DEVELOPPEMENT SOCIAL Master

 
DEVELOPPEMENT SOCIAL Master
Master 1
                                           DEVELOPPEMENT
                                               SOCIAL
                                                  Formation Initiale et continue - apprentissage-

                                           GUIDE DES ETUDES

                                                        Année universitaire 2014 - 2015

                                 «

Ne t’enorgueillis pas sous prétexte
que tu es savant »
Détail du bâtiment Jeanne Galzy de
l’Université
Les maximes, Ptah Hetep, Vizir de la Ve,
dynastie, environ 2560 – 2420 av. J.-C.

                                             UNIVERSITE MONTPELLIER 3 – PAUL VALERY
                            Membre du Réseau Universitaire des Formations du Social (RUFS) http://www.rufs.net/
                                    UFR IV : Sciences Economiques, Juridiques, Sociales et de Gestion
                                          Département d’Administration Economique & Sociale
                                                    www.developpementsocial.fr
          Route de Mende, 34 199 MONTPELLIER Cedex 5 - France – Tél. 04 67 14 23 69 – Télécopie 04 67 14 24 85
                                                                 1
2
Sommaire

I. Le Master Professionnel Développement Social                                                   5
II. Le Master professionnel « Développement Social » - 1ère année                                 6
2.1. Organisation de la formation                                                                 7
2.1.1. Master professionnel DS 1ère année, semestre 1                                             6
2.1.2. Master professionnel DS 1ère année, semestre 2                                             6
2.2. Validation du Master Professionnel DS 1ère année                                             6
2.3. Accueil de professionnels dans le cadre de la formation continue                             7
2.4. Une formation professionnalisée                                                              7
2.4.1. Les objectifs de cette expérience de terrain                                               7
2.4.2. La validation de cette expérience de terrain                                               7
2.5. Le Master Professionnel DS et les échanges internationaux                                    7
2.6. Modalités d’accès en 1e année du Master Professionnel « Développement Social » :             8
2.7. Apprentissage                                                                                8
2.8. Le Coût de la formation :                                                                    8
2.9. Calendrier de la formation                                                                   8
III. Environnement de la formation                                                                8
3.1. Documentation et recherche                                                                   8
3.2. Recherche et formation                                                                       9
3.3. Les structures pédagogiques                                                                  9
IV. L’équipe pédagogique                                                                          10
V. Interlocuteurs pédagogiques et administratifs                                                  11
VI. du Master Professionnel « Développement Social » 1e année                                     13
VI. Contenu des cours du maser 1 DS                                                               15
7.1. L’UE : Epistémologie, Théorie des savoirs et de l’action (V11RDD3)                           15
7.2. L’UE : Management des organisations et des dispositifs (V12RDD3)                             16
7.3. L’UE : Economie du Développement (V13RDD3)                                                   17
7.4. L’UE : Analyse des politiques publiques : conception et évaluation (V14RDD3)                 18
7.5. L’UE : Méthodologie de la recherche (recueil des données, …) (V15RDD3)                       19
7.6. L’UE : Enquête de terrain (V16RDD3)                                                          20
7.7. L’UE : Langue Vivante (V19LRDD3)                                                             21
7.7.1. Anglais (W19AN3                                                                            21
7.7.2. Espagnol (W19ES3)                                                                          21
7.8. L’UE : Mutations du travail (V21RDD3)                                                        23
7.8.1. L’ECUE : Socio économie du travail (W211RDD3)                                              23
7.8.2. L’ECUE : Droit du travail (W212RDD3)                                                       23
7.9. L’UE : Conflits – négociations dans les organisations Sociales (V22RDD3)                     24
7.10. L’ECUE : Economie sociale et solidaire (V23RDD3)                                            27
7.11. L’UE : Intervention sociale : environnement et professionnalités (V24RDD3)                  28
7.11.1. L’ECUE : Professionnalités de l’action sociale (W241RDD3)                                 28
7.11.2. L’ECUE : Environnement juridique et institutionnel de l’intervention sociale (W242RDD3)   29
7.12. L’UE : Séminaires pluridisciplinaires (V25RDD3)                                             30
7.12.1 L’ECUE : Espace social Européen (W251RDD3)                                                 30
7.12.2 L’ECUE : Nouvelles problématiques de l’intervention sociale (W252RDD3)                     30
7.12.2.1. SEMINAIRE « RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE »                                                  31
7.12.2.2. SEMINAIRE « CRIMINALISATION DE LA QUESTION SOCIALE »                                    31
7.13. L’UE : Traitement de l’enquête de terrain (V26RDD3)                                         32
7.14. L’UE : Travail d’étude de recherche – Stage (V27RDD3)                                       32

                                                              3
4
I. Le Master Professionnel Développement Social
1. L’action sociale, les dispositifs de politique publique aujourd’hui sont à la croisée de stratégies diversifiées d’acteurs
individuels et collectifs, privés et publics : pouvoirs publics, partenaires associatifs, usagers, professionnels. Ils nécessitent de
mobiliser des acteurs, de construire du partenariat et obligent à penser des instruments juridiques et de gestion renouvelés, des
formes d’organisation novatrices et une action en réseaux. Ils doivent prendre en compte les postures des usagers au sein des
dispositifs et organisations, telle qu’en fait obligation la loi de modernisation sociale du 2 janvier 2002.

De nouveaux métiers dits de « médiation » sont apparus, permettant de réguler des face-à-face entre acteurs (médiation
pénale, familiale, sociale, etc.). C’est cependant un champ nouveau de professionnalités qui apparaît et que nous nommerons
« intermédiation sociale ». C’est celui de l’interface entre les dispositifs des politiques publiques portés par les institutions, les
dynamiques associatives, les populations en difficulté.
L’intermédiation est un éclairage de la décision – à laquelle il ne saurait se substituer - une expertise préalable à l’action des
décideurs et en ce sens relève des nouvelles modalités de la « gouvernance ».
Ce champ de l’intermédiation ne peut pas se réduire à la seule posture du médiateur entre acteurs individuels, ni à la simple
acquisition des techniques de la médiation ; il détermine une véritable coproduction de l’action sociale et de l’insertion par la
conception et la conduite de projets, que ceux-ci soient portés par des acteurs institutionnels, des formes organisationnelles
nouvelles, composantes de l’économie sociale, par des dispositifs ou même encore des bureaux d’études, de conseils, d’audit.
Les domaines d’application sont ceux de l’intervention sociale, culturelle et économique au sens large (dispositifs, services de
proximité, etc.), de l’insertion (sociale et par l’économique), et des procédures de formation pour les opérateurs, des luttes
contre les discriminations, etc..

