme et naturalisme
                                       Les peintres attachés à la réalité quotidienne – notamment celle du travail –
                                       s’opposent aux artistes épris d’idéalisme. Le réalisme est à son apogée avec
                                       les paysagistes de Barbizon, Rosa Bonheur, Millet et Courbet, avant d’évoluer
                                       sous l’appellation de naturalisme. La peinture naturaliste, étroitement liée
                                       aux romans de Zola et des frères Goncourt, a pour ambition de transcrire un monde
                                       en profonde mutation technique et sociale, dans toute sa fugace vérité.
                                       L’esthétique naturaliste rencontre alors les préoccupations du régime républicain
                                       qui s’enracine au tournant de 1880, jusqu’à incarner le style officiel
                                       de la IIIe République.

                                       Au temps des expositions impressionnistes
                                       (1874-1886)
                                       Huit expositions du groupe impressionniste se succèdent de 1874 à 1886.
                                       Le parcours se concentre sur des œuvres présentées dans ces expositions dont
                                       beaucoup ont fait scandale par leur style inédit conjugué à la nouveauté de leurs
                                       sujets. Monet, Bazille, Fantin-Latour, Renoir, Pissarro, Degas, Cassatt, Sisley,
                                       Cézanne et Morisot composent cette visite, selon l’accrochage.

24 /39
Après l’impressionnisme (1886-1914)
                                                 À partir des années 1880, une génération d’artistes marqués
                                                 par l’expérience impressionniste invente de nouvelles manières
                                                 de peindre et de sculpter. Les tendances explorent de multiples voies
                                                 annonçant les audaces du xxe siècle. De Van Gogh aux Nabis,
                                                 la visite permet de découvrir une sélection de peintures, de sculptures
                                                 et d’objets d’art réalisés notamment par les artistes et mouvements
                                                 suivants : Gauguin, les pointillistes, les symbolistes, la sculpture
                                                 moderne et l’Art nouveau.

                                                 Portraits peints et sculptés
                                                 Dans la deuxième moitié du xixe siècle, alors que la photographie
                                                 est une technique et un art naissant, le genre du portrait
                                                 est particulièrement florissant dans la peinture et la sculpture.
         Paul Signac,               Les ateliers de portraits se multiplient pour répondre aux commandes croissantes
         Femmes au puits, 1892
         Paris, musée d’Orsay       émanant non seulement de la bourgeoisie mais aussi des milieux plus populaires.
         Photo © Musée d’Orsay,     Le régime républicain multiplie aussi ses figures tutélaires et s’illustre par
         dist. RMN-Grand Palais /
         Patrice Schmidt            des portraits peints et sculptés qui envahissent l’espace public. Le portrait exprime
                                    alors le caractère ou le statut social de son modèle et cherche à produire
                                    plusieurs effets : ressemblance, caricature ou idéalisation.

                                    Loisirs, fêtes et spectacles
                                    Au xixe siècle, le rituel social de la fête se renouvelle et les loisirs, essentiellement
                                    urbains, se développent. Cette visite évoque le théâtre, l’opéra, le ballet
                                    et les concerts mais aussi le bal populaire, la foire et le cirque. Par ailleurs,
                                    le développement du chemin de fer permet aux classes privilégiées de goûter aux
                                    joies du plein-air : courses de chevaux, régates, bains de mer et déjeuners sur l’herbe.

                                                 La couleur
                                                 La couleur, longtemps asservie à la prédominance du dessin, prend
                                                 sa revanche au xixe siècle. À la faveur du plein-air, la couleur
                                                 des impressionnistes suggère la lumière, l’espace et la profondeur.
                                                 Leurs successeurs (Van Gogh, Gauguin, Seurat, Signac, Bonnard,
                                                 Sérusier) l’exaltent librement pour son pouvoir expressif. La visite
                                                 présente un choix très diversifié de peintures remarquables par
                                                 l’utilisation de la couleur et explique les démarches et les procédés
         Pierre Bonnard,
                                                 des artistes.
         La Symphonie pastorale,
         entre 1916 et 1920
         Paris, musée d’Orsay
         Photo © Musée d’Orsay,
         dist. RMN-Grand Palais /
         Patrice Schmidt

25 /39
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler