Edito de " l'Equipe France Export " en Côte d'Ivoire - Ministère ...

 
Edito de " l'Equipe France Export " en Côte d'Ivoire - Ministère ...
S’inscrire à la lettre                                                                                                            N° 36 – 23 Juillet 2019

Edito de « l’Equipe France Export » en
Côte d’Ivoire
Après l’Allemagne et le Japon, nous vous présentons un troisième pays cible de la commission agricole et agro-alimentaire
internationale : la Côte d’Ivoire et ses opportunités.

La France premier partenaire économique d’un grand pays agricole : la Côte d’Ivoire
La Côte d’Ivoire est d’abord un pays dont les liens historiques avec la France sont bien connus. Ils se traduisent notamment
par des modes de vie et de consommation présentant de grandes similarités et par des flux commerciaux bien établis,
ceci est particulièrement évident quand on observe les produits agricoles et alimentaires. Ainsi bien que la France ne soit
que le deuxième fournisseur de céréales de la Côte d’Ivoire, elle est son fournisseur quasi exclusif de blé et d’orge, le reste
des importations ivoiriennes de céréales étant principalement constituées de riz originaire de Thaïlande. De même la
consommation de vin se développe et apparait comme un marqueur d’une classe moyenne en émergence ; les vins
français apparaissent comme la référence.

Par ailleurs, dès son indépendance, la Côte d’Ivoire a fait le choix de construire son développement économique sur
l’insertion de son agriculture dans les marchés mondiaux. Ainsi dès les années 1960, les pouvoirs publics ont mobilisé une
partie des ressources issues des productions destinées au grand export (à cette époque il s’agissait surtout de café et de
bois tropicaux) pour financer le développement de l’ensemble du territoire. On constate aujourd’hui que la Côte d’Ivoire
reste avant tout un pays agricole exportateur de matières premières. Ainsi, si l’on observe les 10 premiers postes
d’exportation du pays, les produits agricoles et de première transformation pèsent pour plus de 70 % et le cacao et ses
issues pour plus de 54 %. Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire, grand exportateur de matière première agricole, s’affirme comme
le leader mondial dans certains secteurs (cacao et cajou) et, en même temps, se préoccupe d’accroitre la part de valeur
ajoutée nationale en augmentant la part de produits exportés après avoir subi une ou plusieurs transformations.
Enfin, en matière de politique agricole, les autorités ivoiriennes portent, avec conviction, un discours inspiré par la pensée
du président Houphouët-Boigny. Celui-ci affirmait que l’Etat devait accompagner le développement d’une agriculture
familiale tournée résolument vers les marchés mondiaux.

Un marché dynamique pour les produits et les savoir-faire agricole et alimentaire… où rien n’est acquis…
La Côte d’Ivoire connait depuis une décennie des mutations profondes. Elle présente depuis 2012, un des taux de
croissance les plus dynamiques de l’Afrique subsaharienne et même du monde (+ 7,4 % eu 2018). Cette croissance
s’accompagne de la monté en puissance d’une classe moyenne et urbaine. Durant cette dernière décennie, la Côte d’Ivoire
est devenu un pays à population majoritairement urbaine (50 % des ivoiriens vivent en ville en 2017 et pour près de 40 %
d’entre eux dans l’agglomération d’Abidjan).
Par ailleurs, les consommateurs ivoiriens sont habitués à une alimentation riche et diversifiée fruit de traditions culinaires
construites sur une gamme très large de produits. Les ivoiriens, quel que soit leur pouvoir d’achat sont exigeants sur la
qualité organoleptique et restent ouverts aux nouvelles saveurs. Enfin, à travers ses infrastructures portuaires et
aéroportuaires, la Côte d’Ivoire est une des entrées à privilégier pour les marchés de la sous-région.

                   Objectif Agro International   |   La Lettre du Ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation et de ses Partenaires   |   P1
Edito de " l'Equipe France Export " en Côte d'Ivoire - Ministère ...
Ce marché apparait donc aujourd’hui comme un des plus attractifs d’Afrique, mais la France, fournisseur historique, y est
de plus en plus confrontée à la concurrence internationale. Pour les produits agricoles et alimentaires, si nous demeurons
un partenaire majeur, notre place se dégrade sur ce marché en croissance. Ainsi le quasi-monopole de la France pour la
fourniture de blé et d’orge se dégrade depuis quelques années. La France a aussi récemment perdu sa place de premier
fournisseur de vin, au profit de la concurrence espagnole.
Enfin les autorités ivoiriennes, désireuses de créer de la valeur dans tous les maillons de la chaine, développe une politique
volontariste pour inciter les opérateurs économiques à transformer leurs produits agroalimentaires sur le territoire. Dans
le cas de l’Anacarde, dont la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial, les conditions d’investissements pour une
transformation sur les zones de production sont extrêmement attractives.
Ainsi la Côte d’Ivoire devrait continuer à connaitre un investissement dynamique dans la transformation de nombreux
produits agricoles offrants des opportunités aux investisseurs français dans un pays où la monnaie les protège du risque
de change. Les fournisseurs d’équipements et de savoir-faire pourraient aussi profiter d’un encadrement technique et
managérial d’un excellent niveau.

La France pays à l’honneur lors du prochain Salon de l’Agriculture et des Ressources Animales (SARA) d’Abidjan
Le SARA est un salon, dont les premières éditions remontent au milieu des années 1980. Il a été inspiré par les salons
français qui à cette époque regroupaient à la porte de Versailles, un salon professionnel et un salon grand public. Il s’est
imposé comme un événement incontournable dans le secteur agricole et de l’élevage, pour les acteurs de la sous-région,
et la plupart des pays de la zone y seront représentés au niveau ministériel.
La dernière édition en 2017 a attiré plus 200.000 visiteurs. 700 entreprises venues de 25 pays y ont présenté leur savoir-
faire et expertise sur les 9 pôles du SARA. 84 % des délégations nationales étaient africaines avec une majorité de pays
de l’Afrique de l’Ouest (52 %). L’Europe et l’Asie représentaient 18 %.

La France sera le pays à l’honneur du prochain SARA (22 novembre au 1er décembre 2019). Cette première pour un pays
non-africain représente une opportunité en termes de promotion de nos produits et savoir-faire.
Pour ces raisons l’équipe de France à l’export est mobilisée durant les 10 jours du salon, pour :
    • Organiser une représentation de l’Etat et des acteurs économiques à un niveau élevé ;
    • Mobiliser les entreprises et favoriser une offre collaborative permettant de répondre aux demandes ivoiriennes;
    • Proposer aux autorités ivoiriennes des événements valorisant pour nos produits et savoir-faire.

Le pavillon France sera piloté par Business France avec l’objectif de mettre en avant l’expertise française au travers de
ses régions, ses partenaires institutionnels et financiers, et des entreprises exposantes, regroupées autour d’un espace
collaboratif animé par l’ADEPTA. Des chargés d’affaires de Business France Afrique de l’ouest et du sud seront présents
avec des acheteurs qualifiés à la recherche de courants d’affaires. Des visites et conférences seront proposées aux
participants pour une immersion totale dans les secteurs agricoles et élevage en Côte d’ivoire.

                                                                                   Jean-Pierre CHOMIENNE
                                                                                   Conseiller pour les affaires agricoles et alimentaires
                                                                                   Afrique de l’Ouest
                                                                                   Constance TONDOH
                                                                                   Chargée d’affaires AGROTEC
                                                                                   Businessfrance Abidjan

                                        Inscription ou désinscription à la newsletter : (lien)
                                      Contact : objectifagrointernational@agriculture.gouv.fr

                  Objectif Agro International   |   La Lettre du Ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation et de ses Partenaires   |   P2
Edito de " l'Equipe France Export " en Côte d'Ivoire - Ministère ...
Filière Agroalimentaire

                                                           Rencontre
             de la Task Force Filière Agroalimentaire de MEDEF International,
               co-présidée par M. François BURGAUD et M. Michel NALET
                                                                         et
                          du Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation,
                                                                      suivie
 d’un speed-dating avec les conseillers agricoles des ambassades de France dans le
                                       monde
                                                                     et d’un
                                                       cocktail-networking
                    VENDREDI 30 AOUT 2019 – DE 9H00 A 14H00
                                               MEDEF - 55 avenue Bosquet - Paris 7ème

                                                P R O G R A M M E
8h00-8h45          Accueil des participants

9h00-9h30          Introduction et interventions

9h30-10h15         PANEL 1 : FINANCER MON PROJET AGRO DANS DES PAYS EMERGENTS :

                        Retour d’expérience de 2 projets de financements en Chine et en Afrique Australe
                        Solutions existantes

                   PANEL 2 : COMMENT INTERNATIONALISER SES COMPETENCES ET TROUVER DES
10h30-11h15
                   COMPETENCES POUR L’INTERNATIONAL

                        Le manager agricole du XXIe siècle : plaidoyer des écoles supérieures de commerces et
                        d’agriculture
                        Internationalisation des ressources humaines : retour d’expérience d’une entreprise
                        Internationaliser ses ressources humaines à moindre frais

                   SPEED-DATING avec les Conseillers                                    SPEED-DATING avec les membres des
11h30-13h30        agricoles du Ministère de l’Agriculture                              réseau ANIA, des CCEF et les responsables
                   et de l’Alimentation à l’étranger                                    géographiques de l’Adepta

                   FOCUS SUR L’AFRIQUE AUSTRALE (Angola - Afrique du sud)
11h30-12h30
                   Suite du déplacement du Ministre de l’agriculture et de l’alimentation en Angola

12h00-14h00        COCKTAIL DEJEUNATOIRE

             Objectif Agro International   |   La Lettre du Ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation et de ses Partenaires   |   P3
Edito de " l'Equipe France Export " en Côte d'Ivoire - Ministère ...
Info réseau des Conseillers aux Affaires Agricoles (CAA) et des Partenaires

                                                                    AFRIQUE

 ALGERIE                                             ADEPTA                                                veronique.dupassage@adepta.com

Mission aquaculture – novembre 2019
En marge du salon SIPA (Salon international de la pêche et de l’aquaculture du 6 au 9 novembre 2019), l’Adepta prévoit
l’organisation d’une mission aquacole dans l’ouest de l’Algérie, avec des visites de fermes aquacoles, des rencontres
avec les décideurs de cette filière et une journée de visite du salon SIPA. La Chambre de Commerce et d’Industrie Algéro-
Française sera notre relais sur place. En effet, dans l’objectif de poursuivre la réduction des importations de produits
alimentaires, le gouvernement algérien veut exploiter les richesses locales et tout particulièrement l’aquaculture. Le
Directeur Général de la pêche et de l’aquaculture a annoncé tout récemment l’octroi de 1,7 Md USD pour la mise en
place de 165 nouveaux projets dans l’ouest de l’Algérie.

DJAZAGRO 2020, du 6 au 9 avril
L’Adepta lance son offre de participation au salon DJAZAGRO 2020. Les secteurs porteurs restent l’emballage, les
Algériens souhaitant mettre l’accent sur l’hygiène alimentaire et les fruits et légumes. La production augmente et il faut
stocker, calibrer, transformer, emballer le frais comme le transformé.

 CAMEROUN                                            ADEPTA                                                Isabelle.kouamo@adepta.com

Mission d’entreprises du 9 au 12 décembre 2019
L’Adepta organise une mission de prospection début décembre pour permettre aux entreprises des filières avicoles,
fruits et légumes et irrigation d’appréhender ce marché. Le secteur agricole est un secteur clé de l’économie
camerounaise, nos entreprises ont tout intérêt à se positionner. Des rencontres avec les professionnels et coopératives
locales sont au programme. Pour en savoir plus, contactez Isabelle KOUAMO, Responsable Afrique susaharienne.

                                                                                                           jean-pierre.chomienne@dgtresor.gouv.fr
 COTE D’IVOIRE                                       CAA
                                                                                                           murielle.trouillet@agricullture.gouv.fr

Une action concertée des deux plus gros producteurs mondiaux de cacao pour soutenir le cours
Le Ghana et la Côte d’Ivoire se sont entendus pour annoncer leur volonté de retarder la vente des récoltes de cacao des
prochaines campagnes. A la suite de cette annonce les grands opérateurs du secteur se sont accordé avec les agence
d’état des deux pays sur un prix plancher pour l’achat de fève de cacao de la campagne qui se déroulera d’octobre 2020
à septembre 2021. Cette stratégie, qui se place dans une période de préparation d’importantes échéances électorales
semble payante à court terme on a, en effet, observé une remonté significative des cours. A moyen terme, une telle
politique devra s’appuyer sur une organisation logistique maitrisée par les agences publiques d’intervention. Enfin des
cours soutenus risquent de favoriser la montée en puissance d’autres producteurs sur le marché mondial.

 COTE D’IVOIRE                                       ADEPTA                                                isabelle.kouamo@adepta.com

SARA 2019, rejoignez le pôle Agro Equipements
La France est le pays à l’honneur pour cette édition 2019. Du 22 novembre au 1er décembre à Abidjan, rejoignez les
entreprises françaises des secteurs agricole et agroalimentaire sur le Pôle Agroéquipements organisé par l’Adepta. Une
vingtaine d’entreprises sont déjà inscrites ! Pour compléter votre présence sur le salon, l’Adepta vous propose de
participer à deux séminaires techniques à destination des Ivoiriens. Un séminaire sur l’aviculture en partenariat avec
l’IPRAVI, Interprofession Avicole Ivoirienne et un colloque qui portera sur la valorisation de la production locale en
collaboration avec l’APECI, l’Association des Professionnels de l’Emballage de Côte d’ivoire. Il est encore temps de
rejoindre le Pavillon des entreprises françaises ! Plusieurs régions subventionnent la participation de leurs entreprises
sur ce salon.

                  Objectif Agro International   |   La Lettre du Ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation et de ses Partenaires   |   P4
Edito de " l'Equipe France Export " en Côte d'Ivoire - Ministère ...
TUNISIE                                             BUSINESS FRANCE                                       hamdi.othmani@businessfrance.fr

Save the date ! Business France Tunisie met la Smart Agriculture à l’honneur sur le salon SIAMAP 2019
Dans le cadre du salon SIAMAP 2019, rendez-vous international des professionnels agricoles de la rive sud de la
Méditerranée, le bureau Business France de Tunis organise les 25 et 26 septembre 2019 un colloque technique suivi d’un
programme de rendez-vous B2B sur la thématique : les outils de l’agriculture moderne au service du marché tunisien.
Les opérateurs français de l’AgTech, proposant des solutions innovantes pour une agriculture efficiente (travail du sol,
irrigation, culture, récolte, collecte et traitement de données, aquaculture, etc.), sont invités à prendre part à ce colloque
pour présenter leurs innovations devant une pléiade de professionnels tunisiens. Business France Tunisie identifie
également les acteurs potentiels du marché, cible et organise des rendez-vous B2B avec chacun d’entre eux. Programme
et modalités d’inscription : https://urlz.fr/8No7

Projet d’exploitation de l’énergie solaire dans l’agriculture en Tunisie
Un accord de coopération visant la mise en œuvre de projets touchant à l’utilisation de l’énergie solaire dans l’agriculture
en Tunisie a été conclu le 9 mai dernier entre l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO)
et l’Agence allemande de la coopération internationale (GIZ). L’objectif principal est d’utiliser le potentiel de l’énergie
solaire dans l’irrigation, tout en s’assurant d’une gestion responsable et efficiente des ressources en eau.

Présentation des grandes lignes de la stratégie nationale des services vétérinaires en Tunisie à l’horizon 2030
Dans le cadre de l'élaboration des stratégies sectorielles au ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et
de la Pêche, les services vétérinaires du ministère ont entamé les travaux de mise en œuvre de la première stratégie
nationale des services vétérinaires en Tunisie à l’horizon 2030. Cette stratégie aura pour objectifs la conservation du
bétail, la protection de la santé humaine, l'amélioration de la valeur ajoutée des produits animaux et de la sécurité
alimentaire. Elaborée en coopération avec l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO),
elle permettra de garantir la sécurité sanitaire des aliments en Tunisie, ayant été adoptée dans le cadre d’une approche
participative avec large consultation de toutes les parties prenantes (administration, organisations professionnelles,
société civile). Par ailleurs, elle assurera une formation spécialisée aux vétérinaires et veillera à consolider leur rôle en
tant qu’acteurs principaux dans le contrôle et la surveillance des maladies et des produits d’origine animale et en tant
que vecteurs d’information dans les filières, les produits et sous-produits d’origine animale.

                  Objectif Agro International   |   La Lettre du Ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation et de ses Partenaires   |   P5
Edito de " l'Equipe France Export " en Côte d'Ivoire - Ministère ...
Info réseau des Conseillers aux Affaires Agricoles (CAA) et des Partenaires

                                                                 AMERIQUE

 ARGENTINE                                           BUSINESS FRANCE                                       ines.alonso@businessfrance.fr

Proposition de modification du Code Alimentaire Argentin (réglementation alimentation infantile)
Un projet de modification du Code Alimentaire Argentin a été publié afin d’établir des limites maximales en mycotoxines
pour les laits infantiles et produits alimentaires infantiles. Les commentaires publics sont attendus jusqu’au 14 juin
prochain.
Source : Comisión Nacional de Alimentos

 BRESIL                                              ADEPTA                                                patricia.villavicencio@adepta.com

FISPAL TECNOLOGIA 2019, nombreux investissements attendus
L’édition 2019 de ce salon a été positive, de nombreuses entreprises ont généré des affaires. Il s’agit du principal salon
brésilien pour l’Industrie alimentaire et les boissons. Le Club Agro France-Brésil s’est réuni à cette occasion. Pour
mémoire, ce Club animé par Julien BARRE et Franck FOURES, Conseillers aux Affaires Agricoles, réunit les entreprises
françaises en affaires au Brésil. Une brochure en portugais, pour valoriser l’offre française est en construction.

 CANADA                                              CAA                                                   sylvain.maestracci@dgtresor.gouv.fr

Arrêt des exportations de viande bovine et porcine canadiens vers la Chine
Le 25 juin, la Chine a annoncé interdire tout importation de viande bovine ou porcine en provenance du Canada, arguant
de non-respect de la réglementation chinoise sur l’alimentation détectés sur plusieurs lots (notamment utilisation de
ractopamine, promoteur de croissance dont l’usage est interdit en Chine), ayant permis de découvrir que les certificats
sanitaires accompagnant près de deux cent de ces lots étaient des faux. Les autorités canadiennes ont accepté de cesser
la délivrance de certificats pour le marché chinois, mis en place un plan d’action pour répondre aux préoccupations
exprimées par les autorités chinoises. Elles espéraient une réouverture du marché chinois mi-juillet. Ces différends
interviennent peu après la fermeture du marché chinois au canola canadien (cf. Objectif Agro n° 35). Mi-juin, la Chine
avait interdit à un exportateur canadien l’export vers la Chine de viande porcine au motif que des lots contenaient un
additif alimentaire interdit en Chine. C’était la troisième compagnie canadienne de viande porcine qui se voyait interdire
le marché chinois, après deux cas en avril.