Cela situe un champ professionnel nouveau qui n’est plus structuré par le face-à-face classique de l’intervention sociale entre
un travailleur social et un usager, ou par la seule instrumentation de cette intervention. Les nouveaux métiers du social, ou
nouvelles professionnalités, ne se positionnent plus dans le seul champ des qualifications traditionnelles des travailleurs
sociaux, attestées par les diplômes d’état, ou des filières administratives, mais nécessitent des blocs de compétences à
mobiliser dans “l’interface” entre les décideurs et acteurs des politiques publiques, les dynamiques associatives - en réponse à
leurs propres perceptions des besoins en mutation rapide des populations - , les logiques et postures des usagers. Ce champ
professionnel offre des débouchés identifiables tant pour les étudiants issus des formations initiales AES, Sciences de
l’Éducation, Sociologie, etc., que pour des travailleurs sociaux titulaires d’un Diplôme d’Etat et ayant suivi des formations
complémentaires ou acquis une expérience personnelle et professionnelle de niveau II.

Le type de grade à finalité professionnelle auquel conduit ce Master Professionnel, très ciblé sur des savoirs et des
méthodologies opérationnels, et faisant une part importante à l’intervention des professionnels et au stage, est particulièrement
adapté aux nouvelles modalités de l’intervention sociale et correspond à la commande sociale et publique en termes
d’acquisitions de compétences. La méthodologie de formation proposée est celle du projet, de sa conception à son évaluation.

2. La conception d’une action par « projet » mobilise différents acteurs, des savoirs et techniques opérationnels ; sa conduite
nécessite autonomie et coopération et des capacités de management participatif dès lors que l’on a affaire à du partenariat. Le
niveau Bac + 5 semble le plus approprié pour former de telles professionnalités qui ne seraient pas réduites aux métiers
identifiés de la seule médiation (pénale, familiale, accueil, etc.). La question de la formation (des adultes et des jeunes) y tient
une place essentielle.
La professionnalité est celle de « passeur » entre ces diverses instances de la médiation sociale, qu’elle définisse une fonction
individualisée (le médiateur) ou des postes de porteurs de projets ou d’accompagnement de dispositifs. Elle comporte
également une compétence singulière dans le domaine de l’expertise et de l’évaluation. Ces professionnalités peuvent «
mordre » d’un côté sur les dispositifs existants ou à proposer, sur la gestion d’une partie de l’économie sociale et/ou solidaire
(associations d’insertion, dispositifs de développement socio-économique, etc. ).

Le Master Professionnel « Développement Social » se compose de deux niveaux : une 1ère année (M1) et une 2e année (M2)
où apparaissent 3 parcours :
-       Intermédiation et Développement Social - IDS,
-       Gouvernance et Administration des Organisations de l’Economie Sociale et Solidaire - GAOESS
-       Migrations Inter-Méditerranéennes - MIM (mobilité ERASMUS)
-       Politiques de la Ville et Développement Territorial (PVDT).

Ce Master Professionnel « Développement Social » peut se préparer en concomitance avec le Diplôme d’Etat d’Ingénierie
Sociale dans le cadre d‘un coopération avec l’Institut Régional du Travail Social.

                                                                  5
II. Le Master professionnel « Développement Social » - 1e année
Le niveau M1 apporte les savoirs, le repérage des dispositifs institutionnels nécessaires à une formation de Master 2 de type
professionnelle fondée ici sur des compétences en matière de conception et de conduite de projets dans le domaine de
l’intervention sociale et socioculturelle, de l’insertion sociale et par l’économique, de la gestion de dispositifs partenariaux, de la
formation, de l’intégration, de l’économie sociale et solidaire, du développement, etc..
Ces compétences professionnelles se déclinent selon trois parcours : IDS, GAOESS, MIM et PVDT.

Ce niveau M1 permet à l’étudiant-e de choisir aussi une orientation vers la recherche au niveau 2 comme le Master Recherche
Sciences des Organisations et des Institutions (SOI) à l’Université Paul Valéry (ou un autre Master Recherche dans une autre
université)

La concomitance forte avec le Diplôme d’Etat d’Ingénierie Sociale est organisée à partir de ce premier niveau du Master.

Les enseignements de cette première année sont organisés sur deux semestres et 17 unités d’enseignements. Une partie de
ces unités d’enseignements sera commune avec les enseignements du Diplôme d’Etat d’Ingénierie Sociale.

2.1. Organisation de la formation
La 1ère année du Master Pro. DS est organisée en temps alterné entre septembre et juin de l’année universitaire de référence :
soit dix sessions d’enseignements théoriques à l’université, chacune d’une durée d’une semaine ou d’une semaine et demi, qui
alternent avec les périodes de stage (ou de travail pour les professionnels en reprise d’études).
Cette formation modulaire peut s’adapter à la situation des salariés en programmant le cursus sur plusieurs années.

2.1.1. Master professionnel DS 1e année, semestre 1
Les enseignements du 1er semestre sont regroupés sous 7 unités d’enseignements : 3 sont disciplinaires (Science politique et
sociale, économie, gestion), une porte sur l’épistémologie, 2 sur la méthodologie et une dernière est consacrée aux langues
vivantes (ici anglais ou espagnol).
L’enseignement méthodologique s’articule autour des méthodes de la recherche universitaire, du recueil et du traitement des
données et la réalisation d’une enquête de terrain encadrée par les enseignants. Ce travail de terrain sert de support aux
enseignements méthodologiques et à l’analyse des données. Il répond à une commande d’étude et/ou d’expertise de type
professionnel. Les étudiants-es seront conduits à travailler en équipe durant toute l’année.
Cet enseignement méthodologique sera organisé en parallèle par l’IRTS pour les stagiaires du DE IS à partir du référentiel
particulier de ce diplôme professionnel.

2.1.2. Master professionnel DS 1e année, semestre 2
Le deuxième semestre est composé :
-         de 8 unités d’enseignement qui favorisent une spécialisation à finalité professionnelle et/ou de recherche
(approfondissement sur la question du développement social et de l’économie sociale et solidaire, de la gouvernance des
institutions et des organisations, de l’action collective, du travail en lien avec les professionnalités et les problématiques de
l’intervention sociale, des questions européennes,…).
-         d’une unité d’enseignement qui accompagne l’enquête de terrain commencée au 1e semestre.
-         du mémoire. Ce mémoire fera la synthèse des informations recueillies, traitées et analysées par l’étudiant-e durant son
stage ou son expérience pour les professionnels. Il permet également à l’étudiant-e d’engager une approche conceptuelle et de
se confronter à un travail de recherche.
-
2.2. Validation du Master Professionnel DS 1e année
Le Master 1 Développement social s’obtient avec une moyenne de l’ensemble des notes obtenues aux 17 unités
d’enseignements, supérieure ou égale à 10/20. Chaque unité d’enseignement contribue à cette moyenne en fonction de son
coefficient lié au nombre de crédits. Par exemple, le mémoire compte pour 7/30 du semestre.
Il y a donc compensation automatique des notes de chaque semestre et par décision de jury entre les 2 semestres.

Attention : si l’étudiant-e ne rend pas son mémoire ou si son-sa directeur-trice de mémoire ne lui donne pas l’autorisation de le
déposer, le jury l’ajournera même s’il-elle a une moyenne supérieure à dix.

Si l’étudiant-e n’obtient pas la note de 10/20 à la moyenne finale, il-elle conserve toutes les notes supérieures à 10/20.
Si l’étudiant-e valide un semestre par compensation, il-elle conserve les notes inférieures à 10/20

Les modalités précises du contrôle des connaissances pour chaque UE seront précisées en début d’année.

                                                                   6
2.3. Accueil de professionnels dans le cadre de la formation continue
Le parcours du Master Professionnel DS est ouvert à la formation continue.
L’équipe pédagogique du Master Professionnel DS est attentive aux contraintes du public en formation continue. Des
dispositions particulières comme des allègements d’enseignements ou des dispenses sont prononcées pour les salariés en
reprise d’étude.
Ce parcours est également articulé (enseignements communs) à la préparation du Diplôme d’Etat d’Ingénierie Sociale.
L’Université est le centre associé à l’Institut Régional du Travail Social Languedoc-Roussillon qui, lui, est le centre agrée par le
Ministère des Affaires Sociales et de celui de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse.
Pour inscrire cette formation dans l’alternance les cours sont regroupés sous forme de sessions de formation et sous forme
d’unités d’enseignements capitalisables par semestre.
Le planning est adapté pour les professionnels salariés en reprise d’études qui peuvent capitaliser les éléments pédagogiques
sur plusieurs années.
Un ingénieur d’études prend en charge l’accueil, le conseil et l’accompagnement du public en formation continue

2.4. Une formation professionnalisée
La 1ère année du Master Pro. DS a fait le choix de l’alternance. Un travail de terrain individuel met en œuvre l’alternance de ce
diplôme sous forme de stage. Cette partie de la formation se déroule en dehors des périodes de cours et concerne les
étudiants en cycle initial et les professionnels en reprise d’étude, sous convention de demandeurs d’emploi ou CIF à temps
plein. Les salariés relevant d’une convention de formation continue peuvent en être dispensés sous certaines conditions.
Ce stage qui est proposé sur une longue durée est à la fois une sensibilisation aux terrains de « l’Intermédiation et du
Développement Social » et une première expérience de type professionnel qu’il appartiendra à l’étudiant-e/stagiaire de
construire tout au long de son cursus et de valoriser au moment de son insertion sur le marché du travail.

2.4.1. Les objectifs de cette expérience de terrain
Confronter les étudiants-stagiaires à cette expérience de terrain c’est :
- les confronter à une approche pratique des milieux professionnels et donc avant tout une mise en situation. Le cursus «
Développement Social » possède cette finalité professionnelle et donc ce premier contact avec le milieu professionnel préfigure
les démarches que le candidat aura à entreprendre pour sa future insertion (candidature dans les Masters 2, recherche
d’emploi, etc.).
C’est pour cela que cette expérience de terrain doit comporter, particulièrement en Master 1, une mission préalablement
négociée avec les responsables de l’organisme d’accueil. La réussite et la qualité du mémoire dépendront de la qualité de la
négociation et de la définition de la mission elle-même. Cette négociation fait partie intégrante de la formation en Master Pro.
DS. De cette capacité à persuader l’organisme de l’utilité de cette collaboration et participation, dépendra la réussite immédiate
dans la rédaction du mémoire et la plus ou moins grande facilité d’insertion ultérieure.
Cette expérience correspond davantage à l’accomplissement d’une mission définie (et/ou négociée) par/avec l’organisme
d’accueil et tente de mettre l’étudiant-e en situation professionnelle. Cette mission sera ensuite dé-construite/re-construite en
liaison avec le-la directeur-trice de mémoire et fera l’objet du mémoire de l’étudiant.
Cette mission fera appel aux compétences et aux capacités acquises par l’étudiant-e en termes méthodologiques (observation,
recueil et analyse de données, etc.) et théoriques (problématisation, conceptualisation, regard distancié sur les réalités
sociales, culturelles, économiques, etc.).

2.4.2. La validation de cette expérience de terrain
La 1ère année de Master Professionnel DS s’achève par la production d’un mémoire lié à cette expérience de terrain effectuée
dans un organisme. Cette étape est essentielle puisqu’elle constitue la période de transition entre votre vie à l’université et
votre vie professionnelle que vous passiez ou non par une 2e année de master.
A ce titre, cette expérience à laquelle est portée une grande attention doit vous permettre :
- de mener, à travers la rédaction du mémoire, une réflexion sur vos apprentissages universitaires et sur cette première
expérience concrète.
- de vous confronter à une première expérience de recherche à travers la mise en œuvre d’un dispositif méthodologique de
recueil de données et la problématisation d’une question (mobilisation des concepts, recherche bibliographique,…).
- d’acquérir une expérience de terrain et une connaissance d’un milieu, d’un secteur ou d’un métier qui viendront conforter votre
projet professionnel.
- de vous confronter aux techniques de recherche d’emploi.

2.5. Le Master Professionnel DS et les échanges internationaux
Dans le cadre de la mobilité européenne, le Master « Développement Social » s’insère, au niveau M1, dans un réseau
d’échanges internationaux déjà construit et efficace ou d’actions spécifiques, déjà en cours.
Le Master bénéficie de sa synergie avec le dispositif général particulièrement performant d’une Université littéraire et de
sciences humaines qui a plus de 70 accords ERASMUS avec des universités européennes et plus de 40 accords bilatéraux
avec des universités non-européennes. Il s’insère dans le schéma particulier de l’UFR et du département A.E.S.

                                                                 7
Des accords particuliers avec le Québec (CREPUQ) permettent aux étudiants-es qui le souhaitent de valider cette 1ère année
de Master. Plusieurs étudiants-es du Master 1 Développement ont été et sont en mobilité dan le cadre de l’accord CREPUQ.
Cette mobilité se prépare durant l’année n-1.

2.6. Modalités d’accès en 1e année du Master Professionnel « Développement Social » :
L’admission en M1 du Master Professionnel « Développement Social » se fait :
1. De plein droit pour les étudiants titulaires d’une licence AES.
2. Par équivalence et sur décision de la présidente de l’université après avis d’une commission des équivalences pour les
titulaires d’un titre admis en équivalence (Licence de Sociologie - Licence des Sciences Sanitaires et Sociales - Licence des
Sciences de l’Education, autres diplômes de niveau équivalent, …).
3. Par validation d’acquis professionnels et/ou personnels sur décision de la présidente de l’université après avis d’une
commission ou d’un jury de validation d’acquis professionnels.

Sera appréciée l’expérience professionnelle en responsabilité dans le champ du social.
Seront également prises en compte les expériences personnelles acquises dans le mouvement associatif, mutualiste,
coopératif, humanitaire, dans le syndicalisme, etc.

Pour toutes les questions liées à votre candidature (conseils, validations, cursus aménagé, demandes particulières, etc.),
contactez Pierre Buisson, Ingénieur d‘études, coordonnateur de ce cursus. Tel. 04 67 14 23 69, courriel : pierre.buisson@univ-
montp3.fr

Pour l’information sur les possibilités de Validation des Acquis professionnels et/ou de l’Expérience, s’adresser à Roumieux
Sylvie  pour le dossier administratif de la formation continue (SUFCO) Sandrine Talano Tel. :
04 67 14 55 74 –Courriel : sandrine.talano@univ-montp3.fr

2.6. Apprentissage
Depuis la rentrée 2013 le Master 1 Développement Social est ouvert à l’apprentissage.
Contact apprentissage : Marty Delphine 

2.7. Le Coût de la formation :
En formation initiale : Droits d’inscription en vigueur à l’université pour l’année en cours (voir le site de l’Université :
http://www.univ-montp3.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=96:tarifs&catid=40&Itemid=218

en formation professionnelle continue :
        salarié en plan de formation, CIF, contrat et période de professionnalisation : pour les tarifs 2014 – 2015 nous
contacter
        demandeur d’emploi : pour les tarifs 2014 – 2015 nous contacter

Pour l’information sur les possibilités de financement et les devis de formation, s’adresser à Sandrine Talano, ou Sandrine
Talano au Service Universitaire de Formation Continue (SUFCO) Tel. : 04 67 14 55 74 – Courriel : sandrine.talano@univ-
montp3.fr

2.8. Calendrier de la formation
Début de formation : 01 septembre 2014                 Fin de formation : fin juin 2015
Entre ces dates, le planning de la formation est constitué d’une succession de sessions de cours et de périodes de stage. Ce
calendrier est aménageable pour les salariés-es en reprise d’étude en fonction de leur convention de formation continue. Au
titre de la formation continue, les salariés-es en congé de formation à temps partiel ou en plan de formation sont dispensés-es
du stage.

III. Environnement de la formation

3.1. Documentation et recherche
Pour compléter votre formation vous avez à votre disposition :
1.       une bibliothèque universitaire dont vous avez payé les droits d’entrée en même temps que vos droits d’inscription. Il
vous appartient toutefois d’établir ou d’actualiser votre carte magnétique de prêt au secrétariat de la bibliothèque dans le hall
d’accueil de la BU.
2.       une bibliothèque de section, bibliothèque « Dany Seratto » de l’UFR IV qui regroupe les ouvrages spécialisés indiqués
dans vos bibliographies et qui est située au Bât. A, salle 08 (au RDC). Vous devez vous y inscrire en début d’année. Un chèque
de caution vous sera demandé.

                                                                    8
Vous pouvez consulter sur place ou emprunter les ouvrages. Pour les étudiants de la filière « Développement Social » la durée
du prêt est portée à 3 semaines pour tenir compte de l’organisation de la formation.

Par ailleurs, les organismes qui vous accueillent en stage sont généralement équipés d’un service de documentation ou
mettent à votre disposition une documentation professionnelle (presse professionnelle de référence du secteur, rapports,
études, etc.). N’hésitez pas à fréquenter ces lieux et à consulter ces documents. La bibliothèque de l’IRTS (Institut Régional du
Travail Social), organisme de formation des travailleurs sociaux, vous est également ouverte pour la littérature spécialisée du
secteur social.
Vous avez aussi la possibilité d’interroger vos enseignants-es ou éventuellement la coordination sur ces aspects
documentaires.

3.2. Recherche et formation
En complément des travaux de recherche que les enseignants-es-chercheurs-es développent dans les différents laboratoires
de recherche auxquels ils appartiennent, un séminaire de recherche « Innovation et intervention sociale » se déroule depuis
deux ans.
- Problématique
Sans entrer dans le détail, les problématiques du social déclinées jusqu'ici sous le paradigme de l'état providence s'inscrivent
désormais sous celui de l'individualisation et de la vulnérabilité- nouveau paradigme de l’action sociale. L'initiative privée se
déploie en substitution de l'action collective, le secteur du service à la personne se constitue en alternative à la solidarité
sociale dominante jusqu'ici. La solidarité sociale qui organisait l’action publique semble progressivement laisser la place au
marché ; c’est en tout cas ce que veulent affirmer les promoteurs des politiques publiques actuelles, dans leur volonté de
rationalisation (Gonthier, 2008).
Cette mutation impacte l'activité des praticiens; elle confronte les décideurs publics à des contraintes d'un nouveau type, elle
donne à de nouveaux acteurs l'opportunité de se positionner là où ils étaient jusque ici peu présents (Nicolas-Le Strat, 2008).
Les réflexions des uns et des autres dans ce mouvement traversent le champ de la recherche comme de la formation (les
partenariats du Master IDS de l'Université Paul Valéry en témoignent). Pris dans la traduction opérationnelle des objectifs de la
Lolf (Rgpp,..), les Services extérieurs de l’état dans le secteur social, au sens large, comme les Collectivités Territoriales
doivent concevoir de nouveau dispositifs d’action, et donc d’observation et d’analyse.
En même temps, de nouvelles configurations semblent se dessiner dans l'articulation de l'emploi et du social -le succès de la
notion de vulnérabilité, comme les formes nouvelles de traitement de la question sociale dans (et même par) les entreprises, en
sont des indices certains (Paugam 2007).
- Axes de recherche
L’innovation dans l’intervention sociale relève, pour une large part, des évolutions de la société ; les transformations des
rapports sociaux reconfigurent nécessairement ce domaine de l’action. La diffusion des dispositifs de management dans le
secteur social, les problématiques générées par la question de la vulnérabilité en témoignent. Intervention sociale et Société
constitue donc le premier axe d’investigation du groupe de recherche.
 En quittant le niveau macro pour celui de l’action, Innovation et Intervention sociale caractérise une approche qui se centre sur
les dispositifs du social (de gestion, d’intermédiation, d’expérimentation,..), traduction opérationnelle des enjeux de société,
 Précisément, la compréhension des enjeux qui organisent le secteur social passe par une mise en perspective de ses
évolutions. Généalogie, Professionnalités et Modèles rendent compte du déploiement d’une approche réflexive des acteurs du
secteur social et de leurs stratégies.
Déployé sur quatre années, ce programme de recherche traitera chaque axe comme une séquence d'investigation et de
réflexion. La première année a été consacrée au balisage de la problématique générale.
-         Partenaires
Université Montpllier 3 - Paul Valery, Institut Régional du Travail Social / Prefis – Languedoc-Roussillon, Université de
Perpignan Voie Domitia, …

3.3. Les structures pédagogiques
L’université Paul Valéry et l’UFR IV sont les garants scientifiques et administratifs de ces formations. Le département AES est
le garant pédagogique. L’Unité de Formation et de Recherche (UFR IV) et le département AES sont dirigés chacun par un
conseil élu composé des représentants des enseignants, des étudiants et des personnels administratifs.
Le responsable pédagogique de la 1ère année du Master Pro IDS est désigné par le département AES parmi les enseignants-
chercheurs en poste. Il anime l’équipe pédagogique composée de l’ensemble des enseignants de cette filière.
Le SUFCO (service universitaire de formation continue) est le support administratif et de gestion des conventions de formation
continue pour les professionnels.
Une Commission Paritaire composée des étudiants-es et de l’ensemble de l’équipe enseignante se réunit au moins deux fois
par an. Sa fonction est de réguler le déroulement de la formation.
Une coordination administrative et pédagogique est assurée par un ingénieur d’étude.
Un conseil de Perfectionnement regroupant les institutions et les professionnels partenaires du master DS a été mis en place. Il
a pour objectif de renforcer l’ancrage professionnel de cette formation et de faciliter l’évolution de nos diplômes.
                                                                9
IV. L’équipe pédagogique
NOM              statut                                     Contact                            Spécialité, thème de recherche
BELGHITI - MAHUT MCF Science de Gestirn
Sofia                                                     Bât. G, bureau 321
                                                          Tel. : 04 67 14 25 29
BISIOU Yann                     MCF1, Droit privé, Vice- yann.bisiou@univ-montp3.fr            - Droit de la drogue
                                président de l’Université                                      - Droit Civil (droit des obligations)
                                Paul Valéry                                                    - Droit international des affaires notamment
                                                                                               l'OMC, la vente internationale, la pratique du DIA dans les PME-
                                                                                               PMI,
                                                                                               - Droit des groupements, la Société par Action Simplifiée.
                                                                                               - Droit communautaire.
BRIOLE Alain                    Pr2. Sciences de Gestion    Bât. G, bureau 321
                                                            Tel. : 04 67 14 25 29
                                                            alain.briole@univ-montp3.fr
LESAGERE                        ATER, Droit privé           Sur RDV                            Droit social
                                                            laurie.lesagere@wanadoo.fr
CERDA – GUZMAN MCF, Droit Public                            carolina.cerda-guzman@univ-
Carolina                                                    montp3.fr

CROS-COURTIAL MCF/HDR, Droit Privé                          Bât. G, bureau 317                 - Droit du travail (conseil des Prud’hommes, durée du travail,
Marie-Louise                                                Tel. : 04 67 14 25 26              travail temporaire, insertion professionnelle des personnes
                                                            marie-louise.cros-courtial@univ-   handicapées, des jeunes, des femmes, …)
                                                            montp3.fr                          - Droit de la famille (le divorce, le PACS, les relations parents–
                                                                                               enfants, …)
DELPUECH                        C C, Gestion                marjorie.delpuech@aliceadsl.fr
Marjorie
DHUME Fabrice                   CC                          fabrice.dhume@iscra.org            Politiques publiques, partenariat, coopération, évaluation, …
DREYFUSS                        MCF associée, Sciences      Bât. G, bureau 319                 - Evolution des métiers - évolution des professionnalités des
Laurence                        sociales, Chargée de        Tel. : 04 67 14 25 28              mondes du social, sociologie des professions
                                mission/chargée             laurence.dreyfuss@univ-            - Analyse de la participation, citoyennetés
                                d'études, Cellule Veille-   montp3.fr                          - Mobilisation, action collective, mouvements sociaux
                                Observation-Etudes,                                            - Gouvernement local – gouvernance
                                DRJSCS-Montpellier                                             - Contractualisation et évaluation des politiques publiques :
                                                                                               politiques sociales, politiques publiques en direction de la
                                                                                               jeunesse, politiques urbaines, politiques culturelles
FAVIER Annelise                 Anthropologie, CC           Tel. : 06 30 20 19 91              - Santé, Maladie, Société : rapport entre le corps biologique et le
                                                            annelise.favier@libertysurf.fr     corps social.
                                                                                               - Adolescence (éducation nationale, rites de passages, marques
                                                                                               du corps, conduites addictives)
                                                                                               - parentalité
                                                                                               - Rapports masculin-féminin
FERRATON Cyrille                MCF,             Sciences Bât. G, bureau 320                   - Economie sociale et solidaire,
                                économiques               Tel. : 04 67 14 26 69                - Microfinance,
                                                          cyrille.ferraton@univ-montp3.fr      - Commerce équitable, services à la personne (ou aide à domicile)
GUYOT Pierre-                   Responsable            de Tel. : 04 67 07 82 90                les questions liées à l'éducation, l'adolescence, la violence,
Alain                           formation, De IS,         palain.guyot@irts-lr.fr              les champs du social (protection de l’enfance, délinquance,)
                                CC                                                             les questions des jeunesses
JOUHANNEAU                      MCF, Science Politique    jouhanneau.c@gmail.com
Cécile
MORLAAS-                        MCF, Droit Privé         Bât. G, bureau 319
COURTIES Maud                                            Tel. 04 67 14 25 28
                                                         maudmorlaas@free.fr
NICOLAS - LE                    MCF de Science Politique Bât G, bureau 320                     - les pratiques culturelles et artistiques,
STRAT Pascal                                             pascal.nicolas-lestrat@orange.fr      - l'analyse de l'activité de travail et des fonctionnements
                                                         Site personnel : www.le-              organisationnels,
                                                         commun.fr                             - les conflits et mouvements sociaux,
                                                                                               - les expérimentations sociales, politiques ou artistiques,
                                                                                               - les fonctions d'expertise.
                                                                                               Direction des mémoires de Master 1 Intermédiation et
                                                                                               Développement Social
                                                                                               Les étudiant-e-s qui engageront leur recherche sous ma direction
                                                                                               s'inscriront obligatoirement dans le cadre de travail suivant :
                                                                                               La direction des mémoires s'organise sous la forme de rendez-
                                                                                               vous individuels, d'échanges par messagerie électronique mais
                                                                                               aussi sous la forme d'un atelier mémoire d'une durée d'1h30 et qui
                                                                                               associera tous-tes les étudiant-e-s conduisant leur recherche sous

1   MCF : Maître de Conférences
2   Pr : Professeur des Universités
                                                                                  10
ma direction. Cet atelier mémoire se tiendra en moyenne une fois
                                                                               par session
NOEL Olivier         MCF       associé       en Tel. : 06 78 18 68 99          Egalité, Discriminations, racisme
                     Sociologie       Politique, olivier.noel@univ-montp3.fr   Politiques publiques et professionnalités du secteur social
                     sociologue à l’Institut                                   Politique de la Ville
                     Social et Coopératif de                                   Pouvoir D’agir
                     Recherche       Appliquée,                                Jeunesse
                     chercheur à l’INED.                                       Mouvements sociaux
                                                                               Prostitution et traite des êtres Humains
PIJOAN Natacha       MCF, Science de gestion  natacha.pijoan@univ-montp3.fr
                                              Bât. G, bureau 321
                                              Tel. : 04 67 14 25 29
PLANE Jean-Michel    Pr, Sciences de Gestion Bât. G, bureau 321
                                              Tel. : 04 67 14 25 29
                                              jean-michel.plane@univ-
                                              montp3.fr
PREVOST Benoît       MCF/HDR,        Sciences bureau 316, Bât. G               - Développement social,
                     économiques              04 67 14 23 28                   - Coopération/développement,
                                              benoit.prevost@univ-montp3.fr    - Lutte contre la pauvreté,
                                                                               - Politiques publiques et action sociale
QUINQUETON Joël Pr. Informatique            Bât. A, bureau 112                 - statistiques
                                            Tel. : 04 67 14 23 73
                                            joel.quinqueton@univ-montp3.fr
VALLADE Delphine     MCF,          Sciences Bât. A, bureau 122             – Protection sociale et économie sociale
                     économiques            Tel. : 06 81 54 73 41          – Innovation sociale
                                            delphine.vallade@univ-
                                            montp3.fr
VERCHER Corinne      MCF,    Sciences    de Bât. G, bureau 320
                     gestion                Tel. 06 11 75 13 84
                                            corinne.vercher@wanadoo.fr

V. Interlocuteurs pédagogiques et administratifs

5.1. Responsable pédagogique de la 1e année du Master Pro DS
Cyrille FERRATON
Maître de Conférences HDR, Sciences économiques
Tel./télécopie : 04 67 14 26 69
Courriel: benoit.prevost@univ-montp3.fr
Bureau : Bât. G, n° 320

5.2. Responsable de la concomitance avec le Diplôme d’Etat d’Ingénierie Sociale
Pascal NICOLAS-LE STRAT
Maître de Conférences HDR, Sociologie
Tel. :
Courriel : pascal.nicolas-lestrat@orange.fr
Bureau : Bât. G, n° 320

5.3. Responsable du Master « Développement Social »
Benoît PREVOST
Maître de Conférences HDR, Sciences économiques
Tel./télécopie : 04 67 14 23 28
Courriel : benoit.prevost@univ-montp3.fr
Bureau : Bât. G, n° 316

5.4. Directrice du département A. E. S.
Carolina CERDA - GUZMAN
Maître de Conférences, Droit Public
Tel. : 04 67 14
Courriel : carolina.cerda-guzman@univ-montp3.fr
Bureau : Bât.

5.5. Directeur de l’UFR IV
                                                                     11
Adda BENSLIMANE
Maître de Conférences, Sciences économiques
Tel./télécopie : 04 67 14 21 27
Courriel : adda.benslimane@univ-montp3.fr
Bureau : Bât. A, n° 011

5.6. Coordonnateur de la filière
Pierre BUISSON
Ingénieur d’études
Tel. 04 67 14 23 69 – Télécopie : 04 67 14 24 85
Courriel : pierre.buisson@univ-montp3.fr
Bureau : Bât. A, n° 013A

5.7. Secrétariat de la coordination
Sébastien JOFFRES
Tel. 04 67 14 23 28
Courriel : sebastien.joffres@univ-montp3.fr
Bureau : Bât. A, n° 09A

5.8. Gestion des conventions de formation continue
Sandrine TALANO
Chargé de mission
Tel. : 04 67 14 55 59 - Télécopie : 04 67 14 55 74
Courriel : sandrine.talano@univ-montp3.fr
Bureau : Bât. B, 4e étage

Pour votre correspondance avec l’Université, libellez vos courriers et l’enveloppe comme suit :

Nom, prénom, du destinataire
Identifiez éventuellement le département ou le service du destinataire
Université Paul Valéry
Route de Mende 34 199 MONTPELLIER Cedex 5

Si vous utilisez une messagerie électronique n’oubliez pas d’indiquer dans votre message
     - à qu’il il s’adresse,
     - d’introduire et de conclure votre message avec une formule de politesse
     - d’indiquer votre nom et prénom pour que le destinataire puisse identifier qui lui écrit
Précisez également le contenu du message dans l’objet ou le sujet (vous avez une fenêtre spécifique dans votre logiciel de
messagerie)
(Important : éviter le style télégraphique et abrégé et soyez attentif à l’orthographe)

                                                               12
VI. Programme du Master Professionnel « Développement Social » 1e année

                                                                                                1ère
     UE           ECUE                                                            horaire
                                                                                               année
                                                                                                          2e année     ects

Semestre 1                                                                          236          143         93            30
   UE 1
                 Épistémologie : Théorie des savoirs et de l’action                  36          36                        5
 V11RDD3
   UE 2
                 Management des organisations et des dispositifs                     36                      36            5
 V12RDD3
   UE 3
                 Économie du développement                                           36          36                        5
 V13RDD3
   UE 4          Analyse des politiques publiques (conceptions et
                                                                                     36          36                        5
 V14RDD3         évaluation)
   UE 5
                 Méthodologie de la recherche                                        36          15          21            3
 V15RDD3
   UE 6
                 Méthodologie de l’enquête de terrain                                36                      36            4
 V16RDD3
   UE 7
                 Langue vivante                                                      20          20                        3
 V19RDD3
                 W19AN3        Anglais
                 W19ES3        Espagnol

Semestre 2                                                                          276          156         120           30
   UE 8
                 Mutations du travail                                                60                                    5
 V21RDD3
                 W211RDD
                               Socio-économie du travail                             36          36                        3
                 3
                 W212RDD
                               Droit du travail                                      24          24                        2
                 3
   UE 9          Conflits - négociations dans les organisations
                                                                                     36                      36            3
 V22RDD3         sociales
  UE 10
                 Économie sociale et solidaire                                       24          24                        2
 V23RDD3
  UE 11          Intervention sociale ; Environnement et
                                                                                     60                                    5
 V24RDD3         professionnalités
                 W241RDD
                               Professionnalités de l’action sociale                 24          24                        2
                 3
                 W242RDD       Environnement juridique et institutionnel de
                                                                                     36          36                        3
                 3             l’intervention sociale
  UE 12
                 Séminaires pluridisciplinaires                                      60                                    5
 V25RDD3
                 W251RDD
                               Espace social européen                                36                      36            3
                 3
                 W252RDD
                               Nouvelles problématiques de l’action                  24                      24            2
                 3
  UE 13
                 Traitement de l’enquête de terrain                                  36          12          24            3
 V26RDD3
  UE 14
                 Travail d’étude et de recherche – Stage                                                                   7
 V27RDD3

Total diplôme                                                                       512          299         213           60

Le découpage en 1e et 2e année est réservé aux professionnels en reprise d’études. Les stagiaires inscrits-es au Diplôme
d’Etat d’Ingénierie Sociale sont dans cette catégorie.
                                                            13
14
VII. Contenu des différents cours de la 1e année du Master Pro. DS

SEMESTRE 1
7.1. L’UE : Epistémologie, Théorie des savoirs et de l’action (V11RDD3)

Pascal NICOLAS - LE STRAT, MCF-HDR, Sociologie, responsable de l’enseignement

Organisation du cours :
L'enseignement porte sur les discours et les représentations du social, entre individualité et lien social. Il interroge les formes
de catégorisation des publics instituées par les politiques sociales, ainsi que les grands référentiels structurants ces politiques :
communautés et communautarisme, Éthique et justice sociale, bénéficiaires et usagers... L'enseignement porte également sur
les rapports entre expertises publiques, savoirs des professionnels et paroles des usagers et, dans ce contexte, sur la
contribution et la place des recherches en sciences sociales.
Cet enseignement, organisé sous forme de séminaires, comprend deux
-        1e axe : Problématiques des publics et des populations,
-        2e axe : Rapports de savoir / rapports au savoir.

Contenu de l’enseignement :
- Autour des notions de "race" et d'"ethnie" : les termes d'un débat piégé (Fabrice Dhume, sociologue, ISCRA)
- Les concernés, les gouvernés, les usagers (Pascal Nicolas-Le Strat, maître de conférences HDR en sociologie, site personnel
: www.le-commun.fr)
- Approches cliniques du rapport au savoir : questions d’engagement (Pierre-Alain Guyot, docteur en sciences de l'éducation)
- Le dispositif de santé mentale (Géraldine Landry, sociologue)
- Micropolitiques des savoirs (Pascal Nicolas-Le Strat)

Bibliographie :
BROCA Sébastien, Utopie du logiciel libre – Du bricolage informatique à la réinvention sociale, Le passager clandestin, 2013
CANTER KOHN Ruth, Pour une démarche clinique engagée, L’Harmattan, 2013.
CITTON Yves, Mythocratie (Storytelling et imaginaire de gauche), éd. Amsterdam, 2010.
DARDOT Pierre, LAVAL Christian, Commun – Essai sur la révolution au XXIe siècle, La Découverte, 2014
FASSIN Didier, MEMMI Dominique (sous la dir. de), Le Gouvernement des corps, Éditions de l’École des Hautes Etudes en
Sciences Sociales, 2004.
FASSIN Didier, FASSIN Eric (dir.), De la question sociale à la question raciale, éd. La Découverte, 2009, 280 p.
FASSIN Didier, La Raison humanitaire. Une histoire du temps présent, Seuil/Gallimard, 2010.
LORCERIE Françoise (dir.), L'école et le défi ethnique. Education et intégration, Paris, ESF/INRP, 2003.
MAUVAISE TROUPE, Constellations (Trajectoires révolutionnaires du jeune 21e siècle), éd. de l'éclat, 2014
RANCIÈRE Jacques, La méthode de l'égalité (entretien avec Laurent Jeanpierre et Dork Zabunyan), Bayard, 2012.
SCOTT James C., La domination et les arts de la résistance (Fragments du discours subalterne), éd. Amsterdam, 2008.
VERCAUTEREN David (écrit en collaboration avec Thierry Müller et Olivier Crabbé), Micropolitiques des groupes (Pour une
écologie des pratiques collectives), éd. Les Prairies ordinaires, rééd. 2011.

Contrôle des connaissances : rédaction d'une fiche de lecture
     - 1e évaluation :
L’étudiant-e devra rendre une fiche de lecture sur l’un des ouvrages figurant dans la bibliographie de l'enseignement.
La fiche de lecture doit rendre compte, dans son introduction, des grands axes thématiques développés dans l'ouvrage et des
points de vue théoriques défendus par l'auteur/les auteurs. Quand il s’agit d’un ouvrage collectif, il est intéressant de souligner
les points qui font controverse ou convergence. Ensuite, il vous est demandé d’analyser un apport particulier de l'ouvrage, qui
vous a particulièrement intéressé, et de le soumettre à votre approche critique. Cette partie est votre contribution personnelle,
impliquée, qui doit montrer comment vous comprenez et mettez en débat le point de vue de l'auteur et le contenu de l'ouvrage.
La fiche de lecture comportera de 7 à 10 pages dactylographiées aux normes en vigueur dans la filière.
[Attention : un texte copié/collé, issu d'un site internet, non référencé (plagiat), sera sanctionné par la note de 01/20]

     - 2e évaluation :
a) Si la fiche de lecture a été rendue en 1ère évaluation : un oral portant sur le livre retenu pour la fiche de lecture de 1e
évaluation
b) Si la fiche de lecture n'a pas été remise en 1ère évaluation : une fiche de lecture portant sur l'un des ouvrages de la
bibliographie + un oral portant sur le contenu de l'enseignement

                                                                 15
7.2. L’UE : Management des organisations et des dispositifs (V12RDD3)

Marjorie DELPUECH, Chargée de cours

Objectifs du cours : développer des compétences de diagnostic organisationnel et d’intervention managériale
L’objectif du cours est de définir et de mieux cerner le champ du management des organisations, d’identifier ses grandes
problématiques et d’expliciter ses enjeux. Les théories des organisations sont mobilisées afin de fournir aux étudiants des
grilles de diagnostic et d’intervention relatives aux problèmes managériaux et organisationnels qu’ils sont susceptibles de
rencontrer au sein de leur(s) future(s) structures. En trame de fond, le cours propose une réflexion sur les spécificités et les
différents facteurs de contingence des organisations de l’économie sociale et solidaire qui justifient et appellent à une réflexion,
une approche et un traitement spécifiques des problèmes organisationnels et managériaux. Le cours pointe ainsi la nécessité
de constituer un savoir spécifique plutôt que de tenter d’importer dans le champ de l’économie sociale et solidaire des pratiques
organisationnelles et managériales directement issues du secteur marchand.

En complément des dimensions théoriques et conceptuelles, cet enseignement comprendra - dans la mesure du possible - des
interventions de professionnels qui viendront témoigner de leur expérience de management d’organisations du champ du
social, ou qui viendront présenter les évolutions dans l’environnement institutionnel, politique et juridique, susceptibles
d’orienter et d’influencer les pratiques managériales des structures de l’économie sociale.

Contenu du cours :
Introduction
1.       Management / Gestion : quelques définitions et interrogations
2.       Les théories des organisations : de quoi parle-t-on ?
3.       De l’importation des pratiques managériales dans l’univers associatif
L’évolution des idées, principes et pratiques de management
1.       Les approches managériales classiques
2.       L’école des relations humaines
3.       le courant néo-classique et l’approche systémique
4.       Le management des années 1980 à nos jours
Mécanismes de coordination du travail et structures organisationnelles
Processus de prise de décision, pouvoir et stratégies d’acteurs dans les organisations
Culture et identités professionnelles

+ 3 Séances animées par des professionnels du secteur sanitaire et social

Bibliographie :
Management :
Cabin P., Ruano-Borbalan JC., Le management aujourd’hui, Actes de Forum, Les Editions Demos, Coll. Demos Ressources
Humaines, 1999
 Gilbert P., Guerin F., Pigeyre F., Organisations et comportements, Nouvelles approches, nouveaux enjeux, Dunod, Coll.
Gestion Sup, 2005
 Robbins S., Decenzo D., Management l’essentiel des concepts et des pratiques, Perseon Education, 4ème édition, 2006
 Aubert N., Gruère JP, Jabes J., Laroche A., Michel S., Management, aspects humains et organisationnels, PUF, 5ème Edition,
1997
 Comprendre le management, Les Cahiers Français, Juillet-Août 2004

Théories des organisations :
Bernoux Ph. La sociologie des organisations, 1985
Morgan G., Images des organisations,
Rojot J., Théorie des organisations, 2003
Les organisations : Etat des savoirs, Ed Sciences humaines, 2002

Management – Economie sociale :
Jaeger M., Diriger un établissement ou un service en action sociale et médico-sociale, Dunod, 2005
Jaeger M., Guide du secteur social et medico-social, professions, institutions, concepts, Dunod, 7éme éd.
Laville JL, Sainsaulieu R., Sociologie de l’association, Desclée de Brouwer
Le Fevre P., Bogdan J., Rodriguès B., Villotte D., Boulaire E., Guide du management stratégique des organisations sociales et
médico-sociales, Dunod, 2006
Gouvernance et management en économie sociale, Economie et Solidarités, Revue du CIRIEC-CANADA, Presses de
l’Université du Québec

                                                                16
Hoareau C., Laville J-L., La gouvernance des associations, érès, 2008

Contrôle des connaissances :
1e évaluation : L’évaluation de l’enseignement est composée d’un dossier en première évaluation et d’un oral portant sur
l’ensemble du cours en seconde évaluation.
Le dossier peut être réalisé en groupe (maximum 4 personnes) ou individuellement.
2e évaluation : dossier + oral

Précisions concernant le dossier
Sur la forme :
Indication de taille : Le dossier doit avoir une taille moyenne comprise entre 10 et 15 pages environ. Ce nombre de pages est
donné à titre indicatif et il est bien entendu possible de dépasser les 15 pages si cela se justifie. (Police 12, interligne simple,
paragraphes justifiés).
Le dossier est un document rédigé, ce qui implique qu’il comprenne une introduction, une structuration des différents éléments
abordés (un plan) et une conclusion. Vous pouvez également inclure une bibliographie ainsi que des annexes si cela vous
semble opportun. Attention, les annexes font l’objet d’une pagination à part, et ne rentrent pas dans le nombre de pages
indiqué pour la taille du dossier.

Sur le fond :
L’objet central de ce dossier est de mener une analyse organisationnelle d’une structure, et d’éventuellement illustrer la
configuration organisationnelle (cf. travaux d’H. Mintzberg) de votre choix en décrivant et/ou imaginant une organisation.
Votre développement pourra aborder les éléments suivants, dans l’ordre que vous préférez :
1.        Quelle est l’activité – ou les activités - de la structure ? Quels sont ses usagers, bénéficiaires, clients... ? Quels sont
ses partenaires (définis au sens large), ses « concurrents » ? Comment s’insère-t-elle sur son secteur, dispositif, « marché »,
réseau... ? En quoi excelle-t-elle, que ne sait-elle pas faire ?
2.        Quel est son organigramme ? Quel est son mode de fonctionnement, en particulier son mode de division, de
spécialisation et de coordination du travail ? La structure est-elle centralisée ou décentralisée ? Prévoit-elle des dispositifs de
liaisons... (cf. les éléments conjoncturels et structurels d’H. Mintzberg développés en cours et dans l’article distribué) ?
3.        Quelles sont les personnes qui assurent des fonctions de management dans la structure ? Quel type de management,
de leadership est appliqué, quels sont les postulats sous-jacents aux pratiques de management mises en oeuvre, de quelle(s)
théorie(s) se réfèrent-elles (cf. l’ensemble du cours) ?
4.        Quelles sont les caractéristiques clés de la culture de cette organisation (cf. grille d’analyse culturelle de M. Thévenet)
? Y a –t-il des enjeux de pouvoir, des jeux d’acteurs au sein de cette structure (cf. travaux de Crozier et Friedberg) ?
5.        De quelle (s) configuration(s) organisationnelle(s) cette structure se rapproche-t-elle ?
6.        Quels dysfonctionnements identifiez-vous ?
7.        Sa configuration organisationnelle est-elle adaptée à un avenir prévisible (précisez) ou souhaité (précisez) ?
8.        Comment peut-on réduire les dysfonctionnements et préparer l’avenir ?
9.        Quels sont les acteurs qui peuvent porter le changement, l’innovation dans cette organisation, quelle peut-être leur
stratégie ?

Ces questions sont données à titre indicatif, afin de vous guider dans votre travail. Vous pouvez tout à fait aborder des points
qui ne sont pas évoqués ici dès lors qu’ils vous semblent pertinents pour le diagnostic et l’analyse du fonctionnement, de
l’organisation et des modes managériaux de la structure.
De manière générale, tentez de veiller à ce que chaque point que vous abordez soit le plus précis, argumenté et illustré
possible.

7.3. L’UE : Economie du Développement (V13RDD3)

Développement durable – Développement humain
Benoît PREVOST, MVD-HDR, Sciences économiques

Objectif du cours :
L’UE a pour objectif de donner à comprendre l’évolution, l’émergence de nouvelles notions (développement humain, approche
par les capabilités, etc.) et de nouveaux objectifs des stratégies de développement, d’aide et de coopération.
Les compétences acquises relèvent des grands mécanismes liant croissance et développement (place du commerce
internationale incidence des inégalités sur les trajectoires de développement, rôle des institutions, etc.) et des politiques
soutenues par les institutions nationales et internationales (et plus particulièrement la Banque Mondiale).

                                                                 17
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler