35 Économie ÉDITION 2019 - Montfort Communauté

 
Observatoire économique
de l’Ille-et-Vilaine

                  Économie
                  35      ÉDITION 2019

Une publication
Sommaire

Éditorial                                                           03
Synthèse                                                        04-05

Cartographie de l’Ille-et-Vilaine                               06-07
Conjoncture 2018                                                08-09
Population                                                      10 - 11
Emploi                                                          12 - 13
Relations internationales                                       14 - 15
Enseignement et formation                                       16 - 17

Agriculture et pêche1                                           18-19
IAA1                                                            20-21
Automobile                                                      22-23
BTP                                                             24-25
Commerce de détail                                              26-27
Tourisme                                                        28-29
Numérique                                                       30-31
Services aux entreprises                                        32-33
Transports et logistique                                        34-35

1. Chapitre rédigé par les Chambres d’Agriculture de Bretagne

Merci à nos partenaires d’études :
• Cellule Économique de Bretagne
• Chambres d’Agriculture de Bretagne
• Comité Départemental du Tourisme de Haute Bretagne
• Observatoire Régional des Transports de Bretagne
• Urssaf Bretagne
Édito

En 2018, l’économie française s’inscrit dans le ralentissement général
de l’activité en Europe et la montée des tensions sur le commerce
mondial. Le taux de croissance s’établit à 1,7 %, nettement en deçà
des 2,3 % de 2017. A ces facteurs extérieurs, j’ajouterais le mouvement
des gilets jaunes, venu perturber le fonctionnement des entreprises
sur les derniers mois de l’année.

Dans ce contexte 2018 plutôt défavorable, notre économie dépar-
tementale a encore montré sa forte capacité de résilience. Le
ralentissement de l’activité au second semestre, souligné par notre
observatoire économique, n’a pas entamé l’optimisme des chefs
d’entreprise bretilliens. Ils ont continué à investir et à recruter. Le
taux de chômage est tombé à 6,5 % en fin d‘année, 2 points de moins
que la moyenne nationale.

L’édition 2019 d’Economie 35 montre que les principaux secteurs
d’activités ont poursuivi leur développement. Je citerais notamment
la vigueur du secteur numérique et ses 3 000 emplois créés en 5 ans,
ou le cap symbolique des 100 000 véhicules franchi par PSA Rennes
en 2018. De telles performances sont rendues possibles par un
écosystème alliant un bassin d’emploi riche, une offre de formation
complète et une volonté partagée par les acteurs publics d’œuvrer
pour le développement de l’Ille-et-Vilaine. En 2019, il constitue plus
que jamais un atout précieux dans un contexte international toujours
marqué par beaucoup d’incertitudes.

Emmanuel Thaunier
Président de la CCI Ille-et-Vilaine

                                                                          03
Synthèse

     L’ÉCONOMIE DÉPARTEMENTALE                              MOBILISATION SUR TOUS LES FRONTS
     RALENTIT EN 2018                                       POUR LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE

     En 2018, l’évolution de l’économie bretillienne        Si le bilan économique et social du secteur reste
     s’inscrit dans la tendance nationale et mondiale       globalement positif, 2018 sonne l’apparition d’un
     marquée par un ralentissement. Il touche notam-        climat d’incertitude, entre Brexit et pression de
     ment le commerce départemental, affecté par la         la grande distribution. Débouchés, segmenta-
     décélération de la consommation des ménages et         tion, compétitivité, attractivité… les acteurs de
     les mouvements sociaux intervenus sur le dernier       l’agroalimentaire redoublent d’efforts.
     trimestre. Après 3 années de baisse, le nombre
     de liquidations judiciaires se stabilise. Mais cette
     conjoncture moins favorable n’entame pas le            PSA RENNES DÉPASSE LE CAP
     dynamisme structurel de notre économie. Les            DES 100 000 VÉHICULES PRODUITS
     entreprises ont continué à investir et à recruter,
     preuve de leur confiance dans l’avenir.                En 2018, l’Ille-et-Vilaine renforce sa vocation
                                                            dans la construction automobile et la mobilité.
                                                            La production de PSA Rennes dépasse les 100 000
     L’EMPLOI SALARIÉ DU SECTEUR PRIVÉ                      véhicules, grâce au succès commercial du nouveau
     POURSUIT SA CROISSANCE                                 5008 et du C5 Aircross. Une performance d’autant
     À UN RYTHME PLUS MODÉRÉ                                plus remarquable dans un marché automobile qui
                                                            a marqué le pas sur l’année. Le territoire s’est par
     En 2018, l’emploi départemental continue en            ailleurs donné l’ambition d’être un laboratoire des
     effet sa progression malgré le recul de l’intérim.     nouvelles formes de mobilités. C’est notamment
     Le mouvement de croissance perd de sa vigueur,         l’objectif de la 1re édition de l’évènement In Out,
     avec 4 500 postes supplémentaires contre 9 500         porté par Rennes Métropole et qui a accueilli 900
     l’année précédente. La quasi-totalité des activités    professionnels et 20 000 participants.
     économiques, à l’exception de l’industrie, a connu
     une hausse de ses effectifs. Toutefois, les services
     demeurent les principaux pourvoyeurs d’emplois.        LA CONSTRUCTION S’INSCRIT DANS
     Le taux de chômage du département s’établit à          UNE PÉRIODE DE CROISSANCE
     6,5 % au 4e trimestre 2018, en légère baisse sur
     un an (- 0,1 point). Il s’affiche bien en deçà des     2018 confirme la dynamique déjà observée sur
     moyennes régionale (7,2 %) et nationale (8,5 %).       2017. Avec plus 10 000 nouveaux logements mis
                                                            en chantier sur l’année, la construction neuve
                                                            reste particulièrement bien orientée. Le marché
     AGRICULTURE : OBJECTIF MONTÉE                          des bâtiments non résidentiels connaît également
     EN GAMME                                               un fort développement. Cette orientation positive
                                                            bénéficie à l’emploi salarié (+ 450 postes supplé-
     Dans la foulée des Etats Généraux de l’Alimen-         mentaires) et génère pour certaines compétences
     tation, les filières agricoles œuvrent à la montée     des difficultés de recrutement.
     en gamme de leurs produits. L’augmentation des
     coûts de production, liée à la remontée des prix
     de l’énergie et à ceux de l’alimentation animale
     pour les filières d’élevage, marque aussi l’année.
     Du côté des prix de vente, la tendance est au
     mieux à la stabilité.

04
LE COMMERCE DE DÉTAIL SE DÉVELOPPE                    LES SERVICES AUX ENTREPRISES
ET CRÉE DES EMPLOIS                                   RESTENT DYNAMIQUES MALGRÉ LE
                                                      RALENTISSEMENT DE FIN D’ANNÉE
Malgré une conjoncture défavorable sur le 2e
semestre, le commerce départemental a pour-           Les services aux entreprises occupent une place
suivi son développement en 2018. Sur un an,           déterminante dans l’attractivité et le développe-
il affiche 276 établissements et 1 000 emplois        ment économique du territoire. Le secteur (hors
supplémentaires. La grande distribution propose       activités numériques) emploie en Ille-et-Vilaine
un plancher commercial en hausse de 26 000 m².        58 500 salariés dans les 6 250 entreprises recen-
La croissance du chiffre d’affaires du commerce       sées début 2019. Particulièrement contributrices à
s’appuie principalement sur la démographie            la création d’emplois sur le département (+ 13 700
de l’Ille-et-Vilaine. Parmi les formes de vente       salariés en 5 ans), ces activités n’ont cependant
qui en profitent le plus : la grande distribution     pas été épargnées par le ralentissement éco-
spécialisée et le e-commerce.                         nomique du 2e semestre 2018, notamment les
                                                      services opérationnels, le conseil et l’ingénierie
                                                      présentant eux de meilleures dispositions.
LA SAISON TOURISTIQUE PORTÉE
PAR LE DYNAMISME DE LA CLIENTÈLE
ÉTRANGÈRE                                             L’ILLE-ET-VILAINE RENFORCE
                                                      SA VOCATION LOGISTIQUE
Après l’excellente saison 2017, la fréquentation
touristique bretillienne continue sa progression.     Très dépendante de la conjoncture économique,
Les nuitées dans les hébergements touristiques        l’activité des transporteurs et logisticiens de l’Ille-
augmentent tant pour l’hôtellerie (+ 1,8 %) que       et-Vilaine a ralenti au 2e semestre 2018. Mais ce
pour les campings (+ 2,4 %). Cette hausse s’ex-       trou d’air ponctuel n’entame pas le dynamisme
plique par le dynamisme de la clientèle étrangère     structurel du secteur. Les entreprises ont continué
qui a su notamment profiter d’une meilleure           à recruter, souvent avec difficultés, et à investir,
accessibilité aérienne et ferroviaire de notre        comme l’illustre la création de la nouvelle plate-
territoire. Le bilan touristique 2018 se caracté-     forme Intermarché d’Erbrée. Avec 42 % des sur-
rise par une très bonne fin de saison, après un       faces d’entrepôts mises en chantier dans la région,
printemps plus contrasté.                             le département confirme son rôle logistique au
                                                      sein de la Bretagne, et au-delà, du grand Ouest.
                                                      La création de nombreuses entreprises au cours
L’ÉCOSYSTÈME NUMÉRIQUE FAVORISE                       de l’année traduit quant à elle un phénomène
LA CROISSANCE DU SECTEUR                              d’uberisation de certaines activités logistiques,
                                                      comme la livraison de repas à domicile.
Les 1 833 entreprises appartenant à la filière
numérique départementale emploient aujourd’hui
près de 23 000 salariés. Avec plus de 2 800 emplois
créés sur les 5 dernières années (+ 14 %), les
entreprises du numérique et particulièrement
celles des activités de services contribuent
très largement à la croissance économique du
département. Cette vitalité est appuyée par un
écosystème dense et diversifié qui accompagne
le développement des entreprises (incubateurs
et accélérateurs, structures d’accompagnement,
écoles et centres de recherche, financeurs…) et
s’inscrit notamment sur des marchés métamor-
phosés par la mutation digitale (cybersécurité,
e-santé, mobilité intelligente…).

                                                                                                                05
Cartographie de l’Ille-et-Vilaine

                                                      LES INTERCOMMUNALITÉS EN 2018

                                                            SAINT-MALO
                                                  CÔTE    AGGLOMÉRATION
                                               D’EMERAUDE

                                                                      PAYS DE DOL ET DE LA BAIE
6 775 KM2 (25 % de                                                     DU MONT-SAINT-MICHEL
la superficie régionale)
                                    CÔTES D’ARMOR
4 ARRONDISSEMENTS
Rennes, Saint-Malo,
Redon et Fougères/Vitré
                                                                  BRETAGNE              COUESNON MARCHES
7 PAYS                                                           ROMANTIQUE                DE BRETAGNE
Brocéliande, Fougères,
Redon Bretagne Sud,
Rennes, Saint-Malo,                                                                                          FOUGÈRES
Vallons de Vilaine, Vitré                                                                                  AGGLOMÉRATION
Porte de Bretagne                                                      VAL D’ILLE-AUBIGNÉ
                                             SAINT-MÉEN
27 CANTONS                                   MONTAUBAN                                    LIFFRÉ-CORMIER
depuis 2015, contre                                                                        COMMUNAUTÉ
53 avant le redécoupage
de 2014                                            MONTFORT
                                                  COMMUNAUTÉ
18 EPCI  1                                                             RENNES
(14 Communautés                                                       MÉTROPOLE                               VITRÉ
de communes,                                                                            PAYS DE            COMMUNAUTÉ
3 communautés                               BROCÉLIANDE                              CHÂTEAUGIRON
d’agglomération
et 1 Métropole)

333 COMMUNES                                           VALLONS DE
                                                     HAUTE BRETAGNE
                                                                                               AU PAYS
                                                      COMMUNAUTÉ
                                                                                             DE LA ROCHE
1. Établissement Public de
    Coopération Intercommunale
                                                                                              AUX FÉES

                                                                           BRETAGNE
                                                                         PORTE DE LOIRE

                                                     REDON
                                                 AGGLOMÉRATION

                                 MORBIHAN                               LOIRE-ATLANTIQUE

06
LES INFRASTRUCTURES DE TRANSPORT

                    SAINT-MALO
  DINARD
                                 N176

                    D137
                                                                       D177
                                                       D155                                Port
                                              D175
                          D794                                       FOUGÈRES
                                                                                           Aéroport

                                                                                           Aérodrome
                                                     D794      N12
                                                                                           Autoroute
                                                A84                  D178                  Nationale

              N12                                                                          Départementale1
                          RENNES
   N164                                                                                    Voie ferroviaire
                                                                                           Ligne LGV
D166                                                           VITRÉ
                    N24                                                            1. Les tronçons 2x2 voies

                                                                                     de moins de 10 kms ne sont

                                                                            N157     pas représentés

                                                D777
                                        D41
                                 N137
               D177                                           D178

                                                       D41

                      D772

 REDON

                                                                                                                  07
CONJONCTURE

                                      L’économie départementale
                                      ralentit en 2018
                                      En 2018, l’évolution de l’économie bretillienne s’inscrit dans la tendance
                                      nationale et mondiale marquée par un ralentissement. Il touche
                                      notamment le commerce départemental, affecté par la décélération de la
                                      consommation des ménages et les mouvements sociaux intervenus sur
                                      le dernier trimestre. Après 3 années de baisse, le nombre de liquidations
                                      judiciaires se stabilise. Mais cette conjoncture moins favorable n’entame
                                      pas le dynamisme structurel de notre économie. Les entreprises ont
                                      continué à investir et à recruter, preuve de leur confiance dans l’avenir.

  + 3,7 %                             UN RECUL DU COMMERCE MONDIAL                                    Dans la zone euro, la croissance de l’activité
                                                                                                      s’établit à + 1,8 % contre + 2,4 % en 2017. La zone
 Croissance mondiale                  En 2018, l’économie mondiale a subi les consé-                  a été soumise à plusieurs influences. L’Allemagne,
       en 2018                        quences des tensions commerciales entre les                     1re économie européenne, a vu sa production
                                      Etats-Unis et la Chine. Le développement du                     industrielle chuter de 4 % sur un an sous l’effet

  + 1,7 %
                                      commerce international en a été directement                     de perturbations ponctuelles dans l’industrie
                                      affecté passant, selon le FMI, de + 5,3 % en 2017               automobile et plus généralement du ralentisse-
                                      à + 4 % en 2018. Le ralentissement de l’économie                ment des échanges mondiaux. L’Italie est, quant
         en France                    chinoise (+ 6,6 % contre + 6,9 % en 2017) a éga-                à elle, entrée en récession en fin d‘année. Plus
                                      lement pesé sur l’activité mondiale, entraînant                 généralement, les incertitudes sur les modalités

       27 %
                                      l’ensemble des pays émergents (+ 4,6 % contre                   du Brexit ont eu un impact négatif sur l’investis-
                                      + 4,7 % un an plus tôt). Aux Etats-Unis, la croissance          sement et l’activité européenne.
                                      économique a été stimulée par une politique
 des chefs d'entreprise               budgétaire marquée par des baisses d’impôts et                  L’économie française a également ralenti, avec
  indiquent un chiffre                une hausse de la dépense publique. C’est la seule               un PIB en hausse de + 1,7 % en 2018, après une
  d'affaires en hausse                zone à afficher une accélération de la croissance               année 2017 particulièrement dynamique (+ 2,3 %).
                                      comparé à 2017 (+ 2,5 % contre + 2,2 %).                        La consommation des ménages, premier moteur
                                                                                                      de l’économie tricolore, décélère légèrement
                                                                                                      sur l’année, à + 0,8 % contre + 1,1 % au cours
                                                                                                      de l’exercice précédent. L’effet « gilets jaunes »
                                   Évolution du PIB réel
                                                                                                      impacte notamment les dépenses du 4e trimestre.
 8%
                                                                                                      L’investissement ralentit, modérément pour les
 6%                                                                                                   entreprises (+ 3,9 % contre + 4,4 % en 2017) et de
                                                                                                      façon plus marquée pour les ménages (+ 2,0 %
                                                                                            + 4,6 %
 4%
                                                                                            + 3,7 %
                                                                                                      contre + 5,6 % en 2017). Le commerce extérieur
                                                                                                      contribue positivement à la croissance, caracté-
 2%                                                                                         + 1,8 %
                                                                                                      risé par une hausse plus forte des exportations
                                                                                            + 1,7 %
 0%                                                                                                   (+ 3,1 %) que des importations (+ 1,1 %). Mais
       2008   2009   2010   2011     2012      2013     2014     2015      2016   2017   2018         comparé à 2017, les ventes, comme les achats
- 2%                                                                                                  extérieurs, ralentissent sous l’effet de la situation
- 4%
                                                                                                      du commerce mondial.

- 6%

         Monde       Pays émergents et en développement                   Zone Euro      France

                        Observatoire économique de l’Ille-et-Vilaine selon FMI

08
L’ACTIVITÉ DES ENTREPRISES
D’ILLE-ET-VILAINE DÉCÉLÈRE SUR                                    Évolution du chiffre d’affaires des
LA 2e PARTIE DE 2018                                                 entreprises d’Ille-et-Vilaine

                                                                                      41,2 %
L’économie départementale ralentit en 2018,
                                                              33,2 %                                       35,2 %
impactée notamment par la situation du com-
merce. Les enquêtes de conjoncture menées
                                                              28,9 %                  + 22,8
par l’Observatoire économique de l’Ille-et-Vi-                                                             27,3 %

laine soulignent un rythme moins soutenu dans                                        18,4 %
l’évolution de l’activité départementale, parti-                  + 4,3
culièrement net sur le second semestre. Pour                                                                 - 7,9

la première fois depuis 2014, les entreprises                 2016 S2                2017 S2              2018 S2
sont plus nombreuses à indiquer une baisse de
                                                                  Solde d’opinion              Hausse                Baisse
chiffre d’affaires plutôt qu’une hausse. Le solde
d’opinion 1 est ainsi négatif, à - 7,9 points, pour                 Observatoire économique de l’Ille-et-Vilaine
la première fois depuis 2014. Ce ralentissement
est essentiellement imputable au commerce,
impacté par une consommation des ménages
moins dynamique et les manifestions des « gilets
jaunes » ayant eu lieu sur l’ensemble des samedis     QUASI-STABILITÉ DES LIQUIDATIONS
à partir de mi-novembre. Les secteurs de l’indus-     JUDICIAIRES APRÈS 3 ANNÉES DE BAISSE
trie, du BTP et des services présentent des soldes
à l’équilibre 2 sur le second semestre.               Le nombre de liquidations judiciaires augmente
                                                      très légèrement en 2018 (+ 1 %), après un recul
LES ENTREPRISES CONTINUENT DE                         continu de 2015 à 2017. Elles ont concerné 460
RECRUTER ET D’INVESTIR, MAIS À UN                     établissements, soit une baisse de 27 % compa-                                 1. Le solde d’opinion mesure la
                                                                                                                                         différence entre la part des
RYTHME MOINS SOUTENU                                  rée au pic atteint en 2014. 40 % des procédures                                    réponses à la hausse (27,3 % au S2
                                                      touchent le commerce (en baisse de 11 % sur                                        2018) et la part des réponses à la
                                                                                                                                         baisse (35,2 % au S2 2018)
Ce ralentissement conjoncturel de l’activité n’en-    un an) et 35 concernent les activités de services
tame pas le dynamisme structurel de l’économie        (en hausse de 5 % en 2018). Après 4 années de                                  2. Le nombre d’entreprises
bretillienne. Confiantes dans l’avenir, 20 % des      baisse, le nombre de liquidations judicaires dans                                  indiquant une hausse ou une
                                                                                                                                         baisse du chiffre d‘affaires est
entreprises interrogées ont même accru le niveau      le secteur de la construction repart à la hausse                                   quasiment le même (solde
de leurs investissements au second semestre.          en 2018 (+ 23 %).                                                                  d’opinion proche de 0)

Pour l’industrie, ce taux monte à 30 %. Malgré
un rythme moins soutenu, les recrutements ont
fait preuve d’un certain dynamisme en 2018.
Globalement, l’emploi salarié privé gagne 4 500                           Évolution annuelle du nombre de liquidations judiciaires
postes (contre + 9 500 en 2017), porté en parti-
                                                           100
culier par le secteur des services (+ 3 565 sala-
riés). Conséquence, le taux de chômage baisse
légèrement, à 6,5 % en fin d’année (- 0,1 point sur         50

un an), nettement plus faible que la moyenne
nationale (8,5 %). Dans ce contexte, le marché               0

du travail reste tendu et 70 % des entreprises
interrogées font part de difficultés dans leurs            - 50

recrutements début 2019.
                                                          - 100

                                                          - 150
                                                                           2011     2012       2013      2014        2015     2016        2017      2018

                                                                                                  Ensemble des secteurs dont :

                                                                             Services          Commerce               Construction           Industrie

                                                                                           Observatoire économique de l’Ille-et-Vilaine

                                                                                                                                                                            09
POPULATION

                           Croissance démographique
                           continue
                           Au 1er janvier 2019, l’Ille-et-Vilaine compte 1 076 330 habitants.
                           Avec près de 99 000 habitants de plus en dix ans, le département
                           assure les deux tiers de la croissance démographique bretonne.
                           Dynamique et plutôt jeune, le département bénéficie à la fois
                           de l’excédent migratoire, porté par l’attractivité économique du
                           territoire et d’un solde naturel positif. Accompagner une croissance
                           démographique parmi les plus fortes sur le plan national est
                           un véritable challenge pour nos territoires bretilliens (mise à
                           disposition de logements, d’équipements et de services associés).

+ 99 000
     habitants en 10 ans
                           UN TERRITOIRE ATTRACTIF…                                               le département au 9e rang français, en termes
                                                                                                  de croissance démographique. Ce dynamisme
                           Département le plus peuplé de Bretagne, l’Ille-et-                     est porté, à parts quasi-égales, par l’attractivité

 38 ans Âge médian
                           Vilaine compte, début 2019, 1 076 330 habitants.
                           C’est également le plus dynamique en termes
                           de croissance démographique. Avec une hausse
                                                                                                  du territoire (solde migratoire) et par le solde
                                                                                                  naturel (excédent des naissances sur les décès).
                                                                                                  L’Ille-et-Vilaine est le seul département breton
      de la population     de près de 99 000 habitants en dix ans, l’Ille-et-                     à conserver un solde naturel positif, du fait
                           Vilaine contribue aux deux-tiers de l’augmen-                          notamment de la jeunesse de sa population. Il

26 792 €
 revenu moyen en 2016
                           tation totale de la population bretonne sur la
                           période. Son poids démographique au sein de
                           la région passe ainsi de 30,8 % à 32,3 %. Sur les
                                                                                                  bénéficie d’un développement démographique
                                                                                                  concentré autour de Rennes, porté par l’arrivée
                                                                                                  de jeunes générations. La métropole rennaise
                           dix dernières années, la population du départe-                        est en effet classée à la 4e place des métropoles

       44 %
 des ménages imposés
                           ment a progressé en moyenne de 1,0 % par an,
                           soit un rythme deux fois plus rapide que celui
                           de la population française, positionnant ainsi
                                                                                                  françaises pour son dynamisme démographique
                                                                                                  sur les 5 dernières années, après Montpellier,
                                                                                                  Bordeaux et Nantes.