Accord de reconnaissance de régionalisation relatif la peste porcine africaine entre le Canada et l’Union européenne
Début juillet, les autorités canadiennes ont annoncé avoir conclu avec les services de la Commission un accord de
reconnaissance réciproque des systèmes de régionalisation de lutte contre la peste porcine africaine, permettant en cas
d’épizootie dans une région de permettre aux autres régions, indemnes, de continuer leur exportation de produits à
base de viande porcine. Même si le principe de reconnaissance de ces systèmes dans le cas de la peste porcine africaine
était déjà inscrit dans une annexe de l’Accord économique et commercial global entre l’Union européenne et le Canada
entré en vigueur de manière provisoire en septembre 2017, les autorités canadiennes, fort préoccupées de la possibilité
de l’occurrence d’un cas sur leur territoire, estiment que cet accord plus détaillé constitue un pas supplémentaire.

                  Objectif Agro International   |   La Lettre du Ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation et de ses Partenaires   |   P6
Edito de " l'Equipe France Export " en Côte d'Ivoire - Ministère ...
ETATS-UNIS                                          CAA                                                   sylvain.maestracci@dgtresor.gouv.fr

Plus d’obligation d’indiquer en Californie que le café comporte une substance susceptible d’être cancérigène.
La « Prop 65 » est une loi de Californie, adoptée par référendum en 1986, imposant d’indiquer sur un produit de
consommation (y compris aliments) la présence substantielle d’une substance que l’Etat de Californie considère comme
cancérigène. L’année dernière, une décision de justice d’une juridiction de l’Etat de Californie avait estimé la présence
d’acrylamide (substance entrant dans le champ de la « Prop 65 ») à des taux substantiels dans le café, entraînant la
nécessité de mention d’un risque sur le café : l’analyse effectuée par l’administration de l’Etat, et la décision publiée
début juin, conduisent à invalider cette décision.

Nouveau différend avec la fin par les Etats-Unis du dispositif préférentiel accordé à l’Inde
Le Système des Préférences Généralisées (SPG) est un dispositif présent dans le cadre OMC permettant à un pays
développé d’offrir aux pays en développement un accès préférentiel à son marché, par des droits de douane réduit. Une
année après avoir lancé un réexamen de la conformité de l'Inde aux critères d'accès du SPG au regard de ses pratiques
commerciales, les Etats-Unis ont mis fin, début juin, au régime SPG pour l’Inde (les produits provenant de cette
destination perdant les taux réduits auxquels ils pouvaient prétendre jusque-là), au motif que cette dernière n’avait pas
procédé à la modification demandée à l’issue du réexamen, de certaines pratiques commerciales indiennes estimées
défavorables aux exportations américaines, dont se plaignaient notamment les filières porcine et laitière.

 ETATS-UNIS                                          ADEPTA                                                  patricia.villavicencio@adepta.com

PACKEXPO LAS VEGAS 2019
Une douzaine d’entreprises françaises seront présentes du 23 au 25 septembre à Las Vegas pour ce show qui réunit plus
de 30 000 visiteurs chaque année. Les industriels du process et du packaging sont présents pour cet événement multi-
sectoriel : agroalimentaire, pharmaceutique, et cosmétique. Il reste quelques places sur le pavillon des entreprises
françaises !

 HONDURAS                                            ADEPTA                                                patricia.villavicencio@adepta.com

Invitation au VII Congrès national du lait
Le Congrès national du lait se tiendra du 1er au 3 août 2019 dans la ville de La Ceiba, Atlántida, une région considérée
comme l'un des plus grands bassins laitiers du pays. La Chambre Nationale du Lait d’Honduras a pour mission de
contribuer à la sécurité alimentaire et au développement durable de l’élevage en menant des activités favorables à
l’augmentation du niveau d’éducation, en promouvant le transfert de connaissances, d’expériences. Des producteurs-
éleveurs de tout le pays sont attendus, des transformateurs de lait, différentes entreprises du secteur public et des
secteurs privés influents du secteur agricole et agro-industriel en termes d'équipements, de biens et de services.

 MEXIQUE                                             ADEPTA                                                  patricia.villavicencio@adepta.com

EXPOPACK GUADALAJARA, belle édition
L’édition 2019 de ce salon a été une réussite pour les entreprises participantes. Ce salon est devenu le rendez-vous
annuel avec les professionnels mexicains de l’industrie agroalimentaire et de l’industrie de l’emballage. Les 20
entreprises du Pavillon Adepta ont bénéficié d’une affluence record : 17 000 visiteurs. Des cocktails networking ont
ponctué le salon afin de favoriser les échanges entre entreprises.

Retour de la mission vitivinicole itinérante au Mexique
L’Adepta a construit une mission d’entreprises vitivinicole itinérante dans 3 régions du Mexique : Basse Californie,
Coahuila et El Bajío. 10 entreprises ont participé à cette mission très dense, articulée autour de conférences techniques,
visites de caves, rencontres avec les professionnels du secteur. Cette opération leur a permis d’identifier des clients et
potentiels partenaires. L’offre filière de l’Adepta, offre globale de la vigne au vin, a su séduire le public mexicain.
Le secteur est en plein boum ; la croissance du vignoble est en hausse chaque année (plus de 10 % les deux dernières
années) et le Gouvernement mise sur un fort développement de la vigne pour vinification : 20 000 ha (projection pour
les 10 prochaines années).

                  Objectif Agro International   |   La Lettre du Ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation et de ses Partenaires   |   P7
Edito de " l'Equipe France Export " en Côte d'Ivoire - Ministère ...
Info réseau des Conseillers aux Affaires Agricoles (CAA) et des Partenaires

                                                                          ASIE

 CHINE                                               ADEPTA                                                veronique.dupassage@adepta.com

Retour sur le PROPAK CHINA 2019
La 25ème édition du salon a réuni 890 exposants de 22 pays et a accueilli près de 34 000 visiteurs professionnels de toutes
les régions de Chine avec une augmentation de 34 % par rapport à 2018, ce qui démontre l’intérêt que portent les Chinois
à cet événement. Bien que la thématique affichée couvre aussi le process, c’est un événement principalement axé sur
l’emballage et le conditionnement. Les sociétés françaises de l’emballage qui exposaient sont très satisfaites, elles ont
rencontré de nombreux prospects, des partenaires sérieux avec des projets et de réelles perspectives de débouchés
commerciaux. Certains équipements de manipulation et d’automation, très techniques, suscitent un réel intérêt côté
Chinois.

