Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada - Rapport de recherche sur la création d'un bureau du commissaire ...

 
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada - Rapport de recherche sur la création d'un bureau du commissaire ...
Réforme de la sécurité
incendie dans les
communautés autochtones
du Canada

    Rapport de recherche sur la création d’un bureau du
                 commissaire autochtone aux incendies
                                        Le 31 mars 2017
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada - Rapport de recherche sur la création d'un bureau du commissaire ...
Remerciements
Le conseil d’administration de l’APAC tient à remercier les commissaires
aux incendies et autres représentants des provinces, des territoires et de
l’administration fédérale, qui ont appuyé le projet de recherche sur la
création, à l’échelle fédérale, d’un bureau du commissaire autochtone
aux incendies, et qui y ont participé :

   • Gordon Anderson, commissaire aux incendies de la Colombie-
     Britannique
   • Dennis Berry, sous-ministre adjoint, ministère des Services aux
     collectivités du Yukon
   • Douglas Browne, prévôt des incendies du Nouveau-Brunswick

   • Chucker Dewar, commissaire aux incendies des Territoires du Nord-
     Ouest
   • Lcol A. L. (Lee) Goodman, CD, ingénieure, directrice du Service
     des incendies des Forces canadiennes
   • Benoît Laroche, directeur des opérations à l’École nationale des
     pompiers du Québec
   • Duane McKay, commissaire aux incendies                 et
     directeur des services d’urgence et de protection de la
     Saskatchewan

   • Ross Nichols, commissaire aux incendies de l’Ontario         et
     chef de la gestion des situations d’urgence
   • James Patterson, commissaire aux incendies intérimaire du Yukon

   • Harold Pothier, commissaire aux incendies de la Nouvelle-Écosse

   • Robert Prima, commissaire aux incendies du Nunavut

   • Dave Rossiter, commissaire aux incendies de l’Île-du-Prince-Édouard

   • Dave Schafer, commissaire aux incendies du Manitoba

   • Derek Simmons, commissaire aux incendies de Terre-Neuve-et-
     Labrador
La réalisation de ce projet de recherche n’aurait pu être menée à
terme sans le soutien et la détermination des membres de l’équipe
projet et enquête :

   • Arnold Lazare, président de l’APAC

   • Richard Kent, vice-président de l’APAC

   • Jerry Anilniliak, administrateur de l’APAC, représentant du Nunavut

   • Blaine Wiggins, administrateur dirigeant de l’APAC

   • Jeremy Parkin, service d’incendie de la Première Nation des
     Chippewas de Rama
   • Sheldon Guertin, service d’incendie de Kamloops

Nos partenaires en matière de services d’incendie

L’APAC continue de travailler en étroite collaboration avec divers
partenaires à l’échelle nationale et internationale, en particulier avec
l’Association canadienne des chefs de pompiers, le Conseil canadien
des directeurs provinciaux et des commissaires des incendies et la
National Fire Prevention Association.

Nous avons été très touchés par les lettres d’appui (reproduites ci-
après) adressées à madame Carolyn Bennett, ministre des Affaires
autochtones et du Nord Canada, au sujet du projet de création d’un
bureau du commissaire autochtone aux incendies.

Collaboration avec le ministère des Affaires autochtones et du Nord
Canada (AANC)

L’APAC continue de collaborer avec AANC pour améliorer la sécurité
incendie dans les communautés des Premières Nations partout au
Canada. Nous aimerions remercier madame Carolyn Bennett et le
personnel de son ministère pour l’intérêt et l’appui qu’AANC a
accordés à l’APAC, un organisme autochtone qui travaille pour
l’ensemble des Premières Nations, relativement à l’objet du présent
rapport et à de nombreuses autres initiatives visant à accroître la
sécurité publique dans les réserves partout au pays.
[i.]       NATIONAL FIRE PROTECTION ASSOCIATION
           The leading information and knowledge resource on fire, electrical and related hazards
NFP

  James T. Pauley
  President and CEO

  April 1 2, 2 017

  The Honourable Carolyn Bennett, P.C., M.P.
  Minister of Indigenous and Northern Affairs
  Terrasses de la Chaudiere
  10 Wellingto n St, North Tower
  Gatineau, Quebec KIA OH4

  Dear Minister Bennett,

  On behalf of the National Fire Protection Association (NFPA), I would like to offer my support for the
  creation of an indigenous Fire Marshal's office, which I understand is currently under consideration. We are in
  agreement wit h our colleagues at the Council of Canadian Fire Marsha ls and Commissioners (CCFMFC) and
  the Canadian Association of Fire Chiefs (CAFC) that the establishment of this office will result in a stronger
  focus on the fire safety challenges faced by First Nations communities.

 Since its creation in 1896, NFPA has been a leading global advocate for the elimination of death,
 injury, property and economic loss due to fire, electrical and re late d hazards. For many years, we have been
 engaged with our Canadian partners in a number of important initiatives, including fire safety public
 education, wildfire prevention and community resilience, and fire service training and
 profess io nal development. A number of NFPA codes and standards have been adopted or are in broad use
 across Canada.

 NFPA has been working closely with the Aboriginal Fi re fighters Association of Canada and Indigenous and
 Northern Affairs Canada for several years to address challenges such as fire safety policy, fire safety
 education and awareness, fire prevention , inspection and code enforcement, and fire suppression training and we
 look forward to continuing that relationship. Promoting fire safety in high risk
 populations is a major priority for NFPA, and we are prepared to provide assistance to the indigenous Fire
 Marshal ' s office if and when it is established.

 Please feel free to contact me i f I can be of any assistance as you embark on this important initiative.

 Sincerely,

 Jim Pauley President
 & CEO

              1Batterymarch Park, Quincy, MA 02169-7471• p: 617-770-3000 • f: 617-770-070,0 nfpa.org
CONSEIL CANADIEN DES
COUNCIL OF CANADIAN FIRE                                         DIRECTEURS PROVINCIAUX ET
   M ARSHALS AND FIRE                                               DES COMMISSAIRES DES
     COMMISSIONERS                                                           INCENDIES

March 14, 2017

Honorable Carolyn Bennett
Minister of Indigenous and Northern Affairs Canada
Terrasses de la Chaudière
10 Wellington, North Tower
Gatineau, Québec, K1A0H4

Minister Bennett,

The Council of Canadian Fire Marshals and Fire Commissioners (CCFMFC) wishes to applaud
you on your recent interest in the creation of an indigenous Fire Marshal’s office. Our council is
happy to provide what resources we can to assist in the development of this proposal. This
objective aligns with our goal in working together to protect all Canadians from the hazards
associated with fire.

CCFMFC is a recognized and trusted source of national leadership and knowledge for fire safety
issues across Canada. Our council is comprised of a leading fire official from each province and
territory. Council promotes common fire prevention strategies and initiatives through legislation,
policy, oversight, standards, and public fire safety messaging. The Council also support the
professional and operational development of our constituent fire services by providing a forum
for exchange of fire safety information.

The members of the CCFMC are also responsible for the compilation of fire incident data in
accordance with their respective provincial and territorial legislation. Further, we individually
develop provincial statistics based on this information to identify trends of fire causes for the
purposes of developing fire prevention strategies to minimize the frequency and severity of said
fires.

Indigenous communities face a multitude of unique challenges with respect to fire prevention
and response. Many indigenous communities in Canada do not fall under the legislative
mandates of their provinces. Consequently, these communities lack the equivalent oversight that
is given to their non-indigenous counterparts. We believe the creation of an indigenous Fire
Marshal can bridge this gap, and this process could be expedited by working cohesively with our
council and our members.
The CCFMFC has been coordinating with the Aboriginal Firefighter Association of Canada
(AFAC) and participating in their provincial and territorial surveys. We observe the obstacles
that they face, and support them in their service of indigenous Canadians. It is in our opinion that
the development of an indigenous Fire Marshal’s office will assist the AFAC in meeting their
goal of establishing a standardized associated body of First Nations fire officials improving
public fire safety, fire prevention, fire suppression training, and all aspects of fire service
organization within First Nations.

We are encouraged that consideration is being given regarding the creation of this office for First
Nations by your department. You have our full support in this endeavour; we would be pleased
to provide whatever assistance we can in the review, development, and implementation of this
public safety service. We hope that together we can bolster fire services to indigenous
Canadians.

If you have any questions please feel free to contact me at any time at derossiter@gov.pe.ca, Tel
(902)368-4869, PO Box 2000, Charlottetown, PE, C1A7N8.

Sincerely

Dave Rossiter GIFireE, CFO, CFEI
Fire Marshal, Province of Prince Edward Island
President, CCFMFC

cc Blaine Wiggins, Aboriginal Firefighters Association
cc Ken Block, President of the Canadian Association of Fire Chiefs
Table des matières

Contenu
1 – Résumé ............................................................................................................................................. 10
     Introduction ......................................................................................................................................................................... 10

2 – Programmes du BCAI recommandés ............................................................................................. 13
     Aperçu ................................................................................................................................................................................. 13
     Examen des programmes et définition des priorités stratégiques .................................................................................. 13
     Enquêtes à la suite d’incendies ......................................................................................................................................... 17
     Inspections ........................................................................................................................................................................... 18
     Éducation du public, sécurité incendie et sécurité des personnes ............................................................................... 22
     Activités de recherche et évaluations .............................................................................................................................. 23

3 – Recommandations supplémentaires .............................................................................................. 25
     Législation relative à la protection contre l’incendie applicable aux Premières Nations ........................................... 25
     Les principes qui ont orienté la recherche ....................................................................................................................... 20
     En quoi consiste le service d’incendie? ............................................................................................................................ 22
           Services de protection et de sauvetage .............................................................................................................. 22
           Compétence .............................................................................................................................................................. 23
           Composantes règlementaires ou régies par la loi............................................................................................... 24
           Règlements connexes............................................................................................................................................... 24
     Élaboration de services d’incendie autochtones ............................................................................................................ 24

5-         Codes et normes prioritaires de la NFPA.................................................................................... 27
     Codes de conduite............................................................................................................................................................. 28
           NFPA 1 : Code de prévention des incendies ....................................................................................................... 28
           NFPA 72 : Code national des systèmes d’alarme et de la signalisation des incendies ............................... 28
           NFPA 101 : Code de sécurité des personnes........................................................................................................ 29
     Évaluation des risques d’incendie ..................................................................................................................................... 29
           NFPA 551 : Guide d’évaluation des risques d’incendie ..................................................................................... 29
           NFPA 1300 : Norme sur l’évaluation des risques dans les communautés autochtones et l’élaboration
           d’un plan de réduction des risques........................................................................................................................ 30
     Enquêtes à la suite d’incendies ......................................................................................................................................... 30
           NFPA 921 : Guide pour les enquêtes à la suite d’incendies et d’explosions .................................................. 30
     Gestion du service d’incendie ........................................................................................................................................... 31
           NFPA 1720 : Norme sur l’organisation et le déploiement des opérations d’extinction des incendies, des
           opérations médicales d’urgence et des opérations spéciales destinées au public par des corps de
           pompiers volontaires ................................................................................................................................................. 31
           NFPA 1730 : Norme sur l’organisation et le déploiement des visites préventives contre l’incendie et de
           l’application du code, l’examen des plans, les enquêtes et les activités d’éducation du public ........... 32
     Examen des plans ............................................................................................................................................................... 33
           NFPA 1730 : Norme sur l’organisation et le déploiement des visites préventives contre l’incendie et de
           l’application du code, l’examen des plans, les enquêtes et les activités d’éducation du public ........... 33
     Formation ............................................................................................................................................................................. 33
           NFPA 1001 : Norme sur les qualifications professionnelles des pompiers ........................................................ 33
     Normes relatives au matériel.............................................................................................................................................. 35
     Autres normes NFPA à prendre en considération ............................................................................................................ 36

6 - Priorités stratégiques d’APAC........................................................................................................... 37
     Prévention des incendies ................................................................................................................................................... 37
     Normes législatives .............................................................................................................................................................. 38
     Normes opérationnelles des services d’incendie ............................................................................................................ 39
     Coordination nationale des services d’incendie et des services d’urgence autochtones ........................................ 40

7-         Annexes ....................................................................................................................................... 41
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

         1 – Résumé
 Introduction
      L’Association des pompiers autochtones du Canada (APAC) croit à la
      nécessité de réformer les services d’incendie et d’urgence dans
      l’ensemble des communautés des Premières Nations au Canada.

      Le but ultime de tout service d’incendie, qu’il relève d’une
      municipalité, d’un gouvernement provincial ou de l’administration
      fédérale, est d’empêcher des pertes en vies humaines et en biens.
      Notre organisme s’emploie précisément à éliminer les pertes en vies
      humaines et en biens dans les communautés des Premières Nations.

  « En matière de                 Chaque fois qu’un grave incendie entraîne
                                  des      décès     ou     la     destruction
  prévention des
                                  d’infrastructures essentielles dans une
  incendies et de                 communauté autochtone, les journalistes
  sécurité des                    qui rapportent la nouvelle soulèvent des
  personnes, on ne                questions quant à la protection contre
                                  l’incendie. Généralement, ces propos
  peut pas faire les
                                  provoquent l’indignation chez les citoyens.
  choses à moitié.                Pour leur part, toutes les entités politiques
  L’entre-deux                    interviennent en affirmant que les
  n’existe pas. »                 communautés des Premières Nations
                                  devraient recevoir la même qualité de
    Dennis Berry, sous-
    ministre adjoint, Yukon       service d’incendie que le reste de la
                                  population. Malgré les incidents répétés,
                                  aucune solution n’a encore été retenue
                                  pour combler les lacunes.
Afin de faciliter la mise en œuvre d’une approche stratégique et analytique
en matière d’amélioration de la sécurité incendie et de la sécurité des
personnes dans les communautés des Premières Nations (et, conséquemment,
des statistiques à cet égard), l’APAC a défini et fixé, dès 2014, les quatre
priorités qui doivent orienter la réforme des services d’incendie autochtones.
Cette approche stratégique doit permettre aux communautés des Premières
Nations de combler l’écart par rapport au reste de la population et,
ultimement, de profiter d’un service d’incendie de qualité comparable. Pour
obtenir des résultats concrets dans les quatre secteurs prioritaires, l’APAC
 10
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

continue de collaborer avec les gouvernements provinciaux et fédéral, les
organismes nationaux voués à la sécurité incendie et d’autres organismes
autochtones.

   La stratégie nationale de protection contre l’incendie, adoptée
   conjointement par l’APAC et le ministère des Affaires autochtones et
   du Nord Canada (AANC) en vue d’une mise en œuvre échelonnée de
   2015 à 2020, reprend essentiellement les priorités stratégiques énoncées
   par l’APAC. Par conséquent, AANC a confié à l’APAC le mandat de
   mener une recherche pour répondre à une question fondamentale :
   quels devraient être les programmes et services du bureau du
   commissaire autochtone aux incendies (BCAI)?

   Les travaux de recherche réalisés ont permis d’analyser les programmes
   et services offerts dans chaque bureau provincial ou territorial du
   commissaire aux incendies, de manière à déterminer les principaux
   programmes et services que le BCAI devrait proposer. De plus, divers
   autres éléments ont été pris en considération, notamment :

      • les besoins à combler pour réduire les écarts constatés en
        matière de pertes en vies humaines et en biens dans les
        communautés des Premières Nations;

      • le manque de moyens dont disposent les communautés des
        Premières Nations pour assurer adéquatement toutes les
        fonctions d’un service d’incendie;

      • les solutions à mettre en place dans l’immédiat pour contourner
        le problème de la législation déficiente en ce qui concerne les
        codes de construction et de prévention des incendies;
      • les moyens d’adapter les progrès réalisés dans les services
        d’incendie      des  communautés     non   autochtones  aux
        particularités des communautés des Premières Nations;
      • les moyens, pour les services d’incendie autochtones, d’instaurer
        des pratiques conformes aux connaissances les plus récentes en
        matière de protection des bâtiments, de sécurité incendie et de
        sécurité des personnes;

      • la nécessité de garantir que le BCAI recevra un financement
        suffisant, que sa compétence sera reconnue et que l’efficacité
        et l’efficience de son programme feront l’objet de suivis

                                                                                 11
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

          adéquats.

Résumé des programmes et services du BCAI
Les recommandations sont présentées en détail dans les sections qui
suivent. En voici un résumé :
      •   Création d’un bureau du commissaire autochtone aux incendies

      •   Élaboration et mise en place d’un système national de déclaration
          des incidents
      •   Mise en œuvre de programmes d’éducation du public, de sécurité
          incendie et de sécurité des personnes

      •   Définition et appui de normes nationales pour la formation du
          personnel des services d’incendie

12
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

    2 – Programmes du BCAI recommandés
Aperçu
 Le projet que nous avons réalisé visait à définir, au moyen d’une
 enquête, les programmes et services que le BCAI devrait offrir. Aux fins
 de la recherche, nous avons réalisé des sondages en ligne, mené des
 entrevues directes, effectué une analyse quantitative et qualitative des
 données et consulté des représentants du secteur. Le mode de
 prestation des services, qui n’a pas été abordé au cours de l’enquête,
 fera l’objet d’une évaluation à part effectuée conjointement par
 AANC et l’APAC.

 Nous avons réparti les travaux sur les programmes et services de la manière
 suivante :

    •   Examen des programmes et définition des priorités stratégiques

    •   Système national de déclaration des incidents

    •   Service d’enquêtes à la suite d’incendies

    •   Service d’inspection

    •   Programmes et services de formation

    •   Services de recherche, d’examen des codes et d’élaboration d’une
        politique

Examen des programmes et définition des priorités
stratégiques

 Dès que les programmes et services du BCAI commenceront à prendre
 effet et que les communautés disposeront de moyens adéquats ou
                                                                               13
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

      accrus, il faudra mettre en place un processus d’examen rigoureux et
      permanent pour faciliter l’adaptation des programmes et services au
      fur et à mesure que les besoins changent. Voici quelques éléments qui
      s’inscrivent dans ce processus d’examen :

Plan stratégique – Élaboration et mise en œuvre d’un plan stratégique
s’échelonnant sur trois ans afin d’établir une orientation stratégique à moyen
terme pour soutenir les grandes priorités, les ressources en place et la portée
de l’organisme.

               o Détecteurs de fumée – Installation de détecteurs de fumée
                 dans toutes les habitations et en particulier à l’extérieur des
                 pièces où des gens dorment, conformément aux normes et
                 exigences fixées par la législation provinciale ou territoriale.
                 Il s’agit d’une mesure essentielle à mettre en place pour la
                 sécurité incendie et la sécurité des personnes et dont
                 l’examen en continu est crucial tant que la question des
                 détecteurs de fumée ne sera pas réglée dans la législation
                 ou les normes à appliquer ou qu’on ne disposera pas d’un
                 programme bien établi sur lequel se fier.

               o Comité consultatif – Formation d’un comité consultatif
                 national dont le rôle serait de fournir des conseils de nature
                 stratégique sur les objectifs à long terme du BCAI. La
                 composition de ce comité devrait inclure des experts et
                 des spécialistes de la sécurité incendie dans les
                 communautés des Premières Nations, des représentants en
                 matière de gouvernance des Premières Nations, des
                 experts nationaux en services d’incendie, des spécialistes
                 de la question du logement chez les autochtones et des
                 spécialistes principaux des politiques AANC.

        •   Examen annuel des programmes – Mise en œuvre d’un
            processus d’examen annuel des programmes et services visant à
            mesurer l’efficience et l’efficacité de chaque programme en
            fonction des priorités stratégiques énoncées dans le plan
            stratégique. L’utilisation d’indicateurs clés de performance, le
            soutien du comité consultatif et la prestation des programmes
            permettront d’éviter l’utilisation d’une structure d’examen
            complexe.

 14
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

       •   Demandes de service – La gestion des demandes ponctuelles de
           service doit faire partie de la charge de travail habituelle du
           BCAI, puisque l’adhésion aux programmes et services offerts
           amènera les communautés des Premières Nations à solliciter
           l’expertise du commissaire autochtone aux incendies
           relativement à des questions de gouvernance et d’infrastructure.
           Ainsi, le BCAI devra étudier les demandes de service qu’il reçoit
           et décider s’il convient d’élargir l’offre de services et de
           programmes afin de mieux répondre aux besoins exprimés.

Système national de déclaration des incidents

   La mise en place d’un système national de déclaration des incidents
   bien conçu est cruciale pour la gestion des services d’incendie et la
   prévention des incendies.

   Même si la déclaration d’incidents existait par le passé, les données
   recueillies ne servaient en principe qu’au suivi des actifs dans le
   contexte de la gestion des immobilisations (tel que prévu par la
   politique d’AANC) et elles se limitaient aux immobilisations financées
   par AANC. Par conséquent, les données amassées étaient d’usage
   limité par rapport aux besoins d’un service d’incendie.

   La mise en place d’un système national de déclaration des incidents
   comporte nécessairement plusieurs volets :

       •   Données sur la communauté – Cueillette d’information
           élémentaire sur chaque communauté, notamment sa situation
           géographique, la nation à laquelle elle appartient, la façon de
           s’y rendre, les coordonnées des personnes et services clés, une
           évaluation sommaire des risques, une présentation sommaire du
           service d’incendie, les renseignements relatifs au bureau de la
                                                                                  15
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

          gestion des urgences (s’il y a lieu), les règlements en matière de
          sécurité incendie, les données démographiques et de
          l’information sur les infrastructures.

      •   Données sur le service d'incendie – Pour les communautés dont
          le service d’incendie dépend d’un système administratif intégré,
          possibilité d’intégrer les données sur les ententes d’assistance
          mutuelle, le mode de gestion des immobilisations, les calendriers
          d’entretien du matériel, les calendriers de formation, les essais de
          pression incendie, les données provenant du Service d’inspection
          des assureurs incendie et les programmes connexes du service
          d’incendie.
      •   Déclaration des incidents – Élaboration et mise en œuvre d’une
          norme nationale relativement à la déclaration des incidents et
          plus particulièrement à la soumission et à la gestion de données
          fiables.

Enquêtes à la suite d’incendies – Intégration des rapports d’enquête à la suite
d’incendie, qui devront être conformes au seuil minimal établi pour la collecte
de données au cours d’une enquête.
      •   Inspections – Adoption d’un système de gestion des inspections
          relativement à l’inventaire des immobilisations, à l’entretien
          systématique, au signalement des lacunes, au suivi des mesures à
          prendre, à la densité d’occupation et au type de construction.

      •   Dossiers de formation – Adoption d’un système de gestion des
          dossiers de formation qui permettra de faire le suivi des
          formations requises et de les planifier, de tenir un registre des
          formations reçues et de rendre compte des attestations
          accordées.

 16
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

 Enquêtes à la suite d’incendies

   Il est recommandé que le BCAI se dote des infrastructures et du
   personnel nécessaires pour mener au besoin des enquêtes à la suite
   d’incendies survenus dans des communautés des Premières Nations, et
   ce, afin d’en déterminer les causes et les circonstances.

      •   Interventions – Mise sur pied de deux ou trois unités d’enquête
          spécialisées en incendie pouvant être déployées par voie
          aérienne ou terrestre et habilitées à mener des enquêtes à la
          suite d’incendies ou à y collaborer, chaque fois que c’est
          nécessaire. Définition des critères minimaux à partir desquels une
          enquête est jugée nécessaire, notamment en ce qui concerne
          les pertes en vies humaines, les blessures, la perte d’infrastructures
          importantes, les demandes d’intervention commune ou
          d’intervention d’un groupe de travail d’enquête. Une fois les
          causes et les circonstances des incendies connues, elles seront
          consignées dans un rapport au moyen du système national de
          déclaration des incidents et les conclusions de l’enquête
          donneront lieu à des améliorations dans la formation à
          l’éducation du public, les inspections et l’entraînement à la lutte
          contre les incendies.

      •   Matériel et formation – Recrutement et formation des enquêteurs
          en incendie (ou constitution d’une réserve d’enquêteurs en
          incendie travaillant sur appel). Acquisition des véhicules
          nécessaires aux enquêtes menées à la suite d’incendies et
          adaptés au travail de longue durée sur le terrain, et
          aménagement du matériel requis à l’intérieur de ces véhicules.
          Acquisition du matériel nécessaire
aux enquêtes menées à la suite d’incendies, en prévoyant notamment la possibilité
                                                                                 17
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

de déployer le personnel dans des zones rurales ou éloignées par vol de transport
commercial.

         •   Soutien et collaboration nécessaires – Conclusion d’ententes de
             collaboration avec des agences provinciales, territoriales et
             fédérales, y compris les services de police, le coroner, les
             organismes qui s’occupent des feux de végétation et le ministère
             de la Défense nationale (MDN), qui peuvent être appelés à
             diriger une intervention ou à fournir une assistance, selon les
             besoins.

         •   Coordination des enquêtes et intervention d’un groupe de
             travail – Conclusion d’ententes de collaboration avec des
             agences provinciales, territoriales et fédérales afin qu’elles
             puissent participer et fournir des groupes de travail au besoin.
         •   Formation au processus d'enquête – Établissement de normes
             minimales de formation certifiée et de programmes de maintien
             des compétences, notamment pour la rédaction de rapports, les
             recherches scientifiques sur les incendies, les enquêtes à la suite
             d’incendies et l’utilisation du matériel de protection individuelle
             (MPI).

 Inspections

      Essentiellement, les programmes d’inspection aident les communautés
      à respecter les normes en matière de sécurité incendie et de sécurité
      des personnes, voire à les dépasser, ainsi qu’à appliquer les règles de
      sécurité incendie et d’intervention dès l’étape de la conception des
      nouvelles constructions et à tirer le maximum des dépenses en
      immobilisations.

         •   Examen des plans – Adoption d’une norme pour l’examen des
 18
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

           plans, puis recrutement et formation du personnel, de manière à
           ce que tous obtiennent la certification nécessaire en examen
           des plans. Intégration de l’examen des plans au système de
           gestion des rapports. Promotion, dans toutes les communautés,
           de l’importance de procéder à l’examen des plans avant
           d’entamer la construction d’infrastructures.

Inspection des chantiers de construction – En collaboration avec l’Association
nationale des agents du bâtiment des premières nations (ANABPN), adoption
d’une norme pour l’inspection des constructions à laquelle divers codes de
construction peuvent s’intégrer. Cette norme devrait intégrer la politique
actuelle d’AANC en matière d’infrastructures et d’inspections à réaliser aux
différentes étapes de construction et sur divers composants, notamment les
fondations, la charpente, l’installation électrique, la plomberie, l’isolation, les
systèmes de chauffage et de ventilation, l’extérieur du bâtiment et la toiture.

       •   Inspection des bâtiments publics et programmation des
           interventions – Établissement d’une norme minimale, pour
           l’inspection des bâtiments publics et commerciaux, qui
           comprendrait, au minimum, des inspections annuelles, ainsi que
           l’obligation de se conformer aux normes et aux lois connexes en
           vigueur, comme les lois sur l’éducation ou la santé et sécurité au
           travail. Recrutement et formation du personnel, de manière à ce
           que tous obtiennent la certification nécessaire en inspection.
           Intégration des inspections au système de gestion des rapports.
           Adoption des processus appropriés, en fonction des codes de
           construction en vigueur dans chaque communauté.
       •   Formation sur les inspections – Établissement de normes
           minimales de formation certifiée et de programmes de maintien
           des compétences, notamment pour l’obtention d’une
           certification, la rédaction de rapports, les recherches
           scientifiques sur les incendies, les codes (et les changements qui y
           sont apportés) et l’utilisation du MPI (appareil de protection
           respiratoire, équipement de sécurité, dispositif antichute,
           précautions à prendre en espace clos, etc.). Obtention d’une
           aide supplémentaire pour soutenir le perfectionnement
           professionnel et la rédaction de rapports d’inspection durant le
           cycle de renouvellement de la certification obligatoire de trois
           ans.
                                                                                 19
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

     •   Soutien du comité consultatif – Étant donné que les inspections et
         l’examen des plans sont étroitement liés à une multitude de
         secteurs d’activité et aux progrès scientifiques réalisés, il est
         essentiel de pouvoir compter sur le soutien du comité consultatif
         national afin que le programme évolue au bon rythme.

20
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

Formation

   À titre d’entité nationale, le BCAI devra définir les normes en matière de
   formation et les lacunes à combler. Il offrira des programmes de
   formation en fonction des besoins. La plupart des provinces et territoires
   disposent de programmes de formation et de lieux où effectuer la
   formation, comme des établissements d’enseignement publics et
   privés. Dans la mesure du possible, le BCAI collaborera avec les autres
   commissaires aux incendies de manière à utiliser des programmes de
   formation reconnus pour atteindre les objectifs établis.

   Les activités de formation du BCAI comporteront plusieurs volets, dont les
   éléments suivants :

      •     Normes nationales de formation – Définition d’une norme
            nationale pour la formation du personnel des services d’incendie
            sur tous les aspects, dont l’extinction d’un incendie, l’enquête,
            l’inspection, l’éducation du public et l’administration.
      •     Service de formation – Formation d’une division dont l’objectif
            serait de superviser l’application des normes de formation, la
            collaboration avec d’autres organismes de formation,
            l’élaboration du programme d’enseignement et la prestation de
            la formation au besoin.

      •     Collaboration avec divers organismes de formation – Maintien
            des ententes de collaboration conclues avec les commissaires
            provinciaux aux incendies ainsi que les établissements
            d’enseignement publics offrant un cadre de formation conforme
            ou supérieur aux normes nationales de formation établies.

                                                                                 21
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

Éducation du public, sécurité incendie et sécurité des
personnes

     Le programme du BCAI devrait comprendre une division responsable
     de superviser la recherche, la collaboration, l’application des normes
     de formation, l’élaboration du programme d’enseignement et les
     activités d’éducation du public.
     Le programme de prévention comprendra certainement plusieurs volets,
     dont :
        •   l’approvisionnement en
            matériel éducatif sur la
            prévention des incendies et la
            distribution de ce matériel;               « D’une manière ou
        •   la recherche sur la prévention
                                                             d’une autre,
            des incendies;                          pratiquement tous les
        •   la collaboration avec des                 services d’incendie
            organismes nationaux et                        s’occupent de
            internationaux;
                                                            sensibiliser la
        •   un programme de formation                     population à la
            des formateurs en éducation du
                                                   sécurité incendie et à
            public;
                                                           la sécurité des
        •   le soutien des activités
            d’éducation du public
                                                             personnes.
            organisées par les services                Il faut être proactif,
            d’incendie;                                   c’est la voie de
        •   le soutien des enseignants du primaire etl’avenir.   » Dave Schafer,
                                                       du secondaire;

        •   la prestation de services d’éducation du public.
22
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

Activités de recherche et évaluations

 Les progrès réalisés en sécurité incendie, dans quelque secteur que ce
 soit, découlent des activités de recherche, de la cueillette de données,
 de l’évaluation d’incidents survenus et de l’observation des tendances
 Comme la réalité des services d’incendie autochtones diffère de celle
 des services d’incendie classiques, il devient nécessaire d’effectuer de
 la recherche en continu sur la prévention des incendies dans les
 communautés des Premières Nations. Ainsi, dès que les écarts
 commenceront à s’estomper en ce qui concerne les codes et la
 règlementation nécessaires, les travaux de recherche seront orientés
 vers des aspects propres aux communautés des Premières Nations,
 comme l’installation d’extincteurs automatiques en milieu rural et les
 éléments culturels qui influent sur la prévention des incendies.

 Une vaste part du travail consistera à soutenir la transition vers les
 nouveaux codes et la nouvelle règlementation dans les communautés
 des Premières Nations et l’acquisition de bonnes pratiques en matière
 de gestion des risques associés aux infrastructures qui seront jugées non
 conformes aux nouvelles normes de sécurité incendie et de sécurité
 des personnes en vigueur en raison d’une clause d’antériorité.

    •   Évaluation du matériel des services d'incendie – Évaluation du
        matériel de chaque service d’incendie, négociation de prix
        préférentiels pour que les services d’incendie autochtones tirent
        le maximum de leurs dépenses en capital, soutien des
        programmes d’entretien après-vente et promotion des services
        offerts par des fournisseurs ayant une conduite éthique auprès
        des communautés des Premières Nations, notamment.

    •   Examen     des    nouvelles    technologies      et   des   technologies

                                                                               23
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

         émergentes – Évaluation des nouvelles technologies et des
         technologies émergentes afin d’offrir des conseils quant à la
         viabilité de ces technologies aux diverses parties prenantes dans
         le secteur. Réalisation d’évaluations indépendantes des
         technologies afin de vérifier l’exactitude des caractéristiques
         techniques énoncées par le fournisseur. Collaboration avec les
         conseils des normes et organismes de normalisation ainsi que les
         organismes de prévention des incendies afin de promouvoir des
         technologies viables.
     •   Examen et élaboration de la politique nationale – Poursuite de la
         collaboration avec des organismes nationaux qui soutiennent les
         services d’incendie autochtones, notamment en leur accordant
         du financement, afin de recueillir et de formuler des
         commentaires relativement à l’examen de la politique existante
         et à l’élaboration d’une nouvelle politique. Appui des Premières
         Nations en matière de politique et de directives fédérales afin de
         les aider à offrir un service d’incendie adéquat à leur
         communauté.
     •   Codes et normes – Donner une rétroaction et des réponses aux
         questions soulevées relativement à l’évaluation des codes et des
         normes. Soutien des communautés des Premières Nations et du
         personnel des services d’incendie autochtones afin qu’ils
         interprètent adéquatement les codes et normes existants ou
         nouvellement formulés en matière de construction et de
         prévention des incendies.

     •   Services-conseils à l'intention des communautés – Soutien des
         communautés des Premières Nations et des services d’incendie
         grâce aux conseils fournis sur des sujets variés, comme
         l’élaboration de règlements, des initiatives en sécurité publique,
         le renforcement des capacités, l’organisation d’ateliers sur la
         gouvernance et des demandes ponctuelles.

24
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

  3 – Recommandations supplémentaires
Législation relative à la protection contre l’incendie
applicable aux Premières Nations

  Les communautés des Premières Nations sont régies par la Loi sur les
  Indiens. Dans la majorité des cas, les différents paliers de gouvernement
  ne peuvent donc pas offrir à ces communautés des lois exhaustives en
  matière de protection contre l’incendie ni la règlementation connexe
  nécessaire.

  Pour cette raison, les Premières Nations ont besoin d’une législation sur
  la protection contre l’incendie spécifique à leurs communautés, qui
  comprendrait notamment les éléments suivants :

     •   l’attribution de l’autorité              « Le problème avec les
         administrative nécessaire à              codes actuellement en
         la réalisation du mandat                  vigueur, c’est qu’on se
         du bureau du commissaire                demande comment une
         autochtone aux incendies;
                                                    autorité compétente
     •   l’obligation, pour le chef et             peut appliquer et faire
         le conseil de bande de
                                                 respecter la législation et
         chaque Première Nation,
                                                    la règlementation en
         d’adopter les codes de
         construction ;                           matière de sécurité des
                                                 personnes, et exercer les
     •   l’énoncé du mandat du
                                                  contrôles nécessaires à
         BCAI,   c’est-à-dire  les
                                                  cet effet, sur un territoire
         programmes et services à
         offrir;                                       de compétence
                                                      fédérale. » Blaine      25
                                                  Wiggins, administrateur
                                                     dirigeant de l’APAC
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

        •   la portée des enquêtes à mener à la suite d’incendies;

        •   les relations avec les
            organismes        fédéraux
            d’application de la loi;
        •   les normes du code ainsi que les examens nécessaires;
        •   la délégation d’autorité au service d’incendie local en vertu de
            la législation.

     À l’heure actuelle, il existe une législation provinciale applicable en
     matière de prévention des incendies et de code de sécurité des
     personnes, mais elle ne concerne que des situations précises. Il y a
     notamment l’exemple des écoles assujetties à une loi provinciale sur
     l’éducation ou encore l’obligation de se conformer à la
     règlementation provinciale en vigueur en matière de santé et sécurité
     au travail dans le cas où l’administration d’une Première Nation adhère
     à un régime provincial d’indemnisation des victimes d’accidents du
     travail.

     Les codes actuellement en vigueur en matière de sécurité des
     personnes sont problématiques, puisqu’une certaine confusion règne
     quant à la façon dont une autorité compétente (AC) peut appliquer et
     faire respecter la législation et la règlementation applicables, et
     exercer les contrôles nécessaires à cet effet, sur un territoire de
     compétence fédérale régi par la Loi sur les Indiens.

26
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

4 – Les principes essentiels d’un service
d’incendie autochtone réellement efficace
Les principes qui ont orienté la recherche

     Le dialogue soutenu entre l’APAC et AANC nous a permis de
     déterminer que la création, par les autorités fédérales, d’un bureau du
     commissaire autochtone aux incendies faciliterait l’accès aux
     programmes et services (ainsi que leur mise en œuvre) dans les quatre
     volets stratégiques établis par l’APAC, soit la prévention des incendies,
     les normes législatives, les normes opérationnelles des services
     d’incendie et la coordination nationale des services d’incendie des
     Premières Nations (section 6).

     Contrairement à ce qui se                       « Le commissaire
     passe dans les communautés                 autochtone aux incendies
     similaires non autochtones,
                                                  devrait avoir le même
     les communautés des Premières
     Nations assujetties à la Loi sur les         mandat que les autres
     Indiens ne bénéficient pas du                  commissaires aux
     soutien d’un commissaire aux                        incendies,
     incendies pour les services
                                                  et disposer de normes
     comparables qu’elles offrent.
                                                  bien définies et de la
                                                 capacité d’adopter une
                                                  approche individuelle
                                                       dans chaque
                                                      communauté. »
20
Réforme de la sécurité incendie dans les communautés autochtones du Canada

La recherche effectuée visait à examiner les programmes et services
offerts dans chaque bureau provincial ou territorial du commissaire aux
incendies, de manière à déterminer les principaux programmes et
services à mettre en place pour la réalisation des objectifs
d’amélioration de la sécurité publique dans les communautés des
Premières Nations.

Le présent rapport contient donc l’analyse des programmes et services
offerts dans chaque bureau provincial ou territorial du commissaire aux
incendies, qui a été réalisée en vue de déterminer les principaux
programmes et services que le bureau du commissaire autochtone aux
incendies devrait proposer. Essentiellement, les programmes et services
ciblés devraient porter sur les points suivants :

   •   les besoins à combler pour réduire les écarts constatés en
       matière de pertes en vies humaines et en biens dans les
       communautés autochtones;

   •   la promotion d’une meilleure compréhension du rôle d’un service
       d’incendie autochtone, qui ne se limite pas à la lutte contre
       l’incendie, aux pompiers et aux camions d’incendie;
   •   le manque de moyens dont disposent les communautés
       autochtones pour assurer adéquatement toutes les fonctions
       d’un service d’incendie;
   •   les solutions à mettre en place dans l’immédiat pour contourner
       le problème de la législation déficiente en ce qui concerne les
       codes de construction et de prévention des incendies;

   •   les moyens d’adapter les progrès réalisés dans les services
       d’incendie des communautés non autochtones aux particularités
       des communautés autochtones;

   •   les moyens, pour les services d’incendie autochtones, d’instaurer
       des pratiques conformes aux connaissances les plus récentes en
       matière de protection des bâtiments, de sécurité incendie et de
       sécurité des personnes;
   •   la nécessité de garantir que le Bureau du commissaire
       autochtone aux incendies recevra un financement suffisant, que
       sa compétence sera reconnue et que l’efficacité et l’efficience
       de son programme feront l’objet de suivis adéquats.

                                                                              21
Vous pouvez aussi lire