                                                L'Ille-et-Vilaine : une part croissante dans la population bretonne

                                                                                  Évolution annuelle
                                              Population                                                          Part de la                  Part de la
                                                                                   moyenne (en %)
                                                                                                             population bretonne         population bretonne
                                   2009                       2019                     2009-2019               en 2009 (en %)              en 2019 (en %)

Côtes d'Armor                     587 519                    596 518                      0,2 %                      18,5 %                    17,9 %

Finistère                         893 914                    905 238                      0,1 %                      28,1 %                    27,2 %

Ille-et-Vilaine                   977 449                   1 076 330                     1,0 %                      30,8 %                    32,3 %

Morbihan                          716 182                    751 309                      0,5 %                      22,6 %                    22,6 %

Bretagne                         3 175 064                  3 329 395                     0,5 %                      100,0 %                   100,0 %

France métropolitaine            62 465 709                64 812 052                     0,4 %                         /                        /

                                               Observatoire économique de l’Ille-et-Vilaine d’après Insee, estimation de population au 01/01

10
Répartition de la population par âge :
                                                                                                           une population bretillienne plutôt jeune

… ET PLUTÔT JEUNE

                                                                                                                                                                                    19,9 %
                                                                                                                                                                                             19,9 %
                                                                                                                                           19,8 %
                                                                                                        19,7 %
                                                                    19,3 %

                                                                                                                                                             19,2 %

                                                                                                                                                                           19,0 %
                                                                                                                                                    18,3 %
                                                                                      18,2 %
                                                                             17,9 %

                                                                                                                          17,8 %

                                                                                                                                                                                                                       16,7 %
                                                                                                                 16,6 %

                                                                                                                                                                                                                                15,6 %
L’Ille-et-Vilaine se caractérise par une population

                                                                                                                                                                                                              13,8 %
relativement jeune puisqu’un Bretillien sur deux

                                                                                                                                                                                                                                                          10,5 %
                                                                                                                                                                                                                                                                   9,3 %
est âgé de moins de 38 ans (l’âge médian étant

                                                                                                                                                                                                                                                  8,5 %
de 42 ans en Bretagne et 40 ans sur l’ensemble
du territoire national). 39 % de la population a
moins de 30 ans (34 % en Bretagne et 36 % en                          0-14 ans                          15-29 ans                          30-44 ans                       45-59 ans                           60-74 ans                         75 ans et +
France) tandis que 22 % a plus de 60 ans (27 % en
Bretagne et 25 % en France). Cette situation s’ex-                                                Ille-et-Vilaine                                    Bretagne                              France métropolitaine
plique notamment par l’attractivité économique
du territoire favorisant l’arrivée de jeunes actifs                          Observatoire économique de l’Ille-et-Vilaine d’après Insee, Recensement de la population

et par la présence d’un appareil de formation
supérieure important (universités, grandes écoles,
IUT, STS…) accueillant une population estudiantine      PLUS DE REVENUS D’ACTIVITÉS
significative sur le département.                       EN ILLE-ET-VILAINE

UN IMPACT POSITIF DE L’ACTIVITÉ                         Le revenu moyen des foyers fiscaux bretilliens
ÉCONOMIQUE SUR LE DYNAMISME                             s’élève à 26 792 euros en 2016. Il s’agit du revenu
DÉMOGRAPHIQUE                                           moyen le plus élevé des quatre départements
                                                        bretons, supérieur de 2 120 € à la moyenne des
Le développement de l’économie départementale           3 autres départements. La part des ménages
explique pour partie la croissance de la popula-        imposés y est également plus forte (44,2 % pour
tion. L’analyse de l’indicateur de concentration        une moyenne régionale de 42,2 %). Les salaires
d’emploi 1 ou le rapport Emplois/Actifs mesure la       et traitements contribuent plus largement à la
vocation d’un territoire. Plus ce rapport est élevé,    formation des revenus dans le département                                                                                                           1. L'indicateur de concentration
plus le territoire a une vocation de pôle d’emploi,     (71,1 %) au regard de la moyenne régionale (64,1 %),                                                                                                    d'emploi est égal au nombre
                                                                                                                                                                                                                d'emplois dans la zone pour 100
plus il est faible, plus le territoire est à vocation   mettant en exergue un rôle plus important de                                                                                                            actifs ayant un emploi résidant
résidentielle. En Ille-et-Vilaine, cet indicateur       l’activité économique.                                                                                                                                  dans la zone
atteint 101,7, pour une moyenne régionale de 98,9,
signifiant que le département bénéficie d’une              Un revenu fiscal plus élevé et plus largement alimenté par les salaires
attractivité économique certaine. Le dévelop-
                                                                                                                          Revenu fiscal                                     Part des salaires                                            Part des ménages
pement des entreprises entraîne une migration                                                                                moyen                                           et traitements                                                   imposés
des populations pour motifs professionnels vers
                                                         Ille-et-Vilaine                                                           26 792                                                    71,1 %                                                     44,2 %
notre territoire. De plus, le taux d’activité est
également plus élevé en Ille-et-Vilaine (59 %)           Bretagne                                                                  25 347                                                   64,1 %                                                      42,2 %
qu’en moyenne régionale (55,2 %).
                                                         France                                                                    26 444                                                   69,7 %                                                      43,7 %

DES CSP SUPÉRIEURES PLUS                                                        Observatoire économique de l'Ille-et-Vilaine d’après DGFIP- IRCOM revenus 2016

NOMBREUSES

La structure et l’évolution de la population active
                                                                                                   Un poids plus significatif des CSP supérieures
sont le reflet de l’activité économique du dépar-
tement. La part des cadres et professions intel-
                                                                                                                                                                                                                                      30,9 %

lectuelles supérieures est largement plus forte
                                                                                                                                                                                                                                               27,2 %
                                                                                                                                                                                                                             25,6 %
                                                                                                                                                                                         16,4 %

                                                                                                                                                                                                                                                          15,9 %
                                                                                                                                                                       15,9 %

                                                                                                                                                                                                                                                                            16,1 %
                                                                                                                                                                                15,5 %
                                                                                                                                            15,2 %

                                                                                                                                                                                                                                                                   14,3 %
                                                                                                                                                              14,2 %

sur le département (9,8 %) que sur l’ensemble
                                                                                                                                                     13,6 %

                                                                                                                                                                                                           13,5 %
                                                                                                                                                                                                  13,3 %

                                                                                                                                                                                                                    12,6 %

de la région (7,2 %), en lien avec des activités
                                                                                                                  9,8 %

                                                                                                                                   9,3 %
                                                                                                                           7,2 %

de services plus nombreuses, l’implantation
                                                                                               3,5 %
                                                                                                       3,5 %
                                                                                      3,1 %
                                                                   1,4 %
                                                           1,2 %

                                                                           0,8 %

de sièges sociaux et la présence de la capitale
régionale. Il en est de même avec les professions
                                                            Agriculteurs                 Artisans,      Cadres,     Professions                                          Employés                     Ouvriers                    Retraités                  Intactifs,
intermédiaires (respectivement 15,2 % et 13,6 %).           exploitants               commerçants, professions intermédiaires                                                                                                                                 autres
                                                                                          chefs     intellectuelles
Ces catégories poursuivent leur développement,                                         d’entreprise supérieures

indiquant l’accroissement du phénomène de
                                                                                                  Ille-et-Vilaine                                    Bretagne                              France métropolitaine
métropolisation du territoire (+ 0,5 point sur les
5 dernières années pour les cadres et + 0,6 pour                             Observatoire économique de l'Ille-et-Vilaine d'après Insee, Recensement de la population,
les professions intermédiaires).                                                       Population de 15 ans ou plus selon la catégorie socioprofessionnelle

                                                                                                                                                                                                                                                                                     11
EMPLOI

                                               L’emploi salarié du secteur privé
                                               poursuit sa croissance à un rythme
                                               plus modéré
                                               En 2018, l’emploi départemental continue sa progression malgré le recul
                                               de l’intérim. Le mouvement de croissance perd de sa vigueur, avec 4 500
                                               postes supplémentaires contre 9 500 l’année précédente. La quasi-
                                               totalité des activités économiques, à l’exception de l’industrie, a connu
                                               une hausse de ses effectifs. Les services demeurent les principaux
                                               pourvoyeurs d’emplois. Le taux de chômage du département s’établit
                                               à 6,5 % au 4e trimestre 2018, en légère baisse sur un an (- 0,1 point). Il
                                               s’affiche bien en deçà des moyennes régionale (7,2 %) et nationale (8,5 %).

