Les jeunes sur le marché du travail

Les jeunes sur le marché du travail

Les jeunes sur le marché du travail

2 Situation d’ensemble des jeunes franciliens  Un peu plus de la moitié des 1,6 millions de jeunes franciliens de 16 à 25 ans recensés entre 2008 et 2012 par l’Insee sont sans activité professionnelle : élèves, étudiants…  Plus de 13% combinent poursuite d’études et emploi : alternance, emplois d’étudiants…  10% sont au chômage  Un peu plus du quart ont achevé leurs études et sont en emploi. Les deux tiers d’entre eux sont en CDI et à temps plein, les autres sont dans un emploi plus ou moins précaire  Par rapport à la moyenne nationale, la situation francilienne se caractérise par une proportion plus importante de poursuite d’études, par des situations d’emploi moins précaires et une proportion de chômeurs un peu plus faible Les jeunes franciliens de 16 à 25 ans Type d’emplois occupés par les jeunes ayant fini leurs études Source : Insee recensement, résultats des enquêtes de 2008 à 2012 50,1% 13,6% 26,3% 10,0% 48,4% 11,6% 27,9% 12,1% 0,0% 10,0% 20,0% 30,0% 40,0% 50,0% 60,0% Elèves, étudiants, incatifs Situations mixtes études emploi Jeunes en emploi n'etudiant plus Jeunes au chômage Ile-de-France France métropolitaine 66,1% 7,1% 26,8% 57,1% 7,8% 35,1% 0,0% 10,0% 20,0% 30,0% 40,0% 50,0% 60,0% 70,0% Salarié en CDI et à temps plein Salarié en CDI et à temps partiel Salarié en CDD ou intérimaire Ile-de-France France métropolitaine

3 Les jeunes précaires peu ou non diplômés au recensement  Les jeunes actifs ayant achevé leurs études sont dans des situations très différentes suivant le niveau du diplôme obtenu  60% des titulaires d’un diplôme de niveau bac+2 ou plus sont en CDI et à temps plein  A l’inverse, 70% des jeunes non diplômés ou ayant une certification inférieure au CAP sont en situation précaire  55% des titulaires d’un baccalauréat ou d’un diplôme de niveau V sont aussi en situation précaire  L’Ile-de-France regroupe un peu moins de 15% des jeunes de France métropolitaine ayant au plus un CAP/BEP et en situation précaire  20% de ces jeunes franciliens sont en Seine- Saint-Denis, ils sont également nombreux en Seine-et-Marne et dans le Val-d’Oise.

Situation des jeunes actifs selon leur niveau de diplôme Répartition par département des jeunes franciliens ayant au plus un CAP/BEP, au chômage ou en situation précaire Source : Insee recensement, résultats des enquêtes de 2008 à 2012 10,7% 14,3% 10,4% 11,2% 9,7% 19,9% 11,1% 12,7% 0% 5% 10% 15% 20% 25% Paris Seine-et- Marne Yvelines Essonne Hauts- de-Seine Seine-St- Denis Val-de- Marne Val d'Oise Diplôme le plusélevé obtenu Jeunes ayantun emploi non précaire Jeunes ayantun emploi,en situation précaire Chômeurs Chômeurs + Précaires Inferieur au CAP / BEP 36 723 28 478 55 960 84 438 CAP / BEP 49 909 27 759 35 135 62 894 Baccalauréat 64 416 39 282 41 765 81 048 Bac+2 ou plus 117 198 44 998 33 761 78 760 Nombre total de jeunes actifs 268 246 140 517 166 622 307 139

4 Le taux de chômage des jeunes par territoire de mission locale  Parmi les 76 missions locales franciliennes, un tiers connaissent sur leur territoire un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale  La grande majorité des missions locales connaissant les taux les plus élevés, supérieurs à 26%, sont situées en Seine-Saint-Denis Taux de chômage des 16-25 ans De 12,5% à 16,0% De 16,0% à 20,0% De 20,0% à 23,0% De 23,0% à 33,1% Source : Insee recensement, résultats des enquêtes de 2008 à 2012 Provins Nemours Meaux Melun Cergy Evry Rambouillet Coulommiers Etampes Mantes La Jolie Sarcelles Bretigny Sur Orge Mitry Mory Paris Poissy Roissy En Brie Plaisir Massy Versailles Torcy Les Ulis Yerres Guyancourt Beaumont Sur Oise Taverny Montereau Fault Yonne Les Mureaux Lagny Sur Marne Moissy Cramayel Chelles St Germain En Laye Argenteuil Meudon Creteil Deuil La Barre Boissy St Leger Sevran Sartrouville Corbeil Essonnes Franconville Bobigny Fresnes Athis Mons Chatenay Montfermeil Montreuil Bagneux Rueil Malmaison St Denis St Michel Sur Orge Suresnes Cachan Choisy Le Roi Aulnay Sous Bois Nanterre Noisy Le Grand Maisons Alfort Le Perreux Sur Marne La Courneuve Vitry Sur Seine Villemomble Conflans Ste Honorine Pantin Villiers Sur Marne Sevran Bondy Grigny Villeneuve St Georges Deuil La Barre

5 La demande d’emploi des jeunes depuis 2008  Depuis début 2013, le nombre de jeunes de moins de 25 ans inscrits à Pôle emploi reste stable en Île- de-France comme en France métropolitaine.  Sur la même période, le nombre de séniors demandeurs d’emploi a augmenté de 17%, celui des 25/49 ans de 8%.  En 2008/2009, la hausse du nombre de jeunes demandeurs d’emploi avait été moins forte en Île-de- France qu’en moyenne nationale. Depuis, les évolutions ont été assez proches. Evolution du nombre de jeunes demandeurs d’emploi (Catégorie A, base 100 en janvier 2008) Source : Pôle emploi/DARES, Traitement DIRECCTE

6  En mai 2014, 54% des jeunes de moins de 26 ans inscrits à Pôle emploi ont au plus un CAP ou un BEP.  La hausse de la demande d’emploi en deux ans a surtout touché deux catégories de jeunes :  + 21% pour les titulaires du baccalauréat  + 29% pour ceux qui possèdent au moins une licence de l’enseignement supérieur.  Avec la réforme de l’enseignement professionnel et la disparition progressive du BEP le nombre des jeunes diplômés de niveau V inscrits à Pôle emploi augmente peu (+6%).

 Les jeunes non diplômés ne constituent plus la catégorie majoritaire parmi les inscrits. Leur nombre a baissé de -4% en deux ans.

La demande d’emploi des jeunes par niveau de diplôme possédé Sources :Pôle emploi/DARES, traitement DIRECCTE

7 Les jeunes résidant en ZUS  20% à 25% des jeunes actifs peu diplômés, au chômage ou en emploi précaire, résident en ZUS  Ils représentent 23% des jeunes suivis en 2013 par les missions locales  Ils représentent 21% des jeunes de 16 à 25 ans inscrits actuellement à Pôle emploi en catégorie A et ayant au plus un CAP/BEP Source : Parcours 3, année 2013, traitement DIRECCTE Part des résidents en ZUS parmi les jeunes suivis par les missions locales

8 Evolution de la demande d’emploi des jeunes les moins diplômés  La demande d’emploi des jeunes de moins de 26 ans possédant au plus un CAP ou un BEP s’est stabilisée depuis deux ans (+1%).

 Elle a baissé dans les Hauts-de-Seine et dans le Val-d’Oise.  Elle n’a augmenté nettement qu’en Seine- et-Marne (+6%).  60% de ces jeunes demandeurs d’emploi sont des hommes, 40% des femmes. En deux ans, l’évolution a été de +3% pour les jeunes hommes, mais de -2% pour les jeunes femmes.

 Le nombre de jeunes demandeurs d’emploi résidant en ZUS et possédant au plus un CAP ou un BEP a baissé en deux ans dans tous les départements (-7% au niveau régional).  La baisse a été particulièrement marquée en Essonne et dans le Val-d’Oise. Evolution en deux ans de la demande d’emploi des jeunes les moins diplômés (mai 2012 à mai 2014) Source : Pôle emploi/DARES, traitement DIRECCTE

9  Les deux métiers les plus recherchés par les jeunes demandeurs d’emploi peu qualifiés relèvent du secteur du commerce  Mais d’autres filières correspondent aussi à des métiers souvent recherchés par ces jeunes :  Hôtellerie restauration  Transport, manutention  Services aux personnes  Second œuvre du BTP  Services opérationnels aux entreprises (sécurité, entretien…)  Animation  Cette hiérarchie est très stable par rapport à 2013 Sources : Pôle emploi/DARES, traitement DIRECCTE Les principaux métiers recherchés par les jeunes demandeurs d’emploi peu qualifiés inscrits en mai 2014 à Pôle emploi

10 Les jeunes peu qualifiés en contrat à durée indéterminée  Plus de 110 000 jeunes franciliens ayant arrêté leurs études avec au plus un CAP ou un BEP sont en contrat à durée indéterminée ou fonctionnaires, à temps plein ou à temps partiel.  Les métiers qu’ils exercent appartiennent aux mêmes domaines d’activité que ceux qui viennent d’être présentés pour les métiers recherchés par les demandeurs d’emploi, avec une prédominance du commerce, de l’hôtellerie/restauration et du transport/entreposage Source : Insee recensement, résultats des enquêtes de 2006 à 2010 0% 2% 4% 6% 8% 10% 12% Ouvriers qualifiés de la manutention Bouchers, charcutiers, boulangers Coiffeurs, esthéticiens Aides-soignants ONQ du gros œuvre du bâtimentet des TP OQ du second œuvre du bâtiment Agents de gardiennage et de sécurité ONQ du second œuvre du bâtiment Employés administratifs d'entreprise Conducteurs de véhicules Agents d'entretien Ouvriers non qualifiés de la manutention Cuisiniers Caissiers, employés de libre service Employés de l'hôtellerie et de la restauration Vendeurs Les jeunes possédant au plus un CAP ayant accédé à un CDI

Les jeunes dans les dispositifs de la politique de l’emploi

12 Un quart des jeunes franciliens en emploi bénéficient actuellement d’un dispositif de la politique de l’emploi  Si l’on fait l’hypothèse d’un peu plus de 600 000 jeunes franciliens en emploi au premier semestre 2014, la proportion de ceux qui bénéficient d’un emploi aidé est d’environ 25% :  81 500 jeunes en contrat d’apprentissage  43 000 jeunes en contrat de professionnalisation  12 500 jeunes en emploi d’avenir  5 500 jeunes en CUI-CAE  1 000 jeunes en CUI-CIE  4 500 jeunes en structure d’insertion par l’activité économique (hors chantiers d’insertion comptabilisés avec les CUI-CAE))  Soit un total de 148 000 jeunes  Ce chiffre est en augmentation de près de 10 000 par rapport à il y a un an, grâce au développement des emplois d’avenir  A ces emplois aidés s’ajoutent les stages de formation (5 000 jeunes demandeurs d’emploi en cours de stage à fin mai) et les dispositifs d’accompagnement renforcé de jeunes à la recherche d’un emploi, tels que le CIVIS dont bénéficient 25 000 jeunes franciliens à fin janvier 2014

13 Mais les jeunes peu qualifiés ne sont pas toujours majoritaires dans ces dispositifs  Le diplôme possédé par les jeunes lorsqu’ils entrent dans une mesure de la politique de l’emploi n’est pas toujours connu avec précision. Les données présentées sont donc des estimations.  Les plus gros effectifs de jeunes sont dans les contrats en alternance, de plus en plus axés sur un public possédant au moins le baccalauréat  Il en résulte que, tous dispositifs de politique de l’emploi confondus, les jeunes ayant au moins le baccalauréat sont majoritaires (57%)  Mais les jeunes non diplômés ou ayant au plus un CAP ou un BEP constituent une très nette majorité du public dans les autres dispositifs : emplois d’avenir, CUI, IAE, CIVIS Diplômes possédés par les jeunes à l’entrée dans une mesure de la politique de l’emploi Traitement DIRECCTE

Vous pouvez aussi lire