 CHINE                                               BUSINESS FRANCE                                       camille.ressejac@businessfrance.fr

TopWine China 2019 : salon indispensable du Nord de la Chine!
Plus de 30 entreprises françaises pour célébrer le 10ème anniversaire du salon. L’année 2019 marque la 10ème édition du
salon TopWine China au China National Convention Center. Du 04 au 06 juin, c'était le rendez-vous incontournable des
professionnels provenant de la Chine du Nord. Pour cette édition, le salon a regroupé 9 Pavillons nationaux. Le Pavillon
France, situé à l'entrée du salon, a regroupé plus de 30 entreprises sur 270m². L'ensemble des exposants français, dont
une partie sous une bannière régionale avec les partenaires de la région Nouvelle Aquitaine (AANA) et Occitanie (Sud de
France Développement – AD’OCC), se sont montrés satisfaits de leur participation. L'espace de dégustation "The French
Tasting Room" a cette année encore donné de la visibilité aux produits français avec des présentations de qualité : ces
dégustations sont animées par des formateurs issus de l'école de sommelerie de Pékin, la CAFA, partenaire de Business
France sur ce salon. Deux sessions, ainsi qu'une action presse, ont également été organisées pour le compte du Syndicat
des Bordeaux et Bordeaux Supérieur, souhaitant ainsi appuyer le développement de l'appellation sur le marché chinois.
Cette édition a rassemblé près de 10 900 visiteurs contre 10 314 en 2017. Malgré un recul des importations chinoises,
l'intérêt des professionnels pour les vins français est toujours au rendez-vous !

 CHINE                                               BUSINESS FRANCE                                       celine.laurans@businessfrance.fr

Baisse notable des importations chinoises de vin au premier trimestre 2019
Le surstockage, la baisse du pouvoir d'achat et de la consommation en sont les principales raisons. Le site web Winenews
vient de publier les nouvelles statistiques des importations de vin en Chine sur le premier trimestre 2019. Celles-ci
s'élèvent à 156 M l en volume et 782 M USD, soit une baisse respective de 22,3 % et 20,2 % par rapport au trimestre
2018. Les exportations vers la Chine des cinq premiers producteurs mondiaux de vin (Italie, Espagne, France, Australie
et Chili) ont baissé respectivement de 25 %, 32 %, 30 %, 11 % et 6 % en valeur. Les principales raisons de cette forte
baisse sont la guerre commerciale avec les États-Unis, les problèmes de surstockage sur les trois dernières années, la
baisse du pouvoir d'achat des Millenials et la réduction de la consommation de la classe moyenne supérieur.
Source : http://www.cnfood.cn/shipinyaowen138723.html

                  Objectif Agro International   |   La Lettre du Ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation et de ses Partenaires   |   P8
Edito de " l'Equipe France Export " en Côte d'Ivoire - Ministère ...
COREE                                               CAA                                                   gael.thevenot@dgtresor.gouv.fr

La Corée du Sud et la Grande-Bretagne anticipent le Brexit
La Corée du Sud et la Grande-Bretagne sont convenues de signer un accord de libre-échange avant la sortie de la Grande-
Bretagne de l'UE. L’objectif est de maintenir les échanges commerciaux avec la Grande-Bretagne sur la base de l'accord
de libre-échange signé en 2011 entre Séoul et l'UE. Ce nouvel accord prévoit notamment le maintien de droits de douane
nuls sur les exportations sud-coréennes telles que les automobiles et leurs pièces détachées. La Corée du Sud va
demander à l’Assemblée nationale l'approbation de cet accord pour le ratifier avant le 31 octobre. En 2018, les
exportations sud-coréennes vers la Grande-Bretagne s'élevaient à environ 6,4 Md USD, soit 1,05 % des exportations
totales du pays, selon les données de la Korea International Trade Association.

Les conséquences pour la Corée du Sud du premier cas de peste porcine africaine en Corée du Nord
L’épidémie de peste porcine africaine se poursuit en Asie avec la contamination déclarée fin mai d’une ferme en Corée
du Nord proche de la frontière avec la Chine. 77 sur 99 des porcs présents dans l’élevage seraient morts. La Corée du Sud
a décidé de renforcer ses mesures de quarantaine afin d’éviter une contamination des quelques 350 élevages de porc
proches de la zone démilitarisée. Le risque de contamination ne provient pas tant de la frontière terrestre, renforcée par
des grillages, murs et barbelés, que des rivières Imjin et Han ou de la mer de l’Ouest par lesquelles des carcasses infectées
peuvent dériver ou les sangliers nager jusqu’à la Corée du Sud. La Corée du Nord vient de refuser la proposition de
coopération sanitaire faite par la Corée du Sud. L’enjeu est sanitaire, mais surtout alimentaire, car la propagation de la
maladie pourrait entraîner l’abattage d’une grande partie des 2,6 millions de porcs élevés dans les 14 fermes d’Etat, ce
qui aggraverait la famine touchant déjà le pays.

 INDE                                                BUSINESS FRANCE                                       celine.laurans@businessfrance.fr

Réglementation sur les additifs alimentaires
Le 3 mai 2019, la FSSAI a publié une proposition d’amendement concernant les additifs alimentaires. Les commentaires
doivent être envoyés au plus tard le 3 juin 2019.

 INDONÉSIE                                           CAA                                                   wilfrid.Fousse@dgtresor.gouv.fr

Marché indonésien des produits alimentaires
Le webinar organisé par Business France sur le marché indonésien des produits alimentaires a permis de mobiliser une
trentaine d’entreprises. Les opportunités mais également les contraintes liées au protectionnisme et au halal ont été
présentées par le conseiller pour les affaires agricoles. Des entreprises locales, ou françaises implantées localement, ont
présenté leur expérience. De nombreuses questions ont été posées. De ces échanges, il ressort que si le marché
alimentaire indonésien est d’accès difficile et soumis à la contrainte halal, il s’agit néanmoins d’un marché d’avenir sur
lequel la concurrence est encore relativement faible, et qui mérite un investissement de long terme en s’appuyant sur un
importateur bien introduit et au fait de la réglementation locale. Les produits alimentaires les plus recherchés sont les
céréales, les produits laitiers, les fruits et légumes, les produits gourmets.