320 200
      salariés fin 2018,
                                               UNE CROISSANCE DE L’EMPLOI PRIVÉ
                                               PLUS RALENTIE : + 4 500 EMPLOIS
                                               SALARIÉS SUPPLÉMENTAIRES EN UN AN
                                                                                                            Cependant, la dynamique de croissance amorcée
                                                                                                            en 2016 (+ 6 100 emplois) et confortée en 2017
                                                                                                            (+ 9 500 emplois) s’essouffle quelque peu. Les
     soit 1,4 % sur un an                                                                                   services (hors intérim) contribuent toujours très
                                               Au 1er janvier 2019, les entreprises implantées en           largement à cette création nette d’emplois avec

+ 4 500
                                               Ille-et-Vilaine emploient 320 200 salariés, soit 39 %        3 565 salariés supplémentaires sur un an (+ 2,4 %),
                                               de l’effectif régional (source Urssaf). Avec 4 500           et plus particulièrement les services de conseils
                                               postes supplémentaires enregistrés en 2018, la               aux entreprises et d’ingénierie (+ 5,0 %) et les
     salariés sur un an                        création d’emplois par le secteur privé reste sou-           activités informatiques (+ 4,3 %). L’année 2018
                                               tenue sur le département. Le taux de croissance              demeure favorable à l’emploi dans le commerce

     6,5 %
                                               moyen des effectifs sur l’année atteint 1,4 %, soit          et l’hébergement-restauration : les effectifs aug-
                                               une évolution annuelle supérieure à celle enregis-           mentent respectivement de 779 (+ 1,6 %) et 669
                                               trée tant au niveau régional (+ 1,1 %) qu’au niveau          salariés (+ 4,3 %). L’orientation est également
      taux de chômage                          national (+ 0,9 %). Hors intérim, la hausse atteint          positive pour l’emploi dans la construction
                                               1,8 % (+ 5 260 postes). L’Ille-et-Vilaine contribue en       (+ 447 postes, soit + 1,8 %). L’industrie s’en sort
                                               2018 à plus de la moitié des créations d’emplois             moins bien avec une perte nette de 204 emplois
                                               salariés bretons (52 %) du secteur marchand.                 salariés (- 0,4 %).

                 L’emploi salarié dans le secteur marchand                                   4 500 postes salariés créés                                + 3 565
                           poursuit sa croissance                                            entre le 4e trimestre 2017 et
                                                                                             le 4e trimestre 2018
 120
                                                                                             (secteur marchand)
 115

 110
 105
 100                                                                                                                      + 779           + 669
                                                                                                           + 447
     95
                                                                                             - 204                                                                     - 740
                      10

                      11

                      12

                      13

                      14

                      15

                      16

                20 17
            4
                     04

                     05

                     06

                      07

                     08

                     09

                       4
          -T

                    -T
                   20

                   20
                   20

                   20

                   20
                   20

                   20
                   20
                   20
                  20

                  20
               20

                  20

                  20

                  18
          03
      20

                                                                                           Industrie        BTP        Commerce         Cafés,         Services       Intérim
      Ille-et-Vilaine (+ 17,6 %)          Bretagne (+ 10,6 %)           France (+ 5,3 %)                                                hôtels,
                                                                                                                                      restaurants
                   Observatoire économique de l'Ille-et-Vilaine d’après Insee
               Estimations d’emplois à fin de trimestre - emploi salarié marchand                       Observatoire économique de l’Ille-et-Vilaine d’après Urssaf

12
Un poids significatif de l’Ille-et-Vilaine dans les services, particulièrement
                                                                  dans les activités de l’informatique et des télécommunications
                                                                          Part de l’Ille-et-Vilaine dans la masse salariale versée par les entreprises bretonnes
                                                                                                                               74 %

                                                                                                                                          47 %
UN RECOURS À L’INTÉRIM                                                 38 %                   40 %           37 %     36 %
                                                                                                                                                   42 %          40 %        41 %

MOINS SOUTENU, NOTAMMENT                                                          31 %

DANS L’INDUSTRIE

Fin 2018, les entreprises bretilliennes du secteur

                                                                        IA e

                                                                                  A

                                                                                             rt

                                                                                                                                          n

                                                                                                                                  tio t-

                                                                                                                                           .

                                                                                                                                        es

                                                                                                                                                    s

                                                                                                                                                                  s

                                                                                                                                                                          rs
                                                                                                                                      om

                                                                                                                                                  rt

                                                                                                                                                               ce
                                                                       s ri

                                                                                                                                       io
                                                                                IA

                                                                                                                               ra en
                                                                                               o

                                                                                                                                                                            u
                                                                                                                                    r is
                                                                          A)

                                                                                                                                      n
                                                                    or st

                                                                                                                                                    o
                                                                                            sp

                                                                                                                                                                         te
                                                                                                                                    ct

                                                                                                                                                           vi
                                                                                                                                   éc

                                                                                                                                                 sp
                                                                                                                           au m
                                                                  (h ndu
privé emploient pour des missions ponctuelles

                                                                                                                                 ep

                                                                                                                                                             r
                                                                                                      ru

                                                                                                                                                                         c
                                                                                         an

                                                                                                                                 él

                                                                                                                                                          se
                                                                                                                         st e

                                                                                                                                                                      se
                                                                                                                                              an
                                                                                                                                g
                                                                                                    st

                                                                                                                               tr
                                                                                                                             tt
                                                                                       tr

                                                                                                                      Re r
                                                                     I

                                                                                                                                                          es
                                                                                                                                            Tr
                                                                                                                           en

                                                                                                                                                                   us
                                                                                                  n

                                                                                                                             e

                                                                                                                           e
                                                                                    e

                                                                                               Co

                                                                                                                           b

                                                                                                                                                        tr
                                                                                  ld

                                                                                                                                                                 To
17 890 intérimaires, représentant près de 6 % des

                                                                                                                       ue
                                                                                                                       Hé

                                                                                                                         x

                                                                                                                                                   Au
                                                                                                                      au
                                                                                  ie

                                                                                                                     iq
                                                                                                           et
                                                                                 ér

                                                                                                                   at

                                                                                                                  es
                                                                                                       ce
                                                                               at

                                                                                                              rm
salariés. Avec 740 postes de moins, le recours à

                                                                                                                ic
                                                                              M

                                                                                                     er

                                                                                                             rv
                                                                                                           fo
                                                                                                    m

                                                                                                          Se
                                                                                                               In
                                                                                                 m
l’intérim a été moins soutenu en 2018 que l’an-

                                                                                              Co
                                                                                         Observatoire économique de l'Ille-et-Vilaine d’après Urssaf
née précédente (année remarquable en matière
d’activité intérimaire). La baisse s‘est opérée prin-
cipalement dans l’industrie (- 3,3 %), à l’exception                    Un nombre de demandeurs d'emplois qui se stabilise
du secteur agro-alimentaire qui maintient une
                                                                                                     Fin 2017                          Fin 2018                         2018/2017
activité soutenue (+ 9,4 %). Les besoins du secteur
matériels de transport (et de son principal acteur,       Catégorie A                                 43 550                           42 970                            - 1,3 %
PSA) demeurent élevés mais sont en léger retrait          dont - de 25 ans                                6 540                         6 440                             - 1,5 %

par rapport à 2017 (- 5,7 %). Les industries de biens     Catégories B et C                           38 240                           38 790                             1,4 %
d’équipement ont également fait moins appel à
                                                          Ensemble                                    81 790                           81 760                            -0,04 %
l’intérim en 2018 (- 11,7 %). Quant au secteur de la
construction, il connaît une légère augmentation                       Observatoire économique de l'Ille-et-Vilaine d'après Pôle emploi-Dares, STMT,
                                                                                       traitement DR Pôle Emploi-Direccte Bretagne
(+ 2,5 %). Les activités tertiaires enregistrent
également une progression (+ 7,7 %), en grande
partie imputable aux secteurs des transports et          UNE MASSE SALARIALE DE 9,1 MILLIARDS
                                                         D’EUROS VERSÉE PAR LES ENTREPRISES

                                                                                                                                                  + 3 565
de l’entreposage (+ 16,8 %), alors que le commerce
est quasi-stable (+ 0,9 %).                              D’ILLE-ET-VILAINE EN 2018

UN TAUX DE CHÔMAGE EN BAISSE                             Les salaires versés par les entreprises du départe-                                         salariés dans les
ET UN NOMBRE DE DEMANDEURS                               ment s’élèvent à 9,1 milliards d’euros en 2018, soit                                     entreprises de services
D’EMPLOI STABLE                                          en euros courants, une hausse de 4,1 % sur un an,

                                                                                                                                                         + 779
                                                         une progression supérieure à celle enregistrée au
La progression de l’emploi enregistrée en 2018 a         niveau régional (+ 3,5 %). Selon cet indicateur de la
permis de diminuer très légèrement le taux de            masse salariale versée, l’Ille-et-Vilaine représente
chômage moyen de l’Ille-et-Vilaine. En fin d’année,      40,6 % de l’économie régionale. Cette part est en                                               salariés dans le
il atteint 6,5 %, en baisse de 0,1 point sur un an. Le   hausse régulière (38,3 % en 2000, 39,3 % en 2010)                                                  commerce
nombre de demandeurs d’emplois de catégorie A            et varie fortement selon les secteurs d’activités

                                                                                                                                                           204
(sans activité), servant de base au calcul du taux       (de 36 % pour l’industrie à 45 % pour les services).
de chômage, baisse de 1,3 % sur un an (42 970            Elle illustre les spécificités de l’économie dépar-
personnes fin 2018). La situation a bénéficié plus       tementale, et notamment, le poids des services à
particulièrement aux demandeurs d’emploi de              haute valeur ajoutée : les services informatiques                                         emplois perdus dans
plus de 50 ans (- 2,9 %) et aux hommes (- 1,8 %).        (74 %) et les services aux entreprises (47 %). Elle                                           l’industrie
La demande d’emploi de longue durée quant à              est moins importante pour l’industrie notamment
elle ne fléchit pas (+ 3,3 %). Les inscrits depuis       l’agroalimentaire (31 %).
plus d’un an représentent 45 % de la demande
d’emploi du département (un point de moins
qu’au niveau régional). Au total, le nombre de                    Un taux de chômage inférieur au niveau national et orienté à la baisse
demandeurs d’emplois tenus de rechercher un                11 %
emploi ayant ou non effectué une activité réduite          10 %
                                                            9%
au cours du mois (ensemble des catégories A, B                                                                                                                                      8,5 %
                                                            8%
et C), reste globalement stable à fin 2018 (un total        7%                                                                                                                      7,2 %
de 81 760 inscrits à Pôle Emploi en décembre 2018           6%                                                                                                                      6,5 %
                                                            5%
contre 81 790 l’année précédente).                          4%
                                                            3%
                                                            2%
                                                                   2008 2009          2010         2011       2012     2013     2014      2015     2016        2017       2018
                                                                    T4                                                                                                     T4
                                                                                  France métropolitaine                       Bretagne            Ille-et-Vilaine
                                                                                          Observatoire économique de l'Ille-et-Vilaine d’après Insee

                                                                                                                                                                                        13
RELATIONS INTERNATIONALES

                           Une balance commerciale
                           toujours déficitaire
                           En 2018, les échanges commerciaux ont augmenté mais la balance
                           commerciale demeure déficitaire (- 297 M€). Ce déséquilibre s’accroît,
                           comparé à 2017 (- 57 M€). Cette orientation défavorable s’explique par
                           un recours plus important aux produits d’importation, notamment pour
                           les activités de l’automobile (+ 176 M€, soit + 28,6 %). Avec 70 % des
                           exportations et 64 % des importations, les pays de l’Union Européenne
                           demeurent nos principaux partenaires commerciaux, au premier rang
                           desquels figure l’Allemagne.

     L’Ille-et-Vilaine     UN SOLDE DES ÉCHANGES                                    DES VENTES À L’ÉTRANGER
        représente         COMMERCIAUX QUI SE DÉTÉRIORE                             EN LÉGÈRE HAUSSE

     43 %                  Au terme de l’année 2018, la balance commerciale
                           de l’Ille-et-Vilaine présente un déséquilibre
                                                                                    Les exportations restent relativement bien orien-
                                                                                    tées en 2018 (+ 1,3 %) après une année 2017 parti-
      du commerce          négatif (- 297 M€). Le déficit s’accroît au regard       culièrement dynamique (+ 12 %), grâce notamment
     extérieur breton      des années antérieures (- 57 M€ en 2017, - 141 M€        à de bonnes performances des secteurs matériels
                           en 2016). Cette évolution négative de la balance         de transports (+ 87 millions, soit + 6,9 %), équi-

     70 %
                           commerciale tient notamment à la hausse signi-           pements électriques et ménagers (+ 50 millions,
                           ficative des importations (+ 6,1 % par rapport à         soit + 27,3 %), métaux-mécanique (+ 38 millions,
                           2017). Les exportations ont également augmenté           soit + 6,1 %) et produits informatiques, électro-
   des exportations        mais ont connu une progression plus modeste              niques et optiques (+ 20 millions, soit + 6,8 %). Les
 bretilliennes réalisées   (+ 1,3 %). En 2018, les exportations bretilliennes       ventes à l’étranger de produits agroalimentaires
      avec l’Union         pèsent 4,9 milliards d’euros et les importations         ont enregistré des performances plus en retrait
       Européenne          5,2 milliards d’euros.                                   en 2018 (- 4,7 %) tout comme celles des produits
                                                                                    de la chimie, pharmacie, cosmétiques (- 8,6 %).

     64 %
                           L’Ille-et-Vilaine se taille une place significative
                           dans le commerce extérieur breton, avec 43 % des         Les ventes ont principalement été portées par les
                           échanges commerciaux régionaux. Cependant, la            échanges avec les partenaires européens (+ 123
   des importations        Bretagne n’assure que 2,4 % des exportations et          millions d’euros, soit + 3,5 %). Elles ont permis
 bretilliennes réalisées   2,2 % des importations nationales, alors qu’elle         aux entreprises exportatrices de compenser la
      avec l’Union         représente 4,2 % du PIB français. Notre région           moindre vitalité de leurs échanges avec le reste
       Européenne          demeure toujours en 2018, la 12e région de France        du monde (- 4,4 %, - 60 millions). En 2018, les
                           en matière de commerce extérieur.                        ventes ont été particulièrement dynamiques à
                                                                                    destination de l’Allemagne (+ 30,1 %, + 89 millions),
                                                                                    de l’Espagne (+ 10,8 %, 67 millions), de la Norvège
                                                                                    (+ 94 %, + 51 millions) et de la Pologne (+ 38,1 %,
                             Balance commerciale 2018 de l'Ille-et-Vilaine
                                                                                    + 32 millions).

                                                                                    UN RECOURS PLUS IMPORTANT
                               Exportations
                                                                     Importations   AUX PRODUITS D’IMPORTATION
                                4 911 M€                              5 208 M€
                                                                                    Les importations à destination de l’Ille-et-Vilaine
                                                                                    ont augmenté de près de 300 millions en 2018
                                                                                    par rapport à l’année antérieure (+ 6,1 %). Ce sont
                                                      Solde
                                                                                    avant tout les achats du secteur matériels de
                                                  - 297 M€
                                                                                    transports (+ 176 millions d’euros, + 28,6 %) qui
                                     Observatoire économique de l’Ille-et-Vilaine
                                     d’après Direction Régionale des Douanes        expliquent cette croissance.
14
1 384
                           1 342               Commerce extérieur de l'Ille-et-Vilaine selon les produits (en millions d'euros)
                                                                                Exportations                  Importations               Solde

                                   833                 845
               786
                                                 664
                     598                                                                        601                                                                     576
                                         509
                                                                                          417                                                                                                                         417
                                                                      309 332                                          339
                                                                                                                                               280
                                                                                                                 237                     232                                                    200             195
                                                                                                                                                                  103
                                                             - 181              - 22                  - 185                  - 102                   - 48                     - 472       28          - 172                 - 222

         Industrie         Matériels de            Métaux-               Produits   Chimie, pharmacie,           Caoutchouc,             Équipements                Textiles,          Bois, papier                Autres
      agroalimentaire       transports            mécanique          informatiques,    cosmétiques                plastiques              électriques           habillement, cuir       et carton
                                                                      électroniques                                                      et ménagers             et chaussures
                                                                       et optiques

                                                   Observatoire économique de l'Ille-et-Vilaine d'après Direction Régionale des Douanes - données 2018

Cette hausse est principalement due à un accrois-
                                                                                                  Commerce extérieur de l’Ille-et-Vilaine selon les régions du monde
sement des achats en provenance des pays euro-                                                                                                       (en millions d’euros)
péens (+ 9,8 %), le reste du monde affichant un                                                                                     Exportations              Importations              Solde
repli (- 1,0 %). L’Allemagne (+ 86 millions d’euros
d’achat, soit + 12,6 %), l’Espagne (+ 40 millions,
                                                                                                                                                         Europe
+ 10,9 %) et la Pologne (+ 36 millions, + 26,1 %)                                                                                                      (hors UE)
sont les pays européens fournisseurs les plus                                                                                                             178 
                                                                                                                                                    UE    187 
dynamiques en 2018.                                                                                                                            3 415      -9
                                                                                                                                               3 345                             Proche et
                                                                                                              Amérique                            70                             Moyen Orient                Asie
LE COMMERCE EXTÉRIEUR DE                                                                                         384                                                              107                        581
                                                                                                                                                                                                               1 181
L’ILLE-ET-VILAINE DOMINÉ PAR                                                                                     201 
                                                                                                                 183 
                                                                                                                                                                                   16
                                                                                                                                                                                   91                         - 600

L’AGROALIMENTAIRE ET L’AUTOMOBILE                                                                                                                           Afrique
                                                                                                                                                             224 
                                                                                                                                                             204 
                                                                                                                                                               20 
Deux postes contribuent à plus de la moitié des
ventes à l’étranger : les produits agroalimentaires
(lait, viandes, boulangerie-pâtisserie), avec 1,4
milliard d’euros (28 %) et le poste matériels
de transports avec 1,3 milliard d’euros (27 %).                                                          Observatoire économique de l’Ille-et-Vilaine d’après Direction Régionale des Douanes

L’industrie des métaux et de la mécanique (et
principalement l’activité machines et équipe-
ments) occupe la troisième position et la vente                                        alimentaires, matériels de transports, produits                                                         Principaux partenaires
à l’étranger de ses produits représentent 14 %                                         informatiques et électroniques) et 22,7 % de nos                                                               à l’export
des exportations.                                                                      importations (textile-habillement-chaussures,
                                                                                                                                                                                                               14,1 %
                                                                                       l’électroménager et la téléphonie). La balance                                                          9,5 %                            9,4 %
Quant aux achats à l’étranger, la nature des                                           commerciale avec cette zone se présente en                                                                             Allemagne
                                                                                                                                                                                               Belgique                         Espagne
produits est plus diversifiée (métaux-méca-                                            déficit de 600 millions d’euros en 2018.
nique, agroalimentaire, matériels de transports,
chimie-pharmacie-cosmétiques, textile-habille-                                                                                                                                                 Principaux partenaires
                                                                                         QUELLES RÉPERCUSSIONS DU BREXIT SUR LE
ment-cuir-chaussures, produits électroniques,                                                                                                                                                         à l’import
                                                                                            COMMERCE EXTÉRIEUR BRETILLIEN ?
électroménagers).
                                                                                         4 e destination pour les exportations, le                                                                             15,5 %
                                                                                                                                                                                           10,5 %                               8,7 %
PLUS DES 2/3 DES ÉCHANGES                                                                Royaume-Uni est un partenaire important
                                                                                                                                                                                                              Allemagne
                                                                                         dans les échanges commerciaux du dépar-                                                                Chine
COMMERCIAUX RÉALISÉS                                                                                                                                                                                                           Belgique
                                                                                         tement. En 2018, les ventes de produits des
AVEC L’UNION EUROPÉENNE                                                                  entreprises bretilliennes à destination de                                                         Observatoire économique de l’Ille-
                                                                                                                                                                                           et-Vilaine d’après Direction régionale
                                                                                         ce pays ont atteint 385 millions d’euros, en                                                          des Douanes - données 2018
Avec 70 % de la valeur des exportations et 64 %                                          hausse sensible par rapport à l’année anté-
de la valeur des importations, l’Union Européenne                                        rieure (+ 30 %, moyenne tous pays + 1 ,3 %). La
représente notre premier partenaire commercial.                                          balance commerciale est largement excéden-
Matériels de transports et agroalimentaire sont                                          taire (183 millions d’euros).
les 2 premiers postes d’échanges avec l’Union                                            Par leur forte présence dans les échanges ex-
Européenne. Parmi les pays européens, l’Alle-                                            térieurs outre-Manche, les secteurs des ma-
magne avec 14 % des exportations et 15 % des                                             tériels de transports (28 % des exportations
                                                                                         à destination du Royaume-Uni), de l’agroa-
importations fait figure de partenaire privilégié.
                                                                                         limentaire (25 %), du machinisme industriel
                                                                                         (13 %), de l’électronique (10 %) ou encore de la
L’Asie tient une place significative également dans                                      cosmétique (10 %) risquent, entre autres, d’être
nos échanges commerciaux en assurant 11,9 % de                                           directement touchés par le renforcement des
nos débouchés à l’export (principalement produits                                        barrières douanières et non-douanières.
                                                                                                                                                                                                                                     15
ENSEIGNEMENT ET FORMATION

                                      Une offre de formation
                                      riche et de qualité
                                      Bénéficiant d’une réussite aux examens supérieure à la moyenne
                                      nationale, les formations dispensées en Ille-et-Vilaine attirent
                                      au-delà des frontières départementales. 56 % des étudiants
                                      bretons y viennent faire leurs études. Après une décennie de
                                      croissance soutenue et ininterrompue, les effectifs en formation
                                      supérieure affichent un léger recul en 2018 (- 1 %). La formation
                                      par alternance séduit de plus en plus d’étudiants (+ 8,5 %),

 71 030
                                      notamment dans le supérieur.

       étudiants
                                      DE TRÈS BONS RÉSULTATS                               LA FORMATION PAR APPRENTISSAGE
                                      AU BACCALAURÉAT                                      EN HAUSSE

     56 %
 des étudiants bretons
                                      Le département présente traditionnellement un
                                      taux de réussite au baccalauréat parmi les plus
                                                                                           Les formations par alternance séduisent un
                                                                                           nombre croissant d’étudiants. 7 110 apprentis
   en Ille-et-Vilaine                 élevés au niveau national. Pour la session 2018,     suivent cette forme d’enseignement en 2018 en
                                      il s’élève pour le baccalauréat général à 93,9 %,    Ille-et-Vilaine, soit une augmentation de 8,5 %

         2e
                                      soit un taux de réussite supérieur de 2,8 points     par rapport à 2017 (+ 557 apprentis). La hausse
                                      à la moyenne nationale (91,1 %). Le baccalauréat     concerne davantage les niveaux supérieurs, de
                                      technologique comme la section professionnelle       bac + 2 à bac + 5 (+ 15 %, soit un effectif supplé-
  rang national pour le               affichent des résultats tout aussi satisfaisants,    mentaire de 326 étudiants de niveaux I, II ou III)
taux de réussite en 3 ans             respectivement (93,1 % contre 88,9 % et 87,0 %       que les niveaux CAP, BEP, Bac Pro (+ 5 %, + 231
des étudiants de licence              contre 82,6 %).                                      pour les niveaux IV et V). Les effectifs bretilliens
                                                                                           représentent 36 % des apprentis bretons.

                                                                                           Trois secteurs professionnels sont particulière-
                                                                                           ment sollicités : le bâtiment et les travaux publics
              Baccalauréat - session 2018 : de meilleurs résultats                         (1 247 apprentis), les activités commerce-hôtelle-
                 en Ille-et-Vilaine que la moyenne nationale                               rie-restauration-tourisme (1 246 apprentis) et les
                                    Ille-et-Vilaine         France                         métiers de l’industrie (1 047 apprentis).

              93,9 %                                                                       UN PÔLE D’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR
                                          93,1 %
                       91,1 %                                                              D’IMPORTANCE
                                                   88,9 %
                                                                      87,0 %               Premier département breton en matière d’ensei-
                                                                                           gnement, l’Ille-et-Vilaine compte 71 030 étudiants
                                                                               82,6 %      sur l’année 2017/2018, soit 56 % des effectifs étu-
                                                                                           diants de la région. Le poids du département est
                                                                                           encore plus prégnant pour les formations univer-
                                                                                           sitaires (59 % des effectifs régionaux), d’ingénieurs
               Bac général             Bac technologique           Bac professionnel       (59 %) et pour celles dispensées dans les écoles
                                                                                           de commerce, gestion et comptabilité (88 %).
              Observatoire économique de l'Ille-et-Vilaine d’après Rectorat et Ministère
                             de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse                    Au 9e rang des départements français en termes
                                                                                           d’effectifs étudiants, le dispositif d’enseignement
                                                                                           supérieur bretillien bénéficie d’une attractivité

16
qui va au-delà des limites départementales,                                          7 110 apprentis en formation en Ille-et-Vilaine au 31/12/2018
grâce à une offre de formations supérieures qui                                                                     selon les niveaux
couvre la quasi-totalité des filières et disciplines
enseignées en France (les établissements rennais
                                                                                                                                            11 %
couvrent 94 % des disciplines répertoriées par le
                                                                                                                                    4%
Conseil National des Universités). Ce positionne-                                        Niveau V : 2 767
ment repose en grande partie sur la présence de                                          Niveau IV : 1 817                                                              39 %
deux universités Rennes I et Rennes II dont les                                                                                20 %
                                                                                         Niveau III : 1 430
45 323 étudiants représentent 64 % des effectifs
                                                                                         Niveau II : 310
de l’enseignement supérieur. Les enseignements
dispensés bénéficient d’un taux de réussite en                                           Niveau I : 786
trois ans des étudiants de licence supérieur à la
                                                                                                                                                 26 %
moyenne française, positionnant les universités
de Rennes au deuxième rang national derrière
l’université de Lyon.
                                                                                 Niveaux I et II   Sorties avec un niveau de 2e ou 3e cycle, ou un diplôme de grande école
                                                                                 Niveau III        Sorties avec un diplôme bac+2 (BTS, DUT)
                                                                                 Niveau IV         Sorties des classes terminales ou abandons des scolarisations post-baccalauréat
    Établissements            Effectif par filière          %                                      avant d'atteindre le niveau III (bac, brevet professionnel)
      fréquentés                 (2017–2018)             Bretagne                Niveau V          Sorties de l'année terminale des seconds cycles courts professionnels (CAP, BEP
                                                                                                   ou mention complémentaire)

Universités                        45 323                    59 %

Sections de
techniciens supérieurs              5 300                    34 %
(STS) et assimilés                                                                                         selon les secteurs professionnels
Écoles d'ingénieurs                  4 878                   59 %
                                                                      Agriculture - Horticulture - Paysage et Pêche                                532
Écoles de commerce,
                                     4 245                   88 %
gestion et comptabilité                                                       Agroalimentaire et métiers de bouche                                                    867
Écoles paramédicales                                                                Industrie (hors agroalimentaire)                                                         1 047
                                     2 531                   43 %
et sociales
                                                                                                      Bâtiment et TP                                                                  1 247
Écoles supérieures art
                                     2 113                   77 %                     Commerce-vente et Hôtellerie
et culture                                                                                Restauration - Tourisme                                                                     1 246
Classes préparatoires                                                                         Transports - logistique                 279
aux grandes écoles                   1 902                   46 %
(CPGE)                                                                        Sanitaire et social et Soins personnels                                     651
                                                                      Gestion administration finance informatique
École Supérieure du                                                                                                                                             738
                                                                      et Communication et techniques graphiques
Professorat et                       1 468                   49 %
de l'Éducation - ESPE                                                           Environnement - Propreté - Sécurité                          407

Autres                               3 270                   53 %             Sport - Animation et Arts et spectacles          96
Total                              71 030                    56 %
                                                                               Observatoire économique de l'Ille-et-Vilaine d'après Conseil Régional de Bretagne - décembre 2018
    Observatoire économique de l'Ille-et-Vilaine d'après Ministère
   de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation

DES EFFECTIFS DANS LE SUPÉRIEUR,
EN LÉGÈRE BAISSE EN 2018                                                                    Évolution des effectifs étudiants en Ille-et-Vilaine
                                                                     75 000
Alors que la croissance des effectifs étudiants                                                                                                                                      71 030
a été particulièrement soutenue depuis 2008                          70 000

(+ 23 %, soit 13 315 étudiants supplémentaires),
la rentrée 2017/2018 accuse un léger recul du                        65 000
                                                                                                                                                        + 13 315 étudiants
nombre d’inscrits dans le supérieur (- 1 %, - 724                               58 837                                                                        + 23 %
                                                                     60 000
inscrits). Cette baisse touche principalement les
universités, les classes préparatoires aux grandes                   55 000
écoles et les formations au professorat. Les
écoles de commerce et les écoles d’ingénieurs                        50 000

poursuivent leur développement.
                                                                               08

                                                                                           9

                                                                                                      0

                                                                                                               1

                                                                                                                           2

                                                                                                                                      3

                                                                                                                                               4

                                                                                                                                                        5

                                                                                                                                                                    6

                                                                                                                                                                               7

                                                                                                                                                                                        8
                                                                                                             -1

                                                                                                                                                                            -1
                                                                                                                        -1

                                                                                                                                   -1

                                                                                                                                                     -1
                                                                                         -0

                                                                                                                                            -1

                                                                                                                                                                 -1

                                                                                                                                                                                     -1
                                                                                                   -1
                                                                             -

                                                                                                            10

                                                                                                                                                                          16
                                                                                                                     11

                                                                                                                                 12

                                                                                                                                                     14
                                                                                                                                            13

                                                                                                                                                              15
                                                                                                 09

                                                                                                                                                                                     17
                                                                                      08
                                                                          07

                                                                                                                   20
                                                                                                          20

                                                                                                                                                                        20
                                                                                                                               20

                                                                                                                                                                                   20
                                                                                                                                          20

                                                                                                                                                   20

                                                                                                                                                            20
                                                                                               20
                                                                        20

                                                                                    20

                                                                                  Observatoire économique de l'Ille-et-Vilaine d’après Ministère de l’Enseignement supérieur,
                                                                                                            de la Recherche et de l’Innovation

                                                                                                                                                                                            17
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler