Plan stratégique 2016-2020 du FIP

 
Plan stratégique 2016-2020 du FIP
Plan stratégique 2016-2020 du FIP

I. AVANT-PROPOS

Bref historique

Depuis 1992 et l'organisation du Sommet de la terre de Rio, les acteurs de la Société civile se sont
de plus en plus engagés dans des négociations et des programmes internationaux, comme la
conférence du Caire sur les Populations en 1994, celle de Pékin sur les Droits de la femme et
l'égalité des sexes en 1995, le sommet social de Copenhague en 1996, les négociations
commerciales (Cancun 2004, Hong Kong 2005, etc.), les Objectifs de développement pour le
millénaire en 2000, le Consensus de Monterrey en 2002, la conférence de Johannesburg sur le
Développement durable en 2002, Rio+20 en 2012, etc.

Alors que certains acteurs de la société civile, comme par exemple les coopératives et les syndicats,
ont structuré leurs secteurs respectifs du niveau national au niveau international depuis des
décennies (ACI pour les coopératives et CSI pour les syndicats), le secteur des ONG manque
toujours de structuration au niveau international et s'organise principalement autour de
coalitions, plateformes ou de campagnes ad hoc et à court terme. Le Forum International des
Plateformes Nationales d'ONG (IFP/FIP) a été créé en 2008 lors d'une conférence internationale
tenue à Paris, avec pour mission l'élargissement de la zone d'influence de la Société civile, pour
qu'elle participe aux débats mondiaux et défende sa vision d'un monde équitable, où les droits de
l'homme sont respectés, où les populations les plus vulnérables ont leur mot à dire et où l'on lutte
contre les inégalités et l'injustice. Cela a incité les Plateformes nationales des cinq continents à
entamer un travail de collaboration et de sensibilisation mondiale sur ces sujets spécifiques pour
devenir un acteur clé des négociations et délibérations internationales.

La légitimité du FIP repose sur ses membres nationaux et régionaux, qui sont la force motrice du
réseau. Le FIP rassemble 69 Plateformes nationales d'ONG (PNO) et 7 coalitions régionales (CR)
d'Afrique, Amérique, Asie, Europe et du Pacifique, qui ensemble représentent plus de 22 000
organisations.

Parti d'un réseau informel, le FIP est devenu un réseau mondial suite à notre première Assemblée
générale (AG), tenue à Dakar en 2011. Une partie du Secrétariat du FIP est hébergée par
Coordination SUD (la Plateforme d'ONG nationales française).

En mars 2015, la 2e AG du FIP s'est tenue à Tunis. Motivés par la reconnaissance accrue de la valeur
ajoutée du réseau d'OSC dans le monde et son efficacité croissante, comme en témoignent notre
réussite collective à faire entendre notre voix dans les débats internationaux, 16 nouveaux
membres ont rejoint le FIP depuis sa première Assemblée générale.
                                                                                                   1
Plan stratégique 2016-2020 du FIP
Nos progrès jusqu'à ce jour ont alimenté notre volonté de nous renforcer et d'agir plus
intelligemment pour avoir un impact plus important, tout en capitalisant sur les résultats obtenus
jusqu'alors et en prenant la mesure de nos insuffisances. Nos réussites collectives de ces dernières
années nous ont permis de réaliser la mesure de notre potentiel, et l'ambition de l'atteindre.

Un plan stratégique 2014-2016 a été rédigé et avalisé par le Conseil du FIP en tant que document
provisoire, suite à des discussions lors de la première Assemblée générale du FIP en 2011 et
d'autres consultations tenues auprès des groupes d'intérêt du FIP depuis lors. En préparation de
la 2e AG à Tunis en 2015, le Conseil du FIP a entamé la préparation de la stratégie 2016-2020, qui
a été approuvée et officiellement avalisée par l'AG, qui est l'organe de prise de décision suprême
du FIP.

Notre prochaine stratégie 2016-2020 fixe les éléments initiaux de la stratégie 2014-2016 du FIP
tout en établissant des priorités plus opérationnelles. Ce processus a été le fruit de consultations
poussées avec nos membres et partenaires et d'une analyse contextuelle approfondie.
Dans ce contexte, 2015 doit être considérée comme une année de transition, conformément à la
décision de l'AG. Cela s'inscrit également dans le virage stratégique du FIP et de ses membres
concernant les négociations sur le nouveau calendrier de développement après 2015 (appelé
calendrier ODD - Objectifs de développement durable), vers un plaidoyer en faveur du suivi et de
la mise en œuvre du nouveau calendrier.

Notre plan stratégique 2016-2020
Objectif général : influencer principalement les politiques publiques au niveau national,
régional et mondial en tant que catalyseur légitime et représentatif de la voix des ONG dans
le monde entier.
 Objectif 1 : Renforcer les capacités institutionnelles, organisationnelles et opérationnelles
 du Forum international des plateformes nationales (FIP)
 Résultat 1.1 : Les capacités organisationnelles et opérationnelles du FIP ont été renforcées
 Résultat 1.2 : Les organes de direction et de gouvernance ont été renforcés et sont mieux équipés
 Résultat 1.3 : Le FIP est devenu une entité à part entière, avec une participation plus importante,
 plus large et plus active de ses membres
 Objectif 2 : Devenir un acteur international influent et une référence en matière de
 développement de capacités et d'apprentissage des ONG du niveau national au niveau
 mondial.
 Résultat 2.1 : Les membres du FIP ont la capacité d'être des acteurs légitimes et influents, portant
 la voix des ONG dans leur environnement national.
 Résultat 2.2 : Le FIP a établi des partenariats stratégiques avec des professionnels clés du
 Développement de capacités et de l'apprentissage au niveau mondial et régional, afin de mettre
 en œuvre des programmes innovants et de qualité.
 Résultat 2.3 : Les bases de l'établissement d'un centre de ressources et d'expertise international
 visant à soutenir les capacités des ONG sont posées.
 Objectif 3 : augmenter l'impact et réaliser le plein potentiel du FIP pour militer au niveau
 national, régional et mondial
 Résultat 3.1 : La capacité du FIP à agir comme chef de fil sur des initiatives de sensibilisation
 internationale et à influencer des processus de prise de décision a été renforcée.

                                                                                                        2
Résultat 3.2 : Le FIP est devenu un moyen efficace et dynamique d'articulation de principes et de
 stratégies de plaidoyer de la société civile au niveau national, régional et international
 Résultat 3.3 : Les membres du FIP au niveau national et régional ont renforcé leur crédibilité dans
 leur communication et leur engagement avec les gouvernements nationaux et les organisations
 régionales et internationales.
 Résultat 3.4 : Le FIP est devenu le champion du plaidoyer pour des systèmes de financement
 souples et efficaces, permettant à la société civile de jouer ses divers rôles, notamment en termes
 de développement de capacités et de structuration

Notre vision : Un réseau mondial dynamique, constitué de plateformes d'ONG nationales crédibles
et efficaces, ainsi que de coalitions régionales apportant une contribution collective majeure au
Développement, à la Paix, à la Démocratie et à la Justice. Nous croyons fermement que nous
pouvons influencer les négociations locales et mondiales par une participation active et
collaborative, tout en contribuant à la construction d'une communauté internationale plus efficace
permettant de promouvoir un monde juste et durable, où les populations les plus vulnérables ont
leur mot à dire, où les droits de l'homme sont respectés et où les inégalités et l'injustice sont
combattues.

Notre mission : Le FIP a été créé en tant que partenariat mondial cherchant à avoir un impact
positif sur l'éradication de la pauvreté, la réduction des inégalités et la promotion de la justice
sociale et de la paix dans le monde. La mission du FIP consiste à créer les conditions et les capacités
d'un travail collaboratif entre ses membres, à influencer les politiques publiques
mondiales/internationales affectant le développement et la démocratie, tout en renforçant la
capacité des plateformes d'ONG nationales et de leurs membres à s'engager dans des négociations
officielles, des délibérations et des mobilisations publiques, tant au niveau national que
régional/international.

Nous pensons que la société civile a un rôle crucial à jouer dans un monde interconnecté, confronté
à des défis mondiaux d'une complexité croissante. Des Organisations de la société civile (OSC)
travaillent dans l'intérêt général avec des personnes du monde entier, de sorte que les citoyens
puissent exercer leurs droits et jouir d'une vie meilleure. Par une participation élargie, les ONG
devraient faire entendre leur voix dans la gouvernance mondiale, sous laquelle des politiques de
développement clés affectant la planète et sa population sont décidées et pilotées. Les Plateformes
d'ONG nationales unissent les voix de leurs membres et devraient être reconnues comme des
partenaires légitimes et crédibles au niveau mondial.

Nos valeurs : Le FIP milite en faveur de la défense des droits de l'homme, de l'élimination de toute
forme d'exclusion, de l'éradication de la pauvreté, de la lutte contre les inégalités et l'injustice, de
la promotion du développement durable et pour l'émergence d'un environnement favorable pour
les Organisations de la société civile.

Réaffirmer notre singularité et notre valeur ajoutée

Le FIP est le seul réseau permanent (par opposition aux alliances à durée déterminée) regroupant
des plateformes d'ONG de développement national et régional, où des pays du Sud et du Nord

                                                                                                       3
jouissent d'une représentation équitable et d'une influence égale dans tous les processus et dans
la gouvernance de l'organisation.
Le FIP est un canal d'expression unique et de grande valeur pour des milliers d'OSC très diverses,
visant toutes à encourager l'autonomie des populations les plus vulnérables et marginalisées, tout
en assurant le plus haut degré d'efficacité de l'organisation et des programmes.
Le FIP travaille avec un modèle d'interaction entre pairs, en mettant l'accent sur la coopération
Sud-Sud.
Le FIP joue un rôle crucial dans la structuration et le renforcement de plateformes d'ONG de
développement et de coalitions régionales.
Le FIP est une organisation de défense des droits cherchant à jouer un rôle actif et significatif dans
la gouvernance et les négociations internationales.
Le travail du FIP est complémentaire du travail d'autres groupes et réseaux de défense des droits,
et facilite donc le dialogue entre ses membres et d'autres acteurs clés du développement, ce qui
permet la création de coalitions pertinentes et synergiques.

                                                                                                    4
Aperçu de notre couverture géographique
                                                    AMÉRIQUE      MEMBRES NATIONAUX DU FIP
                                                    DU NORD PACIFIQUE   PAR REGION
                                                        3%     6%
                                                AMÉRIQUE
                                                 LATINE
                                                  16%
                                                                                  AFRIQUE
                                                                                    44%

                                                EUROPE
                                                  16%
                                                          ASIE
                                                          15%
COALITIONS REGIONALES MEMBRES ASSOCIES DU FIP

                                                                                             5
Notre structure de gouvernance aujourd'hui

La gouvernance du FIP est actuellement assurée par trois organes clés :

-Une équipe dirigeante de 3,5 personnes, chargée de la coordination, de l'animation et de
l'administration du réseau. Le Secrétariat du FIP était hébergé par le membre français
Coordination SUD depuis 2008. En 2012, le secrétariat a été partiellement décentralisé au Chili et
au Brésil, afin de refléter la diversité et l'identité du FIP.

-Un Conseil de 15 membres, créé en 2012 et renouvelé en 2015, élu par région, conformément
aux Statuts, qui met en œuvre les orientations politiques et stratégiques approuvées par
l'Assemblée générale. Le Conseil est organisé autour d'un comité politique, composé de quatre
coprésidents et cinq comités thématiques.

-Une Assemblée générale, qui est l'organe suprême de prise de décision. L'Assemblée générale
se tient au moins tous les trois ans, en fonction des financements disponibles. L'AG est composée
d'un représentant de chaque membre titulaire (plateformes nationales), mais également de
membres observateurs. Les membres associés (coalitions régionales) participent à l'AG avec une
voix consultative mais non délibérative.

Notre gouvernance à l'avenir

Par décision de l'AG, le FIP deviendra en 2016 une organisation juridiquement autonome. Cela
aura un impact sur son fonctionnement et sur ses organes de gouvernance. Le Secrétariat
accueillera du personnel supplémentaire et le Conseil du FIP aura de nouvelles responsabilités
juridiques.

L'AG du FIP de 2011 a établi la distribution des sièges dans le Conseil par région, mais cette
situation pourra évoluer lorsque d'autres régions seront représentées dans le FIP (notamment la
région MENA, l'Europe de l’Est, l'Afrique de l'Est et l'Asie centrale) conformément à notre stratégie
d'élargissement et de renforcement de l'adhésion au FIP pendant la période 2015-2020. De
nouveaux comités et/ou groupes de travail peuvent également être créés pour mobiliser
l'expertise de nouveaux membres et catalyser le travail collectif dans de nouveaux domaines. La
fréquence des AG peut également être accrue pour renforcer les stratégies opérationnelles du FIP
et accroître la responsabilité interne. Une AG tous les deux ans renforcerait également le sentiment
d'appartenance et d'appropriation du réseau par ses Membres.

                                                                                                   6
II.INTRODUCTION

Qu'avons-nous réalisé, et comment nos résultats nous orientent pour bâtir notre stratégie
2016-2020 ?

Les membres fondateurs du FIP en 2008 (PN du Chili, du Brésil, de France et du Sénégal) et la
première AG du FIP en 2011 ont donné une orientation au Conseil du FIP s'articulant autour de
trois axes stratégiques pour le Forum : A/Développement des capacités des OSC B/plaidoyer sur
le calendrier international et C/promotion de l'émergence d'un environnement favorable pour la
société civile. Dès le départ, une priorité transversale a été intégrée à l'approche du FIP :
l'identification et le développement de synergies avec d'autres acteurs clés comme CIVICUS, CPDE,
etc.

A. Renforcement des capacités : Le FIP a grandement contribué à l'émergence et au
renforcement des structures régionales, la dernière étant l'Alliance asiatique pour le
développement (Asian Development Alliance - ADA). Les coalitions d'Afrique de l'Ouest (REPAOC)
et d'Afrique centrale (REPONGAC), ainsi que la Mesa de Articulación (Amérique Latine) ont
également renforcé leur capacité de plaidoyer et d'organisation via le FIP. La coalition
régionale d'ONG du Pacifique, PIANGO, s'est développée et a été renforcée avec le soutien du FIP.
Au niveau national, plus de 50% des membres du FIP ont été impliqués dans 7
Exercices/processus de diplomatie non gouvernementale (voir ci-dessous), qui leur ont
donné l'opportunité de travailler en collaboration avec leurs pairs d'autres pays, afin d'améliorer
leur capacité de plaidoyer, ainsi que leurs compétences de travail interculturel. Cet ensemble de
compétences a été renforcé par leur participation à des événements régionaux et internationaux.

B. Travail de plaidoyer
Les Exercices de diplomatie non gouvernementale (EDNG), qui consistent en des groupes
de travail interrégionaux dédiés à des thèmes spécifiques, ont été lancés par le FIP en 2011.
Ils couvraient sept thématiques essentielles, avec des résultats tangibles.
Dans la continuité de ce processus de trois ans, un document de systématisation a été élaboré, afin
de capitaliser sur les activités principales et d'exposer les grandes lignes de réalisations clés de
chaque EDNG. Il peut être téléchargé sur le site Web du FIP, ici. En particulier, ce document
« d'apprentissage » montre que la diffusion de l'information et les outils d'aide au plaidoyer factuel
génèrent une véritable solidarité entre les OSC dans les pays visés, et favorise l'émergence de
synergies internationales en appui d'un plaidoyer plus efficace et d'un plus grand impact.
Les résultats des sept EDNG (principes et recommandations) ont été présentés et promus par
les membres du FIP participant à des réunions internationales pour le compte de notre réseau.
Les 7 thématiques étaient les suivantes : Financement du développement ; Prévention et
résolution de conflits ; Accès à l'eau et assainissement ; Lutte contre les inégalités et
l'exclusion ; Régulation des marchés agricoles ; Changement climatique ; Environnement
favorable pour les OSC.

En 2013-2014, dans le cadre de la stratégie de décentralisation des EDNG et afin de permettre aux
plateformes ou coalitions de gérer les groupes de travail en autonomie, les plateformes se sont vu
proposer un soutien pour mobiliser des ressources visant à assurer la continuité de leurs activités.
Certains membres ont continué à travailler sur les thématiques spécifiques dont ils avaient la
                                                                                                    7
charge, en se concentrant sur le processus post-2015. D'autres ont continué avec le soutien du FIP
(Régulation des marchés agricoles) et l'EDNG sur l'Environnement favorable aux OSC est devenu
une priorité stratégique en soi.

Travail de plaidoyer sur le calendrier post-2015 : soutenir l'engagement des membres et
assurer une parole, une présence et une visibilité mondiales

Depuis 2012, les membres du FIP ont été soutenus dans leurs activités liées au calendrier de
développement post-2015. Dans le cadre d'un partenariat entre le FIP, la campagne Beyond 2015
et le GCAP (Global Call to Action Against Poverty), 29 OSC des pays du Sud (comprenant 11
membres du FIP) ont été soutenues dans l'organisation de délibérations nationales. En se reposant
sur l'expertise de ses membres, le FIP a publié son propre exposé de principes : « Appel de la
société civile pour un avenir juste et durable. »
Suite à cette collaboration, Beyond 2015 et le FIP ont façonné la campagne principale de plaidoyer
de la société civile sur le calendrier post-2015, avec CAN International et le projet « Participate ».
La campagne de plaidoyer commun a commencé début 2014. Le FIP est chargé de la coordination
et de la gestion de cinq coordinateurs des plaidoyers régionaux afin de faciliter l'articulation et la
cohérence du dialogue mondial et de la stratégie au niveau mondial, régional et national. Quatre
organisations régionales chargées de la coordination sont membres associés du FIP (nos coalitions
régionales) et plus de 20 membres de plateformes nationales du FIP jouent un rôle actif dans la
stratégie de plaidoyer coordonné. Grâce à ce processus et au soutien reçu, les plateformes
nationales ont développé un dialogue structuré avec leur gouvernement sur les thèmes liés au
calendrier post-2015. Les membres du FIP facilitent également les liens entre les ONG locales et la
campagne mondiale en partageant leur message et en leur fournissant des informations critiques
sur les processus intergouvernementaux et de l'ONU.
Le FIP a également collaboré avec CIVICUS au renforcement des capacités des membres sur le
plaidoyer en faveur du calendrier post-2015 en publiant un ensemble d'outils communs pouvant
être utilisés par les organisations nationales.
Le FIP s'est également concentré sur la mobilisation des citoyens, critique et complémentaire du
travail de plaidoyer traditionnel. Le FIP facilite l'échange entre les plateformes nationales et
d'autres acteurs internationaux promouvant la mobilisation et les campagnes autour des
processus post-2015 et COP-21, principalement via la campagne Action2015.

Présence à des événements mondiaux
Tous les ans, les membres du FIP et l'équipe dirigeante participent à plusieurs événements et
forums internationaux, que ce soit des événements publics ou organisés par la société civile.
Tous ces événements sont pour le FIP et ses membres l'occasion de promouvoir les principes des
plateformes d'ONG nationales, de créer des partenariats afin de développer ensemble des projets
de plaidoyer, mais également de rencontrer d'autres plateformes d'ONG et de promouvoir le FIP
dans la société civile mondiale.

                                                                                                    8
III. CONTEXTE
Depuis sa création en 2008, le FIP a tenu deux assemblées générales (au Sénégal en 2011 et à Tunis
en 2015), où tous les membres ont débattu et adopté les futures stratégies et priorités de
l'organisation. Notre nouvelle stratégie est le résultat d'une analyse interne et externe en
profondeur et de 8 mois de planification stratégique, qui ont permis à notre Conseil international
et multiculturel de rédiger et mettre à jour plusieurs notes de synthèses et décisions. Le point
d'orgue a été l'Assemblée générale de mars 2015, où trois priorités stratégiques clés ont été
présentées et adoptées. Cette AG a également permis de renouveler le Conseil du FIP, dont le
mandat est la mise en application de la prochaine stratégie 2016-2020.

Analyse du contexte
La stratégie 2016-2020 du FIP est une réponse aux récentes évolutions du rôle des OSC et aux
nombreux défis auxquels nous sommes confrontés. L'importance des OSC gagne en
reconnaissance au sein de la communauté internationale suite au virage pris à Accra en 2008, où
les acteurs de la société civile ont été reconnus comme « acteurs du développement de plein
droit », tout en reconnaissant la dure réalité, à savoir que, dans beaucoup trop de pays, l'espace
pour les acteurs de la société civile se réduit comme peau de chagrin. Notre nouvelle stratégie
prend également la mesure du fait que, malgré des attentes grandissantes de construction d'une
gouvernance véritablement mondiale et démocratique, les négociations et décisions
internationales cruciales se déroulent toujours à un niveau intergouvernemental. D'où l'intérêt de
renforcer les acteurs nationaux tout en encourageant la fluidité de la diffusion de l'information et
des connaissances au niveau national, puis régional, puis mondial, et vice versa.
Notre nouvelle stratégie est également le fruit d'une solide analyse de nos lacunes internes.
Certaines caractéristiques peuvent être considérées à la fois comme des défis et des opportunités
de croissance et de renforcement. Une parole forte et organisée est plus cruciale que jamais pour
qu'une ONG puisse influencer la communauté internationale dans la prise de décisions bénéficiant
aux personnes les plus exclues dans le monde.

Contexte mondial
Sous l'égide de l'Union Européenne, qui a adopté un des documents les plus progressistes sur le
rôle de la société civile dans les sociétés (Communication de 2012 de la Commission européenne1)
et avec la mise en place d'un dialogue structuré permanent via le Forum sur la politique de
développement de l'UE, la majorité de la communauté internationale a reconnu que sans une
Société civile vivante, indépendante et compétente, une bonne gouvernance, la démocratie, la lutte
contre la corruption et la réconciliation sont des objectifs quasiment impossibles à atteindre.
D'autre part, l'espace et la liberté de la société civile se réduisent partout, notamment dans le
voisinage de l'UE. La nouvelle législation limite la capacité des ONG et des OSC à s'engager dans la
défense des droits. Les collaborations internationales entre ONG sont de plus en plus critiquées et
pénalisées par les gouvernements, les activistes et les défenseurs des droits de l'homme étant
traités en criminels. Dans ce contexte, l'ONU a récemment nommé un rapporteur spécial chargé de
la défense du droit d'association. Les ONG et d'autres OSC se mobilisent de plus en plus pour
défendre leur espace et pour dénoncer les mauvais traitements et la répression subis par leurs
dirigeants et leurs organisations.

1« Les racines de la démocratie et du développement durable : l'engagement de l'Europe avec la
société civile dans le domaine des relations extérieures »
                                                                                                  9
Dans ce contexte, le FIP pourrait peiner à maintenir l'espace alloué aux groupes d'intérêts de ses
ONG aussi ouvert et intégrateur que possible ; Ces entraves ne peuvent être atténuées que par
des alliances efficaces et un dialogue permanent entre de larges alliances stratégiques
d'OSC et la communauté de donateurs.

La communauté internationale s'efforce de plus en plus de conclure des accords ambitieux au
niveau mondial. La mobilisation des ONG et des OSC pour sensibiliser l'opinion publique et les
citoyens devient donc un problème pressant.
En même temps, la communauté internationale reconnaît explicitement l'importance de la
création de partenariats multipartites où les syndicats, les organisations locales, les ONG, le secteur
privé, les coopératives et les médias peuvent jouer des rôles spécifiques.

En lien avec ce qui précède, les donateurs internationaux ont récemment rappelé l'importance de
l'engagement stratégique avec les OSC au niveau des pays. Dans ce nouveaux contexte, les
donateurs reconnaissent que, dans le monde entier, les OSC manquent de capacités et de
ressources pour véritablement s'engager stratégiquement dans un dialogue crucial avec leurs
institutions et gouvernements au niveau national ou pour promouvoir et développer les solutions
et innovations qu'elles pilotent au niveau local à une plus grande échelle. Ce récent diagnostic a
amené plusieurs institutions et donateurs internationaux à rechercher des initiatives innovantes
de renforcement des capacités des OSC nationales et locales, d'une manière stratégique et sur le
long terme.

En septembre 2015, les leaders mondiaux vont se réunir à New York pour adopter le calendrier de
développement post-2015 pour les 15 prochaines années. Ce nouveau cadre, universel et global,
dressera les contours des politiques de développement et aura une influence sur l'avenir de la
coopération internationale. Le calendrier sera principalement mis en œuvre au niveau national,
donc l'accent mis par le FIP sur le niveau national est d'autant plus crucial.
Pendant la phase de mise en œuvre du calendrier, le rôle de la société civile sera central, et les
plateformes d'ONG nationales, en tant qu'interlocuteurs principaux et légitimes des
gouvernements nationaux, devraient jouer un rôle majeur dans la mise en œuvre opérationnelle
du calendrier. Le FIP doit s'assurer que la totalité des membres s'engageront de manière efficace
dans ce processus.

Analyse interne
Le FIP est actif sur ces différents fronts car il stimule la capacité des ONG à interagir avec les
gouvernements et autorités nationales tout en apportant à la fois des connaissances, du
renseignement, un soutien et une solidarité entre les pays et les régions.

Le FIP souhaite capitaliser sur ses forces :
   -   Ses réussites collectives jusqu'à ce jour, décrites ci-dessus.
   -   L'engagement de la direction du Conseil international - 15 membres.
   -   Le soutien à long terme du FNUD, de la Fondation de France et de l'Agence française de
       développement (AFD), qui a favorisé une continuité et une souplesse de la première période
       de renforcement des capacités du FIP jusqu'à présent.

                                                                                                    10
-   La représentativité, avec des membres actifs dans 62 pays dans le monde entier et 6
       coalitions régionales actives.
   -   De bonnes relations entre les membres, basées sur la confiance et le respect.
   -   Des relations solides avec d'autres réseaux et plateformes d'OSC (Beyond2015, Climate
       Action Network International, CIVICUS, Action2015, etc.) et le potentiel de développement
       d'un partenariat stratégique avec d'autres acteurs clés (comme par exemple le CPDE).

Et souhaite corriger ses faiblesses actuelles :
   -   La capacité de facilitation / coordination au niveau central et régional, visant à développer
       des stratégies de plaidoyer claires et « susceptibles de changer la donne », doit être
       renforcée
   -   L'expertise interne liée à et pertinente pour les calendriers internationaux doit être
       davantage développée
   -   Il convient d'acquérir une connaissance éclairée et détaillée des priorités nationales afin
       d'élaborer des calendriers de la base au sommet
   -   Les ressources visant à soutenir les capacités et priorités régionales et nationales doivent
       augmenter.

Concernant la capacité de coordination accrue au niveau central et régional, il est clair que le
Secrétariat et les organes de gouvernance du FIP doivent être renforcés pour être en mesure de
libérer et canaliser le potentiel collectif d'une manière plus efficace.

Concernant le leadership et les avantages comparatifs au niveau international, d'autres réseaux
internationaux et campagnes à durée déterminée sont déjà en place pour diriger les travaux de
plaidoyer et les campagnes (comme Beyond2015, GCAP, etc.), ainsi que d'autres qui ont travaillé
de nombreuses années sur l'Environnement favorable pour les OSC, comme CIVICUS ou le CPDE.
Quant au « développement des capacités des OSC », aucun leader majeur et représentatif n'émerge,
mais il existe quelques initiatives intéressantes et innovantes au niveau micro et « méso » (comme
la Barefoot Guide Connexion, le smartCSOs Lab, Intrac, F3E, etc.). Aucun autre acteur international
des OSC ne revendique l'investissement stratégique et à long terme dans le « renforcement de
capacités », avec l'ambition de rayonner sur des milliers d'OSC individuelles. Les ONG de
développement ont le devoir de contribuer à l'amélioration de l'impact de tous les acteurs
du développement, que ce soit les ONG, les mouvements sociaux, les organisations
féminines, les coopératives, les mouvements à implantation locale, etc. Cette approche
devrait également contribuer à combler l'écart ou lever la défiance qui existe parfois entre des ONG
« traditionnelles » et d'autres acteurs à implantation plus locale au niveau national et donc
contribuer à une meilleure convergence entre différents types d'acteurs.

Dans ce contexte, le FIP souhaite adopter une approche intelligente en évitant les efforts
redondants et en encourageant plutôt l'efficacité et le brassage d'expériences parmi ses membres,
ses groupes d'intérêt et dans tout le secteur. L'amélioration des capacités des OSC au niveau
national, régional et mondial contribuera à un plaidoyer ayant davantage d'impact, car il sera
mieux informé et piloté, et soutiendra les efforts des organisations dans leur lutte pour le maintien
et la création d'un environnement favorable pour que la société civile puisse jouer ses divers rôles.

                                                                                                  11
Ce dernier aspect éclairera les choix du FIP en termes de stratégie d'élargissement de l'adhésion
(notamment dans la région MENA, en Europe de l’Est, en Afrique de l'Ouest et en Asie centrale) ;

Où voulons-nous aller ?
Alors que nous avons réussi à instiller de la confiance chez nos membres et que nous avons acquis
un bon niveau de reconnaissance et de visibilité auprès des décideurs externes clés grâce à des
résultats tangibles ces dernières années, ce nouveau cadre stratégique devra voir notre réseau
atteindre son plein potentiel opérationnel. A ce titre, nous pensons que le développement de
capacités et l'apprentissage sont des conditions préalables absolues pour atteindre notre objectif
à long terme, qui est d'influencer la définition des politiques publiques pour qu'un développement
juste, durable et intégrateur pour tous soit réalisable. Nous avons l'ambition de devenir un
partenaire de premier ordre dans ce domaine particulièrement crucial, en contribuant ainsi à un
plaidoyer à fort impact.
Tous les membres du FIP ont récemment réaffirmé que le renforcement des capacités et le
développement de l'organisation des membres du FIP (Plateformes d'ONG) et des « membres
des membres » (ONG individuelles) devraient devenir la priorité première de notre
organisation (nouveau pilier II).
Le renforcement de ce pilier nécessite une équipe dirigeante et des organes de gouvernance
du FIP plus robustes (voir nouveau pilier I). Par la suite, cela alimentera et améliorera notre
capacité de plaidoyer et notre impact collectif, et permettra au FIP et à ses membres de jouer un
rôle significatif dans la surveillance des politiques de développement, et d'augmenter leur
pouvoir d'influence des décideurs politiques au niveau national, régional et international
(voir nouveau pilier III). Alors que nous nous efforçons de créer des synergies avec d'autres
acteurs clés, le FIP a pris un virage concernant ses travaux sur l'émergence d'un environnement
favorable aux OSC. D'une priorité à part entière, ce domaine est devenu un objectif transversal
auquel le FIP contribuera par l'amélioration des capacités de ses membres tant en termes de
connaissances que de campagnes de plaidoyer.

IV. OBJECTIFS DE L'ORGANISATION ET DOMAINES D'INTÉRÊTS STRATÉGIQUES

Notre objectif principal pour les cinq prochaines années est de parvenir à influencer davantage
les politiques publiques au niveau national, régional et mondial en étant un catalyseur
véritablement représentatif et légitime de la voix des ONG à travers le monde.
Nous avons identifié 3 piliers ou objectifs spécifiques, qui sont fortement liés entre eux et qui
seront à la base de notre effort collectif pour parvenir à un meilleur impact.

Nos 3 objectifs spécifiques et leurs liens entre eux : Afin de réaliser son ambition de devenir un
catalyseur représentatif, légitime, crédible et visible de la voix des ONG dans les 5 prochaines
années, avec une influence sur les politiques et les pratiques qui affectent la vie des gens dans le
monde entier, il est clairement apparu que des fonds stratégiques devaient être investis pour que
les membres du FIP soient aidés et puissent se réunir, se coordonner entre eux et se connecter. La
mission principale, au niveau de l'équipe de direction, est de développer ces fonctions et
compétences stratégiques centrales. Cet investissement dans des ressources humaines qualifiées
et extrêmement motivées viendra soutenir le renforcement des autres organes de gouvernance et
donc l'efficacité de la direction du FIP dans la mise en place de ses rôles stratégiques, y compris

                                                                                                    12
dans sa capacité à identifier et à proposer aux membres, de façon proactive, des domaines
stratégiques de travail collectif.
Cela permettra au FIP de renforcer et d’élargir l’étendue géographique couverte par les membres
à tous les niveaux, en s’assurant d’un soutien accru, et d’interactions directes plus régulières entre
l'équipe de direction et les membres du FIP, qui prendront donc plus fortement possession du
réseau.

La direction du FIP estime que cet investissement est une condition sine qua non pour développer
stratégiquement le domaine de la formation et du renforcement des capacités des ONG, du niveau
national au niveau mondial. Cela favoriserait l'émergence d'un réseau de professionnels et
positionnerait le FIP comme un spécialiste incontournable, dont l’influence irait bien au-delà de
ses membres, et qui alimenterait de manière complémentaire et synergique le travail d’autres
acteurs.

Tout cela contribuera à renforcer les capacités de plaidoyer des ONG et finalement leur impact
collectif sur les politiques publiques, principalement ; mais également sur les pratiques du secteur
privé, et participera donc à la réalisation du programme général de cohérence des politiques pour
le développement, ainsi qu’à celle des prochains objectifs de développement post-2015.

Les 2 principaux types d'indicateurs pour évaluer la réussite de notre plan stratégique seront
énoncés selon 2 éléments :
-le réseau du FIP est dûment consulté de manière incontournable par les décideurs nationaux,
régionaux et internationaux des domaines concernés ;
-les positions du FIP sur des sujets d'intérêt sont reflétées dans les politiques concernées, les plans
de mise en œuvre et leur suivi.

O1 Renforcer les capacités institutionnelles, organisationnelles et opérationnelles du FIP.

R 1.1 Les capacités organisationnelles et opérationnelles du FIP ont été renforcées

Tout d'abord, le FIP deviendra une entité juridique indépendante à part entière. Ceci accomplira
deux objectifs : simplifier l'environnement juridique, y compris pour le recrutement de personnel,
et promouvoir en interne et à l’extérieur la reconnaissance, la visibilité et le caractère unique et
entier du FIP. Une équipe multiculturelle sera alors recrutée au niveau central et à l’extérieur, pour
compléter l'équipe de direction actuelle (2,5 employés permanents ETP + 1 équivalent temps-plein
sur la communication) et pour répondre aux besoins d'une nouvelle structure du FIP,
juridiquement autonome.
La nouvelle équipe sera aussi à l'avant-garde de la mise en œuvre des priorités stratégiques clés
2016-2020 : l'élargissement et le renforcement du FIP, le renforcement de la formation et des
capacités de développement des membres du FIP et l'étude de l’impact du travail de plaidoyer du
FIP.
À l’heure actuelle, il est prévu dans un premier temps de recruter un agent responsable des
réseaux, un agent pour le renforcement des capacités, un agent pour les plaidoyers et un agent
administratif et financier. L’équipe de direction sera formée pour répondre efficacement aux
missions qui lui seront confiées, gestion innovatrice, nouveaux outils de communication, relations
interculturelles- facilitation des réunions en ligne, la mobilisation des ressources etc.). La stratégie
                                                                                                     13
de communication interne et externe sera mise à jour et améliorée. Des activités de mise en
relation avec des donateurs et de mobilisation de ressources seront également entreprises afin
d’assurer la viabilité financière du réseau au-delà de la fin de la prochaine période stratégique.

R 1.2 – La direction du FIP et ses organes de gouvernance ont été renforcés et sont mieux outillés
pour diriger et représenter l'organisation.
Étant donné que l'AG est l'organe décisionnel suprême ainsi que le principal forum pour la
reddition de comptes, la fréquence des AG passera de tous les 3 ans à tous les 2 ans, et ce afin de
renforcer l’appropriation, par les membres du FIP, de la stratégie et d'accélérer la capacité
opérationnelle et la capacité de suivi du FIP. Chaque année, le Conseil International se réunira
physiquement, et des ateliers où des réflexions stratégiques approfondies sur la société civile et le
développement de la direction seront effectués consécutivement. Accompagnés par l'équipe de
direction, des groupes de travail constitués de Membres du Conseil et d’autres membres du FIP
seront créés pour canaliser et stimuler les contributions du FIP sur des sujets essentiels. La
fréquence des réunions thématiques des sous-comités du Conseil sera également augmentée et
sera gérée en ligne.

R1.3 : Le FIP est devenu une entité à part entière avec des membres plus forts, plus actifs et plus
divers.
Il est crucial de favoriser et d'encourager des interactions et des relations plus directes et plus
efficaces entre d'un côté, la gouvernance et la direction internationale du FIP ainsi que l'équipe de
direction et, d’un autre côté, les membres (et ce, y compris entre les membres eux-mêmes).
L'équipe facilitera la tenue régulière de conférences en ligne sur des questions pertinentes
communes importantes. Il sera encore plus crucial que cela s’inscrive dans la perspective de
l'élargissement de la portée géographique du réseau au niveau national et régional. Cet objectif est
en lien avec un phénomène de rétrécissement de l’espace donné à la société civile dans de
nombreux pays où son soutien et ses capacités structurantes sont pourtant vitaux et avec
l'importance pour le FIP de demeurer une organisation réellement représentative.
Lorsque cela sera nécessaire, et si une réelle demande vient de la communauté des ONG nationales
ou régionales, le FIP fournira soutien & conseils à la création de nouvelles plateformes nationales
ou de coalitions régionales dans les pays ou régions où celles-ci n'existaient pas encore.
Le site internet multilingue de FIP et le bulletin trimestriel ne cesseront d’offrir aux membres
l'occasion d'apprendre et de partager leurs expériences avec leurs pairs. Le FIP défendra et
promouvra parmi ses membres la responsabilisation et la reddition de comptes, de même qu’il
favorisera la mise en œuvre des Principes d'Istanbul pour l'efficacité du développement des OSC ,
reconnus au niveau international, et soutiendra ses membres dans la création d'une gouvernance
plus transparente et plus inclusive. Finalement, le FIP jouera un rôle de facilitation entre ses
membres et d'autres réseaux d’OSC appropriés, en cohérence avec sa démarche initiale qui est de
forger des alliances stratégiques et des synergies avec d'autres acteurs clés afin d’augmenter son
impact et son potentiel.

                                                                                                  14
Objectif 1 : Renforcer les capacités institutionnelles, organisationnelles et opérationnelles du Forum international des
plateformes nationales (FIP)
Résultat 1.1 Les capacités organisationnelles et opérationnelles du FIP ont été renforcées

Activités                                                                                     Indicateurs-clés de Performance

•   A1.1 Création de la structure juridique du FIP                                            •
                                                                                          La structure juridique du FIP est créée dans la première
•   A1.2 Recrutement de personnel multiculturel pour compléter l'équipe existante : un    moitié de 2016
    agent pour le renforcement des capacités, un agent pour le plaidoyer, un agent     • Un agent pour le renforcement des capacités, un agent pour
    responsable des réseaux, et un agent administratif et financier.                      le plaidoyer, un agent responsable des réseaux, et un agent
•   A1.3 Organiser la formation du personnel sur la gestion innovatrice, les nouveaux     administratif et financier sont recrutés et opérationnels au
    outils de communication et les réseaux sociaux, les relations interculturelles, la    premier semestre de 2016
    facilitation des réunions en ligne.                                                • Au moins une formation par an est fournie au personnel de
•   A1.4 Mise à jour de la stratégie de communication interne et externe du FIP           l’équipe de direction
•   A1.5 établir des relations et soumettre des demandes de financement à différents   • Une stratégie de communication pour la période 2016-2020
    donateurs (organisations internationales, agences bilatérales, fondations privées)    est rédigée et mise à jour chaque année
                                                                                       • Un système de frais d’adhésion est mis en place en 2016
                                                                                       • Au moins une proposition de financement est présentée
                                                                                          chaque année à un donateur international
                                                                                       • D'ici 2020 le FIP aura sécurisé des ressources pour son
                                                                                          fonctionnement et ses activités couvrant la prochaine
                                                                                          période de 5 ans de la stratégie.
Résultats 1.2 : Les organes de gouvernance et la direction du FIP ont été renforcés et mieux équipés

Activités                                                                                     Indicateurs-clés de Performance

•   A.2.1 Organisation de l'Assemblée Générale du FIP tous les deux ans                       •   L’AG du FIP est organisée tous les 2 ans
•   A2.2 Organisation de deux réunions physiques annuelles du Conseil suivies d’une           •   Le Conseil du FIP se rencontre physiquement deux fois l'an
    retraite annuelle du Conseil incluant des formations sur la direction et des réflexions       et au moins une activité de formation/apprentissage est
    approfondies sur la structuration de la société civile au niveau mondial                      organisée tous les ans
•   A2. 3 Création de groupes de travail avec les membres du Conseil et les autres            •   Deux nouveaux groupes de travail incluant des membres du
    membres du FIP, facilités par l'équipe de direction                                           Conseil et d’autres membres du FIP ont été créés et sont
•   A2.4 Organisation de réunions en ligne 3 fois par an pour chacun des sous-comités             actifs
    (correspondant à des portefeuilles spécifiques) du Conseil du FIP                         •   Les sous-comités se réunissent en ligne au moins 3 fois par
                                                                                                  an

Résultats 1.3 : Le FIP est devenu une entité à part entière avec des membres plus forts, plus actifs et plus divers.

                                                                                                                                                                15
Activités                                                                                   Indicateurs-clés de Performance

•   A3.1 Organisation de conférences régulières avec les membres, sur internet, sur des        •   2/3 des membres du FIP sont actifs dans les activités
    questions pertinentes importantes pour eux et pour le FIP                                      du réseau
•   A3.2 élargissement de la portée géographique de notre réseau au niveau national et         •   Le FIP accueille 15 nouveaux membres nationaux et 2
    régional                                                                                       membres régionaux associés entre 2016 et 2020
•   A3.3 Soutien à la création de nouvelles plateformes nationales ou de coalitions            •   Le FIP prend en charge la création/consolidation de
    régionales (CR) dans les pays ou régions où elles n'existent pas                               plateformes nationales d'ONG dans 5 pays et d’une
•   A3.4 Le site internet du FIP et le bulletin trimestriel sont traduits en 4 langues et          coalition régionale entre 2016 et 2020
    offrent la possibilité aux membres de publier leurs expériences et d'apprendre des         •   Les visites sur le site internet du FIP augmentent de 30
    expériences de leurs pairs ainsi que des activités stratégiques des PN (Plateformes            % par an et le bulletin trimestriel est traduit en 4
    Nationales d’ONG) et des CR (coalitions régionales)                                            langues et envoyé à plus de 2000 personnes
•   A3.5 Le FIP promeut la mise en œuvre des Principes d'Istanbul pour l'efficacité du         •   80 % des FNP ont mis en œuvre les Principes d'Istanbul
    développement des OSC (officiellement approuvés par les donateurs internationaux)          •   70% des membres ont un Code de conduite ou
    parmi ses membres et les soutient pour qu’ils aient un mode de gouvernance plus                d’éthique
    inclusif et transparent                                                                    •   100 % des membres organisent au moins deux AG sur
•   A3. 6 Facilitation de l'échange d'informations et de la collaboration entre les                la période 2016-2020
    membres du FIP et les autres réseaux d’OSC appropriés                                      •   80 % des membres nationaux ont une opinion positive
                                                                                                   du rôle du FIP en ce qui concerne la facilitation du
                                                                                                   dialogue entre pairs et de la collaboration
                                                                                               •   80 % des membres nationaux considèrent que leur
                                                                                                   adhésion au FIP a facilité leur relation et leur accès à
                                                                                                   d'autres réseaux internationaux d’OSC
                                                                                               •   100 % des membres nationaux considèrent que le FIP a
                                                                                                   contribué à une meilleure visibilité et à une meilleure
                                                                                                   reconnaissance des plateformes nationales d'ONG par
                                                                                                   les acteurs nationaux et internationaux

                                                                                                                                                          16
Vous pouvez aussi lire
DIAPOSITIVES SUIVANTES ... Annuler