Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41) - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE - PRéfeCtuRe de ...

 
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41) - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE - PRéfeCtuRe de ...
Projet de méthanisation
               à Lamotte-Beuvron (41)

NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE

                             Référence : 95606
                                    Mars 2018

Réf. : 95606                          Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41) - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE - PRéfeCtuRe de ...
Réf. : 95606   Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41) - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE - PRéfeCtuRe de ...
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                             Note de présentation non technique                                                                                      1

                                                            TABLE DES MATIERES
I.         PRESENTATION DU PETITIONNAIRE ......................................................................................... 2
       I.1.        PRESENTATION DE LA SAS SOLOGNE AGRI METHANISATION ...................................................... 2
       I.2.        MOTIVATION DE LA DEMANDE .................................................................................................... 2
II.        DESCRIPTION DU PROJET .......................................................................................................... 3
       II.1.      PROCEDURES CONCERNEES ..................................................................................................... 3
       II.2.      PRINCIPES DE CONCEPTION DES BATIMENTS ET DU PROCESS ...................................................... 4
       II.3.      PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT DE L’UNITE.............................................................................. 5
           II.3.a Typologie des co-substrats ................................................................................................ 5
           II.3.b Transport et livraison ......................................................................................................... 5
           II.3.c Stockage ............................................................................................................................ 6
           II.3.d Process de méthanisation ................................................................................................. 6
           II.3.e Valorisation du biogaz ....................................................................................................... 7
           II.3.f   Valorisation des digestats .................................................................................................. 7
           II.3.g Effectifs et horaires de travail ............................................................................................ 8
III.       DESCRIPTION DE L’ENVIRONNEMENT ...................................................................................... 8
       III.1.     SITUATION GEOGRAPHIQUE ET ADMINISTRATIVE ......................................................................... 8
       III.2.     ENVIRONNEMENT PHYSIQUE .................................................................................................... 10
       III.3.     ENVIRONNEMENT NATUREL ..................................................................................................... 15
       III.4.     ENVIRONNEMENT HUMAIN ........................................................................................................ 16
           III.4.a     Documents d’orientation, de planification, d’urbanisme .............................................. 16
           III.4.b     Contraintes et servitudes d’utilité publique .................................................................. 17
           III.4.c Voisinage, activités économiques et accès au site ......................................................... 17
           III.4.d     Hygiène, santé, salubrité et sécurité publiques ........................................................... 18
       III.5.     PATRIMOINE ET PAYSAGE ........................................................................................................ 22
IV.        LES IMPACTS POTENTIELS ET LES MESURES ...................................................................... 23
V.         LES DANGERS ............................................................................................................................ 26
VI.        CONCLUSIONS............................................................................................................................ 27

                                                    LISTE DES ILLUSTRATIONS
Illustration 1 : Localisation générale du site ............................................................................................ 9
Illustration 2 : Périmètres de protection de captages d’eau destinés à l’alimentation en eau potable sur
       la commune de Lamotte-Beuvron (Source : ARS) ....................................................................... 11
Illustration 3 : Réseau hydrographique de la zone d’étude ................................................................... 13
Illustration 4 : Risques naturels au sein de la zone d’étude .................................................................. 14
Illustration 5 : Représentation cartographique des sensibilités écologiques observées sur le secteur
       d’étude .......................................................................................................................................... 16
Illustration 6 : Localisation des habitations échantillonnées et interrogées .......................................... 19
Illustration 7 : Localisation des stations de mesures des niveaux sonores ........................................... 21
Illustration 8 : Station d’épuration en bordure est du site ...................................................................... 22
Illustration 9 : Boisement au droit des terrains du projet ....................................................................... 22
Illustration 10 : Collège Jean Rostand ................................................................................................... 22
Illustration 11 : Représentation des distances d’effet de surpression d’une explosion d’un digesteur vide
       (source : Bureau VERITAS) .......................................................................................................... 26
Illustration 12 : Représentation des distances d’effet de surpression d’une explosion de l’unité de
       purification-compression du biométhane (source : Bureau VERITAS) ........................................ 27

                                                       LISTE DES TABLEAUX
Tableau 1 – Situation cadastrale du périmètre clôturé .......................................................................... 10
Tableau 2 – Situation cadastrale du périmètre de la demande............................................................. 10
Tableau 3 - Objectif de la qualité des masses d’eau (source : SDAGE du bassin Loire Bretagne 2016-
     2021) ............................................................................................................................................. 12

              Réf. : 95606                                                                                                                  Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41) - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE - PRéfeCtuRe de ...
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                    Note de présentation non technique                                       2

               I.       PRESENTATION DU PETITIONNAIRE

    I.1. PRESENTATION DE LA SAS SOLOGNE AGRI METHANISATION

La société Sologne Agri Méthanisation a été créée le 1er mai 2015 dans l’optique d’exploiter
une unité de méthanisation projetée sur la commune de Lamotte Beuvron (41), à proximité
immédiate de la voie ferrée et de la station d’épuration, au Sud-Ouest du centre-ville.

Constituée sous la forme juridique de Société par Actions Simplifiée (SAS), SOLOGNE AGRI
METHANISATION est domiciliée au 41 rue de l’hôtel de ville à Lamotte Beuvron (41600), et
présidée par M. Florent LEPRETRE.

    I.2. MOTIVATION DE LA DEMANDE

Le projet a été développé à l'initiative de la Fédération Française d’Équitation associée à des
éleveurs et agriculteurs locaux et à la commune de Lamotte-Beuvron, afin de faire converger
plusieurs attentes et besoins identifiés par les différents acteurs :
    • optimisation de la gestion des effluents d'élevage et des effluents produits de façon
       saisonnière sur le parc équestre fédéral ;
    • production d'un fertilisant organo-minéral à forte valeur ajoutée pour l'apport sur les
       surfaces agricoles ;
    • engagement d'une démarche intégrée, durable, porteuse d'une image positive pour le
       territoire au travers de la production d'une énergie renouvelable (biométhane) à partir
       de la gestion locale des déchets.

Compte tenu du dimensionnement des installations, du volume et de la nature des gisements
mobilisés, le projet va concourir à la production de 10642 t/an de digestats solides et
14289 t/an de digestats liquides qui constituent un fertilisant utilisable en agriculture, dont la
valeur ajoutée est liée notamment :
    - à une minéralisation plus importante de l’azote, en conséquence assimilable
       directement par les plantes, en comparaison avec les effluents bruts ;
    - à la désodorisation des effluents dans la mesure où la matière organique contenue
       dans les intrants aura été dégradée pendant le process ;
    - à l’élimination des germes pathogènes et des graines d’adventices susceptibles d’être
       présents dans les déjections animales, par l’effet de la chaleur et du temps de séjour
       dans les digesteurs.

L’unité de méthanisation va également concourir à la production de près d'1 120 000 Nm3/an
de biométhane qui sera injecté au réseau de distribution de gaz. Ce projet permet donc :
        •   la substitution de l’énergie fossile remplacée par l’utilisation du biogaz dont il est
            estimé qu’1 m3 possède un pouvoir calorifique de près de 6 kWh, soit l’équivalent
            de 0,6 l de fioul ;
       •    l’utilisation d’une énergie renouvelable par récupération de méthane, gaz à effet
            de serre naturellement émis par les déchets organiques.

     Réf. : 95606                                                                       Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41) - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE - PRéfeCtuRe de ...
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                      Note de présentation non technique                                         3

 En ce sens, le projet s'inscrit dans les objectifs nationaux et supra-nationaux en matière
 d'énergie et de climat :
     - Plan Energie Méthanisation Autonomie Azote visant à gérer l’azote dans une logique
        globale de territoire et à favoriser le développement du modèle de méthanisation
        agricole ;
     - Grenelle de l’environnement visant une part de 23% d’énergie renouvelable dans le
        mix énergétique français à l’horizon 2020,
     - Paquet climat énergie de l’Union européenne intégrant les objectifs dits "3 x 20" (faire
        passer la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique européen à 20% ;
        réduire les émissions de CO2 des pays de l’Union de 20% ; accroître l’efficacité
        énergétique de 20% d’ici à 2020).

                            II. DESCRIPTION DU PROJET

     II.1. PROCEDURES CONCERNEES

 Les rubriques de la nomenclature des Installations Classées pour la Protection de l’Environnement
 (Article R.511-9 du code de l’environnement) susceptibles d’être concernées par ces activités sont
 les suivantes :

                    Désignation                                                          Rayon
                                                   Numéro        Capacités      Régime
             (installation concernée)                                                  d’affichage
Installations de méthanisation de déchets non
                                                    2781-2          79,6 t/j      A       2 km
                     dangereux
   Installation de combustion consommant du                       Chaudière
                                                  2910-B-2-a                      E          -
                        biogaz                                 PCI : 0,35 MW
Produits pétroliers spécifiques et carburants de
                                                     4734            1,8 t        nc         /
                     substitution
 Installations, ouvertes ou non au public, où les
   carburants sont transférés de réservoirs de
                                                               Volume annuel
 stockage fixes dans les réservoirs à carburant     1435-3                        nc         /
                                                             distribué < 100 m3
                de véhicules à moteur
            (aire de distribution de fioul)
                        Note : A = autorisation ; E = enregistrement ; nc = non classé

 Les communes comprises en tout ou partie dans le rayon d’affichage sont au nombre de trois :
 Lamotte-Beuvron, Vouzon, et Nouan-le-Fuzelier.

 Le plan d’épandage concerne par ailleurs 18 communes réparties sur 3 départements :

  Départements                   Communes
  Loir-et-Cher                   Lamotte-Beuvron, Vouzon, Nouan-le-Fuzelier, Souvigny-en-Sologne,
                                 Chaon, Pierrefitte-sur-Sauldre, Chaumont-sur-Tharonne, Yvoy-le-
                                 Marron, La Marolle-en-Sologne, Neung-sur-Beuvron, La Ferté-Imbault,
                                 Loreux, Villeherviers, Theillay
  Loiret                         Sennely, Vannes-sur-Cosson
  Cher                           Brinon-sur-Sauldre, Presly

       Réf. : 95606                                                                        Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41) - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE - PRéfeCtuRe de ...
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                       Note de présentation non technique                                         4

Par ailleurs, le projet est concerné par trois rubriques de la nomenclature des Installations,
Ouvrages, Travaux et Aménagements soumis à la loi sur l’eau (annexe de l'article R.214-1 du
CE) :

                           Désignation                   Rubrique       Surface       Régime
           Installations, ouvrages, remblais dans le lit
                                                          3.2.2.0       1,01 ha          A
                      majeur d’un cours d’eau
        Epandage d’effluents ou de boues, à l’exception
        de celles visées à la rubrique 2.1.3.0 et à
        l'exclusion des effluents d'élevage, la quantité
        d’effluents ou de boues épandues présentant les
                                                          2.1.4.0          -             A
        caractéristiques suivantes :
        1° Azote total supérieur à 10 t/an ou volume
        annuel supérieur à 500 000 m³/an ou DBO5
        supérieure à 5 t/an
        Rejet d’eaux pluviales dans les eaux douces
                                                          2.1.5.0       2,54 ha          D
        superficielles ou sur le sol ou dans le sous-sol

La rubrique 3.3.1.0 relative à l’assèchement, la mise en eau, l’imperméabilisation, le
remblaiement de zones humides ou de marais, n’est pas visée dans la mesure où le projet va
engendrer la consommation de seulement 285 m² de prairies humides, superficie inférieure
au seuil déclaratif de cette rubrique, fixé à 0,1 ha.

Enfin, la demande d’autorisation environnementale porte également sur le défrichement d’une
superficie de 2 ha 18 a et 91 ca de boisements situés sur les parcelles cadastrées AR 35 et 49 de
la commune de Lamotte-Beuvron.

    II.2. PRINCIPES DE CONCEPTION DES BATIMENTS ET DU PROCESS

L’unité de méthanisation sera composée de plusieurs ouvrages, bâtiments et matériels dont :
    -     une aire de stockage des intrants solides de 3100 m²,
    -     un silo de stockage des lisiers et co-substrats liquides de 300 m3,
    -     un bâtiment technique de 857 m² accueillant les installations de dépotage et de
          préparation des intrants, ainsi que les organes de supervision,
    -     deux digesteurs de 5260 m3 chacun,
    -     une cuve de stockage des digestats liquides de 4900 m3,
    -     une aire de stockage des digestats solides de 700 m²,
    -     un biofiltre traitant l'air vicié du bâtiment.

Les volumes et surfaces destinés au stockage des co-substrats seront donc adaptés au rythme
de production de ces déchets et à la capacité de traitement de l’unité de méthanisation afin de
limiter le trafic lié à la livraison des matières ainsi que le temps de transit sur les plates-formes
de stockage.

Les installations comprendront également un dispositif d’hygiénisation des sous-produits
animaux de catégorie 3 (graisses d’Industrie Agro-alimentaire), implanté en amont des
digesteurs. Ce dispositif prendra la forme de 3 cuves en acier d’un volume unitaire de 1,25 m3
qui assureront le respect des paramètres requis pour la destruction des éventuels agents
pathogènes, soit un séjour de 60 minutes à une température de 70°C.

        Réf. : 95606                                                                         Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41) - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE - PRéfeCtuRe de ...
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                    Note de présentation non technique                                                         5

Le séjour dans la cuve d’hygiénisation est précédé d’un passage dans des installations
d’incorporation, de mélange et de broyage.
Enfin, le site sera équipé d’une unité d’épuration du biogaz produit en vue de l’injection de
biométhane dans le réseau de distribution de gaz géré par GRDF.

    II.3. PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT DE L’UNITE

II.3.a Typologie des co-substrats

L’unité de méthanisation valorisera plusieurs types de co-substrats correspondant à des déchets
organiques :

  Substrat                                 Origine                                                 Tonnage
                                                                                                   (t/an)
  Fumiers bovins, ovins, et de volailles   9 exploitations agricoles dans un rayon de 6 à 37 km        8 899
  Fumiers équins                           Parc Fédéral Equestre de Lamotte-Beuvron et club
                                                                                                      4 509
                                           hippique de Brinon
  Lisiers porcins et bovins                2 exploitations agricoles dans un rayon de 15 à 18 km      3 965
  Ensilage de Cultures Intermédiaires
                                           2 exploitations agricoles situées à 7 et 15 km             1 927
  à Vocation Energétique (CIVEs)
  Tontes de pelouses                       Commune de Lamotte-Beuvron, déchèteries du
                                                                                                      2 350
                                           SMICTOM, paysagistes locaux
  Boues de station d’épuration             Station d’épuration de Lamotte-Beuvron                     2 420
  Issues de céréales                       Coopératives et négociants agricoles du département
                                                                                                      550
                                           (Groupe Pissier) et de la région (Axéréal)
  Boues et graisses de l’Industrie         Artisans locaux, restauration collective, industriels
  Agro-alimentaire (IAA)                   agro-alimentaires et collecteur (SEDE) dans le             4 340
                                           département
  TOTAL                                                                                              28 960

II.3.b Transport et livraison

L’accès au site sera assuré par une voie connectée à l’avenue Napoléon III au Sud de la
station d’épuration. Le site sera ceint d’une clôture de 2 m de hauteur et d’un portail fermé en
dehors des horaires de livraison.

Selon la nature des substrats, les modalités de livraison seront différentes :
      les fumiers seront transportés depuis les exploitations par bennes étanches et
       bâchées, d’une capacité unitaire moyenne de 15 tonnes, soit 894 bennes par an,
      les lisiers seront transportés depuis les exploitations par tonnes à lisiers d’une capacité
       unitaire de 20 m3, soit 198 convois par an,
      l’ensilage de CIVEs et les issues de céréales seront acheminées par camions bâchés
       et étanches, d’une capacité moyenne de 12 tonnes, soit 207 convois par an,
      les tontes seront transportées dans des bennes étanches d’une capacité de 15 tonnes,
       soit 157 convois par an,
      Les graisses et déchets d’IAA seront transportés par camions citernes d’une capacité
       de 20 m3, soit 217 citernes par an,
      Les boues de station d’épuration seront directement issues de la station voisine du
       site, sans recours au transport par route.

     Réf. : 95606                                                                                     Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41) - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE - PRéfeCtuRe de ...
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                    Note de présentation non technique                                         6

Les digestats seront évacués vers les zones d’épandage par le biais des remorques agricoles
de 15 tonnes et des tonnes à lisiers de 20 m3. Les flux seront optimisés en évitant si possible
les retours à vide (apport de fumiers et lisiers à l’aller, évacuation des digestats au retour, avec
désinfection des contenants entre les deux).

Pour chaque camion entrant et sortant du site, le suivi et la tenue d’un registre permettront
la traçabilité des matières entrantes et la comptabilisation des matières présentes sur site et
cumulées, notamment par les opérations suivantes :
  • contrôle des chargements en entrée et lors du dépotage
  • inscription de la nature, de l’origine et du volume des matières livrées, ainsi que de la
     masse par déduction de tare sur le pont-bascule (double pesée en entrée-sortie),
  • inscription de la date et de l’heure de livraison.

En outre, en application des dispositions de l’annexe VIII du Règlement UE 142-2011, toute
évacuation de digestats donnera lieu à la production d’un document de sortie, établi en trois
exemplaires sur la base du modèle présenté dans ladite annexe, et consignant notamment :
   - la nature et la quantité de matières,
   - la date d’enlèvement des matières,
   - le lieu d’origine des matières (unité de méthanisation de la SAS Sologne Agri
       Méthanisation),
   - le nom et l’adresse du transporteur et du destinataire.

II.3.c Stockage

Après réception, les différents substrats seront stockés temporairement sur les aires ou dans
les volumes dédiés. Les équipements destinés au stockage des matières entrantes seront :
    1. une dalle bétonnée de 200 m² à l’intérieur du bâtiment technique pour le dépotage et
        le stockage temporaire des fumiers mous,
    2. une aire extérieure étanche de 3 100 m² pour le dépotage et le stockage temporaire
        des autres co-substrats solides,
    3. un silo de stockage des co-substrats liquides de 300 m3.

Les ouvrages de stockage des digestats correspondront à :
   1. une aire de stockage des digestats solides de 700 m²,
   2. une cuve de stockage des digestats liquides de 4 900 m3.

II.3.d Process de méthanisation

Les matières seront introduites dans le process depuis les ouvrages de stockage par
l’intermédiaire d’une trémie à fond mouvant de 200 m3 pour ce qui concerne les co-substrats
solides, ou par le biais d’une pompe de transfert d’un débit de 60 m3/h pour les liquides.

Les sous-produits animaux de catégorie 3, au sens du règlement (CE) 1069/2009, seront
dirigés dans un premier temps vers un module d’hygiénisation composé de 3 cuves en acier
d’1,25 m3 assurant une montée en température des matières à 70°C pendant 1 heure.

     Réf. : 95606                                                                         Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41) - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE - PRéfeCtuRe de ...
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                    Note de présentation non technique                                       7

Le process sera ensuite organisé en deux lignes parallèles composées chacune :
   - d’un module de mélange et de broyage (modèle Kreis-Dissolver) permettant
       l’homogénéisation des matières et la préparation de la recette à introduire dans le
       méthaniseur, ainsi que le piégeage des indésirables ;
   - d’un digesteur de 5260 m3 de volume utile, agité et chauffé à régime mésophile (35 à
       40 °C) où se déroule la dégradation de la matière organique par les bactéries
       hydrolytiques, acétogènes et méthanogènes, fonctionnant en milieu anaérobie et
       dégageant un biogaz composé à 60% de méthane qui sera capté dans le ciel gazeux
       étanche (couverture du digesteur) ;
   - d’une pompe de reprise des digestats et d’un puits de recirculation permettant de
       retourner une partie des digestats en tête de process (module de mélange) pour
       optimiser l’homogénéisation des matières et la dégradation de la fraction organique.

Passée cette chaîne, les digestats feront l’objet d’une séparation de phase dans une presse à
vis, permettant la production de 10642 t/an de digestats solides et 14289 t/an de digestats
liquides.

II.3.e Valorisation du biogaz

Le biogaz produit sera valorisé :
   - pour partie en combustible dans une chaudière de 350 kW, installée sur site et assurant
       le chauffage des ouvrages de digestion et du module d’hygiénisation ;
   - et majoritairement par purification en vue de l’injection de 1 120 000 Nm3/an de
       biométhane dans le réseau de distribution de gaz.

Le système de purification sera de type filtration membranaire, dont le principe repose sur la
différence de perméabilité des membranes vis-à-vis des constituants du biogaz. La différence
de taille des constituants du biogaz leur confère des vitesses de diffusion différentes au travers
des parois des membranes permettant ainsi de séparer le méthane (vitesse de diffusion faible)
des autres composés (dioxyde de carbone, eau, azote, oxygène, …). L’unité sera constituée
de plusieurs étages de membranes (fibres de polymère agencées dans des tubes inox) qui
vont séparer le méthane des autres gaz composant le biogaz (principalement CO2). Le biogaz
injecté dans l’unité de purification aura préalablement été désulfurisé (par injection d’O2 dans
le ciel gazeux des digesteurs, puis passage dans un filtre à charbon actif), déshydraté et
compressé.

Le procédé de purification comportera 3 étages de filtration membranaire. Le mélange gazeux
peut ainsi passer plusieurs fois dans les membranes jusqu’à atteindre les caractéristiques
requises pour l’injection dans le réseau.

II.3.f   Valorisation des digestats

La valorisation des digestats sera assurée par épandage sur sols agricoles dans le cadre d’un
plan d’épandage dédié qui sera joint à la demande d’autorisation environnementale.
L’épandage sera réalisé sur une surface agricole utile de 2 242 ha répartis entre
12 exploitations fournissant des co-substrats. Compte tenu de la valeur agronomique des
digestats, la pression azotée atteindra donc 70 kg/ha.

     Réf. : 95606                                                                       Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41) - NOTE DE PRESENTATION NON TECHNIQUE - PRéfeCtuRe de ...
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                      Note de présentation non technique                                      8

II.3.g Effectifs et horaires de travail

Le personnel présent sur le site et concourant à son fonctionnement sera composé de
2 personnes :
   • 1 agent technique de maintenance et de conduite d’exploitation,
   •     1 responsable de site.

Chaque opérateur aura plusieurs fonctions définies :
             -    Réception des matières et tenue du registre d’entrées,
             -    Chargement et préparation des matières introduites,
             -    Surveillance du bon fonctionnement de l’installation de digestion et d’épuration,
             -    Maintenance préventive,
             -    Entretien curatif,
             -    Chargement des convois sortants avec tenu du registre de sorties
             -    Suivi administratifs
             -    Règlement et émission de factures
             -    Astreintes.

A ce personnel présent en permanence, s’ajoutent les emplois induits par le transport des co-
substrats et des digestats, qui ne relèveront pas de la Sologne Agri Méthanisation, mais de
prestataires. Ce poste représentera environ 3 équivalents temps plein.

Les installations de digestion et d’injection du biométhane, ainsi que des installations
automatisées fonctionneront en continu. Les horaires de travail du personnel seront compris
dans une plage de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 du lundi au vendredi, hors jours fériés.
Toutefois, afin de répondre à des besoins ponctuels, les livraisons de co-substrats et
l’évacuation des digestats pourront avoir lieu, de façon exceptionnelle, en dehors de ces
plages horaires.
En dehors de la présence du personnel, une astreinte sera assurée avec report d’alarme, pour
une intervention dans un délai maximal de 1 à 2 heures.

Tous les processus de la centrale seront automatiquement contrôlés et régulés par le système
informatique. Toutes les données relatives au débit, à la pression et la température seront
surveillées en permanence et les valeurs seront enregistrées sur ordinateur. Le système
complet pourra être commandé depuis l’ordinateur, ainsi que par un ordinateur distant via
internet. Le responsable du site sera automatiquement alerté par SMS et mail en cas de
problème. Une prise en main de l’automate à distance est possible, avec caméras pour
vérifications visuelles si nécessaires.
Toutefois, un système d’astreinte sera assuré à tour de rôle par 3 intervenants (2 agriculteurs
apporteurs + 1 salarié d’astreinte), avec report d’alarme la nuit et le week-end.

              III. DESCRIPTION DE L’ENVIRONNEMENT

    III.1. SITUATION GEOGRAPHIQUE ET ADMINISTRATIVE

Le projet de méthanisation est localisé sur la commune de Lamotte-Beuvron, dans le
département du Loir-et-Cher (41), à proximité immédiate de la voie ferrée.

       Réf. : 95606                                                                      Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                    Note de présentation non technique                                     9

Le site est plus particulièrement situé au sud-ouest du centre-ville, à proximité immédiate de
la station d’épuration et en bordure de la RD 923 qui dessert également le site. Le projet
occupe une surface au sol égale à 2,54 ha et se situe à proximité du cours d’eau du Beuvron.
Le périmètre de la demande est toutefois élargi à 3,9 ha afin d’assurer la maîtrise foncière des
terrains sur lesquels sont mis en œuvre des mesures d’accompagnement.

                               Illustration 1 : Localisation générale du site

L’occupation du sol sur le secteur d’étude est principalement boisée. De nombreux fossés et
rigoles séparent des espaces agricoles destinés à recevoir essentiellement des cultures
céréalières. Divers étangs sont également disséminés sur l’ensemble du territoire.
La partie ouest du secteur d’étude est également bordée par un très important domaine de
400 ha, le Parc Equestre Fédéral, qui contient une des installations équestres les plus
importantes du territoire européen.

     Réf. : 95606                                                                     Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                    Note de présentation non technique                                                  10

L’AEI se situe sur la commune de Lamotte-Beuvron au lieu-dit « Saint-Maurice Sud ».
La situation cadastrale est la suivante :

   Section      Numéro de             Lieu-dit     Superficie cadastrale    Surface comprise
                                                                                                Propriétaire
  cadastrale     parcelle                              totale (m²)          dans le périmètre
                                                                              clôturé (m²)

                                   Saint-Maurice           27 838
     AR               49
                                        Sud
                                   Saint-Maurice             883
                      102
     AR                                 Sud
                                                                                                Commune de
                                   Saint-Maurice             178
                      45                                                          25 400          Lamotte-
     AR                                 Sud
                                                                                                  Beuvron
                                   Saint-Maurice            2659
                      35
     AR                                 Sud
                                   Saint-Maurice           12 768
                      07
     AR                                 Sud

                               Tableau 1 – Situation cadastrale du périmètre clôturé

                                                        Superficie
  Section      Numéro de                                                    Surface de l’aire
                                                     cadastrale totale                          Propriétaire
 cadastrale     parcelle             Lieu-dit                                   d’étude
                                                           (m²)
                                                                            immédiate (m²)
                      07                                   12 768
                      33                                    542
                      35                                   2 659
                      37                                   1 255
                      40                                    640
                      43          Saint-Maurice            1 997                                Commune de
     AR               45               Sud                  178                   38 887          Lamotte-
                                                                                                  Beuvron
                      47                                     38
                      49                                   27 838
                      81                                     25
                      82                                   17 795
                     102                                    883

                            Tableau 2 – Situation cadastrale du périmètre de la demande

La société Sologne Agri Méthanisation n’est pas propriétaire des terrains du projet, mais un
bail, associé à une convention, permettra d’assurer la maîtrise foncière.

    III.2. ENVIRONNEMENT PHYSIQUE

Le climat du secteur d’étude se caractérise par des précipitations importantes toute l’année,
des températures moyennes minimales positives et peu de vents violents.

     Réf. : 95606                                                                                  Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                    Note de présentation non technique                                                      11

Les terrains du projet reposent sur des sables et argiles de Sologne, eux-mêmes déposés sur
des alluvions anciennes des moyennes terrasses, notamment celle du Beuvron. La frange nord
du périmètre du projet repose sur les actuelles alluvions du lit majeur du Beuvron.
D’une manière générale, les terrains superficiels apparaissent bien drainés, car à dominante
sableuse. En profondeur, les sols présentent généralement une plus grande imperméabilité,
imputable aux couches continues d’argile. L’étude pédologique a permis de mettre en
évidence la présence de sols hydromorphes en frange Nord du site.

La topographie de l’AEI oscille entre 109 et 113 m NGF.

Situé dans une zone de superposition de nappes, le secteur du projet est concerné par de
nombreuses masses d’eau souterraines. La masse d’eau souterraine de niveau 1 (la plus
proche de la surface) correspond aux « Sables et argiles miocènes de Sologne » (FRGG094),
de type imperméable, localement aquifère, majoritairement libre. Elle présente un bon état
quantitatif et chimique.

Le territoire communal de Lamotte-Beuvron compte quatre captages d’alimentation en eau
potable, tous situés à équidistance de l’aire d’étude immédiate.
L’approvisionnement de la commune en eau potable est pris en charge par les forages des
« Ecoles » et des « Pins ».
Ces captages sont respectivement localisés à 1 km au nord-est et au sud-est du site. Les
périmètres de protection de ces deux captages d’eau n’interfèrent pas avec les terrains
étudiés.

   Illustration 2 : Périmètres de protection de captages d’eau destinés à l’alimentation en eau potable sur la
                                commune de Lamotte-Beuvron (Source : ARS)

     Réf. : 95606                                                                                      Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                    Note de présentation non technique                                                12

Aucune source ni aucun forage n’est recensé sur l’AEI. En revanche, on peut mentionner
globalement la présence de 64 points de prélèvements d’eau sur la commune, à la fois
destinés à l’usage industriel et agricole.

Le Beuvron est le principal cours d’eau drainant le territoire communal de Lamotte-Beuvron.
Le périmètre du projet est situé au plus près à 21 mètres au sud du lit mineur du Beuvron. Les
installations sont néanmoins distantes de plus de 35 mètres des rives du cours d’eau,
conformément aux dispositions de l’arrêté du 10 novembre 2009.

La commune se situe à la jonction de deux zones hydrographiques : « Le Beuvron et ses
affluents depuis la source jusqu’à Lamotte-Beuvron » (FRGR0287a) et « Le Beuvron et ses
affluents depuis Lamotte-Beuvron jusqu’à Neung-Sur-Beuvron » (FRGR0287b).

Dans le cadre du SDAGE « Loire-Bretagne », l’échéance pour l’atteinte du bon état a été fixée
à 2021 pour les masses d’eau FRGR0287a et FRGR0287b.
Pour la masse d’eau FRGR0287a, les pressions majeures justifiant le report de l’échéance du
bon état sont de trois types : l’apport de pesticides via l’érosion et le lessivage des sols ainsi
que la modification des caractéristiques hydrologiques et morphologiques du cours d’eau.

  Tableau 3 - Objectif de la qualité des masses d’eau (source : SDAGE du bassin Loire Bretagne 2016-2021)

     Réf. : 95606                                                                                Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                    Note de présentation non technique                                   13

                        Illustration 3 : Réseau hydrographique de la zone d’étude

La majorité des ressources aquifères du secteur d’étude constitue des réservoirs largement
sollicités pour l’irrigation et la production d’eau potable.

Quatre communes du plan d’épandage sont concernées par les dispositions applicables au
titre du Programme d’actions Régional établi au titre de la Directive Nitrates. En revanche, le
site de méthanisation est situé sur la commune de Lamotte-Beuvron qui n’est pas concernée
par la zone vulnérable aux pollutions par les nitrates d’origine agricole.

Plusieurs risques naturels sont identifiés sur la commune de Lamotte-Beuvron.
Concernant les feux de forêt, la commune est classée en risque 1, le plus élevé sur l’échelle
définie dans le DDRM du Loir-et-Cher, compte tenu de la densité de forêt sur le territoire
communal. L’AEI, composée d’un boisement en partie constitué de résineux, est donc
concernée par le risque de feu de forêt.
Il n’existe aucun Plan de Prévention des Risques Inondations (PPRi) sur la commune de
Lamotte-Beuvron. Cette dernière ne fait pas partie d’un « Territoire à Risque important
d’Inondation ».

     Réf. : 95606                                                                    Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                    Note de présentation non technique                                        14

En revanche, elle est répertoriée dans l’Atlas de Zone Inondable (AZI) du « Beuvron ». Les
terrains du projet apparaissent, pour partie, situés en zone inondable par le Beuvron. Un aléa
de type « faible » y a été évalué, soit un risque lié à une hauteur d’eau ne dépassant pas le
0,50 mètres (des hauteurs plus importantes ont été observées lors d’épisodes exceptionnels,
mais restent inférieures à 1 m). La frange Nord de l’AEI est comprise dans le périmètre de
risque de crue centennale. De même, le site du projet est également couvert par l’aléa
remontée de nappe dans les sédiments à un niveau moyen à fort.

La commune de Lamotte-Beuvron n’est couverte par aucun Plan de Prévention des Risques
de Mouvement de Terrain (PPRmt). Un aléa de retrait de gonflement des argiles, de type faible
couvre le secteur du projet.

Le zonage sismique, élaboré selon l'article D563-8-1 du Code de l’Environnement classe la
commune de Lamotte-Beuvron en zone 1, soit une zone à risque de sismicité de type très
faible.

                           Illustration 4 : Risques naturels au sein de la zone d’étude

     Réf. : 95606                                                                         Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                     Note de présentation non technique                                           15

    III.3. ENVIRONNEMENT NATUREL

La zone d’étude est essentiellement composée de milieux boisés et prairiaux sur sols graveleux et
argilo-sableux.

Les habitats naturels les plus patrimoniaux concernent les milieux herbacés.

La prairie en bordure du Beuvron est considérée comme zone humide au sens de l’arrêté du 24
juin 2008 modifié et héberge une espèce floristique patrimoniale protégée régionalement,
l’Œnanthe à feuilles de peucédan. Sa gestion par fauche annuelle est un facteur prépondérant
dans le maintien de l’intérêt écologique de ce milieu. En revanche, consécutivement à la réalisation
d’une étude pédologique, il a été mis en avant que les critères cumulatifs de végétation et de
pédologie ne sont rencontrés qu’en partie Nord de la prairie. La zone humide au sens de l’arrêt du
Conseil d’Etat du 22 février 2017 n’est donc recoupée que sur une superficie de l’ordre de 390 m²
par le périmètre du projet.

Les pelouses périphériques du bois le long de la station d’épuration et de la RD 923 se développent
sur des substrats sableux. Elles constituent des milieux anthropisés, dégradés et peu représentatifs
de l’habitat optimal mais qui permettent l’expression d’espèces patrimoniales rares mais pas
protégées.

Les enjeux faunistiques sont relativement faibles sur l’aire d’étude. Ce constat s’explique par la
présence d’habitats naturels assez communs occupés par des espèces toutes aussi communes.

Le bois central présente quelques cavités d’oiseaux cavernicoles, essentiellement Pic épeiche et
Sitelle torchepot. La vérification des vieux arbres et chablis du bois a permis d’infirmer la présence
de gîte à chauves-souris ou d’attaques d’insectes saproxylique patrimoniaux. Les mares
temporaires forestières ont une sensibilité écologique modérée car elles hébergent deux espèces
d’amphibiens protégés mais communs.

La prairie humide en bordure du Beuvron bénéficie d’une hauteur de végétation herbacée favorable
à une diversité plus importante en orthoptères que les autres habitats de l’aire d’étude. Cette
diversité reste néanmoins commune dans notre région.

L’alignement de vieux chênes le long du Beuvron permet actuellement l’accueil d’une espèce
d’insecte patrimoniale et protégée, le Grand capricorne. Ce dernier apporte une sensibilité
écologique forte de la limite nord de l’aire d’étude. Cette espèce est susceptible à l’avenir d’utiliser
d’autres arbres proches de haute tige.

Au regard des différents enjeux évalués, la partie nord de l’aire d’étude apparait comme étant
écologiquement la plus sensible. Les zones humides avérées sur l’aire d’étude, correspondent à
la prairie humide ainsi qu’aux mares temporaires.
Les enjeux Natura 2000 concernent uniquement le Grand Capricorne et son habitat (vieux chênes),
localisé en bordure du Beuvron.

      Réf. : 95606                                                                           Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                       Note de présentation non technique                                           16

    Illustration 5 : Représentation cartographique des sensibilités écologiques observées sur le secteur
                                                   d’étude

       III.4. ENVIRONNEMENT HUMAIN

III.4.a Documents d’orientation, de planification, d’urbanisme

La commune de Lamotte-Beuvron adhère à la communauté de communes Cœur de Sologne
qui est engagée depuis novembre 2015, avec deux autres EPCI1, dans une démarche
d’élaboration d’un Schéma de COhérence Territoriale (SCOT) « du Pays de Grande Sologne ».

Lamotte-Beuvron dispose d’un Plan Local d’Urbanisme dont la dernière modification simplifiée
a été approuvée par délibération du Conseil municipal en date du 28 juillet 2016.
L’AEI se situe en zones 1AUi1 et NL sur les plans graphiques réglementaires du PLU de la
commune. La zone 1AUi1 est plus spécifiquement un secteur à « vocation artisanale,
commerciale et hôtelière, projet d’intérêt public et collectif ». La zone NL est à « vocation
sportive et de loisirs »
Le projet est compatible avec le PLU en tant que projet d’intérêt collectif.

1   Etablissement Public de Coopération Intercommunale

        Réf. : 95606                                                                           Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                    Note de présentation non technique                                          17

III.4.b Contraintes et servitudes d’utilité publique

Le site d’étude est implanté au cœur d’un zonage de protection naturaliste inscrit au réseau
Natura 2000 et dénommé « Sologne ».
Il n’existe aucune servitude AEP au sein de l’AEI. De même, aucune servitude ne s’impose
aux terrains du projet concernant la protection des forêts, les mouvements de terrains, les
monuments historiques, les sites classés ou inscrits, les Zone de Protection du Patrimoine
Urbain et Paysager (ZPPAUP) ou Aire de Valorisation de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP).
Aucun site ou vestige archéologique n’a été à ce jour porté à connaissance au sein de l’AEI,
le secteur n’ayant pas encore fait l’objet d’étude approfondie.
Les terrains du projet ne sont concernés par aucune servitude relative à l’électricité, au gaz, à
l’irrigation, à la défense nationale ni relative à la salubrité et à la sécurité publiques (cimetière,
PPRN, PPRT…), ni d’ordre aéronautique.
La commune est concernée par le risque transport de marchandises dangereuses par réseau
routier et par voie ferrée. Les voiries donnant accès aux terrains de l’AEI ne sont soumises à
aucune limitation de tonnage.
Le site n’a fait l’objet d’aucune autorisation au titre des Installations classées pour la protection
de l’environnement à ce jour.

III.4.c Voisinage, activités économiques et accès au site

L’habitat au sein de la commune de Lamotte-Beuvron se répartit majoritairement en habitats
groupés, densément répartis sur le territoire communal. Dans un périmètre plus large, on
relève la présence d’habitats groupés plus importants ainsi que quelques zones industrielles
et bâtiments d’activité. Trois zones industrielles sont situées à l’ouest du principal axe routier
traversant la commune (RD 2020), à environ 1 km de l’aire d’étude immédiate.
Aucune habitation ne jouxte directement les terrains du projet.
Les zones d’habitations les plus proches de l’AEI sont constituées par les habitations
riveraines de la route D 2020 à l’Est de l’AEI dont l’habitation la plus proche est à environ
105 m des limites parcellaires du projet.

La commune dispose de services divers, proposés dans des établissements recevant du
public (ERP) tels que la mairie, des établissements scolaires (école primaire, collège et une
cantine), une garderie, une agence postale, une bibliothèque, etc. L’ERP localisé dans le
voisinage proche du projet est le collège Jean Rostand. Les bâtiments administratifs du collège
et le gymnase se situent respectivement à environ 55 m et 29 m des limites Sud du projet.
Le château de Saint-Maurice dont l’une des annexes est à environ 64 m au Nord des limites
parcellaire de l’AEI constitue également un ensemble habituellement occupé par le personnel
de la Fédération Française des Sports Equestres et par le public.
20,6 % des emplois du SCOT « Pays de Sologne » en 2014 sont dans le secteur industriel.
Hormis les effectifs de l’administration public (51,3 %), les activités liées aux hébergements et
à la restauration (24 %) dominent le paysage du secteur des services du SCOT en termes
d’emplois salariés. Les services de santé sont bien représentés.
Près de la moitié de emplois dans le secteur commercial est concentrée dans la communauté
de communes « Cœur de Sologne » en lien avec la présence de Center Parcs.
Sur Lamotte-Beuvron, l’offre de services et commerces est diversifiée.

     Réf. : 95606                                                                           Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                    Note de présentation non technique                                     18

Terre de forêts et d’étangs, l’agriculture représentait moins de 10 % de la surface du SCOT du
Pays de Grande Sologne. La commune de Lamotte-Beuvron ne fait partie d’aucune aire de
production d’AOC. L’occupation actuelle des sols dans le périmètre du projet n’est soumise à
aucune appellation. A ce jour, les terrains du projet sont destinés à la régénération forestière
en vue d’une exploitation à caractère sylvicole, par l’organisme gestionnaire des forêts
appartenant au domaine de l’état ; l’Office National des Forêts (ONF).

La commune de Lamotte-Beuvron abrite un important centre équestre occupant près de 17%
de la surface communale. D’une surface totale de 400 ha, ce Parc Equestre Fédéral est l’un
des plus importants parcs équestres d’Europe. Cet établissement possède un attrait
touristique non négligeable au niveau local. Le parc est localisé à proximité du site du projet,
à plusieurs centaines de mètres, sans être visible depuis les terrains étudiés.

Deux chemins de grande randonnée « GR 31 » et « GR du Pays de Sologne », tracent une
diagonale entre le nord-est et le sud-ouest des terrains d’étude.

Le site est accessible depuis la route départementale RD 2020, puis par la route
départementale RD 923 et enfin via une voie communale.

III.4.d Hygiène, santé, salubrité et sécurité publiques

          III.4.d.a. Air

Le projet s’inscrit dans un contexte rural dominé par un parcellaire forestier. Les éventuels
polluants de ce secteur sont essentiellement liés au trafic routier (routes départementales RD
2020 et RD 923 notamment), à la sylviculture et l’agriculture.

Le secteur du projet est aussi soumis à l’existence d’émissions aériennes de méthane (CH4)
provenant de la station d’épuration voisine et dans une moindre mesure, aux émanations des
habitations des hameaux localisées dans les alentours.

            III.4.d.b. Odeurs

Un état olfactif a été réalisé par le biais d’une enquête menée auprès de la population riveraine
du futur site. Au cours de cette enquête, l’échantillonnage a porté sur 16 riverains résidant sur
la commune de Lamotte-Beuvron ou fréquentant le territoire. La zone échantillonnée s’étend
sur un rayon de 1,5 km autour du futur site. La localisation des habitations et des points de
collecte des réponses est présentée sur la figure ci-après.

     Réf. : 95606                                                                      Mars 2018
Projet de méthanisation à Lamotte-Beuvron (41)
                    Note de présentation non technique                                                 19

                    Illustration 6 : Localisation des habitations échantillonnées et interrogées

Il s’agit d’une méthodologie usuellement mise en œuvre dans le cadre de la réalisation d’un
« état zéro olfactif » (avant mise en service du site). Elle est notamment applicable dans le
cadre de la création d’un site de méthanisation.

Par ailleurs, la méthode employée répond aux préconisations de l’article 29 de l’arrêté
ministériel du 10/11/2009, relatif aux prescriptions générales applicables aux installations
classées de méthanisation et qui stipule qu’un nouvel état des odeurs perçues dans
l’environnement doit être reproduit selon la même méthode, et dans un délai d’un an après la
mise en service du site.

Méthodologie employée
L’enquête a été réalisée au moyen d’un questionnaire adapté. Les personnes ont été
interrogées dans la rue ou à leur domicile de manière anonyme. De manière à ne pas orienter
les réponses des sujets, l’enquête a été menée de façon à ce que la préoccupation olfactive
ne soit pas perceptible. Ainsi, dans un premier temps, le questionnaire s’intéresse à des
préoccupations d’ordre général, relatives à l’environnement et au cadre de vie. C’est dans un
second temps que la question de l’éventuelle présence de nuisances a été abordée.
Si les odeurs ont été citées comme nuisances, le questionnaire s’est poursuivi par des
questions plus ciblées sur les odeurs, leur origine, leurs caractéristiques, les facteurs qui les
favorisent, leurs évolutions dans le temps, etc.

     Réf. : 95606                                                                                  Mars 2018
Vous pouvez aussi lire