Plan quinquennal de développement et opportunités d’affaires
Le plan quinquennal 2020-2024 qui sera mis en œuvre par le nouveau gouvernement est en cours de préparation. Les
filières prioritaires en termes de développement seraient :
       • La filière huile de palme. L’Indonésie recherche des partenaires principalement pour développer ses capacités
            de raffinage pour le biodiesel avec l’objectif de généraliser progressivement son utilisation et d’augmenter sa
            teneur en huile végétale de 10 à 100 %.
       • La filière bovine, pour la viande, mais également à terme pour le lait. Des entreprises locales sont déjà
            impliquées dans la production de fromage industriel.
       • La filière sucre : Le sucre est actuellement le 3ème plus gros poste d’importation alimentaire, après les céréales
            et l’alimentation animale. L’Indonésie produit 2,2 M t de sucre/an mais en importe encore plus de 3 M t.
            Business France prépare une mission de prospection du 14 au 18 octobre 2019.
       • La filière pêche : L’Indonésie cherche à moderniser la commercialisation du poisson, à améliorer la chaine du
            froid et la mise en marché des produits de la mer.
       • La filière algue : L’Indonésie est le deuxième plus gros producteur d’algues après la Chine, et devant les
            Philippines. Elle cherche des partenaires pour développer la production et la transformation de ces algues.

                  Objectif Agro International   |   La Lettre du Ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation et de ses Partenaires   |   P9
Edito de " l'Equipe France Export " en Côte d'Ivoire - Ministère ...
JAPON                                               CAA                                                   gael.thevenot@dgtresor.gouv.fr

Création d’un organisme central en charge du développement des exportations agricoles, halieutiques et forestières
japonaises
En mai dernier a été approuvée la création d’un nouvel organisme qui centralisera les actions permettant le
développement des exportations agricoles, halieutiques et forestières, dénommé provisoirement « Siège pour la
promotion des produits agricoles, forestiers et de la pêche et des exportations alimentaires ». Le gouvernement
soumettra le projet a la Diète et mise en service dès le printemps 2020. Cet organisme aura en charge le volet
promotionnel des produits concernés et le volet régalien des négociations avec les autorités agricoles et sanitaires des
pays tiers. Il concentrera ainsi ces deux aspects qui étaient jusque-là répartis entre le ministère de l’agriculture et le
ministère de la santé. Cette centralisation au sein d’une seule et même entité rattachée au ministère chargé de
l’agriculture vise à soutenir la croissance des exportations agricoles, halieutiques et forestières japonaises (+12 % en
2018).

La volonté de Donald Trump d’obtenir un accord bilatéral rapide se heurte aux préoccupations électorales de Shinzo
Abe
Si la récente visite au Japon du Président des Etats-Unis a permis d’afficher l’image d’une bonne entente entre les deux
pays, il n’en reste pas moins que des dissensions persistent entre les deux dirigeants, à commencer par le calendrier. La
volonté du chef d’Etat américain de parvenir à un accord en août s’oppose en effet à l’objectif de Shinzo Abe de prolonger
les négociations bien après les élections parlementaires en juillet. Côté américain, le chef d’Etat vise les élections
présidentielles de 2020 et doit composer avec le mécontentement croissant des agriculteurs américains fortement
désavantagés par les taxes imposées par le régime chinois, ainsi que l’entrée en vigueur du TPP à 11 et de l’APE. Les US
sont le premier fournisseur du Japon dans le secteur agricole. Côté japonais, un accord sur les produits agricoles
américains pourrait être perçu comme un signe de faiblesse de la part du gouvernement japonais. Toutefois, les deux
parties ont tenu à montrer leur volonté de négocier : le Premier Ministre japonais a ainsi confirmé l’achat de 105 avions
de combats américains F-35 et le chef d’Etat américain s’est déclaré ouvert à adopter des termes proches de ceux de
l’Accord TPP-11, alors qu’il voulait jusqu’à peu les dépasser.

 PHILIPPINES                                         CAA                                                   wilfrid.Fousse@dgtresor.gouv.fr

Subventions agricoles
 Le gouvernement a présenté un plan de développement de l’agriculture pour 2019. Celui-ci inclut notamment la
fourniture d’engrais pour les riziculteurs, de semences pour les producteurs de maïs et de sorgho, l’introduction de
nouvelles variétés d’arbres fruitiers, l’importation de maïs hors taxe pour les producteurs avicoles, la mise en place de 4
fermes de 6.000 vaches chacune.

Peste porcine africaine
Les services de contrôle du ministère de l’agriculture ont saisi des boulettes de viande importées frauduleusement de
Chine et contaminées par la peste porcine africaine.

 SINGAPOUR                                           CAA                                                   wilfrid.Fousse@dgtresor.gouv.fr

Interdiction des huiles hydrogénées
Le ministère de la Santé de Singapour a annoncé qu’il allait interdire l’utilisation d’huiles partiellement hydrogénées dans
les produits alimentaires à Singapour qu’ils soient produits localement ou importés. L’interdiction prendra effet à
compter de juin 2021 pour laisser le temps aux industriels de s’adapter. Enterprise Singapore accordera, dans le cadre de
cette nouvelle législation, des subventions pour aider les entreprises à reformuler leurs produits. Six grandes entreprises
se sont déjà engagées à supprimer l’utilisation de ce type de graisses trans artificielles avant juin 2020.

Implantation d’une filiale du CNRS
Le CNRS ouvre CNRS@Create, sa première filiale à l’étranger. Le CNRS renforce ainsi sa présence à Singapour en devenant
partenaire du Campus for Research And Technological Enterprise (CREATE). CNRS@CREATE, la première filiale du CNRS
à l’étranger, travaillera avec les universités et instituts de recherche de la cité-État ainsi qu’avec les partenaires
internationaux du programme CREATE, afin de conduire des recherches et mettre au point des technologies dans des
domaines en prise avec les enjeux sociaux et économiques de Singapour.

                 Objectif Agro International   |   La Lettre du Ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation et de ses Partenaires   |   P 10
SINGAPOUR                                           CAA                                                   wilfrid.Fousse@dgtresor.gouv.fr
Logistique 4.0
Bolloré Transport & Logistics Singapour a dévoilé son premier bâtiment nouvelle génération : le Blue Hub, un
investissement de 100 millions SGD. « L'automatisation est la clé pour que le secteur de la logistique à Singapour puisse
faire face aux tendances émergentes à l'échelle mondiale », avait déclaré M. Cyril Dumon, directeur général de Bolloré
Logistics Asie-Pacifique, à l’annonce du projet en 2017. Aujourd’hui, l'entrepôt de 50 000 m² est entièrement automatisé.
Le site se distingue notamment par ses équipements et sa technologie de pointe. Blue Hub hébergera également B.Lab,
une plate-forme d'innovation régionale qui travaillera en collaboration avec les universités locales. Il se distingue
également grâce à plusieurs initiatives éco-responsables : système d’éclairage intelligent, capteurs photoélectriques,
recyclage des eaux pluviales, cafétéria zéro déchet et une gestion du paysage sans produits chimiques.

                 Objectif Agro International   |   La Lettre du Ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation et de ses Partenaires   |   P 11
Info réseau des Conseillers aux Affaires Agricoles (CAA) et des Partenaires

                                                                     EUROPE

 BIELORUSSIE                                         BUSINESS FRANCE                                       marianna.sivaliant@businessfrance.fr

Timbres fiscaux pour les boissons alcoolisées
La douane biélorusse a annoncé qu’il est dorénavant possible d’acquérir en ligne les timbres fiscaux pour les boissons
alcoolisées destinées au marché. Cette action peut être effectuée via le système automatisé national de déclaration
électronique (NASED).

 DANEMARK                                            BUSINESS FRANCE                                       antoine.montier@businessfrance.fr

Les vins biodynamiques de Biodyvin font salle comble
Retour sur le succès de la dégustation professionnelle de vins pour l'interprofession Biodyvin au Danemark. Business
France au Danemark a organisé une dégustation professionnelle pour Biodyvin, le syndicat international des vignerons
en culture biodynamique. 37 vignerons ont fait le déplacement à cette occasion pour présenter leurs vins des régions
Alsace, Loire, Rhône, Champagne, Bordeaux, Bourgogne et Languedoc-Roussillon. L’événement a eu lieu à l’Almanak
(The Standard), restaurant surfant sur la vague de la nouvelle cuisine nordique et qui jouit d'un beau cadre en bord de
canal dans le centre-ville de Copenhague. Face au grand nombre d’exposants, le bureau de Business France en Suède a
prêté main forte sur le recrutement de professionnels du sud de la Suède pour cette opération. Au total, 200
importateurs-distributeurs, restaurateurs, sommeliers et journalistes ont pu déguster les vins. Les vignerons ont salué la
qualité du visitorat, avec entre autres Geranium (seul restaurant triple étoilé Michelin au Danemark et son chef Rasmus
Kofoed - Bocus d’Or 2011) et l’illustre Noma (nommé à quatre reprises meilleur restaurant du monde). En outre, la
journée a été marquée par la visite de Mme Caroline Ferrari, Ambassadrice de France au Danemark, qui s’est entretenue
avec M. Olivier Humbrecht, le président de Biodyvin, et a pu échanger avec chacun des vignerons. Cet événement,
plébiscité par les professionnels danois et suédois, confirme la tendance croissante des vins biodynamiques sur ces
marchés.

 ESPAGNE                                             CAA                                                   jerome.froute@dgtresor.gouv.fr

Les exportations d’olives de table noires espagnoles vers les États-Unis poursuivent leur déclin
Au premier trimestre 2019, les ventes espagnoles sur ce marché s’élevaient à 3 500 t, en baisse de 9,9 % par rapport à la
même période en 2018 (3.900 t) et de 48 % par rapport au 1er trimestre 2017 (6 700 t), dernière année avant la hausse
des droits tarifaires américains, selon les données de l’Association Espagnole des Exportateurs et Industriels d’Olives de
table (Asemesa). Asemesa ajoute que sur cette même période, les exportations d’olives noires venant d’autres pays vers
les États-Unis ont fortement augmenté (de 2.100 t en 2017 à 2.600 t en 2018, +21,2 %). Le Maroc, le Portugal et l’Egypte
sont les pays qui bénéficient le plus du report des achats américains.

Céréales : prévisions de récolte en baisse
Selon les premières prévisions du Comité du Commerce des Céréales et des Oléagineux de l’UE (COCERAL), la récolte de
céréales pourrait se situer autour de 18,8 Mt cette année en Espagne, en repli de 18,4 % par rapport à 2018 (23 Mt), en
raison d’une baisse des rendements et des surfaces. La baisse serait particulièrement marquée pour les céréales
d’automne-hiver, qui ont souffert de mauvaises conditions climatiques dans toutes les régions. Au Portugal, selon
l’Institut national de statistiques (INE), la production céréalière devrait également fléchir, de 10 à 15 %, pour maïs,
triticale, orge et avoine.

                 Objectif Agro International   |   La Lettre du Ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation et de ses Partenaires   |   P 12
ESPAGNE                                             CAA                                                   jerome.froute@dgtresor.gouv.fr
Une production espagnole record d’amandes en perspective
Selon les premières estimations de l’Association Nationale des Fruits Secs, la production espagnole d’amandes devrait
battre un nouveau record cette année, avec 62 468, en légère augmentation (+0,71 %) par rapport à 2018. La hausse la
plus marquée est prévue en Andalousie (14 950 t, +30 %, à la faveur d’une bonne météorologie et de nouvelles plantations
en reconversion de vergers de pêches-nectarines), en Catalogne et dans la Communauté de Valence, compensant la
baisse en Castille-la-Manche, aux Baléares, en Aragon et à Murcie, où la production a souffert des épisodes de gelées en
mars et de fortes pluies en avril. La production devrait être de haute qualité. Cependant, les professionnels se montrent
préoccupés par l’évolution et les dégâts causés par Xylella fastidiosa et par la guêpe de l’amande.

 ESPAGNE                                             BUSINESS FRANCE                                       bertrand.quevremont@businessfrance.fr

Un chiffre d’affaires en croissance de 4 % pour les entreprises du catering en Espagne en 2018
On dénombre 980 entreprises de catering en Espagne employant près de 82 000 personnes. Dans une dynamique
croissante depuis quelques années, le secteur du catering maintient sa tendance positive en 2018. Son chiffre d’affaires
atteint les 3,67 Md€ soit 4 % de plus qu’en 2017. Le catering destiné aux collectivités représente 84,2 % du total, soit
3 Md€, fortement porté par la sous-traitance croissante de ce service par les collectivités. Les sous-segments du catering
de haut de gamme, santé et enseignement connaissent également des taux de croissance variant entre 3,5 et 4 %. Avec
un chiffre d’affaires de 303 M€, le catering dédié au transport, incluant le ferroviaire et l’aérien, est le segment qui a
connu la plus forte augmentation, + 4,5 % par rapport à 2017, favorisé par l’augmentation annuelle de passagers
transportés. A noter que, pour 2019 et 2020, les prévisions sont positives avec une croissance annuelle espérée variant
entre 3 et 4 %.
http://www.qcom.es/alimentacion/periodico-digital-qcomes-el-punto-de-encuentro-de-la-cadena-
agroalimentaria/las-empresas-de-catering-facturaron-un-4-mas-en-2018_37640_0_0_0_1_433559_0_in.html

 ESTONIE                                             CAA                                                   marie-christine.legal@dgtresor.gouv.fr

Audit sanitaire
Un rapport de l’agence national des audits estonienne a mis en évidence des insuffisances dans les contrôles de résidus
présents dans les aliments réalisés en Estonie. Le ministère estonien de l’agriculture a annoncé un audit interne dont les
résultats seront présentés après l’été.

Baisses de taxes
L’Estonie a décidé une baisse de 25 % de ses taxes d’accises sur la bière, le cidre et les boissons fortes à compter du 1er
juillet 2019.

 KAZAKHSTAN                                          CAA                                                   alexandre.martinez@dgtresor.gouv.fr

Développement de la production sucrière
Le ministère annonce un taux de couverture en sucre de 100% (contre 65 % aujourd’hui) d’ici 10 ans. Le besoin est de
500 000 t de sucre industriel. Deux projets de sucreries sont prévus à moyen terme dans les régions de Pavlodar et de
Jambyl de 100.000 t chacune, dont les travaux vont commencer cette année et l’année prochaine. Il existe actuellement
quatre sucreries au Kazakhstan : deux dans la région d’Almaty et deux dans la région de Jambyl. Le gouvernement se dit
prêt à intensifier ses efforts pour attirer de nouveaux investisseurs. En parallèle, Baiserke Agro LLP annonce un projet
d’ici 2020 dans la région d’Almaty.

 LETONIE                                             CAA                                                   marie-christine.legal@dgtresor.gouv.fr

Taxe
A l’instar de la diminution des taxes d’accise décidée en Estonie, la Lettonie a décidé de diminuer de 15 % sa taxe d’accise
sur les alcools forts.

                 Objectif Agro International   |   La Lettre du Ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation et de ses Partenaires   |   P 13
POLOGNE                                             CAA                                                   marie-christine.legal@dgtresor.gouv.fr

Peste Porcine Africaine (PPA)
Fin mai 2019, la Pologne comptait le plus grand nombre de cas confirmés de PPA dans la faune sauvage, avec 40 % de
tous les foyers apparus en Europe depuis le début de l’année 2019. 1 211 cas de PPA sont confirmés en Pologne à la fin
mai 2019 dans la faune sauvage, pour 3040 cas en Europe [Hongrie : 681 / Lituanie : 240 / Lettonie : 144 / Estonie : 46].
Depuis le début 2019, au 1er juillet, 11 foyers en élevage ont été recensés en Pologne. Le parlement polonais a adopté le
13 juin une loi permettant d’indiquer sur un produit qu’il a été fabriqué sans recours à des organismes génétiquement
modifiés. Cet étiquetage sera volontaire, et il sera supervisé par les autorités publiques de contrôle de l’alimentation.

Fraise
En 2018, la Pologne est le 2nd producteur européen et 8ème producteur mondial de fraises, avec une production de
196 000 t, soit +10% par rapport à 2017. 53 % de la production est exportée, soit 104 000 t, principalement vers le marché
européen. La forme congelée représente la majorité des exportations (95 %), dont l’Allemagne (38 %), les Pays Bas (12 %)
et la France (11 %) sont les principaux clients. En 2018, la Pologne a importé 13 500 T de fraises (-11 % par rapport à 2017)
principalement d’Espagne (66 %), de Grèce (11 %), d’Allemagne (9,5 %), ainsi que de Serbie, d’Egypte et du Maroc.

 ROUMANIE                                            BUSINESS FRANCE                                       roxanna.puscacu@businessfrance.fr

Tastin’France Roumanie
Savoir-faire et présentation de vins & champagne français étaient à l’honneur lors de la dégustation professionnelle
organisée, du 4 au 5 juin 2019 en Roumanie. Le programme journalier à Bucarest s’est déroulé le 1er jour dans les locaux
de la Résidence de France, avec une présentation sectorielle du marché roumain réalisée par le représentant de
Comtesse du Barry à Bucarest, suivie par des rendez-vous B to B. La présence des acteurs français a suscité l’intérêt de
plus de 30 importateurs, distributeurs, acheteurs de réseaux de distribution, magasins spécialisés, opérateurs HoReCa,
souhaitant diversifier leur offre et nouer de nouveaux partenariats. Après la réunion de travail du 4 juin, la délégation
française a eu l’occasion de visiter des magasins spécialisés ainsi que des bars à vins à Bucarest : Comtesse du Barry, The
Wino Bistrot - Vinexpert, Cava de vin - Carrefour et Wine Gallery by Mega Image Concept Store (groupe Delhaize). La
mission se déroulait dans 3 pays au choix : la Hongrie, la Roumanie et l’Ukraine.

 RUSSIE                                              CAA                                                   alexandre.martinez@dgtresor.gouv.fr

Prolongation de l’embargo sur les produits alimentaires pour l’année 2020
Vladimir Poutine a étendu par décret, le 24 juin 2019, les contre-sanctions sur les produits alimentaires jusqu’au 31
décembre 2020. La liste des produits couverts et des pays concernés reste inchangée, l’embargo reste très stable.

Russie : SucDen Russie à la veille d’une nouvelle acquisition
Sucre et Denrées Russie (SUCDEN) va devenir propriétaire d'une participation majoritaire (51%) dans une coentreprise
(LLC Agroservice) avec le groupe Trio pour la sucrerie de Yelets. Les deux sociétés travaillent ensemble depuis plus de 10
ans. L’unité produit aujourd’hui près de 200.000 t de sucre. L’accord vise à faciliter le développement de l’usine et une
augmentation de la capacité.

                 Objectif Agro International   |   La Lettre du Ministère de l’Agriculture et de l'Alimentation et de ses Partenaires   |   P 14
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler